Loading...
Loading...
CHRONOLOGIE (3924 événements)

Tag
Afghanistan - Afrique - Afrique du Nord - Afrique du Sud - Albanie - Alexandre - Algérie - Allemagne - Amérique - Angleterre - Angola - Antilles - Arabie - Argentine - Arménie - Asie Mineure - Assyriens - Australie - Autriche - Aztèques - Babylone - Bahreïn - Balkans - Bangladesh - Bélarus - Belgique - Bénin - Bhoutan - Biafra - Birmanie - Bohême - Bolivie - Bosnie - Brésil - Bulgarie - Burgondes - Byzance - Cambodge - Cameroun - Canada - Caraïbes - Carolingiens - Carthage - Centrafrique - Chili - Chine - Christianisme - Chypre - Colombie - Commune - Congo - Corée - Corse - Costa Rica - Côte d'Ivoire - Croatie - Croisades - Cuba - Culture - Danemark - Djibouti - Ecosse - Egypte - Empire Ottoman - Equateur - Erythrée - Espace - Espagne - Estonie - Etats Unis - Éthiopie - Etrusques - Europe - Europe Centrale - Finlande - France - Frisons - Fronde - Gabon - Gambie - Gaule - Geekeries - Ghana - Grèce - Groenland - Guatemala - Guinée - Guyane - Haïti - Hawaï - Hébreux - Hittites - Honduras - Hong Kong - Hongrie - Huns - Incas - Inde - Indonésie - Irak - Iran - Irlande - Islande - Israel - Italie - Japon - Jordanie - Kenya - Kosovo - Koweit - Laos - Lettonie - Liban - Lituanie - Lombards - Luxembourg - Lybie - Macao - Madagascar - Malaisie - Mali - Malte - Maroc - Mauritanie - Mayas - Mèdes - Mérovingiens - Mexique - Minoens - Moldavie - Monaco - Monde - Monde Arabo-Musulman - Mongolie - Mongols - Monténégro - Moravie - Mozambique - Napoléon - NépaL - Nicaragua - Nice - Niger - Nigéria - Norvège - Nouvelle Zélande - Ostrogoths - Ouganda - Pakistan - Palestine - Panama - Paraguay - Parthes - Pays Bas - Pérou - Perse - Phéniciens - Philippines - Pôles - Pologne - Portugal - Révolution Française - Révolution Russe - Rome - Roumanie - Russie - Rwanda - Salvador - San Marin - Savoie - Saxons - Sciences - Sénégal - Serbie - Seychelles - Siam - Singapour - Slovaquie - Slovénie - Somalie, - Soudan - Sri Lanka - St Empire - Suède - Suisse - Sumer - Syrie - Tahiti - Taiwan - Tchad - Tchécoslovaquie - Tchéquie - Thaîlande - Tibet - Togo - Tunisie - Turquie - Ukraine - Uruguay - Vandales - Venezuela - Venise - Viet Nam - Vikings - Wisigoths - Yémen - Yougoslavie

Guerre d'Espagne - Guerre d'Indépendance - Guerre d'Indochine - Guerre de Cent Ans - Guerre de Corée - Guerre de Crimée - Guerres de Religion - Guerre de Sécession - Guerre de Sept ans - Guerre de Succession d'Espagne - Guerre de trente ans - Guerre du Viet Nam - Guerre Froide - Guerres Médiques - Guerres Puniques - WWI - WWII

Rois de France - Présidents Français - Empereurs Romains


Période

 
Les Sumériens utilisent des tours de potier à Sumer et à Ur.
 
Les Sumériens utilisent une baratte verticale pour faire du beurre.
 
Des décomptes de bovins sont inscrits sur des tablettes mésopotamiennes (Sumer).
 
Les Sumériens utilisent des roseaux taillés en pointe (les calames) pour tracer des signes sur des tablettes d'argile, à Uruk et Lagash.
 
Début de l'histoire de l'Egypte avec l'apparition de l'écriture hiéroglyphique.
 
Règne du roi Scorpion Ier.
 
Une numération positionnelle à base 60 et sous-base 10 est inventée à Sumer.
 
Un calendrier est utilisé à Sumer.
 
Narmer devient pharaon.
 
L'écriture pictographique atteint l'Egypte et y donne naissance à l'écriture hiéroglyphique.
 
Le pharaon Narmer meurt ; son fils (?) Âha lui succède.
 
Le pharaon Âha meurt. Djer devient pharaon.
 
Le pharaon Djer meurt ; son fils (?) Djet lui succède.
 
Une charrue est représentée sur un sceau sumérien.
 
L'âne est domestiqué.
 
Les Babyloniens inventent le système sexagésimal, qu'ils combinent avec la numération décimale.
 
Le fil à plomb est utilisé par les maçons égyptiens.
 
Les Égyptiens utilisent un découpage de la nuit en 12h.
 
Des voiles sont utilisées pour naviguer sur le Nil.
 
Des soldats souhaitant se protéger des maladies vénériennes utilisent des boyaux de mouton ou des vessies de porc en guise de préservatif.
 
Les Pélasges s'installent dans le bassin de l'Egée.
 
La civilisation des Harappéens se développe autour de l'Indus.
 
Le site "El Paraíso" est occupé par une communauté religieuse précolombienne.
 
La ville de Mari est fondée sur l'Euphrate.
 
Le pharaon Djet meurt ; son épouse Merneith lui succède.
 
Des tablettes sumériennes mentionnent des substances ressemblant à du savon.
 
Les cités phéniciennes de Tyr, Ougarit, Sidon et Arvad sont fondées.
 
L'écriture pictographique sumérienne, devenue entre-temps syllabique, évolue vers l'abstraction et les signes prennent la forme de clous. C'est l'écriture cunéiforme.
 
Règne du pharaon Snéfrou (→ -2620).
 
Ancien Empire (→ -2150).
 
La ville de Caral est fondée.
 
Pyramide de Khéops.
 
Règne de Khéops, second pharaon de la IVe dynastie (→ -2528).
 
Un homme [Ötzi] meurt dans le glacier du Hauslabjoch et est momifié naturellement.
 
Grand Sphinx de Gizeh.
 
Le yak est domestiqué au Tibet.
 
De l'eau passant dans des canalisations d'argile assainit les égouts de Cnossos (Crète).
 
Un monument mégalithique circulaire plus petit est érigé à Stonehenge (Wiltshire) en utilisant les pierres du grand cercle existant.
 
La chasse au faucon est pratiquée.
 
Des scribes babyloniens font des exercices de calculs de surfaces.
 
Les Hourrites fondent le royaume du Mitanni en Anatolie.
 
La ville d'Abydos est vouée au culte du dieu Osiris.
 
Des signes pictographiques apparaissent dans la vallée de l'Indus.
 
Le roi assyrien Manishtusu fait édifier un temple à la déesse Ishtar à Ninive.
 
Le roi assyrien Manishtusu fait édifier une stèle en diorite noire célébrant ses conquêtes.
 
Une tablette sumérienne fait état d'une formule pour laver le linge : de l'eau, de l'alcali en provenance de cendres et de l'huile.
 
Première Période intermédiaire (→ -2060).
 
La ville de Ur est fondée par Ur-Nammu comme capitale.
 
Moyen Empire (→ -1785).
 
Premiers calendriers luni-solaires en Égypte.
 
Les araméens nomades s'installent au nord de la Syrie.
 
L'étain est extrait des Cornouailles et exporté jusqu'en Méditerranée orientale.
 
Arrivée des Ioniens en Grèce, venus du Nord, jusqu’au Péloponnèse.
 
La palais de Cnossos est construit autour d'une cour centrale.
 
L'existence de la cité cananéenne de Jérusalem, appelée (U)rusalimum(?) est mentionnée dans les textes d'exécration égyptiens.
 
La ville de Erlitou est fondée le long du fleuve jaune : poterie blanche, objets d'ivoire et de turquoise et des outils de bronze.
 
Des signes pictographiques apparaissent en Crête.
 
Première dynastie de Babylone (→ -1595).
 
Début du règne de Sésostris III en Égypte (→ -1843). Il étend l’influence de l’Égypte sur la mer Rouge, Canaan, la Syrie et la Crète.
 
Déclin de la civilisation de la vallée de l'Indus (inondations provoquées par les changements du cours des fleuves, invasions de tribus chalcolithiques d’Inde centrale et méridionale, déclin du commerce avec le Proche-Orient ?). Les grandes cités sont remplacées par de grosses bourgades au rayonnement plus local (→ -1700).
 
La terre de Canaan connaît une période de prospérité marquée par de grandes maisons patriciennes, la céramique, les armes en bronze et les bijoux en or retrouvés dans une quinzaine de sites comme Hazor, Tel Taanak, Megiddo, Sichem, Jéricho, Tell Beit Mirsim, Tell ed-Duweir. C'est probablement à cette époque (xixe siècle – xviiie siècle) que des tribus sémitiques de Chaldée (Ur, selon la tradition), sont conduites par Abraham, vers Harran, en pays araméen, puis vers la terre de Canaan. Selon la tradition biblique, les descendants d’Abraham se sédentariseront dans la montagne de Juda, près d’Hébron (→ -1600).
 
Les 1ers palais minoens apparaissent en Crète.
 
La table trigonométrique [Plimpton 322] précise (4 colonnes et 15 lignes), utilisant un système sexagésimal, est inscrite sur une tablette d'argile.
 
Apogée de la première dynastie de Babylone sous les règnes d’Hammourabi (1792-1750 av. J.-C.) et de son fils Samsu-iluna (1749-1712 av. J.-C.). Hammourabi domine toute la Mésopotamie après une succession de conquêtes et promulgue un Code de lois qui porte son nom (→ -1712).
 
Deuxième Période intermédiaire (→ -1580).
 
Sous la direction de Hammourabi, une coalition formée de Babylone, Mari et l'Élam écrase le royaume d'Eshnunna, ce qui libère le front oriental de Babylone.
 
Hammurabi, roi de Babylone, fait graver des stèles en basalte qui rapportent ses décisions de justice (env 300), pour établir sa sagesse et son autorit.
 
Hammourabi, roi de Mésopotamie, meurt ; son fils Samsu-iluna lui succède.
 
L'agglomération de Urushalim (Jérusalem) devient ville fortifiée sur un éperon rocheux.
 
L'écriture "linéaire A" (mélange de signes syllabiques et idéogrammes) à usage comptable, apparaît en Crète.
 
Une grande catastrophe détruit les 3 grands palais, selon toute vraisemblance un tremblement de terre, qui touche plusieurs pays d'Asie mineure à la même période.
 
Labarna, roi des Hittites, en fait un royaume circonscrit à l'Anatolie centrale jusqu'à la plaine de Konya et débordant un peu sur le Taurus.
 
Premier palais de Mycènes fondé par les Achéens.
 
Hattusili Ier engage l'expansion du domaine hittite vers la Syrie.
 
Mursili Ier, roi conquérant, réussit à s'emparer d'Alep, capitale du royaume de Yamhad.
 
La civilisation maya s'étend depuis le nord de la péninsule du Yucatan vers Belize.
 
Cheng Tang devient roi.
 
Le roi hittite Mursili Ier mène un raid contre Babylone, ce qui provoque l'effondrement de l'empire paléo-babylonien.
 
Début de la dynastie kassite de Babylone. Elle ne semble pas avoir cherché à transformer le pays. Elle adopte la langue babylonienne et il est difficile de définir son originalité (→ -1160).
 
Explosion du Santorin.
 
Amenemhat invente une horloge hydraulique (en forme d'entonnoir, sur les parois duquel sont gravées les 12h de la nuit).
 
Date présumée du règne d'Amenhotep Ier (→ -1526).
 
Telebinu devient le roi des Hittites : il tente d'introduire dans l'exercice du pouvoir mansuétude et grandeur d'âme.
 
Le nombre Pi est découvert en Inde.
 
Nouvel Empire (→ -1085).
 
Les Babyloniens imaginent les 12 constellations zodiacales.
 
Telebinu, roi des Hittites, institue (par un rescrit) un ordre successoral pour mettre fin aux conflits de succession.
 
La brique émaillée apparaît.
 
Un traité de chirurgie de guerre décrivant 48 sortes de blessures, fractures, luxations ou tumeurs et leur traitement est rédigé sur un papyrus.
 
Les Babyloniens imaginent les 12 constellations zodiacales.
 
Le pharaon Thoutmosis II prend Gaza sans peine.
 
Victoire du roi d'Égypte Thoutmôsis III à la bataille de Megiddo en l’an 23 de son règne. Il repousse les frontières jusqu’à l’Euphrate, stoppant l’expansion du Mitanni.
 
Règne de Hatchepsout, la seule femme Pharaon (→ -1457).
 
La première mention d'une météorite dans le corpus écrit occidental est due à Anaxagore qui cite la chute de météorites en Crète.
Mai
09/05
Bataille de Megiddo première du nom remportée par Thoutmôsis III.
 
Le pharaon Thoutmosis III assiège et prend la ville de Meggido, au pied du mont Carmel.
 
Destruction des seconds palais en Crète et apparition de l’écriture Linéaire B à Cnossos. Fin de la période néopalatiale et début du déclin de la civilisation minoenne. La Crète est progressivement intégrée au monde mycéniens à partir de 1450 av. J.-C. tout en conservant des traits culturels spécifiques (période postpalatiale ou mycénienne). Cnossos semble rester le principal centre artistique du monde mycénien avant 13703. Les exportations crétoises se poursuivent en Égypte, mais celles de poteries de Grèce continentale augmentent significativement après la chute de Cnossos. Des envoyés Egéens sont mentionnés en Égypte.
 
Règne de Amenhotep II (→ -1425).
 
Les Mycéniens s'imposent en Crète.
 
L'écriture hiéroglyphique hittite est développée en Anatolie.
 
Le pharaon Thoutmosis III mène campagne dans le couloir syro-palestinien et reprend Qadesh.
 
La construction du temple de Louxor débute.
 
Gaza devient la base égyptienne de la guerre contre la Syrie.
 
Règne d'Aménophis III (→ -1353).
 
Règne d'Akhenaton (→ -1362). En l’an 4 de son règne, il prend le nom d’Akhénaton (le serviteur du disque solaire). Pharaon mystique et autocrate, il abolit le culte d’Amon auquel il substitue celui d’Aton (le disque solaire). Il abandonne Thèbes pour fonder une nouvelle capitale, Akhetaton.
 
Destruction du palais de Cnossos, en Crète (tremblement de terre, raid des Lukka ou victoire des Grecs continentaux). La civilisation crétoise s’effondre et la Crète fait partie du monde mycénien. Fin des productions de l’art palatial en Crète (armes, vase de pierre, cachets, ivoires). La religion minoenne subsiste (figurines de « déesses aux bras levés »), mais les noms de divinités livrés par les textes (Dionysos, notre dame du Labyrinthe) témoignent d’un syncrétisme complexe créto-mycénien..
 
Règne présumé de Toutânkhamon (→ 1352).
 
Règne d’Aÿ (→ -1348).
 
Un système décimal est utilisé par la dynastie Shang.
 
Chef des armées de Toutânkhamon puis d’Aÿ, Horemheb usurpe le trône d’Égypte avec l’aide des prêtres d’Amon. Règne de Horemheb (→ -1320).
 
Règne de Ramsès Ier, premier pharaon de la XIXe dynastie (→ 1317).
 
Règne du pharaon Séthi Ier (→ 1304).
 
Selon la tradition, le peuple d'Israël reçoit la Torah par l'intermédiaire de Moïse dans le désert du Sinaï.
 
(ou 1274 av. J.-C.) bataille de Qadesh oppose les troupes égyptiennes de Ramsès II aux Hittites menés par leur roi Muwatali. L'issue reste indécise.
 
Les Philistins, nomades venus par mer, installent 5 cités sur la côte syrienne-Phénicienne : Gaza, Ashqelon, Ashdod, Eqron et Gat.
 
Les phéniciens débarquent sur Santorin.
 
Les Shang installent leur capitale à Yin.
 
Les Philistins, nomades venus par mer, installent 5 cités sur la côte syrienne-Phénicienne : Gaza, Ashqelon, Ashdod, Eqron et Gat.
 
à la mort du roi hittite Muwatalis, les querelles dynastiques entre Urhi-Teshub (son fils) et Hattusilis (son frère) affaiblissent le Hatti. Ramsès II profite de la situation, et soutient les prétentions d’Uri-Teshub. Il marche vers le Nord. Huit villes sont conquises, peut être quinze : Ascalon, des cités galiléennes et libanaises (Satouna), Dapour en Amourrou. Il étend la domination égyptienne jusqu’à l’Oronte, en tout cas jusqu’à Damas.
 
Paix entre le pharaon Ramsès II et le roi hittite Hattushili III. Elle ne sera pas rompue jusqu'à l'écroulement de l'empire hittite vers 1200 av. J.-C.
 
Règne de Ramses II (→ 1212).
 
Le pharaon Ramsès Il mène une campagne syrienne.
 
Le pharaon Ramsès Il débute la construction de 2 temples à Abou Simbel.
 
Le pharaon Ramsès Il mène une 2è campagne syrienne : bataille de Qadesh.
 
Le pharaon Ramsès Il mène une campagne libyenne.
 
Les temples d'Abou Simbel.
 
Le pharaon Ramsès Il inaugure les temples d'Abou Simbel.
 
L'épouse du pharaon Ramsès II, la reine Néfertari meurt ; lsisnéfret devient l'épouse principale.
 
L'épouse du pharaon Ramsès II, la reine lsisnéfret meurt ; une princesse hittite devient reine.
 
Ramsès Il fait une expédition en Nubie.
 
Date possible de l’expédition des Achéens et des Éoliens contre Troie. La guerre de Troie est sans doute le résumé de multiples expéditions menées en Asie mineure par l’aristocratie mycénienne en quête de pillages. Il n’y a pas de preuves archéologiques à son existence, même si la ville a bien été détruite à plusieurs reprises entre 1330 et 1135 av. J.-C.
 
Le prince Khâemouaset devient héritier du trône.
 
Le prince héritier Khâemouaset meurt ; Merenptah devient prince héritier.
 
Le pharaon Ramsès II meurt ; Merenptah lui succède.
 
Règne en Égypte du pharaon Sethnakht fondateur de la XXe dynastie (→ -1198).
 
Bataille de la Tollense, violent affrontement sur les bords de la rivière Tollense, dans le Mecklembourg-Poméranie-Occidentale (Allemagne) impliquant plusieurs milliers de combattants armés de massues en bois, d’épées et de lances en bronze, de flèches à pointe de bronze ou de silex. Il pourrait s’agir de la première bataille sur le sol européen.
 
Invasion des Peuples de la mer (→ -1190).
 
Des tribus hébreux s'installent en terre de Canaan.
 
Un catalogue d'étoiles est réalisé en Babylonie.
 
Invasion des peuples de la mer sur le littoral phénicien.
 
Règne du pharaon Ramsès III (→ -1166).
 
Guerre de Troie (datation d'Ératosthène) (→ -1184).
 
Arrivée des Doriens en Grèce continentale, présenté comme le « retour des Héraclides » dans la mythologie grecque.
 
Le roi d’Élam, Shutruk-Nahhunté Ier envahit et pille la basse Mésopotamie. Il entre dans Babylone. Il dépose le dernier souverain kassite Enlil-nadin-ahhê et annexe le pays.
 
Les Elamites s'emparent de Babylone.
 
Ramses III est assassiné.
 
Règne de Nabuchodonosor Ier, roi de Babylone (→ -1103).
 
Nabuchodonosor Ier de Babylone s’attaque à Suse et anéantit la ville.
 
Teglatphalasar I, roi d'Assyrie.
 
Les Assyriens adoptent le calendrier babylonien.
 
Début de la liste des rois à Sparte.
 
Les phéniciens s'installent à Gadir [Cadix].
 
La tablette assyrienne [A40] traite du statut des femmes : elles doivent se voiler dans la rue.
 
Fondation de Utique.
 
Téglath Phalasar, roi d’Assyrie, marche victorieusement sur Babylone.
 
Chute du Nouvel Empire égyptien. Hérihor, général probablement d’origine libyenne, devenu grand prêtre d’Amon, favori de Ramsès XI, usurpe le pouvoir et règne sur la Haute-Égypte à Thèbes (vers 1085 av. J.-C.) alors que le second vizir Smendès, établi à Tanis prend le titre de pharaon (XXIe dynastie tanite) et gouverne la Basse-Égypte.
 
Troisième Période intermédiaire (→ -664).
 
Les Grecs commencent à peupler la côté anatolienne : Phocée, Ephèse, Milet, Samos.
 
Règne de Saül, premier des rois d'Israël Grâce à Samuel s’impose l’idée de la nécessaire royauté et la création d’un sanctuaire unique, qui aura pour conséquence le dépôt à Jérusalem de l’Arche d'alliance. Cet acte contribue à renforcer l’idée de Yahvé comme dieu national avant qu’il ne devienne le seul dieu.
 
Règne de David, roi de Judée.
 
Saül, vaincu par les Philistins à Gelboé se suicide. Les Philistins menacent la montagne d’Ephraïm. Pour continuer la lutte, Abner, cousin de Saül et chef de l’armée des conscrits conduit Ishboshet, seul fils de Saül survivant à la bataille, à Mahanayim, de l’autre côté du Jourdain et le fait proclamer roi d’Israël (Benjamin, Éphraïm, Yizréel et Généralaad). Son règne est marqué par la guerre entre ses partisans et ceux de David, puis par sa rivalité avec son général Abner. Affaibli par la trahison puis par le meurtre d’Abner à Hébron par Joab, le neveu de David, Ishboshet est assassiné par deux Béérotites se vengeant de la politique de Saül contre les habitants de la tétrapole gabaonite.
 
Règne du pharaon Aménémopé.
 
A la mort d’Ishboshet, les Anciens d’Israël choisissent le roi des Judéens à Hébron, David, pour lui succéder sur le trône d’Israël. Les maisons de Juda et d’Israël sont réunies.
 
Conquête de Jérusalem par David, selon la tradition juive. Elle devient la capitale du royaume d’Israël.
 
Conquête de Jérusalem par David, selon la tradition juive. Elle devient la capitale du royaume d’Israël.
 
Règne de Eulma shakin-shumi, roi de Babylone.
 
Des Celtes s'installent dans la région des [Trois-Frontières].
 
Les Mayas commencent à bâtir des monuments cérémoniels.
 
Le renne est domestiqué en Sibérie.
 
Règne d'Ahiram, roi de Byblos. Son sarcophage comporte les premiers signes alphabétiques connus.
 
Règne de Zhou Zhaowang, quatrième roi de la dynastie Zhou, en Chine.
 
Règne de Mâr-bîti-apla-usur, roi de Babylone.
 
Règne d'Itobaal, roi de Byblos.
 
Règne de Zhou Muwang, cinquième roi de la dynastie chinoise des Zhou ; il entreprend de nombreuses campagnes militaires contre ses voisins. Il promulgue un code pénal qui contient une liste de 3000 crimes ou infractions passibles de peines sévères pouvant être rachetées par des paiements en espèce.
 
