Loading...
Loading...
1939 (232 événements)
Tag
Afghanistan - Afrique - Afrique du Nord - Afrique du Sud - Albanie - Alexandre - Algérie - Allemagne - Amérique - Angleterre - Arabie - Argentine - Asie - Australie - Autriche - Aztèques - Babylone - Bangladesh - Belgique - Birmanie - Bosnie - Brésil - Bulgarie - Byzance - Cambodge - Cameroun - Canada - Caraïbes - Carolingiens - Carthage - Chili - Chine - Christianisme - Chypre - Commune - Congo - Corée - Corse - Crète - Croatie - Croisades - Cuba - Culture - Danemark - Ecosse - Egypte - Empire Ottoman - Equateur - Espagne - Estonie - Etats Unis - Éthiopie - Etrusques - Europe - Finlande - France - Fronde - Gabon - Gaule - Geekeries - Grèce - Guatemala - Haïti - Hébreux - Hong Kong - Hongrie - Huns - Incas - Inde - Indonésie - Irak - Iran - Irlande - Islande - Israel - Italie - Japon - Jordanie - Kosovo - Koweit - Laos - Lettonie - Liban - Lituanie - Luxembourg - Lybie - Madagascar - Malaisie - Mali - Malte - Maroc - Mayas - Mérovingiens - Mexique - Monde - Monde Arabo-Musulman - Mongols - Moyen Orient - Napoléon - NépaL - Nicaragua - Nice - Norvège - Nouvelle Zélande - Pakistan - Palestine - Panama - Paraguay - Parthes - Pays Bas - Pérou - Perses - Philippines - Pologne - Portugal - Proche Orient - Révolution Française - Révolution Russe - Rome - Roumanie - Russie - Rwanda - Salvador - San Marin - Savoie - Sciences - Sénégal - Serbie - Singapour - Slovénie - Somalie, - Soudan - St Empire - Suède - Suisse - Sumer - Syrie - Tahiti - Taiwan - Tchad - Tchécoslovaquie - Thaîlande - Tibet - Tunisie - Turquie - Ukraine - Uruguay - Venezuela - Venise - Viet Nam - Vikings - Yémen - Yougoslavie


Période



 
Phuntsok Wangyal fonde clandestinement le parti communiste tibétain.
 
Le moine hindou Swami Karpatri crée en Inde britannique le mouvement culturel Dharma Sangh.
Janvier
01/01
Lancement du troisième plan quinquennal soviétique.
04/01
Le Prince Fumimaro Konoe, président du Conseil japonais cède la place à Hiranuma Kiichirō, baron nationaliste et profasciste.
05/01
Lors d’une entrevue à Berchtesgaden, Hitler annonce au ministre polonais des Affaires étrangères, le colonel Beck, que Dantzig devra tôt ou tard être restituée au Reich.
07/01
Gabriel Puaux, haut-commissaire français en Syrie, arrive à Beyrouth. Il refuse de tenir compte des avis du Parlement sur les amendements acceptés par Jamil Mardam Bey. Il promulgue des arrêtés modifiant les statuts personnels de populations (18 novembre 1938), autorisant ainsi un musulman à changer de religion ou une musulmane à épouser un non-musulman, ce qui entraîne une forte agitation populaire.
10/01
Inauguration à Berlin par Adolf Hitler de la nouvelle chancellerie réalisée par Albert Speer.
13/01
L’Italie, l’Allemagne et le Japon invitent la Hongrie à adhérer au pacte anti-Komintern. Le protocole d’adhésion au pacte est signé à Budapest le 24 février.
15/01
Chute de Tarragone.
--   
La France autorise à nouveau le transit d’armes vers la république espagnole.
16/01
Le gouvernement républicain décrète une levée massive.
25/01
Les nationalistes prennent Manresa et Badalona ; le gouvernement républicain se réfugie à Gérone.
26/01
Les nationalistes prennent Barcelone ; la Catalogne tombe aux mains des troupes franquistes.
30/01
Dans un discours, Hitler annonce que « la guerre à venir entraînera la destruction de la race juive en Europe ».
Février
01/02
Les Cortès et le gouvernement républicain, réunis au château de Figuieras, proposent un armistice aux nationalistes.
04/02
Chute de Gérone. Les troupes républicaines se replient en nombre sur la frontière.
05/02
Le président Manuel Azaña passe la frontière française.
