";
Loading...
Loading...
IIème Millénaire Av. JC (259 événements)

Tag
Afghanistan - Afrique du Sud - Albanie - Algérie - Allemagne - Andorre - Angleterre - Angola - Argentine - Arménie - Australie - Autriche - Azerbaïdjan - Bahreïn - Bangladesh - Bélarus - Belgique - Belize - Bénin - Bhoutan - Biafra - Birmanie - Bolivie - Bosnie - Botswana - Brésil - Brunei - Bulgarie - Burkina Faso - Burundi - Cambodge - Cameroun - Canada - Cap Vert - Centrafrique - Chili - Chine - Chypre - Colombie - Congo - Corée - Costa Rica - Côte d'Ivoire - Croatie - Cuba - Danemark - Djibouti - Ecosse - Egypte - Equateur - Erythrée - Espagne - Estonie - Etats Unis - Éthiopie - Europe - Fidji - Finlande - France - Gabon - Gambie - Gênes - Géorgie - Ghana - Grèce - Groenland - Guatemala - Guinée - Guinée-Bissau - Haïti - Haut-Karabagh - Honduras - Hong Kong - Hongrie - Inde - Indonésie - Irak - Iran - Irlande - Islande - Israel - Italie - Jamaîque - Japon - Jordanie - Kazakhstan - Kenya - Kirghizistan - Kirghizstan - Kosovo - Koweit - Laos - Lettonie - Liban - Liberia - Liechtenstein - Lituanie - Luxembourg - Lybie - Macao - Madagascar - Malaisie - Mali - Malte - Maroc - Martinique - Mauritanie - Mexique - Moldavie - Monaco - Mongolie - Monténégro - Mozambique - NépaL - Nicaragua - Niger - Nigéria - Norvège - Nouvelle Zélande - Ouganda - Ouzbékistan - Pakistan - Palestine - Panama - Papauté - Paraguay - Pays Bas - Pérou - Philippines - Pologne - Portugal - Qatar - République Dominicaine - Roumanie - Russie - Rwanda - Salvador - San Marin - Sénégal - Serbie - Seychelles - Siam - Sierra Léone - Singapour - Slovaquie - Slovénie - Somalie - Soudan - Sri Lanka - Suède - Suisse - Syrie - Tadjikistan - Taiwan - Tanzanie - Tchad - Tchécoslovaquie - Tchéquie - Thaîlande - Tibet - Togo - Trinité-et-Tobago - Tunisie - Turquie - Ukraine - Uruguay - Venezuela - Viet Nam - Yémen - Yougoslavie - Zimbabwe

Akkadiens - Alains - Alamans - Araméens - Assyriens - Avars - Aztèques - Babylone - Burgondes - Byzance - Carolingiens - Carthaginois - Chevaliers Teutoniques - Christianisme - Egyptiens - Élamites - Empire Ottoman - Etrusques - Francs - Frisons - Gaule - Grecs - Hébreux - Hittites - Huns - Incas - Lombards - Marcomans - Mayas - Mèdes - Mérovingiens - Minoens - Monde Arabo-Musulman - Mongols - Nabatéens - Ostrogoths - Parthes - Perses - Phéniciens - Quades - Romains - Saxons - St Empire - Suèves - Sumer - Templiers - Vandales - Vikings - Wisigoths

Afrique - Afrique du Nord - Amérique - Antilles - Arabie - Asie Mineure - Balkans - Bohême - Bourgogne - Bretagne - Caraïbes - Carthage - Corse - Dacie - Dalmatie - Florence - Germanie - Guadeloupe - Guyane - Hawaï - Ile de Pâques - Illyrie - Istrie - Jérusalem - Lydie - Mésie - Milan - Monde - Moravie - Naples - Navarre - Nice - Nouvelle Calédonie - Pannonie - Perse - Pôles - Réunion - Rome - Savoie - Tahiti - Venise

Alexandre - Boulanger - Camus - Christophe Colomb - De Gaulle - Dreyfus - Einstein - Epicure - Galilée - Garibaldi - Gengis Khan - Hannibal - Jaurès - Jules César - Mata Hari - Napoléon - Nietzsche - Périclès - Rommel - Socrate - Zola

Commune - Croisades - Expédition Magellan - Fronde - Mouvement des droits civiques - Révolution Française - Révolution Russe

Guerre d'Algérie - Guerre d'Espagne - Guerre d'Indépendance - Guerre d'Indochine - Guerre de 1870 - Guerre de Cent Ans - Guerre de Corée - Guerre de Crimée - Guerre de Hollande - Guerre de la Ligue d'Augsbourg - Guerre de Sécession - Guerre de Sept ans - Guerre de Succession d'Autriche - Guerre de Succession d'Espagne - Guerre de trente ans - Guerre du Viet Nam - Guerre Froide - Guerres de Religion - Guerres Médiques - Guerres Puniques - WWI - WWII

Culture - Espace - Geekeries - Sciences

Rois de France - Présidents Français - Empereurs Romains - Rois du Portugal -

Akkadiens - Alains - Alamans - Araméens - Assyriens - Avars - Aztèques - Babylone - Burgondes - Byzance - Carolingiens - Carthaginois - Chevaliers Teutoniques - Christianisme - Egyptiens - Élamites - Empire Ottoman - Etrusques - Francs - Frisons - Gaule - Grecs - Hébreux - Hittites - Huns - Incas - Lombards - Marcomans - Mayas - Mèdes - Mérovingiens - Minoens - Monde Arabo-Musulman - Mongols - Nabatéens - Ostrogoths - Parthes - Perses - Phéniciens - Quades - Romains - Saxons - St Empire - Suèves - Sumer - Templiers - Vandales - Vikings - Wisigoths


Période

 
Premiers calendriers luni-solaires en Égypte.
 
Les araméens nomades s'installent au nord de la Syrie.
 
L'étain est extrait des Cornouailles et exporté jusqu'en Méditerranée orientale.
 
La roue à rayons apparaît en Mésopotamie.
 
Une bride (de cheval) est dessinée sur les sculptures assyriennes en Mésopotamie.
 
Des tablettes babyloniennes présentent des calculs d'aire conduisant à une valeur de pi de 3 + 1/8.
 
Les Babyloniens exportent leurs bières sur une distance de env 1000km.
 
Premiers calendriers luni-solaires en Mésopotamie.
 
Un dolmen décoré d'environ 50T est érigé en Galilée.
 
Annexion de Smyrne par les Hittites.
 
