Le cochon d'Inde aux 16ème et 17ème siècles: nourriture ou animal de compagnie ?
Les conquistadors espagnols ont introduit le cochon d'Inde en Europe après la conquête du Pérou en 1532. Une étude récente, dont les résultats sont parus dans le Journal of Archaeological Science, nous apprend que ces animaux n'étaient pas simplement considérés comme d'adorables petites curiosités et appréciés par les membres des hautes sociétés européennes, mais qu'ils avaient été largement adoptés comme animaux de compagnie dans les classes moyennes, dès le tournant des 16ème et 17ème siècles.

L'équipe de Fabienne Pigière, une archéozoologue de l'Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique, a étudié le squelette d'un cochon d'Inde découvert dans la cour d'une ancienne maison bourgeoise de Mons, la capitale des comtes de Hainaut, alors intégrée à l'Empire espagnol. La datation des ossements au radiocarbone (carbone 14) a montré que l'animal a vécu entre la fin du 16ème siècle et le début du 17ème siècle, soit peu de temps après l'arrivée des Espagnols en Amérique du Sud. A ce jour, les archéologues ont retrouvé peu de squelettes de cochons d'Inde en Europe, si bien qu'ils ont eu du mal à déterminer la raison de leur présence. Par exemple, les nombreux spécimens de dindes et de Canards de Barbarie importés d'Amériques du sud ont permis d'affirmer que les Européens en pratiquaient l'élevage dans le but de les consommer. Les chercheurs belges pensent, qu'en revanche, les cochons d'Inde n'étaient pas destinés à la consommation alimentaire mais à devenir des animaux de compagnie. En effet, il semblerait que la forme des os frontaux et pariétaux de l'animal soient caractéristiques des cobayes domestiques. Par ailleurs, les analyses chimiques ont montré que le rongeur avait été nourris avec des déchets de nourriture humaine et non avec du maïs comme ses cousins d'Amérique du Sud, qui étaient destinés à l'alimentation. Néanmoins, il n'est pas exclu que les Européens aient mangé aussi du cochon d'Inde. On sait que les Anglais mangeaient des loirs et un ouvrage de l'agronome français Olivier de Serres (1539-1619), rédigé en 1563, évoque la consommation de cochons d'Inde.

Un autre squelette de cochon d'Inde, datant du 16ème siècle (vers 1575), a été découvert à Hill Hall au Royaume-Uni. Contrairement à la maison de Mons en Belgique, qui était située dans une banlieue de la classe moyenne, Hill Hall était un manoir élisabéthain, propriété d'un membre de la haute société britannique. Il s'agissait à l'époque de Thomas Smith, secrétaire du comte d'Essex et ambassadeur de France. Ainsi, grâce à sa capacité de reproduction et l'engouement qu'il suscitait, le cochon d'Inde serait parvenu à conquérir plusieurs classes sociales en quelques années. Le peintre Jan Brueghel l'Ancien (1568-1625) était suffisamment fasciné par ce petit animal pour le faire apparaitre sur plusieurs des ses tableaux, y compris ceux qu'il a peint avec Rubens (1577-1640): le Jardin d'Eden, Flora et Zyphir, le Retour de guerre : Mars désarmé par Vénus ou L'entrée des animaux dans l'arche de Noé (détail).

Source: http://historizo.cafeduweb.com/...
Commentaires:


Poster un commentaire:

Pseudo
Site Web   (Optionnel)
Commentaire Gras Italique Souligné
IVFIPE6
Recopier le code ci-contre...



 
ppp