La bière était populaire en Provence voici 2.500 ans
Si le vin était consommé en Provence il y a 2.500 ans, la bière y était également très populaire et nos ancêtres brassaient eux-mêmes leur petite mousse, ont découvert des archéologues sur le site de Roquepertuse (Bouches-du-Rhône).

Jusqu'à présent, les archéologues n'avaient trouvé dans la région que des preuves de la production de vin. Mais des analyses effectuées par Laurent Bouby et son équipe du Centre de bio-archéologie et d'écologie de Montpellier montrent que les occupants de Roquepertuse produisaient également du malt et de la bière au Ve siècle avant Jésus-Christ.

"L'exemple de Roquepertuse suggère que la bière était vraiment produite dans un cadre familial (...) Cela contribue à donner l'image d'une société qui utilisait un grand nombre de breuvages alcoolisés dont la bière, qui était probablement une tradition locale ancienne, et le vin, qui était au moins en partie... [Lire la suite]

Aucun Commentaire -
Source: http://www.lepoint.fr/...



Camille Desmoulins
Lucie-Simplice-Camille-Benoist Desmoulins, né à Guise le 2 mars 1760 et mort à Paris le 5 avril 1794, est un personnage important de la Révolution française de 1789. Il est le fils de Jean Benoît Desmoulins, lieutenant au bailliage de Guise. Le 24 décembre 1792, il épouse Lucile Laridon Duplessis. Ils eurent un fils, Horace Camille Desmoulins. Avant la Révolution
Au collège Louis-le-Grand, Camille Desmoulins eut trois compagnons, dont il fit à des degrés divers, ses amis : Louis-Marie Stanislas Fréron, Maximilien de Robespierre, Suleau. Ses études à Louis-le-Grand le marquèrent profondémment. Suite à la suppression de l'ordre des Jésuites, l'Université qui en assurait dès lors la régence axa les études presque exclusivement sur les auteurs grecs et romains. Camille Desmoulins disait lui-même:"On nous élevait dans la fierté de la république, pour vivre dans l'adjection de la monarchie... [Lire la suite]

1 Commentaire -
Source: http://www.jesuismort.com/...



Histoire du Soldat inconnu
Dès 1916, lors de son discours du 6 novembre 1916 au cimetière de l'Est à Rennes, le président du Souvenir français de Rennes, François Simon, eut l'idée de placer un soldat inconnu au Panthéon. Il proposa ainsi de choisir le corps d'un soldat français tombé au champ d'honneur et non identifié.

Le 12 juillet 1918, le député Maurice Maunoury soumet l'idée d'élever un tombeau à un soldat anonyme. Cette même année, il est également proposé à Clemenceau le transfert symbolique au Panthéon du corps d'un combattant. Cette idée est adoptée par les députés réunis à l'Assemblée nationale le 12 novembre 1919.

Mais une campagne de presse propose l'inhumation d'un soldat inconnu sous l'Arc de Triomphe. Finalement le 2 novembre 1920, un projet de loi est déposé par le gouvernement et voté à l'unanimité par le Parlement. Il comporte deux courts articles :
- Article 1er : Les honneurs du... [Lire la suite]

Aucun Commentaire -
Source: http://fr.wikipedia.org/...



La prostitution dans la Rome antique
La prostitution romaine, avant d’être la prostitution publique ou commerciale, était à son origine la prostitution hospitalière des Etrusques et autres aborigènes d’Italie et la prostitution sacrée ou religieuse. La première était une tradition qui donnait la possibilité au mari de laisser à disposition d’un visiteur sa femme ou sa fille.Vraisemblablement, cette coutume permettait de constituer une partie de la dot de la fille en vue de son mariage. La deuxième faisait partie intégrante de la religion.

Rapport avec la religion

La prostitution et la religion étaient liées, d’abord parce que la première forme de débauche fut la prostitution sacrée, où les prêtresses offraient leurs corps aux désirs des hommes en échange que ceux-ci acceptent de verser quelques pièces sur l’autel. Rome célébrait également des fêtes en l’honneur des... [Lire la suite]

1 Commentaire -
Source: http://knol.google.com/...



Index Librorum Prohibitorum
L'Index librorum prohibitorum (index des livres interdits) — aussi appelé Index expurgatorius, Index librorum prohibitorum juxta exemplar romanum jussu sanctissimi domini nostri — est une liste d'ouvrages que les catholiques romains n'étaient pas autorisés à lire, des « livres pernicieux », accompagnée des règles de l'Église au sujet des livres. Le but de cette liste était d'empêcher la lecture de livres jugés immoraux ou contraires à la foi.

Le premier Index romain fut publié par le pape Paul IV en 1559 à la demande de l'Inquisition, et confirmé en 1564. La Congrégation de l'Index fut instituée en 1571. L’Index fut régulièrement mis à jour jusqu'en 1961, par ajout de la Congrégation de l'Inquisition ou du pape. La liste n'était pas un simple travail de réaction ; les auteurs étaient invités à défendre leurs travaux, qu'ils pouvaient corriger et rééditer s'ils... [Lire la suite]

Aucun Commentaire -


Pages de résultat : 1 2 3 4 5 6 7 8 9
 
ppp