Ishbi-Irra d’Isin chasse les Élamites d’Ur. Ses successeurs porteront le titre de « roi d’Ur, de Sumer et d’Akkad ».
 
Début du règne de Mentouhotep IV, roi de la XIe dynastie.
 
Date présumée du début du règne d'Amenemhat Ier, premier roi de la XIIe dynastie.
 
Amenemhat Ier est assassiné à la suite d’une conspiration de harem par un prétendant au trône. Règne de Sésostris Ier.
 
Sésostris Ier achève d’aménager le premier temple d’Amon-Rê à Karnak.
 
Arrivée des Ioniens en Grèce, venus du Nord, jusqu’au Péloponnèse.
 
La palais de Cnossos est construit autour d'une cour centrale.
 
Les Assyriens établissent des colonies marchandes et des agences en Asie Mineure.
 
Date présumée de la fin du règne de Sésostris Ier et du début du règne d'Amenemhat II.
 
Début des guerres entre Isin et Larsa. Gungunum de Larsa attaque le roi d’Isin et s’empare d’Ur, ce qui lui permet de prendre le titre de « roi de Sumer et d’Akkad » et surtout de détourner à son profit une partie du commerce méridional.
 
L'existence de la cité cananéenne de Jérusalem, appelée (U)rusalimum(?) est mentionnée dans les textes d'exécration égyptiens.
 
La ville de Erlitou est fondée le long du fleuve jaune : poterie blanche, objets d'ivoire et de turquoise et des outils de bronze.
 
Des signes pictographiques apparaissent en Crête.
 
Première dynastie de Babylone (→ -1595).
 
Début du règne de Sésostris III en Égypte (→ -1843). Il étend l’influence de l’Égypte sur la mer Rouge, Canaan, la Syrie et la Crète.
 
Déclin de la civilisation de la vallée de l'Indus (inondations provoquées par les changements du cours des fleuves, invasions de tribus chalcolithiques d’Inde centrale et méridionale, déclin du commerce avec le Proche-Orient ?). Les grandes cités sont remplacées par de grosses bourgades au rayonnement plus local (→ -1700).
 
La terre de Canaan connaît une période de prospérité marquée par de grandes maisons patriciennes, la céramique, les armes en bronze et les bijoux en or retrouvés dans une quinzaine de sites comme Hazor, Tel Taanak, Megiddo, Sichem, Jéricho, Tell Beit Mirsim, Tell ed-Duweir. C'est probablement à cette époque (xixe siècle – xviiie siècle) que des tribus sémitiques de Chaldée (Ur, selon la tradition), sont conduites par Abraham, vers Harran, en pays araméen, puis vers la terre de Canaan. Selon la tradition biblique, les descendants d’Abraham se sédentariseront dans la montagne de Juda, près d’Hébron (→ -1600).
 
Les 1ers palais minoens apparaissent en Crète.
 
La table trigonométrique [Plimpton 322] précise (4 colonnes et 15 lignes), utilisant un système sexagésimal, est inscrite sur une tablette d'argile.
 
Un hymne pour Ninkasi, la déesse sumérienne de la bière, est rédigé en écriture cunéiforme sur une tablette d'argile.
 
La table trigonométrique [Plimpton 322] précise (4 colonnes et 15 lignes), utilisant un système sexagésimal, est inscrite sur une tablette d'argile.
 
Apogée de la première dynastie de Babylone sous les règnes d’Hammourabi (1792-1750 av. J.-C.) et de son fils Samsu-iluna (1749-1712 av. J.-C.). Hammourabi domine toute la Mésopotamie après une succession de conquêtes et promulgue un Code de lois qui porte son nom (→ -1712).
 
Deuxième Période intermédiaire (→ -1580).
 
Mari passe sous la domination de Samsi-Addu, roi de Haute-Mésopotamie, qui y installe comme vice-roi son fils Iasmah-Addu.
 
Iasmah Addu fait réaliser dans le palais de Mari les peintures de la salle 220 (appartements royaux : frise célébrant le roi à la chasse, le roi à la guerre, le roi constructeur) et celles de la cour 106 (cour du Palmier).
 
Zimri-Lim devient roi de Mari, restaurant ainsi le pouvoir de l'ancienne dynastie aux dépens de Iasmah-Addu, qui disparaît.
 
Sous la direction de Hammourabi, une coalition formée de Babylone, Mari et l'Élam écrase le royaume d'Eshnunna, ce qui libère le front oriental de Babylone.
 
Hammourabi se retourne contre Zimri-Lim, roi de Mari, son ancien allié, qu'il accuse de trahison ; il le bat, sans doute en rase campagne, avant de détruire sa cité.
 
Babylone prend le contrôle d’Assour.
 
Hammurabi, roi de Babylone, fait graver des stèles en basalte qui rapportent ses décisions de justice (env 300), pour établir sa sagesse et son autorit.
 
Hammourabi, roi de Mésopotamie, meurt ; son fils Samsu-iluna lui succède.
 
L'agglomération de Urushalim (Jérusalem) devient ville fortifiée sur un éperon rocheux.
 
L'écriture "linéaire A" (mélange de signes syllabiques et idéogrammes) à usage comptable, apparaît en Crète.
 
Une grande catastrophe détruit les 3 grands palais, selon toute vraisemblance un tremblement de terre, qui touche plusieurs pays d'Asie mineure à la même période.
 
Une tablette d'argile représente la racine carrée de 2 [YBC 7289], en Mésopotamie.
 
Les lois d'Esnunna sont rédigées en akkadien.
 
Labarna, roi des Hittites, en fait un royaume circonscrit à l'Anatolie centrale jusqu'à la plaine de Konya et débordant un peu sur le Taurus.
 
Ahmès rédige un papyrus portant les 1ères traces écrites de mathématiques (notamment la valeur de pi) comprenant des résultats antérieurs obtenus par les Babyloniens.
 
Premier palais de Mycènes fondé par les Achéens.
 
Hattusili Ier engage l'expansion du domaine hittite vers la Syrie.
 
Mursili Ier, roi conquérant, réussit à s'emparer d'Alep, capitale du royaume de Yamhad.
 
Le volcan de Santorin entre en éruption et provoque des tsunamis qui déferlent sur la Crète.
 
La civilisation maya s'étend depuis le nord de la péninsule du Yucatan vers Belize.
 
Cheng Tang devient roi.
 
Des baguettes sont utilisées pour manger.
 
