Loading...
Loading...
CHRONOLOGIE (9847 événements)
Tag
Afghanistan - Afrique - Afrique du Nord - Afrique du Sud - Albanie - Alexandre - Algérie - Allemagne - Amérique - Angleterre - Arabie - Argentine - Asie - Australie - Autriche - Aztèques - Babylone - Bangladesh - Belgique - Birmanie - Bosnie - Brésil - Bulgarie - Byzance - Cambodge - Cameroun - Canada - Caraïbes - Carolingiens - Carthage - Chili - Chine - Christianisme - Chypre - Commune - Congo - Corée - Corse - Crète - Croatie - Croisades - Cuba - Culture - Danemark - Ecosse - Egypte - Empire Ottoman - Equateur - Espagne - Estonie - Etats Unis - Éthiopie - Etrusques - Europe - Finlande - France - Fronde - Gabon - Gaule - Geekeries - Grèce - Guatemala - Haïti - Hébreux - Hong Kong - Hongrie - Huns - Incas - Inde - Indonésie - Irak - Iran - Irlande - Islande - Israel - Italie - Japon - Jordanie - Kosovo - Koweit - Laos - Lettonie - Liban - Lituanie - Luxembourg - Lybie - Madagascar - Malaisie - Mali - Malte - Maroc - Mayas - Mérovingiens - Mexique - Monde - Monde Arabo-Musulman - Mongols - Moyen Orient - Napoléon - NépaL - Nicaragua - Nice - Norvège - Nouvelle Zélande - Pakistan - Palestine - Panama - Paraguay - Parthes - Pays Bas - Pérou - Perses - Philippines - Pologne - Portugal - Proche Orient - Révolution Française - Révolution Russe - Rome - Roumanie - Russie - Rwanda - Salvador - San Marin - Savoie - Sciences - Sénégal - Serbie - Singapour - Slovénie - Somalie, - Soudan - St Empire - Suède - Suisse - Sumer - Syrie - Tahiti - Taiwan - Tchad - Tchécoslovaquie - Thaîlande - Tibet - Tunisie - Turquie - Ukraine - Uruguay - Venezuela - Venise - Viet Nam - Vikings - Yémen - Yougoslavie


Période



 
Début de l'histoire de l'Egypte avec l'apparition de l'écriture hiéroglyphique.
 
Règne du roi Scorpion Ier.
 
Une numération positionnelle à base 60 et sous-base 10 est inventée à Sumer.
 
Règne du pharaon Snéfrou (→ -2620).
 
Ancien Empire (→ -2150).
 
Pyramide de Khéops.
 
Règne de Khéops, second pharaon de la IVe dynastie (→ -2528).
 
Grand Sphinx de Gizeh.
 
Première Période intermédiaire (→ -2060).
 
Moyen Empire (→ -1785).
 
Arrivée des Ioniens en Grèce, venus du Nord, jusqu’au Péloponnèse.
 
L'existence de la cité cananéenne de Jérusalem, appelée (U)rusalimum(?) est mentionnée dans les textes d'exécration égyptiens.
 
Première dynastie de Babylone (→ -1595).
 
Début du règne de Sésostris III en Égypte (→ -1843). Il étend l’influence de l’Égypte sur la mer Rouge, Canaan, la Syrie et la Crète.
 
Déclin de la civilisation de la vallée de l'Indus (inondations provoquées par les changements du cours des fleuves, invasions de tribus chalcolithiques d’Inde centrale et méridionale, déclin du commerce avec le Proche-Orient ?). Les grandes cités sont remplacées par de grosses bourgades au rayonnement plus local (→ -1700).
 
La terre de Canaan connaît une période de prospérité marquée par de grandes maisons patriciennes, la céramique, les armes en bronze et les bijoux en or retrouvés dans une quinzaine de sites comme Hazor, Tel Taanak, Megiddo, Sichem, Jéricho, Tell Beit Mirsim, Tell ed-Duweir. C'est probablement à cette époque (xixe siècle – xviiie siècle) que des tribus sémitiques de Chaldée (Ur, selon la tradition), sont conduites par Abraham, vers Harran, en pays araméen, puis vers la terre de Canaan. Selon la tradition biblique, les descendants d’Abraham se sédentariseront dans la montagne de Juda, près d’Hébron (→ -1600).
 
Apogée de la première dynastie de Babylone sous les règnes d’Hammourabi (1792-1750 av. J.-C.) et de son fils Samsu-iluna (1749-1712 av. J.-C.). Hammourabi domine toute la Mésopotamie après une succession de conquêtes et promulgue un Code de lois qui porte son nom (→ -1712).
 
Deuxième Période intermédiaire (→ -1580).
 
Premier palais de Mycènes fondé par les Achéens.
 
Début de la dynastie kassite de Babylone. Elle ne semble pas avoir cherché à transformer le pays. Elle adopte la langue babylonienne et il est difficile de définir son originalité (→ -1160).
 
Explosion du Santorin.
 
Date présumée du règne d'Amenhotep Ier (→ -1526).
 
Le nombre Pi est découvert en Inde.
 
Nouvel Empire (→ -1085).
 
Victoire du roi d'Égypte Thoutmôsis III à la bataille de Megiddo en l’an 23 de son règne. Il repousse les frontières jusqu’à l’Euphrate, stoppant l’expansion du Mitanni.
 
Règne de Hatchepsout, la seule femme Pharaon (→ -1457).
 
La première mention d'une météorite dans le corpus écrit occidental est due à Anaxagore qui cite la chute de météorites en Crète.
 
Destruction des seconds palais en Crète et apparition de l’écriture Linéaire B à Cnossos. Fin de la période néopalatiale et début du déclin de la civilisation minoenne. La Crète est progressivement intégrée au monde mycéniens à partir de 1450 av. J.-C. tout en conservant des traits culturels spécifiques (période postpalatiale ou mycénienne). Cnossos semble rester le principal centre artistique du monde mycénien avant 13703. Les exportations crétoises se poursuivent en Égypte, mais celles de poteries de Grèce continentale augmentent significativement après la chute de Cnossos. Des envoyés Egéens sont mentionnés en Égypte.
 
Règne de Amenhotep II (→ -1425).
 
Règne d'Aménophis III (→ -1353).
 
Règne d'Akhenaton (→ -1362). En l’an 4 de son règne, il prend le nom d’Akhénaton (le serviteur du disque solaire). Pharaon mystique et autocrate, il abolit le culte d’Amon auquel il substitue celui d’Aton (le disque solaire). Il abandonne Thèbes pour fonder une nouvelle capitale, Akhetaton.
 
Destruction du palais de Cnossos, en Crète (tremblement de terre, raid des Lukka ou victoire des Grecs continentaux). La civilisation crétoise s’effondre et la Crète fait partie du monde mycénien. Fin des productions de l’art palatial en Crète (armes, vase de pierre, cachets, ivoires). La religion minoenne subsiste (figurines de « déesses aux bras levés »), mais les noms de divinités livrés par les textes (Dionysos, notre dame du Labyrinthe) témoignent d’un syncrétisme complexe créto-mycénien..
 
Règne présumé de Toutânkhamon (→ 1352).
 
Règne d’Aÿ (→ -1348).
 
Chef des armées de Toutânkhamon puis d’Aÿ, Horemheb usurpe le trône d’Égypte avec l’aide des prêtres d’Amon. Règne de Horemheb (→ -1320).
 
Règne de Ramsès Ier, premier pharaon de la XIXe dynastie (→ 1317).
 
Règne du pharaon Séthi Ier (→ 1304).
 
Selon la tradition, le peuple d'Israël reçoit la Torah par l'intermédiaire de Moïse dans le désert du Sinaï.
 
Règne de Ramses II (→ 1237).
 
(ou 1274 av. J.-C.) bataille de Qadesh oppose les troupes égyptiennes de Ramsès II aux Hittites menés par leur roi Muwatali. L'issue reste indécise.
 
à la mort du roi hittite Muwatalis, les querelles dynastiques entre Urhi-Teshub (son fils) et Hattusilis (son frère) affaiblissent le Hatti. Ramsès II profite de la situation, et soutient les prétentions d’Uri-Teshub. Il marche vers le Nord. Huit villes sont conquises, peut être quinze : Ascalon, des cités galiléennes et libanaises (Satouna), Dapour en Amourrou. Il étend la domination égyptienne jusqu’à l’Oronte, en tout cas jusqu’à Damas.
 
Paix entre le pharaon Ramsès II et le roi hittite Hattushili III. Elle ne sera pas rompue jusqu'à l'écroulement de l'empire hittite vers 1200 av. J.-C.
 
Les temples d'Abou Simbel.
 
Date possible de l’expédition des Achéens et des Éoliens contre Troie. La guerre de Troie est sans doute le résumé de multiples expéditions menées en Asie mineure par l’aristocratie mycénienne en quête de pillages. Il n’y a pas de preuves archéologiques à son existence, même si la ville a bien été détruite à plusieurs reprises entre 1330 et 1135 av. J.-C.
 
Règne en Égypte du pharaon Sethnakht fondateur de la XXe dynastie (→ -1198).
 
Bataille de la Tollense, violent affrontement sur les bords de la rivière Tollense, dans le Mecklembourg-Poméranie-Occidentale (Allemagne) impliquant plusieurs milliers de combattants armés de massues en bois, d’épées et de lances en bronze, de flèches à pointe de bronze ou de silex. Il pourrait s’agir de la première bataille sur le sol européen.
 
Invasion des Peuples de la mer (→ -1190).
 
Règne du pharaon Ramsès III (→ -1166).
 
Guerre de Troie (datation d'Ératosthène) (→ -1184).
 
Arrivée des Doriens en Grèce continentale, présenté comme le « retour des Héraclides » dans la mythologie grecque.
 
Le roi d’Élam, Shutruk-Nahhunté Ier envahit et pille la basse Mésopotamie. Il entre dans Babylone. Il dépose le dernier souverain kassite Enlil-nadin-ahhê et annexe le pays.
 
Règne de Nabuchodonosor Ier, roi de Babylone (→ -1103).
 
Nabuchodonosor Ier de Babylone s’attaque à Suse et anéantit la ville.
 
Téglath Phalasar, roi d’Assyrie, marche victorieusement sur Babylone.
 
Chute du Nouvel Empire égyptien. Hérihor, général probablement d’origine libyenne, devenu grand prêtre d’Amon, favori de Ramsès XI, usurpe le pouvoir et règne sur la Haute-Égypte à Thèbes (vers 1085 av. J.-C.) alors que le second vizir Smendès, établi à Tanis prend le titre de pharaon (XXIe dynastie tanite) et gouverne la Basse-Égypte.
 
Troisième Période intermédiaire (→ -664).
 
Règne de Saül, premier des rois d'Israël Grâce à Samuel s’impose l’idée de la nécessaire royauté et la création d’un sanctuaire unique, qui aura pour conséquence le dépôt à Jérusalem de l’Arche d'alliance. Cet acte contribue à renforcer l’idée de Yahvé comme dieu national avant qu’il ne devienne le seul dieu.
 
Règne de David, roi d’Israël (→ -1010). David, roi des Judéens, affermit sa position. Il arrête une armée israélite près de Gibeon. Il fait une politique matrimoniale, entretient des relations diplomatiques et tente de rallier Abner. L’aboutissement de ces démarches, suspendues un temps par le meurtre d’Abner, sera le ralliement des Anciens d’Israël à la mort d’Ishboshet.
 
Conquête de Jérusalem par David, selon la tradition juive. Elle devient la capitale du royaume d’Israël.
 
Dates supposées du règne de Salomon, roi d’Israël (→ -931). À son avènement, Salomon liquide les partisans de son demi-frère Adonias. Le prêtre Abyatar est exilé, Joab exécuté. Le pharaon Siamon profite de la mort de David pour organiser une expédition en Palestine. Il prend et détruit Gézer. Mais devant l’armée de Salomon, il préfère une paix de compromis. Il donne sa fille en mariage à Salomon avec pour dot Gézer. Salomon s’engage probablement à ne pas attaquer la pentapole philistine.
 
Construction du 1er Temple par le roi Salomon.
 
Rencontre entre le roi d’Israël Salomon et la reine de Saba (Bilqis, ou Makéda). Elle est relatée au chapitre 10 du premier livre des Rois : la reine de Saba se rend à Jérusalem pour éprouver Salomon dont elle a appris la renommée par des énigmes, avec une suite considérable, des chameaux portant des aromates, de l’or, des pierreries, etc.
 
Schisme du royaume des Juifs: Juda et Israël.
 
Les Perses, peuple indo-européens sont eux aussi mentionnés par les textes assyriens au nord de l’Assyrie, entre le Tigre et le lac d’Ourmia.
 
XXIIIe dynastie de Tanis, fondée par le pharaon Pétoubastis Ier.
 
Fondation de la colonie de Carthage par les Phéniciens. Selon la légende, la reine de Tyr Élyssa (Didon) aurait fondé la ville sur une ancienne colonie phénicienne. Elissa aurait fui Tyr après l’assassinat de son mari Sychée, roi de Tyr, par son propre frère Pygmalion qui se proclame roi. Abordant sur les côtes d’Afrique, elle demande aux chefs africains autant de terre que peut en contenir la peau d’un bœuf. Découpée en fines lanières, la peau forme un périmètre assez grand pour contenir la future colonie. Elle établit des contacts avec la colonie d’Utique. Quelque temps après, un roi indigène, Hiarbas, demande Elissa en mariage. Comme elle a juré de rester fidèle à son mari mort, elle essaie de gagner du temps, mais trois mois plus tard, ne pouvant différer sa réponse, elle se fait brûler vive aux portes de Carthage. Depuis cette date et jusqu’à l’occupation romaine, elle est honorée comme une déesse..
 
Mort de Thespiéos, roi d’Athènes, après 27 ans de règne. Son fils Agamestor lui succède.
 
Les 1ers jeux olympiques en Grèce.
 
Probable fondation de Naxos, au nord de l’Etna au cap Schiso, par des Grecs venus de Chalcis.
Avril
21/04
Fondation de Rome par les deux frères Rémus et Romulus selon la tradition. Cet événement constitue l'année I du calendrier romain.
 
Fondation de Cumes dans la baie de Naples.
 
L'alphabet araméen (dérivé de l'alphabet phénicien) apparaît dans le pays d'Aram.
 
Début du règne du roi de Babylone Nabonassar sous la tutelle assyrienne.
Février
26/02
Règne du roi de Babylone Nabonassar, sous la tutelle assyrienne (→ -734).
 
Première guerre de Messénie (→ -724).
 
Dates traditionnelles du règne de Midas, roi de Phrygie (→ 695).
 
Les Chalcidiens de Naxos fondent Catane.
 
Le pharaon Tefnakht fonde la XXIVe dynastie saïte (→ -720).
 
Règne d’Ézéchias (Hizqiyahu), roi de Juda (→ -687).
Juillet
07/07
Eclipse solaire marquant la mort de Romulus selon les historiens anciens. Selon la légende, Romulus disparaît un jour d’orage devant le peuple rassemblé au Champ de Mars. Il serait devenu un dieu et un culte lui est rendu sous le nom de Quirinus. Il réapparaît pour annoncer que le désir des dieux est que Rome devienne capitale du monde.
 
Fondation dans le sud de l'Italie de la cité de Crotone par des Achéens et des Spartiates.
 
Date traditionnelle de la fondation de Tarente par des Parthénies originaires de Sparte.
 
L'écriture étrusque est formée en Toscane à partir de l'alphabet grec.
 
Révolte de Babylone contre les Assyriens. Sennacherib, roi Assyrien, détruit la ville en grande partie.
Juin
   /06
Règne du roi légendaire Achéménès, fondateur de la dynastie perse des Achéménides (→ -675).
Juin
   /06
Les Mégariens fondent la colonie de Chalcédoine sur la rive asiatique du Bosphore.
 
Télésiclès, membre de la classe supérieure de Paros et père du poète élégiaque Archiloque, dirige la première opération de colonisation de Thasos.
Juin
   /06
Premières magistratures annuelles à Athènes.
 
Le roi d'Assyrie Assarhaddon fait rebâtir Babylone 11 ans après sa destruction.
 
Date traditionnelle du suicide de Midas.
 
Tullus Hostilius devient roi de Rome.
Mai
   /05
Assarhaddon proclame son fils Assurbanipal prince héritier et son autre fils Shamash-shum-ukin roi de Babylone ; il fait signer aux princes vassaux des traités de loyauté.
 
Aristocrate II, ayant trahi les Messéniens, alliés des Arcadiens pendant la première guerre de Messénie, est mis à mort et la royauté est abolie à Tégée.
 
Deuxième guerre de Messénie (→ -657). Les Messéniens se révoltent, conduits par Aristomène. Les Spartiates sont obligés de demander le secours d’Athènes qui envoie Tyrtée.
 
Victoire d'Argos et du roi Pheidon sur Sparte et le roi Agiade Polydore, à la bataille d'Hysiai pour la riche Thyréatide.
 
Règne de Shamash-shumukin, roi assyrien de Babylone.
 
Victoire de Rome sur Albe : combat des Horaces et des Curiaces. Assassinat de Camille par son frère Horace.
 
Selon Denys d'Halicarnasse, Mégare fonde Byzance.
 
Hégémonie de Qi en Chine. Le duc Huan de Qi convoque les dirigeants de Lu, Song, Chen et Zheng et se fait confirmer son rôle de chef de la confédération des cités de l’Est et de gardien des traditions par un serment d’alliance, et il parvient à protéger les principautés de la Grande plaine contre les entreprises du royaume de Chu.
 
Destruction d’Albe la Longue par Tullus Hostilius à la suite d’une révolte. Déportation de ses habitants à Rome.
 
Première bataille navale connue en Grèce antique ; elle oppose Corinthe et Corcyre.
 
Basse époque (→ -332).
 
Les Assyriens font volte-face en Égypte et détruisent Thèbes mettant fin à la XXVe dynastie.
Février
10/02
Naissance légendaire du Japon.
11/02
Début du règne du légendaire empereur du Japon Jimmu, un descendant selon la foi shintô de la déesse du soleil Amaterasu, selon la datation traditionnelle du Japon.
 
Fondation de Byzance, à l'entrée du Bosphore, en face de Chalcédoine.
 
Fin de la dynastie des Bacchiades à Corinthe. Cypsélos devient tyran de Corinthe. Corinthe est alors la principale puissance économique et commerciale en Grèce et un grand centre artistique. Cypsélos, enfant, aurait échappé grâce à une ruse de sa mère à la mort préparée par le clan oligarchique des Bacchiades. Il s’empare du pouvoir par la suite avec l’accord de l’oracle de Delphes.
 
Mort de Tanoutamon, pharaon égyptien, qui règne depuis l'invasion assyrienne sur le royaume de Napata (actuel Soudan) et dont les descendants gouverneront jusqu'en 22 av. J.-C. lors de la conquête romaine.
 
Mise à sac et destruction de Suse par Assurbanipal.
 
Règne d'Amon, fils de Manassé, roi de Juda (→ -640). Il poursuit la politique de soumission à l’Assyrie. Il est assassiné par ses « serviteurs » peut-être à cause de cette attitude.
 
Fondation de la colonie grecque de Naucratis en Égypte, à l’origine un fort Milésiens, qui devient un comptoir marchand actif après 620 av. J.-C.. Les Grecs achètent du blé en Égypte, du papyrus, du lin et vendent de la céramique, du vin, de l’huile d’olive et de l’argent.
 
Election du quatrième roi légendaire de Rome, le sabin Ancus Marcius (→ -616). Ancus Marcius fonde Ostie à l’embouchure du Tibre, fait déporter les Latins vaincus sur l’Aventin et fait creuser la prison Mamertine ou Tullianum au flanc du Capitole. Il rédige un code de lois.
 
Arrivée au pouvoir à Mégare du tyran Théagène. Son gouvernement correspond à l'apogée de la cité.
 
Amon de Juda est assassiné par ses « serviteurs ». Règne de Josias (Yoshiyahu), roi de Juda (→ -609).
 
L’Élam est rayé de la carte. Assurbanipal ramène en Babylonie la statue de la déesse Nanna que détenaient les Élamites depuis plus de 1500 ans.
 
Bataille de Chengpu entre le royaume de Jin et le royaume de Chu en Chine. Le royaume de Jin succède à Qi dans le rôle de protecteur de la vieille Chine à la suite de la défaite qu’il inflige à Chu et le duc Wen Gong s’affirme comme hégémon lors de la conférence des dirigeants de sept États réunis à Jiantu.
 
Fondation de Sinope, sur la côte nord de l'Asie Mineure.
 
Fondation de Cyrène par des Grecs venus de Théra (Santorin) sur les conseils de l'oracle de Delphes.
 
Selon Hérodote, le grec Colaios de Samos, poussé hors de sa route, aborde à Tartessos en Andalousie.
 
Périandre succède à Cypsélos comme tyran de Corinthe. Sous son règne Corinthe aurait fondé les colonies de Leucade, d’Épidamme, d’Apollonie et de Potidée. Périandre est un des sept sages de la Grèce. Il interdit l’achat d’esclaves pour faire obstacle à la concurrence que représente l’esclavage pour le travail libre.
 
Cyaxare, roi des Mèdes, se révolte contre les Scythes après 28 ans de domination, selon Hérodote. Il massacre leurs chefs ivres au cours d’un banquet. Tout en imposant sa suzeraineté aux Perses et en détruisant définitivement les empires Mannéen et d’Urartu, il fédère les tribus et constitue le premier empire mède autour d’Ecbatane dont il fait sa capitale. Il réorganise son armée sur le modèle assyrien, en la disciplinant.
 
Mytilène s’impose comme la principale cité de Lesbos.
 
Règne de Nabopolassar, (Nebû-apal-usur) roi de Babylone. Gouverneur des Pays de la Mer pour le compte des Assyriens, il se proclame roi. Le roi chaldéen Nabopolassar fonde l’empire néo-babylonien au détriment de l’Assyrie. Il s’appuie d’abord sur le sud en prenant Uruk, puis Sippar, puis met à profit le désordre qui s’installe lors de la succession d’Assurbanipal pour entrer dans Babylone et s’y faire couronner. Il joue habilement des rivalités entre les prétendants au trône d’Assyrie, dont certaines armées sévissent en Babylonie centrale. Il restaure l’Etemenanki, la ziggourat du dieu Marduk à Babylone.
 
Le roi d’Assyrie Ashur-etil-ilâni est tué au combat aux environs de Nippur. Sîn-shar-ishkun, vainqueur, s’installe sur le trône de Ninive. Nabopolassar a les mains libres en Babylonie. Sîn-shar-ishkun, qui veut reconquérir le pays, lui fait la guerre pendant de longues années. Nabopolassar résiste, s’empare de Nippur et parvient à libérer tout le pays de Sumer et d’Akkad.
 
Le roi Josias de Juda ordonne la réparation du temple de Jérusalem. Le Deutéronome est alors rédigée à partir d’un rouleau découvert par le prêtre Hilqiyyahou pendant les travaux, confié à Chaphan, le scribe du roi. Il rappelle l’Alliance conclue par Moïse, interdit le culte en dehors du Temple de Jérusalem et énumère une série de lois (nourritures interdites, taxation, fêtes, crimes civils, punition, conduite de la guerre…). Il promet la malédiction et la dispersion de la nation par une puissance étrangère si les lois de Yahvé ne sont pas appliquées10. Josias, reprenant la réforme radicale de son ancêtre Ézéchias, promulgue le Deutéronome. Il supprime toute trace des cultes étrangers, détruit les hauts lieux et les sanctuaires autres que Jérusalem (Béthel) et appelle les Israélites du Nord à venir en pèlerinage à Jérusalem pour la Pâque. Profitant de l’écroulement de l’empire Assyrien, il aurait étendu son contrôle politique sur une partie de l’ancien royaume d'Israël.
 
Législation de Dracon, premières lois écrites de droit privé à Athènes. Ce code très sévère impose le pouvoir judiciaire de l’État, qui se substitue à la justice coutumière du clan.
 
Règne de Tarquin l'Ancien, roi de Rome (→ 578).
 
Offensive du roi de Babylone Nabopolassar contre les Assyriens, qui sont battus vers Harran puis à Arrapha. Nabopolassar contrôle la Mésopotamie centrale et s’intéresse à la moyenne vallée de l’Euphrate, au Khabur et aux régions levantines que les Assyriens ne dominent plus. Il tente d’assiéger Assur, mais sans succès.
 
Athènes s'empare de Salamine.
 
Les Mèdes s'emparent de Ninive, provoquant la chute de l'Empire assyrien.
 
A la fin de l’année, les Mèdes envahissent l’Assyrie et s’emparent d’Arrapha.
 
Thrasybule devient tyran de Milet.
 
Le pharaon Nékao II succède à son père Psammétique Ier.
 
L'empereur perse Cyrus fait proclamer pour les peuples la possibilité de retrouver leurs patries et leurs dieux (autorisant ainsi le retour en Israël des Juifs exilés à Babylone).
 
Les Égyptiens du pharaon Néchao II envahissent la Syrie-Palestine pour soutenir le dernier roi assyrien Ashur-ubalit II qui tente de reconquérir Harran contre Nabopolassar et les Mèdes. Josias, roi de Juda, tente de s’opposer à l’avance de l’armée de Néchao à Megiddo. Il est tué dans cette bataille. Les Égyptiens occupent Karkemish. Néchao soumet la Palestine et la Syrie jusqu’à l’Euphrate..
 
Ashur-uballit II est tué par les Mèdes et les Babyloniens, peut-être en tentant de reconquérir Harran. L’empire assyrien disparait et laisse la place à la domination de Babylone.
 
À la mort de Josias, l’assemblée du peuple proclame son fils cadet Joachaz. Trois mois plus tard, Néchao le fait prisonnier, impose un tribut à Juda, et établit comme roi Elyaqîm, fils aîné de Josias, qui change son nom en Yehôyaqîm (Joïaqim). Yehôyaqîm reconnaît la suzeraineté de l’Égypte et paye le tribut en levant un impôt spécial.
 
Nabuchodonosor est chargé par son père Nabopolassar de chasser les Égyptiens de Syrie.
Juin
   /06
Nabuchodonosor, après deux ans de tentatives infructueuses, bat le pharaon d’Égypte Nékao II à la bataille de Karkemish. Il avance en Palestine jusqu’à Péluse, à la frontière avec l’Égypte, mais regagne rapidement Babylone lorsqu’il apprend la mort de son père pour s’y faire couronner. Après cette défaite, Nékao II est obligé, à la fin de son règne, d'abandonner toutes ses possessions (et prétentions) asiatiques au nord de Gaza.
Septembre
23/09
Nabuchodonosor II devient roi de Babylone après la mort de son père Nabopolassar1. Il continue l’½uvre de restauration engagée par son père. Il remodèle la capitale, Babylone, et engage d’importants travaux dans les villes méridionales, en particulier à Ur, Uruk, Larsa, Kish, Borsippa et Sippar. Il réorganise l’administration, et la bureaucratie connaît sous son action un essor remarquable. Nabuchodonosor entreprend d’immenses travaux à Babylone, alors la plus grande ville de toute l’Antiquité orientale, qui atteint ou dépasse 80 000 habitants. C’est une métropole financière, un centre économique majeur et une capitale intellectuelle.
 
Nabuchodonosor II retourne en Syrie-Palestine pour percevoir les tributs de Damas, Tyr, Sidon et Jérusalem et pour détruire Ascalon dont le roi s’était révolté.
 
Fondation de Marseille par les Grecs (Phocée).
 
Première guerre sacrée (→ -590).
 
Clisthène devient le tyran de Sicyone (→ -570).
 
Formation de l'écriture latine à partir de l'alphabet étrusque.
 
Règne de Cambyse Ier, roi d’Anshan sous la suzeraineté des Mèdes. Il succède à son père Cyrus Ier et épouse Mandane, fille du roi des Mèdes Astyage.
 
Echec de Nabuchodonosor II contre l’Égypte.
 
Règne de Yehôyakîn, roi de Juda. Après l’échec de Nabuchodonosor II contre l’Égypte, Yehôyaqîm de Juda, malgré les avertissements du prophète Jérémie, refuse de payer tribut à Nabuchodonosor. Occupé à réorganiser son armée, le roi de Babylone se contente d’envoyer des bandes de Chaldéens, d’Edomites et d’Ammonites harceler la Judée. En décembre 598 av. J.-C., tandis que Nabuchodonosor marche sur la Palestine, Yehôyaqîm meurt, peut-être assassiné et est remplacé par son jeune fils Yehôyakîn qui ne règne que trois mois.
 
Fondation de Capoue par les Étrusques.
Mars
16/03
Prise de Jérusalem par Nabuchodonosor II. L'empire babylonien conquiert le royaume de Juda. Tandis que les Édomites s’emparent du Néguev, Nabuchodonosor prend Jérusalem révoltée. Le roi Joachin est déporté à Babylone ainsi que la noblesse et les artisans (3000 personnes). Nabuchodonosor pille les trésors du Temple et du palais royal et institue comme roi de Juda un oncle de Joachin, fils de Josias, Mattaniah, qui prend le nom de Sédécias.
 
Archontat de Solon à Athènes.
 
Règne en Égypte du pharaon Psammétique II. Il entraîne la chute de Jérusalem en l’encourageant à s’opposer à Babylone.
 
La suite d’une révolte à Babylone et de l’avènement de Psammétique II en Égypte, Juda, Édom, Moab, Ammon et la Phénicie tentent une révolte contre Nabuchodonosor II. Mais finalement, peut-être sous l’influence de Jérémie, Sédécias de Juda préfère envoyer une ambassade à Babylone pour assurer Nabuchodonosor de sa fidélité.
 
Règne de Pittacos, tyran de Mytilène (→ -580).
 
Frappe des premières monnaies grecques à Égine.
 
Les Grecs de Phocée fondent un comptoir à Ampurias en Catalogne.
 