Dates supposées du règne de Salomon, roi d’Israël (→ -931). À son avènement, Salomon liquide les partisans de son demi-frère Adonias. Le prêtre Abyatar est exilé, Joab exécuté. Le pharaon Siamon profite de la mort de David pour organiser une expédition en Palestine. Il prend et détruit Gézer. Mais devant l’armée de Salomon, il préfère une paix de compromis. Il donne sa fille en mariage à Salomon avec pour dot Gézer. Salomon s’engage probablement à ne pas attaquer la pentapole philistine.
 
Les Phéniciens fondent à Chypre un premier comptoir, Kition, peut-être par Abibaal, père de Hiram de Tyr.
 
Construction du temple de Jérusalem.
 
Règne de Hiram Ier, roi de Tyr.
 
Assassinat de Nuadu Finn Fáil, roi légendaire d'Irlande.
 
Construction du 1er Temple par le roi Salomon.
 
Rencontre entre le roi d’Israël Salomon et la reine de Saba (Bilqis, ou Makéda). Elle est relatée au chapitre 10 du premier livre des Rois : la reine de Saba se rend à Jérusalem pour éprouver Salomon dont elle a appris la renommée par des énigmes, avec une suite considérable, des chameaux portant des aromates, de l’or, des pierreries, etc.
 
Indépendance du pays de Kouch en Nubie vis-à-vis de l'Égypte ; une nouvelle principauté se développe depuis Napata. La région reste marquée par la culture égyptienne en raison des relations commerciales, de l’influence du clergé de Thèbes, et du fait que des soldats koushites ont longtemps vécu en Égypte.
 
Égine aurait été repeuplée par des colons doriens venus d'Épidaure.
 
Règne de Chéchonq Ier, chef militaire libyen (berbère), qui fonde la XXIIe dynastie libyenne après une révolte des Meshwesh, puis établit sa capitale à Bubastis dans le delta du Nil. Il rétablit une autorité unique sur l’ensemble du pays.
 
Règne de Ninurta-kudurri usur, roi de Babylone.
 
Début du règne de Mar-nîti-ahhê-iddina, roi de Babylone.
 
Règne de Abibaal, roi de Byblos.
 
Règne de Baal-Ezer Ier, roi de Tyr.
 
Schisme du royaume des Juifs: Juda et Israël.
 
Influencé par la prophétie d’Achija de Silo, qui lui annonce qu’après la mort de Salomon il régnera sur dix tribus, Jéroboam complote contre le roi d’Israël..
 
Le royaume uni d'Israël et de Juda est scindé en deux parties à la mort de Salomon. Son fils Roboam, âgé de 41 ans, se rend à Sichem pour y être proclamé roi d’Israël par l’assemblée du peuple. Cette assemblée exige un allègement des charges (corvée, impôts) que Roboam refuse brutalement. Elle proclame alors l’indépendance d’Israël et lapide le chef de la corvée. Roboam s’enfuit à Jérusalem tandis que l’assemblée fait appel à Jéroboam, fils de Nébat, réfugié en Égypte et l’acclame roi d’Israël. Devant la menace égyptienne, Roboam renonce à intervenir et devient roi de Juda (l’ancienne maison de Juda et la préfecture de Benjamin) avec Jérusalem pour capitale. Jéroboam installe sa capitale à Sichem, puis à Pénuel, et institue un temple royal à Dan, au nord et à Béthel, au sud.
 
Le pharaon Chéchonq Ier intervient en Palestine. Il marche sur Gaza, Gézer, Rubute, Ayyalôn, Qiryatayim, Beth-Horon, Gabaon… Selon la Bible, le roi de Juda Roboam se soumet et paie un lourd tribut tiré des trésors du temple et du palais royal. Les Égyptiens se tournent alors vers le nord, détruisent Sichem, passent le Jourdain au gué de Damyeh et atteignent Pénuel où Jéroboam s’était réfugié. Ils remontent le Jourdain jusqu’à Beït Shéan et reviennent par la vallée de Jezréel, Megiddo où ils érigent une stèle et la plaine du Sharon, pendant qu’un détachement détruit les places fortes du Néguev. Toujours selon la Bible, Roboam profite ensuite de l’affaiblissement d’Israël pour l’attaquer, guerre qui continue après sa mort. Jéroboam, installé à Tirzah, résiste assez bien aux tentatives de reconquête de Roboam.
 
Le pharaon égyptien Sheshonq envahit le pays de Canaan.
 
Règne en Égypte du pharaon libyen Osorkon Ier.
 
Règne de Zhou Gongwang, sixième roi de la dynastie Zhou, en Chine.
 
Règne d'Abijam (Abiyah), roi de Juda à la mort de Roboam.
 
ègne de Asa, roi de Juda. Il commence son long règne par une réforme religieuse (interdiction des cultes cananéens) et militaire suivie d’une victoire sur les Égyptiens.
 
Le fer apparaît pour les armes et le défrichage.
 
Règne de Zhou Yiwang, septième roi de la dynastie Zhou en Chine.
 
Règne de Nabû-shuma-ukîn, roi de Babylone. Nouvelle guerre entre Babylone et l’Assyrie de Adad-nerari II, terminée par un traité de paix qui dure 80 ans. Chacun des deux souverains épouse une fille de l'autre.
 
Règne de Astharymos, roi de Tyr.
 
Règne de Zhou Xiaowang, huitième roi de la dynastie Zhou en Chine.
 
Sheshonq II règne comme corégent de son père Osorkon à Tanis.
 
Règne de Tukulti-Ninurta II, roi d'Assyrie. Il reconstruit la muraille d'Assur, annexe la région de Harran en Haute-Syrie, la région du moyen Euphrate et le pays compris entre le grand et le petit Zab.
 
Règne en Égypte du pharaon Takélot Ier.
 
Règne de Phelles, roi de Tyr, dernier des quatre fils de la nourrice du roi Abdastratos, qui ont pris le pouvoir en 909 av J.C.
 
Règne de Ithobaal Ier, roi de Tyr. Ithobaal, prêtre de la déesse Astarté, prend le pouvoir à Tyr. Sa fille Jézabel épouse le roi d’Israël Achab. De cette union naît Athalie qui épouse Joram de Juda.
 
Règne de Nabû-apla-iddina, roi de Babylone.
 
Règne de Éla, roi d’Israël.
 
Éla est renversé par un de ses officiers, Zimri, « chef de la moitié des chars ». Zimri exécute toute la descendance de Baasa et est proclamé roi d’Israël à Tirzah. L’armée, qui assiégeait à nouveau Gibbetôn, n’accepte pas le coup d’État. Son général, Omri, assiège et prend Tirzah. Le palais royal est incendié et Zimri meurt lors de l’attaque.
 
Règne de Zhou Yiwang, neuvième roi de la dynastie Zhou en Chine.
 
Assur-Nasirpal II devient roi de Nimroud.
 
Le roi d’Assyrie Assurnazirpal II part en campagne dans l’extrême Nord mésopotamien contre le pays de Kadmuhu et les Mouskhi, qui lui paient tribut. Apprenant que ses vassaux Araméens de Suru, dans le Bît Halupê, avaient tué leur gouverneur et s’étaient donnés un nouveau chef, il fait volte-face, prend la ville, massacre les rebelles et emmène leur chef à Assur où il est écorché vif. La même année il réprime une révolte dans le nord de l’Assyrie. Les années suivantes, il mène des campagnes dans le massif du Kashiari, dans la région de Zamua (autour de Sulaimaniyah) et sur le moyen Euphrate.
 
Après quatre ans de guerre civile et la mort de son rival Tibni, fils de Ginat, Omri est reconnu roi d’Israël à Tirzah.
 
Règne de Omri, roi d'Israël. Le palais de Tirzah ayant été détruit, Omri fonde une nouvelle capitale, Samarie, au nord-ouest de Sichem et y construit des fortifications et un palais. Il s’efforce de procurer à son royaume la stabilité et la paix. Il met fin à la guerre contre Juda affaibli.
 
Construction d’une nouvelle capitale assyrienne à Kalkhu (Nimrud).
 
Règne de Zhou Liwang, dixième roi de la dynastie Zhou en Chine. Il mène un règne tyrannique.
 
Règne en Égypte du pharaon Osorkon II. Sous son règne, l’Égypte se heurte à la montée de la puissance assyrienne et appuie la coalition des royaumes syriens pour s’y opposer.
 
Règne d’Achab, roi d'Israël. Allié de Tyr par son mariage avec Jézabel, il poursuit la politique de son père Omri. Il se rapproche de Juda et marie sa fille Athalie à Joram, fils de Josaphat. Il achève la construction de Samarie et consolide les fortifications de Megiddo et d’Hatsor pour résister aux Assyriens. Le royaume d’Israël atteint son apogée.
 
Josaphat devient roi de Juda.
 
Achab d'Israël restaure la ville de Jéricho.
 
ègne de Josaphat, roi de Juda. Il continue les réformes religieuses, militaires et administratives commencées par son père Asa en réorganisant la justice et l’enseignement dans les villes de Juda et fait la paix avec Israël. Prospérité de Juda qui reçoit le tribut de la Philistie et d’Édom et contrôle le commerce de l’or venant du pays d’Ophir.
 
Disparition de l'État de E en Chine au profit de Chu.
 
Assur-Nasirpal II, roi de Nimroud, meurt ; Salmanazar III lui succède.
 
Règne de Salmanazar III, roi d’Assyrie (→ -824). À la mort d’Assurnazirpal II, l’Assyrie a récupéré tous les territoires entre Tigre et Euphrate qui avaient formé la base du royaume de Haute-Mésopotamie à l’époque de Shamshi-Adad Ier. Salmanazar III élargit l’empire assyrien de Karkemish vers le Taurus et vers le sud jusqu’à Damas où il entre en conflit avec les royaumes araméens de Syrie et leurs alliés de Palestine. À la fin de son règne, il ravage la Parsua (Perse) au nord de l’Assyrie.
 
Salmanazar III prend Til Barsip, capitale du Bît Adini, en Haute-Syrie, à l’issue de trois campagnes. La ville est peuplée d’Assyriens et rebaptisée Kâr-Salmanasar. La frontière de l’Euphrate est consolidée par la construction des forteresses de Nampii (aujourd’hui Membij), Pitru et Mutkînu.
 
Règne de Marduk-zakir-shumi Ier, roi de Babylone.
 
12 rois, dont ceux de Damas et d'Israël (qui apporte le plus gros contingent de chars : 2000), passent un un traité d'alliance contre l'Assyrie.
 
Bataille de Qarqar.
 
Règne de Achazyahu (Ochozias), roi d’Israël (→ -852).
 
Règne de Joram, roi d’Israël (→ -841).
 
Le roi de Moab, Mesha, fait graver une stèle décrivant sa victoire sur les Israélites et leur dieu Yhwh (plus ancien usage des lettres-voyelles).
 
Les Aztèques migrent dans les plaines du nord du Mexique.
 
Conflit entre Marduk-zakir-shumi de Babylone et son frère soutenu par les Araméens. Le roi fait appel à Salmanazar III qui défait les rebelles et entre en paix dans Babylone. Il chasse les Araméens jusqu’au bord du golfe. Marduk-zakir-shumi prête serment d'allégeance à l’Assyrien.
 
Règne en Égypte du pharaon Takélot II (→ -825). À la mort d’Osorkon II, un difficile problème de succession entraîne une dispute des héritiers détenteurs des « apanages » de Thèbes et d’Héracléopolis. On entre dans la période dite de « l’anarchie libyenne » où le pouvoir éclate entre branche aînée et cadette de la XXIIe dynastie, une XXIIIe dynastie concurrente et diverses chefferies militaires autonomes.
 
Campagnes de Salmanazar III en Syrie ; il se heurte à la résistance de coalitions dirigées par Adad-Idri.
 
Joram devient roi de Juda.
 
Echec de Salmanazar III devant Damas.
 
Les Perses, peuple indo-européens sont eux aussi mentionnés par les textes assyriens au nord de l’Assyrie, entre le Tigre et le lac d’Ourmia.
 
Athalie devient reine de Juda.
 
Joas devient roi de Juda.
 
Face à son impopularité, la population chinoise se soulève contre Zhou Liwang qui doit s'exiler. Régence de Gonghe de 841 à 827 av. J.-C.
 
Adad-Idri de Damas est assassiné et remplacé par l’usurpateur Hazaël. Salmanazar III d'Assyrie profite de la situation pour attaquer la ville. Hazaél, vaincu au mont Sanir (Hermon), s’enferme dans la capitale et Salmanazar ne peut que piller la région. Il prend la route de la côte et sur le mont Carmel reçoit le tribut de Tyr, de Sidon et de Jéhu, d’Israël.
 
Règne de Jéhu, roi d’Israël (→ -814). Jéhu, général de Joram oint par le prophète Élisée, prend le pouvoir en Israël après avoir exécuté les rois d’Israël et de Juda, ainsi que Jézabel et la famille royale. Le temple païen est détruit, les prêtres et les adorateurs de Baal sont exterminés. Le coup d’État de Jéhu, qui s’appuie sur les milieux traditionalistes (Elisée et Jonadab) provoque une rupture dans le processus de modernisation d’Israël voulu par la dynastie d’Omri.
 
Des textes assyriens mentionnent pour la 1ère fois les Mèdes.
 
Ultime et vaine tentative de Salmanazar III d'Assyrie pour s’emparer de Damas.
 
Yehôyada, prêtre du temple de YHWH, dont la femme, s½ur d’Ochozias de Juda, avait élevé Joas, le fils du roi défunt, décide de mettre fin au régime d’Athalie. Avec l’appui de la garde royale, il fait acclamer le jeune Joas comme roi et exécuter sa grand-mère Athalie. Comme Jéhu en Israël, il fait démolir le temple de Baal et en exécute le prêtre, Mattan. Le règne de Joas débute par plusieurs réformes religieuses et administratives qui plaçaient le royaume sous la direction des prêtres et particulièrement de Yehôyada.
 
Règne de Joas, roi de Juda (→ xxx).
 
Autour du lac de Van, les soldats de Salmanazar III d'Assyrie rencontrent pour la première fois des Mèdes (Madaï) qui entament leur lente migration vers l'ouest.
 
Règne de Mattan Ier, roi de Tyr (→ -830). Il a deux enfants, Élyssa (Didon) et Pygmalion. Son règne est troublé par des querelles politiques, qui se poursuivent sous le règne d’Élyssa qui lui succède à sa mort. Pour renforcer son autorité, Élyssa épouse Sychée, grand prêtre de Melkart, mais celui-ci est assassiné par Pygmalion qui prend le pouvoir à Tyr. Élyssa se réfugie à Chypre avec ses partisans. Puis après avoir enlevé plusieurs jeunes filles de Chypre, elle débarque en Afrique en 814 av. J.-C. et fonde Carthage.
 
Xuan devient roi.
 
Règne de Zhou Xuanwang, onzième roi de la dynastie Zhou.
 
En Assyrie, Assur-danin-pal, allié à la petite noblesse et à 27 cités (dont Assur, Ninive, Erbil et Arrapha), déclenche la guerre civile contre son père Salmanazar III. Le vieux roi confie à son autre fils Shamshi-Adad V le soin de mater la révolte.
 
Règne de Sheshonq III (→ -èè"). Son long règne est marqué par l’augmentation de l’anarchie et la fondation par Pétoubastis Ier d’une dynastie rivale établie à Tanis. Le pouvoir réel passe dans les mains du clergé d’Amon..
 
Règne de Shamshi-Adad V, roi d’Assyrie (→ -811). Période d’instabilité en Assyrie à la mort de Salmanazar III.
 
Fondation de Kambé par des Sidoniens dans le golfe de Tunis.
 
Le roi d'Assyrie Shamshi-Adad V mène trois campagnes (→ -815) au pays de Naïri, au sud du lac de Van, une au pays de Manna, au sud du lac d’Urmiah, où il se heurte aux Perses et aux Mèdes qui lui livrent de nombreux chevaux.
 
Joas prend le contrôle de l’administration du royaume de Juda et décide de remédier à certains désordres dus à la négligence des prêtres au pouvoir.
 
XXIIIe dynastie de Tanis, fondée par le pharaon Pétoubastis Ier.
 
XXIIIe dynastie de Tanis, fondée par le pharaon Pétoubastis Ier.
 
Fondation de la colonie de Carthage par les Phéniciens. Selon la légende, la reine de Tyr Élyssa (Didon) aurait fondé la ville sur une ancienne colonie phénicienne. Elissa aurait fui Tyr après l’assassinat de son mari Sychée, roi de Tyr, par son propre frère Pygmalion qui se proclame roi. Abordant sur les côtes d’Afrique, elle demande aux chefs africains autant de terre que peut en contenir la peau d’un bœuf. Découpée en fines lanières, la peau forme un périmètre assez grand pour contenir la future colonie. Elle établit des contacts avec la colonie d’Utique. Quelque temps après, un roi indigène, Hiarbas, demande Elissa en mariage. Comme elle a juré de rester fidèle à son mari mort, elle essaie de gagner du temps, mais trois mois plus tard, ne pouvant différer sa réponse, elle se fait brûler vive aux portes de Carthage. Depuis cette date et jusqu’à l’occupation romaine, elle est honorée comme une déesse..
 
Joachaz devient roi d'Israël.
 
Campagnes Shamshi-Adad V contre Marduk-balassu-iqbi. Il entre dans Babylone et prend le titre de roi de Sumer et d’Akkad. Marduk, dieu babylonien, est placé immédiatement après Assur dans le panthéon assyrien par Shamshi-Adad V.
 
Règne de Joachaz, roi d’Israël (→ -798). Sous son règne, Israël est réduit à l’état de vassal de Damas. Les Araméens installent des comptoirs à Samarie et traversent Israël pour attaquer Gat et Jérusalem.
 
Règne de Adad-Nirari III, roi d’Assyrie (→ -783). Régence de Sammuramat (Sémiramis), femme de Shamshi-Adad V pendant la minorité d’Adad-nirari III (fin en 781 av. J.-C.)1. La tradition attribue à la reine Sémiramis la réalisation des jardins suspendus de Babylone, une des Sept Merveilles du monde antique.
 
Règne de Ben-Hadad III, roi de Damas. Les dissensions entre Hama et Damas affaiblissent celle-ci qui doit payer tribut à Adad-Nirari III d’Assyrie.
 
Adad-Nirari III d’Assyrie franchit l’Euphrate, vainc et dépose le roi d’Arpad en Syrie du Nord. Il s’empare de Hazâzu (A’zaz, au nord-ouest d’Alep) puis atteint la Méditerranée et reçoit tribut des Phéniciens.
 
L'écriture grecque se forme à partir de l'alphabet phénicien avec création des voyelles.
 
La rédaction du Pentateuque débute.
 
Installation Étrusque en Toscane.
 
Mort de Thespiéos, roi d’Athènes, après 27 ans de règne. Son fils Agamestor lui succède.
 
Règne de Amazyahu (Amasias), roi de Juda (→ -781). Face à l’opposition des milieux sacerdotaux à Juda, le roi Joas fait exécuter le grand-prêtre Zacharie, fils de Yehôyada. Comme l’armée araméenne s’était emparée de Gat et menaçait Jérusalem, Joas décide de payer le tribut, ce qui fait croître le mécontentement de certains ministres qui l’assassinent. Amazyahu châtie les assassins de son père, puis remporte une victoire contre Édom à la bataille de la vallée du Sel. Il s’empare de Séla qu’il rebaptise Yoqtéél.
 
Le roi d’Assyrie Adad-Nirari III assiège Ben-Hadad II dans Damas, qui se soumet. Joas d’Israël et les Édomites de Transjordanie, débarrassés de leur ennemi le roi de Damas, lui payent tribut. Adad-Nirari mène plus tard trois campagnes dans le Taurus et six dans le nord-ouest iranien pour se défendre de l’expansionnisme d’Urartu.
 
Joas d’Israël reprend l’offensive contre les araméens et libère le territoire d’Israël. Il vainc Ben-Hadad II à Apheq, dans le Golân. Ben-Hadad devient son vassal. Les succès d’Israël inquiètent Amasias de Juda qui défie Joas, mais est vaincu et fait prisonnier à Bet Shemesh. Joas s’empare de Jérusalem, en démantèle les murailles et emporte le trésor du temple et du palais royal, ainsi que des otages. Juda devient le vassal d’Israël.
 
Début du règne de Karanos de Macédoine selon la tradition. Fondation d'’un royaume.
 
Règne de Jéroboam II, roi d’Israël à la mort de Joas (→ -750). Il exerce son pouvoir sur la Syrie-Palestine depuis Lebo-Hamat jusqu’au golfe d’Aqaba. Il s’allie avec le roi de Tyr (Milkiram ?). Sous son règne, Israël et la Judée connaissent la prospérité démographique et économique. Jéroboam II contrôle la route des caravanes entre Gaza et Eilat. Il réforme l’administration et organise un recensement.
 
Amasias de Juda est libéré à la mort de Joas. Mal accueilli à Jérusalem, il se réfugie dans la place forte de Lakish, et laisse l’administration du royaume à son fils Ozias.
 
Le roi Xuan meurt ; You lui succède.
 
Règne de Salmanazar IV, roi d’Assyrie (→ -773). Sous son règne, stagnation de l’Assyrie.
 
Règne d’Ozias (Ouzyahu, aussi nommé Azarias), roi de Juda (→ -771). Amasias de Juda est assassiné à Lakish. Le règne de son fils Ozias est marqué par un redressement économique et militaire du pays. Cette prospérité permet une politique extérieure plus active pendant la deuxième moitié du règne : reconstruction d’Eilat, campagnes contre les Philistins (prise de Gat, de Yabné et d’Ashdod), protectorat sur les peuples du Sud de la Philistie jusqu’en Égypte, tribut des Ammonites. Ozias développe l’agriculture et l’élevage. Un nouveau type de pressoir à huile entraîne une production plus importante et facilite l’importation vers la Phénicie et l’Égypte. Ozias réorganise l’armée en préparant la mobilisation générale, l’armement étant fourni par des magasins royaux. Il reconstruit l’enceinte de Jérusalem et l’équipe de machines de guerre.
 
Mort de Parshvadeva, 23e prophète jaïna. Il serait né vers 817 à Bénarès et mort dans le Magadha après un jeûne d’un mois. Littérature védique attestée en Inde (Brāhmanas).
 
Les 1ers jeux olympiques en Grèce.
 
Installation de colons grecs de Chalcis et d’Erétrie sur l'ile de Pithécusses, aujourd'hui Ischia, en bordure du golfe de Naples. Ils y développent des ateliers de traitement de minerais de fer mis au jour par les fouilles, avant de s’installer à Cumes vers 750 av. J.-C., puis à Naxos, Catane, Léontinoi, Zancle, Rhégion. La première vague de colonisation des cités grecques caractérisée par une recherche de terres étendues, commence (fin vers 675 av. J.-C.). Eubéens, Corinthiens, Mégariens, Achéens, Laconiens quittent la Grèce pour s’installer en Italie du Sud (Grande-Grèce) et en Sicile.
 
