";
Loading...
Loading...
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20
CHRONOLOGIE (19315 événements)

Tag
Afghanistan - Afrique du Sud - Albanie - Algérie - Allemagne - Allemagne (RDA) - Allemagne (RFA) - Andorre - Angleterre - Angola - Arabie Saoudite - Argentine - Arménie - Australie - Autriche - Azerbaïdjan - Bahreïn - Bangladesh - Bélarus - Belgique - Belize - Bénin - Bhoutan - Biafra - Birmanie - Bolivie - Bosnie - Botswana - Brésil - Brunei - Bulgarie - Burkina Faso - Burundi - Cambodge - Cameroun - Canada - Cap Vert - Centrafrique - Chili - Chine - Chypre - Colombie - Comores - Congo - Corée - Corée du Nord - Corée du Sud - Costa Rica - Côte d'Ivoire - Croatie - Cuba - Danemark - Djibouti - Ecosse - Egypte - Emirats arabes unis - Equateur - Erythrée - Espagne - Estonie - Eswatini - Etats Unis - Éthiopie - Europe - Fidji - Finlande - France - Gabon - Gambie - Gênes - Géorgie - Ghana - Grèce - Groenland - Guatemala - Guinée - Guinée équatoriale - Guinée-Bissau - Haïti - Haut-Karabagh - Honduras - Hong Kong - Hongrie - Inde - Indonésie - Irak - Iran - Irlande - Islande - Israel - Italie - Jamaîque - Japon - Jordanie - Kazakhstan - Kenya - Kirghizistan - Kosovo - Koweit - Laos - Lesotho - Lettonie - Liban - Liberia - Liechtenstein - Lituanie - Luxembourg - Lybie - Macao - Madagascar - Malaisie - Maldives - Mali - Malte - Maroc - Martinique - Maurice - Mauritanie - Mexique - Moldavie - Monaco - Mongolie - Monténégro - Mozambique - Namibie - NépaL - Nicaragua - Niger - Nigéria - Norvège - Nouvelle Guinée - Nouvelle Zélande - Ouganda - Ouzbékistan - Pakistan - Palestine - Panama - Papauté - Paraguay - Pays Bas - Pérou - Philippines - Pologne - Porto Rico - Portugal - Qatar - République Dominicaine - Rhodésie - Roumanie - Russie - Rwanda - Salvador - Samoa - San Marin - Séleucides - Sénégal - Serbie - Seychelles - Siam - Sierra Léone - Singapour - Slovaquie - Slovénie - Somalie - Soudan - Sri Lanka - Suède - Suisse - Syrie - Tadjikistan - Taiwan - Tanzanie - Tchad - Tchécoslovaquie - Tchéquie - Thaîlande - Thémistocle - Tibet - Togo - Tonga - Trinité-et-Tobago - Tunisie - Turkménistan - Turquie - Ukraine - Uruguay - Venezuela - Viet Nam - Yémen - Yougoslavie - Zaïre - Zambie - Zimbabwe

Abbassides - Akkadiens - Alains - Alamans - Araméens - Assyriens - Avars - Aztèques - Babylone - Burgondes - Byzance - Carolingiens - Carthaginois - Celtes - Egyptiens - Élamites - Empire Ottoman - Etrusques - Fatimides - Francs - Frisons - Gètes - Grecs - Hébreux - Hittites - Huns - Incas - Lombards - Mamelouks - Marcomans - Mayas - Mèdes - Mérovingiens - Minoens - Monde Arabo-Musulman - Mongols - Nabatéens - Omeyyades - Ostrogoths - Parthes - Perses - Phéniciens - Quades - Romains - Sassanides - Saxons - St Empire - Suèves - Sumer - Vandales - Vikings - Wisigoths - Zapotèques

Afrique - Afrique du Nord - Amérique - Antilles - Asie Centrale - Asie Mineure - Balkans - Bohême - Bourgogne - Bretagne - Caraïbes - Carthage - Caucase - Corse - Dacie - Dalmatie - Florence - Gaule - Germanie - Guadeloupe - Guyane - Hawaï - Ile de Pâques - Illyrie - Istrie - Jérusalem - Lydie - Mésie - Mésopotamie - Milan - Monde - Moravie - Naples - Navarre - Nice - Nouvelle Calédonie - Nubie - Pannonie - Péninsule Arabique - Pôles - Réunion - Rome - Savoie - Tahiti - Venise

Alexandre - Boulanger - Camus - Christophe Colomb - De Gaulle - Dreyfus - Einstein - Epicure - Freud - Galilée - Garibaldi - Gengis Khan - Hannibal - Jaurès - Jules César - Louise Michel - Mahomet - Marc Aurèle - Mata Hari - Molière - Napoléon - Nietzsche - Olympe de Gouges - Périclès - Rommel - Scipion l'Africain - Socrate - Tamerlan - Zola

Anarchisme - Chevaliers Teutoniques - Christianisme - Commune - COVID - Crise de Suez - Croisades - Expédition Magellan - Fronde - Insurrection de Budapest - Jésuites - Mouvement des droits civiques - Révolution des Oeillets - Révolution Française - Révolution Russe - Templiers

Bataille d'Austerlitz - Bataille de Stalingrad - Bataille des Ardennes - Campagne de Russie - Guerre d'Algérie - Guerre d'Espagne - Guerre d'Indépendance - Guerre d'Indochine - Guerre de 1870 - Guerre de Cent Ans - Guerre de Corée - Guerre de Crimée - Guerre de Hollande - Guerre de la Ligue d'Augsbourg - Guerre de Sécession - Guerre de Sept ans - Guerre de Succession d'Autriche - Guerre de Succession d'Espagne - Guerre de trente ans - Guerre du Viet Nam - Guerre Froide - Guerres de Religion - Guerres Médiques - Guerres Puniques - WWI - WWII

Culture - Ecriture - Espace - Geekeries - Informatique - Internet - Médecine - Monument - Sciences - Technologie

Rois de France - Présidents Français - Empereurs Romains - Rois du Portugal -

Abbassides - Akkadiens - Alains - Alamans - Araméens - Assyriens - Avars - Aztèques - Babylone - Burgondes - Byzance - Carolingiens - Carthaginois - Celtes - Egyptiens - Élamites - Empire Ottoman - Etrusques - Fatimides - Francs - Frisons - Gètes - Grecs - Hébreux - Hittites - Huns - Incas - Lombards - Mamelouks - Marcomans - Mayas - Mèdes - Mérovingiens - Minoens - Monde Arabo-Musulman - Mongols - Nabatéens - Omeyyades - Ostrogoths - Parthes - Perses - Phéniciens - Quades - Romains - Sassanides - Saxons - St Empire - Suèves - Sumer - Vandales - Vikings - Wisigoths - Zapotèques


Période

Février
07/02
Ordre de rédiger des cahiers de doléances.
Mars
03/03
Mise en application de la Constitution des États-Unis .
04/03
Première session du Congrès américain, qui déclare l'entrée en vigueur de la Constitution des États-Unis.
23/03
Emeutes de subsistance à Marseille dues à l'augmentation du prix du blé ; une municipalité illégale et une garde citoyenne sont créées et le régime fiscal modifié.
Avril
26/04
Affaire Réveillon. Manifestations ouvrières à Paris, au faubourg Saint-Antoine, à la suite d'un mot mal interprété d’un entrepreneur de papier peint. Pillage de la manufacture Réveillon : la troupe ouvre le feu (→ 28/04).
30/04
George Washington, premier président américain (→ 04/03/1797).
--   
Création à Versailles du Club breton, qui devient la société des amis de la Constitution, qui prendra le nom de Club des jacobins.
Mai
02/05
Parution, sous le titre d’États généraux, du premier numéro du premier journal écrit par un député, gazette fondée par Mirabeau.
05/05
Ouverture des Etats Généraux.
06/05
Les députés du Tiers se réunissent dans la salle des États, tandis que le clergé et la noblesse décident de vérifier séparément leurs pouvoirs respectifs dans des chambres particulières. Le Tiers État prend le nom d'Assemblée des Communes.
07/05
Saisie du journal de Mirabeau.
12/05
La noblesse refuse de se réunir au tiers état pour faire en commun la vérification des pouvoirs. Le clergé également invité par le tiers état propose de nommer des commissaires conciliateurs.
20/05
Renonciation du clergé à ses privilèges pécuniaires.
22/05
La noblesse renonce également à ses privilèges pécuniaires et consent à être imposée à raison des biens qu'elle possède.
25/05
Les Communes acceptent de participer aux conférences de conciliations, mais elles échouent. La noblesse rejette la vérification des mandats en commun, qui sous-entend le vote par tête, proposé par le Tiers.
30/05
Blanchard réalise la 1ère ascension en ballon en Pologne, à Varsovie, devant le roi, la Cour, Potocki et la foule.
Juin
17/06
Après une proposition de Sieyès, le Tiers état décide de se constituer en Assemblée nationale.
19/06
Le clergé décide de se joindre au Tiers. Le roi ferme la salle des Menus plaisirs et annonce un lit de justice pour le 23 juin.
20/06
Serment du jeu de Paume.
22/06
Le roi concentre ses troupes qui arrivent autour de Paris.
23/06
Séance royale. Le roi ordonne aux députés de siéger par ordre séparé, annule toutes les décisions du Tiers et propose un programme de réforme conforme aux pratiques de la monarchie consultative. À l’issue de la séance royale, le Tiers refuse de quitter la salle. l'Assemblée nationale déclare inviolable la personne de ses députés. Apostrophe apocryphe de Mirabeau : « Nous sommes ici par la volonté du peuple et nous n'en sortirons que par la force des baïonnettes ».
24/06
Le clergé vient siéger avec le Tiers.
27/06
Le roi ordonne aux députés de la noblesse de rejoindre les élus du Tiers état et du clergé. Le vote se fera par tête et non par ordre.
28/06
Premier numéro du Patriote français de Brissot.
Juillet
02/07
Sade crie par la fenêtre de sa prison qu'on est en train d'égorger les détenus de la Bastille (Paris) et qu'il faut venir les délivrer.
03/07
Bailly cesse d'être le Président de l'Assemblée.
04/07
Sade est transféré de la Bastille à l'asile de Charenton. Il ne peut emporter aucun de ses livres et de ses manuscrits.
06/07
L'assemblée nationale crée un comité de constitution de 30 membres.
08/07
Des troupes royales (env 30000 hommes) commandées par le duc de Broglie et le Général Besenval se massent autour de Paris (Bois de Boulogne, St-Denis, Champ-de-Mars, etc.).
09/07
Proclamation de l'Assemblée constituante.
--   
Le député Mounier obtient du Comité rédactionnel de faire précéder la constitution à venir d'une déclaration des droits de l'homme, en s'inspirant notamment de l'"Habeas Corpus" anglais et de la "Déclaration d'Indépendance" américaine.
10/07
Les canonniers des Invalides quittent leur poste et se rendent au Palais-Royal.
--   
Une émeute des ouvriers éclate aux ateliers de Montmartre à Paris.
--   
MacKenzie découvre le fleuve [Mackenzie] et le descend en canoe, dans l'espoir de trouver un passage nord-ouest vers l'Océan Pacifique.
11/07
Renvoi de Necker. Mécontentement, agitation dans Paris.
12/07
Harangue de Camille Desmoulins au Palais-Royal. Dans l’après midi, des manifestations réclament la fermeture des théâtres en signe de deuil. Paris est en état d’émeute généralisée. Dans la soirée, il y a des heurts aux Tuileries entre les manifestants et les cavaliers du Royal-Allemand. Les gardes-françaises passent du côté des émeutiers.
--   
Louis XVI nomme Foullon contrôleur des finances.
13/07
L’émeute s’étend, la population saisit des stocks de grains, détruit des octrois (40 sur 54) et ouvre des prisons. La maison de Saint-Lazare est pillée, des armes sont enlevées et des canons sont enlevés aux Invalides et au Garde-Meuble de la Couronne. Les parisiens s'arment.
14/07
Prise de la Bastille, qui détenait, à ce moment, sept prisonniers. Le gouverneur de la forteresse, Launay, trois officiers et trois invalides sont arrêtés et conduits sous escorte à l'hôtel de ville et sont massacrés par la foule. Jacques de Flesselles, prévôt des marchands de Paris, accusé de trahison, est tué d'un coup de pistolet.
--   
Talleyrand devient le 1er membre nommé au comité de constitution de la Constituante.
15/07
Au matin, le roi annonce devant l’assemblée qu’il a donné l’ordre de retirer les troupes de Paris. Bailly, maire de Paris. La Fayette est nommé commandant de la garde nationale..
16/07
Rappel de Necker.
--   
En raison des liens de l'Observatoire de Paris avec la monarchie, une inspection violente a lieu à la recherche d'armes et de vivres dans ses locaux, en vain.
--   
La démolition de la Bastille est ordonnée et confiée à l'entrepreneur Palloy, qui réunit 800 ouvriers, pour en revendre les pierres.
17/07
Louis XVI à l'Hôtel de ville de Paris ; Adoption par Louis XVI de la cocarde tricolore..
--   
Le comte d'Artois (Charles X) s'enfuit de Versailles et part pour l'émigration.
18/07
Le comte d'Artois, frère de Louis XVI, le prince de Condé, affolés par la tournure que prennent les évènements s'exilent.
--   
Emeute frumentaire à Troyes.
--   
La Grande Loge du New Hampshire est fondée.
--   
La nouvelle de la "prise de la Bastille" parvient à Lyon.
19/07
à Rennes, la foule s'empare de l'arsenal ; les soldats refusent de tirer sur le peuple. Le commandant militaire Langeron doit quitter la ville.
--   
Bonaparte, à la tête d'un détachement du régiment de La Fère, calme une insurrection populaire à Auxonne : il harangue les mutins et fait 33 arrestations.
20/07
Grande Peur (→ 06/08).
--   
Le député Tollendal demande que les nouvelles municipalités aient le droit d'utiliser la force contre les "fauteurs de troubles" ; Robespierre s'oppose à la motion proposée et rappelle que c'est à une émeute (celle du 14 juillet) "que la Nation doit sa liberté".
21/07
Sac de l'hôtel de ville de Strasbourg.
26/07
Un Te Deum est célébré à la Grand Eglise de St-Etienne pour fêter la prise de la Bastille.
28/07
Arrivant de Bâle, Necker rentre à Versailles et réinstalle son ministère. Il reprend le contrôle des Finances.
Août
01/08
A l’approche de la Grande Peur, les communes de Puget et Roquestéron demandent des secours à Nice.
03/08
A Rouen, le peuple est incité à piller les demeures des riches par Bordier et Jourdain. Thomas-Charles Jourdain, avocat de Lisieux, et François Bordier, acteur du spectacle des Variétés-Amusantes, au Palais-Royal à Paris, sont arrêtés, condamnés à mort pour fait de sédition et pendus.
04/08
Nuit du 4 Aout - Abolition des privilèges féodaux..
09/08
émission d'un premier emprunt de trente millions lancé par Necker.
13/08
La Constituante se rend en corps, chez le roi Louis XVI pour l'informer que le titre de restaurateur de la liberté française lui a été décerné dans la séance du 4 août.
18/08
Début de la Révolution liégeoise.
--   
Mirabeau lit le projet "Déclation des droits de l'homme" devant la Constituante. Il est très critiqué.
19/08
Affaire de la Tourette ; émeute à Marseille pendant laquelle le brigadier de la garde bourgeoise Garcin est tué, la maison de l’échevin Laflèche est pillée et ses meubles brûlés par la foule. La loi martiale est proclamée et le comte de Caraman fait entrer la troupe dans la ville. Le lendemain, les émeutiers qui réclament la libération des prisonniers sont dispersés.
21/08
La Constituante commence à voter les articles de la "Déclaration des droits de l'homme & du citoyen".
22/08
Rabaut, député protestant à la Constituante, considère, dans le cadre des débats sur la liberté de culte (article 10) de la déclaration des droits de l'homme, "qu'il est temps de briser les barrières injustes qui séparent les Juifs de nous et de leur faire aimer une patrie qui les proscrit et les chasse de son sein".
23/08
La Constituante décrète qu'aucun citoyen ne peut être inquiété à raison de ses opinions.
24/08
L'article 11, de la déclaration française des Droits de l'Homme et du Citoyen, affirme la liberté de la presse en France : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi ».
25/08
Peynier, le nouveau gouverneur, arrive à St-Domingue.
26/08
Adoption, en France, de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen, par l'assemblée réunie à Versailles.
--   
Les Juifs parisiens écrivent à l'Assemblée pour réclamer la citoyenneté, en renonçant à toute organisation particulière.
28/08
A la Constituante, les partisans du droit de veto royal se placent à droite du bureau du Président de séance, les adversaires à gauche.
31/08
Berr et son beau-frère Sintzheim pour les Juifs Alsaciens, Berr Isaac Berr pour les Juifs Lorrains, rédigent un mémoire, adressé à la Constituante, réclamant l'égalité et promettant d'abandonner les traditions juives qui seraient en contradiction avec les lois du royaume, tout en conservant l'organisation communautaire.
Septembre
01/09
Mirabeau prononce, à la Constituante, un discours en faveur du veto royal absolu.
02/09
Les ouvriers quincaillers de l'usine de Jacques Sauvade à Saint-Étienne détruisent un atelier équipé d'une nouvelle machine à fabriquer des fourchettes.
11/09
L'Assemblée constituante accorde au roi le droit de veto.
15/09
Rouget de Lisle est nommé lieutenant en premier.
16/09
Sur le rapport de Thuriot, l'assemblée des représentants de la Commune de Paris décide de rassembler dans un même lieu les papiers trouvés dans la prison de la Bastille afin "d'instruire les citoyens" sur l'arbitraire de la justice.
22/09
Les 25000 Russes du Général Souvorov passent le Danube et, alliés au Général habsbourg Coburg, remportent la victoire du Rymnik sur les 60k Ottomans du Grand Vizir Yusuf-Pasha.
23/09
Condorcet est élu commissaire pour examiner si d'importants corps de troupes sont arrivés à Paris.
25/09
Bonaparte débarque en Corse pour un congé. Il obtient que des soldats qui arborent encore la cocarde blanche la remplacent par la cocarde tricolore.
30/09
Condorcet est envoyé à Versailles pour conférer avec l'Assemblée nationale.
Octobre
01/10
à Versailles, banquet des Gardes du corps offert aux officiers du régiment de Flandre ; les journaux annoncent qu'à cette occasion, la cocarde tricolore aurait été foulée au pied.
02/10
La Déclaration des droits de l'homme est présentée au roi Louis XVI.
05/10
Une foule, composée majoritairement de femmes, se dirige de Paris à Versailles, officiellement pour réclamer du pain à Louis XVI qui répond favorablement à cette demande. Elles réclament aussi que les gardes du corps de sa majesté soient remplacés par la Garde nationale, commandée par La Fayette. L'assemblée constituante en profite pour exiger la ratification des décrets relatifs à la constitution et à la déclaration des droits. Au fur et à mesure du déroulement de la journée, elles finissent par exiger la venue du Roi à Paris. Sur ce point, Louis XVI se laisse la nuit pour réfléchir.
--   
Louis XVI ratifie la.
06/10
Louis XVI est réveillé par une foule plus revendicative. Chargé désormais de la sécurité du château, La Fayette, en retard, est incapable d'empêcher son invasion meurtrière. Il sauve néanmoins à Versailles la famille royale. Le roi accepte de venir résider à Paris au palais des Tuileries et d’y appeler l’Assemblée.
--   
Le Club breton s'installe au Couvent des Jacobins rue Saint-Honoré à Paris et prend le nom de « Société des amis de la Constitution ».
10/10
Les députés décrètent que le souverain portera le titre de roi des Français.
12/10
Pendant la Révolution française, l'Assemblée constituante décide de transférer son siège de Versailles à Paris, quelques jours après qu'il en a été fait de même à l'égard de la famille royale.
14/10
Une délégation juive de l'Est, conduite par Berr Isaac Berr et parrainée par l'abbé Grégoire, est admise à la barre de la Constituante.
19/10
Fondation du Club des jacobins.
--   
La Constituante tient sa 1ère séance à Paris dans une salle de l'Archevêché.
28/10
La Constituante suspend le recrutement des moines en considérant que ceux-ci sont recrutés sans preuve de vocation.
29/10
La Constituante adopte le suffrage censitaire : elle distingue citoyens passifs et actifs et décide que, pour être éligible, il faut être contribuable pour 1 marc d'argen.
31/10
Blanchard réalise la 1ère ascension en ballon en Bohême, à Prague.
Novembre
02/11
Le décret du 2 novembre 1789 de l'Assemblée constituante française dispose que les biens du clergé de l'Église catholique sont mis à la disposition de la Nation pour combler le déficit budgétaire. Ces biens sont déclarés « biens nationaux ».
06/11
Pie VI nomme John Carroll comme premier évêque aux États-Unis.
07/11
Hourwitz écrit dans le "Mercure de France" que sa vocation est celle d'un Juif "[qui] s'est chargé de défendre la nation et de réclamer pour elle, ces droits imprescriptibles et communs à tous les hommes".
--   
La Constituante vote des décrets interdisant aux députés de devenir ministres, supprimant la distinction entre les ordres au sein de l'Assemblée et plaçant les biens du clergé sous le contrôle de l'Etat.
09/11
Un décret réinstaure l'affichage des lois.
16/11
Condorcet demande la nomination de 4 commissaires pour préparer un plan de municipalité.
21/11
La Caroline du Nord devient le 12e État des États-Unis.
--   
Le fermier Général Lavoisier présente à l'Assemblée le bilan de la Caisse d'escompte qui accuse un passif de 27,5 millions de livres : 6 commissaires sont désignés pour établir un plan de redressement.
23/11
Lavoisier, Berthollet et de Fourcroy publient une Méthode de nomenclature chimique dans le demi-volume du "Dictionnaire de chimie".
24/11
Panckoucke publie le 1er numéro de la revue "Le Moniteur Universel".
28/11
Le docteur Joseph Guillotin présente aux députés de l'Assemblée Constituante une nouvelle machine servant à exécuter les condamnés à mort. L'engin, mis au point en collaboration avec le chirurgien Antoine Louis, est selon ses inventeurs le moyen « le plus sûr, le plus rapide et le moins barbare » pour réaliser une exécution capitale. Il sera d'abord appelé « Louison » ou « Louisette » (en référence au prénom du roi), mais très vite les parlementaires et les journalistes lui donneront le nom de « guillotine » en souvenir du nom de son créateur.
30/11
Rattachement définitif de la Corse à la France.
Décembre
 
