";
Loading...
Loading...
1 2 3 4
Italie (3522 événements)

Tags
Abkhazie - Afghanistan - Afrique du Sud - Albanie - Algérie - Allemagne - Allemagne (RDA) - Allemagne (RFA) - Andorre - Angleterre - Angola - Arabie Saoudite - Argentine - Arménie - Australie - Autriche - Azerbaïdjan - Bahreïn - Bangladesh - Barbade - Bélarus - Belgique - Belize - Bénin - Bermudes - Bhoutan - Biafra - Birmanie - Bolivie - Bornéo - Bosnie - Botswana - Brésil - Brunei - Bulgarie - Burkina Faso - Burundi - Cambodge - Cameroun - Canada - Cap Vert - Centrafrique - Chili - Chine - Chypre - Colombie - Comores - Congo - Corée - Corée du Nord - Corée du Sud - Costa Rica - Côte d'Ivoire - Croatie - Cuba - Danemark - Djibouti - Ecosse - Egypte - Emirats arabes unis - Equateur - Erythrée - Espagne - Estonie - Eswatini - Etats Unis - Éthiopie - Fidji - Finlande - France - Gabon - Gambie - Gênes - Géorgie - Ghana - Grèce - Groenland - Guatemala - Guinée - Guinée équatoriale - Guinée-Bissau - Haïti - Haut-Karabagh - Haute-Volta - Honduras - Hong Kong - Hongrie - Iles Marshall - Iles Vierges, - Inde - Indonésie - Irak - Iran - Irlande - Islande - Israel - Italie - Jamaîque - Japon - Jordanie - Kazakhstan - Kenya - Kirghizistan - Kosovo - Koweit - Laos - Lesotho - Lettonie - Liban - Liberia - Liechtenstein - Lituanie - Luxembourg - Lybie - Macao - Madagascar - Malaisie - Malawi - Maldives - Mali - Malte - Maroc - Martinique - Maurice - Mauritanie - Mexique - Moldavie - Monaco - Mongolie - Monténégro - Mozambique - Namibie - NépaL - Nicaragua - Niger - Nigéria - Norvège - Nouvelle Guinée - Nouvelle Zélande - Oman - Ouganda - Ouzbékistan - Pakistan - Palestine - Panama - Paraguay - Pays Bas - Pérou - Philippines - Pologne - Porto Rico - Portugal - Qatar - République Dominicaine - Rhodésie - Roumanie - Russie - Rwanda - Salvador - Samoa - San Marin - Sénégal - Serbie - Seychelles - Siam - Sierra Léone - Singapour - Slovaquie - Slovénie - Somalie - Soudan - Sri Lanka - Suède - Suisse - Suriname - Syrie - Tadjikistan - Taiwan - Tanganyika - Tanzanie - Tchad - Tchécoslovaquie - Tchéquie - Thaîlande - Tibet - Togo - Tonga - Trinité-et-Tobago - Tunisie - Turkménistan - Turquie - Ukraine - Uruguay - Venezuela - Viet Nam - Yémen - Yougoslavie - Zaïre - Zambie - Zanzibar - Zimbabwe

Abbassides - Akkadiens - Alains - Alamans - Araméens - Assyriens - Avars - Aztèques - Babylone - Burgondes - Byzance - Carolingiens - Carthaginois - Celtes - Egyptiens - Élamites - Empire Ottoman - Etrusques - Fatimides - Francs - Frisons - Gètes - Grecs - Hébreux - Hittites - Huns - Incas - Lombards - Mamelouks - Marcomans - Mayas - Mèdes - Mérovingiens - Minoens - Monde Arabo-Musulman - Mongols - Nabatéens - Omeyyades - Ostrogoths - Parthes - Perses - Phéniciens - Quades - Romains - Sassanides - Saxons - Séleucides - St Empire - Suèves - Sumer - Vandales - Vikings - Wisigoths - Zapotèques

Afrique - Afrique du Nord - Amérique - Antilles - Asie Centrale - Asie Mineure - Avignon - Balkans - Bohême - Bourgogne - Bretagne - Caraïbes - Carthage - Caucase - Corse - Dacie - Dalmatie - Florence - Galapagos - Gaule - Germanie - Guadeloupe - Guyane - Hawaï - Ile de Pâques - Illyrie - Istrie - Java - Jérusalem - Lydie - Mayotte - Mésie - Mésopotamie - Milan - Monde - Moravie - Naples - Navarre - Nice - Nouvelle Calédonie - Nubie - Pannonie - Péninsule Arabique - Phrygie - Pôles - Réunion - Rome - Savoie - Ste-Hélène - Tahiti - Valachie - Venise

Alexandre - Attila - Auguste - Bélisaire - Boulanger - Camus - Cartouche - Chaplin - Charlemagne - Christophe Colomb - Churchill - Danton - De Gaulle - Dreyfus - Eichmann - Einstein - Epicure - Freud - Galilée - Gandhi - Garibaldi - Gengis Khan - Hannah Arendt - Hannibal - Jaurès - Jeanne d'Arc - Jésus - Jules César - Louise Michel - Luther - Mahomet - Marc Aurèle - Masséna - Mata Hari - Molière - Montaigne - Mozart - Mustafa Kemal - Napoléon - Napoléon III - Nietzsche - Olympe de Gouges - Pépin le Bref - Périclès - Picasso - Richelieu - Robespierre - Rommel - Rosa Luxemburg - Rousseau - Scipion l'Africain - Sénèque - Socrate - Tamerlan - Thémistocle - Vasco de Gama - Victor Hugo - Voltaire - Zola

Cent Jours - Commune - Consulat - COVID - Crise de Suez - Croisades - Expédition Magellan - Fronde - Ier Empire - IIème Empire - Insurrection de Budapest - Printemps de Prague - Révolte des Boxers - Révolution allemande - Révolution des Oeillets - Révolution Française - Révolution Russe

Guerre d'Algérie - Guerre d'Espagne - Guerre d'Indépendance des États-Unis - Guerre d'Indochine - Guerre de 1812 - Guerre de 1870 - Guerre de Cent Ans - Guerre de Corée - Guerre de Crimée - Guerre de Hollande - Guerre de la Ligue d'Augsbourg - Guerre de Sécession - Guerre de Sept ans - Guerre de Succession d'Autriche - Guerre de Succession d'Espagne - Guerre de trente ans - Guerre des Boers - Guerre des Deux-Roses - Guerre des Gaules - Guerre du Golfe - Guerre du Viet Nam - Guerre du Yom Kippour - Guerre Froide - Guerres balkaniques - Guerres de Religion - Guerres Médiques - Guerres Puniques - WWI - WWII

Bataille d'Austerlitz - Bataille de Stalingrad - Bataille de Verdun - Bataille des Ardennes - Campagne de Russie

ASEAN - Croix Rouge - Europe - FMI - Ligue arabe - Mercosur - MSF - OMC - OMS - ONU - OPEP - OTAN - SDN - UNESCO - UNICEF


Période
(3522 événements)

 
Un homme [Ötzi] meurt dans le glacier du Hauslabjoch et est momifié naturellement.
 
Une carte topographique est gravée à [Bedolina] sur un rocher en surplomb de la vallée de Camonica.
 
Début des invasions Italiotes dans la péninsule Italienne.
 
Installation Étrusque en Toscane.
 
Fondation par les Phéniciens de la colonie de Motyè à l'extrémité occidentale de la Sicile.
 
Installation de colons grecs de Chalcis et d’Erétrie sur l'ile de Pithécusses, aujourd'hui Ischia, en bordure du golfe de Naples. Ils y développent des ateliers de traitement de minerais de fer mis au jour par les fouilles, avant de s’installer à Cumes vers 750 av. J.-C., puis à Naxos, Catane, Léontinoi, Zancle, Rhégion. La première vague de colonisation des cités grecques caractérisée par une recherche de terres étendues, commence (fin vers 675 av. J.-C.). Eubéens, Corinthiens, Mégariens, Achéens, Laconiens quittent la Grèce pour s’installer en Italie du Sud (Grande-Grèce) et en Sicile.
Avril
21/04
Fondation de Rome par les deux frères Rémus et Romulus selon la tradition. Cet événement constitue l'année I du calendrier romain.
 
Les Mégariens fondent Megara Iblaea.
 
Guerre entre Fidènes et Rome.
 
Transfert des Antemnates vers Rome et envoie de 300 colons romains à Antemnae.
 
Mort légendaire du roi romain Titus Tatius ( Diarchie avec Romulus ).
 
Les Grecs de la colonie de Pithécusses fondent Cumes.
 
Les habitants de Cameria attaquent Rome ; les armées conjointes de Romulus et de Titus Tatius, victorieuses, annexent la ville.
 
Les Corinthiens, sous la direction d'Archias, fondent Syracuse.
 
Leontini en Sicile est fondée par des colons de Naxos.
 
Les Chalcidiens de Naxos fondent Catane.
 
Des colons venus de Mégare fondent Megara Hyblaea en Sicile (selon Thucydide).
 
Des colons Messéniens conduits par Alcidamidas s’installent à Rhêgion (Reggio de Calabre).
 
Fondation de Sybaris sur le golfe de Tarente, près de l'embouchure du Crathis (actuel Crati), par des Achéens.
 
La légende romaine marque cette date comme la date à laquelle Romulus a mis fin à son règne. L'interrègne commence.
 
Fondation en Sicile, par des colons de Zancle, de la cité de Mylai.
Juillet
 
Règne de Numa Pompilius, roi sabin de Rome, selon la tradition. Innspiré par la nymphe Égérie, il organise la vie civile et religieuse à Rome (collège des saliens, vestales, pontifes, fétiaux, division de l'année en 12 mois). Il crée les collegia d'artisans (associations professionnelles). Sous son règne est construit le temple de Janus, dieu de la guerre, au nord du Forum.
 
Numa Pompilius crée le statut de Pontifex Maximus.
 
Fondation dans le sud de l'Italie de la cité de Crotone par des Achéens et des Spartiates.
 
Date traditionnelle de la fondation de Tarente par des Parthénies originaires de Sparte.
 
Fondation de Posidonia (Paestum), en Italie du Sud.
 
La ville de Messine (Sicile) est fondée.
 
Fondation sur la côte sud de la Sicile, par des colons venus de Rhodes et de Crète d'un établissement pré-colonial (Lindioi), futur site de la cité de Gela.
 
Les Rhodiens et les Crétois fondent Gela.
Mars
 
En Italie, fondation de Locres Épizéphyrienne par des colons venus de Locride.
 
Fin du règne de Numa Pompilius à Rome, selon la tradition.
 
Règne de Tullus Hostilius, roi latin de Rome (→ -640).
 
Syracuse fonde Acrae à une trentaine de kilomètres à l'intérieur du pays afin de renforcer son contrôle de l'espace agricole du sud-est de la Sicile.
 
Prise d'Albe par les Romains (combat des Horaces contre les Curiaces).
 
Les Chalcidiens de Zancle (Messine), avec la participation des Mylétidai, des exilés de Syracuse, fondent Himère en Sicile d'après Diodore.
 
Mort de Tullus Hostilius.
 
Règne de Tarquin l'Ancien, roi de Rome (→ 578).
 
A Léontinoi, le polémarque Panaitios organise le massacre de l'oligarchie et devient le tyran fournissant ainsi le modèle d'un régime politique qui prévaut largement tout au long de l'histoire de la Sicile grecque.
 
Les Samnites, venus de l'Apennin, fondent de petites colonies côtières et
conquièrent la Campanie.
 
Syracuse fonde Camarina et contrôle ainsi la majorité de l'espace agricole du sud-est de la Sicile.
 
Exil de Sappho en Sicile selon la Chronique de Paros.
 
Fondation d'Agrigente, en Sicile, sous le nom d'Acragas, par des Rhodiens venus de la cité de Géla.
 
Echec d’une expédition de Cnidiens et de Rhodiens menée par Pentathlos, qui tentait de s’installer à Lilybée, près de Motyè, en Sicile. L'expansion grecque vers l'ouest de l'île est globalement contenue. Les colons grecs de Cnide s’installent finalement dans l’île Lipar.
 
Des colons originaires de Cnide, fondent une colonie à Lipari.
 
Assassinat de Tarquin l'Ancien par des proches de son prédécesseur Ancus Marcius.
 
Règne de Servius Tullius (Mastarna), roi étrusque de Rome (→ -534).
 
Phalaris, arrivé à Agrigente à la tête d’une troupe d’ouvriers pour construire un temple à Zeus, renverse l’oligarchie et devient tyran de la ville.
 
Premières monnaies grecques de Sicile à Sélinonte et Himère.
 
Phalaris, le tyran d'Agrigente célèbre pour sa cruauté (tradition contestée), est renversé par une coalition oligarchique menée par Télémachos, de la famille des Emménides, ancêtre de Théron.
 
La cité de Camarina est vaincue et détruite par Syracuse.
 
Le général Carthaginois Malco tente de débarquer en Sardaigne, mais se fait repousser.
 
La ville de Siris est détruite par ses voisines Sybaris, Métaponte et Crotone qu’elle concurrençait pour le portage dans le Bruttium..
 
Règne de Tarquin le Superbe, roi de Rome (→ -509).
 
Les Etrusques fondent la ville de Felsina (Bologne).
 
Pythagore, exilé par le tyran Polycrate, quitte Samos pour Crotone, puis Métaponte, en Italie. À Crotone, il crée une école de sagesse. Il donne aussi à cette cité des lois aristocratiques.
 
Fondation de Dicéarchie (Cité de la Justice) sur le site de Pouzzoles par des colons de Samos sous l'égide de Cumes, en Campanie.
 
Fondation de la colonie de Dicearchia, qui deviendra Pouzzoles, par des réfugiés de l'île de Samos.
 
Pompéi est soumise par les Étrusques.
 
Les Étrusques prennent Felsina (Bologne) et s'établissent dans la vallée du Pô (Spina, Marzabotto).
 
Les Étrusques, établis en Campanie depuis la fin du viie siècle, sont bloqués dans leur expansion par les colonies grecques de Naples et de Cumes. Ils tentent contre Cumes un effort décisif. Sous le commandement d'Aristodème de Cumes, la ville les repousse, et passe à l'offensive en marchant sur le Latium qui se soulève contre les Étrusques. Aristodème est victorieux près d'Aricia.
 
Frappe de monnaies à Syracuse.
 
Guerre entre Sybaris et Crotone. Sybaris déclare la guerre à Crotone qui refusait d'extrader les Sybarites, partisans de l'oligarchie et chassé par les démocrates. Crotone, à la tête d'une ligue de cités, prend Sybaris et la détruit jusqu'à modifier le cours du fleuve Crathis (actuel Crati) pour qu'il coule sur les ruines. Sybaris était le seul port d'accès des Étrusques vers l'Orient (marchandises de luxe de Milet) : la destruction de la ville signifie pour eux un début d'asphyxie économique et une aggravation des conflits avec les Grecs.
 
Crotone vainc Sybaris, ville rivale.
 
Une révolte antipythagoricienne entraîne l'effondrement de la secte.
 
Echec d'une expédition dirigée par le spartiate Dorieus contre la cité indigène d'Égeste. Lui et sa troupe s'établissent alors dans un lieu nommé Héracléa, près du mont Éryx. Il est battu et tué par un assaut combiné des Élymes et des Carthaginois. Les survivants, dirigés par Euryléon s'emparent d'Héracléa Minoa, à l'embouchure de l'Halycos, colonie de Sélinonte, aux frontières du territoire d'Agrigente.
 
Junius Brutus libère Rome des Tarquins.
 
Mort à Cumes du Roi des étrusques Tarquin le superbe.
 
Le roi Tarquin le Superbe est chassé de Rome - Instauration de la République romaine.
 
Les Samnites déferlent vers l’Apulie, les Lucaniens vers le golfe de Tarente, les Iapyges vers le Bruttium et les Sabins vers le Latium.
Septembre
 
Inauguration du temple de Jupiter Capitolin.
 
Le roi étrusque Porsenna prend Rome pour rétablir Tarquin, mais renonce devant l'obstination des Romains.
 
Les deux fils de Brutus, adolescents, entrent dans le complot ourdi par les Tarquins pour renverser le gouvernement républicain. Leur père les fait arrêter, condamner à mort et assiste à leur supplice.
 
Tarquin le Superbe, chassé de Rome, fait appel à Lars Porsenna, roi étrusque de Camars (Clusium, aujourd’hui Chiusi) qui marche sur Rome. Selon Tite-Live, il aurait été arrêté sur le pont Sublicius par le soldat Horatius Coclès pendant que les Romains détruisaient le pont derrière lui. Tacite indique que Porsenna assiège Rome et la prend. Mucius Scaevola tente de tuer Porsenna. Lors de sa prise par Porsenna, le Germal, sur le Palatin, est ravagé par un violent incendie attesté par l’archéologie. Rome capitule et livre des otages (dont Clélie), en échange de la paix. L’enceinte de Servius Tullius est démantelée et l’usage du fer est rigoureusement interdit, sauf pour les travaux agricoles. Porsenna, rappelé par un événement extérieur, doit quitter la ville.
 
Aristodème, tyran de Cumes allié aux latins, bat les Etrusques à Aricie.
 
