Loading...
Loading...
VIème siècle Av. JC (102 événements)
Tag
Afghanistan - Afrique - Afrique du Nord - Afrique du Sud - Albanie - Alexandre - Algérie - Allemagne - Amérique - Angleterre - Arabie - Argentine - Asie - Australie - Autriche - Aztèques - Babylone - Bangladesh - Belgique - Birmanie - Bosnie - Brésil - Bulgarie - Byzance - Cambodge - Cameroun - Canada - Caraïbes - Carolingiens - Carthage - Chili - Chine - Christianisme - Chypre - Commune - Congo - Corée - Corse - Crète - Croatie - Croisades - Cuba - Culture - Danemark - Ecosse - Egypte - Empire Ottoman - Equateur - Espagne - Estonie - Etats Unis - Éthiopie - Etrusques - Europe - Finlande - France - Fronde - Gabon - Gaule - Geekeries - Grèce - Guatemala - Haïti - Hébreux - Hong Kong - Hongrie - Huns - Incas - Inde - Indonésie - Irak - Iran - Irlande - Islande - Israel - Italie - Japon - Jordanie - Kosovo - Koweit - Laos - Lettonie - Liban - Lituanie - Luxembourg - Lybie - Madagascar - Malaisie - Mali - Malte - Maroc - Mayas - Mérovingiens - Mexique - Monde - Monde Arabo-Musulman - Mongols - Moyen Orient - Napoléon - NépaL - Nicaragua - Nice - Norvège - Nouvelle Zélande - Pakistan - Palestine - Panama - Paraguay - Parthes - Pays Bas - Pérou - Perses - Philippines - Pologne - Portugal - Proche Orient - Révolution Française - Révolution Russe - Rome - Roumanie - Russie - Rwanda - Salvador - San Marin - Savoie - Sciences - Sénégal - Serbie - Singapour - Slovénie - Somalie, - Soudan - St Empire - Suède - Suisse - Sumer - Syrie - Tahiti - Taiwan - Tchad - Tchécoslovaquie - Thaîlande - Tibet - Tunisie - Turquie - Ukraine - Uruguay - Venezuela - Venise - Viet Nam - Vikings - Yémen - Yougoslavie


Période



 
Fondation de Marseille par les Grecs (Phocée).
 
Première guerre sacrée (→ -590).
 
Clisthène devient le tyran de Sicyone (→ -570).
 
Formation de l'écriture latine à partir de l'alphabet étrusque.
 
Règne de Cambyse Ier, roi d’Anshan sous la suzeraineté des Mèdes. Il succède à son père Cyrus Ier et épouse Mandane, fille du roi des Mèdes Astyage.
 
Echec de Nabuchodonosor II contre l’Égypte.
 
Règne de Yehôyakîn, roi de Juda. Après l’échec de Nabuchodonosor II contre l’Égypte, Yehôyaqîm de Juda, malgré les avertissements du prophète Jérémie, refuse de payer tribut à Nabuchodonosor. Occupé à réorganiser son armée, le roi de Babylone se contente d’envoyer des bandes de Chaldéens, d’Edomites et d’Ammonites harceler la Judée. En décembre 598 av. J.-C., tandis que Nabuchodonosor marche sur la Palestine, Yehôyaqîm meurt, peut-être assassiné et est remplacé par son jeune fils Yehôyakîn qui ne règne que trois mois.
 
Fondation de Capoue par les Étrusques.
Mars
16/03
Prise de Jérusalem par Nabuchodonosor II. L'empire babylonien conquiert le royaume de Juda. Tandis que les Édomites s’emparent du Néguev, Nabuchodonosor prend Jérusalem révoltée. Le roi Joachin est déporté à Babylone ainsi que la noblesse et les artisans (3000 personnes). Nabuchodonosor pille les trésors du Temple et du palais royal et institue comme roi de Juda un oncle de Joachin, fils de Josias, Mattaniah, qui prend le nom de Sédécias.
 