Mort de Pumiyaton. Début du règne supposé de Milkiram, roi de Tyr.
 
Règne d’Ashur-dân III, roi d’Assyrie (→ -755). Épidémies de peste, révoltes à Assur, Arrapha et Guzana (Tell Halaf) pendant le règne de Ashur-dân III.
 
Les Barbares Rong pillent la capitale des Zhou, Hao ; le roi You est tué. L'un des fils de You, Pingwang, devient roi des Zhou à Chengzhou [Luoyang].
 
Règne de Eriba-Marduk, roi de Babylone (→ -769). Le Chaldéen Eriba-Marduk monte sur le trône de Babylone en proie à l’anarchie. Il intervient contre les Araméens qui s’étaient emparés de terres appartenant aux habitants de Babylone et de Barsippa.
 
Règne de Nabû-shuma-ishkun, roi de Babylone.
 
Mort du roi de Koush, Alara, qui avait conquis la Basse-Nubie. Son frère Kachta lui succède.
 
Règne de Nabû-shuma-ishkun, roi de Babylone (→ -748).
 
Probable fondation de Naxos, au nord de l’Etna au cap Schiso, par des Grecs venus de Chalcis.
 
Fondation de Cyzique, sur la Propontide (mer de Marmara) par des colons de Milet (date contestée).
 
Règne de Ashur-nirâri V, roi d’Assyrie. Il mène une campagne contre Arpad en Syrie qui aboutit à un traité d’alliance.
 
Règne de Ashur-nirâri V, roi d’Assyrie (→ -745).
Avril
21/04
Fondation de Rome par les deux frères Rémus et Romulus selon la tradition. Cet événement constitue l'année I du calendrier romain.
 
Règne de Piânkhy, roi de Koush.
 
Fondation de Cumes dans la baie de Naples.
 
L'alphabet araméen (dérivé de l'alphabet phénicien) apparaît dans le pays d'Aram.
 
Première trace archéologique d'un établissement phénicien sur le site de Carthage.
 
La domination des Aryens est attestée sur la vallée du Gange en Inde.
 
Construction du premier barrage de Marib au Yémen par les Sabéens, une digue de terre de 4 m de hauteur et de 600 m de long.
 
Règne de Ithobaal II, roi de Tyr.
 
Les Mégariens fondent Megara Iblaea.
 
Déjocès fonde le premier royaume mède, dont la capitale est Ecbatane.
 
Guerre entre Fidènes et Rome.
 
Transfert des Antemnates vers Rome et envoie de 300 colons romains à Antemnae.
 
Oligarchie des Bacchiades à Corinthe.
 
Règne du roi de Babylone Nabonassar, sous la tutelle assyrienne (→ -734). Il introduit sept mois supplémentaires par périodes de 19 ans pour faire concorder l’année lunaire et l’année solaire.
Février
26/02
Règne du roi de Babylone Nabonassar, sous la tutelle assyrienne (→ -734).
 
Une révolte éclate à Kalhu. Ashur-nirâri est déposé et remplacé par Téglath Salasar III.
 
Règne de Teglath-Phalasar III (Téglath Salasar), roi d’Assyrie, fondateur de l’empire assyrien (→ -727).
 
Téglath Salasar intervient en Babylonie contre les Araméens à la demande du roi chaldéen Nabonassar. 65 000 personnes sont déplacées de Babylonie en Assyrie.
 
Téglath Salasar intervient en Babylonie contre les Araméens à la demande du roi chaldéen Nabonassar. 65 000 personnes sont déplacées de Babylonie en Assyrie.
 
Campagne de Téglath Salasar dans le Namri et le Bît Hamban (Zagros), peuplés de Kassites turbulents.
 
Première guerre de Messénie (→ -724).
 
Campagnes assyriennes en Syrie. Victoire de Téglath-Phalasar III près de Samosate, sur l’Euphrate, sur le roi d’Urartu Sarduri II et ses vassaux syriens (Arpad) et néo-hittites. 30 000 habitants de la région de Hama sont déportés dans le Zagros et remplacés par 18 000 Araméens de la rive gauche du Tigre.
 
Règnes de Zacharie, puis de Shallum, rois d'Israël.
 
Campagnes assyriennes en Syrie. Victoire de Téglath-Phalasar III près de Samosate, sur l’Euphrate, sur le roi d’Urartu Sarduri II et ses vassaux syriens (Arpad) et néo-hittites. 30 000 habitants de la région de Hama sont déportés dans le Zagros et remplacés par 18 000 Araméens de la rive gauche du Tigre.
 
La Phénicie est vassalisée par l’Assyrie. De nombreux princes de Syrie et de Palestine, effrayés, s’empressent de porter des tributs au vainqueur : les rois de Karkemish, du Quê (Cilicie), de Hama, Rasunu de Damas, Menahem d’Israël, et Zabibê, « reine de l'Arabie et de Quedar ».
 
Règne de Jotham, roi de Juda.
 
Règne de Hiram II, roi de Tyr. Il renouvelle le tribut payé aux Assyriens.
 
Hésiode écrit "Les travaux et les jours".
 
Les Grecs de la colonie de Pithécusses fondent Cumes.
 
Dates traditionnelles du règne de Midas, roi de Phrygie (→ 695).
 
Règne de Péqahyah, roi d’Israël.
 
Les habitants de Cameria attaquent Rome ; les armées conjointes de Romulus et de Titus Tatius, victorieuses, annexent la ville.
 
Le roi de Koush Piânkhy conquiert la région thébaine et une partie de la Moyenne-Égypte, où il se heurte à l’opposition de Tefnakht de Saïs et des coalisés du delta.
 
Péqah, roi d’Israël et Rezîn, roi de Damas entreprennent de coaliser tous les États de Syrie-Palestine contre les Assyriens. Comme Jotham de Juda refuse de se joindre à eux, Rezîn et Péqah décident de marcher sur Jérusalem pour y installer « le fils de Tabéél » favorable à leur cause. La mort de Jotham affaiblit d’autant plus Juda, son fils Achaz n’ayant que vingt ans. Les Philistins et les Édomites occupent Elat tandis que les coalisés marchent sur Jérusalem.
 
Révoltes en Syrie-Palestine : Tyr et Sidon s’agitent, car l’Assyrie leur a interdit tout commerce avec l’Égypte et les Philistins. Les princes philistins d’Ascalon et de Gaza montent une coalition comprenant tous les souverains de Palestine et de Transjordanie. Téglath-Phalasar III intervient en personne. Le roi d’Ascalon est tué, celui de Gaza fuit en Égypte. L’Ammon, le Moab, Juda, Édom et la reine arabe Samsi doivent payer tribut.
 
Les Corinthiens, sous la direction d'Archias, fondent Syracuse.
 
L'île de Corcyre, alors colonie d'Érétrie, est prise par les Corinthiens.
 
Malgré les appels au calme du prophète Isaïe, Achaz, roi de Juda fait appel à Téglath-Phalasar III alors que Jérusalem est assiégée par Israël et Damas. Téglath-Phalasar intervient aussitôt, prend Damas et l’annexe (Rêzin est tué), ravage Israël dont le roi Péqah est assassiné (déportation, destruction de Megiddo et d’Hazor). Téglath-Phalasar reçoit la soumission de son successeur, Osée, fils d’Ela, qui paye un très lourd tribut. Le Généralaad, la Généralilée et le Sharon deviennent des provinces assyriennes.
 
Achaz de Juda se reconnaît vassal du roi assyrien. Sa politique de soumission, de syncrétisme religieux et de tolérance des injustices sociales est vigoureusement dénoncée par les prophètes Michée et Isaïe. Achaz de Juda introduit le paganisme araméen et assyrien dans son pays. Il fait placer un autel païen dans le temple de Jérusalem. Des figurines représentant des divinités de la fertilité et des fragments de sculptures de chevaux portant des disques sur le front (culte du dieu-soleil Shamash) datant de cette époque ont été découvertes dans des grottes de Jérusalem.
 
Règnes de Nabû-shuma-ukin II (un mois), puis de Nabu-mukin-zeri (→ -729), rois de Babylone.
 
Première participation de Sparte aux Jeux olympiques.
 
Les Chalcidiens de Naxos fondent Catane.
 
Téglath-Phalasar III, roi d'Assyrie, prend la ville de Babylone. L’usurpateur Ukîn-zêr et son fils sont tués. Téglath-Phalasar se fait couronner roi de Babylone sous le nom de Poulou. 150 000 personnes sont déplacées de Babylonie en Assyrie.
 
Règne de Perdiccas Ier, roi de Macédoine.
 
Abolition de la royauté à Thèbes.
 
Règne de Déjocès (Daioukkou), roi des Mèdes.
 
Des colons venus de Mégare fondent Megara Hyblaea en Sicile (selon Thucydide).
 
Le pharaon Tefnakht fonde la XXIVe dynastie saïte (→ -720).
 
Règne de Salmanazar V, roi d’Assyrie et de Babylone, sous le nom d’Ululaï. Il annexe la Cilicie, puis guerroie en Phénicie et en Palestine où le roi d’Israël Osée s’est révolté et cesse de verser le tribut à la mort de Teglath-Phalasar III.
 
Le roi assyrien Salmanazar V assiège la Samarie.
 
Des colons Messéniens conduits par Alcidamidas s’installent à Rhêgion (Reggio de Calabre).
 
Salmanazar V prend Samarie après trois ans de siège et en déporte la population en Mésopotamie (27 290 personnes, selon la tradition). Elle est remplacée par des colons babyloniens et araméens, qui seront méprisés par les Juifs. Le roi d’Israël Osée est emmené en prison. Le royaume d'Israël est anéanti.
 
Salmanazar V prend la Samarie.
 
Le roi assyrien Salmanazar V meurt ; Sargon II lui succède.
 
Premier règne de Merodach-Baladan II, roi de Babylone (→ 710).
 
Le roi assyrien Salmanazar V meurt ; Sargon II lui succède.
 
L'assyrien Sargon II détruit le royaume d'Israël : il fait déporter une partie de la population en Assyrie et des colons babyloniens et araméens s'établissent en Samarie.
 
Soulèvement de la Babylonie contre les Assyriens. Sargon marche contre Babylone mais est mis en échec près de Dêr par le roi d’Élam.
 
Conquête de la Cilicie et de la Syrie par Sargon II, roi d’Assyrie ; en Syrie, Ilu-bi’di, roi de Hama, fait sécession, en tentant d’entraîner avec lui les gouverneurs de quatre provinces, dont Arpad et Damas. Le roi de Gaza Hanuna, appuyé par les Égyptiens, se révolte également. Sargon écrase Ilu-bi’di à Qarqar, incorpore Hama à l’empire et y envoie les Assyriens rebelles. Ilu-bi’di est capturé et écorché vif. À Raphia, Hanuna est pris et le général Égyptien Sib’e s’enfuit.
 
Création de la course de fond (7 à 24 stades) aux jeux olympiques. Elle est remportée par Akhantos de Lacédémonie.
 
Pingwang, roi des Zhou, meurt ; Zhou Huanwang lui succède.
 
Règne d’Ézéchias (Hizqiyahu), roi de Juda (→ -687).
 
Le roi Ezéchias fait creuser un tunnel de 550m de long pour alimenter Jérusalem en eau.
Juillet
07/07
Eclipse solaire marquant la mort de Romulus selon les historiens anciens. Selon la légende, Romulus disparaît un jour d’orage devant le peuple rassemblé au Champ de Mars. Il serait devenu un dieu et un culte lui est rendu sous le nom de Quirinus. Il réapparaît pour annoncer que le désir des dieux est que Rome devienne capitale du monde.
 
Le dieu Apollon devient le dieu officiel de la ville de Delphes : un temple lui est construit.
 
Fondation dans le sud de l'Italie de la cité de Crotone par des Achéens et des Spartiates.
 
Fondation de Parion, au nord de l'Hellespont.
 
Date traditionnelle de la fondation de Tarente par des Parthénies originaires de Sparte.
 
Le roi assyrien Sargon II, conquérant d'Israël, de Mousatsir, Babylone et Chypre, meurt en campagne dans les Monts Taurus.
 
Invention de la trirème (navire à trois niveaux de rameurs) par Ameinoclès de Corinthe.
 
L'écriture étrusque est formée en Toscane à partir de l'alphabet grec.
 
Le traité "Yi Jing" est rédigé.
 
Baudhayana rédige le "Sulbasutra".
 
La ville de Messine (Sicile) est fondée.
 
Les Grecs fondent des comptoirs en Catalogne : Ampurdan, Rhoda....
 
Annexion d'Éleusis par Athènes.
 
Aménagement du sanctuaire panhellénique de Poséidon, sur l'isthme de Corinthe.
 
Révolte de Babylone contre les Assyriens. Sennacherib, roi Assyrien, détruit la ville en grande partie.
 
Les Rhodiens et les Crétois fondent Gela.
Juin
 
Règne du roi légendaire Achéménès, fondateur de la dynastie perse des Achéménides (→ -675).
 
Manassé devient roi de Juda.
 
Gygès fonde la dynastie des Mermnades en Lydie. Protectorat sur les cités d'Ionie.
Juin
 
Les Mégariens fondent la colonie de Chalcédoine sur la rive asiatique du Bosphore.
 
Télésiclès, membre de la classe supérieure de Paros et père du poète élégiaque Archiloque, dirige la première opération de colonisation de Thasos.
Juin
 
Premières magistratures annuelles à Athènes.
 
La durée de la magistrature de l'archonte d'Athènes devient annuelle.
 
Le duc Huan convoque à Zhen réunit les chefs des États de Chen, Song et d'autres pour former une alliance.
 
Le roi d'Assyrie Assarhaddon fait rebâtir Babylone 11 ans après sa destruction.
 
Les Assyriens détruisent Sidon.
 
Date traditionnelle du suicide de Midas.
 
Tullus Hostilius devient roi de Rome.
 
Les Assyriens d'Assarhaddon pillent Thèbes.
Mai
 
Assarhaddon proclame son fils Assurbanipal prince héritier et son autre fils Shamash-shum-ukin roi de Babylone ; il fait signer aux princes vassaux des traités de loyauté.
 
Aristocrate II, ayant trahi les Messéniens, alliés des Arcadiens pendant la première guerre de Messénie, est mis à mort et la royauté est abolie à Tégée.
 
Deuxième guerre de Messénie (→ -657). Les Messéniens se révoltent, conduits par Aristomène. Les Spartiates sont obligés de demander le secours d’Athènes qui envoie Tyrtée.
 
Victoire d'Argos et du roi Pheidon sur Sparte et le roi Agiade Polydore, à la bataille d'Hysiai pour la riche Thyréatide.
 
Le roi d'Assyrie Assarhaddon meurt sur le chemin de l'Égypte ; son fils Assurbanipal lui succède.
 
Apparition de la phalange.
 
Règne de Shamash-shumukin, roi assyrien de Babylone.
 
Victoire de Rome sur Albe : combat des Horaces et des Curiaces. Assassinat de Camille par son frère Horace.
 
Selon Denys d'Halicarnasse, Mégare fonde Byzance.
 
Hégémonie de Qi en Chine. Le duc Huan de Qi convoque les dirigeants de Lu, Song, Chen et Zheng et se fait confirmer son rôle de chef de la confédération des cités de l’Est et de gardien des traditions par un serment d’alliance, et il parvient à protéger les principautés de la Grande plaine contre les entreprises du royaume de Chu.
 
Qi, royaume du Shandong, s'impose comme chef de la confédération chinoise contre les invasions barbares.
 
Destruction d’Albe la Longue par Tullus Hostilius à la suite d’une révolte. Déportation de ses habitants à Rome.
 
Première bataille navale connue en Grèce antique ; elle oppose Corinthe et Corcyre.
 
Basse époque (→ -332).
 
Les Assyriens font volte-face en Égypte et détruisent Thèbes mettant fin à la XXVe dynastie.
 
L'Assyrien Assourbanipal engage le rassemblement du patrimoine littéraire et religieux du moyen-orient, en faisant copier des textes anciens de l'empire, qu'il réunit dans la bibliothèque du palais de Sennachérib à Ninive.
 
Prise d'Albe par les Romains (combat des Horaces contre les Curiaces).
 
Des Grecs de Mégare fondent la ville de Byzance.
Février
10/02
Naissance légendaire du Japon.
11/02
Début du règne du légendaire empereur du Japon Jimmu, un descendant selon la foi shintô de la déesse du soleil Amaterasu, selon la datation traditionnelle du Japon.
 
Fondation de Byzance, à l'entrée du Bosphore, en face de Chalcédoine.
 
Fin de la dynastie des Bacchiades à Corinthe. Cypsélos devient tyran de Corinthe. Corinthe est alors la principale puissance économique et commerciale en Grèce et un grand centre artistique. Cypsélos, enfant, aurait échappé grâce à une ruse de sa mère à la mort préparée par le clan oligarchique des Bacchiades. Il s’empare du pouvoir par la suite avec l’accord de l’oracle de Delphes.
 
Mort de Tanoutamon, pharaon égyptien, qui règne depuis l'invasion assyrienne sur le royaume de Napata (actuel Soudan) et dont les descendants gouverneront jusqu'en 22 av. J.-C. lors de la conquête romaine.
 
Fondation d'Istros, à l'embouchure du Danube et implantation grecque en mer Noire.
 
Les Phéniciens fondent, dans l'archipel des Baléares, le port Ibossim [Ibiza], pour le commerce du vin, du marbre et du plomb.
 
Fondation de la ville de Lampsaque par des Phocéens.
 
Date traditionnelle de la fondation d'Ibiza par Carthage.
 
Les Élamites du roi Téeummân engagent contre l'Assyrie une offensive qu'Assourbanipal repousse victorieusement.
 
Une coalition réunit l'Élam, Babylone et le Pays de la Mer (Mésopotamie méridionale) contre l'Assyrie. Assourbanipal sépare habilement les attaques contre ses adversaires.
 
Tyrannie de Pheidon à Argos.
 
Assourbanipal, roi d'Assyrie, détruit Babylone.
 
Assourbanipal, roi d'Assyrie, détruit Babylone.
 
Mise à sac et destruction de Suse par Assurbanipal.
 
Assourbanipal soumet la Syrie, la Phénicie et les Arabes.
 
Assourbanipal construit à Ninive le palais Nord qui devient sa résidence et le décore de bas-reliefs consacrés notamment au récit de ses campagnes.
 
Règne d'Amon, fils de Manassé, roi de Juda (→ -640). Il poursuit la politique de soumission à l’Assyrie. Il est assassiné par ses « serviteurs » peut-être à cause de cette attitude.
 
Fondation de la colonie grecque de Naucratis en Égypte, à l’origine un fort Milésiens, qui devient un comptoir marchand actif après 620 av. J.-C.. Les Grecs achètent du blé en Égypte, du papyrus, du lin et vendent de la céramique, du vin, de l’huile d’olive et de l’argent.
 
Election du quatrième roi légendaire de Rome, le sabin Ancus Marcius (→ -616). Ancus Marcius fonde Ostie à l’embouchure du Tibre, fait déporter les Latins vaincus sur l’Aventin et fait creuser la prison Mamertine ou Tullianum au flanc du Capitole. Il rédige un code de lois.
 
Arrivée au pouvoir à Mégare du tyran Théagène. Son gouvernement correspond à l'apogée de la cité.
 
Amon de Juda est assassiné par ses « serviteurs ». Règne de Josias (Yoshiyahu), roi de Juda (→ -609).
 
L’Élam est rayé de la carte. Assurbanipal ramène en Babylonie la statue de la déesse Nanna que détenaient les Élamites depuis plus de 1500 ans.
 
Bataille de Chengpu entre le royaume de Jin et le royaume de Chu en Chine. Le royaume de Jin succède à Qi dans le rôle de protecteur de la vieille Chine à la suite de la défaite qu’il inflige à Chu et le duc Wen Gong s’affirme comme hégémon lors de la conférence des dirigeants de sept États réunis à Jiantu.
 
Fondation de Sinope, sur la côte nord de l'Asie Mineure.
 
Fondation de Cyrène par des Grecs venus de Théra (Santorin) sur les conseils de l'oracle de Delphes.
 
Selon Hérodote, le grec Colaios de Samos, poussé hors de sa route, aborde à Tartessos en Andalousie.
 
Périandre succède à Cypsélos comme tyran de Corinthe. Sous son règne Corinthe aurait fondé les colonies de Leucade, d’Épidamme, d’Apollonie et de Potidée. Périandre est un des sept sages de la Grèce. Il interdit l’achat d’esclaves pour faire obstacle à la concurrence que représente l’esclavage pour le travail libre.
 
Le roi Assourbanipal meurt.
 
Cyaxare, roi des Mèdes, se révolte contre les Scythes après 28 ans de domination, selon Hérodote. Il massacre leurs chefs ivres au cours d’un banquet. Tout en imposant sa suzeraineté aux Perses et en détruisant définitivement les empires Mannéen et d’Urartu, il fédère les tribus et constitue le premier empire mède autour d’Ecbatane dont il fait sa capitale. Il réorganise son armée sur le modèle assyrien, en la disciplinant.
 
Mytilène s’impose comme la principale cité de Lesbos.
 
Règne de Nabopolassar, (Nebû-apal-usur) roi de Babylone. Gouverneur des Pays de la Mer pour le compte des Assyriens, il se proclame roi. Le roi chaldéen Nabopolassar fonde l’empire néo-babylonien au détriment de l’Assyrie. Il s’appuie d’abord sur le sud en prenant Uruk, puis Sippar, puis met à profit le désordre qui s’installe lors de la succession d’Assurbanipal pour entrer dans Babylone et s’y faire couronner. Il joue habilement des rivalités entre les prétendants au trône d’Assyrie, dont certaines armées sévissent en Babylonie centrale. Il restaure l’Etemenanki, la ziggourat du dieu Marduk à Babylone.
 
Le roi d’Assyrie Ashur-etil-ilâni est tué au combat aux environs de Nippur. Sîn-shar-ishkun, vainqueur, s’installe sur le trône de Ninive. Nabopolassar a les mains libres en Babylonie. Sîn-shar-ishkun, qui veut reconquérir le pays, lui fait la guerre pendant de longues années. Nabopolassar résiste, s’empare de Nippur et parvient à libérer tout le pays de Sumer et d’Akkad.
 