La fabrication du verre, coloré aux oxydes minéraux, apparaît.
 
Les propositions de mariage se scellent par l'échange d'une gorgée de bière.
 
On utilise comme arômes de la bière, entre autres, les coquilles Balsam, la paille, le pissenlit, la menthe, les huîtres, etc.
 
Le roi hittite Mursili Ier mène un raid contre Babylone, ce qui provoque l'effondrement de l'empire paléo-babylonien.
 
Début de la dynastie kassite de Babylone. Elle ne semble pas avoir cherché à transformer le pays. Elle adopte la langue babylonienne et il est difficile de définir son originalité (→ -1160).
 
Le roi hittite Mursili Ier meurt.
 
Explosion du Santorin.
 
Amenemhat invente une horloge hydraulique (en forme d'entonnoir, sur les parois duquel sont gravées les 12h de la nuit).
 
Date présumée du règne d'Amenhotep Ier (→ -1526).
 
Telebinu devient le roi des Hittites : il tente d'introduire dans l'exercice du pouvoir mansuétude et grandeur d'âme.
 
Début du règne de Kutir-nahhunte II, roi d’Elam.
 
Règne de Thoutmôsis III (→ -1450). À la mort de son époux Thoutmôsis II, la reine Hatchepsout prend le pouvoir avec l’appui du clergé d’Amon au nom de son fils Thoutmôsis III. Elle transforme la régence en royauté usurpée : en l’an VII de Thoutmôsis III (certains disent en l’an II), Hatchepsout est couronnée reine d’Égypte. Elle justifie son accession au trône en affirmant que son père Thoutmosis Ier l'aurait désignée sur ordre d'Amon4. Elle se prétend elle-même fille d'Amon-Rê, qui aurait pris les traits de Thoutmosis Ier pour s’unir à la reine Ahmosis (mythe fréquent en Égypte). Thoutmôsis III semble lui céder le pouvoir. Il aurait joué le rôle de commandant de l’armée (expédition dans le Sinaï). Pour assurer son règne, la reine s’entoure de fidèles dévoués à qui elle confie les plus hautes charges. Le grand prêtre d’Amon Hapouseneb acquiert une place dominante. L'architecte Sénènmout, d’extraction modeste, cumule les fonctions d'intendant et les prêtrises. Âmtou (père d'Ouseramon) est nommé vizir ; Djéhouti, grand trésorier ; Senemiâh, scribe royal et chancelier…. Les campagnes militaires sont interrompues à l’avantage des expéditions commerciales.
 
Le nombre Pi est découvert en Inde.
 
Nouvel Empire (→ -1085).
 
Les Babyloniens imaginent les 12 constellations zodiacales.
 
Telebinu, roi des Hittites, institue (par un rescrit) un ordre successoral pour mettre fin aux conflits de succession.
 
La brique émaillée apparaît.
 
Un traité de chirurgie de guerre décrivant 48 sortes de blessures, fractures, luxations ou tumeurs et leur traitement est rédigé sur un papyrus.
 
Les Babyloniens imaginent les 12 constellations zodiacales.
 
Les Kassites, venus du Zagros, s'emparent de Suse, la capitale du royaume élamite.
 
Le semoir est utilisé en Mésopotamie.
 
Les humains transforment le cuivre en bronze, cultivent le riz, domestiquent des volailles et du cochon.
 
Une carte topographique est gravée à [Bedolina] sur un rocher en surplomb de la vallée de Camonica.
 
Règne de Kashtiliash III, roi Kassite de Babylone.
 
Règne de Enlil-nâsir, roi d’Assyrie.
 
En l’an VIII de son règne, la reine d’Égypte Hatchepsout envoie une expédition vers Pount (pays des Habachan, qui donnera Abyssinie) dirigée par le chancelier Nehesy. Elle ramène des produits rares (arbres à encens, encens, ébène, ivoire, or, fard noir, boomerang, etc.). La reine en fait graver le récit sur son temple de Deir-el-Bahari : cinq galères abordent au pays de l’encens. Des cabanes sur pilotis, des animaux, des arbres, sont figurés, ainsi que le « souverain de Pount » et sa volumineuse épouse. Peut-être s’agit-il, d’après C. Conti-Rossini dans sa Storia d’Etiopia, de la résidence hivernale d’un chef de tribu descendu vers la mer à la saison des pluies. Les navigations vers Pount, la Terre du dieu, ne cesseront plus, notamment sous les règnes de Thoutmosis III, Horemheb, Séti Ier et des Ramsès.
 
Visite d’envoyés Égéens en Égypte attestée par leur représentation sur les fresques de la tombe de Sénènmout, intendant et architecte d’Hatchepsout.
 
Début de règne de Wo Jia, quatorzième roi de la dynastie Shang en Chine selon la tradition.
 
Règne de Nûr-ili, roi d’Assyrie.
 
Règne de Hatchepsout, la seule femme Pharaon (→ -1457).
 
La première mention d'une météorite dans le corpus écrit occidental est due à Anaxagore qui cite la chute de météorites en Crète.
 
Début de règne de Zu Ding, quinzième roi de la dynastie Shang en Chine selon la tradition.
 
Règne de Tudhaliya Ier, roi des Hittites (→ -1440).
 
Ulamburiash, roi kassite de Babylone profite d’une campagne en Élam du roi des pays de la Mer Ea-gâmil pour lui ravir le pays de Sumer.
 
A la mort d’Hatchepsout, en l’an 21 ou 22 de son règne, Thoutmôsis III accède enfin au pouvoir. Les provinces d’Asie sont alors sérieusement menacées par l’inaction militaire d’Hatchepsout et les man½uvres de Saustatar, roi du Mitanni, qui constitue une vaste coalition en Syrie, menée par le prince de Kadesh. Thoutmosis III mène 17 expéditions en Asie avec une grande habileté, dont il nous a laissé le récit dans les « Annales » inscrites sur les murs de la salle du sanctuaire de la barque sacrée d’Amon Rê, érigée au temple de Karnak. La première le conduit à la victoire de Megiddo (qui se rend après sept mois de siège, an 23) sur une coalition des villes syro-palestiniennes.
 
Campagne de Thoutmôsis III en Nubie à la suite d’une révolte. Il établit la domination égyptienne jusqu’à la 4e cataracte (inscription de Kenissa-Kourgous au Gebel Barkal), pour maîtriser les accès sud aux régions de mines d’or.
Mai
09/05
Bataille de Megiddo remportée par Thoutmôsis III.
 
