";
Loading...
Loading...
1 2
Ier Empire (1373 événements)

Tags
Abkhazie - Afghanistan - Afrique du Sud - Albanie - Algérie - Allemagne - Allemagne (RDA) - Allemagne (RFA) - Andorre - Angleterre - Angola - Arabie Saoudite - Argentine - Arménie - Australie - Autriche - Azerbaïdjan - Bahreïn - Bangladesh - Barbade - Bélarus - Belgique - Belize - Bénin - Bermudes - Bhoutan - Biafra - Birmanie - Bolivie - Bornéo - Bosnie - Botswana - Brésil - Brunei - Bulgarie - Burkina Faso - Burundi - Cambodge - Cameroun - Canada - Cap Vert - Centrafrique - Chili - Chine - Chypre - Colombie - Comores - Congo - Corée - Corée du Nord - Corée du Sud - Costa Rica - Côte d'Ivoire - Croatie - Cuba - Danemark - Djibouti - Ecosse - Egypte - Emirats arabes unis - Equateur - Erythrée - Espagne - Estonie - Eswatini - Etats Unis - Éthiopie - Fidji - Finlande - France - Gabon - Gambie - Gênes - Géorgie - Ghana - Grèce - Groenland - Guatemala - Guinée - Guinée équatoriale - Guinée-Bissau - Haïti - Haut-Karabagh - Haute-Volta - Honduras - Hong Kong - Hongrie - Iles Vierges, - Inde - Indonésie - Irak - Iran - Irlande - Islande - Israel - Italie - Jamaîque - Japon - Jordanie - Kazakhstan - Kenya - Kirghizistan - Kosovo - Koweit - Laos - Lesotho - Lettonie - Liban - Liberia - Liechtenstein - Lituanie - Luxembourg - Lybie - Macao - Madagascar - Malaisie - Malawi - Maldives - Mali - Malte - Maroc - Martinique - Maurice - Mauritanie - Mexique - Moldavie - Monaco - Mongolie - Monténégro - Mozambique - Namibie - NépaL - Nicaragua - Niger - Nigéria - Norvège - Nouvelle Guinée - Nouvelle Zélande - Oman - Ouganda - Ouzbékistan - Pakistan - Palestine - Panama - Paraguay - Pays Bas - Pérou - Philippines - Pologne - Porto Rico - Portugal - Qatar - République Dominicaine - Rhodésie - Roumanie - Russie - Rwanda - Salvador - Samoa - San Marin - Sénégal - Serbie - Seychelles - Siam - Sierra Léone - Singapour - Slovaquie - Slovénie - Somalie - Soudan - Sri Lanka - Suède - Suisse - Suriname - Syrie - Tadjikistan - Taiwan - Tanganyika - Tanzanie - Tchad - Tchécoslovaquie - Tchéquie - Thaîlande - Tibet - Togo - Tonga - Trinité-et-Tobago - Tunisie - Turkménistan - Turquie - Ukraine - Uruguay - Venezuela - Viet Nam - Yémen - Yougoslavie - Zaïre - Zambie - Zanzibar - Zimbabwe

Abbassides - Akkadiens - Alains - Alamans - Araméens - Assyriens - Avars - Aztèques - Babylone - Burgondes - Byzance - Carolingiens - Carthaginois - Celtes - Egyptiens - Élamites - Empire Ottoman - Etrusques - Fatimides - Francs - Frisons - Gètes - Grecs - Hébreux - Hittites - Huns - Incas - Lombards - Mamelouks - Marcomans - Mayas - Mèdes - Mérovingiens - Minoens - Monde Arabo-Musulman - Mongols - Nabatéens - Omeyyades - Ostrogoths - Parthes - Perses - Phéniciens - Quades - Romains - Sassanides - Saxons - Séleucides - St Empire - Suèves - Sumer - Vandales - Vikings - Wisigoths - Zapotèques

Afrique - Afrique du Nord - Amérique - Antilles - Asie Centrale - Asie Mineure - Avignon - Balkans - Bohême - Bourgogne - Bretagne - Caraïbes - Carthage - Caucase - Corse - Dacie - Dalmatie - Florence - Gaule - Germanie - Guadeloupe - Guyane - Hawaï - Ile de Pâques - Illyrie - Istrie - Java - Jérusalem - Lydie - Mayotte - Mésie - Mésopotamie - Milan - Monde - Moravie - Naples - Navarre - Nice - Nouvelle Calédonie - Nubie - Pannonie - Péninsule Arabique - Phrygie - Pôles - Réunion - Rome - Savoie - Ste-Hélène - Tahiti - Valachie - Venise

Alexandre - Attila - Auguste - Bélisaire - Boulanger - Camus - Cartouche - Chaplin - Charlemagne - Christophe Colomb - Churchill - Danton - De Gaulle - Dreyfus - Eichmann - Einstein - Epicure - Freud - Galilée - Gandhi - Garibaldi - Gengis Khan - Hannah Arendt - Hannibal - Jaurès - Jeanne d'Arc - Jésus - Jules César - Louise Michel - Luther - Mahomet - Marc Aurèle - Masséna - Mata Hari - Molière - Montaigne - Napoléon - Napoléon III - Nietzsche - Olympe de Gouges - Pépin le Bref - Périclès - Picasso - Richelieu - Robespierre - Rommel - Rosa Luxemburg - Scipion l'Africain - Sénèque - Socrate - Tamerlan - Thémistocle - Vasco de Gama - Victor Hugo - Voltaire - Zola

Cent Jours - Commune - Consulat - COVID - Crise de Suez - Croisades - Expédition Magellan - Fronde - Ier Empire - IIème Empire - Insurrection de Budapest - Printemps de Prague - Révolte des Boxers - Révolution allemande - Révolution des Oeillets - Révolution Française - Révolution Russe

Guerre d'Algérie - Guerre d'Espagne - Guerre d'Indépendance des États-Unis - Guerre d'Indochine - Guerre de 1812 - Guerre de 1870 - Guerre de Cent Ans - Guerre de Corée - Guerre de Crimée - Guerre de Hollande - Guerre de la Ligue d'Augsbourg - Guerre de Sécession - Guerre de Sept ans - Guerre de Succession d'Autriche - Guerre de Succession d'Espagne - Guerre de trente ans - Guerre des Boers - Guerre des Deux-Roses - Guerre du Viet Nam - Guerre Froide - Guerres de Religion - Guerres Médiques - Guerres Puniques - WWI - WWII

Bataille d'Austerlitz - Bataille de Stalingrad - Bataille de Verdun - Bataille des Ardennes - Campagne de Russie

ASEAN - Croix Rouge - Europe - FMI - Mercosur - MSF - OMC - OMS - ONU - OPEP - OTAN - SDN - UNESCO - UNICEF


Période
(1373 événements)

Janvier
14/01
Le Maréchal français Soult prend position face aux Anglais devant La Corogne.
Mai
10/05
Bonaparte reçoit le cardinal Caprara et lui exprime le désir d'être sacré empereur par le pape.
18/05
Proclamation de Napoléon Bonaparte empereur des Français.
19/05
Au lendemain d'un sénatus-consulte qui a établi l'Empire et promulgué la Constitution de l'An XII, Napoléon 1er, empereur d'un jour, porte à la nouvelle dignité de maréchal dix-huit de ses fidèles. Cette première promotion est donc composée de quatorze généraux : Berthier, Murat, Moncey, Jourdan, Masséna, Augereau, Bernadotte, Soult, Brune, Lannes, Mortier, Ney, Davout, Bessières. À ces généraux, s'ajoutent, en raison de leurs services rendus, quatre maréchaux honoraires dits « sénateurs ayant le titre de maréchaux del'Empire » : Kellermann, Lefebvre, Pérignon, Sérurier.
25/05
Le procès des 47 prévenus "conspirateurs" (dont Cadoudal et Moreau) ouvre..
28/05
La République italienne est transformée en royaume héréditaire au profit de Napoléon Ier et de ses descendants.
--   
Anquetil-Duperron refuse en tant que membre de l'Institut de prêter serment à l'Empereur.
30/05
L'amiral Ganteaume est nommé Commandant de la flotte de Brest.
--   
Napoléon Ier obtient de la Cour de Naples le renvoi du ministre favori Acton, mais la politique personnelle de la reine Marie-Caroline reste antifrançaise.
Juin
06/06
Le comte de Lille élève de Varsovie une protestation solennelle contre l'élévation à l'Empire de "l'Usurpateur".
07/06
Les tribunaux spéciaux (jugeant sans jury ni appel les coupables de rassemblements séditieux, rébellions, assassinats et brigandages) sont prorogés.
10/06
Dans le procès pour conspiration, Cadoudal, Armand de Polignac, Rivière, Lajolais et 16 complices sont condamnés à mort ; Moreau est condamné à 2 ans de prison. Bonaparte est furieux du verdict : Moreau est "condamné comme un voleur de mouchoirs" alors qu'une condamnation capitale lui aurait permis de le gracier Moreau.
12/06
Un arrêté institue le monopole des pompes funèbres au profit de l'Eglise.
21/06
Napoléon accorde des "lettres de grâce" à 7 complices de Cadoudal (dont Lajolais) et envoie Réal dire à Cadoudal que sa grâce lui serait accordé s'il la demandait mais Cadoudal refuse par fierté.
25/06
Exécution de Georges Cadoudal qui avait cherché à assassiner Bonaparte.
--   
Mgr Caprara émet une nouvelle note maintenant l'opposition du St-Siège aux Articles organiques du Concordat.
Juillet
02/07
Napoléon envoie la 1ère croix de la Légion d'honneur à Latouche-Tréville à Toulon avec le message : "Soyons maîtres du Détroit [de Gibraltar] 6 heures et nous sommes maîtres du monde".
03/07
Les Comédiens français sont autorisés à prendre le titre de Comédiens ordinaires de l'empereur.
10/07
Portalis est nommé ministre des Cultes.
--   
Fouché redevient ministre de la police.
15/07
L'empereur Napoléon préside à la première distribution de la Légion d'Honneur.
17/07
Napoléon indique au ministre du Trésor Barbé-Marbois : "Je désirerais que les diamants et perles qui se trouvent au trésor public fussent montés en différentes décorations pour l'Impératrice".
18/07
Napoléon Ier quitte Paris pour se rendre de nouveau à Boulogne.
Août
22/08
Napoléon demande à Fouché d'éloigner Lecourbe de Paris, car il a pris fait et cause pour Moreau durant son procès.
28/08
Oubril, chargé d'affaires de Russie, remet un message de son Gouvernement exigeant l'abandon des prétentions françaises en Orient et l'évacuation des ports napolitains occupés. Talleyrand la repousse.
Septembre
03/09
Napoléon reçoit à Aix-la-Chapelle le ministre des Affaires Etrangères autrichien Cobenzl : ils s'échangent la reconnaissance officielle des Empires français et autrichien.
07/09
Napoléon se recueille devant le tombeau de Charlemagne à la cathédrale d'Aix-la-Chapelle.
13/09
Napoléon arrive à Cologne : Il y mande près de lui le Hollandais Schimmelpenninck en charge de l'exécutif de la province de Hollande et lui fait des propositions pour une transformation de la constitution batave.
15/09
Napoléon invite le pape Pie VII à venir le sacrer à Paris. Il voudrait que ce soit pour l'anniversaire du Dix-Huit Brumaire.
16/09
Gay-Lussac effectue sa 2è ascension en ballon, seul, du jardin du Conservatoire des Arts et Métiers, à Paris.
20/09
Oubril, chargé d'affaires de Russie, quitte la France sur l'ordre d'Alexandre Ier.
21/09
Napoléon arrive à Mayence, accueilli avec enthousiasme.
23/09
Le tsar Alexandre Ier envoie Novossiltsov comme ambassadeur à Londres pour y négocier une alliance anglo-russe ayant pour but de faire "rentrer la France dans ses anciennes limites" et esquisser une fédération européenne.
--   
Le tsar Alexandre se rend à Pulawy chez le prince Czartoryski et lui laisse croire qu'il a l'intention de reconstituer la Pologne contre la Prusse, pour intimider le roi Frédéric-Guillaume et l'entrainer à intervenir aux côtés des Coalisés.
Octobre
07/10
Le comte de Lille et le comte d'Artois son frère signent à Kalmar, au nom de tous les Bourbons, une déclaration contre Napoléon.
12/10
Sur ordre de Napoléon, le préfet de police de Paris Louis Dubois prescrit l'organisation officielle de maisons closes, en France.
19/10
Ampère est nommé répétiteur d'analyse à l'Ecole Polytechnique, grâce à l'intérêt de Lagrange pour ses travaux et à l'appui de Delambre.
26/10
Napoléon établit la liste des personnes qu'il désire appeler à assister à son couronnement.
29/10
Pie VII finit par accepter de venir sacrer Napoléon à Paris : bien qu'aux yeux de l'aristocratie et d'une grande partie du clergé d'Europe il bénira l'Antéchrist révolutionnaire, il espère obtenir la modification des Articles organiques et la restitution des Légations (perdu au profit de la République italienne).
Novembre
02/11
L'escorte pontificale (108 personnes dont 7 cardinaux, 4 évêques, 2 archevêques, 6 prélats) de Pie VII quitte Rome pour Paris.
04/11
Napoléon explique à Roederer qu'il tient à associer Joséphine à son sacre malgré le clan Bonaparte car "il est juste qu'elle participe à ma grandeur".
05/11
Napoléon avise tous ses maréchaux et autres personnalités de la date de son couronnement.
06/11
Les résultats officiels du plébiscite en faveur de l'Empire sont inscrits au "Bulletin des Lois".
--   
Une convention austro-russe contre tout nouvel agrandissement de la France est signée à Vienne.
09/11
Joseph Bonaparte est nommé Grand Maître du Grand Orient de France.
11/11
Fouché paralyse l'agence d'espionnage de Hambourg en y faisant enlever l'agent anglais Rumbold.
17/11
Napoléon se fâche, à St-Cloud, contre ses s½urs qui pleurent de rage parce qu'il exige qu'elles portent la traîne de Joséphine le jour du sacre.
19/11
Le cortège papal de Pie VII arrive à Lyon.
20/11
Napoléon écrit à Pie VII, qui se trouve à Lyon en route pour le sacre à Paris : "Je me flatte que dans cette semaine j'aurai le bonheur de voir Votre Sainteté et de lui exprimer les sentiments que j'ai pour elle. Me rendant à mon palais de Fontainebleau qui est sur la route, je me trouverai, par cette circonstance, en jouir un jour plus tôt.".
29/11
La cérémonie du sacre de Napoléon est répétée dans la galerie de Diane à Fontainebleau.
--   
Napoléon obtient de Pie VII : "La présence des évêques ex-constitutionnels. Que le serment constitutionnel soit prêté en son absence. [...] Qu'il ne se prosternera pas devant le pape. Qu'il se couronnerait lui-même.".
30/11
Pie VII reçoit les hommages des grands corps de l'Etat : il est harangué par Fabre de L'Aude (Tribunat), Fontanes (Corps législatif) et Neufchâteau (Sénat) qui rivalisent de piété et de componction (selon le 2è, la France "abjure enfin de trop grandes erreurs").
Décembre
01/12
La Cathédrale Notre-Dame de Paris est blanchie à la chaux pour le sacre de Napoléon, puis dissimulé sous des décors de Percier et Fontaine.
--   
Joséphine de Beauharnais, qui veut éviter une répudiation, demande audience au pape Pie VII, se jette à ses pieds et lui confesse que Napoléon et elle ne sont pas mariés religieusement : il exige aussitôt une régularisation.
--   
Le Président du Sénat Neufchâteau vient apporter à Napoléon les résultats du plébiscite favorable à l'Empire héréditaire et le félicite de "faire entrer au port le vaisseau de la République, oui, Sire, de la République".
--   
Pie VII fait réveiller Napoléon. Le cardinal Fesch bénit l'union du couple impérial en catimini dans la chapelle des Tuileries.
02/12
Mgr Caprara, légat du pape à Paris, convié au sacre de Napoléon, malade, ne peut s'y rendre.
--   
Les cloches de Paris résonnent pour alerter la population du sacre de Napoléon. Les plus hauts gradés de l'armée et de la garde nationale, suivis des dignitaires, magistrats, etc., commencent à se rendre à pied de la place Dauphine à Notre-Dame de Paris pour prendre leur place dans la nef.
--   
Les invités au sacre de Napoléon peuvent enfin s'installer et admirer la décoration intérieure de Notre-Dame de Paris, tandis que les 500 instrumentistes et choristes se placent de part et d'autre de la grande croix de la nef.
--   
Le pape Pie VII quitte le pavillon de Flore aux Tuileries pour rejoindre Notre-Dame de Paris pour sacrer Napoléon, à califourchon sur un mulet acclamé par la foule.
--   
Napoléon et Joséphine quittent en carrosse leur palais des Tuileries pour se rendre à Notre-Dame de Paris, dans un convoi de 25 voitures (152 chevaux) accompagné de 6 régiments de cavalerie.
--   
Napoléon Ier est sacré empereur à la Cathédrale Notre-Dame de Paris par le pape Pie VII, il se couronne lui-même et Joséphine, et prête serment sur l'Evangile de, notamment, "faire respecter l'égalité [et] la liberté"#8221; hérités de la Révolution.
--   
Le cortège impérial quitte la cathédrale Notre-Dame de Paris sous les vivats puis est salué par 101 coups de canon et la fanfare militaire attaque un air canaille à la mode.
05/12
L'étudiant Faure, durant la cérémonie militaire au Champ-de-Mars, à Paris, perce la foule et se précipite vers le trône de Napoléon en criant : "La liberté ou la mort". Il est arrêté.
--   
Napoléon fait prêter serment aux maréchaux et distribue des aigles à l'armée sur le Champs-de-Mars.