Etablissement commercial grec à Glanum, en Provence.
 
Règne en Égypte du pharaon Apriès.
 
Apriès s’empare de Gaza et attaque Tyr et Sidon. Comptant sur son appui et sur celui des Ammonites, Sédécias de Juda se révolte à la fin de l’année contre Babylone. Le prophète Jérémie tente de s’opposer à la révolte en déambulant dans Jérusalem avec un joug autour du cou pour annoncer le sort réservé à Juda. Il est emprisonné par Sédécias.
Janvier
   /01
Nabuchodonosor II assiège Jérusalem, ainsi que Tyr, Lakish et Azéqah dans la Shéphélah.
 
Au début de l’année, l’avance d’une armée égyptienne provoque momentanément la levée du siège de Jérusalem. La libération promise aux esclaves au moment du danger est remise à plus tard et Jérémie est emprisonné. Mais l’armée d’Apriès est défaite et le siège de Jérusalem reprend, entraînant la famine et la peste.
Juillet
   /07
Une brèche est ouverte dans la muraille de la ville et le roi Sédécias tente une sortie de nuit vers le Jourdain et le territoire ammonite. Les Babyloniens le font prisonnier à Jéricho. Il a les yeux crevés après avoir vu ses fils égorgés devant lui, puis est emmené prisonnier à Babylone. Le général de Nabuchodonosor II, Nebouzaradan, prend Jérusalem. Il détruit le Temple et le palais royal, fait démanteler la ville, annexe le royaume et déporte une partie de la population..
 
Conquête du royaume de Juda par les Babyloniens; Destruction de Jérusalem et du Premier Temple; Exil de la plupart des juifs.
 
Occupation Égyptienne de Chypre (→ 538).
 
Psammétique succède à son oncle Périandre comme tyran de Corinthe.
Mars
11/03
Mort de Jimmu, premier empereur et fondateur mythique du Japon.
 
Le mot Hellènes dans son sens large apparaît écrit pour la première fois dans une inscription d’Échembrote, remerciant Héraclès pour sa victoire aux Jeux Amphictyoniques.
 
Assassinat de Psammétique, tyran de Corinthe. Chute de la dynastie des Cypsélides à Corinthe après l'effondrement de l'empire colonial de la cité. La tyrannie est renversée au profit d’une nouvelle oligarchie fondée sur la richesse foncière et mobilière.
 
Réorganisation des Jeux pythiques à Delphes et réforme des Jeux isthmiques à Corinthe qui deviennent une des grandes fêtes nationales.
 
Fondation d'Agrigente, en Sicile, sous le nom d'Acragas, par des Rhodiens venus de la cité de Géla.
 
Assassinat de Psammétique, tyran de Corinthe. Chute de la dynastie des Cypsélides à Corinthe après l'effondrement de l'empire colonial de la cité. La tyrannie est renversée au profit d’une nouvelle oligarchie fondée sur la richesse foncière et mobilière.
 
Damasias, nommé archonte, tente de rétablir la tyrannie à Athènes.
 
Assassinat de Tarquin l'Ancien par des proches de son prédécesseur Ancus Marcius.
 
Règne de Servius Tullius (Mastarna), roi étrusque de Rome (→ -534).
 
Phalaris, arrivé à Agrigente à la tête d’une troupe d’ouvriers pour construire un temple à Zeus, renverse l’oligarchie et devient tyran de la ville.
 
Les Libyens (berbères) font appel au pharaon contre les colons grecs de Cyrène.
 
Organisation des Panathénées, fêtes célébrées à Athènes en l'honneur de la déesse Athéna.
 
Mort de Nabuchodonosor II, roi de Babylone. Son fils Amêl-Marduk lui succède.
 
Coup d'État de Pisistrate à Athènes.
 
Athènes colonise la Chersonèse de Thrace. Miltiade l’Ancien, membre du parti aristocratique des Pédiéns hostile à la tyrannie de Pisistrate, est encouragé par celui-ci à s’exiler avec ses amis en Chersonèse de Thrace où il exerce la tyrannie.
 
Règne de Crésus, roi de Lydie (→ -547).
 
Prise d’Éphèse et conquête de l’Ionie par Crésus, roi de Lydie. Début de la construction du temple d’Artémis à Éphèse.
 
Les Phocéens de Massilia s'installent à Antibes et Nice.
 
Expulsion de Pisistrate d'Athènes.
 
Chilon devient éphore de Sparte.
 
La Perse devient un royaume indépendant sous le roi Cyrus II.
 
Union des Perses et des Mèdes. Début de l'expansion perse.
 
Formation de la ligue du Péloponnèse.
 
Le roi des Mèdes Astyage, trahi par son propre général, est détrôné et emprisonné par son petit-fils Cyrus II. Cyrus II s’installe à Ecbatane et substitue à l’empire mède l’empire perse, mieux organisé et plus puissant.
 
Une alliance étrusco-carthaginoise se fait contre les Grecs.
 
Cyrus II avec les Mèdes fonde l'Empire perse, qui s'étendra à tout le Moyen-Orient, de la mer Égée à l'Inde, de l'Égypte à l'Afghanistan. Naissance de Darius Ier, roi de Perse.
 
Deuxième coup d'État à Athènes de Pisistrate, appuyé par les Alcméonides.
 
Incendie et reconstruction du temple de Delphes.
 
Bataille de la Ptérie (bataille de l'Halys, bataille de Pteryum) entre Crésus, roi de Lydie et Cyrus II. Cyrus II conquiert la Lydie, prend Sardes et les cités grecques d’Ionie. Crésus, condamné au bûcher évoque le nom du sage Solon qui lui aurait dit : « Ne dis personne heureux avant sa fin ». Cyrus apprécie l’avertissement, épargne Crésus et en fait son ami.
 
Deuxième expulsion de Pisistrate.
 
Conquête du royaume lydien par les Perses. destruction de Smyrne, Xanthe, Caunos.
 
Destruction de Phocée par les Perses.
 
Selon l’hypothèse la plus couramment avancée, Cyrus II se tourne vers l’Iran oriental, conquiert la Parthie, l’Arie, la Sogdiane, la Bactriane et la haute vallée de l’Indus5. Il met à la raison les populations nomades ou sédentaires, assure la sécurité de ses approvisionnements, impose des tributs qui lui donnent des moyens humains et financiers de poursuivre sa politique de conquête.
 
Victoire de Sparte sur Argos à la « bataille des Champions ».
 
Lygdamis, appuyé par Pisistrate contre le parti aristocratique, impose sa tyrannie à Naxos.
 
Sur le site d’Arles, fondation d’un emporion appelé Thélinè (la fertile) par les grecs de Marseille.
 
Des forces étrusco-carthaginoise remportent une victoire navale contre les Grecs au large d'Alalia (Corse).
 
L'empereur perse Cyrus II prend Babylone.
Septembre
   /09
Victoire perse sur les Babyloniens à Opis. Le roi perse Cyrus II marche sur la Babylonie.
Octobre
   /10
L’armée perse prend Babylone un jour de fête, sans combats, en passant par le lit de l’Euphrate.
   /10
Cyrus II entre dans Babylone. Il se pose en libérateur, se faisant reconnaître comme roi par la volonté de Marduk sans annexer le pays. Le gouvernement de la Babylonie est confié à Ugbaru.
 
Reconstruction du Temple (→ -515).
Octobre
   /10
édit d’Ecbatane. Cyrus II se concilie les populations soumises par Babylone en leur restituant leurs divinités. Il autorise par un édit le retour des Juifs en captivité à Babylone de retourner s’installer en Judée s’ils le désirent et ordonne la reconstruction du Temple au frais du trésor royal.
 
Règne de Polycrate, tyran de Samos.
 
Troisième coup d'État de Pisistrate appuyé par Thèbes.
 
Règne de Tarquin le Superbe, roi de Rome (→ -509).
 
Les Etrusques fondent la ville de Felsina (Bologne).
 
Pythagore, exilé par le tyran Polycrate, quitte Samos pour Crotone, puis Métaponte, en Italie. À Crotone, il crée une école de sagesse. Il donne aussi à cette cité des lois aristocratiques.
 
Mort de Cyrus II. Il désigne son fils ainé Cambyse II pour lui succéder, tandis que son frère Bardiya reçoit un grand gouvernement en Asie centrale.
 
XXVIIe dynastie - Régne des Pharaons Perses (→ -404).
 
Pompéi est soumise par les Étrusques.
Mai
   /05
Le roi perse Cambyse II, après avoir éliminé son frère Bardiya conquiert l’Égypte.
Mars
   /03
Alors que Cambyse guerroie en Égypte, Oropastes, maître du gouvernement en Perse, conçoit le projet de rétablir l’ancien empire des Mèdes. Il fait passer auprès du peuple son frère le mage Gaumata pour Bardiya.
Juillet
   /07
Cambyse, sans descendance, meurt au début de l’été en Syrie alors qu’il est en route vers la Perse, des suites d’une blessure accidentelle avec son épée où la gangrène s’est mise. Gaumata s’empare officiellement du pouvoir.
Septembre
   /09
Les nobles Perses se débarrassent du mage Gaumata, qui se faisait passer pour Bardiya. Darius Ier, fils du satrape d’Hyrcanie Hystaspès, qui appartient à une branche collatérale de la famille des Achéménides, monte sur le trône de l’Empire perse (→ -485).
 
Avènement de Cléomène à Sparte et début de l'expansionnisme spartiate.
 
Darius Ier, débarrassé de ses ennemis et reconnu roi par tout le Proche-Orient réorganise l’empire achéménide : il remodèle le système administratif sur le modèle assyrien, augmente le nombre des satrapes tout en diminuant leurs pouvoirs, en leur adjoignant des gouverneurs militaires, des collecteurs d’impôts, et des inspecteurs dépendant du palais. Il crée un vaste réseau de routes, impose une loi commune et un système monétaire unique, la darique d’or. L’impôt devient obligatoire dans l’Empire perse.
 
Les Juifs rentrés en Palestine, sous la suzeraineté des Perses, entament la reconstruction du temple de Jérusalem.
 
Darius Ier reprend le contrôle de la Lydie et de l’Ionie après la mort du satrape de Sardes rebelle Oroitès, tué sur son ordre par ses gardes par une ruse de son envoyé Bagaios. Artapherne le remplace comme satrape de Lydie. Otanès s’empare de Samos. Chios et Lesbos se soumettent à la domination perse.
 
Les Ioniens de Platée, conseillés par Sparte, quittent la confédération thébaine pour se mettre sous la protection d’Athènes.
 
Début de la construction de Persépolis.
 
Darius Ier lance une expédition vers la vallée de l’Indus (→ -515).
 
La reconstruction du temple qui est achevé.
Août
   /08
Hipparque, tyran d’Athènes, est assassiné par les « tyrannoctones », Harmodios et Aristogiton au cours de la fête d’Athéna. Hippias applique alors un régime de terreur.
 
Expédition de Darius Ier contre les Scythes d’Idanthyrse (Scytharbès, selon Ctésias). L’armée perse passe pour la première fois les Détroits dans les environs de Chalcédoine. Darius traverse la Thrace, où il bat au sud du Danube une confédération tribale des Gètes dont c’est la première mention faite par Hérodote. Miltiade, qui accompagne l’expédition, est préposé avec les Ioniens à la garde du pont de bateaux établit sur le Danube (Istros). Darius s’enfonce dans les territoires scythes qui refusent la bataille rangée. Le Grand Roi étant en retard lors du retour de l’expédition, Miltiade propose de détruire le pont et d’abandonner Darius à son sort. Darius est sauvé dans sa retraite grâce à la fidélité des cités d’Ionie et s’embarque à Sestos pour l’Asie, laissant le commandement des troupes à Mégabaze avec pour mission de conquérir la Thrace. Histiée, « tyran » de Milet, est emmené à Suse comme conseiller de Darius. Le roi de Macédoine, Amyntas Ier, se soumet à Mégabaze.
 
Conquête de la Thrace par les Perses.
 
Chute du tyran Hippias à Athènes, obtenue par la famille des Alcméonides avec l’aide des Spartiates. La famille des Alcméonides, exilée par Pisistrate, rentre à Athènes à la demande de l’oracle de Delphes. L’aristocratie triomphe. La chute d’Hippias voit ensuite s’opposer deux factions, celle d’Isagoras qui représente l’oligarchie, et qui l’emporte au départ et la faction démocratique dirigée par Clisthène.
 
Le roi Tarquin le Superbe est chassé de Rome - Instauration de la République romaine.
Septembre
   /09
Inauguration du temple de Jupiter Capitolin.
 
Premier traité entre Rome et Carthage qui se partagent la Méditerranée occidentale.
 
Clisthène, fils de Mégaclès de la famille des Alcméonides, et petit-fils de Clisthène, tyran de Sicyone, est élu archonte. Peu après le roi de Sparte, Cléomène Ier, s’empare d’Athènes avec l'aide d’Isagoras et du parti oligarchique et vraisemblablement avec l’appui des anciens partisans des Pisistratides. Isagoras fait exiler Clisthène et 700 familles qui lui étaient liées et tente d’imposer l’oligarchie restreinte des 300.
 
Le roi étrusque Porsenna prend Rome pour rétablir Tarquin, mais renonce devant l'obstination des Romains.
 
Un soulèvement populaire chasse les Spartiates, met à mort Isagoras et ses partisans, et ramène Clisthène au pouvoir. Il entreprend alors les réformes qui entraînent la création de la démocratie à Athènes.
 
Sparte tente de nouer une coalition contre Athènes avec les Béotiens et les Chalcidiens. Ces coalisés sont battus par Athènes qui installe plusieurs milliers de colons en Eubée.
 
Guerre contre les Sabins (→ -504).
 
Premier congrès de la ligue du Péloponnèse. Le roi de Sparte, Cléomène Ier, se réconcilie avec l’ancien tyran d’Athènes, Hippias, qu’il avait pourtant contribué à renverser. Cette politique se heurte à l’hostilité des alliés de Sparte, Corinthe notamment, qui refusent de cautionner ce retournement d’alliance, ainsi qu’à Démarate, le deuxième roi de Sparte et collègue de Cléomène.
 
Les Romains remportent une victoire sur les Sabins : le Sabin Attius Clausus et sa clientèle émigrent à Rome.
 
A Rome, des esclaves se soulèvent et occupent le Capitole : ils sont tous crucifiés.
 
Guerre contre les Latins (→ -493).
 
Révolte des cités d'Ionie contre les Perses (→ -494).
 
Le dictateur romain Aulus Postumius Albus défait les Latins.
 
Larcius devient dictateur (1er dictateur), à Rome, pour parer à la menace de guerre contre les Latins.
Juillet
15/07
Importante victoire des Romains sur les Latins à la bataille du lac Régille.
 
Défaite des Ioniens à Ladé.
 
La plèbe fait Sécession à Rome et se retire sur le mont Sacré.
 
Le Sénat romain ordonne une expédition contre les Eques.
 
Dernière offensive ionienne au nord-ouest de l'Asie Mineure. Capture et exécution des meneurs de la révolte. Rétablissement de la domination perse sur l'Ionie.
 
A Rome, les plébéiens obtiennent le droit de nommer 2 tribuns.
 
Première Guerre Médique.
 
Le navigateur carthaginois Hannon explore la côte Ouest de l'Afrique.
Septembre
12/09
Bataille de Marathon.
 
Mort de Darios Ier. Avènement de Xerxès. Rétablissement de la domination perse sur l'Ionie.
 
Pour mater une révolte babylonienne contre la domination perse, Xerxès fait détruire les temples de la ville, et notamment l'Esagil.
 
L'Égypte devient indépendante de la Perse.
 
Deuxième Guerre Médique (→ -479).
 
Gelon de Syracuse défait les Carthaginois à Himère.
Juin
    06
Xerxès passe l'Hellespont. Jonction de l'armée et de la flotte perses au fond du golfe Thermaïque, en Macédoine. Réunion des États grecs résistants au sanctuaire de l'Isthme. Paix commune et rappel des exilés. Décision de défendre les Thermopyles.
Août
   /08
Bataille des Thermopyles (→ 19/09).
   /08
Bataille de l'Artémision.
Septembre
27/09
Xerxès entre à Athènes.
28/09
Incendie de l'Acropole.
29/09
Bataille de Salamine.
Mars
29/03
L'armée d'Artabaze, général de Xerxès Ier, est emportée par un raz-de-marée, alors qu'elle assiégeait Potidée.
Juin
   /06
Mardonios, général perse, lance une offensive sur l’Attique puis sur la Béotie. Il reprend Athènes, une nouvelle fois désertée par ses habitants, et renouvelle ses offres de négociations. Athènes appelle à l’aide Sparte, à qui il est reproché son attentisme alors que Mardonios marchait sur l’Attique. Sparte hésite mais la perspective d’une alliance entre les Perses et Athènes, qui se retournerait contre elle, la décide enfin à intervenir. Mardonios se replie en Béotie.
Août
27/08
Les Grecs sous le commandement d’Aristide le Juste et de Pausanias défont les Perses à la bataille de Platées. Mardonios est tué dans la bataille. Le butin est énorme car Mardonios avait la garde de tout le bagage de Xerxès Ier. Le même jour selon la tradition, défaite navale perse au cap Mycale8 (Ionie) devant les Grecs commandés par le roi spartiate Léotychidas II et par l’Athénien Xanthippos. Cette victoire ruine l’influence perse sur l’Ionie.
Septembre
   /09
Estimant la campagne terminée, les Spartiates rentrent au Péloponnèse mais les Athéniens, suivis par les Ioniens, libèrent Samos, cinglent vers l’Hellespont pour y rompre les ponts et, après un siège, prennent la ville de Sestos.
 
Pausanias devient commandant de la flotte panhellénique, avec comme adjoints Cimon et aussi Aristide le Juste, et s’empare de Chypre puis de Byzance. La tutelle et la morgue de Pausanias mécontentent les Ioniens et les autres coalisés grecs ; en conséquence, il est rappelé à Sparte. C’est la rupture définitive de la coalition qui profite à Athènes.
Mai
   /05
Constitution de la première Confédération de Délos (Ligue de Délos) dirigée par Athènes.
 
Expulsion des Perses de Thrace et d'Europe.
 
Cimon, fils de Miltiade, chasse les Perses de Thrace au nom de la Ligue de Délos.
 
Véies, capitale des Etrusques, déclare la guerre aux Romains.
 
Les Etrusques sont battus par les Grecs à Cumes : ils se replient et laissent libre la Campanie et le Latium.
 
Les Perses, tragédie d'Eschyle.
 
Ostracisme de Thémistocle.
 
Les plébéiens s'organisent en assemblée populaire et obtiennent le droit de nommer 5 tribuns.
 
Fin du siège de Naxos par Cimon et réintégration dans la Ligue de Délos. Les Naxiens vaincus par Athènes perdent leur autonomie en contradiction avec le statut de la Ligue.
 
Libération des Grecs d'Asie.
 
Date probable de la victoire de la Ligue de Délos sur les Perses à la bataille de l'Eurymédon.
 
Assassinat de Xerxès Ier. Son fils Artaxerxès Ier lui succède comme roi de Perse.
 
Début de la révolte de Thasos qui se sépare de la confédération de Délos.
Juin
   /06
Troisième guerre de Messénie (→ -454).
   /06
Un tremblement de terre détruit Sparte ; le gymnase s’effondre, tuant tous les éphèbes. Le cataclysme provoque la révolte des Hilotes.
 
Fin de la révolte de Thasos : Cimon d'Athènes conquiert la cité. Thasos entre dans la Ligue de Délos, doit détruire ses murailles, livrer ses vaisseaux, céder ses mines et ses établissements du continent.
 
Révolte en Bactriane réprimée par Artaxerxès Ier.
 
A Rome, le tribun de la plèbe Terentilius demande la mise par écrit des droits des consuls, pour limiter leur arbitraire. Ce projet est repoussé par les patriciens.
 
Périclès, parent de Clisthène, s'installe au pouvoir à Athènes.
 
Ostracisme de Cimon d'Athènes à l'instigation du parti démocratique. C'est la rupture, entre Athènes et Sparte, de l'alliance de 481 av. J.-C.. Athènes s'allie avec Argos, traditionnelle ennemie de Sparte.
 
Alliance d'Athènes et de Mégare qui abandonne la ligue du Péloponnèse après une querelle avec Corinthe.
 
Une bande de 2 500 esclaves et exilés romains, sous la direction du Sabin Appius Herdonius, réussit à occuper de nuit le Capitole, mais est bientôt expulsée par le consul Valerius, aidé par les habitants de Tusculum. Il est tué dans l’affrontement. Les exilés sont décapités, les esclaves crucifiés.
 
Début de la guerre d’Athènes et de Mégare contre Corinthe et Epidaure.
 
Expédition d'une flotte athénienne commandée par Charitimides contre les Perses à Chypre et en Égypte.
 
Première dictature de Lucius Quinctius Cincinnatus .
 
Réaction de Sparte face aux succès athéniens. La cité lacédémonienne envoie une armée en Béotie ce qui permet à Thèbes de réaliser l'unité de la région. Après avoir écarté la menace phocidienne sur la Doride, l'armée spartiate attend les Athéniens en Grèce centrale.
Juin
   /06
Bataille de Tanagra. Sparte, Corinthe et la ligue béotienne, sont victorieux sur les Athéniens et les Argiens.
Août
   /08
Bataille d'¼nophyta. Désastre de Thèbes devant Athènes, deux mois après Tanagra. Athènes envahit la Béotie, sauf Thèbes, et la Phocide. La ligue béotienne est dissoute par Athènes qui contraint les Béotiens à adopter des régimes démocratiques.
 
Fin de la révolte des hilotes de Messénie.
Août
   /08
Le roi de Perse Artaxerxès ordonne au satrape de Syrie Mégabyse d’intervenir en Égypte pour réprimer la révolte d'Inaros et chasser ses alliés Athéniens. es Athéniens sont mis en fuite par une flotte perse de 300 navires, chassés de Memphis.
 
Transfert du trésor de la ligue de Délos à Athènes.
 
Le Sénat romain envoie une ambassade en Grèce pour prendre copie des "lois de Solon".
Août
   /08
Les Perses, dirigés par le satrape Mégabyze, reprennent le contrôle de l'Égypte après avoir fait subir de nombreuses pertes aux Grecs venus aider les Égyptiens.
 
Retour de Cimon à Athènes. Il obtient un armistice de cinq ans entre Athéniens et la Ligue du Péloponnèse.
 
Le collège des Decemviri, chargé de la codification du droit, est crée. Il publie 10 tables.
 
Ouverture du chantier de l'Acropole d'Athènes.
 
Le collège des Decemviri publie une 11è et une 12è tables.
Mai
   /05
Le collège des Decemviri est reconduit car leur ½uvre constitutionnelles n'est pas terminée.
 
La paix de Callias, signée à Suse, met fin aux hostilités entre Grecs et Perses.
 
Expédition de Cimon contre les Perses en méditerranée orientale. Elle mobilise 200 navires, dont 60 sont envoyés en Égypte. Le stratège athénien s'empare de Marion à Chypre mais est tué devant Cition. Les Athéniens rapatrient leurs troupes, et au retour leur flotte est victorieuse des forces navales perses devant Salamine de Chypre.
 
Une insurrection populaire romaine aboutit à la reconnaissance officielle par l’état patricien des Tribuns de la plèbe.
 
Les Decemviri, illégalement au pouvoir, sont chassés par une révolte de l'armée et une menace de sécession de la plèbe.
Décembre
   /12
Paix de trente ans entre Sparte et Athènes.
 
Le tribun de la plèbe Caius Canuleius obtient l’autorisation du mariage entre plébéien et patricien.
 
Seconde dictature de Lucius Quinctius Cincinnatus.
 
Achèvement du Parthénon.
 
Potidée, qui refuse de raser ses murailles, se révolte contre Athènes, suivie par les Chalcidiens et par les Béotiens.
 
Les Mégariens se révoltent et massacrent la garnison athénienne. En réponse, les Athéniens promulguent un décret les excluant de tous les ports et mouillages de l’empire athènien et des marchés d’Attique.
Novembre
   /11
Congrès de la Ligue Péloponnésienne2. Alliance entre Corinthe, Mégare et Sparte. La guerre contre Athènes est décidée, rompant la Paix de Trente Ans. .
 
Début de la Guerre du Péloponnèse (→ -404).
Mai
   /05
Invasion de l'Attique par l'armée spartiate (→ 06/-431).
Juin
   /06
Peste d'Athènes. Une épidémie de fièvre typhoïde touche Athènes au commencement de l'été, aggravée par la surpopulation.
Septembre
   /09
Périclès est démis de ses fonctions, jugé et mis à l’amende pour abus de fonds publics.
Janvier
   /01
Athènes prend Potidée en Thrace.
Avril
   /04
Périclès est réélu stratège et rétabli dans ses charges.
Septembre
   /09
Périclès meurt de la peste.
Juin
   /06
Révolte de Mytilène, qui est admise dans la ligue du Péloponnèse réunie à Olympie.
Juin
   /06
Capitulation de Mytilène.
Juillet
   /07
Prise de Platées par Sparte.
Septembre
   /09
Syracuse, alliée aux autres cités doriennes de Sicile et à Locres, attaque Léontinoi, soutenue par les cités chalcidiennes et Catane. Athènes envoie une expédition pour soutenir Léontinoi et Rhêgion.
Novembre
   /11
À Athènes, affrontement entre Cléon, chef des démocrates, et Nicias, chef des conservateurs, au sujet de la guerre.
Août
   /08
Le stratège athénien Démosthène triomphe des Péloponnésiens et de leurs alliés à la bataille d'Olpae.
Août
   /08
Défaite de Sparte à la bataille de Sphactérie devant les troupes d'Athènes dirigées par le général Démosthène.
Novembre
   /11
Cléon devient le maître d’Athènes .
 
Mort d' Artaxerxès Ier, roi de Perse. Son fils Xerxès II lui succède 45 jours avant d'être assassiné par son demi-frère Sogdianos. Celui-ci est tué après six mois et demi de règne par un fils naturel d'Artaxerxès Ier, Darius II.
Juillet
   /07
Cléon fait échouer les négociations avec Sparte.
Novembre
   /11
Défaite athénienne à la bataille de Délion.
Décembre
   /12
Thucydide, commandant l’expédition de la flotte athénienne en Thrace, ne peut empêcher la prise d’Amphipolis par le général lacédémonien Brasidas et est accusé de trahison4. Il est condamné à mort mais fuit et passe vingt ans d’exil en Thrace.
 
Darius II monte sur le trône Perse après avoir assassiné son demi-frère Sogdianos. Il intervient en Grèce, en jouant habilement avec les rivalités dans la guerre du Péloponnèse par l’intermédiaire des satrapes Pharnabaze et Tissapherne qui soutiennent Athènes, puis Sparte.
Mars
   /03
Cléon, chef du parti favorable à la guerre, est élu stratège à Athènes.
Octobre
   /10
Défaite athénienne à la bataille d'Amphipolis. Cléon et Brasidas meurent au cours de la bataille.
Mars
13/03
Paix de Nicias, conclue pour cinquante ans et fondée sur le statu quo ante bellum; elle marque une trêve dans la guerre. Athènes récupère les cités de Thrace et Panacton et doit rendre, entre autres, Pylos et Cythère. Les prisonniers de guerre seront rendus, l’accès aux sanctuaires panhelléniques est libéré.
 
Alcibiade élu stratège à Athènes.
Juillet
   /07
Quadruple alliance entre Athènes, Argos, Mantinée et Elis.
Avril
   /04
Nicias est élu stratège à Athènes. Alcibiade est écarté.
Juillet
   /07
Campagne de Sparte contre Argos. Reprise de la guerre du Péloponnèse.
Août
   /08
Argos et Athènes sont vaincues à la bataille de Mantinée.
Mars
   /03
Discorde entre Alcibiade et Nicias à Athènes. Le démagogue Hyperbolos, ayant souhaité que l’un des deux soit ostracisé, suscite leur coalition provisoire et est lui-même ostracisé.
Juillet
   /07
Alliance entre Sparte et Argos, où les oligarques prennent le pouvoir.
Août
   /08
Argos se déchire ensuite dans des luttes civiles, où chaque faction est soutenue par Athènes ou Sparte.
Mars
   /03
Alliance défensive entre Argos et Athènes.
 
Pour la 1ère fois, un plébéien devient questeur à Rome.
Mars
   /03
Rapport à l'Assemblée des députés athéniens revenus de Sicile. Grand débat sur l'opportunité d'une nouvelle expédition vers la Sicile.
Juin
   /06
Départ de la seconde expédition de Sicile initiée par Alcibiade.
07/06
Scandale des Hermocopides à Athènes.
Juillet
   /07
Alcibiade, mis en cause dans l’affaire des Hermès, est rappelé de Sicile. Il se réfugie à Sparte où il soutient une alliance entre Sparte et Syracuse contre Athènes.
Avril
   /04
Premiers succès athéniens en Sicile. Au cours de l'expédition de Sicile, les Athéniens, dirigés par Nicias, mettent le siège devant Syracuse qu’ils entourent d’un double mur.
Août
   /08
Gylippe, envoyé par Sparte en Sicile parvient qui n’est pas encore prise.
Octobre
   /10
Gylippe gagne la bataille des retranchements et enferme les Athéniens dans la rade de Syracuse, où ils sont éprouvés par une forme de paludisme inconnue en Grèce propre. Nicias demande de l’aide à Athènes.
Décembre
   /12
Eurymédon est envoyé avec 10 navires et de l’argent pour soutenir Nicias en Sicile.
 