Début de la tyrannie de Cléandre à Géla.
 
La dernière requête de Porsenna à Rome pour le rétablissement de Tarquin le Superbe est refusée et il accepte un traité restituant aux Romains le territoire de Véies donné au roi déchu trois ans plus tôt. Tarquin se réfugie auprès de son beau-fils Mamilius à Tusculum.
 
Les Romains remportent une victoire sur les Sabins : le Sabin Attius Clausus et sa clientèle émigrent à Rome.
 
Porsenna est vaincu par la ligue latine, aidée par Aristodème de Cumes, à la bataille d’Aricie, près de Rome (selon la chronique de Cumes). Il conclut une paix et se retire. La route de Capoue n’est plus tenue aussi fermement par les Étrusques.
 
Installation à Rome du chef sabin Attius Clausus avec ses cinq mille clients. Des terres leur sont accordées, et Attius (Appius Claudius Sabinus Regillensis) est inscrit parmi les patriciens. L'installation d'Attius Clausus pourrait être une conquête de Rome par les Sabins, plus tard déguisée par les historiens romains. Dans tous les cas, Rome connaît un arrêt sensible dans son développement de cité. L'économie urbaine se contracte (déclin du commerce et de l'artisanat) face à une société rurale composée principalement d'éleveurs. Rome perd sa position privilégiée dans le Latium au profit de Tusculum et peut-être voit son territoire réduit.
 
La révolte des colonies latines de Pométia et de Cora, encouragée par les Aurunces, est écrasée par les Romains.
 
Agrippa triomphe des Sabins.
 
Pométia, ville latine, est prise d’assaut et ses habitant sont réduits en esclavage.
 
A Rome, des esclaves se soulèvent et occupent le Capitole : ils sont tous crucifiés.
 
Désignation pour la première fois d'un dictateur. Titus Larcius est le premier magistrat investi de la dictature pour lutter contre la Ligue latine réunie par Mamilius au nom de Tarquin.
 
Le dictateur romain Aulus Postumius Albus défait les Latins.
 
Larcius devient dictateur (1er dictateur), à Rome, pour parer à la menace de guerre contre les Latins.
 
Assassinat de Cléandros, tyran de Gela, en Sicile. Son frère Hippocratès lui succède.
 
Le Temple de Saturne est construit à Rome.
 
Pythagore meurt à Metaponte (ville voisine de Crotone où il s'était enfui après la révolte).
Décembre
17/12
Célébration des premières fêtes saturnales à Rome.
 
Grève militaire des plébéiens devant le danger Volsque.
 
Instauration du culte plébéien de Liber, Libera et Cérès sur l’Aventin. Les plébéiens n’ont pas, semble-t-il, accès aux cultes de la triade capitoline Jupiter, Junon, Minerve.
Juillet
15/07
Importante victoire des Romains sur les Latins à la bataille du lac Régille.
 
Un temple est voué à Mercure, à Rome.
 
Début de la guerre des romains contre les Volsques (→ -482).
 
La plèbe fait Sécession à Rome et se retire sur le mont Sacré.
 
Le Sénat romain ordonne une expédition contre les Eques.
 
A Rome, les plébéiens obtiennent le droit de nommer 2 tribuns.
 
Rome conclut une alliance avec la Ligue latine.
 
Prise de Corioles sur les Volsques par Caius Marcius.
 
Gélon devient le maître de la Sicile après la mort d'Hippocratès, le tyran de Géla.
 
Exil de Coriolan chez les Volsques.
 
Début de la première guerre entre Rome et Véies (→ -474).
 
Début de la tyrannie de Théron à Agrigente.
 
Des exilés Messéniens établis à Zancle, en Sicile, donnent à la cité le nouveau nom
de Messène.
 
Gélon s'empare de Syracuse et en fait sa capitale.
 
Les armées de Carthage débarquent en Sicile.
 
Gelon de Syracuse défait les Carthaginois à Himère.
 
Coriolan et les Volsques assiègent Rome.
 
En Sicile, Hiéron Ier succède à son frère Gélon et étend la domination de Syracuse
jusqu'à Catane.
 
Véies, capitale des Etrusques, déclare la guerre aux Romains.
 
Les Etrusques sont battus par les Grecs à Cumes : ils se replient et laissent libre la Campanie et le Latium.
 
Hiéron de Syracuse bat Thrasydée, fils et successeur de Théron et impose
son protectorat sur Agrigente et Himère.
 
Les plébéiens s'organisent en assemblée populaire et obtiennent le droit de nommer 5 tribuns.
 
Début de la guerre de Rome contre les Eques, peuplade de l'Apennin (→ -461).
 
Fondation de la colonie de Neapolis, a priori par les Cumains, sur l'emplacement de l'actuel centre historique de Naples. La future cité s'organisera autour des centres que forment Parthenope-Palaepolis et Naepolis, même si les deux colonies restent distinctes.
 
Début d'une nouvelle guerre de Rome contre les Sabins (→ -468).
 
Fin de la domination étrusque sur Capoue.
 
Mort de Hiéron de Syracuse. Début de la dictature de Thrasibule à Syracuse.
 
Rome arrête les Eques arrivés aux frontières.
 
Défaite des romains face aux Eques.
 
A Rome, le tribun de la plèbe Terentilius demande la mise par écrit des droits des consuls, pour limiter leur arbitraire. Ce projet est repoussé par les patriciens.
 
Victoire de Rome sur les Volsques.
 
Une bande de 2 500 esclaves et exilés romains, sous la direction du Sabin Appius Herdonius, réussit à occuper de nuit le Capitole, mais est bientôt expulsée par le consul Valerius, aidé par les habitants de Tusculum. Il est tué dans l’affrontement. Les exilés sont décapités, les esclaves crucifiés.
 
Cincinnatus est nommé Consul à Rome.
 
Sous la pression populaire, le Sénat augmentE les tribuns de la plèbe de deux à dix.
 
Doukétios fonde en Sicile la Cité de Ménainon et s'empare de Morgantina.
 
Cincinnatus est nommé dictateur à Rome.
 
Début de la fédération Sicèles de Doukétios en Sicile.
 
Le collège des Decemviri, chargé de la codification du droit, est crée. Il publie 10 tables.
 
Premier décemvirat à Rome.
 
Le roi des Sicèles Doukétios est vaincu par une coalition d'Agrigente et de
Syracuse.
 
Le collège des Decemviri publie une 11è et une 12è tables.
 
Syracuse écrase Doukétios et l'envoie en exil à Corinthe.
Mai
 
Le collège des Decemviri est reconduit car leur ½uvre constitutionnelles n'est pas terminée.
 
Une insurrection populaire romaine aboutit à la reconnaissance officielle par l’état patricien des Tribuns de la plèbe.
 
Les Decemviri, illégalement au pouvoir, sont chassés par une révolte de l'armée et une menace de sécession de la plèbe.
 
Rome éprouve une nouvelle invasion des Eques et des Sabins.
 
À Rome, les questeurs cessent d'être désignés par les consuls pour être désormais élus chaque année par les comices tributes.
 
L'hégémon des Sicules Doukétios, avec l'accord secret de Syracuse, revient en Sicile et avec des Sicèles et des Grecs de Grèce propre, il fonde la cité de Kalè Aktè. Il entre en conflit avec Agrigente.
 
L'armée des Eques et des Volsques ravagent le Latium.
 
Retour du roi des Sicèles Doukétios en Sicile avec l'accord de Syracuse, il fonde
Kalé Akté.
 
Agrigente déclare la guerre à Syracuse. Victoire de Syracuse sur Agrigente.
Octobre
 
Victoire du consul Quinctius Capitolinus sur les Èques et les Volsques à Corbion.
 
Le tribun de la plèbe Caius Canuleius obtient l’autorisation du mariage entre plébéien et patricien.
 
Le tribun de la plèbe Canuleius demande le partage du consulat. Le patriciat refuse et, plutôt que de céder, préfère laisser disparaître momentanément la fonction. Le consulat est remplacé par le tribunat militaire à pouvoir consulaire, dont les titulaires en nombre variable (trois à huit) peuvent se recruter indifféremment dans les deux ordres mais le premier tribun consulaire plébéien n"#8217;accédera à cette magistrature qu"#8217;en 404 av. J.-C.
 
Les plébéiens se voient accorder l'accès aux magistratures avec l'instauration du tribunat militaire à pouvoir consulaire. Les patriciens, auxquels est réservée la nouvelle fonction de censeur, demeurent cependant les plus puissants au sein de l'appareil d'Etat.
 
Périclès envoie une colonie pour peupler la fondation de Lysias en Grande Grèce.
 
Victoire romaine sur les Volsques.
 
Mort de Doukétios, Syracuse impose sa domination aux Sicèles.
 
Seconde dictature de Lucius Quinctius Cincinnatus.
 
0Prise de Fidène (Étrusques) par les Romains.
 
Guerre de Rome contre les Volsques et les Eques.
 
Les carthaginois passent en Sicile avec une armée.
 
Prise de Capoue par les Samnites, les Etrusques sont chassés de Campanie.
Septembre
 
Syracuse, alliée aux autres cités doriennes de Sicile et à Locres, attaque Léontinoi, soutenue par les cités chalcidiennes et Catane. Athènes envoie une expédition pour soutenir Léontinoi et Rhêgion.
 
Athènes mène une 1ère expédition en Sicile.
 
Pour la 1ère fois, un plébéien devient questeur à Rome.
Juin
 
Départ de la seconde expédition de Sicile initiée par Alcibiade.
Juillet
 
Alcibiade, mis en cause dans l’affaire des Hermès, est rappelé de Sicile. Il se réfugie à Sparte où il soutient une alliance entre Sparte et Syracuse contre Athènes.
Avril
 
Premiers succès athéniens en Sicile. Au cours de l'expédition de Sicile, les Athéniens, dirigés par Nicias, mettent le siège devant Syracuse qu’ils entourent d’un double mur.
Août
 
Gylippe, envoyé par Sparte en Sicile parvient qui n’est pas encore prise.
Octobre
 
Gylippe gagne la bataille des retranchements et enferme les Athéniens dans la rade de Syracuse, où ils sont éprouvés par une forme de paludisme inconnue en Grèce propre. Nicias demande de l’aide à Athènes.
Décembre
 
Eurymédon est envoyé avec 10 navires et de l’argent pour soutenir Nicias en Sicile.
Août
 
Les Athéniens, d’abord victorieux de nuit sur le plateau des Épipoles, se font refouler par Syracuse et le combat se termine en désastre.
Septembre
16/09
Alors que les athéniens tentent une retraite, , les Syracusains, victorieux sur mer, réussissent à bloquer l’entrée du port de Syracuse en y emprisonnant la flotte athénienne. Les Athéniens, supérieurs en nombre, tentent de forcer le blocus, mais disposant de peu de place pour man½uvrer, ils sont harponnés et abordés par les navires syracusains, victorieux à nouveau. Les deux camps subissent de lourdes pertes, mais les Athéniens, démoralisés, refusent de reprendre la mer et la retraite se fait par voie de terre. 40 000 hommes épuisés sont répartis en deux corps. Démosthène se fait encercler et capitule, tandis que Nicias, vaincu dans le lit de l’Assinaros, doit se rendre à Gylippe. Nicias et Démosthène sont exécutés, et les soldats athéniens finissent comme esclaves.
 
Grève militaire à Rome : pour remporter le vote d'une loi agraire dont il est l'auteur, le tribun de la plèbe M. Menenius s'oppose à l'enrôlement contre les Èques, décidé par le consul Valerius. Les Èques prennent la citadelle de Carventum. Menenius campe sur ses positions, mais ses collègues du tribunat se désolidarisent et appuient le consul, qui finit par obtenir la levée. Carventum est reprise.
Avril
 
La questure est ouverte aux plébéiens à Rome.
Juillet
 
Offensive des Carthaginois en Sicile. Ils s'emparent de Sélinonte et d'Himère (fin en 408 av. J.-C.) répondant à l'appel de la cité de Ségeste qui se croyait menacée par Sélinonte. Les troupes du général Magonide Hannibal, recrutées en Espagne et en Libye, prennent rapidement Sélinonte et massacrent la population d'Himère, après le retrait des troupes syracusaines de Dioclès. Hannibal rembarque vers Carthage où il est triomphalement accueilli. Selon Diodore, Hannibal aurait torturé et mis à mort 3 000 prisonniers d'Himère à l'emplacement où son grand-père Hamilcar avait été tué par Gélon.
Septembre
 
Le stratège syracusain Hermocrate, banni pour ses sympathies avec l'oligarchie, se présente devant Syracuse avec 1000 mercenaires mais ne parvient pas à lever la sentence d'exil qui le frappe. Il recrute alors 1000 exilés d'Himère et part pour la Sicile occidentale, où son armée rassemble 6000 soldats. Il reconstruit les fortifications de Sélinonte et pille les cités puniques de Motyè et de Panormos.
 
Denys à la tête de Syracuse avec les pleins pouvoirs.
Mai
 
Seconde guerre en Sicile entre les Grecs et les Carthaginois : ces derniers prennent possession de la partie Ouest de l’île.
 
Le Sénat romain décide que dorénavant les soldats seront payés par le trésor public.
 
Fondation d'Adranum dans la plaine de Catane par Syracuse.
Juillet
 
Expédition de Messine et de Rhégion contre Denys l'Ancien. La guerre tourne court : les soldats de Messine sont convaincus par les partisans de Denys de renoncer à une agression dangereuse et injustifiée.
 
Denys l'Ancien, tyran de Syracuse, tente vainement de rallier Rhégion par la diplomatie. Il s’allie alors avec Locres pour prendre la ville à revers.
Juillet
 
Denys, tyran de Syracuse, épouse le même jour la locrienne Doris et la syracusaine Aristomachè. Quelques jours après ses noces, il réunit l’Assemblée syracusaine qui vote la guerre contre Carthage, affaiblie par la peste. Les biens et les navires carthaginois à Syracuse, puis dans les autres cités de Sicile, sont saisis. Un ultimatum est envoyé à Carthage.
Septembre
 
Siège et prise de Motyè, principale place carthaginoise en Sicile, qui est pillée et rasée. Les Grecs qui ont combattu aux côtés des Carthaginois sont crucifiés. Les Carthaginois, fuyant Motyè détruite par Denys de Syracuse fondent Lilybée en Sicile (Marsala). Selon Diodore de Sicile, Denys aurait utilisé à Motyè des engins de siège tels que des tours de siège ou des catapultes.
 
Les Romains prennent et détruisent Véies, capitale des Etrusques.
 
Genucius et Titinius sont battus par les habitants de Faléries et de Capène, alliés des Véiens ; Camille est nommé dictateur pour relever les commandants du siège de Véies. Il bat les Falisques et les Capénates, puis prend la place forte étrusque de Véies, après dix ans de sièges (et près d'un siècle de luttes). Véies est pillée, détruite et sa population est massacrée ou réduite à l'esclavage. Cet événement ouvre à la conquête romaine le cours supérieur du Tibre.
 
Paix de Rome avec des Volsques et les Èques.
 
Selon la tradition, la ville de Melpum, située près de Milan, est prise par les Gaulois le jour même de la prise de Véies par le dictateur romain Camille.
Avril
 
Contre-offensive Carthaginoise en Sicile. Himilcon débarque des troupes à Parnomos malgré les efforts de Leptinès, frère de Denys, pour barrer la route à la flotte carthaginoise. Himilcon reprend Motyè et Denys ramène son armée à Syracuse.
Octobre
 
Himilcon assiège et prend Messine, qui est rasée.
 
Défaite navale des Syracusains de Leptinès devant les Carthaginois de Magon à Catane. Cent vaisseaux grecs sont détruits ou pris et plus de 20 000 hommes sont tués.
Novembre
 
Himilcon marche sur Syracuse, qu'il tente en vain d'emporter d'assaut, puis en fait le siège. La ville résiste.
 
En Sicile, Rhégion fonde une colonie à Mylae où s'établissent des réfugiés de Naxos et de Catane, bannis par Denys l'Ancien ; une armée de Rhégion attaque Messana, sous le commandement de l'émigré syracusain Heloris. L'attaque ayant échoué, Mylae doit être évacuée. Pendant l'hiver, Denys assiège Tauromenium dont les habitants ont rejeté son alliance, mais est tenu en échec par les Sicules ; il est lui-même blessé au cours d'un assaut. Après cet échec, il perd l'alliance d'Agrigente et de Messana.
 
À la suite d’une nouvelle attaque des Volsques, une colonie latine s’installe à Circei.
 
Les villes grecques du sud de l'Italie ( Magna Graecia ) fondent la Ligue italiotique.
 
Le général Magon débarque en Sicile avec de nouvelles troupes de Carthage.
 
Denys de Syracuse prend Solunte aux Carthaginois.
Juillet
 
Campagne du Carthaginois Magon en Sicile. Il attaque le territoire de Messana. Denys de Syracuse gagne une bataille près d'Abacaenum où les Carthaginois perdent 800 hommes. Peu après, Denys attaque Rhégion à l'improviste avec cent vaisseaux de guerre ; Heloris parvient à empêcher la chute de la ville. Denys ravage les environs, puis conclut une trêve d'un an.
 
