LISTE EN COURS

78 - Unité 42 - Saison 177 - Penny Dreadful: City Of Angels - Saison 176 - Marcella - Saison 375 - Evil - Saison 174 - NOS4A2 - Saison 1
78 - Unité 42 - Saison 1

Dans les sous-sols du commissariat principal de Bruxelles, les membres de la Brussels Digital Unit forment une équipe hétéroclite mais soudée pour faire barrage aux nouvelles formes de délinquance qui menacent nos vies ultra-connectées. Veuf depuis peu et devant s'occuper seul de ses trois enfants, Samuel Leroy intègre l'unité 42. Confronté à de nouveaux codes, il doit apprendre à collaborer avec la jeune idéaliste Billie Vebber, hackeuse fraîchement recrutée, qui poursuit clandestinement ses propres objectifs. Sauront-ils conjuguer leurs talents et mettre en sourdine leurs désaccords pour tenter de faire régner l'ordre et la loi dans ce nouveau Far West digital ?

77 - Penny Dreadful: City Of Angels - Saison 1

En 1938, à une époque profondément imprégnée de tensions sociales et politiques, la ville de Los Angeles est bouleversée par un crime effroyable. Le détective Tiago Vega et son partenaire Lewis Michener s’embarquent dans une enquête épique dans la Cité des anges, sur fond de rites sataniques, de légendes mexicaines et de dangereuses missions d'espionnage du Troisième Reich. Très vite, Tiago et les siens doivent faire face à de puissantes forces qui menacent de les déchirer.

Une bien belle série. C'est superbement réalisé. Le jeu des acteurs tient plutôt bien la route (petite dédicace à Nathalie Dormer). Et l'histoire est prenante et intéressante.

Seule petite déception, ça n'a absolument rien à voir avec la série originelle. Certes, c'était annoncé. Mais il n'empêche. Au final, j'ai l'impression qu'il manque un truc. Je pense que j'aurai certainement beaucoup plus apprécié si il n'y avait pas eu cette référence à Penny Dreadful.

Bref, j'ai vraiment bien aimé, malgré une toute petite déception purement subjective.

76 - Marcella - Saison 3

18 mois plus tard, Marcella vit sous une nouvelle identité à Belfast, où elle a profondément infiltré une organisation criminelle familiale bien établie.

Ce nouvel opus s'inscrit dans la lignée des saisons précédentes. Rien de transcendantal. Mais ça tient bien la route et ça fait le job.

Bref, j'ai bien aimé.

75 - Evil - Saison 1

Une psychologue clinicienne sceptique se retrouve à faire équipe avec un prêtre en formation et un entrepreneur dans le cadre d'enquêtes sur des événements relevant potentiellement du surnaturel, comme la possession démoniaque et autres étranges phénomènes du genre. Il s'agit pour eux de déterminer si les faits ont une explication scientifique et rationnelle ou si une force surnaturelle est réellement à l’½uvre.

J'ai mis du temps à m'y mettre car je craignais un truc bizarre et c'est un peu à contre coeur que j'y suis allé. Et au final, c'est une bien belle surprise que j'ai vraiment bien apprécié.

Sincèrement, c'est bien fait, c'est bien construit et c'est suffisament prenant pour que l'on ait, à la fin de chaque épisode, envie de connaitre la suite. Dans l'idée, ça m'a fait penser à Fringe, et je pense que tous les éléments sont là pour faire de cette série une belle série comme je les aime bien. A voir ce que donnera la saison 2 (car oui, c'est obligé, il ne peut pas e pas avoir de suite).

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

74 - NOS4A2 - Saison 1

Vic McQueen se découvre le précieux don de retrouver les choses perdues. Celui-ci va se révéler très utile pour traquer le diabolique et immortel Charlie Manx, un serial-killer enlevant des enfants pour les emmener dans le monde fantastique de Christmasland.

J'ai pas aimé du tout. Mais vraiment pas du tout... C'est trop ou pas assez, je ne sais pas vraiment. Le seul truc dont je suis sur, c'est que je me suis monstrueusement ennuyé.

73 - Dérapages72 - Killing Eve - Saison 371 - 13 reasons why - Saison 470 - Cardinal - Saison 469 - Cardinal - Saison 3
75 - Evil - Saison 1

Une psychologue clinicienne sceptique se retrouve à faire équipe avec un prêtre en formation et un entrepreneur dans le cadre d'enquêtes sur des événements relevant potentiellement du surnaturel, comme la possession démoniaque et autres étranges phénomènes du genre. Il s'agit pour eux de déterminer si les faits ont une explication scientifique et rationnelle ou si une force surnaturelle est réellement à l’½uvre.

J'ai mis du temps à m'y mettre car je craignais un truc bizarre et c'est un peu à contre coeur que j'y suis allé. Et au final, c'est une bien belle surprise que j'ai vraiment bien apprécié.

Sincèrement, c'est bien fait, c'est bien construit et c'est suffisament prenant pour que l'on ait, à la fin de chaque épisode, envie de connaitre la suite. Dans l'idée, ça m'a fait penser à Fringe, et je pense que tous les éléments sont là pour faire de cette série une belle série comme je les aime bien. A voir ce que donnera la saison 2 (car oui, c'est obligé, il ne peut pas e pas avoir de suite).

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

74 - NOS4A2 - Saison 1

Vic McQueen se découvre le précieux don de retrouver les choses perdues. Celui-ci va se révéler très utile pour traquer le diabolique et immortel Charlie Manx, un serial-killer enlevant des enfants pour les emmener dans le monde fantastique de Christmasland.

J'ai pas aimé du tout. Mais vraiment pas du tout... C'est trop ou pas assez, je ne sais pas vraiment. Le seul truc dont je suis sur, c'est que je me suis monstrueusement ennuyé.

73 - Dérapages

Alain Delambre est un homme que le chômage a détruit. Contre toute attente, sa candidature est retenue pour un poste de DRH. Alain veut y croire à tout prix, quitte à mettre sa famille en danger. Quand il comprend qu’il n’est qu’un faire-valoir pour conforter une candidature déjà retenue, il profite de l’épreuve finale pour dynamiter le système. Alain n’a alors plus rien à perdre...

Bonne petite série française. Rien d'extraordinaire en soi. Mais ça se laisse regarder tranquillement et au final, ça passe plutôt bien.

Bref, j'ai bien aimé.

72 - Killing Eve - Saison 3

Eve tente de se reconstruire après avoir été touchée par balle par Villanelle. Cette dernière se rapproche d'un vieil ennemi. Carolyn est minée par son travail et Kenny ne peut pas continuer à enquêter seul sur " les 12 ".

Ce dernier opus est certes un peu moins trash que les précédents. Mais les personnages demeurent toujours aussi barrés et truculents. Et encore une fois, j'ai adoré Vilanelle, toujours aussi déjantée et merveilleusement décalée, découvrant petit à petit le concept d'émotions.

Bref, j'ai beaucoup aimé.

71 - 13 reasons why - Saison 4

Alors que la fin du lycée pointe à l'horizon, Clay et ses amis s'efforcent de garder un coup d'avance tandis que les secrets de leur passé menacent leur avenir.

Aprés une première saison plutôt bien faite, cette série n'a cessé de sombrer au fil des saison, s'enlisée dans une surenchère de thématiques mal développées, pour se crasher de manière spectaculaire dans cet ultime opus.

C'est long, c'est surfait, c'est sans profondeur, c'est inintéressant et ça n'a aucun sens. J'ai beau essayer de trouver un truc positif, mais je n'y arrive pas.

Bref, je n'ai pas du tout aimé.

70 - Cardinal - Saison 4

En plein c½ur de l’hiver canadien, le lieutenant John Cardinal et sa coéquipière Lise Delorme vont mener l'enquête sans doute la plus difficile de leur carrière.

69 - Cardinal - Saison 3

John Cardinal a découvert que sa femme, Catherine, s’est suicidée. S’il va commencer par accepter qu’il s’agit bien d’un suicide, il va tout remettre en question quand il va recevoir des cartes avec des messages provocants qui lui reprochent la mort de sa femme.

68 - Star Trek Picard - Saison 167 - Cardinal - Saison 266 - Hollywood - Saison 165 - Cardinal - Saison 164 - Les Rivières pourpres - Saison 2
70 - Cardinal - Saison 4

En plein c½ur de l’hiver canadien, le lieutenant John Cardinal et sa coéquipière Lise Delorme vont mener l'enquête sans doute la plus difficile de leur carrière.

69 - Cardinal - Saison 3

John Cardinal a découvert que sa femme, Catherine, s’est suicidée. S’il va commencer par accepter qu’il s’agit bien d’un suicide, il va tout remettre en question quand il va recevoir des cartes avec des messages provocants qui lui reprochent la mort de sa femme.

68 - Star Trek Picard - Saison 1

Les nouvelles aventures de Jean-Luc Picard, capitaine de l'U.S.S. Enterprise dans la série Star Trek la nouvelle génération.

J'ai toujours eu du mal avec Star Trek. Jamais vraiment accroché. Et puis là, je me suis lancé. Et au final, j'ai été agréablement surpris.

Alors c'est pas la meilleure série de l'univers, mais ça fait plutôt bien le travail. Globalement, c'est en effet prenant et les personnages sont tout aussi kitchs qu'attachants.

Bref, j'ai plutôt bien aimé.

67 - Cardinal - Saison 2

Après un long hiver, tout semble aller pour le mieux pour John Cardinal et Lise Delorme. Mais leur tranquillité va être bouleversée lorsqu'une jeune femme totalement amnésique, et qui semble avoir une balle logée dans la tête, arrive en ville. Les deux enquêteurs s'interrogent alors sur l'identité de cette jeune femme dont la vie est menacée.

66 - Hollywood - Saison 1

Dans le Hollywood de l'après-Deuxième Guerre mondiale, un groupe de jeunes acteurs et cinéastes pleins d'ambition ne recule devant rien pour percer dans le showbiz.

Alors, ça partait plutôt pas mal. Bien joué, bien réalisé, bonne reconstitution du parfum de cette époque d'aprés guerre hollywoodienne. Et puis, soudain, c'est devenu n'importe quoi... comme dans un monde de Bisounours... Et là, ça a fait plop dans ma tête. J'ai été jusqu'au bout histoire de... mais ça a fini par être pénible. Donc voilà...

Bref... non...

65 - Cardinal - Saison 1

Le détective John Cardinal, épaulé contre son gré par sa nouvelle partenaire Lise Delorme, enquête sur le meurtre d'une jeune fille de 13 ans, Katie Pine, dont le corps a été découvert dans une mine abandonnée.

64 - Les Rivières pourpres - Saison 2

Après une série d’enquêtes originales et intenses, le duo de choc du commandant Pierre Niemans et Camille Delaunay replonge dans le versant noir de l’âme humaine, le long d’une route parsemée de morts inexpliquées, dans des univers toujours plus étranges et mystérieux. Prenant soin l’un de l’autre, leur relation va se renforcer lorsque le fils de Camille se retrouvera dans une situation désespérée.

Dans la lignée de la saison précédente, une petite série policière française qui passe bien. Rien de bien extraordinaire, mais ça se laisse tranquillement regardé.

Bref, j'ai bien aimé.

63 - Le Bureau des Légendes - Saison 562 - Westworld - Saison 361 - Godfather of Harlem60 - Trust Me - Saison 259 - Homeland - Saison 8
65 - Cardinal - Saison 1

Le détective John Cardinal, épaulé contre son gré par sa nouvelle partenaire Lise Delorme, enquête sur le meurtre d'une jeune fille de 13 ans, Katie Pine, dont le corps a été découvert dans une mine abandonnée.

64 - Les Rivières pourpres - Saison 2

Après une série d’enquêtes originales et intenses, le duo de choc du commandant Pierre Niemans et Camille Delaunay replonge dans le versant noir de l’âme humaine, le long d’une route parsemée de morts inexpliquées, dans des univers toujours plus étranges et mystérieux. Prenant soin l’un de l’autre, leur relation va se renforcer lorsque le fils de Camille se retrouvera dans une situation désespérée.

Dans la lignée de la saison précédente, une petite série policière française qui passe bien. Rien de bien extraordinaire, mais ça se laisse tranquillement regardé.

Bref, j'ai bien aimé.

63 - Le Bureau des Légendes - Saison 5

JJA, le directeur de la sécurité interne, a repris la direction du Bureau des légendes pour y mettre de l’ordre tandis que Marie-Jeanne a préféré s’éloigner de Mortier et tester sa résistance au stress sur le terrain en Égypte.La DGSE va être secouée par les révélations dans la presse de l’exécution de Paul Lefebvre et du rôle qu’y ont joué la DGSE et la CIA.

P*** comme c'est bon !!!

Que dire ? C'est toujours aussi bien réalisé, le jeu des acteurs est toujours aussi excellent... et l'histoire est toujours aussi palpitante. La tension de certaines scènes est totalement prenante et est contrebalancée par l'humanité profonde des personnages plongés dans un univers sans pitié et superbement retranscrit.

Bref, j'ai adoré, comme toujours.

62 - Westworld - Saison 3

Infiltrée depuis quelques mois dans un monde à la pointe de la technologie, Dolores entend prendre sa revanche après de longues années d'asservissement. Pendant que la jeune femme multiplie les efforts pour découvrir qui se cache derrière Delos, un ennemi dangereux et puissant sort peu à peu de l'ombre pour mettre ses plans à exécution.

Aprés une saison 1 aux nombreux mystères et aux timelines multiples, aprés une saison 2 à la fois troublante et sublime, Westworld a su se réinventer pour ce troisième opus, comme si elle avait subi une "mise à jour". Adieu les parcs, même si on y revient par à-coups à certains moments, place au monde réel.

Là où l’intrigue jouait sur les allers-retours dans le temps, la série nous plonge cette fois-ci dans un récit beaucoup plus linéaire. Le créateur et son oeuvre, le labyrinthe et ses mystères ne sont plus au centre du récit. De fait, c’est à présent la notion de droit de choisir, de libre arbitre qui est interrogée.

La réaisation est toujours aussi soignée. Le jeu des acteurs est toujours aussi excellent. Et au final, c'est toujours aussi excellent.

Bref, j'ai vraiment beaucoup aimé.

61 - Godfather of Harlem

A Harlem, dans les années 60 : la collision entre la vie criminelle de Bumpy Johnson et le combat pour les droits civiques. Un prequel au film American Gangster.

J'avoue que je suis mitigé. En effet, je m'attendais à mieux. Non que ça soit mauvais. Au contraire, c'est superbement interprété, c'est bien réalisé et globalement, c'est plutôt pas mal ficelé. Mais il m'a manqué un truc, un je ne sais quoi qui aurait pu faire de cette série un petit bijoux.

Bref, j'ai vraiment bien aimé, mais je pense que ça aurait pu être vraiment excellent.

60 - Trust Me - Saison 2

Le Caporal James McCain, un vétéran de retour de Syrie, se remet de ses blessures, aussi bien physiques que psychiques, dans l’unité neurologique de l'hôpital South Lothian. Il va devoir cependant faire face à un nouvel ennemi quand des patients se mettent à mourir autour de lui.

Un bon polar britannique bien fait... Pas la série de l'année, mais ça passe tranquille. Seul regret, il n'y a plus Jodie Whittaker...

Bref, j'ai aimé mais voilà...

59 - Homeland - Saison 8

Carrie est rappelée par Saul. Devenu conseiller à la sécurité nationale du nouveau Président des États-Unis, Saul est chargé de négocier la paix avec les talibans d’Afghanistan, et compte sur l’expérience de sa protégée pour servir sa cause dans ce pays à haut risque. Carrie va affronter le puissant leader Haissam Haqqani qu’elle avait déjà traqué il y a des années.

Un dernier opus à l'image de ce que fut cette série, avec ses forces et ses faiblesses, mais que j'ai vraiment bien aimé en général.

Quelques longueurs, c'est parfois légèrement abusé, mais c'est toujours aussi bien rythmé et toujours aussi prenant. Avec un beau final bien réussi qui clos en beauté cette série que j'ai toujours eu plaisir à suivre depuis 9 ans déjà.

Bref j'ai vraiment bien aimé, et c'est avec non sans nostalgie que je tourne la page des aventures pour le moins trépidantes de Carrie et de Saul.

58 - Shameless - Saison 1057 - L'Amie Prodigieuse - Saison 256 - Manhunt - Saison 255 - Better Call Saul - Saison 554 - Il processo - Saison 1
60 - Trust Me - Saison 2

Le Caporal James McCain, un vétéran de retour de Syrie, se remet de ses blessures, aussi bien physiques que psychiques, dans l’unité neurologique de l'hôpital South Lothian. Il va devoir cependant faire face à un nouvel ennemi quand des patients se mettent à mourir autour de lui.

Un bon polar britannique bien fait... Pas la série de l'année, mais ça passe tranquille. Seul regret, il n'y a plus Jodie Whittaker...

Bref, j'ai aimé mais voilà...

59 - Homeland - Saison 8

Carrie est rappelée par Saul. Devenu conseiller à la sécurité nationale du nouveau Président des États-Unis, Saul est chargé de négocier la paix avec les talibans d’Afghanistan, et compte sur l’expérience de sa protégée pour servir sa cause dans ce pays à haut risque. Carrie va affronter le puissant leader Haissam Haqqani qu’elle avait déjà traqué il y a des années.

Un dernier opus à l'image de ce que fut cette série, avec ses forces et ses faiblesses, mais que j'ai vraiment bien aimé en général.

Quelques longueurs, c'est parfois légèrement abusé, mais c'est toujours aussi bien rythmé et toujours aussi prenant. Avec un beau final bien réussi qui clos en beauté cette série que j'ai toujours eu plaisir à suivre depuis 9 ans déjà.

Bref j'ai vraiment bien aimé, et c'est avec non sans nostalgie que je tourne la page des aventures pour le moins trépidantes de Carrie et de Saul.

58 - Shameless - Saison 10

Les Gallagher s'adaptent au départ de Fiona. Debbie commence à s'agacer du comportement de sa famille tandis qu'elle s'est trouvée une nouvelle passion pour le luxe. Frank passe du bon temps avec un vieil ami qu'il retrouve. Carl revient d'école militaire et profite de ses retrouvailles avec Kassidi. Kev récupère un ancien boulot alors qu'il commence à se sentir vieux. Tami arrive au terme de sa grossesse mais subit des complications durant l'accouchement.

Et ben on prend pratiquement les mêmes et on continue...

Globalement, j'accroche toujours, même si je fais le même constat qu'à la saison dernière, à savoir une sorte d'embourgeoisement de la famille Gallagher. De là, c'est beaucoup moins trash que ce pouvait l'être lors des premiéres saisons. Mais ça reste quand même suffisament loufoque et déjanté pour continuer de susciter mon intérêt.

Bref, j'aime toujours autant et attend la prochaine saison (la dernière en principe) avec beaucoup d'impatience.

57 - L'Amie Prodigieuse - Saison 2

Lila et Elena ont désormais 16 ans. Si Lila se conforme tant bien que mal à son rôle d'épouse, Elena découvre une nouvelle ville et... une autre vie possible. Dans ce nouveau chapitre, fidèlement adapté du tome 2 de la saga romanesque d'Elena Ferrante, les relations se tendent et les rivalités s'aiguisent entre les deux jeunes napolitaines au caractère bien trempé.

On les avait quittées un peu tristes à la fin de l'adolescence et on retrouve Lila et Lena, désormais des jeunes femmes, avec toujours autant de plaisir.

L'ensemble est bien construit, du moins suffisamment pour m'avoir permis, comme cela avait été déjà le cas lors du premier opus, de passer un bon moment. Quelques longueurs, mais au final, ça passe.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

56 - Manhunt - Saison 2

Une bombe explose à Atlanta, en 1996, durant les Jeux Olympiques. Alors que le coupable échappe aux autorités, les soupçons du FBI se portent sur l'agent de sécurité Richard Jewell.

55 - Better Call Saul - Saison 5

La décision de Jimmy McGill de pratiquer le droit en tant que "Saul Goodman" provoque des changements inattendus auprès de ceux qui se trouvent dans son entourage...

Que dire ? Toujours aussi tendu, intense et ravageur... J'ai même l'impression que ça monte toujours un peu plus à chaque saison.

Rien à redire de la réalisation (même les longueurs sont savoureuses), et rien à redire du jeu d'acteur... Quant à l'histoire, elle continue d'être à la hauteur, nous rapprochant de plus en plus vers un certain Walter White...

Bref, j'ai adoré... et attends la suite avec beaucoup d'impatience.

54 - Il processo - Saison 1

Le meurtre d'une adolescente touche une procureure liée à la victime, un avocat qui cherche à faire avancer sa carrière et une suspecte qui clame son innocence

Un bon petit polar italien. Rien de bien transcendantale, mais la série fait bien son job et permet de passer un bon moment.

Bref, j'ai bien aimé.

53 - Below the surface - Saison 252 - Bosh - Saison 651 - Deadwind - Saison 150 - 199449 - 1993
55 - Better Call Saul - Saison 5

La décision de Jimmy McGill de pratiquer le droit en tant que "Saul Goodman" provoque des changements inattendus auprès de ceux qui se trouvent dans son entourage...

Que dire ? Toujours aussi tendu, intense et ravageur... J'ai même l'impression que ça monte toujours un peu plus à chaque saison.

Rien à redire de la réalisation (même les longueurs sont savoureuses), et rien à redire du jeu d'acteur... Quant à l'histoire, elle continue d'être à la hauteur, nous rapprochant de plus en plus vers un certain Walter White...

Bref, j'ai adoré... et attends la suite avec beaucoup d'impatience.

54 - Il processo - Saison 1

Le meurtre d'une adolescente touche une procureure liée à la victime, un avocat qui cherche à faire avancer sa carrière et une suspecte qui clame son innocence

Un bon petit polar italien. Rien de bien transcendantale, mais la série fait bien son job et permet de passer un bon moment.

Bref, j'ai bien aimé.