--   
Démission de Milan Stojadinović en Yougoslavie. Dragi¨a Cvetković lui succède.
06/02
Chamberlain déclare aux Communes que toute menace contre les intérêts vitaux de la France entraînera l’assistance de la Grande-Bretagne.
07/02
Ouverture de la conférence de Saint James au Royaume-Uni sur le statut de la Palestine mandataire. Elle reçoit des délégués d’Égypte, de Transjordanie, d’Arabie saoudite et d’Irak (la France a refusé la présence de la Syrie et du Liban), ainsi qu’une délégation palestinienne et des représentants des sionistes. La Grande-Bretagne propose que les Arabes aient un droit de veto sur l’immigration juive et les Juifs un droit de veto sur l’indépendance de la Palestine afin de parvenir à un accord.
09/02
Franco fait promulguer la « Loi sur les responsabilités politiques » qui permet aux tribunaux militaires d’exception de juger les délits d’opinion et de poursuivre tous les suspects de collusion avec le front populaire.
--   
Capitulation de Minorque ; réduction des dernières résistances antifranquistes des îles Baléares.
--   
Les troupes nationalistes arrivent au col du Perthus et contrôlent toute la frontière pyrénéenne.
10/02
Le Japon occupe l’île de Hainan et fait le blocus des concessions françaises et britanniques de Tianjin, ce qui amène les États-Unis à dénoncer leur traité de commerce avec le Japon en juillet.
11/02
L'offensive de Catalogne s'achève par une victoire nationaliste décisive dans la guerre d'Espagne.
14/02
Lancement à Hambourg, en présence d’Hitler, du Bismarck, le plus grand cuirassé allemand.
16/02
Gouvernement de Pál Teleki.
21/02
La radio d’El-Zohour, créée par le roi d’Irak Ghazi Ier, s’en prend à la politique britannique dans le Golfe et réclame l’annexion du Koweït par la force si les moyens pacifiques ont échoué.
22/02
Le Reichsverkehrsminister Julius Dorpmüller décrète que les permis de conduire et les cartes grises de tous les juifs sont confisqués.
27/02
Le gouvernement nationaliste de Burgos de Franco est reconnu par la France et le Royaume-Uni.
--   
Manifestation organisée par le gouvernement à Lisbonne pour soutenir l’organisation corporatiste. L’état corporatiste restera cependant au stade expérimental.
28/02
Azaña démissionne.
Mars
   /03
Le Pacte ibérique signé par le frère de Franco, ambassadeur à Lisbonne, stipule clairement qu'en cas de conflit en Europe, l'Espagne et le Portugal seront neutres et alliés.
01/03
En Irak, le Premier ministre Nuri as-Said affirme avoir découvert un complot visant à assassiner le roi Ghazi et un certain nombre de personnalités politiques. Hikmat Sulayman et ses partisans sont arrêtés et condamnés à mort par les tribunaux militaires, puis les sentences sont commuées en peines de prison après l’intervention de l’ambassade britannique. Il semble que le prétendu complot soit une invention de Nouri Saïd, désireux de se venger de la mort de son ami et beau-frère Jafar al-Askari et sans doute d’écarter définitivement du pouvoir Hikmat Sulayman.
02/03
Philippe Pétain est nommé ambassadeur de France en Espagne.
--   
Le cardinal Eugenio Pacelli devient Pape sous le nom de Pie XII.
05/03
Putsch intra-républicain du colonel Casado à Madrid (→ 10/03).
--   
Soulèvement de Carthagène (→ 07/03). La flotte républicaine de Carthagène se réfugie dans le port tunisien de Bizerte où elle est désarmée.
06/03
à Madrid, la Junte nationale de défense se soulève contre le gouvernement républicain sous la direction du colonel Segismundo Casado ; elle essaie de négocier une capitulation honorable par l’entremise britannique qui est refusée. Mais le PCE tente une résistance désespérée dans la ville assiégée. des heurts entre les anarchistes de Cipriano Mera ralliés à Casado et les communistes fidèles à Juan Negrín font 2 000 morts.
10/03
Soulèvement populaire au Koweït pour la réunification avec l’Irak. Le cheikh du Koweït, aidé par les autorités britanniques, réprime le mouvement et procède à de nombreuses arrestations et emprisonnement. Le roi Ghazi Ier réclame publiquement la libération des prisonniers38. Il concentre ses troupes à la frontière du Koweït et semble projeter l’invasion de l’émirat.