Archontat de Solon à Athènes.
 
Règne en Égypte du pharaon Psammétique II. Il entraîne la chute de Jérusalem en l’encourageant à s’opposer à Babylone.
 
La suite d’une révolte à Babylone et de l’avènement de Psammétique II en Égypte, Juda, Édom, Moab, Ammon et la Phénicie tentent une révolte contre Nabuchodonosor II. Mais finalement, peut-être sous l’influence de Jérémie, Sédécias de Juda préfère envoyer une ambassade à Babylone pour assurer Nabuchodonosor de sa fidélité.
 
Règne de Pittacos, tyran de Mytilène (→ -580).
 
Frappe des premières monnaies grecques à Égine.
 
Les Grecs de Phocée fondent un comptoir à Ampurias en Catalogne.
 
Etablissement commercial grec à Glanum, en Provence.
 
Règne en Égypte du pharaon Apriès.
 
Apriès s’empare de Gaza et attaque Tyr et Sidon. Comptant sur son appui et sur celui des Ammonites, Sédécias de Juda se révolte à la fin de l’année contre Babylone. Le prophète Jérémie tente de s’opposer à la révolte en déambulant dans Jérusalem avec un joug autour du cou pour annoncer le sort réservé à Juda. Il est emprisonné par Sédécias.
Janvier
   /01
Nabuchodonosor II assiège Jérusalem, ainsi que Tyr, Lakish et Azéqah dans la Shéphélah.
 
Au début de l’année, l’avance d’une armée égyptienne provoque momentanément la levée du siège de Jérusalem. La libération promise aux esclaves au moment du danger est remise à plus tard et Jérémie est emprisonné. Mais l’armée d’Apriès est défaite et le siège de Jérusalem reprend, entraînant la famine et la peste.
Juillet
   /07
Une brèche est ouverte dans la muraille de la ville et le roi Sédécias tente une sortie de nuit vers le Jourdain et le territoire ammonite. Les Babyloniens le font prisonnier à Jéricho. Il a les yeux crevés après avoir vu ses fils égorgés devant lui, puis est emmené prisonnier à Babylone. Le général de Nabuchodonosor II, Nebouzaradan, prend Jérusalem. Il détruit le Temple et le palais royal, fait démanteler la ville, annexe le royaume et déporte une partie de la population..
 
Conquête du royaume de Juda par les Babyloniens; Destruction de Jérusalem et du Premier Temple; Exil de la plupart des juifs.
 
Occupation Égyptienne de Chypre (→ 538).
 
Psammétique succède à son oncle Périandre comme tyran de Corinthe.
Mars
11/03
Mort de Jimmu, premier empereur et fondateur mythique du Japon.
 
Le mot Hellènes dans son sens large apparaît écrit pour la première fois dans une inscription d’Échembrote, remerciant Héraclès pour sa victoire aux Jeux Amphictyoniques.
 
Assassinat de Psammétique, tyran de Corinthe. Chute de la dynastie des Cypsélides à Corinthe après l'effondrement de l'empire colonial de la cité. La tyrannie est renversée au profit d’une nouvelle oligarchie fondée sur la richesse foncière et mobilière.
 
Réorganisation des Jeux pythiques à Delphes et réforme des Jeux isthmiques à Corinthe qui deviennent une des grandes fêtes nationales.
 
Fondation d'Agrigente, en Sicile, sous le nom d'Acragas, par des Rhodiens venus de la cité de Géla.
 
Assassinat de Psammétique, tyran de Corinthe. Chute de la dynastie des Cypsélides à Corinthe après l'effondrement de l'empire colonial de la cité. La tyrannie est renversée au profit d’une nouvelle oligarchie fondée sur la richesse foncière et mobilière.
 
Damasias, nommé archonte, tente de rétablir la tyrannie à Athènes.
 