53 - Below the surface - Saison 2

Des terroristes syriens, poursuivis par l'héroïque Philip Nørgaard, prennent en otage les passagers d'un ferry assurant la liaison entre le Danemark et la Suède. Une deuxième saison haletante, bourrée de scènes d'action, qui se déroule cette fois-ci sur les flots et plus sous terre.

La suite de cette petite série danoise sans prétention, mais qui fait correctement le job. Ce n'est pas certes la série de l'année, mais c'est plutôt bien construit, du moins suffisamment pour m'avoir permis de passer un bon moment.

Bref, j'ai plutôt bien aimé.

52 - Bosh - Saison 6

Harry Bosch et Jerry Edgar enquêtent sur deux meurtres distincts qui les mèneront au plus haut niveau de la hiérarchie de la criminalité et du trafic de drogue.

Un nouvel opus qui s'inscrit dans les pas des précédents.

Toujours aussi efficace et percutant,, sans tergiversations futiles, cette nouvelle saison fait trés bien son job.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

51 - Deadwind - Saison 1

Alors que Sofia Karppi, une détective dans la trentaine, tente de se remettre de la mort de son mari, la découverte du corps d’une jeune femme sur un chantier va déclencher un suite d'événements qui va menacer une nouvelle fois sa vie.

Une petite série scandinave avec pas mal de potentiel. Il m'a toutefois manqué un petit truc en terme de rythme. Si c'est plutôt bien fait, c'est parfois un peu surfait et prévisible... sans compter sur des redondances plutôt longues et légèrement ennuyeuses.

Bref, j'ai aimé, mais sans plus.

50 - 1994

Leonardo Notte manoeuvre pour conduire Silvio Berlusconi au pouvoir, dans le contexte de l'ascension du Cavaliere et de son parti Forza Italia, alors que la Première République touche à sa fin. En 1994, l'Italie a changé et Leonardo va devoir s'employer pour suivre le changement...

Ultime opus d'une petite saison italienne sans prétention, mais qui fonctionne plutôt bien. Cette dernière saison est vraiment réussie et permet de passer un bon moment.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

49 - 1993

1992 retraçait les événements qui menèrent à la crise politique qui secoua l'Italie au début de la décennie 90. Avec 1993, on assiste à l'effondrement du système politique italien et à la naissance de nouveaux partis, dont Forza Italia fondé par Silvio Berlusconi.

Ce nouvel opus s'inscrit dans les pas du précédent. C'est plutôt bien fait, du moins suffisamment pour être parvenu à titiller mon intérêt jusqu'au bout et pour me donner envie de me lancer dan la suite.

Bref, j'ai bien aimé.

48 - Vikings - Saison 6 (a)47 - 199246 - The Morning Show - Saison 145 - Tales from the Loop - Saison 144 - La Casa de Papel - Saison 4
50 - 1994

Leonardo Notte manoeuvre pour conduire Silvio Berlusconi au pouvoir, dans le contexte de l'ascension du Cavaliere et de son parti Forza Italia, alors que la Première République touche à sa fin. En 1994, l'Italie a changé et Leonardo va devoir s'employer pour suivre le changement...

Ultime opus d'une petite saison italienne sans prétention, mais qui fonctionne plutôt bien. Cette dernière saison est vraiment réussie et permet de passer un bon moment.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

49 - 1993

1992 retraçait les événements qui menèrent à la crise politique qui secoua l'Italie au début de la décennie 90. Avec 1993, on assiste à l'effondrement du système politique italien et à la naissance de nouveaux partis, dont Forza Italia fondé par Silvio Berlusconi.

Ce nouvel opus s'inscrit dans les pas du précédent. C'est plutôt bien fait, du moins suffisamment pour être parvenu à titiller mon intérêt jusqu'au bout et pour me donner envie de me lancer dan la suite.

Bref, j'ai bien aimé.

48 - Vikings - Saison 6 (a)

Bjorn a repris Kattegat après une longue bataille et se demande désormais quel roi il veut être après le règne de terreur imposé par Ivar. Hélas, il ne peut pas compter sur Lagherta qui a décidé de se retirer de la vie publique et de construire sa ferme, ni sur son frère Ubbe. Il veut suivre les traces de son père, Ragnar, et explorer le monde. Hvitserk, quant à lui, cherche toujours à se venger d'Ivar. Ce dernier, toujours en exil, est capturé par Oleg. Le prince, aussi tyrannique et impitoyable que lui, veut le mettre à l'épreuve.

Si c'est toujours plein d'inventions et de raccourcis historiques qui font parfois saigner du nez, ce nouvel opus n'en demeure pas moins toujours aussi efficace, aussi puissant et aussi prenant que les précédents... Et c'est à chaque fois un vrai délice que de retrouver cette belle saga scandinave...

Bref, encore une fois, j'ai vraiment beaucoup aimé.

47 - 1992

Le 17 février 1992 à Milan, le procureur Di Pietro arrête le député du PSI Mario Chiesa en possession de plusieurs millions de lires provenant d'un pot de vin versé par un entrepreneur qui l'a dénoncé. Lâché par son parti, Chiesa ainsi que l'entrepreneur exposent le vaste mécanisme de corruption systématique qui sévit à Milan : les politiques exigent le versement d'un pourcentage pour l'attribution des marchés publics, permis ou autorisations. Di Pietro, juge obstiné, honnête et compétent vient de lancer l'opération Mani pulite.

Je ne suis pas forcément fan des série italiennes. Mais celle-ci est plutôt pas mal et se laisse tranquillement regarder.

La série nous ramène donc au début des années 90 en Italie, et nous permets de suivre les destins croisés de six personnages. Si ce n'est pas la série de l'année, l'histoire est tout de même bien construite, suffisamment du moins pour que l'on ne s'ennuie pas.

Bref, j'ai plutôt bien aimé.

46 - The Morning Show - Saison 1

Portrait sans concession des coulisses d'une matinale télé aux Etats-Unis, où l’ego, les ambitions et la quête éperdue du pouvoir génèrent des tensions au sein de l'équipe. Parmi ces personnes qui aident l'Amérique à se réveiller, deux femmes tentent de tirer leur épingle du jeu. Et l'affaire n'est pas aisée dans ce milieu impitoyable, d'autant qu'il leur faut gérer en parallèle les crises de leur vie personnelle.

Je ne sais pas pourquoi je me suis lancé dans cette série. Trop hors de ma zone de confort... Mais bon, pourquoi pas...

Au final, je ne sais que dire. En fait, ce qui bloque, c'est que, comme je le craignais, cela n'est pas ma tasse de thé. C'est peut être bien mené... mais pour ma part, je n'ai absolument pas accroché et je me suis terriblement ennuyé. Cela m'apprendra à faire le malin.

Bref, je n'ai pas aimé du tout.

45 - Tales from the Loop - Saison 1

Un petit village se trouve à proximité d'un laboratoire nommé le "Loop" ("La Boucle"), dont la fonction est d'explorer les plus grands mystères de l'univers. Un récit fantastique, profond et poignant sur la condition humaine...

Je l'attendais depuis quelques mois... et ben voilà, c'est fait... je viens de prendre ma plus belle claque télévisuelle 2020...

Que dire ??? Les mots se bousculent... bizarre, surprenant, mystérieux, sublime, beau, doux, féerique, merveilleux... Je n'avais pas ressenti pareille émotion depuis The Leftovers... Une bien belle série, unique, lente, contemplative, empreinte d'une réelle poésie et qui laisse dans l'expectative quant aux questions qu'elle pose sans jamais donner de réponses... A l'instar de The Leftovers, elle ne fait pas en effet dans la surenchère d’explications... Que fait ce laboratoire ? À quoi sert-il ? Pourquoi d'étranges phénomènes s'y produisent-ils ? Tout cela importe peu. Il s’agit surtout d’un ressort narratif pour mieux explorer des histoires plus intimes et mieux disséquer la nature humaine.. Et c'est, à mon sens, dans cette profondeur que réside la beauté des choses.

La réalisation est sublime, le jeu des acteurs extrêmement juste... Et ne parlons pas de la musique, qui donne à l'ensemble une jolie touche de douce mélancolie.

Bref, j'ai adoré cette série qui fait une entrée fracassante dans le panthéon de mes séries préférées.

44 - La Casa de Papel - Saison 4

Le Professeur pense que Lisbonne a été exécutée, Rio et Tokyo ont fait sauter un char d’assaut et Nairobi est entre la vie et la mort. La bande traverse l’une de ses périodes les plus difficiles, et la découverte d’un ennemi au sein de ses rangs mettra le casse en péril.

J'avais moyennement aimé le 3éme opus, qui n'était qu'une copie du 1er, qui lui même n'était pas terrible... Bref... Et je craignais que cette 4éme saison ne soit à son tour qu'une redite de la 2éme. Étrangement, ce n'est pas tout à fait le cas. Mais ça reste quand même moyen. Ce n'est pas inintéressant en soi. Mais c'est loin d'être à l'image de l'engouement que suscite cette série. Disons que ça passe, si l'on fait abstraction des incohérences du scénario. Voilà voilà.

Bref, j'ai encore une fois moyennement aimé. A suivre, si tant est qu'il y ait une suite.

43 - Unorthodox - Saison 142 - Ozark - Saison 341 - Freud - Saison 140 - Kalifat - Saison 139 - Powers - Saison 2
45 - Tales from the Loop - Saison 1

Un petit village se trouve à proximité d'un laboratoire nommé le "Loop" ("La Boucle"), dont la fonction est d'explorer les plus grands mystères de l'univers. Un récit fantastique, profond et poignant sur la condition humaine...

Je l'attendais depuis quelques mois... et ben voilà, c'est fait... je viens de prendre ma plus belle claque télévisuelle 2020...

Que dire ??? Les mots se bousculent... bizarre, surprenant, mystérieux, sublime, beau, doux, féerique, merveilleux... Je n'avais pas ressenti pareille émotion depuis The Leftovers... Une bien belle série, unique, lente, contemplative, empreinte d'une réelle poésie et qui laisse dans l'expectative quant aux questions qu'elle pose sans jamais donner de réponses... A l'instar de The Leftovers, elle ne fait pas en effet dans la surenchère d’explications... Que fait ce laboratoire ? À quoi sert-il ? Pourquoi d'étranges phénomènes s'y produisent-ils ? Tout cela importe peu. Il s’agit surtout d’un ressort narratif pour mieux explorer des histoires plus intimes et mieux disséquer la nature humaine.. Et c'est, à mon sens, dans cette profondeur que réside la beauté des choses.

La réalisation est sublime, le jeu des acteurs extrêmement juste... Et ne parlons pas de la musique, qui donne à l'ensemble une jolie touche de douce mélancolie.

Bref, j'ai adoré cette série qui fait une entrée fracassante dans le panthéon de mes séries préférées.

44 - La Casa de Papel - Saison 4

Le Professeur pense que Lisbonne a été exécutée, Rio et Tokyo ont fait sauter un char d’assaut et Nairobi est entre la vie et la mort. La bande traverse l’une de ses périodes les plus difficiles, et la découverte d’un ennemi au sein de ses rangs mettra le casse en péril.

J'avais moyennement aimé le 3éme opus, qui n'était qu'une copie du 1er, qui lui même n'était pas terrible... Bref... Et je craignais que cette 4éme saison ne soit à son tour qu'une redite de la 2éme. Étrangement, ce n'est pas tout à fait le cas. Mais ça reste quand même moyen. Ce n'est pas inintéressant en soi. Mais c'est loin d'être à l'image de l'engouement que suscite cette série. Disons que ça passe, si l'on fait abstraction des incohérences du scénario. Voilà voilà.

Bref, j'ai encore une fois moyennement aimé. A suivre, si tant est qu'il y ait une suite.

43 - Unorthodox - Saison 1

Une jeune New-yorkaise rejette son éducation radicalisée et débute une nouvelle vie à Berlin où elle découvre de dangereux secrets sur le passé de sa famille.

J'avoue que j'ai eu du mal, même si je conviens que c'est bien écrit, bien réalisé et bien interprété. En fait, je crois que je n'ai pas réussi à accrocher au côté plutôt plombant (même si plein d'espoir) de cette mini-série. Peut être pas besoin de ça en ce moment.

Bref, j'ai aimé, mais sans plus.

42 - Ozark - Saison 3

Statu quo ou projets de développement ? Alors que Marty et Wendy sont en désaccord sur le plan professionnel, leur vie privée est bouleversée par une visite surprise.

La suite des aventures de la famille Byrde, cette famille a priori parfaite mais spécialiste du blanchiment d’argent, qui tente encore et encore de s'en sortir envers et surtout contre tout. Et sincèrement, ça valait vraiment la peine d'attendre.

Avec de faux airs de Breaking Bad, c'est vraiment une bonne série qui fait bien son job et qui ne cesse de me surprendre à chaue nouvelle saison. Parfois quelques longueurs, mais globalement, c'est bien fait, bien construit, bien interprété et carrément prenant.

Bref, j'ai vraiment bien aimé et attends la suite avec beaucoup d'impatience.

41 - Freud - Saison 1

Vienne, fin du XIXe siècle. Le jeune Sigmund Freud se retrouve impliqué dans un complot obscur aux côtés d'une voyante en enquêtant sur des meurtres et des disparitions.

Une bien étrange série, trés surprenante.

En fait, je ne savais pas trop à quoi m'attendre. D'emblée, je pensais à un truc concernant l'histoire du "père" de la psychanalyse... Mais trés vite, si on verse dans quelques petits trucs à base d’hypnose thérapeutique, on se retrouve en plein polar pseudo-mystique, où Freud devient un Sherlock Holmes autrichien...

Au final, une belle série, assez prenante, mais qui n'a vraiment rien à voir avec ce à quoi on peut s'attendre.

Bref, j'ai plutôt bien aimé, même si c'est bizarre.

40 - Kalifat - Saison 1

Pervin affronte un dilemme après son installation à Raqqa avec son mari, membre de l’EI. De son côté, Fatima qui est agent de la SÄPO entrevoit une possibilité de faire avancer sa carrière. Enfin, l’adolescente Sulle se voit ouvrir les portes d’un monde qu’elle trouve fascinant.

Une petite série suédoise assez interessante, qui se laisse tranquillement regarder, même si ce n'est pas forcément la série de l'année.

Bref, j'ai bien aimé.

39 - Powers - Saison 2

Le monde est bouleversé par le meurtre horrible et apparemment impossible de Retro Girl. La Division Powers est sous pression pour traduire le coupable en justice, mais quand Christian Walker est déchargé de l’enquête, étant trop proche de la victime et lui-même un suspect potentiel, il doit agir en cachette pour venger la femme qu’il aimait.

A vrai dire, je ne sais quoi penser de ce nouvel opus. Il y a du bon... et beaucoup de moins bon... Globalement, ça le fait, mais c'est brouillon et il m'a manqué une fois de plus un peu de saveur. La série a du potentiel, mais ça donne l'impression que ça n'a pas été exploité. Et je n'ose même pas parler de la fin, totalement bidon. Dommage.

Bref, j'ai aimé, mais sans plus.

38 - Snowfall - Saison 337 - Locke & Key - Saison 136 - Zerozerozero - Saison 135 - Kingdom - Saison 234 - Arde Madrid
40 - Kalifat - Saison 1

Pervin affronte un dilemme après son installation à Raqqa avec son mari, membre de l’EI. De son côté, Fatima qui est agent de la SÄPO entrevoit une possibilité de faire avancer sa carrière. Enfin, l’adolescente Sulle se voit ouvrir les portes d’un monde qu’elle trouve fascinant.

Une petite série suédoise assez interessante, qui se laisse tranquillement regarder, même si ce n'est pas forcément la série de l'année.

Bref, j'ai bien aimé.

39 - Powers - Saison 2

Le monde est bouleversé par le meurtre horrible et apparemment impossible de Retro Girl. La Division Powers est sous pression pour traduire le coupable en justice, mais quand Christian Walker est déchargé de l’enquête, étant trop proche de la victime et lui-même un suspect potentiel, il doit agir en cachette pour venger la femme qu’il aimait.

A vrai dire, je ne sais quoi penser de ce nouvel opus. Il y a du bon... et beaucoup de moins bon... Globalement, ça le fait, mais c'est brouillon et il m'a manqué une fois de plus un peu de saveur. La série a du potentiel, mais ça donne l'impression que ça n'a pas été exploité. Et je n'ose même pas parler de la fin, totalement bidon. Dommage.

Bref, j'ai aimé, mais sans plus.

38 - Snowfall - Saison 3

A cause de la multiplication des difficultés de dealer dans la rue, Franklin fait évoluer son business mais un nouveau concurrent commence à lui faire de l'ombre. Pendant ce temps, André en a toujours après la famille Saint. Gustavo se rapproche de partenaires mexicains en vue d'un contrat. Quant à Teddy et Julia, ils se tournent vers des alliées costaricains.

L'histoire se poursuit tranquillement, et violemment. C'est toujours aussi efficace et prenant.

Bref, je continue à vraiment bien aimé.

37 - Locke & Key - Saison 1

Après le meurtre de leur père dans d’étranges circonstances, les frères et s½urs Locke emménagent avec leur mère à Keyhouse, leur maison ancestrale, où ils découvrent des clés magiques potentiellement liées à la mort de leur père. Alors que les enfants Locke explorent les pouvoirs uniques de ces clés, un mystérieux démon s'éveille et ne reculera devant rien pour les leur voler.

A tout dire, j'ai trouvé ça un peu surfait, trés convenu et super long. Certes, c'est bien fait, mais c'est du déjà vu et je me suis terriblement ennuyé.

Bref, j'ai pas vraiment aimé.

36 - Zerozerozero - Saison 1

Une immersion dans les arcanes du marché mondial de la cocaïne, depuis sa naissance, jusqu’à la livraison finale sur les lieux de consommation.

Une série assez sombre, plutôt bien faite, qui suit le destin d'hommes et de femmes à travers le monde (du Mexique à l'Italie en passant par l'Afrique) impliqués dans le trafic de cocaïne.

La réalisation est bonne, le jeu des acteurs l'est tout autant, et l'histoire est intéressante, même si elle peut sembler un peu fouillis à certains moments. Les ellipses temporelles sont en effet parfois un peu déconcertantes. Au final, ça le fait plutôt pas mal.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

35 - Kingdom - Saison 2

L'épidémie n'épargne personne, et les malades ne sont pas les seuls monstres à faire obstacle au prince Chang qui lutte pour protéger le royaume.

Nouvel opus qui s'inscrit dans la continuité du précédent. L'action reprend en effet exactement là où elle s'était arrêtée à la fin de la première saison. Et ça bastonne dur. Puis ça s'apaise, même si la menace zombie perdure... pour finir sur un beau Cliffhanger qui laisse supposer une saison 3.

C'est toujours un peu kitsch, mais ça le fait vraiment et ça m'a permis de passer un bon moment.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

34 - Arde Madrid

La vie d'Ava Gardner à Madrid dans les années 1960 est racontée du point de vue de sa femme de chambre et de son chauffeur, deux espions des services secrets de Franco, qui rendent des comptes sur entourage composé d’artistes, d’aristocrates et d’expatriés.

J'avoue que je ne me serai jamais aventuré à regarder cette série sans les conseils avisés de @FannyLAllegra. Et au final, je ne regrette rien.

La réalisation en noire et blanc est superbe. Le jeu des acteurs est excellent. Quant à l'histoire, elle se partage tout en subtilité entre drame et comédie. Petite dédicace à la musique, qui donne à certaines scènes un parfum d'onirisme particulier.

Au final, une trés belle série qui vaut largement le détour.

Bref, j'ai vraiment beaucoup aimé.

33 - Les Meurtres de Valhalla - Saison 132 - The Outsider 31 - The New Pope - Saison 230 - Powers - Saison 129 - Hunters - Saison 1
35 - Kingdom - Saison 2

L'épidémie n'épargne personne, et les malades ne sont pas les seuls monstres à faire obstacle au prince Chang qui lutte pour protéger le royaume.

Nouvel opus qui s'inscrit dans la continuité du précédent. L'action reprend en effet exactement là où elle s'était arrêtée à la fin de la première saison. Et ça bastonne dur. Puis ça s'apaise, même si la menace zombie perdure... pour finir sur un beau Cliffhanger qui laisse supposer une saison 3.

C'est toujours un peu kitsch, mais ça le fait vraiment et ça m'a permis de passer un bon moment.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

34 - Arde Madrid

La vie d'Ava Gardner à Madrid dans les années 1960 est racontée du point de vue de sa femme de chambre et de son chauffeur, deux espions des services secrets de Franco, qui rendent des comptes sur entourage composé d’artistes, d’aristocrates et d’expatriés.

J'avoue que je ne me serai jamais aventuré à regarder cette série sans les conseils avisés de @FannyLAllegra. Et au final, je ne regrette rien.

La réalisation en noire et blanc est superbe. Le jeu des acteurs est excellent. Quant à l'histoire, elle se partage tout en subtilité entre drame et comédie. Petite dédicace à la musique, qui donne à certaines scènes un parfum d'onirisme particulier.

Au final, une trés belle série qui vaut largement le détour.

Bref, j'ai vraiment beaucoup aimé.

33 - Les Meurtres de Valhalla - Saison 1

Un policier d'Oslo au lourd passé retourne dans son Islande natale pour aider une inspectrice dévouée à traquer l'auteur d'une série de crimes liés à une photo.

Un petit polar scandinave comme je les aime. Rien de transcendantal en soi, mais c'est plutôt bien construit et l'ensemble tient plutôt bien la route.

Bref, j'ai bien aimé.

32 - The Outsider

Le corps atrocement mutilé d'un garçon de onze ans est retrouvé dans une petite ville de l’Oklahoma. Les empreintes digitales et l’ADN présents sur les lieux du crime désignent aussitôt le coupable : Terry Maitland, l'un des habitants les plus respectés de la ville, entraîneur de l'équipe locale de baseball. L’affaire semble évidente à un détail près : Terry Maitland a un alibi en béton. Il était en effet à plusieurs centaines de kilomètres au moment où le meurtre a été commis. Le détective Ralph Anderson, proche de Maitland, est chargé de faire la lumière sur cette affaire pour le moins étrange. Et son explication pourrait bien dépasser l’entendement.