Le consul Valerius célèbre son triomphe sur les Èques ; les Romains occupent définitivement le pays d'Èque après une série de campagnes victorieuses de 397 à 392.
Avril
 
Nouvelle campagne du Carthaginois Magon en Sicile. Il obtient le ralliement des cités opposées à Denys l'Ancien. Denys fait alliance avec Agyris, le puissant roi sicule d'Agyrium à qui il promet de lui céder des territoires après la guerre. Il évite une bataille rangée et parvient à s'emparer de Solunte. Après la défection de beaucoup de Syracusains, il affranchit et enrôle des esclaves domestiques (il les rendra à leurs maîtres une fois la paix conclue). Magon, qui a des problèmes de ravitaillement, envoie des ambassades à Syracuse pour négocier la paix. Progressivement, Denys parvient à imposer son autorité à l'ensemble de la Sicile sauf la partie occidentale qui reste sous contrôle carthaginois. Une trêve est conclue entre Carthage et Syracuse, qui reprend les clauses de la paix de 405 av. J.-C. (même si les hostilités se poursuivent épisodiquement jusqu'à la mort de Denys l'Ancien en 367 av. J.-C.). Tauroménion (Taormine) et les cités sicules sont intégrées dans la sphère d’influence de Syracuse. L’influence de Carthage recule en Sicile.
 
Quintus Fabius Ambustus et deux autres Fabii sont envoyés comme ambassadeurs par Rome auprès d'une tribu errante de Celtes (que les Romains appellent les Gaulois ), sous Brennus, qui descendent le Tibre tandis que l'armée celtique assiège Clusium. Après que le groupe de Quintus Fabius se soit impliqué dans une escarmouche avec les Gaulois et ait tué l'un des chefs des Gaulois, les Gaulois offensés exigent que Rome leur livre les membres Fabii. Les Romains refusent, alors les Gaulois avancent sur Rome.
 
Sac de Rome par les Gaulois menés par Brennus.
 
Premier voyage de Platon en Italie et en Sicile.
 
Platon décide de quitter Athènes pour parcourir la Grèce puis il se rend à Syracuse (Sicile) à la cour de Denys en espérant former le tyran.
 
Marseille et Rome signent un Traité d'alliance.
 
Manlius Capitolinus, le sauveur de Rome, exhorte les Plébéiens à se soulever contre les Patriciens.
 
Manlius Capitolinus, accusé d'aspirer à la royauté, est condamné à mort et précipité du haut de la roche Tarpéienne.
 
Rome annexe la cité latine de Tusculum.
 
Les légions romaines commandées par Publius et Caius Manlius tombent dans une embuscade tendue par les Volsques en se rendant à Velitrae.
 
Un tributum est imposé à Rome pour le relèvement et la modernisation de l’enceinte dite de Servius Tullius.
Juillet
 
Entrée en charge à Rome de tribuns militaires à pouvoir consulaire : Spurius Furius, Quintus Servilius, Publius Cloelius, Licinus Menenius, Marcus Horatius, Lucius Geganius. Des censeurs, Spurius Servilius Priscus et Quintus Cloelius Siculus, sont élus pour régler la question des dettes, qui a provoqué une violente agitation parmi le peuple ; une incursion de Volsques à la frontière stoppe leur action. Les tribuns obligent le Sénat à suspendre les poursuites contre les débiteurs pour permettre la levée de troupes.
 
Aemilius et Valerius battent l’alliance des Volsques et les Latins révoltés près de Satricum. Les vaincus se réfugient à Antium, mais après que l’armée romaine ait ravagé la campagne, sont expulsés par les habitants de la ville qui se rallient à Rome. Après avoir incendié Satricum, les Latins s’emparent de Tusculum mais la ville est reconquise par l’armée romaine.
 
Crotone se soumet à Denys l'Ancien.
Septembre
 
Le général carthaginois Magon est vaincu et tué à Cabala par Denys de Syracuse.
 
Le général carthaginois Himilcon, fils de Magon tué en 377, bat les troupes syracusaines de Denys à la bataille de Cronion, près de Panormos en Sicile. Denys doit renouveler la paix de 405 av. J.-C. et laisse la Sicile occidentale à Carthage.
 
Proposition des tribuns de la plèbe Caius Licinius Stolon et Lucius Sextius Lateranus pour le règlement de la crise des dettes, de la question agraire et du partage du consulat entre plébéiens. Les patriciens font bloquer ces propositions par des tribuns qui leur sont favorables.
 
Début d’une période d’anarchie de cinq ans à Rome, selon Tite-Live. Aucun magistrat curule : les deux tribuns de la plèbe Caius Licinius Stolon et Lucius Sextius Lateranus bloquent toute élection tant que leur projet de loi n'est pas soumis au vote du peuple.
 
Traité de paix signé entre Syracuse et Carthage.
 
Traité de paix signé entre Syracuse et Carthage. La frontière des territoires puniques en Sicile est fixée sur le fleuve Halykos (statu quo ante bellum).
 
Guerre entre Carthage et Denys de Syracuse. Denys envahit les possessions carthaginoises en Sicile mais est repoussé et doit conclure une trêve.
 
Les tribuns de la plèbe Licinius et Sextius finissent par passer outre le veto de leurs collègues et réunissent les comices tributes pour faire voter leur projet de loi qui réservait une des deux magistratures consulaires à un plébéien.
 
Camille est désigné dictateur pour la troisième fois pour empêcher le vote en force des lois licinio-sextiennes.
 
Mort de Denys l'Ancien. Denys le Jeune hérite de la tyrannie à la mort de son père.
 
Les lois proposées par les tribuns plébéiens Stalo et Lateranus sont votées : la plèbe reçoit le droit à l'un des 2 sièges consulaires ; attribution au préteur de la juridiction civile.
 
Platon retourne à Syracuse (Sicile) à la cour de Denys en espérant convertir le tyran à la philosophie : échec.
 
Accès de la Plèbe au Consulat.
 
Les Patriciens, à Rome, créent la préture.
 
L'édilité curule devient accessible à la plèbe, à Rome.
Février
18/02
Les Gaulois arrivent à trois miles de Rome, sur la Via Salaria ; Titus Quinctius Poenus est nommé dictateur. Titus Manlius vainc en combat singulier le champion des Gaulois, prend son torque d'or et reçoit le surnom de Torquatus ; les Gaulois s'allient avec Tibur et se retirent en Campanie.
 
Incursions gauloises jusqu'aux monts Albins (→ -354).
Septembre
 
Chute de Denys le Jeune à Syracuse et accès au pouvoir de son oncle maternel Dion de Syracuse.
Janvier
 
Marcius Rutilus est élu dictateur pour lutter contre une coalition étrusque venue secourir Tarquinia ; victorieux, il obtient les honneurs du triomphe. Il est le premier plébéien à accéder à la dictature.
 
Les Romains défont les Tarquiniens et les Cérites et annexent Caere [Cerveteri].
Juillet
 
A Syracuse, Callipe est renversé par les fils de Denys l’Ancien et d’Aristomachè, Hipparinos et Nysaeos qui exercent la tyrannie jusqu’à ce que Denys le Jeune reprenne le pouvoir en 346 av. J.-C.
 
L'ancien dictateur Rutilus est nommé censeur (1er Plébéien censeur), à Rome.
 
Nouvelles interventions gauloises contre Rome (→ -343).
 
Retour au pouvoir de Denys le Jeune à Syracuse.
 
Première guerre de Rome contre les Samnites.
Août
 
Abdication de Denys le Jeune, chassé de Syracuse par le corinthien Timoléon.
 
La loi Genucia déclare que les 2 Consuls peuvent être pris parmi les Plébéiens, à Rome.
 
Les Latins, encerclés au sud par la présence romaine en Campanie, rédigent un cahier de revendications et le présentent au gouvernement romain : ils réclament l’égalité des droits politiques au point de vue de l’électorat (jus suffragii) et de l’éligibilité (jus honorum), la nomination d’un des deux consuls et le recrutement de la moitié du Sénat. Le Sénat repousse les demandes du Latium, qui prend les armes.
 
Timoléon défait les Carthaginois sur le fleuve Crimisos.
 
Début d'un soulèvement infructueux des Latins contre Rome.
 
Victoire romaine sur les Latins près du fleuve Astura et à Pedum, qui est prise. La coalition brisée, les deux consuls réduisent successivement les villes insurgées et annexent le Latium, ce qui met fin à la révolte des Latins et des Volsques.
 
Tarente fait appel au mercenaire spartiate Archidamos pour lutter contre les Lucaniens.
 
Les Leges Publilae Philonis décrètent que les 2 censeurs peuvent être pris parmi les plébéiens et donnent valeur de lois aux plébiscites, à Rome.
Juillet
 
Victoire romaine sur les Latins aux Campi Fenectani, dont la localisation n'est pas connue4. Aemilius échoue à prendre la ville révoltée de Pedum.
 
Le consul Publilius Philo se voit attribuer le triomphe à Rome. L’apprenant, son collègue Aemilius, abandonne le siège de Pedum pour réclamer lui aussi le triomphe, ce qui lui est refusé par le Sénat. Devant sa conduite séditieuse, le Sénat demande aux consuls de choisir un dictateur. Aemilius désigne son collègue plébéien Quintus Publilius Philo. Celui-ci publie une série de trois lois favorables à la plèbe, les Leges Publiliae Philonis.
 
La plèbe accède à l’édilité curule. Le Sénat est de fait ouvert aux plébéiens.
 
Le roi de Sparte Archidamos III est tué à Mandorium ou Mandonion, alors qu'il combat les Messapes et les Iapyges pour le compte de Tarente.
Juillet
 
Victoire romaine sur les Latins près du fleuve Astura et à Pedum, qui est prise. La coalition brisée, les deux consuls réduisent successivement les villes insurgées et annexent le Latium, ce qui met fin à la révolte des Latins et des Volsques ; à l’automne, ils ont les honneurs du triomphe. La Ligue latine est dissoute pour ne plus survivre que sous la forme religieuse des féries du mont Albain. Toute fédération ultérieure est interdite aux villes du Latium. La communauté des droits civils (mariage et propriété) leur est refusée. Cumes et le Latium reconnaissent la prépondérance romaine. Aricia, Lanuvium, Nomentum, Pedum sont annexées par Rome qui leur confère le droit de cité inférieure (civitas sine suffragio) et une large autonomie. Elle signe des traités d’alliance sur un pied d’inégalité avec Tibur, Préneste et Cora, en leur enlevant une partie de leur territoire. Signia, Norba, Circei et Setia conservent leur statut antérieur. Les colonies nouvelles ou renforcées d’Antium et de Terracine reçoivent la mission permanente de surveiller et de contenir les vaincus. Le consul C. Maenius, vainqueur de la flotte latine à Antium orne la tribune du Forum avec les rostres des navires vaincus. La tribune prend pour nom « Les Rostres ».
 
Timoléon abandonne volontairement le pouvoir à Syracuse. Il meurt probablement quelques années plus tard.
Juillet
12/07
Quintus Publilius Philo devient le premier préteur plébéien.
Août
 
Les consuls perdant du temps à soutenir les Aurunces contre une attaque des Sidicins, Caius Claudius Crassus est nommé dictateur, mais abdique.
 
Pour la 1ère fois, un plébéien, Philo, devient préteur, à Rome.
 
La colonie romaine d'Ostie et le port de Rome sont fondés.
Juin
 
Valerius conduit la guerre contre les Ausones et il prend leur cité Calès, ce qui lui vaut son surnom de Calenus et les honneurs du triomphe pour la troisième fois aux ides de mars de l’année suivante..
Juillet
 
Lucius Aemilius Mamercinus Privernas est nommé dictateur afin qu’il assure à Rome la tenue des comices centuriates et l’élection des consuls de l’année suivante pendant que les consuls en exercice mènent la guerre contre les Sidicins.
 
Construction de la via Latina entre Rome et la nouvelle colonie latine de Calès, en Campanie.
Juillet
 
Guerre contre les Sidicins, alliés de Calès.
 
Publius Cornelius Rufinus est nommé dictateur pour lutter contre les Samnites, mais doit se résigner à la suite d'augures défavorables.
 
Année sans magistrature à Rome, gouvernée par des interroi.
 
Dernières apparitions gauloises dans le Latium. Rome impose une paix de trente ans aux Gaulois (→ -329).
Août
 
Les Samnites différent la guerre contre les Romains pour soutenir les Lucaniens contre Alexandre le Molosse, roi d’Épire venu prêter son appui aux Grecs de Tarente. Alexandre, vainqueur des deux peuples près de Paestum, conclut un traité d’alliance avec les Romains.
 
Affaire des matrones : cent soixante-dix dames romaines, accusées d’avoir empoisonné des dignitaires, sont punies ; selon Tite-Live, il s’agirait plus probablement d’une épidémie à l’origine de décès en série. Cnaeus Quintilius Varus est nommé dictateur pour conjurer des empoisonnements causés par les matrones en plantant solennellement un clou au temple de Jupiter capitolin.
 
Les Volsques de Fabrateria et de Luca (situation inconnue) demandent la protection des Romains contre la menace des Samnites, et Rome met en garde les derniers qui renoncent à la guerre.
 
Aménagement du Circus Maximus à Rome.
Juillet
 
Prise de Privernum ; Vitruvius Vaccus est fait prisonnier et exécuté, mais les citoyens de Privernum reçoivent la citoyenneté romaine.
 
Une colonie latine est envoyée à Frégelles, qui commande le passage du Latium à la Campanie par la trouée du Liri, en violation d'un accord avec les Samnites par lequel le territoire à l'Est du Liri doit rester libre de l'occupation romaine.
 
Les habitants de Paleopolis, cité grecque de la baie de Naples, font des incursions sur les territoires de Capoue et de Falerne.
 
Guerre de Rome contre les habitants de Paleopolis, cité grecque de la baie de Naples, encouragée en sous-main par les Samnites. Des échanges hostiles entre les envoyés samnites et le Sénat romain déclenchent les hostilités. Début de la deuxième guerre samnite. Le consul Publilius intervient contre Paleopolis, qui a reçu une garnison samnite, tandis que son collègue Cornelius contient les Samnites. À l’occasion du siège de Paleopolis qui n’est pas terminé à la fin de l’année consulaire, le Sénat romain renonce au principe des commandements annuels et établit le principe de la prorogation qui permet de maintenir un an ou plus les chefs d’armée dans l’exercice de leurs fonctions. Le plébéien Marcus Claudius Marcellus est nommé dictateur pour tenir les comices consulaires mais doit abdiquer devant l’opposition des augures.
Mars
 
Début de la deuxième guerre samnite.
 
Rome frappe en Campanie ses premières monnaies d’argent, les « didrachmes romano-campaniens ».
 
Lex poetelia-Papiria abolit la servitude pour dettes, selon la tradition.
 
Les Lucaniens et les Apuliens s'allient avec Rome contre les Samnites. La guerre continue contre les Samnites.
 
Le dictateur Claudius Marcellus n’a pas pu organiser de comices centuriates pour l’élection des consuls. Il faut recourir aux interrois. Lucius Aemilius Mamercinus Privernas, quatorzième interroi, procède à la tenue des élections.
 
Les Romains s'emparent de Naples.
 
La loi Poetelia abolit la servitude pour dettes.
 
Victoire du maître de cavalerie Quintus Fabius Maximus Rullianus sur les Samnites.
Septembre
 
Début à Rome du consulat de Lucius Furius Camillus II et Decimus Iunius Brutus Scaeva. Brutus est envoyé punir les Vestins, qui se sont alliés aux Samnites. Furius, malade, ne peut attaquer les Samnites et nomme Lucius Papirius Cursor dictateur. Victoire du maître de cavalerie Quintus Fabius Maximus Rullianus sur les Samnites, qui engendre de graves mésententes avec le dictateur qui lui avait interdit de partir en campagne.
Septembre
07/09
Début à Rome de la seconde année de dictature sans consuls de Lucius Papirius Cursor.
 
Aulus Cornelius Cossus Arvina est nommé dictateur afin de mener la guerre dans le Samnium pour empêcher les Samnites de réunir une armée de mercenaires.
 
Reprise de la guerre entre Rome et les Samnites et victoires des armées romaines.
 
Devant les effets insuffisants de l’attaque frontale contre les Samnites, Rome tente la tactique de l’encerclement : deux armées attaquent simultanément. Q. Fabius Rullianus, qui marche à revers sur le Samnium par l’Apulie remporte la victoire de Lucéries, mais l’armée des deux consuls T. Veterius Calvinus et Sp. Postumius, venue de Campanie, qui entre dans le Samnium par les gorges de Caudium (aujourd'hui Montesarchio) est enveloppée par le général Samnite Caius Pontius et contrainte à se rendre sans combattre (capitulation des Fourches Caudines). Rome aurait conclu un traité qui livre Fregelles aux Samnites. Les opérations sont interrompues pendant cinq ans.
 
Marcus Aemilius Papus est nommé dictateur pour organiser les élections.
 
Rome commence à s'étendre en Lucanie..
 