La pièce "Zamora et Mirza" d'Olympe de Gouges, rebaptisée "L'Esclavage des Noirs", est jouée à la Comédie-Française.
19/12
Création des assignats, billets gagés sur la vente des biens nationaux.
22/12
La France est divisée en 83 départements.
Janvier
21/01
Décret qui abolit la confiscation des biens des condamnés et déclare que les délits et les crimes sont personnels et que les condamnations infamantes quelconques n'impriment aucune flétrissure à sa famille. l'Assemblée nationale décrète la décapitation comme seul mode d'exécution des peines capitales, sur proposition du docteur Guillotin.
Février
04/02
Devant l'Assemblée nationale française, Louis XVI jure solennellement fidélité à la Constitution qui est la première de l'Histoire de France.
13/02
La France supprime et interdit les v½ux monastiques.
19/02
Exécution du marquis de Favras, accusé d’être impliqué dans un complot pour assassiner La Fayette et Bailly et organiser la fuite du roi.
20/02
Troubles à Marseille, à Bordeaux et à Béziers.
28/02
Les grades militaires ne sont plus réservés aux nobles.
Mars
10/03
Mirabeau devient conseiller secret du roi Louis XVI contre des subventions. Il lui propose un plan pour se maintenir sur le trône et en finir avec la Révolution.
15/03
Décret abolissant le servage et les droits féodaux usurpés.
16/03
Suppression des lettres de cachet.
18/03
Le député de la noblesse de la province du Dauphiné Claude-Pierre de Delay d'Agier prononce un discours contre la liberté du commerce du sel, et propose, le même jour, le remplacement de la gabelle par une imposition calculée pour un tiers sur les terres, un tiers sur la capitation, un sixième sur les maisons des villes et un sixième sur celles des campagnes.
21/03
Suppression de la gabelle, du quart bouillon et autres droits relatifs à la vente des sels.
26/03
Les États-Unis institutionnalisent le racisme.
28/03
Loi sur l'héritage des enfants pour la suppression du droit d'aînesse.
29/03
Signature du traité d'alliance et d'amitié entre la Pologne-Lituanie et la Prusse.
Avril
14/04
Une loi confirme que les prêtres recevront un salaire compensant la perte de leurs biens.
27/04
Fondation du Club des Cordeliers par Danton, Camille Desmoulins, Fabre d'Églantine, Marat, Hébert, Roux, Chaumette, Ronsin, Chabot.
Mai
02/05
Emeute à Marseille, où la foule s'empare de trois forts, et tue l'un de leurs commandants, le chevalier de Beausset, major du fort Saint-Jean.
08/05
Décret portant établissement de l'uniformité des poids et mesures.
12/05
Fondation par la Fayette et Bailly de la société dite de 1789 (plus tard club des Feuillants).
14/05
Décret sur l'aliénation des biens nationaux.
Juin
03/06
Insurrection des mulâtres à la Martinique.
06/06
Saint-Just est nommé lieutenant-colonel de la Garde nationale de Blérancourt.
10/06
échec d’un complot contre-révolutionnaire à Avignon.
12/06
Le Service dans la garde nationale est rendu obligatoire pour l'exercice des droits de citoyen actif.
19/06
Abolition de la noblesse et du clergé en France.
--   
L'Assemblée Constituante supprime les crédits affectés au Cabinet noir.
Juillet
03/07
Entrevue secrète de Mirabeau avec la reine, à Saint-Cloud.
--   
Mirabeau rencontre secrètement la reine Marie-Antoinette.
09/07
Victoire suédoise décisive à la bataille de Svenksund.
12/07
L'Assemblée constituante vote la Constitution civile du clergé.
14/07
Fête de la Fédération.
--   
A Toulon, Paoli s'embarque pour la Corse.
--   
A Montbrison, une fête des gardes nationales est célébrée pour l'anniversaire de la Bastille. Elle se termine par des bagarres.
17/07
Décès d'Adam Smith.
--   
Pasquale Paoli rentre d'Angleterre et est reçu triomphalement en Corse. Il y reprend le pouvoir.
20/07
La Constituante abolit la taxe Brancas que payaient les Juifs de Metz, ainsi que le droit de protection et toutes les taxes d'exception.
Août
13/08
Le cardinal de Bernis, ambassadeur de France à Rome, est reçu par le pape Pie VI, très affligé.
15/08
L'Assemblée Nationale casse le décret interdisant à Raynal de séjourner à Paris.
16/08
Lois instaurant les justices de paix.
17/08
Les employés des Postes doivent faire le serment de respecter le secret des correspondances.
18/08
Les lettres-patentes confirmant la suppression des "taxes" sur les Juifs sont transcrites en la Chambre des Comptes à Paris.
20/08
Les lettres-patentes confirmant la suppression des "taxes" sur les Juifs sont enregistrées sur les registres de la Commune de Paris et dans tous les Directoires et Parlements de province.
21/08
L'Assemblée constituante consacre pour la 1ère fois le droit d'association (la loi reconnaît le droit de s'assembler et de former entre eux des Stés libres).
22/08
Louis XVI sanctionne le décret métrologique du 8 mai qui devient loi.
24/08
Louis XVI promulgue la Constitution Civile du Clergé.
26/08
L’Assemblée dénonce le Pacte de famille et ne maintient que les alliances défensives et commerciales avec l’Espagne.
--   
Démission de Jacques Necker.
Septembre
 