J'avoue que je suis entré dans cette série avec pas mal d'a priori un peu pourris... car mon expérience des adaptations des romans de Stephen King ont toujours été super décevantes (hormis bien entendu Shinig et Carrie). Bref... j'y suis quand même allé, et j'ai finalement été agréablement surpris.

Dés le premier épisode, on est plongé dans une atmosphère à la True Detective Saison 1. C'est pas forcement très speed, mais ce n'est pas vraiment ennuyeux. Et au fil des épisodes, l'intrigue se dévoile de manière subtile, sans qu'on est l'impression d'être pris pour des gogos.

Au final, une belle série bien dark, mais sans abus et plutôt bien réussie.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

31 - The New Pope - Saison 2

Pie XIII est dans le coma. Après un premier conclave tumultueux, Sir John Brannox, un aristocrate anglais modéré, charmant et sophistiqué, est placé sur le trône papal. Ce nouveau pape parfait dissimule en fait des secrets et fait preuve d'une certaine fragilité.

Le nouvel opus d'une série particulièrement particulière.

C'est superbement réalisé. Rien à redire sur l’esthétique, magnifique, sublime. Le jeu des acteurs est divin. Quant à l'histoire, c'est à a fois très iconoclaste et très... je sais pas. Mais franchement, ça le fait, même si c'est parfois un peu long. Enfin, je suis obligé de faire mention de la Bande musicale, à l'image du reste, fascinante.

Bref, j'ai vraiment beaucoup aimé.

30 - Powers - Saison 1

Dans un monde où des humains peuvent avoir à la naissance le potentiel pour développer des pouvoirs surhumains, Christian Walker était l'un des plus puissants d'entre eux, Diamond. Mais il a depuis perdu ses pouvoirs et a rejoint la brigade Powers, chargée de capturer les criminels surhumains.

Une petite série diffusée il y a déjà quelques années, à côté de laquelle j'étais totalement passé.

Globalement, j'ai trouvé du bon et du moins bon. Une réalisation et un jeu d'acteur classique. Une histoire plutôt intéressante. Mais il m'a manqué un truc... une saveur que je ne suis pas parvenu à trouvé. Je vais quand même me lancé dans le second opus, histoire de voir ce que ça va donné.

29 - Hunters - Saison 1

En 1977 à New York, une bande de chasseurs de nazis découvrent que des centaines de hauts dignitaires du régime déchu vivent incognito parmi eux et complotent pour instaurer un IVe Reich aux États-Unis. L’équipe hétéroclite de Hunters se lance alors dans une sanglante quête visant à faire traduire ces criminels en justice et à contrecarrer leur projet de génocide.

Rien d'extraordinaire, mais cette série fait son job à merveille. C'est bien réalisé, rien à redire sur l'interprétation, et l'histoire est tout aussi efficace que prenante. Globalement, c'est trés badass, mais pas que. Il y a en effet une sorte de profondeur sous-jacente assez percutante.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

28 - Altered Carbon - Saison 227 - I Am Not Okay With This - Saison 126 - Ragnarok - Saison 125 - Baron Noir  - Saison 324 - The Purge - Saison 2
30 - Powers - Saison 1

Dans un monde où des humains peuvent avoir à la naissance le potentiel pour développer des pouvoirs surhumains, Christian Walker était l'un des plus puissants d'entre eux, Diamond. Mais il a depuis perdu ses pouvoirs et a rejoint la brigade Powers, chargée de capturer les criminels surhumains.

Une petite série diffusée il y a déjà quelques années, à côté de laquelle j'étais totalement passé.

Globalement, j'ai trouvé du bon et du moins bon. Une réalisation et un jeu d'acteur classique. Une histoire plutôt intéressante. Mais il m'a manqué un truc... une saveur que je ne suis pas parvenu à trouvé. Je vais quand même me lancé dans le second opus, histoire de voir ce que ça va donné.

29 - Hunters - Saison 1

En 1977 à New York, une bande de chasseurs de nazis découvrent que des centaines de hauts dignitaires du régime déchu vivent incognito parmi eux et complotent pour instaurer un IVe Reich aux États-Unis. L’équipe hétéroclite de Hunters se lance alors dans une sanglante quête visant à faire traduire ces criminels en justice et à contrecarrer leur projet de génocide.

Rien d'extraordinaire, mais cette série fait son job à merveille. C'est bien réalisé, rien à redire sur l'interprétation, et l'histoire est tout aussi efficace que prenante. Globalement, c'est trés badass, mais pas que. Il y a en effet une sorte de profondeur sous-jacente assez percutante.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

28 - Altered Carbon - Saison 2

Muni d'un nouveau corps, Takeshi Kovacs revient sur Harlan pour une mission, mais la planète est à feu et à sang, et son grand amour perdu erre dans l'ombre.

J'avais bien aimé le premier opus, même si j'avais eu l'impression qu'il me manquait quelque chose. Et là, ça a fait pareil, mais en un peu plus.

Globalement, c'est plutôt bien fait, du moins suffisamment pour être suffisamment prenant. Mais comme cela avait été le cas lors de la première saison, il m'a manqué un truc pour que j'accroche vraiment pleinement.

En bref, j'ai aimé, mais avec une petite sensation bizarre d'inachevé.

27 - I Am Not Okay With This - Saison 1

La situation empire. De plus en plus de malades. C'est chaud. Surtout que toujours pas de masques pour les médecins et infirmières (je ne parle même pas des caisiières, des policiers, des éboueurs...). Prise de tête avec Pierre, qui n'arrête pas de sortir. Prise de tête avec Morgan, qui fait lui aussi n'importe quoi et qui se permet aprés de donner des leçons... Jouer au tennis tout l’après midi. Certes, distance. Mais il y a un vecteur de transmission... les balles que l'on ramasse avec les mains en sueur... Mais bon, il parait que... Bref... Trés grosse fatigue en début de soirée. Couché sans manger car pas faim. Courbatures... A suivre. yop

26 - Ragnarok - Saison 1

Au coeur de la campagne norvégienne, dans le lycée de la petite ville fictive d'Edda, le drame de la vie moderne mêlée à la mythologie nordique.

Ce n'est certes pas la série de l'année, mais elle fait son job et au final, ça passe tranquillement. Ya mieux, mais il y a largement pire.

Bref, j'ai bien aimé.




25 - Baron Noir - Saison 3

Après avoir si longtemps oeuvré dans l’ombre et "fait" les deux derniers Présidents de la République, Le Baron Noir décide de présenter sa propre candidature à la présidentielle. Car en France, ce scrutin-roi est la "mère de toutes les batailles", l’élection autour de laquelle tout s’organise et se redispose. Tout en dépend : les autres élections, le sort des partis et de leurs dirigeants. Or, dans le contexte international de montée du populisme, cette élection si particulière dont d’aucuns professent qu’elle " rend fou ", devient aussi ouverte qu’incertaine. Si notre héros cumule les handicaps - trop "ancien monde" pour faire neuf, un casier judiciaire qu’il traine comme un boulet - il dispose néanmoins d’une force rare qui semblait endormie pour toujours à l’heure des fake news et des réseaux sociaux : le sens politique.

Troisième opus d'une série à laquelle il manque un truc que je n'arrive pas à déterminer, et que je continue toutefois à regarder.

Globalement, ce vraiment pas mal et c'est plutôt prenant, au point que je continue à chaque saison. Mais il y a un truc dans le jeu des acteurs qui, à chaque fois, me dérange. Quelque chose de surfait qui manque de puissance.

Bref, j'aime bien, mais mystérieusement.

24 - The Purge - Saison 2

Lors de la nuit de la Purge, quatre individus se retrouvent liés jusqu'à l'année suivante, soit la prochaine Purge. La série d'anthologie s'attarde ainsi sur les 364 jours qui séparent les deux nuits meurtrières.

J'avoue que, sans être fan des films et de la série, j'ai toujours bien aimé. De fait, il n'y a rien à réfléchir, donc c'est sans prise de tête... et si c'est supra convenu, j'ai toujours trouvé que ça le faisait... Bref, j'ai toujours bien aimé... sans plus, mais voilà...

Là, ça commence à la fin d'une nuit de purge, et on suit les aventures de personnages l'ayant vécu... Au début, j'ai trouvé ça plutôt original... jusqu'à ce que je finisse par m'ennuyer profondément. C'est long, ça tourne en rond et au final, ça donne un truc sans aucune saveur.

Bref, pour le coup, j'ai moyennement aimé.

23 - Narcos Mexico - Saison 222 - Mrs Wilson21 - The Twilight Zone - Saison 1 20 - Deadwater Fell19 - Giri/Haji - Saison 1
25 - Baron Noir - Saison 3

Après avoir si longtemps oeuvré dans l’ombre et "fait" les deux derniers Présidents de la République, Le Baron Noir décide de présenter sa propre candidature à la présidentielle. Car en France, ce scrutin-roi est la "mère de toutes les batailles", l’élection autour de laquelle tout s’organise et se redispose. Tout en dépend : les autres élections, le sort des partis et de leurs dirigeants. Or, dans le contexte international de montée du populisme, cette élection si particulière dont d’aucuns professent qu’elle " rend fou ", devient aussi ouverte qu’incertaine. Si notre héros cumule les handicaps - trop "ancien monde" pour faire neuf, un casier judiciaire qu’il traine comme un boulet - il dispose néanmoins d’une force rare qui semblait endormie pour toujours à l’heure des fake news et des réseaux sociaux : le sens politique.

Troisième opus d'une série à laquelle il manque un truc que je n'arrive pas à déterminer, et que je continue toutefois à regarder.

Globalement, ce vraiment pas mal et c'est plutôt prenant, au point que je continue à chaque saison. Mais il y a un truc dans le jeu des acteurs qui, à chaque fois, me dérange. Quelque chose de surfait qui manque de puissance.

Bref, j'aime bien, mais mystérieusement.

24 - The Purge - Saison 2

Lors de la nuit de la Purge, quatre individus se retrouvent liés jusqu'à l'année suivante, soit la prochaine Purge. La série d'anthologie s'attarde ainsi sur les 364 jours qui séparent les deux nuits meurtrières.

J'avoue que, sans être fan des films et de la série, j'ai toujours bien aimé. De fait, il n'y a rien à réfléchir, donc c'est sans prise de tête... et si c'est supra convenu, j'ai toujours trouvé que ça le faisait... Bref, j'ai toujours bien aimé... sans plus, mais voilà...

Là, ça commence à la fin d'une nuit de purge, et on suit les aventures de personnages l'ayant vécu... Au début, j'ai trouvé ça plutôt original... jusqu'à ce que je finisse par m'ennuyer profondément. C'est long, ça tourne en rond et au final, ça donne un truc sans aucune saveur.

Bref, pour le coup, j'ai moyennement aimé.

23 - Narcos Mexico - Saison 2

Félix se bat pour garder le contrôle sur le trafic de cocaïne, mais la soif de vengeance de la DEA et des querelles au sein de son organisation menacent ses ambitions.

La première saison ne m'avait pas vraiment convaincu. De fait, j'avais le souvenir d'une série qui manquait un peu de puissance et d'entrain, du moins en comparaison avec les trois saisons mères. Et ben j'avoue que j'ai été plutôt agréablement surpris lors du visionnage de ce second opus. La série donne en effet l'impression de prendre enfin son envol, gagnant en profondeur, mais aussi, et surtout, en intensité. Du coup, il y a beaucoup moins de temps morts ennuyeux, le rythme est lus soutenu, les personnages sont beaucoup plus attachant et l'ensemble est réellement prenant.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

22 - Mrs Wilson

A Londres, dans les années qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale, Alison Williams mène une vie heureuse aux côtés de son mari Alec. Mais après le décès soundain de ce dernier, une femme se rend à leur domicile, prétendant être la véritable Mme Wilson.

C'est vraiment par hasard que je me suis lancé dans cette mini-série. De fait, c'est la présence de Ruth Wilson au casting qui a éveillé ma curiosité.

Globalement, J'ai trouvé l'ensemble vraiment pas mal. La réalisation est efficace. Le jeu des acteurs est excellent. Et l'histoire est plus que prenante.

Certes, ce n'est pas la série du siècle, mais elle fait trés bien son job et permet de passer un bon moment.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

21 - The Twilight Zone - Saison 1

Une femme découvre qu’en pressant la touche “rewind“ de son caméscope, elle peut remonter le temps. Un humoriste se rend compte qu’à chaque fois qu’il cite le nom d’une personne dans un sketch, celle-ci disparaît, corps et bien, et jusque dans le souvenir des gens. Le passager d’un avion découvre une vidéo relatant très précisément le vol qu’il est en train d’effectuer et qui se termine par un crash ! Bienvenue dans la quatrième dimension, version 2019...

Un petit revival amusant, mais un peu décevant.

Globalement, j'ai en effet trouvé qu'il manquait ce petit truc qui faisait le charme de la série originelle. Et en même temps, je conviens que ce petit truc est pour l'essentiel lié à une forme de nostalgie personnelle qu'il est compliqué, voire impossible, à reproduire.

Du coup, même si la réalisation est bonne et si l'intrigue de chacun des épisodes est plutôt pas mal construite, je n'ai pas vraiment été convaincu. J'en viens même à penser que si la série s'était appelée autrement, j'aurais sans doute eu beaucoup moins d'attentes et j'aurais peut être plus apprécié.

Bref, j'ai aimé, mais sans plus.

20 - Deadwater Fell

Tom Kendrick, médecin, est marié à Kate, institutrice, ensemble, ils ont trois enfants. Le couple est ami avec Jess et Steve, respectivement une collègue de Kate et son compagnon, agent de police. La ville est confrontée à un incendie terrible qui cause la mort de Kate et de ses enfants...

Une excellente mini-série policière britannique comme je les aime.

Tous les acteurs sont très justes. Spéciale dédicace à David Tennant, toujours aussi épatant.

Quant à l'histoire, elle est superbement ficelée et réellement prenante. Au fil des épisodes, on finit par se perdre et par douter de tout le monde, jusqu'au final superbement amené.

Bref, j'ai beaucoup aimé.

19 - Giri/Haji - Saison 1

Aidé par un jeune prostitué nippo-britannique, un détective tokyoïte, Kenzo, ratisse Londres pour retrouver son frère, impliqué avec les Yakuza et recherché pour meurtre.

Une bien belle série délicieusement sombre et inattendue. J'ai eu certes un peu de mal à entrer dans l'histoire, mais finalement, ça l'a fait et j'ai alors été saisi par l'univers particulier de cette série. Le mélange anglo-japonnais est tout aussi déconcertant que savoureux.

Le jeu des acteur est bon (spéciale dédicace à Kelly MacDonald, superbe), la réalisation excellente et l'histoire plutôt bien rythmée, jouant en permanence sur une sorte de lenteur nerveuse qui n'a pas été sans me déplaire.

Bref, j'ai bien aimé.

18 - Diablero - Saison 217 - Britannia - Saison 216 - Sex Education - Saison 215 - You - Saison 214 - Titans - Saison 2
20 - Deadwater Fell

Tom Kendrick, médecin, est marié à Kate, institutrice, ensemble, ils ont trois enfants. Le couple est ami avec Jess et Steve, respectivement une collègue de Kate et son compagnon, agent de police. La ville est confrontée à un incendie terrible qui cause la mort de Kate et de ses enfants...

Une excellente mini-série policière britannique comme je les aime.

Tous les acteurs sont très justes. Spéciale dédicace à David Tennant, toujours aussi épatant.

Quant à l'histoire, elle est superbement ficelée et réellement prenante. Au fil des épisodes, on finit par se perdre et par douter de tout le monde, jusqu'au final superbement amené.

Bref, j'ai beaucoup aimé.

19 - Giri/Haji - Saison 1

Aidé par un jeune prostitué nippo-britannique, un détective tokyoïte, Kenzo, ratisse Londres pour retrouver son frère, impliqué avec les Yakuza et recherché pour meurtre.

Une bien belle série délicieusement sombre et inattendue. J'ai eu certes un peu de mal à entrer dans l'histoire, mais finalement, ça l'a fait et j'ai alors été saisi par l'univers particulier de cette série. Le mélange anglo-japonnais est tout aussi déconcertant que savoureux.

Le jeu des acteur est bon (spéciale dédicace à Kelly MacDonald, superbe), la réalisation excellente et l'histoire plutôt bien rythmée, jouant en permanence sur une sorte de lenteur nerveuse qui n'a pas été sans me déplaire.

Bref, j'ai bien aimé.

18 - Diablero - Saison 2

Une mystérieuse propriétaire d’un club demande de l’aide à Elvis alors qu’une voix familière envoie un message à propos d’une porte qui doit rester ouverte et de sa clé.

Et c'est reparti pour une nouvelle saison de ce Buffy version mexicaine... C'est toujours aussi kitsh. Et dans une certaine mesure, ça l'est trop. En effet, on tombe rapidement dans la caricature d'une caricature. Au final, la série semble avoir perdu un peu du charme que j'avais apprécié lors du premier opus et s'avère un peu décevante.

Bref, j'ai aimé, mais sans plus.

17 - Britannia - Saison 2

Maintenant alliée au Général Aulus, Amena Reine des Cantii rend visite à la tribu des Demetae pour les inciter à se rallier à l'Empire Romain. Le Général Aulus Plautius de son côté réunit d'autres chefs de tribu autour d'un bain pour leur expliquer qu'ils doivent maintenant se plier aux us et coutumes romains. C'est alors que l'Empereur Claude arrive.

J'avais gardé un bon souvenir de la saison 1, et ce second opus est venu me conforter dans mes impressions.

Certes, ce n'est pas la saison de l'année et rempli d'anachronismes. Mais c'est bien fait, bien interprété et l'histoire est assez prenante.

Bref, j'ai vraiment apprécié.

16 - Sex Education - Saison 2

Otis doit désormais apprendre à contrôler ses tous nouveaux désirs et pulsions pour avancer dans sa relation avec sa petite-amie Ola, tout en gérant ses rapports tendus avec Maeve. Pendant ce temps, le lycée Moordale est touché par une épidémie de chlamydia, soulignant le besoin urgent d’offrir aux élèves une meilleure éducation sexuelle. De nouveaux étudiants arrivent en ville et remettent en cause le status-quo.

On prend les mêmes et on continue...

Ce nouvel opus relève encore de l'humour ados... et je crois que j'ai passé l'age... Mais je continue à trouver ça intéressant dans le message véhiculé au fil des épisodes. Pas en ce qui me concerne directement, mais ça parle à l'éduc que je suis. En effet, en tant que telle, cette série constitue un bel ouitl de travail, et comme cela a pu être le cas à la suite de la première saison, je pense que je n'hésiterai pas à m'appuyer sur certains épisodes auprès de mes petits jeun's préférés lorsque cela sera nécessaire et possible.

Bref, encore une fois, j'ai bien aimé, même si là, c'est plus l'éduc qui parle que le sériphile.

15 - You - Saison 2

Joe Goldberg emménage à Los Angeles. Il rencontre Love Quinn, une chef en devenir qui n'a pas de profil sur les réseaux sociaux à l'inverse de son ancienne proie, Guinevere Beck.

J'avais à peine aimé le premier opus... et j'ai juste voulu vérifier que je ne m'étais pas trompé. Me voilà à présent conforter dans mon impression.

Pour faire simple, c'est du sous Dexter (auquel la série rend d'ailleurs hommage à un moment, histoire sans doute de vouloir s'en démarquer. Mais ça ne marche pas. Il manque un truc... qui m'avait permis d'apprécier globalement les 8 saisons de Dexter (même si le dernier épisode laisse plus qu'à désirer). Il y a bien quelques petites idées sympa, c'est bien fait et le jeu des acteurs est pas mal. Mais au final, c'est long et sans vraie saveur.

Bref, j'ai apprécié, mais sans plus. Je pense que je ne retenterai rien dans l'éventualité d'une 3éme saison.

14 - Titans - Saison 2

Après être parvenu à noircir l'âme de Dick, le père de Rachel, Trigon, s'efforce que d'autres membres rejoignent les forces du mal. Sans trop d'espoir, Rachel et Gar se lancent dans une bataille contre le puissant Trigon...

J'avais été agréablement surpris par la première saison. J'avais trouvé ça plutôt dark et surtout différent de ce que DC à 'habitude de faire en terme de série.

Malheureusement, ce n'est pas le cas de ce second opus. Aprés avoir expédié en moins d'un épisode ce que nous promettait le cliffhanger de la première saison, la série sombre dans un truc plutôt long, ennuyeux et sans saveur. Certes, ça reste dark, mais j'ai l'impression que c'est plus un prétexte à effets spéciaux qu'à alimenter l'histoire. L'ensemble est donc globalement un peu mièvre et j'ai peur que la série ne glisse surement mais tranquillement vers ce que, généralement, je n'aime pas trop dans les séries DC.

Bref, j'ai aimé, mais sans plus.

13 - The Capture - Saison 112 - The Mandalorian - Saison 111 - Dracula - Saison 110 - Messiah - Saison 109 - Hell on Wheels - Saison 5
15 - You - Saison 2

Joe Goldberg emménage à Los Angeles. Il rencontre Love Quinn, une chef en devenir qui n'a pas de profil sur les réseaux sociaux à l'inverse de son ancienne proie, Guinevere Beck.

J'avais à peine aimé le premier opus... et j'ai juste voulu vérifier que je ne m'étais pas trompé. Me voilà à présent conforter dans mon impression.

Pour faire simple, c'est du sous Dexter (auquel la série rend d'ailleurs hommage à un moment, histoire sans doute de vouloir s'en démarquer. Mais ça ne marche pas. Il manque un truc... qui m'avait permis d'apprécier globalement les 8 saisons de Dexter (même si le dernier épisode laisse plus qu'à désirer). Il y a bien quelques petites idées sympa, c'est bien fait et le jeu des acteurs est pas mal. Mais au final, c'est long et sans vraie saveur.

