Big Brother is watching you...
Big Brother n'existe pas.
Big Brother, c'est tout le monde et ce n'est personne.
Il n'y a pas de complot planétaire dirigé par une ou plusieurs personne, et qui viserait l'asservissement ou la destruction de l'humanité.
Combattre ou haïr une des innombrables personnifications de Big Brother, c'est le renforcer.
Big Brother est la cristallisation collective des mentalités et actions individuelles. Le tout (un totalitarisme général et parfaitement cohérent) est plus que les parties (des individus préhumains barbares).
Big Brother est partout puisqu'il n'est nulle part.

Les meilleurs alliés de Big Brother sont les braves citoyens des pseudo-démocraties, ils pratiquent la double pensée sans même le savoir la plupart du temps. De fait, Big Brother s'accommode fort bien des formes démocratiques.
Big Brother ne peut prendre toute son envergure que dans des systèmes en apparence ouverts, libéraux et démocratiques. Dans les dictatures, Big Brother est limité.
Big Brother est déjà là, et ne fait que se renforcer. Craindre son avènement futur accélère et durcit son influence.
Qu'on le veuille on non, on n'échappe pas à Big Brother, on ne peut qu'essayer d'affermir une résistance intérieure et des engagements sous surveillance constante.
Big Brother ne manque pas de main d'œuvre, tout le monde est à son service.
Big Brother, c'est la somme de tous les pouvoirs, de toutes les lâchetés et de tous les renoncements, c'est le résultat inéluctable du refus de l'humanité d'évoluer.
Big Brother utilise aussi la force brute, mais la plupart du temps, il n'en a pas besoin.
Big Brother, c'est vous qui le créez, qui le désirez et le faites vivre.
Big Brother, c'est quand les gens réclament eux-mêmes plus de surveillance et de police et quand les citoyens se manipulent tout seuls comme des grands.
Big Brother, c'est quand tout le monde surveille tout le monde en douceur pour le bien commun, et quand les gens montrent sans obligations leur vie privée devant des caméras.

Quand on dit "quartiers sensibles" au lieu de dire "ghettos de pauvres et 'immigrés", "technicien de surface" au lieu de dire "balayeur", la Novlangue est en place, et Big Brother est déjà dans les esprits.
Big Brother, c'est la propagande, la désinformation, le double langage, les censures et exclusions qui ont lieu dans les médias et ailleurs, tout naturellement, sans Etat despotique qui imposerait une pensée unique et une censure préalable.
Big Brother, ce sont les marchés financiers totalitaires, c'est le capitalisme qui gangrène tous les rapports socio-économiques.
Big Brother est l'incarnation immatérielle de la pensée unique.
Big Brother n'a pas besoin de prendre des formes caricaturalement violentes pour s'épanouir, au contraire...

Source: http://www.mutations-radicales.org/...