Le Père Duchesne, journal de Hébert.
02/09
La nationalisation des biens du clergé devient effective.
06/09
A Angers, les femmes, secondées par les ouvriers des carrières, réclament la diminution du prix du pain. La troupe tire : 45 hommes, 4 femmes et 2 enfants tués.
16/09
Les équipages de la flotte de Brest, commandés majoritairement par des royalistes, se mutinent.
Octobre
09/10
Metternich participe à Francfort aux cérémonies du couronnement de l'empereur du St-Empire, Léopold II, qui apparaît revêtu des ornements de Charlemagne, sceptre dans une main, globe dans l'autre.
22/10
Décrets de l'Assemblée Constituante adoptant le pavillon tricolore pour la marine, à l'origine du drapeau national.
27/10
La commission Condorcet recommande la division décimale pour les poids, mesures et monnaies. La détermination de l'étalon de longueur oscille entre la mesure de la longueur du pendule battant la seconde ou une fraction du quart de l'équateur.
28/10
Buttafuoco accuse Paoli à la Constituante d'être un agent de l'Angleterre.
--   
Le député Merlin, dans un Rapport sur les princes possessionnés d'Alsace, définit le principe du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes.
29/10
Soulèvement des mulâtres à Saint-Domingue.
30/10
Bougainville est nommé au commandement de la flotte (11 navires) de Brest portant son pavillon sur le Majestueux.
Novembre
07/11
Le HMS Pandora, sous le commandement du capitaine Edwards est dépêché pour rechercher la Bounty et les mutins.
09/11
Blanchelande devient gouverneur, à la place de Peynier.
11/11
Léopold est couronné roi de Hongrie.
14/11
Insurrection à l'Île de France.
16/11
Un décret organise la Corse en un seul Départemen.
20/11
Potocki rencontre à Paris le baron de Staël, ambassadeur de Suède, ils évoquent la possibilité d'une candidature suédoise au trône de Pologne.
23/11
L'impôt de la contribution foncière est créé.
27/11
Décret donnant obligation aux ecclésiastiques de prêter serment de fidélité à la Nation, à la loi, au roi, donc à la Constitution civile du clergé. Le serment rendu obligatoire déchire l'Église de France en deux clergés rivaux.
Décembre
03/12
Lettre de Louis XVI demandant au roi de Prusse de le soutenir contre la Révolution.
12/12
émeutes à Aix-en-Provence (→ 14/12).
17/12
Dans le sous-sol de Mexico, on découvre 2 monolithes: celui de Coatlicue (déesse de la Fertilité) et de la Pierre du Soleil (calendrier aztèque).
Janvier
01/01
Ampère écrit par 2 fois à l'Assemblée Constituante pour lui demander d'adopter un nouveau système métrologique à base décimale.
07/01
Loi sur les brevets d'invention.
30/01
Mirabeau est élu président de l’Assemblée nationale.
Février
28/02
A Paris, quatre cents nobles tentent de prendre les Tuileries. C'est le complot des « Chevaliers du poignard ».
Mars
02/03
Le décret d'Allarde abolit les corporations.
04/03
Insurrection à Port-au-Prince.
--   
Le Vermont rejoint les États-Unis.
26/03
Définition du mètre par l'Académie française des sciences.
Avril
02/04
Décès de Mirabeau.
04/04
La Constituante adopte le décret qui se termine par « aux grands hommes la patrie reconnaissante » (cette dédicace fut ensuite inscrite sur le fronton du bâtiment), prévoyant que les grands hommes de la France seraient inhumés au Panthéon de Paris, dans l'église Sainte-Geneviève, transformée.
05/04
L'Assemblée nationale constituante décerne à Mirabeau, mort trois jours plus tôt, trois jours après sa mort, l'honneur d'être inhumé en l'église Sainte Geneviève, transformée pour l'occasion en Panthéon des gloires nationales.
18/04
Une foule composée de parisiens empêche le roi et la reine de quitter les Tuileries pour se rendre à Saint-Cloud sous le prétexte de « faire leurs Pâques ». C'est cet évènement qui persuade Louis XVI qu'il n'est plus libre et il envisage sa fuite.
21/04
Démission de La Fayette de la Garde nationale. Il est aussitôt rappelé par la majorité des membres de la garde nationale.
Mai
03/05
Promulgation d'une nouvelle constitution en Pologne.
15/05
Décret admettant l'égalité des droits avec les blancs pour les hommes de couleur nés de parents libres.
18/05
L'empereur Léopold II annonce son intention d'agir de concert avec d'autres puissances, contre les desseins à redouter de la politique française.
25/05
La loi sur les "brevets d'invention" est promulguée.
26/05
Le palais du Louvre est transformé, par décret, en palais national destiné à l'habitation du Roi et à la réunion de tous les Monuments des sciences et des arts.
30/05
Maximilien de Robespierre présente pour la première fois en France, devant l'Assemblée constituante, un projet visant à abolir la peine de mort.
--   
Un débat a lieu à la Chambre des lords sur le projet de loi constitutionnelle du Québec.
--   
Les troupes des Généraux Augereau et Masséna bousculent celles du Général Beaulieu. Bonaparte franchit le Mincio. Beaulieu abandonne 5000 prisonniers, ses canons, ses magasins et s'enfuit en Autriche.
Juin
01/06
Décret abolissant toute espèce de torture et déclarant que la décollation sera désormais le seul supplice en usage pour les condamnés à la peine capitale.
10/06
Le roi anglais George III signe l'Acte constitutionnel du Canada. Il partage la colonie nord-américaine en deux provinces :
♦ À l'ouest de la rivière Outaouais (Ottawa en anglais), est créé le Haut-Canada, à dominante anglophone.
♦ À l'est, le Bas-Canada réunit les Canadiens de souche française. Il compte 160.000 habitants dont seulement 20.000 anglophones. Sa capitale est la ville de Québec.
11/06
Décret ordonnant au prince de Condé de rentrer en France sous peine de mise hors la loi et de confiscation.
14/06
Vote de la loi Le Chapelier .
15/06
Création de bataillons de volontaires nationaux.
19/06
La Commission Condorcet des poids et mesures (dont Tillet) est reçue par Louis XVI aux Tuileries, à Paris.
20/06
Fuite de France de son roi Louis XVI.
21/06
En fuite, la famille royale est arrêtée à Varennes..
25/06
Le cortège royal entre à Paris, dans un silence funèbre sur ordre de la Garde nationale.
Juillet
10/07
Le " Serment des postiers", et le secret des correspondances est garanti par décret.
11/07
Treize ans après sa mort, la dépouille de Voltaire est transférée au Panthéon.
14/07
Des émeutes, à Birmingham, en Angleterre, chassent Joseph Priestley, partisan de la Révolution française, de la ville.
15/07
Le roi est suspendu de ses fonctions jusqu'à ce qu'on lui ait présenté l'acte constitutionnel.
16/07
Fondation du Club des Feuillants (Barnave, La Fayette, Sieyès, Beugnot, Pastoret, Girardin…) issus de la scission du club des Jacobins.
17/07
Attroupement au Champ de Mars pour la signature d'une pétition demandant la déchéance du roi. Fusillade du Champ-de-Mars, qui marque la rupture entre la Constituante (La Fayette, Bailly) et les Sans-Culottes.
30/07
A l’initiative du député Armand-Gaston Camus, l’Assemblée constituante vote le décret supprimant les ordres de chevalerie, les décorations et les titres de noblesse ; les Français affiliés à un ordre de chevalerie installés à l’étranger sont déchus de leur nationalité.
--   
Déclaration de Pillnitz. Menaces des puissances à la France, si elle ne redonne pas à Louis XVI tous ses pouvoirs, à l’initiative de Léopold II.
Août
06/08
Ouverture de la Porte de Brandebourg à Berlin.
14/08
Cérémonie du Bois-Caïman, acte fondateur de la Révolution haïtienne.
22/08
La colonie de Saint-Domingue (Haïti) est secouée par une insurrection des «Nègres marrons» (ainsi appelait-on les esclaves qui avaient fui les plantations et s'étaient réfugiés dans les forêts). Prenant au mot les députés français qui avaient proclamé à Paris, peu avant, la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen, ils revendiquent l'abolition de l'esclavage et l'égalité des droits.
--   
Un nouveau tarif des lettres est calculé selon le poids et la distance parcourue.
Septembre
03/09
Achèvement de la Constitution établissant la base légale de fonctionnement d’un régime monarchique représentatif. Elle distingue les « citoyens actifs », 4,3 millions d'hommes qui possèdent des droits civiques, et les « citoyens passifs » qui ne peuvent pas participer aux élections ni d'être élus ; les femmes et les 3 millions d'hommes qui payent moins de trois journées de travail d'impôts directs sont exclus du suffrage censitaire.
04/09
Merlin est élu Président du Tribunal criminel du Nord.
12/09
Rattachement d'Avignon à la France.
13/09
Louis XVI approuve la Constitution de 1791.
14/09
Olympe de Gouges publie la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne.
15/09
La colonne de la liberté est inaugurée sur l'esplanade de Montpellier.
--   
Bonaparte est de retour à Ajaccio pour un séjour. Il se fait élire lieutenant-colonel du bataillon de volontaires nationaux, qui soutiennent la révolution. Mais il se heurte à l'opposition de Paoli.
18/09
Proclamation de la Constitution.
21/09
Quatremère est élu député du Dpt de Paris à l'Assemblée législative.
25/09
Un article punissant la violation du secret des correspondances est inséré dans le projet de code pénal proposé à l'assemblée.
27/09
Les Juifs de France obtiennent tous les droits de citoyens, par un décret de la Constituante. Ils sont tenus de renoncer à tout particularisme communautaire.
--   
L'Assemblée constituante française supprime les chambres de commerce.
28/09
Mozart achève d'écrire l'ouverture de "La Flûte enchantée" à Vienne.
30/09
Première représentation de La Flûte enchantée, de Mozart.
--   
L'Assemblée constituante se sépare.
Octobre
01/10
Ouverture de l'Assemblée législative et première réunion.
07/10
Le code pénal fixe à 16 ans la minorité pénale et établit la notion de discernement sans la définir précisément. Il offre également la possibilité au juge de prononcer des mesures éducatives ou des peines atténuées.
09/10
Emeutes dirigées contre les prêtres réfractaires à Paris (→ 11/10).
10/10
Dupont devient aide de camp du Général Dillon, à Lille.
--   
Louis XVI invite ses 2 frères, le comte de Provence [Louis XVIII] et le comte d'Artois [Charles X], émigrés et résidant à Coblence, à revenir en France.
14/10
Décrets rendant obligatoire l'appartenance à la Garde nationale pour tous les citoyens électeurs de 18 à 60 ans.
--   
Louis XVI demande aux émigrés de revenir sous peine d'être traités en ennemis.
16/10
Massacres de la Glacière à Avignon (→ 17/10).
24/10
A l'Assemblée, Colomb de Gast demande la liberté des cultes pour assermentés et réfractaires.
28/10
Olympe de Gouges présente la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne à l'Assemblée nationale.
31/10
Un décret donne 2 mois au Comte de Provence [Louis XVIII] pour rentrer en France.
Novembre
04/11
Bataille de la Wabash.
06/11
Bernadotte devient Lieutenant.
09/11
Décret contre les émigrés dont le nombre s’est accru après Varennes. L’Assemblée les somme de rentrer en France avant le 1er janvier 1792. Au-delà, l’émigration sera considérée comme un crime assimilé à la conspiration et passible de peine de mort et de confiscation des biens.
11/11
Veto du roi au décret contre les émigrés.
14/11
Les insermentés peuvent être expulsés.
16/11
Pétion est élu maire de Paris contre La Fayette.
18/11
L'administrateur Clarke proclame l'entrée en vigueur de la Loi constitutionnelle concernant les Provinces du Bas-Canada et du Haut-Canada.
--   
Mozart tombe gravement malade (fièvre rhumatismale).
20/11
Mozart, malade, s'alite.
28/11
Le médecin de Mozart estime que la maladie n'est plus guérissable.
29/11
Décret priant le roi, responsable de la diplomatie, de sommer les princes rhénans, qui hébergent les émigrés, de les disperser.
Décembre
12/12
Discours de Robespierre contre la guerre au club des Jacobins.
Janvier
01/01
Le directoire des Postes entre en fonction.
--   
Un décret de la Législative rend tout émigré qui n'aura pas déposé les armes passible de mort. Mais Louis XVI y oppose son veto.
02/01
Décret d'accusation contre Monsieur, le comte d'Artois, le prince de Condé et plusieurs autres chefs des émigrés.
--   
Robespierre prononce un 2è discours contre la guerre.
Février
07/02
Traité de Berlin ; alliance défensive entre la Prusse et l’Autriche contre la Pologne et la France révolutionnaire.
20/02
Le président des États-Unis George Washington fonde le « Federal Post Office ».
27/02
Trois cents « citoyennes de Paris » déposent une adresse à l'Assemblée nationale où elles font part aux législateurs de leur droit et de leur volonté de porter les armes dans des bataillons féminins.
Mars
01/03
A Vienne, Léopold II meurt ; c'est son fils François Ier d'Autriche qui lui succède.
07/03
Antoine Louis, célèbre chirurgien de l'époque, préconise, dans un rapport remis ce jour à l'Assemblée législative, la mise au point d'une machine à lame oblique (la guillotine), seul moyen de donner la mort à tous les condamnés avec rapidité et sûreté.
23/03
Après s'être séparé de ses ministres du club des Feuillants, tous favorables à la monarchie constitutionnelle, le roi Louis XVI appelle au gouvernement des amis du député de la Gironde Brissot, que l'on appelle Brissotins et qui seront plus tard connus sous le nom de Girondins. Ardents révolutionnaires, ils participent aussi au Club des Jacobins. À l'Assemblée Législative, ils plaident pour la guerre contre l'Autriche. Le roi, pour des raisons opposées, est aussi favorable à la guerre. C'est ainsi qu'il nomme Roland à l'Intérieur, Clavière aux Finances, Dumouriez aux Relations extérieures, Duranthon à la Justice et Servan à la Guerre.
29/03
Assassinat du roi Gustave III de Suède.
Avril
 