Bref, j'ai apprécié, mais sans plus. Je pense que je ne retenterai rien dans l'éventualité d'une 3éme saison.

14 - Titans - Saison 2

Après être parvenu à noircir l'âme de Dick, le père de Rachel, Trigon, s'efforce que d'autres membres rejoignent les forces du mal. Sans trop d'espoir, Rachel et Gar se lancent dans une bataille contre le puissant Trigon...

J'avais été agréablement surpris par la première saison. J'avais trouvé ça plutôt dark et surtout différent de ce que DC à 'habitude de faire en terme de série.

Malheureusement, ce n'est pas le cas de ce second opus. Aprés avoir expédié en moins d'un épisode ce que nous promettait le cliffhanger de la première saison, la série sombre dans un truc plutôt long, ennuyeux et sans saveur. Certes, ça reste dark, mais j'ai l'impression que c'est plus un prétexte à effets spéciaux qu'à alimenter l'histoire. L'ensemble est donc globalement un peu mièvre et j'ai peur que la série ne glisse surement mais tranquillement vers ce que, généralement, je n'aime pas trop dans les séries DC.

Bref, j'ai aimé, mais sans plus.

13 - The Capture - Saison 1

Lorsque Shaun Emery, un ancien soldat en Afghanistan, sort de prison après avoir été innocenté dans une affaire de meurtre où les images d'une exécution avaient été trafiquées, il se retrouve impliqué dans une nouvelle affaire : on l'accuse d'avoir kidnappé son avocate, vidéos de surveillance à l'appui. L'enquêtrice Rachel Carey peut-elle lui faire confiance ? A l'heure où la justice pénale s'appuie sur les preuves vidéos, pouvons-nous toujours croire en ce que nous voyons ?

Si il y a bien un truc que j'aime bien, ce sont les polars britanniques. Et là, me voilà une nouvelle fois bien servi.

C'est bien réalisé, c'est bien interprété, l'histoire est bien rythmée et totalement prenante.

Certes, la série n'est peut être pas transcendantale, mais permet toutefois de passer un bon moment.

Bref, j'ai bien aimé.

12 - The Mandalorian - Saison 1

L'intrigue, située entre la chute de l'Empire et l'émergence du Premier Ordre, suit les voyages d'un chasseur de primes solitaire dans les contrées les plus éloignées de la Galaxie, loin de l’autorité de la Nouvelle République.

J'avais vraiment de gros doutes, au vu de la qualité de la dernière trilogie. Et pourtant, contre toute attente, ça le fait.

Alors certes, ce n'est pas la série qui révolutionnera quoi que ce soit. Mais elle fait plutot bien son job et, globalement, ça passe.

Bref, j'ai franchement bien aimé.

11 - Dracula - Saison 1

Transylvanie, Roumanie. 1897. Le Comte Dracula boit du sang tout en dessinant ses futurs projets contre le Londres victorien.

Une série étrange, dont je ne sais que penser. J'hésite entre totalement pourri ou excellentissime.

De fait, le début s'inscrit pleinement dans le canon du genre... Mais ça part assez vite en sucette pour finir dans un n'importe quoi sur lequel je n'arrive à me déterminer. Est ce que c'est abusé et vraiment nul ? Est ce que c'est tellement barré que ça en devient psychédélique et par là même génial ? J'avoue que là, je suis un peu bluffé.

Bref, là, je ne sais pas.

10 - Messiah - Saison 1

Lorsque l'agent de la CIA Eva Geller découvre des informations sur un homme qui attire l'attention internationale suite à des actes troublant l’ordre public, elle ouvre une enquête sur ses origines. Alors que de nouveaux adeptes témoignant de ses miracles continuent de rejoindre ses rangs, les médias du monde entier commencent à se laisser séduire par cette figure charismatique. Eva Geller doit vite dénouer le mystère : est-il vraiment un être divin ou un simple escroc capable d’ébranler l'ordre mondiale ?

Malgré une bonne réalisation, j'ai en effet trouvé ça long. J'hésite entre le sentiment d'avoir attendu désespérément que ça commence vraiment et celui d'être rester avec pleins de questionnements auxquels je n'ai pas trouvé de réponse... sans parler de l'horrible cliffhanger final, qui laisse à entendre qu'il y aura une seconde saison)...

Bref, j'ai aimé, mais sans plus.

09 - Hell on Wheels - Saison 5

Cullen Bohannon travaille désormais pour la Central Pacific qui avance vers Promontory Summit avec une centaine de migrants chinois pour main d’½uvre. Parmi eux, Tao et son jeune fils Fong ont fui la Chine pour un meilleur avenir aux États-Unis. Bohannon recherche toujours son épouse Naomi et leur fils, disparus depuis des mois. Au même moment, Thomas Durant compte bien rattraper son retard avec l'Union Pacific; et « le Suédois » complote dans l'ombre...

Un beau final, un peu capillotracté, mais qui fait bien le job.

Au final, j'ai vraiment bien aimé cette série. Certes, c'est plein de clichés et parfois un peu long, mais globalement, l'ensemble est convaincant et se laisse tranquillement regarder.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

08 - Hell on Wheels - Saison 407 - Hell on Wheels - Saison 306 - Hell on Wheels - Saison 205 - Hell on Wheels - Saison 104 - Lost in Space - Saison 2
10 - Messiah - Saison 1

Lorsque l'agent de la CIA Eva Geller découvre des informations sur un homme qui attire l'attention internationale suite à des actes troublant l’ordre public, elle ouvre une enquête sur ses origines. Alors que de nouveaux adeptes témoignant de ses miracles continuent de rejoindre ses rangs, les médias du monde entier commencent à se laisser séduire par cette figure charismatique. Eva Geller doit vite dénouer le mystère : est-il vraiment un être divin ou un simple escroc capable d’ébranler l'ordre mondiale ?

Malgré une bonne réalisation, j'ai en effet trouvé ça long. J'hésite entre le sentiment d'avoir attendu désespérément que ça commence vraiment et celui d'être rester avec pleins de questionnements auxquels je n'ai pas trouvé de réponse... sans parler de l'horrible cliffhanger final, qui laisse à entendre qu'il y aura une seconde saison)...

Bref, j'ai aimé, mais sans plus.

09 - Hell on Wheels - Saison 5

Cullen Bohannon travaille désormais pour la Central Pacific qui avance vers Promontory Summit avec une centaine de migrants chinois pour main d’½uvre. Parmi eux, Tao et son jeune fils Fong ont fui la Chine pour un meilleur avenir aux États-Unis. Bohannon recherche toujours son épouse Naomi et leur fils, disparus depuis des mois. Au même moment, Thomas Durant compte bien rattraper son retard avec l'Union Pacific; et « le Suédois » complote dans l'ombre...

Un beau final, un peu capillotracté, mais qui fait bien le job.

Au final, j'ai vraiment bien aimé cette série. Certes, c'est plein de clichés et parfois un peu long, mais globalement, l'ensemble est convaincant et se laisse tranquillement regarder.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

08 - Hell on Wheels - Saison 4

Cullen Bohannon et Elam Ferguson sont considérés comme étant morts depuis des mois. Le chantier avance toujours vers la côte Ouest malgré les difficultés topographiques et l’arrivée de nouveaux ennemis pour Thomas Durant. Bohannon est en réalité toujours retenu captif à Fort Smith avec sa nouvelle épouse, Naomi. La communauté est sous la coupe de Thor Gundersen, « le Suédois », qui usurpe l'identité d'un père mormon...

Ce quatrième opus est à l'image du précédent. C'est toujours aussi prenant et efficace. Et je trouve cette série de plus en plus convaincante.

07 - Hell on Wheels - Saison 3

Cullen Bohannon convainc les actionnaires de l'Union Pacific Railroad de reprendre la tête des opérations après l'incarcération de Durant. Le chantier progresse de nouveau vers la côte Ouest, mais doit inévitablement passer sur les terres d'une ferme de mormon qui refuse de partir. Au même moment, Louise Ellison, une journaliste de New York, débarque pour raconter le quotidien des travailleurs ; et un ennemi que tout le monde croyait mort refait surface...

La première saison m'avait vraiment emballée. La seconde avait un peu refroidi mes ardeurs. La troisième est venue me rassurée. C'est beaucoup moins too much, à moins que je sois parvenu à m'habituer. Bref, j'ai trouvé ce troisième opus plutôt pas mal prenant et efficace. A voir ce que donne la suite.

06 - Hell on Wheels - Saison 2

Cullen Bohannon, gracié par Durant après avoir rejoint un gang de voleurs de trains, revient à Hell on Wheel qui progresse en territoire Sioux. Alors que Gundersen et le révérend Cole sèment la zizanie entre les indiens hostiles et les hommes du chantier, Lily Bell, devenue la maîtresse de Durant, cherche à prendre sa place...

J'ai été un peu moins convaincu par cette saison que par la précédente. Non qu'elle ne fasse pas son ob. Mais j'ai trouvé ça parfois un peu too much. Alors certes, c'est du western et je prends cette série en tant que tel. Mais il y a eu deux trois moments un peu abusés. Mais bon... On va voir ce que donne la troisième saison...

05 - Hell on Wheels - Saison 1

États-Unis, milieu du xixe siècle. Ancien propriétaire d'esclave et ex-officier de l'Armée des États confédérés, Cullen Bohannon est à la recherche des soldats de l'Union qui ont assassiné sa famille. Sa quête vengeresse l'emmène à l'Ouest, dans la colonie itinérante appelée « Hell on Wheels » au Nebraska, qui suit la construction du premier chemin de fer transcontinental sous les ordres de l'impitoyable Thomas Durant, vice-président de l'Union Pacific Railroad. Bohannon est nommé contremaître chargé du maintien de l'ordre dans le chantier. Il rencontre Elam Ferguson, un esclave qui rêve de liberté, et les frères McGinnes, irlandais venus faire fortune par tous les moyens. Une forte animosité se développe entre Bohannon et l'homme de loi, Thor Gundersen dit « le Suédois ».

J'avais commencé cette série il y a quelques années, mais j'avais laissé tomber au bout d'un ou deux épisodes sans parvenir à me rappeler pourquoi. J'ai donc réessayer, et j'avoue que je ne suis pas déçu.

C'est certes plein de clichés, mais j'ai envie de dire que c'est suffisamment bien fait pour ne pas tomber dans le mièvre. L'histoire est en effet peut être parfois convenue et sans grande surprise, mais c'est vraiment bien réalisé et le jeu des acteurs est plutôt bon, rendant les personnage attachants.

Au final, une belle série qui tient la route et efficace comme je les aime.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

04 - Lost in Space - Saison 2

Encore plus perdus dans l'espace, les Robinson font équipe pour explorer d'étranges planètes, affronter de nouveaux dangers et retrouver leur cher Robot.

Je me souvenais vaguement de la première saison, n'y ayant semble-t-il pas prété attention plus que ça... Et j'avoue avoir mis un peu de temps pour que ça revienne... Et quand bien même... En fait, ça passe...

Globalement, j'ai aimé, mais sans plus. Non qu'il y ait quoi que ce soit en terme de réalisation ou d'interprétation... Par contre, j'ai eu du souci avec l'écriture... C'est un peu toujours la même chose à chaque épisode. Un début qui pose le cadre de la menace à venir. La menace arrive et tout le monde manque de mourir. Et ça finit par un happy-end un peu mielleux... CA terme, c'est un peu redondant et plutô bof...

Bref, j'ai aimé, mais sans plus.

03 - The Walking Dead - Saison 10 (a)02 - The Witcher - Saison 101 - For All Mankind - Saison 1
07 - Hell on Wheels - Saison 3

Cullen Bohannon convainc les actionnaires de l'Union Pacific Railroad de reprendre la tête des opérations après l'incarcération de Durant. Le chantier progresse de nouveau vers la côte Ouest, mais doit inévitablement passer sur les terres d'une ferme de mormon qui refuse de partir. Au même moment, Louise Ellison, une journaliste de New York, débarque pour raconter le quotidien des travailleurs ; et un ennemi que tout le monde croyait mort refait surface...

La première saison m'avait vraiment emballée. La seconde avait un peu refroidi mes ardeurs. La troisième est venue me rassurée. C'est beaucoup moins too much, à moins que je sois parvenu à m'habituer. Bref, j'ai trouvé ce troisième opus plutôt pas mal prenant et efficace. A voir ce que donne la suite.

06 - Hell on Wheels - Saison 2

Cullen Bohannon, gracié par Durant après avoir rejoint un gang de voleurs de trains, revient à Hell on Wheel qui progresse en territoire Sioux. Alors que Gundersen et le révérend Cole sèment la zizanie entre les indiens hostiles et les hommes du chantier, Lily Bell, devenue la maîtresse de Durant, cherche à prendre sa place...

J'ai été un peu moins convaincu par cette saison que par la précédente. Non qu'elle ne fasse pas son ob. Mais j'ai trouvé ça parfois un peu too much. Alors certes, c'est du western et je prends cette série en tant que tel. Mais il y a eu deux trois moments un peu abusés. Mais bon... On va voir ce que donne la troisième saison...

05 - Hell on Wheels - Saison 1

États-Unis, milieu du xixe siècle. Ancien propriétaire d'esclave et ex-officier de l'Armée des États confédérés, Cullen Bohannon est à la recherche des soldats de l'Union qui ont assassiné sa famille. Sa quête vengeresse l'emmène à l'Ouest, dans la colonie itinérante appelée « Hell on Wheels » au Nebraska, qui suit la construction du premier chemin de fer transcontinental sous les ordres de l'impitoyable Thomas Durant, vice-président de l'Union Pacific Railroad. Bohannon est nommé contremaître chargé du maintien de l'ordre dans le chantier. Il rencontre Elam Ferguson, un esclave qui rêve de liberté, et les frères McGinnes, irlandais venus faire fortune par tous les moyens. Une forte animosité se développe entre Bohannon et l'homme de loi, Thor Gundersen dit « le Suédois ».

J'avais commencé cette série il y a quelques années, mais j'avais laissé tomber au bout d'un ou deux épisodes sans parvenir à me rappeler pourquoi. J'ai donc réessayer, et j'avoue que je ne suis pas déçu.

C'est certes plein de clichés, mais j'ai envie de dire que c'est suffisamment bien fait pour ne pas tomber dans le mièvre. L'histoire est en effet peut être parfois convenue et sans grande surprise, mais c'est vraiment bien réalisé et le jeu des acteurs est plutôt bon, rendant les personnage attachants.

Au final, une belle série qui tient la route et efficace comme je les aime.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

04 - Lost in Space - Saison 2

Encore plus perdus dans l'espace, les Robinson font équipe pour explorer d'étranges planètes, affronter de nouveaux dangers et retrouver leur cher Robot.

Je me souvenais vaguement de la première saison, n'y ayant semble-t-il pas prété attention plus que ça... Et j'avoue avoir mis un peu de temps pour que ça revienne... Et quand bien même... En fait, ça passe...

Globalement, j'ai aimé, mais sans plus. Non qu'il y ait quoi que ce soit en terme de réalisation ou d'interprétation... Par contre, j'ai eu du souci avec l'écriture... C'est un peu toujours la même chose à chaque épisode. Un début qui pose le cadre de la menace à venir. La menace arrive et tout le monde manque de mourir. Et ça finit par un happy-end un peu mielleux... CA terme, c'est un peu redondant et plutô bof...

Bref, j'ai aimé, mais sans plus.

03 - The Walking Dead - Saison 10 (a)

Quelques mois après un rude hiver, les communautés prospèrent sans aucun signe de chuchoteurs, mais Michonne insiste sur le fait qu'il faut respecter leur territoire. Après qu'un masque de chuchoteur se soit échoué à Oceanside, les groupes sont mis en alerte maximale.

Encore et encore toujours la même chose... Ya du bon (Jeffrey Dean Morgan toujours excellent dans son interprétation de Négan). Et ya surtout du moins bon, voir du mauvais: toujours autant de longueurs; un schéma narratif redondant et plus que prévisible; des trucs qui n'ont vraiment aucun sens...

Bref, je continue à avoir du mal, et pourtant, je continue de regarder... Je n'arrive pas à comprendre...

02 - The Witcher - Saison 1

Le sorceleur Geralt, un chasseur de monstres mutant, se bat pour trouver sa place dans un monde où les humains se révèlent souvent plus vicieux que les bêtes.

J'avais peu d'espoir, malgré le battage qui a pu être fait autour de cette série... Ou plutôt, j'avais peu d'espoir compte tenu du dit battage... et bien voilà, mes doutes sont confirmés et n'en sont dorénavant plus.

Certes, les scénes de baston sont plutôt bien faites... mais c'est tout. De fait, tout le reste est vraiment affligeant. C'est mal écrit, mal réalisé, mal interprété, sans compter sur des effets spéciaux super mal faits et des maquillages totalement ratés... Tout est confus, mièvre, lisse, plat et convenu... Je n'arrive pas à tirer quoi que ce soit de positif... si ce n'est, comme je le disais précédemment, les combats, qui sont plutôt bien chorégraphiés...Mais au final, c'est un peu maigre...

En gros, The Witcher est une série qui semble vouloir surfer avec beaucoup de maladresse sur le succès de Game of Thrones. Mais là où il avait fallu 6 saisons pour commencer à douter en ce qui concerne GoT, il ne m'a fallu qu'un épisode pour m'en apercevoir avec The Witcher.

Bref, je n'ai pas aimé du tout.

01 - For All Mankind - Saison 1

Imaginez un monde dans lequel la course à l'espace n'aurait jamais pris fin. Le programme spatial de la NASA est resté au coeur de la culture américaine et au plus proche des espoirs et des rêves de tout un chacun. Les astronautes de la NASA, véritables héros et rock-stars de leur époque, doivent gérer la pression qui pèsent sur leurs épaules, tout en gérant la vie de leurs familles.

J'avoue avoir été un peu réticent car l'histoire de l'exporation spatiale est pour moi un truc qui me fascine que l'on ne peut toucher. Mais je me suis laisser tenter. Et si j'ai eu un peu de mal au début, j'ai fini par me laisser prendre au jeu grâce à la qualité de l'écriture.

En effet, passé un premier épisode qui m'a demandé un gros laché prise, l'histoire est, contre toute attente, plutôt prenante. C'est bien construit et la réalisation est efficace, du moins suffisamment pour qu'on fasse abstraction de ce qu'il s'est réellement passé et qu'on finisse par se prendre au jeu.

Au final donc, une belle série sur une conquête spatiale alternative, qui réserve de bonnes surprises malgré parfois quelques effets scénaristiques un peu convenus et redondants.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.


SERIES TV


LISTE EN COURS

78 - Unité 42 - Saison 177 - Penny Dreadful: City Of Angels - Saison 176 - Marcella - Saison 375 - Evil - Saison 1
01 - For All Mankind - Saison 1

Imaginez un monde dans lequel la course à l'espace n'aurait jamais pris fin. Le programme spatial de la NASA est resté au coeur de la culture américaine et au plus proche des espoirs et des rêves de tout un chacun. Les astronautes de la NASA, véritables héros et rock-stars de leur époque, doivent gérer la pression qui pèsent sur leurs épaules, tout en gérant la vie de leurs familles.

J'avoue avoir été un peu réticent car l'histoire de l'exporation spatiale est pour moi un truc qui me fascine que l'on ne peut toucher. Mais je me suis laisser tenter. Et si j'ai eu un peu de mal au début, j'ai fini par me laisser prendre au jeu grâce à la qualité de l'écriture.

En effet, passé un premier épisode qui m'a demandé un gros laché prise, l'histoire est, contre toute attente, plutôt prenante. C'est bien construit et la réalisation est efficace, du moins suffisamment pour qu'on fasse abstraction de ce qu'il s'est réellement passé et qu'on finisse par se prendre au jeu.

Au final donc, une belle série sur une conquête spatiale alternative, qui réserve de bonnes surprises malgré parfois quelques effets scénaristiques un peu convenus et redondants.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

78 - Unité 42 - Saison 1

Dans les sous-sols du commissariat principal de Bruxelles, les membres de la Brussels Digital Unit forment une équipe hétéroclite mais soudée pour faire barrage aux nouvelles formes de délinquance qui menacent nos vies ultra-connectées. Veuf depuis peu et devant s'occuper seul de ses trois enfants, Samuel Leroy intègre l'unité 42. Confronté à de nouveaux codes, il doit apprendre à collaborer avec la jeune idéaliste Billie Vebber, hackeuse fraîchement recrutée, qui poursuit clandestinement ses propres objectifs. Sauront-ils conjuguer leurs talents et mettre en sourdine leurs désaccords pour tenter de faire régner l'ordre et la loi dans ce nouveau Far West digital ?

77 - Penny Dreadful: City Of Angels - Saison 1

En 1938, à une époque profondément imprégnée de tensions sociales et politiques, la ville de Los Angeles est bouleversée par un crime effroyable. Le détective Tiago Vega et son partenaire Lewis Michener s’embarquent dans une enquête épique dans la Cité des anges, sur fond de rites sataniques, de légendes mexicaines et de dangereuses missions d'espionnage du Troisième Reich. Très vite, Tiago et les siens doivent faire face à de puissantes forces qui menacent de les déchirer.

Une bien belle série. C'est superbement réalisé. Le jeu des acteurs tient plutôt bien la route (petite dédicace à Nathalie Dormer). Et l'histoire est prenante et intéressante.

Seule petite déception, ça n'a absolument rien à voir avec la série originelle. Certes, c'était annoncé. Mais il n'empêche. Au final, j'ai l'impression qu'il manque un truc. Je pense que j'aurai certainement beaucoup plus apprécié si il n'y avait pas eu cette référence à Penny Dreadful.

Bref, j'ai vraiment bien aimé, malgré une toute petite déception purement subjective.

76 - Marcella - Saison 3

18 mois plus tard, Marcella vit sous une nouvelle identité à Belfast, où elle a profondément infiltré une organisation criminelle familiale bien établie.