09/12
Beyle [Stendhal] note dans son journal intime ses impressions sur le cortège du couronnement de Napoléon : "[...] alliance si évidente de tous les charlatans. La religion venant sacrer la tyrannie et tout cela au nom du bonheur des hommes.".
11/12
A l'ouverture de la session parlementaire, le ministre de l'intérieur Champagny présente au Corps législatif un exposé de la situation de l'Empire : il fait l'apologie de l'Empire.
12/12
Le ministre de la Police Fouché donne l'ordre de rechercher et de saisir une gravure sur le couronnement impérial qui se vend sous le manteau au Palais du Tribunat. On peut y lire la mention "Pie se tache".
13/12
Bolivar quitte Paris dégouté : "J'adore Bonaparte comme le héros de la République, comme la brillante étoile de la gloire, le génie de la Liberté. Je ne connaissais personne qui l'égalât dans le passé et l'avenir ne promettait pas de produire un homme semblable. Il se fit empereur et, à partir de ce jour, je le regarde comme un tyran".
14/12
Guerre entre l'Espagne et le Royaume-Uni. Le ministre espagnol Godoy doit renouveler son alliance avec la France de Napoléon Ier. Cette alliance est fondée sur la crainte du gouvernement de ne pouvoir défendre ses colonies contre le Royaume-Uni et sur l’espoir du roi de se faire octroyer pour ses enfants les trônes italiens et pour lui le trône du Portugal.
--   
Un rapport de police signale un anagramme circulant dans Paris : "Napoléon, empereur des Français" y devient "Ce fol empire ne durera pas son an".
16/12
Napoléon est reçu solennellement à l'Hôtel de Ville de Paris avec un spectaculaire feu d'artifice.
20/12
David est nommé 1er peintre de l'empereur Napoléon. Il lui est ordonné d'exécuter 4 tableaux sur le couronnement.
22/12
L'amiral Villeneuve est nommé Commandant des forces navales de Toulon.
24/12
La discussion sur le Code pénal et d'instruction criminelle au Conseil d'Etat est suspendue.
30/12
Chacun des prélats qui a assisté au Sacre reçoit de Napoléon une tabatière ornée de son portrait et estimée à 12000 F ; les officiants, chanoines et prêtres, se partageront 50000 F.
Janvier
01/01
Napoléon écrit à François II pour lui notifier son intention de faire Joseph Bonaparte roi d'Italie "avec clause de renonciation à la couronne de France".
02/01
Napoléon écrit à George III pour lui proposer la paix : "Je n'attache aucun déshonneur à faire le premier pas. J'ai, je pense, assez prouvé au monde que je ne redoute aucune des chances de la guerre. Le monde est assez grand pour que nos deux nations puissent y vivre.".
04/01
Convention navale entre la France et l'Espagne.
06/01
Un bal est organisé par les maréchaux à l'intention de l'impératrice Joséphine, dans la salle de l'Opéra.
10/01
Le pape Pie VII célèbre la messe dans l'église Saint-Étienne du Mont de Paris.
14/01
Une statue de Napoléon est inaugurée dans la salle des séances du corps législatif.
--   
Napoléon écrit au tsar Alexandre pour lui notifier son intention de faire Joseph Bonaparte roi d'Italie "avec clause de renonciation à la couronne de France".
Mars
07/03
Napoléon se proclame roi d'Italie. Eugène de Beauharnais, fils de Joséphine, est nommé vice-roi.
17/03
La République italienne est érigée en royaume d'Italie, dont Napoléon est le souverain. Royaume héréditaire, l'Italie restera toutefois indépendante.
31/03
Charles Nodier quitte Besançon sans autorisation pour aller prévenir à Dole le conspirateur Leclanché de son arrestation imminente.
--   
Napoléon quitte Paris pour aller se faire couronner à Milan.
Avril
11/04
Traité de Saint-Pétersbourg. Alliance entre la Russie et le Royaume-Uni dans le but de rétablir la France dans ses frontières de 1792. Formation d'une Troisième Coalition contre la France (Autriche, Royaume-Uni, Russie, Naples, Suède).
Mai
10/05
Napoléon apprend l'arrivée de l'escadre de Missiéssy de retour en France, contrairement à son plan. Il s'emporte et exige qu'elle reparte d'où elle vient : l'amiral demande à être relevé de son commandement et il est remplacé par le capitaine de vaisseau Allemand.
26/05
Napoléon est sacré roi d'Italie dans la cathédrale de Milan par le cardinal Caprara.
31/05
Début de la bataille du rocher du Diamant.
Juin
06/06
Napoléon envoie ses instructions au ministre de la Marine Decrès, s'étant rendu compte qu'il avait calculé le temps trop juste, recalcule la "descente en Angleterre" en août.
07/06
Napoléon nomme Eugène de Beauharnais (son beau-fils) vice-roi d'Italie.
08/06
Un décret de Napoléon institue sur le statut et l'organisation financière du clergé italien.
09/06
Poursuivi par Nelson (11 vaisseaux), renonçant à joindre Missiessy, l'amiral Villeneuve (18 vaisseaux) amorce son mouvement de retour vers l'Europe.
10/06
Napoléon quitte Milan pour visiter Castiglione et les autres villes de son royaume.
11/06
Le sénat de Gênes ayant sollicité, pour cette république, sa réunion à l'Empire français, Champagny, délégué par Napoléon, préside à la cérémonie de cette adoption.
30/06
La Ligurie est annexée à la France et divisée en trois départements.
Juillet
06/07
Napoléon achève son séjour à Gênes et part à Turin.
11/07
Napoléon, de retour d'italie, arrive à Fontainebleau.
16/07
Combat naval des îles Chausey.
--   
Le Général autrichien Mack établit avec le Général russe Winzingerode un plan austro-russe d'opérations contre la France.
17/07
Napoléon est de retour à St-Cloud.
18/07
L'escadre de Nelson rejoint l'escadre de Collingwood devant Cadix qui lui signale n'avoir pas vu la flotte française.
19/07
Napoléon déclare au Conseil d'Etat: "Je préfère voir les enfants d'un village entre les mains d'un moine, qui ne sait rien de son catéchisme et dont je connais les principes, que d'un demi-savant qui n'a point de base pour sa morale et point d'idée fixe... Un frère ignorantin suffit à l'homme du peuple".
22/07
Bataille du Cap Finisterre. Villeneuve se réfugie avec 31 vaisseaux au Ferrol, puis à Cadix, où il est bloqué par la flotte britannique.
Août
13/08
L'Amiral Villeneuve opère sa jonction à La Corogne avec l'escadre espagnole de la Base Navale de Ferrol.
--   
Napoléon écrit à Talleyrand d'exiger le retrait des troupes autrichiennes en Hongrie et en Bohême : "Je veux qu'on me laisse faire tranquillement la guerre avec l'Angleterre".
--   
Les Anglais bombardent Flessingue.
18/08
L'amiral Villeneuve, fuyant la flotte anglaise, se réfugie avec son escadre à Cadix.
20/08
L'amiral Collingwood bloque l'escadre de l'amiral Villeneuve à Cadix.
21/08
En présence de Napoléon, l'armée exécute des man½uvres et embarque sur la flottille basée à Boulogne.
22/08
Napoléon envoie le maréchal Duroc à Berlin avec mission d'obtenir une alliance de la Prusse ou de veiller du moins à sa neutralité.
--   
L'amiral Ganteaume rentre à Brest après une escarmouche avec l'escadre de Cornwallis.
24/08
Napoléon abandonne l’idée d’envahir le Royaume-Uni et se tourne vers les forces austro-russes.
25/08
Napoléon apprend à Boulogne que Villeneuve a fui vers Cadix. En colère, il comprend que son plan d'invasion de l'Angleterre devient irréalisable : il décide de marcher contre l'Autriche et en informe Talleyrand : "je change mes batteries... Ils ne s'attendent pas avec quelle rapidité je ferai pirouetter mes 200.000 hommes".
--   
Napoléon envoie le Général Murat en Allemagne avec mission secrète de reconnaitre le terrain.
27/08
La Grande Armée quitte le camp de Boulogne pour gagner l’Europe centrale. Début de la campagne d’Allemagne.
--   
Napoléon lance ses ordres de marche à ses "7 torrents" selon son plan : Bernadotte se portera de Hanovre sur le Wurzbourg ; Marmont, d'Utrecht sur Francfort ; Davout, de Bruges sur Mannheim ; Soult, de St-Omer sur Spire ; Lannes, d'Arras sur Karlsruhe ; Ney, de Montreuil sur Karlsruhe ; Augereau, de Brest sur Strasbourg.
Septembre
03/09
L'empereur François II publie un manifeste contre la France.
10/09
Le roi Ferdinand Ier des Deux-Siciles ratifie un traité de neutralité avec la France.
--   
Les 7 corps d'armées (Daru, Marmont, Davout, Soult, Lannes, Ney, Augereau) avancent vers leurs destinations en Allemagne.
--   
L'armée autrichienne (Général Mack) entre en Bavière pour se diriger vers la Forêt Noire.
11/09
Le roi Ferdinand Ier des Deux-Siciles signe un traité d'alliance secrète avec la Russie et l'Angleterre.
--   
Etienne Pierre Sylvestre Ricard est affecté comme aide de camp du Général Soult au 4e corps de l'Armée d'Allemagne.
16/09
L'ambassadeur d'Autriche notifie à Talleyrand que les troupes autrichiennes se maintiendront en Bavière.
17/09
Napoléon donne ordre à l'amiral Villeneuve de quitter Cadix pour rentrer en Méditerranée et appuyer les mouvements terrestres du Général Gouvion-St-Cyr contre Naples.
20/09
A la suite des combines du financier Ouvrard et des complaisances du ministre Barbé-Marbois qui lui a livré les fonds publics, le Trésor est vidé et le crédit de la Banque de France gravement atteint..
23/09
Napoléon annonce au Sénat la rupture avec l'Autriche et fait appeler par anticipation 60000 hommes de la classe 1806.
24/09
Napoléon part se mettre à la tête de l'armée.
25/09
Les corps d'armée de Davout, Soult, Lannes et Ney franchissent le Rhin entre Mannheim et Kehl.
27/09
Napoléon, pour fixer l'attention du Général Mack face à l'Alsace, ordonne à la cavalerie de feintes attaques frontales pendant que les corps français pivotent.
28/09
L'amiral Villeneuve reçoit l'ordre de Napoléon de prendre la tête de la flotte franco-espagnole afin de rejoindre Naples.
--   
L'amiral Nelson prend le commandement de la flotte anglaise faisant le blocus devant Cadix.
Octobre
02/10
Napoléon arrive à Ludwigsburg où il se concerte avec l'Electeur Frédéric de Wurtemberg.
04/10
La classe des conscrits de l'an IX ayant été convoquée une seconde fois pour fournir un homme manquant à la réserve, Charles Nodier, absent, est à nouveau désigné par le sort, pour et au nom de son remplaçant.
--   
A Paris, la police note l'augmentation inquétante des queues devant la Banque de France et les propos qui s'y échangent.
05/10
Napoléon signe avec l'électeur Frédéric de Wurtenberg un traité d'alliance militaire : Frédéric fournit un contingent, Napoléon lui conférera le titre de roi.
06/10
L'armée française opérant en Allemagne prend le nom de "Grande Armée". Le Général Murat commence le passage du Danube à Donauwoerth.
07/10
Napoléon dirige en personne la fin du passage du Danube à Donauwoerth, par la Grande armée.
08/10
Les Généraux Murat et Lannes remportent une victoire sur les Autrichiens à Wertingen et font 2000 prisonniers (dont le Commandant Auffenberg).
09/10
Les Généraux Davout et Soult entrent à Augsbourg.
--   
Le Général Ney remporte une victoire à Günzburg contre les Autrichiens.
11/10
Les Français, commandés par Pierre Dupont de l'Étang, battent les Autrichiens, commandés par Karl Mack, à la bataille de Haslach-Jungingen.
--   
Les Généraux Bernadotte et Marmont entrent à Munich.
13/10
Le Maréchal Soult s'empare de Memmingen : le Général Mack est presque encerclé.
14/10
Bataille d'Elchingen. Les troupes françaises du maréchal Ney triomphent, sur les forces autrichiennes du maréchal von Riesch.
--   
Combat de Memmingen. Victoire française menée par Nicolas Soult.
--   
La Banque de France ne peut plus payer que 200 millions de Francs-or en numéraire et doit fermer ses caisses.
15/10
Début de la bataille d'Ulm (20/10).
16/10
Le Général Murat, lancé à la poursuite de l'archiduc Ferdinand, bat le détachement du Général Werneeck à Langenau.
17/10
Victoire des Français commandés par Joachim Murat sur les Autrichiens, au combat de Neresheim.
--   
Talleyrand adresse à Napoléon un important mémoire où il préconise une paix blanche avec l'Autriche et une alliance avec celle-ci contre la Prusse et la Russie.
18/10
Victoire française sur l’Autriche de Masséna à la bataille de Vérone.
--   
Le Général français Gouvion-St-Cyr occupe Ancône pour prévenir toute menace austro-russe dans l'Adriatique.
--   
Le Général Murat poursuit le détachement de l'archiduc Ferdinand, le bat à Neresheim et, l'ayant réduit à une poignée d'hommes, le rejette sur la Bohême.
19/10
Le Général autrichien Mack capitule devant les Français à Ulm.
20/10
Capitulation de l'armée autrichienne, à la fin de la bataille d'Ulm.
21/10
Bataille de Trafalgar.
28/10
Nodier subit un interrogatoire du préfet du Doubs, DeBry, touchant la "Conspiration de l'Alliance", à l'issue duquel il est remis en liberté.
--   
La caisse des contributions de l'Extraordinaire est crée pour recevoir les contributions de guerre levées sur les pays vaincus.
29/10
Le maréchal Lannes entre à Braunau.
30/10
Victoire françaises sur l’Autriche à la bataille de Caldiero.
--   
Le Général Bernadotte entre à Salzbourg.
31/10
Le Général Murat bat à Lambach les restes du bataillon autrichien du Général Kienmayer.
Novembre
03/11
Victoire navale britannique sur la France bataille du cap Ortegal.
--   
Le tsar Alexandre et Frédéric-Guillaume de Prusse signent un traité qui prévoit que la Prusse proposera sa médiation à Napoléon avec des conditions draconiennes et entrera en guerre sitôt après le refus prévisible de Napoléon.
04/11
Le Général Davout prend Steyr.
05/11
Victoire des maréchaux Murat et Lannes, à Amstetten contre les troupes austro-russes du prince Bagration ;.
--   
Victoire du maréchal Davout, contre le général Meerveldt à Steyer.
--   
Le colonel français Higonet se signale à la prise du pont de Marienzell.
06/11
Le Général Murat entre à Amstetten.
07/11
Le Maréchal français Ney prend Innsbrück.
08/11
Le Général Davout bat complètement la division (10 bataillons) du Général autrichien Merfelt et occupe Marienzell.
--   
Napoléon reçoit à Linz le Général autrichien Giulay venu demander l'armistice. Estimant que cette proposition vise à donner le temps au 2è corps d'armée russe de Buxhoevden de rejoindre Koutosov et à la Prusse de poursuivre sa mobilisation, il le refuse.
10/11
A la suite de la crise bancaire provoquée par le financier Ouvrard, les banques "Récamier" et "Hervas" sont en faillite ; Fouché seul intervient efficacement, à la Bourse comme dans l'opinion, pour empêcher d'augmenter la panique financière.
--   
Le Général Mortier aux prises avec le Général Koutosov à Dürrenstein soutient un dificile combat.
--   
Napoléon arrive à Moelk.
11/11
Bataille de Dürenstein.
--   
Le Général français Mortier est secouru sur la rive gauche du Danube par la division du Général Dupont qui force le Général russe Koutousov à la retraite.
--   
Napoléon arrive à St-Pölten.
12/11
Le Général Marmont prend le village de Loeben.
--   
Le maréchal Lannes et le Général Murat, contournant Vienne, se saisissent par ruse des ponts du Danube.
13/11
Napoléon Ier occupe Vienne.
--   
Pie VII écrit à Napoléon : il proteste contre l'occupation d'Ancône et revendique une neutralité totale en tant que souverain temporel.
15/11
Le Général Murat laisse échapper à Hollabrunn le corps d'armée du Général russe Bagration qui lui fait croire à un armistice en faisant marcher en colonne sur les français en s'écriant "Ne tirez pas, nous sommes Français".
16/11
Succès stratégique russe à la bataille d'Hollabrunn ; Koutouzov parvient à se retirer en sacrifiant son arrière-garde commandée par Bagration.
--   
Le Général Davout prend la ville de Presbourg.
--   
Le Maréchal français Lannes pousse Murat dans une bataille qui l'oppose au Russe Bagration.
17/11
Napoléon arrive à Znaïm où il apprend la nouvelle du désastre de Trafalgar.
18/11
Le Général Murat s'empare de Brünn.
19/11
20000 hommes de la coalition Anglo-Russe débarquent dans le royaume de Naples.
20/11
La Prusse mobilise, le Général Koutousov attend des renforts et a regroupé 75000 Austro-Russes.
--   
Le Général Murat repousse les Russes jusqu'à Wischau. Le maréchal Augereau fait capituler le Général Jellachich dans le Vorarlberg.
--   
Napoléon établit son QG à Brünn [Brno].
Décembre
10/12
L'électeur Louis de Bavière devient roi de Bavière par la grâce de Napoléon.
11/12
L'électeur Frédéric de Wurtenberg devient roi de Wurtenberg par la grâce de Napoléon.
12/12
Napoléon est de retour au Château de Schoenbrünn.