Assassinat de Tarquin l'Ancien par des proches de son prédécesseur Ancus Marcius.
 
Règne de Servius Tullius (Mastarna), roi étrusque de Rome (→ -534).
 
Phalaris, arrivé à Agrigente à la tête d’une troupe d’ouvriers pour construire un temple à Zeus, renverse l’oligarchie et devient tyran de la ville.
 
Les Libyens (berbères) font appel au pharaon contre les colons grecs de Cyrène.
 
Organisation des Panathénées, fêtes célébrées à Athènes en l'honneur de la déesse Athéna.
 
Mort de Nabuchodonosor II, roi de Babylone. Son fils Amêl-Marduk lui succède.
 
Coup d'État de Pisistrate à Athènes.
 
Athènes colonise la Chersonèse de Thrace. Miltiade l’Ancien, membre du parti aristocratique des Pédiéns hostile à la tyrannie de Pisistrate, est encouragé par celui-ci à s’exiler avec ses amis en Chersonèse de Thrace où il exerce la tyrannie.
 
Règne de Crésus, roi de Lydie (→ -547).
 
Prise d’Éphèse et conquête de l’Ionie par Crésus, roi de Lydie. Début de la construction du temple d’Artémis à Éphèse.
 
Les Phocéens de Massilia s'installent à Antibes et Nice.
 
Expulsion de Pisistrate d'Athènes.
 
Chilon devient éphore de Sparte.
 
La Perse devient un royaume indépendant sous le roi Cyrus II.
 
Union des Perses et des Mèdes. Début de l'expansion perse.
 
Formation de la ligue du Péloponnèse.
 
Le roi des Mèdes Astyage, trahi par son propre général, est détrôné et emprisonné par son petit-fils Cyrus II. Cyrus II s’installe à Ecbatane et substitue à l’empire mède l’empire perse, mieux organisé et plus puissant.
 
Une alliance étrusco-carthaginoise se fait contre les Grecs.
 
Cyrus II avec les Mèdes fonde l'Empire perse, qui s'étendra à tout le Moyen-Orient, de la mer Égée à l'Inde, de l'Égypte à l'Afghanistan. Naissance de Darius Ier, roi de Perse.
 
Deuxième coup d'État à Athènes de Pisistrate, appuyé par les Alcméonides.
 
Incendie et reconstruction du temple de Delphes.
 
Bataille de la Ptérie (bataille de l'Halys, bataille de Pteryum) entre Crésus, roi de Lydie et Cyrus II. Cyrus II conquiert la Lydie, prend Sardes et les cités grecques d’Ionie. Crésus, condamné au bûcher évoque le nom du sage Solon qui lui aurait dit : « Ne dis personne heureux avant sa fin ». Cyrus apprécie l’avertissement, épargne Crésus et en fait son ami.
 
Deuxième expulsion de Pisistrate.
 
Conquête du royaume lydien par les Perses. destruction de Smyrne, Xanthe, Caunos.
 
Destruction de Phocée par les Perses.
 
Selon l’hypothèse la plus couramment avancée, Cyrus II se tourne vers l’Iran oriental, conquiert la Parthie, l’Arie, la Sogdiane, la Bactriane et la haute vallée de l’Indus5. Il met à la raison les populations nomades ou sédentaires, assure la sécurité de ses approvisionnements, impose des tributs qui lui donnent des moyens humains et financiers de poursuivre sa politique de conquête.
 
Victoire de Sparte sur Argos à la « bataille des Champions ».
 
Lygdamis, appuyé par Pisistrate contre le parti aristocratique, impose sa tyrannie à Naxos.
 
Sur le site d’Arles, fondation d’un emporion appelé Thélinè (la fertile) par les grecs de Marseille.
 
Des forces étrusco-carthaginoise remportent une victoire navale contre les Grecs au large d'Alalia (Corse).
 