Ce nouvel opus s'inscrit dans la lignée des saisons précédentes. Rien de transcendantal. Mais ça tient bien la route et ça fait le job.

Bref, j'ai bien aimé.

75 - Evil - Saison 1

Une psychologue clinicienne sceptique se retrouve à faire équipe avec un prêtre en formation et un entrepreneur dans le cadre d'enquêtes sur des événements relevant potentiellement du surnaturel, comme la possession démoniaque et autres étranges phénomènes du genre. Il s'agit pour eux de déterminer si les faits ont une explication scientifique et rationnelle ou si une force surnaturelle est réellement à l’½uvre.

J'ai mis du temps à m'y mettre car je craignais un truc bizarre et c'est un peu à contre coeur que j'y suis allé. Et au final, c'est une bien belle surprise que j'ai vraiment bien apprécié.

Sincèrement, c'est bien fait, c'est bien construit et c'est suffisament prenant pour que l'on ait, à la fin de chaque épisode, envie de connaitre la suite. Dans l'idée, ça m'a fait penser à Fringe, et je pense que tous les éléments sont là pour faire de cette série une belle série comme je les aime bien. A voir ce que donnera la saison 2 (car oui, c'est obligé, il ne peut pas e pas avoir de suite).

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

74 - NOS4A2 - Saison 173 - Dérapages72 - Killing Eve - Saison 371 - 13 reasons why - Saison 4
76 - Marcella - Saison 3

18 mois plus tard, Marcella vit sous une nouvelle identité à Belfast, où elle a profondément infiltré une organisation criminelle familiale bien établie.

Ce nouvel opus s'inscrit dans la lignée des saisons précédentes. Rien de transcendantal. Mais ça tient bien la route et ça fait le job.

Bref, j'ai bien aimé.

75 - Evil - Saison 1

Une psychologue clinicienne sceptique se retrouve à faire équipe avec un prêtre en formation et un entrepreneur dans le cadre d'enquêtes sur des événements relevant potentiellement du surnaturel, comme la possession démoniaque et autres étranges phénomènes du genre. Il s'agit pour eux de déterminer si les faits ont une explication scientifique et rationnelle ou si une force surnaturelle est réellement à l’½uvre.

J'ai mis du temps à m'y mettre car je craignais un truc bizarre et c'est un peu à contre coeur que j'y suis allé. Et au final, c'est une bien belle surprise que j'ai vraiment bien apprécié.

Sincèrement, c'est bien fait, c'est bien construit et c'est suffisament prenant pour que l'on ait, à la fin de chaque épisode, envie de connaitre la suite. Dans l'idée, ça m'a fait penser à Fringe, et je pense que tous les éléments sont là pour faire de cette série une belle série comme je les aime bien. A voir ce que donnera la saison 2 (car oui, c'est obligé, il ne peut pas e pas avoir de suite).

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

74 - NOS4A2 - Saison 1

Vic McQueen se découvre le précieux don de retrouver les choses perdues. Celui-ci va se révéler très utile pour traquer le diabolique et immortel Charlie Manx, un serial-killer enlevant des enfants pour les emmener dans le monde fantastique de Christmasland.

J'ai pas aimé du tout. Mais vraiment pas du tout... C'est trop ou pas assez, je ne sais pas vraiment. Le seul truc dont je suis sur, c'est que je me suis monstrueusement ennuyé.

73 - Dérapages

Alain Delambre est un homme que le chômage a détruit. Contre toute attente, sa candidature est retenue pour un poste de DRH. Alain veut y croire à tout prix, quitte à mettre sa famille en danger. Quand il comprend qu’il n’est qu’un faire-valoir pour conforter une candidature déjà retenue, il profite de l’épreuve finale pour dynamiter le système. Alain n’a alors plus rien à perdre...

Bonne petite série française. Rien d'extraordinaire en soi. Mais ça se laisse regarder tranquillement et au final, ça passe plutôt bien.

Bref, j'ai bien aimé.

72 - Killing Eve - Saison 3

Eve tente de se reconstruire après avoir été touchée par balle par Villanelle. Cette dernière se rapproche d'un vieil ennemi. Carolyn est minée par son travail et Kenny ne peut pas continuer à enquêter seul sur " les 12 ".

Ce dernier opus est certes un peu moins trash que les précédents. Mais les personnages demeurent toujours aussi barrés et truculents. Et encore une fois, j'ai adoré Vilanelle, toujours aussi déjantée et merveilleusement décalée, découvrant petit à petit le concept d'émotions.

Bref, j'ai beaucoup aimé.

71 - 13 reasons why - Saison 4

Alors que la fin du lycée pointe à l'horizon, Clay et ses amis s'efforcent de garder un coup d'avance tandis que les secrets de leur passé menacent leur avenir.

Aprés une première saison plutôt bien faite, cette série n'a cessé de sombrer au fil des saison, s'enlisée dans une surenchère de thématiques mal développées, pour se crasher de manière spectaculaire dans cet ultime opus.

C'est long, c'est surfait, c'est sans profondeur, c'est inintéressant et ça n'a aucun sens. J'ai beau essayer de trouver un truc positif, mais je n'y arrive pas.

Bref, je n'ai pas du tout aimé.

70 - Cardinal - Saison 469 - Cardinal - Saison 368 - Star Trek Picard - Saison 167 - Cardinal - Saison 2
72 - Killing Eve - Saison 3

Eve tente de se reconstruire après avoir été touchée par balle par Villanelle. Cette dernière se rapproche d'un vieil ennemi. Carolyn est minée par son travail et Kenny ne peut pas continuer à enquêter seul sur " les 12 ".

Ce dernier opus est certes un peu moins trash que les précédents. Mais les personnages demeurent toujours aussi barrés et truculents. Et encore une fois, j'ai adoré Vilanelle, toujours aussi déjantée et merveilleusement décalée, découvrant petit à petit le concept d'émotions.

Bref, j'ai beaucoup aimé.

71 - 13 reasons why - Saison 4

Alors que la fin du lycée pointe à l'horizon, Clay et ses amis s'efforcent de garder un coup d'avance tandis que les secrets de leur passé menacent leur avenir.

Aprés une première saison plutôt bien faite, cette série n'a cessé de sombrer au fil des saison, s'enlisée dans une surenchère de thématiques mal développées, pour se crasher de manière spectaculaire dans cet ultime opus.

C'est long, c'est surfait, c'est sans profondeur, c'est inintéressant et ça n'a aucun sens. J'ai beau essayer de trouver un truc positif, mais je n'y arrive pas.

Bref, je n'ai pas du tout aimé.

70 - Cardinal - Saison 4

En plein c½ur de l’hiver canadien, le lieutenant John Cardinal et sa coéquipière Lise Delorme vont mener l'enquête sans doute la plus difficile de leur carrière.

69 - Cardinal - Saison 3

John Cardinal a découvert que sa femme, Catherine, s’est suicidée. S’il va commencer par accepter qu’il s’agit bien d’un suicide, il va tout remettre en question quand il va recevoir des cartes avec des messages provocants qui lui reprochent la mort de sa femme.

68 - Star Trek Picard - Saison 1

Les nouvelles aventures de Jean-Luc Picard, capitaine de l'U.S.S. Enterprise dans la série Star Trek la nouvelle génération.

J'ai toujours eu du mal avec Star Trek. Jamais vraiment accroché. Et puis là, je me suis lancé. Et au final, j'ai été agréablement surpris.

Alors c'est pas la meilleure série de l'univers, mais ça fait plutôt bien le travail. Globalement, c'est en effet prenant et les personnages sont tout aussi kitchs qu'attachants.

Bref, j'ai plutôt bien aimé.

67 - Cardinal - Saison 2

Après un long hiver, tout semble aller pour le mieux pour John Cardinal et Lise Delorme. Mais leur tranquillité va être bouleversée lorsqu'une jeune femme totalement amnésique, et qui semble avoir une balle logée dans la tête, arrive en ville. Les deux enquêteurs s'interrogent alors sur l'identité de cette jeune femme dont la vie est menacée.

66 - Hollywood - Saison 165 - Cardinal - Saison 164 - Les Rivières pourpres - Saison 263 - Le Bureau des Légendes - Saison 5
68 - Star Trek Picard - Saison 1

Les nouvelles aventures de Jean-Luc Picard, capitaine de l'U.S.S. Enterprise dans la série Star Trek la nouvelle génération.

J'ai toujours eu du mal avec Star Trek. Jamais vraiment accroché. Et puis là, je me suis lancé. Et au final, j'ai été agréablement surpris.

Alors c'est pas la meilleure série de l'univers, mais ça fait plutôt bien le travail. Globalement, c'est en effet prenant et les personnages sont tout aussi kitchs qu'attachants.

Bref, j'ai plutôt bien aimé.

67 - Cardinal - Saison 2

Après un long hiver, tout semble aller pour le mieux pour John Cardinal et Lise Delorme. Mais leur tranquillité va être bouleversée lorsqu'une jeune femme totalement amnésique, et qui semble avoir une balle logée dans la tête, arrive en ville. Les deux enquêteurs s'interrogent alors sur l'identité de cette jeune femme dont la vie est menacée.

66 - Hollywood - Saison 1

Dans le Hollywood de l'après-Deuxième Guerre mondiale, un groupe de jeunes acteurs et cinéastes pleins d'ambition ne recule devant rien pour percer dans le showbiz.

Alors, ça partait plutôt pas mal. Bien joué, bien réalisé, bonne reconstitution du parfum de cette époque d'aprés guerre hollywoodienne. Et puis, soudain, c'est devenu n'importe quoi... comme dans un monde de Bisounours... Et là, ça a fait plop dans ma tête. J'ai été jusqu'au bout histoire de... mais ça a fini par être pénible. Donc voilà...

Bref... non...

65 - Cardinal - Saison 1

Le détective John Cardinal, épaulé contre son gré par sa nouvelle partenaire Lise Delorme, enquête sur le meurtre d'une jeune fille de 13 ans, Katie Pine, dont le corps a été découvert dans une mine abandonnée.

64 - Les Rivières pourpres - Saison 2

Après une série d’enquêtes originales et intenses, le duo de choc du commandant Pierre Niemans et Camille Delaunay replonge dans le versant noir de l’âme humaine, le long d’une route parsemée de morts inexpliquées, dans des univers toujours plus étranges et mystérieux. Prenant soin l’un de l’autre, leur relation va se renforcer lorsque le fils de Camille se retrouvera dans une situation désespérée.

Dans la lignée de la saison précédente, une petite série policière française qui passe bien. Rien de bien extraordinaire, mais ça se laisse tranquillement regardé.

Bref, j'ai bien aimé.

63 - Le Bureau des Légendes - Saison 5

JJA, le directeur de la sécurité interne, a repris la direction du Bureau des légendes pour y mettre de l’ordre tandis que Marie-Jeanne a préféré s’éloigner de Mortier et tester sa résistance au stress sur le terrain en Égypte.La DGSE va être secouée par les révélations dans la presse de l’exécution de Paul Lefebvre et du rôle qu’y ont joué la DGSE et la CIA.

P*** comme c'est bon !!!

Que dire ? C'est toujours aussi bien réalisé, le jeu des acteurs est toujours aussi excellent... et l'histoire est toujours aussi palpitante. La tension de certaines scènes est totalement prenante et est contrebalancée par l'humanité profonde des personnages plongés dans un univers sans pitié et superbement retranscrit.

Bref, j'ai adoré, comme toujours.

62 - Westworld - Saison 361 - Godfather of Harlem60 - Trust Me - Saison 259 - Homeland - Saison 8
64 - Les Rivières pourpres - Saison 2

Après une série d’enquêtes originales et intenses, le duo de choc du commandant Pierre Niemans et Camille Delaunay replonge dans le versant noir de l’âme humaine, le long d’une route parsemée de morts inexpliquées, dans des univers toujours plus étranges et mystérieux. Prenant soin l’un de l’autre, leur relation va se renforcer lorsque le fils de Camille se retrouvera dans une situation désespérée.

Dans la lignée de la saison précédente, une petite série policière française qui passe bien. Rien de bien extraordinaire, mais ça se laisse tranquillement regardé.

Bref, j'ai bien aimé.

63 - Le Bureau des Légendes - Saison 5

JJA, le directeur de la sécurité interne, a repris la direction du Bureau des légendes pour y mettre de l’ordre tandis que Marie-Jeanne a préféré s’éloigner de Mortier et tester sa résistance au stress sur le terrain en Égypte.La DGSE va être secouée par les révélations dans la presse de l’exécution de Paul Lefebvre et du rôle qu’y ont joué la DGSE et la CIA.

P*** comme c'est bon !!!

Que dire ? C'est toujours aussi bien réalisé, le jeu des acteurs est toujours aussi excellent... et l'histoire est toujours aussi palpitante. La tension de certaines scènes est totalement prenante et est contrebalancée par l'humanité profonde des personnages plongés dans un univers sans pitié et superbement retranscrit.

Bref, j'ai adoré, comme toujours.

62 - Westworld - Saison 3

Infiltrée depuis quelques mois dans un monde à la pointe de la technologie, Dolores entend prendre sa revanche après de longues années d'asservissement. Pendant que la jeune femme multiplie les efforts pour découvrir qui se cache derrière Delos, un ennemi dangereux et puissant sort peu à peu de l'ombre pour mettre ses plans à exécution.

Aprés une saison 1 aux nombreux mystères et aux timelines multiples, aprés une saison 2 à la fois troublante et sublime, Westworld a su se réinventer pour ce troisième opus, comme si elle avait subi une "mise à jour". Adieu les parcs, même si on y revient par à-coups à certains moments, place au monde réel.

Là où l’intrigue jouait sur les allers-retours dans le temps, la série nous plonge cette fois-ci dans un récit beaucoup plus linéaire. Le créateur et son oeuvre, le labyrinthe et ses mystères ne sont plus au centre du récit. De fait, c’est à présent la notion de droit de choisir, de libre arbitre qui est interrogée.

La réaisation est toujours aussi soignée. Le jeu des acteurs est toujours aussi excellent. Et au final, c'est toujours aussi excellent.

Bref, j'ai vraiment beaucoup aimé.

61 - Godfather of Harlem

A Harlem, dans les années 60 : la collision entre la vie criminelle de Bumpy Johnson et le combat pour les droits civiques. Un prequel au film American Gangster.

J'avoue que je suis mitigé. En effet, je m'attendais à mieux. Non que ça soit mauvais. Au contraire, c'est superbement interprété, c'est bien réalisé et globalement, c'est plutôt pas mal ficelé. Mais il m'a manqué un truc, un je ne sais quoi qui aurait pu faire de cette série un petit bijoux.

Bref, j'ai vraiment bien aimé, mais je pense que ça aurait pu être vraiment excellent.

60 - Trust Me - Saison 2

Le Caporal James McCain, un vétéran de retour de Syrie, se remet de ses blessures, aussi bien physiques que psychiques, dans l’unité neurologique de l'hôpital South Lothian. Il va devoir cependant faire face à un nouvel ennemi quand des patients se mettent à mourir autour de lui.

Un bon polar britannique bien fait... Pas la série de l'année, mais ça passe tranquille. Seul regret, il n'y a plus Jodie Whittaker...

Bref, j'ai aimé mais voilà...

59 - Homeland - Saison 8

Carrie est rappelée par Saul. Devenu conseiller à la sécurité nationale du nouveau Président des États-Unis, Saul est chargé de négocier la paix avec les talibans d’Afghanistan, et compte sur l’expérience de sa protégée pour servir sa cause dans ce pays à haut risque. Carrie va affronter le puissant leader Haissam Haqqani qu’elle avait déjà traqué il y a des années.

Un dernier opus à l'image de ce que fut cette série, avec ses forces et ses faiblesses, mais que j'ai vraiment bien aimé en général.

Quelques longueurs, c'est parfois légèrement abusé, mais c'est toujours aussi bien rythmé et toujours aussi prenant. Avec un beau final bien réussi qui clos en beauté cette série que j'ai toujours eu plaisir à suivre depuis 9 ans déjà.

Bref j'ai vraiment bien aimé, et c'est avec non sans nostalgie que je tourne la page des aventures pour le moins trépidantes de Carrie et de Saul.

58 - Shameless - Saison 1057 - L56 - Manhunt - Saison 255 - Better Call Saul - Saison 5
60 - Trust Me - Saison 2

Le Caporal James McCain, un vétéran de retour de Syrie, se remet de ses blessures, aussi bien physiques que psychiques, dans l’unité neurologique de l'hôpital South Lothian. Il va devoir cependant faire face à un nouvel ennemi quand des patients se mettent à mourir autour de lui.

Un bon polar britannique bien fait... Pas la série de l'année, mais ça passe tranquille. Seul regret, il n'y a plus Jodie Whittaker...

Bref, j'ai aimé mais voilà...

59 - Homeland - Saison 8

Carrie est rappelée par Saul. Devenu conseiller à la sécurité nationale du nouveau Président des États-Unis, Saul est chargé de négocier la paix avec les talibans d’Afghanistan, et compte sur l’expérience de sa protégée pour servir sa cause dans ce pays à haut risque. Carrie va affronter le puissant leader Haissam Haqqani qu’elle avait déjà traqué il y a des années.

Un dernier opus à l'image de ce que fut cette série, avec ses forces et ses faiblesses, mais que j'ai vraiment bien aimé en général.

Quelques longueurs, c'est parfois légèrement abusé, mais c'est toujours aussi bien rythmé et toujours aussi prenant. Avec un beau final bien réussi qui clos en beauté cette série que j'ai toujours eu plaisir à suivre depuis 9 ans déjà.

Bref j'ai vraiment bien aimé, et c'est avec non sans nostalgie que je tourne la page des aventures pour le moins trépidantes de Carrie et de Saul.

58 - Shameless - Saison 10

Les Gallagher s'adaptent au départ de Fiona. Debbie commence à s'agacer du comportement de sa famille tandis qu'elle s'est trouvée une nouvelle passion pour le luxe. Frank passe du bon temps avec un vieil ami qu'il retrouve. Carl revient d'école militaire et profite de ses retrouvailles avec Kassidi. Kev récupère un ancien boulot alors qu'il commence à se sentir vieux. Tami arrive au terme de sa grossesse mais subit des complications durant l'accouchement.

Et ben on prend pratiquement les mêmes et on continue...

Globalement, j'accroche toujours, même si je fais le même constat qu'à la saison dernière, à savoir une sorte d'embourgeoisement de la famille Gallagher. De là, c'est beaucoup moins trash que ce pouvait l'être lors des premiéres saisons. Mais ça reste quand même suffisament loufoque et déjanté pour continuer de susciter mon intérêt.

Bref, j'aime toujours autant et attend la prochaine saison (la dernière en principe) avec beaucoup d'impatience.

57 - L'Amie Prodigieuse - Saison 2

Lila et Elena ont désormais 16 ans. Si Lila se conforme tant bien que mal à son rôle d'épouse, Elena découvre une nouvelle ville et... une autre vie possible. Dans ce nouveau chapitre, fidèlement adapté du tome 2 de la saga romanesque d'Elena Ferrante, les relations se tendent et les rivalités s'aiguisent entre les deux jeunes napolitaines au caractère bien trempé.

On les avait quittées un peu tristes à la fin de l'adolescence et on retrouve Lila et Lena, désormais des jeunes femmes, avec toujours autant de plaisir.

L'ensemble est bien construit, du moins suffisamment pour m'avoir permis, comme cela avait été déjà le cas lors du premier opus, de passer un bon moment. Quelques longueurs, mais au final, ça passe.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

56 - Manhunt - Saison 2

Une bombe explose à Atlanta, en 1996, durant les Jeux Olympiques. Alors que le coupable échappe aux autorités, les soupçons du FBI se portent sur l'agent de sécurité Richard Jewell.

55 - Better Call Saul - Saison 5

La décision de Jimmy McGill de pratiquer le droit en tant que "Saul Goodman" provoque des changements inattendus auprès de ceux qui se trouvent dans son entourage...

Que dire ? Toujours aussi tendu, intense et ravageur... J'ai même l'impression que ça monte toujours un peu plus à chaque saison.

Rien à redire de la réalisation (même les longueurs sont savoureuses), et rien à redire du jeu d'acteur... Quant à l'histoire, elle continue d'être à la hauteur, nous rapprochant de plus en plus vers un certain Walter White...

Bref, j'ai adoré... et attends la suite avec beaucoup d'impatience.

54 - Il processo - Saison 153 - Below the surface - Saison 252 - Bosh - Saison 651 - Deadwind - Saison 1
56 - Manhunt - Saison 2

Une bombe explose à Atlanta, en 1996, durant les Jeux Olympiques. Alors que le coupable échappe aux autorités, les soupçons du FBI se portent sur l'agent de sécurité Richard Jewell.

55 - Better Call Saul - Saison 5

La décision de Jimmy McGill de pratiquer le droit en tant que "Saul Goodman" provoque des changements inattendus auprès de ceux qui se trouvent dans son entourage...

Que dire ? Toujours aussi tendu, intense et ravageur... J'ai même l'impression que ça monte toujours un peu plus à chaque saison.

Rien à redire de la réalisation (même les longueurs sont savoureuses), et rien à redire du jeu d'acteur... Quant à l'histoire, elle continue d'être à la hauteur, nous rapprochant de plus en plus vers un certain Walter White...

Bref, j'ai adoré... et attends la suite avec beaucoup d'impatience.

54 - Il processo - Saison 1

Le meurtre d'une adolescente touche une procureure liée à la victime, un avocat qui cherche à faire avancer sa carrière et une suspecte qui clame son innocence

Un bon petit polar italien. Rien de bien transcendantale, mais la série fait bien son job et permet de passer un bon moment.

Bref, j'ai bien aimé.

53 - Below the surface - Saison 2

Des terroristes syriens, poursuivis par l'héroïque Philip Nørgaard, prennent en otage les passagers d'un ferry assurant la liaison entre le Danemark et la Suède. Une deuxième saison haletante, bourrée de scènes d'action, qui se déroule cette fois-ci sur les flots et plus sous terre.