Les signataires du traité de Caudium de 321, signé sans autorisation du Sénat, dont les deux consuls Calvinus et Postumius, sont livrés aux Samnites et la guerre reprend. Publilius défait une armée samnite dans le Samnium et Papirius mène une campagne victorieuse en Campanie après l’échec d’une tentative de médiation de Tarente, et reprend Luceria aux Samnites.
 
Le Consul Papirius Cursor reprend Satricum après sa défection et place une garnison dans la ville.
 
Agathoclès devient le tyran de Syracuse.
 
Après le succès des campagnes de Quintus Publilius Philo et Papirius Cursor dans le Samnium et en Apulie, les Samnites signent une trêve de deux ans.
 
Création des tribus d'Ufentina et de Falerna. Rome achève la conquête des plaines pontines, ce qui lui permet de mettre fin à la révolte des Campaniens.
 
Rome achève la soumission de l’Apulie (Pouilles) et ses armées se déplacent en Lucanie. Les Samnites sont encerclés de manière permanente.
 
La Lex Ovinia confie le recrutement du Sénat romain aux censeurs qui choisissent les seniores tous les 5 ans parmi les anciens magistrats.
 
Dictature de L. Aemilius Mamercinus Privernas. Il reprend la guerre contre les Samnites en partant assiéger Saticula.
 
Les Romains sont battus par les Samnites à la bataille de Lautulae pendant le siège de la cité révoltée de Sora.
 
Dictature de Quintus Fabius Maximus Rullianus. Il défait les Samnites devant Saticula, qui se rend.
 
Prise de Sora par les Romains et campagne contre les Aurunces. Reprise de la guerre entre Rome et les Samnites. Les Samnites passent à l’offensive vers le Latium et l’Apulie. Vainqueur à Lautulae (315), ils poussent jusqu’à Terracine qu’ils assiègent. Capoue et la Campanie font défection. En Apulie, les Samnites enlèvent Lucéries. Rome réagit victorieusement : une armée, victorieuse à Caudium, fait lever le siège de Terracine, reconquiert la Campanie et rejette les Samnites dans leur pays ; une autre reprend Lucéries et rétablit la domination romaine en Apulie. Bovianum, dans le Samnium, est assiégée par les Romains.
 
L’armée romaine se réorganise : elle emprunte à l’adversaire le pilum et le bouclier long. Le manipule, unité plus souple que la phalange d’hoplites, apparaît au ive siècle av. J.-C., ainsi que le camp romain (castra), véritable reconstruction de l’Urbs en campagne.
 
La loi Maenia interdit les comités et clubs électoraux, à Rome.
 
Caius Poetelius, nommé dictateur, reprend Frégelles et s'empare de Nole.
 
Rome soumet les Aurunces et fonde la colonie de Suessa Aurunca.
 
Lex Ovinia : le Sénat romain est recensé tous les cinq ans par le censeur, qui inscrit le nom de chaque sénateur dans un registre appelé album. Lors de ce recensement, le censeur peut exclure un membre de l’ordre sénatorial, en général pour inconduite morale. La loi, en assurant d’une manière régulière le recrutement des sénateurs parmi les anciens magistrats, sans distinction d’ordres, légalise l’accès des plébéiens au Sénat.
 
Construction de la Via Appia.
 
Colonisation de Interamna Sucasina dans le Latium.
 
Censure d'Appius Claudius Caecus. En vertu de son pouvoir de modifier la composition du Sénat (Lex Ovinia), il inscrit des fils d’affranchis sur l’album sénatorial, leur permettant ainsi d’accéder à la Curie. Il décide également de répartir tous les citoyens romains à l’intérieur de toutes les tribus, ce qui modifie le mode électoral (les tribus rustiques étant moins peuplées que les quatre tribus urbaines). Appius Claudius Caecus élargit l’assiette de l’impôt sur le capital foncier (tributum) aux biens mobiliers, ce qui apporte à l’État un supplément appréciable de ressources avec le développement croissant de la richesse mobilière. Il commence la construction de la Voie Appienne, reliant Rome à Brindisi en passant par Capoue. Il met en chantier le premier aqueduc romain (Aqua Appia) et équipe Rome d’égouts.
 
Les Ombriens, les Étrusques et les Herniques, inquiets de la puissance romaine, se coalisent pour soutenir les Samnites. Caius Sulpicius Longus est nommé dictateur pour mener la guerre contre les Étrusques. Il choisit Caius Iunius Bubulcus Brutus comme maître de cavalerie.
 
Le plébiscite Ovinium retire aux consuls le privilège de pourvoir aux places devenues vacantes au Sénat romain et charge les censeurs de l'établissements de la liste des sénateurs.
 
Rome impose son hégémonie aux Cénomans (Sénons).
 
Le consul Junius reprend Cluviae aux Samnites et s'empare de Bovianum, leur capitale, qui est pillée.
 
Le consul Aemilius débloque Sutrium, alliée de Rome assiégée par les Étrusques.
 
Grève des joueurs de flûte, qui se retirent à Tibur après que les censeurs leur aient interdit de manger dans le temple de Jupiter.
 
Création à Rome des duumviri navales, premiers amiraux attestant de l’existence d’une petite flotte, sous l’influence du tribun de la plèbe M. Decius.
Avril
 
Défaite d'Agathocle à la bataille d'Himère.
 
Guerre entre les Grecs et les Carthaginois : Agathoclès de Syracuse étend ses possessions en Sicile et au Nord de l’Afrique ; il marche sur Carthage mais trop affaibli pour la prendre, il rentre en Sicile.
 
Les Fabii, patriciens conservateurs, alliés aux Decii, plébéiens, accèdent au pouvoir.
 
Rome entre en guerre contre les Étrusques alliés aux Samnites. Victoire de Q. Fabius Rullianus sur les Étrusques à Sutrium. Il franchit avec ses deux légions la forêt Ciminienne et parvient au c½ur de la Toscane, où il remporte les victoires de Pérouse et du lac Vadimon. L’Étrurie centrale est soumise3. Pérouse, capitale de l’Ombrie, devient municipe romain.
Juillet
 
L’armée romaine du sud, menée par le dictateur Lucius Papirius Cursor, remplacé plus tard par Fabius, bat les Samnites à Allifae.
 
Fabius prend Nuceria et défait les Samnites et leurs alliés Marses.
 
Decius soumet les cités étrusques de Tarquinia et de Volsinies ; les Ombriens viennent aider les Étrusques mais sont surpris par l'armée du consul Fabius de retour du Samnium.
 
Victoire du proconsul Fabius sur les Samnites à Allifae.
 
Les Romains soumettent les Herniques et annexent leur territoire.
 
Début de la construction du temple de Salus et de nouvelles routes sur ordre des censeurs Caius Junius Bubulcus et Marcus Valerius Maximus.
 
Publius Cornelius Scipio Barbatus est nommé dictateur pour organiser les élections consulaires en l'absence des consuls.
 
Les Romains défont les Marses, les Péligniens, les Marrucins, les Frentans et les Vestins.
 
Agathocle se proclame basileus (roi) de Syracuse. Il se propose de créer en occident un nouvel empire sur le modèle de celui d’Alexandre le Grand. Il exerce ses violences dans toute la Sicile et procède à Syracuse à des purges qui font disparaître ses ennemis de l’aristocratie. Il intervient en Italie à l’appel de Tarente contre les Bruttiens et soumet Crotone.
Octobre
11/10
Victoire des deux consuls sur les Samnites à la bataille de Bovianum6. Tiberius Minucius est mortellement blessé pendant la bataille. Marcus Fulvius Curvus Paetinus devient consul suffect.
 
Les Sabelliens, Marses, Marrucins, Péligniens, Frentans, Vestins et Picentins s’allient à Rome.
 
Dédicace du temple de la Concorde. Le Sénat promulgue une loi qui proscrit la dédicace d'un temple sans son autorisation ou sans l'accord de la majorité des tribuns.
Août
 
Le temple de Salus est voté comme Salus Publica Populi Romani, pendant les guerres samnites, par le dictateur Bubulcus.
Septembre
 
Paix avec les Samnites. Rome garde l’Apulie, et une ligne de places fortes romaines élevée au débouché des montagnes reçoit la mission de surveiller étroitement le Samnium. Les Samnites doivent reconnaître la suprématie romaine en Italie.
 
La ville étrusque Rusellae est occupée par Rome.
 
Des colonies sont envoyées à Alba Fucens et à Sora.
 
Expédition en Italie de Cléonyme, fils du roi de Sparte, à l'appel de Tarente. Il impose la paix aux Lucaniens, puis s'empare de Métaponte avant d'être mêlé aux affaires de Corcyre.
 
Marcus Valerius Maximus est nommé dictateur pour faire face aux attaques des Marses sur la nouvelle colonie de Carseoli, puis intervient à Arretium dans l’Étrurie intérieure pour soutenir les Cilnii contre une révolte de la plèbe. Battus dans une embuscade, les Romains sont victorieux à Rusellae (Roselle). Une trêve de deux ans est conclue avec les Étrusques.
 
Le Spartiate Cléonyme conduit sa flotte sur les côtes italiennes du sud, s’empare de Thourioi et lance des raids contre les Sallentins. Il est chassé par une armée romaine appelée par la population locale. Il navigue alors vers le nord et attaque les Patavini dans la région de Padoue.
 
Traité entre Rome et Tarente après la victoire des Romains sur Cléonyme de Sparte à Thourioi. Les navires de Rome ne peuvent dépasser le cap Lacinien près de Crotone, ce qui leur ferme l’accès à l’Adriatique par le sud.
Juillet
 
Révolte des Èques contre la nouvelle colonie latine d'Alba Fucens. Caius Iunius Bubulcus Brutus, nommé dictateur, les soumet en 7 jours de campagne et triomphe.
Août
05/08
Consécration du temple de Salus à Rome par le dictateur Bubulcus.
Octobre
12/10
Dictature de Marcus Valerius Corvus. Il triomphe des Étrusques.
 
Loi « Ogulnia » : les charges magistrales des collèges des pontifes et des augures deviennent accessibles à la plèbe à la suite d'un plébiscite organisé par Ogulnius. Toutes les magistratures sont désormais accessibles aux plébéiens à Rome.
 
Siège de la ville de Nequinum, près de l'actuelle Narni, en Ombrie.
 
Prise de Nequinum par le consul Fulvius où une colonie est envoyée pour contenir les Ombriens (future Narni).
 
Incursion de Gaulois en Étrurie ; ils font alliance avec les Étrusques contre Rome.
 
Traité de Rome avec des Picéniens pour qu'ils ne rejoignent pas la coalition anti-romaine.
 
Torquatus, envoyé en campagne en Étrurie, meurt des suites d'une chute de cheval. Marcus Valerius Corvus est élu consul suffect.
 
Le nombre de tribus est porté à 33 par la création des tribus rurales Aniensis et Teretina.
 
Agitation populaire à Rome. Appius Claudius intervient pour défendre le Sénat, qui tentait d'écarter les plébéiens des sièges consulaires, contre les attaques du tribun M. Curius Dentatus.
 
Alliance entre Romains et Lucaniens.
 
La guerre reprend avec les Samnites, qui ont attaqué les Lucaniens, alliés de Rome, et refusent de rendre les territoires conquis. Cornelius Scipion mène une campagne en Étrurie et affronte les Étrusques et les Gaulois à Volaterrae (Volterra) lors d’une bataille indécise. Envoyé contre le Samnium, Fulvius remporte une victoire à Bovianum ; il s’empare de Bovianum de d’Aufidena.
 
Fondation d'une colonie romaine à Carseoli, en territoire èque.
 
Le consul Fabius bat les Samnites à la bataille de Tifernum pendant que son collègue Publius Decius Mus vainc leurs alliés Apuliens près de Beneventum.
 
Les rues de Rome commencent à être pavées.
 
Colonies romaines à Minturnae et à Sinuessa.
 
Installation de la Louve capitoline et des jumeaux Romulus et Remus, groupe sculpté, près du figuier Ruminal, à l'initiative des frères Ogulnii, Cnaeus et Quintus, édiles curules.
 
Dédicace du temple de Bellone, à Rome, voué par Appius Claudius Caecus.
Avril
 
Fabius et Publius Decius Mus continuent à ravager le Samnium comme proconsuls. Decius contraint l’armée Samnite à évacuer le Samnium pour l’Étrurie où ils s’allient avec les Étrusques. Gellius Egnatius prend le commandement des forces alliées, mais est battu par les deux consuls envoyés en Étrurie à la tête d’une forte armée.
Août
 
Volumnius retourne dans le Samnium et réprime un raid samnite en Campanie.
 
Agathocle de Syracuse accompagne personnellement sa fille Lanassa en Épire avec une flotte de guerre et profite du voyage de retour pour piller et conquérir Crotone, et conclure une alliance avec les Iapyges et les Peucétiens.
 
Un temple est construit à Rome pour Vénus près du Circus Maximus.
Avril
 
Une troupe de Sénons arrive à Clusium, attaque et bat le préteur Lucius Scipio dans son camp, en l'absence de l'armée des consuls. Ces derniers mènent quatre légions et 1000 cavaliers campaniens à travers les Apennins pour affronter les Gaulois sur leur terrain tandis que deux autres armées bloquent la route de Rome. Deux corps de réserve ravagent le territoire de Clusium, ce qui détermine les Étrusques et les Ombriens à défendre leurs terres.
Août
 
Les Romains remportent une victoire sur les Samnites à Sentinum.
 
Regulus continue la guerre contre les Samnites alors que son collègue Postumius est souffrant. Il mène une campagne difficile dans le Samnium ; son camp est attaqué et il subit de fortes pertes en allant soutenir Luceria assiégée. Les Samnites échouent à prendre Interamna. Postumius, rétabli, vainc les Étrusques de Volsinies et de Rusellae. Volsinies, Perusia et Arretium demandent la paix.
 
Les deux consuls Lucius Papirius Cursor et Spurius Carvilius Maximus sont envoyés dans le Samnium ; en route, Carvilius prend Amiternum et Papirius Duronia. Carvilius assiège Cominium, près de l'endroit où Papirius rencontre l'armée samnite à Aquilonia. Les actions coordonnées des deux consuls sont victorieuses. Carvilius prend Vélia et Papirius Saepinum avant l'hiver, tandis que les Étrusques lancent de nouveaux raids contre les alliés de Rome.
 
Dédicace du temple de Quirinus, identifié avec Romulus divinisé.
 
Peste à Rome. Introduction du culte du dieu grec Asclépios, sous le nom d'Esculape. Reconnaissance du culte de Hygie.
 
Agathocle, tyran de Syracuse, débarque en Italie du Sud avec 30 000 fantassins et 3 000 cavaliers et s'attaque aux Bruttiens ; sa flotte commandée par l'amiral Stilpo pille les côtes du Bruttium mais est presque entièrement détruite par une tempête. Agathocle assiège et prend Hipponium, et reçoit la soumission des Bruttiens qui lui livrent des otages ; mais après son départ, les garnisons syracusaines sont attaquées et les otages libérés. Les Bruttiens retrouvent leur indépendance, mais Hipponium et le sud de la péninsule restent aux mains d'Agathocle.
Août
18/08
Dédicace du premier temple de Vénus à Rome.
Décembre
 
Papirius reçoit les honneurs du triomphe à Rome.
 
Le consul Quintus Fabius Maximus Gurges capture le général samnite Caius Pontius.
 
Rome est ravagée par une épidémie de peste ; après consultation des livres sibyllins, une ambassade est envoyée à Épidaure pour y chercher le serpent sacré, image du dieu grec de la médecine Esculape. Un sanctuaire est mis en place sur l'île Tibérine.
 
Rome fonde la colonie latine de Venusia, qui contrôle le passage entre la Campanie et l'Apulie. 20 000 colons y sont établis.
 
Rome occupe le Samnium. Après la perte de leurs alliés, les Samnites sont obligés de signer un traité de paix mettant fin aux guerres samnites.
 
Le général Manius Curius Dentatus soumet les Sabins. La Sabine est incorporée au territoire de Rome et les Sabins reçoivent la citoyenneté romaine sine suffragio. M. Curius Dentatus occupe le Picenum jusqu'à l'Adriatique. La conquête de l'Italie centrale est achevée.
 