13/03
A Berlin, Hitler signe le décret portant sur l’« anschluss », rattachement de l’Autriche au Reich allemand.
14/03
La Slovaquie de Jozef Tiso proclame son indépendance, et devient un État satellite de l'Allemagne nazie.
--   
Convoqué à Berlin dans la nuit du 14 au 15 mars, Emil Hácha est contraint sous la menace de « remettre avec une pleine confiance le pays tchèque entre les mains du Führer ». Soutenue par Hitler, la Slovaquie de Mgr Jozef Tiso proclame son indépendance.
15/03
La Tchécoslovaquie est envahie par l'Allemagne nazie, qui forme le protectorat de Bohême-Moravie.
--   
Découverte à Tanis, par le Pr Montet, de la sépulture intacte du pharaon Sheshonq II de la XXIIe dynastie.
--   
L’Allemagne occupe la Bohême et la Moravie et instaure le Protectorat de Bohême-Moravie (Zerschlagung der Rest-Tschechei). Chamberlain condamne la violation des accords de Munich par l’Allemagne et revient sur la politique d’apaisement.
16/03
Manifestations pro-tchécoslovaques en Roumanie à la suite de l’entrée des Allemands à Prague.
17/03
Signature du Pacte Ibérique entre le Portugal et l’Espagne.
--   
La Hongrie occupe la Ruthénie subcarpathique.
--   
La France et le Royaume-Uni entament des négociations avec l’Union soviétique.
19/03
Le Ministre des Affaires étrangères britannique Lord Halifax donne la garantie britannique à la Roumanie.
20/03
Offensive japonaise contre Nanchang (→ 09/05).
21/03
L'Allemagne annexe Memel, en Lituanie.
22/03
Capitulation du Conseil national de défense à Madrid.
--   
Adolf Hitler contraint la Lituanie à lui céder Memel.
23/03
Berlin impose à la Roumanie un accord commercial qui réserve à l’Allemagne la production de blé et de pétrole roumain contre la fourniture d’armes et de munitions.
--   
Guerre slovaquo-hongroise (→ 26/03). La Slovaquie cède Stakčín et Sobrance à la Hongrie.
26/03
Offensive finale de la guerre d’Espagne.
27/03
Franco adhère au Pacte anti-Komintern mais proclame sa stricte neutralité dès le début du conflit mondial.
--   
Les Japonais prennent Nanchang aux nationalistes.
28/03
La Pologne rejette les propositions d’Hitler de faire de la Pologne un satellite de l’Allemagne contre l’Union soviétique.
30/03
Le haut-commissaire au Levant Gabriel Puaux suspend l’application du statut des minorités pour les musulmans en Syrie et au Liban.
31/03
Arthur Neville Chamberlain donne la garantie britannique à la Pologne.
Avril
01/04
Conquête d’Alicante et de Murcie, derniers réduits Républicains ; c’est la fin de la Guerre civile. La radio franquiste annonce officiellement la victoire. Début de la dictature franquiste. Les États-Unis reconnaissent de jure le gouvernement nationaliste.
--   
Lancement, à Wilhelmshaven par Hitler de l'amiral Von Tirpitz, le plus grand cuirassé à flot d’Europe et le plus grand navire de guerre de la Kriegsmarine.
02/04
élections en Belgique ; défaite du rexisme.
--   
Les États-Unis établissent des relations diplomatiques avec le nouveau gouvernement espagnol.
03/04
Victoire des Sociaux-démocrates aux élections législatives danoises.
--   
Chamberlain annonce à la Chambre des communes que la Grande-Bretagne s’opposera par la force à toute nouvelle conquête territoriale de l’Allemagne.
04/04
Le roi d’Irak Ghazi Ier meurt dans un accident de voiture. L’opinion pense à un assassinat déguisé et soupçonne le Royaume-Uni. La foule s’en prend aux intérêts britanniques et le consul anglais à Mossoul trouve la mort lors d’une émeute. Le 6 avril, Premier ministre Nuri as-Said impose comme régent Abdul Illah, âgé de 26 ans et fils de Ali, dernier roi du Hedjaz avant Abdelaziz Ibn Sa’ud. Le frère de Faysal, Zayd, est écarté. Sous la pression populaire, Nuri as-Said engage l’Irak en faveur de la cause arabe Palestinienne, tout en menant des négociations infructueuses avec les sionistes.
05/04
Albert Lebrun est réélu président de la République française.