La suite de cette petite série danoise sans prétention, mais qui fait correctement le job. Ce n'est pas certes la série de l'année, mais c'est plutôt bien construit, du moins suffisamment pour m'avoir permis de passer un bon moment.

Bref, j'ai plutôt bien aimé.

52 - Bosh - Saison 6

Harry Bosch et Jerry Edgar enquêtent sur deux meurtres distincts qui les mèneront au plus haut niveau de la hiérarchie de la criminalité et du trafic de drogue.

Un nouvel opus qui s'inscrit dans les pas des précédents.

Toujours aussi efficace et percutant,, sans tergiversations futiles, cette nouvelle saison fait trés bien son job.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

51 - Deadwind - Saison 1

Alors que Sofia Karppi, une détective dans la trentaine, tente de se remettre de la mort de son mari, la découverte du corps d’une jeune femme sur un chantier va déclencher un suite d'événements qui va menacer une nouvelle fois sa vie.

Une petite série scandinave avec pas mal de potentiel. Il m'a toutefois manqué un petit truc en terme de rythme. Si c'est plutôt bien fait, c'est parfois un peu surfait et prévisible... sans compter sur des redondances plutôt longues et légèrement ennuyeuses.

Bref, j'ai aimé, mais sans plus.

50 - 199449 - 199348 - Vikings - Saison 6 (a)47 - 1992
52 - Bosh - Saison 6

Harry Bosch et Jerry Edgar enquêtent sur deux meurtres distincts qui les mèneront au plus haut niveau de la hiérarchie de la criminalité et du trafic de drogue.

Un nouvel opus qui s'inscrit dans les pas des précédents.

Toujours aussi efficace et percutant,, sans tergiversations futiles, cette nouvelle saison fait trés bien son job.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

51 - Deadwind - Saison 1

Alors que Sofia Karppi, une détective dans la trentaine, tente de se remettre de la mort de son mari, la découverte du corps d’une jeune femme sur un chantier va déclencher un suite d'événements qui va menacer une nouvelle fois sa vie.

Une petite série scandinave avec pas mal de potentiel. Il m'a toutefois manqué un petit truc en terme de rythme. Si c'est plutôt bien fait, c'est parfois un peu surfait et prévisible... sans compter sur des redondances plutôt longues et légèrement ennuyeuses.

Bref, j'ai aimé, mais sans plus.

50 - 1994

Leonardo Notte manoeuvre pour conduire Silvio Berlusconi au pouvoir, dans le contexte de l'ascension du Cavaliere et de son parti Forza Italia, alors que la Première République touche à sa fin. En 1994, l'Italie a changé et Leonardo va devoir s'employer pour suivre le changement...

Ultime opus d'une petite saison italienne sans prétention, mais qui fonctionne plutôt bien. Cette dernière saison est vraiment réussie et permet de passer un bon moment.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

49 - 1993

1992 retraçait les événements qui menèrent à la crise politique qui secoua l'Italie au début de la décennie 90. Avec 1993, on assiste à l'effondrement du système politique italien et à la naissance de nouveaux partis, dont Forza Italia fondé par Silvio Berlusconi.

Ce nouvel opus s'inscrit dans les pas du précédent. C'est plutôt bien fait, du moins suffisamment pour être parvenu à titiller mon intérêt jusqu'au bout et pour me donner envie de me lancer dan la suite.

Bref, j'ai bien aimé.

48 - Vikings - Saison 6 (a)

Bjorn a repris Kattegat après une longue bataille et se demande désormais quel roi il veut être après le règne de terreur imposé par Ivar. Hélas, il ne peut pas compter sur Lagherta qui a décidé de se retirer de la vie publique et de construire sa ferme, ni sur son frère Ubbe. Il veut suivre les traces de son père, Ragnar, et explorer le monde. Hvitserk, quant à lui, cherche toujours à se venger d'Ivar. Ce dernier, toujours en exil, est capturé par Oleg. Le prince, aussi tyrannique et impitoyable que lui, veut le mettre à l'épreuve.

Si c'est toujours plein d'inventions et de raccourcis historiques qui font parfois saigner du nez, ce nouvel opus n'en demeure pas moins toujours aussi efficace, aussi puissant et aussi prenant que les précédents... Et c'est à chaque fois un vrai délice que de retrouver cette belle saga scandinave...

Bref, encore une fois, j'ai vraiment beaucoup aimé.

47 - 1992

Le 17 février 1992 à Milan, le procureur Di Pietro arrête le député du PSI Mario Chiesa en possession de plusieurs millions de lires provenant d'un pot de vin versé par un entrepreneur qui l'a dénoncé. Lâché par son parti, Chiesa ainsi que l'entrepreneur exposent le vaste mécanisme de corruption systématique qui sévit à Milan : les politiques exigent le versement d'un pourcentage pour l'attribution des marchés publics, permis ou autorisations. Di Pietro, juge obstiné, honnête et compétent vient de lancer l'opération Mani pulite.

Je ne suis pas forcément fan des série italiennes. Mais celle-ci est plutôt pas mal et se laisse tranquillement regarder.

La série nous ramène donc au début des années 90 en Italie, et nous permets de suivre les destins croisés de six personnages. Si ce n'est pas la série de l'année, l'histoire est tout de même bien construite, suffisamment du moins pour que l'on ne s'ennuie pas.

Bref, j'ai plutôt bien aimé.

46 - The Morning Show - Saison 145 - Tales from the Loop - Saison 144 - La Casa de Papel - Saison 443 - Unorthodox - Saison 1
48 - Vikings - Saison 6 (a)

Bjorn a repris Kattegat après une longue bataille et se demande désormais quel roi il veut être après le règne de terreur imposé par Ivar. Hélas, il ne peut pas compter sur Lagherta qui a décidé de se retirer de la vie publique et de construire sa ferme, ni sur son frère Ubbe. Il veut suivre les traces de son père, Ragnar, et explorer le monde. Hvitserk, quant à lui, cherche toujours à se venger d'Ivar. Ce dernier, toujours en exil, est capturé par Oleg. Le prince, aussi tyrannique et impitoyable que lui, veut le mettre à l'épreuve.

Si c'est toujours plein d'inventions et de raccourcis historiques qui font parfois saigner du nez, ce nouvel opus n'en demeure pas moins toujours aussi efficace, aussi puissant et aussi prenant que les précédents... Et c'est à chaque fois un vrai délice que de retrouver cette belle saga scandinave...

Bref, encore une fois, j'ai vraiment beaucoup aimé.

47 - 1992

Le 17 février 1992 à Milan, le procureur Di Pietro arrête le député du PSI Mario Chiesa en possession de plusieurs millions de lires provenant d'un pot de vin versé par un entrepreneur qui l'a dénoncé. Lâché par son parti, Chiesa ainsi que l'entrepreneur exposent le vaste mécanisme de corruption systématique qui sévit à Milan : les politiques exigent le versement d'un pourcentage pour l'attribution des marchés publics, permis ou autorisations. Di Pietro, juge obstiné, honnête et compétent vient de lancer l'opération Mani pulite.

Je ne suis pas forcément fan des série italiennes. Mais celle-ci est plutôt pas mal et se laisse tranquillement regarder.

La série nous ramène donc au début des années 90 en Italie, et nous permets de suivre les destins croisés de six personnages. Si ce n'est pas la série de l'année, l'histoire est tout de même bien construite, suffisamment du moins pour que l'on ne s'ennuie pas.

Bref, j'ai plutôt bien aimé.

46 - The Morning Show - Saison 1

Portrait sans concession des coulisses d'une matinale télé aux Etats-Unis, où l’ego, les ambitions et la quête éperdue du pouvoir génèrent des tensions au sein de l'équipe. Parmi ces personnes qui aident l'Amérique à se réveiller, deux femmes tentent de tirer leur épingle du jeu. Et l'affaire n'est pas aisée dans ce milieu impitoyable, d'autant qu'il leur faut gérer en parallèle les crises de leur vie personnelle.

Je ne sais pas pourquoi je me suis lancé dans cette série. Trop hors de ma zone de confort... Mais bon, pourquoi pas...

Au final, je ne sais que dire. En fait, ce qui bloque, c'est que, comme je le craignais, cela n'est pas ma tasse de thé. C'est peut être bien mené... mais pour ma part, je n'ai absolument pas accroché et je me suis terriblement ennuyé. Cela m'apprendra à faire le malin.

Bref, je n'ai pas aimé du tout.

45 - Tales from the Loop - Saison 1

Un petit village se trouve à proximité d'un laboratoire nommé le "Loop" ("La Boucle"), dont la fonction est d'explorer les plus grands mystères de l'univers. Un récit fantastique, profond et poignant sur la condition humaine...

Je l'attendais depuis quelques mois... et ben voilà, c'est fait... je viens de prendre ma plus belle claque télévisuelle 2020...

Que dire ??? Les mots se bousculent... bizarre, surprenant, mystérieux, sublime, beau, doux, féerique, merveilleux... Je n'avais pas ressenti pareille émotion depuis The Leftovers... Une bien belle série, unique, lente, contemplative, empreinte d'une réelle poésie et qui laisse dans l'expectative quant aux questions qu'elle pose sans jamais donner de réponses... A l'instar de The Leftovers, elle ne fait pas en effet dans la surenchère d’explications... Que fait ce laboratoire ? À quoi sert-il ? Pourquoi d'étranges phénomènes s'y produisent-ils ? Tout cela importe peu. Il s’agit surtout d’un ressort narratif pour mieux explorer des histoires plus intimes et mieux disséquer la nature humaine.. Et c'est, à mon sens, dans cette profondeur que réside la beauté des choses.

La réalisation est sublime, le jeu des acteurs extrêmement juste... Et ne parlons pas de la musique, qui donne à l'ensemble une jolie touche de douce mélancolie.

Bref, j'ai adoré cette série qui fait une entrée fracassante dans le panthéon de mes séries préférées.

44 - La Casa de Papel - Saison 4

Le Professeur pense que Lisbonne a été exécutée, Rio et Tokyo ont fait sauter un char d’assaut et Nairobi est entre la vie et la mort. La bande traverse l’une de ses périodes les plus difficiles, et la découverte d’un ennemi au sein de ses rangs mettra le casse en péril.

J'avais moyennement aimé le 3éme opus, qui n'était qu'une copie du 1er, qui lui même n'était pas terrible... Bref... Et je craignais que cette 4éme saison ne soit à son tour qu'une redite de la 2éme. Étrangement, ce n'est pas tout à fait le cas. Mais ça reste quand même moyen. Ce n'est pas inintéressant en soi. Mais c'est loin d'être à l'image de l'engouement que suscite cette série. Disons que ça passe, si l'on fait abstraction des incohérences du scénario. Voilà voilà.

Bref, j'ai encore une fois moyennement aimé. A suivre, si tant est qu'il y ait une suite.

43 - Unorthodox - Saison 1

Une jeune New-yorkaise rejette son éducation radicalisée et débute une nouvelle vie à Berlin où elle découvre de dangereux secrets sur le passé de sa famille.

J'avoue que j'ai eu du mal, même si je conviens que c'est bien écrit, bien réalisé et bien interprété. En fait, je crois que je n'ai pas réussi à accrocher au côté plutôt plombant (même si plein d'espoir) de cette mini-série. Peut être pas besoin de ça en ce moment.

Bref, j'ai aimé, mais sans plus.

42 - Ozark - Saison 341 - Freud - Saison 140 - Kalifat - Saison 139 - Powers - Saison 2
44 - La Casa de Papel - Saison 4

Le Professeur pense que Lisbonne a été exécutée, Rio et Tokyo ont fait sauter un char d’assaut et Nairobi est entre la vie et la mort. La bande traverse l’une de ses périodes les plus difficiles, et la découverte d’un ennemi au sein de ses rangs mettra le casse en péril.

J'avais moyennement aimé le 3éme opus, qui n'était qu'une copie du 1er, qui lui même n'était pas terrible... Bref... Et je craignais que cette 4éme saison ne soit à son tour qu'une redite de la 2éme. Étrangement, ce n'est pas tout à fait le cas. Mais ça reste quand même moyen. Ce n'est pas inintéressant en soi. Mais c'est loin d'être à l'image de l'engouement que suscite cette série. Disons que ça passe, si l'on fait abstraction des incohérences du scénario. Voilà voilà.

Bref, j'ai encore une fois moyennement aimé. A suivre, si tant est qu'il y ait une suite.

43 - Unorthodox - Saison 1

Une jeune New-yorkaise rejette son éducation radicalisée et débute une nouvelle vie à Berlin où elle découvre de dangereux secrets sur le passé de sa famille.

J'avoue que j'ai eu du mal, même si je conviens que c'est bien écrit, bien réalisé et bien interprété. En fait, je crois que je n'ai pas réussi à accrocher au côté plutôt plombant (même si plein d'espoir) de cette mini-série. Peut être pas besoin de ça en ce moment.

Bref, j'ai aimé, mais sans plus.

42 - Ozark - Saison 3

Statu quo ou projets de développement ? Alors que Marty et Wendy sont en désaccord sur le plan professionnel, leur vie privée est bouleversée par une visite surprise.

La suite des aventures de la famille Byrde, cette famille a priori parfaite mais spécialiste du blanchiment d’argent, qui tente encore et encore de s'en sortir envers et surtout contre tout. Et sincèrement, ça valait vraiment la peine d'attendre.

Avec de faux airs de Breaking Bad, c'est vraiment une bonne série qui fait bien son job et qui ne cesse de me surprendre à chaue nouvelle saison. Parfois quelques longueurs, mais globalement, c'est bien fait, bien construit, bien interprété et carrément prenant.

Bref, j'ai vraiment bien aimé et attends la suite avec beaucoup d'impatience.

41 - Freud - Saison 1

Vienne, fin du XIXe siècle. Le jeune Sigmund Freud se retrouve impliqué dans un complot obscur aux côtés d'une voyante en enquêtant sur des meurtres et des disparitions.

Une bien étrange série, trés surprenante.

En fait, je ne savais pas trop à quoi m'attendre. D'emblée, je pensais à un truc concernant l'histoire du "père" de la psychanalyse... Mais trés vite, si on verse dans quelques petits trucs à base d’hypnose thérapeutique, on se retrouve en plein polar pseudo-mystique, où Freud devient un Sherlock Holmes autrichien...

Au final, une belle série, assez prenante, mais qui n'a vraiment rien à voir avec ce à quoi on peut s'attendre.

Bref, j'ai plutôt bien aimé, même si c'est bizarre.

40 - Kalifat - Saison 1

Pervin affronte un dilemme après son installation à Raqqa avec son mari, membre de l’EI. De son côté, Fatima qui est agent de la SÄPO entrevoit une possibilité de faire avancer sa carrière. Enfin, l’adolescente Sulle se voit ouvrir les portes d’un monde qu’elle trouve fascinant.

Une petite série suédoise assez interessante, qui se laisse tranquillement regarder, même si ce n'est pas forcément la série de l'année.

Bref, j'ai bien aimé.

39 - Powers - Saison 2

Le monde est bouleversé par le meurtre horrible et apparemment impossible de Retro Girl. La Division Powers est sous pression pour traduire le coupable en justice, mais quand Christian Walker est déchargé de l’enquête, étant trop proche de la victime et lui-même un suspect potentiel, il doit agir en cachette pour venger la femme qu’il aimait.

A vrai dire, je ne sais quoi penser de ce nouvel opus. Il y a du bon... et beaucoup de moins bon... Globalement, ça le fait, mais c'est brouillon et il m'a manqué une fois de plus un peu de saveur. La série a du potentiel, mais ça donne l'impression que ça n'a pas été exploité. Et je n'ose même pas parler de la fin, totalement bidon. Dommage.

Bref, j'ai aimé, mais sans plus.

38 - Snowfall - Saison 337 - Locke & Key - Saison 136 - Zerozerozero - Saison 135 - Kingdom - Saison 2
40 - Kalifat - Saison 1

Pervin affronte un dilemme après son installation à Raqqa avec son mari, membre de l’EI. De son côté, Fatima qui est agent de la SÄPO entrevoit une possibilité de faire avancer sa carrière. Enfin, l’adolescente Sulle se voit ouvrir les portes d’un monde qu’elle trouve fascinant.

Une petite série suédoise assez interessante, qui se laisse tranquillement regarder, même si ce n'est pas forcément la série de l'année.

Bref, j'ai bien aimé.

39 - Powers - Saison 2

Le monde est bouleversé par le meurtre horrible et apparemment impossible de Retro Girl. La Division Powers est sous pression pour traduire le coupable en justice, mais quand Christian Walker est déchargé de l’enquête, étant trop proche de la victime et lui-même un suspect potentiel, il doit agir en cachette pour venger la femme qu’il aimait.

A vrai dire, je ne sais quoi penser de ce nouvel opus. Il y a du bon... et beaucoup de moins bon... Globalement, ça le fait, mais c'est brouillon et il m'a manqué une fois de plus un peu de saveur. La série a du potentiel, mais ça donne l'impression que ça n'a pas été exploité. Et je n'ose même pas parler de la fin, totalement bidon. Dommage.

Bref, j'ai aimé, mais sans plus.

38 - Snowfall - Saison 3

A cause de la multiplication des difficultés de dealer dans la rue, Franklin fait évoluer son business mais un nouveau concurrent commence à lui faire de l'ombre. Pendant ce temps, André en a toujours après la famille Saint. Gustavo se rapproche de partenaires mexicains en vue d'un contrat. Quant à Teddy et Julia, ils se tournent vers des alliées costaricains.

L'histoire se poursuit tranquillement, et violemment. C'est toujours aussi efficace et prenant.

Bref, je continue à vraiment bien aimé.

37 - Locke & Key - Saison 1

Après le meurtre de leur père dans d’étranges circonstances, les frères et s½urs Locke emménagent avec leur mère à Keyhouse, leur maison ancestrale, où ils découvrent des clés magiques potentiellement liées à la mort de leur père. Alors que les enfants Locke explorent les pouvoirs uniques de ces clés, un mystérieux démon s'éveille et ne reculera devant rien pour les leur voler.

A tout dire, j'ai trouvé ça un peu surfait, trés convenu et super long. Certes, c'est bien fait, mais c'est du déjà vu et je me suis terriblement ennuyé.

Bref, j'ai pas vraiment aimé.

36 - Zerozerozero - Saison 1

Une immersion dans les arcanes du marché mondial de la cocaïne, depuis sa naissance, jusqu’à la livraison finale sur les lieux de consommation.

Une série assez sombre, plutôt bien faite, qui suit le destin d'hommes et de femmes à travers le monde (du Mexique à l'Italie en passant par l'Afrique) impliqués dans le trafic de cocaïne.

La réalisation est bonne, le jeu des acteurs l'est tout autant, et l'histoire est intéressante, même si elle peut sembler un peu fouillis à certains moments. Les ellipses temporelles sont en effet parfois un peu déconcertantes. Au final, ça le fait plutôt pas mal.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

35 - Kingdom - Saison 2

L'épidémie n'épargne personne, et les malades ne sont pas les seuls monstres à faire obstacle au prince Chang qui lutte pour protéger le royaume.

Nouvel opus qui s'inscrit dans la continuité du précédent. L'action reprend en effet exactement là où elle s'était arrêtée à la fin de la première saison. Et ça bastonne dur. Puis ça s'apaise, même si la menace zombie perdure... pour finir sur un beau Cliffhanger qui laisse supposer une saison 3.

C'est toujours un peu kitsch, mais ça le fait vraiment et ça m'a permis de passer un bon moment.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

34 - Arde Madrid33 - Les Meurtres de Valhalla - Saison 132 - The Outsider 31 - The New Pope - Saison 2
36 - Zerozerozero - Saison 1

Une immersion dans les arcanes du marché mondial de la cocaïne, depuis sa naissance, jusqu’à la livraison finale sur les lieux de consommation.

Une série assez sombre, plutôt bien faite, qui suit le destin d'hommes et de femmes à travers le monde (du Mexique à l'Italie en passant par l'Afrique) impliqués dans le trafic de cocaïne.

La réalisation est bonne, le jeu des acteurs l'est tout autant, et l'histoire est intéressante, même si elle peut sembler un peu fouillis à certains moments. Les ellipses temporelles sont en effet parfois un peu déconcertantes. Au final, ça le fait plutôt pas mal.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

35 - Kingdom - Saison 2

L'épidémie n'épargne personne, et les malades ne sont pas les seuls monstres à faire obstacle au prince Chang qui lutte pour protéger le royaume.

Nouvel opus qui s'inscrit dans la continuité du précédent. L'action reprend en effet exactement là où elle s'était arrêtée à la fin de la première saison. Et ça bastonne dur. Puis ça s'apaise, même si la menace zombie perdure... pour finir sur un beau Cliffhanger qui laisse supposer une saison 3.

C'est toujours un peu kitsch, mais ça le fait vraiment et ça m'a permis de passer un bon moment.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

34 - Arde Madrid

La vie d'Ava Gardner à Madrid dans les années 1960 est racontée du point de vue de sa femme de chambre et de son chauffeur, deux espions des services secrets de Franco, qui rendent des comptes sur entourage composé d’artistes, d’aristocrates et d’expatriés.

J'avoue que je ne me serai jamais aventuré à regarder cette série sans les conseils avisés de @FannyLAllegra. Et au final, je ne regrette rien.

La réalisation en noire et blanc est superbe. Le jeu des acteurs est excellent. Quant à l'histoire, elle se partage tout en subtilité entre drame et comédie. Petite dédicace à la musique, qui donne à certaines scènes un parfum d'onirisme particulier.

Au final, une trés belle série qui vaut largement le détour.

Bref, j'ai vraiment beaucoup aimé.

33 - Les Meurtres de Valhalla - Saison 1

Un policier d'Oslo au lourd passé retourne dans son Islande natale pour aider une inspectrice dévouée à traquer l'auteur d'une série de crimes liés à une photo.