L'empereur perse Cyrus II prend Babylone.
Septembre
   /09
Victoire perse sur les Babyloniens à Opis. Le roi perse Cyrus II marche sur la Babylonie.
Octobre
   /10
L’armée perse prend Babylone un jour de fête, sans combats, en passant par le lit de l’Euphrate.
   /10
Cyrus II entre dans Babylone. Il se pose en libérateur, se faisant reconnaître comme roi par la volonté de Marduk sans annexer le pays. Le gouvernement de la Babylonie est confié à Ugbaru.
 
Reconstruction du Temple (→ -515).
Octobre
   /10
édit d’Ecbatane. Cyrus II se concilie les populations soumises par Babylone en leur restituant leurs divinités. Il autorise par un édit le retour des Juifs en captivité à Babylone de retourner s’installer en Judée s’ils le désirent et ordonne la reconstruction du Temple au frais du trésor royal.
 
Règne de Polycrate, tyran de Samos.
 
Troisième coup d'État de Pisistrate appuyé par Thèbes.
 
Règne de Tarquin le Superbe, roi de Rome (→ -509).
 
Les Etrusques fondent la ville de Felsina (Bologne).
 
Pythagore, exilé par le tyran Polycrate, quitte Samos pour Crotone, puis Métaponte, en Italie. À Crotone, il crée une école de sagesse. Il donne aussi à cette cité des lois aristocratiques.
 
Mort de Cyrus II. Il désigne son fils ainé Cambyse II pour lui succéder, tandis que son frère Bardiya reçoit un grand gouvernement en Asie centrale.
 
XXVIIe dynastie - Régne des Pharaons Perses (→ -404).
 
Pompéi est soumise par les Étrusques.
Mai
   /05
Le roi perse Cambyse II, après avoir éliminé son frère Bardiya conquiert l’Égypte.
Mars
   /03
Alors que Cambyse guerroie en Égypte, Oropastes, maître du gouvernement en Perse, conçoit le projet de rétablir l’ancien empire des Mèdes. Il fait passer auprès du peuple son frère le mage Gaumata pour Bardiya.
Juillet
   /07
Cambyse, sans descendance, meurt au début de l’été en Syrie alors qu’il est en route vers la Perse, des suites d’une blessure accidentelle avec son épée où la gangrène s’est mise. Gaumata s’empare officiellement du pouvoir.
Septembre
   /09
Les nobles Perses se débarrassent du mage Gaumata, qui se faisait passer pour Bardiya. Darius Ier, fils du satrape d’Hyrcanie Hystaspès, qui appartient à une branche collatérale de la famille des Achéménides, monte sur le trône de l’Empire perse (→ -485).
 
Avènement de Cléomène à Sparte et début de l'expansionnisme spartiate.
 
Darius Ier, débarrassé de ses ennemis et reconnu roi par tout le Proche-Orient réorganise l’empire achéménide : il remodèle le système administratif sur le modèle assyrien, augmente le nombre des satrapes tout en diminuant leurs pouvoirs, en leur adjoignant des gouverneurs militaires, des collecteurs d’impôts, et des inspecteurs dépendant du palais. Il crée un vaste réseau de routes, impose une loi commune et un système monétaire unique, la darique d’or. L’impôt devient obligatoire dans l’Empire perse.
 
Les Juifs rentrés en Palestine, sous la suzeraineté des Perses, entament la reconstruction du temple de Jérusalem.
 
Darius Ier reprend le contrôle de la Lydie et de l’Ionie après la mort du satrape de Sardes rebelle Oroitès, tué sur son ordre par ses gardes par une ruse de son envoyé Bagaios. Artapherne le remplace comme satrape de Lydie. Otanès s’empare de Samos. Chios et Lesbos se soumettent à la domination perse.
 
Les Ioniens de Platée, conseillés par Sparte, quittent la confédération thébaine pour se mettre sous la protection d’Athènes.
 
Début de la construction de Persépolis.
 
Darius Ier lance une expédition vers la vallée de l’Indus (→ -515).
 