Olympe de Gouges publie l'essai "L'Esprit français", dédié à Louis XVI, défendant l'idée d'une monarchie constitutionnelle.
04/04
Création du dollar.
20/04
La France déclare la guerre au roi de Bohême et de Hongrie.
25/04
Rouget de l'Isle écrit un chant qui deviendra La Marseillaise.
--   
Nicolas Jacques Pelletier, 1er guillotiné en place de Grève.
28/04
Prise de Porrentruy par les Français de Custine.
29/04
Débandade de l'armée française sur la frontière du Nord. Débâcle de Quiévrain.
Mai
03/05
Décret d'accusation contre Marat.
17/05
Wall Street nait sous un platane.
18/05
L'empire russe déclare la guerre à la République des Deux Nations. Les armées russes entrent en Pologne le même jour.
--   
Bataille de Tourcoing.
Juin
01/06
Le Kentucky devient le 15e État des États-Unis d'Amérique.
11/06
Le ministre des Affaires religieuses Roland envoie à Louis XVI une lettre comminatoire pour le forcer à signer les décrets contre les prêtres réfractaires.
13/06
Avec son Conseil, le roi pousse le ministère brissotin à la démission (Servan, Roland et Clavières). Le nouveau ministère est composé de Feuillants (Mourgue, Dumouriez et Beaulieu).
--   
Echec des Autrichiens à Maubeuge.
14/06
Bataille de Boruszkowce.
18/06
Bataille de Zieleńce, l'armée de Józef Poniatowski repousse l'armée d'Iraklij Morkow.
20/06
Le peuple envahit les Tuileries, réclamant le retour des ministres et l'acceptation de plusieurs décrets auxquels le roi a mis son veto. Le roi est coiffé du bonnet rouge..
--   
Lannes est élu sous-lieutenant de son bataillon.
--   
Bonaparte assiste à l'émeute qui envahit Les Tuileries et oblige Louis XVI à coiffer le bonnet rouge et à boire à la santé de la Révolution.
22/06
Un délégué du Club des amis de la Constitution de Montpellier, Mireur, venu coordonner les départs de volontaires du Midi vers le front, entonne à Marseille "Le Chant de Guerre" de Rouget de Lisle.
26/06
Le roi de Prusse fait publier un manifeste contre la France. Début de la Première coalition.
28/06
Devant l'Assemblée, après l'invasion des Tuileries par le peuple, La Fayette demande des poursuites contre les « factieux » qu'il oppose aux « bons citoyens » et aux « honnêtes gens ». Il réclame une solution définitive aux problèmes intérieurs pour permettre à l'armée de combattre l'esprit libre.
Juillet
06/07
Les restes présumés de La Fontaine et Molière sont exhumés au cimetière St-Joseph (Paris) pour les transporter au Musée des Monuments français.
07/07
Le baiser Lamourette.
10/07
Démission des ministres feuillants.
--   
Révolte de Fouesnant.
--   
Par ordre du ministre de la Guerre et à la demande du Comité de l'artillerie, le lieutenant Bonaparte est réintégré dans l'armée, avec le grade de capitaine.
11/07
Proclamation de « la patrie en danger » par l'Assemblée législative. Les fédérés affluent vers Paris malgré le veto du roi.
12/07
Bonaparte est promu au grade de capitaine.
14/07
Fête de la Fédération au Champ de Mars en présence du roi, à laquelle participent illégalement les fédérés, qui restent pour la plupart à Paris après la fête. Olympe de Gouges, Etta Palm et Théroigne de Méricourt défilent pour réclamer que les femmes puissent s’enrôler comme volontaires dans l’armée.
15/07
Coblence, sur les bords du Rhin, le duc de Brunswick (ou Braunschweig), qui commande l'armée prussienne, promet par un manifeste de « livrer Paris à une exécution militaire et à une subversion totale » si « la famille royale subissait le moindre outrage ».
25/07
Manifeste de Brunswick au peuple de Paris, lancé de Coblence par le commandant en chef des armées prussiennes et autrichiennes, Charles Guillaume de Brunswick. Il menace le peuple parisien « d’une vengeance exemplaire et à jamais mémorable, en livrant la ville de Paris à une exécution militaire et à une subversion totale » si le moindre outrage était fait à la famille royale.
28/07
Discours prononcé aux Jacobins par Robespierre sur l’usurpation de la souveraineté nationale. Il légitime l'action directe et la violence lorsque l'intérêt supérieur de la nation et de « l'État » le justifie et présente les élus comme de simples « commis » du pouvoir souverain détenu par le peuple.
Août
06/08
Pétition signée au Champ de Mars pour la déchéance du roi.
09/08
Formation à l'hôtel de ville de Paris d'une Commune insurrectionnelle.
10/08
Prise des Tuileries par le peuple (sectionnaires et fédérés). La famille royale se réfugie à l'Assemblée qui se déclare en séance permanente et se fait délivrer le sceau de l'État pour marquer sa prise de pouvoir ; le soir, l'Assemblée législative, qui assume tous les pouvoirs, désigne par acclamation un conseil exécutif provisoire, composé de six ministres (Étienne Clavière, Roland, Joseph Servan, Danton, Monge et Lebrun). Le principe de la création d'une nouvelle assemblée, la Convention nationale, est acquis. la liberté de la presse est suspendue.
11/08
Création d'une Commune insurrectionnelle à Paris.
13/08
Louis XVI et sa famille sont emprisonnés au Temple..
--   
L'armée de Brunswick prend facilement la forteresse de Longwy..
15/08
Une levée d'hommes à Saint-Ouën-des-Toits en Mayenne provoque la rébellion de Jean Cottereau, dit Jean Chouan, contre les opérations de recrutement.
17/08
À la demande de Robespierre, institution d'un premier tribunal révolutionnaire.
18/08
Dissolution des congrégations religieuses en France.
19/08
La Fayette s'exile en Autriche.
--   
L’armée prussienne de Brunswick franchit la frontière française.
--   
Le ministre de l'Intérieur, Roland de La Platière, nomme Chamfort bibliothécaire de la Bibliothèque nationale.
20/08
La Fayette, qui quitte la France, est arrêté par les Autrichiens qui lui reprochent son rôle actif durant le début de la Révolution française ; il reste emprisonné quatre ans.
--   
La statue équestre de Louis XII et le buste de Gaston d'Orléans, au château de Blois, sont détruites.
22/08
Première insurrection des Vendéens, qui s'emparent de Châtillon.
24/08
Instauration de l'utilisation de la guillotine pour les exécutions politique.
26/08
L’Assemblée nationale législative française proclame George Washington citoyen français, par décret.
30/08
Décret autorisant le divorce.
Septembre
02/09
Massacres de septembre (→ 06/09).
--   
Victoire prussienne à la bataille de Verdun sur la France
Discours de Danton devant l'Assemblée législative, qui appelle à la résistance : « De l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace et la France est sauvée ».
--   
Mme de Staël quitte Paris et se réfugie en Suisse.
--   
L'abbé Grégoire est élu, dans l'église de la Trinité, député de la Convention par l'assemblée primaire de Vendôme.
03/09
Au Temple, on oblige Marie-Antoinette à voir la tête, au bout d'une pique, de son amie la princesse de Lamballe.
04/09
Merlin est élu député du Nord à la Convention nationale.
05/09
Au 2è tour des élections, Saint-Just est élu député de l'Aisne à la Convention nationale.
08/09
A Paris, le ministre des Affaires Etrangères, Lebrun donne l'ordre d'envahir la Savoie.
09/09
Massacres des prisonniers amenés d'Orléans à Versailles.
14/09
L'armée prussienne de Brunswick force les défilés de l'Argonne, obligeant l'armée française à se replier sur Châlons-sur-Marne. Echec des Autrichiens près de La Croix-aux-Bois.
--   
Le député Philippe d'Orléans écrit à la Commune de Paris. Comme il est enregistré sur les listes électorales comme "D'Orléans", nom qu'il n'utilise pas, il demande que lui soit attribué un nom de famille.
15/09
La Commune de Paris (Tallien) attribue à Philippe d'Orléans le nom patronymique "Egalité".
16/09
Philippe Egalité remercie "avec une reconnaissance extrême" la Commune de Paris de lui avoir attribué ce nom patronymique "[si] conforme à [ses] sentimens et à [ses] opinions".
17/09
Vol des diamants de la couronne au garde-meuble par une bande de cambrioleurs dirigée par Paul Miette.
18/09
Le député Saint-Just arrive à Paris.
20/09
Bataille de Valmy.
--   
Ouverture de la Convention nationale.
--   
Une loi permet aux 2 conjoints de rompre leur mariage, soit par consentement mutuel, soit pour des causes imputables à un des époux.
21/09
Abolition de la monarchie. Proclamation de la République. Convention girondine. Les Brissotins dominent l'Assemblée dès les premières séances. Danton est écarté du Conseil exécutif sous la menace d'une enquête sur sa gestion.
22/09
Proclamation de l'an I de la République.
--   
Les troupes françaises envahissent le duché de Savoie.
25/09
La République française est « une et indivisible ».
--   
Les registres de l'Etat Civil passent à un officier public. L'essence du mariage devient le contrat civil. Le mariage des prêtres est légitime.
--   
Jacques Cazotte, écrivain, meurt guillotiné à Paris sur la place du Carrousel.
29/09
Conquête du comté de Nice par l'armée du Midi conduite par Anselme.
Octobre
 
De par ses relations avec le marquis de Condorcet et son épouse née Sophie de Grouchy, Olympe de Gouges rejoinT, pour quelques mois, les Girondins.
02/10
Création du Comité de sûreté générale chargé de surveiller et punir les crimes de contre-révolution.
--   
La statue équestre de Louis XIV, située sur le Place du Peyrou à Montpellier, est renversée sur ordre de la municipalité.
06/10
Vidocq passe au 11è Chasseur à Cheval.
10/10
Décret proscrivant les appellations de monsieur, madame, mademoiselle et les remplaçant par celles de citoyen et citoyenne.
--   
Brissot est exclu du Club des Jacobins.
14/10
Reprise de Verdun par le général Dillon.
15/10
Bonaparte débarque à Ajaccio avec sa soeur Eliza qu'il a enlevé du pensionnat de St-Cyr.
--   
Le député Bourbotte réclame la mise en jugement de Louis XVI et demande sa mort et celle de Marie-Antoinette.
18/10
Les troupes françaises s'alignent sur la rive gauche du Rhin.
21/10
Prise de Mayence par le général Custine à la tête de l'armée des Vosges.
22/10
Prise de Francfort-sur-le-Main par les Français. Les Prussiens, chassés de Verdun, évacuent le territoire français.
27/10
Dumouriez entre en Belgique.
29/10
A la Convention, Louvet prononce un violent discours contre Maximilien Robespierre.
Novembre
06/11
Victoire française de Dumouriez à la bataille de Jemappes sur l'Autriche.
--   
Les débats s'ouvrent avec l'exposition des charges retenues contre Louis XVI.
--   
Vidocq participe à la bataille de Jemmapes au sein du 11è Chasseurs à Cheval.
07/11
Le député Mailhe défend l'idée du jugement de Louis XVI : la Constitution de 1791 prône l'inviolabilité du roi mais il peut être jugé car il est parjure.
11/11
Le Général Dumouriez entre à Mons.
13/11
Le Conventionnel Morisson montre que, sur le plan juridique, il est impossible de juger Louis XVI car il est protégé par la Constitution.
--   
Saint-Just prononce un discours à la Convention "Sur le jugement de Louis XVI" : "On ne peut point régner innocemment", Louis est "un ennemi étranger", un roi est "un rebelle et un usurpateur".
--   
A l'Assemblée, Cambon propose que les salaires des prêtres constitutionnels soient supprimés.
14/11
L'armée française entre à Bruxelles.
15/11
Godoy devient Premier Ministre.
--   
Le Général français Dumouriez entre à Bruxelles.
16/11
Mailhe, député de Hte-Garonne, est désigné par le "Comité de législation" pour présenter un rapport sur la procédure à suivre pour juger Louis XVI.
20/11
Contenant des documents permettant d'accuser le roi de haute trahison.
24/11
Prise et sac d'Oneille, en Piémont.
27/11
La France annexe la Savoie. Création du département du Mont-Blanc.
28/11
Entrée des troupes françaises à Liège.
29/11
Suppression du tribunal révolutionnaire.
30/11
Capitulation d'Anvers.
Décembre
02/12
Combat et évacuation de Francfort, reprise par les Prussiens.
03/12
Custine à la tête de l'armée des Vosges se replie sur Mayence, laissant la rive droite du Rhin aux coalisés.
--   
Une délégation de patriotes belges et liégeois se présente devant la Convention pour lui réclamer l’indépendance de la Belgique.
--   
Débat sur le procès du roi.
06/12
Organisation de la légion franche des Américains qui regrouppe les soldats de couleur qui veulent défendre la révolution. Saint-George en devient le colonel et recrute Alexandre Dumas.
08/12
Les Français occupent Aix-la-Chapelle.
11/12
Ouverture du procès de Louis XVI à la Convention.
12/12
Décret sur l'organisation des écoles primaires sur le rapport du comité d'instruction publique. Création du corps des instituteurs.
15/12
La Convention, sous l'impulsion de Pierre Joseph Cambon, vote le Décret sur l'administration révolutionnaire française des pays conquis. Il précise la politique que les généraux doivent suivre dans les pays qu'ils occupent : destruction de l'Ancien Régime, abolition des droits féodaux, saisie des biens d’Église.
16/12
Décret qui expulse la famille des Bourbons du territoire français : les détenus au temple et le duc d'Orléans sont exceptés.
--   
Olympe de Gouges se propose d'assister Malesherbes dans la défense du roi devant la Convention, mais sa demande fut rejetée avec mépris.
25/12
Louis XVI rédige son testament.
28/12
Discours de François Buzot à la Convention sur l'appel au peuple dans le jugement du roi ; Robespierre est contre.
Janvier
02/01
La convention décrète que l'an II de la république commence le 1er janvier.
09/01
Fondation de la Société patriotique de La Havane.
12/01
Protestations à Marseille, à Rouen et dans d'autres villes pour demander le jugement de Louis XVI sans appel au peuple.
15/01
Louis XVI est déclaré coupable de conspiration contre la liberté publique, à l'unanimité (693 voix). L'appel au peuple est rejeté par 423 voix contre 281.
16/01
Condamnation à mort du roi Louis XVI par la Convention, à une majorité de 387 votes « mort sans condition » sur 721 députés ayant voté.
18/01
Olympe de Gouges renonçe à toute sa philosophie abolitionniste : en cas de victoire du sursis à l'exécution de Louis XVI auquel elle appelait de ses v½ux, tous les membres de la famille royale devaient face à l'ennemi aux frontières, servir d'otages, y compris les deux enfants innocents.
20/01
Assassinat au Palais-Royal de Louis-Michel Lepeletier de Saint-Fargeau, député de la Convention par Pâris, un royaliste, parce qu'il avait voté la mort de Louis XVI.
--   
En début d’après-midi, arrive au Temple une délégation composée de Garat, Hébert et Malesherbes pour signifier au Roi de France la sentence de mort prononcée par la Convention nationale.
21/01
Exécution de Louis XVI.
23/01
Deuxième partage de la Pologne. La convention de partage de la Pologne est signée à Saint-Pétersbourg entre la Russie et la Prusse. .
24/01
La Prusse, se déclarant solidaire de la Russie, occupe la Pologne occidentale.
28/01
Le comte de Provence (future Louis XIII), en exil à Hamm, se proclame Régent du royaume de France.
--   
La Russie rompt avec la France après l’exécution de Louis XVI. Catherine II de Russie reconnaît le comte de Provence comme régent du royaume de France. Tous les Français séjournant en Russie doivent prêter un serment de non adhésion aux principes de la Révolution.
31/01
à la tribune de la Convention, Danton exprime la « doctrine » des frontières naturelles de la France : « Les limites de la France sont marquées par la nature, nous les atteindrons des quatre coins de l’horizon, du côté du Rhin, du côté de l’Océan, du côté des Alpes. Là doivent finir les bornes de notre République.
--   
La Convention proclame que le pays de Nice est annexé par la France.
Février
01/02
La France déclare la guerre à la Grande-Bretagne et aux Provinces-Unies. Début de la Première Coalition.
14/02
Jean-Nicolas Pache, rallié aux Montagnards, est proclamé maire de la Commune de Paris. C'est lui qui fait graver sur les monuments publics la devise proposée par Antoine-François Momoro « Liberté, Égalité, Fraternité ».
--   
Décret qui réunit Monaco, Menton et Roquebrune à la France.
17/02
Les troupes françaises envahissent la Belgique.
--   
Les troupes françaises envahissent la Hollande.
24/02
La Convention décrète la levée en masse de 300.000 hommes pour la défense nationale.
--   
La Convention vote la levée en masse des célibataires ou veufs de 18 à 25 ans.
25/02
émeute de subsistances à Paris suite à la cherté du sucre, du savon et des chandelles ; des boutiques d'épiciers sont pillées.
Mars
    03
Révolte en Bretagne et en Vendée contre la levée en masse, début de la guerre de Vendée et de la Chouannerie..
06/03
Tournai et Louvain sont réunis à la France.
07/03
La France déclare la guerre à l'Espagne.
10/03
Création du Tribunal révolutionnaire en France.
11/03
Début des massacres de Machecoul, qui marquent le point de départ des guerres de Vendée.
12/03
Bataille de Saint-Florent-le-Vieil.
13/03
Bataille de Jallais et bataille de Chemillé, lors de la guerre de Vendée.
14/03
Première bataille de Cholet.
16/03
Bataille de Coron.
17/03
Création de la république de Mayence sur la motion de Georg Forster, président du Club des Jacobins mayençais.
--   
Première bataille de Chantonnay.
--   
La petite principauté de Salm-Salm, située à l'ouest de l'Alsace, entre Schirmeck et Senones, sa capitale, est rattachée à la France à la demande de la population, empêchée de se ravitailler autrement qu'à travers le territoire français.
18/03
Défaite française de Dumouriez à la bataille de Neerwinden face aux Autrichiens de Cobourg. Les armées françaises refluent et doivent abandonner la Belgique, le Brabant hollandais et la Rhénanie.
--   
Bataille de Pont-Charrault.
19/03
Bataille de Pont-Charrault, lors de la guerre de Vendée, et combat de Fleurigné, combat de Fougères, combat de Mané-Corohan, combat de Plabennec et Combat de Saint-Pol-de-Léon lors de la révolte contre la levée en masse en Bretagne.
21/03
émeute à Montargis contre la levée en masse.
--   
Première bataille de Pornic.
23/03
Première bataille de Pornic.
24/03
Première bataille des Sables-d'Olonne.
25/03
Bruxelles est reprise par les Autrichiens du prince de Cobourg et Dumouriez abandonne la Belgique.
27/03
Prise de Pornic par Charette.
28/03
Loi qui déclare les émigrés morts civilement.
29/03
Deuxième bataille des Sables-d'Olonne.
Avril
01/04
Début du siège de Mayence par les Prussiens et les Autrichiens.
--   
L'Assemblée législative adopte le télégraphe optique de Chappe.
--   
Les commissaires de la Convention Camus, Quinette, Bancal et Lamarque et le ministre de la guerre Beurnonville, venus arrêter Dumouriez convaincu de trahison, sont livrés par ce dernier aux Autrichiens.
 