Victoire du roi d'Égypte Thoutmôsis III à la bataille de Megiddo en l’an 23 de son règne. Il repousse les frontières jusqu’à l’Euphrate, stoppant l’expansion du Mitanni.
 
Le pharaon Thoutmosis III assiège et prend la ville de Meggido, au pied du mont Carmel.
 
Thoutmôsis III commence la construction d’un grand port sur l’île de Pharos.
 
Thoutmôsis III entreprend de nombreuses constructions et restaurations à Karnak. Il poursuit la construction du temple de Médinet-Habou commencée par Thoutmôsis Ier, et élève de nombreux autres monuments religieux en Égypte (Éléphantine, Abydos, Hermonthis, Koptos, Héliopolis) et en Nubie (Amada, Bouhen, Semneh, Koumneh).
 
Destruction des seconds palais en Crète et apparition de l’écriture Linéaire B à Cnossos. Fin de la période néopalatiale et début du déclin de la civilisation minoenne. La Crète est progressivement intégrée au monde mycéniens à partir de 1450 av. J.-C. tout en conservant des traits culturels spécifiques (période postpalatiale ou mycénienne). Cnossos semble rester le principal centre artistique du monde mycénien avant 13703. Les exportations crétoises se poursuivent en Égypte, mais celles de poteries de Grèce continentale augmentent significativement après la chute de Cnossos. Des envoyés Egéens sont mentionnés en Égypte.
 
Règne de Amenhotep II (→ -1425).
 
Les Mycéniens s'imposent en Crète.
 
L'écriture hiéroglyphique hittite est développée en Anatolie.
 
Thoutmôsis III s’assure la mainmise des ports phéniciens.
 
Règne de Amenhotep II (Aménophis II), qui épouse Ti-âa. Il monte sur le trône d’Égypte à l’âge de 18 ans, à la mort de son père Thoutmôsis III.
 
Le pharaon Thoutmosis III prend Qadesh, ville sur l'Oronte au débouché de la Béqaa.
 
→ -1438 le roi Thoutmôsis III organise chaque année des expéditions en Asie pour maintenir l’ordre.
 
Règne de Hattushili II, fils de Tudhaliya Ier, roi des Hittites.
 
En l’an 42 du règne de Thoutmôsis III, le roi du Mitanni, les princes de Kadesh et de Tounip forment une dernière coalition. Thoutmosis arrive par mer à Simyra, prend le port voisin d’Irkata, favorable aux coalisés, puis investit Tounip. Il marche sur Kadesh qui tombe après un bref siège. Après cette victoire, le pouvoir du roi d’Égypte n’est plus contesté en orient comme en Afrique. Il perçoit de riches tributs et reçoit des hommages de Chypre (cuivre), du Hatti (pierres précieuses) et de l’Assyrie (lapis-lazuli).
 
Le pharaon Thoutmosis III mène campagne dans le couloir syro-palestinien et reprend Qadesh.
 
Règne d’Enlil-nasir II, roi d’Assyrie.
 
Le pharaon Thoutmosis III mène campagne en Nubie visant à renforcer le contrôle de l'Égypte jusqu'à la 4e cataracte.
 
Règne d’Ashur-nirari II, roi d’Assyrie.
 
Règne de Tudhaliya II, fils d’Hattushili II, roi des Hittites.
 
Règne du pharaon Thoutmôsis IV. Il épouse Moutemouia, future mère d’Aménophis IV5. Il renouvelle la paix avec le roi de Mitanni Artatama dont il épouse une fille. L’Empire égyptien est stable.
 
Règne de Arnuwanda Ier, roi des Hittites.
 
Règne d’Ashur-bêl-nishêshu, roi d’Assyrie.
 
Date supposée du règne du pharaon Amenhotep III (Aménophis III). Régence de sa mère Moutemouia.
 
Le roi kassite de Babylone Kara-indash construit dans l’Eanna d’Uruk un temple décoré de façon tout à fait nouvelle, le décor de la façade étant réalisé en brique cuite moulée. Au fond de niches assez profondes, trouvent place alternativement une déesse tenant un vase aux flots jaillissant et un dieu barbu, entre les deux s’insérant des motifs géométriques.
 
Règne d’Ashur-rem-nishêshu, roi d’Assyrie.
 
Règne de Yang Jia, dix-septième roi de la dynastie Shang en Chine selon la tradition. La capitale est transférée de Zhengzhou à Yin, près d'Anyang.
 
Règne d’Ashur-naddin-ahhe, roi d’Assyrie.
 
Règne de Pan Geng, dix-neuvième roi de la dynastie Shang de Yin en Chine selon la tradition.
 
La construction du temple de Louxor débute.
 
Gaza devient la base égyptienne de la guerre contre la Syrie.
 
Règne de Kurigalzu, roi kassite de Babylone. Il reconstruit les temples et les fortifications d’Ur et fonde une ville nouvelle qui devient sa capitale, Dûr-Kurigalzu.
 
Règne de Tudhaliya III, roi des Hittites.
 
Règne de Eriba-Adad Ier, roi d’Assyrie.
 
Règne d'Aménophis III (→ -1353).
 
Le roi kassite de Babylone Kadashman-Enli accorde à Aménophis III la main de sa s½ur et de sa fille. Le roi d’Égypte, par contre, répugne à lui envoyer sa fille comme épouse. Un commerce royal fructueux s’établit entre les deux pays (chevaux, chars, lapis-lazuli, bronze, argent contre ivoire, meubles en ébène, vêtements fin, or).
 
Lors de la Fête-Sed de ses trente ans de règne, Aménophis III se proclame l’incarnation terrestre d’Aton, et son épouse Tiyi est célébré comme l’incarnation de Hathor5 ; le culte d’Aton (le disque solaire) est développé pour contrebalancer la puissance des prêtres d’Amon et lier les différents pays de l’Empire égyptien par un culte commun (le soleil). Il y a une opposition vive entre le clergé d’Amon et le pharaon à la fin du règne d'Aménophis III.
 
Aménophis III épouse sa fille Satamon.
 
Règne de Suppiluliuma Ier, roi des Hittites.
 
Règne d'Akhenaton (→ -1362). En l’an 4 de son règne, il prend le nom d’Akhénaton (le serviteur du disque solaire). Pharaon mystique et autocrate, il abolit le culte d’Amon auquel il substitue celui d’Aton (le disque solaire). Il abandonne Thèbes pour fonder une nouvelle capitale, Akhetaton.
 