Scandale à Sparte provoqué par la liaison de Timaïa, fille de Stilpon et femme du roi Agis II, avec Alcibiade.
Mars
   /03
Démosthène quitte Athènes et ravage les côtes de Laconie.
Juillet
   /07
Démosthène et ses troupes rejoignent Nicias et Eurymédon en Sicile.
Août
   /08
Les Athéniens, d’abord victorieux de nuit sur le plateau des Épipoles, se font refouler par Syracuse et le combat se termine en désastre.
Septembre
16/09
Alors que les athéniens tentent une retraite, , les Syracusains, victorieux sur mer, réussissent à bloquer l’entrée du port de Syracuse en y emprisonnant la flotte athénienne. Les Athéniens, supérieurs en nombre, tentent de forcer le blocus, mais disposant de peu de place pour man½uvrer, ils sont harponnés et abordés par les navires syracusains, victorieux à nouveau. Les deux camps subissent de lourdes pertes, mais les Athéniens, démoralisés, refusent de reprendre la mer et la retraite se fait par voie de terre. 40 000 hommes épuisés sont répartis en deux corps. Démosthène se fait encercler et capitule, tandis que Nicias, vaincu dans le lit de l’Assinaros, doit se rendre à Gylippe. Nicias et Démosthène sont exécutés, et les soldats athéniens finissent comme esclaves.
Avril
   /04
Révolte de Chios contre Athènes.
Juillet
   /07
Révolte en Ionie contre Athènes, à l'instigation d'Alcibiade et de Darius II. Athènes cependant, malgré le désastre de l'expédition de Sicile et l'occupation d'une partie de l'Attique, va réussir dans un ultime effort financier à reconstituer sa flotte. Elle aide les démocrates de Samos qui anéantissent leurs adversaires tandis que Chios est ravagée et les villes d'Ionie ramenées à l'obéissance.
Octobre
   /10
Fuite d’Alcibiade en Perse. Des conflits avec les chefs spartiates suscitent un complot visant à assassiner Alcibiade. Apprenant ce complot, il se réfugie auprès du satrape de Sardes Tissapherne et tente en vain de le gagner à la cause athénienne. Alcibiade offre alors aux Athéniens de leur apporter le soutien de la Perse s’ils acceptent de révoquer le décret de sa condamnation à mort. Sa proposition est acceptée et Alcibiade prend la tête de la flotte de Samos.
Novembre
   /11
Nouveau traité entre Sparte et la Perse.
Décembre
   /12
Pisandre est élu député à Athènes par les conjurés de Samos.
Janvier
   /01
Pisandre, chargé par les Athéniens de négocier avec Alcibiade et le satrape perse Tissapherne, échoue.
Mai
   /05
Révolution oligarchique à Athènes. Alcibiade, toujours réfugié auprès de Tissapherne, souhaite rentrer à Athènes et fait promettre aux hétairies, hostiles au régime démocratique, de l'or (perse) et la paix en échange du renversement du régime. Les hétairies passent aussitôt à l'action, bien que Tissapherne se dérobe et n'envoie pas l'or promis. L'Ecclésia vote sous la terreur l'abolition des principales dispositions fondatrices de la Démocratie. L'essentiel du pouvoir est confié en juin à un corps de 5000 citoyens (les Cinq-Mille) qu'un conseil de 400 oligarques (les Quatre-Cents) est chargé de choisir.
Juin
   /06
Le nouveau pouvoir athénien envoie une ambassade à Décélie pour demander la paix au roi de Sparte Agis ; celui-ci ne soutient pas les oligarques athéniens, espérant les faire capituler en attaquant la ville, mais l'opération échoue.
   /06
L’armée athénienne de Samos prend parti pour la démocratie mais diffère une intervention militaire contre Athènes à la demande d’Alcibiade.
Septembre
   /09
Thrasybule, chef de la mutinerie de l’armée athénienne de Samos, et Anytos, renversent les Quatre-Cents qui laissent la place aux Cinq-Mille. Le régime des Cinq-Mille ne dure pas, et avant la fin de l’année, le conseil des Cinq-Cents et la démocratie sont restaurés. Thrasybule, chef de la mutinerie de l’armée athénienne de Samos, et Anytos, renversent les Quatre-Cents qui laissent la place aux Cinq-Mille. Le régime des Cinq-Mille ne dure pas, et avant la fin de l’année, le conseil des Cinq-Cents et la démocratie sont restaurés.
 
Rétablissement de la démocratie à Athènes et de la puissance athénienne en Égée.
Avril
   /04
Athènes est victorieuse de Sparte sur terre et sur mer à la bataille de Cyzique.
Juillet
   /07
Cléophon rétablit la démocratie radicale à Athènes.
Avril
   /04
Siège de Chalcédoine par les Athéniens qui aboutit à la conclusion d'une trêve avec le satrape Pharnabaze.
   /04
La questure est ouverte aux plébéiens à Rome.
Juin
   /06
Alcibiade, nommé général, rentre triomphalement à Athènes où on lui confie une flotte. Il obtient les pleins pouvoirs.
Septembre
   /09
Lysandre nommé navarque de Sparte, rencontre à Sardes Cyrus le Jeune, fils cadet de Darius II. Alliance entre Sparte et les Perses.
Avril
   /04
Athènes est défaite à la bataille de Notion par Lysandre, navarque de Sparte. Alcibiade, qui n’est pas responsable de la défaite, mais n’a pas pu obtenir l’alliance des Perses, est destitué.
 
Denys à la tête de Syracuse avec les pleins pouvoirs.
Août
   /08
Athènes a fait appel à toutes les classes de la société, aux métèques, à qui elle donne la citoyenneté, et aux esclaves, qui reçoivent liberté et citoyenneté. La flotte ainsi constituée réussit à battre la flotte de Sparte lors de la bataille navale des îles Arginuses.
Octobre
   /10
Procès des stratèges à Athènes ; aux îles Arginuses, si les Athéniens n’ont perdu que 25 navires contre 70 pour Sparte, la tempête et les hésitations du commandement empêchent les Athéniens de recueillir les noyés et de repêcher les cadavres. Les stratèges, de retour à Athènes, sont condamnés à mort en bloc et exécutés malgré l’opposition de Socrate, désigné par tirage au sort à la magistrature suprême du conseil.
 
Seconde guerre en Sicile entre les Grecs et les Carthaginois : ces derniers prennent possession de la partie Ouest de l’île.
Septembre
   /09
Le général spartiate Lysandre défait par la ruse la flotte athénienne conduite par Conon à la bataille d'Aigos Potamos.
Avril
22/04
Athènes, assiégée par Lysandre, affamée, capitule. Fin de la guerre du Péloponnèse.
Mai
   /05
Régime des Trente à Athènes.
Septembre
   /09
Mort de Darius II, roi des Perses et pharaon d'Égypte. Début du règne d'Artaxerxès II Mnémon.
 
Le Sénat romain décide que dorénavant les soldats seront payés par le trésor public.
Février
   /02
Thrasybule, à la tête des démocrates athéniens réfugiés à Thèbes, retranchés au fort de Phylè, résiste à une attaque des Trente.
Mai
   /05
Thrasybule s’empare du Pirée. Critias est tué à la bataille de Munichie où les démocrates sont victorieux. Les Trente doivent se retirer à Éleusis, dont ils ont préalablement massacré la population. Les Dix, à qui ils ont laissé le pouvoir à Athènes, font appel en vain à Sparte.
Juin
   /06
Le roi de Sparte Pausanias Ier intervient, et en désaccord avec Lysandre, incite les Athéniens à la réconciliation1. La démocratie athénienne est restaurée.
Mai
   /05
Cyrus le Jeune, révolté contre son frère le roi Artaxerxès II, recrute des mercenaires grecs démobilisés à la fin de la guerre du Péloponnèse. Il obtient l’appui de Sparte. .
Septembre
03/09
Bataille de Counaxa. Mort de Cyrus le Jeune. Retraite des Dix Mille.
 
Les Etrusques sont chassés de la plaine du Po par diverses tribus Celtes.
Février
   /02
Les Dix Mille atteignent la mer Noire.
Novembre
   /11
Le pharaon d'Égypte Amyrtée est victime d’un coup de force qui amène au pouvoir Néphéritès, originaire de Mendès dans le delta, qui fonde la XXIXe dynastie mendésienne. Il met fin à la domination perse.
 
Procès de Socrate.
 
Conspiration de Cinadon.
 
Fondation d'Adranum dans la plaine de Catane par Syracuse.
 
Début du règne d'Oreste, roi de Macédoine à la mort de son père Archélaos, assassiné par son favori Crater.
Juillet
   /07
Expédition de Messine et de Rhégion contre Denys l'Ancien. La guerre tourne court : les soldats de Messine sont convaincus par les partisans de Denys de renoncer à une agression dangereuse et injustifiée.
Septembre
   /09
Le pharaon d'Égypte Amyrtée est victime d’un coup de force qui amène au pouvoir Néphéritès, originaire de Mendès dans le delta, qui fonde la XXIXe dynastie mendésienne. Il met fin à la domination perse et s’allie contre eux avec Lacédémone.
 
L'amiral grec Conon se met au service des Perses après s'être exilé avec un certain nombre de ses hommes.
 
Denys l'Ancien, tyran de Syracuse, tente vainement de rallier Rhégion par la diplomatie. Il s’allie alors avec Locres pour prendre la ville à revers.
 
Le prêtre Esdras apparaît à Jérusalem (date controversée, peut-être en 458 av. J.-C.)7, accueilli favorablement grâce à son entourage et à ses cadeaux. Il promulgue la nouvelle Loi au cours d’une assemblée solennelle le jour de l’an (rosh hashânâh). Le peuple célèbre ensuite la fête des Tentes. Puis, après un jeûne de confession des péchés, il est décidé de procéder au renvoi des « femmes étrangères » clan par clan, sous la surveillance des chefs traditionnels. Pour faciliter la lecture de la Loi par les fonctionnaires de l’Empire perse, l’écriture araméenne commence à être utilisée pour copier les textes bibliques.
 
Conspiration de Cinadon à Sparte, qui voulait renverser le pouvoir des Égaux au profit des classes inférieures.
 
Les Romains prennent et détruisent Véies, capitale des Etrusques.
 
Le roi de Sparte Agésilas II défait le satrape perse Tissapherne.
 
Guerre de Corinthe (→ -390).
Juillet
   /07
Début de la guerre de Corinthe entre Sparte et une coalition de cités rejetant sa domination. Lysandre envahit la Béotie mais est tué devant la cité d'Haliarte.
Juillet
   /07
Victoire de Sparte à la bataille de Némée, près de Corinthe.
Avril
   /04
Conon et Pharnabaze s’emparent de Cythère et menacent Sparte dans le golfe Saronique.
Octobre
   /10
Conon se rend à Athènes avec 80 navires, accompagné d'Évagoras. Il fournit de l'argent pour la réfection du Mur de Thémistocle et des Longs Murs.
 
Sac de Rome par les Gaulois menés par Brennus.
 
Premier voyage de Platon en Italie et en Sicile.
 
Platon fonde son Académie d'Athènes.
 
Sparte et la Grèce jurent à Sardes un traité, la paix d'Antalcidas.
 
Marseille et Rome signent un Traité d'alliance.
 
Manlius Capitolinus, le sauveur de Rome, exhorte les Plébéiens à se soulever contre les Patriciens.
 
Manlius Capitolinus, accusé d'aspirer à la royauté, est condamné à mort et précipité du haut de la roche Tarpéienne.
 
Occupation de Thèbes par les Spartiates ; Athènes accueille les exilés thébains.
 
Dans l’île de Ceylan, fondation de la cité antique d’Anurâdhapura par le roi Pandukabhaya.
Novembre
   /11
Nectanébo Ier, descendant de Néphéritès Ier, détrône Néphéritès II. Originaire de Sébennytos, dans le delta, il fonde la XXXe dynastie sébennytique.
 
Libération de Thèbes.
 
Athènes envoie des ambassadeurs dans de nombreuses cités pour conclure des alliances contre l’hégémonie spartiate.
 
Carthage connait une série de calamités en 379-378 : peste, révolte des mercenaires libyens, révolte en Sardaigne, ce qui retarde les projets d'expédition en Sicile contre Syracuse.
Mai
   /05
Coup de main manqué de Sphodrias contre Le Pirée, qui déclenche la guerre entre Sparte et Athènes, qui s’allie à Thèbes.
 
Le commandant spartiate Sphodrias, en poste à Thespies attaque Athènes de nuit, mais est surpris et défait. Il bat en retraite. Athènes rejoint l'alliance thébaine.
Février
   /02
Athènes forme une nouvelle confédération maritime (symmachie) contre Sparte, accordant liberté et autonomie aux cités alliées parmi lesquelles Andros, Chios, Byzance et Lesbos.
 
Le blocus se fait ressentir à Athènes, et la flotte n'a plus d'autre choix que de livrer bataille à l'ennemi. Le commandement de la flotte est donné au général Chabrias. Il livre bataille au large de Naxos et bat la flotte spartiate commandée par Pollis. Faisant d'une pierre deux coups : il casse le blocus, et il fait entrer les îles alentour dans l'alliance athénienne.
Septembre
   /09
Bataille de Naxos. Athènes retrouve la maîtrise de la mer Égée.
Juin
28/06
Victoire de la flotte athénienne dirigée par Timothée sur Sparte à Alyzeia, ville d’Acarnanie, dans la mer Ionienne.
Juillet
   /07
Paix négociée entre Sparte et Athènes, qui s’inquiète de la puissance thébaine.
 
Traité de paix signé entre Syracuse et Carthage.
Avril
   /04
Expédition du roi de Sparte Cléombrote II en Phocide. Les Thébains se retirent en Béotie à son approche.
Mars
   /03
Une armée perse attaque l’Égypte ; le pharaon Nectanébo Ier, après une première défaite dans le delta, profite des dissensions entre les Perses et leurs alliés grecs (Iphicrate) pour reprendre le dessus. La flotte grecque fait défection et les troupes perses se retirent avec l'arrivée de la crue du Nil au début de l'été.
Novembre
   /11
Procès de Timothée, accusé de haute trahison. Il est acquitté, notamment grâce au témoignage d’Alcétas d’Épire et de Jason de Phères, qu’il a fait entrer dans l’alliance d’Athènes. Il s’engage comme mercenaire auprès des satrapes perses pour succéder à Iphicrate dans la guerre en Égypte.
 
Paix de Sparte. Paix entre tous les Grecs, sauf Thèbes.
Juin
   /06
Congrès hellénique. Paix entre Sparte et Athènes. Athènes reconnaît l’hégémonie de Sparte sur terre et Sparte reconnaît la prédominance d’Athènes sur mer. Thèbes s’exclut elle-même de la paix en exigeant la reconnaissance de la réunification de la Béotie.
Juillet
06/07
Épaminondas défait les Spartiates à bataille de Leuctres. Pour la première fois depuis très longtemps, les Spartiates sont vaincus en rase campagne.
 
Triomphe du parti de la paix à Athènes. Retournement des alliances : Athènes s'allie à Sparte et se rapproche de Denys de Syracuse. Envoi d'un renfort athénien aux Spartiates, pour faire pression sur les troupes thébaines qui se retirent de Laconie..
 
Les satrapes de l'Empire perse entrent en révolte contre le pouvoir central.
Décembre
   /12
Épaminondas est dans le Péloponnèse, en Laconie, mais il évite d'attaquer Sparte.
Avril
   /04
Alliance d’Athènes et de Sparte devant la puissance thébaine.
Juillet
   /07
Nouvelle expédition d’Épaminondas dans le Péloponnèse. Victorieux des Lacédémoniens et des Pelléniens, il attaque Sicyone et Pellène sans succès, puis pille les campagnes de Trézène et d'Épidaure et entre dans Corinthe, fidèle à Sparte. Il en est chassé par les forces de l’Athénien Chabrias..
 
Première expédition de Thessalie menée par Pélopidas : Thèbes soumet la Thessalie et la Macédoine.
 
Guerre entre Carthage et Denys de Syracuse. Denys envahit les possessions carthaginoises en Sicile mais est repoussé et doit conclure une trêve.
Avril
   /04
Le général thébain Pélopidas est envoyé au secours des villes de Thessalie menacées par le tyran Alexandre de Phères. Alexandre II de Macédoine est assassiné par son beau-frère Ptolémée d’Aloros, l’amant de la reine Eurydice. Ptolémée devient régent. Pélopidas intervient en Macédoine pour éviter que le pays ne prenne le parti d’Athènes. Il s’entend avec Ptolémée et obtient 50 otages, dont le frère du roi Alexandre II, Philippe II, qui est envoyé à Thèbes. De retour en Thessalie, Pélopidas est fait prisonnier par traîtrise devant Pharsale.
 
Seconde expédition de Thessalie menée par Pélopidas. Cette fois il est fait prisonnier..
 
Troisième expédition de Thessalie commandée par Epaminondas qui délivre Pélopidas..
 
Lois liciniennes-sextiennes à Rome.
 
Mort de Denys l'Ancien. Denys le Jeune hérite de la tyrannie à la mort de son père.
 
Épaminondas fait campagne contre la Ligue achéenne. Les oligarques modérés qui gouvernent les villes achéennes se rallient à Épaminondas, mais les autorités de Thèbes soutiennent leurs opposants démocrates dans la guerre civile qui s’ensuit. Les oligarques triomphent et s’allient avec Sparte.
Décembre
   /12
Congrès de Suse. Échec d’un projet de paix commune favorable à Thèbes.
 
Accès de la Plèbe au Consulat.
Avril
   /04
Épaminondas mène une troisième campagne dans le Péloponnèse. Il force le blocus de l’Isthme de Corinthe avec l’aide des Argiens, avec l’intention de faire des Achéens ses alliés et de contrôler les Arcadiens ; il place des gouvernements démocratiques mais les oligarchies sont rétablies après son départ.
   /04
Congrès de Thèbes. Les délégués des cités grecques réunis à Thèbes refusent de prêter serment pour entériner le rescrit de Suse et réclament des négociations individuelles.
Juin
   /06
Épaminondas mène une troisième campagne dans le Péloponnèse. Il force le blocus de l’Isthme de Corinthe avec l’aide des Argiens, avec l’intention de faire des Achéens ses alliés et de contrôler les Arcadiens ; il place des gouvernements démocratiques mais les oligarchies sont rétablies après son départ.
   /06
Nouvelle ambassade athénienne auprès du Grand Roi à Suse ; elle est de retour en Grèce en septembre-octobre. Artaxerxès II, qui craint l’alliance entre Athènes et les satrapes révoltés, reconnait les droits d’Athènes sur Amphipolis, en Thrace. Il encourage les Thébains à construire une flotte pour concurrencer Athènes.
 
Paix séparée entre Thèbes et Corinthe qui reconnaît l’indépendance de la Messénie.
 
Quatrième expédition de Thessalie menée par Pélopidas, pour se venger. Bataille de Cynoscéphales. Pélopidas est tué..
 
Point culminant de la révolte des satrapes d’Asie mineure contre le roi de Perse Artaxerxès II.
Juillet
04/07
Épaminondas est victorieux à Mantinée contre la nouvelle confédération spartiate, mais il trouve la mort et Thèbes perd le bénéfice de la victoire.
Février
18/02
Les Gaulois arrivent à trois miles de Rome, sur la Via Salaria ; Titus Quinctius Poenus est nommé dictateur. Titus Manlius vainc en combat singulier le champion des Gaulois, prend son torque d'or et reçoit le surnom de Torquatus ; les Gaulois s'allient avec Tibur et se retirent en Campanie.
Avril
   /04
Tachos ou Téos, pharaon d'Égypte, entreprend une campagne en Palestine et en Phénicie avec l’aide de mercenaires grecs mais est arrêté par une révolte de l’armée. Son frère, Tjahépimou, resté en Égypte, en profite pour le trahir. Tachos se réfugie chez le roi des Perses. Nectanébo II, fils de Tjahépimou, est proclamé pharaon, grâce à l'intervention d'Agésilas II de Sparte .
Juin
   /06
Apprenant la mort de leur roi Agis, Philippe II de Macédoine, qui a levé une nouvelle armée, marche contre les Péoniens et les repousse.
Septembre
   /09
Le roi Perdiccas III de Macédoine est tué en combattant les Illyriens de Bardylis. Son jeune fils Amyntas IV lui aurait succédé quelques mois sous la régence de son oncle Philippe avant d'être déposé, mais il est proposé récemment sur la base de données archéologiques et de témoignages littéraires que Philippe ait été proclamé roi de Macédoine dès la mort de Perdiccas.
Septembre
   /09
Argaios, prétendant au trône de Macédoine exilé mais bénéficiant du soutien des Athéniens, débarque à Potidée. Il marche sur Aigéai, l'ancienne capitale, mais est battu par Philippe II de Macédoine près de Méthone3. Après l'échec d'Argaios, une paix est conclue entre Athènes et Philippe II.
 
Incursions gauloises jusqu'aux monts Albins (→ -354).
Février
   /02
Fin du règne de Artaxerxès II Mnémon, Roi des rois achéménides. Son fils Artaxerxès III Ochos lui succède. Il fait assassiner ses frères pour régner et écrase impitoyablement les satrapes indociles.
Avril
   /04
Philippe II de Macédoine, qui a levé une nouvelle armée, remporte une grande victoire sur les Illyriens. Le roi des Dardaniens (Illyrie) Bardylis est tué et ses troupes sont massacrées dans la vallée de l'Erigon.
Septembre
   /09
Chute de Denys le Jeune à Syracuse et accès au pouvoir de son oncle maternel Dion de Syracuse.
Octobre
   /10
Philippe II de Macédoine épouse Olympias, fille du roi des Molosses.
Novembre
   /11
Réunion du Conseil amphictionique à Delphes. À la suite de l'assassinat d’Alexandre de Phères (358 av. J.-C.), tous les Thessaliens, en paix, tombent dans la sphère d’influence de Thèbes, ce qui donne aux Béotiens la majorité absolue.
   /11
Début de la guerre des alliés ou guerre sociale : révolte des principaux alliés d’Athènes, Byzance, Rhodes, Cos et Chios. Ils obtiennent l’aide du satrape de Carie Mausole qui leur envoie cent navires. Un coup de main du stratège Chabrias contre le port de Chios échoue. Chabrias y trouve la mort. Les alliés ravagent les clérouquies athéniennes d’Imbros, de Lemnos et de Samos.
 
Troisième guerre sacrée (→ -346).
Janvier
   /01
Prise de Pydna par Philippe II de Macédoine. Il rompt avec Athènes et s’allie à la Ligue chalcidienne, puis reprend la guerre contre Athènes.
   /01
Marcius Rutilus est élu dictateur pour lutter contre une coalition étrusque venue secourir Tarquinia ; victorieux, il obtient les honneurs du triomphe. Il est le premier plébéien à accéder à la dictature.
Avril
   /04
Prise de Crénidès par les Macédoniens et fondation de Philippes.
Juin
21/06
Érostrate incendie le temple d'Artémis à Éphèse, l’une des Sept Merveilles du monde, dans le seul but d’immortaliser son nom. Il est condamné au feu et toute mention de son nom est interdite sous peine de mort. Le même jour naît Alexandre le Grand.
Octobre
   /10
Philippe II de Macédoine commence le siège de Méthone (il perd un ½il au cours des combats).
Janvier
   /01
Philippe entreprend la conquête des cités de la côte thrace alliées à Athènes. Il prend Abdère et Maronée mais échoue devant Néapolis.
Janvier
 
Samnites et Romains passent un pacte d'amitié et de bon voisinage.
Juin
   /06
Assassinat de Dion de Syracuse par l’un de ses compagnons, l’Athénien Callipe, qui devient tyran à son tour.
Juillet
   /07
A Syracuse, Callipe est renversé par les fils de Denys l’Ancien et d’Aristomachè, Hipparinos et Nysaeos qui exercent la tyrannie jusqu’à ce que Denys le Jeune reprenne le pouvoir en 346 av. J.-C.
Mars
   /03
Philippe II entre en Thessalie, s’empare du port de Pagases, empêchant le débarquement des secours du stratège athénien Charès. Il est vainqueur d’Onomarchos au Champ de Crocus.
Juillet
   /07
Philippe II s'empare de la ville de Phères en Thessalie et se fait élire chef fédéral à vie de la Confédération thessalienne. Il est devant les Thermopyles en août, mais trouve la position occupée par des contingents athéniens, spartiates et achéens. Il n’insiste pas.
Décembre
   /12
Le pharaon d'Égypte Nectanébo II repousse une nouvelle offensive d’Artaxerxès III avec l'aide des mercenaires grecs Diophante d'Athènes et Lamios de Sparte.
 
Rome et Carthage passent un 2è traité : Carthage reconnaît l'hégémonie de Rome en Italie mais interdiction d'accès des commerçants romains aux côtes d'Afrique..
Août
   /08
Philippe II de Macédoine prend la ville d'Olynthe, assurant son contrôle de la péninsule chalcidicienne. Les habitants sont réduits en esclavage et la ville est rasée.
 
Nouvelles interventions gauloises contre Rome (→ -343).
Décembre
   /12
Les Grecs sont convoqués à une conférence panhellénique à Athènes pour conclure en commun la paix. Le projet échoue.
 
Retour au pouvoir de Denys le Jeune à Syracuse.
Avril
18/04
L’assemblée athénienne accepte les propositions de paix de Philippe II de Macédoine.
Juin
17/06
Philippe ratifie la paix de Philocrate, négociée par Eschine, et prête serment à Phères, alors qu’il s’apprête à marcher sur les Thermopyles.
Juillet
   /07
Troisième ambassade athénienne auprès du roi de Macédoine, après que Démosthène ait dissuadé les Athéniens d’envoyer les secours demandés par Philippe, qui doit alors tenir ses engagements vis-à-vis des Thébains : il investit la Phocide et la remet aux mains des amphictyons. La Confédération phocidienne est dissoute, les villes sont rasées et la population dispersée.
Octobre
   /10
Le roi perse Artaxerxès III reprend la Phénicie (Sidon est brûlée) et Chypre.
Avril
   /04
Sparte attaque ses voisins et Philippe II de Macédoine envoie des mercenaires au secours de Messène. Démosthène, envoyé comme ambassadeur dans le Péloponnèse, met en garde les Argiens et les Messéniens contre l’alliance macédonienne. Philippe envoie à Athènes une protestation écrite.
Décembre
   /12
Ambassade perse à Athènes qui propose à la ville de financer une guerre contre Philippe ; ambassade de Python de Byzance, envoyé par Philippe, à Athènes. Python propose de réviser le traité de 446 av. J.-C. dans le sens des souhaits des Athéniens. L’assemblée se laisse convaincre et repousse les offres perses.
 
Pacte de Philippe II de Macédoine avec le roi Perse.
 
Première guerre de Rome contre les Samnites.
Août
   /08
Abdication de Denys le Jeune, chassé de Syracuse par le corinthien Timoléon.
Octobre
   /10
Artaxerxès III marche sur l’Égypte avec l’aide de mercenaires grecs. Les villes du delta tombent et se soumettent. Nectanébo II, d’abord replié à Memphis, s’enfuit vers le sud puis se réfugie en Haute-Égypte puis sans doute en Nubie .
 
Aristote devient le précepteur d'Alexandre.
 
Les Latins, encerclés au sud par la présence romaine en Campanie, rédigent un cahier de revendications et le présentent au gouvernement romain : ils réclament l’égalité des droits politiques au point de vue de l’électorat (jus suffragii) et de l’éligibilité (jus honorum), la nomination d’un des deux consuls et le recrutement de la moitié du Sénat. Le Sénat repousse les demandes du Latium, qui prend les armes.
Mars
   /03
Expédition athénienne en Chersonèse de Thrace. Heurts entre les Athéniens et les gens de Cardia. Pillages du stratège Diopeithès. Philippe II de Macédoine adresse une lettre de protestations aux Athéniens et réclame le rappel de Diopeithès. Démosthène s’oppose vigoureusement à cette demande.
Novembre
   /11
Guerre victorieuse des Macédoniens contre la Thrace.
   /11
Le Corinthien Timoléon, qui a établi une oligarchie modérée à Syracuse bat les Carthaginois, supérieurs en nombre, lorsqu’ils traversent le fleuve Crimisos (un orage aurait mis le fleuve en crue et aggravé la déroute punique), dans l’ouest de la Sicile. Après la défaite punique, des cités siciliennes reforment alors une coalition contre Timoléon qui parvient non sans peine à les soumettre les unes après les autres. Il instaure des démocraties modérées dans les villes siciliotes, et les réunit dans une alliance fédérale sous l’hégémonie de Syracuse. Il fait appel à des colons venus de Grèce pour repeupler les villes de Sicile et les reconstruire (Agrigente et Géla en particulier). La Sicile se redresse économiquement, et redevient un grenier à blé.
 
Début d'un soulèvement infructueux des Latins contre Rome.
 
Victoire romaine sur les Latins près du fleuve Astura et à Pedum, qui est prise. La coalition brisée, les deux consuls réduisent successivement les villes insurgées et annexent le Latium, ce qui met fin à la révolte des Latins et des Volsques.
Juillet
   /07
Philippe II de Macédoine confie la régence à son fils Alexandre le Grand âgé de 16 ans, puis met le siège devant Périnthe et intervient en Chersonèse de Thrace.
 
Les Latins, battus par les Romains, reconnaissent leur suprématie.
Août
02/08
Philippe II de Macédoine défait les armées alliées d'Athènes et de Thèbes à la bataille de Chéronée.
26/08
Fin du règne d’Artaxerxès III, roi des rois perse et pharaon d'Égypte. Il est empoisonné par l’eunuque égyptien Bagoas, son homme de confiance, qui porte au trône un de ses fils, Arsès, sous le nom d'Artaxerxès IV.
 
