Staline, l'homme qui voulait tuer John Wayne
Dans les studios d’Hollywood, deux tueurs à gage s’avancent discrètement, l’arme au poing. Leur cible : l’acteur John Wayne. Scénario de western ou film de guerre ? Pas du tout. Nous sommes en 1951 et les deux sbires sont des barbouzes en service commandé pour le compte de Staline ! Car oui, à l’époque, le « petit père des peuples » en veut à mort à la star américaine.

L’origine de cette haine remonte à 1949

Staline, fan de cinéma – il admire Chaplin et se passionne pour Tarzan et son acteur, Johnny Weissmuller –, découvre alors John Wayne, par l’intermédiaire d’un réalisateur russe, Sergei Gerassimov. Ce dernier, de retour d’une conférence internationale sur la paix dans le monde à New York, raconte au dictateur soviétique qu’il a été pris à partie par un certain John Wayne. Le « Duke » n’a pas... [Lire la suite]

Aucun Commentaire -
Source: http://www.caminteresse.fr/...



En 1896, le conflit le plus court de l'histoire
Cette micro-guerre permit à l'Empire britannique, en pleine politique d'expansion coloniale, d'affirmer son contrôle sur Zanzibar, sous protectorat depuis 1890. Elle dura 38 minutes.

En s'emparant du trône de Zanzibar, le 25 août 1896, sans faire allégeance à l'Empire britannique, Khalid ibn Bargach n'imaginait sans doute pas qu'il déclencherait la guerre la plus courte – mais néanmoins meurtrière – de l'histoire. Le sultan pro-britannique vient alors de mourir et Khalid, son cousin et rival, s'est fait introniser sans l’approbation du consul anglais pourtant rendue obligatoire par le traité signé entre les deux pays.

Refusant l’ultimatum du Royaume-Uni, le nouveau sultan se barricade dans le palais avec ses forces armées. Deux jours plus tard, le 27 août 1896 à 9h précises, l'ultimatum expire. À 9h02, les Britanniques lancent l'offensive en bombardant le... [Lire la suite]

Aucun Commentaire -
Source: http://www.retronews.fr/...



Lady Death, la plus grande tireuse d'élite de tous les temps
Pour Lioudmila Pavlitchenko, tuer des nazis n’avait rien de foncièrement compliqué. Comme elle l’expliqua à l’occasion d’une conférence de presse donnée aux États-Unis « Le seul sentiment que j’éprouve, c’est la grande satisfaction que peut ressentir un chasseur lorsqu’il abat sa proie ». Retour sur la vie de cette femme hors du commun.


Lioudmila Pavlitchenko n’était pas qu’un simple soldat : c’était la plus grande femme sniper de l’histoire et l’une des tireuses d’élite les plus prolifiques de tous les temps. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, elle tua 309 nazis pour le compte de l’armée soviétique, ce qui lui valut le surnom approprié de « Lady Death ». Son incroyable notoriété lui permit ensuite de donner des conférences en Amérique du Nord et en Grande-Bretagne, où elle se lia... [Lire la suite]

Aucun Commentaire -
Source: http://dailygeekshow.com/...



Comment la fistule anale de Louis XIV a permis la création de l'hymne britannique ?
L'histoire de la médecine est à la fois effrayante et incroyable. Tels sont les sentiments qui prévalent lorsque l'on écoute le professeur Jean-Noël Fabiani, chef de service à l'hôpital européen Georges-Pompidou à Paris, évoquer dans la Tête au carré, ses grandes figures, ses étapes clés et ses grandes avancées.

La fistule anale la plus célèbre du monde
Nous sommes en 1686. Une fistule a fait son apparition sur le royal séant.

Pour faire simple, une fistule est un abcès. Et il faut bien reconnaître que celle-ci est pour le moins mal placée puisqu'elle se situe entre une glande anale et le rectum. Mal placée, certes, mais pas étonnante. Ses médecins prodiguent souvent des lavements au roi. Pour cela, ils utilisent un clystère en métal (qui, soit dit en passant, n'est pas stérilisé vu que Nicolas Appert "n'inventera" la stérilisation qu'en 1810).

Fagon, le médecin du roi,... [Lire la suite]

Aucun Commentaire -
Source: http://www.franceinter.fr/...



Jeanne Weber, l'Ogresse de la Goutte d'Or
Tout au long de son histoire, le quartier de la Goutte d'Or a souvent eu mauvaise presse: il est décrit par Zola dans l'Assommoir comme le sombre théâtre de destins sordides, il est évité par les "bons" Parisiens effarés par la présence des Apaches et de la basse prostitution, il est ensuite considéré comme une "médina" inquiétante et impénétrable, et pour finir il est dépeint comme un quartier trop "cosmopolite" par les amateurs "d'apéritifs saucisson-pinard" émétiques.

Et la triste et bien injuste réputation de la Goutte d'Or n'a pas été améliorée avec Jeanne Weber, une de ses célèbres habitantes. En effet, la Goutte d'or a vu son nom durablement associé aux crimes de Jeanne Weber, surnommée par la presse d'alors "l'Ogresse de la Goutte d'Or". On peut effectivement rêver meilleure ambassadrice que Jeanne Weber, qui ne fût rien de moins qu'une des plus célèbres tueuses en série... [Lire la suite]

Aucun Commentaire -
Source: http://28rueaffre.eklablog.com/...


Pages de résultat : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11