Règne de Burnaburiash II, roi kassite de Babylone.
 
Destruction du palais de Cnossos, en Crète (tremblement de terre, raid des Lukka ou victoire des Grecs continentaux). La civilisation crétoise s’effondre et la Crète fait partie du monde mycénien. Fin des productions de l’art palatial en Crète (armes, vase de pierre, cachets, ivoires). La religion minoenne subsiste (figurines de « déesses aux bras levés »), mais les noms de divinités livrés par les textes (Dionysos, notre dame du Labyrinthe) témoignent d’un syncrétisme complexe créto-mycénien..
 
Ensevelissement du cercueil en chêne de la fille d'Egtved.
 
Suppiluliuma Ier pénètre en Syrie du Nord, prend Alep, vassalise de nombreux états syriens et porte la frontière hittite au Liban. Suppiluliuma n’établit pas une administration directe, se contentant d’une reconnaissance de la primauté hittite.
 
Règne d’Ashur-ubalit Ier, roi d’Assyrie. Il s’émancipe de la dépendance de Babylone.
 
Règne présumé de Toutânkhamon (→ 1352).
 
Le culte d’Amon est rétabli en Égypte sous l’influence du général Aÿ, chef de la cavalerie d’Akhénaton, vrai maître de l’empire. Le retour à la tradition prend en compte une part des apports nouveaux, aboutissant à une codification subtile du rapport entre le dieu démiurge et ce qui procède de lui (Hymne à Amon de Leyde) dans un grand effort de synthèse intellectuelle.
 
Campagne de Suppiluliuma Ier contre le Mitanni. Contrant l’attente des coalisés qui l’attendent en Syrie, il attaque d’abord l’Ishuwa puis pille Washshukanni, la capitale d’où Dushratta s’est enfui, puis poursuit son offensive en Syrie pour aider Ougarit, reprend Alep et les villes coalisées (sauf Damas). Le Mitanni ne conserve que Karkemish sur l’Euphrate. Suppiluliuma passe une série d’accords avec les princes syriens du nord qui reconnaissent son autorité en échange d’une assistance militaire (Alalakh, Alep, Karkemish, Ougarit). L’Égypte n’intervient pas militairement et négocie avec les Hittites. Un traité est conclu, qui maintient avec les Hittites la frontière établie jadis entre le Mitanni et l’Égypte (Ougarit, Kadesh et l’Amourrou restent à l’Égypte).
 
Ne armée égyptienne s’empare de Qadesh, clé de la Syrie tandis que les Mitanniens tentent de délivrer Karkemish. Suppiluliuma Ier intervient, envoie une armée commandée par son fils Télépinu pacifier la région de Karkemish sans prendre la ville. Dans un second temps, une autre armée dirigée par Suppiluliuma assiège Karkemish qui tombe en huit jours. Suppiluliuma punit les rebelles, reprend Qadesh et confie Karkemish à son fils Piyassilis et met son autre fils Télépinu sur le trône d’Alep. C’est peut être à ce moment-là que la décision de reconstruire la ville d’Emar a été prise9. Suppiluliuma fait de Karkemish la seconde ville de l’Empire hittite, où réside le vice-roi chargé de contrôler les vassaux syriens. Piyassili, premier vice-roi, prend un nom Hourrite (Sarri-Kusuh), au moment de son intronisation. La province est une marche chargée de surveiller l’Euphrate d’où peuvent venir des actions militaires assyriennes ou babyloniennes : le rôle du général hittite y est prépondérant. À Emar on a laissé en place un roi, qui ne traite que des affaires d’intérêt local10. Des agents du pouvoir hittite et le Grand des Chars (général en chef hittite) sont présents, puisque l’on a retrouvé des actes scellés de son sceau.
 
Règne d’Aÿ (→ -1348).
 
Un système décimal est utilisé par la dynastie Shang.
 
Une écriture cunéiforme simplifiée de 30 signes (1er alphabet) est inventée à Ougarit.
 
La défaite de Karkemish contre les Hittites entraîne des troubles au Mitanni. Le roi Dushratta, devenu impopulaire, est assassiné par l’un de ses fils, Shattiwazza (ou Mattiwaza), poussé par la noblesse mitannienne. Les querelles de succession qui s’ensuivent entraînent à brève échéance la disparition de son royaume au profit de l’Assyrie : Artatama II, frère de Dushratta, et son fils Shuttarna III se dressent contre l’héritier Shattiwazza et achètent le soutien du roi d’Alshe et du roi d’Assyrie Ashur-ubalit. Shattiwazza s’enfuit à Babylone où Burnaburiash refuse de lui donner asile, puis va finalement auprès de Suppiluliuma Ier, qui lui donne sa fille en mariage. Il s’empare seul de Harran et de Washshukanni lorsque Ashur-ubalit intervient, avance jusqu’au Khabur et le rejette à l’ouest. Au terme de luttes armées et d’intrigues diplomatiques, vers 1336, le Mitanni est divisé en deux : Shattiwazza règne sur l’ouest sous la suzeraineté hittite tandis que Shuttarna III, fils d’Artatama, règne sur le Mitanni oriental (Hanigalbat), centré sur le Khabur, sous la dépendance assyrienne. La destruction du royaume mitannien par Suppiluliuma fait du Khabur et des populations Hourrites l’enjeu des rivalités entre les Hittites et les Assyriens : massacre et déportation entraînent un affaiblissement de plus en plus marqué de ce groupe ethnique qui finit par se fondre dans le reste de la population en perdant son originalité.
 
ègne de Ige-halki, premier roi de la dynastie des « Igehalkides » en Élam, peut-être intronisé par le kassite Kurigalzu Ier qui règne à Babylone.
 
Reconstruction de la ville d’Emar sur l’Euphrate, au point de rupture de charge dans le commerce entre la Syrie du nord et la Babylonie, sur ordre du souverain hittite Suppiluliuma Ier. Des travaux gigantesques sont entrepris pour remodeler entièrement le site, la ville ancienne étant menacée par un méandre du fleuve. Elle est très représentative des influences multiples qui s’exercent alors sur la Syrie : la conception urbaine — une ville accrochée sur la falaise—est hittite, les temples, de type mégaron, sont ceux du piémont du Taurus, la maison d’habitation — un rez-de-chaussée avec une grande pièce et deux petites et un étage divisé en une chambre haute et une terrasse — est d’un type courant en Syrie du Nord et en Anatolie méridionale au IIe millénaire. La glyptique donne des styles babylonien, mitannien, syrien, hittite. Un incendie particulièrement violent mais qui n’a pas affecté la totalité des bâtiments de la cité mettra fin à son existence peu après 1187 av. J.-C.
 