06/04
La Pologne signe un pacte d’assistance militaire avec la Grande-Bretagne.
07/04
L’Italie envahit l’Albanie.
08/04
Le roi d'Albanie fuit l'invasion de son pays par l'Italie fasciste.
11/04
La Hongrie quitte la SDN.
13/04
Le Royaume-Uni et la France garantissent l’intégrité territoriale de la Roumanie et de la Grèce. Garantie française à la Pologne.
14/04
Ordonnance du Conseil fédéral suisse sur le maintien de la neutralité.
18/04
L’Union soviétique propose à la France et à la Grande-Bretagne un pacte militaire et politique d’assistance mutuelle.
20/04
Victoire chinoise sur le Japon à la bataille de Suixian-Zaoyang (→ 24/05).
--   
Le 50e anniversaire d’Hitler, est l’occasion d’une immense parade militaire à Berlin qui durera plus de 3 heures. Les Waffen SS sont en tête, suivis de la Luftwaffe, des Panzers, l’artillerie lourde, les nouveaux canons d’assaut.
26/04
Le service militaire de six mois est établi au Royaume-Uni.
28/04
Adolf Hitler dénonce l’accord naval germano-britannique de 1935 puis le pacte de non-agression germano-polonais de 1934.
29/04
Le gouvernement de Front populaire du Chili forme la Corporation d’aide à la production (CORFO, Corporación de Fomento de la Producción) chargée d’améliorer les infrastructures (transports, électricité) et de créer une industrie sidérurgique.
30/04
Loi sur les « conditions de locations aux Juifs ». La plupart des Juifs doivent déménager et se regrouper dans des « maisons de Juifs ».
Mai
02/05
L’armée nationale révolutionnaire, qui occupe l’aéroport, tente de reprendre Nanchang.
03/05
Joseph Staline nomme Viatcheslav Molotov commissaire du peuple aux affaires étrangères en remplacement de Maxim Litvinov nommé ambassadeur de l’Union soviétique au Royaume-Uni.
04/05
Deuxième loi anti-juive en Hongrie, sur une base raciale.
05/05
Dans un discours devant le parlement polonais, le ministre polonais des affaires étrangères Józef Beck refuse toute modification du statut de Dantzig.
08/05
L’Espagne se retire de la SDN.
09/05
L’armée nationale révolutionnaire doit se retirer de Nanchang.
12/05
Accord d’assistance turco-britannique, à laquelle la France s’associe le 23 juin.
14/05
Décret établissant un système de rationnement pour les produits et les aliments de base (→ 1951).
15/05
Ouverture du camp de Ravensbrück, réservé aux femmes.
17/05
La Grande-Bretagne publie le "Livre blanc sur la Palestine" qui affirme sa politique : pour apaiser les Arabes, elle limite l'immigration juive et limite l'achat de terres par les Juifs.
--   
Les Britanniques décident de publier un nouveau livre blanc qui explique que le Royaume-Uni n’a pas l’intention de faire de la Palestine un État pour les Juifs contre la volonté de la population arabe. Il ne s’agira que d’un développement communautaire. La Palestine ne doit pas être partagée. Le Livre blanc propose à nouveau la solution du double veto, qui devrait aboutir à la mise en place d’institutions arabo-juives de libre gouvernement et à l’établissement d’un État palestinien indépendant avant dix ans. L’immigration juive est pour la première fois limitée à 75 000 certificats pour cinq ans. Au-delà, l’approbation des Arabes sera nécessaire. La vente de terres aux Juifs est restreinte. Les États arabes poussent les Palestiniens à accepter le Livre Blanc, mais les partisans du mufti le rejettent car le projet britannique retarde la date de l’indépendance de la Palestine d’au moins dix ans. De plus, les membres du comité suprême sont maintenus en exil et la répression continue sur place (6 000 Arabes emprisonnés en 1939). Les sionistes rejettent catégoriquement le projet britannique et se lancent dans une politique d’immigration clandestine et de création de nouvelles implantations. L’Irgoun poursuit ses attentats contre les Arabes et la présence britannique.
--   
La France s’engage à aider militairement la Pologne en cas d’attaque allemande.
19/05
Défilé de la victoire à Madrid.
22/05
Signature à Berlin du pacte d’Acier italo-allemand.
28/05
Londres et Paris acceptent le principe d’un pacte d’assistance mutuelle avec l’URSS en cas d’agression contre la Pologne.
