30
Déc 2011

Machete

Posté dans Centre Culturel - Source: http://www.excessif.com/...

Machete
Machete était à l'origine une fausse bande-annonce qui ouvrait le film Planète terreur de Robert Rodriguez. A la demande générale, Robert Rodriguez rempile et réalise le film Grindhouse ultime, avec toute la démesure que cela implique. Un long-métrage certes un peu longuet, construit autour des plans les plus drôles du faux trailer, qui respecte le délire et ne se gêne jamais pour choquer.

Nous revoilà donc dans l'univers de Machete (Danny Trejo, 66 ans), le Mexicain le plus violent de la planète. Et il n'est pas seul: un groupe secret tente de renverser le gouvernement, la frontière est devenue mortelle, et les forces de l'ordre observe le tout de loin. Commence alors une épopée qui a ses longueurs mais qui multiplie les bad-guys et les intrigues avec un plaisir jouissif. Se limiter à une seule histoire aurait profondément ennuyé le spectateur, et Rodriguez le sait. S'accumulent alors les méchants qui ont tous leur moment de gloire.

Il y a d'abord Robert De Niro, à fond dans son rôle de politicien raciste et ultraconservateur, prêt à flinguer les mexicains à a frontière. Il est secondé par Don Johnson (Crockett de Miami Vice lui-même) qui dirige la ville à son gré. Et derrière tout cela, Steven Seagal lui-même est un chef de cartel plus vrai que nature, sortant son katana pour découper ses ennemis. Ces bad-guys qui s'entrecroisent apportent un rythme assez décousu (le temps qu'ils se trahissent à tout va) mais rendent le film encore plus drôle. Qui n'a jamais rêvé de voir De Niro se déguiser en mexicain, ou de regarder Seagal s'enfoncer un katana dans le ventre avec un accent ridicule sur grand écran ?

Car il ne faut pas oublier que le résultat final est tout ce qu'il y a de plus ridicule, de plus drôle, de plus jouissif jamais fait sur grand écran. Dans la lignée de Planète terreur, Robert Rodriguez répète ses précédés à la perfection: du gore grotesque, du split-screen inutile, des problèmes d'image et de son, des zooms ridicules, des répliques cultes ("Machete don't text"), et des merveilles déjà cultes. Machete sautant d'un étage d'hôpital à l'aide des tripes de son ennemi, par exemple. Rajoutez à cela des surprises au niveau du casting (Daryl Sabara de Spy Kids, Tom Savini, Cheech Marin en prêtre exterminateur, Lindsay Lohan hilarante) et la promesse de suites mythiques (Machete Kills & Machete Kills Again), et vous aurez avec Machete les 100 minutes idéales pour apprécier un cinéma de l'excès.


Source: http://www.excessif.com/...
Commentaires:


Poster un commentaire:

Pseudo
Site Web   (Optionnel)
Commentaire Gras Italique Souligné
YZGYTA4
Recopier le code ci-contre...



 
ppp