Erreur d'arbitrage: 1 mort
Si ce genre de gros titre pourrait sans trop de surprise faire suite à un match de football, il semble beaucoup plus surprenant sur la pierre tombale d'un gladiateur datée de 1800 ans. Cette stèle était située en Turquie et se trouve maintenant au Musée du Cinquantenaire de Bruxelles. Elle montre la gravure d'un gladiateur terrassant son adversaire suivi d'un texte.

Le texte est demeuré sans signification précise jusqu'à ce que Michael J. Carter, un professeur associé au Département Classique de l'Université de Brock au Canada décide de s'y pencher.
Dans un article de la revue Zeitschrift für Papyrologie und Epigraphik intitulé Blown Call? Diodorus and the Treacherous Summa Rudis, Carter donne un éclairage surprenant du texte.
Le texte est écrit à la première personne et parle du dernier combat de Diodorus. Ce gladiateur combattait un dénommé Demetrius dans une arène d'Amisus (actuellement Samsun) sur la côté Sud de la Mer Noire. L'image de la stèle montre comment Diodorus a vaincu Demetrius et s'est emparé de son épée. On voit clairement sur la gravure, Demetrius demander l'arrêt du combat.

La mise à mort d'un gladiateur par un autre en dehors d'une passe d'arme est un fait exceptionnel dans les combats. Il existait des règles précises lors des combats et la présence d'un arbitre ou summa rudis est souvent avérée. Ces règles avaient pour objectif d'épargner la vie des gladiateurs dont l'entrainement demandait trop de ressources pour être sacrifié lors des spectacles. Ces règles sont mal connues mais la demande de grâce accordée ou non par celui qui commandait le combat (le munerarius) en fait partie. Une autre règle est liée à la chute accidentelle d'un adversaire: si un combattant tombait sans que cette chute soit provoquée par son adversaire, le combat était stoppé et le gladiateur/chuteur était autorisé à reprendre ses armes avant de continuer la lutte.

Lors de son ultime combat, Diodorus terrasse Demetrius qui tombe au sol. Il ne le tue pas tout de suite. Ensuite intervient l'arbitre qui considére que Demetrius a chuté accidentellement et demande que le combat continue. Diodorus sera tué ou blessé mortellement après la reprise du combat. Erreur d'arbitrage, erreur d'évaluation et déconcentration de Diodorus, nul ne le saura jamais. Dans tous les cas les amis de Diodorus ont choisi leur version qui restera dans l'Histoire. En effet, l'épitaphe gravée sur la stèle déclare: « le sort et la trahison perfide du Summa Rudi m'ont tué ».

Source: http://historizo.cafeduweb.com/...