Le roi Josias de Juda ordonne la réparation du temple de Jérusalem. Le Deutéronome est alors rédigée à partir d’un rouleau découvert par le prêtre Hilqiyyahou pendant les travaux, confié à Chaphan, le scribe du roi. Il rappelle l’Alliance conclue par Moïse, interdit le culte en dehors du Temple de Jérusalem et énumère une série de lois (nourritures interdites, taxation, fêtes, crimes civils, punition, conduite de la guerre…). Il promet la malédiction et la dispersion de la nation par une puissance étrangère si les lois de Yahvé ne sont pas appliquées10. Josias, reprenant la réforme radicale de son ancêtre Ézéchias, promulgue le Deutéronome. Il supprime toute trace des cultes étrangers, détruit les hauts lieux et les sanctuaires autres que Jérusalem (Béthel) et appelle les Israélites du Nord à venir en pèlerinage à Jérusalem pour la Pâque. Profitant de l’écroulement de l’empire Assyrien, il aurait étendu son contrôle politique sur une partie de l’ancien royaume d'Israël.
 
Législation de Dracon, premières lois écrites de droit privé à Athènes. Ce code très sévère impose le pouvoir judiciaire de l’État, qui se substitue à la justice coutumière du clan.
 
Règne de Tarquin l'Ancien, roi de Rome (→ 578).
 
Offensive du roi de Babylone Nabopolassar contre les Assyriens, qui sont battus vers Harran puis à Arrapha. Nabopolassar contrôle la Mésopotamie centrale et s’intéresse à la moyenne vallée de l’Euphrate, au Khabur et aux régions levantines que les Assyriens ne dominent plus. Il tente d’assiéger Assur, mais sans succès.
 
Début de l'avancée des Mèdes, peuple iranien, en Haute-Mésopotamie.
 
Athènes s'empare de Salamine.
 
Les Mèdes s'emparent de Ninive, provoquant la chute de l'Empire assyrien.
 
A la fin de l’année, les Mèdes envahissent l’Assyrie et s’emparent d’Arrapha.
 
Thrasybule devient tyran de Milet.
 
Le roi chaldéen de Babylone, Nabopolassar, restaure la ziggourat du dieu Mardouk.
 
Le pharaon Nékao II succède à son père Psammétique Ier.
 
L'empereur perse Cyrus fait proclamer pour les peuples la possibilité de retrouver leurs patries et leurs dieux (autorisant ainsi le retour en Israël des Juifs exilés à Babylone).
 
Les Égyptiens du pharaon Néchao II envahissent la Syrie-Palestine pour soutenir le dernier roi assyrien Ashur-ubalit II qui tente de reconquérir Harran contre Nabopolassar et les Mèdes. Josias, roi de Juda, tente de s’opposer à l’avance de l’armée de Néchao à Megiddo. Il est tué dans cette bataille. Les Égyptiens occupent Karkemish. Néchao soumet la Palestine et la Syrie jusqu’à l’Euphrate..
 
Ashur-uballit II est tué par les Mèdes et les Babyloniens, peut-être en tentant de reconquérir Harran. L’empire assyrien disparait et laisse la place à la domination de Babylone.
 
À la mort de Josias, l’assemblée du peuple proclame son fils cadet Joachaz. Trois mois plus tard, Néchao le fait prisonnier, impose un tribut à Juda, et établit comme roi Elyaqîm, fils aîné de Josias, qui change son nom en Yehôyaqîm (Joïaqim). Yehôyaqîm reconnaît la suzeraineté de l’Égypte et paye le tribut en levant un impôt spécial.
 
Nabuchodonosor est chargé par son père Nabopolassar de chasser les Égyptiens de Syrie.
 
Le roi chaldéen de Babylone, Nabopolassar, meurt.
Mars
 
Nabuchodonosor II est couronné roi de Babylone.
Juin
 
Nabuchodonosor, après deux ans de tentatives infructueuses, bat le pharaon d’Égypte Nékao II à la bataille de Karkemish. Il avance en Palestine jusqu’à Péluse, à la frontière avec l’Égypte, mais regagne rapidement Babylone lorsqu’il apprend la mort de son père pour s’y faire couronner. Après cette défaite, Nékao II est obligé, à la fin de son règne, d'abandonner toutes ses possessions (et prétentions) asiatiques au nord de Gaza.
Septembre
23/09
Nabuchodonosor II devient roi de Babylone après la mort de son père Nabopolassar1. Il continue l’½uvre de restauration engagée par son père. Il remodèle la capitale, Babylone, et engage d’importants travaux dans les villes méridionales, en particulier à Ur, Uruk, Larsa, Kish, Borsippa et Sippar. Il réorganise l’administration, et la bureaucratie connaît sous son action un essor remarquable. Nabuchodonosor entreprend d’immenses travaux à Babylone, alors la plus grande ville de toute l’Antiquité orientale, qui atteint ou dépasse 80 000 habitants. C’est une métropole financière, un centre économique majeur et une capitale intellectuelle.
 
Nabuchodonosor II retourne en Syrie-Palestine pour percevoir les tributs de Damas, Tyr, Sidon et Jérusalem et pour détruire Ascalon dont le roi s’était révolté.
 
Fondation de Marseille par les Grecs (Phocée).
 
Première guerre sacrée (→ -590).
 
Clisthène devient le tyran de Sicyone (→ -570).
 
Formation de l'écriture latine à partir de l'alphabet étrusque.
 
Règne de Cambyse Ier, roi d’Anshan sous la suzeraineté des Mèdes. Il succède à son père Cyrus Ier et épouse Mandane, fille du roi des Mèdes Astyage.
 
Echec de Nabuchodonosor II contre l’Égypte.
 
Première guerre sacrée.
 
Premières invasions gauloises en France, et en Italie dans le territoire étrusque selon Tite-live.
 
Règne de Yehôyakîn, roi de Juda. Après l’échec de Nabuchodonosor II contre l’Égypte, Yehôyaqîm de Juda, malgré les avertissements du prophète Jérémie, refuse de payer tribut à Nabuchodonosor. Occupé à réorganiser son armée, le roi de Babylone se contente d’envoyer des bandes de Chaldéens, d’Edomites et d’Ammonites harceler la Judée. En décembre 598 av. J.-C., tandis que Nabuchodonosor marche sur la Palestine, Yehôyaqîm meurt, peut-être assassiné et est remplacé par son jeune fils Yehôyakîn qui ne règne que trois mois.
 
Fondation de Capoue par les Étrusques.
Mars
16/03
Prise de Jérusalem par Nabuchodonosor II. L'empire babylonien conquiert le royaume de Juda. Tandis que les Édomites s’emparent du Néguev, Nabuchodonosor prend Jérusalem révoltée. Le roi Joachin est déporté à Babylone ainsi que la noblesse et les artisans (3000 personnes). Nabuchodonosor pille les trésors du Temple et du palais royal et institue comme roi de Juda un oncle de Joachin, fils de Josias, Mattaniah, qui prend le nom de Sédécias.
 
Archontat de Solon à Athènes.
 
Règne en Égypte du pharaon Psammétique II. Il entraîne la chute de Jérusalem en l’encourageant à s’opposer à Babylone.
 
La suite d’une révolte à Babylone et de l’avènement de Psammétique II en Égypte, Juda, Édom, Moab, Ammon et la Phénicie tentent une révolte contre Nabuchodonosor II. Mais finalement, peut-être sous l’influence de Jérémie, Sédécias de Juda préfère envoyer une ambassade à Babylone pour assurer Nabuchodonosor de sa fidélité.
 
Règne de Pittacos, tyran de Mytilène (→ -580).
 
Frappe des premières monnaies grecques à Égine.
 
Les Grecs de Phocée fondent un comptoir à Ampurias en Catalogne.
 
Etablissement commercial grec à Glanum, en Provence.
 
Fondation phocéenne d'Emporion (Ampurias) sur la côte catalane, puis de son extension Néapolis.
 
Anarchie (vacance de l'archontat) à Athènes.
 
Règne en Égypte du pharaon Apriès.
 
Apriès s’empare de Gaza et attaque Tyr et Sidon. Comptant sur son appui et sur celui des Ammonites, Sédécias de Juda se révolte à la fin de l’année contre Babylone. Le prophète Jérémie tente de s’opposer à la révolte en déambulant dans Jérusalem avec un joug autour du cou pour annoncer le sort réservé à Juda. Il est emprisonné par Sédécias.
Janvier
 
Nabuchodonosor II assiège Jérusalem, ainsi que Tyr, Lakish et Azéqah dans la Shéphélah.
 
Au début de l’année, l’avance d’une armée égyptienne provoque momentanément la levée du siège de Jérusalem. La libération promise aux esclaves au moment du danger est remise à plus tard et Jérémie est emprisonné. Mais l’armée d’Apriès est défaite et le siège de Jérusalem reprend, entraînant la famine et la peste.
Juillet
 
Une brèche est ouverte dans la muraille de la ville et le roi Sédécias tente une sortie de nuit vers le Jourdain et le territoire ammonite. Les Babyloniens le font prisonnier à Jéricho. Il a les yeux crevés après avoir vu ses fils égorgés devant lui, puis est emmené prisonnier à Babylone. Le général de Nabuchodonosor II, Nebouzaradan, prend Jérusalem. Il détruit le Temple et le palais royal, fait démanteler la ville, annexe le royaume et déporte une partie de la population..
 
Conquête du royaume de Juda par les Babyloniens; Destruction de Jérusalem et du Premier Temple; Exil de la plupart des juifs.
 
Anarchie (vacance de l'archontat) à Athènes.
 
Occupation Égyptienne de Chypre (→ 538).
 
Psammétique succède à son oncle Périandre comme tyran de Corinthe.
 
Règne de Zhou Jianwang, dixième roi des Zhou Orientaux en Chine.
 
Astyage succède à son père Cyaxare comme roi des Mèdes.
Mars
11/03
Mort de Jimmu, premier empereur et fondateur mythique du Japon.
Mai
28/05
Bataille de l’Éclipse entre le roi des Mèdes Cyaxare et le roi de Lydie Alyatte. Un traité arbitré par Nabuchodonosor II fixe la frontière entre les deux pays sur l’Halys, en Anatolie. Nabuchodonosor II occupe la Cilicie et fortifie plusieurs villes. L’éclipse totale de Soleil aurait été prédite par Thalès de Milet, selon la tradition.
 
Le mot Hellènes dans son sens large apparaît écrit pour la première fois dans une inscription d’Échembrote, remerciant Héraclès pour sa victoire aux Jeux Amphictyoniques.
 
Chute de la tyrannie à Corinthe.
 
Réorganisation des Jeux pythiques à Delphes et réforme des Jeux isthmiques à Corinthe qui deviennent une des grandes fêtes nationales.
 
Fondation d'Agrigente, en Sicile, sous le nom d'Acragas, par des Rhodiens venus de la cité de Géla.
 
Assassinat de Psammétique, tyran de Corinthe. Chute de la dynastie des Cypsélides à Corinthe après l'effondrement de l'empire colonial de la cité. La tyrannie est renversée au profit d’une nouvelle oligarchie fondée sur la richesse foncière et mobilière.
 
Damasias, nommé archonte, tente de rétablir la tyrannie à Athènes.
 
La résistance de Moab et d’Ammon aux armées babyloniennes est brisée par la déportation de nombreux Ammonites et Moabites ainsi que de quelques Judéens qui s’étaient joints à leur révolte.
 
Règne de Suizei, empereur légendaire du Japon.
 
Echec d’une expédition de Cnidiens et de Rhodiens menée par Pentathlos, qui tentait de s’installer à Lilybée, près de Motyè, en Sicile. L'expansion grecque vers l'ouest de l'île est globalement contenue. Les colons grecs de Cnide s’installent finalement dans l’île Lipar.
 
Création à Athènes des trois factions politiques de la plaine, la côte et les collines.
 
Assassinat de Tarquin l'Ancien par des proches de son prédécesseur Ancus Marcius.
 
Règne de Servius Tullius (Mastarna), roi étrusque de Rome (→ -534).
 
Dates traditionnelles du règne d’Alcetas Ier de Macédoine.
 
Occupation de la ville de Béziers par les Grecs, selon l’archéologie.
 
Nabuchodonosor II s’empare de Tyr après un siège de 13 ans, ce qui met la flotte tyrienne à sa disposition dans ses opérations contre l’Égypte. La Syrie-Palestine est pacifiée. Sidon prend le relais du prestige phénicien.
 
Pour marier sa fille Agaristé, le tyran Clisthène de Sicyone, cité proche de Corinthe, organise un concours remporté par Mégaclès.
 
Règne de Zhou Lingwang, onzième roi des Zhou Orientaux en Chine.
 
Phalaris, arrivé à Agrigente à la tête d’une troupe d’ouvriers pour construire un temple à Zeus, renverse l’oligarchie et devient tyran de la ville.
 
Les Libyens (berbères) font appel au pharaon contre les colons grecs de Cyrène.
 
Guerre entre Athènes et Mégare. Athènes prend Salamine aux Mégariens.
 
Règne d’Amasis, pharaon de la XXVIe dynastie de la Basse époque égyptienne. Amasis concentre tout le commerce grec et phénicien à Naucratis ; l’Égypte exporte des céréales, des papyrus, de l’alun, des faïences, de l’ivoire sculptée et des bronzes ouvragés. Elle reçoit du vin, de l’argent, de l’huile d'olive et des cuirs.
 
Echec d’une expédition de Nabuchodonosor II contre l’Égypte10. Le pharaon Amasis repousse l'invasion en utilisant des mercenaires Grecs d’Ionie.
 
Fondation des Panathénées.
 
Premier établissement phocéen, modeste, à Alalia (Aléria), en Corse ; autre établissement de faible ampleur à Agde.
 
Le pharaon Amasis s’empare de Chypre.
 
Organisation des Panathénées, fêtes célébrées à Athènes en l'honneur de la déesse Athéna.
 
Mort de Nabuchodonosor II, roi de Babylone. Son fils Amêl-Marduk lui succède.
 
Libération de Joaquin, ancien roi de Juda après trente-sept ans de captivité.
 
Le prince légitime du royaume de Lu garde ses fonctions de chef religieux, mais perd la réalité du pouvoir au profit de la noblesse qui divise le pays en trois districts.
 
Hirom, roi de Tyr et de Sidon, paie tribut à Teglatphalasar III, roi d'Assyrie..
 
Coup d'État de Pisistrate à Athènes.
 
Athènes colonise la Chersonèse de Thrace. Miltiade l’Ancien, membre du parti aristocratique des Pédiéns hostile à la tyrannie de Pisistrate, est encouragé par celui-ci à s’exiler avec ses amis en Chersonèse de Thrace où il exerce la tyrannie.
 
Règne de Crésus, roi de Lydie (→ -547).
 
Prise d’Éphèse et conquête de l’Ionie par Crésus, roi de Lydie. Début de la construction du temple d’Artémis à Éphèse.
 
Les Phocéens de Massilia s'installent à Antibes et Nice.
 
Etablissement de la tyrannie des Pisistratides à Athènes.
 
Le roi de Babylone Amêl-Marduk, qui aurait gouverné de façon « illégale et incorrecte », est déposé par son beau-frère Nergal-shar-usur.
 
Règne de Cyrus II, roi d’Anshan. Fils de Cambyse Ier, il règne sur les Perses en reconnaissant la suzeraineté du roi mède Astyage.
 
Expulsion de Pisistrate d'Athènes.
 
Chilon devient éphore de Sparte.
 
Labâshi-Marduk succède à son père Nériglissar comme roi de Babylone. Il est torturé à mort au bout de deux mois de règne. Nabonide, gouverneur de Babylone, âgé de soixante ans, est porté au pouvoir par le parti des prêtres conjurés, vraisemblablement favorables au dieu Sîn.
Mars
 
Nabonide monte sur le trône de Babylone à la suite d'une conjuration conduite par des membres du clergé du dieu lunaire Sîn qui éliminent ceux restés fidèles au dieu Marduk.
 
Jin assiège la capitale de Qi, qui vient de rejeter sa suzeraineté.
 
Phalaris, le tyran d'Agrigente célèbre pour sa cruauté (tradition contestée), est renversé par une coalition oligarchique menée par Télémachos, de la famille des Emménides, ancêtre de Théron.
 
La cité de Camarina est vaincue et détruite par Syracuse.
Mars
 
Le roi Nabonide fait reconstruire le temple de Sîn à Harran : il s'attire l'hostilité du clergé traditionnel de Babylone.
 
La Perse devient un royaume indépendant sous le roi Cyrus II.
 
Des troubles aggravés sans doute par une mauvaise situation économique éclatent en Babylonie et dans les villes méridionales. Le roi Nabonide installe son fils Balthazar (Bêl-sharsur) sur le trône de Babylone et s’en va alors dans l’oasis de Temâ (en arabe Taima) dans le Hedjaz, qu’il conquiert, ainsi que toute une série de villes.
 
Au Jin révolte des Luan conduite par le général Luan Ying. Aidé par le clan Wei, les forces de Luan capturent la capitale Jiang (綘), avant d'être vaincues par l'armée Jin. Luan Ying est tué à Quwo et le clan Luan est exterminé.
 
Union des Perses et des Mèdes. Début de l'expansion perse.
 
Formation de la ligue du Péloponnèse.
 
Le roi des Mèdes Astyage, trahi par son propre général, est détrôné et emprisonné par son petit-fils Cyrus II. Cyrus II s’installe à Ecbatane et substitue à l’empire mède l’empire perse, mieux organisé et plus puissant.
 
Une alliance étrusco-carthaginoise se fait contre les Grecs.
 
Cyrus II avec les Mèdes fonde l'Empire perse, qui s'étendra à tout le Moyen-Orient, de la mer Égée à l'Inde, de l'Égypte à l'Afghanistan. Naissance de Darius Ier, roi de Perse.
Juillet
08/07
Victoire des rois de Sparte Anaxandridas II et Ariston sur Tégée. Ils rapportent à Sparte les ossements d’Oreste.
 
Deuxième coup d'État à Athènes de Pisistrate, appuyé par les Alcméonides.
 
Incendie et reconstruction du temple de Delphes.
 
Bataille de la Ptérie (bataille de l'Halys, bataille de Pteryum) entre Crésus, roi de Lydie et Cyrus II. Cyrus II conquiert la Lydie, prend Sardes et les cités grecques d’Ionie. Crésus, condamné au bûcher évoque le nom du sage Solon qui lui aurait dit : « Ne dis personne heureux avant sa fin ». Cyrus apprécie l’avertissement, épargne Crésus et en fait son ami.
 
Deuxième expulsion de Pisistrate.
 
Conquête du royaume lydien par les Perses. destruction de Smyrne, Xanthe, Caunos.
 
Destruction de Phocée par les Perses.
 
Selon l’hypothèse la plus couramment avancée, Cyrus II se tourne vers l’Iran oriental, conquiert la Parthie, l’Arie, la Sogdiane, la Bactriane et la haute vallée de l’Indus5. Il met à la raison les populations nomades ou sédentaires, assure la sécurité de ses approvisionnements, impose des tributs qui lui donnent des moyens humains et financiers de poursuivre sa politique de conquête.
 
Victoire de Sparte sur Argos à la « bataille des Champions ».
 
Un accord de paix conclu à l’initiative de l’État de Song sanctionne la suprématie de Chu et Jin. Les États de la Grande plaine, Song, Lu, Zheng, Wei, Cao, Xu, Chen, Cai acceptent de verser un tribut à Chu et à Jin tandis que Qi et Qin leur font allégeance.
 
Lygdamis, appuyé par Pisistrate contre le parti aristocratique, impose sa tyrannie à Naxos.
 
Refondation d’Abdère par des colons de Téos qui cherchent à échapper à l'emprise perse.
 
Le général Carthaginois Malco tente de débarquer en Sardaigne, mais se fait repousser.
 
Règne de Zhou Jingwang, douzième roi des Zhou Orientaux.
 
Première purification de Délos ordonnée par Pisistrate.
 
Arrivée légendaire du prince Vijaya au Sri Lanka, après avoir été exilé avec 700 de ses partisans du royaume de son père au nord de l’Inde (le Kalinga, selon le Mahavamsa) pour avoir troublé l’ordre public. Après avoir soumis divers clans du Sri Lanka, il se proclame roi de Tambapanni. Il établit la première dynastie cingalaise, la dynastie Vijaya.
 
Règne de Bimbisâra, roi de Magadha au sud du Bihâr en Inde, contemporain du Bouddha.
 
Le roi de Babylonie Nabonide quitte Taima, en Arabie, après un long exil pour inaugurer le grand temple de Sîn à Harran, puis retourne à Babylone à la veille de l’action de Cyrus contre la capitale.
 
Sur le site d’Arles, fondation d’un emporion appelé Thélinè (la fertile) par les grecs de Marseille.
 
Des forces étrusco-carthaginoise remportent une victoire navale contre les Grecs au large d'Alalia (Corse).
 
La ville de Siris est détruite par ses voisines Sybaris, Métaponte et Crotone qu’elle concurrençait pour le portage dans le Bruttium..
 
Le second Isaïe, exilé à Babylone, prophétise la destruction de Babylone par la Perse et le retour à Sion.
 
Prise de Sidon par les Perses, qui détruisent de nouveau la ville.
 
Craignant une invasion perse et pour affermir son pouvoir spirituel, Nabonide a fait transporter à Babylone toutes les images des dieux de la Mésopotamie du sud. Les populations sont démoralisées.
Septembre
26/09
Victoire perse sur les Babyloniens à Opis. Le roi perse Cyrus II marche sur la Babylonie désemparée par le long éloignement de Nabonide à Taima et par son fanatisme en faveur de Sîn. Ugbaru (Gobryas), gouverneur du Gutium, abandonne le roi. Nabonide ne semble pas avoir compris le danger qui menace l’empire. Toute son action paraît en décalage complet avec la situation.
Octobre
 
L’armée perse prend Babylone un jour de fête, sans combats, en passant par le lit de l’Euphrate.
 
Cyrus II entre dans Babylone. Il se pose en libérateur, se faisant reconnaître comme roi par la volonté de Marduk sans annexer le pays. Le gouvernement de la Babylonie est confié à Ugbaru.
 
Reconstruction du Temple (→ -515).
 
Fin du règne de Malenaken. La capitale du royaume de Kouch est transférée de Napata à Méroé, entre la Ve et la VIe cataracte. Mais les souverains coushites se feront enterrer à Napata jusqu’à la fin du ive siècle. Le royaume de Méroé va durer près de mille ans, dirigé pratiquement par la même famille. C’est une monarchie élective, le roi étant choisi par les grands du royaume parmi les princes du sang pour ses qualités. Alors que la région de Napata est devenue aride, Méroé est environné de terres fertiles où peuvent être aménagés de grands bassins d’irrigation. Méroé devient un centre important de la fonte et du travail du fer.
Octobre
 
édit d’Ecbatane. Cyrus II se concilie les populations soumises par Babylone en leur restituant leurs divinités. Il autorise par un édit le retour des Juifs en captivité à Babylone de retourner s’installer en Judée s’ils le désirent et ordonne la reconstruction du Temple au frais du trésor royal.
 
Premier code de loi écrit en Chine, gravé sur des chaudrons par Zichan, premier ministre de Zheng.
 
Règne de Polycrate, tyran de Samos.
 
Les Juifs adoptent l'une des formes de l'écriture araméenne appelée hébreu carré.
 