Un petit polar scandinave comme je les aime. Rien de transcendantal en soi, mais c'est plutôt bien construit et l'ensemble tient plutôt bien la route.

Bref, j'ai bien aimé.

32 - The Outsider

Le corps atrocement mutilé d'un garçon de onze ans est retrouvé dans une petite ville de l’Oklahoma. Les empreintes digitales et l’ADN présents sur les lieux du crime désignent aussitôt le coupable : Terry Maitland, l'un des habitants les plus respectés de la ville, entraîneur de l'équipe locale de baseball. L’affaire semble évidente à un détail près : Terry Maitland a un alibi en béton. Il était en effet à plusieurs centaines de kilomètres au moment où le meurtre a été commis. Le détective Ralph Anderson, proche de Maitland, est chargé de faire la lumière sur cette affaire pour le moins étrange. Et son explication pourrait bien dépasser l’entendement.

J'avoue que je suis entré dans cette série avec pas mal d'a priori un peu pourris... car mon expérience des adaptations des romans de Stephen King ont toujours été super décevantes (hormis bien entendu Shinig et Carrie). Bref... j'y suis quand même allé, et j'ai finalement été agréablement surpris.

Dés le premier épisode, on est plongé dans une atmosphère à la True Detective Saison 1. C'est pas forcement très speed, mais ce n'est pas vraiment ennuyeux. Et au fil des épisodes, l'intrigue se dévoile de manière subtile, sans qu'on est l'impression d'être pris pour des gogos.

Au final, une belle série bien dark, mais sans abus et plutôt bien réussie.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

31 - The New Pope - Saison 2

Pie XIII est dans le coma. Après un premier conclave tumultueux, Sir John Brannox, un aristocrate anglais modéré, charmant et sophistiqué, est placé sur le trône papal. Ce nouveau pape parfait dissimule en fait des secrets et fait preuve d'une certaine fragilité.

Le nouvel opus d'une série particulièrement particulière.

C'est superbement réalisé. Rien à redire sur l’esthétique, magnifique, sublime. Le jeu des acteurs est divin. Quant à l'histoire, c'est à a fois très iconoclaste et très... je sais pas. Mais franchement, ça le fait, même si c'est parfois un peu long. Enfin, je suis obligé de faire mention de la Bande musicale, à l'image du reste, fascinante.

Bref, j'ai vraiment beaucoup aimé.

30 - Powers - Saison 129 - Hunters - Saison 128 - Altered Carbon - Saison 227 - I Am Not Okay With This - Saison 1
32 - The Outsider

Le corps atrocement mutilé d'un garçon de onze ans est retrouvé dans une petite ville de l’Oklahoma. Les empreintes digitales et l’ADN présents sur les lieux du crime désignent aussitôt le coupable : Terry Maitland, l'un des habitants les plus respectés de la ville, entraîneur de l'équipe locale de baseball. L’affaire semble évidente à un détail près : Terry Maitland a un alibi en béton. Il était en effet à plusieurs centaines de kilomètres au moment où le meurtre a été commis. Le détective Ralph Anderson, proche de Maitland, est chargé de faire la lumière sur cette affaire pour le moins étrange. Et son explication pourrait bien dépasser l’entendement.

J'avoue que je suis entré dans cette série avec pas mal d'a priori un peu pourris... car mon expérience des adaptations des romans de Stephen King ont toujours été super décevantes (hormis bien entendu Shinig et Carrie). Bref... j'y suis quand même allé, et j'ai finalement été agréablement surpris.

Dés le premier épisode, on est plongé dans une atmosphère à la True Detective Saison 1. C'est pas forcement très speed, mais ce n'est pas vraiment ennuyeux. Et au fil des épisodes, l'intrigue se dévoile de manière subtile, sans qu'on est l'impression d'être pris pour des gogos.

Au final, une belle série bien dark, mais sans abus et plutôt bien réussie.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

31 - The New Pope - Saison 2

Pie XIII est dans le coma. Après un premier conclave tumultueux, Sir John Brannox, un aristocrate anglais modéré, charmant et sophistiqué, est placé sur le trône papal. Ce nouveau pape parfait dissimule en fait des secrets et fait preuve d'une certaine fragilité.

Le nouvel opus d'une série particulièrement particulière.

C'est superbement réalisé. Rien à redire sur l’esthétique, magnifique, sublime. Le jeu des acteurs est divin. Quant à l'histoire, c'est à a fois très iconoclaste et très... je sais pas. Mais franchement, ça le fait, même si c'est parfois un peu long. Enfin, je suis obligé de faire mention de la Bande musicale, à l'image du reste, fascinante.

Bref, j'ai vraiment beaucoup aimé.

30 - Powers - Saison 1

Dans un monde où des humains peuvent avoir à la naissance le potentiel pour développer des pouvoirs surhumains, Christian Walker était l'un des plus puissants d'entre eux, Diamond. Mais il a depuis perdu ses pouvoirs et a rejoint la brigade Powers, chargée de capturer les criminels surhumains.

Une petite série diffusée il y a déjà quelques années, à côté de laquelle j'étais totalement passé.

Globalement, j'ai trouvé du bon et du moins bon. Une réalisation et un jeu d'acteur classique. Une histoire plutôt intéressante. Mais il m'a manqué un truc... une saveur que je ne suis pas parvenu à trouvé. Je vais quand même me lancé dans le second opus, histoire de voir ce que ça va donné.

29 - Hunters - Saison 1

En 1977 à New York, une bande de chasseurs de nazis découvrent que des centaines de hauts dignitaires du régime déchu vivent incognito parmi eux et complotent pour instaurer un IVe Reich aux États-Unis. L’équipe hétéroclite de Hunters se lance alors dans une sanglante quête visant à faire traduire ces criminels en justice et à contrecarrer leur projet de génocide.

Rien d'extraordinaire, mais cette série fait son job à merveille. C'est bien réalisé, rien à redire sur l'interprétation, et l'histoire est tout aussi efficace que prenante. Globalement, c'est trés badass, mais pas que. Il y a en effet une sorte de profondeur sous-jacente assez percutante.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

28 - Altered Carbon - Saison 2

Muni d'un nouveau corps, Takeshi Kovacs revient sur Harlan pour une mission, mais la planète est à feu et à sang, et son grand amour perdu erre dans l'ombre.

J'avais bien aimé le premier opus, même si j'avais eu l'impression qu'il me manquait quelque chose. Et là, ça a fait pareil, mais en un peu plus.

Globalement, c'est plutôt bien fait, du moins suffisamment pour être suffisamment prenant. Mais comme cela avait été le cas lors de la première saison, il m'a manqué un truc pour que j'accroche vraiment pleinement.

En bref, j'ai aimé, mais avec une petite sensation bizarre d'inachevé.

27 - I Am Not Okay With This - Saison 1

La situation empire. De plus en plus de malades. C'est chaud. Surtout que toujours pas de masques pour les médecins et infirmières (je ne parle même pas des caisiières, des policiers, des éboueurs...). Prise de tête avec Pierre, qui n'arrête pas de sortir. Prise de tête avec Morgan, qui fait lui aussi n'importe quoi et qui se permet aprés de donner des leçons... Jouer au tennis tout l’après midi. Certes, distance. Mais il y a un vecteur de transmission... les balles que l'on ramasse avec les mains en sueur... Mais bon, il parait que... Bref... Trés grosse fatigue en début de soirée. Couché sans manger car pas faim. Courbatures... A suivre. yop

26 - Ragnarok - Saison 125 - Baron Noir  - Saison 324 - The Purge - Saison 223 - Narcos Mexico - Saison 2
28 - Altered Carbon - Saison 2

Muni d'un nouveau corps, Takeshi Kovacs revient sur Harlan pour une mission, mais la planète est à feu et à sang, et son grand amour perdu erre dans l'ombre.

J'avais bien aimé le premier opus, même si j'avais eu l'impression qu'il me manquait quelque chose. Et là, ça a fait pareil, mais en un peu plus.

Globalement, c'est plutôt bien fait, du moins suffisamment pour être suffisamment prenant. Mais comme cela avait été le cas lors de la première saison, il m'a manqué un truc pour que j'accroche vraiment pleinement.

En bref, j'ai aimé, mais avec une petite sensation bizarre d'inachevé.

27 - I Am Not Okay With This - Saison 1

La situation empire. De plus en plus de malades. C'est chaud. Surtout que toujours pas de masques pour les médecins et infirmières (je ne parle même pas des caisiières, des policiers, des éboueurs...). Prise de tête avec Pierre, qui n'arrête pas de sortir. Prise de tête avec Morgan, qui fait lui aussi n'importe quoi et qui se permet aprés de donner des leçons... Jouer au tennis tout l’après midi. Certes, distance. Mais il y a un vecteur de transmission... les balles que l'on ramasse avec les mains en sueur... Mais bon, il parait que... Bref... Trés grosse fatigue en début de soirée. Couché sans manger car pas faim. Courbatures... A suivre. yop

26 - Ragnarok - Saison 1

Au coeur de la campagne norvégienne, dans le lycée de la petite ville fictive d'Edda, le drame de la vie moderne mêlée à la mythologie nordique.

Ce n'est certes pas la série de l'année, mais elle fait son job et au final, ça passe tranquillement. Ya mieux, mais il y a largement pire.

Bref, j'ai bien aimé.




25 - Baron Noir - Saison 3

Après avoir si longtemps oeuvré dans l’ombre et "fait" les deux derniers Présidents de la République, Le Baron Noir décide de présenter sa propre candidature à la présidentielle. Car en France, ce scrutin-roi est la "mère de toutes les batailles", l’élection autour de laquelle tout s’organise et se redispose. Tout en dépend : les autres élections, le sort des partis et de leurs dirigeants. Or, dans le contexte international de montée du populisme, cette élection si particulière dont d’aucuns professent qu’elle " rend fou ", devient aussi ouverte qu’incertaine. Si notre héros cumule les handicaps - trop "ancien monde" pour faire neuf, un casier judiciaire qu’il traine comme un boulet - il dispose néanmoins d’une force rare qui semblait endormie pour toujours à l’heure des fake news et des réseaux sociaux : le sens politique.

Troisième opus d'une série à laquelle il manque un truc que je n'arrive pas à déterminer, et que je continue toutefois à regarder.

Globalement, ce vraiment pas mal et c'est plutôt prenant, au point que je continue à chaque saison. Mais il y a un truc dans le jeu des acteurs qui, à chaque fois, me dérange. Quelque chose de surfait qui manque de puissance.

Bref, j'aime bien, mais mystérieusement.

24 - The Purge - Saison 2

Lors de la nuit de la Purge, quatre individus se retrouvent liés jusqu'à l'année suivante, soit la prochaine Purge. La série d'anthologie s'attarde ainsi sur les 364 jours qui séparent les deux nuits meurtrières.

J'avoue que, sans être fan des films et de la série, j'ai toujours bien aimé. De fait, il n'y a rien à réfléchir, donc c'est sans prise de tête... et si c'est supra convenu, j'ai toujours trouvé que ça le faisait... Bref, j'ai toujours bien aimé... sans plus, mais voilà...

Là, ça commence à la fin d'une nuit de purge, et on suit les aventures de personnages l'ayant vécu... Au début, j'ai trouvé ça plutôt original... jusqu'à ce que je finisse par m'ennuyer profondément. C'est long, ça tourne en rond et au final, ça donne un truc sans aucune saveur.

Bref, pour le coup, j'ai moyennement aimé.

23 - Narcos Mexico - Saison 2

Félix se bat pour garder le contrôle sur le trafic de cocaïne, mais la soif de vengeance de la DEA et des querelles au sein de son organisation menacent ses ambitions.

La première saison ne m'avait pas vraiment convaincu. De fait, j'avais le souvenir d'une série qui manquait un peu de puissance et d'entrain, du moins en comparaison avec les trois saisons mères. Et ben j'avoue que j'ai été plutôt agréablement surpris lors du visionnage de ce second opus. La série donne en effet l'impression de prendre enfin son envol, gagnant en profondeur, mais aussi, et surtout, en intensité. Du coup, il y a beaucoup moins de temps morts ennuyeux, le rythme est lus soutenu, les personnages sont beaucoup plus attachant et l'ensemble est réellement prenant.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

22 - Mrs Wilson21 - The Twilight Zone - Saison 1 20 - Deadwater Fell19 - Giri/Haji - Saison 1
24 - The Purge - Saison 2

Lors de la nuit de la Purge, quatre individus se retrouvent liés jusqu'à l'année suivante, soit la prochaine Purge. La série d'anthologie s'attarde ainsi sur les 364 jours qui séparent les deux nuits meurtrières.

J'avoue que, sans être fan des films et de la série, j'ai toujours bien aimé. De fait, il n'y a rien à réfléchir, donc c'est sans prise de tête... et si c'est supra convenu, j'ai toujours trouvé que ça le faisait... Bref, j'ai toujours bien aimé... sans plus, mais voilà...

Là, ça commence à la fin d'une nuit de purge, et on suit les aventures de personnages l'ayant vécu... Au début, j'ai trouvé ça plutôt original... jusqu'à ce que je finisse par m'ennuyer profondément. C'est long, ça tourne en rond et au final, ça donne un truc sans aucune saveur.

Bref, pour le coup, j'ai moyennement aimé.

23 - Narcos Mexico - Saison 2

Félix se bat pour garder le contrôle sur le trafic de cocaïne, mais la soif de vengeance de la DEA et des querelles au sein de son organisation menacent ses ambitions.

La première saison ne m'avait pas vraiment convaincu. De fait, j'avais le souvenir d'une série qui manquait un peu de puissance et d'entrain, du moins en comparaison avec les trois saisons mères. Et ben j'avoue que j'ai été plutôt agréablement surpris lors du visionnage de ce second opus. La série donne en effet l'impression de prendre enfin son envol, gagnant en profondeur, mais aussi, et surtout, en intensité. Du coup, il y a beaucoup moins de temps morts ennuyeux, le rythme est lus soutenu, les personnages sont beaucoup plus attachant et l'ensemble est réellement prenant.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

22 - Mrs Wilson

A Londres, dans les années qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale, Alison Williams mène une vie heureuse aux côtés de son mari Alec. Mais après le décès soundain de ce dernier, une femme se rend à leur domicile, prétendant être la véritable Mme Wilson.

C'est vraiment par hasard que je me suis lancé dans cette mini-série. De fait, c'est la présence de Ruth Wilson au casting qui a éveillé ma curiosité.

Globalement, J'ai trouvé l'ensemble vraiment pas mal. La réalisation est efficace. Le jeu des acteurs est excellent. Et l'histoire est plus que prenante.

Certes, ce n'est pas la série du siècle, mais elle fait trés bien son job et permet de passer un bon moment.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

21 - The Twilight Zone - Saison 1

Une femme découvre qu’en pressant la touche “rewind“ de son caméscope, elle peut remonter le temps. Un humoriste se rend compte qu’à chaque fois qu’il cite le nom d’une personne dans un sketch, celle-ci disparaît, corps et bien, et jusque dans le souvenir des gens. Le passager d’un avion découvre une vidéo relatant très précisément le vol qu’il est en train d’effectuer et qui se termine par un crash ! Bienvenue dans la quatrième dimension, version 2019...

Un petit revival amusant, mais un peu décevant.

Globalement, j'ai en effet trouvé qu'il manquait ce petit truc qui faisait le charme de la série originelle. Et en même temps, je conviens que ce petit truc est pour l'essentiel lié à une forme de nostalgie personnelle qu'il est compliqué, voire impossible, à reproduire.

Du coup, même si la réalisation est bonne et si l'intrigue de chacun des épisodes est plutôt pas mal construite, je n'ai pas vraiment été convaincu. J'en viens même à penser que si la série s'était appelée autrement, j'aurais sans doute eu beaucoup moins d'attentes et j'aurais peut être plus apprécié.

Bref, j'ai aimé, mais sans plus.

20 - Deadwater Fell

Tom Kendrick, médecin, est marié à Kate, institutrice, ensemble, ils ont trois enfants. Le couple est ami avec Jess et Steve, respectivement une collègue de Kate et son compagnon, agent de police. La ville est confrontée à un incendie terrible qui cause la mort de Kate et de ses enfants...

Une excellente mini-série policière britannique comme je les aime.

Tous les acteurs sont très justes. Spéciale dédicace à David Tennant, toujours aussi épatant.

Quant à l'histoire, elle est superbement ficelée et réellement prenante. Au fil des épisodes, on finit par se perdre et par douter de tout le monde, jusqu'au final superbement amené.

Bref, j'ai beaucoup aimé.

19 - Giri/Haji - Saison 1

Aidé par un jeune prostitué nippo-britannique, un détective tokyoïte, Kenzo, ratisse Londres pour retrouver son frère, impliqué avec les Yakuza et recherché pour meurtre.

Une bien belle série délicieusement sombre et inattendue. J'ai eu certes un peu de mal à entrer dans l'histoire, mais finalement, ça l'a fait et j'ai alors été saisi par l'univers particulier de cette série. Le mélange anglo-japonnais est tout aussi déconcertant que savoureux.

Le jeu des acteur est bon (spéciale dédicace à Kelly MacDonald, superbe), la réalisation excellente et l'histoire plutôt bien rythmée, jouant en permanence sur une sorte de lenteur nerveuse qui n'a pas été sans me déplaire.

Bref, j'ai bien aimé.

18 - Diablero - Saison 217 - Britannia - Saison 216 - Sex Education - Saison 215 - You - Saison 2
20 - Deadwater Fell

Tom Kendrick, médecin, est marié à Kate, institutrice, ensemble, ils ont trois enfants. Le couple est ami avec Jess et Steve, respectivement une collègue de Kate et son compagnon, agent de police. La ville est confrontée à un incendie terrible qui cause la mort de Kate et de ses enfants...

Une excellente mini-série policière britannique comme je les aime.

Tous les acteurs sont très justes. Spéciale dédicace à David Tennant, toujours aussi épatant.

Quant à l'histoire, elle est superbement ficelée et réellement prenante. Au fil des épisodes, on finit par se perdre et par douter de tout le monde, jusqu'au final superbement amené.

Bref, j'ai beaucoup aimé.

19 - Giri/Haji - Saison 1

Aidé par un jeune prostitué nippo-britannique, un détective tokyoïte, Kenzo, ratisse Londres pour retrouver son frère, impliqué avec les Yakuza et recherché pour meurtre.

Une bien belle série délicieusement sombre et inattendue. J'ai eu certes un peu de mal à entrer dans l'histoire, mais finalement, ça l'a fait et j'ai alors été saisi par l'univers particulier de cette série. Le mélange anglo-japonnais est tout aussi déconcertant que savoureux.

Le jeu des acteur est bon (spéciale dédicace à Kelly MacDonald, superbe), la réalisation excellente et l'histoire plutôt bien rythmée, jouant en permanence sur une sorte de lenteur nerveuse qui n'a pas été sans me déplaire.

Bref, j'ai bien aimé.

18 - Diablero - Saison 2

Une mystérieuse propriétaire d’un club demande de l’aide à Elvis alors qu’une voix familière envoie un message à propos d’une porte qui doit rester ouverte et de sa clé.

Et c'est reparti pour une nouvelle saison de ce Buffy version mexicaine... C'est toujours aussi kitsh. Et dans une certaine mesure, ça l'est trop. En effet, on tombe rapidement dans la caricature d'une caricature. Au final, la série semble avoir perdu un peu du charme que j'avais apprécié lors du premier opus et s'avère un peu décevante.

Bref, j'ai aimé, mais sans plus.

17 - Britannia - Saison 2

Maintenant alliée au Général Aulus, Amena Reine des Cantii rend visite à la tribu des Demetae pour les inciter à se rallier à l'Empire Romain. Le Général Aulus Plautius de son côté réunit d'autres chefs de tribu autour d'un bain pour leur expliquer qu'ils doivent maintenant se plier aux us et coutumes romains. C'est alors que l'Empereur Claude arrive.

J'avais gardé un bon souvenir de la saison 1, et ce second opus est venu me conforter dans mes impressions.

Certes, ce n'est pas la saison de l'année et rempli d'anachronismes. Mais c'est bien fait, bien interprété et l'histoire est assez prenante.

Bref, j'ai vraiment apprécié.

16 - Sex Education - Saison 2

Otis doit désormais apprendre à contrôler ses tous nouveaux désirs et pulsions pour avancer dans sa relation avec sa petite-amie Ola, tout en gérant ses rapports tendus avec Maeve. Pendant ce temps, le lycée Moordale est touché par une épidémie de chlamydia, soulignant le besoin urgent d’offrir aux élèves une meilleure éducation sexuelle. De nouveaux étudiants arrivent en ville et remettent en cause le status-quo.

On prend les mêmes et on continue...

Ce nouvel opus relève encore de l'humour ados... et je crois que j'ai passé l'age... Mais je continue à trouver ça intéressant dans le message véhiculé au fil des épisodes. Pas en ce qui me concerne directement, mais ça parle à l'éduc que je suis. En effet, en tant que telle, cette série constitue un bel ouitl de travail, et comme cela a pu être le cas à la suite de la première saison, je pense que je n'hésiterai pas à m'appuyer sur certains épisodes auprès de mes petits jeun's préférés lorsque cela sera nécessaire et possible.

Bref, encore une fois, j'ai bien aimé, même si là, c'est plus l'éduc qui parle que le sériphile.

15 - You - Saison 2

Joe Goldberg emménage à Los Angeles. Il rencontre Love Quinn, une chef en devenir qui n'a pas de profil sur les réseaux sociaux à l'inverse de son ancienne proie, Guinevere Beck.

J'avais à peine aimé le premier opus... et j'ai juste voulu vérifier que je ne m'étais pas trompé. Me voilà à présent conforter dans mon impression.

Pour faire simple, c'est du sous Dexter (auquel la série rend d'ailleurs hommage à un moment, histoire sans doute de vouloir s'en démarquer. Mais ça ne marche pas. Il manque un truc... qui m'avait permis d'apprécier globalement les 8 saisons de Dexter (même si le dernier épisode laisse plus qu'à désirer). Il y a bien quelques petites idées sympa, c'est bien fait et le jeu des acteurs est pas mal. Mais au final, c'est long et sans vraie saveur.