31/05
Signature d’un pacte de non-agression entre l’Allemagne et le Danemark à Berlin.
Juin
07/06
La Lettonie et l’Estonie signent des pactes de non-agression avec l’Allemagne.
22/06
La Slovaquie est intégrée économiquement au Reich.
23/06
: le sandjak d’Alexandrette est cédé par la France à la Turquie contre un traité d’alliance avec la France et le Royaume-Uni et devient la province du Hatay le 23 juillet. Les Arméniens du sandjak sont déplacés vers le Liban. La Syrie ne reconnaît pas cette annexion.
24/06
Le Siam prend officiellement le nom de Thaïlande, le territoire des Thaïs.
Juillet
01/07
Les négociations entre la France, le Royaume-Uni et l’URSS en vue d’un pacte d’assistance mutuelle s’enlisent.
10/07
Devant l’aggravation de la tension germano-polonaise, le ministre français des Affaires étrangères, Georges Bonnet presse Londres d’accepter les conditions soviétiques afin d’aboutir à un accord.
14/07
Le 150e anniversaire de la prise de la Bastille est un révélateur de l'ampleur de la crise politique : chaque formation politique le fête de manière indépendante.
28/07
Le Prevention of Violence Act, pour lutter contre l’Irish Republican Army, reçoit la sanction royale au Royaume-Uni.
29/07
Code de la famille qui aggrave les peines sanctionnant l'avortement et institue une prime à la naissance du premier enfant si elle survient dans les deux ans du mariage.
31/07
Publication des nouveaux statuts de la Phalange.
Août
04/08
Institution du contrôle direct des prix des produits de première nécessité et début de la réforme administrative.
08/08
Loi de l’administration centrale de l’État, qui confirme et renforce la dictature personnelle de Franco en lui attribuant le pouvoir de « dicter des normes générales » sans contrainte et concentrant sur sa personne les pouvoirs législatifs et exécutifs.
09/08
Remaniement ministériel. Prédominance de l’influence des Phalangistes, en particulier celle de Ramón Serrano Súñer.
20/08
Accord germano-soviétique sur le commerce et le crédit.
22/08
Chamberlain envoie à Hitler un ultime message pour éviter la guerre. En rappelant les engagements de son pays à l’égard de la Pologne, le Premier ministre britannique demande l’instauration d’une trêve afin de régler les conflits par la négociation. Le même jour, Hitler fixe le début des opérations militaires contre la Pologne.
23/08
Le Pacte de non-agression germano-soviétique est signé à Moscou par les ministres des Affaires Etrangères Ribbentrop et Molotov. Il délimite secrètement les zones d'influence des 2 Etats en Europe orientale (notamment le partage de la Pologne).
--   
Les biens appartenant à des organisations politiques et syndicales ralliées au Front populaire sont attribués par une loi à la Délégation Nationale des Syndicats.
--   
Interdiction du divorce.
--   
Abolition de la Constitution de la ville libre de Dantzig. Le gauleiter Albert Forster se proclame chef de l’État.
--   
Le Comité permanent de la défense nationale est réuni : l’armée se tient prête à intervenir en cas d’agression contre la Pologne avec des réserves en ce qui concerne l’aviation.
24/08
La mobilisation partielle est décrétée en France.
--   
Emergency Powers Act au Royaume-Uni : loi donnant au nouveau ministère de la sécurité intérieure tous les pouvoirs sur les citoyens anglais et leurs propriétés (internement sans jugement des suspects, censure des médias, interdiction des grèves, carte d’identité, couvre-feu, rétablissement de la procédures des Order in Council). Le Parlement de 1935 est prorogé jusqu’à la fin du conflit.
26/08
Le gouvernement français avertit Hitler que la France tiendra ses engagements envers la Pologne.
--   
Accord serbo-croate créant la « banovine autonome de Croatie ».
--   
Plan Pékin (→ 01/09) ; trois destroyers de la marine polonaise sont évacués vers le Royaume-Uni.
28/08
La Belgique et les Pays-Bas offrent leurs « Bons offices » à la France, la Grande-Bretagne et l'Allemagne pour trouver une solution à la crise.
--   
Entrevue à Berlin entre Hitler et l'ambassadeur britannique Sir Nevile Henderson. Celui-ci lui indique que « toute acte de force contre la Pologne ne peut manquer d'entrainer la guerre entre l'Angleterre et le Reich. ».