Rome repousse une attaque celte soutenue par les Etrusques, sur les rives du lac Vadimon.
Avril
 
Les ambassadeurs romains sont mal accueillis par les Tarentins. Rome envahit le territoire de Tarente. Tarente fait appel à Pyrrhus, roi d'Epire.
Mai
 
Pyrrhus débarque à Tarente menant la coalition grecque.
Juillet
 
Pyrrhus remporte une victoire à la bataille d'Héraclée contre P. Valerius Laevinius. Il utilise des éléphants qui déconcertent les Romains. L’armée romaine se retire.
Mars
 
Défaite des Romains contre Pyrrhus à la bataille d'Ausculum.
Avril
 
Le médecin de Pyrrhus offre aux consuls d’empoisonner le roi d’Épire contre une récompense, mais Fabricius refuse l’offre et le dénonce à Pyrrhus.
Mai
 
Syracuse, après avoir chassé le tyran Theonon qui contrôle toujours la forteresse d’Ortygie, fait appel à Pyrrhus pour mener une campagne contre Carthage.
Octobre
 
Pyrrhus passe en Sicile à l’appel de Sositratus d’Agrigente pour combattre les Carthaginois ; il débarque à Catane, puis est reçu chaleureusement à Syracuse où le tyran Theonon quitte la forteresse d’Ortygie où il s’était réfugié ; Pyrrhus est élu commandant en chef. Son général, Milon, reste à Tarente avec une garnison. Il ne peut empêcher la progression des Romains en Italie.
Avril
 
Le consul L. Cornelius Rufinus, après avoir connu un revers aux monts Cranita, dans le Samnium, reprend Crotone. Les Italiotes du Sud —Lucaniens, Samnites, Bruttiens— subissent une série de défaites. Tarente, menacée, écrit à Pyrrhus Ier pour implorer son retour.
Mai
 
Pyrrhus, à la tête des forces sicéliotes, chasse la garnison carthaginoise d'Agrigente, puis s'empare de la forteresse réputée imprenable du Mont Éryx. Après la prise de Panormus les Carthaginois sont chassés de Sicile à l’exception de Lilybée qui résiste. Pyrrhus projette de s’attaquer à Carthage en Afrique mais se heurte à la lassitude des Siciliens qui l’accusent de tyrannie.
 
Pyrrhus, de retour en Italie, est battu par la flotte carthaginoise au passage du détroit de Messine ; il attaque Rhêgion, pille le sanctuaire de Locres. Il est harcelé dans sa marche vers le Nord par les Mamertins, mercenaires qui ont pris Messine.
 
Les Carthaginois se réapproprie la majeure partie de la Sicile.
 
Le général punique Hamilcar Barca remporte des succès, mais finalement les Romains chassent les Carthaginois de la Sicile, leur imposent de lourdes indemnités de guerre et reprennent les îles Lipari.
Avril
 
Défaite de Pyrrhus à la bataille de Beneventum devant les Romains. Pyrrhus marche vers la Campanie. L’armée romaine de Curius Dentatus lui barre la route à Maleventum. Les troupes romaines font pleuvoir de multiples traits enflammés sur les éléphants qui se retournent sur les bataillons de Pyrrhus. Pyrrhus, vaincu, regagne Tarente, puis à l’automne, sous prétexte d’aller chercher des renforts, l’Épire; Son lieutenant, Milon, continue à occuper la citadelle de Tarente avec des forces importantes.
 
Le consul Claudius défait les Samnites, les Bruttiens et les Lucaniens. Rome s’empare de Paestum et y fonde une colonie de droit romain.
 
Les Romains et leurs alliés prennent la ville étrusque de Caere (Cerveteri).
 
Censure de Manius Curius Dentatus et de Lucius Papirius Cursor. Ils ordonnent la construction de l’aqueduc « Anio vetus » pour alimenter Rome en eau (→ -269), ouvrage réalisé grâce au butin pris dans la guerre contre Pyrrhus.
Septembre
 
Les Romains prennent la ville de Tarente, en Italie du Sud, après que Pyrrhus a retiré son soutien à la ville. L’armée romaine, sous les ordres des consuls Sp. Carvilius et L. Papirius Cursor, vient par terre mettre le siège devant la ville. Milon, maître de la citadelle, obtient de Rome pour prix de sa capitulation la liberté de se retirer avec ses troupes et son trésor. La citadelle aux mains de l’armée romaine, Tarente capitule. Rome lui impose des conditions très dures : elle doit entrer dans la fédération italique, abattre son enceinte fortifiée, payer un tribut de guerre et recevoir dans sa citadelle une garnison romaine. La péninsule italienne est entièrement soumise à Rome.
 
L’armée romaine prend Rhêgion et massacre la garnison campanienne qui s’était révoltée au cours de la guerre contre Tarente ; 300 survivants sont emmenés enchaînés à Rome et exécutés sur le Forum. Conquête du Bruttium (Calabre) par les Romains.
 
Campagne contre les Bruttiens.
 
Soumission des Samnites Saracènes.
 
Hiéron II, tyran de Syracuse, attaque les Mamertins, anciens mercenaires d'Agathocle qui occupent Messine. Battus près du fleuve Longanus, ils font appel à Carthage qui selon Diodore, intervient et envoie une garnison de quarante soldats à Messine.
 
Fondation d'une colonie romaine à Beneventum (Bénévent) par Rome pour surveiller les Samnites.
 
Les Sabins reçoivent la citoyenneté romaine.
 
Guerre contre les Salentins et les Messapes. Régulus prend Brundisium (Brindisi).
 
Rome soumet les Messapes, les Sassinates et les Salentins.
 
Révolte des esclaves, alliés à la plèbe à Volsinies (Velzna). Les aristocrates étrusques font appel à Rome qui détruit la ville et transfère la population à Bolsena sur un site moins facile à défendre. Le sanctuaire fédéral du Fanum Voltumnae est pillé.
 
Les Mamertins, brigands d’origine italique qui se sont emparés de Messine, traqués à la fois par Hiéron II de Syracuse et par les Carthaginois, font appel à Rome. Ils offre leur ville aux Romains à condition de les délivrer de la garnison carthaginoise qui tient la citadelle depuis la tentative de Hiéron II de prendre la ville.
 
Les premiers combats de gladiateurs font leur apparition à Rome.
 
Les cités Étrusques sont « fédérées » (soumises) à Rome. Le territoire des cités étrusques est confisqué par Rome, en partie ou en totalité, et des colonies latines et romaines sont fondées au c½ur du pays conquis. Certaines cités conservent cependant jusqu’à Auguste une population en majorité étrusque, ainsi que les sacerdoces et les magistratures de leurs ancêtres. Rome laisse leurs privilèges aux élites locales (dont certaines entrent au Sénat), s’assurant ainsi du contrôle des populations et leur fusion dans la communauté romaine.
 
Siège de Messine par Rome (→ -263). L’armée du consul Appius Claudius Caudex traverse le détroit, débloque Messine dont la garnison carthaginoise avait évacué la citadelle, et contraint Hiéron à signer un traité d’alliance avec elle. Après avoir pris pied en Sicile, Rome n’entend pas abandonner l’île et se retrouve face à Carthage.
 
A Rome, Cnaeus Fulvius Maximus Centumalus, élu dictateur, plante un clou au mur du temple de Jupiter capitolin pour arrêter la peste qui sévit depuis deux ans.
 
Les deux consuls sont envoyés en Sicile et Valerius met le siège devant Syracuse. Hiéron II demande la paix et conclut une alliance avec Rome contre Carthage. Il se reconnaît tributaire.
Juin
 
Les deux consuls assiègent Agrigente, principale base punique au sud de la Sicile, défendue par Hannibal, fils de Giscon. Hannibal obtient quelques succès lors de sorties subites contre les assiégeants, atteignant même le camp romain.
Octobre
 
Hannon, débarqué à Lylibée avec une armée comprenant des éléphants, occupe Héracléa Minoa, prend Herbessus pour couper le ravitaillement des Romains, puis avance pour secourir Agrigente.
Décembre
 
Hannon est finalement battu. Hannibal parvient à quitter Agrigente dans la confusion et Agrigente tombe aux mains des Romains. Réduite à la possession de quelques ports en Sicile, Carthage s’en tient à la défensive sur terre et concentre ses efforts sur mer pour couper l’armée romaine de Sicile de ses bases et ruiner le commerce en Italie.
 
Le Sénat romain décide alors de conquérir toute la Sicile et ordonne de construire une flotte pour ne plus dépendre des cités grecques. Romains et Carthaginois s’engagent dans une guerre d’usure. Par une série de sièges, Rome parvient à s’emparer des villes de l’intérieur de la Sicile, tandis que les Puniques conservent les ports. Au Nord de l’île, Rome échoue à prendre Mytistraton après un siège de sept mois.
 
Rome se dote en l’espace de deux mois d’une flotte de 120 navires construits, selon la tradition romaine, sur le modèle d’un bateau punique capturé2. Des équipages sont entraînés à la hâte. Les alliés maritimes de Rome —Étrusques, Volsques, Grecs du Sud et Syracusains— fournissent les éléments spécialisés.
Août
 
Caius Duilius Nepos remporte la bataille de Mylae sur Carthage. Rome, avec une flotte de 100 quinquérèmes et 20 trirèmes, bat les Carthaginois, pourtant supérieurs en nombre, à l’aide de grappins (« corbeaux de Duilius ») qui leur permettent de prendre les vaisseaux ennemis à l’abordage et de compenser la supériorité manœuvrière des Carthaginois. Grâce à cette victoire, les Romains ont un contrôle des mers suffisant pour pouvoir débarquer des troupes en Corse et chasser les Carthaginois de cette île.
Avril
 
Début de la conquête de la Corse et de la Sardaigne par Rome. Lucius Cornelius Scipio est envoyé par le Sénat romain à la tête d'une importante flotte. Il prend Alalia qu'il rebaptise Aleria, mais échoue en Sardaigne.
Mai
 
Victoire du général Hamilcar à Thermae. Les Carthaginois reprennent l'avantage en Sicile en infligeant aux armées romaines et leurs alliés plusieurs défaites. Hamilcar avance jusqu’à Enna et Camarina et fortifie Drepana sur ses arrières.
 
Victoire navale du consul Paterculus à Sulci contre Carthage, qui ne conserve en Sardaigne que la forteresse d’Olbia. L'amiral carthaginois vaincu, Hannibal Gisco, est crucifié par ses propres soldats.
Septembre
 
Les Romains reprennent l’avantage en Sicile. Les deux consuls essaient d’attaquer Panormos en vain, puis prennent Hippana (ou Sittana, selon Diodore) et Mytistraton dans le centre, et reprennent le contrôle d’Enna et de Camarina avant d’assiéger Lipara.
Octobre
 
Les Romains sont battus et chassés d’Olbia par le carthaginois Hannon (probablement le fis d'Hannibal).
Mai
 
Le consul Regulus mène un raid de pillage contre Melita (Malte), puis rencontre les Carthaginois lors d’une nataille navale indécise au large de Tyndaris, en Sicile.
 
Tiberius Coruncanius est le premier plébéien à être élu pontifex maximus à Rome.
Juillet
 
Les deux consuls quittent l’Italie avec deux armées et 220 nouveaux bateaux, et sont rejoints par les restes de la flotte détruite à Camarina en 255. Carthage subit une grande défaite devant Panorme, qui la confine sur Drepanum (Trapani) et Lilybée.
Août
 
Les deux consuls lancent un raid sur l’Afrique par la route du nord, attaquant Lylibée en chemin. Après avoir pillé la côte africaine à l’est de Carthage, la flotte est rejetée par un coup de mer sur l’île des Lotophages, appelée Meninx (Djerba), près de la petite Syrte. Elle parvient à se dégager en abandonnant son butin et utilisant le reflux, mais est détruite lors d’une tempête au cap Palinurus en Lucanie, sur le trajet de retour entre Palerme et Rome. Plus de 150 bateaux sont perdus. La guerre contre Carthage est reportée en Sicile où Rome se tient sur la défensive.
Août
 
Siège et prise de Lipari par les Romains.
 
Victoire du proconsul Lucius Caecilius Metellus et de la nouvelle flotte romaine sur Hasdrubal à la bataille de Panormus en Sicile. Les deux consuls établissent le siège de Lilybée, qui résiste.
 
Pillage de la Sardaigne par les Romains.
Juin
 
Rome envoie les forces combinées des deux consuls (110 000 hommes selon Diodore) contre Drepanum et Lilybée, dernière bases carthaginoises importantes en Sicile. La garnison de Lilybée, commandée par Himilcon, fait échouer le blocus mené par le consul romain P. Claudius. Hannibal le Rhodien arrive d'Afrique avec un renfort de dix mille mercenaires, met le feu aux machines des assiégeants et leur tue beaucoup de monde.
Août
 
Défaite romaine de Publius Claudius Pulcher contre le punique Adherbal à la bataille de Drepanum (Trapani), entraînant la quasi destruction de la flotte romaine. Ce qui reste est détruit par une tempête. Le Sénat renonce à la guerre maritime.
Juin
 
Les Puniques reprennent l’offensive en Sicile sous la conduite d’Hamilcar Barca, nommé commandant en chef carthaginois en Sicile. Retranché sur le mont Heircté d’abord, puis le mont Éryx ensuite, il empêche les Romains d’obtenir la décision.
 
Victoire navale des Romains à Aegimurus sur les Carthaginois, selon Florus. La flotte romaine, chargée de butin, aurait été à son tour détruite par la tempête.
 
Hannon le Grand, opposé à la guerre avec Rome, démobilise la marine carthaginoise.
Octobre
 
Rome est ruinée par la guerre à l’instar de son adversaire Carthage. Le Sénat décide cependant la construction d’une flotte. Deux cents quinquérèmes sont construites sur le modèle d'un vaisseau pris à Hannibal le Rhodien, grâce aux contributions volontaires des citoyens.
Juillet
 
Le consul Aulus Postumius Albinus, qui est flamine de Mars, se voit interdire par le pontifex maximus de quitter Rome en raison de ses devoirs religieux. Son collègue C. Lutatius Catulus prend la direction de la flotte nouvellement construite pour assiéger par mer Lilybée et Drépane et couper le ravitaillement des forces d'Hamilcar Barca, retranchées sur le mont Éryx. Carthage a du mal à préparer une flotte pour réagir. Lutatius est gravement blessé lors d'une attaque contre Drépane. Le préteur Quintus Valerius Falto assume alors le commandement de l’armée.
 
Bataille des îles Égates. La nouvelle flotte carthaginoise est détruite, ce qui conduit à un traité de paix entre Carthage et Rome et à la fin de la Première Guerre Punique.
 
La Sicile devient une province romaine.
 
Réforme des comices centuriates et des comices tributes à Rome, qui modifie la vieille organisation servienne. Les riches perdent la majorité absolue (ils doivent compter sur les classes moyennes) et la « prérogative » (la centurie appelée à se prononcer la première) n’est plus tirée au sort parmi les seules centuries équestres, mais à l’ensemble de la première classe. Les tribus romaines atteignent le nombre définitif de 35.
 
Incendie du temple de Vesta à Rome. Un des pontifes, Lucius Caecilius Metellus se précipite dans le temple en flammes et sauve les objets sacrés dont le Palladium, y perdant la vue.
 
La Corse et la Sardaigne (enlevée aux Carthaginois) deviennent provinces romaines.
 
Les troupes puniques de Sardaigne se révoltent également et font appel à Rome, qui refuse de les aider, ainsi que les mercenaires rebelles d'Utique.
Janvier
 
Le consul Tiberius Sempronius Gracchus intervient en Sardaigne, où les mercenaires révoltés contre Carthage, chassés en Italie par la population, ont fait appel à Rome. Une ambassade punique se rend à Rome pour faire valoir ses droits, mais sous la menace d’une déclaration de guerre, Carthage, affaiblie par la guerre des Mercenaires, abandonne la Corse et la Sardaigne à Rome.
Juin
 
Torquatus achève la conquête de la Sardaigne.
 
Révolte contre Rome des Ligures, des Corses et des Sardes. Le consul Postumius est envoyé en Ligurie, son collègue Carvilius en Corse et le préteur P. Cornelius en Sardaigne. Le dernier meurt d'une maladie contagieuse, qui ravage son armée, et Carvilius passe en Sardaigne et la soumet.
 
Flaminius Nepos, tribun de la plèbe, promulgue les premières lois agraires en faveur des plébéiens (lex Flaminia : lotissement du pays Sénon), soulevant l’indignation du Sénat qui y met son veto. La loi n’en passe pas moins. L’ager gallicus est distribué (lotissement) à 60 000 citoyens pauvres de la plèbe sous le tribunat de Flaminius Nepos.
Novembre
 
Un couple de Grecs et un couple de Celtes sont enterrés vivants au Forum Boarium à Rome.
Mai
 
Création des premières provinces romaines, la Sicile conquise en 241 av. J.-C. et la Corse-Sardaigne, conquise en 237.
 
Face à la menace d’une invasion gauloise sur l’Italie, Rome met sur pied près de 800 000 hommes.
 
Victoire Gauloise sur les Romains lors de la bataille de Fiesole.
Août
 
Bataille de Télamon. Devançant l’offensive romaine, les Boïens font appel aux renforts de Gaulois transalpins, les Gésates, et marchent jusqu’à Clusium, à 160 km de Rome. Les deux armées consulaires de C. Alilius Regulus au Nord et de L. Aemilius Papus au Sud réussissent à cerner les Gaulois et à les écraser au cap Télamon, sur la côte de l’Étrurie septentrionale. Rome exploite sa victoire pour entreprendre la conquête systématique de la Cisalpine.
Juin
 
Flaminius Nepos soumet la Cisalpine au sud du Pô, franchit le fleuve et écrase les Gaulois insubres.
Avril
 
Les Gaulois insubres demandent la paix au Sénat de Rome, qui la refuse à la suite de l'intervention des consuls, qui conduisent une nouvelle campagne.
Mai
 
Bataille de Clastidium. Marcellus lève le siège de Clastidium et affronte en combat singulier Viridomaros, chef des Gaulois gésates et des Insubres, qui est tué. Les Romains prennent Mediolanum (l'actuelle Milan), leur capitale et annexent la Gaule cisalpine. Les Insubres se soumettent, cèdent une partie de leur pays et entrent, à titre d’alliés, dans la clientèle de Rome.
 