13/12
Napoléon écrit à Champagny : "j'ai appris [avec douleur] que [...] Lalande professe [...] l'athéisme, principe destructeur de toute organisation sociale, qui ôte à l'homme toutes ses consolations et toutes ses espérances". Il lui enjoint de faire "interdire de plus rien imprimer" à Lalande par l'Institut, car l'athéisme "est destructeur de toute morale, sinon chez les individus, du moins chez les nations".
15/12
Napoléon signe le décret de création des maisons d'éducation de la Légion d'honneur.
--   
Napoléon signe un traité d'alliance avec la Prusse (Haugwitz) à Schönbrunn : elle reçoit le droit d'annexer Hanovre et cède Neuchâtel à Napoléon et Bayreuth et Anspach à la Bavière.
20/12
Fesch se réjouit des victoires de Napoléon, mais écrit à Portalis, ministre des Cultes, qu'il ne peut pas envisager la lecture des bulletins des armées, dans les églises, à cause de leur langage qui pourrait offenser la pudeur.
21/12
Un arrêté réduit à 12 le nombre de professeurs de l'Ecole des Beaux-Arts de Paris.
26/12
Traité de Presbourg, fin de la Troisième Coalition. L’Autriche perd la Vénétie, l’Istrie et la Dalmatie qui sont incorporées au Royaume d'Italie. Elle cède le Tyrol et le Vorarlberg à la Bavière et quelques territoires au royaume de Wurtemberg et au grand-duché de Bade. Liquidation du Saint-Empire et la naissance de l’empire d’Autriche.
27/12
Napoléon Ier détrône les Bourbons de Naples.
--   
Napoléon Ier nomme son frère Joseph roi de Naples.
28/12
Le maréchal Masséna est nommé Commandant de toutes les forces impériales et royales chargées d'aller détrôner les Bourbons à Naples.
30/12
Sur la proposition du Tribunat, Napoléon accepte d'être appelé "le Grand".
31/12
Dernier jour du calendrier républicain.
Janvier
01/01
Le Code civil entre en vigueur pour le royaume d'Italie.
02/01
Portalis prononce un discours sous la coupole, pour la séance publique de l'Académie française sur l'éloge de l'Avocat général Séguier (lu par le marquis de Fontanes).
04/01
Portalis, dans une lettre à Napoléon, lui propose de décréter que l'épée qu'il portait à Austerlitz soit déposée dans un temple.
06/01
Napoléon fait écrire par Talleyrand au grand-pensionnaire batave Schimmelpenninck d'envoyer l'amiral Verhuell à Paris pour conférer avec lui des institutions qu'il convient de donner à la Hollande.
07/01
Napoléon écrit à Pie VII : il se présente comme le protecteur du St-Siège et lui ordonne de fermer ses ports aux vaisseaux anglais et d'expulser les Anglais, les Russes et les Suédois.
Février
06/02
Victoire navale anglaise sur la France à la bataille de San Domingo.
19/02
Un décret approuve la vente de l'ancien couvent des Capucins et ordonne le percement de la rue Napoléon [rue de la Paix], à Paris.
Mars
13/03
Victoire navale anglaise sur la France à la bataille du Cap-Vert.
18/03
Napoléon Bonaparte promulgue la loi établissant un conseil de prud'hommes à Lyon, le premier depuis la Révolution française.
--   
En Aranjuez, des hommes de main venus de Madrid se sont assurés du soutien de l'armée. Le soulèvement débute dans la nuit du 17 au 18 mars. Les conjurés, favorables au prince Ferdinand soutenu par Napoléon, mettent à sac le palais de Godoy.
30/03
Napoléon Ier nomme son frère Joseph roi de Naples.
31/03
Le statut particulier de la famille impériale est promulgué : Napoléon se réserve la garde des mineurs et la puissance paternelle sur les majeurs.
Avril
04/04
Le "Catéchisme impérial", rédigé par le prêtre Bernier et l'abbé d'Astros est publié. Validé par Napoléon, il est le seul autorisé dans les églises catholiques de l'Empire : toutes désobéissance à l'empereur est qualifiée de péché mortel.
10/04
La couronne d'épines reçue par Louis XI est placée dans la cathédrale Notre-Dame de Paris lors d'une grande cérémonie.
Mai
 
Malgré une opération de la cataracte à l'hopital des Invalides, Portalis devient aveugle.
10/05
L'Université de France est fondée.
24/05
Traité de Paris créant le royaume de Hollande.
30/05
Un décret met un moratoire sur les créances des Juifs.
--   
Bonaparte prescrit la réunion à Paris d'une assemblée composée de 111 notables et rabbins de la "nation juive" de l'empire, en vue d'étudier et d'établir les formes propres à en faire des citoyens à part entière.
Juin
06/06
Napoléon reçoit le nouvel ambassadeur turc Effendi. Il compte sur l'Empire ottoman pour contrer la Russie.
11/06
L'importation des marchandises anglaises dans le royaume d'Italie est prohibée.
13/06
Lord Seymour arrive à Londres pour rendre compte des entretiens qu'il a eu avec Talleyrand qui propose de traiter sur la base de "l'uti possidetis" : la France et l'Angleterre gardent ce qu'elles tiennent.
21/06
Napoléon fait occuper le port de Civita-Vecchia par des troupes françaises, parce que le pape Pie VII refuse d'expulser les Anglais de Rome et pour y fermer à l'Angleterre une entrée de contrebande.
Juillet
02/07
Fesch écrit à Courbon : "Tant que le pape ne consentira pas à éloigner de ses Etats les Anglais [...] l'empereur n'abandonnera pas les ports".
04/07
Victoire britannique sur la France à la bataille de Maida. la Calabre se soulève contre l’occupation française.
06/07
Le chargé d'affaires russe Oubril arrive à Paris pour ouvrir les négociations franco-russes.
12/07
Création de la Confédération du Rhin, destinée à remplacer le Saint-Empire, à l'initiative de Napoléon Ier.
18/07
Le ministre de la police Fouché présente à Napoléon, comme mesure de sûreté, un projet de décret pour le dépôt des passe-ports des étrangers arrivant aux frontières.
19/07
Le maréchal Masséna fait capituler Gaète.
--   
Le traité de la Confédération du Rhin est ratifié par Napoléon et les membres contractants.
20/07
Traité de paix franco-russe, négocié par Talleyrand et l’ambassadeur Oubril.
--   
Le chargé d'affaires de Russie Oubril signe un projet d'accord franco-russe : la France s'engagerait à retirer ses armées d'Allemagne dans les 3 mois ; la Russie évacuerait Cattaro et serait créée à Corfou une "République des Sept-Iles".
26/07
111 représentants des communautés juives de France et de l'Italie du Nord se réunissent à la chapelle St-Jean (dépendance de l'Hôtel de ville de Paris) missionnée par Napoléon ("Je veux que tous les hommes qui vivent en France soient égaux et bénéficient de l'ensemble de nos lois"). Le banquier bordelais Furtado est élu Président.
Août
 
Une escadre anglaise arrive à Lisbonne, amicalement accueillie en violation du traité franco-portugais.
06/08
La première pierre de l'Arc de Triomphe (→ 29/07/1836).
14/08
Un Sénatus-consulte autorise Napoléon à étendre à tout l'Empire la constitution de grands fiefs héréditaires.
22/08
Napoléon se refuse à croire la dépêche de l'ambassadeur Laforest signalant la mobilisation prussienne et écrit à Talleyrand que Laforest est fou.
23/08
Le Comte chouan La Haye-Saint-Hilaire enlève l'évêque concordataire Pancemont dans la lande de Parc-carré (près de Monterblanc) pour obtenir la liberté de 2 de ses hommes détenus à Vannes. Fouché profite de l'incident et se fait conférer par Napoléon des pouvoirs discrétionnaires afin d'en finir avec l'"arrière-Chouannerie".
25/08
L'armée prussienne commence à faire mouvement en direction de Magdebourg et de Goettingen.
26/08
Napoléon écrit au Général Berthier qu'il ne faut donner aucune attention à la "peur panique" dont Berlin fait preuve.
--   
Les Anglais renoncent au siège d'Anvers.
31/08
Pie VII écrit au Cardinal Caprara, se refusant "irrevocablement" aux concessions territoriales que Caprara préconise sur le plan temporel, redoutant l'imposition du Code civil à toute l'Italie.
Septembre
03/09
Oubril, chargé d'affaires de Russie, informe le Gouvernement qu'Alexandre Ier refuse de ratifier le projet de paix.
05/09
Napoléon, obligé d'admettre les intentions belliqueuses de la Prusse, écrit au Général Berthier de préparer une concentration générale de la Grande Armée sur Bamberg.
06/09
Frédéric-Guillaume écrit au tsar Alexandre qu'il attaquera "le perturbateur du repos de l'univers" (Napoléon) dès qu'il aura reçu les subsides anglais et que les armées russes se seront mises en marches.
11/09
Napoléon fait partir ses chevaux et ses équipages de guerre pour Strasbourg.
12/09
Les Prussiens entrent en Saxe.
--   
Napoléon écrit à Frédéric-Guillaume de Prusse : "Si je suis contraint à prendre les armes pour me défendre, ce sera avec le plus grand regret [...] je considère cette guerre comme une guerre civile".
18/09
Napoléon apprend l'entrée des Prussiens à Dresde et ordonne le départ de la Garde pour Worms et Bingen.
19/09
Le ministre Fouché organise un camp volant à Pontivy. Les colonnes du Général Boyer attrapent les derniers Chouans et contraignent à la fuite leur chef Lahaie-St-Hilaire.
20/09
Napoléon autorise le Général Zajonczek à former une légion avec les Polonais qui déserteront de l'armée prussienne.
--   
Napoléon, protecteur de la Confédération du Rhin, adresse un appel à ses alliés allemands.
21/09
Napoléon signifie à Champagny qu'il a décidé de former des "gardes d'honneur" avec des ci-devant nobles pour faire entrer dans la carrière des armes les émigrés.
--   
Un Sénatus-consulte fait entrer Jérôme Bonaparte dans l'hérédité impériale et lui donne rang de prince français.
25/09
Napoléon quitte Paris pour rejoindre la Grande Armée.
26/09
Ultimatum prussien à Napoléon Haugwitz exige l’évacuation immédiate de l’Allemagne. Début de la Quatrième Coalition : Royaume-Uni, Prusse, Russie, Suède..
29/09
Napoléon reçoit à Mayence des informations détaillées sur les mouvements des troupes prussiennes et fixe son plan d'opération définitif.
30/09
Victoire française sur les Russes à la bataille de Castel-Nuovo.
Octobre
02/10
Napoléon arrive à Wurzbourg et achève d'y organiser sa ligne de communication entre Mayence et Bamberg.
03/10
Napoléon charge La Rochefoucauld, son ambassadeur à Vienne, de proposer la Silésie à l'Autriche pour prix de son alliance.
05/10
Le chancelier Godoy publie un manifeste demandant aux Espagnols d'accroître leurs forces militaires, sans y nommer d'ennemis mais dirigé de manière ambiguë contre Napoléon.
07/10
Napoléon reçoit à Bamberg l'ultimatum prussien et écrit au Maréchal Berthier : "On nous donne un [RdV] d'honneur pour le 8. Jamais un Français n'y a manqué. Mais comme on nous dit qu'il y a une belle reine qui veut être témoin du combat, soyons courtois et marchons, sans nous coucher, sur la Saxe".
08/10
La Grande Armée franchit le Frankenwald : à gauche, Lannes et Augereau sur Saalfeld; au centre Murat, Davout, Bernadotte et la Garde sur Schleiz, à droite Ney et Soult sur Hof.
09/10
Batailles de Saalbourg et de Schleiz, les forces françaises de Bernadotte battent les coalisés prusso-saxons.
10/10
Bataille de Saalfeld, victoire des Français sur la coalition prusso-saxonne commandée par le prince Louis-Ferdinand de Prusse, lequel meurt au cours de l"#8217;affrontement.
11/10
Par réaction contre les violations du concordat, Pie VII refuse d'instituer les évêques d'Italie désignés par le ministre des Cultes.
--   
Napoléon commence à faire pivoter ses corps autour de sa gauche ; la cavalerie de Murat explore les abords de Leipzig. Le duc de Brunswick, déconcerté par ce mouvement tournant, se concentre autour de Weimar.
12/10
Napoléon écrit une dernière fois à Frédéric Guillaume pour l'adjurer d'épargner à la Prusse les malheurs de la guerre : "Pourquoi répandre tant de sang ?".
--   
Le maréchal Davout s'empare de Naumbourg, coupant ainsi la route de Berlin à l'armée prussienne.
13/10
Le 5è Corps du Maréchal Lannes escalade les pentes du Landgrafenberg, réputées infranchissable par les Prussiens, et y fait hisser l'artillerie.
--   
Le duc de Brunswick et Frédéric-Guillaume III font retraite sur Leipzig avec le gros de leurs forces pour tenter d'éviter l'enveloppement, en laissant le corps de Hohenlohe à Weimar. Napoléon, qui vient d'entrer à Iéna, devine leur mouvement en le minimisant : il fait se rabattre Davout de Naumburg vers Sulza, fixe Bernadotte en observation au nord de Dornburg, et s'apprête avec le gros de l'armée à livrer bataille.
14/10
Bataille d'Iéna .
--   
Bataille d'Auerstaedt.
16/10
Le Général Murat fait capituler l'Armée prussienne à Erfurt.
17/10
Combat de Halle, les Français de Bernadotte l'emportent sur les Prussiens.
18/10
La Grande Armée entre dans Leipzig.
--   
Napoléon passe à Rossbach et y fait abattre le monument élevé pour la défaite de l'armée franco-impériale de 1757.
19/10
La Grande Armée entre à Halberstadt.
24/10
Napoléon arrive à Potsdam et y visite Sans-Souci (et la chambre de Frédéric II).
26/10
Napoléon se recueille sur le tombeau de Frédéric le Grand, à Potsdam, et déclare "S'il était encore vivant, nous ne serions pas là aujourd'hui". Il confisque son épée.
--   
Napoléon reçoit le gouverneur de Berlin Hatzfeld qui lui en apporte les clefs. Il ordonne que le Corps du Maréchal Davout ait l'honneur d'y entrer le 1er.
27/10
Napoléon entre dans Berlin.
28/10
Les maréchaux Lannes et Murat font capituler le prince Hohenlohe à Prenzlau avec ses 17000 soldats.
29/10
Les 500 cavaliers du Général Lasalle font capituler Stettin. Le Général Milhaud rafle 6000 prisonniers à Pasewalk.
30/10
Le lieutenant-général Friedrich von Romberg livre la ville de Stettin aux Français du général Lassalle.
--   
Le Général français Mortier prend possession des Etats du duc de Brunswick.
--   
Napoléon fait arrêter le prince Hatzfeld pour avoir renseigné sa Cour sur les mouvements des troupes françaises.
31/10
Le Général français Mortier prend possession des Etats de Hesse-Cassel.
Novembre
01/11
Le Maréchal français Davout s'empare de Küstrin.
--   
Le Général français Mortier entre à Kassel.
03/11
Charles IV d'Espagne écrit une 2è lettre à Napoléon, dénonçant une machination française pour dresser contre lui son fils Ferdinand.
04/11
Les troupes françaises entrent à Poznań où elles reçoivent un accueil chaleureux.
--   
Napoléon écrit à Fouché de lui envoyer le Général Kosciuszko en secret.
05/11
Le Général Blücher viole la neutralité de Lübeck et s'y réfugie.
06/11
Le Général français Drouet chasse le Général Blücher de Lübeck.
07/11
Victoire française sur la Prusse à la bataille de Lübeck.
--   
Le Général Kosciuszko refuse de rencontrer Napoléon, jugeant qu'il veut seulement se servir de la Pologne et ne mérite pas confiance.
--   
Napoléon nomme le Général Andréossy ambassadeur à Vienne (en remplacement de La Rochefoucauld).
--   
Les Français Murat et Bernadotte font capituler le Général Blücher à Schwartau.
08/11
Prise de Magdebourg par les Français.
09/11
Napoléon envoie le Général Duroc proposer un armistice au roi Frédéric-Guillaume de Prusse, équivalant à une capitulation totale.
10/11
Franchissant l'ancienne frontière de la Pologne, le maréchal français Davout entre à Posen.
--   
Le Maréchal français Mortier récupère le Hanovre.
11/11
Le tsar Alexandre envoie une lettre à Frédéric-Guillaume de Prusse, lui promettant secours et vengeance.
--   
L'insurgé Fra Diavolo est pendu par l'occupant français, Piazza del Mercato à Naples, officiellement pour brigandage.
12/11
Le tsar Alexandre envoie le diplomate Pozzo di Borgo à Vienne pour tenter d'y négocier une alliance.
--   
Sur le chemin de l'avance française, les Polonais se soulèvent et chassent les fonctionnaires prussiens. Mais il subsiste un prussien (Radziwill) et un parti russe (Czartoryski).
13/11
Napoléon donne des instructions au Maréchal Davout en le dirigeant sur Varsovie : fournir des armes et des encouragements aux Polonais mais "faites connaître que je puis me déclarer que lorsque je verrai les Polonais organisés et armés".
--   
Etienne Pierre Sylvestre Ricard est promu Général de brigade.
14/11
Napoléon donne des instructions au Général Lannes, qu'il dirige sut Thorn, pour favoriser un soulèvement polonais.
16/11
Les plénipotentiaires français et prussiens signent la suspension d'armes à Charlottenburg, prévoyant la poursuite des négociations et des ratifications dans les 5 jours.
17/11
Le Général Duroc part à Osterode faire ratifier par le roi Frédéric-Guillaume la suspension d'armes franco-prussienne signée à Charlottenburg.
--   
Metternich, Consul d'Autriche à Paris, écrit au Ministre des Affaires Etrangères autrichien Stadion qu'il lui parait impossible pour le moment de lutter contre Bonaparte.