Olympe de Gouges dénonce la montée en puissance de la dictature montagnarde.
04/04
Charles François Dumouriez, le vainqueur de la bataille de Valmy, passe aux coalisés et trahit ainsi la République française.
06/04
Décret de création du Comité de salut public : Danton, Cambon, Treilhard, Barère, Bréard, Debry. Ce premier Comité de salut public
devient le gouvernement de fait.
11/04
Victoire des Vendéens à la bataille de Chemillé.
13/04
Victoire des Vendéens à la bataille des Aubiers.
--   
Victoire républicaine à la bataille de Challans sur Charette.
--   
Arrestation de Marat.
15/04
Défaite vendéenne à Saint-Gervais.
19/04
Le général Leygonier est battu par les Vendéens à la Vezins.
22/04
Victoire des Vendéens à la bataille de Beaupréau.
--   
Bataille de Machecoul.
24/04
Jean-Paul Marat acquitté triomphalement par le Tribunal révolutionnaire.
30/04
Bataille de Legé, pendant la guerre de Vendée.
Mai
04/05
Loi du maximum.
05/05
Bataille de Thouars, pendant la guerre de Vendée.
07/05
Victoire vendéenne au bataille de Saint-Colombin.
08/05
Réunion du pays de Liège à la France.
10/05
La Convention s'installe au palais des Tuileries.
12/05
Bataille de Port-Saint-Père.
13/05
Bataille de La Châtaigneraie, lors de la guerre de Vendée.
15/05
Bataille de Palluau pendant la guerre de Vendée.
16/05
Chalbos repousse les Vendéens à repousse les Vendéens à Fontenay-le-Comte.
18/05
L'île de La Réunion prend son nom actuel.
19/05
Victoire espagnole sur la France à la bataille de Mas Deu.
25/05
Prise de Fontenay-le-Comte par les Vendéens.
29/05
Borda, La Grange et Monge font un rapport à l'Académie des sciences sur le système général de poids et mesures ; à partir duquel Arbogast rédige un projet de décret.
--   
Lyon se soulève contre la Convention.
30/05
Insurrections populaires (→ 02/06) mettent à l’écart les Girondins. Début de la Convention montagnarde.
31/05
Les Girondins sont renversés par les Montagnards, durant la révolution française.
Juin
02/06
Arrestation de 31 députés Girondins. Début des Insurrections fédéralistes.
03/06
Défaite espagnole au combat de Baïgorry.
06/06
Protestation de 73 députés contre la tyrannie de la Montagne.
--   
Saint-Just est nommé membre de la Commission de l'instruction publique.
07/06
Victoire vendéenne à Doué.
08/06
Victoire vendéenne à Montreuil-Bellay.
09/06
Victoire vendéenne à Saumur.
--   
Après la mise en accusation du parti girondin tout entier à la Convention, le 2 juin 1793, Olympe de Gouges adresse au président de la Convention une lettre où elle s'indigne de cette mesure attentatoire aux principes démocratiques.
10/06
Napoléon Bonaparte quitte définitivement la Corse avec sa famille.
--   
Fondation juridique du Muséum national d'histoire naturelle de Paris, par décret de la Convention, sur l'insistance de Lakanal.
--   
Un décret organise la vente aux enchères du mobilier du château de Versailles.
--   
Les troupes françaises débarquent sur Malte en 15 points.
12/06
Jacques Cathelineau est proclamé généralissime de l'Armée catholique et royale.
--   
La ville de Marseille se révolte contre la Convention. Toulon, sous l'influence des royalistes est sur le point de l'imiter. La flotte anglaise croise au large prête à soutenir l'insurrection.
13/06
Prise de Condé par les Autrichiens.
--   
Beauharnais refuse le ministère de la Guerre.
18/06
Le port de la cocarde est rendue obligatoire.
--   
Les troupes vendéennes menées par Stofflet et d'Elbée prennent Angers.
20/06
Henri Christophe est promu capitaine des forces coloniales françaises.
21/06
Desforges est nommé ministère des Affaires Etrangères, en remplacement de Lebrun.
24/06
La Constitution de l'An I est promulguée. Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1793 en préambule. Jamais appliquée, elle fait de l'insurrection un droit sacré, imprescriptible. Elle accorde aux « assemblées primaires » le droit de faire la loi lors de référendum d'initiative populaire. Elle proclame le droit au travail, à l'assistance, à l'instruction, reconnait le droit d'asile et la naturalisation des étrangers.
25/06
Jacques Roux présente à la Convention le « Manifeste des Enragés ».
--   
Le général républicain Westermann reprend Parthenay.
--   
Bataille de Parthenay.
--   
Bonaparte installe sa famille à La Valette.
28/06
Luçon résiste aux assauts des Vendéens.
29/06
Echec des Vendéens à la bataille de Nantes.
Juillet
01/07
Bonaparte rejoint son régiment d'artillerie à Nice.
02/07
La Convention décrète les essais du télégraphe Chappe et ordonne aux municipalités concernées de veiller à la sûreté des appareils.
03/07
Bonaparte écrit au ministre de la guerre Petiet pour proposer un modèle de four qui permettrait de chauffer au rouge les boulets de canon "afin de pouvoir mettre le feu aux vaisseaux ennemis".
--   
Les troupes de la Convention, sous les ordres de Westermann, prennent la ville de Châtillon aux bandes vendéennes.
05/07
Les Vendéens reprennent la ville de Châtillon.
08/07
Au nom du Comité de sûreté générale, Chabot dénonce Condorcet à la Convention : un décret d'arrestation est voté.
10/07
Danton est exclu du Comité de salut public par un vote de défiance de la Convention relatif à la politique extérieure.
12/07
Les royalistes, apprenant la reprise de Marseille par les jacobins et les terribles représailles exercées, décident de faire appel à la Flotte Anglo-Espagnole croisant au large.
13/07
Assassinat de Marat par Charlotte Corday.
--   
Echec des fédéralistes normands à la bataille de Brécourt.
14/07
Hegel, Hölderlin et Schelling, qui vient de traduire "La Marseillaise" en allemand, plante un arbre de la liberté dans une prairie près du Séminaire de Tübingen.
15/07
A Lyon, procès du montagnard Chalier, qui est condamné à mort et guillotiné le lendemain ; Lyon rompt avec la Convention nationale.
--   
Défaite des Vendéens à la bataille de Martigné-Briand.
--   
Après l'exécution des principaux dirigeants, Charette et Stofflet, le Directoire annonce la fin des troubles dans l'ouest.
--   
Accusé d'être un espion de la Convention, Denon reçoit l'ordre de quitter Venise, et s'embarque pour Padoue.
17/07
Exécution de Charlotte Corday à Paris.
--   
Une Loi de la Convention oblige les nobles à brûler solennellement leurs titres seigneuriaux sous peine de 5 ans de fers.
19/07
Sur base du rapport de Lakanal, la Convention rend le décret relatif à la propriété des auteurs.
20/07
Olympe de Gouges est arrêtée et emprisonnée à l'Abbaye de St-Germain-des-Prés, accusée d'être l'auteur d'une affiche girondine.
21/07
Chamfort, pour s'être réjoui de la mort de Marat, est dénoncé par un employé de la bibliothèque.
23/07
Capitulation de Mayence.
26/07
Bataille des Ponts-de-Cé (→ 28/07).
27/07
Entrée de Robespierre au Comité de salut public. Début du triumvirat Robespierre, Couthon, Saint-Just.
28/07
Prise de Valenciennes par les Autrichiens.
30/07
Deuxième bataille de Luçon.
Août
    08
Première vague de profanations des tombeaux royaux à la basilique Saint-Denis..
01/08
La Convention ordonne la destruction et l'incendie de la Vendée en état d'insurrection.
--   
La Convention adopte le système métrique décimal.
--   
La Convention décrète la destruction des tombeaux des rois de la basilique St-Denis.
05/08
Robespierre accuse Jacques Roux d'être au service des ennemis du peuple.
06/08
Une opération d'extraction des cercueils des rois (ainsi que Du Guesclin et Turenne), conservés à St-Denis, débute, sur proposition d'un rapport de Barrère.
07/08
Blocus de Cambrai par les Autrichiens (→ 11/08).
08/08
Début du siège de Lyon conduit par le général Kellermann.
10/08
Inauguration du Musée du Louvre.
12/08
La Convention décrète que tous les gens suspects seront mis en état d'arrestation.
--   
Lourde défaite des Vendéens à la bataille de Luçon.
18/08
Combats de Linselles entre les Français et les coalisés ; attaque de la ville tenue par les Français par les Hollandais, reprise par les Français qui sont à leur tour assaillis et vaincus par les Anglais.
23/08
Capitulation de Pondichéry, occupée par les Britanniques.
--   
Réorganisation des corps d’infanterie français, visant à fusionner les troupes royalistes aux troupes révolutionnaires, en grande part composées de volontaires inexpérimentés et indisciplinés.
--   
La Convention nationale décide la levée en masse des hommes de 25 à 35 ans, pendant la Révolution française.
25/08
L'armée du Général Carteaux libère Marseille des Royalistes.
26/08
Les Républicains reprennent La Roche-sur-Yon.
27/08
Toulon se livre aux Britanniques.
--   
Prise du camp de Mont-Louis sur les Espagnols.
29/08
Le représentant de la Convention nationale Léger-Félicité Sonthonax proclame l’abolition de l’esclavage dans la colonie Saint-Domingue sous la pression des insurrections dirigées par Toussaint Louverture et dans l'espoir de résister aux menaces du Royaume-Uni et de l'Espagne.
31/08
Le décret de la Convention attribue le statut d'astronomes, voire de professeurs à Nouet, Pemy de Villeneuve et Ruelle.
Septembre
02/09
Chamfort est emprisonné aux Madelonnettes.
--   
La Convention ordonne de détruire les portraits et effigies des rois.
--   
Le Gouvernement zurichois condamne à perpétuité les meneurs des manifestations.
03/09
Complot de l'½illet. La reine Marie-Antoinette échoue à s'évader de la Conciergerie.
--   
Cordellier-Delanoüe est élevé au grade de Général de brigade.
04/09
La Terreur mise à l'ordre du jour par les manifestations populaires.
--   
Chamfort est relâché sur ordre du Comité de sûreté générale.
05/09
Défaite des Vendéens à la bataille de Chantonnay.
--   
Afin d'accélérer la marche de la justice d'exception, Merlin obtient la division du Tribunal révolutionnaire en 4 sections.
--   
Roux, le chef des "Enragés", est arrêté après une manifestation des Sans-Culottes parisiens.
08/09
Victoire française à Hondschoote. Cette victoire est capitale pour la France de 1793, elle intervient après plusieurs défaites et aura un impact psychologique positif considérable.
11/09
La Commission temporaire des poids et mesures est créée, présidée par Borda, avec Prieur.
--   
La Convention publie une loi qui détermine les prix maximum des grains, foins, fourrages.
12/09
Prise du Quesnoy par l’armée autrichienne.
13/09
Défaite hollandaise aux combats de Tourcoing, de Lannoy et de Menin.
14/09
George Macartney, à la tête d'une mission diplomatique du Royaume-Uni en Chine, est reçu par l'empereur Qianlong9. La tentative britannique d'établir des relations diplomatiques avec la Chine échoue.
--   
Romme présente le projet de calendrier révolutionnaire au Comité d'Instruction publique.
15/09
Suppression des universités par un décret de la Convention.
--   
Berthézène s'enrôle dans les volontaires du 5ème bataillon de l'Hérault.
16/09
Napoléon Bonaparte est affecté au siège de Toulon.
--   
Défaite vendéenne à la première bataille de Montaigu.
--   
La garde nationale de St-Etienne reçoit l'ordre de marcher contre Lyon.
17/09
Vote de la loi des suspects ; elle ordonne l'arrestation de tous les ennemis de la Révolution.
--   
Bataille de Peyrestortes.
--   
L'ambassadeur anglais Macartney est reçu avec le courtisans chinois et mandchous par l'empereur Qianlong, dan son palais de Jehol, pour lui présenter leurs voeux à l'occasion de son anniversaire.
18/09
Bataille de Coron.
19/09
Bataille de Torfou.
--   
Bataille du Pont-Barré.
--   
Bonaparte est proposé pour le grade de commandant d'artillerie.
--   
Le Gouvernement helvétique se réfugie à Lausanne.
20/09
Bataille du Pont-Barré.
21/09
Deuxième bataille de Montaigu.
22/09
Victoire vendéenne à la bataille de Saint-Fulgent.
--   
Bataille de Trouillas.
23/09
L’armée autrichienne de Cobourg assiège Maubeuge.
--   
Le rhinocéros de Louis XV est tué d'un coup de sabre par un révolutionnaire, au Château de Versailles.
24/09
Un décret donne à Chappe la permission d'utiliser les tours, les clochers, les monuments, les terrains nécessaires à l'installation de ses équipements télégraphiques.
25/09
Lannes est promu lieutenant.
--   
Fouché inaugure un buste de Brutus dans la cathédrale de Nevers.
26/09
Jourdan remplace Houchard au commandement de l'armée.
28/09
Bataille de Méribel.
29/09
Les Vendéens sont repoussés à la Noirmoutier.
--   
La Convention vote la Loi du maximum général.
30/09
Première bataille de Noirmoutier.
--   
Le muséum du Louvre, à Paris, ferme en raison de difficultés d'organisation.
Octobre
01/10
Cordellier-Delanoüe est fait Général de division et passe à l'armée de l'Ouest.
03/10
Défaite française à la bataille de Bergzabern.
04/10
Les Piémontais sont repoussés de Bourg-Saint-Maurice par le général Kellermann.
05/10
Raid sur Gênes, bataille navale entre la Royal Navy et la marine révolutionnaire française qui s'est déroulée dans le port de Gênes.
--   
La Convention adopte le calendrier révolutionnaire.
06/10
Entrée en vigueur en France du calendrier républicain.
--   
Les Vendéens Bonchamps et d'Elbée sont battus par Kléber à la bataille de Treize-Septiers.
09/10
Reprise de Lyon.
--   
Fouché proscrit tout culte public.
10/10
Montbéliard est annexé à la France.
11/10
Bataille de Châtillon.
12/10
Charette prend Noirmoutier.
--   
Accompagnés d'un "commissaire au plomb", des ouvriers descendent dans la crypte de la basilique St-Denis pour récupérer le plomb des cercueils royaux et profaner les dépouilles des rois : le 1er cercueil ouvert est celui d'Henri IV.
14/10
Comparution de Marie-Antoinette devant le Tribunal révolutionnaire.
--   
Bonaparte démontre à Barras, commissaire de la Convention, que pour reprendre Toulon, il faut se débarrasser du Général Carteaux.
15/10
Défaite vendéenne bataille de La Tremblaye.
--   
Victoire française à la bataille de Wattignies. Cobourg abandonne le blocus de Maubeuge et se retire sur la Sambre (→ 16/10).
16/10
Exécution de Marie Antoinette.
--   
Décret de la Convention invitant les communes ayant des noms pouvant rappeler les souvenirs de la royauté, de la féodalité ou des superstitions, à les remplacer par d'autres dénominations.
--   
Bataille de Wattignies.
--   
La Convention décide de détruire la ville de Lyon. Fouché s'en charge avec Collot d'Herbois.
17/10
Défaite écrasante des armées Vendéennes par les Républicains à Cholet.
--   
Saint-Just et Lebas quittent Paris pour l'armée du Rhin.
18/10
Début de la Virée de Galerne, retraite de l'armée vendéenne après le désastre de Cholet.
19/10
Bataille de Gilette remportée par l'armée française commandée par le général Dugommier contre l'armée austro-sarde.
--   
Bonaparte est nommé Commandant d'artillerie.
22/10
Prise de Laval par les Vendéens.
25/10
Le lieutenant John Hayes, de Compagnie anglaise des Indes orientales, revendique la Nouvelle-Guinée au nom de la Grande-Bretagne.
26/10
Loi sur le partage égalitaire dans les successions.
--   
Bataille d'Entrammes.
29/10
Barère dénonce Fourier à la tribune de la Convention : "[il] a relevé le courage des aristocrates, il a agi en sens contraire de Laplanche qui avait révolutionné un département aristocrate. Il a semé la division dans la société populaire".
30/10
Les clubs de femmes sont interdits.
31/10
Exécution des Girondins.
Novembre
02/11
Bataille d'Ernée.
--   
Olympe de Gouges comparaît devant le tribunal révolutionnaire. On lui refuse un avocat, elle se défend seule en restant fidèle à ses idéaux humanistes : elle est condamnée à mort pour fédéralisme et antirobespierrisme.
03/11
Bataille de Fougères.
--   
Olympe de Gouges est guillotinée.
05/11
Carrier représentant en mission arrivé à Nantes le 8 octobre, prend des mesures radicales pour éliminer une partie des 10 000 prisonniers.
06/11
Exécution de Philippe d'Orléans.
08/11
Décret sur le tutoiement obligatoire dans les administrations.
--   
Mme Roland est guillotinée place de la Révolution à Paris.
09/11
Le tutoiement et l'interpellation par "citoyen" deviennent obligatoires.
10/11
Abolition de la religion catholique et culte de la Raison.
--   
Bailly, maire de Paris, est condamné à mort.
--   
Chaumette fait célébrer dans l'église Notre-Dame de Paris une "fête de la liberté" : d'une montagne en carton dans le ch½ur, entourée des bustes de Voltaire, de Rousseau et de Franklin, "la Raison" sort sous les traits d'une danseuse de l'Opéra.
--   