Dynastie des Magonides à Carthage. Prépondérance de Carthage en Méditerranée occidentale à la place de Tyr. Carthage reçoit l’argent et l’étain du royaume de Tartessos par l’intermédiaire du comptoir de Gadès (Cadix).
 
Troisième coup d'État de Pisistrate appuyé par Thèbes.
 
Création d’un concours de tragédie à Athènes lors des fêtes du dieu Dionysos. Thespis en aurait été le vainqueur. Il invente le théâtre en isolant un personnage du ch½ur pour en faire un acteur dialoguant avec ce dernier.
 
Règne de Tarquin le Superbe, roi de Rome (→ -509).
 
Les Etrusques fondent la ville de Felsina (Bologne).
 
Pythagore, exilé par le tyran Polycrate, quitte Samos pour Crotone, puis Métaponte, en Italie. À Crotone, il crée une école de sagesse. Il donne aussi à cette cité des lois aristocratiques.
 
Mort de Cyrus II. Il désigne son fils ainé Cambyse II pour lui succéder, tandis que son frère Bardiya reçoit un grand gouvernement en Asie centrale.
 
XXVIIe dynastie - Régne des Pharaons Perses (→ -404).
 
Pompéi est soumise par les Étrusques.
Mai
 
Le roi perse Cambyse II, après avoir éliminé son frère Bardiya conquiert l’Égypte.
Mars
 
Alors que Cambyse guerroie en Égypte, Oropastes, maître du gouvernement en Perse, conçoit le projet de rétablir l’ancien empire des Mèdes. Il fait passer auprès du peuple son frère le mage Gaumata pour Bardiya.
Juillet
 
Cambyse, sans descendance, meurt au début de l’été en Syrie alors qu’il est en route vers la Perse, des suites d’une blessure accidentelle avec son épée où la gangrène s’est mise. Gaumata s’empare officiellement du pouvoir.
Septembre
 
Les nobles Perses se débarrassent du mage Gaumata, qui se faisait passer pour Bardiya. Darius Ier, fils du satrape d’Hyrcanie Hystaspès, qui appartient à une branche collatérale de la famille des Achéménides, monte sur le trône de l’Empire perse (→ -485).
 
Avènement de Cléomène à Sparte et début de l'expansionnisme spartiate.
 
Darius Ier, débarrassé de ses ennemis et reconnu roi par tout le Proche-Orient réorganise l’empire achéménide : il remodèle le système administratif sur le modèle assyrien, augmente le nombre des satrapes tout en diminuant leurs pouvoirs, en leur adjoignant des gouverneurs militaires, des collecteurs d’impôts, et des inspecteurs dépendant du palais. Il crée un vaste réseau de routes, impose une loi commune et un système monétaire unique, la darique d’or. L’impôt devient obligatoire dans l’Empire perse.
 
Les Juifs rentrés en Palestine, sous la suzeraineté des Perses, entament la reconstruction du temple de Jérusalem.
 
Darius Ier reprend le contrôle de la Lydie et de l’Ionie après la mort du satrape de Sardes rebelle Oroitès, tué sur son ordre par ses gardes par une ruse de son envoyé Bagaios. Artapherne le remplace comme satrape de Lydie. Otanès s’empare de Samos. Chios et Lesbos se soumettent à la domination perse.
 
Les Ioniens de Platée, conseillés par Sparte, quittent la confédération thébaine pour se mettre sous la protection d’Athènes.
 
Début de la construction de Persépolis.
 
Darius Ier lance une expédition vers la vallée de l’Indus (→ -515).
 
La reconstruction du temple qui est achevé.
Août
 
Hipparque, tyran d’Athènes, est assassiné par les « tyrannoctones », Harmodios et Aristogiton au cours de la fête d’Athéna. Hippias applique alors un régime de terreur.
 
Expédition de Darius Ier contre les Scythes d’Idanthyrse (Scytharbès, selon Ctésias). L’armée perse passe pour la première fois les Détroits dans les environs de Chalcédoine. Darius traverse la Thrace, où il bat au sud du Danube une confédération tribale des Gètes dont c’est la première mention faite par Hérodote. Miltiade, qui accompagne l’expédition, est préposé avec les Ioniens à la garde du pont de bateaux établit sur le Danube (Istros). Darius s’enfonce dans les territoires scythes qui refusent la bataille rangée. Le Grand Roi étant en retard lors du retour de l’expédition, Miltiade propose de détruire le pont et d’abandonner Darius à son sort. Darius est sauvé dans sa retraite grâce à la fidélité des cités d’Ionie et s’embarque à Sestos pour l’Asie, laissant le commandement des troupes à Mégabaze avec pour mission de conquérir la Thrace. Histiée, « tyran » de Milet, est emmené à Suse comme conseiller de Darius. Le roi de Macédoine, Amyntas Ier, se soumet à Mégabaze.
 
Conquête de la Thrace par les Perses.
 
Chute du tyran Hippias à Athènes, obtenue par la famille des Alcméonides avec l’aide des Spartiates. La famille des Alcméonides, exilée par Pisistrate, rentre à Athènes à la demande de l’oracle de Delphes. L’aristocratie triomphe. La chute d’Hippias voit ensuite s’opposer deux factions, celle d’Isagoras qui représente l’oligarchie, et qui l’emporte au départ et la faction démocratique dirigée par Clisthène.
 
Le roi Tarquin le Superbe est chassé de Rome - Instauration de la République romaine.
Septembre
 
Inauguration du temple de Jupiter Capitolin.
 
Premier traité entre Rome et Carthage qui se partagent la Méditerranée occidentale.
 
Clisthène, fils de Mégaclès de la famille des Alcméonides, et petit-fils de Clisthène, tyran de Sicyone, est élu archonte. Peu après le roi de Sparte, Cléomène Ier, s’empare d’Athènes avec l'aide d’Isagoras et du parti oligarchique et vraisemblablement avec l’appui des anciens partisans des Pisistratides. Isagoras fait exiler Clisthène et 700 familles qui lui étaient liées et tente d’imposer l’oligarchie restreinte des 300.
 
Le roi étrusque Porsenna prend Rome pour rétablir Tarquin, mais renonce devant l'obstination des Romains.
 
Un soulèvement populaire chasse les Spartiates, met à mort Isagoras et ses partisans, et ramène Clisthène au pouvoir. Il entreprend alors les réformes qui entraînent la création de la démocratie à Athènes.
 
Sparte tente de nouer une coalition contre Athènes avec les Béotiens et les Chalcidiens. Ces coalisés sont battus par Athènes qui installe plusieurs milliers de colons en Eubée.
 
Guerre contre les Sabins (→ -504).
 
Premier congrès de la ligue du Péloponnèse. Le roi de Sparte, Cléomène Ier, se réconcilie avec l’ancien tyran d’Athènes, Hippias, qu’il avait pourtant contribué à renverser. Cette politique se heurte à l’hostilité des alliés de Sparte, Corinthe notamment, qui refusent de cautionner ce retournement d’alliance, ainsi qu’à Démarate, le deuxième roi de Sparte et collègue de Cléomène.
 
Début de la tyrannie de Cléandre à Géla.
 
Les Romains remportent une victoire sur les Sabins : le Sabin Attius Clausus et sa clientèle émigrent à Rome.
 
A Rome, des esclaves se soulèvent et occupent le Capitole : ils sont tous crucifiés.
 
Guerre contre les Latins (→ -493).
 
Les Phéniciens colonisent jusqu'à Mogador où ils établissent le commerce d'une teinture pourpre à base de coquillages (murex).
 
Révolte des cités d'Ionie contre les Perses (→ -494).
 
Le dictateur romain Aulus Postumius Albus défait les Latins.
 
Des juifs de Babylone compilent un Talmud.
 
Larcius devient dictateur (1er dictateur), à Rome, pour parer à la menace de guerre contre les Latins.
 
Alexandre Ier devient roi de Macédoine.
 
Prise et incendie de Sardes par les Ioniens. Après avoir ramené en Thrace les Péoniens, transplantés en Asie par les Perses, les Ioniens, dirigés par Charopinos, frère d'Aristagoras et renforcés par Athènes et Érétrie, s’emparent de Sardes. Ils mettent le feu à la ville, et l’incendie du temple de Kybèlè suscite l’hostilité des Lydiens et irrite le roi Perse contre Athènes. Les Ioniens sont ensuite vaincus à leur retour par le satrape perse Artapherne devant Éphèse, qui se soumet. Ils regagnent leurs cités respectives, ainsi que les Athéniens et Erétriens.
 
Kaunos et la Carie, puis Byzance et l’Hellespont, se révoltent aussi. Enfin, Chypre se rallie aux Ioniens grâce notamment à Onésilos, qui détrône son frère Gorgos, favorable aux Perses, à Salamine.
 
Assassinat de Cléandros, tyran de Gela, en Sicile. Son frère Hippocratès lui succède.
 
Le Temple de Saturne est construit à Rome.
 
Pythagore meurt à Metaponte (ville voisine de Crotone où il s'était enfui après la révolte).
 
Les forces de Darius Ier battent sur terre Aristagoras, tyran de Milet et les Ioniens révoltés. Aristagoras est tué peu de temps après en Thrace.
 
Grève militaire des plébéiens devant le danger Volsque.
 
Instauration du culte plébéien de Liber, Libera et Cérès sur l’Aventin. Les plébéiens n’ont pas, semble-t-il, accès aux cultes de la triade capitoline Jupiter, Junon, Minerve.
 
Le Pisistratide Hipparque, fils de Charmos, chef des partisans de la tyrannie et proche de l'ancien tyran Hippias est élu archonte d'Athènes.
 
Début du règne en Chine de Goujian de Yue.
Juillet
15/07
Importante victoire des Romains sur les Latins à la bataille du lac Régille.
 
Un temple est voué à Mercure, à Rome.
 
Défaite des Ioniens à Ladé.
 
La plèbe fait Sécession à Rome et se retire sur le mont Sacré.
 
Le Sénat romain ordonne une expédition contre les Eques.
 
Dernière offensive ionienne au nord-ouest de l'Asie Mineure. Capture et exécution des meneurs de la révolte. Rétablissement de la domination perse sur l'Ionie.
 
A Rome, les plébéiens obtiennent le droit de nommer 2 tribuns.
 
Première Guerre Médique.
 
Le navigateur carthaginois Hannon explore la côte Ouest de l'Afrique.
Septembre
12/09
Bataille de Marathon.
 
Anaxilas II roi de Rhégion prend le contrôle de Messine et du Détroit.
 
Mort de Darios Ier. Avènement de Xerxès. Rétablissement de la domination perse sur l'Ionie.
 
Pour mater une révolte babylonienne contre la domination perse, Xerxès fait détruire les temples de la ville, et notamment l'Esagil.
 
L'Égypte devient indépendante de la Perse.
 
Devant la menace perse, les Grecs se réunissent au congrès de Corinthe, présidé par Sparte qui apparaît à l'époque comme la cité prépondérante en Grèce. Les défections sont nombreuses mais une armée de 20 000 hommes est réunie ainsi qu'une flotte de plus de 300 navires, essentiellement athéniens, grâce aux sages prévisions de Thémistocle.
 
Deuxième Guerre Médique (→ -479).
 
Gelon de Syracuse défait les Carthaginois à Himère.
Juin
    06
Xerxès passe l'Hellespont. Jonction de l'armée et de la flotte perses au fond du golfe Thermaïque, en Macédoine. Réunion des États grecs résistants au sanctuaire de l'Isthme. Paix commune et rappel des exilés. Décision de défendre les Thermopyles.
Août
 
Bataille des Thermopyles (→ 19/09).
 
Bataille de l'Artémision.
Septembre
27/09
Xerxès entre à Athènes.
28/09
Incendie de l'Acropole.
29/09
Bataille de Salamine.
Mars
29/03
L'armée d'Artabaze, général de Xerxès Ier, est emportée par un raz-de-marée, alors qu'elle assiégeait Potidée.
Mai
11/05
Naissance de Confucius, philosophe chinois. Son enseignement a donné naissance au conficianisme.
Juin
 
Mardonios, général perse, lance une offensive sur l’Attique puis sur la Béotie. Il reprend Athènes, une nouvelle fois désertée par ses habitants, et renouvelle ses offres de négociations. Athènes appelle à l’aide Sparte, à qui il est reproché son attentisme alors que Mardonios marchait sur l’Attique. Sparte hésite mais la perspective d’une alliance entre les Perses et Athènes, qui se retournerait contre elle, la décide enfin à intervenir. Mardonios se replie en Béotie.
Août
27/08
Les Grecs sous le commandement d’Aristide le Juste et de Pausanias défont les Perses à la bataille de Platées. Mardonios est tué dans la bataille. Le butin est énorme car Mardonios avait la garde de tout le bagage de Xerxès Ier. Le même jour selon la tradition, défaite navale perse au cap Mycale8 (Ionie) devant les Grecs commandés par le roi spartiate Léotychidas II et par l’Athénien Xanthippos. Cette victoire ruine l’influence perse sur l’Ionie.
Septembre
 
Estimant la campagne terminée, les Spartiates rentrent au Péloponnèse mais les Athéniens, suivis par les Ioniens, libèrent Samos, cinglent vers l’Hellespont pour y rompre les ponts et, après un siège, prennent la ville de Sestos.
 
Pausanias devient commandant de la flotte panhellénique, avec comme adjoints Cimon et aussi Aristide le Juste, et s’empare de Chypre puis de Byzance. La tutelle et la morgue de Pausanias mécontentent les Ioniens et les autres coalisés grecs ; en conséquence, il est rappelé à Sparte. C’est la rupture définitive de la coalition qui profite à Athènes.
Mai
 
Constitution de la première Confédération de Délos (Ligue de Délos) dirigée par Athènes.
 
Expulsion des Perses de Thrace et d'Europe.
 
Cimon, fils de Miltiade, chasse les Perses de Thrace au nom de la Ligue de Délos.
 
Véies, capitale des Etrusques, déclare la guerre aux Romains.
 
Les Etrusques sont battus par les Grecs à Cumes : ils se replient et laissent libre la Campanie et le Latium.
 
Les Perses, tragédie d'Eschyle.
 
Ostracisme de Thémistocle.
 
Les plébéiens s'organisent en assemblée populaire et obtiennent le droit de nommer 5 tribuns.
 
Fin du siège de Naxos par Cimon et réintégration dans la Ligue de Délos. Les Naxiens vaincus par Athènes perdent leur autonomie en contradiction avec le statut de la Ligue.
 
Libération des Grecs d'Asie.
 
Date probable de la victoire de la Ligue de Délos sur les Perses à la bataille de l'Eurymédon.
 
Assassinat de Xerxès Ier. Son fils Artaxerxès Ier lui succède comme roi de Perse.
 
Début de la révolte de Thasos qui se sépare de la confédération de Délos.
Juin
 
Troisième guerre de Messénie (→ -454).
 
Un tremblement de terre détruit Sparte ; le gymnase s’effondre, tuant tous les éphèbes. Le cataclysme provoque la révolte des Hilotes.
 
Fin de la révolte de Thasos : Cimon d'Athènes conquiert la cité. Thasos entre dans la Ligue de Délos, doit détruire ses murailles, livrer ses vaisseaux, céder ses mines et ses établissements du continent.
 
Révolte en Bactriane réprimée par Artaxerxès Ier.
 
A Rome, le tribun de la plèbe Terentilius demande la mise par écrit des droits des consuls, pour limiter leur arbitraire. Ce projet est repoussé par les patriciens.
 
Périclès, parent de Clisthène, s'installe au pouvoir à Athènes.
 
Ostracisme de Cimon d'Athènes à l'instigation du parti démocratique. C'est la rupture, entre Athènes et Sparte, de l'alliance de 481 av. J.-C.. Athènes s'allie avec Argos, traditionnelle ennemie de Sparte.
 
Alliance d'Athènes et de Mégare qui abandonne la ligue du Péloponnèse après une querelle avec Corinthe.
 
Une bande de 2 500 esclaves et exilés romains, sous la direction du Sabin Appius Herdonius, réussit à occuper de nuit le Capitole, mais est bientôt expulsée par le consul Valerius, aidé par les habitants de Tusculum. Il est tué dans l’affrontement. Les exilés sont décapités, les esclaves crucifiés.
 
Début de la guerre d’Athènes et de Mégare contre Corinthe et Epidaure.
 
Expédition d'une flotte athénienne commandée par Charitimides contre les Perses à Chypre et en Égypte.
 
Première dictature de Lucius Quinctius Cincinnatus .
 
Réaction de Sparte face aux succès athéniens. La cité lacédémonienne envoie une armée en Béotie ce qui permet à Thèbes de réaliser l'unité de la région. Après avoir écarté la menace phocidienne sur la Doride, l'armée spartiate attend les Athéniens en Grèce centrale.
Juin
 
Bataille de Tanagra. Sparte, Corinthe et la ligue béotienne, sont victorieux sur les Athéniens et les Argiens.
Août
 
Bataille d'¼nophyta. Désastre de Thèbes devant Athènes, deux mois après Tanagra. Athènes envahit la Béotie, sauf Thèbes, et la Phocide. La ligue béotienne est dissoute par Athènes qui contraint les Béotiens à adopter des régimes démocratiques.
 
Fin de la révolte des hilotes de Messénie.
Août
 
Le roi de Perse Artaxerxès ordonne au satrape de Syrie Mégabyse d’intervenir en Égypte pour réprimer la révolte d'Inaros et chasser ses alliés Athéniens. es Athéniens sont mis en fuite par une flotte perse de 300 navires, chassés de Memphis.
 
Transfert du trésor de la ligue de Délos à Athènes.
 
Le Sénat romain envoie une ambassade en Grèce pour prendre copie des "lois de Solon".
Août
 
Les Perses, dirigés par le satrape Mégabyze, reprennent le contrôle de l'Égypte après avoir fait subir de nombreuses pertes aux Grecs venus aider les Égyptiens.
 
Retour de Cimon à Athènes. Il obtient un armistice de cinq ans entre Athéniens et la Ligue du Péloponnèse.
 
Le collège des Decemviri, chargé de la codification du droit, est crée. Il publie 10 tables.
 
Ouverture du chantier de l'Acropole d'Athènes.
 
Le collège des Decemviri publie une 11è et une 12è tables.
Mai
 
Le collège des Decemviri est reconduit car leur ½uvre constitutionnelles n'est pas terminée.
 
La paix de Callias, signée à Suse, met fin aux hostilités entre Grecs et Perses.
 
Expédition de Cimon contre les Perses en méditerranée orientale. Elle mobilise 200 navires, dont 60 sont envoyés en Égypte. Le stratège athénien s'empare de Marion à Chypre mais est tué devant Cition. Les Athéniens rapatrient leurs troupes, et au retour leur flotte est victorieuse des forces navales perses devant Salamine de Chypre.
 
Une insurrection populaire romaine aboutit à la reconnaissance officielle par l’état patricien des Tribuns de la plèbe.
 
Les Decemviri, illégalement au pouvoir, sont chassés par une révolte de l'armée et une menace de sécession de la plèbe.
 
Deuxième guerre sacrée.
Décembre
 
Paix de trente ans entre Sparte et Athènes.
 
Le tribun de la plèbe Caius Canuleius obtient l’autorisation du mariage entre plébéien et patricien.
 
Néhémie est autorisé par Artaxerxès Ier à reconstruire Jérusalem.
 
Un groupe de Juifs, mené par Ezra et Néhémie, retourne de Babylone en Judée.
 
Seconde dictature de Lucius Quinctius Cincinnatus.
 
Achèvement du Parthénon.
 
Potidée, qui refuse de raser ses murailles, se révolte contre Athènes, suivie par les Chalcidiens et par les Béotiens.
 
Les Mégariens se révoltent et massacrent la garnison athénienne. En réponse, les Athéniens promulguent un décret les excluant de tous les ports et mouillages de l’empire athènien et des marchés d’Attique.
Novembre
 
Congrès de la Ligue Péloponnésienne2. Alliance entre Corinthe, Mégare et Sparte. La guerre contre Athènes est décidée, rompant la Paix de Trente Ans. .
 
Début de la Guerre du Péloponnèse (→ -404).
Mai
 
Invasion de l'Attique par l'armée spartiate (→ 06/-431).
Juin
 
Peste d'Athènes. Une épidémie de fièvre typhoïde touche Athènes au commencement de l'été, aggravée par la surpopulation.
Septembre
 
Périclès est démis de ses fonctions, jugé et mis à l’amende pour abus de fonds publics.
Janvier
 
Athènes prend Potidée en Thrace.
Avril
 
Périclès est réélu stratège et rétabli dans ses charges.
Septembre
 
Périclès meurt de la peste.
Juin
 
Révolte de Mytilène, qui est admise dans la ligue du Péloponnèse réunie à Olympie.
Juin
 
Capitulation de Mytilène.
Juillet
 
Prise de Platées par Sparte.
Septembre
 
Syracuse, alliée aux autres cités doriennes de Sicile et à Locres, attaque Léontinoi, soutenue par les cités chalcidiennes et Catane. Athènes envoie une expédition pour soutenir Léontinoi et Rhêgion.
Novembre
 
À Athènes, affrontement entre Cléon, chef des démocrates, et Nicias, chef des conservateurs, au sujet de la guerre.
Août
 
Le stratège athénien Démosthène triomphe des Péloponnésiens et de leurs alliés à la bataille d'Olpae.
Août
 
Défaite de Sparte à la bataille de Sphactérie devant les troupes d'Athènes dirigées par le général Démosthène.
Novembre
 
Cléon devient le maître d’Athènes .
 
Mort d' Artaxerxès Ier, roi de Perse. Son fils Xerxès II lui succède 45 jours avant d'être assassiné par son demi-frère Sogdianos. Celui-ci est tué après six mois et demi de règne par un fils naturel d'Artaxerxès Ier, Darius II.
Juillet
 
Cléon fait échouer les négociations avec Sparte.
Novembre
 
Défaite athénienne à la bataille de Délion.
Décembre
 
Thucydide, commandant l’expédition de la flotte athénienne en Thrace, ne peut empêcher la prise d’Amphipolis par le général lacédémonien Brasidas et est accusé de trahison4. Il est condamné à mort mais fuit et passe vingt ans d’exil en Thrace.
 
Darius II monte sur le trône Perse après avoir assassiné son demi-frère Sogdianos. Il intervient en Grèce, en jouant habilement avec les rivalités dans la guerre du Péloponnèse par l’intermédiaire des satrapes Pharnabaze et Tissapherne qui soutiennent Athènes, puis Sparte.
Mars
 
Cléon, chef du parti favorable à la guerre, est élu stratège à Athènes.
Octobre
 
Défaite athénienne à la bataille d'Amphipolis. Cléon et Brasidas meurent au cours de la bataille.
Mars
13/03
Paix de Nicias, conclue pour cinquante ans et fondée sur le statu quo ante bellum; elle marque une trêve dans la guerre. Athènes récupère les cités de Thrace et Panacton et doit rendre, entre autres, Pylos et Cythère. Les prisonniers de guerre seront rendus, l’accès aux sanctuaires panhelléniques est libéré.
 