19/11
Une députation du Sénat français est reçue par Napoléon au Palais royal de Berlin.
--   
Le maréchal Mortier entre à Hambourg.
20/11
Le Maréchal Davout informe Napoléon que l'armée russe de Bennigsen est massée derrière la Vistule et vient d'occuper Varsovie.
21/11
Décret de Berlin codifiant le Blocus continental et fermant tous les ports européens aux vaisseaux britanniques. Toute entrée de marchandises provenant du Royaume-Uni ou de ses colonies est interdite ; tout navire, de quelque pavillon qu'il soit, qui a relâché au Royaume-Uni est déclaré de bonne prise. Le décret s'applique à la France et à ses alliés..
28/11
Les troupes de Murat entrent à Varsovie.
29/11
Le Maréchal Davout rejoint le Maréchal Murat à Varsovie.
--   
Napoléon rédige, à Posen, une note de 8 pages sur le statut à accorder aux Juifs.
Décembre
01/12
Napoléon écrit au sultan ottoman Sélim III pour l'engager à une alliance contre la Russie.
03/12
Glogau capitule devant un corps d'armée confié au roi de Westphalie Jérôme Bonaparte et au Général Vandamme.
05/12
Le feld-maréchal Czartoryski adresse un mémoire au tsar Alexandre "sur la nécessité de rétablir la Pologne pour prévenir Bonaparte".
10/12
E Grand Sanhédrin, institution officielle de la communauté juive, est créé.
11/12
Napoléon accepte la reddition de l'électeur de Saxe, qui fait la paix, entre dans la Confédération du Rhin et reçoit le titre de roi.
--   
Le Général Duroc signe à Posen un traité avec Frédéric-Auguste Ier de Saxe : il entre dans la Confédération du Rhin et doit fournir 20000 hommes à la Grande Armée.
15/12
Napoléon Bonaparte envahit Varsovie.
18/12
Napoléon arrive à Varsovie où il reçoit un accueil empressé des aristocrates. Parmi eux se trouve la comtesse Marie Walewska (1789-1817), qui devient sa maîtresse et dont il aura un fils, futur ministre des Affaires étrangères de Napoléon III.
--   
Le prince Poniatowski est nommé ministre de la Guerre dans l'administration provisoire établie à Varsovie.
19/12
Napoléon entre à Varsovie.
22/12
La Grande Armée traverse la Vistule.
23/12
Napoléon et Lannes défont les Russes à Czarnków mais le dégel empêche la cavalerie de poursuivre. Le Maréchal Davout est à Nasielsk, le Maréchal Soult à Plonsk, le Maréchal Bessière longe l'Ukra vers Biezun.
26/12
Résistance des troupes russes aux combats de Golymin et de Pułtusk, en Pologne. Napoléon renonce à poursuivre les Russes et place ses troupes en quartiers d’hiver sur la Vistule.
27/12
Les troupes françaises (notamment Bernadotte et Bessières) restant empêtrées, les Russes de Galitzine et de Bennigsen parviennent à se retirer sur Ostrolenka : la man½uvre d'enveloppement de Napoléon échoue.
28/12
Le Général russe Bennigsen revendique la victoire sur Napoléon à la bataille de Pultusk pour avoir fait échouer sa manoeuvre.
29/12
Napoléon écrit au Président du Sénat Cambacérès : "Je crois la campagne finie. L'ennemi a mis entre nous des marais et des déserts. Je vais prendre mes quartiers d'hiver".
Janvier
01/01
Napoléon rencontre Marie Walewska au relais de Bronie, sur la route de son retour à Varsovie.
--   
Le Code de procédure civile entre en vigueur.
02/01
Napoléon se moque de Louis Bonaparte qui vient de nommer de nombreux maréchaux en Hollande : "Vous avez crée des maréchaux qui n'ont même pas fait ce qu'on fait mes généraux de brigade".
06/01
Blocus des ports français et des colonies par la marine britannique.
07/01
La Grande-Bretagne, par arrêtés du Conseil, déclare les ports français et ceux de leurs colonies en état de blocus, interdisant aux navires de tout pavillon d'accoster dans les ports français.
08/01
La ville de Breslau [Wroclaw] capitule devant Jérôme Bonaparte et Vandamme.
10/01
Le Général Vandamme met le siège devant Schweidnitz.
14/01
Napoléon achève de créer à Varsovie une administration polonaise provisoire présidée par le Président du sénat Malachowski.
31/01
L'impératrice Joséphine est de retour à Paris, au Palais des Tuileries.
Février
08/02
Bataille d'Eylau.
16/02
Bataille d'Ostrolenka.
19/02
L'Espagne du Premier Ministre Godoy adhère au Blocus continental anti-anglais et envoie en Allemagne un corps expéditionnaire de 8k hommes.
Mars
19/03
Siège de Dantzig.
26/03
Création par l'empereur Napoléon Ier de l'Armée du Train.
Mai
04/05
Traité d’alliance franco-perse de Finckenstein. Le chah envoie un représentant à Tilsit. Cette alliance, dirigée contre les Russes garantit au chah le soutien de Napoléon Ier dans son projet d’invasion du Khorasan, province indienne sous contrôle britannique.
--   
Traité de Finkenstein, conclu entre la Perse et la France au château de Finckenstein.
24/05
La Grande Armée prend Danzig.
31/05
Pour récompenser Lefebvre de la prise de Dantzig, Napoléon lui accorde le titre de Duc de Dantzig dans une lettre au Sénat.
Juin
06/06
Napoléon quitte Finckenstein pour accompagner la Grande Armée en route pour menacer le flanc du Général Bennigsen.
09/06
Napoléon envoie le Maréchal Murrat et le Maréchal Soult sur Heilsberg avec mission de fixer les Russes.
10/06
La bataille d'Heilsberg voit la victoire de Napoléon Ier, sur l'armée russe commandée par Levin August von Bennigsen.
--   
Les maréchaux Murat et Soult attaquent les Russes de Bennigsen à Heilsberg. La charge de la cavalerie de Murat, téméraire, occasionne d'importantes pertes sans réel résultat.
11/06
Napoléon marche sur Eylau ; il lance à sa gauche Murat et Soult sur Koenigsberg, garde Davout au centre et dirige le Lannes à sa droite sur Friedland.
12/06
Le Maréchal russe Bennigsen apprend que le Maréchal Lannes marche sur Friedland, le croit isolé et repasse sur la rive gauche de l'Alle, pensant l'écraser facilement.
--   
Les Français entrent dans Heilsberg désertée par les Russes et les Prussiens.
--   
Une armée russe pénètre en Généralicie, mais elle a soin d'éviter tout engagement contre les forces autrichiennes.
13/06
Napoléon regroupe ses troupes autour de Lannes, Mortier, Ney, Victor et La Garde. Le Maréchal Bennigsen, croyant le gros des Français en marche sur Koenigsberg, masse ses forces à Friedland dans une boucle de la rivière Alle.
14/06
Victoire de Napoléon à la bataille de Friedland.
19/06
Napoléon reçoit le prince Lobanov-Rostovsky, envoyé par le Maréchal Bennigsen pour demander l'armistice.
20/06
Napoléon écrit à Talleyrand : "Je crois que je ferai ce soir un armistice qui aura pour limites le thalweg du Niémen et pour condition la reddition des places de Graudenz, Kolberg et Pillau.".
21/06
Un armistice franco-russe d'un mois est signé à Tilsitt.
--   
Napoléon, à Vilkavi¨kis, proclame à son armée la "seconde guerre de Pologne".
22/06
Le ministre de l'Intérieur Fouché dénonce à Napoléon l'abbé Frayssinous, comme ayant flétri la Révolution dans la chaire de St-Sulpice.
25/06
Entrevue de Tilsit, sur le Niémen, entre le tsar Alexandre Ier de Russie et Napoléon Ier. Par cet accord secret, Napoléon laisse au tsar les mains libres en Suède. En échange de quoi, la Russie accepte d’adhérer au blocus continental contre le Royaume-Uni. Une clause prévoit également le démembrement des possessions européennes de la Turquie et leur partage entre la Russie et la France. La Russie reconnaît la création du grand-duché de Varsovie au détriment de la Prusse, que l’on confie au roi de Saxe.
--   
Napoléon et le tsar Alexandre ont une entrevue sur un pavillon flottant au milieu du Niémen, à Tilsit.
Juillet
03/07
Napoléon écrit à Cambacérès : "La meilleure harmonie continue à régner entre l'empereur de Russie, le roi de Prusse et moi.".
06/07
La reine Louise de Prusse implore la clémence de Napoléon, à Tilsit.
07/07
Traité de Tilsit. Fin de la Quatrième Coalition.
--   
Traité de Tilsit.
08/07
Le roi Gustave Adolf IV dénonce l'armistice franco-suédois du 18 avril, à Stockholm.
09/07
Second traité de Tilsit, entre la France napoléonienne et le royaume de Prusse.
--   
Napoléon et le tsar Alexandre ont une dernière entrevue seul à seul à Tilsitt.
13/07
Reprise des hostilités entre la France et la Suède.
--   
Napoléon nomme le Maréchal Victor, Maréchal d'Empire, et le Général Savary, ambassadeur à St-Pétersbourg.
15/07
Le Maréchal Brune s'empare de Stralsund (principale forteresse de la Poméranie suédoise).
18/07
Le Ministère des AE Canning fait donner ordre à l'escadre de l'amiral Gambier de se porter sur Copenhague pour s'assurer des portes de la Baltique contre tout revirement de la Russie.
19/07
Napoléon écrit au ministre des Affaires Etrangères Talleyrand d'enjoindre au Portugal de fermer ses ports aux Anglais avant le 1er septembre.
20/07
Le ministre de l'Intérieur Fouché s'empare de Le Chavalier, agent royaliste actif en Normandie.
Août
11/08
Le Portugal est sommé par la France de rompre ses relations avec la Grande-Bretagne.
16/08
Napoléon nomme son frère Jérôme Bonaparte roi de Westphalie.
--   
Le Danemark refusant de se plier aux ordres de l'Angleterre, l'escadre britannique débarque des troupes commandées par Arthur Wellesley.
19/08
Le Tribunat est supprimé par sénatus-consulte. Ses attributions sont transférées au Corps législatif.
20/08
Capitulation de Stralsund.
24/08
Le ministre russe Alopeus transmet à Londres une offre de médiation dans le Conflit franco-anglais.
28/08
Napoléon ordonne au Général Lamarois de prendre possession des provinces pontificales d'Ancône, Macerata, Fermo et Urbino.
Septembre
02/09
Bataille des Bauches.
03/09
La Loi limite le taux de l'intérêt de l'argent à 5% en matière civile et à 6% en matière commerciale.
--   
Le Code civil paraît dans une nouvelle édition sous le nom de Code Napoléon.
04/09
Le roi Louis Bonaparte se résigne à fermer les ports hollandais au commerce anglais, sur les objurgations de Napoléon.
--   
Un service funèbre est célébré pour Portalis, ministre des Cultes, à Notre-Dame de Paris.
05/09
Le général Junot, ancien ambassadeur de France au Portugal, nommé commandant du Corps d'observation de la Gironde, arrive à Baiona.
06/09
Napoléon Ier reçoit au château de Saint-Cloud une ambassade du sultan du Maroc Mulay Slimane. Le sultan libère les prisonniers chrétiens détenus au Maroc et supprime la course et la traite des esclaves.
07/09
La flotte britannique, sous les ordres du général Fraser occupe Alexandrie pour aider les Mamelouks opposés à Méhémet Ali et empêcher un rapprochement franco-égyptien.
--   
Brune, gouverneur français des villes hanséatiques, impose aux Suédois un armistice et s'empare de Rügen.
--   
Copenhague capitule, la flotte danoise du Général Peymann est livrée aux Anglais.
08/09
Napoléon écrit au régent du Portugal pour l'engager à revenir à l'alliance française.
11/09
Une loi permet au Gouvernement d'accorder aux "grands fonctionnaires", à leurs veuves et à leurs enfants, une pension annuelle (jusqu'à 20000 Fr), si le récipiendaire s'est distingué par les services qu'il a rendus mais aussi par son réel besoin d'argent.
--   
Le Code de Commerce est promulgué.
16/09
Napoléon 1er crée la Cour des Comptes.
20/09
Alors que Napoléon assiste à une représentation à l'Opéra comique, à Paris, l'orchestre se met à jouer l'air "Où peut-on être mieux qu'au sein de sa famille ?" de Grétry, au milieu des applaudissements.
21/09
Napoléon vient résider au château de Fontainebleau.
24/09
Les travaux de maçonnerie de la colonne Vendôme, à Paris, sont achevés.
25/09
Le Portugal déclare adhérer au Bloc continental, par une lettre d'António de Araújo de Azevedo, secrétaire d'État aux Affaires étrangères, adressée à son homologue français.
27/09
Le tsar Alexandre envoie le comte Tolstoï comme ambassadeur à Paris, pour surveiller l'application du traité de Tilsitt.
30/09
La Loi met à la charge de l'Etat (au lieu des communes) les 30000 desservants du culte catholique dans l'Empire.
Octobre
01/10
Les ambassadeurs d'Espagne et de France quittent le Portugal.
07/10
Le Comte de La Haye-Saint-Hilaire, capturé et blessé près d'Elven par les soins du ministre de l'intérieur Fouché, est fusillé dans un fauteuil dans la Garenne de Vannes.
12/10
Ferdinand écrit à Napoléon, par l'intermédiaire de l'ambassadeur français Beauharnais, pour lui dénoncer le Gouvernement de son père Charles IV, du Premier Ministre Godoy, solliciter de lui la main d'une princesse impériale et le prier d'intervenir dans les affaires intérieures espagnoles.
--   
Napoléon ordonne la formation d'un 2e corps sous les ordres du Général Dupont pour soutenir éventuellement le Général Junot au Portugal.
--   
Napoléon ordonne au Général Junot de traverser l'Espagne pour envahir le Portugal.
13/10
Napoléon prend un Décret à Fontainebleau, renforçant le Blocus continental contre le Royaume-Uni.
15/10
Napoléon déclare à l'ambassadeur du Portugal : "si le Portugal ne fait pas ce que je veux, la Maison de Bragance ne régnera plus en Europe dans 2 mois".
16/10
Napoléon charge l'ambassadeur d'Autriche, Metternich, de transmettre à Vienne une mise en demeure d'avoir à se déclarer contre l'Angleterre.
17/10
L'armée française (Général Junot) franchit les Pyrénées et entre en Espagne.
18/10
L'ambassadeur d'Autriche Metternich déconseille au chancelier autrichien Stadion une "résistance prématurée" à Napoléon.
20/10
Charte royale ordonnant la fermeture des ports portugais aux navires marchands et de guerre de Grande-Bretagne. C'est la déclaration officielle d'adhésion au blocus continental.
22/10
Le régent Jean VI du Portugal signe une convention secrète avec les Anglais, qui acceptent de le transporter au Brésil sur leurs vaisseaux en cas d'invasion française et occuperont Madère en retour.
27/10
Traité de Fontainebleau. Projet de partage du Portugal entre la France et l’Espagne.
--   
Le roi Charles IV fait arrêter son fils Ferdinand à Madrid, pour complot.
--   
Le Maréchal Brune est disgracié par Napoléon : il a parlé de "l'armée française" au lieu de "l'armée de Sa Majesté impériale et royale" dans le texte de l'armistice suédois.
28/10
Charles IV décide de faire un procès public à son fils Ferdinand, accusé d'avoir voulu le détrôner.
29/10
Charles IV écrit à Napoléon, accablant son fils Ferdinand d'injures et accusant l'ambassadeur français Beauharnais d'avoir participé au complot.
--   
Ampère est nommé professeur suppléant de mécanique et d'analyse à l'Ecole Polytechnique.
30/10
La France signe un traité d'alliance avec le Danemark mais refuse toutes les exceptions au blocus demandées par le négociateur danois.
31/10
Le cardinal Lattier de Bayane, que Pie VII a accepté de désigner comme négociateur pour toutes les questions religieuses, arrive à Fontainebleau.
Novembre
01/11
La Russie déclare la guerre au Royaume-Uni.
--   
Fesch est violemment critiqué en public par Napoléon qui menace les Pères de la Foi.
--   
Napoléon crée une charge de surintendant des spectacles pour les 4 "grands théâtre" de Paris.
03/11
Napoléon nomme Caulaincourt ambassadeur à St-Pétersbourg, en remplacement de Savary (mis en quarantaine par les aristocrates russes).
05/11
Le Premier Ministre Godoy fait signer à Charles IV un décret pardonnant au prince Ferdinand, sans l'innocenter.
--   
Napoléon morigène le ministre de l'Intérieur Fouché de son action pour le pousser au divorce.
--   
Napoléon arrive à Vitoria où le "roi Joseph" et sa Cour sont réfugiés.
--   
Le pape Pie VII interdit par bref au cardinal Maury de participer à la gestion du diocèse de Paris ; il fait passer en secret son bref à l'abbé d'Astros, doyen des vicaires capitulaires du diocèse, qui le communiquera à son cousin le ministre du culte Portalis.
06/11
Napoléon reçoit l'ambassadeur russe Tolstoï, à Fontainebleau, avec des égards particuliers : il propose un partage d'influence du continent contre l'Angleterre et lui demande d'inciter l'Autriche à prendre position.
07/11
Masserano, ambassadeur d'Espagne, remet à Napoléon la lettre de Charles IV du 3 novembre, Napoléon s'emporte "dès à présent je prends le prince des Asturies sous ma protection".
11/11
Une injonction du Gouvernement anglais oblige tous les navires neutres à passer par l'Angleterre avant d'aborder le continent.
12/11
L'armée française du commandement de Junot, concentrée autour de Salamanque, se dirige vers le sud en direction de Valence de Alcântara.
