Les abeilles de Mandeville (ou l'hypocrisie d'un capitalisme moral)
Il y a des abeilles fameuses dans la pensée sociale et économique. Marx, dans le Capital, a rendu hommage à ce digne insecte travailleur en l’opposant à l’architecte conscient des fins qu’il poursuit : « une abeille en remontre à maint architecte dans la construction de ses cellules. Mais ce qui distingue d’emblée le plus mauvais architecte de la meilleure abeille, c’est qu’il a construit la cellule dans sa tête avant de la construire dans la cire » (chap.V, Livre I). On sait également que Saint-Simon dans sa fameuse Parabole des abeilles et des frelons, publiée en 1820, avait tenu à témoigner toute son estime subversive à cette espèce productrice injustement exploitée par une minorité d’insectes parasites et oisifs qui ne songent qu’à effrayer et à menacer les autres. C’était pour lui une espérance : les abeilles-travailleuses se... [Lire la suite]

Aucun Commentaire -



Pourquoi nous sommes passés du côté obscur
La jeune Sariah Gallego, lors d'une convention Star Wars, est sommée de choisir entre le bien et le mal. Contre toute attente, Sariah hésite. Et finalement, choisit de lier son destin avec celui de Dark Vador.

Depuis quand le côté obscur de la Force est-il devenu cool ?

Que s’est-il passé pour qu’entre les deux trilogies Star Wars (La Guerre des étoiles en 1977, L'Empire contre-attaque en 1980 et Le Retour du Jedi en 1983, puis la seconde —La Menace fantôme en 1999, L'attaque des clones en 2002 et La Revanche des Sith en 2005), l'attrait des spectateurs se soit porté, comme le montre la vidéo de Sariah Gallego, vers le «dark side»?

Des symboles clairs auxquels le public s'identifiait

En fait, un simple basculement logique. La première trilogie Star Wars introduisait les Rebelles (parmi lesquels les Jedi, religieux représentant la Force —presque... [Lire la suite]

Aucun Commentaire -
Source: http://www.slate.fr/...



"L'insécurité est à la mode, c'est un fait". On croirait cette phrase prononcée hier matin sur France-Inter ou TF1. Détrompez-vous, elle a près d'un siècle. Elle fut écrite en 1907 à la une du journal La Petite République. La première décennie du vingtième siècle fut en effet très agitée par un débat sur la sécurité, qui comporta aussi un débat sur la peine de mort. Et dès cette époque, la représentation du danger principal dans la presse est déjà celle du jeune délinquant de quartier ouvrier, qui prend notamment à l'époque le nom d' "Apaches". La presse relate quotidiennement les agissements de "bandes de jeunes" des quartiers périphériques et des faubourgs de la Capitale. On les dit très violents, voleurs mais aussi violeurs et assassins. Ils seraient par ailleurs affiliés à des territoires, portant des noms de rues ou de lieux. Bref, ce seraient des sauvages, le terme d' "Apaches"... [Lire la suite]

Aucun Commentaire -
Source: http://www.amnistia.net/...



Pourquoi les femmes sont folles
La sexualité des femmes pose un gros problème à ceux qui les maintiennent en état de manque. Dépression, neurasthénie, troubles mentaux… Détail révélateur: les vibromasseurs ont été créés en France dans le service du professeur Charcot, à la Salpétrière où l'on enfermait les "folles de l'utérus".

Il existe en Chine une légende ancienne relative à l’usage détourné d’un instrument de ménage : le battoir à vêtement. C’est l’histoire (rapportée dans le T’sien Han Chou) d’une femme qui attend son mari, prisonnier des Huns. A force de l’attendre, rongée par la frustration, elle se met à chercher un moyen d’exprimer son amour qui la soulage du manque… Alors, saisissant un battoir, elle tape sur le vêtement de son mari, préalablement enduit d’empois, afin de le lustrer… Chaque nuit, sur le toit de sa maison, elle frappe... [Lire la suite]

Aucun Commentaire -
Source: http://sexes.blogs.liberation.fr/...



Des solutions pour accompagner les adolescents difficiles
Que faire des adolescents qui ne trouvent pas leur place dans les dispositifs d’accueil liés à la protection de l’enfance ou à la protection judiciaire de la jeunesse ? Ces jeunes, difficiles ou en grande difficulté, souvent les deux à la fois, passent d’un établissement à l’autre sans qu’aucune équipe ne parvienne à résister à leurs « attaques », au risque, fréquent, de finir par sortir du système de prise en charge. Faut-il créer de nouvelles structures pour accueillir ces « patates chaudes », comme les appellent certains professionnels ? L’idée ne fait pas l’unanimité, certains lui préférant le travail en réseau. Pourtant, dans plusieurs départements, de nouvelles expériences sont tentées, articulant soin psychiatrique et éducatif. Le fonctionnement de ces structures spécifiques, qui se connaissent rarement entre elles, ouvre de nombreuses... [Lire la suite]

Aucun Commentaire -
Source: http://www.lien-social.com/...


Pages de résultat : 1 2 3 4 5 6 7
 
ppp