Bref, j'ai apprécié, mais sans plus. Je pense que je ne retenterai rien dans l'éventualité d'une 3éme saison.

14 - Titans - Saison 213 - The Capture - Saison 112 - The Mandalorian - Saison 111 - Dracula - Saison 1
16 - Sex Education - Saison 2

Otis doit désormais apprendre à contrôler ses tous nouveaux désirs et pulsions pour avancer dans sa relation avec sa petite-amie Ola, tout en gérant ses rapports tendus avec Maeve. Pendant ce temps, le lycée Moordale est touché par une épidémie de chlamydia, soulignant le besoin urgent d’offrir aux élèves une meilleure éducation sexuelle. De nouveaux étudiants arrivent en ville et remettent en cause le status-quo.

On prend les mêmes et on continue...

Ce nouvel opus relève encore de l'humour ados... et je crois que j'ai passé l'age... Mais je continue à trouver ça intéressant dans le message véhiculé au fil des épisodes. Pas en ce qui me concerne directement, mais ça parle à l'éduc que je suis. En effet, en tant que telle, cette série constitue un bel ouitl de travail, et comme cela a pu être le cas à la suite de la première saison, je pense que je n'hésiterai pas à m'appuyer sur certains épisodes auprès de mes petits jeun's préférés lorsque cela sera nécessaire et possible.

Bref, encore une fois, j'ai bien aimé, même si là, c'est plus l'éduc qui parle que le sériphile.

15 - You - Saison 2

Joe Goldberg emménage à Los Angeles. Il rencontre Love Quinn, une chef en devenir qui n'a pas de profil sur les réseaux sociaux à l'inverse de son ancienne proie, Guinevere Beck.

J'avais à peine aimé le premier opus... et j'ai juste voulu vérifier que je ne m'étais pas trompé. Me voilà à présent conforter dans mon impression.

Pour faire simple, c'est du sous Dexter (auquel la série rend d'ailleurs hommage à un moment, histoire sans doute de vouloir s'en démarquer. Mais ça ne marche pas. Il manque un truc... qui m'avait permis d'apprécier globalement les 8 saisons de Dexter (même si le dernier épisode laisse plus qu'à désirer). Il y a bien quelques petites idées sympa, c'est bien fait et le jeu des acteurs est pas mal. Mais au final, c'est long et sans vraie saveur.

Bref, j'ai apprécié, mais sans plus. Je pense que je ne retenterai rien dans l'éventualité d'une 3éme saison.

14 - Titans - Saison 2

Après être parvenu à noircir l'âme de Dick, le père de Rachel, Trigon, s'efforce que d'autres membres rejoignent les forces du mal. Sans trop d'espoir, Rachel et Gar se lancent dans une bataille contre le puissant Trigon...

J'avais été agréablement surpris par la première saison. J'avais trouvé ça plutôt dark et surtout différent de ce que DC à 'habitude de faire en terme de série.

Malheureusement, ce n'est pas le cas de ce second opus. Aprés avoir expédié en moins d'un épisode ce que nous promettait le cliffhanger de la première saison, la série sombre dans un truc plutôt long, ennuyeux et sans saveur. Certes, ça reste dark, mais j'ai l'impression que c'est plus un prétexte à effets spéciaux qu'à alimenter l'histoire. L'ensemble est donc globalement un peu mièvre et j'ai peur que la série ne glisse surement mais tranquillement vers ce que, généralement, je n'aime pas trop dans les séries DC.

Bref, j'ai aimé, mais sans plus.

13 - The Capture - Saison 1

Lorsque Shaun Emery, un ancien soldat en Afghanistan, sort de prison après avoir été innocenté dans une affaire de meurtre où les images d'une exécution avaient été trafiquées, il se retrouve impliqué dans une nouvelle affaire : on l'accuse d'avoir kidnappé son avocate, vidéos de surveillance à l'appui. L'enquêtrice Rachel Carey peut-elle lui faire confiance ? A l'heure où la justice pénale s'appuie sur les preuves vidéos, pouvons-nous toujours croire en ce que nous voyons ?

Si il y a bien un truc que j'aime bien, ce sont les polars britanniques. Et là, me voilà une nouvelle fois bien servi.

C'est bien réalisé, c'est bien interprété, l'histoire est bien rythmée et totalement prenante.

Certes, la série n'est peut être pas transcendantale, mais permet toutefois de passer un bon moment.

Bref, j'ai bien aimé.

12 - The Mandalorian - Saison 1

L'intrigue, située entre la chute de l'Empire et l'émergence du Premier Ordre, suit les voyages d'un chasseur de primes solitaire dans les contrées les plus éloignées de la Galaxie, loin de l’autorité de la Nouvelle République.

J'avais vraiment de gros doutes, au vu de la qualité de la dernière trilogie. Et pourtant, contre toute attente, ça le fait.

Alors certes, ce n'est pas la série qui révolutionnera quoi que ce soit. Mais elle fait plutot bien son job et, globalement, ça passe.

Bref, j'ai franchement bien aimé.

11 - Dracula - Saison 1

Transylvanie, Roumanie. 1897. Le Comte Dracula boit du sang tout en dessinant ses futurs projets contre le Londres victorien.

Une série étrange, dont je ne sais que penser. J'hésite entre totalement pourri ou excellentissime.

De fait, le début s'inscrit pleinement dans le canon du genre... Mais ça part assez vite en sucette pour finir dans un n'importe quoi sur lequel je n'arrive à me déterminer. Est ce que c'est abusé et vraiment nul ? Est ce que c'est tellement barré que ça en devient psychédélique et par là même génial ? J'avoue que là, je suis un peu bluffé.

Bref, là, je ne sais pas.

10 - Messiah - Saison 109 - Hell on Wheels - Saison 508 - Hell on Wheels - Saison 407 - Hell on Wheels - Saison 3
12 - The Mandalorian - Saison 1

L'intrigue, située entre la chute de l'Empire et l'émergence du Premier Ordre, suit les voyages d'un chasseur de primes solitaire dans les contrées les plus éloignées de la Galaxie, loin de l’autorité de la Nouvelle République.

J'avais vraiment de gros doutes, au vu de la qualité de la dernière trilogie. Et pourtant, contre toute attente, ça le fait.

Alors certes, ce n'est pas la série qui révolutionnera quoi que ce soit. Mais elle fait plutot bien son job et, globalement, ça passe.

Bref, j'ai franchement bien aimé.

11 - Dracula - Saison 1

Transylvanie, Roumanie. 1897. Le Comte Dracula boit du sang tout en dessinant ses futurs projets contre le Londres victorien.

Une série étrange, dont je ne sais que penser. J'hésite entre totalement pourri ou excellentissime.

De fait, le début s'inscrit pleinement dans le canon du genre... Mais ça part assez vite en sucette pour finir dans un n'importe quoi sur lequel je n'arrive à me déterminer. Est ce que c'est abusé et vraiment nul ? Est ce que c'est tellement barré que ça en devient psychédélique et par là même génial ? J'avoue que là, je suis un peu bluffé.

Bref, là, je ne sais pas.

10 - Messiah - Saison 1

Lorsque l'agent de la CIA Eva Geller découvre des informations sur un homme qui attire l'attention internationale suite à des actes troublant l’ordre public, elle ouvre une enquête sur ses origines. Alors que de nouveaux adeptes témoignant de ses miracles continuent de rejoindre ses rangs, les médias du monde entier commencent à se laisser séduire par cette figure charismatique. Eva Geller doit vite dénouer le mystère : est-il vraiment un être divin ou un simple escroc capable d’ébranler l'ordre mondiale ?

Malgré une bonne réalisation, j'ai en effet trouvé ça long. J'hésite entre le sentiment d'avoir attendu désespérément que ça commence vraiment et celui d'être rester avec pleins de questionnements auxquels je n'ai pas trouvé de réponse... sans parler de l'horrible cliffhanger final, qui laisse à entendre qu'il y aura une seconde saison)...

Bref, j'ai aimé, mais sans plus.

09 - Hell on Wheels - Saison 5

Cullen Bohannon travaille désormais pour la Central Pacific qui avance vers Promontory Summit avec une centaine de migrants chinois pour main d’½uvre. Parmi eux, Tao et son jeune fils Fong ont fui la Chine pour un meilleur avenir aux États-Unis. Bohannon recherche toujours son épouse Naomi et leur fils, disparus depuis des mois. Au même moment, Thomas Durant compte bien rattraper son retard avec l'Union Pacific; et « le Suédois » complote dans l'ombre...

Un beau final, un peu capillotracté, mais qui fait bien le job.

Au final, j'ai vraiment bien aimé cette série. Certes, c'est plein de clichés et parfois un peu long, mais globalement, l'ensemble est convaincant et se laisse tranquillement regarder.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

08 - Hell on Wheels - Saison 4

Cullen Bohannon et Elam Ferguson sont considérés comme étant morts depuis des mois. Le chantier avance toujours vers la côte Ouest malgré les difficultés topographiques et l’arrivée de nouveaux ennemis pour Thomas Durant. Bohannon est en réalité toujours retenu captif à Fort Smith avec sa nouvelle épouse, Naomi. La communauté est sous la coupe de Thor Gundersen, « le Suédois », qui usurpe l'identité d'un père mormon...

Ce quatrième opus est à l'image du précédent. C'est toujours aussi prenant et efficace. Et je trouve cette série de plus en plus convaincante.

07 - Hell on Wheels - Saison 3

Cullen Bohannon convainc les actionnaires de l'Union Pacific Railroad de reprendre la tête des opérations après l'incarcération de Durant. Le chantier progresse de nouveau vers la côte Ouest, mais doit inévitablement passer sur les terres d'une ferme de mormon qui refuse de partir. Au même moment, Louise Ellison, une journaliste de New York, débarque pour raconter le quotidien des travailleurs ; et un ennemi que tout le monde croyait mort refait surface...

La première saison m'avait vraiment emballée. La seconde avait un peu refroidi mes ardeurs. La troisième est venue me rassurée. C'est beaucoup moins too much, à moins que je sois parvenu à m'habituer. Bref, j'ai trouvé ce troisième opus plutôt pas mal prenant et efficace. A voir ce que donne la suite.

06 - Hell on Wheels - Saison 205 - Hell on Wheels - Saison 104 - Lost in Space - Saison 203 - The Walking Dead - Saison 10 (a)
08 - Hell on Wheels - Saison 4

Cullen Bohannon et Elam Ferguson sont considérés comme étant morts depuis des mois. Le chantier avance toujours vers la côte Ouest malgré les difficultés topographiques et l’arrivée de nouveaux ennemis pour Thomas Durant. Bohannon est en réalité toujours retenu captif à Fort Smith avec sa nouvelle épouse, Naomi. La communauté est sous la coupe de Thor Gundersen, « le Suédois », qui usurpe l'identité d'un père mormon...

Ce quatrième opus est à l'image du précédent. C'est toujours aussi prenant et efficace. Et je trouve cette série de plus en plus convaincante.

07 - Hell on Wheels - Saison 3

Cullen Bohannon convainc les actionnaires de l'Union Pacific Railroad de reprendre la tête des opérations après l'incarcération de Durant. Le chantier progresse de nouveau vers la côte Ouest, mais doit inévitablement passer sur les terres d'une ferme de mormon qui refuse de partir. Au même moment, Louise Ellison, une journaliste de New York, débarque pour raconter le quotidien des travailleurs ; et un ennemi que tout le monde croyait mort refait surface...

La première saison m'avait vraiment emballée. La seconde avait un peu refroidi mes ardeurs. La troisième est venue me rassurée. C'est beaucoup moins too much, à moins que je sois parvenu à m'habituer. Bref, j'ai trouvé ce troisième opus plutôt pas mal prenant et efficace. A voir ce que donne la suite.

06 - Hell on Wheels - Saison 2

Cullen Bohannon, gracié par Durant après avoir rejoint un gang de voleurs de trains, revient à Hell on Wheel qui progresse en territoire Sioux. Alors que Gundersen et le révérend Cole sèment la zizanie entre les indiens hostiles et les hommes du chantier, Lily Bell, devenue la maîtresse de Durant, cherche à prendre sa place...

J'ai été un peu moins convaincu par cette saison que par la précédente. Non qu'elle ne fasse pas son ob. Mais j'ai trouvé ça parfois un peu too much. Alors certes, c'est du western et je prends cette série en tant que tel. Mais il y a eu deux trois moments un peu abusés. Mais bon... On va voir ce que donne la troisième saison...

05 - Hell on Wheels - Saison 1

États-Unis, milieu du xixe siècle. Ancien propriétaire d'esclave et ex-officier de l'Armée des États confédérés, Cullen Bohannon est à la recherche des soldats de l'Union qui ont assassiné sa famille. Sa quête vengeresse l'emmène à l'Ouest, dans la colonie itinérante appelée « Hell on Wheels » au Nebraska, qui suit la construction du premier chemin de fer transcontinental sous les ordres de l'impitoyable Thomas Durant, vice-président de l'Union Pacific Railroad. Bohannon est nommé contremaître chargé du maintien de l'ordre dans le chantier. Il rencontre Elam Ferguson, un esclave qui rêve de liberté, et les frères McGinnes, irlandais venus faire fortune par tous les moyens. Une forte animosité se développe entre Bohannon et l'homme de loi, Thor Gundersen dit « le Suédois ».

J'avais commencé cette série il y a quelques années, mais j'avais laissé tomber au bout d'un ou deux épisodes sans parvenir à me rappeler pourquoi. J'ai donc réessayer, et j'avoue que je ne suis pas déçu.

C'est certes plein de clichés, mais j'ai envie de dire que c'est suffisamment bien fait pour ne pas tomber dans le mièvre. L'histoire est en effet peut être parfois convenue et sans grande surprise, mais c'est vraiment bien réalisé et le jeu des acteurs est plutôt bon, rendant les personnage attachants.

Au final, une belle série qui tient la route et efficace comme je les aime.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

04 - Lost in Space - Saison 2

Encore plus perdus dans l'espace, les Robinson font équipe pour explorer d'étranges planètes, affronter de nouveaux dangers et retrouver leur cher Robot.

Je me souvenais vaguement de la première saison, n'y ayant semble-t-il pas prété attention plus que ça... Et j'avoue avoir mis un peu de temps pour que ça revienne... Et quand bien même... En fait, ça passe...

Globalement, j'ai aimé, mais sans plus. Non qu'il y ait quoi que ce soit en terme de réalisation ou d'interprétation... Par contre, j'ai eu du souci avec l'écriture... C'est un peu toujours la même chose à chaque épisode. Un début qui pose le cadre de la menace à venir. La menace arrive et tout le monde manque de mourir. Et ça finit par un happy-end un peu mielleux... CA terme, c'est un peu redondant et plutô bof...

Bref, j'ai aimé, mais sans plus.

03 - The Walking Dead - Saison 10 (a)

Quelques mois après un rude hiver, les communautés prospèrent sans aucun signe de chuchoteurs, mais Michonne insiste sur le fait qu'il faut respecter leur territoire. Après qu'un masque de chuchoteur se soit échoué à Oceanside, les groupes sont mis en alerte maximale.

Encore et encore toujours la même chose... Ya du bon (Jeffrey Dean Morgan toujours excellent dans son interprétation de Négan). Et ya surtout du moins bon, voir du mauvais: toujours autant de longueurs; un schéma narratif redondant et plus que prévisible; des trucs qui n'ont vraiment aucun sens...

Bref, je continue à avoir du mal, et pourtant, je continue de regarder... Je n'arrive pas à comprendre...

02 - The Witcher - Saison 101 - For All Mankind - Saison 1
06 - Hell on Wheels - Saison 2

Cullen Bohannon, gracié par Durant après avoir rejoint un gang de voleurs de trains, revient à Hell on Wheel qui progresse en territoire Sioux. Alors que Gundersen et le révérend Cole sèment la zizanie entre les indiens hostiles et les hommes du chantier, Lily Bell, devenue la maîtresse de Durant, cherche à prendre sa place...

J'ai été un peu moins convaincu par cette saison que par la précédente. Non qu'elle ne fasse pas son ob. Mais j'ai trouvé ça parfois un peu too much. Alors certes, c'est du western et je prends cette série en tant que tel. Mais il y a eu deux trois moments un peu abusés. Mais bon... On va voir ce que donne la troisième saison...

05 - Hell on Wheels - Saison 1

États-Unis, milieu du xixe siècle. Ancien propriétaire d'esclave et ex-officier de l'Armée des États confédérés, Cullen Bohannon est à la recherche des soldats de l'Union qui ont assassiné sa famille. Sa quête vengeresse l'emmène à l'Ouest, dans la colonie itinérante appelée « Hell on Wheels » au Nebraska, qui suit la construction du premier chemin de fer transcontinental sous les ordres de l'impitoyable Thomas Durant, vice-président de l'Union Pacific Railroad. Bohannon est nommé contremaître chargé du maintien de l'ordre dans le chantier. Il rencontre Elam Ferguson, un esclave qui rêve de liberté, et les frères McGinnes, irlandais venus faire fortune par tous les moyens. Une forte animosité se développe entre Bohannon et l'homme de loi, Thor Gundersen dit « le Suédois ».

J'avais commencé cette série il y a quelques années, mais j'avais laissé tomber au bout d'un ou deux épisodes sans parvenir à me rappeler pourquoi. J'ai donc réessayer, et j'avoue que je ne suis pas déçu.

C'est certes plein de clichés, mais j'ai envie de dire que c'est suffisamment bien fait pour ne pas tomber dans le mièvre. L'histoire est en effet peut être parfois convenue et sans grande surprise, mais c'est vraiment bien réalisé et le jeu des acteurs est plutôt bon, rendant les personnage attachants.

Au final, une belle série qui tient la route et efficace comme je les aime.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.

04 - Lost in Space - Saison 2

Encore plus perdus dans l'espace, les Robinson font équipe pour explorer d'étranges planètes, affronter de nouveaux dangers et retrouver leur cher Robot.

Je me souvenais vaguement de la première saison, n'y ayant semble-t-il pas prété attention plus que ça... Et j'avoue avoir mis un peu de temps pour que ça revienne... Et quand bien même... En fait, ça passe...

Globalement, j'ai aimé, mais sans plus. Non qu'il y ait quoi que ce soit en terme de réalisation ou d'interprétation... Par contre, j'ai eu du souci avec l'écriture... C'est un peu toujours la même chose à chaque épisode. Un début qui pose le cadre de la menace à venir. La menace arrive et tout le monde manque de mourir. Et ça finit par un happy-end un peu mielleux... CA terme, c'est un peu redondant et plutô bof...

Bref, j'ai aimé, mais sans plus.

03 - The Walking Dead - Saison 10 (a)

Quelques mois après un rude hiver, les communautés prospèrent sans aucun signe de chuchoteurs, mais Michonne insiste sur le fait qu'il faut respecter leur territoire. Après qu'un masque de chuchoteur se soit échoué à Oceanside, les groupes sont mis en alerte maximale.

Encore et encore toujours la même chose... Ya du bon (Jeffrey Dean Morgan toujours excellent dans son interprétation de Négan). Et ya surtout du moins bon, voir du mauvais: toujours autant de longueurs; un schéma narratif redondant et plus que prévisible; des trucs qui n'ont vraiment aucun sens...

Bref, je continue à avoir du mal, et pourtant, je continue de regarder... Je n'arrive pas à comprendre...

02 - The Witcher - Saison 1

Le sorceleur Geralt, un chasseur de monstres mutant, se bat pour trouver sa place dans un monde où les humains se révèlent souvent plus vicieux que les bêtes.

J'avais peu d'espoir, malgré le battage qui a pu être fait autour de cette série... Ou plutôt, j'avais peu d'espoir compte tenu du dit battage... et bien voilà, mes doutes sont confirmés et n'en sont dorénavant plus.

Certes, les scénes de baston sont plutôt bien faites... mais c'est tout. De fait, tout le reste est vraiment affligeant. C'est mal écrit, mal réalisé, mal interprété, sans compter sur des effets spéciaux super mal faits et des maquillages totalement ratés... Tout est confus, mièvre, lisse, plat et convenu... Je n'arrive pas à tirer quoi que ce soit de positif... si ce n'est, comme je le disais précédemment, les combats, qui sont plutôt bien chorégraphiés...Mais au final, c'est un peu maigre...

En gros, The Witcher est une série qui semble vouloir surfer avec beaucoup de maladresse sur le succès de Game of Thrones. Mais là où il avait fallu 6 saisons pour commencer à douter en ce qui concerne GoT, il ne m'a fallu qu'un épisode pour m'en apercevoir avec The Witcher.

Bref, je n'ai pas aimé du tout.

01 - For All Mankind - Saison 1

Imaginez un monde dans lequel la course à l'espace n'aurait jamais pris fin. Le programme spatial de la NASA est resté au coeur de la culture américaine et au plus proche des espoirs et des rêves de tout un chacun. Les astronautes de la NASA, véritables héros et rock-stars de leur époque, doivent gérer la pression qui pèsent sur leurs épaules, tout en gérant la vie de leurs familles.

J'avoue avoir été un peu réticent car l'histoire de l'exporation spatiale est pour moi un truc qui me fascine que l'on ne peut toucher. Mais je me suis laisser tenter. Et si j'ai eu un peu de mal au début, j'ai fini par me laisser prendre au jeu grâce à la qualité de l'écriture.

En effet, passé un premier épisode qui m'a demandé un gros laché prise, l'histoire est, contre toute attente, plutôt prenante. C'est bien construit et la réalisation est efficace, du moins suffisamment pour qu'on fasse abstraction de ce qu'il s'est réellement passé et qu'on finisse par se prendre au jeu.

Au final donc, une belle série sur une conquête spatiale alternative, qui réserve de bonnes surprises malgré parfois quelques effets scénaristiques un peu convenus et redondants.

Bref, j'ai vraiment bien aimé.