13/11
Entrée des troupes françaises en Espagne.
--   
Le Général Dupont de l'Etang entre en Espagne avec un corps de 25000 hommes sous prétexte de renforcer le Général Junot.
--   
La France annonce publiquement son projet de conquête du Portugal.
--   
Napoléon se demande comment tirer avantage de l'imbroglio royal espagnol : Talleyrand le pousse à mettre la main sur l'Espagne et Fouché tente de l'en dissuader pour préserver la paix.
15/11
Napoléon écrit à Jérôme Bonaparte : "Ayez soin que la majorité de votre Conseil soit composée de non-nobles, toutefois sans que personne s'aperçoive de cette habituelle surveillance à maintenir en majorité le tiers état dans tous les emplois. [...] Cette conduite ira au coeur de la Germanie [...]. Le principe avoué est de choisir les talents partout où il y en a.".
--   
Napoléon envoie à son frère Jérôme une Constitution toute faite pour son royaume de Westphalie.
16/11
Napoléon quitte Fontainebleau pour aller visiter son royaume d'Italie.
17/11
Les premières troupes françaises entrent au Portugal, par la frontière de Segura, à Beira Baixa.
18/11
Charles IV d'Espagne reprend à son compte le projet Beauharnais-Escoïquiz et demande à Napoléon de marier son fils Ferdinand. Il lui répond qu'il trouve plaisant qu'il veuille faire entrer dans la famille impériale le prince considéré comme traître.
--   
Les ports portugais sont placés en état de blocus par la flotte britannique.
19/11
Le Général français Junot entre au Portugal, à Idanha-a-Nova.
22/11
Napoléon arrive à Milan.
23/11
L'armée française entre dans Abrantes.
--   
Napoléon met fin au royaume d'Etrurie, qui redevient la Toscane et que le Général Reille occupe aussitôt.
--   
Napoléon décrète, à Milan, que tout navire ayant touché en Angleterre doit être confisqué avec la totalité de sa cargaison.
24/11
Le Général français Junot, d'Abrantès, envoie un courrier au gvt de Lisbonne lui annonçant son entrée en territoire portugais et qu'il marche vers la capitale.
--   
Les troupes françaises de Junot s'emparent d'Abrantès.
25/11
Le Conseil privé portugais se prononce sur l'embarquement de la famille royale.
26/11
Le conseil d’État du Portugal annonce le transfert de la famille royale et de la cour au Brésil. Un Conseil de régence est désigné.
28/11
Les Français occupent Livourne, soupçonnée de se livrer à la contrebande avec le Royaume-Uni.
29/11
Le régent João VI de Portugal et sa famille embarquent à Lisbonne pour le Brésil, sur un navire Anglais.
30/11
Le Général français Junot et ses troupes entrent à Lisbonne.
Décembre
01/12
Napoléon nomme le Général Junot duc d'Abrantès.
--   
La division espagnole commandée par le général Solano, capitaine général d'Andalousie, pour occuper les provinces méridionales du Portugal, entre dans l'Alentejo par Elvas.
02/12
Pour l'anniversaire du Sacre et d'Austerlitz, la ville de Venise offre à Napoléon une fête somptueuse avec régate.
--   
Pie VII rejette le traité négocié à Fontainebleau par les cardinaux Bayane, Caprara et Fesch avec Champagny : il refuse de se soumettre temporellement aux exigences de la lutte contre l'Angleterre, ainsi que d'accepter l'extension du Concordat italien à Venise et la négociation d'un autre concordat pour l'Allemagne.
03/12
Le Général Delaborde est nommé gouverneur de Lisbonne.
--   
Hermann, consul de France à Lisbonne, chargé d'affaires de France au Portugal depuis que Junot a abandonné l'ambassade en 1805, est nommé président du Trésor royal, avec le titre d'administrateur général des finance.
07/12
Jérôme Bonaparte prend possession de son Royaume de Westphalie dans sa capitale de Cassel.
13/12
Le Général Junot fait hisser le drapeau français au Château St-Geroges à Lisbonne.
--   
Une division espagnole, sous les ordres du général Taranco, capitaine général de Galice, occupe Port.
14/12
Des échauffourées ont lieu à Lisbonne entre civils et soldats français.
--   
Au Portugal, publication d'un arrêté interdisant les attroupements et le désordre.
--   
Napoléon et son frère Lucien ont une entrevue orageuse à Mantoue : Napoléon lui demande de divorcer pour réintégrer la famille impériale, et d'envoyer à Paris sa fille aînée Charlotte pour la marier au prince des Asturies Ferdinand.
17/12
Napoléon décrète, à Milan, que tout vaisseau neutre qui se soumettra aux exigences anglaises sera considéré comme devenu propriété britannique.
--   
Napoléon écrit à Fouché au sujet des Pères de la Foi : "Je ne veux pas qu'ils se mêlent de l'Instruction publique pour empoisonner la jeunesse par leurs ridicules principes ultramontains".
18/12
L'armée espagnole qui a accompagnée l'armée française rentre à Porto.
19/12
Le Général français Miollis occupe Livourne.
20/12
Napoléon nomme Eugène de Beauharnais prince de Venise.
22/12
Décret Junot destituant les soldats de l'armée portugaise, existant dans les trois provinces occupées par l'armée française, ayant moins de 6 mois ou plus de 8 ans de service.
--   
Les États-Unis d'Amérique décident d'embargo sur les navires et les marchandises des pays belligérants, britanniques et français.
23/12
Décret de Napoléon Bonaparte déterminant la perception au Portugal d'une contribution extraordinaire de guerre de 100 millions de francs. La mesure ne sera publiée au Portugal que le 4 février 1808.
24/12
Napoléon quitte Milan pour rentrer en France.
26/12
Le corps du général Dupont entre à Vitoria, dans le nord de l'Espagne.
31/12
Décret des généraux espagnols Taranco et Solana, autorisant les soldats de l'armée portugaise, existant dans les provinces du Minho, de l'Alentejo et de l'Algarve.
Janvier
01/01
Napoléon, de retour aux Tuileries, s'entretient avec Talleyrand. Il fait écrire par Champagny à Caulaincourt de proposer au tsar Alexandre de conserver les principautés danubiennes qu'il occupe, à condition que la Russie laisse Napoléon reprendre la Silésie à la Prusse.
--   
Le Code de Commerce entre en application.
04/01
Le Conseiller d'Etat Bigot de Préameneu est nommé ministre des Cultes par Napoléon, en remplacement de Portalis.
--   
Napoléon découvre le tableau "Le sacre" de David et s'écrie : "Ce n'est pas de la peinture, on marche dans ce tableau.".
06/01
Bigot de Préameneu prête serment comme ministre des Cultes.
09/01
Un 3è corps d'armée, aux ordres du Maréchal Moncey, quitte Bayonne et entre en Espagne.
--   
Le nouveau théâtre de la cour aux Tuileries, à Paris, aménagé par Fontaine, donne sa 1ère représentation : l'opéra "La Griselda" de Paër, en présence de Napoléon.
10/01
Décidé à briser la résistance du pape Pie VII, Napoléon ordonne au Général Miollis de marcher sur Rome.
15/01
L'armée française décrète que les communications avec la flotte britannique, qui bloquent les ports portugais, sont interdites.
--   
Talleyrand achète l'Hôtel Matignon et son voisin, l'hôtel d'Angennes, à Anne Eléonore Franchi.
16/01
L'armée portugaise est réorganisée sur le modèle français.
Février
01/02
Un conseil de Gouvernement est installé à Lisbonne par le Général Junot : il devient gouverneur général du royaume du Portugal.
--   
Proclamation par Junot que la maison de Bragance a cessé de gouverner au Portugal. L'ensemble du territoire portugais est désormais gouverné au nom de Napoléon, remettant ainsi en cause le traité de Fontainebleau, signé avec l'Espagne le 27 octobre 1807.
--   
La valeur de l'impôt de guerre à percevoir au Portugal, décrétée par Napoléon le 23 décembre 1807, est ramenée à 40 millions de francs.
02/02
L’armée française envahit les États pontificaux, Pie VII ayant refusé d’appliquer le Blocus continental.
09/02
Neuf Portugais sont arbitrairement exécutés à Caldas da Rainha, sur ordre du général Loison.
15/02
Le marquis d'Alorna est nommé inspecteur général de toute l'armée portugaise.
20/02
Décret d'organisation de la nouvelle armée portugaise, composée de 5 régiments d'infanterie et 3 régiments de cavalerie, ainsi qu'un bataillon et un peloton de chasse.
--   
Murat, beau-frère de Napoléon Bonaparte, maréchal d'Empire, grand-duc de Berg, est nommé commandant en chef de l'armée française en Espagne, avec le titre de lieutenant de l'empereur.
24/02
Napoléon Bonaparte propose à l'ambassadeur d'Espagne à Paris, Izquierdo, la rétrocession du Portugal en échange de la cession des provinces espagnoles au nord de l'Èbre.
29/02
Les troupes du Général Duhesme occupent Barcelone.
--   
Au reçu des propositions françaises et devant l'approche de Murat, le Premier Ministre Godoy prend peur et conseille le roi Charles IV de se réfugier en Amérique espagnole.
--   
Les troupes françaises occupent la citadelle de Barcelone.
Mars
01/03
Napoléon Ier crée la noblesse d'Empire et y associe quelques familles de l'Ancien Régime.
17/03
Napoléon fait du Baccalauréat le premier grade universitaire qui, seul, permet d’accéder à l’enseignement supérieur.
--   
Napoléon Ier institue par décret treize consistoires régionaux en vue de gérer les synagogues et les organisations israélites (les consistoires régionaux seront ramenés à sept à la chute de l'Empire en 1815). Ces consistoires sont supervisés par un Consistoire central de France, qui réunit trois grands rabbins et deux laïcs. Il est assimilable au Grand Sanhédrin, un tribunal religieux selon la tradition hébraïque.
23/03
Entrée de Murat à Madrid.
27/03
L'armée portugaise, réorganisée par le marquis d'Alorna, se dirige vers Baiona, à la frontière franco-espagnole, en passant par Salamanque et Burgo.
31/03
Napoléon reçoit l'accord du tsar Alexandre à ses propositions d'expédition en Asie, à condition que Constantinople soit dans le lot. Mais Napoléon ne veut pas lui laisser les Détroits.
Avril
03/04
Le général français Quesnel prend le gouvernement de Porto, en raison de la mort du général espagnol Taranco. Le général Carrafa quitte la ville et se dirige vers Lisbonne.
30/04
Entrevue de Bayonne. À l’issue d’une sordide querelle, Ferdinand restitue la couronne à son père. Charles IV est contraint par Napoléon de lui remettre la couronne.
--   
L’empereur donne la couronne espagnole à son frère aîné Joseph, roi de Naples, décision approuvée par une assemblée de notables espagnols réunie à Bayonne.
Mai
01/05
Déclaration de guerre du Portugal contre la France, décidée par le prince régent à Rio de Janeiro.
02/05
Soulèvement du Dos de Mayo. Madrid se révolte contre les français.
03/05
Murat écrase l'insurrection madrilène.
05/05
A Bayonne, au Pays basque, à la suite d'une entrevue (voire d'un piège) avec Napoléon, les souverains espagnols sont contraints d'abdiquer.
10/05
Le roi Ferdinand VII d'Espagne confirme son abdication. Napoléon écrit à Joseph pour lui offrir la couronne d'Espagne.
18/05
L'armée portugaise, réorganisée par le marquis d'Alorna, et emmenée par lui en France, est incorporée à l'armée française en tant que « Légion portugaise ».
23/05
Début de l'insurrection espagnole.
24/05
Les duchés de Parme et de Plaisance et la Toscane sont réunis à l’Empire français.
27/05
Le soulèvement s'étend à Valence où le chanoine Calvo dirige le massacre de 338 soldats français.
28/05
Le peuple de Cadix se soulève contre les Français.
30/05
La population de Grenade se soulève contre les Français.
31/05
Le Valladolid se soulève contre les Français.
--   
Napoléon propose une entrevue au tsar Alexandre Ier pour régler le partage de la Turquie.
Juin
06/06
Joseph Bonaparte devient roi d'Espagne.
--   
La junte de Séville déclare la guerre à la France.
--   
Le général espagnol Belesta, avec l'armée espagnole, se retire de Porto, faisant prisonnier le général français Quesnel. Le brigadier Luís de Oliveira da Costa reprend le gouvernement intérimaire des armes à Porto.
07/06
L'armée française du Général Dupont entre à Cordoue.
--   
Les troupes françaises rencontrent et battent au pont d'Alcolea (près de Cordoue) un détachement espagnol composé de volontaires, commandé par Echavarri.
09/06
Capture de l'escadre de Cadix par les Espagnols.
10/06
A Cadix, les Espagnols lancent 1200 bombes sur l'escadre française.
11/06
Les Français entrent à Valladolid.
--   
Le Général français Miollis expulse Gabrielli, secrétaire d'Etat du Vatican. Le cardinal Pacca accepte avec angoisse de le remplacer.
12/06
Le ministre des Affaires Etrangères Canning reçoit les émissaires de la junte des Asturies et leur promet des secours.
--   
Bataille de Cabezón. Au début du conflit espagnol, le général Antoine Lassale écrase une armée hétéroclite de 7 000 hommes, en une seule charge de cavalerie, appuyée par la division du général Pierre Merle.
14/06
Victoires des insurgés catalans à Bruch, près de Barcelone.
17/06
Le général Loison quitte Almeida vers Porto, commandant une petite force militaire, dans le but de rétablir la situation.
18/06
Joseph Bonaparte, le nouveau roi d'Espagne, est présenté à la "Junte" de Bayonne, chargée d'écrire une nouvelle constitution.
--   
Charles IV d'Espagne, la reine Maria-Luisa et le ministre Godoy arrivent au château de Compiègne.
19/06
Les troupes françaises du Général Dupont s'installent à Andujar.
--   
Soulèvement à Faro.
--   
Établissement du Conseil provisoire du Gouvernement suprême du Royaume, au Palais épiscopal de Porto.
20/06
Le royaume de Naples reçoit sa constitution de Napoléon Ier.
21/06
Les forces de Loison, ayant traversé le fleuve Douro à Régua, sont attaquées par des membres des Milícias et des Ordenanças de Trás-os-Montes, à Padrãos de Teixeira, près de Mesão Frio. L'attaque a forcé la force qu'il dirigeait à traverser la rivière et à se retirer à Lamego, étant forcée de retourner à Almeida.
27/06
Création d'une taxe de guerre sur l'exportation du vin de Porto.
--   
Création de la Junta da Inconfidência, à Porto.
30/06
L'Ecole spéciale militaire de Fontainebleau est transférée à St-Cyr.
Juillet
01/07
Les troupes françaises attaquent Saragosse et sont repoussées.
07/07
La Junte de Bayonne accepte la Constitution que lui présente Joseph Bonaparte.
09/07
Joseph Bonaparte quitte Bayonne pour prendre à Madrid possesion de son nouveau royaume.
11/07
Le Général français Lassalle enlève le pont de Cabezon et rentre à Valladolid.
--   
Napoléon défait les Autrichiens à Znaïm. La Maréchal Davout lui conseille d'en finir avec l'Autriche des Habsbourg.
13/07
Napoléon fait répondre par Joseph au Général Dupont qui demande des renforts qu'il a "plus de force qu'il n'en faut".
--   
Napoléon reçoit le contre-rapport des préfets Réal et Pelet sur la conspiration des Généraux. Le préfet Dubois reconnaît qu'il avait déformé le complot de quelques exaltés. Le Ministre de l'Intérieur Fouché triomphe.
--   
Soulèvement d'Évora, proposé par le général Francisco de Paula Leite.
14/07
Les 13000 Français du Maréchal Bessières remportent une victoire contre les 24000espagnols de Blake et Cuesta, à Medina del Rio Seco : environ 1000 morts dans chaque camps.
15/07
Murat succède par décret à Joseph Bonaparte sur le trône de Naples.
--   
Les colonnes du Général Castaños et du capitaine Général Reding convergent sur Andujar.
16/07
La division du Général Vedel rejoint le Général Dupont à Andujar, pendant que le capitaine Général Reding écrase la division Gobert (qui est tué) à Mengibar sur le Guadalquivir.
17/07
Le Général Dupont renvoie le Général Vedel d'Andujar à Mengibar et lui impose une contre-marche épuisante.
18/07
Le Général Reding réoccupe Baylen, après le départ du Général Vedel.
--   
Le Général Vedel arrive à Baylen pour repartir sur Mengibar.
--   
Le Général français Dupont quitte Andujar pour Baylen, pour échapper à la menace des troupes de Castaños.
19/07
Les Français sont défaits à Bailen.
--   
Les troupes françaises de Dupont se heurtent devant Baylen aux Espagnols de Reding. Dupont n'ayant plus que 2000 soldats en état, demande une suspension des combats, qui est acceptée par Reding.
20/07
Joseph Bonaparte arrive à Madrid.
22/07
L'armée française commandée par Dupont, encerclée à Bailén, dans le sud de l'Espagne, depuis le 19, et après un petit combat, se rend à l'armée espagnole, commandée par le général Castaños.
29/07
Combat d'Évora, entre une division française, commandée par le général Loison, et des forces régulières portugaises et espagnoles. Les forces alliées sont dispersées et l'armée française saccage la ville, provoquant une tuerie.
Août
01/08
Joachim Murat devient roi de Naples.
15/08
L'arc de triomphe du Carrousel, à Paris, à la gloire de l'armée française, est inauguré.
17/08
Victoire anglo-portugaise à la bataille de Roliça.
21/08
Les Français de Junot sont défaits à Vimeiro au Portugal par le Britannique Arthur Wellesley.