Ayant appris l'exécution de sa femme Manon, Jean-Marie Roland de La Platière se suicide à l'épée.
11/11
Le Général Doppet succède au Général Carteaux, limogé.
12/11
Exécution de Bailly, premier maire de Paris.
--   
Les Vendéens prennent Avranche.
13/11
René Dunan, fondateur d'une institution pour les enfants sourds, meurt à Nantes.
14/11
Chamfort tente de se suicider (il se tire une balle au visage mais atteint la mâchoire, puis tente de s'égorger au coupe-papier) mais est sauvé par une intervention chirurgicale.
15/11
Echec du siège de Granville par les Vendéens.
--   
Instauration du pain Égalité, "ancêtre" de la baguette de pain française, par décret de la Convention.
16/11
Le navire La Gloire, chargé de prisonniers royalistes, notamment 90 prêtres réfractaires, est coulé par des Républicains (dirigées par Carrier) dans la Loire à Nantes.
--   
Le Général Dugommier succède au Général Doppet, qui a démissionné.
17/11
Début des noyades de Nantes..
--   
Le maire Monet annonce que la Cathédrale de Strasbourg servira à la célébration du culte national et portera désormais le nom de "Temple de la Raison".
18/11
Victoire vendéenne à la bataille de Pontorson.
--   
Le muséum du Louvre, à Paris, rouvre.
19/11
Tous les objets religieux sont amoncelés sur la place des Moines de Langogne et brûlés.
--   
Soult devient adjudant provisoire à l'état-major de l'armée de la Moselle.
20/11
Notre-Dame de Paris est renommée "temple de la Raison".
--   
La Convention décrète que tout prêtre marié échappe à la déportation.
--   
Le château de St-Chamond est pillé, brûlé et abattu. Il ne reste que la "grand grange".
21/11
Début de la bataille de Dol.
--   
Massacre d'Avranches.
--   
Robespierre prononce un discours : "La Convention n'a ni détruit ni voulu détruire la religion catholique".
22/11
L'armée vendéenne, de retour de Granville, met en déroute le général Kléber à Dol et à Antrain.
23/11
Combat d'Ambon.
--   
Combat de Trébiguet.
24/11
Le calendrier grégorien est supprimé et remplacé par le calendrier républicain..
--   
Victoire de Masséna sur les Piémontais à Castel-Genest.
--   
La loi rend obligatoire la division décimale du jour.
--   
La Convention décrète l'arrestation des fermiers généraux.
27/11
Bataille de La Garnache.
28/11
A Paris, la Commune ordonne la fermeture de tous les lieux de culte.
30/11
Le culte catholique est interdit à Paris. La cathédrale est transformée en entrepôt.
Décembre
04/12
échec du siège d'Angers par les Vendéens.
--   
Le principe de « centralité législative » et l'institution du gouvernement révolutionnaire sont affirmés par décret. Les congrès des sociétés populaires, condamnés pour fédéralisme, sont interdits.
05/12
Fusillades en masse à Lyon.
--   
Fusillades de Nantes.
06/12
Bataille du Bois-de-Céné. Reprise de l'île de Bouin sur les Vendéens de Charette.
--   
Prise de Villelongue par les Espagnols.
10/12
Bataille de Pontlieue.
11/12
Bataille des Quatre-Chemins.
12/12
Les Vendéens sont vaincus à la bataille du Mans. Massacre de plus 15 000 personnes par les Républicains.
19/12
Dugommier et Bonaparte reprennent Toulon.
21/12
Francois-Joseph Westermann annonce à la Convention la destruction de la Vendée.
22/12
Bonaparte est nommé général de brigade.
23/12
Les Vendéens sont écrasés par Westermann à la bataille de Savenay4. Fin de la Virée de Galerne.
31/12
Bataille de Machecoul.
Janvier
03/01
Défaite de Charette à Machecoul.
--   
Reprise de Noirmoutiers sur les Vendéens.
12/01
Arrestation de Fabre d'Églantine, compromis dans le scandale de la Compagnie des Indes.
13/01
Massacre de Legé ; 64 prisonniers de guerre et civils vendéens sont fusillés par les Républicains.
--   
Reprise de Worms et du fort Vauban sur les coalisés.
17/01
Les « colonnes infernales » de Turreau en Vendée.
19/01
Les Britanniques prennent pied en Corse.
28/01
La Rochejaquelein est tué.
Février
01/02
Les Républicains repoussent une attaque vendéenne contre La Roche-sur-Yon.
02/02
Défaite des républicains à Chauché.
04/02
Abolition de l'esclavage dans les colonies.
05/02
échec des Espagnols au camp des sans-culottes.
06/02
Charette reprend Legé.
08/02
Troisième bataille de Cholet. Stofflet se rend momentanément maître de la ville.
10/02
Défaite des Vendéens à Saint-Colombin.
--   
Jacques Roux se suicide en prison.
14/02
Déroute des Vendéens près de Beaupréau.
15/02
Boisguy rassemble deux cents hommes qui marchent sur Mellé et en chassent la garnison républicaine. Début de la première chouannerie.
19/02
Saint-Just préside la Convention.
24/02
Les royalistes entrent dans Bressuire.
25/02
Hawaii est placé sous protectorat de la Grande-Bretagne par George Vancouver.
27/02
800 personnes sont massacrés à La Gaubretière par les Colonnes infernales.
28/02
Massacre des Lucs-sur-Boulogne par les Colonnes infernales. 564 femmes et enfants sont massacrés dans l'église du Petit-Luc.
Mars
02/03
à la suite des demandes des Hébertistes, les décrets de Ventôse mettent sous séquestre les biens des suspects au profit de la République.
04/03
Appel à l'insurrection contre le Comité de salut public, lancé par le Club des cordeliers le 14 ventôse, rappelant « les calomnies ourdies contre Hébert et Carrier ».
14/03
élimination des Hébertistes (Hébert, Ronsin, Albert Mazuel, Momoro, Armand Hubert Leclerc, Cloots, Proli) par le Comité de salut public.
20/03
Bataille des Clouzeaux.
22/03
Les Britanniques occupent la Martinique.
23/03
Insurrection des patriotes polonais (Proclamation de Kościuszko) contre la Russie à Cracovie. Tadeusz Kościuszko est investi d’un « pouvoir dictatorial » par les patriotes immigrés de Dresde.
24/03
Exécution d'Hébert.
--   
Tadeusz Kościuszko promulgue à Cracovie une nouvelle constitution et désigne un gouvernement insurrectionnel, appelé Conseil national suprême.
--   
Le libre penseur philanthrope Anacharsis Cloots est guillotiné à Paris.
25/03
Fusillades de masse au Marillais.
27/03
Intervention de la Prusse en Pologne.
--   
Le Comité de salut public dissout l'« armée révolutionnaire » sans-culotte de Paris.
--   
Création de la Marine américaine, par le Naval Act of 1794.
29/03
Arrestation nocturne de Danton.
Avril
02/04
Massacre du château d'Aux (→ 03/04).
--   
Procès de Georges Danton et des dantonistes devant le Tribunal révolutionnaire (→ 05/04).
03/04
Deuxième audience du procès de Danton et des dantonistes devant le tribunal révolutionnaire.
04/04
Bataille de Racławice.
05/04
Exécution de Danton et Desmoulins.
07/04
échec des Vendéens à la bataille de Challans.
08/04
L'armée d'Italie prend Oneille.
--   
Elisabeth Coste, est guillotine à Montpellier en 8 avril 1794 pour avoir participé à l'affaire dite des Galettes.
10/04
Défaite des Espagnols à Bellver.
13/04
Procès de la « conspiration de la prison du Luxembourg ». Dix-neuf personnes sont guillotinées dont Lucile Desmoulins et Jacqueline Hébert.
14/04
Décret décidant le transfert du corps de Jean-Jacques Rousseau au Panthéon de Paris.
18/04
Soulèvement du peuple à Varsovie. Tadeusz Kościuszko parvient à chasser les Prussiens et les Russes de la vile.
--   
Combat et prise d'Arlon par Jourdan.
19/04
Attaque des Moutiers-les-Mauxfaits par Charette.
22/04
Les chefs vendéens, Charette, Stofflet, Sapinaud et Marigny se retrouvent au château de la Boulaye pour unir leurs forces, en vain.
24/04
Grand choc de Chaudron.
27/04
Victoire des Autrichiens à Castillon.
28/04
Rébellion en Sardaigne, dirigée par Giovanni Maria Angioy.
29/04
Les Autrichiens sont battus à Mouscron, près de Courtrai.
30/04
Landrecies est prise par les coalisés.
--   
Les Vendéens sont battus à Challans.
Mai
01/05
Défaite des Espagnols au camp du Boulou.
07/05
Le gouvernement insurrectionnel de Kosciuszko prend des mesures importantes concernant les paysans : abolition du servage personnel, liberté de déplacement, garantie de la possession de la terre, diminution des corvées.
--   
Robespierre fait adopter une nouvelle religion déiste par la Convention, le culte de l'Être suprême.
08/05
à la suite de leur procès, vingt-sept fermiers généraux sont guillotinés, dont le chimiste Antoine Lavoisier.
--   
Occupation du Mont-Cenis par l'armée des Alpes.
10/05
Prise de Turin par l'Armée d'Italie.
--   
Arrestation de Pache, maire de Paris, remplacé par Fleuriot-Lescot.
--   
Madame Elisabeth, s½ur de Louis XVI, est guillotinée.
--   
Victoire de Moreau et de Souham à la bataille de Tourcoing sur les coalisés.
11/05
Bataille de Courtrai.
21/05
Bastia est prise par les Britanniques.
22/05
Bataille de Tournai.
26/05
La Convention, sur le rapport du Comité de salut public, vote un décret dont l'article 1er ordonne de ne faire prisonnier aucun soldat anglais ou hanovrien. Les chefs des armées républicaines refusent de l'exécuter.
29/05
Jourdan marche d'Arlon sur la Sambre à la tête de l'aile gauche de l'Armée de la Moselle, prend Dinant et fait sa jonction avec l'armée des Ardennes de Charbonnier. Les deux armées prennent le nom de Sambre-et-Meuse sous le commandement de Jourdan.
30/05
Bataille de Saint-Bily.
31/05
Saint-Just revient à Paris rappelé par Robespierre.
Juin
01/06
Bataille du 13 prairial an II. Les Français perdent huit bâtiments, dont le Vengeur, dans un combat naval dans l'Océan atlantique contre les Britanniques.
--   
Victoire de Charette à la bataille de Mormaison.
04/06
L'abbé Grégoire présente à la Convention son « Rapport sur la nécessité et les moyens d'anéantir les patois et d'universaliser la langue française ».
06/06
La Prusse bat Kosciuszko à Szczekonicy.
--   
Les Républicains repoussent l'attaque vendéenne contre Challans.
08/06
Fête de l'Être Suprême.
09/06
Combat d'Arlon.
10/06
La loi du 22 prairial an II réorganise le tribunal révolutionnaire, supprime les défenseurs, les témoins et l'instruction préalable dans les procès des suspects. Elle marque le début de la « grande terreur ».
15/06
Les Prussiens occupent Cracovie.
--   
Affaire Catherine Théot ; le Comité de sûreté générale (Vadier) rend publique une affaire de mystiques qui voyaient en Robespierre le Messie.
--   
Constitution du Royaume de Corse, alors occupée par les Britanniques.
16/06
Siège de Calvi, prise le 5 août par les Britanniques.
19/06
L'Assemblée corse vote une Constitution monarchique écrite par Pozzo di Borgo qui fait de la Corse une nation indépendante sous la protection de l'Angleterre.
25/06
Prise de Charleroi par les Français.
26/06
L'armée française de Jourdan emporte la victoire sur les troupes britanno-hollandaises à Fleurus.
--   
Robespierre demande la révocation de Fouquier-Tinville.
28/06
A Varsovie, un massacre est perpétré dans les prisons, par peur des Russes et des Prussiens qui encerclent la capitale.
29/06
Bernadotte devient Général de brigade.
Juillet
02/07
Eustache Charles Joseph d'Aoust, Général condamné à mort pour malveillance et incapacité, est guillotiné à Paris.
03/07
Robespierre, malade, n'apparaît plus aux séances du Comité de salut public ni à celle de la Convention (→ 23/07).
09/07
L'avant garde de Jourdan entre dans Bruxelles.
10/07
Pierre Bardou, inspecteur des haras, est condamné à mort, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration de la prison du Luxembourg.
11/07
Le commissaire politique de l'armée d'Italie, Augustin Robespierre (frère de Maximilien), désigne Bonaparte pour une mission de renseignement à Gênes (ses intentions, forces et fortifications) et de s'assurer que l'ambassadeur de France Tilly est fidèle à la Convention.
12/07
L'attaque du camp de La Châtaigneraie par les Vendéens est repousée.
--   
Parti soutenir une insurrection Corse contre la France, l'amiral anglais Horatio Nelson, récemment promu commodore de la Méditerranée, perd un oeil au siège de Calvi.
13/07
Fouché est exclu du club des Jacobins.
14/07
Robespierre fait exclure Fouché du club des Jacobins.
--   
Défaite des Prussiens à Platzberg et à Trippstadt.
15/07
Occupation de Louvain et de Malines par les Français.
16/07
Inauguration du télégraphe optique entre Paris et Lille. Inventé par Claude Chappe, il permet d'acheminer en quelques dizaines de minutes des messages entre les deux villes grâce à une quinzaine de stations-relais.
17/07
Les carmélites de Compiègne sont guillotinées.
--   
échec des Vendéens à La Chambaudière.
23/07
Robespierre échoue à réconcilier le Comité de salut public et le Comité de sûreté générale.
26/07
Le 8 thermidor, Robespierre monte à la tribune de la Convention et expose son programme : maintien de la Terreur, renouvellement du Comité de sûreté générale et subordination totale au Comité de salut public. Il annonce des sanctions contre les « fripons » et dénonce les députés modérés. Il ne nomme personne et tous se sentent menacés. Il n'obtient aucun vote de la Convention. Le soir, il rallie à son programme la majorité du club des Jacobins.
27/07
Chute et arrestation de Maximilien de Robespierre12 ; à la Convention, Robespierre ne peut se faire entendre et la majorité décide de mettre « hors la loi » les Robespierristes. La Commune et quelques sections tentent une insurrection pour sauver Robespierre, mais personne ne suit. Début de la Convention thermidorienne.
28/07
Exécution de Maximilien de Robespierre, Louis Saint-Just, Georges Couthon et d'autres Robespierristes (22 personnes). C'est le début de la réaction thermidorienne.
31/07
Démantèlement de l'appareil de Terreur ; les Comités de salut public et de sûreté générale sont replacés sous la règle du renouvellement mensuel des membres, et pour éviter les membres permanents, un député ne peut y être réélu qu'après un délai d'un mois.
Août
01/08
Les troupes françaises du général de Frégeville passent la Bidassoa et prennent Fontarabie.
04/08
Prise de Saint-Sébastien par Moncey.
--   
Prise de Calvi par les Britanniques.
09/08
Arrestation de Bonaparte à Nice, suspecté de robespierrisme. Il sera remis en liberté onze jours plus tard..
10/08
Le personnel du Tribunal révolutionnaire est renouvelé.
20/08
Le général Anthony Wayne écrase la tribu des Miamis dans l’ancien Nord-Ouest, à la bataille de Fallen Timbers (Michigan), ce qui ouvre la vallée de l'Ohio à la colonisation.
--   
Chappe inaugure la 1ère ligne télégraphique : Paris-Lille.
--   
Bonaparte est libéré et retrouve sa place de Commandant de l'artillerie de l'armée de Dumerbion, qui lui demande d'établir un plan d'attaque dans le Piémont. Il en a un permettant de chasser les Autrichiens d'Italie mais il estime que lui seul peut l'exécuter.
21/08
Avec Calvi, la Corse est entièrement prise par la Royal Navy.
22/08
L'émissaire anglais Elliot propose à Paoli la vice-royauté en Corse. Il refuse, en invoquant son âge et ses infirmités.
24/08
L'Italien Lunardi réalise la 1ère ascension en ballon du Portugal, à Lisbonne.
25/08
Prise du fort de l'Écluse, en Belgique, par les Français.
27/08
Valenciennes est reprise par les jeunes troupes républicaines françaises.
30/08
Reprise de Valenciennes et de Condé par le général Schérer.
31/08
Explosion de la poudrerie de Grenelle.
Septembre
01/09
Le télégraphe optique de Claude Chappe permet de transmettre la nouvelle de la victoire française de Condé-sur-l'Escaut : il a mis quinze minutes pour parvenir de Lille à Paris.
--   
Merlin est nommé au Comité de salut public.
02/09
Bataille des Bauches.
04/09
Bougainville est libéré.
05/09
Attaque surprise du camp de La Roullière par Charette.
08/09
Les exactions du Comité révolutionnaire de Nantes sont dénoncées.
--   
Bataille de La Roullière.
13/09
Grégoire dépose un 1er rapport à la Convention sur le "vandalisme révolutionnaire".
14/09
Prise du camp de Fréligné par Charette.
15/09
Bataille de Fréligné.
17/09
Le Général Dugommier reprend le Fort de Bellegarde.
18/09
Loi sur la séparation des Églises et de l'État et suppression du budget de l'Église assermentée.
--   
Bataille de Sprimont ; les Autrichiens sont battus par Jourdan à la Chartreuse de Liège.
--   
Prise du fort de Bellegarde par Dugommier.
19/09
Prise du fort de Bellegarde par Dugommier.
21/09
Transfert des cendres de Marat au Panthéon.
24/09
Deuxième bataille de Moutiers-les-Mauxfaits.
25/09
Portalis est libéré et reprend ses activités d'avocat à Paris.
26/09
Les pommes de terre sont réquisitionnées sur toute la France.
28/09
Création officielle de l'école centrale des travaux publics, future École polytechnique.
Octobre
 