Alcibiade élu stratège à Athènes.
Juillet
 
Quadruple alliance entre Athènes, Argos, Mantinée et Elis.
Avril
 
Nicias est élu stratège à Athènes. Alcibiade est écarté.
Juillet
 
Campagne de Sparte contre Argos. Reprise de la guerre du Péloponnèse.
Août
 
Argos et Athènes sont vaincues à la bataille de Mantinée.
Mars
 
Discorde entre Alcibiade et Nicias à Athènes. Le démagogue Hyperbolos, ayant souhaité que l’un des deux soit ostracisé, suscite leur coalition provisoire et est lui-même ostracisé.
Juillet
 
Alliance entre Sparte et Argos, où les oligarques prennent le pouvoir.
Août
 
Argos se déchire ensuite dans des luttes civiles, où chaque faction est soutenue par Athènes ou Sparte.
Mars
 
Alliance défensive entre Argos et Athènes.
 
Pour la 1ère fois, un plébéien devient questeur à Rome.
Mars
 
Rapport à l'Assemblée des députés athéniens revenus de Sicile. Grand débat sur l'opportunité d'une nouvelle expédition vers la Sicile.
Juin
 
Départ de la seconde expédition de Sicile initiée par Alcibiade.
07/06
Scandale des Hermocopides à Athènes.
Juillet
 
Alcibiade, mis en cause dans l’affaire des Hermès, est rappelé de Sicile. Il se réfugie à Sparte où il soutient une alliance entre Sparte et Syracuse contre Athènes.
Avril
 
Premiers succès athéniens en Sicile. Au cours de l'expédition de Sicile, les Athéniens, dirigés par Nicias, mettent le siège devant Syracuse qu’ils entourent d’un double mur.
Août
 
Gylippe, envoyé par Sparte en Sicile parvient qui n’est pas encore prise.
Octobre
 
Gylippe gagne la bataille des retranchements et enferme les Athéniens dans la rade de Syracuse, où ils sont éprouvés par une forme de paludisme inconnue en Grèce propre. Nicias demande de l’aide à Athènes.
Décembre
 
Eurymédon est envoyé avec 10 navires et de l’argent pour soutenir Nicias en Sicile.
 
Scandale à Sparte provoqué par la liaison de Timaïa, fille de Stilpon et femme du roi Agis II, avec Alcibiade.
Mars
 
Démosthène quitte Athènes et ravage les côtes de Laconie.
Juillet
 
Démosthène et ses troupes rejoignent Nicias et Eurymédon en Sicile.
Août
 
Les Athéniens, d’abord victorieux de nuit sur le plateau des Épipoles, se font refouler par Syracuse et le combat se termine en désastre.
Septembre
16/09
Alors que les athéniens tentent une retraite, , les Syracusains, victorieux sur mer, réussissent à bloquer l’entrée du port de Syracuse en y emprisonnant la flotte athénienne. Les Athéniens, supérieurs en nombre, tentent de forcer le blocus, mais disposant de peu de place pour man½uvrer, ils sont harponnés et abordés par les navires syracusains, victorieux à nouveau. Les deux camps subissent de lourdes pertes, mais les Athéniens, démoralisés, refusent de reprendre la mer et la retraite se fait par voie de terre. 40 000 hommes épuisés sont répartis en deux corps. Démosthène se fait encercler et capitule, tandis que Nicias, vaincu dans le lit de l’Assinaros, doit se rendre à Gylippe. Nicias et Démosthène sont exécutés, et les soldats athéniens finissent comme esclaves.
Avril
 
Révolte de Chios contre Athènes.
Juillet
 
Révolte en Ionie contre Athènes, à l'instigation d'Alcibiade et de Darius II. Athènes cependant, malgré le désastre de l'expédition de Sicile et l'occupation d'une partie de l'Attique, va réussir dans un ultime effort financier à reconstituer sa flotte. Elle aide les démocrates de Samos qui anéantissent leurs adversaires tandis que Chios est ravagée et les villes d'Ionie ramenées à l'obéissance.
Octobre
 
Fuite d’Alcibiade en Perse. Des conflits avec les chefs spartiates suscitent un complot visant à assassiner Alcibiade. Apprenant ce complot, il se réfugie auprès du satrape de Sardes Tissapherne et tente en vain de le gagner à la cause athénienne. Alcibiade offre alors aux Athéniens de leur apporter le soutien de la Perse s’ils acceptent de révoquer le décret de sa condamnation à mort. Sa proposition est acceptée et Alcibiade prend la tête de la flotte de Samos.
Novembre
 
Nouveau traité entre Sparte et la Perse.
Décembre
 
Pisandre est élu député à Athènes par les conjurés de Samos.
Janvier
 
Pisandre, chargé par les Athéniens de négocier avec Alcibiade et le satrape perse Tissapherne, échoue.
Mai
 
Révolution oligarchique à Athènes. Alcibiade, toujours réfugié auprès de Tissapherne, souhaite rentrer à Athènes et fait promettre aux hétairies, hostiles au régime démocratique, de l'or (perse) et la paix en échange du renversement du régime. Les hétairies passent aussitôt à l'action, bien que Tissapherne se dérobe et n'envoie pas l'or promis. L'Ecclésia vote sous la terreur l'abolition des principales dispositions fondatrices de la Démocratie. L'essentiel du pouvoir est confié en juin à un corps de 5000 citoyens (les Cinq-Mille) qu'un conseil de 400 oligarques (les Quatre-Cents) est chargé de choisir.
Juin
 
Le nouveau pouvoir athénien envoie une ambassade à Décélie pour demander la paix au roi de Sparte Agis ; celui-ci ne soutient pas les oligarques athéniens, espérant les faire capituler en attaquant la ville, mais l'opération échoue.
 
L’armée athénienne de Samos prend parti pour la démocratie mais diffère une intervention militaire contre Athènes à la demande d’Alcibiade.
Septembre
 
Thrasybule, chef de la mutinerie de l’armée athénienne de Samos, et Anytos, renversent les Quatre-Cents qui laissent la place aux Cinq-Mille. Le régime des Cinq-Mille ne dure pas, et avant la fin de l’année, le conseil des Cinq-Cents et la démocratie sont restaurés. Thrasybule, chef de la mutinerie de l’armée athénienne de Samos, et Anytos, renversent les Quatre-Cents qui laissent la place aux Cinq-Mille. Le régime des Cinq-Mille ne dure pas, et avant la fin de l’année, le conseil des Cinq-Cents et la démocratie sont restaurés.
 
Rétablissement de la démocratie à Athènes et de la puissance athénienne en Égée.
Avril
 
Athènes est victorieuse de Sparte sur terre et sur mer à la bataille de Cyzique.
Juillet
 
Cléophon rétablit la démocratie radicale à Athènes.
Avril
 
Siège de Chalcédoine par les Athéniens qui aboutit à la conclusion d'une trêve avec le satrape Pharnabaze.
 
La questure est ouverte aux plébéiens à Rome.
Juin
 
Alcibiade, nommé général, rentre triomphalement à Athènes où on lui confie une flotte. Il obtient les pleins pouvoirs.
Septembre
 
Lysandre nommé navarque de Sparte, rencontre à Sardes Cyrus le Jeune, fils cadet de Darius II. Alliance entre Sparte et les Perses.
Avril
 
Athènes est défaite à la bataille de Notion par Lysandre, navarque de Sparte. Alcibiade, qui n’est pas responsable de la défaite, mais n’a pas pu obtenir l’alliance des Perses, est destitué.
 
Denys à la tête de Syracuse avec les pleins pouvoirs.
Août
 
Athènes a fait appel à toutes les classes de la société, aux métèques, à qui elle donne la citoyenneté, et aux esclaves, qui reçoivent liberté et citoyenneté. La flotte ainsi constituée réussit à battre la flotte de Sparte lors de la bataille navale des îles Arginuses.
Octobre
 
Procès des stratèges à Athènes ; aux îles Arginuses, si les Athéniens n’ont perdu que 25 navires contre 70 pour Sparte, la tempête et les hésitations du commandement empêchent les Athéniens de recueillir les noyés et de repêcher les cadavres. Les stratèges, de retour à Athènes, sont condamnés à mort en bloc et exécutés malgré l’opposition de Socrate, désigné par tirage au sort à la magistrature suprême du conseil.
 
Seconde guerre en Sicile entre les Grecs et les Carthaginois : ces derniers prennent possession de la partie Ouest de l’île.
Septembre
 
Le général spartiate Lysandre défait par la ruse la flotte athénienne conduite par Conon à la bataille d'Aigos Potamos.
Avril
22/04
Athènes, assiégée par Lysandre, affamée, capitule. Fin de la guerre du Péloponnèse.
Mai
 
Régime des Trente à Athènes.
Septembre
 
Mort de Darius II, roi des Perses et pharaon d'Égypte. Début du règne d'Artaxerxès II Mnémon.
 
Le Sénat romain décide que dorénavant les soldats seront payés par le trésor public.
Février
 
Thrasybule, à la tête des démocrates athéniens réfugiés à Thèbes, retranchés au fort de Phylè, résiste à une attaque des Trente.
Mai
 
Thrasybule s’empare du Pirée. Critias est tué à la bataille de Munichie où les démocrates sont victorieux. Les Trente doivent se retirer à Éleusis, dont ils ont préalablement massacré la population. Les Dix, à qui ils ont laissé le pouvoir à Athènes, font appel en vain à Sparte.
Juin
 
Le roi de Sparte Pausanias Ier intervient, et en désaccord avec Lysandre, incite les Athéniens à la réconciliation1. La démocratie athénienne est restaurée.
Mai
 
Cyrus le Jeune, révolté contre son frère le roi Artaxerxès II, recrute des mercenaires grecs démobilisés à la fin de la guerre du Péloponnèse. Il obtient l’appui de Sparte. .
Septembre
03/09
Bataille de Counaxa. Mort de Cyrus le Jeune. Retraite des Dix Mille.
 
Les Etrusques sont chassés de la plaine du Po par diverses tribus Celtes.
Février
 
Les Dix Mille atteignent la mer Noire.
Novembre
 
Le pharaon d'Égypte Amyrtée est victime d’un coup de force qui amène au pouvoir Néphéritès, originaire de Mendès dans le delta, qui fonde la XXIXe dynastie mendésienne. Il met fin à la domination perse.
 
Procès de Socrate.
 
Conspiration de Cinadon.
 
Fondation d'Adranum dans la plaine de Catane par Syracuse.
 
Début du règne d'Oreste, roi de Macédoine à la mort de son père Archélaos, assassiné par son favori Crater.
Juillet
 
Expédition de Messine et de Rhégion contre Denys l'Ancien. La guerre tourne court : les soldats de Messine sont convaincus par les partisans de Denys de renoncer à une agression dangereuse et injustifiée.
Septembre
 
Le pharaon d'Égypte Amyrtée est victime d’un coup de force qui amène au pouvoir Néphéritès, originaire de Mendès dans le delta, qui fonde la XXIXe dynastie mendésienne. Il met fin à la domination perse et s’allie contre eux avec Lacédémone.
 
L'amiral grec Conon se met au service des Perses après s'être exilé avec un certain nombre de ses hommes.
 
Denys l'Ancien, tyran de Syracuse, tente vainement de rallier Rhégion par la diplomatie. Il s’allie alors avec Locres pour prendre la ville à revers.
 
Le prêtre Esdras apparaît à Jérusalem (date controversée, peut-être en 458 av. J.-C.)7, accueilli favorablement grâce à son entourage et à ses cadeaux. Il promulgue la nouvelle Loi au cours d’une assemblée solennelle le jour de l’an (rosh hashânâh). Le peuple célèbre ensuite la fête des Tentes. Puis, après un jeûne de confession des péchés, il est décidé de procéder au renvoi des « femmes étrangères » clan par clan, sous la surveillance des chefs traditionnels. Pour faciliter la lecture de la Loi par les fonctionnaires de l’Empire perse, l’écriture araméenne commence à être utilisée pour copier les textes bibliques.
 
Conspiration de Cinadon à Sparte, qui voulait renverser le pouvoir des Égaux au profit des classes inférieures.
 
Les Romains prennent et détruisent Véies, capitale des Etrusques.
 
Le roi de Sparte Agésilas II défait le satrape perse Tissapherne.
 
Guerre de Corinthe (→ -390).
Juillet
 
Début de la guerre de Corinthe entre Sparte et une coalition de cités rejetant sa domination. Lysandre envahit la Béotie mais est tué devant la cité d'Haliarte.
Juillet
 
Victoire de Sparte à la bataille de Némée, près de Corinthe.
Avril
 
Conon et Pharnabaze s’emparent de Cythère et menacent Sparte dans le golfe Saronique.
Octobre
 
Conon se rend à Athènes avec 80 navires, accompagné d'Évagoras. Il fournit de l'argent pour la réfection du Mur de Thémistocle et des Longs Murs.
 
Sac de Rome par les Gaulois menés par Brennus.
Juillet
18/07
Bataille de l'Allia.
 
Premier voyage de Platon en Italie et en Sicile.
 
Platon fonde son Académie d'Athènes.
 
Sparte et la Grèce jurent à Sardes un traité, la paix d'Antalcidas.
 
Marseille et Rome signent un Traité d'alliance.
 
Manlius Capitolinus, le sauveur de Rome, exhorte les Plébéiens à se soulever contre les Patriciens.
 
Manlius Capitolinus, accusé d'aspirer à la royauté, est condamné à mort et précipité du haut de la roche Tarpéienne.
 
Occupation de Thèbes par les Spartiates ; Athènes accueille les exilés thébains.
 
Dans l’île de Ceylan, fondation de la cité antique d’Anurâdhapura par le roi Pandukabhaya.
Novembre
 
Nectanébo Ier, descendant de Néphéritès Ier, détrône Néphéritès II. Originaire de Sébennytos, dans le delta, il fonde la XXXe dynastie sébennytique.
 
Athènes envoie des ambassadeurs dans de nombreuses cités pour conclure des alliances contre l’hégémonie spartiate.
 
Carthage connait une série de calamités en 379-378 : peste, révolte des mercenaires libyens, révolte en Sardaigne, ce qui retarde les projets d'expédition en Sicile contre Syracuse.
 
Les légions romaines commandées par Publius et Caius Manlius tombent dans une embuscade tendue par les Volsques en se rendant à Velitrae.
Janvier
 
Echec d’une expédition contre Thèbes du roi de Sparte Cléombrote II ; il charge l’harmoste Sphodrias de garder Thespies comme base avancée.
Octobre
 
Sparte s’empare d’Olynthe après trente mois de siège, lors de sa quatrième campagne.
Décembre
 
Les démocrates thébains, dirigés par Pélopidas et Epaminondas, se révoltent. Appuyés par des stratèges athéniens, ils expulsent la garnison Lacédémonienne et le parti oligarchique de Thèbes et rétablissent la démocratie. Les polémarques pro-lacédémoniens Archias, Philippos et un de leurs collègues sont assassinés au cours d’un banquet sur l’ordre de Pélopidas. Désirant restaurer l’unité béotienne, les Thébains organisent une armée puissante.
 
A Athènes, le stratège Callistratos crée le fonds militaire du stratiôtikon (affectation prioritaire des excédents du budget aux dépenses militaires).
 
Un tributum est imposé à Rome pour le relèvement et la modernisation de l’enceinte dite de Servius Tullius.
Mai
 
Coup de main manqué de Sphodrias contre Le Pirée, qui déclenche la guerre entre Sparte et Athènes, qui s’allie à Thèbes.
Juillet
 
Agésilas II prend la tête d’une nouvelle expédition de Sparte contre Thèbes ; ayant pris position à Thespies, il trouve la ville mise en défense et se retire en laissant à l’harmoste Phébidas la garde de Thespies. Celui-ci est tué dans un combat contre les démocrates thébains, qui reprennent de l’influence en Béotie.
 
Entrée en charge à Rome de tribuns militaires à pouvoir consulaire : Spurius Furius, Quintus Servilius, Publius Cloelius, Licinus Menenius, Marcus Horatius, Lucius Geganius. Des censeurs, Spurius Servilius Priscus et Quintus Cloelius Siculus, sont élus pour régler la question des dettes, qui a provoqué une violente agitation parmi le peuple ; une incursion de Volsques à la frontière stoppe leur action. Les tribuns obligent le Sénat à suspendre les poursuites contre les débiteurs pour permettre la levée de troupes.
 
Le commandant spartiate Sphodrias, en poste à Thespies attaque Athènes de nuit, mais est surpris et défait. Il bat en retraite. Athènes rejoint l'alliance thébaine.
 
Aemilius et Valerius battent l’alliance des Volsques et les Latins révoltés près de Satricum. Les vaincus se réfugient à Antium, mais après que l’armée romaine ait ravagé la campagne, sont expulsés par les habitants de la ville qui se rallient à Rome. Après avoir incendié Satricum, les Latins s’emparent de Tusculum mais la ville est reconquise par l’armée romaine.
 
Crotone se soumet à Denys l'Ancien.
 
Mausole devient satrape de Carie. Il embellit sa capitale Halicarnasse.
Février
 
Athènes forme une nouvelle confédération maritime (symmachie) contre Sparte, accordant liberté et autonomie aux cités alliées parmi lesquelles Andros, Chios, Byzance et Lesbos.
Avril
 
Nouvelle expédition d’Agésilas II de Sparte contre Thèbes ; il ravage les campagnes à l’est de Thèbes jusqu’à Tanagra à partir de Platée ; il menace Thèbes, dégarnie par ses défenseurs qui se sont lancés à ses trousses, mais il est arrêté par l’intervention de Chabrias qui met ses soldats en position de défense.
Septembre
 
Le général carthaginois Magon est vaincu et tué à Cabala par Denys de Syracuse.
 
Le blocus se fait ressentir à Athènes, et la flotte n'a plus d'autre choix que de livrer bataille à l'ennemi. Le commandement de la flotte est donné au général Chabrias. Il livre bataille au large de Naxos et bat la flotte spartiate commandée par Pollis. Faisant d'une pierre deux coups : il casse le blocus, et il fait entrer les îles alentour dans l'alliance athénienne.
 
Les Thébains interdisent aux Lacédémoniens l’accès de la Béotie en bloquant les passes du Cithéron.
 
Le général carthaginois Himilcon, fils de Magon tué en 377, bat les troupes syracusaines de Denys à la bataille de Cronion, près de Panormos en Sicile. Denys doit renouveler la paix de 405 av. J.-C. et laisse la Sicile occidentale à Carthage.
 
Proposition des tribuns de la plèbe Caius Licinius Stolon et Lucius Sextius Lateranus pour le règlement de la crise des dettes, de la question agraire et du partage du consulat entre plébéiens. Les patriciens font bloquer ces propositions par des tribuns qui leur sont favorables.
 
Les Triballes menacent Abdère.
Septembre
 
Bataille de Naxos. Sparte envoie le navarque Pollis avec 70 vaisseaux pour bloquer les convois de blé athéniens au cap Geraistos, au sud de l’Eubée. Le blocus est levé par la victoire de la flotte du stratège athénien Chabrias à Naxos. Athènes retrouve la maîtrise de la mer Égée (les Cyclades se rallient à la confédération).
 
Début du règne de Zhou Liewang, roi des Zhou Orientaux en Chine.
 
Zheng (Henan) est annexé par l’État de Han.
 
Début d’une période d’anarchie de cinq ans à Rome, selon Tite-Live. Aucun magistrat curule : les deux tribuns de la plèbe Caius Licinius Stolon et Lucius Sextius Lateranus bloquent toute élection tant que leur projet de loi n'est pas soumis au vote du peuple.
 
Athènes noue une alliance avec Corcyre, l’Acarnanie et Céphalonie.
 
Jason de Phères, successeur de son beau-père Lycophron, tyran de Phères, se fait élire tagos des Thessaliens.
Avril
 
Deux bataillons lacédémoniens sont vaincus à Tégyres, près d’Orchomène par les Thébains deux fois moins nombreux.
Juin
28/06
Victoire de la flotte athénienne dirigée par Timothée sur Sparte à Alyzeia, ville d’Acarnanie, dans la mer Ionienne.
Juillet
 
Paix négociée entre Sparte et Athènes, qui s’inquiète de la puissance thébaine, avec la participation d'Artaxerxès II (ou en 374). Thèbes adhère à la paix comme alliée d’Athènes sans que ses acquisitions en Béotie ne soient mises en cause.
 
La paix du Roi est renouvelée : le roi de Perse, qui a besoin de mercenaires grecs pour soumettre l’Égypte révoltée, envoie des ambassadeurs pour demander aux cités grecques de renouveler la paix commune de 386 av. J.-C.. La plupart des cités acceptent.
 
Traité de paix signé entre Syracuse et Carthage.
 
Timothée, rappelé à Athènes après la paix, s’arrête à Zante et y débarque des bannis proathéniens. Sparte en tire prétexte pour soutenir les oligarques de Corcyre et envoie une escadre importante pour reprendre le contrôle de la mer Ionienne, avec l’appui de Syracuse (automne). Timothée, envoyé au secours des Corcyréens, prend du retard pour se procurer les fonds et les équipages dont il a besoin (novembre ou décembre). Il est destitué et accusé de haute trahison, puis acquitté, mais il préfère quitter Athènes pour s’engager auprès du roi des Perses.
 
Évagoras Ier, roi de Salamine de Chypre, est assassiné. Son fils Nikoklès lui succède.
 
Traité de paix signé entre Syracuse et Carthage. La frontière des territoires puniques en Sicile est fixée sur le fleuve Halykos (statu quo ante bellum).
Avril
 
Expédition du roi de Sparte Cléombrote II en Phocide. Les Thébains se retirent en Béotie à son approche.
Mars
 
Une armée perse attaque l’Égypte ; le pharaon Nectanébo Ier, après une première défaite dans le delta, profite des dissensions entre les Perses et leurs alliés grecs (Iphicrate) pour reprendre le dessus. La flotte grecque fait défection et les troupes perses se retirent avec l'arrivée de la crue du Nil au début de l'été.
Novembre
 
Procès de Timothée, accusé de haute trahison. Il est acquitté, notamment grâce au témoignage d’Alcétas d’Épire et de Jason de Phères, qu’il a fait entrer dans l’alliance d’Athènes. Il s’engage comme mercenaire auprès des satrapes perses pour succéder à Iphicrate dans la guerre en Égypte.
 
Paix de Sparte. Paix entre tous les Grecs, sauf Thèbes.
Juin
 
Congrès hellénique. Paix entre Sparte et Athènes. Athènes reconnaît l’hégémonie de Sparte sur terre et Sparte reconnaît la prédominance d’Athènes sur mer. Thèbes s’exclut elle-même de la paix en exigeant la reconnaissance de la réunification de la Béotie.
Juillet
06/07
Épaminondas défait les Spartiates à bataille de Leuctres. Pour la première fois depuis très longtemps, les Spartiates sont vaincus en rase campagne.
 
