Pourquoi dit-on « Être fier comme Artaban » ?
Cette expression populaire doit son origine à un héros de la littérature du XVIIe siècle. Artaban était en effet un personnage important de Cléopâtre, roman historique de Gautier de La Calprenède (1610-1663), où il apparaissait d’une incroyable fierté. Nicolas Boileau (1636-1711) souligna dans une critique littéraire l’arrogance des héros de cet ouvrage et principalement celle d’Artaban. Le pauvre était hautain et suffisant, mais aussi très malchanceux ! La postérité n’a retenu son nom que pour désigner un modèle de vanité imbécile.

Aucun Commentaire -
Source: http://www.caminteresse.fr/...



Paraskevidékatriaphobie
Petits, nous avions fait face à pas mal d’histoires superstitieuses qui, en grandissant, ont influencé certains de nos comportements à l’égard de certains faits. Les superstitions peuvent, d’une personne à une autre, apporter malheur ou bonheur; elles varient selon les croyances. Parmi les superstitions les plus répandues, nous trouvons : a) la peur de passer sous une échelle, b) le fait de briser un miroir, c) croiser les doigts qui peut porter chance, d) les chats noirs, e) le vendredi 13 qui fera l’objet de cet article.

Considéré comme jour de malheur pour la majorité des cultures et comme jour de chance pour d'autres, le Vendredi 13 est souvent lié à des pensées ou des événements superstitieux. Plusieurs histoires ou événements sont liés à ce jour ou du moins au chiffre 13 qui, lui aussi, est un nombre superstitieux. Nous avons à titre d'exemples :

Aucun Commentaire -
Source: http://reflexionsethisoiresduncon.over-blog.com/...


24
Mar 2018

Mr Vernon...

Posté dans Centre Culturel

Mr Vernon...
Nous acceptons d’avoir sacrifié tout un samedi en retenue parce que vous pensez que nous avons fait un truc mal. C’est vrai c’était mal, mais nous trouvons absurde le sujet de dissertation que vous nous avez donner, « qui penser vous être ? » qu’est-ce que ça peut vous faire. Vous nous voyez comme vous voulez bien nous voir parce que c’est plus simple et parce que ça vous arrange, vous nous définissez comme, un surdoué, un athlète, une détraquée, une fille à papa et un délinquant, vrai ou faux ? Et c’est ainsi que chacun de nous voyait les 4 autres encore à 7 heure. l’intox avait marché à fond.

Nous vous avons trouvé une définition très simple, chacun de nous est à la fois un surdoué, et un athlète, et une détraquée, et une fille à papa, et un délinquant. Ça vous va ?

Signé le Breakfast Club.

Aucun Commentaire -



Doctor Who - La liberté du Docteur
Doctor Who est une de ces séries qu’on catalogue. SF, pour enfants, absurde, comique, britannique, kitsch, pour adultes, géniale. Déjantée et adepte du n’importe quoi. On en oublierait presque qu’il s’agit aussi d’une série sérieuse qui, dans le fond, manie des thèmes quasiment aussi lourds que The Face of Boe lui-même.

Un peu de sérieux, donc, ce qui justifie bien une dissertation sur la liberté dans Doctor Who. Il serait vain de définir la liberté, prise ici au sens large et quasi non philosophique du terme. Mais un cadrage du sujet s’avère malgré tout nécessaire: dans cet article, il ne sera question que de la nouvelle version de la série, diffusée depuis 2005. Et le 10ème docteur (joué par David Tennant – avec Russel T. Davies aux manettes) y occupera une place prédominante.


Le voyageur libre

Dans Doctor Who, la liberté est... [Lire la suite]

Aucun Commentaire -
Source: http://seriestv.blog.lemonde.fr/...



De cape et d'épée : un mauvais genre ?
Luce Roudier, élève à l'ENS et organisatrice du séminaire, se penche sur la question du genre littéraire appliqué à un ensemble canoniquement désigné comme non littéraire, le roman de cape et d'épée. Qu'attend-on lorsque l'on ouvre un roman de cape et d'épée ? En quoi pourrait-on parler de genre littéraire de cape et d'épée, et pourquoi serait-il fructueux d'essayer de réfléchir autrement ?


Aucun Commentaire -
Source: http://michelzevaco.com/...


Pages de résultat : 1 2 3 4 5 6 7 8