Ligue de Corinthe.
Janvier
   /01
Philippe II de Macédoine convoque un congrès panhellénique à Corinthe qui déclare la guerre à la Perse. Il impose son hégémonie en Grèce. La paix est établie entre les cités grecques qui conservent leur autonomie et leur système sociopolitique1. Alliées à Philippe, elles doivent lui fournir hoplites et vaisseaux pour lutter contre les Barbares. Leur pouvoir devient cependant local et limité.
Juillet
   /07
Philippe II de Macédoine prend Cléopâtre, nièce d’Attale, une femme de la noblesse macédonienne comme épouse (septièmes noces). Il pense qu'il est sage d'avoir un troisième fils, car ses deux fils précédents Alexandre et Philippe Arrhidée souffrent d'épilepsie. Cela provoque une violente dispute avec Alexandre qui prend le parti de sa mère Olympias et part provisoirement en Épire dans la famille de sa mère, puis en Illyrie. Les deux hommes se réconcilient.
Juillet
   /07
Assassinat de Philippe II - Alexandre accède au pouvoir..
Septembre
   /09
Répression d’un premier soulèvement de la Grèce après l’avènement d’Alexandre.
 
Aristote fonde le Lycée (école péripatéticienne) à Athènes.
 
La colonie romaine d'Ostie et le port de Rome sont fondés.
Mars
   /03
Campagne d’Alexandre le Grand en Thrace.
Mai
   /05
Alexandre défait les Gètes puis les Triballes du roi Syrmos près du delta du Danube.
Juillet
   /07
Une délégation de Celtes (Scordisques), sans doute originaires de Pannonie, rencontre Alexandre le Grand vers le confluent du Danube avec la Morava. Après un échange de gages ou de cadeaux diplomatiques, Alexandre demande aux Celtes ce qu’ils redoutent le plus chez les hommes. Les Celtes rétorquent qu’ils ne redoutent rien, si ce n’est de voir un jour le ciel leur tomber sur la tête.
Août
   /08
La rumeur de la mort d’Alexandre déclenche la révolte thébaine. Les exilés thébains rentrent dans leur cité, rétablissent la démocratie et assiègent la garnison macédonienne de la Cadmée. Athènes et un certain nombre de Péloponnésiens soutiennent la révolte.
Septembre
   /09
Alexandre, alerté, entre en Béotie. Thèbes, isolée, résiste, puis est prise.
Octobre
   /10
Alexandre réunit de nouveau le Conseil de la Ligue de Corinthe, se fait confirmer la direction de la guerre contre les Perses et fixe les effectifs que chaque peuple ou cité devra engager.
   /10
Athènes et Thèbes forment une coalition contre l'hégémonie macédonienne.
Décembre
   /12
Alexandre est vainqueur du siège de Thèbes ; la cité est rasée tandis qu'Athènes est épargnée.
 
Conquête de l'Asie Mineure par Alexandre contre Darios III (→ -333).
Janvier
14/01
Darius III est proclamé pharaon d’Égypte après la reconquête du pays qui a mobilisé le gros de ses forces.
Mai
   /05
Débarquement d'Alexandre en Asie Mineure. Bataille du Granique.
   /05
Bataille du Granique qui oppose pour la première fois l'armée macédonienne à l'armée perse sur les rives du fleuve Granique.
Juillet
   /07
Prise de Milet par Alexandre.
Novembre
   /11
Prise d'Halicarnasse par Alexandre.
Décembre
   /12
Alexandre prend ses quartiers d’hiver à Gordion, en Anatolie centrale.
Avril
   /04
Opérations d’Alexandre le Grand autour de Gordion, où il a établi son quartier général1. Il tranche le n½ud gordien, ce qui lui promet l’empire d’Asie.
Novembre
01/11
Alexandre le Grand défait le roi perse Darius III Codoman à la bataille d'Issos.
 
Conquête de la Phénicie et de l'Égypte par Alexandre. Fondation d'Alexandrie (→ -331).
 
Dernières apparitions gauloises dans le Latium. Rome impose une paix de trente ans aux Gaulois (→ -329).
 
Période Hellénistique ou ptolémaïque (→ -30).
Juillet
   /07
Alexandre constitue une puissante flotte et les amiraux macédoniens Amphotéros et Hégéloque triomphent des Perses en mer Égée, permettant ainsi à leur roi de reprendre le contrôle de Chios et des cités de Lesbos et de Ténédos.
Août
   /08
Siège et prise de Tyr par Alexandre le Grand. La ville est rasée et ses habitants sont vendus comme esclaves. Alexandre prend possession de la Judée et de la Samarie.
Novembre
   /11
Siège et prise de Gaza par Alexandre.
Décembre
   /12
Alexandre laisse la direction de la Syrie-Palestine à son général Parménion, puis entre en Égypte où il est accueilli en libérateur. Le conquérant macédonien garde l’organisation administrative de la satrapie perse, à la tête de laquelle il nomme un gouverneur. Alexandre se présente en Égypte comme un vrai Pharaon.
 
Conquête de la Mésopotamie et de la Perse par Alexandre (→ -330).
Mai
   /05
Alexandre franchit l’Euphrate à Thapsaque.
Octobre
01/10
Victoire d'Alexandre sur les Perses à Gaugamèles.
   /10
Alexandre est proclamé roi d'Asie. Il entre à Babylone où il est accueilli en libérateur. Il honore les dieux du pays et nomme satrape de Babylonie le Perse Mazaios. Suse tombe sans résistance. Alexandre y retrouve le butin que Xerxès avait pris à Athènes et le renvoie aux Athéniens. En marchant sur Persépolis, il se heurte à un peuple montagnard, les Uxiens, puis au satrape Ariobarzanès, et subit de lourdes pertes (janvier 330). Il livre Persépolis au pillage de ses troupes et y passe l’hiver.
 
L'armée d'Alexandre détruit Persépolis.
Mai
   /05
Retour d’Alexandre le Grand à Persépolis. Il incendie la ville, selon la légende pour plaire à sa maîtresse Thaïs et pour venger la destruction de l'Acropole et de l'Érechthéion en 480 av. J.-C. par Xerxès Ier, lointain ancêtre et prédécesseur de Darius.
Juillet
01/07
Darius III, en fuite, est assassiné par Bessus, le satrape de Bactriane et de Sogdiane à Hécatompylos. Bessus prend le titre de Grand Roi. Alexandre fait des funérailles royales à Darius et déclare qu’il continue la guerre pour le venger.
Mars
   /03
Les armées d’Alexandre le Grand marchent à travers le Gandhâra. Fondation d’Alexandrie du Caucase.
Mars
   /03
Début de la deuxième guerre samnite.
Août
   /08
Campagne d'Alexandre en Inde (→ -325).
 
Les Lucaniens et les Apuliens s'allient avec Rome contre les Samnites. La guerre continue contre les Samnites.
Avril
   /04
Les armées d’Alexandre le Grand font leur jonction en Inde devant l’Indus1 près d’Attok, et franchissent le fleuve sur un pont de bateaux. Alexandre soumet sans coup férir le roi de Taxila, Omphis.
Mai
   /05
Alexandre franchit l’Hydaspes (Jhelum) puis surprend Porus (Paurava), roi de Pendjab, et son armée composée de 30 000 fantassins, 4 000 cavaliers, 300 chars et 200 éléphants à la bataille de l'Hydaspe. Il lui laisse son royaume. Il marche jusqu’à l’Hyphasis (Beâs) et s’apprête à envahir le royaume des Nanda dans la vallée du Gange.
Juillet
   /07
Sur l’Hyphasis, Alexandre se heurte au refus de son armée d’aller plus loin. Il repart, après avoir fondé deux colonies sur l’Hydaspes.
 
Victoire du maître de cavalerie Quintus Fabius Maximus Rullianus sur les Samnites.
 
Noces de Suse où Alexandre et plusieurs milliers de Macédoniens épousent des filles de l'aristocratie perse. Alexandre tente une politique de fusion ethnique, afin d'éviter toute rébellion des vaincus et créer une descendance gréco-perse.
Février
   /02
Alexandre le Grand arrive à Pasargades avec des troupes légères et fait restaurer le tombeau de Cyrus Ier.
Avril
   /04
Sédition d’Opis dans l'armée d'Alexandre contre l'incorporation de recrues perses. Alexandre libère les soldats macédoniens de toute obligation militaire, ce qui provoque des protestations et des quolibets. Alexandre arrête les principaux meneurs et les fait exécuter, reproche aux Macédoniens leur ingratitude, puis se retire dans son palais où il n’admet que des Perses. Les Macédoniens implorent son pardon.
Mars
   /03
Alexandre le Grand se fait reconnaître comme dieu par les cités grecques, qui délèguent à Babylone des théores — des ambassadeurs que l’on envoie aux dieux — pour le couronner d’or.
Juin
11/06
Mort d'Alexandre à Babylone.
12/06
Des troubles sanglants éclatent au lendemain de la mort d'Alexandre, mais peu après les généraux macédoniens, les Diadoques, décident de faire une trêve (accords de Babylone).
24/06
Guerres de succession (→ -321).
Septembre
   /09
Début de la guerre lamiaque. Rébellion d’Athènes et de ses alliés Étoliens, soulevés par Hypéride à la nouvelle de la mort d’Alexandre.
 
Construction de la Via Appia.
 
Séleucos, satrape grec de Babylone, s’empare de l’Empire perse, démembré après la mort d’Alexandre, et fonde la dynastie séleucide.
 
Guerre entre les Grecs et les Carthaginois : Agathoclès de Syracuse étend ses possessions en Sicile et au Nord de l’Afrique ; il marche sur Carthage mais trop affaibli pour la prendre, il rentre en Sicile.
 
Les Romains soumettent les Herniques et annexent leur territoire.
 
Règne de Ptolémée Ier (→ -283).
 
Les Romains défont les Marses, les Péligniens, les Marrucins, les Frentans et les Vestins.
 
La ville étrusque Rusellae est occupée par Rome.
 
Arrivée de la tribu gauloise des Parisii dans la région parisienne. Ils fondent Loutouchezi, c'est-à-dire habitation au milieu des eaux, que les Romains transformèrent en Lutetia.
 
Les rues de Rome commencent à être pavées.
 
Euclide rédige ses "Eléments" de géométrie.
 
Athènes se libère de la garnison macédonienne.
 
Rome repousse une attaque celte soutenue par les Etrusques, sur les rives du lac Vadimon.
Avril
   /04
Les ambassadeurs romains sont mal accueillis par les Tarentins. Rome envahit le territoire de Tarente. Tarente fait appel à Pyrrhus, roi d'Epire.
Avril
   /04
Antiochos lance une expédition en Grèce contre le roi de Macédoine Ptolémée Kéraunos mais est battu sur mer. Il signe la paix à la fin de l'année.
Mai
   /05
Pyrrhus débarque à Tarente menant la coalition grecque.
Juillet
   /07
Pyrrhus remporte une victoire à la bataille d'Héraclée contre P. Valerius Laevinius5. Il utilise des éléphants qui déconcertent les Romains. L’armée romaine se retire.
Mars
   /03
Défaite des Romains contre Pyrrhus à la bataille d'Ausculum.
Avril
   /04
Le médecin de Pyrrhus offre aux consuls d’empoisonner le roi d’Épire contre une récompense, mais Fabricius refuse l’offre et le dénonce à Pyrrhus.
   /04
Alliance de Rome et de Carthage qui envoie à Ostie Magon avec une flotte de secours contre Pyrrhus.
Mai
   /05
Syracuse, après avoir chassé le tyran Theonon qui contrôle toujours la forteresse d’Ortygie, fait appel à Pyrrhus pour mener une campagne contre Carthage.
Octobre
   /10
Attaque du sanctuaire de Delphes par les Gaulois de BrennUs.
   /10
Pyrrhus passe en Sicile à l’appel de Sositratus d’Agrigente pour combattre les Carthaginois ; il débarque à Catane, puis est reçu chaleureusement à Syracuse où le tyran Theonon quitte la forteresse d’Ortygie où il s’était réfugié ; Pyrrhus est élu commandant en chef. Son général, Milon, reste à Tarente avec une garnison. Il ne peut empêcher la progression des Romains en Italie.
Avril
   /04
Le consul L. Cornelius Rufinus, après avoir connu un revers aux monts Cranita, dans le Samnium, reprend Crotone. Les Italiotes du Sud —Lucaniens, Samnites, Bruttiens— subissent une série de défaites. Tarente, menacée, écrit à Pyrrhus Ier pour implorer son retour.
Mai
   /05
Pyrrhus, à la tête des forces sicéliotes, chasse la garnison carthaginoise d'Agrigente, puis s'empare de la forteresse réputée imprenable du Mont Éryx. Après la prise de Panormus les Carthaginois sont chassés de Sicile à l’exception de Lilybée qui résiste. Pyrrhus projette de s’attaquer à Carthage en Afrique mais se heurte à la lassitude des Siciliens qui l’accusent de tyrannie.
 
Pyrrhus, de retour en Italie, est battu par la flotte carthaginoise au passage du détroit de Messine ; il attaque Rhêgion, pille le sanctuaire de Locres. Il est harcelé dans sa marche vers le Nord par les Mamertins, mercenaires qui ont pris Messine.
 
Début du règne d'Antigone II Gonatas, roi de Macédoine, fondateur de la dynastie des Antigonides.
 
Les Carthaginois se réapproprie la majeure partie de la Sicile.
 
Le général punique Hamilcar Barca remporte des succès, mais finalement les Romains chassent les Carthaginois de la Sicile, leur imposent de lourdes indemnités de guerre et reprennent les îles Lipari.
Avril
   /04
Défaite de Pyrrhus à la bataille de Beneventum devant les Romains. Pyrrhus marche vers la Campanie. L’armée romaine de Curius Dentatus lui barre la route à Maleventum. Les troupes romaines font pleuvoir de multiples traits enflammés sur les éléphants qui se retournent sur les bataillons de Pyrrhus. Pyrrhus, vaincu, regagne Tarente, puis à l’automne, sous prétexte d’aller chercher des renforts, l’Épire; Son lieutenant, Milon, continue à occuper la citadelle de Tarente avec des forces importantes.
 
Début de la première guerre de Syrie entre Ptolémée II d’Égypte et Antiochos Ier pour la possession de la Méditerranée orientale.
Mai
   /05
Pyrrhus, de retour en Épire, soumet la Macédoine après sa victoire sur Antigone II Gonatas, qui se replie sur Thessalonique.
 
Ambassade romaine à Alexandrie, probablement destinée à encourager Ptolémée II, qui a des ambitions en Grèce, à occuper Pyrrhus et à l’empêcher de retourner en Italie. Rome et l'Égypte signent un accord commercial.
 
Le consul Claudius défait les Samnites, les Bruttiens et les Lucaniens. Rome s’empare de Paestum et y fonde une colonie de droit romain.
 
Les Romains et leurs alliés prennent la ville étrusque de Caere (Cerveteri).
 
Censure de Manius Curius Dentatus et de Lucius Papirius Cursor. Ils ordonnent la construction de l’aqueduc « Anio vetus » pour alimenter Rome en eau (→ -269), ouvrage réalisé grâce au butin pris dans la guerre contre Pyrrhus.
Mai
   /05
Pyrrhus Ier envahit le Péloponnèse pour soutenir le roi de Sparte exilé Cléonyme et chasser les garnisons des villes tenues par Antigone II Gonatas. Il assiège Sparte, qui résiste, alors que son roi Areus mène une expédition en Crète. Antigone en profite pour reconquérir la Macédoine.
Juillet
   /07
Antigone II Gonatas envoie sa flotte de Corinthe à Argos. Pyrrhus abandonne le siège de Sparte et se replie vers le nord.
Septembre
   /09
Les Romains prennent la ville de Tarente, en Italie du Sud, après que Pyrrhus a retiré son soutien à la ville. L’armée romaine, sous les ordres des consuls Sp. Carvilius et L. Papirius Cursor, vient par terre mettre le siège devant la ville. Milon, maître de la citadelle, obtient de Rome pour prix de sa capitulation la liberté de se retirer avec ses troupes et son trésor. La citadelle aux mains de l’armée romaine, Tarente capitule. Rome lui impose des conditions très dures : elle doit entrer dans la fédération italique, abattre son enceinte fortifiée, payer un tribut de guerre et recevoir dans sa citadelle une garnison romaine. La péninsule italienne est entièrement soumise à Rome.
Octobre
   /10
Pyrrhus Ier est tué à Argos dans un combat de rue5. Son fils Alexandre devient roi d’Épire. Il conclut la paix avec Antigone II Gonatas et se retire de Macédoine9 Antigone II Gonatas redevient roi de Macédoine.
 
L’armée romaine prend Rhêgion et massacre la garnison campanienne qui s’était révoltée au cours de la guerre contre Tarente ; 300 survivants sont emmenés enchaînés à Rome et exécutés sur le Forum. Conquête du Bruttium (Calabre) par les Romains.
 
Campagne contre les Bruttiens.
 
Soumission des Samnites Saracènes.
 
Hiéron II, tyran de Syracuse, attaque les Mamertins, anciens mercenaires d'Agathocle qui occupent Messine. Battus près du fleuve Longanus, ils font appel à Carthage qui selon Diodore, intervient et envoie une garnison de quarante soldats à Messine.
 
Fondation d'une colonie romaine à Beneventum (Bénévent) par Rome pour surveiller les Samnites.
 
Les Sabins reçoivent la citoyenneté romaine.
 
Alliance d'Athènes avec Sparte et Ptolémée II. Début de la guerre chrémonidéenne des cités grecques contre la Macédoine.
 
Arcésilas de Pitane prend la direction de l'Académie d'Athènes à la mort de Cratès et fonde la Nouvelle Académie.
 
Guerre contre les Salentins et les Messapes. Régulus prend Brundisium (Brindisi).
 
Première expédition de Sparte sur l'isthme de Corinthe.
 
Rome soumet les Messapes, les Sassinates et les Salentins.
 
Seconde expédition de Sparte sur l'isthme de Corinthe.
 
Antigonos Gonatas écrase une révolte de mercenaires galates à Mégare.
 
Révolte des esclaves, alliés à la plèbe à Volsinies (Velzna). Les aristocrates étrusques font appel à Rome qui détruit la ville et transfère la population à Bolsena sur un site moins facile à défendre. Le sanctuaire fédéral du Fanum Voltumnae est pillé.
 
Les Mamertins, brigands d’origine italique qui se sont emparés de Messine, traqués à la fois par Hiéron II de Syracuse et par les Carthaginois, font appel à Rome. Ils offre leur ville aux Romains à condition de les délivrer de la garnison carthaginoise qui tient la citadelle depuis la tentative de Hiéron II de prendre la ville.
 
Troisième échec de Sparte devant Corinthe. Mort du roi Areus Ier. Début du siège d'Athènes (→ -262) par Antigone II Gonatas.
 
Début du règne d'Acrotatos, fils d'Areus, roi de Sparte.
 
Nicomède Ier fonde Nicomédie en Bithynie.
 
Les premiers combats de gladiateurs font leur apparition à Rome.
 
Les cités Étrusques sont « fédérées » (soumises) à Rome. Le territoire des cités étrusques est confisqué par Rome, en partie ou en totalité, et des colonies latines et romaines sont fondées au c½ur du pays conquis. Certaines cités conservent cependant jusqu’à Auguste une population en majorité étrusque, ainsi que les sacerdoces et les magistratures de leurs ancêtres. Rome laisse leurs privilèges aux élites locales (dont certaines entrent au Sénat), s’assurant ainsi du contrôle des populations et leur fusion dans la communauté romaine.
 
Siège de Messine par Rome (→ -263). L’armée du consul Appius Claudius Caudex traverse le détroit, débloque Messine dont la garnison carthaginoise avait évacué la citadelle, et contraint Hiéron à signer un traité d’alliance avec elle. Après avoir pris pied en Sicile, Rome n’entend pas abandonner l’île et se retrouve face à Carthage.
 
Le roi d’Épire Alexandre envahit la Macédoine.
 
à Rome, Cnaeus Fulvius Maximus Centumalus, élu dictateur, plante un clou au mur du temple de Jupiter capitolin pour arrêter la peste qui sévit depuis deux ans.
 
Les deux consuls sont envoyés en Sicile et Valerius met le siège devant Syracuse. Hiéron II demande la paix et conclut une alliance avec Rome contre Carthage. Il se reconnaît tributaire.
 
Le roi d’Épire Alexandre, qui tentait d’occuper à nouveau la Macédoine, est écrasé à Derdia par Démétrios, le fils de Gonatas. Il doit se réfugier en Acarnanie. Aidé par ses alliés, il parvient à se rétablir en Épire et partage l’Acarnanie avec les Étoliens.
 
Réoccupation et administration macédonienne d'Athènes.
Juin
   /06
Les deux consuls assiègent Agrigente, principale base punique au sud de la Sicile, défendue par Hannibal, fils de Giscon. Hannibal obtient quelques succès lors de sorties subites contre les assiégeants, atteignant même le camp romain.
Octobre
   /10
Hannon, débarqué à Lylibée avec une armée comprenant des éléphants, occupe Héracléa Minoa, prend Herbessus pour couper le ravitaillement des Romains, puis avance pour secourir Agrigente.
Décembre
   /12
Hannon est finalement battu. Hannibal parvient à quitter Agrigente dans la confusion et Agrigente tombe aux mains des Romains2. Réduite à la possession de quelques ports en Sicile, Carthage s’en tient à la défensive sur terre et concentre ses efforts sur mer pour couper l’armée romaine de Sicile de ses bases et ruiner le commerce en Italie.
 
Le Sénat romain décide alors de conquérir toute la Sicile et ordonne de construire une flotte pour ne plus dépendre des cités grecques. Romains et Carthaginois s’engagent dans une guerre d’usure. Par une série de sièges, Rome parvient à s’emparer des villes de l’intérieur de la Sicile, tandis que les Puniques conservent les ports. Au Nord de l’île, Rome échoue à prendre Mytistraton après un siège de sept mois.
 
Rome se dote en l’espace de deux mois d’une flotte de 120 navires construits, selon la tradition romaine, sur le modèle d’un bateau punique capturé2. Des équipages sont entraînés à la hâte. Les alliés maritimes de Rome —Étrusques, Volsques, Grecs du Sud et Syracusains— fournissent les éléments spécialisés.
 
Début de la seconde guerre de Syrie (→ -253) entre Antiochos II et Ptolémée II.
Août
   /08
Caius Duilius Nepos remporte la bataille de Mylae sur Carthage. Rome, avec une flotte de 100 quinquérèmes et 20 trirèmes, bat les Carthaginois, pourtant supérieurs en nombre, à l’aide de grappins (« corbeaux de Duilius ») qui leur permettent de prendre les vaisseaux ennemis à l’abordage et de compenser la supériorité manœuvrière des Carthaginois. Grâce à cette victoire, les Romains ont un contrôle des mers suffisant pour pouvoir débarquer des troupes en Corse et chasser les Carthaginois de cette île.
Avril
   /04
Début de la conquête de la Corse et de la Sardaigne par Rome. Lucius Cornelius Scipio est envoyé par le Sénat romain à la tête d'une importante flotte. Il prend Alalia qu'il rebaptise Aleria, mais échoue en Sardaigne.
Mai
   /05
Victoire du général Hamilcar à Thermae. Les Carthaginois reprennent l'avantage en Sicile en infligeant aux armées romaines et leurs alliés plusieurs défaites. Hamilcar avance jusqu’à Enna et Camarina et fortifie Drepana sur ses arrières.
 
Victoire navale du consul Paterculus à Sulci contre Carthage, qui ne conserve en Sardaigne que la forteresse d’Olbia. L'amiral carthaginois vaincu, Hannibal Gisco, est crucifié par ses propres soldats.
 
Fin de la dynastie légendaire des Hùng, régnant sur le Van Lang, au Viêt Nam.
Juillet
   /07
Les Romains débarquent en Afrique près de Clypea, qui est prise, puis après leur victoire à la bataille d'Adys près de Tunis, menacent Carthage. Les conditions imposées par le Sénat romain — abandon de la Sicile et de la Sardaigne, paiement des frais de la guerre, tribut annuel, reddition des prisonniers sans rançon, interdiction de faire la paix et la guerre sans l’aveu du Sénat, obligation de secourir Rome en cas de besoin, limitation de la marine de guerre (Dion Cassius, Fragments, CL) — équivalent à la disparition de la puissance punique. Les négociateurs carthaginois les rejettent.
Septembre
   /09
Les Romains reprennent l’avantage en Sicile. Les deux consuls essaient d’attaquer Panormos en vain, puis prennent Hippana (ou Sittana, selon Diodore) et Mytistraton dans le centre, et reprennent le contrôle d’Enna et de Camarina avant d’assiéger Lipara.
Octobre
   /10
Les Romains sont battus et chassés d’Olbia par le carthaginois Hannon (probablement le fis d'Hannibal).
 
Démétrios II est peut-être associé au pouvoir en Macédoine par son père Antigone II Gonatas.
 
Ashoka tente de bâtir son empire sur les bases d’une morale et d’une religion universelle, soutenues par l’inquisition et la police. Ce moralisme (dhamma ou dharma), ainsi que la politique anti-brahmanique précipiteront la division de l’empire à sa mort. Pour mettre en œuvre toutes ses réformes, Ashoka crée une catégorie spéciale de fonctionnaires, les dharma mahâmâtra, c’est-à-dire « ceux qui sont au service du dharma » (la doctrine bouddhiste). Ils dépendent directement de l’empereur et enquêtent dans les provinces. Ashoka fait améliorer les communications et l’agriculture. Il dote richement les monastères bouddhistes, ce qui ruinera les finances de l’État. Il proclame son végétarisme et interdit les sacrifices d’animaux, remplaçant les safaris par des pèlerinages. Dans la capitale, l’abattage pour la nourriture est strictement réglementé. Il proclame que ses sujets sont comme ses propres enfants, crée des hôpitaux pour les hommes et pour les animaux, continue la pratique de libérer les prisonniers une fois l’an, supprime la torture (d’après la tradition bouddhique) et accorde trois jours de sursis aux condamnés à mort.
Mai
   /05
Le consul Regulus mène un raid de pillage contre Melita (Malte), puis rencontre les Carthaginois lors d’une nataille navale indécise au large de Tyndaris, en Sicile.
 
Début du règne de Léonidas II, roi de Sparte.
 
Luoyang est prise par le roi de Qin. Nanwang, le dernier empereur de la dynastie des Zhou orientaux est déposé.
Juin
   /06
La suprématie navale des Carthaginois est brisée à la bataille d’Ecnome.
 
Ptolémée II Philadelphe fait reconstruire la ville de Rabbath-Amon qui devient Philadelphie (Amman, en Jordanie actuelle).
 
Tiberius Coruncanius est le premier plébéien à être élu pontifex maximus à Rome.
Avril
   /04
Défaite de Rome sur terre près de Tunis, sur les bords du Bagradas, par une armée punique commandée par le mercenaire spartiate Xanthippe ; Régulus, abandonné par son collègue Manlius Vulso rappelé en Italie par le Sénat, est écrasé et fait prisonnier.
Juillet
   /07
Les consuls Marcus Aemilius Paullus et Servius Fulvius Paetinus Nobilior sont envoyés en Afrique à la tête d'une flotte de 350 navires. Elle défait une flotte carthaginoise de 200 vaisseaux au cap Hermaeum, parvient à évacuer les restes de l'armée romaine qui se sont réfugiés à Clypea (Aspis) après la défaite de Tunis, mais est sévèrement endommagée par une tempête au large de Camarina, en Sicile.
Juillet
   /07
Les deux consuls quittent l’Italie avec deux armées et 220 nouveaux bateaux, et sont rejoints par les restes de la flotte détruite à Camarina en 255. Carthage subit une grande défaite devant Panorme, qui la confine sur Drepanum (Trapani) et Lilybée.
 
Fin de la deuxième guerre de Syrie. Perte de l’Ionie et de la Pamphylie par Ptolémée II. Antiochos II de Syrie répudie Laodicé Ire et épouse Bérénice, fille de Ptolémée II et d’Arsinoé Ire, dont il a un fils.
Août
   /08
Les deux consuls lancent un raid sur l’Afrique par la route du nord, attaquant Lylibée en chemin. Après avoir pillé la côte africaine à l’est de Carthage, la flotte est rejetée par un coup de mer sur l’île des Lotophages, appelée Meninx (Djerba), près de la petite Syrte. Elle parvient à se dégager en abandonnant son butin et utilisant le reflux, mais est détruite lors d’une tempête au cap Palinurus en Lucanie, sur le trajet de retour entre Palerme et Rome. Plus de 150 bateaux sont perdus. La guerre contre Carthage est reportée en Sicile où Rome se tient sur la défensive.
Septembre
15/09
Mort de Xiaowen, roi de Qin, trois jours après son couronnement. Son fils Zichu lui succède sous le nom de règne de Zhuangxiang.
Août
   /08
Siège et prise de Lipari par les Romains.
 
Regulus est libéré par le Sénat de Carthage pour négocier la paix. Il déconseille au Sénat romain de traiter et rentre à Carthage, où il meurt dans d’horribles tortures.
 
Victoire du proconsul Lucius Caecilius Metellus et de la nouvelle flotte romaine sur Hasdrubal à la bataille de Panormus en Sicile. Les deux consuls établissent le siège de Lilybée, qui résiste.
 
Pillage de la Sardaigne par les Romains.
 
Révolte d’Alexandre, fils de Cratère (demi-frère de Gonatas), commandant de la garnison de Corinthe et des possessions macédoniennes en Grèce centrale. Il entraîne les cités d'Eubée en échange de leur liberté.
Juin
   /06
Rome envoie les forces combinées des deux consuls (110 000 hommes selon Diodore) contre Drepanum et Lilybée, dernière bases carthaginoises importantes en Sicile. La garnison de Lilybée, commandée par Himilcon, fait échouer le blocus mené par le consul romain P. Claudius. Hannibal le Rhodien arrive d'Afrique avec un renfort de dix mille mercenaires, met le feu aux machines des assiégeants et leur tue beaucoup de monde.
Août
   /08
Défaite romaine de Publius Claudius Pulcher contre le punique Adherbal à la bataille de Drepanum (Trapani), entraînant la quasi destruction de la flotte romaine. Ce qui reste est détruit par une tempête. Le Sénat renonce à la guerre maritime.
 