--   
Victoire alliée à la bataille de Vimeiro.
22/08
Sébastiani est envoyé en Espagne comme Commandant du 4e corps.
25/08
Les juntes provinciales, ralliées par une partie de l’armée régulière espagnole, se réunissent en une junte nationale.
30/08
Convention de Sintra établie entre les armées française et britannique.
Septembre
03/09
Le roi de Naples Murat reçoit dans la galerie des Carrache du palais Farnèse de Rome l'hommage de ses nouveaux sujets.
05/09
L'armée du Général Junot évacue le sud de la péninsule ibérique et embarque pour la France.
--   
Napoléon convient d'une entrevue à Erfurt avec le tsar russe Alexandre pour réaffirmer l'alliance conclue lors du traité de Tilsit en 1807.
07/09
Les Espagnols s'approchent de l'Erbre en 3 corps d'armée avec pour objectif d'envelopper les Français.
--   
Napoléon ordonne au "roi d'Espagne" Joseph de laisser l'enveloppement de l'armée française se poursuivre sans contre-attaquer.
--   
Napoléon décrète la constitution d'une armée d'Espagne.
08/09
"Le Moniteur" publie in extenso la lettre du 15 août 1808 de Stein à Wittgenstein contre la France.
--   
Napoléon signe à Paris une convention pour l'évacuation de la Prusse (sauf Glogau, Stettin et Küstrin) avec le prince Guillaume, contre des réparations.
10/09
Un Sénatus-consulte exempte du service militaire les hommes mariés et les veufs pères de famille.
16/09
Louis Bonaparte, roi de Hollande, ayant laissé ses sujets reprendre le commerce avec l'Angleterre, Napoléon fait fermer la fontière franco-hollandaise.
17/09
Un Décret confie le monopole de l'enseignement à l'Université de France.
18/09
Étienne Hubert de Cambacérès est nommé comte de l'Empire.
22/09
Napoléon quitte St-Cloud pour gagner Erfurt, enclave française dans la Confédération du Rhin.
24/09
Chargé par Napoléon "d'encadrer" le tsar Alexandre, Talleyrand arrive à Erfurt.
25/09
La Junte Centrale Suprême de Gouvernement du Royaume, dirigée par Floridablanca, prend ses fonctions à Aranjuez au nom du roi Ferdinand VII, retenu à Valençay.
27/09
Entrevue d'Erfurt entre Napoléon Ier et Alexandre Ier de Russie (→ 14/10). Une convention est signée le 12 octobre. Napoléon n’obtient pas le soutien qu’il espérait. Ce traité permet en fait le renouvellement de l’alliance franco-russe - conclue à Tilsit -, mais marque un refroidissement des relations diplomatiques. Alexandre Ier ne veut pas d’une guerre contre l’Autriche. Il promet tout juste d’intervenir si l’Autriche déclare la guerre.
28/09
Le diplomate français Talleyrand rencontre le tsar Alexandre à Erfurt et le pousse à résister aux demandes de Napoléon.
--   
Napoléon reçoit à Erfurt l'envoyé de l'Autriche, le baron Vincent.
Octobre
02/10
Murat, roi de Naples, lance une force de 1900 hommes à bord de 180 barques sur l'île de Capri.
--   
Napoléon reçoit Goethe. Il le décore de la Légion d'honneur et lui dit :.
05/10
Le Général de division français Lamarque attaque la garnison anglaise de Capri commandée par Lowe.
06/10
Napoléon et le tsar Alexandre Ier dînent à Weimar.
07/10
Napoléon fait au tsar Alexandre les honneurs du champ de bataille d'Iéna (où il avait battu l'armée prussienne en 1806).
08/10
Murat, roi de Naples, écrit à Napoléon : "Le drapeau national remplace sur les tours de Capri le drapeau anglais, 700 prisonniers, dont 22 officiers, sont déjà en notre pouvoir".
12/10
Napoléon et le tsar Alexandre Ier signent une convention renouvelant leur alliance (neutralité) contre l'Autriche.
14/10
Napoléon et le tsar Alexandre Ier se font leurs adieux et quittent Erfurt.
17/10
Prise de Capri par le général Jean Maximilien Lamarque.
19/10
Murat écrit au Général Lamarque pour le féliciter de la capitulation anglaise et de la prise de Capri, mais regrette qu'il n'y ait pas de prisonniers de guerre.
26/10
Ruffin reçoit le titre de comte de l'Empire.
27/10
Le Maréchal français Ney défait Palafox près de Logroño.
28/10
Napoléon transmet à Monge un projet, élaboré par Lhomond, d'invasion de l'Angleterre en utilisant 1000 montgolfières.
29/10
Napoléon quitte Paris pour aller prendre le commandement de l'armée d'Espagne.
30/10
La discussion au Conseil d'Etat sur le Code d'instruction criminelle se clôt.
31/10
Les 24000 Français de Lefebvre (qui attaque sans l'ordre de Napoléon) défont, à Durango, les 19k Espagnols de Blake qui se replie en ordre sur Santander.
--   
Chalgrin est retenu comme le seul architecte de l'Arc de triomphe de Paris.
Novembre
04/11
Napoléon intervient en personne. Les troupes de Napoléon remportent une série de victoires qui leur ouvrent la route de Madrid (→ xxx)(→ 23/11).
06/11
Napoléon fait proclamer qu'il commande son armée en personne. Bien que les fausses man½uvre des Maréchaux Ney et Lefebvre aient compromis son plan, il marche sur Burgos.
07/11
Jean-Louis Ferrand, Général français, meurt au combat de Scibo.
08/11
Ricard passe chef d'état-major du 2e Corps de l'Armée d'Espagne.
--   
Le ministre de l'Intérieur Fouché fait arrêter et expulser le Père Varin, directeur des "Pères de la Foi".
10/11
Bataille de Burgos.
--   
Les Français de Lefebvre et Victor battent les Espagnols à Espinosa.
11/11
Le corps expéditionnaire anglais de Baird débarque à La Corogne pour rejoindre le Général Moore.
--   
Le Général anglais Moore passe du Portugal en Espagne avec 30000 Anglais.
12/11
Le Maréchal français Soult défait les Espagnols à Reynosa.
13/11
Le Général anglais Moore arrive à Salamanque où il apprend la défaite des Espagnols.
--   
Napoléon écrit à Dejean, directeur de l'administration de la Guerre, depuis Burgos : "(...) l'armée fût (...) abondamment nourrie. Mais des souliers et des capotes, voilà ce qui nous a manqué".
14/11
Napoléon écrit à Dejean, directeur de l'administration de la Guerre : "Je n'ai rien, je suis nu ; mon armée est dans le besoin, et vos bureaux se moquent de moi. Ceux qui sont à la tête sont des sots ou des fripons".
16/11
Le Général français Soult entre à Santander.
--   
Napoléon écrit au Maréchal Soult lui demandant de "confisquer ce qui appartient aux Anglais" à Santander.
17/11
Napoléon écrit à Dejean : "Mon armée manque de tout. Je suis obligé d'avoir recours à des moyens extraordinaires, ce qui produit toujours un mauvais effet. Votre bureau d'habillement est composé d'imbéciles".
19/11
Napoléon écrit un message à Crétet, ministre de l'Intérieur : "Le duc de l'Infantado et les grands d'Espagne possèdent [...] la moitié du royaume de Naples ; [...]. Ils ont en outre des possessions en Belgique, en Piémont et en Italie ; mon intention est de les séquestrer".
22/11
Le Maréchal français Ney entre à Soria. Ses troupes se mettent en marche vers Madrid.
23/11
Victoire française à Tudela.
--   
Le Général espagnol Palafox se réfugie dans Saragosse.
24/11
Napoléon, apprenant que le ministre prussien Stein préparait une revanche contre les Français, exige sa démission et fait confisquer ses biens. Stein s’enfuit en Autriche.
--   
Napoléon dans sa marche sur Madrid arrive à Aranda devant la Sierra de Guadarrama où les Espagnols sont retranchés.
30/11
Bataille de Somosierra.
Décembre
02/12
Napoléon devant Madrid.
03/12
La Junte centrale espagnole appelle le Général anglais Moore à son secours.
--   
Le Général français Lefebvre-Desnouettes occupe Ségovie.
--   
L'armée française arrive aux portes de Madrid. Napoléon envoie un parlementaire au marquis de Castellare, lui annonçant que sans réponse de sa part, il va bombarder la ville.
04/12
Napoléon Bonaparte entre dans Madrid.
05/12
Napoléon décrète l'abolition des droits féodaux et de l'Inquisition, la réduction au tiers du nombre de couvents, la suppression des douanes provinciales, la destitution du Conseil de Castille, l'arrestation de ses membres.
--   
L'armée française prend le monastère royal de l'Escurial.
--   
Le Maréchal français Gouvion prend Rosas, en Catalogne.
07/12
A Madrid, les Français débutent des réquisitions : le Général Savary en est chargé.
--   
Napoléon fait proclamer aux Espagnols : "Je suis entré à Madrid. Les droits de la guerre m'autorisaient à donner un grand exemple et à laver dans le sang les outrages faits à moi et à ma nation : je n'ai écouté que la clémence. Quelques hommes, auteurs de tous vos maux, seront seuls frappés".
--   
Le ministre Fouché écrit une note à Napoléon daubant sur les relations de Fontanes, Grand maître de l'Université, avec le juriste ultra-légitimiste Bonald.
09/12
Le corrégidor de Madrid est reçu en audience par Napoléon qui lui déclare : "Je ne refuse point à céder mes droits de conquête au Roi et à l'établir dans Madrid lorsque les 30000 citoyens que renferme cette capitale auront manifesté leurs sentiments et leur fidélité".
10/12
Il est ordonné que la "Gazette de Madrid" paraisse tous les jours.
11/12
Savary fait un rapport à Napoléon sur les "réquisitions" françaises à Madrid.
--   
Le Général anglais Moore marche de Salamanque en direction de Madrid.
--   
Un décret règle l'organisation des synagogues consistoriales et crée un consistoire israélite à Bordeaux pour une communauté de 3713 individus.
12/12
Napoléon abolit le servage dans le grand duché de Berg, ainsi que les redevances et corvées personnelles.
14/12
Le Général Belliard informe Napoléon que les sommes saisies à la trésorerie de l'Inquisition s'élèvent à 613000 Fr.
--   
Le Général anglais Moore intercepte une dépêche de Napoléon prévoyant une manoeuvre contre lui en direction de Badajoz.
--   
Le Général anglais Moore approche de Valladolid.
15/12
Napoléon ordonne la formation d'une Garde nationale espagnole à Madrid et dans les villes de province.
16/12
Napoléon, par décret, met le prussien Stein au banc de l'Empire et de la Confédération du Rhin.
--   
L'ex-ministre prussien Stein s'enfuit en Autriche.
17/12
Le Maréchal français Gouvion Saint-Cyr dégage le Général Duhesme, assiégé dans Barcelone.
18/12
Le Général Savary écrit à Napoléon pour l'informer qu'il a fait "réquisitionner" chez la duchesse d'Ossuna env 16 quintaux d'argenterie.
--   
Napoléon écrit à Joseph, roi d'Espagne : "Pour vivre dans un an, il faut vivre aujourd'hui ; pour vivre aujourd'hui, il faut de l'argent".
19/12
Le Général Moore se prépare à battre en retraite sur la Galice.
--   
Napoléon concentre les corps d'armée des Maréchaux Lefebvre et Ney et du Général Victor, pour couper l'avance du Général anglais Moore.
20/12
Le Maréchal Lannes, rétabli, est nommé Commandant des forces assiégeant Saragosse.
21/12
Napoléon ordonne que 300 quintaux de quinquina d'Espagne soient distribués à 42 villes de l'Empire.
--   
Le Maréchal français Gouvion-Saint-Cyr bat le Général Reding à Molins del Rey.
22/12
Napoléon informe le Maréchal Soult que les Anglais marchent sur Burgos pour barrer la route à l'amrée française.
--   
Napoléon, décidé à prendre personnellement la direction des opérations contre le Général anglais Moore, passe le Guadarrama avec une partie de sa garde.
23/12
Napoléon et le Maréchal Soult se jettent à la poursuite de l'armée anglaise du Général Moore.
--   
Le Général anglais Moore, apprenant l'approche de Napoléon, ordonne précipitamment la retraite.
27/12
La Junte suprême se réfugie à Séville.
--   
L'armée anglaise se concentre à Benavente.
28/12
La Junte suprême, à Séville, donne valeur légale à la guerre de partisans.
29/12
Victoire britannique à la bataille de Benavente.
30/12
Le Général Moore, éprouvé par sa retraite harcelée, tente d'atteindre La Corogne pour s'y embarquer.
--   
Napoléon entre à Benavente et accélère la poursuite des Anglais du Général Moore.
31/12
Napoléon écrit, de Benavente, au ministre de la Police Fouché : il ordonne de faire dresser la liste des émigrés nobles, et de faire envoyer les 16-18 ans de ces familles à St-Cyr : "La génération future ne doit point souffrir des haines et des petites passions de la génération présente".
Janvier
01/01
Napoléon, marchant sur Astorga, reçoit une dépêche de Cambacérès sur l'armement de l'Autriche et l'intrigue de Talleyrand.
--   
Le Code civil entre en vigueur dans le royaume de Naples.
02/01
Junot prend le commandement du siège de Saragosse.
03/01
Napoléon charge le Maréchal Soult d'achever la poursuite de l'armée anglaise de Moore et retourne à Benavente.
--   
Le règlement de la succession de Bouillon est ratifié par Napoléon Ier.
04/01
L'armée française oblige la retraite de l'armée anglaise dans la ville de Pierros. La ville est saccagée par les soldats français.
--   
Louis Braille naît à Coupvray..
05/01
Napoléon quitte Astorga pour Valladolid.
06/01
Napoléon envoie ses voeux à son frère Joseph, roi d'Espagne : "Je n'espère pas que l'Europe puisse être encore pacifiée cette année. Je l'espère si peu que j'ai signé hier un décret pour lever 100000 hommes.
--   
Les forces coloniales britanniques, portugaises et luso-brésiliennes commencent l'invasion de Cayenne.
07/01
Napoléon écrit à Decrès, ministre de la Marine : "Dorénavant les vaisseaux russes qui sont à Toulon, leurs officiers et leurs équipages seront entretenus, soldés et traités comme les vaisseaux et les équipages français".
08/01
Le Maréchal Soult défait les troupes anglaises du Général Moore à Lugo.
14/01
Une flotte britanno-portugaise s'empare de la Guyane française. L’armée brésilienne occupe Cayenne.
--   
L'Angleterre et l'Espagne signent une alliance pour combattre conjointement Napoléon Bonaparte.
16/01
Le corps expéditionnaire britannique est rejeté à la mer à La Corogne, en Galice.
20/01
Les Français prennent Saragosse.
23/01
Napoléon Ier rentre à Paris.
Février
19/02
Le Général Palafox, assiégé à Saragosse, envoie un parlementaire aux Français, mais ses propositions ne sont pas accueillies.
--   
Volta devient Sénateur de Lombardie.
21/02
Capitulation de Saragosse face aux forces napoléoniennes.
24/02
Combat des Sables-d'Olonne. La division britannique doit se retirer.
--   
Capitulation de l'amiral Louis Thomas Villaret de Joyeuse. Les Britanniques occupent la Martinique.
Mars
10/03
Deuxième invasion napoléonienne au Portugal.
28/03
Victoire française décisive à la bataille de Medellín.
--   
Bataille de Medellín.
29/03
Bataille de Porto.
31/03
Les troupes françaises de Soult arrivent à Sousa à la poursuite de l'armée portugaise.
--   
Armand de Chateaubriand (cousin de François-René) est fusillé comme espion dans la plaine de Grenelle.
Avril
09/04
Insurrection populaire au Tyrol.
--   
Reprise des hostilités entre la France et l’Autriche. Début de la cinquième Coalition : Royaume-Uni, Autriche, Espagne et Portugal.
12/04
Bataille de l'île d'Aix. Destruction de quatre vaisseaux la flotte française dans la rade des Basques par les Britanniques.
14/04
Les troupes Autrichiennes attaquent le grand-duché de Varsovie. Après la prise de Varsovie, les Autrichiens se heurtent à la résistance de Józef Poniatowski.
--   
Le ministre de l'Interieur Crétet autorise, par Circulaire confidentielle, les licences d'exportation vers l'Angleterre de certains produits et d'importation pour une valeur équivalente.
22/04
Les troupes anglaises du Lieutenant Général Wellesley de Wellington débarquent au Portugal.
23/04
Victoires françaises contre l'Autriche à Ratisbonne.
Mai
08/05
Victoire franco-italienne à la bataille de la Piave.
10/05
La division du Général français Oudinot entre dans les faubourgs de Vienne.
11/05
Fin du siège de Kufstein et bataille de Lofer, lors la rébellion du Tyrol.
12/05
Le Général anglais Wellesley bat le Maréchal français Soult à Porto et lui reprend la ville.
--   
Victoire de Wellesley sur Soult à la seconde bataille de Porto. Soult, chassé par les forces britannico-portugaises, est contraint de battre en retraite.
13/05
Vienne est à nouveau occupée par les Français.
14/05
Premier jour de la bataille de Strass im Zillertal, lors de la rébellion du Tyrol.
15/05
Deuxième jour et fin de la bataille de Strass im Zillertal, lors de la rébellion du Tyrol.
17/05
Au château de Schönbrunn, entre deux combats, Napoléon signe le rattachement des États pontificaux à l'Empire.
--   
Annexion des États pontificaux à l'Empire français.
22/05
La Grande Armée est mise en échec à Aspern et Essling contre les Autrichiens en voulant passer le Danube mais l’archiduc Charles n’exploite pas son avantage.