La reconstruction du temple qui est achevé.
Août
   /08
Hipparque, tyran d’Athènes, est assassiné par les « tyrannoctones », Harmodios et Aristogiton au cours de la fête d’Athéna. Hippias applique alors un régime de terreur.
 
Expédition de Darius Ier contre les Scythes d’Idanthyrse (Scytharbès, selon Ctésias). L’armée perse passe pour la première fois les Détroits dans les environs de Chalcédoine. Darius traverse la Thrace, où il bat au sud du Danube une confédération tribale des Gètes dont c’est la première mention faite par Hérodote. Miltiade, qui accompagne l’expédition, est préposé avec les Ioniens à la garde du pont de bateaux établit sur le Danube (Istros). Darius s’enfonce dans les territoires scythes qui refusent la bataille rangée. Le Grand Roi étant en retard lors du retour de l’expédition, Miltiade propose de détruire le pont et d’abandonner Darius à son sort. Darius est sauvé dans sa retraite grâce à la fidélité des cités d’Ionie et s’embarque à Sestos pour l’Asie, laissant le commandement des troupes à Mégabaze avec pour mission de conquérir la Thrace. Histiée, « tyran » de Milet, est emmené à Suse comme conseiller de Darius. Le roi de Macédoine, Amyntas Ier, se soumet à Mégabaze.
 
Conquête de la Thrace par les Perses.
 
Chute du tyran Hippias à Athènes, obtenue par la famille des Alcméonides avec l’aide des Spartiates. La famille des Alcméonides, exilée par Pisistrate, rentre à Athènes à la demande de l’oracle de Delphes. L’aristocratie triomphe. La chute d’Hippias voit ensuite s’opposer deux factions, celle d’Isagoras qui représente l’oligarchie, et qui l’emporte au départ et la faction démocratique dirigée par Clisthène.
 
Le roi Tarquin le Superbe est chassé de Rome - Instauration de la République romaine.
Septembre
   /09
Inauguration du temple de Jupiter Capitolin.
 
Premier traité entre Rome et Carthage qui se partagent la Méditerranée occidentale.
 
Clisthène, fils de Mégaclès de la famille des Alcméonides, et petit-fils de Clisthène, tyran de Sicyone, est élu archonte. Peu après le roi de Sparte, Cléomène Ier, s’empare d’Athènes avec l'aide d’Isagoras et du parti oligarchique et vraisemblablement avec l’appui des anciens partisans des Pisistratides. Isagoras fait exiler Clisthène et 700 familles qui lui étaient liées et tente d’imposer l’oligarchie restreinte des 300.
 
Le roi étrusque Porsenna prend Rome pour rétablir Tarquin, mais renonce devant l'obstination des Romains.
 
Un soulèvement populaire chasse les Spartiates, met à mort Isagoras et ses partisans, et ramène Clisthène au pouvoir. Il entreprend alors les réformes qui entraînent la création de la démocratie à Athènes.
 
Sparte tente de nouer une coalition contre Athènes avec les Béotiens et les Chalcidiens. Ces coalisés sont battus par Athènes qui installe plusieurs milliers de colons en Eubée.
 
Guerre contre les Sabins (→ -504).
 
Premier congrès de la ligue du Péloponnèse. Le roi de Sparte, Cléomène Ier, se réconcilie avec l’ancien tyran d’Athènes, Hippias, qu’il avait pourtant contribué à renverser. Cette politique se heurte à l’hostilité des alliés de Sparte, Corinthe notamment, qui refusent de cautionner ce retournement d’alliance, ainsi qu’à Démarate, le deuxième roi de Sparte et collègue de Cléomène.
 
Les Romains remportent une victoire sur les Sabins : le Sabin Attius Clausus et sa clientèle émigrent à Rome.
 
A Rome, des esclaves se soulèvent et occupent le Capitole : ils sont tous crucifiés.