Index Librorum Prohibitorum
L'Index librorum prohibitorum (index des livres interdits) — aussi appelé Index expurgatorius, Index librorum prohibitorum juxta exemplar romanum jussu sanctissimi domini nostri — est une liste d'ouvrages que les catholiques romains n'étaient pas autorisés à lire, des « livres pernicieux », accompagnée des règles de l'Église au sujet des livres. Le but de cette liste était d'empêcher la lecture de livres jugés immoraux ou contraires à la foi.

Le premier Index romain fut publié par le pape Paul IV en 1559 à la demande de l'Inquisition, et confirmé en 1564. La Congrégation de l'Index fut instituée en 1571. L’Index fut régulièrement mis à jour jusqu'en 1961, par ajout de la Congrégation de l'Inquisition ou du pape. La liste n'était pas un simple travail de réaction ; les auteurs étaient invités à défendre leurs travaux, qu'ils pouvaient corriger et rééditer s'ils... [Lire la suite]

Aucun Commentaire -



Erzebet Bathory
Erzebet Bathory vit le jour en 1560, en Transylvanie. La famille voulait qu'elle fut élevée par sa future belle-mère, une femme chaste qui la priva de toute enfance, l'assénant de prières et de sainte lecture. Vint enfin le jour du mariage, épousant Ferencz Hadasdy, né en octobre 1555, issu d'une grande famille de Hongrie. S'assemblaient alors deux puissantes familles du pays. Les Bathory, sûrement d'origine allemande, descendaient d'une longue lignée princière de Transylvanie. Mais tous étaient aliénés, sadiques et pervers. Vers la fin du 13eme siècle, la famille obtient ce nom grâce à un chevalier qui valut l'appellation de Bator, soit " le courageux " Alors ce transmet des tares mais aussi le mal inconnu de l'épilepsie. La généalogie des Bathory nous permet de mieux comprendre la folie d'Erzebet :

Istvan, oncle illettré, faux monnayeur et menteur finit ses jours dans le délire.... [Lire la suite]

Aucun Commentaire -
Source: http://www.dark-refuge.com/...



La torture dans la procédure criminelle d'Ancien Régime
L’une des raisons pour lesquelles la justice d’autrefois, et particulièrement celle d’Ancien Régime a mauvaise réputation tient sans doute dans l’usage que l’on faisait de la torture pour obtenir les aveux de l’accusé. Pourtant, la « question » comme on l’appelait alors s’inscrivait dans un système qui, à l’origine, devait être favorable à l’accusé. Il est donc intéressant de l'analyser de près.

Le système des preuves légales

Rappelons d’emblée qu’il y avait deux sortes de question : la question dite « préparatoire » et celle dite « préalable » ou « définitive ». La première était utilisée au cours de la procédure afin de soutirer les aveux du prévenu. La seconde se tenait après la fin du procès : on la soumettait au condamné à mort pour que celui-ci révèle l’identité de son ou ses complices.... [Lire la suite]

Aucun Commentaire -
Source: http://thucydide.over-blog.net/...



L'Amérique attaquée: l'histoire des ballons bombes
Une promenade sur l'internet m'a fait découvrir l'histoire des bombes volantes, envoyées sur le continent nord américain, par les japonais, lors de la seconde guerre mondiale. Le 12 janvier était une date anniversaire pour la province de Saskatchewan, au centre Sud du Canada. Le 12 Janvier 1945, une de ces bombes explose dans la région et fait une seule et unique victime: une clôture.

Loin de la haute technologie de l'Allemagne Nazie, les bombes volantes japonaises sont rustiques. Elles se composent d'un ballon gonflé à l'hydrogène et d'un filet contenant une bombe incendiaire de 12 à 15 kilogrammes. Les ballons étaient à l'origine en soie mais ces ballons avaient tendance à fuir et le coût de production était élévé. Le meilleur compromis fut trouvé avec l'utilisation du papier imperméable et résistant: le washi: le papier des origamis. Ce papier n'étant disponible qu'en feuille de... [Lire la suite]

Aucun Commentaire -
Source: http://historizo.cafeduweb.com/...



Triboulet - Anecdotes
Ayant outrepassé un ordre de François Ier qui lui interdisait de se moquer des courtisanes de la cour ou de la Reine, le Roi condamne Triboulet, bouffon de son état, à mort . Cependant, parce qu'il l'a bien servi durant sa vie, le Roi lui accorde le privilège de choisir la manière dont il va mourir. Plein d'esprit, Triboulet répond qu'il veut mourir à la manière d'un vieil homme, c'est à dire "de vieillesse".

Le Roi, forcé de rire, est alors contraint de le gracier pour ce bon mot.

Aucun Commentaire -


Pages de résultat : 1 2 3 4 5 6 7 8 9
 
ppp