Hannon le Grand, rival d’Hamilcar Barca, conduit une expédition victorieuse en Numidie contre les chefs rebelles.
 
Les Parthes, dont les ancêtres viennent de tribus à l'est de la mer Caspienne, s'établissent comme maîtres de la Bactriane (le Nord de l'Afghanistan), puis de la Perse et de la Mésopotamie.
 
Naissance d'Hannibal, fils d'Hamilcar Barca.
 
Pour contenir les tribus et les ambitions des chefs trop entreprenants, les Carthaginois, aux dires de Polybe et de Diodore de Sicile, confient à Hannon la tâche de prendre la cité d'Hécatompylos, l’actuelle ville de Tébessa.
Mai
   /05
Avènement de Zheng, futur Qin Shi Huangdi, roi de Qin en Chine. Il monte sur le trône à 13 ans à la mort de son père Zhuangxiang. Le légiste Lü Buwei, marchand, fils de marchand, devient son conseiller.
Juin
   /06
Les Puniques reprennent l’offensive en Sicile sous la conduite d’Hamilcar Barca, nommé commandant en chef carthaginois en Sicile. Retranché sur le mont Heircté d’abord, puis le mont Éryx ensuite, il empêche les Romains d’obtenir la décision.
Janvier
28/01
Mort de Ptolémée II Philadelphe. Début du règne de Ptolémée III Évergète (le Bienfaiteur), qui succède à son père. Le jour même de son avènement, Ptolémée III épouse Bérénice, fille de Magas, roi de Cyrène, avec qui il exerce une corégence. La Cyrénaïque retourne dans l’orbite lagide.
Août
   /08
Antiochos II meurt à Éphèse dans des circonstances obscures. Son fils Séleucos II Kallinikos (le grand vainqueur) lui succède comme roi séleucide. Il écarte du trône de Syrie sa belle-mère Bérénice Syra, qui fait appel à son frère Ptolémée III. Bérénice est assassinée avec son fils par Laodicé Ire, première femme d’Antiochos II. Ptolémée III soutient alors contre Séleucos II la troisième guerre de Syrie ou de Laodicé (→ -241).
 
Victoire navale des Romains à Aegimurus sur les Carthaginois, selon Florus. La flotte romaine, chargée de butin, aurait été à son tour détruite par la tempête.
 
Antiochos Hiérax enlève l'Asie Mineure à son frère Séleucos II.
Mai
   /05
Victoire navale d'Antigone II Gonatas au large d'Andros dans le cadre de la guerre qui oppose les deux nouveaux rois Ptolémée III Évergète et Séleucos II. Ptolémée se retire de Syrie à la suite d'une révolte en Égypte.
Juillet
   /07
Aratos de Sicyone, devenu stratège de la Ligue achéenne, attaque la côte septentrionale du golfe de Corinthe (Locride occidentale et Kalydon). Il tente de libérer le Péloponnèse de la présence macédonienne et persuade les Béotiens de se soulever.
Octobre
   /10
La Ligue des Étoliens, proche de Gonatas, bat la Ligue des Béotiens alliée de la Ligue achéenne pro-Alexandre à Chéronée. Mort d'Alexandre, fils de Cratère et gouverneur de Corinthe révolté, dans des circonstances inconnues. Gonatas récupère ses possessions en Grèce centrale (Corinthe, l’Eubée, etc.).
 
Hannon le Grand, opposé à la guerre avec Rome, démobilise la marine carthaginoise.
 
Début du règne d'Agis IV, roi de Sparte. Il tente de réformer Sparte pour lui rendre sa puissance. Époque des rois réformateurs à Sparte.
 
Le roi de Sparte Léonidas II est déposé. Cléombrote occupe le trône à sa place.
 
Bérénice II d'Égypte consacre une mèche de ses cheveux à Aphrodite, pour protéger son époux Ptolémée III lors d’une expédition en Syrie. Les cheveux ayant disparu, l’astronome Conon de Samos affirme qu’ils avaient été changés en astre et donne à une constellation le nom de Chevelure de Bérénice.
 
Ptolémée III est nommé amiral de la Ligue achéenne.
Juin
   /06
Aratos de Sicyone, à la tête de la Ligue achéenne, réussit à s'emparer de l'Acrocorinthe par un coup de main nocturne audacieux. Épidaure Mégare et Trézène rejoignent la Ligue achéenne. Après la prise de Corinthe, Antigone II Gonatas s’allie à la Ligue étolienne contre les Achéens.
Octobre
   /10
Rome est ruinée par la guerre à l’instar de son adversaire Carthage. Le Sénat décide cependant la construction d’une flotte. Deux cents quinquérèmes sont construites sur le modèle d'un vaisseau pris à Hannibal le Rhodien, grâce aux contributions volontaires des citoyens.
Juillet
   /07
Le consul Aulus Postumius Albinus, qui est flamine de Mars, se voit interdire par le pontifex maximus de quitter Rome en raison de ses devoirs religieux. Son collègue C. Lutatius Catulus prend la direction de la flotte nouvellement construite pour assiéger par mer Lilybée et Drépane et couper le ravitaillement des forces d'Hamilcar Barca, retranchées sur le mont Éryx. Carthage a du mal à préparer une flotte pour réagir. Lutatius est gravement blessé lors d'une attaque contre Drépane. Le préteur Quintus Valerius Falto assume alors le commandement de l’armée.
 
Bataille des îles Égates. La nouvelle flotte carthaginoise est détruite, ce qui conduit à un traité de paix entre Carthage et Rome et à la fin de la Première Guerre Punique.
 
Traité de Lutatius.
 
La Sicile devient une province romaine.
 
Paix entre Séleucos II et Ptolémée III. À l’issue de la guerre de Laodice, le royaume séleucide perd une partie de la Syrie, les satrapies orientales passent aux mains des Parthes et l’Asie Mineure, révoltée, est disputée par Pergame. La guerre civile reprend entre le roi Séleucos II et son frère Antiochos Hiérax.
 
Réforme des comices centuriates et des comices tributes à Rome, qui modifie la vieille organisation servienne. Les riches perdent la majorité absolue (ils doivent compter sur les classes moyennes) et la « prérogative » (la centurie appelée à se prononcer la première) n’est plus tirée au sort parmi les seules centuries équestres, mais à l’ensemble de la première classe. Les tribus romaines atteignent le nombre définitif de 35.
 
Incendie du temple de Vesta à Rome. Un des pontifes, Lucius Caecilius Metellus se précipite dans le temple en flammes et sauve les objets sacrés dont le Palladium, y perdant la vue.
Octobre
   /10
Début du soulèvement des mercenaires à Carthage sous la conduite du Libyen Mathó, du Campanien Spendios et du Gaulois Autarite, qui n’ont pas reçu les suppléments de soldes promis pendant la guerre. À la tête d’une armée de 70 000 hommes, ils occupent la région de Carthage et de Tunis, puis assiègent Utique et Bizerte. Les Carthaginois font appel à Hamilcar Barca qui écarte provisoirement la menace sur Carthage avec l’aide de la cavalerie du prince numide Naravas. Puis une tentative de négociation échoue et les ambassadeurs carthaginois sont torturés et massacrés par les mercenaires.
 
La Corse et la Sardaigne (enlevée aux Carthaginois) deviennent provinces romaines.
 
Hannon le Grand échoue à secourir Utique menacée par les mercenaires révoltés.
 
Hamilcar Barca, nommé général des troupes carthaginoises, conduit une expédition contre les mercenaires révoltés et prolonge la lutte contre les princes numides qui les soutiennent.
 
Les troupes puniques de Sardaigne se révoltent également et font appel à Rome, qui refuse de les aider, ainsi que les mercenaires rebelles d'Utique.
 
Aratos de Sicyone assiège la garnison macédonienne du Pirée, puis Argos, en vain.
 
Livius Andronicus, de Tarente, le père de la littérature romaine, produit sa première comédie et sa première tragédie. Il traduit et adapte des ½uvres épiques et dramatiques grecques (l’Odyssée, première ½uvre latine connue).
Juillet
   /07
Victoire d'Hamilcar Barca sur les mercenaires révoltés à la bataille de Bagradas.
Octobre
   /10
Hamilcar, piégé par les rebelles, remporte une victoire avec l'aide du prince numide Naravas.
 
Défaite de Séleucos II à Ancyre contre Antiochos Hiérax allié aux Galates.
 
Rome intervient en Grèce sous forme diplomatique en faveur des Acarnaniens menacés par les Étoliens.
 
Décret trilingue édicté par l'assemblée des prêtres égyptiens réunis en synode à Canope, en l'honneur de Ptolémée III, de son épouse Bérénice et de la jeune princesse défunte Bérénice, dont ils organisent le culte.
 
A Carthage, la révolte des mercenaires est réprimée par Hamilcar Barca et Hannon le Grand. Après de durs combats, les Carthaginois prennent l’avantage et enferment la plupart des rebelles, menés par Spendios, dans le défilé de la Scie. Ceux qui tentent de s’échapper sont massacrés, tandis que les autres, affamés, s’entretuent pour se manger les uns les autres.
 
La Ligue achéenne s'allie à la Ligue étolienne contre Démétrios II de Macédoine.
Octobre
   /10
Hamilcar Barca investit Tunis occupée par le Libyen Mathó, qui abandonne la ville pour Byzantion.
Décembre
   /12
Bataille de Leptis Minor. Mathó est fait prisonnier.
Janvier
   /01
Le consul Tiberius Sempronius Gracchus intervient en Sardaigne, où les mercenaires révoltés contre Carthage, chassés en Italie par la population, ont fait appel à Rome. Une ambassade punique se rend à Rome pour faire valoir ses droits, mais sous la menace d’une déclaration de guerre, Carthage, affaiblie par la guerre des Mercenaires, abandonne la Corse et la Sardaigne à Rome.
Mars
   /03
Siège et prise d'Utique et d'Hippacra. Fin de la guerre des Mercenaires.
Avril
   /04
Départ de l’expédition d’Hamilcar Barca en Espagne, envoyé par le sénat de Carthage qui décide de l’éloigner à la suite de sa popularité gagnée après sa victoire sur les mercenaires.
 
Le roi de Macédoine Démétrios II envahit la Béotie sous domination étolienne, et remet aux Athéniens le contrôle des forteresses où étaient postées des garnisons macédoniennes.
 
Paix entre le roi Séleucos II et son frère Antiochos Hiérax.
 
Début du règne de Cléomène III, roi de Sparte. Il veut réformer la société spartiate à l'instar d'Agis IV et rétablir les lois de Lycurgue.
Juin
   /06
Torquatus achève la conquête de la Sardaigne.
 
Révolte contre Rome des Ligures, des Corses et des Sardes. Le consul Postumius est envoyé en Ligurie, son collègue Carvilius en Corse et le préteur P. Cornelius en Sardaigne. Le dernier meurt d'une maladie contagieuse, qui ravage son armée, et Carvilius passe en Sardaigne et la soumet.
 
La ville de Pleuron est détruite par Démétrios II de Macédoine en guerre contre la ligue étolienne.
 
Aratos de Sicyone est battu à Phylakia, près de Tégée par un des généraux de Démétrios II de Macédoine.
 
Flaminius Nepos, tribun de la plèbe, promulgue les premières lois agraires en faveur des plébéiens (lex Flaminia : lotissement du pays Sénon), soulevant l’indignation du Sénat qui y met son veto. La loi n’en passe pas moins. L’ager gallicus est distribué (lotissement) à 60 000 citoyens pauvres de la plèbe sous le tribunat de Flaminius Nepos.
 
Hamilcar établit son quartier général à Akra Leuké (Alicante). Le Sénat romain envoie une ambassade pour lui demander les objectifs de son expédition. Il répond qu'il s'emploie à mettre Carthage en état de s'acquitter de ses dettes de guerre.
Juin
   /06
Les pirates illyriens s’emparent de Phoinikè en Épire. Les Épirotes renoncent à l’alliance achéenne et étolienne pour s’allier à la reine Teuta, et certainement lui cèdent le port de l’Altintania.
Octobre
   /10
La reine Teuta assiège Issa, sur la côte de Dalmatie. Issa fait appel à Rome, qui envoie une ambassade aux Illyriens pour leur demander de cesser leur piraterie contre les marchands romains dans l'Adriatique. Teuta reçoit l'ambassade romaine et fait assassiner le plus jeune des délégués du Sénat, ce qui déclenche les hostilités.
Mai
   /05
Les pirates illyriens de la reine Teuta s’attaquent à la ville d’Epidamne, mettent la main sur Corcyre, et bloquent l'île d'Issa qui demande le secours de Rome, ce qui provoque la Première guerre d'Illyrie.
Décembre
   /12
Hamilcar Barca est tué au siège d’Heliké (identifiée avec Elche) par les Orisses (Oretani).
 
Hasdrubal le Beau succède à Hamilcar.
 
Les Carthaginois fondent en Espagne Carthagène, la nouvelle Carthage.
Mars
   /03
La reine Teuta doit capituler et céder à Démétrios de Pharos une partie de ses États. Le royaume de Démétrios ainsi créé, les cités grecques de la côte (Epidamne, Apollonia, Oricum), les îles de Corcyre et d’Issa, quelques peuples barbares du voisinage (Parthiniens, Atintans) passent sous protectorat romain (printemps 228 av. J.-C.). Rome contrôle les voies reliant les Balkans et l’Italie, et s’empare également de l’Altintania (basse vallée de l’Aôos), point de départ de la route de Macédoine.
Avril
   /04
Après sa victoire sur les pirates illyriens de l'Adriatique, Rome est admise aux Jeux isthmiques.
Juin
   /06
Égine entre dans la Ligue achéenne.
Août
   /08
Antigone III Doson, après avoir chassé les Dardaniens, reprend la Thessalie aux Étoliens et restaure la flotte macédonienne.
Novembre
   /11
Un couple de Grecs et un couple de Celtes sont enterrés vivants au Forum Boarium à Rome.
 
Destruction du Colosse de Rhodes par un tremblement de terre. La ville détruite se relève immédiatement à l’aide de secours venus de tout le monde grec.
 
Fondation de Qart Hadasht par Hasdrubal le Beau, la cité est plus connue sous le nom de Carthago Nova (époque romaine).
Mai
   /05
Création des premières provinces romaines, la Sicile conquise en 241 av. J.-C. et la Corse-Sardaigne, conquise en 237.
Juillet
   /07
Le roi Cléomène III de Sparte, après avoir défait la Ligue achéenne au mont Lycaeum, s’empare de Megalopolis.
Septembre
   /09
Coup d'État de Cléomène III à Sparte. Il lance un programme de réformes : abolition des dettes, création de nouveaux citoyens pris parmi les Inférieurs ou les Hilotes, qui reçoivent des lots de terre. Sparte acquiert une puissance militaire nouvelle qui permet de grands succès dans le Péloponnèse.
 
Traité de l'Èbre.
 
Traité de l'Iber : Hasdrubal le Beau négocie avec Rome un traité délimitant les zones d’influences en Espagne à l’Èbre (ou au Jucar). Rome n’a pas d’intérêt en Espagne, mais elle est liée par un foedus aequum à Marseille, qui possède des comptoirs et des colonies échelonnées d’Emporiae à Hemeroscopium et Aloris.
 
Face à la menace d’une invasion gauloise sur l’Italie, Rome met sur pied près de 800 000 hommes.
 
Cléomène III de Sparte, soutenu financièrement par Ptolémée III, cherche à dominer la Ligue achéenne. Aratos de Sicyone doit faire des avances diplomatiques à Antigone III Doson.
Juillet
   /07
Le roi de Sparte Cléomène III est vainqueur de la ligue achéenne à Hecatombaeum, près de Dymè.
 
Victoire Gauloise sur les Romains lors de la bataille de Fiesole.
Mars
   /03
Aratos de Sicyone, nommé généralissime de la ligue achéenne, rompt les négociations avec Cléomène III ; la guerre reprend.
Août
   /08
Bataille de Télamon. Devançant l’offensive romaine, les Boïens font appel aux renforts de Gaulois transalpins, les Gésates, et marchent jusqu’à Clusium, à 160 km de Rome. Les deux armées consulaires de C. Alilius Regulus au Nord et de L. Aemilius Papus au Sud réussissent à cerner les Gaulois et à les écraser au cap Télamon, sur la côte de l’Étrurie septentrionale. Rome exploite sa victoire pour entreprendre la conquête systématique de la Cisalpine.
Janvier
   /01
Alliance entre Aratos de Sicyone et Antigone III Doson contre Cléomène III de Sparte.
   /01
Corinthe se révolte contre Sparte et rejoint la ligue achéenne. Elle en devient rapidement le membre le plus influent.
Avril
   /04
A l'appel d'Aratos de Sicyone, les troupes d'Antigone III Doson passent l'isthme de Corinthe et entrent dans le Péloponnèse à la faveur du retrait spartiate sur Argos révoltée.
Septembre
   /09
Constitution de la ligue hellénique, dirigée contre Sparte et la Ligue étolienne, à l’initiative du roi de Macédoine Antigone III Doson, qui est nommé hêgêmon à vie (Achéens, Béotiens, Phocidiens, Acarnaniens, Thessaliens et Épirotes).
Décembre
   /12
Cléomène III envoie en otages à Ptolémée III ses enfants et sa mère en échange de son aide.
Avril
   /04
Campagne d'Antigone III Doson en Arcadie (→ Aoüt) dont les principales villes sont réintégrées à la Ligue achéenne. Antigone Doson prend Tégée ; des garnisons macédoniennes sont placées à Orchomène, Heraea et Telphusa ; Mantinée, après une sévère répression, est refondée par la Ligue sous le nom d'Antigonée.
Juin
   /06
Flaminius Nepos soumet la Cisalpine au sud du Pô, franchit le fleuve et écrase les Gaulois insubres.
Septembre
   /09
Mégalopolis est prise par les Spartiates ; les habitants, qui se sont enfuis à Messène sous la conduite de Philop½men, refusent de s'allier à Sparte, et la ville est pillée et détruite par Cléomène.
Avril
   /04
Les Gaulois insubres demandent la paix au Sénat de Rome, qui la refuse à la suite de l'intervention des consuls, qui conduisent une nouvelle campagne.
Mai
   /05
Bataille de Clastidium. Marcellus lève le siège de Clastidium et affronte en combat singulier Viridomaros, chef des Gaulois gésates et des Insubres, qui est tué. Les Romains prennent Mediolanum (l'actuelle Milan), leur capitale et annexent la Gaule cisalpine. Les Insubres se soumettent, cèdent une partie de leur pays et entrent, à titre d’alliés, dans la clientèle de Rome.
Juillet
   /07
Le roi Antigone III Doson de Macédoine aide la Ligue achéenne à défaire Sparte à la bataille de Sellasia. Cléomène III s'enfuit en Égypte où il meurt peu après. Antigone entre dans Sparte, occupée pour la première fois par un ennemi victorieux.
Octobre
   /10
Mort de Ptolémée III Évergète Ier. Début du règne de Ptolémée IV Philopator, roi d’Égypte (→ Décembre). Faible et débauché, il fait massacrer toute sa famille. Pour accéder au trône, il a fait assassiner son père et pour essayer de prouver que cette accusation est inexacte, il prend le nom de Philopator. Il laisse le pouvoir à son ministre Sosibios.
 
Hannibal achève la conquête de l'Espagne (→ -219) jusqu'à l'Ebre, donnant son maximum d'extension à l'Espagne barcide.
 
Soumission de l’Istrie par les Romains.
Juillet
   /07
Antiochos III marche par la plaine de la Bekaa vers les forteresses de Gerrah et Brochoi pour envahir la Coelésyrie, mais doit se retirer devant la réaction du général lagide, l'Étolien Theodotos, et quand il apprend la défaite de l'armée qu'il a envoyée contre Molon, satrape de Médie. Début de la Quatrième guerre de Syrie entre Séleucides et Lagide.
Août
   /08
Philippe V succède à Antigonos III comme roi de Macédoine à l'âge de 17 ans.
Octobre
   /10
Hasdrubal est assassiné par un patriote espagnol et conformément au choix unanime de l’armée, Hannibal est confirmé par Carthage comme le nouveau commandant en Espagne.
   /10
Les Olcades sont attaqués par Hannibal10. Leur capitale Carteia (Altea selon Polybe) est prise et mise à sac, ce qui entraîne la reddition des autres cités.
Avril
   /04
Conflit entre Saguntum et une tribu espagnole, alliée de Carthage. Hannibal soutient les derniers et les Sagontins font appel à Rome.
   /04
Antiochos III soumet les satrapies de Médie et de Perse révoltées. Molon et son frère Alexandre se suicident. Antiochos III fait assassiner son ministre Hermias. Le roi de Médie Atropatène Artabazanes, qui a soutenu Molon, doit conclure un traité de vassalité avec Antiochos III.
Mai
   /05
La Ligue étolienne ravage le Péloponnèse. Aratos de Sicyone est battu par les Étoliens à Caphies (Caphyae, en Arcadie) pendant l’été et se retire à la cour de Philippe V de Macédoine.
Juillet
   /07
Achaïos Ier, soutenu par l’Égypte, se révolte contre son cousin Antiochos III et se fait proclamer roi par les satrapes d’Asie mineure.
Août
   /08
Une expédition de pillage contre Pylos de Messénie déclenche la deuxième Guerre d'Illyrie8. Révolte de Démétrios de Pharos contre Rome en Illyrie. Il viole le traité de protectorat passé avec Rome en 228 av. J.-C., enlève la place forte de Dimale dans le pays des Parthiniens, et à la tête d’une flotte considérable, met à mal le commerce romain dans la mer Ionienne. Rome réagit, envoie le consul L. Aemilius Paullus et M. Livius Salinator avec une armée. Dimale est reprise ; Pharos capitule et Démétrios, dépossédé, s’enfuit auprès du roi de Macédoine. Le protectorat de Rome sur le littoral balkanique se développe et se renforce.
   /08
Guerre entre Rhodes et Byzance à la suite de la décision de cette dernière de prélever des taxes sur les navires traversant le Bosphore.
Septembre
   /09
Rome envoie une ambassade à Hannibal pour lui demander de laisser Saguntum tranquille et lui rappeler de ne pas franchir l’Èbre. Elle se rend à Carthage pour réitérer sa demande tandis qu'Hannibal y demande des instructions pour savoir comment procéder.
Octobre
   /10
L’assemblée de la Ligue hellénique, réunie à Corinthe par Philippe V de Macédoine, déclare la guerre à la Ligue étolienne ; début de la Guerre des alliés entre les Ligues étolienne et achéenne(→ -217) pour l’hégémonie sur la Grèce. Le conflit s’étend à la Crète dans la guerre de Lyttos opposant les cités de Cnossos et de Gortyne pour le contrôle de l'île.
 
Restauration de la monarchie à Sparte. Lycurgue est élu roi bien qu'il ne soit pas de sang royal (selon Polybe, il aurait soudoyé les éphores).
Avril
   /04
Le général carthaginois Hannibal assiège Saguntum (Sagonte) en Espagne, reliée à Rome par une alliance bien qu'elle se trouve largement dans la zone reconnue sous contrôle carthaginois par le traité signé entre Rome et Carthage. Cause de la deuxième guerre punique.
   /04
Siège et prise de Dimale et de Pharos en Illyrie par le consul Paul Émile sur Démétrios de Pharos, qui en été s’enfuit auprès de Philippe V de Macédoine.
Mai
   /05
Antiochos III s'empare de Séleucie de Piérie sur l'Oronte, puis marche sur la Coelésyrie où il prend Tyr et Ptolémaïs, provoquant la quatrième guerre de Syrie (→ -217).
Septembre
   /09
Achaios Ier complote avec l’Égypte contre son cousin Antiochos III.
Octobre
   /10
Pillage du sanctuaire de Dodone en Épire par les Étoliens conduits par le stratège Dorimaque.
Novembre
   /11
Prise de Sagonte par Hannibal.
Décembre
   /12
Seconde ambassade romaine à Carthage, pour demander au Sénat de désavouer la prise de Saguntum et de livrer Hannibal.
 
Deuxième Guerre Punique (→ -201).
 
Hannibal marche à travers l’Espagne, traverse les Alpes, envahit l’Italie et marche sur Rome (→ Novembre).
 
Lex Claudia, plébiscite interdisant aux sénateurs et à leurs fils de posséder des navires de plus de 300 amphores (80 hl), leur interdisant le grand commerce. Flaminius Nepos est le seul sénateur à la défendre. Les membres de la nobilitas investissent dans le foncier, et une classe capitaliste distincte émerge.
 
Simon II devient grand-prêtre de Jérusalem ; peut-être identifié à Simon le Juste.
Mars
   /03
Fondation des colonies romaines de Crémone et de Plaisance (6 000 habitants chacune). Révolte des Boïens et des Insubres qui chassent les colons vers Mutina (Modène) qu'ils assiègent.
Mai
   /05
Hannibal quitte Carthagène.
Juillet
   /07
Hannibal franchit les Pyrénées.
Août
   /08
Retardé par une révolte de Gaulois Boïens et Insubres, Publius Cornelius Scipio arrive trop tard à Marseille, Hannibal se trouvant déjà dans la vallée du Rhône.
Novembre
   /11
Hannibal franchit les Alpes.
   /11
Hannibal arrive dans la plaine du Pô.
   /11
Cnaeus Scipio débarque à Emporiæ en Espagne et bat Hannon à la bataille de Cissé. Début de la conquête romaine de la péninsule Ibérique.
Décembre
   /12
Victoire d'Hannibal sur les bords de Trébie.
 
Les Égyptiens, sous la direction de Ptolémée IV Philopator, écrasent l'armée séleucide conduite par Antiochos III à la bataille de Raphia, en Palestine. Fin de la quatrième guerre de Syrie.
 
Date traditionnelle de l'arrivée de religieux bouddhistes indiens en Chine.
Mars
   /03
Bataille de Plaisance.
   /03
Révolte de Séville contre les Carthaginois.
   /03
Victoire d’Hannibal sur Quintus Fabius Maximus Verrucosus Cunctator à Casilinum. L’Italie du Sud (Lucanie, Bruttium, sud du Samnium et de la Campanie) se rallie à Hannibal qui établit ses quartiers d’hiver à Capoue.
Avril
   /04
Victoire navale majeure de Cnaeus Cornelius Scipio Calvus sur la flotte carthaginoise à la bataille de l'Èbre.
Juin
21/06
Victoire d'Hannibal au lac Trasimène. Mort du consul C. Flaminius.
Juillet
   /07
Indibilis, le roi des Ilergetes est libéré par le général romain Cnaeus Cornelius Scipio Calvus après un an de captivité. Dès sa libération, il attaque avec son frère Mandonius et avec l'aide du général carthaginois Hasdrubal, les tribus voisines qui sont alliées à Rome.
Août
   /08
Victoire de la Ligue achéenne. Traité de Naupacte entre les Étoliens vaincus et la Macédoine alliée à l’Achaïe sur la base de l’uti possidetis. Fin de la guerre des Alliés.
Août
02/08
Victoire écrasante d'Hannibal à Cannes en Apulie. Les Romains restent sur la défensive, évitant désormais tout engagement important (la chute de Rome semble inévitable, mais Hannibal renonce à marcher sur la Ville).
Septembre
   /09
Après la défaite de Cannes, quatre personnes sont emmurées vivantes sous le forum Boarium après une consultation des livres sibyllins,. C'est le seul cas connu de sacrifice humain dans l'histoire romaine.
 
Alliance de Philippe V de Macédoine et d'Hannibal. Début de la première guerre de Macédoine (→ -205).
 
Doublement du tributum. L’impôt ne suffisant plus à financer la guerre, Rome a recours à l’emprunt forcé auprès des particuliers (sénateurs et chevaliers). Après la guerre, les financiers seront remboursés en terres et seront largement bénéficiaires de l’opération.
Avril
   /04
Victoire romaine sur Carthage à la bataille de Dertosa, au sud de l'Èbre, en Espagne.
Mai
   /05
Les consuls font campagne en Campanie tandis que Claudius Marcellus défend Nole Hannibal envoie son frère Magon demander des renforts à Carthage.
   /05
Début du règne de Hiéronyme de Syracuse, tyran de Syracuse. Carthage et Syracuse font alliance contre Rome.
Juillet
   /07
Victoire de Gracchus sur les Campaniens à Hamae. Il se retire à Cumes où il est assiégé par Hannibal.
   /07
Victoire de Tiberius Sempronius Longus sur le Carthaginois Hannon près de Grumentum, en Lucanie. Hannon se replie dans le Bruttium où Locres et Crotone rallient Hannibal Barca.
Août
   /08
Révolte de la Sardaigne contre Rome menée par Hampsicora, réprimée par le préteur Titus Manlius Torquatus, qui repousse une tentative carthaginoise de reconquérir l'île menée par Hasdrubal le chauve à la bataille de Cornus.
Septembre
   /09
Bomilcar débarque à Locres avec les renforts de Carthage ; Hannibal fait une nouvelle tentative contre Nole qui échoue.
 