Triomphe du parti de la paix à Athènes. Retournement des alliances : Athènes s'allie à Sparte et se rapproche de Denys de Syracuse. Envoi d'un renfort athénien aux Spartiates, pour faire pression sur les troupes thébaines qui se retirent de Laconie..
 
Les satrapes de l'Empire perse entrent en révolte contre le pouvoir central.
Décembre
 
Épaminondas est dans le Péloponnèse, en Laconie, mais il évite d'attaquer Sparte.
Avril
 
Alliance d’Athènes et de Sparte devant la puissance thébaine.
Juillet
 
Nouvelle expédition d’Épaminondas dans le Péloponnèse. Victorieux des Lacédémoniens et des Pelléniens, il attaque Sicyone et Pellène sans succès, puis pille les campagnes de Trézène et d'Épidaure et entre dans Corinthe, fidèle à Sparte. Il en est chassé par les forces de l’Athénien Chabrias..
 
Première expédition de Thessalie menée par Pélopidas : Thèbes soumet la Thessalie et la Macédoine.
 
Guerre entre Carthage et Denys de Syracuse. Denys envahit les possessions carthaginoises en Sicile mais est repoussé et doit conclure une trêve.
Avril
 
Le général thébain Pélopidas est envoyé au secours des villes de Thessalie menacées par le tyran Alexandre de Phères. Alexandre II de Macédoine est assassiné par son beau-frère Ptolémée d’Aloros, l’amant de la reine Eurydice. Ptolémée devient régent. Pélopidas intervient en Macédoine pour éviter que le pays ne prenne le parti d’Athènes. Il s’entend avec Ptolémée et obtient 50 otages, dont le frère du roi Alexandre II, Philippe II, qui est envoyé à Thèbes. De retour en Thessalie, Pélopidas est fait prisonnier par traîtrise devant Pharsale.
 
Seconde expédition de Thessalie menée par Pélopidas. Cette fois il est fait prisonnier..
 
Troisième expédition de Thessalie commandée par Epaminondas qui délivre Pélopidas..
 
Lois liciniennes-sextiennes à Rome.
 
Mort de Denys l'Ancien. Denys le Jeune hérite de la tyrannie à la mort de son père.
 
Épaminondas fait campagne contre la Ligue achéenne. Les oligarques modérés qui gouvernent les villes achéennes se rallient à Épaminondas, mais les autorités de Thèbes soutiennent leurs opposants démocrates dans la guerre civile qui s’ensuit. Les oligarques triomphent et s’allient avec Sparte.
Décembre
 
Congrès de Suse. Échec d’un projet de paix commune favorable à Thèbes.
 
Accès de la Plèbe au Consulat.
Avril
 
Épaminondas mène une troisième campagne dans le Péloponnèse. Il force le blocus de l’Isthme de Corinthe avec l’aide des Argiens, avec l’intention de faire des Achéens ses alliés et de contrôler les Arcadiens ; il place des gouvernements démocratiques mais les oligarchies sont rétablies après son départ.
 
Congrès de Thèbes. Les délégués des cités grecques réunis à Thèbes refusent de prêter serment pour entériner le rescrit de Suse et réclament des négociations individuelles.
Juin
 
Épaminondas mène une troisième campagne dans le Péloponnèse. Il force le blocus de l’Isthme de Corinthe avec l’aide des Argiens, avec l’intention de faire des Achéens ses alliés et de contrôler les Arcadiens ; il place des gouvernements démocratiques mais les oligarchies sont rétablies après son départ.
 
Nouvelle ambassade athénienne auprès du Grand Roi à Suse ; elle est de retour en Grèce en septembre-octobre. Artaxerxès II, qui craint l’alliance entre Athènes et les satrapes révoltés, reconnait les droits d’Athènes sur Amphipolis, en Thrace. Il encourage les Thébains à construire une flotte pour concurrencer Athènes.
 
Paix séparée entre Thèbes et Corinthe qui reconnaît l’indépendance de la Messénie.
 
Quatrième expédition de Thessalie menée par Pélopidas, pour se venger. Bataille de Cynoscéphales. Pélopidas est tué..
 
Point culminant de la révolte des satrapes d’Asie mineure contre le roi de Perse Artaxerxès II.
Juillet
04/07
Épaminondas est victorieux à Mantinée contre la nouvelle confédération spartiate, mais il trouve la mort et Thèbes perd le bénéfice de la victoire.
Février
18/02
Les Gaulois arrivent à trois miles de Rome, sur la Via Salaria ; Titus Quinctius Poenus est nommé dictateur. Titus Manlius vainc en combat singulier le champion des Gaulois, prend son torque d'or et reçoit le surnom de Torquatus ; les Gaulois s'allient avec Tibur et se retirent en Campanie.
Avril
 
Tachos ou Téos, pharaon d'Égypte, entreprend une campagne en Palestine et en Phénicie avec l’aide de mercenaires grecs mais est arrêté par une révolte de l’armée. Son frère, Tjahépimou, resté en Égypte, en profite pour le trahir. Tachos se réfugie chez le roi des Perses. Nectanébo II, fils de Tjahépimou, est proclamé pharaon, grâce à l'intervention d'Agésilas II de Sparte .
Juin
 
Apprenant la mort de leur roi Agis, Philippe II de Macédoine, qui a levé une nouvelle armée, marche contre les Péoniens et les repousse.
Septembre
 
Le roi Perdiccas III de Macédoine est tué en combattant les Illyriens de Bardylis. Son jeune fils Amyntas IV lui aurait succédé quelques mois sous la régence de son oncle Philippe avant d'être déposé, mais il est proposé récemment sur la base de données archéologiques et de témoignages littéraires que Philippe ait été proclamé roi de Macédoine dès la mort de Perdiccas.
Septembre
 
Argaios, prétendant au trône de Macédoine exilé mais bénéficiant du soutien des Athéniens, débarque à Potidée. Il marche sur Aigéai, l'ancienne capitale, mais est battu par Philippe II de Macédoine près de Méthone3. Après l'échec d'Argaios, une paix est conclue entre Athènes et Philippe II.
 
Incursions gauloises jusqu'aux monts Albins (→ -354).
Février
 
Fin du règne de Artaxerxès II Mnémon, Roi des rois achéménides. Son fils Artaxerxès III Ochos lui succède. Il fait assassiner ses frères pour régner et écrase impitoyablement les satrapes indociles.
Avril
 
Philippe II de Macédoine, qui a levé une nouvelle armée, remporte une grande victoire sur les Illyriens. Le roi des Dardaniens (Illyrie) Bardylis est tué et ses troupes sont massacrées dans la vallée de l'Erigon.
Septembre
 
Chute de Denys le Jeune à Syracuse et accès au pouvoir de son oncle maternel Dion de Syracuse.
Octobre
 
Philippe II de Macédoine épouse Olympias, fille du roi des Molosses.
Novembre
 
Réunion du Conseil amphictionique à Delphes. À la suite de l'assassinat d’Alexandre de Phères (358 av. J.-C.), tous les Thessaliens, en paix, tombent dans la sphère d’influence de Thèbes, ce qui donne aux Béotiens la majorité absolue.
 
Début de la guerre des alliés ou guerre sociale : révolte des principaux alliés d’Athènes, Byzance, Rhodes, Cos et Chios. Ils obtiennent l’aide du satrape de Carie Mausole qui leur envoie cent navires. Un coup de main du stratège Chabrias contre le port de Chios échoue. Chabrias y trouve la mort. Les alliés ravagent les clérouquies athéniennes d’Imbros, de Lemnos et de Samos.
 
Troisième guerre sacrée (→ -346).
Janvier
 
Prise de Pydna par Philippe II de Macédoine. Il rompt avec Athènes et s’allie à la Ligue chalcidienne, puis reprend la guerre contre Athènes.
 
Marcius Rutilus est élu dictateur pour lutter contre une coalition étrusque venue secourir Tarquinia ; victorieux, il obtient les honneurs du triomphe. Il est le premier plébéien à accéder à la dictature.
Avril
 
Prise de Crénidès par les Macédoniens et fondation de Philippes.
Juin
21/06
Érostrate incendie le temple d'Artémis à Éphèse, l’une des Sept Merveilles du monde, dans le seul but d’immortaliser son nom. Il est condamné au feu et toute mention de son nom est interdite sous peine de mort. Le même jour naît Alexandre le Grand.
Juillet
21/07
Alexandre le Grand naît à Pella, fils du roi Philippe II de Macédoine et d'Olympias, princesse d'Epire.
Octobre
 
Philippe II de Macédoine commence le siège de Méthone (il perd un ½il au cours des combats).
Janvier
 
Philippe entreprend la conquête des cités de la côte thrace alliées à Athènes. Il prend Abdère et Maronée mais échoue devant Néapolis.
Janvier
 
Samnites et Romains passent un pacte d'amitié et de bon voisinage.
Juin
 
Assassinat de Dion de Syracuse par l’un de ses compagnons, l’Athénien Callipe, qui devient tyran à son tour.
Juillet
 
A Syracuse, Callipe est renversé par les fils de Denys l’Ancien et d’Aristomachè, Hipparinos et Nysaeos qui exercent la tyrannie jusqu’à ce que Denys le Jeune reprenne le pouvoir en 346 av. J.-C.
Mars
 
Philippe II entre en Thessalie, s’empare du port de Pagases, empêchant le débarquement des secours du stratège athénien Charès. Il est vainqueur d’Onomarchos au Champ de Crocus.
Juillet
 
Philippe II s'empare de la ville de Phères en Thessalie et se fait élire chef fédéral à vie de la Confédération thessalienne. Il est devant les Thermopyles en août, mais trouve la position occupée par des contingents athéniens, spartiates et achéens. Il n’insiste pas.
Décembre
 
Le pharaon d'Égypte Nectanébo II repousse une nouvelle offensive d’Artaxerxès III avec l'aide des mercenaires grecs Diophante d'Athènes et Lamios de Sparte.
 
Rome et Carthage passent un 2è traité : Carthage reconnaît l'hégémonie de Rome en Italie mais interdiction d'accès des commerçants romains aux côtes d'Afrique..
Août
 
Philippe II de Macédoine prend la ville d'Olynthe, assurant son contrôle de la péninsule chalcidicienne. Les habitants sont réduits en esclavage et la ville est rasée.
 
Nouvelles interventions gauloises contre Rome (→ -343).
Décembre
 
Les Grecs sont convoqués à une conférence panhellénique à Athènes pour conclure en commun la paix. Le projet échoue.
 
Retour au pouvoir de Denys le Jeune à Syracuse.
Avril
18/04
L’assemblée athénienne accepte les propositions de paix de Philippe II de Macédoine.
Juin
17/06
Philippe ratifie la paix de Philocrate, négociée par Eschine, et prête serment à Phères, alors qu’il s’apprête à marcher sur les Thermopyles.
Juillet
 
Troisième ambassade athénienne auprès du roi de Macédoine, après que Démosthène ait dissuadé les Athéniens d’envoyer les secours demandés par Philippe, qui doit alors tenir ses engagements vis-à-vis des Thébains : il investit la Phocide et la remet aux mains des amphictyons. La Confédération phocidienne est dissoute, les villes sont rasées et la population dispersée.
Octobre
 
Le roi perse Artaxerxès III reprend la Phénicie (Sidon est brûlée) et Chypre.
Avril
 
Sparte attaque ses voisins et Philippe II de Macédoine envoie des mercenaires au secours de Messène. Démosthène, envoyé comme ambassadeur dans le Péloponnèse, met en garde les Argiens et les Messéniens contre l’alliance macédonienne. Philippe envoie à Athènes une protestation écrite.
Décembre
 
Ambassade perse à Athènes qui propose à la ville de financer une guerre contre Philippe ; ambassade de Python de Byzance, envoyé par Philippe, à Athènes. Python propose de réviser le traité de 446 av. J.-C. dans le sens des souhaits des Athéniens. L’assemblée se laisse convaincre et repousse les offres perses.
 
Pacte de Philippe II de Macédoine avec le roi Perse.
 
Première guerre de Rome contre les Samnites.
Août
 
Abdication de Denys le Jeune, chassé de Syracuse par le corinthien Timoléon.
Octobre
 
Artaxerxès III marche sur l’Égypte avec l’aide de mercenaires grecs. Les villes du delta tombent et se soumettent. Nectanébo II, d’abord replié à Memphis, s’enfuit vers le sud puis se réfugie en Haute-Égypte puis sans doute en Nubie .
 
Aristote devient le précepteur d'Alexandre.
 
Les Latins, encerclés au sud par la présence romaine en Campanie, rédigent un cahier de revendications et le présentent au gouvernement romain : ils réclament l’égalité des droits politiques au point de vue de l’électorat (jus suffragii) et de l’éligibilité (jus honorum), la nomination d’un des deux consuls et le recrutement de la moitié du Sénat. Le Sénat repousse les demandes du Latium, qui prend les armes.
Mars
 
Expédition athénienne en Chersonèse de Thrace. Heurts entre les Athéniens et les gens de Cardia. Pillages du stratège Diopeithès. Philippe II de Macédoine adresse une lettre de protestations aux Athéniens et réclame le rappel de Diopeithès. Démosthène s’oppose vigoureusement à cette demande.
Novembre
 
Guerre victorieuse des Macédoniens contre la Thrace.
 
Le Corinthien Timoléon, qui a établi une oligarchie modérée à Syracuse bat les Carthaginois, supérieurs en nombre, lorsqu’ils traversent le fleuve Crimisos (un orage aurait mis le fleuve en crue et aggravé la déroute punique), dans l’ouest de la Sicile. Après la défaite punique, des cités siciliennes reforment alors une coalition contre Timoléon qui parvient non sans peine à les soumettre les unes après les autres. Il instaure des démocraties modérées dans les villes siciliotes, et les réunit dans une alliance fédérale sous l’hégémonie de Syracuse. Il fait appel à des colons venus de Grèce pour repeupler les villes de Sicile et les reconstruire (Agrigente et Géla en particulier). La Sicile se redresse économiquement, et redevient un grenier à blé.
 
Début d'un soulèvement infructueux des Latins contre Rome.
 
Victoire romaine sur les Latins près du fleuve Astura et à Pedum, qui est prise. La coalition brisée, les deux consuls réduisent successivement les villes insurgées et annexent le Latium, ce qui met fin à la révolte des Latins et des Volsques.
 
Tarente fait appel au mercenaire spartiate Archidamos pour lutter contre les Lucaniens.
Juillet
 
Philippe II de Macédoine confie la régence à son fils Alexandre le Grand âgé de 16 ans, puis met le siège devant Périnthe et intervient en Chersonèse de Thrace.
Septembre
 
Siège de Byzance par Philippe. Il s’empare de 230 vaisseaux de la flotte marchande athénienne chargés du blé de Scythie grâce à une imprudence du stratège athénien Charès.
Octobre
 
Réformes financières et navales à Athènes. Démosthène fait adopter une réforme de la triérarchie qui oblige les 300 citoyens les plus riches à assumer la plus grande partie des frais de l’entretien de la flotte.
 
Le philosophe Xénocrate prend la direction de l’Académie à Athènes. Il tente de concilier la théorie platonicienne des Idées et le pythagorisme.
 
Le royaume de Wei creuse un canal dans la région de l’actuelle Kaifeng.
 
Les Leges Publilae Philonis décrètent que les 2 censeurs peuvent être pris parmi les plébéiens et donnent valeur de lois aux plébiscites, à Rome.
Mars
 
Expédition d’Athènes en Chersonèse. Philippe II de Macédoine lève le siège de Byzance et de Périnthe.
Avril
 
Affaire d’Amphissa : au conseil des amphictyons de Delphes, les Locriens d’Amphissa proposent une motion condamnant Athènes à une amende de 50 talents pour avoir mis en offrande des boucliers d’or sur les murs du nouveau temple avant sa consécration et avoir placé l’inscription : « Les Athéniens, sur les dépouilles des Mèdes et des Thébains lorsqu’ils combattaient contre les Grecs ». L’envoyé d’Athènes Eschine réplique en dénonçant l’usurpation de la terre sacrée par les Locriens d’Amphissa. Il convainc les hiéromnèmons (envoyés des cités) et une expédition punitive est organisée contre Amphissa le lendemain, mais repoussée par les Amphissiens. On décide alors qu’une cession extraordinaire se réunira en été aux Thermopyles pour voter la guerre sacrée.
Juillet
 
Victoire romaine sur les Latins aux Campi Fenectani, dont la localisation n'est pas connue4. Aemilius échoue à prendre la ville révoltée de Pedum.
 
Le consul Publilius Philo se voit attribuer le triomphe à Rome. L’apprenant, son collègue Aemilius, abandonne le siège de Pedum pour réclamer lui aussi le triomphe, ce qui lui est refusé par le Sénat. Devant sa conduite séditieuse, le Sénat demande aux consuls de choisir un dictateur. Aemilius désigne son collègue plébéien Quintus Publilius Philo. Celui-ci publie une série de trois lois favorables à la plèbe, les Leges Publiliae Philonis.
 
Victoire de Philippe sur le roi des Scythes Ateas près des bouches du Danube. Au retour, son armée est harcelée par les Triballes, peuple établi entre l'Hémus et le Danube en Thrace septentrionale, encore insoumis. Philippe lui-même est blessé à la jambe et doit rentrer à Pella pour sa convalescence.
Août
 
La session amphictyonique exceptionnelle, sans Athènes ni Thèbes, vote la quatrième guerre sacrée. Campagne du Thessalien Cottyphos contre Amphissa. Les Amphissiens, condamnés à payer une amende, refusent de l’acquitter.
 
Prise de Nikaia, forteresse qui contrôle les Thermopyles, par les Thébains.
Septembre
 
Philippe II est choisi par le conseil des amphictyons pour diriger la guerre sacrée après l’échec de Cottyphos. Il contourne les Thermopyles par les cols d'Oeta, traite avec les Phocidiens, envoie quelques troupes à Amphissa mais marche avec le gros de l’armée sur la forteresse d’Élatée, en Phocide orientale (novembre). Athènes et Thèbes, directement menacées, s’allient contre Philippe à l’instigation de Démosthène. À Athènes, la loi sur le versement des excédents budgétaires est abrogée sur la proposition de ce dernier : le transfert de ces excédents passe de la caisse du theôrikón au profit de la caisse militaire, le stratiôtikon.
 
La plèbe accède à l’édilité curule. Le Sénat est de fait ouvert aux plébéiens.
 
Le réformateur de Qin, Shang Yang, est condamné à être écartelé à la mort de Xiao.
 
Le roi de Sparte Archidamos III est tué à Mandorium ou Mandonion, alors qu'il combat les Messapes et les Iapyges pour le compte de Tarente.
 
Renouvellement du traité de 348 av. J.-C. entre Rome et Carthage.
Avril
 
Prise d’Amphissa par Philippe II de Macédoine, vainqueur des mercenaires conduits par le général athénien Charès : les macédoniens traversent la Locride, prennent Naupacte aux Achéens pour la remettre aux Étoliens.
Mai
 
Tentatives diplomatiques infructueuses de Philippe auprès d’Athènes et de Thèbes.
Juillet
 
Victoire romaine sur les Latins près du fleuve Astura et à Pedum, qui est prise. La coalition brisée, les deux consuls réduisent successivement les villes insurgées et annexent le Latium, ce qui met fin à la révolte des Latins et des Volsques ; à l’automne, ils ont les honneurs du triomphe. La Ligue latine est dissoute pour ne plus survivre que sous la forme religieuse des féries du mont Albain. Toute fédération ultérieure est interdite aux villes du Latium. La communauté des droits civils (mariage et propriété) leur est refusée. Cumes et le Latium reconnaissent la prépondérance romaine. Aricia, Lanuvium, Nomentum, Pedum sont annexées par Rome qui leur confère le droit de cité inférieure (civitas sine suffragio) et une large autonomie. Elle signe des traités d’alliance sur un pied d’inégalité avec Tibur, Préneste et Cora, en leur enlevant une partie de leur territoire. Signia, Norba, Circei et Setia conservent leur statut antérieur. Les colonies nouvelles ou renforcées d’Antium et de Terracine reçoivent la mission permanente de surveiller et de contenir les vaincus. Le consul C. Maenius, vainqueur de la flotte latine à Antium orne la tribune du Forum avec les rostres des navires vaincus. La tribune prend pour nom « Les Rostres ».
Août
02/08
Philippe II de Macédoine défait les armées alliées d'Athènes et de Thèbes à la bataille de Chéronée.
26/08
Fin du règne d’Artaxerxès III, roi des rois perse et pharaon d'Égypte. Il est empoisonné par l’eunuque égyptien Bagoas, son homme de confiance, qui porte au trône un de ses fils, Arsès, sous le nom d'Artaxerxès IV.
Octobre
 
Man½uvres militaires de Philippe dans le Péloponnèse. Il conclut des traités de paix avec de nombreuses cités (Achéens et Corinthiens notamment), sauf Sparte. Philippe envahit la Laconie et prend plusieurs zones frontalières. La Ligue du Péloponnèse est dissoute.
 
Ligue de Corinthe.
Janvier
 
Philippe II de Macédoine convoque un congrès panhellénique à Corinthe qui déclare la guerre à la Perse. Il impose son hégémonie en Grèce. La paix est établie entre les cités grecques qui conservent leur autonomie et leur système sociopolitique1. Alliées à Philippe, elles doivent lui fournir hoplites et vaisseaux pour lutter contre les Barbares. Leur pouvoir devient cependant local et limité.
Janvier
 
Timoléon abandonne volontairement le pouvoir à Syracuse. Il meurt probablement quelques années plus tard.
 
Début du règne en Chine du roi Huiwen, duc puis roi de Qin ; il élimine le réformateur Shang Yang mais conserve ses réformes.
Juillet
 
Philippe II de Macédoine prend Cléopâtre, nièce d’Attale, une femme de la noblesse macédonienne comme épouse (septièmes noces). Il pense qu'il est sage d'avoir un troisième fils, car ses deux fils précédents Alexandre et Philippe Arrhidée souffrent d'épilepsie. Cela provoque une violente dispute avec Alexandre qui prend le parti de sa mère Olympias et part provisoirement en Épire dans la famille de sa mère, puis en Illyrie. Les deux hommes se réconcilient.
12/07
Quintus Publilius Philo devient le premier préteur plébéien.
Août
 
Les consuls perdant du temps à soutenir les Aurunces contre une attaque des Sidicins, Caius Claudius Crassus est nommé dictateur, mais abdique.
Janvier
 
Révolte de Khabbash contre les Perses en Égypte, qui se proclame pharaon et contrôle une grande partie du pays autour de Memphis..
Avril
 
Expédition de Parménion et d’Attale en Asie. Ils sont accueillis en libérateurs par les cités grecques de la côte occidentale, d’Abydos à Éphèse.
Mai
 
Début du règne de Darius III Codoman, roi de Perse.
 
