16
Jui 2014

Les trois portes

Posté dans Métaphores

Les trois portes
Un Roi avait pour fils unique un jeune Prince courageux, habile et intelligent.

Pour parfaire son apprentissage de la Vie, il l'envoya auprès d'un Vieux Sage.

« Éclaire-moi sur le Sentier de la Vie », demanda le Prince.

« Mes paroles s'évanouiront comme les traces de tes pas dans le sable, répondit le Sage. Cependant je veux bien te donner quelques indications. Sur ta route, tu trouveras 3 portes. Lis les préceptes indiqués sur chacune d'entre elles. Un besoin irrésistible te poussera à les suivre. Ne cherche pas à t'en détourner, car tu serais condamné à revivre sans cesse ce que tu aurais fui. Je ne puis t'en dire plus. Tu dois éprouver tout cela dans ton c½ur et dans ta chair. Va, maintenant. Suis cette route, droit devant toi. »

Le Vieux Sage disparut et le Prince s'engagea sur le Chemin de la Vie.

Il se trouva bientôt face à une grande porte sur laquelle on pouvait... [Lire la suite]

Aucun Commentaire -


14
Avr 2014

Les casseurs de pierre

Posté dans Métaphores

Les casseurs de pierre
En se rendant à Chartres, Charles Péguy aperçoit sur le bord de la route un homme qui casse des cailloux à grands coups de maillet. Les gestes de l’homme sont empreints de rage, sa mine est sombre. Intrigué, Péguy s’arrête et demande :

- « Que faites-vous, Monsieur ? »
- « Vous voyez bien », lui répond l’homme, « je casse des pierres ». Malheureux, le pauvre homme ajoute d’un ton amer : « J’ai mal au dos, j’ai soif, j’ai faim. Mais je n’ai trouvé que ce travail pénible et stupide ».

Un peu plus loin sur le chemin, notre voyageur aperçoit un autre homme qui casse lui aussi des cailloux. Mais son attitude semble un peu différente. Son visage est plus serein, et ses gestes plus harmonieux.

- « Que faites-vous, Monsieur ? », questionne une nouvelle fois Péguy.
- « Je suis casseur de pierre. C’est un travail dur, vous... [Lire la suite]

Aucun Commentaire -


09
Avr 2014

Point de vue

Posté dans Métaphores

Point de vue
Sultan, chien de son état, se dit à propos de son maître : « Il me nourrit, il fait en sorte que je ne manque de rien, il m'aime. C'est mon Dieu ! ».

Griffouille, chat de son état, se dit à propos de son maître : « Il me nourrit, il fait en sorte que je ne manque de rien, il m'aime. Je suis son Dieu ! »

Aucun Commentaire -



Un verre d'eau dans la main
Un jour, un professeur de chimie a décidé d'enseigner à ses élèves une leçon différente de celles qu’il avait l’habitude de donner. Tenant un verre d'eau à la main, il a demandé aux élèves:

« Selon vous, combien peut bien peser ce verre d’eau ? »

« 500 grammes ! » s’exclama une voix au fond de la classe.
« 600 ! » a déclaré un autre étudiant.

« Je ne le sais pas vraiment. » répliqua le professeur, le verre dans sa main bien en évidence pour s'assurer que tout le monde pouvait le voir. Si nous ne le pesons pas, nous ne le saurons pas. Peu importe le poids, ce qui compte, c’est de savoir que ce n’est pas bien lourd. »

Avec le verre toujours dans sa main, le bras tendu, le professeur poursuivi :

«Qu'est-ce qui se passera si je le tiens comme ça pendant quelques minutes ? »

« Rien ! » rétorqua une étudiante.

« Bon, et si je... [Lire la suite]

Aucun Commentaire -
Source: http://www.sourcedoptimisme.com/...


21
Jan 2014

Histoire du Colibri

Posté dans Métaphores

Histoire du Colibri
Un jour il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! »

Et le colibri lui répondit :« Je le sais, mais je fais ma part. »

Aucun Commentaire -


Pages de résultat : 1 2
 
ppp