29/08
Ultimatum de l'Allemagne à la Pologne.
--   
La division de destroyers de la marine polonaise, incapable de rivaliser avec la marine allemande reçoit l'ordre de se réfugier en Grande-Bretagne.
30/08
Mobilisation générale décrétée en Pologne.
--   
Nobuyuki Abe devient premier ministre du Japon.
31/08
Un commando allemand créé un faux incident en attaquant la station radio frontalière de Gleiwitz, en territoire allemand. L'opération Himmler, monté par Reinhard Heydrich, chef de service de sécurité nazi et exécuté par le SS Alfred Naujock vise à donner un prétexte à l'Allemagne d'attaquer la Pologne.
--   
L'ultimatum allemand est diffusé à la radio. Le non-envoi d'un plénipotentiaire polonais par Varsovie est considéré par les Allemands comme le rejet de leur « propositions de paix.».
--   
Hitler signe la directive no 1 du plan Blanc (Fall Weiss) d'invasion de la Pologne prévue pour le lendemain 1er septembre.
--   
Les Japonais sont défaits à Khalkhin Gol par les blindés de l’armée rouge du général Joukov. À la suite de cette défaite, les Japonais renonceront à envahir l’Union soviétique.
Septembre
01/09
Les troupes allemandes et slovaques attaquent la Pologne sans déclaration de guerre..
02/09
Le gouvernement suisse se déclare neutre mais ordonne une mobilisation générale de ses forces.
--   
Le Royaume-Uni et la France adressent un ultimatum commun à l'Allemagne, exigeant des troupes allemandes l'évacuation du territoire polonais dans un délai de 12 heures.
--   
Mussolini déclare la neutralité italienne.
--   
La Norvège, la Finlande et l'Irlande se déclarent neutres.
03/09
La France et l’Angleterre déclarent la guerre à l’Allemagne.
--   
Le Royaume-Uni, l'Australie, la Nouvelle-Zélande déclarent la guerre à l'Allemagne.
--   
La France déclare la guerre à l'Allemagne.
--   
La Belgique déclare sa neutralité pendant que le roi Léopold III assume personnellement le commandement des forces armées belges ; la mobilisation générale est déclarée, 650 000 hommes doivent rejoindre leurs unités.
--   
Début de la bataille de l'Atlantique (→ 1945) : le navire de transport de passagers SS Athenia effectuant la traversée de Glasgow à Montréal est coulé par un sous-marin.
--   
La Yougoslavie se proclame neutre.
--   
Le roi Mohammed Zaher Chah proclame la neutralité de l’Afghanistan.
--   
Le vice-roi des Indes Lord Linlithgow déclare la guerre à l’Allemagne sans avoir consulté l’Assemblée législative. Le Parti du Congrès est prêt à soutenir la Grande-Bretagne dans la mesure où des progrès significatifs seraient accomplis. Londres répond en promettant le statut de dominion.
--   
Le navire de transport de passagers SS Athenia effectuant la traversée de Glasgow à Montréal est coulé par le sous-marin U-30.
04/09
La Royal Air Force attaque la flotte allemande à Wilhelmshaven et bombarde le canal de Kiel.
--   
James B. Hertzog proclame la neutralité de l’Afrique du Sud dans le conflit.
--   
Le Népal déclare la guerre à l'Allemagne à peine 24 heures après la France.
05/09
Les États-Unis déclarent leur neutralité.
--   
Démission du cabinet Hertzog. Les démocrates libéraux de Jan Smuts fondent un nouveau gouvernement en Afrique du Sud et déclarent la guerre à l’Allemagne.
--   
Les troupes françaises commencent une offensive mineure vers Sarrebruck pour tenter de soulager la Pologne par une diversion à l'ouest.
06/09
L'Espagne déclare sa neutralité, mais Franco donne un engagement secret à Hitler pour faciliter la cause de l'Axe.
--   
Attaque tactique des Français au sud de Pirmasens pour s'assurer une bonne position face à la Ligne Siegfried.
--   
Les troupes allemandes s’emparent de Cracovie.
--   
Le général Weygand est nommé commandant en chef des Forces françaises du Levant, commandement en fait exercé depuis le 27 août. La France a constitué une importante armée au Levant. Weygand envisage l’éventualité d’une offensive en direction des champs pétrolifères de Bakou afin d’entraver les livraisons de pétrole soviétiques à l’Allemagne.