Darius III charge le mercenaire Memnon de Rhodes de la contre-attaque contre Philippe II de Macédoine en Asie Mineure.
Juillet
 
Assassinat de Philippe II - Alexandre accède au pouvoir..
Septembre
 
Répression d’un premier soulèvement de la Grèce après l’avènement d’Alexandre.
 
Alexandre entame une expédition sur le Danube puis en Illyrie pour sécuriser sa frontière nord.
 
Aristote fonde le Lycée (école péripatéticienne) à Athènes.
 
La colonie romaine d'Ostie et le port de Rome sont fondés.
Mars
 
Campagne d’Alexandre le Grand en Thrace. Il réduit les Triballes, et avance jusqu’au Danube. Il vainc les Gètes, peuple thrace établi entre le Danube et les Balkans qui émigre vers le nord et se mêle aux Daces.
Avril
 
Échecs de Parménion en Asie face à Memnon de Rhodes, stratège grec au service du Grand Roi. Les Macédoniens ne conservent en Asie qu’Abydos. Darius III envoie des fonds aux cités grecques du continent pour qu’elles se révoltent contre Alexandre.
Mai
 
Alexandre défait les Gètes puis les Triballes du roi Syrmos près du delta du Danube.
Juin
 
Valerius conduit la guerre contre les Ausones et il prend leur cité Calès, ce qui lui vaut son surnom de Calenus et les honneurs du triomphe pour la troisième fois aux ides de mars de l’année suivante..
Juillet
 
Une délégation de Celtes (Scordisques), sans doute originaires de Pannonie, rencontre Alexandre le Grand vers le confluent du Danube avec la Morava. Après un échange de gages ou de cadeaux diplomatiques, Alexandre demande aux Celtes ce qu’ils redoutent le plus chez les hommes. Les Celtes rétorquent qu’ils ne redoutent rien, si ce n’est de voir un jour le ciel leur tomber sur la tête.
 
Lucius Aemilius Mamercinus Privernas est nommé dictateur afin qu’il assure à Rome la tenue des comices centuriates et l’élection des consuls de l’année suivante pendant que les consuls en exercice mènent la guerre contre les Sidicins.
 
Alexandre marche avec ses troupes vers le territoire des Agrianes et des Péoniens. Il affronte et vainc à la bataille de Pelion une nouvelle coalition illyrienne dirigée par Cleitos, fils de Bardylis et par le roi des Taulantins Glaucias.
Août
 
La rumeur de la mort d’Alexandre déclenche la révolte thébaine. Les exilés thébains rentrent dans leur cité, rétablissent la démocratie et assiègent la garnison macédonienne de la Cadmée. Athènes et un certain nombre de Péloponnésiens soutiennent la révolte.
Septembre
 
Alexandre, alerté, entre en Béotie. Thèbes, isolée, résiste, puis est prise. Alexandre remet le sort de la ville au Conseil de la Ligue de Corinthe. La ville est rasée, sa population massacrée ou réduite en esclavage.
Octobre
 
Alexandre réunit de nouveau le Conseil de la Ligue de Corinthe, se fait confirmer la direction de la guerre contre les Perses et fixe les effectifs que chaque peuple ou cité devra engager.
 
Athènes et Thèbes forment une coalition contre l'hégémonie macédonienne.
Décembre
 
Alexandre est vainqueur du siège de Thèbes ; la cité est rasée tandis qu'Athènes est épargnée.
 
Conquête de l'Asie Mineure par Alexandre contre Darios III (→ -333).
 
Construction de la via Latina entre Rome et la nouvelle colonie latine de Calès, en Campanie.
Janvier
14/01
Darius III est proclamé pharaon d’Égypte après la reconquête du pays qui a mobilisé le gros de ses forces.
Avril
 
Alexandre laisse la régence de Macédoine à Antipatros et part de Pella à la conquête de l’Asie à la tête d’une puissante armée (30 000 soldats, 4 500 cavaliers et 160 navires). Il laisse à Antipatros 12 000 fantassins et 1 500 cavaliers pour contrôler son empire européen.
Mai
 
Bataille du Granique qui oppose pour la première fois l'armée macédonienne à l'armée perse sur les rives du fleuve Granique.
 
Débarquement d'Alexandre en Asie Mineure. Bataille du Granique.
Juillet
 
Prise de Milet par Alexandre.
 
Guerre contre les Sidicins, alliés de Calès.
 
Publius Cornelius Rufinus est nommé dictateur pour lutter contre les Samnites, mais doit se résigner à la suite d'augures défavorables.
Août
 
Pixodaros, satrape de Carie, est déposé par Alexandre qui restaure sa s½ur Ada.
Novembre
 
Prise d'Halicarnasse par Alexandre.
Décembre
 
Alexandre prend ses quartiers d’hiver à Gordion, en Anatolie centrale.
 
Année sans magistrature à Rome, gouvernée par des interroi.
 
Un décret du Pirée signé par Lycurgue autorise les marchands phéniciens de Kition à élever un temple dédié au culte d’Aphrodite, et rappelle que les Égyptiens ont obtenu le droit de fonder un temple d’Isis, ce qui est la première attestation de son culte en Grèce.
 
Le royaume Zhao construit une muraille pour se protéger de ses voisins.
Mars
 
Le mercenaire grec au service de la Perse Memnon de Rhodes poursuit sa contre-offensive en mer Égée (→ Juin). Il reprend Lemnos et Chios.
Avril
 
Opérations d’Alexandre le Grand autour de Gordion, où il a établi son quartier général1. Il tranche le n½ud gordien, ce qui lui promet l’empire d’Asie.
Août
 
Alexandre marche vers la Cilicie, pour s’emparer des ports de la Méditerranée orientale et couper la flotte perse de ses bases. Il tombe malade à Tarse après un bain dans le Cydnus, ce qui le retarde.
Octobre
 
Entrevue de Siphnos entre Agis III de Sparte et les Perses. Il obtient trente talents d’argent et une flotte de dix trirèmes qu’il envoie à son frère Agésilas en Laconie pour qu’il organise une expédition en Crète afin de recruter des mercenaires.
 
Parménion avance jusqu'aux portes syriennes. Alexandre mène des opérations en Cilicie.
Novembre
01/11
Alexandre le Grand défait le roi perse Darius III Codoman à la bataille d'Issos.
 
Dernières apparitions gauloises dans le Latium. Rome impose une paix de trente ans aux Gaulois (→ -329).
 
Période Hellénistique ou ptolémaïque (→ -30).
 
Athènes est provisoirement exclue des Jeux olympiques. Un de ses athlètes, Callippos, est convaincu de tricherie et se voit infliger une amende. Callippos est insolvable et sa cité doit payer son amende ; Athènes refuse et est provisoirement exclue des Jeux.
Janvier
 
Siège et prise de Tyr par Alexandre le Grand (→ Aoüt). La ville est rasée et ses habitants sont vendus comme esclaves. Alexandre prend possession de la Judée et de la Samarie.
Août
 
Alexandre constitue une puissante flotte et les amiraux macédoniens Amphotéros et Hégéloque triomphent des Perses en mer Égée, permettant ainsi à leur roi de reprendre le contrôle de Chios et des cités de Lesbos et de Ténédos. Antigonos, satrape macédonien installé par Alexandre en Phrygie, parvient à bloquer une contre-offensive perse en Anatolie centrale.
 
Les Samnites différent la guerre contre les Romains pour soutenir les Lucaniens contre Alexandre le Molosse, roi d’Épire venu prêter son appui aux Grecs de Tarente. Alexandre, vainqueur des deux peuples près de Paestum, conclut un traité d’alliance avec les Romains.
Septembre
 
Siège et prise de Gaza par Alexandre (→ Novembre).
Novembre
 
Prise de Gaza par Alexandre.
Décembre
 
Alexandre laisse la direction de la Syrie-Palestine à son général Parménion, puis entre en Égypte où il est accueilli en libérateur. Le conquérant macédonien garde l’organisation administrative de la satrapie perse, à la tête de laquelle il nomme un gouverneur. Alexandre se présente en Égypte comme un vrai Pharaon.
 
Le roi de Sparte Agis III, après avoir recruté des mercenaires à Halicarnasse et en Crète, retourne dans le Péloponnèse pour organiser un soulèvement général des cités grecques contre la Macédoine.
 
Alexandre laisse la direction de la Syrie-Palestine à son général Parménion, puis entre en Égypte où il est accueilli en libérateur. Le conquérant macédonien garde l’organisation administrative de la satrapie perse, à la tête de laquelle il nomme un gouverneur. Alexandre se présente en Égypte comme un vrai Pharaon, se faisant même reconnaître comme fils d’Amon par l’oracle de l’oasis de Siwa (Siouah).
 
Affaire des matrones : cent soixante-dix dames romaines, accusées d’avoir empoisonné des dignitaires, sont punies ; selon Tite-Live, il s’agirait plus probablement d’une épidémie à l’origine de décès en série. Cnaeus Quintilius Varus est nommé dictateur pour conjurer des empoisonnements causés par les matrones en plantant solennellement un clou au temple de Jupiter capitolin.
 
Les forces de Qin font prisonnière l’armée de Wei. 80 000 hommes sont décapités.
Janvier
20/01
Alexandre fonde Alexandrie en Égypte.
Février
 
Visite d'Alexandre à l'oasis de Siouah, où il se fait reconnaitre comme fils d’Amon.
Mars
 
De retour à Memphis, Alexandre le Grand, roi de Macédoine, reçoit des ambassades des cités grecques venues le féliciter ; après avoir réglé la question de l’administration de l’Égypte (Peucestas et Balacros sont nommés stratèges et Polémon nautarque) et célébré un sacrifice solennel à Zeus, il regagne la ville de Tyr conquise un an plus tôt. Il y reçoit une délégation d’Athènes qui implore et obtient la libération des prisonniers athéniens qui avaient combattu dans les rangs perses lors de la bataille du Granique.
Avril
 
À la mort du gouverneur de Samarie, Sanballât, Parménion nomme Andromachos gouverneur grec de Samarie ou de C½lé-Syrie. Cette nomination est mal accueillie par les Samaritains qui s’emparent d’Andromachos et le brûlent vif. À son retour d’Égypte, Alexandre marche sur Samarie, et après avoir châtié les assassins du préfet, il nomme Memnon à la place d’Andromachos. Les représailles d’Alexandre contre Samarie, transformée en une colonie de vétérans macédoniens, et la construction du temple sur le mont Garizim expliquent la renaissance de Sichem au début de l’Époque hellénistique.
Mai
 
Alexandre franchit l’Euphrate à Thapsaque.
 
Alexandre quitte Tyr et remonte vers le nord afin de rencontrer son adversaire Darius III.
Juillet
 
Révolte du stratège macédonien de Thrace contre Antipater. Le roi de Sparte Agis III assiège Megalopolis et défait le chef macédonien Corragos. Antipater obtient la soumission de la Thrace, puis descend dans le Péloponnèse et vainc Agis à la bataille de Megalopolis. Agis est tué.
Août
 
Alexandre franchit l’Euphrate à Thapsaque.
Septembre
20/09
Alexandre le Grand franchit le Tigre.
Octobre
01/10
Victoire d'Alexandre sur les Perses à Gaugamèles.
 
Alexandre est proclamé roi d'Asie. Il entre à Babylone où il est accueilli en libérateur. Il honore les dieux du pays et nomme satrape de Babylonie le Perse Mazaios. Suse tombe sans résistance. Alexandre y retrouve le butin que Xerxès avait pris à Athènes et le renvoie aux Athéniens. En marchant sur Persépolis, il se heurte à un peuple montagnard, les Uxiens, puis au satrape Ariobarzanès, et subit de lourdes pertes (janvier 330). Il livre Persépolis au pillage de ses troupes et y passe l’hiver.
Novembre
 
Après Gaugamèles, Mithrénès, un Perse rallié qui en 334 av. J.-C. avait livré à Alexandre la forteresse de Sardes, est nommé satrape d’Arménie.
 
Les Volsques de Fabrateria et de Luca (situation inconnue) demandent la protection des Romains contre la menace des Samnites, et Rome met en garde les derniers qui renoncent à la guerre.
Janvier
 
En marchant sur Persépolis, Alexandre le Grand se heurte au satrape Ariobarzanès aux Portes persiques et subit de lourdes pertes. À Persépolis, Alexandre fait sa jonction avec Parménion. Il occupe la ville royale de Pasargades puis entreprend avec difficulté de soumettre la Perse proprement dite (Fars) au printemps. Il ravage les campagnes et soumet les places fortes une à une, soit par la force, soit par la mansuétude. Il combat les Mardes, « peuple de brigands ».
Avril
 
Retour d’Alexandre le Grand à Persépolis. Il incendie la ville, selon la légende pour plaire à sa maîtresse Thaïs et pour venger la destruction de l'Acropole et de l'Érechthéion en 480 av. J.-C. par Xerxès Ier, lointain ancêtre et prédécesseur de Darius. En fait, l’incendie de Persépolis est un geste délibéré et réfléchi, qui vise à terroriser les populations de Perse particulièrement récalcitrantes et à priver l’empire achéménide de sa capitale royale.
Juin
 
Alexandre marche sur Ecbatane, en Médie où s'est replié Darius III. Il place son trésor dans la citadelle et en confie la garde à Parménion et au trésorier Harpale.
Juillet
01/07
Darius III, en fuite, est assassiné par Bessus, le satrape de Bactriane et de Sogdiane à Hécatompylos. Bessus prend le titre de Grand Roi. Alexandre fait des funérailles royales à Darius et déclare qu’il continue la guerre pour le venger.
Août
 
Alexandre s’empare de l’Hyrcanie, de la Parthie et de l’Arie (→ Septembre).
Novembre
 
Exécution de Philotas, coupable de lèse-majesté, et assassinat à Ecbatane de son père Parménion pour son silence complice, sur ordre d’Alexandre.
Décembre
 
Alexandre rassemble ses forces en Arachosie.
 
Aménagement du Circus Maximus à Rome.
Mars
 
Les armées d’Alexandre le Grand marchent à travers le Gandhâra. Fondation d’Alexandrie du Caucase.
Juin
 
Alexandre avance jusqu'à l'Oxus (Amou-Daria) ; il démobilise des vétérans et des volontaires Thessaliens et fonde Alexandrie de l’Oxus. Bessos, l'assassin de Darius III, est capturé et Maracanda (Samarcande) est prise sans combats.
Juillet
 
Prise de Privernum ; Vitruvius Vaccus est fait prisonnier et exécuté, mais les citoyens de Privernum reçoivent la citoyenneté romaine.
 
Alexandre passe l'Iaxarte (Syr-Daria) pour combattre les Scythes, qui sont vaincus6. Fondation d’Alexandrie Eskhate.
Août
 
Spitaménès et Oxyartès, qui ont livré à Alexandre Bessus, prennent la tête de la résistance en Bactriane et en Sogdiane.
Novembre
 
Spitaménès assiège Maracanda (Samarcande) tandis qu'Alexandre lutte plus au nord contre les Scythes.
Décembre
 
Alexandre hiverne à Zariaspa en Bactriane. Il y reçoit des renforts de Syrie.
 
Une colonie latine est envoyée à Frégelles, qui commande le passage du Latium à la Campanie par la trouée du Liri, en violation d'un accord avec les Samnites par lequel le territoire à l'Est du Liri doit rester libre de l'occupation romaine.
 
Les habitants de Paleopolis, cité grecque de la baie de Naples, font des incursions sur les territoires de Capoue et de Falerne.
 
Qin conquiert le Nord-Ouest et l’Ouest de la Chine. Il repousse les nomades de la steppe du nord de la province actuelle du Shaanxi.
 
Alexandre recrute 30 000, Épigones, jeunes iraniens qu’il fait entraîner et armer comme des hoplites grecs.
Octobre
 
Meurtre de son ami Cleitos1 par Alexandre le Grand au cours d'un banquet, car ce dernier estimait que les exploits de Philippe II, le père d'Alexandre, surpassaient ceux du fils.
Décembre
 
Spitaménès, battu, est livré par les Massagètes à Alexandre. Oxyartès se rallie.
 
Guerre de Rome contre les habitants de Paleopolis, cité grecque de la baie de Naples, encouragée en sous-main par les Samnites. Des échanges hostiles entre les envoyés samnites et le Sénat romain déclenchent les hostilités. Début de la deuxième guerre samnite. Le consul Publilius intervient contre Paleopolis, qui a reçu une garnison samnite, tandis que son collègue Cornelius contient les Samnites. À l’occasion du siège de Paleopolis qui n’est pas terminé à la fin de l’année consulaire, le Sénat romain renonce au principe des commandements annuels et établit le principe de la prorogation qui permet de maintenir un an ou plus les chefs d’armée dans l’exercice de leurs fonctions. Le plébéien Marcus Claudius Marcellus est nommé dictateur pour tenir les comices consulaires mais doit abdiquer devant l’opposition des augures.
Mars
 
Début de la deuxième guerre samnite.
 
Alexandre le Grand s’empare de la citadelle d’Ariamaze, le « Rocher sogdien », place forte réputée imprenable au nord-ouest de Nautaca. Il épouse Roxane, princesse de Bactriane, fille du seigneur bactrien Oxyartès, à Bactres.
Avril
 
Affaire de la proscynèse (les Macédoniens refusent de se prosterner devant le roi, jugeant cet acte impie). Complot des pages contre Alexandre, qui lui reprochent sa tyrannie. Callisthène, neveu d’Aristote, est jugé responsable du complot du fait des « leçons » qu’il a données aux pages. Il est arrêté.
Juillet
 
Début de la campagne de l'Inde d'Alexandre le Grand.
 
Rome frappe en Campanie ses premières monnaies d’argent, les « didrachmes romano-campaniens ».
 
Lex poetelia-Papiria abolit la servitude pour dettes, selon la tradition.
 
Les Lucaniens et les Apuliens s'allient avec Rome contre les Samnites. La guerre continue contre les Samnites.
 
Le dictateur Claudius Marcellus n’a pas pu organiser de comices centuriates pour l’élection des consuls. Il faut recourir aux interrois. Lucius Aemilius Mamercinus Privernas, quatorzième interroi, procède à la tenue des élections.
Février
 
Héphaestion, général d’Alexandre, avance du Gandhara vers l’Indus. Alexandre le Grand passe l’Hindou Kouch, guerroie dans la vallée de Swat et prend la forteresse de l’Aornos.
Avril
 
Les armées d’Alexandre le Grand font leur jonction en Inde devant l’Indus1 près d’Attok, et franchissent le fleuve sur un pont de bateaux. Alexandre soumet sans coup férir le roi de Taxila, Omphis.
Mai
 
Alexandre franchit l’Hydaspes (Jhelum) puis surprend Porus (Paurava), roi de Pendjab, et son armée composée de 30 000 fantassins, 4 000 cavaliers, 300 chars et 200 éléphants à la bataille de l'Hydaspe. Il lui laisse son royaume. Il marche jusqu’à l’Hyphasis (Beâs) et s’apprête à envahir le royaume des Nanda dans la vallée du Gange.
Juillet
 
Sur l’Hyphasis, Alexandre se heurte au refus de son armée d’aller plus loin. Il repart, après avoir fondé deux colonies sur l’Hydaspes.
Novembre
 
Alexandre décide de descendre l’Hydaspes avec sa flotte.
Décembre
 
Alexandre est blessé par une flèche et des bruits courent sur sa mort.
 
Victoire du maître de cavalerie Quintus Fabius Maximus Rullianus sur les Samnites.
 
Les Athéniens décident de fonder une colonie dans l’Adriatique, dans le but de lutter contre la piraterie étrusque et d’assurer la sécurité des convois de blé venant d’Occident.
Janvier
 
Campagne d’Alexandre dans la basse vallée de l’Indus (→ Juin). Construction d’un port et d’un chantier naval à Pattala dans le delta du fleuve.
 
La flotte est envoyée à Suse. Alexandre se rend à Pasargades où il fait restaurer le tombeau de Cyrus le Grand.
Juin
 
Cratère prend la route traditionnelle par la passe de Bolan et Alexandrie d’Arachosie.
Juillet
 
Alexandre descend l’Indus jusqu’à Pattala.
Août
 
Départ d'Alexandre vers la Gédrosie (Baloutchistan actuel). La traversée du désert de Makran cause de lourdes pertes à son armée.
Septembre
 
Début à Rome du consulat de Lucius Furius Camillus II et Decimus Iunius Brutus Scaeva. Brutus est envoyé punir les Vestins, qui se sont alliés aux Samnites. Furius, malade, ne peut attaquer les Samnites et nomme Lucius Papirius Cursor dictateur. Victoire du maître de cavalerie Quintus Fabius Maximus Rullianus sur les Samnites, qui engendre de graves mésententes avec le dictateur qui lui avait interdit de partir en campagne.
Décembre
 
Départ de la flotte d’Alexandre le Grand, dirigée par l’amiral crétois Néarque, de la vallée de l’Indus.
 
Début des condamnations de satrapes. Deux des chefs macédoniens de l’armée de Médie, Cléandre et Sitalcès, accusés d’exactions, sont mis à mort7. Durant l’hiver, pour éviter une révolte des satrapes, Alexandre donne l’ordre de dissoudre les troupes satrapiques. De nombreux mercenaires grecs, démobilisés, rentrent en Grèce (en partie grâce à l’aide de l’Athénien Léosthène) et s’installent au cap Ténare, sur le territoire de Sparte.
 
Fuite du trésorier Harpale, de Babylone à Tarse, en Cilicie avec 5 000 talents quand il apprend le retour d’Alexandre8. Alexandre menace Athènes de destruction si elle accueille Harpale.
 
Epicure se rend à Athènes pour y accomplir son service militaire.
 
Alexandre le Grand crée une monnaie unique pour son empire.
Février
 
Alexandre le Grand arrive à Pasargades avec des troupes légères et fait restaurer le tombeau de Cyrus Ier.
 
Noces de Suse où Alexandre et plusieurs milliers de Macédoniens épousent des filles de l'aristocratie perse. Alexandre tente une politique de fusion ethnique, afin d'éviter toute rébellion des vaincus et créer une descendance gréco-perse.
Mars
 
Rescrit de Suse sur le retour des bannis en Grèce, dans le but de disperser les mercenaires rassemblés au cap Ténare et de créer dans les cités des factions dévouées à Alexandre ; Nicanor est envoyé en Grèce.
Avril
 
Sédition d’Opis dans l'armée d'Alexandre contre l'incorporation de recrues perses. Alexandre libère les soldats macédoniens de toute obligation militaire, ce qui provoque des protestations et des quolibets. Alexandre arrête les principaux meneurs et les fait exécuter, reproche aux Macédoniens leur ingratitude, puis se retire dans son palais où il n’admet que des Perses. Les Macédoniens implorent son pardon.
Juin
 
Nicanor arrive en Grèce pour proclamer l’ordre royal aux Jeux olympiques. Ses mesures, en violation des règles de la Ligue de Corinthe et du principe d’autonomie des cités incitent certains Grecs (les Étoliens et