Qin Shi Huangdi, l'architecte de l'unité politique et administrative de la Chine, réunit les différentes parties de remparts pour former la Grande Muraille.
Mars
   /03
Hiéronyme, le tyran de Syracuse, est assassiné à Léontinoi par des conjurés dirigés par Théodotos et Sosis ; la république est restaurée à Syracuse. Troubles. Andranodore, l'oncle de Hiéronyme, qui s'est réfugié sur l'île d'Ortygie, finit par se rallier. Hippocratés et Epicydès, deux agents d'Hannibal, se font élire « préteurs ». Andranodore et Thémistos sont tués aux portes de la Curie par la faction pro-romaine.
Mai
   /05
Philippe V de Macédoine, avec cent vingt galères, prend Oricum et remonte l’Aoüs pour assiéger Apollonie, alliée des Romains.
Juillet
   /07
Marcellus est envoyé en Sicile ; il s’empare de Léontinoi, reprend les cités révoltées d'Helorus et de Mégare et s’apprête à attaquer Syracuse.
Novembre
   /11
Hannibal renonce à prendre Tarente. Il hiverne à Salapia.
Décembre
   /12
Philippe V de Macédoine est écrasé à la bataille de l’Aoüs. Pour le tenir loin d’Italie, le Sénat romain rallume la guerre en Grèce.
   /12
Soulèvement de Syphax, roi des Massaesyles de Numidie ; il fait alliance avec Publius et Cnaeus Scipion contre Carthage.
 
Philippe V de Macédoine envahit l’Illyrie protégée par Rome et parvient à s'emparer de Lissos.
Avril
   /04
Marcellus confie le siège de Syracuse au préteur Appius Claudius pour réduire les cités alliées de Syracuse. Himilcon débarque à Héracléa Minoa avec 25 000 fantassins, 3 000 cavaliers et 12 éléphants et s’empare d’Agrigente. Marcellus ne peut l’en empêcher mais détruit une force syracusaine menée par Hippocratés. Bomilcar se présente devant Syracuse avec 55 vaisseaux carthaginois, mais se retire peu après devant la supériorité numérique de la flotte romaine, tandis que la première légion romaine débarque à Palerme.
   /04
Marcellus, reconduit dans ses fonctions comme proconsul, lance une double attaque contre Syracuse par mer et par terre. Il utilise notamment des sambuca, tours de siège flottantes montées sur des vaisseaux attachés par deux et équipées de grappins et d'échelles. Le savant Archimède développe des engins de défense pour aider les assiégés : catapultes, grappins géants pour tirer les bateaux hors de l'eau, et peut-être des miroirs géants pour concentrer les rayons du soleil et enflammer les navires. Les offensives romaines sont repoussées.
Juin
   /06
Soulèvement d’Enna contre les Romains ; la population est massacrée par l'armée de Marcellus.
Juillet
   /07
Hannibal Barca mène le siège de Tarente en espérant que la ville se livre (→ Décembre).
Août
   /08
Les deux consuls prennent des villes et font rentrer des peuples sous l’obéissance des Romains ; Fabius Junior en Apulie et Sempronius en Lucanie. Consentia et Taurianum, dans le Bruttium, rejoignent l'alliance romaine.
Décembre
   /12
Hannibal prend Tarente, qui lui ouvre ses portes.
 
Hannibal s'empare de Tarente, dont la citadelle reste aux mains des Romains.
 
Début de l'expédition d'Antiochos III -l'Anabase- dans les satrapies orientales et dans l'Inde. Antiochos envahit l’Arménie par la Commagène et la Cappadoce. Il assiège Arsamosata, soumet Xerxès, le dynaste de Sophène, qui épouse Antiochis, sa sœur et accepte de payer tribut ; Xerxès sera assassiné par son épouse6. Antiochos III nomme Artaxias et Zariadris comme stratèges en Arménie et en Sophène.
 
Victoires carthaginoises à la bataille de Silarus et à la première bataille d'Herdonia.
 
Echec de Rome au premier siège de Capoue.
 
Mort de Lycurgue, roi de Sparte ; son fils Pelops lui succède sous la tutelle de Machanidas, sans doute un mercenaire qui devient tyran de Sparte. Pelops fait alliance avec les Romains contre la Macédoine.
Mai
   /05
Capoue, adoptée comme position-clef par Hannibal, se rend aux Romains après un deuxième siège. La ville est soumise à une terrible répression. L’aristocratie est massacrée, la plèbe est réduite en esclavage. Le territoire et la ville de Capoue deviennent propriété du peuple romain.
Septembre
   /09
Le roi des Numides massaesyles Syphax fait la paix avec Carthage.
   /09
Trois armées carthaginoises conduites par Hasdrubal Barca passent d'Afrique en Espagne. Massinissa les accompagne.
Octobre
   /10
Alliance entre Rome et la Ligue étolienne contre Philippe V de Macédoine négociée par Marcus Valerius Laevinus.
Novembre
   /11
Le général romain Marcellus prend la ville de Syracuse après en avoir fait le siège, malgré les inventions militaires d’Archimède. La ville est livrée au pillage, mort d'Archimède. Les Carthaginois sont chassés de Sicile­.
 
Capoue, adoptée comme position-clef par Hannibal, se rend aux Romains après un deuxième siège. La ville est soumise à une terrible répression. L’aristocratie est massacrée, la plèbe est réduite en esclavage. Le territoire et la ville de Capoue deviennent propriété du peuple romain.
Avril
   /04
L’armée des deux Scipions est réduite à néant par les Carthaginois à la bataille du haut Bétis (Espagne) où Publius est tué. Son frère Cnaeus est tué trois semaines plus tard à la bataille d'Ilorci, près de Carthago Nova. Cornelius Scipion (le futur Africain) les remplace comme proconsul en Espagne.
Mai
   /05
Raid d'Hannibal sur Rome. Il pille le Latium mais échoue devant Rome, qui reconquiert les villes d’Italie du sud.
 
Prise d'Agrigente par le consul Laevinus. Fin de la guerre en Sicile.
 
La trêve sacrée des Jeux olympiques est violée. Olympie est pillée.
Janvier
   /01
La flotte de Valerius Laevinus, basé à Corcyre, en campagne contre Philippe V avec la Ligue étolienne, prend l'île de Zacynthe, puis assiège et prend Anticyre dans le golfe de Corinthe. La ville est remise aux Étoliens.
Janvier
 
Le prix du blé atteint trois fois son cours normal à Rome. Toute l’Italie souffre de disette. L’État romain fixe une limite à la possession des métaux précieux et oblige les particuliers à livrer les quantités d’or, d’argent et de bronze dépassant cette limite.
Mars
19/03
Incendie du Forum Romain à Rome.
Avril
   /04
Défaite romaine de Gnaeus Fulvius Centumalus à la bataille d'Herdonia.
05/04
Dictature de Quintus Fulvius Flaccus.
Mai
   /05
Bataille indécise de Numistro en Lucanie entre Marcellus et Hannibal.
Octobre
   /10
Le futur Scipion l'Africain, qui a reçu un pouvoir extraordinaire aux comices, débarque à Emporion en Espagne.
   /10
Prise d'Agrigente par le consul Laevinus. Fin de la guerre en Sicile.
Décembre
   /12
Les troupes d’Antiochos III descendent l'Euphrate pour préparer une campagne en Médie.
 
Campagne militaire d’Antiochos III en Médie. Antiochos III connait des difficultés financières et pour payer son immense armée (100 000 fantassins et 20 000 cavaliers selon Justin), il innove en spoliant un sanctuaire indigène à Ecbatane. Après avoir maté une révolte des satrapes de Médie et de Perside, Antiochos se tourne contre les Parthes. Il s'empare de Hécatompylos en Parthyène, prend et pille Syrinx (Zadracarta ?) en Hyrcanie. Artaban Ier, n’osant pas se mesurer avec Antiochos III, ordonne une retraite générale chez les Scythes. Auparavant, tout devait être détruit. L’ordre est suivi dans les campagnes, mais les villes, qui ont conservé leur administration grecque, refusent de l’exécuter. Après des menaces suivies de massacres de la population urbaine, les Parthes se réfugient auprès des peuples nomades, où Artaban recrute une puissante armée. Antiochos III préfère traiter et évacue le pays des Parthes.
Avril
   /04
Bataille de Carthagène. Conduits par Publius Cornelius Scipio (futur Scipion l'Africain), les Romains défont les Carthaginois d'Hasdrubal Barca et s'emparent de Qart Hadasht en Hispanie, qu'ils renomment Carthago Nova (aujourd'hui Carthagène).
Juillet
   /07
Les Romains de Fabius Maximus prennent Tarente.
   /07
Indécise bataille d'Asculum (Italie) entre Marcellus et Hannibal. Hannibal, qui assiégeait Canusium en Apulie, se retire sur l'Aufidus devant Marcellus, qui attaque le camp carthaginois à Asculum ; il est d'abord repoussé, mais lors d'une seconde attaque le lendemain, il inflige de lourdes pertes à Hannibal qui doit se mettre sur la défensive. Il marche vers le Bruttium, lève le siège de Caulon mais arrive trop tard pour secourir Tarente et prend ses quartiers d'hiver à Métaponte.
 
Philippe V de Macédoine mène l'armée macédonienne en Grèce pour soutenir les Achéens contre Sparte ; au passage il défait par deux fois les Étoliens conduits par Pyrrhias, qui sont obligés de se réfugier à Lamia. Il reçoit la présidence des Jeux néméens et réunit une conférence de la Ligue achéenne à Aegum qui échoue à conclure la paix avec les Étoliens, alors que la flotte romaine sous Publius Sulpicius, basée à Naupacte razzie la côte achéenne. Philippe est battu ensuite par Sulpicius et les Étoliens à Élis et retourne en Macédoine, tandis que Sulpicius fait sa jonction avec la flotte d'Attale à Égine.
 
Campagne d’Antiochos III le Grand contre les Gréco-Bactriens. Victorieux sur l’Arius, il assiège Bactres pendant deux ans. Un traité est finalement signé avec le roi grec de Bactriane, Euthydème Ier, qui accepte peut-être la souveraineté séleucide. Son fils Démétrios épouse une fille d’Antiochos.
 
Philippe V de Macédoine mène l'armée macédonienne en Grèce pour soutenir les Achéens contre Sparte ; au passage il défait par deux fois les Étoliens conduits par Pyrrhias, qui sont obligés de se réfugier à Lamia. Il reçoit la présidence des Jeux néméens et réunit une conférence de la Ligue achéenne à Aegum qui échoue à conclure la paix avec les Étoliens, alors que la flotte romaine sous Publius Sulpicius, basée à Naupacte razzie la côte achéenne. Philippe est battu ensuite par Sulpicius et les Étoliens à Élis et retourne en Macédoine, tandis que Sulpicius fait sa jonction avec la flotte d'Attale à Égine.
Avril
   /04
A Bæcula,Scipion est vainqueur d'Hasdrubal qui part rejoindre Hannibal en Italie.
Juin
   /06
Les consuls Marcellus et Crispinus font leur jonction et marchent contre Hannibal. Ils tombent dans une embuscade tendue par des cavaliers numides, près de Venusia. Marcellus est tué et son collègue blessé à mort.
Juillet
05/07
Première célébration attestée des Jeux apollinaires.
Septembre
   /09
Massalia prévient Rome du passage des troupes d'Hasdrubal Barca dans la vallée du Rhône et des mesures sont prises pour contrer la menace carthaginoise.
 
Hannibal est repoussé au fort du Bruttium.
 
Nabis, chef de bande d’origine obscure, prend le pouvoir à Sparte, profitant de la guerre de Macédoine. Considéré comme un tyran par ses adversaires, il développe le programme révolutionnaire de Cléomène III.
 
Le général chinois Zhao Tuo (en vietnamien, Triêu Dà) se proclame roi du Nam Viêt (« pays des Viêts du Sud »), ancêtre de l'actuel Viêt Nam.
Mars
   /03
Hasdrubal Barca, à la tête d’une armée de secours de 52 000 hommes, entre en Cisalpine, où il renforce son armée de nombreux contingents gaulois. Il cherche à faire la jonction avec Hannibal, réfugié dans le Bruttium. Rome, grâce à sa position centrale, contient Hannibal au sud (bataille de Grumentum) et mène une rigoureuse offensive contre son frère.
Juin
23/06
Bataille du Métaure. Le consul Caius Claudius Nero, opposé à Hannibal, rejoint dans une man½uvre hardie son collègue Marcus Livius Salinator pour accabler Hasdrubal, qui après avoir vainement essayé de percer en Ombrie, doit reculer vers le nord et est écrasé sur les bords du Métaure.
Juillet
   /07
Sulpicius avec 25 quinquérèmes et Attale de Pergame avec 35 quinquérèmes établissent une nouvelle base à Lemnos en Égée pour razzier les côtes macédoniennes, que Philippe V met en défense. Le roi de Macédoine lance un raid en Étolie où il brûle les récoltes. Sulpicius et Attale s'emparent de la ville d'Oreos en Eubée mais échouent devant Chalcis. Attale met à sac Oponte puis rentre en Asie quand il apprend que Prusias de Bithynie a envahi ses États. Philippe envahit l’Étolie et prend Thronion, en Locride, tandis que son allié Philopœmen, stratège de la Ligue achéenne, vainc et tue de sa main Machanidas, tyran de Sparte, à la bataille de Mantinée.
   /07
Cornélius Scipion entreprend la conquête de l’Espagne qu’il achève en 206 av. J.-C.. Son lieutenant Marcus Silanus défait le général carthaginois Magon et son contingent de Celtibères dans le centre de l’Espagne. Magon est contraint de se réfugier auprès du gros des troupes d’Hasdrubal Gisco basées à Gadès. Scipion man½uvre contre Hasdrubal Gisco en Bétique mais celui-ci évite le combat et renforce les garnisons des villes. Scipion envoie son frère Lucius contre la ville d’Orongis, qui est prise à la fin de l’été.
 
La victoire de Scipion sur Magon à I'lipa met fin à l’Espagne barcide. En déroute, les Carthaginois évacuent l'Espagne : elle devient une Province romaine.
 
Des rebelles conduits par Harmachis s'emparent du temple d'Edfou en Thébaïde, puis marchent vers le nord, chassent les Grecs de Thèbes et occupent la ville.
 
Le roi séleucide Antiochos III qui a fait la conquête de l'Arménie, de la Parthie et de la Bactriane, atteint l'Indus par la vallée du Kaboul. Il signe un accord avec divers princes indiens de la région du Pendjab, dont le roi Sophagasenus, qui lui fournissent des éléphants de guerre.
 
Philippe V de Macédoine conclut une paix séparée avec la Ligue étolienne.
 
Constitution de la Fédération crétoise sous l’autorité de Philippe V de Macédoine.
Mars
   /03
Le général romain Publius Cornelius Scipio, futur Scipio Africanus Major ou Scipion l'Africain, défait les Carthaginois en Espagne à la bataille d'Ilipa (Séville) avec l’aide des chefs ibères. Rome contrôle l’Espagne.
Juillet
   /07
Après sa victoire, Scipion l'Africain prend contact avec des princes numides. Il rencontre à Gadès Massinissa, fils du roi des Massyles Gaia. Accompagné de Laelius, il se rend à Siga auprès du chef des Massaessyles Syphax qui reçoit le même jour le carthaginois Hasdrubal Gisco.
Décembre
   /12
Capitulation de Gadès, qui se rallie à la République romaine. Magon prend ses quartiers d'hiver aux Baléares.
 
Sempronius ouvre les négociations grâce à la médiation des Épiriotes et la paix de Phoenikê (Phœnicè) est conclue entre Rome, les Étoliens et Philippe V de Macédoine, qui conserve ses accès à l'Adriatique (partage de l’Illyrie). Fin de la Première Guerre macédonienne.
 
Scipion est élu consul et débarque dans le Nord de l’Afrique.
 
En Afrique, Syphax marche contre le roi des Massyles et le vainc. Massinissa se réfugie au mont Balbus (djebel Ressas) et lance des raids contre Carthage. Vaincu et traqué par le carthaginois Bucar (Bocchar), il parvient à échapper de justesse à la noyade. Il réussit plus tard à soulever les Massyles et à reprendre possession de son royaume.
Février
   /02
Scipion reçoit la Sicile comme province avec la permission de porter la guerre en Afrique s'il estime que c'est nécessaire.
Avril
   /04
Le proconsul Publius Sempronius Tuditanus est envoyé avec 11 000 hommes et 35 quinquérèmes en Épire pour une nouvelle expédition contre Philippe V de Macédoine. Il débarque à Dyrrhachium ; les troupes macédoniennes avancent sur Apollonie, mais les Romains se mettent sur la défensive et refusent une bataille rangée, en l'absence d'alliés en Grèce.
   /04
Antiochos III, après avoir passé l'hiver en Carmanie, est à Babylone. Il mène une expédition dans la région du golfe Persique contre divers peuples arabes, notamment contre Gerrha.
Mai
   /05
Scipion arrive à Syracuse avec 30 000 hommes et envoie immédiatement Laelius reconnaitre et piller les côtes de l'Afrique ; il prend contact avec Massinissa qui réclame l'intervention des troupes romaines.
Juillet
   /07
Magon Barca, vaincu en Hispanie, parvient à porter la guerre en Ligurie et à s'emparer de Gênes.
Octobre
   /10
Harmachis se proclame pharaon à Thèbes en concurrence avec les Lagides.
   /10
Mort de Ptolémée IV Philopator. Première intervention romaine dans le royaume lagide. À l'avènement de Ptolémée V, un enfant, et alors qu'Antiochos III est aux portes de l'Égypte, Rome obtient le retrait du Séleucide.
Février
   /02
Bataille de Crotone, indécise, entre Hannibal et le consul Publius Sempronius Tuditanus.
Mars
   /03
Les Locriens envoient une délégation pour se plaindre devant le Sénat de l'oppression du légat de Scipion, Quintus Pleminius : après la prise de la ville, il a laissé ses soldats la piller ; le trésor du sanctuaire de Proserpine a été volé. Scipion est accusé de ne pas contrôler ses subordonnés et de mener une vie luxueuse, notamment par le jeune questeur Caton ; Fabius Maximus demande le relèvement de son commandement en Sicile, mais une commission sénatoriale reconnait l’innocence de Scipion et l’avancée de ses préparatifs en Sicile pour l'attaque sur l’Afrique ; Pleminius est arrêté et emmené à Rome pour être jugé.
Avril
04/04
Introduction officielle du culte de Cybèle à Rome.
Mai
   /05
Le général romain Scipion l'Africain porte la guerre en Afrique du Nord. Il parvient à convaincre le peuple de la nécessité d’une expédition en Afrique malgré l’opposition du Sénat romain, où domine l’influence du vieux Quintus Fabius Maximus Verrucosus. L’armée de Scipion, concentrée à Lilybée, peut débarquer en Afrique près d’Utique sans que la flotte carthaginoise intervienne.
   /05
Scipion l'Africain a mis en déroute l’armée de Syphax avec l’aide de Massinissa. À l’issue de la bataille, Massinissa fait prisonnier le roi des Massaessyles et marche sur Cirta qui se rend. Troublé par la reine Sophonisbe, il l’épouse pour la sauver des Romains, puis livre Syphax et les autres prisonniers à Scipion. Devant les injonctions de Scipion et pour éviter de figurer à son triomphe, Sophonisbe se donne la mort. Les prisonniers numides envoyés à Rome seront rendus à Massinissa à l’exception de Syphax.
   /05
Magon Barca et ses alliés Gaulois sont battus en Cisalpine par le préteur Publius Quinctilius Varus et le proconsul Marcus Cornelius Cethegus sur le territoire des Insubres. Magon, grièvement blessé, se retire en Ligurie.
Juillet
   /07
Scipion met le siège devant Utique.
Septembre
   /09
Début du règne de Ptolémée V Épiphane (l’Illustre) roi d’Égypte. À la mort de son père, Ptolémée Épiphane a cinq ans. L’entourage de Philopator profite de sa minorité pour gouverner à sa place et piller le trésor royal.
 
Le sénat de Carthage retire son soutien à Hannibal qui est forcé de quitter le sol italien pour défendre Carthage. Il débarque en Byzacène et s'établit près d'Hadrumète.
Février
22/02
La dynastie Han commence en Chine avec le règne de Liu Bang (Gaozu) ; elle met fin à la dynastie Qin.
Avril
   /04
Le proconsul Scipion l'Africain prend l’offensive contre Carthage. Il anéantit les deux armées de Syphax et d’Hasdrubal à la bataille des Grandes Plaines en incendiant leur camp.
   /04
Antiochos III s'empare d'Amyzon, en Carie, au détriment des Lagides.
Octobre
   /10
Carthage, qui n’a plus d’armée, négocie la paix avec Scipion et rappelle Hannibal d’Italie. Celui-ci, amer, embarque l’élite de son armée. Des soldats italiens, qui refusent de le suivre, se sont réfugiés dans le sanctuaire jusqu’alors inviolable de Juno Lacinia. Hannibal les fait égorger dans le temple même.
   /10
Hannibal débarque à Leptis Minor (Lamta). Il prend la tête de l’armée punique et reçoit des renforts numides, gaulois et macédoniens.
Décembre
   /12
La population d’Alexandrie lynche les mauvais conseillers de Ptolémée IV Philopator, Agathocles et sa sœur Agathocleia. Tlépolème, commandant de la garnison de Péluse, assure la régence du jeune Ptolémée V.
 
Première Guerre crétoise : Métrodore, général de Philippe V de Macédoine, s’empare de Thasos et y place une garnison macédonienne. Philippe V détruit les villes de Cius et de Myrleia, sur la mer de Marmara. Il confie leur territoire à son beau-frère Prusias de Bithynie qui les reconstruit sous le nom de Prusias ad Hypium et Apamea Myrlea.
Février
22/02
La dynastie Han commence en Chine avec le règne de Liu Bang (Gaozu) ; elle met fin à la dynastie Qin.
Mars
   /03
En Afrique, un incident mineur rompt la trêve entre Rome et Carthage : coupée de son arrière-pays, Carthage est affamée. Des navires de ravitaillement romain en perdition sont arraisonnés. Après l’échec d’une ambassade romaine à Carthage, le conflit redémarre.
Avril
   /04
Le roi séleucide Antiochos III entre en Cœlé-Syrie et assiège Gaza. Début de la cinquième guerre de Syrie.
Octobre
18/10
Négociations infructueuses entre Scipion l'Africain et Hannibal.
19/10
Bataille de Zama : Scipion défait Hannibal.
Novembre
02/11
Défaite de Vermina, fils de Syphax, battu par des troupes d'élite romaines le premier jour de la fête des Saturnales1. Fin de la deuxième guerre punique. Scipion dicte les conditions de la paix : Carthage garde son territoire d’Afrique, doit rendre à Rome tous les prisonniers, lui remettre sa flotte à l’exception de dix vaisseaux, et tous ses éléphants. Elle ne peut pas déclarer la guerre en Afrique, ni hors d’Afrique sans l’assentiment des Romains. Massinissa récupère son royaume..
--   
Défaite de Vermina, fils de Syphax, battu par des troupes d'élite romaines le premier jour de la fête des Saturnales. Fin de la deuxième guerre punique. Scipion dicte les conditions de la paix : Carthage garde son territoire d’Afrique, doit rendre à Rome tous les prisonniers, lui remettre sa flotte à l’exception de dix vaisseaux, et tous ses éléphants. Elle ne peut pas déclarer la guerre en Afrique, ni hors d’Afrique sans l’assentiment des Romains. Massinissa récupère son royaume. Les Carthaginois doivent verser 10 000 talents d’argent en 50 ans et cent otages en gage de bonne foi.
Janvier
   /01
Hannon le Grand négocie la paix entre Carthage et Rome : abandon de l’Espagne, contrôle de la diplomatie, indemnité de guerre de 10 000 talents sur 50 ans, livraison de la flotte et des éléphants. Carthage renonce à l’ensemble de ses possessions et promet au roi de Numidie, Massinissa, toutes les terres ayant appartenu à ses ancêtres.
Janvier
 
Les Gaulois et les Ligures d’Italie du Nord, laissés à eux-mêmes par le départ d’Hannibal, poursuivent seuls la lutte pour l’indépendance. Rome soumet les Celtes de la vallée du Pô et latinise la région. Les Ligures résistent farouchement.
 
Le roi séleucide Antiochos III s'empare de Gaza.
Mai
   /05
Philippe V de Macédoine prend Samos et assiège Chios.
Juillet
   /07
Victoire des flottes de Pergame, de Byzance et de Rhodes sur les Macédoniens à la bataille navale de Chios.
Août
   /08
Victoire de Philippe V de Macédoine à la bataille navale de Ladé. Philippe occupe Milet, s’empare de Myonte qu’il remet aux habitants de Magnésie pour les remercier d'avoir ravitaillé son armée, envahit le royaume de Pergame, la Pérée rhodienne et la Carie.
Octobre
   /10
Ambassade d'Attale et des Rhodiens à Rome pour dénoncer au Sénat les agissements de Philippe V de Macédoine en Égée et en Propontide.
Février
   /02
Deuxième Guerre macédonienne (→ -197).
Avril
   /04
Athènes rejoint la coalition contre Philippe V de Macédoine.
   /04
Le roi Antiochos III de Syrie est victorieux des Égyptiens de Ptolémée V conduits par l’Étolien Scopas à la bataille de Panion, près des sources du Jourdain. Scopas se réfugie à Sidon. Antiochos s’empare de la Syrie et de la Palestine au détriment des Lagides, y compris la Samarie et Jérusalem où les Juifs l’aident à s’emparer de la citadelle encore aux mains des troupes lagides. Il rendra ses conquêtes à Ptolémée V Épiphane quand celui-ci épousera sa fille Cléopâtre Ire.
Juin
   /06
Premier ultimatum de Rome envoyé au lieutenant de Philippe V de Macédoine, Nicanor, qui approche d'Athènes pour attaquer la ville ; Philippe n'y prête aucune attention et attaque la Thrace ptolémaïque. Il s’empare de Kallipolis, Kypséla, Aïnos et Maronée, puis assiège Abydos qui oppose une vigoureuse résistance. Les troupes macédoniennes conduites par le général Philoclès tentent à leur tour de s’emparer d’Athènes et ravagent l’Attique.
Juillet
   /07
Quarante mille Gaulois (Insubres, Boïens, Cénomans), soulevés par le Carthaginois Hamilcar, que Magon, frère d'Hannibal, a laissé en Ligurie, saccagent Plaisance, puis menacent Crémone, les deux grandes colonies romaines de la vallée du Pô. Retenus par la guerre de Macédoine, les Romains se contentent tout d’abord de temporiser. Le préteur Lucius Furius Purpureo, basé à Ariminum et en infériorité numérique, fait appel à Rome et l'armée du consul Aurelius Cotta lui est dépêchée ; il secourt Crémone et écrase l'armée gauloise qui aurait perdu 35 000 hommes, ce qui lui vaut les honneurs du triomphe, bien qu'il n'ait pas attendu le consul.
Septembre
   /09
Marcus Aemilius Lepidus, arrivé de Rhodes, envoie un second ultimatum à Philippe qui assiège Abydos, lui enjoignant de ne pas attaquer les États grecs libres ni les possessions lagides, sans plus de résultats.
Octobre
   /10
Sulpicius envoie le légat Caius Claudius Centho avec 20 navires de guerre et 1 000 hommes pour lever le siège d’Athènes. Du Pirée, Claudius lance un raid sur la base macédonienne de Chalcis, qui est pillée. Le légat Lucius Apustius est chargé d'attaquer la frontière macédonienne et prend Antipatrea et Kodrion. Philippe V échoue à convaincre l'assemblée de la Ligue Achéenne réunie à Argos de l'aider à combattre le tyran de Sparte Nabis.
Avril
   /04
Titus Quinctius Flamininus arrive avec d'importants renforts à Corcyre pour reprendre le commandement de Villius. Il décline les propositions de paix de Philippe V de Macédoine. Flamininus entre en Thessalie par la vallée de l’Aoos, où il remporte une victoire, mais ne peut menacer la Macédoine. Il abandonne le front Illyrien pour transférer en Grèce sa base d’opération. Il obtient par la diplomatie le soutien de la Ligue Achéenne, du tyran de Sparte Nabis et de la Ligue Béotienne contre Philippe V de Macédoine.
Mai
   /05
L’armée romaine pénètre jusqu’en Lyncestide par la vallée de l’Aoos, mais sans pouvoir frapper la Macédoine au c½ur ni contraindre Philippe à la paix. Le consul Sulpicius Galba ramène ses troupes à Apollonia pour y passer l’hiver. Son successeur P. Villius Tappulus, d’abord paralysé par une mutinerie de troupes, ne peut rien faire de sérieux.
Juillet
   /07
Capitulation de Sidon ; le roi Antiochos III achève la conquête de la Syrie lagide ; l’Étolien Scopas organise la défense de l’Égypte dans le Delta.
Septembre
   /09
Anchmachis remplace Harmachis comme roi de Thébaïde, les Lagides tentent en vain de reprendre Thèbes.
   /09
Le préteur Cnaeus Baebius Tamphilus est battu par les Gaulois Insubres en Cisalpine et subit de lourdes pertes.
Janvier
   /01
Attale de Pergame envoie une délégation à Rome pour prévenir qu’il est attaqué en Asie Mineure par Antiochos III et il demande au Sénat l’autorisation de retirer ses troupes de Grèce. Le Sénat envoie une ambassade à Antiochos pour lui demander de retirer ses troupes, ce qui semble suivi d’effet. Les troupes séleucides se maintiennent cependant dans les territoires conquis par Attale sur Achaios II.
Janvier
 
Révolte servile à Sétia, dans le Latium. Les esclaves, pour la plupart des prisonniers de la Seconde Guerre punique, profitent des jeux publics pour s’emparer de la ville. Ils sont dénoncés aux autorités de Rome par deux d’entre eux, et le préteur urbain Lucius Cornelius Lentulus réprime la révolte. Il reprend Sétia alors que de nouveaux troubles éclatent à Préneste ; Lentulus intervient et 500 esclaves soupçonnés de préparer une insurrection sont suppliciés.
Novembre
   /11
Conférence de paix de Nicée de Locride entre Philippe V, Attale et Flamininus en présence des représentants de leurs alliés respectifs. Flamininus réclame l’évacuation des garnisons macédoniennes en Grèce, la remise des prisonniers et des déserteurs et le retour des parties de l’Illyrie acquises par Rome après la paix de 205 av. J.-C. Une trêve de deux mois est conclue et Philippe fait des propositions sur les places qu'il veut bien céder. Négociations à Rome. Les alliés réussissent à convaincre le Sénat romain que tant que Philippe conservera Démétrias en Thessalie, Chalcis en Eubée et Corinthe, « les entraves de la Grèce », il restera une menace pour les Grecs.
 