07/09
L'acte national d'enregistrement est voté au Royaume-Uni, créant des cartes d'identité et permettant au gouvernement de réquisitionner le travail.
--   
Offensive de la Sarre (→ 21/09).
--   
Le roi Mohammed Zaher Chah proclame la neutralité de l’Afghanistan.
09/09
Les troupes allemandes approchent de Varsovie.
--   
L'armée polonaise tente une contre-attaque sur la rivière Bzura. L'attaque prend les Allemands par surprise, mais d'importantes renforts convergent vers le fleuve. La plus grande mobilité des troupes allemandes (18 divisions, y compris Panzer) et le manque de ravitaillement font que les Polonais ne peuvent pas profiter de la contre-attaque et doivent se retirer.
10/09
Le Canada entre dans la Seconde Guerre mondiale aux côtés de la Grande-Bretagne.
--   
Wilhelm Fritz von Roettig est le premier général à être tué au combat pendant la Seconde Guerre mondiale. Il est abattu dans la zone d'Opoczno, pendant l'invasion de la Pologne.
16/09
Varsovie est encerclée par l'armée allemande.
--   
Raid aérien de terreur mené par la Luftwaffe sur Varsovie.
17/09
Invasion de la Pologne orientale par l'Union Soviétique.
--   
Le gouvernement polonais se replie en Roumanie où ses membres sont assignés à résidence.
--   
Bataille de Changsha (→ 06/10).
19/09
Entrée triomphale d'Hitler dans Dantzig.
--   
Le porte-avions britannique HMS Courageous est coulé par un U-Boot allemand au large de l'Irlande, premier porte-avions coulé du conflit.
--   
Débarquement en France du 1er Corps d'armée du Corps expéditionnaire britannique.
23/09
9e conférence pan-américaine de Panama (→ 03/10). Les ministres des Affaires étrangères des 21 États américains adoptent la neutralité dans le conflit européen (acte de Panama).
26/09
Décret de dissolution du Parti communiste français. Les élus membres du PCF sont démis de leurs fonctions.
27/09
Reddition de Varsovie.
--   
Le Royaume de Roumanie accueille le gouvernement de Varsovie en exil avec 100 000 réfugiés et les réserves d’or de la Banque nationale. Ils peuvent rejoindre la France puis l’Angleterre, ce qui provoque la colère de Berlin.
28/09
Le gouvernement polonais en exil s'installe à Paris.
--   
Pacte d'amitié germano-soviétique entérinant le partage de la Pologne. L'État polonais disparu, la ligne de démarcation germano-soviétique est la nouvelle frontière entre les deux pays.
--   
L’URSS signe avec l’Estonie un traité d’assistance mutuelle.
--   
La Pologne est partagée entre l'URSS et l'Allemagne. L'armée polonaise continue de se battre sur deux fronts au sud-est de Lublin.
29/09
Berlin fait abattre par la Garde de fer le Premier ministre Armand Călinescu à Bucarest.
30/09
Władysław Raczkiewicz devient président de la République de Pologne en exil et nomme le général Władysław Sikorski à la tête du gouvernement polonais en exil.
Octobre
01/10
Début de la conscription des hommes britanniques âgés de 20 à 22 ans.
02/10
Les forces polonaises défendant la péninsule de Hel se rendent aux forces allemandes.
--   
Bataille de Kock (→ 05/10).
04/10
Maurice Thorez, responsable du Parti communiste français et mobilisé en tant que soldat, déserte et rejoint l'URSS, alors signataire du Pacte germano-soviétique.
05/10
Varsovie : "Führerparade" de la Wehrmacht devant Adolf Hitler et les généraux.
06/10
Hitler propose la paix à la France et au Royaume-Uni, , offre qui est repoussée le 10 par Daladier et 12 par Chamberlain.
08/10
Arrestation en France de 33 parlementaires communistes.
--   
Victoire des troupes chinoises sur le Japon à la bataille de Changsha.
09/10
Hitler ordonne la préparation de l'invasion de la Belgique, de la France, du Luxembourg et de la Hollande.
10/10
Annexion de Vilnius à la Lituanie, après la défaite polonaise.
11/10
138 000 soldats britanniques débarquent en France.
12/10
Un décret d’Hitler crée le Gouvernement Général sur les terres polonaises occupées par les Allemands mais non rattachées au Reich ; Hans Frank est nommé gouverneur du Gouvernement Général. Les expulsions commencent dans le Warthegau.
