Café Philo



La recherche du bonheur ou l'Ataraxie dans la philosophie antique
«.Je suis bien marri que nous n’ayons une douzaine de Laertius (Diogène Laërce – entre 200 et 500 après J.C. -), ou qu’il ne soit plus étendu ou plus entendu, car je suis pareillement curieux de connaître les fortunes et la vie de ces grands précepteurs du monde, comme de... [Lire la suite]

18
Déc 2012

Spinoza à G.H. Schuller

Posté dans Café Philo

Spinoza à G.H. Schuller
Pour ma part, je dis que cette chose est libre qui existe et agit par la seule nécessité de sa nature, et contrainte cette chose qui est déterminée par une autre à exister et à agir selon une modalité précise et déterminée. [...] Vous voyez donc que je ne situe pas la liberté dans un libre décret,... [Lire la suite]


Spinoza : passions tristes et passions joyeuses (selon Deleuze)
Il y a des passions qui augmentent ma puissance d’agir. Ce sont les passions de joie. Il y a des passions qui diminuent ma puissance d’agir. Ce sont les passions de tristesse. Les unes comme les autres sont des passions. Pourquoi ? Les unes comme les autres sont des passions puisque je... [Lire la suite]


Cette phrase est la conclusion marquante d'un essai philosophique intitulé Le mythe de Sisyphe. Au premier abord, elle apparaît comme contradictoire: Sisyphe, pour avoir osé défier les dieux, fut condamné à pousser une pierre dans le tartare qui retombait éternellement. Ainsi, il ne peut jamais... [Lire la suite]


Désir, Volonté et Morale
C'est ce qu'on peut appeler une véritable problématique morale: puis-je être maître de mon désir? La question vaut la peine d'être posée puisque tout cela est en rapport avec l'expérience la plus quotidienne qui soit. En effet, ce que l'on constate le plus souvent, c'est la difficulté... [Lire la suite]


Charles Fourier - L'enfance du désir
Depuis le Siècle des Lumières les pédagogues ont entrepris d’élever à la raison et au sentiment moral des êtres jusqu’ici passifs et abandonnés à leur obscurité. Il s’agit désormais de s’opposer à l’abrutissement et à l’avilissement auxquels l’homme tend... [Lire la suite]


Répondre à sa propre nécessité pour gagner en liberté
Je suis libre à la condition d’être la cause première. A défaut, je ne suis que l’effet d’une cause qui me dépasse. Je suis alors un maillon d’une chaîne. Il y a comme une mécanique qui ne m’appartient pas, qui s’ébranle sans mon commandement. Je suis roulement,... [Lire la suite]


Proudhon - Principe de spoliation
« Le capitalisme a payé les journées des ouvriers. Pour être exact, il faut dire que le capitaliste a payé autant de fois une journée qu'il a employé d'ouvriers chaque jour, ce qui n'est point du tout la même chose. Car cette force immense qui résulte de l'action et de l'harmonie des... [Lire la suite]


Soyez vaches, Nietzsche, une vie philosophique
Nietzsche a philosophé au marteau dans le magasin de porcelaine de la philosophie occidentale. Malgré le champ de ruines, il existe toujours des dévots de cette philosophie dominante pour laquelle l'idée, le concept, l'abstraction comptent plus que la chair du monde. La philosophie institutionnelle... [Lire la suite]


Le désir comme puissance d'être
Contrairement à Platon qui fait du désir le résultat d’une mutilation de notre essence, Spinoza affirme que « Le désir est l’essence de l’homme ». Le désir est l’humanité même. L’homme est par nature une puissance d’exister, un mouvement pour persévérer dans... [Lire la suite]

Pages de résultat : 1 2 3 4 5 6