Hannibal marche à travers l’Espagne, traverse les Alpes, envahit l’Italie et marche
sur Rome (→ Novembre).
 
Lex Claudia, plébiscite interdisant aux sénateurs et à leurs fils de posséder des navires de plus de 300 amphores (80 hl), leur interdisant le grand commerce. Flaminius Nepos est le seul sénateur à la défendre. Les membres de la nobilitas investissent dans le foncier, et une classe capitaliste distincte émerge.
Mars
 
Fondation des colonies romaines de Crémone et de Plaisance (6 000 habitants chacune). Révolte des Boïens et des Insubres qui chassent les colons vers Mutina (Modène) qu'ils assiègent.
Décembre
 
Victoire d'Hannibal sur les bords de Trébie.
Mars
 
Bataille de Plaisance.
 
Victoire d’Hannibal sur Quintus Fabius Maximus Verrucosus Cunctator à Casilinum. L’Italie du Sud (Lucanie, Bruttium, sud du Samnium et de la Campanie) se rallie à Hannibal qui établit ses quartiers d’hiver à Capoue.
Juin
21/06
Victoire d'Hannibal au lac Trasimène. Mort du consul C. Flaminius.
Août
02/08
Victoire écrasante d'Hannibal à Cannes en Apulie. Les Romains restent sur la défensive, évitant désormais tout engagement important (la chute de Rome semble inévitable, mais Hannibal
renonce à marcher sur la Ville).
Septembre
 
Après la défaite de Cannes, quatre personnes sont emmurées vivantes sous le forum Boarium après une consultation des livres sibyllins,. C'est le seul cas connu de sacrifice humain dans l'histoire romaine.
 
Doublement du tributum. L’impôt ne suffisant plus à financer la guerre, Rome a recours à l’emprunt forcé auprès des particuliers (sénateurs et chevaliers). Après la guerre, les financiers seront remboursés en terres et seront largement bénéficiaires de l’opération.
Mai
 
Les consuls font campagne en Campanie tandis que Claudius Marcellus défend Nole Hannibal envoie son frère Magon demander des renforts à Carthage.
 
Début du règne de Hiéronyme de Syracuse, tyran de Syracuse. Carthage et Syracuse font alliance contre Rome.
Juillet
 
Victoire de Gracchus sur les Campaniens à Hamae. Il se retire à Cumes où il est assiégé par Hannibal.
 
Victoire de Tiberius Sempronius Longus sur le Carthaginois Hannon près de Grumentum, en Lucanie. Hannon se replie dans le Bruttium où Locres et Crotone rallient Hannibal Barca.
Août
 
Révolte de la Sardaigne contre Rome menée par Hampsicora, réprimée par le préteur Titus Manlius Torquatus, qui repousse une tentative carthaginoise de reconquérir l'île menée par Hasdrubal le chauve à la bataille de Cornus.
Septembre
 
Bomilcar débarque à Locres avec les renforts de Carthage ; Hannibal fait une nouvelle tentative contre Nole qui échoue.
Mars
 
Hiéronyme, le tyran de Syracuse, est assassiné à Léontinoi par des conjurés dirigés par Théodotos et Sosis ; la république est restaurée à Syracuse. Troubles. Andranodore, l'oncle de Hiéronyme, qui s'est réfugié sur l'île d'Ortygie, finit par se rallier. Hippocratés et Epicydès, deux agents d'Hannibal, se font élire « préteurs ». Andranodore et Thémistos sont tués aux portes de la Curie par la faction pro-romaine.
Juillet
 
Marcellus est envoyé en Sicile ; il s’empare de Léontinoi, reprend les cités révoltées d'Helorus et de Mégare et s’apprête à attaquer Syracuse.
Novembre
 
Hannibal renonce à prendre Tarente. Il hiverne à Salapia.
Avril
 
Marcellus confie le siège de Syracuse au préteur Appius Claudius pour réduire les cités alliées de Syracuse. Himilcon débarque à Héracléa Minoa avec 25 000 fantassins, 3 000 cavaliers et 12 éléphants et s’empare d’Agrigente. Marcellus ne peut l’en empêcher mais détruit une force syracusaine menée par Hippocratés. Bomilcar se présente devant Syracuse avec 55 vaisseaux carthaginois, mais se retire peu après devant la supériorité numérique de la flotte romaine, tandis que la première légion romaine débarque à Palerme.
 
Marcellus, reconduit dans ses fonctions comme proconsul, lance une double attaque contre Syracuse par mer et par terre. Il utilise notamment des sambuca, tours de siège flottantes montées sur des vaisseaux attachés par deux et équipées de grappins et d'échelles. Le savant Archimède développe des engins de défense pour aider les assiégés : catapultes, grappins géants pour tirer les bateaux hors de l'eau, et peut-être des miroirs géants pour concentrer les rayons du soleil et enflammer les navires. Les offensives romaines sont repoussées.
Juin
 
Soulèvement d’Enna contre les Romains ; la population est massacrée par l'armée de Marcellus.
Juillet
 
Hannibal Barca mène le siège de Tarente en espérant que la ville se livre (→ Décembre).
Août
 
Les deux consuls prennent des villes et font rentrer des peuples sous l’obéissance des Romains ; Fabius Junior en Apulie et Sempronius en Lucanie. Consentia et Taurianum, dans le Bruttium, rejoignent l'alliance romaine.
 
Victoires carthaginoises à la bataille de Silarus et à la première bataille d'Herdonia.
 
Echec de Rome au premier siège de Capoue.
Mai
 
Capoue, adoptée comme position-clef par Hannibal, se rend aux Romains après un deuxième siège. La ville est soumise à une terrible répression. L’aristocratie est massacrée, la plèbe est réduite en esclavage. Le territoire et la ville de Capoue deviennent propriété du peuple romain.
 
Capoue, adoptée comme position-clef par Hannibal, se rend aux Romains après un deuxième siège. La ville est soumise à une terrible répression. L’aristocratie est massacrée, la plèbe est réduite en esclavage. Le territoire et la ville de Capoue deviennent propriété du peuple romain.
Mai
 
Raid d'Hannibal sur Rome. Il pille le Latium mais échoue devant Rome, qui reconquiert les villes d’Italie du sud.
 
Prise d'Agrigente par le consul Laevinus. Fin de la guerre en Sicile.
 
Le prix du blé atteint trois fois son cours normal à Rome. Toute l’Italie souffre de disette. L’État romain fixe une limite à la possession des métaux précieux et oblige les particuliers à livrer les quantités d’or, d’argent et de bronze dépassant cette limite.
Avril
 
Défaite romaine de Gnaeus Fulvius Centumalus à la bataille d'Herdonia.
Mai
 
Bataille indécise de Numistro en Lucanie entre Marcellus et Hannibal.
Octobre
 
Prise d'Agrigente par le consul Laevinus. Fin de la guerre en Sicile.
Juillet
 
Les Romains de Fabius Maximus prennent Tarente.
 
Indécise bataille d'Asculum (Italie) entre Marcellus et Hannibal. Hannibal, qui assiégeait Canusium en Apulie, se retire sur l'Aufidus devant Marcellus, qui attaque le camp carthaginois à Asculum ; il est d'abord repoussé, mais lors d'une seconde attaque le lendemain, il inflige de lourdes pertes à Hannibal qui doit se mettre sur la défensive. Il marche vers le Bruttium, lève le siège de Caulon mais arrive trop tard pour secourir Tarente et prend ses quartiers d'hiver à Métaponte.
Juin
 
Les consuls Marcellus et Crispinus font leur jonction et marchent contre Hannibal. Ils tombent dans une embuscade tendue par des cavaliers numides, près de Venusia. Marcellus est tué et son collègue blessé à mort.
Septembre
 
Massalia prévient Rome du passage des troupes d'Hasdrubal Barca dans la vallée du Rhône et des mesures sont prises pour contrer la menace carthaginoise.
 
Hannibal est repoussé au fort du Bruttium.
Mars
 
Hasdrubal Barca, à la tête d’une armée de secours de 52 000 hommes, entre en Cisalpine, où il renforce son armée de nombreux contingents gaulois. Il cherche à faire la jonction avec Hannibal, réfugié dans le Bruttium. Rome, grâce à sa position centrale, contient Hannibal au sud (bataille de Grumentum) et mène une rigoureuse offensive contre son frère.
Juin
23/06
Bataille du Métaure. Le consul Caius Claudius Nero, opposé à Hannibal, rejoint dans une man½uvre hardie son collègue Marcus Livius Salinator pour accabler Hasdrubal, qui après avoir vainement essayé de percer en Ombrie, doit reculer vers le nord et est écrasé sur les bords du Métaure.
 
Un mécanisme d'horlogerie à fonction de calculateur astronomique est fabriqué à Syracuse.
Février
 
Scipion reçoit la Sicile comme province avec la permission de porter la guerre en Afrique s'il estime que c'est nécessaire.
Juillet
 
Magon Barca, vaincu en Hispanie, parvient à porter la guerre en Ligurie et à s'emparer de Gênes.
Février
 
Bataille de Crotone, indécise, entre Hannibal et le consul Publius Sempronius Tuditanus.
Mars
 
Les Locriens envoient une délégation pour se plaindre devant le Sénat de l'oppression du légat de Scipion, Quintus Pleminius : après la prise de la ville, il a laissé ses soldats la piller ; le trésor du sanctuaire de Proserpine a été volé. Scipion est accusé de ne pas contrôler ses subordonnés et de mener une vie luxueuse, notamment par le jeune questeur Caton ; Fabius Maximus demande le relèvement de son commandement en Sicile, mais une commission sénatoriale reconnait l’innocence de Scipion et l’avancée de ses préparatifs en Sicile pour l'attaque sur l’Afrique ; Pleminius est arrêté et emmené à Rome pour être jugé.
Avril
04/04
Introduction officielle du culte de Cybèle à Rome.
Mai
 
Magon Barca et ses alliés Gaulois sont battus en Cisalpine par le préteur Publius Quinctilius Varus et le proconsul Marcus Cornelius Cethegus sur le territoire des Insubres. Magon, grièvement blessé, se retire en Ligurie.
 
Le sénat de Carthage retire son soutien à Hannibal qui est forcé de quitter le sol italien pour défendre Carthage. Il débarque en Byzacène et s'établit près d'Hadrumète.
 
Les Gaulois et les Ligures d’Italie du Nord, laissés à eux-mêmes par le départ d’Hannibal, poursuivent seuls la lutte pour l’indépendance. Rome soumet les Celtes de la vallée du Pô et latinise la région. Les Ligures résistent farouchement.
 
Caton publie le traité "De agri cultura".
 
Les Romains inventent le béton (mélange d'eau, de cendres volcaniques, de gravats et de chaux).
 
Fondation de la municipe romaine de Florence.
 
Fondation de la municipe romaine de Gênes.
Juillet
 
Quarante mille Gaulois (Insubres, Boïens, Cénomans), soulevés par le Carthaginois Hamilcar, que Magon, frère d'Hannibal, a laissé en Ligurie, saccagent Plaisance, puis menacent Crémone, les deux grandes colonies romaines de la vallée du Pô. Retenus par la guerre de Macédoine, les Romains se contentent tout d’abord de temporiser. Le préteur Lucius Furius Purpureo, basé à Ariminum et en infériorité numérique, fait appel à Rome et l'armée du consul Aurelius Cotta lui est dépêchée ; il secourt Crémone et écrase l'armée gauloise qui aurait perdu 35 000 hommes, ce qui lui vaut les honneurs du triomphe, bien qu'il n'ait pas attendu le consul.
Septembre
 
Le préteur Cnaeus Baebius Tamphilus est battu par les Gaulois Insubres en Cisalpine et subit de lourdes pertes.
 
Révolte servile à Sétia, dans le Latium. Les esclaves, pour la plupart des prisonniers de la Seconde Guerre punique, profitent des jeux publics pour s’emparer de la ville. Ils sont dénoncés aux autorités de Rome par deux d’entre eux, et le préteur urbain Lucius Cornelius Lentulus réprime la révolte. Il reprend Sétia alors que de nouveaux troubles éclatent à Préneste ; Lentulus intervient et 500 esclaves soupçonnés de préparer une insurrection sont suppliciés.
 
Mille colons (dont des Italiens) sont envoyés à Cosa, qui avait perdu le tiers de sa population masculine pendant la guerre punique.
 
Révolte des esclaves en Étrurie réprimée par le préteur Manius Acilius Glabrio.
 
Fondation à Rome du collège des Épulons.
 
Deux des tribuns de la plèbe proposent l'abrogation de la lex Oppia. Caton s'y oppose sans succès, ce qui donne lieu a des manifestations des femmes sur le forum.
 
Exécution du ver sacrum voué en 217 ; fondation de huit colonies romaines à Pouzzoles, Volturnum, Liternum, Salerne, Buxentum, Sipontum, Tempsa et Crotone.
 
Victoire du proconsul Lucius Valerius Flaccus sur les Boïens et les Insubres qui ont franchi le Pô conduits par Dorulacos près de Mediolanum. Plus tard, le consul Tiberius Sempronius envahit le territoire des Boïens, mais est arrêté par leur nouveau chef Boiorix, qui attaque le camp romain, faisant des centaines de victimes. Les deux belligérants se retirent. Les Boïens auraient perdu 11 000 hommes, les Romains la moitié. Sempronius fait sa jonction avec Scipion et les deux consuls ravagent le pays des Gaulois avant de se rendre en Ligurie.
 
Campagne de Quintus Minucius Thermus contre les Ligures et soumission des Boïens par Lucius Cornelius Merula en Italie du Nord. Bataille de Mutina. Défaite des Boïens contre Lucius à Modène ; 14 000 Gaulois sont tués, plus d'un millier sont faits prisonniers. Les Insubres s'allient avec Rome.
 
Construction à Rome par les édiles Marcus Aemilius Lepidus et Lucius Aemilius Paullus Macedonicus de l'Emporium, un port fluvial sur le Tibre, et du « Porticus Aemilia », un entrepôt couvrant presque trois hectares.
 
Les deux consuls sont envoyés en Italie du Nord, Flamininus contre les Ligures et Ahenobarbus contre les Boïens. En Ligurie, une armée consulaire engagée dans un défilé n'est sauvée que par l'intervention des cavaliers Numides.
 
A Rome, nouvel incendie du forum Boarium. La ville est également touchée par des catastrophes naturelles : un séisme et une crue importante du Tibre.
 
Victoire décisive de Scipion Nasica sur les Boïens, qui cèdent la moitié de leurs territoires à Rome. Pour sauver leur liberté, une partie d'entre eux s’expatrient progressivement sur les rives du Danube.
Avril
09/04
Dédicace du temple de Cybèle et Attis, sur le mont Palatin. Les jeux romains des Ludi Megalenses deviennent annuels.
Mars
18/03
Le consul Lucius Scipion et son frère le légat Scipion l'Africain rassemblent les troupes romaines à Brundisium.
 
La Via Æmilia est tracée en Italie de Placentia à Ariminum.
Janvier
 
Triomphe de Gnaeus Manlius Vulso pour sa victoire contre les Galates.
Janvier
 
Le Sénat romain doit renvoyer 12 000 colons latins de l'Urbs, en partie à la demande de leurs foyers d'origine.
Septembre
03/09
Triomphe de Marcus Fulvius Nobilior pour sa victoire contre les Étoliens. Les premiers concours athlétiques à la mode grecque sont organisés à Rome à cette occasion, ainsi que la première grande venatio, qui fait figurer des panthères et des lions.
Janvier
 
Triomphe de Gnaeus Manlius Vulso pour sa victoire contre les Galates.
Juillet
04/07
« Affaire des Bacchanales : sénatus-consulte interdisant le culte de Bacchus en Italie, en raison des orgies et des meurtres rituels qui s’y déroulent. De nombreuses personnes sont impliquées (7 000 ?), parmi lesquelles des sénateurs. Certaines sont condamnées à mort.
 
Le préteur Lucius Postumius réprime la révolte des esclaves pasteurs d’Apulie, qui se livrent au brigandage. Environ 7 000 hommes sont condamnés pendant les deux ans que durent les opérations de police. L’événement serait lié avec le scandale des Bacchanales, certains Bacchants réfugiés en Apulie ayant pris contact avec les bergers séditieux.
Décembre
17/12
Caton devient censeur conjointement avec Lucius Valerius Flaccus. Très attaché aux traditions, il tente sans succès de lutter contre l’invasion du luxe et des m½urs nouvelles venues d’Orient.
 
Le traditionaliste Caton l'Ancien, élu censeur, tente de s’opposer à la montée du luxe et de la culture hellénique.
 
Établissement de colonies romaines à Pisaurum et à Potentia.
 
Construction à Rome de la basilique Porcia, ou de Caton, dérivée des portiques royaux de Pergame et de Syrie.
 
Fondation des colonies romaines de Parma en Gaule cisalpine, de Saturnia en Étrurie et de Mutina en Émilie.
 
