Le désir comme puissance d'être
Contrairement à Platon qui fait du désir le résultat d’une mutilation de notre essence, Spinoza affirme que « Le désir est l’essence de l’homme ». Le désir est l’humanité même. L’homme est par nature une puissance d’exister, un mouvement pour persévérer dans l’être c’est-à-dire pour exister encore et toujours plus. Tout existant est un conatus, c’est-à-dire un effort pour persévérer dans l’être, un conatus d’auto affirmation. Le conatus au sens spinoziste n’est pas une volonté de puissance (Nietzsche) mais une force qui s’affirme et poursuit son propre accroissement parce que celui-ci est vécu comme Joie.

Commentant Spinoza, Deleuze écrit : « Le conatus ne doit pas être interprété comme tendance à passer à l’existence …mais comme tendance à persévérer dans l’existence »

Il... [Lire la suite]

Aucun Commentaire -
Source: http://www.philolog.fr/...


22
Déc 2011

Leucippe

Posté dans Café Philo - Source: http://www.reflecritiques.com/...

Leucippe
Leucippe est un philosophe de la Grèce antique. Il est né vers 460 av. J.C. et décédé vers 370 av. J.C. Il est à nos jours considéré comme l’inventeur de l’atomisme philosophique. Anaxagore avant lui, avait étalé une philosophie semblable à la sienne. De ce fait, on pourrait supposer que Leucippe ait été probablement influencé par ce dernier. Certes, Il fut disciple de Zénon d'Élée et devenu par la suite maître de Démocrite d'Abdère. Peu de choses de sa vie sont connues; on ne sait pas de quelle région il est originaire avec exactitude, cependant il est fort probable qu’il soit né à Millet, d’après des témoignages de son époque. Certains disent que sa plus grande influence philosophique venait des pythagoriciens. Nous ne possédons aucune de ses œuvres, ses théories sur les atomes sont comprises dans les œuvres de Démocrite, et il est impossible de distinguer avec... [Lire la suite]

Aucun Commentaire -
Source: http://www.reflecritiques.com/...



De l'importance du toucher
De fait, les cinq sens peuvent, en dernière analyse, se réduire à un seul : le toucher.

Le toucher constitue en effet le sens auquel se ramènent tous les autres: les papilles gustatives répondent aux stimuli (contact) des substances chimiques contenus dans la nourriture ; l’oreille perçoit et réagit au contact des ondes sonores ; le nez, des émanations olfactives; les yeux, des rayons lumineux...

De ce fait, il est donc possible de considérer que la perception de la réalité résulte par conséquent uniquement du toucher...

Aucun Commentaire -



Le fétichisme et l'absurde
Le fétichisme est un rapport bien particulier avec la chose. Il lui donne une valeur que sa fonction ne lui reconnaît pas. Le fétichisme est ainsi un détournement de ce qui est, une déformation de sens. Ajoutez-y une dose de religiosité, et vous avez alors devant vous une relique. Le fétichisme détourne donc, et il lie également. Le fétichiste se trouve enfermé dans la perception qu’il a de la chose visée, parce que son sentiment se mêle dans un objet qui par nature est neutre sur un plan émotionnel. Sans fétichisme, la chose n’a rien de risible, ni de larmoyant. On en use sans passion pour elle. Mais dès lors qu’une attractivité se produit vers un objet, la fonction s’efface devant l’image que l’on s’en fait. Le fétichisme permet alors tous les débordements, de la simple illusion à la plus redoutable superstition. C’est ne plus être tout... [Lire la suite]

Aucun Commentaire -
Source: http://philosophie.initiation.cours.over-blog.com/...



La critique du Juste-milieu
Parmi les thèmes qui courent dans toute l’œuvre écrite de Michel Bakounine, la critique du Juste-milieu est sans doute l’un des plus intéressants en ce qu’elle exprime la radicalité de cette pensée. Exposée pour la première fois en 1842 dans l’article La Réaction en Allemagne, on la trouve encore, certes transformée, trente ans plus tard, dans les derniers écrits de Bakounine.

La notion même de Juste-milieu est héritée du contexte politique de la Monarchie de Juillet - d’où la gravure de Daumier qui illustre ce billet, et qui illustre le peu d’estime qu’inspirait à l’époque le centre de l’assemblée. Le Juste-milieu, c’est l’équivalent du Marais à l’époque révolutionnaire, c’est cette partie de l’Assemblée qui, au gré des vents (car selon une formule attribuée à Edgar Faure, ce n’est pas la... [Lire la suite]

Aucun Commentaire -
Source: http://atelierdecreationlibertaire.com/...


Pages de résultat : 1 2 3 4 5 6 7 8 9