--   
Victoire tactique de Charles-Louis d'Autriche sur Napoléon Bonaparte, à la bataille d'Essling.
27/05
Napoléon fait proclamer à l'armée d'Italie : "Je suis content de vous... Cette armée autrichienne [qui] souilla par sa présence mes provinces, (...) anéantie, grâce à vous, sera un exemple de la vérité de cette devise : Dio me la diede, guai a chi la tocca !".
29/05
Napoléon écrit au Maréchal Berthier : "donnez l'ordre que le village qui forme la tête de pont de Linz soit rasé et que sur l'emplacement de ce village on établisse un réduit à la tête de pont.".
30/05
Napoléon s'entretient avec le Maréchal Lannes mourant, à Semmering : Lannes le conjure de faire la paix et de borner ses conquêtes.
31/05
Le Général français Gratien, avec une division hollandaise, défait le major prussien Schill (qui est tué) à Stralsund, en Poméranie suédoise.
--   
Le Maréchal Jean Lannes meurt de ses blessures à Ebersdorf.
Juin
14/06
Victoire franco-italienne à la bataille de Raab contre l'Autriche. L’insurrection nobiliaire hongroise est dispersée à Györ par les troupes de Napoléon, mais l’Empereur n’exploite pas sa victoire pour occuper le pays.
--   
Les troupes franco-italienne du prince Eugène défont l'archiduc Jean à Raab.
18/06
Le Général Suchet bat le Général Blake à Belchite.
19/06
Napoléon écrit à Murat, roi de Naples : "Si le Pape prêche la révolte on doit l'arrêter".
20/06
Napoléon apprend son excommunication : "Le pape [Pie VII] est un fou furieux qu'il faut faire enfermer.".
29/06
Le Ministre de l'Intérieur Crétet étant tombé malade par surmenage, Napoléon confie l'intérim de l'Intérieur à Fouché qui conserve la Police.
30/06
Napoléon dînant avec Eugène, Bernadotte et Davout, au palais de Schoenbrunn, cause littérature et déclare : "Si Corneille vivait, je le ferais prince".
Juillet
01/07
Napoléon passe dans l'île Lobau ; ayant refait son armée, il dispose, outre les corps Masséna, Davout, Oudinot et Bernadotte, de l'armée d'Italie sous Macdonald et du corps que Marmont a amené d'Illyrie.
02/07
L'Archiduc Charles se renforce sur Aspern-Essling et se dégarnit sur Enzersdorf.
03/07
L'Archiduc Charles, voyant que l'offensive française ne se développe pas, se retire dans les hauteurs au nord de Russbach.
04/07
L'armée française est concentrée dans l'île Lobau. En plein orage, Oudinot commence à passer sur la rive gauche devant Enzersdorf.
05/07
Bataille de Wagram (→ 06/07).
--   
Les corps d'armée des Maréchaux français Masséna, Oudinot et Davout se déploient sur Essling-Aspern, Baurnersdorf et Neusied.
--   
Les Autrichiens, surpris par la tactique de Napoléon, il lance son centre à l'assaut d'Aderklaa et de Wagram pour rompre le centre ennemi. Mais les hommes du Maréchal Macdonald tirent par mégarde sur les Saxons du Maréchal Bernadotte, se trompant sur leur uniforme ; les Saxons se débandent, Charles d'Autriche contre-attaque, l'effet de surprise est manqué et la nuit arrête le combat. Napoléon bivouaque sur le champ de bataille.
06/07
Le Maréchal Berthier est fait prince de Wagram et les Gaux Oudinot, Marmont et Macdonald deviennent Maréchaux.
--   
Les troupes du Général français Radet, qui a ordre d'enlever le pape Pie VII, envahissent le Quirinal, à Rome. Pie VII, refusant de renoncer à la souveraineté temporelle des États de l'Église, le Gal Radet l'enlève du Quirinal avec Pacca, son secrétaire d'État, le fait monter dans un carrosse escorté par des gendarmes pour le conduire à la chartreuse de Florence.
08/07
Le ministre de l'intérieur Fouché est averti de l'imminence d'un débarquement anglais près d'Anvers ; il alerte Clarke et Decrès qui refusent de le prendre au sérieux.
--   
Le Général français Jacques Joseph Oudet meurt de ses blessures de la bataille de Wagram.
--   
L'empereur François Ier accepte la démission de son ministre des Affaires Etrangères Stadion et fait savoir à Metternich qu'il a l'intention de lui confier le poste.
09/07
Le Général Marmont, à la tête de l'armée de Dalmatie, menant la poursuite de l'armée de l'archiduc Charles, se heurte aux Autrichiens à Znaim et appelle Napoléon à son secours.
--   
Le Maréchal Bernadotte lance une proclamation élogieuse à ses troupes, qui s'étaient débandées à Wafram ; Napoléon, furieux, le destitue et le renvoie à Paris.
12/07
L'archiduc Charles signe l'armistice franco-autrichien à Znaïm.
13/07
Capitulation de Saint-Louis. Les Britanniques chassent les Français du Sénégal.
14/07
Les Autrichiens, assiégés dans Cracovie, capitulent devant les "Varsoviens" (Général Rozniecki) et avertissent les Russes en sous-main.
15/07
Le Général Poniatowski entre à Cracovie et se heurte à l'avant-garde russe.
17/07
Le Général Claparède est promu grand-officier de la Légion d'honneur.
--   
Napoléon écrit à Louis, roi de Hollande, qui a laissé tourner le Blocus : "La Hollande est une province anglaise". Il fait établir un cordon douanier à la frontière franco-hollandaise, et Louis obtempère de nouveau.
18/07
Napoléon écrit à Fouché : "Je suis fâché qu'on ait arrêté le Pape ; c'est une grande folie... Mais enfin, il n'y a point de remède ; ce qui est fait est fait".
26/07
Le tsar Alexandre demande à Napoléon de lui donner l'assurance que la Pologne ne sera jamais rétablie. Napoléon évite de répondre clairement.
Août
01/08
Les Anglais prennent Middleburg.
14/08
La garnison de Flessingue se rend aux Anglais.
--   
Lamarck présente à l'Académie des Sciences les 2 volumes de sa "Philosophie zoologique" où sont développées les conceptions exposées dans les "Recherches sur l'organisation" (1802) et s'y ajoutent des considérations sur les causes physiques du sentiment (sensation) et l'entendement humain.
15/08
Napoléon nomme le Maréchal Davout prince d'Eckmühl, le Maréchal Masséna prince d'Essling, le Maréchal Berthier prince de Wagram et le ministre Fouché duc d'Otrante.
16/08
Tentatives de débarquements britanniques sur l’île Bonaparte, actuellement l’île de La Réunion (→ 21/09).
--   
Pie VII arrive à Savone, en résidence surveillée.
18/08
Les négociations pour la paix entre les ministres des Affaires Etrangères français (Champagny) et autrichien (Metternich) débutent à Altenburg [Mosonmagyaróvár].
22/08
Napoléon, dans une lettre, charge son ministre Champagny de demander à l'Autriche la cession d'un "lot de quatre à cinq millions d'habitants".
23/08
Napoléon accorde une pension au ministre Carnot.
24/08
Napoléon envoie le Général Reille en mission secrète à Anvers pour surveiller les agissements du Mal Bernadotte.
26/08
Pie VII refuse l'institution canonique aux évêques nommés par Napoléon pour la France et écarte toute solution intermédiaire.
Septembre
01/09
Le tsar Alexandre, sollicité secrètement par l'Autriche, envoie le prince Tchernychev avertir que la Russie ne peut envisager de rompre avec Napoléon "pour le moment".
--   
Bougainville préside le conseil de guerre qui juge les responsables de la bataille de Trafalgar.
07/09
Le ministre de l'Intérieur Fouché ordonne la levée des Gardes nationales dans 12 Départements du Midi.
--   
Napoléon propose au Général autrichien Bubna de restituer le territoire autrichien si l'Empereur François accepte d'abdiquer en faveur de son frère Ferdinand ou de l'archiduc Charles : "Nous sommes 2 taureaux qui veulent coucher avec l'Italie et la Germanie".
11/09
Napoléon, instruit par le Général Reille de ce que Bernadotte intrigue, le relève de son commandement de l'armée de l'Escaut et le remplace par le Maréchal Bessières.
15/09
Napoléon écrit à son diplomate Champagny qu'il consent à ce que "l'Autriche ne fasse qu'une perte égale à celle qu'elle a faite à Presbourg ; que (3 ou 4m) de population est tout ce qu[‘il] demande".
--   
Le Général autrichien Bubna quitte Schönbrunn sans avoir pu fléchir Napoléon.
16/09
Le diplomate français Champagny présente au diplomate Metternich les exigences territoriales que Napoléon entend imposer à l'Autriche si l'empereur François Ier se refuse à abdiquer.
--   
Napoléon substitue le Maréchal Soult au Maréchal Jourdan comme major-général du roi Joseph en Espagne.
21/09
St-Paul est conquise par les Britanniques.
24/09
Napoléon écrit à Fouché : "Je veux la religion chez moi, mais je n'ai envie de convertir personne. Je viens d'effacer du budget des cultes les fonds que j'avais accordés pour les missions étrangères".
--   
L'empereur François Ier se refuse à abdiquer, au cours d'un conseil de famille tenu par les Habsbourg.
25/09
Bataille du col de Lueg pendant la rébellion du Tyrol.
--   
Staps annonce à ses parents son départ et son intention de tuer Napoleon Ier : "pour sauver des milliers d'hommes de l'abîme de la mort, et enfin pour mourir moi-même".
27/09
Napoléon demande qu'on mette fin à la comédie des pourparlers d'Altenburg où le diplomate autichien Metternich joue les scandalisés, et qu'on accrédite le Général Liechtenstein pour discuter directement avec lui à Schoenbrünn.
28/09
Le Maréchal français Augereau ne se pressant pas d'arriver en Catalogne, Gouvion St-Cyr abandonne son commandement sans l'attendre.
30/09
Le corps expéditionnaire anglais, décimé par les épidémies, évacue Walcheren.
Octobre
01/10
Napoléon nomme Montalivet ministre de l'Intérieur et décharge le ministre Fouché de l'intérim.
12/10
Staps, nationaliste allemand, tente d'assassiner Napoléon, lors d'une parade militaire à Schoenbrünn.
13/10
Napoléon interroge Staps qui lui déclare que, si on lui fait grâce, il tentera de nouveau de délivrer l'Allemagne du tyran.
14/10
Paix de Schönbrunn. Fin de la Cinquième Coalition.
15/10
La destruction des fortifications de Vienne débute (clause du traité de paix franco-autrichien).
--   
Staps est jugé par une commission militaire pour sa tentative de meurtre sur Napoléon, et condamné à mort.
--   
A Schönbrunn, Napoléon nomme Denon officier de la Légion d'honneur.
16/10
Le duc del Parque bat un corps français à Tamamès.
--   
Staps refuse de manger.
17/10
Friedrich Staps est fusillé par un peloton d'exécution, à Vienne : il meurt en criant : "Vive la liberté ! Vive l'Allemagne ! Mort à son tyran !".
19/10
Le traité de Vienne est ratifié.
24/10
Le Général français Caulaincourt communique le traité franco-autrichien de Vienne au tsar Alexandre avec les assurances de Napoléon de ne pas faire renaître la Pologne.
26/10
Napoléon apprend que la comtesse Marie Walewska est enceinte de lui.
Novembre
04/11
Napoléon charge le Général Caulaincourt de demander pour lui au tsar Alexandre la main de sa soeur Anne.
06/11
Le Général français Marchand reprend Salamanque.
09/11
Le capitaine de vaisseau Jean-Baptiste Lafon, qui commandait Le Calcutta durant l'affaire des brûlots d'Aix, est passé par les armes à bord de L'Océan, ayant été jugé responsable de la catastrophe par un conseil de guerre.
10/11
Napoléon reçoit le roi de Saxe Frédéric à Fontainebleau.
13/11
Les Anglais évacuent leur garnison de Flessingue.
16/11
Napoléon nomme le cardinal Fesch à la tête d'un Comité des évêques chargé d'examiner son conflit avec l'Eglise, notamment la question de l'investiture des nouveaux évêques.
18/11
Les Maréchaux français Soult et Mortier remportent une victoire à Ocaña.
19/11
Bataille d'Ocaña.
--   
Napoléon nomme une promotion de ministres ducs : Fouché devient duc d'Otrante, Régnier duc de Massa, Champagny duc de Cadore, Gaudin duc de Gaète, Clarke duc de Feltre, Maret duc de Bassano.
20/11
Le "cimetière des protestants" de Montpellier accueille sa 1ère inhumation.
29/11
Le ministre des Affaires Etrangères Metternich suggère à Laborde, chargé d'affaires français, la possibilité de faire épouser l'archiduchesse Marie-Louise d'Autriche à Napoléon.
30/11
Le ministre Fouché, à l'insu de Napoléon, désireux d'obtenir avec les Anglais une paix qui consolide le régime, envoie à Londres Fagan, ancien émigré.
--   
Napoléon annonce à Joséphine sa volonté de divorcer et lui demande d'y consentir ; elle pleure, gémit, s'évanouit ; il appelle le préfet du palais Bausset pour l'aider à la transporter chez elle.
Décembre
05/12
Napoléon intime à Louis Bonaparte, roi de Hollande, l'ordre d'abdiquer : "La Hollande est entièrement une colonie anglaise. Je veux manger la Hollande". Mais le ministre Fouché parvient à le convaincre d'utiliser la menace d'annexion pour obliger le Royaume-Uni à faire la paix.
09/12
Eugène arrive à Paris pour s'acquitter de la tâche que Napoléon lui a confiée et convaincre sa mère Joséphine d'accepter le divorce.
10/12
Le Commandant de la garnison de Gérone, Castro, épuisé et malade, transmet le commandement à un subordonné.
12/12
Prise de Gérone par les Français.
13/12
Napoléon écrit au Maréchal Berthier : "Dans peu, je serai en Espagne".
14/12
Divorce entre Napoléon et Joséphine de Beauharnais.
16/12
Le ministre Fouché, alerté du souhait de Napoléon d'épouser un autrichienne, mène campagne pour un mariage russe en signalant que l'opinion le désire et conserve une méfiance héritée de la Révolution à l'égard d'une Autrichienne.
--   
Napoléon ordonne de faire préciser à Schwarzenberg, ambassadeur d'Autriche, les avances autrichiennes pour un mariage.
--   
Eugène de Beauharnais déclare à propos du divorce de Napoléon et Joséphine : "Les larmes qu'a coûtées cette résolution à l'empereur suffisent à la gloire de ma mère".
--   
Le mariage "entre l'empereur Napoléon et l'impératrice Joséphine est dissous" par un acte du Sénat.
--   
Napoléon prononce un discours aux députés des Dpts romains: "Jésus n'a point jugé nécessaire d'établir pour St-Pierre une souveraineté temporelle".
17/12
La Loi fixe au 1er janvier 1811 l'entrée en vigueur simultanée du Code pénal et du Code d'instruction criminelle.
--   
Napoléon écrit à Joséphine : "Tu as montré du courage ; il faut que tu en trouves pour te soutenir ; il faut ne pas te laisser aller à une funeste mélancolie ; il faut te trouver contente et surtout soigner ta santé, qui m'est si précieuse".
19/12
Napoléon écrit à Joséphine : "Savary me dit que tu pleures toujours ; cela n'est pas bien... Je viendrai te voir lorsque tu me diras que tu es raisonnable et que ton courage prend le dessus".
21/12
37 chambellans sont nommés.
--   
Napoléon déclare à Louis : "Je me tiens solidaire dé tous, de Clovis au Comité de Salut Public.".
23/12
Le prince Frédéric-Guillaume rentre de Koenigsberg à Berlin, occupé par une garnison française.
24/12
Napoléon instruit son ministre des Affaires Etrangères Champagny de préparer la négociation de l'annexion de Salzbourg et Bayreuth par la Bavière, hors des domaines qu'il s'y réserve.
29/12
Le tsar Alexandre reçoit le diplomate français Caulaincourt : il atermoie sur la demande en mariage de la princesse par Napoléon mais soumet comme condition un projet de traité élaboré par le ministre des Affaires Etrangères Roumiantzov selon lequel Napoléon s'engagerait à combattre toute velléité de résurrection de la Pologne.
31/12
Reinhard est fait Baron de l'Empire.
Janvier
01/01
Napoléon décide de faire dresser des statues de grande taille de 8 Gaux, morts sur le champ de bataille, sur les pourtours du pont de la Concorde à Paris.
--   
Napoléon nomme le Général Davout Commandant en chef de l'armée d'Allemagne.
03/01
Napoléon nomme le Général Lacuée ministre de l'Administration de la Guerre à la place de Dejean.
04/01
Le diplomate français Caulaincourt, flatté par le tsar Alexandre, prend sur lui de signer le projet de traité sur la Pologne.
06/01
La France et la Suède signent un traité à Paris : la Suède récupère la Poméranie et adhère au Blocus continental.
07/01
La Junte de Séville lance un décret de convocation des Cortès ; malgré les victoires des troupes françaises sur les armées régulières espagnoles le pays reste soulevé et la guérilla fait rage.
09/01
Le tribunal diocésain de Paris déclare le mariage de Napoléon et de Joséphine nul quant au lien spirituel ; une amende de 9 Fr est infligée à l'Empereur.
10/01
Le roi Joseph Bonaparte quitte Madrid.
14/01
Napoléon réunit le reste du Hanovre à la Westphalie de Jérôme ; il ordonne au Maréchal Oudinot d'occuper Breda et Berg-op-Zoom et réitère à Louis, roi de Hollande, son injonction de contraindre l'Angleterre à la paix sous peine de voir son royaume confisqué.