Chef des armées de Toutânkhamon puis d’Aÿ, Horemheb usurpe le trône d’Égypte avec l’aide des prêtres d’Amon. Règne de Horemheb (→ -1320).
 
A la mort du Kassite Burnaburiash, le prince héritier Karahardash, petit-fils d’Ashur-ubalit par sa mère est assassiné par les Kassites après quelques mois de règne et remplacé par un autre prince. Furieux, le roi d'Assyrie Ashur-ubalit entre en Babylonie et impose le roi Kurigalzu II, fils de Karahardash, encore enfant, ce qui lui permet de contrôler la Babylonie. Kurigalzu II règne 22 ans et mène malgré ses origines une politique exclusivement babylonienne.
 
Le roi des Hittites Suppiluliuma Ier meurt de la peste provoquée par les déportations qu’il avait ordonnées. Son fils Arnuwanda II lui succède.
 
Après la mort de Suppiluliuma, le roi d'Assyrie Assur-uballit Ier s’empare de tout le Mitanni. L’Assyrie s’étend jusqu’à l’Euphrate.
 
Arnuwanda II meurt à son tour de la peste. règne de Mursili II (Moursil), roi des Hittites.
 
Victoire du roi de Babylone Kurigalzu II sur le roi d’Élam Hurpatila.
 
Règne de Pahir-ishshan Ier, roi d’Élam.
 
Règne de Enlil-nerari, roi d’Assyrie. Guerre entre Assyriens et Babyloniens.
 
Règne de Wu Ding, vingt-et-unième roi de la dynastie Shang, en Chine, selon la tradition.
 
Règne de Nazi-Maruttash, roi kassite de Babylone.
 
Règne de Ramsès Ier, premier pharaon de la XIXe dynastie (→ 1317).
 
Règne de Arik-den-ili, roi d’Assyrie.
 
Règne du pharaon Séthi Ier (→ 1304).
 
Le pharaon Séthi Ier intervient en Asie (an 3 ou 4 de son règne) et conquiert l’Amourrou, puis marche sur Qadesh où il affronte victorieusement les Hittites pour la première fois. Bentesina, roi d’Amourrou reconnaît la suzeraineté de l’Égypte, mais Muwatalli, roi des Hittites reprend l’offensive. Il détrône Bentesina et le remplace par le prince Sabili, qui conclut avec lui un traité d’alliance. La frontière entre l’empire Hittite et l’empire égyptien est fixée sur l’Oronte.
 
Selon la tradition, le peuple d'Israël reçoit la Torah par l'intermédiaire de Moïse dans le désert du Sinaï.
 
Séthi Ier doit faire face, à l’ouest, à une tentative d’invasion de Libyens (berbère) (Tjehenou ou Mashaouash, hommes blonds aux yeux bleus). Il les repousse en deux campagnes.
 
Révolte dans le pays de Irem, en Nubie (an 8). Séthi Ier intervient et mène une campagne de deux mois au cours de laquelle un combat de sept jours sera livré. Au cours de cette expédition dans le désert de Nubie (an 9 de son règne), Séthi fait creuser des puits sur la piste menant aux mines d’or et crée une ville pour accueillir les chercheurs d’or près de l’actuelle Redisiyeh. Amenemopet, alors vice-roi de Nubie, aurait dirigé les opérations.
 
Le futur Ramsès II est placé comme corégent (entre l’an 7 et l’an 8) pour assurer la continuité dynastique.
 
Règne de Attar-kittah, roi d’Élam.
 
Règne de Muwatalli II, roi des Hittites.
 
Règne d’Adad-nerari Ier roi d'Assyrie. Il entre en conflit avec Nazi-Maruttash de Babylone. Les Assyriens sont victorieux et la frontière est reportée au sud du Zab inférieur.
 
Ramsès II, troisième pharaon de la XIXe dynastie égyptienne, monte sur le trône à l'âge de 25 ans. Il va régner 67 ans (66 ans et deux mois selon Manéthon)9. Il épouse Néfertari (an 1 du règne), Isisnofret10, puis sa s½ur Hentmirê, Maâthornéferourê, une princesse hittite, et ses filles Mérytamon et Bent-Anat. Amenemipet conserve son titre de vice-roi de Koush ; Nebounenef est nommé grand prêtre d'Amon (an 1-an 12). Ramsès II fonde sa capitale Per-Ramsès, près de Tanis, dans le delta, aux limites de l'Égypte et de l'Asie.
 
Ramsès II fait creuser des puits sur la piste menant aux mines d’or du désert d’Akita, près de la forteresse de Kouban, en Nubie.
 
(ou 1274 av. J.-C.) bataille de Qadesh oppose les troupes égyptiennes de Ramsès II aux Hittites menés par leur roi Muwatali. L'issue reste indécise.
 
Les Philistins, nomades venus par mer, installent 5 cités sur la côte syrienne-Phénicienne : Gaza, Ashqelon, Ashdod, Eqron et Gat.
 
Les phéniciens débarquent sur Santorin.
 
Les Shang installent leur capitale à Yin.
 
Les Philistins, nomades venus par mer, installent 5 cités sur la côte syrienne-Phénicienne : Gaza, Ashqelon, Ashdod, Eqron et Gat.
 
Règne de Kadashman-Turgu, roi Kassite de Babylone.
 
Ampagne de Ramsès II dans le pays d’Amourrou, au cours de laquelle Dapour, dans le pays de Tounip, est assiégée et prise. La côte phénicienne est sous contrôle égyptien.
 
Ramsès II renouvelle son attaque contre Dapour, qui est repassée aux mains de ses ennemis2. Il met le siège devant la grande ville de Tounip, au nord de Qadesh, qui est secourue par l’intervention des Hittites.
 
Formation d’un royaume lydien en Anatolie par les Héraclides, selon la tradition. Règne d’Argon, roi de Lydie.
 
Révolte au pays de Irem, au Soudan, entre l’an 15 et l’an 18 du règne de Ramsès II. Ramsès intervient. Il ramène 7000 captifs.
 
Révolte au pays de Irem, au Soudan, entre l’an 15 et l’an 18 du règne de Ramsès II. Ramsès intervient. Il ramène 7000 captifs.
 