Les fermiers de l’ouest de la Pennsylvanie, producteurs de grains, prennent les armes et s’insurgent contre la collecte de l’impôt sur le whisky. Le secrétaire au Trésor Hamilton conduit lui-même les troupes qui répriment la rébellion.
02/10
L'armée de Sambre-et-Meuse sous les ordres de Jourdan remporte une victoire sur les Autrichiens à Aldenhoven.
03/10
La décision de construire la ligne télégraphique Paris-Landau est prise.
09/10
Prise de Bois-le-Duc et de Cologne par Jourdan.
10/10
Kosciuszko est battu et fait prisonnier lors de la bataille de Maciejowice par l’armée d’Alexandre Souvorov.
11/10
Seize ans après sa mort la dépouille de Jean-Jacques Rousseau est transférée d'Ermenonville au Panthéon.
15/10
Le marquis de Sade est libéré.
16/10
Procès du Comité révolutionnaire de Nantes (→ 23/11).
17/10
Les Français envahissent de la vallée de Roncevaux.
24/10
Prise et destruction de Kerman par les Kadjars5. Lotf Ali Khan, dernier souverain de la dynastie Zand, parvient à fuir mais est capturé près de Bam et exécuté. L’eunuque Kadjar Agha Muhammad se fait proclamer Chah à Téhéran et fonde la dynastie des Kadjars.
27/10
Bagration est promu lieutenant colonel.
30/10
La Convention nationale française crée l'École normale de l'an III, généralement considérée comme l'ancêtre de l'École normale supérieure.
31/10
La Convention créée par décret l'École Nationale Aéronautique à Meudon. Conté en devient directeur.
Novembre
01/11
Pierre Bayle, engagé volontaire comme tambour dans l'armée française, meurt fauché par un éclat d'obus, à Biure.
02/11
Prise de Maastricht par l'armée française.
04/11
Varsovie capitule après le massacre de la population du faubourg de Praga par les troupes de Souvorov.
09/11
Lagrange est nommé professeur à l'École normale de l'an III.
10/11
Le Général français Dugommier, par un courrier adressé au Comité de Salut Public, rend un vibrant hommage au jeune tambour Bayle.
12/11
La Convention prend prétexte de bagarres au club des Jacobins pour prononcer la fermeture du club. Le mouvement sans-culotte est affaibli et noyauté par la jeunesse dorée.
17/11
Bataille de la Sierra Negra.
18/11
Le Général français Dugommier est tué à la bataille de la Sierra Negra.
--   
Sur la proposition de Lakanal, la Convention décide d'instituer une école primaire pour 1000 habitants (soit 24000 écoles).
19/11
Signature d'un traité à Londres, appelé en anglais le Jay Treaty, d'après le nom de John Jay, président de la Cour suprême des États-Unis.
20/11
Défaite des Espagnols à la bataille de la Sierra Negra. Les généraux Dugommier et Carvajal sont tués.
28/11
Défaite des Espagnols à Bergara.
Décembre
02/12
Amnistie proclamée en faveur des Vendéens qui déposeront les armes dans le délai d'un mois.
08/12
Retour des soixante-treize Girondins à la Convention.
--   
Retour des soixante-treize députés girondins proscrits à la Convention.
16/12
Exécution de Carrier en place de Grève.
19/12
Traité de Londres d'amitié, de commerce et de navigation entre les États-Unis et les Britanniques.
24/12
Abolition de la loi du Maximum.
28/12
Prise de Bommel, de Bréda et du fort de Grave par l'armée française.
 