L’Hispanie (Espagne) est divisée en deux provinces romaines, Hispania citerior à l’est et Hispania ulterior, à l’ouest, placées chacune sous l’autorité d’un préteur. En réalité, l’administration romaine se limite au littoral méditerranéen. Restés indépendants, les peuples de l’intérieur, Celtibères et Lusitaniens, ne cessent de troubler la région littorale et d’y opérer de fructueuses razzias.
 
Krishna succède à son frère Simuka comme roi Andhra des Satavahana.
 
Mille colons (dont des Italiens) sont envoyés à Cosa, qui avait perdu le tiers de sa population masculine pendant la guerre punique.
 
Prise d'Éphèse par les Séleucides.
 
Première insurrection des tribus ibériques. Le préteur M. Helvius, qui gouverne en Espagne ultérieure, informe le Sénat romain de la révolte des roitelets Culcha et Luxinius. Le propréteur Gaius Sempronius Tuditanus, commandant des troupes romaines en Espagne citérieure, est mortellement blessé lors d'un combat.
Avril
   /04
Prise de Leucade par Flamininus. L'Acarnanie entre dans la clientèle de Rome.
Juin
   /06
Le général romain Titus Quinctius Flamininus défait Philippe V de Macédoine à la bataille de Cynocéphales.
 
Rome proclame la liberté des Grecs.
 
Vote à Rome de la paix de Tempé entre Rome et Philippe V de Macédoine : « tous les Grecs d’Asie et d’Europe sont libres et pourront vivre selon leurs lois ; ceux qui sont sous la domination de Philippe seront remis aux Romains avant la célébration des Jeux isthmiques ainsi que les places où il tient garnison. Il retirera ses troupes d’Euromos, de Pédases, de Bargylies, d’Iasos, d’Abydos, de Thasos, de Myrina, de Périnthe ». Philippe doit livrer aux Romains tous les prisonniers et les déserteurs, sa flotte à l’exception de six vaisseaux, et verser mille talents, la moitié payable immédiatement, le solde en dix ans. Les villes grecques ratifient la paix, à l'exception des Étoliens. Les peuples grecs se trouvent divisés en cités libres et en cités occupées militairement par Rome (Oréos, Érétrie, Chalcis, Démétriade, Corinthe, etc.).
 
Hannibal Barca est élu suffète à Carthage, et prône des réformes démocratiques et financières. Il s'aliène le parti oligarchique par ses mesures, qui ne tarde pas à faire appel à Rome.
 
Révolte des esclaves en Étrurie réprimée par le préteur Manius Acilius Glabrio.
 
Campagne de Marcellus en Gaule cisalpine. Les Boïens de Corolamos attaquent son camp par surprise et il subit de lourdes pertes. Il remporte une victoire près de Comum sur les Insubres qui se soumettent, puis rejoint par Purpureo, il ravage le territoire des Boïens.
 
La ville d'Illiturgis en Hispanie est assiégée et prise par les Romains.
 
Fondation à Rome du collège des Épulons.
Mars
27/03
Décret du roi Ptolémée V écrit en trois langues sur la Pierre de Rosette à l'occasion de son couronnement (hiéroglyphique, démotique et grec).
Juillet
   /07
Aux Jeux isthmiques de Corinthe, Titus Quinctius Flamininus déclare l’indépendance de la Grèce dans son ensemble, Thessalie comprise, provoquant une immense liesse. Les Romains évacueront la Grèce.
Août
   /08
Le roi séleucide Antiochos III envahit la Thrace.
 
Première Guerre celtibère : succès des troupes romaines du préteur d'Hispanie citérieure Quintus Minucius Thermus dans une bataille rangée à Turda contre les chefs espagnols Budares et Baesadines. 12 000 espagnols sont tués et Budares est fait prisonnier.
 
Le Sénat romain reçoit le rapport des commissaires de retour de Grèce qui lui signalent qu’Antiochos III et Nabis de Sparte représentent de sérieuses menaces ; Flaminius est chargé de la surveiller.
 
Deux des tribuns de la plèbe proposent l'abrogation de la lex Oppia. Caton s'y oppose sans succès, ce qui donne lieu a des manifestations des femmes sur le forum.
 
Titus Quinctius Flamininus réunit un congrès à Corinthe pour décider les Grecs à déclarer la guerre au tyran de Sparte Nabis. Ils le suivent à l’unanimité, à l’exception des Étoliens. Flamininus se charge de l’exécution et marche sur Sparte avec l’armée confédérée tandis que la flotte contraint le port de Gythium à capituler. Nabis demande la paix. Flamininus la lui accorde malgré l’avis des confédérés. Nabis conserve son trône à la condition d’abandonner Argos et de payer une forte indemnité. Cette paix, ainsi que l’occupation permanente par les Romains de l’Acrocorinthe, de Chalcis et de Démétrias, produit une mauvaise impression en Grèce. Les Étoliens exploitent la situation. Flamininus presse le Sénat de lui donner l’autorisation d’évacuer les trois places.
 
La doctrine de Confucius conquiert la Chine après une longue répression.
Juin
   /06
Arrivée de Caton à Emporion en Espagne. Il met en échec un soulèvement espagnol contre la domination romaine. La révolte des Celtibères perdure cependant jusqu'en 179 av. J.-C.
01/06
Mort de l'empereur de Chine Liu Bang des suites d’une blessure infectée à Chang'an à l’âge de 52 ans.
   /06
Fuite d'Hannibal. Le Sénat romain, inquiet des progrès de Carthage, envoie une ambassade pour le dénoncer comme coupable (il tient une correspondance avec Antiochos III) et préparer une nouvelle guerre. Hannibal, préparé à cette éventualité, s’enfuit de nuit, traverse la Byzacène, embarque entre Acholla et Thapsus vers l'île de Cercina puis gagne Tyr. Il se réfugie à la cour du séleucide Antiochos III, qu’il conseille contre Rome. Ils essaient de former une coalition. La Ligue étolienne s’engage à soulever la Grèce si Antiochos intervient.
23/06
Hui, fils de Liu Bang, trop jeune, gouverne sous la régence sanglante de sa mère Lu Zhi.
Septembre
   /09
Répondant à l’appel de Bilistages, roi des Ilergetes, alors alliés de Rome, Caton défait difficilement les rebelles espagnols près d'Emporion et pacifie la région au nord de l’Ebre. Les Edetans, les Ausetans et les Suessetans sont désarmés. Au sud, le préteur Publius Manlius bat les Turdétans et leurs mercenaires Celtibères et Caton le rejoint pour l'assister avec une partie de ses forces tandis que le reste de l'armée romaine soutient les Suessetani, alliés de Rome, contre les Lacetani.
   /09
Aristophane de Byzance, grammairien et critique grec, prend la direction de la Bibliothèque d'Alexandrie.
 
Exécution du ver sacrum voué en 217 ; fondation de huit colonies romaines à Pouzzoles, Volturnum, Liternum, Salerne, Buxentum, Sipontum, Tempsa et Crotone.
 
Triomphe de Caton à la suite de sa campagne en Espagne citérieure.
 
Victoire du proconsul Lucius Valerius Flaccus sur les Boïens et les Insubres qui ont franchi le Pô conduits par Dorulacos près de Mediolanum. Plus tard, le consul Tiberius Sempronius envahit le territoire des Boïens, mais est arrêté par leur nouveau chef Boiorix, qui attaque le camp romain, faisant des centaines de victimes. Les deux belligérants se retirent. Les Boïens auraient perdu 11 000 hommes, les Romains la moitié. Sempronius fait sa jonction avec Scipion et les deux consuls ravagent le pays des Gaulois avant de se rendre en Ligurie.
 
Scipion Nasica est nommé préteur en Hispanie ultérieure. Il combat les Lusitaniens qu'il vainc à Ilipa.
 
Ptolémée V épouse Cléopâtre Ire, fille d'Antiochos III. Paix provisoire entre Lagides et Séleucides.
Mars
   /03
Le Sénat romain donne à Titus Quinctius Flamininus l’ordre d’évacuer entièrement la Grèce et de ramener ses troupes en Italie. Flamininus convoque les alliés à Corinthe pour leur annoncer l’évacuation imminente de l’Acrocorinthe, de Chalcis, de Démétrias et d’Oréos2. Les derniers soldats romains quittent la Grèce en emportant avec eux de nombreuses ½uvres d'art du pays, exposées pendant trois jours à Rome lors du triomphe de Flamininus.
 
Ambassade d’Antiochos à Rome, reçue par Titus Quinctius Flamininus qui propose de ne pas intervenir auprès des cités grecques d’Asie si les Séleucides évacuent la Thrace ; les menées des Étoliens et d’Eumène II font échouer l’accord.
 
Campagne de Quintus Minucius Thermus contre les Ligures et soumission des Boïens par Lucius Cornelius Merula en Italie du Nord. Bataille de Mutina. Défaite des Boïens contre Lucius à Modène ; 14 000 Gaulois sont tués, plus d'un millier sont faits prisonniers. Les Insubres s'allient avec Rome.
 
Révolte celtibère : une force combinée de Vaccéens, Vettones et autres Celtibères est défaite près de la ville de Toletum (Tolède) par le préteur Marcus Fulvius Nobilior. Leur roi Hilernus est capturé.
 
Massinissa profite du départ d’Hannibal pour étendre son territoire au détriment de Carthage. Il soumet au tribut la riche région des Emporia sur la Petite Syrte. Carthage porte l’affaire devant le Sénat de Rome, qui refuse de condamner le roi des Numides.
 
Construction à Rome par les édiles Marcus Aemilius Lepidus et Lucius Aemilius Paullus Macedonicus de l'Emporium, un port fluvial sur le Tibre, et du « Porticus Aemilia », un entrepôt couvrant presque trois hectares.
 
Les deux consuls sont envoyés en Italie du Nord, Flamininus contre les Ligures et Ahenobarbus contre les Boïens. En Ligurie, une armée consulaire engagée dans un défilé n'est sauvée que par l'intervention des cavaliers Numides.
 
Une armée vettonne tente de secourir l'oppidum de Toletum (Tolède), capitale des Carpetani, assiégée par les Romains mais est vaincue. Le préteur Marcus Fulvius Nobilior s’empare de la ville.
 
A Rome, nouvel incendie du forum Boarium. La ville est également touchée par des catastrophes naturelles : un séisme et une crue importante du Tibre.
Mars
   /03
Alliance entre Antiochos III de Syrie et les Étoliens. Début de la guerre contre Antiochos III (guerre antiochéenne ou syrienne).
Juillet
   /07
Les Étoliens occupent Sparte. Nabis est mis à mort par Alexamenus. Furieux, les Spartiates le tuent avec ses hommes.
Octobre
   /10
Antiochos III intervient en Grèce centrale avec une dizaine de milliers d’hommes. Il débarque à Démétrias que les Étoliens viennent de prendre et marche sur Lamía. Malgré les promesses des Étoliens, aucune des villes grecques ne bouge. Philippe V de Macédoine, épuisé par sa défaite et mal disposé à l’égard de l’allié qui l’avait abandonné, se déclare pour Rome.
 
Victoire décisive de Scipion Nasica sur les Boïens, qui cèdent la moitié de leurs territoires à Rome. Pour sauver leur liberté, une partie d'entre eux s’expatrient progressivement sur les rives du Danube.
 
Guerre antiochique : Acilius Glabrio débarque à Apollonie avec 22 000 hommes et marche vers la Thessalie, favorisé par la douceur du climat et les préparatifs du propréteur Marcus Baebius, débarqué à l’automne 192 av. J.-C.
 
Les Carthaginois proposent aux Romains de reconstruire une flotte et de payer la totalité du tribut imposé. Rome refuse.
 
Début du règne de Phriapatios, roi des Parthes..
Avril
09/04
Dédicace du temple de Cybèle et Attis, sur le mont Palatin. Les jeux romains des Ludi Megalenses deviennent annuels.
--   
Le roi séleucide Antiochos III est défait par les Romains à la bataille des Thermopyles. Il est contraint de se retirer en Asie Mineure. Il pense que les Romains ne le suivront pas, mais Hannibal le détrompe, le prévenant d’avoir à défendre l’Asie contre Rome. La Phocide, la Béotie, Chalcis et l’Eubée se rallient aux Romains mais l’Étolie s’obstine. Après la prise d’Héraclée Trachinienne, des négociations sont ouvertes, mais les conditions romaines sont refusées par la Ligue étolienne et Acilius assiège Naupacte, son principal port sur le golfe de Corinthe ; Philippe V de Macédoine profite de la situation pour s’imposer en Grèce du Nord.
Septembre
   /09
La flotte séleucide conduite par Polyxenidas est battue par la flotte romaine de Livius et celle de Pergame au cap Corycus en Cilicie.
Octobre
   /10
Lucius Quinctius Flamininus arrive devant Naupacte, et les Étoliens assiégés dans la place font appel à lui en tant que libérateur de la Grèce pour négocier leur reddition auprès d'Acilius Glabrio et l'envoi d'une délégation à Rome. Démétrios, fils de Philippe V de Macédoine retenu comme otage à Rome, est renvoyé par le Sénat romain auprès de son père pour le remercier de son aide dans la guerre.
 
Le Sénat romain signifie aux représentants de la Ligue étolienne qu'ils doivent reconnaître la suprématie de Rome, avoir les mêmes amis et les mêmes ennemis, livrer leurs armes et leurs chevaux et payer une contribution de 1 000 talents ; au retour de leurs députés, les Étoliens refusent les conditions du Sénat. Ils fortifient le mont Corax pour empêcher l'armée romaine d'Acilius Glabrio, qui hiverne en Phocide, de reprendre le siège de Naupacte. Ce-dernier les surprend en prenant Lamía et en attaquant Amphissa.
Mars
18/03
Le consul Lucius Scipion et son frère le légat Scipion l'Africain rassemblent les troupes romaines à Brundisium.
Avril
   /04
Lucius Scipion et son frère arrivent en Étolie, échouent à forcer Hypate à se rendre, et rejoignent Glabrio à Amphissa, où les Athéniens intercèdent en faveur des Étoliens ; Lucius Scipion s'en tient aux directives du Sénat en dépit des plaintes des Étoliens concernant les trop lourdes indemnités, mais leur accorde une trêve de six mois pour qu'ils dépêchent une nouvelle ambassade à Rome. Les deux Scipion mènent alors leurs troupes à travers la Macédoine et la Thrace vers l'Hellespont, avec l'aide de Philippe V.
Septembre
   /09
Lucius Scipion et son frère arrivent en Étolie, échouent à forcer Hypate à se rendre, et rejoignent Glabrio à Amphissa, où les Athéniens intercèdent en faveur des Étoliens ; Lucius Scipion s'en tient aux directives du Sénat en dépit des plaintes des Étoliens concernant les trop lourdes indemnités, mais leur accorde une trêve de six mois pour qu'ils dépêchent une nouvelle ambassade à Rome. Les deux Scipion mènent alors leurs troupes à travers la Macédoine et la Thrace vers l'Hellespont, avec l'aide de Philippe V.
Décembre
   /12
Les légions de L. Scipion, conseillé par son frère le légat Scipion l'Africain, traversent l’Hellespont. Alliées à Pergame, elles sont victorieuses d’Antiochos III de Syrie à la bataille de Magnésie du Sipyle, dans la région de Smyrne. Antiochos demande la paix et perd ses possessions en Europe et en Asie Mineure.
 
Préliminaires de paix de Sardes après la défaite d’Antiochos III de Syrie à Magnésie du Sipyle. Le Sénat romain ratifie une proposition de Scipion l'Africain selon laquelle Antiochos III doit payer 15 000 talents euboïques (dont 400 pour Eumène, 600 sur-le-champ, 2 500 à la ratification du traité puis 1 000 par an pendant 12 ans), remettre aux Romains Hannibal, l’Étolien Thoas, et quelques autres proscrits, évacuer l'Europe et céder l'Asie en deçà du Taurus à Pergame, la Lycie et la Carie à Rhodes. Rome exige d’Antiochos III qu’il livre vingt otages, dont le futur Antiochos IV, retenu à Rome jusqu’en 175 av. J.-C.). Hannibal doit fuir de nouveau, d'abord en Crète, puis demander asile au roi de Bithynie, Prusias Ier.
 
Lucius Baebius Dives est élu préteur en 189 av. J.-C. et reçoit le commandement de l’Hispanie citérieure. Il doit y transférer des renforts (1 000 légionnaires et 50 cavaliers romains, 6 000 légionnaires et 200 cavaliers latins). Cette petite armée fait route vers l’Hispanie par la voie terrestre mais tombe dans une embuscade en traversant la Ligurie, région montagneuse et hostile à l’autorité romaine. Baebius, blessé, perd une grande partie de ses troupes et se réfugie à Marseille avec une faible escorte. Il y meurt trois jours après. Les Marseillais envoient une ambassade informer le Sénat romain de ce désastre et le propréteur d’Étrurie, P. Junius Brutus, est désigné pour remplacer Baebius en Hispanie.
Avril
   /04
Le consul Fulvius Nobilior arrive en Grèce avec deux légions et assiège Ambracie.
Juillet
   /07
Reddition d'Ambracie ; les Étoliens acceptent de traiter. Ils doivent payer 500 talents, subordonner désormais leur politique à celle de Rome, et renoncer à Céphalonie, ¼niadæ et Lamia comme à leur suzeraineté sur l'amphictyonie de Delphes.
Août
   /08
Manlius Vulso, envoyé en Asie Mineure, mène une campagne contre les Galates, qui ont participé à la guerre aux côtés d'Antiochos III ; il bat les Tolistoboges sur le mont Olympe en Mysie, puis avance sur Ancyre où les Trocmes et les Tectosages entament des pourparlers de paix mais utilisent le délai pour évacuer les non-combattants sur la rive orientale de l'Halys et tentent une embuscade contre le consul, qui échoue ; ils sont défaits une nouvelle fois dans les montagnes et fuient à l'est se l'Halys.
Octobre
   /10
Le Sénat romain ratifie la paix avec les Étoliens.
Janvier
   /01
Marcus Fulvius Nobilior prend Samé après quatre mois de siège et soumet Céphalonie, qui devient une importante base romaine en mer Ionienne.
Avril
   /04
Antiochos III perd l'Asie Mineure au traité d’Apamée-Kibôtos au profit de Pergame et de Rhodes (Carie et Lycie). Le Sénat romain lui interdit de traverser la limite du Taurus, d’entretenir une flotte dans l’Égée et de lever des mercenaires en Grèce. Il doit livrer ses navires et ses éléphants, et payer une indemnité de guerre de 12 000 talents. Cette dette pousse Antiochos III à une campagne en Susiane afin d’en piller les temples. L'Asie Mineure est morcelée en plusieurs États rivaux : les Galates au centre, les royaumes de Prusias Ier de Bithynie, d'Ariarathe IV de Cappadoce et d'Eumène II de Pergame au nord, à l’ouest et au sud. Les rois de Bithynie et de Cappadoce doivent payer tribut. Le Sénat récompense la fidélité d'Eumène II en agrandissant son royaume de Pergame qui finit par comprendre toute la partie antérieure de l'Asie Mineure. La Thrace passe aux Attalides de Pergame.
Mai
   /05
Philop½men fait raser les murs de Sparte et en déporte les habitants.
Septembre
26/09
Mort en Chine de Han Huidi, deuxième empereur de la dynastie Han6 ; son successeur Liu Gong, un enfant en bas âge, règne jusqu'en 184 av. J.-C. sous la tutelle de l'impératrice douairière Lü Zhi.
Octobre
   /10
Gnaeus Manlius Vulso évacue l'Asie Mineure après sa victoire sur les Galates2. En Thrace, il tombe dans une embuscade près de Cypsela. Quintus Minucius Thermus est tué.
 
Procès en concussion intenté par les tribuns de la plèbe à Scipion l'Asiatique et à Scipion l'Africain, accusés d’avoir détourné de l’argent lors de la campagne en Asie. Le tribun Tibérius Sempronius Gracchus, pourtant son ennemi, obtient l’arrêt des poursuites contre Scipion l'Africain qui se retire à Linternum. Scipion l'Asiatique est condamné. Ses propriétés sont saisies mais il évite la prison.
 
La Via Æmilia est tracée en Italie de Placentia à Ariminum.
Janvier
   /01
Triomphe de Gnaeus Manlius Vulso pour sa victoire contre les Galates.
Juillet
03/07
Antiochos III est tué alors qu’il tente de piller le temple de Bēl à Élymaïs pour payer sa dette aux Romains.
19/07
Début du règne de Séleucos IV Philopator, roi de Syrie. Il tente sans succès de faire face à la progression de Rome et de Pergame en Asie.
Septembre
03/09
Triomphe de Marcus Fulvius Nobilior pour sa victoire contre les Étoliens. Les premiers concours athlétiques à la mode grecque sont organisés à Rome à cette occasion, ainsi que la première grande venatio, qui fait figurer des panthères et des lions.
 
Le préteur Lucius Postumius réprime la révolte des esclaves pasteurs d’Apulie, qui se livrent au brigandage. Environ 7 000 hommes sont condamnés pendant les deux ans que durent les opérations de police. L’événement serait lié avec le scandale des Bacchanales, certains Bacchants réfugiés en Apulie ayant pris contact avec les bergers séditieux.
Juillet
04/07
« Affaire des Bacchanales : sénatus-consulte interdisant le culte de Bacchus en Italie, en raison des orgies et des meurtres rituels qui s’y déroulent. De nombreuses personnes sont impliquées (7 000 ?), parmi lesquelles des sénateurs. Certaines sont condamnées à mort.
Août
27/08
Victoire lagide sur les rebelles de Haute-Égypte. Reconquête sanglante de la Thébaïde par Ptolémée V avec l'aide de mercenaires grecs.
Janvier
   /01
Le Sénat reçoit des plaintes au sujet de l’annexion par Philippe V de Macédoine d’Athamania et de ses progrès en Thessalie, en Perrhébie et en Thrace, où il occupe Ainos et Maronée (en) que réclame Eumène de Pergame. Le Sénat envoie une commission d’enquête en Grèce.
Janvier
 
Début du règne en Inde de Brihadratha, roi des Shunga.
Avril
   /04
Conférence de Tempé. Thessaliens, Perrhèbes et Athamanes accusent Philippe V ; les commissaires du Sénat romain se rendent ensuite à Thessalonique pour examiner la question de Maronée et Ainos avec les envoyés d’Eumène. Philippe V, très en colère, rappelle sa fidélité à Rome dans la Guerre antiochique. Les commissaires donnent raison aux plaignants et demandent au roi de retirer ses garnisons et de s’en tenir aux frontières de la Macédoine. Les commissaires se rendent ensuite en Achaïe où les Achéens refusent de convoquer une assemblée générale pour leur donner audience.
Décembre
17/12
Caton devient censeur conjointement avec Lucius Valerius Flaccus. Très attaché aux traditions, il tente sans succès de lutter contre l’invasion du luxe et des m½urs nouvelles venues d’Orient.
 
Le traditionaliste Caton l'Ancien, élu censeur, tente de s’opposer à la montée du luxe et de la culture hellénique.
 
Établissement de colonies romaines à Pisaurum et à Potentia.
 
Construction à Rome de la basilique Porcia, ou de Caton, dérivée des portiques royaux de Pergame et de Syrie.
Avril
   /04
Les sénateurs envoient une nouvelle commission dirigée par Appius Claudius en Grèce pour observer si Philippe V de Macédoine a évacué les places frontières controversées et les villes de Ainos et Maronée en Thrace. Philippe se retire à contrec½ur, mais fait massacrer ses opposants à Maronée par une sédition orchestrée par son agent Cassandre ; Claudius demande que Cassandre aille à Rome pour se justifier, mais il est mystérieusement empoisonné en chemin. Philippe envoie son fils Démétrios pour gagner le Sénat et s’empresse d’avancer en Thrace.
Juin
   /06
Lycortas convoque l’assemblée générale de la Ligue achéenne à Cleitor en Arcadie ; deux exilés lacédémoniens, Areus et Alcibiades, accusés d’avoir médit de la ligue devant le Sénat romain, sont condamnés à mort. Appius Claudius arrive alors à Cleitor et casse le jugement. Il condamne le comportement de Philopoemen à Sparte en 188 av. J.-C. et demande que la ville soit rétablie dans ses privilèges.
Janvier
   /01
Révolte de Messène menée par Dinocrate, probablement soutenu par les Romains, contre la Ligue achéenne.
Janvier
 
Ambassade de Quintus Marcius Philippus en Macédoine et dans le Péloponnèse.
 
Ambassade de Flamininus auprès du roi de Bithynie Prusias Ier. Prusias ne peut sauver son royaume qu’en livrant Hannibal aux Romains. Hannibal s’empoisonne à Libussa, près de Prusa.
 
Fondation des colonies romaines de Parma en Gaule cisalpine, de Saturnia en Étrurie et de Mutina en Émilie.
 
Philippe V de Macédoine retire ses garnisons des cités grecques de Thrace à la demande des Romains. Retour triomphal de Rome de son fils Demetrios, acclamé comme le sauveur du royaume. Philippe, jaloux, reconquiert Philippopolis et la vallée de l’Hèbre.
 
Pharnace Ier, roi du Pont, prend Sinope dont il fait sa capitale.
 
Campagne en Inde du roi gréco-bactrien Démétrios Ier. Il soumet les régions de Kaboul et de Gandhara, puis le Pendjab et le Sind ; il prend le port de Patala sur l'Indus, qu'il rebaptise Demetrias (près de Thatta), tandis que son frère Apollodoros marche vers l’est pour s’emparer des ports du Gujarat, en particulier Bharukacha, plus tard connu sous le nom de Barygaza (actuelle Bharuch). Démétrios atteint Ujjain et Mathurâ en Inde centrale. Il projette manifestement la conquête de Pataliputra (actuelle Patna), mais des troubles en Bactriane l’obligent à y retourner. Démétrios fonde la ville de Sirkap avec un plan en damier pour y reloger la population de Taxila et en fait sa capitale).
Octobre
   /10
Philop½men entreprend une expédition contre Messène, rebelle à la Ligue achéenne. Fait prisonnier, il est condamné à mort et empoisonné. Lycortas, qui lui succède à la tête de la Ligue achéenne, prend et détruit Messène au début de l’année suivante.
 
Le légat Quintus Marcius Philippus, de retour à Rome, alarme le sénat romain sur les préparatifs de guerre de Philippe V de Macédoine. Nouvelles plaintes des pays voisins de la Macédoine, en particulier les Thraces et d’Eumène II au Sénat. Philippe V déporte en Imathie presque tous les habitants des villes maritimes avec leurs familles et les remplace par des colons thraces fidèles.
 
Querelle entre les fils de Philippe V ; Persée reproche à Démétrios de favoriser l'alliance avec les Romains. Il prétend que son frère a tenté de l'assassiner après la fête de la purification de l'armée pour s'emparer de la succession, encouragé par Flamininus.
 
Massinissa occupe un territoire (indéterminé) que son père Gaïa avait enlevé aux Carthaginois et que Syphax leur avait rendu après s'être emparé du royaume massyle. Une commission romaine est envoyée en Afrique par le Sénat, qui semble se montrer conciliant envers Carthage.
 
Loi Cornelia Baebia contre la vénalité du corps électoral.
 
Fondation de la colonie latine d’Aquilée, après la soumission des Celtes Insubres et Boïens, qui établit des relations avec les Celtes de Norique (3000 colons recrutés à des conditions très avantageuses, 40 ha chacun leur étant attribués).
 
Fondation d'une colonie romaine à Graviscae en Étrurie.
Avril
   /04
Le proconsul Paul Émile combat et défait les Ligures ingaunes, après qu’ils ont attaqué des navires de Massalia. Cette tribu fut totalement pacifiée l'année suivante et sa capitale Albingaunum fit soumission.
Mai
   /05
Début de la première Guerre celtibère. Les Lusones tentent de migrer en Carpétanie. Le préteur Quintus Fulvius Flaccus marche contre eux avec une petite armée et attaque le camp des rebelles par surprise à Aebura (entre Talavera de la Reina et Tolède), puis entre en Celtibérie et prend Contrebia, leur capitale, une nouvelle armée celtibère étant venue trop tard secourir la place.
   /05
Campagne de Philippe V de Macédoine en Thrace. Alors qu’il fait l’ascension du mont Hémus, il ordonne à son fils Démétrios, qu’il soupçonne d’avoir tenté d’assassiner son frère Persée, de rentrer en Macédoine sous escorte. Démétrios meurt empoisonné un peu plus tard.
 
Loi « Villia Annalis », qui réglemente le « cursus honorum » pour lutter contre les ambitions personnelles.
 
Victoire du proconsul Marcus Baebius en Ligurie. Il déporte 40 000 Ligures apuani mâles dans le Samnium, en Italie centrale ; le consul Quintus Fulvius Flaccus continue sa politique et 7 000 Apuani sont installés dans le Samnium en cette même année et 3 200 en Italie du nord l'année suivante.
 
Luca, sur le territoire des Apuani, devient une colonie romaine.
 
En Espagne, Fulvius Flaccus sort victorieux d’une embuscade tendue par les Celtibères au Saltus Manlianus au début de l’année.
 
