Les chevaliers du Moyen-Age souffraient-ils de stress post-traumatique ?
Dans l'imaginaire collectif, le chevalier du moyen-Age apparaît souvent comme un individu sanguinaire, prenant plaisir à guerroyer. Or, une étude réalisée par Thomas Heebøll-Holm, chercheur à l'Institut SAXO de l'Université de Copenhague au Danemark, montre que les chevaliers ne tuaient par plaisir mais parce que c'était leur devoir, à l'instar des militaires contemporains exerçant leur métier. De même, le Moyen-Age, n'était pas aussi violent que nous l'imaginons, même si cette notion était différente de la notre.

Une première question soulevée par le Dr Heebøll-Holm est de savoir si les chevaliers étaient violents par nature ou s'ils apprenaient à le devenir dans une société qui les y incitait. Certains psychologues estiment en effet qu'ils existent une violence latente dans nos gènes tandis que d'autres pensent, au contraire, qu'elle n'est pas innée et que nous apprenons par la... [Lire la suite]

Aucun Commentaire -
Source: http://historizo.cafeduweb.com/...



La Talvisota
La Guerre d’Hiver, ou guerre de Finlande, est aussi intéressante que méconnue. Quand Staline lança son armée contre la Finlande, dont les forces étaient mal équipées et peu nombreuses, on était sûrs que la guerre serait rapide et décisive, comme la guerre de Pologne. Mais la stratégie soviétique, dont l’État-major était assez incompétent, se vit opposer une armée dont le moral était excellent et qui se servait admirablement du terrain et du climat. Il s’ensuivit un combat très inégal, de « David contre Goliath », qui suscita l’intérêt du monde entier et qui donna « matière à réfléchir » (mettre des espaces entre les guillemets) et affina les ambitions d'Hitler.

La guerre russo-finlandaise fut une conséquence directe du pacte germano-soviétique et dura du 30 novembre 1939 au 13 mars 1940.

Après avoir agrandi son territoire au détriment de la Pologne,... [Lire la suite]

Aucun Commentaire -
Source: http://secondeguerre.net/...



La fabuleuse découverte des ruines de Troie
La tâche du biographe d'Heinrich Schliemann (1822-1890) fut longtemps facile. Il se laissait guider par l'autobiographie du savant que son épouse Sophia avait pieusement révisée. Il puisait ses anecdotes dans les confidences émaillant les ouvrages de "l'inventeur" de Troie. Il évoquait le goût du fouilleur de Mycènes pour le vin retsina, sa religion des bains de mer et ses chemises envoyées d'Athènes à Londres pour y être blanchies et repassées. Sans oublier les jupes de Mme Schliemann, ses coliques et sa famille grecque. Quant aux accusations d'escroqueries, de manipulations ou de mythomanie imputées à cette figure controversée, il suffisait de les négliger. Elles émanaient d'esprits malveillants participant à l'éternel complot de l'intelligentsia contre les hommes d'affaires.

Un siècle s'est écoulé depuis la mort de ce marchand, fier de sa réussite d'autodidacte réalisant, malgré... [Lire la suite]

Aucun Commentaire -
Source: http://stimulus.u-bourgogne.fr/...



Les traités de paix de 1919 : un désastre ?
1919 correspond à la signature des différents traités de paix mettant fin à la Grande Guerre. Le traité de Versailles reçut le qualificatif de « diktat ». Encore aujourd’hui, on considère les traités de 1919 comme responsables de la Seconde Guerre mondiale. Sans vouloir minimiser les tares et les injustices que comportaient ces traités, il est toutefois nécessaire de nuancer la vision noire qu’on peut en avoir.

La Première guerre mondiale a éclaté en 1914. Aucune tentative de paix n’eut lieu jusqu’en 1916 car chacun des belligérants pensait que la guerre serait courte. À la fin de 1917 pourtant, il était clair que le conflit ne s’achèverait que par la victoire de l’un des deux camps. En 1918, le rapport de forces bascule en faveur des Alliés et le 11 novembre l’armistice est signé à Rethondes. En 1919, trois traités de paix sont signés :... [Lire la suite]

Aucun Commentaire -
Source: http://thucydide.over-blog.net/...



Raspoutine
Les débuts de Raspoutine

Grigori Iefimovitch Raspoutine dit Raspoutine est né probablement en 1869. Il vient d’un petit village sibérien qu’il a quitté pour se consacrer à la religion, à la méditation et à l’errance. Après quelques années de ces vagabondages, il acquiert une réputation de saint homme (starets) et de guérisseur. (Starets ou stariets (mot russe signifiant vieillard. Dans l’ancienne Russie, saint moine ou ermite, considéré par le peuple comme prophète, ou thaumaturge.)

En 1904, il quitte la Sibérie pour se rendre à Saint-Pétersbourg et vient demander l’hospitalité à l’Académie de théologie. L’évêque Hermogène et le grand prédicateur Illiodore sont séduits par sa foi et favorisent son entrée dans la société de la capitale. Dès lors, Raspoutine commence à faire parler de lui. Il est réputé pour faire des miracles mais... [Lire la suite]

Aucun Commentaire -
Source: http://www.dinosoria.com/...


Pages de résultat : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11