Reconquête du Rif oriental et d'Oujda par le sultan alaouite du Maroc, Moulay Slimane, sur les Ottomans.
Janvier
03/01
Traité secret russo-autrichien, pour un troisième partage de la Pologne.
17/01
Les troupes françaises prennent Utrecht et Arnhem.
21/01
La cavalerie française s’empare de la flotte néerlandaise prise par les glaces du Helder.
--   
L'armée française occupe Rotterdam.
23/01
L'armée française occupe La Haye.
Février
03/02
Prise de Roses par Pérignon.
07/02
Guillaume V d'Orange-Nassau, réfugié à Kew, près de Londres, invite les gouverneurs des territoires sous souveraineté hollandaise à accueillir les Britanniques comme des amis..
08/02
La Convention décrète que les honneurs du Panthéon ne seront plus décernés à aucun citoyen que dix ans après sa mort ; ce décret ayant effet rétroactif, les restes de Marat, Lepelletier et Chalier sont extraits du Panthéon.
09/02
Traité de paix entre la France et la Toscane.
17/02
Signature du traité de La Jaunaye entre notamment Charette, Sapinaud et Albert Ruelle pendant la guerre de Vendée.
--   
Accord de La Jaunaye entre Ruelle et Charette suspendant la guerre de Vendée.
21/02
La Convention nationale restaure la liberté de culte en France.
--   
Rétablissement de la liberté de culte sur le rapport de Boissy d'Anglas. Remise en activité des églises non encore aliénées comme biens nationaux.
--   
Décret qui divise la ville de Paris en douze arrondissements ou municipalités. Cette mesure, en rompant l'unité de la Commune, porte un coup fatal aux factions qui avaient dominé la Convention et la capitale.
25/02
Création des Écoles centrales pour remplacer les anciens collèges religieux et les facultés des arts des universités.
26/02
Entrée de Charette à Nantes avec les républicains du général Canclaux.
Mars
02/03
Un décret met en état d’accusation et d’arrestation les conventionnels Barère, Billaud-Varennes, Collot d'Herbois et Vadier.
08/03
Décret de réintégration de 22 Girondins survivants proscrits.
13/03
Bataille navale indécise au large de Savone entre la flotte française du contre-amiral Martin, qui tentait de gagner la Corse, et la flotte britannique (→ 14/03).
17/03
émeute de la faim à Paris.
18/03
L'armée du chef vendéen Stofflet bat les troupes de Canclaux à la bataille de Chalonnes.
21/03
Sur le rapport de Sieyès, la Convention adopte une loi de police destinée à permettre la réquisition de la garde nationale ou de l'armée pour protéger l'assemblée contre les « séditieux ».
22/03
Stofflet est battu à la bataille de Saint-Florent-le-Vieil.
26/03
Procès des vingt-quatre anciens membres du Tribunal révolutionnaire dont Fouquier-Tinville (→ 06/05).
Avril
01/04
Journées des 12 et 13 germinal an III de protestations sans violence du peuple parisien contre la cherté des denrées. Les sections de l'Est de Paris envahissent la Convention aux cris de « Du pain et la Constitution de 1793 ». La majorité de la convention profite du départ des sans-culottes pour faire passer les décrets d'arrestation et de déportation contre l'ancien personnel terroriste et pour décréter l'état de siège à Paris. Pichegru est nommé au commandement des troupes de Paris sous le contrôle de deux députés, Merlin de Douai et Barras pour réprimer violemment l’insurrection.
--   
Déportation des « quatre » (Collot d'Herbois, Billaud-Varenne, Barère, Vadier) en Guyane.
--   
Première terreur blanche (avril-mai) ; actions anti-jacobines menées par les jeunesses dorées (Bordeaux, Nantes, Marseille). Les royalistes font régner la terreur dans le midi et l'opinion royaliste gagne du terrain.
03/04
La Convention choisit les membres d'une commission chargée d'appliquer la Constitution de 1793. Le rapport conclut que la constitution est inapplicable et qu'il faut en rédiger une nouvelle.
05/04
Traité de Bâle, paix avec la Prusse, qui reconnaît l'occupation par la France de la rive gauche du Rhin5. Les deux pays s’engagent à observer une stricte neutralité.
--   
Décret d'arrestation des députés de la Montagne Choudieu, Duhem , Chasles, etc. comme auteurs de l'insurrection du 12 germinal et chefs du parti anarchique.
07/04
Décrets du 18 germinal établissant l'uniformité des poids, mesures et monnaies suivant le système décimal. La Convention adopte le système métrique, désigné par les sigles MKpS, pour (dans cet ordre) mètre, kilogramme-poids, seconde.
20/04
Traité de la Mabilais signée avec vingt et un chefs chouans.
Mai
01/05
Création de la Société de philosophie chrétienne par l'abbé Grégoire.
05/05
Décret ordonnant la restitution à leurs familles des biens des condamnés pour toute autre cause que l'émigration.
07/05
Exécution de Fouquier-Tinville et de quinze jurés de l'ancien tribunal révolutionnaire.
16/05
Traité de la Haye avec la République batave.
20/05
Journées de Prairial an III11 (→ 22/05) ; la foule en arme envahit la Convention en tirant pour forcer les barrages. Le député Féraud est tué et sa tête portée sur une pique. La Convention est forcée d'adopter une série de mesures : libération des personnes arrêtées depuis le 9 thermidor, rétablissement des visites domiciliaires contre les accapareurs, permanence des sections, renouvellement des Comités. À minuit, un court combat oppose les sectionnaires de l'Est aux gardes nationaux de l'Ouest. Les députés de la majorité reprennent les débats. Les six députés qui se sont déclarés partisans de l'insurrection sont arrêtés (ils sont condamnés à mort le 16 juin) ; Duquesnoy, Goujon et Romme se suicident, Duroy, Bourbotte et Soubrany se blessent et sont guillotinés le 29 prairial et on propose de désarmer les sectionnaires, ce qui se fait dans le calme le 4 prairial. Une répression anti-jacobine suit l'échec de prairial : arrestation, exécution de députés, poursuite contre les membres du gouvernement révolutionnaire, épuration de la garde nationale.
26/05
échec des Français du général Schérer à Calabuix, dans les Pyrénées-Orientales.
30/05
Restitution des églises aux populations qui en feraient la demande et partage des édifices entre le culte décadaire, le culte constitutionnel et le culte réfractaire.
--   
Par décret de la Convention, les lieux de cultes (catholiques, protestants, juifs) peuvent ouvrir moyennant un nouveau serment.
31/05
Suppression du Tribunal révolutionnaire. Annulation des condamnations pour fédéralisme.
Juin
06/06
Bataille d'Argentré.
07/06
Prise de Luxembourg par les français.
08/06
Mort du jeune Louis XVII au Temple. Le comte de Provence prend le nom de Louis XVIII et publie un manifeste à Vérone (punition des régicides, rétablissement des ordres et de la monarchie). Une partie de l'opinion royaliste modérée se détourne de lui.
--   
Louis XVII meurt au Temple.
17/06
La poudrerie de Pont-de-Buis-lès-Quimerch est pillée par les chouans.
18/06
Le décret du 30 prairial an III prononce la peine de mort contre tous les chouans, non-seulement chefs, commandants et capitaines, embaucheurs et instigateurs des rassemblements, mais contre tous les hommes armés pris dans les rassemblements.
23/06
La bataille de Groix (→ 27/06) permet le débarquement des émigrés à Quiberon.
24/06
La Harpe bat les Autrichiens à Vado, Masséna à Melogno.
--   
Charette reprend les armes en Vendée en apprenant la mort de Louis XVII.
25/06
Prise du camp des Essarts par les Vendéens conduits par Louis Pageot.
--   
Bataille des Essarts.
--   
Delambre, Lalande, Cassini, Méchain, Bougainville sont élus au Bureau des Longitudes.
27/06
Bataille de Beaulieu-sous-la-Roche pendant la guerre de Vendée.
28/06
Le chef vendéen Guérin surprend à Beaulieu-sous-la-Roche quatre cents Républicains escortant un convoi de dix mille rations de pain ; les trois quarts des Républicains sont faits prisonniers.
29/06
Les débats sur la constitution débutent à la Convention.
30/06
La Convention vote un décret prévoyant que la fille de Louis XVI, Marie-Thérèse, soit échangée contre les prisonniers politiques détenus par l'Autriche.
Juillet
14/07
La Marseillaise est déclarée chant national.
16/07
Une armée d'émigrés royalistes, soutenue par la marine anglaise, débarque à Quiberon.
17/07
L’armée du général Moncey s’empare de Vittoria.
19/07
L’armée du général Moncey s’empare de Bilbao.
21/07
échec de la tentative de débarquement des émigrés (royaliste) et des Britanniques à Quiberon.
22/07
Les Espagnols cèdent à la France la partie orientale de l'île d'Hispaniola (Haïti) dans les Caraïbes au traité de Bâle.
Août
03/08
E traité de Greenville stipule qu’en lieu de certaines cessions de terres indiennes, la Russie abandonnent toute prétention sur les territoires au nord de l’Ohio, à l’ouest du Mississippi et au sud de la région des Grands Lacs. En revanche, si les Indiens se décident à vendre ces terres, ils doivent les proposer en priorité aux États-Unis.
09/08
Massacre de Belleville. Exécution de trois cents prisonniers républicains par les Vendéens, sur ordre de Charette, en représailles des fusillades de prisonniers émigrés et chouans pris à Quiberon.
17/08
Reddition de Malacca. La conquête des Pays-Bas par la France révolutionnaire conduit les Britanniques à occuper Malacca.
--   
Les débats sur la constitution s'achèvent à la Convention.
18/08
Bonaparte est attaché au Bureau topographique du ministère de la Guerre.
22/08
Constitution de 1795.
--   
: la Constitution de l'an III est approuvée par plébiscite. Elle renonce à la législation sociale de la Convention et à l'idéal égalitaire des montagnards. Le droit de propriété et le libéralisme économique sont sacralisés. En préambule, la Déclaration des droits et des devoirs de l'homme et du citoyen de 1795 supprime la mention déclarant tous les hommes « égaux par nature et devant la loi ». Le suffrage censitaire est instauré, et il faut pour être électeur être propriétaire d'un bien évalué entre 100 ou 200 journées de travail selon les lieux.
--   
Approbation, par plébiscite, de la Constitution de l'an III de la jeune Ire République, en France.
--   
Le Département de Paris change de nom pour s'appeler "Département de la Seine".
26/08
Trinquemale, comptoir hollandais à Ceylan passe sous contrôle britannique.
28/08
Paix signée à Bâle avec le prince de Hesse-Cassel.
31/08
Décret des deux tiers.
Septembre
01/09
échecs des Piémontais devant Clavières dans les Alpes.
03/09
Combat de la Bataillère.
04/09
Talleyrand est radié de la liste des Emigrés, sur l'action conjointe de Mme de Staël et de Chénier.
06/09
La Constitution de l'an III est approuvée par référendum.
08/09
Prise de Düsseldorf.
11/09
Victoire d'Agha Mohammad Shah, à la bataille de Krtsanissi, lors des invasions perses de la Géorgie.
15/09
Bonaparte est rayé de la liste des Gaux en activité par Cambacérès en raison de ses compromissions avec le camp de Robespierre.
--   
Le maréchal Wurmster, défait à Bassano par Bonaparte, se réfugie à Mantoue avec 15000 hommes.
17/09
Les Britanniques prennent la province du Cap en Afrique du Sud après l’occupation des Provinces-Unies par la France.
19/09
échecs des Piémontais aux combats de Campo di Pietri et du Petit-Gibraltar.
23/09
Introduction du système métrique.
--   
La Constitution de l'an III instaurant le Directoire est proclamée.
24/09
Merlin soutient le projet de décret sur la réunion de la Belgique à la France.
--   
Aux législatives, Portalis est élu au Conseil des Anciens et adhère au club de Clichy.
25/09
échec des Vendéens devant le camp de Saint-Cyr-en-Talmondais ; Guérin est tué.
30/09
Les troupes anglaises prennent l'île d'Yeu.
Octobre
01/10
La France annexe les Pays-Bas autrichiens. Le Luxembourg devient le département des Forêts français.
02/10
Décret du 10 vendémiaire an IV sur la police intérieure des communes ; il rétablit le passeport intérieur, nécessaire pour voyager hors du canton.
--   
Merlin présente son projet de Code des délits et des peines.
03/10
Bataille de Mortagne.
04/10
Le général Boussard est tué deuxième bataille de Mortagne.
--   
Les insurgés royalistes (2 sections parisiennes de sans-culottes et une partie de la garde nationale) projettent d'encercler le palais des Tuileries où siègent l'assemblée de la Convention et le Comité de salut public.
05/10
Insurrection royaliste du 13 vendémiaire an IV, arrêtée par Napoléon.
--   
Le Général Hoche fait fusiller 748 émigrés.
--   
Le Commandant de l'armée de l'intérieur Barras convoque Bonaparte, le réintègre et le nomme Commandant en second avec mission de réprimer l'insurrection royaliste.
10/10
Un décret-loi autorise définitivement la réouverture de la Bourse de Paris.
11/10
Le Bon est condamné à mort pour abus de pouvoir pendant sa mission.
12/10
L'armée de Sambre-et-Meuse du Général Jourdan est bousculée par l'armée autrichienne du feld-marschal Clerfayt et doit repasser sur la rive gauche du Rhin à hauteur de Dusseldörf.
15/10
Paoli quitte la Corse, par St-Florent, pour Livourne puis Londres.
16/10
Barras élève Bonaparte au grade de Général de division.
18/10
Mannheim est reprise par les troupes du général autrichien Wurmser.
24/10
Troisième partage de la Pologne, Stanislas II est contraint à l'abdication.
25/10
Abdication de Stanislas Poniatowski. Il est mis en résidence surveillée à Grodno, puis est autorisé à se retirer à Saint-Pétersbourg.
--   
Création de l'Institut de France.
26/10
La Convention est dissoute ; début du Directoire.
--   
La peine de mort est supprimée.
--   
Bonaparte est nommé Général en chef de l'armée de l'intérieur et commande 40000 hommes dont 15000 à Paris et Saint-Cloud.
--   
La République française annexe Bouillon.
27/10
Les États-Unis et l'Espagne signent le traité de Madrid, qui établit la frontière nord de la Floride Occidentale sur le 31e parallèle.
28/10
Première séance du conseil des Cinq-Cents et du conseil des Anciens. Daunou devient président du conseil des Cinq-Cents. La Révellière-Lépeaux, président du Conseil des Anciens.
29/10
Clerfayt débloque Mayence.
31/10
Les 5 Directeurs (Barras, La Revellière-Lépeaux, Le Tourneur, Reubell et Siéyès) sont élus par les 741 députés des Cinq Cents et des Anciens réunis.
Novembre
01/11
élection du directoire exécutif : La Révellière-Lépeaux, Le Tourneur, Rewbell, Barras, Carnot.
03/11
Merlin est chargé d'organiser le ministère de la Justice.
05/11
A Plénée-Jugon, en Bretagne, le juge de Paix Pringault, son greffier, et un journalier, sont tués par des chouans.
14/11
Trois bateaux d'émigrés s'échouent devant Calais ; invoquant leur statut de naufragés, les rescapés échappent à la mort.
16/11
D'anciens Jacobins ouvrent le "Club du Panthéon" à Paris.
18/11
Le comte d'Artois quitte l'île d'Yeu pour regagner l'Angleterre.
23/11
Portalis est élu secrétaire du Conseil des Anciens.
24/11
Victoire de Schérer à la bataille de Loano sur les Austro-Sardes.
25/11
Sapinaud attaque les troupes républicaines aux Landes-Génusson, en Vendée, mais est repoussé.
27/11
Les Vendéens sont battus dans les Landes de Béjarry.
28/11
Les Vendéens sont battus à Saint-Denis-la-Chevasse.
Décembre
04/12
Attaque victorieuse de Charette contre un détachement républicain du camp de L'Oie..
26/12
Marie-Thérèse de France, fille de Louis XVI, est échangée à Richen (près de Bâle) contre les conventionnels Camus, Lamarque, Quinette, Bancal, le général Beurnonville, Drouet, Maret et Sémonville.
31/12
Armistice sur le Rhin entre les armées françaises et autrichiennes.
Janvier
01/01
Le Directoire remplace les différents comités chargés de surveiller le territoire français par un ministère de la Police, dirigé par Douai.
02/01
Création du Ministère de la Police générale.
03/01
Bataille de La Bruffière.
26/01
Guerre de Vendée : Stofflet reprend les hostilités aux Mauges.
Février
15/02
Capitulation de Colombo. Les Britanniques prennent Ceylan (Sri Lanka) aux Néerlandais.
19/02
Suppression des assignats.
21/02
Bataille de la Bégaudière.
25/02
Le chef vendéen Jean-Nicolas Stofflet est fusillé à Angers.
--   
Pris par les républicains à Jallais, Stofflet est fusillé à Angers.
NAVIGATIONyip
XVIIIéme
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20