Les Romains autorisent Cumes à rédiger ses actes officiels en latin, et non plus en grec.
Mai
   /05
Tibérius Sempronius Gracchus, nommé préteur en Hispanie citérieure, arrive à Tarraco6. Il apaise la révolte des Celtibères par sa modération.
Septembre
02/09
Mort de Ptolémée V Épiphane, roi d’Égypte7, empoisonné par un membre de sa cour pour son pouvoir autoritaire et arbitraire. Accession au trône de Ptolémée VI Philometor après l'assassinat de son père. Âgé de cinq ans, il règne sous la régence de sa mère Cléopâtre Ire.
Novembre
14/11
Après le décès de l'impératrice douairière Lü Zhi, qui dirige la Chine depuis la mort de Liu Bang, l'empereur Wendi, de son nom personnel Liu Heng, monte sur le trône. Les partisans de Lu Zhi sont égorgés par les princes impériaux.
 
Le propréteur d'Hispanie citérieure Gracchus envahit la Celtibérie ; il est victorieux à Alcé du chef celtibère Thurrus qui se soumet et accepte un traité d'alliance. Gracchus ravage le pays et obtient la soumission de nombreuses villes. Conjointement, son collègue d'Hispanie ultérieure Lucius Postumius Albinus passe le Guadiana et le Tage dans leurs cours supérieurs. Il marche contre les Vaccéens et les punit sévèrement pour avoir aidé les Lusitaniens, puis se tourne contre les Lusitaniens eux-mêmes et leur impose un traité.
 
Date possible du début du règne de Satakarni, roi Andhra des Satavahana.
 
Une colonie latine est envoyée à Pise à la demande des Pisans eux-mêmes.
Septembre
   /09
Mort de Philippe V de Macédoine. Philippe découvre que la lettre de Titus Quinctius Flamininus incriminant son fils Démétrios et qui l’a amené à ordonner son exécution est un faux forgé par les hommes de Persée. Il envisage de remplacer Persée comme héritier par son cousin Antigonos mais il meurt à Amphipolis. Persée succède à son père et devient le dernier roi de Macédoine. Il repousse une invasion des Bastarnes puis envoie des ambassadeurs à Rome pour renouveler le traité d’alliance. Il cherche à rétablir en Grèce l’hégémonie macédonienne.
 
Occupation de l'Istrie par le consul Manlius Vulso ; parti d'Aquilée, il passe le Timavus et prend position, ses deux légions campant séparément, tandis que 3 000 alliés gaulois forment un troisième camp. Les Istriens détruisent ses avant-postes et attaquent son camp, et ses troupes paniquées fuient pour rejoindre l’escadre romaine stationnée à proximité. Manlius parvient à discipliner ses hommes, puis reprend la main en attaquant les Istriens avec les troupes de ses deux autres camps.
 
Ambassade conduite par Nicostratus à Rome pour dénoncer l'oppression des cités de Lycie, dont Xanthe pour dénoncer les exactions des Rhodiens depuis 187 av. J.-C. ; le sénat romain envoie une commission qui enjoint aux Rhodiens de mieux se comporter.
 
Soumission définitive de l’Istrie par Rome : après avoir hiverné à Aquilée, Manlius avance en Istrie avant l’arrivée de son successeur Claudius Pulcher. Il remporte une victoire, peut-être dans les environs du Quieto. Alors qu'il assiège Nesactium, près de Pola, où les Istriens survivants se sont réfugiés, Claudius Pulcher prend la relève avec une nouvelle armée et termine le siège. Après la prise de deux autres villes, l’Istrie est soumise jusqu’à Arsia.
 
Luna devient une colonie romaine de 2 000 citoyens masculins sur le territoire des Apuani.
 
Agitation des grands féodaux en Chine contre l’empereur Wendi.
 
Tiberius Sempronius Gracchus soumet la Sardaigne révoltée. Quatre-vingt mille Sardes sont vendus comme esclaves à Rome, saturant le marché.
 
Cléopâtre II, s½ur de Ptolémée VI, est associée au trône d’Égypte.
 
Victoire des Xiongnu sur les Yuezhi dans la région de Dunhuang. Les Yuezhi sont repoussés à l’ouest.
 
Début du règne de Phraatès Ier, roi des Parthes. Il poursuit la politique de son père Priape et marche en direction de l’ouest.
 
Répression de la révolte des Ligures et de leurs alliés Gaulois cisalpins par les consuls Aemilius et Mucius, qui obtiennent les honneurs du triomphe. Déportation massive des Friniati (Friniates), peuple ligure, des montagnes vers la plaine.
 
Après la mort de Séleucos IV, le grand prêtre Onias III est destitué et remplacé par son frère Jason (Yéshoua), qui obtient l’autorisation d’Antiochos IV de transformer Jérusalem en cité grecque en échange de fortes sommes d’argent. Jérusalem prend le nom d’Antioche. Jason établit une liste des membres du démos (citoyens) et veut créer des institutions éducatives de type hellénique. La construction d’un gymnase au pied de la colline de Sion provoque des troubles parmi les Juifs.
Septembre
03/09
Assassinat de Séleucos IV. Début du règne d'Antiochos IV Épiphane, roi de Syrie.
 
Le Sénat romain envoie une commission qui réussit à arrêter la guerre civile en Étolie.
 
Victoire du propréteur Appius Claudius Centho contre les Celtibères en Espagne ; il obtient les honneurs du triomphe.
 
Censure de Quintus Fulvius Flaccus et Aulus Postumius Albinus ; ils ordonnent le pavement des rues de Rome et l'installation d'une assise de gravier sur les routes à l'extérieur de la ville, ainsi que de leurs accotements.
 
Massinissa occupe 70 villes et lieux fortifiés sur le territoire de Carthage de 174 à 172 av. J.-C. Le Sénat romain envoie des commissions en Afrique, mais reporte sa décision pour donner le temps aux Numides de se justifier, et une lacune dans le texte de Tite-Live pour l'année 171 av. J.-C. ne permet pas de la connaitre.
 
Persée de Macédoine soumet les Dolopes qui voulaient en appeler à Rome. Il se rend à Delphes avec une forte escorte armée pour participer aux Pythia. Il se rapproche de la Ligue achéenne, leur promet de leur restituer leurs esclaves fugitifs si eux-mêmes ouvrent leur territoire aux Macédoniens, mais sans succès.
 
Début du règne de Laoshang (en), empereur (chan-yu) des Xiongnu. Il vainc définitivement les Yuezhi du Gansu (174/165 av. J.-C.). Les Yuezhi, chassés vers l’ouest, s’établissent dans la région de l’Oxus.
 
Laoshang fait une coupe à boire avec le crâne du roi Yuezhi vaincu, pratique qu’Hérodote note chez les Scythes.
 
La construction du temple colossal de Zeus Olympien (Olympieion), financée par Antiochos Épiphane, commence à Athènes.
Février
25/02
Des ambassadeurs romains de retour de Carthage indiquent que le sénat de Carthage a reçu de nuit une ambassade de Persée de Macédoine ; l'information donnée par Tite-Live semble être de la propagande romaine postérieure contre Persée.
 
Le consul M. Popilius Laenas attaque, sans motif connu, les Statellates, peuple ligure établi au nord de Gênes. Il les écrase devant Carystum, leur capitale, les fait vendre comme esclaves après leur soumission et met leurs biens à l’encan. Le Sénat lui ordonne de racheter les Statellates et restituer leurs biens, mais le consul établit ses troupes en quartier d’hiver à Pise avant de se présenter au Sénat pour faire annuler sa décision, ce qu'il n’obtient pas.
 
Appius Claudius est envoyé en Thessalie pour mettre un terme à la lutte sociale entre les Thessaliens et les Perrh½bes ; Marcellus exerce le rôle de médiateur auprès des Étoliens ; Eumène vient dénoncer à Rome les préparatifs de guerre de Persée de Macédoine, et une commission est envoyée à Pergame pour enquêter. Plus tard, elle se rend en Égypte pour renouveler le traité avec Cléopâtre, régente de Ptolémée VI, puis auprès du séleucide Antiochos IV pour renouveler le traité d'amitié signé avec son père pour renouveler et régler la question des arriérés d'indemnités dues depuis la paix d'Apamée.
 
Les autorités romaines expulsent les philosophes épicuriens Alceus et Philiskos sous prétexte que leur théorie corrompt la jeunesse.
 
Expulsion de Rome d’émigrants Latins et Italiens qui s’infiltraient dans la ville et dans la citoyenneté.
 
Enquête du consul L. Postumius en Campanie pour fixer les limites de l'ager publicus (territoire public), largement usurpé par les particuliers. Le tribun du peuple M. Lucretius promulgue en 172 une loi agraire prescrivant aux censeurs de louer à des usufruitiers le territoire campanien.
 
Sous l’impulsion de M. Aemilius Lepidus, les terres de Cispadane (Émilie), sont assignées en lots de 10 jugères pour les Romains et de trois jugères pour les alliés.
 
Gaius Popilius Laenas s'oppose à la motion du Sénat romain qui reprochait à son frère Marcus Popilius Laenas (consul en 173 av. J.-C.) d'avoir exercé une répression excessive contre la tribu ligure des Statellates, et l'obligeait à leur restituer leurs biens. Le Sénat, irrité contre les deux consuls, s'oppose à toute levée de troupes et ils restent à Rome, tandis que Marcus Popillius Laenas attaque de nouveau les Statellates et en tue 10 000, ce qui provoque un soulèvement général des Ligures. Les tribuns du peuple font voter une loi qui ordonne la mise en liberté des Statellates. Gaius Popilius Laenas est relevé par les deux consuls, puis comparait devant le Sénat, mais n’est pas jugé.
 
Les envoyés de Carthage exposent leurs plaintes au Sénat au sujet des usurpations de Massinissa ; le Sénat demande au fils du roi de Numidie, Gulussa, alors à Rome, de retourner auprès de son père pour qu'il envoie immédiatement des ambassadeurs à Rome pour répondre aux griefs des Carthaginois.
 
Guerre civile entre Jason et Ménélas, nommé grand prêtre de Jérusalem à sa place : profitant d’une mission à Antioche, Ménélas, frère de Simon, le prévôt du temple, se fait accorder l’investiture pontificale « en offrant 300 talents de plus » que Jason qui se réfugie en Ammanitide. Ménélas a bientôt un différend avec l’éparque (commandant) de l’Acropole Sostrate. Ils vont s’expliquer tous les deux devant la cour d’Antioche. Pour financer sa défense, Ménélas vend les vases sacrés du temple, scandale dénoncé par Onias III à Antioche. Profitant de l’absence d’Antiochos IV, Ménélas soudoie Andronique, lieutenant provisoire du royaume pour qu’il supprime Onias. Andronique fait sortir Onias du temple d’Apollon à Daphné près d’Antioche où il s’était réfugié et le met à mort5. Au retour d’Antiochos IV, Andronique sera exécuté pour ce crime (170 av. J.-C.). Ménélas, rentré à Jérusalem, est attaqué en justice par le Conseil des Anciens (Gérousia). Le procès est porté devant Antiochos IV, alors à Tyr. Soutenu par le gouverneur de C½lé-Syrie, Ménélas l’emporte et les trois délégués du Conseil des Anciens sont mis à mort.
Avril
   /04
Eumène, roi de Pergame, vient à Rome et instruit le Sénat des entreprises de Persée de Macédoine contre la République romaine : renversement de chefs tribaux pro-romains, tentative de gagner la Ligue achéenne et préparatifs de guerre. Peu après, Harpale, ambassadeur de Persée, nie mais assure que son maître se défendra en cas d'attaque. Sur le chemin du retour, Eumène, en visite à Delphes, est attaqué dans un défilé et presque tué par des pierres jetées de la montagne sur son cortège. Des agents macédoniens sont incriminés. Le commissaire romain Caius Valerius, renvoyé en Grèce, en obtient la preuve qu'il présente au Sénat avec celle des préparatifs de guerre de Persée. Il rentre à Rome avec Praxo, la femme qui a hébergé à Delphes les assassins d’Eumène, et Rammius Lucius, riche citoyen de Brundisium, que Persée a tenté de soudoyer pour qu’il empoisonne des généraux romains qu’il recevait dans sa maison. Une ambassade que le Sénat a envoyée en Macédoine pour demander réparation rentre à Rome faire son rapport : le roi de Macédoine les a reçus avec arrogance ; il nie tout en bloc, souhaite renégocier le traité de Tempé de 196 av. J.-C. qu'il juge inégal, et a reçu secrètement des délégations asiatiques ; une délégation illyrienne envoyée à Rome par le roi Gentius est accusée d'espionnage pour le compte de Persée..
Juillet
   /07
Le Sénat romain ordonne la mobilisation de troupes qui doivent être immédiatement convoyées par le préteur Caius Sicinius à Apollonie d'Illyrie et de la mise en garnison dans les places côtières pour préparer l'arrivée de l'armée consulaire. Début de la troisième guerre de Macédoine.
Octobre
   /10
Les légats A. Atilius Serranus et Q. Marcius Philippus rencontrent Persée et négocient une trêve favorable à Rome car elle permet d'avancer les préparatifs de guerre. Persée de Macédoine envoie une nouvelle ambassade pour demander le retrait des troupes romaines au Sénat, s'engageant à accorder les réparations qu'on exigera de lui en faveur des alliés. L'ambassade du roi est chassée de Rome.
   /10
Cléopâtre II épouse son frère aîné Ptolémée VI.
 
Troisième guerre de Macédoine (→ -168).
 
La guerre est solennellement déclarée à Persée de Macédoine. La campagne de Macédoine est confiée à Licinius tandis que Cassius mène des opérations en Italie ; quatre nouvelles légions sont levées, deux par consuls, celle de Licinius comprenant 6 000 hommes au lieu des 5 200 habituels.
 
Une ambassade de plusieurs peuples de la Péninsule ibérique vient à Rome pour se plaindre des exactions de deux gouverneurs de Citérieure, M. Titinius (178-176) et M. Furius Philus (174-173) et d'un gouverneur d'Ultérieure, M. Matienus. Le Sénat prend des mesures en faveur des Espagnols. Titinius est acquitté, mais les deux autres sont forcés à l'exil.
 
Fondation de la colonie latine de Carteia, pour les hybridae, fils de soldats romains et de femmes hispaniques.
 
Début du règne de Mithridate Ier, roi des Parthes. Il succède à son frère Phraatès Ier9. À son avènement en Iran, la Médie, l’Atropatène, l’Élymaïde et la Perside se sont déclarées indépendantes des Séleucides. En Babylonie prend naissance le nouvel État de Characène. À l’est, le royaume gréco-bactrien, sous Démétrios Ier, a conquis l’Inde. Démétrios est détrôné par un usurpateur, Eucratide Ier, qui se tourne vers l’ouest. Se sentant menacé, Mithridate attaque le premier, puis conclut un traité de non-agression, pour avoir les mains libres afin d'attaquer la Syrie, qui se trouve alors plongée dans l’anarchie. En 160 av. J.-C., il envahit la Médie, puis la riche Élymaïde qu’il pille. Il reçoit la soumission des Perses et des Babyloniens.
Août
   /08
Persée s'empare de la Perrhébie et de plusieurs villes, dont Cyretiae et Mylae, puis établit son camp à Sycurium, près du mont Ossa, en Thessalie. Publius Licinius Crassus prend position près de Larissa. Battu à la bataille de Callinicus, il doit se retirer et franchit le Pénée, mais refuse de traiter. Plus tard, un détachement romain encerclé par plusieurs bataillons résiste héroïquement jusqu'à l'arrivée de l'armée consulaire, et Persée se retire après de lourdes pertes. Après avoir pris Larissa, Publius Licinius Crassus se retire pour passer l'hiver en Béotie.
 
Le consul Hostilius, qui traverse l’Épire pour rejoindre son armée en Thessalie, manque de tomber entre les mains de Persée, mais lui échappe grâce à l’aide des Molosses qui arrêtent le roi sur les bords de l’Aous. Peu après, la Ligue épirote est dissoute. Les Molosses décident de s'allier à Persée de Macédoine tandis que les Thesprotes et les Chaoniens optent pour l'alliance romaine.
Juillet
   /07
Le roi de Syrie Antiochos IV fait assassiner son neveu Antiochos, co-régent du royaume séleucide.
   /07
Antiochos IV quitte sa capitale Antioche pour Tyr.
Octobre
   /10
Le légat Appius Claudius est envoyé avec ses troupes à Lychnidus, à la frontière de l’Illyrie et le l’Épire, pour rencontrer le roi Gentius, pendant qu'une flotte avance sur la côte illyrienne. Il tombe dans un piège près d’Uscana et doit se retirer avec de lourdes pertes.
Novembre
   /11
Proclamation de la majorité de Ptolémée VIII Évergète II, dit le Bouffi (Physcon). Il est associé au pouvoir avec son frère Ptolémée VI Philométor et sa s½ur Cléopâtre II.
   /11
Les régents Eulaeus et Lenaeus, qui veulent reconquérir la C½lé-Syrie, conduisent leurs forces vers Gaza. Début de la Sixième guerre de Syrie. Antiochos IV envahit l’Égypte et met l’armée égyptienne en déroute entre le mont Casius et Péluse. Il négocie une trêve et propose un accord à Ptolémée VI mais ne reçoit pas de réponse d'Eulaeus et Lenaeus, qui persuadent Ptolémée VI de fuir à Samothrace. Antiochos s’empare de Péluse au printemps 169, ce qui lui ouvre la porte de l’Égypte.
 
Combats sur terre et sur mer dans la région de Péluse. Antiochos IV, victorieux des forces lagides, s’empare de la ville, puis entre dans le Delta en prenant des chemins détournés et occupe Memphis vers le mois d’avril. Il installe dans cette ancienne capitale son neveu Ptolémée VI et le place sous sa tutelle. De Memphis, Antiochos marche sur Alexandrie où Comanus et Cinéas ont pris le pouvoir comme régents de Ptolémée VIII Évergète II ; après l'échec de négociations, il assiège la ville. Ptolémée VIII et sa s½ur Cléopâtre II font appel aux Romains.
 
Début attesté du règne d'Arétas Ier, roi de Nabatène.
Janvier
   /01
Persée de Macédoine lance une opération en Illyrie ; il s'empare d'Uscana dont la garnison romaine est capturée et avance jusqu'au pays des Labéates pour tenter de rallier le roi Gentius à son camp. Plusieurs délégations sont envoyées à Scodra sans succès, Gentius voulant monnayer son revirement. Persée assiège Oaeneum qu'il prend après une forte résistance.
Janvier
 
Fondation de la colonie latine de Corduba (Cordoue) par le préteur Marcus Claudius Marcellus.
Février
   /02
Persée marche contre Stratos, cité d'Acarnanie que les Étoliens ont promis de lui livrer, mais doit renoncer au siège car les Romains de la garnison d'Ambracie, dirigés par Popilius, l'ont devancé. Il retourne en Macédoine.
Avril
   /04
Le consul Philippus et le préteur Caius Marcius Figulus, chargé de la flotte, traversent l'Adriatique de Brundisium à Actium avec les troupes romaines. Philippus traverse la Grèce pour la Thessalie, et quand Marcius arrive avec la flotte à Chalcis, ils envahissent la Macédoine où Persée campe dans les environs de Dion, en Piérie. L'armée romaine passe par la région du mont Olympe et du marais Ascuris sur des chemins difficiles, retardé par ses éléphants. Il force le passage défendu par Hippias, et en été déferle sur Dion. Persée, surpris, se retire à Pydna tandis que Philippus occupe temporairement Dion avant de se rendre à Phila pour rejoindre la flotte et se ravitailler.
Juillet
   /07
Apprenant la révolte de la Judée, Antiochos IV quitte l’Égypte et marche sur Jérusalem. Jason s’enfuit (il mourra un peu plus tard en exil à Sparte). Antiochos massacre une partie de la population de Jérusalem (automne). Guidé par Ménélas, il s’empare du trésor du Temple et des vases sacrés. Puis il s’en va après avoir nommé Philippe préfet de Jérusalem et Andronique préfet de Samarie.
Septembre
   /09
Popilius prend Héraclée de Piérie, puis assiège Mélibée sur les pentes du mont Ossa en Thessalie mais est chassé par le général macédonien Euphranor.
Octobre
   /10
Le roi illyrien Gentius finit par se rallier à Persée contre 300 talents ; il arrête deux légats romains et se brouille définitivement avec Rome, mais Persée ne lui verse pas la subvention promise.
Novembre
   /11
Pendant la campagne d’Antiochos IV en Égypte (170/169 av. J.-C.), sur une rumeur de sa mort, Jason qui veut récupérer le pontificat, s’empare de Jérusalem et massacre ses opposants, tandis que le Grand prêtre en titre Ménélas se réfugie dans l’Acropole.
Décembre
   /12
Après le départ d'Antiochos IV, Ptolémée VI se réconcilie avec son frère Ptolémée VIII et sa s½ur Cléopâtre II, ce qui entraine une nouvelle intervention séleucide au printemps.
 
édit de persécution. À son retour d’Égypte, Antiochos IV décrète l’hellénisation systématique de la Judée et de la Samarie ; il occupe militairement Jérusalem, massacre 40 000 personnes en trois jours et en réduit autant en esclavage.
Janvier
   /01
Première mention des Gaulois (latin galli) par Caton l'Ancien.
21/01
Rome envoie en Macédoine le consul Paul Émile qui rétablit dans l’armée une discipline de fer.
Avril
   /04
Début de la deuxième campagne d’Antiochos IV en Égypte ; une partie de sa flotte l’accompagne, alors qu'une autre est envoyée contre Chypre, où le stratège lagide Ptolémée Macron se rallie après avoir capitulé. Aux frontières de l’Égypte, Antiochos reçoit une délégation lagide pour discuter des conditions de paix ; il réclame seulement Chypre et la région de Péluse, car il est conscient que Rome n’admettra pas l’unification des deux empires hellénistiques, puis occupe rapidement le Nord du pays (au moins le Delta et le Fayoum) et se rend à Memphis sans coup férir où il se comporte comme un pharaon. Enfin, il menace Alexandrie une seconde fois.
   /04
Les Romains débarquent en Épire, et Anicius rejoint le légat Appius Claudius et marche contre Gentius, roi d’Illyrie, pour lever le siège de Bassania et prendre Lissus. Il poursuit Gentius sur la côte jusqu'à sa base de Scodra, qu'il assiège et oblige à se rendre. Gentius est fait prisonnier.
Juin
22/06
Les légions du consul Paul Émile défont les troupes du roi de Macédoine Persée à la bataille de Pydna. Cette défaite marque, pour la Macédoine, la fin de son indépendance. Sur le plan militaire, la légion romaine démontre définitivement sa supériorité sur la phalange macédonienne.
Juillet
   /07
Journée d’Éleusis. L’ambassadeur Caius Popilius Laenas rencontre Antiochos IV Épiphane à Éleusis, un faubourg d’Alexandrie, et le contraint d’abandonner l’Égypte sans entendre ses arguments : il trace autour de lui un cercle sur le sable et lui interdit d’en sortir avant d’avoir répondu à son ultimatum.
30/07
Antiochos IV quitte l’Égypte par mer à partir de Péluse. Peu après, des envoyés romains vont à Chypre et forcent le reste de l’armée séleucide à quitter l’île1. Ptolémée VI Philometor partage le pouvoir avec son frère Ptolémée VIII Évergète II et sa s½ur Cléopâtre II jusqu’en 164 av. J.-C. Puis Philometor devient seul roi d’Égypte et Évergète II obtient la Cyrénaïque. Après une trêve, les deux frères se font la guerre pendant quatre ans, puis se réconcilient à nouveau.
 
Attale conduit la délégation de Pergame pour son frère Eumène II à Rome . Il demande l’envoi d'une commission pour régler la menace galate.
 
La délégation rhodienne conduite par Philophron et Astymedes se voit refuser le statut d'alliés et amis du peuple romain en raison de la neutralité équivoque de l'île pendant la guerre. Le préteur Marcus Juventius Thalna propose en vain que la guerre soit déclarée aux Rhodiens. La Confédération lycienne et la Carie deviennent indépendantes vis-à-vis de Rhodes.
Janvier
   /01
Le Sénat envoie des commissions chargées de régler avec Paul Émile et Anicius le sort de la Macédoine et de l'Illyrie.
Avril
   /04
Paul Émile et Cnaeus Octavius réunissent la conférence d’Amphipolis entre les délégués macédoniens et les envoyés de Rome. La commission du Sénat morcelle chaque pays en districts indépendants placés sous la protection de Rome, qui reçoit la moitié des taxes perçues par les rois déposés. Le royaume de Macédoine est divisé en quatre républiques indépendantes, l'Illyrie en trois républiques. Le Koinon des Macédoniens est supprimé. La Macédoine doit verser un tribut à Rome, ses mines d'or et d'argent sont affermées et les propriétés du roi confisquées au profit du peuple romain. Les Romains ramènent l'ordre en Grèce par tous les moyens : exil, résidence forcée en Italie, exécutions sommaires. Cinq-cents Étoliens sont condamnés à mort. Mille membres de la Ligue achéenne sont déportés à Rome. Seule Athènes est épargnée. Paul Émile détruit soixante-dix cités épirotes et vend 150 000 habitants comme esclaves.
   /04
Antiochos IV envoie le mysarque Apollonius avec 22 000 hommes pour achever la répression en Judée ; il semble qu’il arrive à Jérusalem au début de l’été. Celui-ci profite d’une prise d’armes le jour du Sabbat pour massacrer les spectateurs. Jérusalem est pillée. Ceux qui ne réussissent pas à fuir sont faits prisonniers. L’enceinte de la ville est démantelée, tandis qu’on bâtit une citadelle, l'Acra, pour la garnison séleucide. L’Athénien Géronte, délégué royal, impose l’hellénisation du culte et des m½urs à Jérusalem comme en Samarie. Le temple de Jérusalem est dédié à Zeus Olympien et celui du mont Garizim à Zeus hospitalier.
Décembre
   /12
Début de la révolte des Maccabées contre la domination politique des Séleucides et le modèle culturel hellénistique (167/142 av. J.-C.). Avec ses cinq fils, Mattathias l’Hasmonéen, prêtre de la descendance de Yehoyariv, refuse de sacrifier devant les envoyés du roi à Modîn. Il égorge un Juif qui allait célébrer un sacrifice païen et tue l’envoyé du roi, donne le signal de la révolte et prend le maquis. Il rassemble autour de lui 6 000 hommes fidèles à la Loi. Ses partisans renversent les autels païens, circoncisent de force les enfants et brûlent les villages passés à l’hellénisme.
Janvier
   /01
Prusias II de Bithynie, beau-frère de Persée, se rend à Rome avec son fils Nicomède II pour se mettre au service des Romains et se déshonore par sa bassesse.
Janvier
 
Rome restitue à Athènes quelques clérouquies (Lemnos, Imbros, Skyros). Rome installe à Délos un port franc et un marché aux esclaves. Cela marque la fin de l'hégémonie de Rhodes en Méditerranée orientale. Selon Strabon, on assiste à des ventes de plus de 10 000 esclaves par jour sur le marché de Délos, ce qui ne semble pas vraisemblable.
 
Antiochos IV organise des jeux à la mode romaine à Daphnè, près d'Antioche. Peu après, il reçoit une délégation conduite par Sempronius Gracchus et renouvelle avec lui le traité de paix d'Apamée.
 
Incursion des Xiongnu en Chine. Une armée de 140 000 cavaliers s'approche à 300 li de la capitale.
Février
19/02
Ouverture à Rome des jeux Mégalésiens. Le poète comique latin Térence y fait représenter sa comédie L'Adrienne.
 
Prusias II de Bithynie envoie une ambassade à Rome conduite par Python pour se plaindre des empiétements de Pergame ; d’autres ambassades asiatiques amènent le Sénat à penser qu’Eumène traite avec Antiochos IV contre les intérêts de Rome.
Avril
   /04
Simon prend la tête de la révolte juive à la mort de son père Mattathias. Son frère Judas, surnommé Maccabée, en devient le chef militaire. Il tue Apollonius, accompagné d’un contingent païen et Samaritain dans une embuscade à Gophna et repousse une armée de secours commandée par Séron à la montée de Beth-Horon.
   /04
Début d'une campagne d'Antiochos IV dans l'est.
Août
   /08
Une ambassade de Rhodes menée par Aristoteles est envoyée à Rome pour obtenir la restauration du traité d'alliance (f½dus). Le Sénat rejette la demande une nouvelle fois. Tiberius Sempronius Gracchus est envoyé en ambassade à Rhodes pour enquêter sur la situation.
Septembre
   /09
Bataille d'Emmaüs. Antiochos IV, parti en Perse lever des impôts, laisse Lysias comme régent pour mettre fin à la Révolte des Maccabées. Nicanor, ami du roi secondé par Gorgias, est envoyé en expédition dans l'ouest des monts de Judée. Judas Maccabée rassemble ses troupes à Mizpa. Profitant de l’absence de Gorgias et de ses troupes d’élite, il attaque et détruit le camp de l’armée séleucide à Emmaüs.
Octobre
   /10
Les révoltés juifs demandent à Lysias que leur soit reconnu le droit de vivre selon leur Loi. Ils recherchent l’appui des légats romains Quintus Memmius et Titus Manilius, ce qui leur donne un répit.
 
Nouvelle ambassade de Rhodes menée par Astymedes à Rome ; il parvient à convaincre le Sénat d'accepter un traité d'alliance (f½dus) qui place Rhodes sous la dépendance romaine.
 
Les frères d’Eumène II, Attale et Athénée se rendent à Rome pour défendre le roi de Pergame devant le Sénat. Ce dernier envoie toutefois en ambassade en Grèce et en Asie Caius Sulpicius et Manius Sergius pour enquêter sur d’éventuelles intrigues entre Pergame et les Séleucides et pour arbitrer un différend entre Mégalopolis et Sparte.
 
Institution de l’épibolé en Égypte : des prises à bail supplémentaires sont imposées aux moins pauvres des paysans pour pallier la pénurie de main-d’½uvre.
Avril
   /04
Lysias, général d'Antiochos IV et gouverneur de Jérusalem, est surpris par Judas Maccabée à la bataille de Beth Zur et mis en fuite.