--   
Début de la déportation des Juifs allemands vers Vienne et Prague.
14/10
Torpillage du cuirassé britannique Royal Oak par un sous-marin allemand. Sur les quelque 1 200 hommes d'équipage, seulement 378 sont rescapés.
16/10
Évacuation de Forbach par l'Armée française. Cette opération allemande qui contraint à ce repli français est le pendant allemand de l'action menée en Sarre par quelques compagnies françaises. Ces escarmouches qui coûtent tout de même la vie à plus de 10 000 soldats restent les seuls faits d'armes de la « drôle de guerre ».
18/10
Quatre jours après le spectaculaire perte du cuirassée Royal Oak, Winston Churchill déclare qu'un tiers des sous-marins allemands a déjà été coulé.
--   
Création de l'Instituto Nacional de Colonización, chargé de résoudre le problème social agraire en prenant le contre-pied de l’Institut de la Réforme Agraire républicain de 1932.
24/10
Les troupes françaises occupant des enclaves en Allemagne depuis le 6 septembre se replient derrière la Ligne Maginot. C'est une décision « stratégique », alors que ces positions n'étaient pas menacées par les Allemands.
--   
Loi sur la protection des industries d’intérêt national.
28/10
Les SS demandent au gouvernement allemand de faire porter l'étoile jaune aux Juifs.
Novembre
   /11
La chanson On ira pendre notre linge sur la ligne Siegfried de Ray Ventura est le tube musical du moment en France. La Ligne Siegfried est l'équivalent allemand de la Ligne Maginot française.
   /11
Le dissident de l'Allemagne nazie Hermann Rauschning, exilé en France depuis 1938, publie l'édition française de son livre Hitler m'a dit et passe aux actualités filmées pour le présenter.
04/11
Le Congrès américain vote la loi Cash and Carry qui autorise la vente sous conditions de matériel de guerre aux belligérants.
07/11
Le général Władysław Sikorski, le premier ministre du gouvernement polonais en exil, est également nommé au poste de commandant en chef des forces armées polonaises.
08/11
Munich : attentat manqué à l'explosif contre Hitler.
10/11
Mobilisation générale en Suisse.
13/11
Mobilisation générale en Finlande.
15/11
Dernière des six réunions du Conseil de défense de Reich, mis en place en septembre 1939, destiné à jouer le rôle de gouvernement collégial du Reich en guerre.
--   
Début de la bataille du sud de Guangxi (→ 30/11/1940).
22/11
Le gouvernement polonais en exil quitte Paris pour Angers.
24/11
Répression féroce de la Gestapo à la suite de l'insurrection étudiante de Prague. 120 étudiants sont fusillés. Déportation et prison pour nombre d'autres.
--   
Loi sur l’aménagement et la défense de l’industrie nationale.
30/11
Guerre d'Hiver (La Talvisota) (→ 13/05/1940). L'URSS attaque la Finlande par surprise, car cette dernière ne voulait pas lui céder des bases militaires.
Décembre
03/12
Les premiers pilotes polonais arrivent au Royaume-Uni.
04/12
Les Polonais créent l’Union de la lutte armée ZWZ qui remplace le Service pour la victoire de la Pologne SZP et qui est confiée au général Kazimierz Sosnkowski.
05/12
La France et le Royaume-Uni signent un accord de coopération économique.
07/12
L'Italie déclare à nouveau sa neutralité.
08/12
Début de la première présidence de Manuel Prado Ugarteche au Pérou.
09/12
Blocus des côtes finlandaises par la marine soviétique.
12/12
Envoi de matériels militaires par la France et le Royaume-Uni à destination de la Finlande.
13/12
Bataille de Rio de la Plata entre le cuirassé de poche allemand Admiral Graf von Spee et trois navires alliés.
14/12
L'URSS est exclue de la SDN suite à son attaque de la Finlande.
--   
La Russie est exclue de la Société des Nations à la suite de son attaque de la Finlande.
18/12
Les premières troupes canadiennes arrivent en Europe.
--   
Bataille de la baie de Heligoland.
19/12
Le cuirassé de poche allemand Admiral Graf von Spee se réfugie dans le port de Montevideo (Uruguay) où il se saborde.
22/12
Échec de l'attaque soviétique en Finlande.
--   
Bataille de Suomussalmi. Devant la résistance acharnée des Finlandais, la première offensive soviétique se solde par un échec.