à la mort du roi hittite Muwatalis, les querelles dynastiques entre Urhi-Teshub (son fils) et Hattusilis (son frère) affaiblissent le Hatti. Ramsès II profite de la situation, et soutient les prétentions d’Uri-Teshub. Il marche vers le Nord. Huit villes sont conquises, peut être quinze : Ascalon, des cités galiléennes et libanaises (Satouna), Dapour en Amourrou. Il étend la domination égyptienne jusqu’à l’Oronte, en tout cas jusqu’à Damas.
 
Règnes de Urhi-Teshub (Mursili III), puis de Hattushili III (épouse Tuduhepa), rois des Hittites.
 
Paix entre le pharaon Ramsès II et le roi hittite Hattushili III. Elle ne sera pas rompue jusqu'à l'écroulement de l'empire hittite vers 1200 av. J.-C.
 
Selon Eusèbe de Césarée, Pandion II, roi d'Athènes légendaire, meurt après un règne de 25 ans. Égée lui succède.
 
Traité entre le roi de Babylone Kadashman-Turgu et Hattushili III. Le roi hittite Hattushili III stabilise l’empire. Il traite avec les Kassites de Babylone et marie sa fille au roi des Amorrites. Il met fin temporairement aux prétentions assyriennes sur le Mitanni.
 
Règne de Kadashman-Enlil II, roi Kassite de Babylone ; sous son règne l’Élamite Untash-napirisha envahit la Babylonie et ravage le territoire d’Eshnunna.
 
Le vizir d’Égypte Paser devient grand prêtre d'Amon (an 27-an 38 du règne de Ramsès II). Son fils Khay lui succède comme vizir du sud.
 
Le pharaon Ramsès Il mène une campagne syrienne.
 
Le pharaon Ramsès Il débute la construction de 2 temples à Abou Simbel.
 
Le pharaon Ramsès Il mène une 2è campagne syrienne : bataille de Qadesh.
 
Règne de Untash-napirisha, roi d’Élam.
 
Le pharaon Ramsès Il mène une campagne libyenne.
 
Règne de Salmanazar Ier, roi d’Assyrie. Il bat définitivement Shattuara, fils de Wasasatta, roi Hourrite révolté du Hanigalbat. Avec la conquête de Harran et de Karkemish, il pacifie la région, fait 14 400 prisonniers, annexe à nouveau le Mitanni et établit définitivement sa frontière sur l’Euphrate.
 
Bataille de Qadesh.
 
Ramsès II épouse la fille du roi du Hatti Hattushili III (an 34 de son règne). Elle prend le nom de Maâthornéferourê.
 
Règne de Zu Geng, vingt-deuxième roi de la dynastie Shang, en Chine selon la tradition.
 
Règne de Tudhaliya IV, roi des Hittites. Il succède à son père Hattushili III, qui laisse un empire consolidé qui, à l’exception du Hanigalbat, se présente comme sous Suppiluliuma. Tudhaliya IV réussit à maintenir la cohésion de l’empire.
 
Règne de Kudur-Enlil, roi Kassite de Babylone.
 
Bakenkhonsou devient grand prêtre d'Amon (an 39 du règne de Ramsès II). Il construit la plus grande partie du temple de Louxor et fait ériger l’obélisque de granit rose aujourd’hui place de la Concorde à Paris.
 
Le Pharaon Ramsès Il est en crise avec les Hittites.
 
Le Pharaon Ramsès Il fait la paix avec les Hittites.
 
Le pharaon Ramsès Il inaugure les temples d'Abou Simbel.
 
L'épouse du pharaon Ramsès II, la reine Néfertari meurt ; lsisnéfret devient l'épouse principale.
 
Règne de Shagarakti-Shuriash, roi Kassite de Babylone.
 
Les Hébreux reviennent à Canaan et après plusieurs batailles ils conquièrent des territoires, s"#8217;installent et cultivent la terre.
 
L'épouse du pharaon Ramsès II, la reine lsisnéfret meurt ; une princesse hittite devient reine.
 
Règne de Tukulti-Ninurta Ier, roi d’Assyrie. Tukulti-Ninurta Ier règne jusqu’à l’Euphrate. Souverain d’une rare énergie, il porte la puissance assyrienne à son apogée.
 
Règne de Kashtiliash IV, roi Kassite de Babylone.
 
Règne de Unpatar-napirisha, roi d’Élam.
 
Româ-Roÿ devient grand prêtre d’Amon à la fin du règne de Ramsès II. Le clergé d’Amon, dès la fin du règne de Ramsès II, acquiert une large autonomie et la suprématie sur tous les autres cultes. Les terres et les propriétés des temples, enrichis par les largesses royale et le butin rapporté des campagnes, forment de véritables entités administratives et économiques qui échappent au pouvoir du Pharaon. Ils sont désormais exemptés d’impôts. Le clergé d’Amon dispose de sa propre milice et de tribunaux sacerdotaux qui rendent des jugements sous forme d’oracles. La caste des militaires, richement dotée également, menace elle aussi le pouvoir central. Les grandes familles accumulent les hautes charges, qui tendent à devenir héréditaires.
 
Mérenptah règne en Égypte, quatrième pharaon de la XIXe dynastie à l’âge de 60 ans. Il épouse Isis-Nefret II et Bent-Anat II. Panehesy, puis Pensekhmet et Merysekhmet, vizirs ; Messoui, puis Khâemtir, vice-rois de Nubie.
 
Le roi kassite de Babylone Kashtiliash IV lance un raid dans la région de Kirkouk et sur l’Euphrate, provoquant une violente réplique de Tukulti-Ninurta Ier d’Assyrie qui, l’année suivante s’empare de Babylone, la pille, massacre sa population, détruit ses temples, emporte en Assyrie aussi bien les statues de Marduk que le roi et les survivants et établit sa domination sur les territoires qui en dépendent plus ou moins.
 
Règne de Tudhaliya IV, roi des Hittites. Persistance de l’agitation dans l’ouest anatolien. Alliance des royaumes occidentaux, y compris l’Arzawa, avec les Achéens.
 
Mérenptah est confronté à une révolte importante en Canaan. Séthi-Mérenptah, fils aîné du Pharaon, est associé à l’âge de 12 ans aux campagnes militaires de son père.
 