Loi Cornelia Baebia contre la vénalité du corps électoral.
 
Fondation de la colonie latine d’Aquilée, après la soumission des Celtes Insubres et Boïens, qui établit des relations avec les Celtes de Norique (3000 colons recrutés à des conditions très avantageuses, 40 ha chacun leur étant attribués).
 
Fondation d'une colonie romaine à Graviscae en Étrurie.
 
Loi « Villia Annalis », qui réglemente le « cursus honorum » pour lutter contre les ambitions personnelles.
 
Victoire du proconsul Marcus Baebius en Ligurie. Il déporte 40 000 Ligures apuani mâles dans le Samnium, en Italie centrale ; le consul Quintus Fulvius Flaccus continue sa politique et 7 000 Apuani sont installés dans le Samnium en cette même année et 3 200 en Italie du nord l'année suivante.
 
Luca, sur le territoire des Apuani, devient une colonie romaine.
 
Les Romains autorisent Cumes à rédiger ses actes officiels en latin, et non plus en grec.
 
Une colonie latine est envoyée à Pise à la demande des Pisans eux-mêmes.
Décembre
23/12
Le censeur Marco Emilio Lepido dissout le v½u fait pendant la guerre contre les Ligures et consacre le Temple de Juno Regina dans le Campo Marzio à Rome.
 
Luna devient une colonie romaine de 2 000 citoyens masculins sur le territoire des Apuani.
 
Tiberius Sempronius Gracchus soumet la Sardaigne révoltée. Quatre-vingt mille Sardes sont vendus comme esclaves à Rome, saturant le marché.
 
Répression de la révolte des Ligures et de leurs alliés Gaulois cisalpins par les consuls Aemilius et Mucius, qui obtiennent les honneurs du triomphe. Déportation massive des Friniati (Friniates), peuple ligure, des montagnes vers la plaine.
 
Censure de Quintus Fulvius Flaccus et Aulus Postumius Albinus ; ils ordonnent le pavement des rues de Rome et l'installation d'une assise de gravier sur les routes à l'extérieur de la ville, ainsi que de leurs accotements.
 
Le consul M. Popilius Laenas attaque, sans motif connu, les Statellates, peuple ligure établi au nord de Gênes. Il les écrase devant Carystum, leur capitale, les fait vendre comme esclaves après leur soumission et met leurs biens à l’encan. Le Sénat lui ordonne de racheter les Statellates et restituer leurs biens, mais le consul établit ses troupes en quartier d’hiver à Pise avant de se présenter au Sénat pour faire annuler sa décision, ce qu'il n’obtient pas.
 
Les autorités romaines expulsent les philosophes épicuriens Alceus et Philiskos sous prétexte que leur théorie corrompt la jeunesse.
 
Expulsion de Rome d’émigrants Latins et Italiens qui s’infiltraient dans la ville et dans la citoyenneté.
 
Enquête du consul L. Postumius en Campanie pour fixer les limites de l'ager publicus (territoire public), largement usurpé par les particuliers. Le tribun du peuple M. Lucretius promulgue en 172 une loi agraire prescrivant aux censeurs de louer à des usufruitiers le territoire campanien.
 
Sous l’impulsion de M. Aemilius Lepidus, les terres de Cispadane (Émilie), sont assignées en lots de 10 jugères pour les Romains et de trois jugères pour les alliés.
 
Gaius Popilius Laenas s'oppose à la motion du Sénat romain qui reprochait à son frère Marcus Popilius Laenas (consul en 173 av. J.-C.) d'avoir exercé une répression excessive contre la tribu ligure des Statellates, et l'obligeait à leur restituer leurs biens. Le Sénat, irrité contre les deux consuls, s'oppose à toute levée de troupes et ils restent à Rome, tandis que Marcus Popillius Laenas attaque de nouveau les Statellates et en tue 10 000, ce qui provoque un soulèvement général des Ligures. Les tribuns du peuple font voter une loi qui ordonne la mise en liberté des Statellates. Gaius Popilius Laenas est relevé par les deux consuls, puis comparait devant le Sénat, mais n’est pas jugé.
Février
19/02
Ouverture à Rome des jeux Mégalésiens. Le poète comique latin Térence y fait représenter sa comédie L'Adrienne.
 
Marcus Juventius Thalna meurt en Corse au début de son proconsulat ; Tibérius Sempronius Gracchus l'Ancien est proconsul en Sardaigne. Le consul Scipion Nasica termine la pacification de la Corse, mais les deux consuls doivent démissionner à cause d'auspices défavorables survenus lors du rite inaugural et sont remplacés par Publius Cornelius Lentulus et Cnaeus Domitius Ahenobarbus.
 
Réaction catonienne : les censeurs Scipion Nasica et Marcus Popillius Laenas font enlever du forum les statues érigées sans vote spécifique du sénat ou du peuple.
 
Colonie romaine à Auximum dans le Picenum, décidée et contrôlée par le Sénat.
 
Lois Aelia et Fufia qui donnent aux consuls le droit d’obnuntiatio et le moyen, par un emploi habile des auspices, d’exercer vis-à-vis des tribuns de la plèbe un véritable droit de veto.
Janvier
01/01
L'année consulaire, à Rome, commence désormais le 1er janvier.
--   
Q. Fulvius M. f. Nobilior & T. Annius T. f. Luscus deviennent consuls romains.
 
À Rome, la foudre abat une colonne portant une statue, devant le temple de Jupiter sur le Champ de Mars. Les haruspices interprètent l’événement comme annonçant la mort des magistrats. Ceux-ci démissionnent aussitôt.
 
Difficultés sociales et politiques à Rome ; les consuls L. Licinius Lucullus et A. Postumius Albinus sont emprisonnés par les tribuns de la plèbe pour avoir fait une levée de troupes pour l’Espagne trop exigeante.
 
Scipion Émilien demande à servir comme tribun militaire en Espagne ; il stimule les volontaires.
 
Une loi romaine interdit la réélection au consulat.
 
Discours de Caton l'Ancien : "Delenda Carthago est".
Décembre
 
A son retour à Rome, Galba est accusé devant le Sénat romain de violation de la fides après la capitulation des Lusitaniens, notamment par Caton l'Ancien. Il est acquitté selon Cicéron grâce à ses talents d'orateur après avoir fait venir ses propres enfants devant les sénateurs pour implorer leur pitié.
 
Les consuls L. Marcius Censorius (flotte) et M. Manilius (armée) rassemblent en Sicile 80 000 hommes et 4 000 cavaliers et débarquent à Utique qui a fait défection. Ils exigent que Carthage rende les armes, ce qui est fait, puis que la ville soit détruite et rebâtie à l’intérieur des terres, ce que la population ne peut accepter ; les partisans de Rome et des marchands italiens sont massacrés dans une émeute. Le parti patriotique reprend le pouvoir et les habitants travaillent à forger de nouvelles armes.
 
Le tribun L. Calpurnius Piso Frugi fait passer une loi créant des tribunaux permanents à Rome (quaestiones perpetuae) pour juger les crimes d’extorsion de fonds des magistrats en province (de pecunis repetundis). Le Sénat décide que leurs jurys seraient exclusivement composés de sénateurs, ce qui provoque la réaction de la classe équestre, directement concernée dans son activité professionnelle. D’autres tribunaux permanents seront créés par la suite : assassinats et empoisonnements (de sicariis et veneficis), brigue (de ambitu), péculat (de peculatu).
 
Début du chantier de la Via Postumia par Postumius Albinus, consul, entre Aquilée et Gênes.
Décembre
18/12
Début à Rome du consulat de Publius Cornelius Scipio Aemilianus Africanus et Caius Livius Drusus. Le peuple use de son droit de décerner à titre extraordinaire le commandement d’une armée en le donnant à Scipion Émilien pour la guerre en Afrique avant l’âge légal.
Décembre
 
Scipion Émilien assiège et s’empare de Néphéris, base arrière des troupes puniques.
 
Reconstruction des temples de Jupiter Stator et de Junon Regina édifiés sur le Champ de Mars pour Quintus Caecilius Metellus Macedonicus par l’architecte grec de Salamine de Chypre Hermodoros (premiers temples de marbre connus à Rome).
 
Le préteur urbain Quintus Marcius Rex accomplit, sur un fonds de 180 millions de sesterces, les derniers « grands travaux édilitaires » avant ceux de Caius Gracchus : réparation des anciens aqueducs, construction d’un nouveau, l'Aqueduc de l'Aqua Marcia.
 
Le consul Pulcher, envoyé régler un conflit mineur en Gaule cisalpine, mène une campagne contre les Salasses de la Vallée d'Aoste et du Canavese, sans mandat du Sénat. D'abord battu, il est finalement victorieux, mais le Sénat lui refuse le triomphe. Il décide d’organiser la cérémonie à ses frais, quand un tribun arrête le cortège, et tente de chasser le consul de son char. La vestale Claudia (s½ur ou fille du consul) s’interpose, utilisant son statut sacré pour que la cérémonie se poursuive.
 
Censure de Scipion Émilien et L. Mummius. Scipion joue un rôle particulièrement sévère dans le contrôle du rôle des sénateurs et de l’ordre équestre, temporisé par Mummius. Mummius dédicace le temple d'Hercule Victor sur le Forum Boarium.
 
Le préteur pérégrin Cornelius Hispalus chasse de Rome les astrologues (Chaldéens), les Juifs et les adeptes de Jupiter Sabazios (ou les Juifs adeptes de Sabazios).
Janvier
 
Soulèvement des esclaves de Damophile, qui s’emparent de la ville d'Enna, en Sicile. Le devin syrien Eunus est proclamé roi sous le nom d’Antiochos et parvient à lever une armée de 10 000 hommes. Une autre révolte éclate dans la région d’Agrigente, conduite par le Cilicien Cléon, qui rejoint Eunnus avec 5 000 hommes et le titre de stratège. Le préteur Lucius Plautius Hypsaeus marche contre eux avec 8 000 hommes, mais est battu. Début de la première Guerre servile.
 
Affaire de la forêt de la Sila, qui oppose le Sénat romain aux compagnies de publicains. Les esclaves d’une société de publicains, à laquelle est affermée la fabrication de la poix avec la résine des pins de la forêt massacrent des voyageurs. Les fermiers et leurs employés libres sont acquittés après les plaidoiries de Laelius puis de Servius Sulpicius Galba.
 
Publius Popillius Laenas est préteur en Sicile. Il est mis en échec par la révolte des esclaves.
 
Consulat de Gaius Fulvius Flaccus et Publius Cornelius Scipio Aemilianus Africanus. Scipion Émilien est élu consul pour la seconde fois, toujours par dérogation à la loi. Il part immédiatement pour l'Hispanie. Fulvius Flaccus est envoyé réprimer la révolte des esclaves en Sicile, sans résultats significatifs.
 
Le tribun de la plèbe Tiberius Gracchus instaure une loi agraire (Lex Sempronia) de redistribution aux citoyens pauvres des terres publiques accaparées par les riches. Il est tué dans une émeute suscitée par les riches, dirigée par Scipion Nasica.
Mars
 
Le consul Calpurnius Pison est envoyé en Sicile pour réprimer la révolte des esclaves menée par le Syrien Eunus. Il est victorieux à Messine, après que plusieurs légions eurent été défaites avant son arrivée sur l'île.
Avril
 
Le tribun de la plèbe Tiberius Gracchus instaure la Lex Sempronia, une loi agraire de redistribution aux citoyens pauvres des terres publiques accaparées par les riches. Il est tué dans une émeute suscitée par les riches, dirigés par Scipion Nasica.
Juillet
20/07
Tiberius se fait massacrer au cours d’une émeute provoquée par les sénateurs, sous la conduite de Scipion Nasica, avant la tenue des comices tributes.
 
Les consuls P. Popillius Laenas et P. Rupilius (client des Scipions) dirigent des poursuites officielles contre les partisans de Tibérius Gracchus, par exemple Blossius, aidé par Laelius.
 
Publius Rupilius assiège et prend Tauromenium et Enna. Il met fin à la Guerre servile en Sicile et donne à cette province une « charte » inspirée en grande partie de celle de Hiéron II de Syracuse (lex Rupilia).
 
Triomphe de Scipion Émilien.
 
Le consul Licinius Crassus, également grand pontife, interdit à son collègue Valerius Flaccus, prêtre de Mars, d’aller combattre en Asie, l’accusant de négliger ses fonctions sacrées. Le peuple ordonne à Valerius d’obéir au grand pontife, et Mucianus part mener la guerre contre Aristonicos. C’est le premier grand pontife à quitter volontairement l’Italie.
 
Les deux censeurs Q. Caecilius Metellus Macedonicus et Quintus Pompeius cherchent à encourager la natalité face à la dépopulation. Metellus Macedonicus propose de contraindre tous les hommes à se marier. Il entre en conflit avec le tribun de la plèbe Caius Atinius Labeo Macerio, qui est expulsé du Sénat. Pour se venger, Labeo Macerio profite de son inviolabilité de sacrosanctus pour se saisir de Metellus sur la voie publique et l’entraîner au Capitole afin de le précipiter de la Roche Tarpéienne. Metellus n’est sauvé que par l’intervention d’un autre tribun, accouru avec ses quatre fils.
 
Première publication de l’Acta Diurna, récapitulatif des évènements quotidiens à Rome.
 
Le consul Mucianus est battu en combattant Aristonicos près de Myrina en Asie, fait prisonnier et mis à mort ; son frère Publius Mucius Scævola devient grand pontife.
Août
 
Scipion Émilien, qui pense peut-être revêtir une dictature constituante, fait enlever, par une loi, aux triumvirs agraires leurs pouvoirs judiciaires, et les fait transférer aux consuls qui refusent d’en user sous prétexte de partir en campagne. L’application de la loi agraire s’en trouve paralysée. Scipion meurt brusquement, la veille des Féries latines, jour où il devait proposer l’abrogation de la loi agraire. On parle d’assassinat.
 
Triomphe du proconsul Manius Aquilius après sa victoire sur Aristonicos en Asie.
 
Le consul M. Fluvius Flaccus, partisan des Gracques, propose sans succès de donner le droit de cité aux Italiens alliés. Recevant la Gaule transalpine comme province, il manifeste une grande activité, trace des routes, fonde des colonies.
 
Révolte de la ville latine de Frégelles, prise et détruite par le préteur L. Opimus.
 
Première intervention des Romains en Gaule transalpine à l’appel de Massalia, attaquée par les Salyens.
 
En Sardaigne, le questeur Caius Gracchus reçoit du roi de Numidie Micipsa un grand convoi de blé pour nourrir les troupes. Le Sénat refuse de recevoir les envoyés de Micipsa et prolonge le commandement du proconsul Orestes pour que Gracchus soit éloigné de Rome dans la crainte qu'il soit élu au tribunat pour compléter l’½uvre de son frère. Gracchus retourne à Rome sans permission et parvient à convaincre les censeurs qu'il est rentré de plein droit pour servir la République.
Décembre
10/12
Caius Gracchus est élu tribun à Rome.
 
Le tribun Caius Gracchus fait voter une loi frumentaire de distribution de blé à bas prix aux citoyens pauvres.
 
Tribunat de Caius Gracchus. Il restitue à la commission triumvirale chargée d’appliquer la loi agraire ses prérogatives (droit de délimitations) ralentie par la loi de 129 av. J.-C. Il renforce la loi agraire en redistribuant l’ager publicus (domaine public) aux Romains comme aux Italiens, en Italie comme en Afrique ; il institue des distributions de blé à prix réduit (pour lutter contre la corruption électorale), décide la fondation de nouvelles colonies à Tarente, Capoue, Carthage et Corinthe, fait construire des routes, des greniers en Italie, mesures destinées à soulager la misère du petit peuple. Il fait voter une loi interdisant d’enrôler des soldats de moins de 17 ans.
 
Caius Gracchus, pour affaiblir les pouvoirs du Sénat, exclut les sénateurs de la quaestio perpetua (tribunal créé en 149 av. J.-C.) et de la lex Sempronia : il décide que les membres du tribunal seront choisis dans une liste de jurés comprenant 600 chevaliers. Les sénateurs, perdant le contrôle du tribunal, perdent aussi le contrôle des provinces et les chevaliers accèdent pour la première fois à des fonctions qui dépassent le cadre judiciaire.
 
Caius Gracchus propose l’octroi de la cité romaine aux Latins et celui de la cité latine aux autres italiens. Ces lois sont repoussées par le Sénat en partie à cause de Fannius.
 
Fin du tribunat de Caius Gracchus. Lorsque Caius Gracchus présente sa candidature pour un nouveau mandat de tribun de la plèbe, le Sénat romain man½uvre pour mettre en avant son propre candidat, Livius Drusus, qui se présente avec un programme de surenchères, conçu dans le seul but d'être plus populiste que ce qu'avait pu proposer Gracchus.
 
Caius Gracchus est tué dans une émeute.
Avril
 
Caius Sempronius Gracchus et Fulvius Flaccus se révoltent quand le consul Opimius et un des nouveaux tribuns veulent abroger une partie de la législation qu'ils ont mis en place. Ils sont tués avec 3 000 de leurs partisans au cours d’une bataille sur l’Aventin contre les troupes du consul Opimius. Ses lois, ainsi que celles de son frère, sont abrogées.
 
