L'invention de la réalité
Pour Watzlawick, une question semble être primordiale: « comment savons-nous ce que nous croyons savoir ? » Cette question est posée au tout début de son ouvrage intitulé « L'invention de la réalité ». C'est une œuvre riche de contributions d'auteurs traitant la philosophie constructiviste. La question renvoie à trois concepts: ce que nous savons, comment nous le savons et ce que nous croyons savoir.

Ce que nous savons est le résultat de la perception, de l'investigation et de la compréhension du monde que nous expérimentons, grâce à notre système sensoriel. Le système corporel nous permet de percevoir le réel comme étant le même pour tous.

Comment nous le savons ...hé bien, l'esprit doit sortir de lui-même afin de pouvoir s'observer en train d'observer. Il ne se trouve plus face à des faits existant indépendemment de lui, dans le monde extérieur, mais face à des processus... [Lire la suite]

Aucun Commentaire -
Source: http://crossmax.e-monsite.com/...



L'attachement à l'adolescence
Les familles avec adolescents nous confrontent le plus souvent à des mises en dialogue nécessaires entre différentes pratiques et champs théoriques tellement les symptômes et/ou le comportement problématique d’un adolescent font s’entremêler le médical, le psychologique, le social, et même parfois le juridique.
Si nous considérons l’adolescence comme un processus développemental, nous pouvons tenter une approche de ce processus au sein du système familial en utilisant les données issues de la théorie de l’attachement, données susceptibles de permettre une transversalité entre les différents champs de connaissance concernés.

La montée pulsionnelle, les remaniements identitaires, les enjeux liés à l’autonomisation sont autant de facteurs d’insécurité pour l’adolescent, comme pour ses parents. Les attachements entre les uns et les autres sont... [Lire la suite]

Aucun Commentaire -
Source: http://www.cairn.info/...



Un peu de honte ne tue pas, au contraire
Trois chercheurs genevois ont démontré que, loin d’être une émotion négative, la honte a quelque chose qui peut devenir une valeur morale pour les individus et la société. Une publication qui promet la controverse.


Les philosophes Julien Deonna, Raffaele Rodogno et Fabrice Teroni travaillent pour le Pôle de Recherche National (PRN) en sciences affectives à Genève et ont publié un livre sur la honte, In defence of shame, (De la défense de la honte) aux Editions English Oxford University Press.

Pourquoi défendre la honte? «La honte doit être défendue contre l'idée très répandue en psychologie que cette émotion est mauvaise et qu’il faut s’en débarrasser à tout prix, répond Julien Deonna. Or, le problème n’est pas la honte en soi, mais parfois les valeurs et les raisons qui la provoquent.»

Le commun des mortels pense que la honte est négative et... [Lire la suite]

Aucun Commentaire -
Source: http://www.swissinfo.ch/...



Procrastination : demain j'arrête !
La procrastination, c’est le fait de toujours repousser au lendemain des choses importantes, de toujours trouver mieux à faire que les dossiers urgents ou les activités pour lesquelles on s’était engagé. Tout le monde procrastine plus ou moins, mais parfois cela devient un véritable handicap dans la vie professionnelle et personnelle. Le point sur ce problème et les moyens d’en sortir.

"Oui Docteur, je vais me mettre au sport… demain" "Le rapport que je devais rendre hier ? Juste au moment de m’y mettre, je me suis dit qu’il fallait d’abord ranger le bureau... et ça m’a pris tout mon temps…"… Nous avons tous toujours les meilleures raisons du monde de repousser des échéances dans notre vie. Car notre quotidien est souvent un enchaînement de priorités à gérer. "Tout le monde procrastine, sans que l’on soit obligé de... [Lire la suite]

Aucun Commentaire -
Source: http://www.doctissimo.fr/...


Pages de résultat : 1 2