Février
04/02
Malgré les assurances données par Napoléon, Alexandre Ier de Russie lui refuse la main de sa s½ur Anna, âgée de quinze ans.
05/02
Les Britanniques s’emparent de la Guadeloupe.
21/02
Défaite française à la bataille de Mollet.
Mars
11/03
Mariage par procuration entre Marie-Louise d'Autriche et Napoléon Ier dans l'église des Augustins à Vienne.
Avril
02/04
Mariage de Napoléon Bonaparte avec Marie-Louise d'Autriche, fille de l'empereur François Ier d'Autriche.
Mai
10/05
Le Maréchal français Suchet prend Lerida.
--   
Le Maréchal français Masséna prend son commandement à Valladolid ayant sous ses ordres le Maréchal Ney et le Général Junot.
Juin
02/06
Napoléon fait une scène au ministre de la Police Fouché en plein conseil : "Vous faites donc maintenant, Monsieur, la guerre et la paix ?". Il fait arrêter le banquier Ouvrard par le Gal Savary et saisir chez lui les preuves de sa connivence avec Fouché.
03/06
Promulgation du Code pénal français par Napoléon Ier.
06/06
Napoléon crée un Conseil de commerce et des manufactures.
10/06
Napoléon et Marie-Louise sont reçus solennellement à l'Hôtel de Ville de Paris ; on en a fait disparaître le bonnet phrygien et badigeonné les devises révolutionnaires. ; un bal somptueux est donné.
25/06
Le Maréchal Bernadotte reçoit à Paris la visite d'un Suédois qui vient l'informer qu'un fort parti en Suède veut le désigner comme prince héritier. Napoléon considère qu'un Maréchal d'Empire sur le trône de Suède paraîtra une provocation au tsar Alexandre, mais il l'autorise à tenter sa chance.
29/06
Fouché s'obstinant à soutenir qu'il a brûlé les documents que Napoléon lui réclame, celui-ci annule sa nomination comme gouverneur de Rome et lui ordonne de se retirer dans sa sénatorerie d'Aix.
Juillet
01/07
Incendie de l'ambassade d'Autriche à Paris.
--   
Louis Bonaparte abdique en faveur de son fils Napoléon Louis (plutôt que de se plier aux exigences de son frère Napoléon) et s'enfuit à Vienne.
05/07
Le Gouvernement prend un décret favorisant les navires des États-Unis.
06/07
Le corps du Maréchal Lannes est inhumé au Panthéon de Paris. Davout prend la parole au nom de l'armée.
08/07
Prise de l'île Bonaparte. début de l'occupation britannique de La Réunion.
--   
Lebrun devient Lieutenant-général, chargé par Napoléon Ier d'organiser le rattachement du royaume de Hollande à la France.
09/07
Annexion du Royaume de Hollande par Napoléon Bonaparte à la suite de l’abdication que Napoléon impose à son frère Louis Bonaparte, qui s’était montré indocile..
--   
Napoléon annexe la Hollande et la divise en sept départements français.
--   
Amsterdam est proclamée la 3è ville de l'Empire.
10/07
Les Britanniques occupent l'Île Bourbon (La Réunion) et l'Île Maurice.
--   
Le Maréchal français Masséna fait capituler la ville de Ciudad-Rodrigo.
--   
Le Code civil est promulgué dans le grand-duché de Varsovie.
13/07
Napoléon Ier annexe le royaume de Hollande à la France, et le divise en sept départements.
18/07
L'armée hollandaise est incorporée à l'armée française.
24/07
Bataille de la Côa ; début de la troisième invasion napoléonienne au Portugal.
Août
01/08
A la suite notamment des effets du Blocus, 5 firmes de Manchester font faillite.
15/08
Pour la célébration de l'anniversaire de Napoléon, la colonne Vendôme est inaugurée à Paris.
18/08
Napoléon signifie à Jérôme Bonaparte qu'il fait occuper les côtes allemandes pour empêcher la contrebande anglaise.
20/08
Le ministre du culte Bigot met le Cardinal Fesch en demeure de venir administrer son diocèse de Paris.
21/08
Bernadotte [Charles XIV] est élu à Oerebro Prince royal par la Diète suédoise (vote unanime).
25/08
Le Maréchal français Masséna venant d'Espagne s'empare de la ville d'Almeida.
28/08
Les Français remportent une victoire navale contre l'Angleterre à Grand Port.
Septembre
04/09
Le cardinal Fesch refuse d'occuper ses fonctions d'archevêque de Paris.
05/09
Le Maréchal français Macdonald remporte une victoire à Cervera.
15/09
« Grito de Dolores », à Guanajuato (actuel Mexique), appel à la sédition contre les autorités soumises aux ordres de Joseph Bonaparte, en Nouvelle-Espagne.
17/09
Le roi de Naples Murat tente un débarquement en Sicile qui échoue.
18/09
Le Mal français Masséna, marchant sur Lisbonne, passe le fleuve du Mondego au pont de la ville de Fornos.
19/09
Le Maréchal français Masséna, marchant sur Lisbonne, entre à Viseu.
23/09
Les armées françaises de Masséna et Junot attendent l'artillerie dans la ville de Viseu.
24/09
La résistance ne se maintient plus qu’à Cadix où les Cortes se réunissent pour rédiger une constitution. La junte centrale de Cadix se transforme en conseil de régence.
27/09
Arrêt de l’offensive de Masséna à la bataille de Buçaco. Repli de Wellington, qui est bloqué à Lisbonne derrière les lignes de Torres Vedras.
28/09
A Busaco, le Maréchal français Masséna se décide à contourner la ligne anglo-portugaise de Wellesley.
29/09
L'armée française se retire vers Coimbra ; l'armée anglo-portugaise se dirige vers Lisbonne.
Octobre
01/10
Les troupes françaises de Masséna arrivent à Coïmbra et la saccage.
04/10
L'armée de Masséna quitte Coïmbra en laissant 5000 hommes blessés ou malades.
05/10
L'armée de Masséna arrive à Condeixa.
--   
A Pombal, la cavalerie française (1600 hommes) se heurte à 900 fantassins et cavaliers anglais.
07/10
L'armée de Masséna arrive à Leiria.
08/10
L'armée de Masséna arrive à Moliano.
09/10
L'armée de Masséna arrive à Alenquer.
--   
Le ministre de la Police Savary réclame une épuration de la magistrature contre les "Jacobins" qui y sont restés.
11/10
L'armée anglo-portugaise de Wellesley traverse Sobral.
12/10
L'avant-garde du Maréchal Masséna se heurte aux lignes de Torres-Vedras, à sa profonde surprise.
14/10
Napoléon nomme Pasquier préfet de police à la place de Dubois, et Maury archevêque de Paris à la place de Fesch.
16/10
Le ministre des Affaires Etrangères Champagny demande à l'ambassadeur Caulaincourt de s'employer auprès du tsar Alexandre pour qu'il ferme ses ports aux bateaux anglais.
17/10
Des marchandises de contrebande anglaise sont saisies à Francfort.
18/10
Le décret de Fontainebleau renforce les peines prononcées contre les contrebandiers.
23/10
Napoléon demande à l'attaché militaire russe à Paris, Tchernitchev, de porter une lettre au tsar Alexandre, insistant sur l'importance personnelle de l'éviction par la Russie des bateaux anglais dans la Baltique.
27/10
En Prusse, le roi proclame un édit de finances qui instaure des "taxes (...) supportées de manière proportionnelle par toutes les classes de la nation".
30/10
Le tsar Alexandre, inquiet de l'élection de Bernadotte en Suède, commence des préparatifs de guerre, rappelant des troupes de Finlande et des Balkans.
Novembre
02/11
Le Président Madison rétablit la liberté de commerce avec la France.
08/11
Un Décret destine à la résidence du pape le palais de l'archevêché à Paris.
10/11
Un Décret nomme Denon directeur des fouilles à Rome.
11/11
Napoléon apprend par l'ambassadeur Caulaincourt le refus russe de saisir les vaisseaux anglais.
12/11
Napoléon informe le Sénat de la grossesse de l'Impératrice Marie-Louise.
14/11
Les troupes françaises du Maréchal Masséna s'installent à Santarem et Thomar, face à l'armée anglo-portugaise commandée par Wellesley.
Décembre
01/12
Le Maréchal français Davout, établis à Hambourg, devient gouverneur général des villes hanséatiques.
02/12
Napoléon reçoit une bulle du pape Pie VII déclarant nulle la nomination de Maury à l'archevêché de Paris.
03/12
Capitulation de l'île de France ; la France perd l'île Maurice au bénéfice du Royaume-Uni.
08/12
Dans un rapport relatif à la réunion du Valais à la France, le ministre des Affaires Etrangères Champagny flatte la soif de guerre de Napoléon.
10/12
Arago lit son "Mémoire sur la vitesse de la lumière", à la 1e Classe de l'Institut : il montre que vitesse de la lumière émise par différents astres, le Soleil et des objets terrestres, est la même.
--   
L'Oldenbourg fait partie des territoires annexés par Napoléon : son duc est le beau-frère du tsar Alexandre et son duché était garanti par les stipulations de Tilsitt ; Mécontente, la Russie ouvre ses ports aux neutres et interdit par voie terrestre l'entrée de marchandises.
--   
L'empire français annexe les régions côtières allemandes jusqu'à Lubeck afin de lutter contre la contrebande anglaise : l'Empire compte 130 Dpts.
13/12
Un Sénatus-consulte gère administrativement en Dpts les territoires annexés en Allemagne.
31/12
Les Anglais occupent la Guadeloupe.
--   
Le Tsar Alexandre interdit l'entrée des marchandises françaises dans l'empire russe ; l'alliance franco-russe est de fait rompue.
Janvier
01/01
Le Code civil entre en vigueur dans les grands-duchés de Berg et de Bade.
--   
L'homosexualité cesse d'être réprimée dans le code pénal.
--   
Napoléon s'emporte contre l'abbé d'Astros, le fait arrêter et perquisitionner chez lui ; on y découvre le bref du 5 novembre et d'Astros avoue l'avoir communiqué au ministre Portalis.
--   
Le Code pénal et le Code de procédure criminelle entrent en application.
02/01
Napoléon ordonne au préfet Chabrol de resserrer sa surveillance autour du pape Pie VII : ne lui laisser voir personne, lui enlever ses livres et ses documents, ne lui laisser ni papier ni plume ni encre, etc.
04/01
Napoléon reproche avec emportement à Portalis, dans la séance du conseil d'État, de n'avoir pas divulgué à l'autorité la connaissance qu'il avait eu par l'abbé d'Astros du 2e bref du pape Pie VII contre la nomination de Maury comme archevêque de Paris.
05/01
Napoléon accuse publiquement Portalis de trahison et le démet de toutes ses fonctions (Conseil d'Etat) et l'exile à 40 lieues de Paris.
06/01
Le cardinal Maury vient présenter à Napoléon le chapitre des chanoines de Paris qui viennent se désolidariser de l'abbé d'Astros en tremblant.
--   
Maury rédige une adresse à l'empereur Napoléon, lui attribuant des pouvoirs d'investiture contesté par l'Eglise romaine.
08/01
Le tsar Alexandre fait des propositions au diplomate polonais Czartoryski et à Potocki pour s'assurer le concours des Polonais contre la France.
10/01
Napoléon charge le Maréchal Davout d'une mission secrète d'information en Russie.
15/01
Le Maréchal français Soult s'empare d'Olivença et met le siège devant Badajoz.
--   
Le Maréchal français Macdonald subit un échec à Valls en Catalogne.
--   
Le diplomate français Caulaincourt demande son rappel à Paris.
--   
Bessières est nommé au Commandant de l'armée du Nord en Espagne.
Février
11/02
Le tsar Alexandre offre au leader polonais Czartoryski des garanties pour une Pologne reconstituée à laquelle il promet de réunir les "provinces polonaises" de la Russie.
Mars
05/03
Bataille de Barrosa.
12/03
Bataille de Redinha.
13/03
Bataille navale de Lissa.
20/03
Naissance du roi de Rome, héritier du trône.
25/03
Le Général Bertrand est nommé gouverneur de l'Illyrie en remplacement du Maréchal Marmont que Napoléon pense envoyer en Espagne.
Avril
03/04
Victoire anglo-portugaise à la bataille de Sabugal. Les troupes de Masséna se replient vers l’Espagne.
14/04
La Chambre de commerce de Glasgow réclame la paix avec la France.
16/04
En possession des renseignements envoyés par le Maréchal Davout sur les armements, les mouvements de troupes et les menées du tsar Alexandre en Pologne, Napoléon réalise qu'il va être attaqué.
17/04
Napoléon, reprochant au ministre des AE Champagny de n'avoir pas compris la stratégie russe, le remplace par Maret ; Daru prend la Secrétairerie d'État.
--   
Napoléon, reprochant au ministre des Affaires Etrangères Champagny de n'avoir pas compris la stratégie russe, le remplace par Maret ; Daru prend la Secrétairerie d'État.
Mai
07/05
L'ex-ministre de l'Intérieur Kourakine présente à Napoléon une lettre de félicitations du Tsar Alexandre pour la naissance de son fils.
09/05
L'ambassadeur de France Lauriston arrive à Pétersbourg pour des conversations avec le ministre du Commerce Roumiantzov.
10/05
Le Maréchal français Soult repart de Séville pour aller dégager Badajoz assiégée.
--   
Le Maréchal Masséna est remplacé par le Maréchal Marmont à la tête de l'armée du Portugal.
16/05
Les alliés Britanniques, Espagnols et Portugais repoussent l'armée française du maréchal Soult à la bataille d'Albuera.
26/05
Napoléon fait travailler le préfet maritime Decrès à la reconstruction d'une flotte navale.
31/05
Le Maréchal français Suchet met le siège devant Tarragone.
Juin
05/06
Napoléon reçoit durant 7h Caulaincourt qui l'avertit des dangers d'une campagne militaire en Russie.
18/06
Le Général français Marmont coopère avec le Maréchal Soult à débloquer Badajoz.
--   
Le lieutenant Général anglais Wellesley se replie au Portugal et attend des renforts.
20/06
Le député Bigot fait lire au Concile un message maladroit et brutalement antipapal qui prétend dicter aux Pères les décisions qu'ils doivent adopter.
28/06
Le Maréchal français Suchet prend Tarragone. Ricard se distingue.
30/06
Napoléon apostrophe les évêques venus le saluer à St-Cloud : "C'est à vous de voir si vous voulez être des princes de l'Église ou si vous n'en serez que les bedeaux".
Juillet
02/07
Napoléon interdit aux sujets français qui sont au service du Maréchal Murat de lui prêter serment ; c'est affirmer que les Français sont citoyens de droit dans les États vassaux.
04/07
Napoléon donne des instructions au vice-amiral Decrès pour préparer l'éventualité d'une descente en Irlande.
06/07
Fesch soumet le texte des évêques (demandant discussions avec Pie VII) à Napoléon qui se met en colère.
08/07
Napoléon nomme le colonel Dorsenne Général de division au commandement de l'armée du Nord à la place du Maréchal Bessières.
--   
Napoléon nomme le Général Suchet maréchal d'Empire.
10/07
Le Concile de Paris achève son rapport final : il ne peut rien décréter sans l'adhésion écrite du pape Pie VII. Un décret déclare le Concile dissous.
11/07
Jourdan devient gouverneur de Madrid.
12/07
Napoléon fait arrêter 3 évêques qui sont les principaux opposants à ses décisions sur l'église gallicane. Ils sont mis en prison à Vincennes.
16/07
Le chancelier Hardenberg envoie le colonel Scharnhorst à St-Pétersbourg ; la Prusse est prête à s'allier à la Russie si le tsar Alexandre s'engage à prendre l'offensive en Allemagne au 1e signal de Berlin.
17/07
Le Général prussien Gneisenau prépare un projet d'insurrection nationale allemande.
--   
Napoléon imagine un biais pour sortir de l'impasse conciliaire : faire signer séparément à chacun des évêques, intimidés, un décret sur l'institution des évêques qui donne le droit au métropolitain d'en instituer au nom du pape.
Août
06/08
Les droits seigneuriaux sont abolis par décret.
--   
Soulier est promu Général de brigade et il est envoyé au corps d'observation de réserve en Espagne.
15/08
Devant le corps diplomatique, Napoléon menace d'une guerre l'ambassadeur de Russie, Kourakine, suite à la décision russe de ré-ouvrir ses ports aux navires anglais.
16/08
Napoléon se fait apporter le dossier des relations franco-russes depuis Tilsitt et fait étudier par le ministre des AE Maret les incidences possibles d'une rupture.
17/08
Le Général français Baraguey d'Hilliers reprend le fort de Figueras aux guérilleros.
22/08
Napoléon envoie à Savone une délégation de 8 d'évêques pour obtenir l'approbation du pape Pie VII sur les décrets conciliaires.
24/08
Le Général français Dorsenne marche sur une armée espagnole ayant repris Astorga et résous de la rejeter dans les montagnes.
25/08
Alquier, ambassadeur de France à Stockholm, reproche au régent Bernadotte les dérogations de la Suède au Blocus.
--   
Le Général français Dorsenne bat les troupes espagnoles à San-Martin-de-Torres.
28/08
Le Général français Dorsenne reprend Astorga.
--   
Napoléon forme un Conseil des subsistances ; il se préoccupe de la situation alimentaire car la récolte de 1811 s'annonce insuffisante.
30/08
Le bey de Tunis Hammouda Pacha reçoit l’aide de Napoléon Ier pour réprimer une révolte des Janissaire.
Septembre
04/09
Instruit par le Marechal Davout des armements et mouvements suspects qui s'effectuent en Prusse, Napoléon fait sommer le chancelier du royaume de Prusse Hardenberg de revenir à la situation antérieurement convenue.
NAVIGATIONyip
IIéme - XIXéme
1 2