Mérenptah fait établir un recensement de tous les biens des temples (an 2 et an 3). Importance croissante des différents clergés, en particulier en Haute-Égypte, au détriment du pouvoir du Pharaon. Les grands prêtres cumulent les fonctions sacerdotales, les charges militaires et même les offices au palais royal. Leurs charges sont de plus en plus souvent héréditaires.
 
En l'an 5 de son règne, le pharaon Mérenptah réagit activement contre les invasions des Peuples de la mer. Il envoie des navires chargés de blé à Tudhaliya IV, roi du Hatti qui, battu sur toutes ses frontières par les envahisseurs, tente encore de résister (an 4). Il est possible que des armes soient envoyées aux princes syriens. Merenptah renforce ses frontières de Libye et d’Asie, où les étrangers commencent à s’infiltrer. Le pays de Couch profite peut-être de la situation pour se révolter. La révolte est réprimée avec une cruauté inhabituelle.
 
Date possible de l’expédition des Achéens et des Éoliens contre Troie. La guerre de Troie est sans doute le résumé de multiples expéditions menées en Asie mineure par l’aristocratie mycénienne en quête de pillages. Il n’y a pas de preuves archéologiques à son existence, même si la ville a bien été détruite à plusieurs reprises entre 1330 et 1135 av. J.-C.
 
Le prince Khâemouaset devient héritier du trône.
 
Le prince héritier Khâemouaset meurt ; Merenptah devient prince héritier.
 
Règne en Égypte du pharaon Sethnakht fondateur de la XXe dynastie (→ -1198).
 
Le char est introduit en Chine depuis l'Asie centrale.
 
Bataille de la Tollense, violent affrontement sur les bords de la rivière Tollense, dans le Mecklembourg-Poméranie-Occidentale (Allemagne) impliquant plusieurs milliers de combattants armés de massues en bois, d’épées et de lances en bronze, de flèches à pointe de bronze ou de silex. Il pourrait s’agir de la première bataille sur le sol européen.
 
Invasion des Peuples de la mer (→ -1190).
 
Des tribus hébreux s'installent en terre de Canaan.
 
Un catalogue d'étoiles est réalisé en Babylonie.
 
Invasion des peuples de la mer sur le littoral phénicien.
 
L'alphabet phénicien (22 lettres consonnes) est utilisé sur le sarcophage du roi Ahiram de Byblos.
 
Règne du pharaon Ramsès III (→ -1166).
 
Guerre de Troie (datation d'Ératosthène) (→ -1184).
 
Arrivée des Doriens en Grèce continentale, présenté comme le « retour des Héraclides » dans la mythologie grecque.
 
Le roi d’Élam, Shutruk-Nahhunté Ier envahit et pille la basse Mésopotamie. Il entre dans Babylone. Il dépose le dernier souverain kassite Enlil-nadin-ahhê et annexe le pays.
 
Les Elamites s'emparent de Babylone.
 
Ramses III est assassiné.
 
Règne de Nabuchodonosor Ier, roi de Babylone (→ -1103).
 
Nabuchodonosor Ier de Babylone s’attaque à Suse et anéantit la ville.
 
Teglatphalasar I, roi d'Assyrie.
 
Les Assyriens adoptent le calendrier babylonien.
 
Nabuchodonosor Ier s'empare de Suse.
 
Début de la liste des rois à Sparte.
 
Les phéniciens s'installent à Gadir [Cadix].
 
La tablette assyrienne [A40] traite du statut des femmes : elles doivent se voiler dans la rue.
 
Fondation de Utique.
 
Formation des écritures araméenne et paléohébraïque (ou ancien hébreu), à partir de l'alphabet phénicien.
 
Le grand-prêtre d'Amon, Hérihor, s'empare du pouvoir.
 
Téglath Phalasar, roi d’Assyrie, marche victorieusement sur Babylone.
 
Chute du Nouvel Empire égyptien. Hérihor, général probablement d’origine libyenne, devenu grand prêtre d’Amon, favori de Ramsès XI, usurpe le pouvoir et règne sur la Haute-Égypte à Thèbes (vers 1085 av. J.-C.) alors que le second vizir Smendès, établi à Tanis prend le titre de pharaon (XXIe dynastie tanite) et gouverne la Basse-Égypte.
 
Troisième Période intermédiaire (→ -664).
 
Les Grecs commencent à peupler la côté anatolienne : Phocée, Ephèse, Milet, Samos.
 
Les rois Araméens font de Damas leur capitale.
 
La coalition de Zhou Wuwang défait les troupes du roi Shang Di Xin à Muye.
 
Règne de Saül, premier des rois d'Israël Grâce à Samuel s’impose l’idée de la nécessaire royauté et la création d’un sanctuaire unique, qui aura pour conséquence le dépôt à Jérusalem de l’Arche d'alliance. Cet acte contribue à renforcer l’idée de Yahvé comme dieu national avant qu’il ne devienne le seul dieu.
 
Les Hébreux doivent défendre leur terre des Philistins. Ils choisissent un roi, Saül, pour mener le combat. En réalité, le véritable héro est un guerrier nommé David. La Bible relate comment il tue le plus fort des Philistins avec une pierre lancée d"#8217;une fronde.
 
Règne de David, roi de Judée.
 
Saül, vaincu par les Philistins à Gelboé se suicide. Les Philistins menacent la montagne d’Ephraïm. Pour continuer la lutte, Abner, cousin de Saül et chef de l’armée des conscrits conduit Ishboshet, seul fils de Saül survivant à la bataille, à Mahanayim, de l’autre côté du Jourdain et le fait proclamer roi d’Israël (Benjamin, Éphraïm, Yizréel et Généralaad). Son règne est marqué par la guerre entre ses partisans et ceux de David, puis par sa rivalité avec son général Abner. Affaibli par la trahison puis par le meurtre d’Abner à Hébron par Joab, le neveu de David, Ishboshet est assassiné par deux Béérotites se vengeant de la politique de Saül contre les habitants de la tétrapole gabaonite.
 
Règne du pharaon Aménémopé.
 
A la mort d’Ishboshet, les Anciens d’Israël choisissent le roi des Judéens à Hébron, David, pour lui succéder sur le trône d’Israël. Les maisons de Juda et d’Israël sont réunies.
 
Conquête de Jérusalem par David, selon la tradition juive. Elle devient la capitale du royaume d’Israël.
 
Conquête de Jérusalem par David, selon la tradition juive. Elle devient la capitale du royaume d’Israël.
 
Règne de Eulma shakin-shumi, roi de Babylone.
NAVIGATIONyip
Avant J.C.
IIéme Millénaire