La construction de la voie Domitienne débute, à l'instigation du gal romain Domitius, pour relier l'Italie à la péninsule Ibérique en traversant la Gaule narbonnaise.
 
Caecilius Metellus est envoyé en Sardaigne pour réprimer une insurrection. Il y reste jusqu'en 111 av. J.-C. quand il obtient les honneurs du triomphe. Une inscription sur une table de bronze retrouvée à Esterzili mentionne sa médiation pour régler un accord frontalier entre les Galilenses et les Patulcenses Campani.
 
Scaurus fait voter une loi somptuaire interdisant de servir à table les loirs engraissés, les coquillages et les oiseaux importés, et une loi sur les droits des affranchis. Il obtient les honneurs du triomphe sur les Celtes de la tribu des Carni.
 
Marius est élu préteur ; accusé de corruption électorale, il est acquitté.
 
Les vestales romaines Aemilia, Marcia et Licinia sont accusées d'actes multiples d'incestum. Aemilia est condamnée sans appel et mise à mort. Dans un premier temps, Marcia et Licinia sont acquittées, puis condamnées à mort lors d'un second procès en 113 av. J.-C..
 
Selon certains analystes, les lois agraires et frumentaires des Gracques sont tacitement abrogées : une première loi supprime l’inaliénabilité des lots. Nombre de cultivateurs malgré eux s’empressent de les vendre, renforçant ainsi l’exode rural et la grande propriété. La loi Thoria met fin aux distributions de terres et conserve aux mains des occupants, sous la seule condition qu’ils payent un vectigal, les portions du domaine public dont ils se trouvent encore détenteurs.
 
Censure de Marcus Aemilius Scaurus et Marcus Livius Drusus. Reconstruction du pont Milvius à Rome par le censeur Scaurus.
 
Lex Mamilia agraria, loi transformant définitivement les occupations du domaine public en propriétés privées. La plus grande partie de l’ager publicus se trouve définitivement aliénée. Il n’y a plus de loi agraire de grande envergure possible.
 
La lex Servilia Caepionis institue des jurys mixtes de sénateurs et de chevaliers dans les cours chargées de juger les extorsions de fonds éventuellement commises par des magistrats romains en province. Des jurys exclusivement équestres sont restaurés en 103 av. J.-C. par la lex Servilia Glauciae.
Janvier
03/01
Marcus Tullius Cicero (Cicéron) naît à Arpinum, dans une famille de chevaliers.
 
Les combats de gladiateurs sont officialisés et introduits dans les jeux publics à Rome.
 
Début de la Seconde Guerre servile, nouvelle révolte d'esclaves et de bergers dirigée par Athénion et Salvius Tryphon, en Sicile et en Campanie, écrasée en Sicile par le consul Manius Aquilius Nepos.
 
Loi judiciaire de Saturninus. Elle chasse à nouveau les sénateurs des tribunaux au profit de l'ordre équestre et institue une nouvelle cour criminelle, la quaestio de maiestate pour juger tout magistrat « coupable d'avoir attenté aux droits du peuple ».
 
Une armée de 17 000 Romains conduite par le préteur Licinius Lucullus débarque en Sicile pour réprimer une révolte d'esclaves. Il gagne une bataille où sont tués 20000 esclaves, mais est rappelé à Rome et les rescapés parviennent à se réfugier à Triocala qui est assiégée sans succès.
 
Les Germains reviennent dans le sud de la Gaule ; Marius est envoyé contre eux dans la vallée du Rhône, et Catulus dans le nord-est de l'Italie pour prévenir une éventuelle attaque de ce côté. Les Cimbres se séparent des Teutons pour attaquer Catulus au nord par les Alpes, tandis que les Teutons et leurs alliés Ambrons marchent contre Marius. Catulus progresse dans les Alpes, mais ne cherche pas à tenir les cols. Il prend position sur l'Athesis (Adige) près de Trentinum (Trente) ; à l'approche des Cimbres, supérieurs en nombre, il se retire sur Vérone pour éviter d'être encerclé et laisse les envahisseurs ravager les campagnes.
 
Bataille de Vercellae ou des Campi Raudii. Le proconsul romain Catulus, rejoint par le consul Marius et Sylla, défont la tribu germanique des Cimbres sur les rives du Pô, à Verceil (Vercellae) en Piémont. Pour vaincre les Cimbres, Marius a levé une armée parmi les catégories sociales les plus défavorisées, les proletarii. Après la bataille, Sylla expulse les Tigurins du Norique vers leurs bases de Franconie. Ils rejoignent ensuite les autres tribus helvètes sur le plateau suisse.
 
Le consul romain Manius Aquilius Nepos écrase une seconde révolte d'esclaves en Sicile. Il en exécute personnellement le chef, Athénion.
 
Saturninus, de nouveau tribun de la plèbe, reprend son projet de loi agraire en faveur des vétérans de Marius. Il s'agit de leur distribuer des terres en Gaule cisalpine. Le vote de la loi provoque des troubles entre les citoyens ruraux, favorables à la loi, et ceux de la ville. La plèbe urbaine prend le parti de Metellus Numidicus, attaque les partisans de Saturninus qui résistent et font approuver la loi. Metellus refuse de signer la loi et est expulsé du Sénat, puis condamné à l'exil par les consuls.
 
Le candidat au consulat Glaucia, partisan de Saturninus, fait assassiner son compétiteur, Caius Memmius. Le Sénat romain vote le « senatus consultum ultimum », la loi martiale qui donne aux consuls le droit de condamner sans appel des citoyens, et l’utilise contre Saturninus et Glaucia. Marius laisse massacrer ses anciens alliés sur le Capitole. Leurs lois sont abrogées, à l’exception de celle condamnant Metellus à l’exil.
 
Les Romains substituent aux planchettes de bois des feuilles de papyrus ou de parchemin, afin d'en faire un carnet de notes à usage personnel pouvant être doté d'une couverture en cuir : le codex.
 
Marius entame un sixième consulat au mépris de la loi de la république romaine.
 
La distribution gratuite de blé est instituée à Rome (Loi frumentaire).
Mars
01/03
Caius Servilius Glaucia est élu préteur.
Juillet
12/07
Caius Julius Caesar voit le jour à Rome.
 
Le consul Marc Antoine l'Orateur obtient la condamnation au bannissement du tribun de la plèbe Sextius Titius, ami de Saturninus.
 
Marc Antoine l'Orateur assure la défense de l’ancien consul Manius Aquilius Nepos, accusé de concussion et obtient son acquittement en exhibant ses cicatrices aux jurés.
 
Lex Caecilia Didia interdisant l’usage de leges per saturam qui réunissent dans un même projet de loi des dispositions hétérogènes, afin selon Cicéron d’épargner au peuple la contrainte d’accepter ce qui lui déplaît ou de refuser ce qui lui plaît.
 
Censure de Marc Antoine l'Orateur et de Lucius Valerius Flaccus. Ils excluent du Sénat l’ancien tribun de la plèbe Duronius parce qu'il avait fait abroger une loi somptuaire qui limitait les dépenses occasionnés par les banquets.
 
Sénatus consulte interdisant les sacrifices humains.
 
Naples devient « municipium », et les Napolitains citoyens romains.
 
Marius et Cinna marchent sur Rome, se déclarent consuls et font régner la terreur à Rome par leurs proscriptions.
 
Décès de Marius par maladie. Cinna s'autoproclame consul en 86, 85 et 84 jusqu'à son assassinat par un soldat mécontent.
 
César épouse Cornélia (fille du consul Cinna) à Rome.
 
Sénatus-consulte instaurant une nouvelle répartition définitive de l’électorat italien entre les trente-cinq tribus. Rome ne fait rien pour résoudre la question du vote, qui implique la présence physique à Rome, et ne peut être envisagée pour les Italiens que comme exceptionnelle.
Mai
 
Cinna est assassiné par ses soldats alors qu’il voulait conduire la flotte contre Sylla.
 
Le Temple du Capitole, à Rome, est incendié. Sylla le fait reconstruire.
Mars
 
Retour de Sylla et de Metellus en Italie. Ils débarquent à Brundisium, avancent sur la voie Appienne et entrent en Campanie sans rencontrer de résistance.
Juillet
 
Sylla bat le consul Norbanus au mont Tifata (ou Canusium selon Appien), qui se replie sur Casilinum (Capoue) après avoir perdu six mille hommes. Remontant la voie Latine, Sylla ouvre les négociations avec le consul Scipio à Teanum Sidicinum et débauche ses troupes.
Août
 
Murena, sous prétexte que Mithridate menace de reprendre les armes, attaque et saccage le sanctuaire de Comana du Pont, provoquant la deuxième guerre de Mithridate.
Janvier
 
Le propréteur d’Afrique, Fabius Hadrianus, partisan des Populares, est brûlé vif dans sa résidence à Utique lors d’une émeute des Optimates, partisans de Sylla.
Février
 
Le préteur marianiste de Corse-Sardaigne Quintus Antonius Balbus est tué par Lucius Marcius Philippus, le légat envoyé par Sylla.
Mars
 
Sylla divise ses forces. Il marche sur Rome et l’Étrurie tandis que Metellus part vers le nord pour bloquer Carbo à Ariminum et prendre le contrôle de la Gaule cisalpine.
 
L’armée marianiste de Marius le Jeune, basée aux environs de Préneste est battue à Sacriport.
Avril
 
Les marianistes doivent évacuer Rome après avoir ordonné de nouvelles proscriptions où succombent de nombreux sénateurs du parti aristocratique, dont le grand pontife C. Mucius Scaevola. Sylla ne fait que passer à Rome, puis marche sur l’armée de Papirius Carbo basée à Clusium. Après une bataille indécise, Papirius Carbo s’enfuit en Afrique.
 
Une armée de secours, composée de Lucaniens et de Samnites, sous le commandement de Pontius Telesinus, arrive pour délivrer Marius le Jeune à Préneste. Repoussée devant Préneste, elle se porte sur Rome qu’elle compte surprendre sans défense. Sylla, averti à temps, accourt en toute hâte et s’établit en avant de la Porte Colline pour couvrir la ville.
Août
23/08
A la bataille de la Porte Colline, Sylla qui a anéanti les partisans de Marius, prend le surnom de Félix (le Chanceux)5. La bataille, engagée le soir, dure toute la nuit. Malgré l’acharnement des Samnites, Sylla remporte une victoire complète. Quelques jours plus tard, Marius le Jeune se tue à Préneste et la ville capitule. Sylla est maître de Rome et de l’Italie.
 
À Rome, loi Cornelia contre la vénalité du corps électoral (loi sur la brigue).
 
Pro Quinctio, premier plaidoyer connu de Cicéron comme avocat.
Juin
01/06
Clôture des proscriptions de Sylla. Selon Appien 105 sénateurs et seize cents chevaliers ont été exécutés, et un nombre non spécifié de personnes (4 700 selon Valerius Maximus).
 
Le culte égyptien d'Isis se répand à Rome.
 
Sylla dévaste les cités étrusques. Il assiège et prend Volterra, impose une limitation de la citoyenneté romaine octroyée aux Étrusques en 89 av. J.-C. et confisque une partie du territoire des villes de Chiusi, Arezzo, Fiesole et Volterra pour y installer ses vétérans comme colons.
 
Pompéi, ville samnite, reçoit une colonie romaine.
 
Volterra capitule face aux Romains.
Mars
12/03
Premier triomphe de Pompée pour ses victoires en Afrique.
Juillet
 
Abdication de Sylla (date possible). Sa réforme achevée, Sylla abdique et confie le pouvoir à l’oligarchie sénatoriale conservatrice. Il se retire à Cumes où il vit comme un simple particulier jusqu’à sa mort.
Septembre
19/09
Début à Rome du consulat de Marcus Aemilius Lepidus et Quintus Lutatius Catulus. Marcus Aemilius Lepidus, ancien partisan de Caius Marius, se présente au consulat et est élu malgré les efforts de l’oligarchie gouvernementale. Sylla et ses amis ne peuvent qu’amoindrir son succès en lui donnant pour collègue Quintus Lutatius Catulus, un des principaux chefs du parti syllanien.
 
Lepidus tente d'abolir la constitution de Sylla, dont il était partisan à l'origine, et propose des réformes démocratiques. Il se heurte au Sénat, s'insurge mais est repoussé au pont Milvius.
 
Marcus Aemilius Lepidus prend position dans un discours programme (Oratio ad Quirites) où il demande l’abolition en bloc de la constitution de Sylla. Catulus fait opposition et l’affaire en reste là.
Mars
 
Mort de Sylla. À l’occasion de l’organisation de ses funérailles, Marcus Aemilius Lepidus entre en conflit avec Catulus. Lepidus propose une série de lois proposant le rappel des proscrits, la restitution du droit de cité à ceux qui l’avaient perdu et le rétablissement des distributions de blé. Catulus oppose son intercession, et seule la loi frumentaire réussit à passer. À Faesulae, les habitants massacrent les vétérans de Sylla et récupèrent leur terres. Les deux consuls sont envoyés pour réprimer la révolte. Lepidus refuse de rentrer à Rome pour organiser les comices et lève une armée en Étrurie pour faire triompher ses projets de réforme constitutionnelle.
Décembre
 
Lepidus adresse au Sénat un ultimatum demandant le droit de cité pour les Cisalpins, la restauration de la puissance tribunitienne, la réintégration des proscrits et son élection à un second consulat. Le Sénat vote alors le « senatus consultum ultimum », la loi martiale qui donne aux consuls le droit de condamner sans appel des citoyens, et l’utilise contre Lepidus.
 
Marcus Aemilius Lepidus, consul l'année précédente, envoie au Sénat un ultimatum dans lequel il reprend ses projets de loi et demande le rétablissement intégral de la puissance tribunitienne. Devant l’opposition du Sénat, il tente une révolte en Étrurie et marche sur Rome. Pompée, avec les vétérans du Picenum, suit la via Aemilia et assiège Mutina, défendue par Marcus Junius Brutus qui doit capituler sous la pression de ses soldats. Brutus se retire à Regium Lepidum, où il est tué par les hommes de Pompée. Lepidus marche sur Rome mais est battu par Catulus sous les murs de la ville pratiquement sans combat à la suite de la défection de son principal lieutenant. Il se retire en Étrurie puis se réfugie en Sardaigne où il meurt peu après.
Juillet
 
Marcus Perperna Veiento, ancien partisan de Marius, chassé de Sicile par Pompée s'enfuit en Hispanie auprès de Sertorius avec les restes de l'armée de Lepidus stationné en Sardaigne.
 
Agitation démocratique à Rome entretenue par les tribuns de la plèbe Cn. Sicinius, O. Opimius, L. Quinctius et C. Licinius Macer. L’oligarchie sénatoriale oppose à leurs revendications une résistance désespérée.
 
Quintus Opimius est élu tribun de la plèbe. Il travaille en collaboration avec le consul Aurelius Cotta et ils promulguent la loi Aurelia, qui rend aux tribuns le droit d’aspirer aux magistratures supérieures et de reprendre ainsi leur place dans la carrière des honneurs (Lex Aurelia de tribunicia potestate).
 
Rétablissement des distributions de blé à Rome, organisées par l’édile Quintus Hortensius.
 
Quintus Opimius est poursuivi par l'avocat Quintus Hortensius et l’ancien consul Catulus pour avoir transgressé la législation de Sylla sur le tribunat, reconnu coupable et frappé de lourdes amendes.
 
L. Quinctius, tribun de la plèbe, continue à mener l’agitation démocratique contre l’oligarchie sénatoriale et la loi judiciaire de Sylla, notamment lors du procès d’Oppianicus, et entre en conflit avec le consul Lucullus.
 
Catilina est accusé d'adultère avec une vestale, Fabia, qui était la demi-s½ur de la femme de Cicéron. Il est acquitté.
Juillet
 
Révolte d'esclaves menée par Spartacus à partir de Capoue en Campanie. Soixante-dix gladiateurs de l'école de Capoue s'évadent et se réfugient sur les pentes du Vésuve. Début de la troisième Guerre servile (→ -71).
 
César est nommé tribun militaire.
Mai
 
Deux consuls sont envoyés contre les gladiateurs révoltés : Gellius écrase la bande de Crixus près du mont Garganus. Les deux-tiers de ses 10 000 hommes sont massacrés ou capturés. Spartacus marche vers le nord avec le gros des forces et bat successivement Lentulus et Gellius dans les Apennins au moment où ils opèrent leur jonction.
Septembre
 
Le sénat romain donne le commandement de la guerre servile à Marcus Licinius Crassus. Après la défaite de son lieutenant Mummius, il ordonne la décimation de l'armée consulaire pour son incompétence. Spartacus marche vers le sud et s’installe dans le port de Thurii.
 
Spartacus, gladiateur, meurt à Petelia [Strongoli].
Janvier
 
Deuxième triomphe de Pompée pour sa victoire sur Perperna.
Mars
 
Le général romain Marcus Licinius Crassus défait et tue Spartacus à Petelia, près du Silare en Lucanie.
Août
 
Pompée et Crassus, chefs militaires anciens partisans de Sylla, se trouvent face à face en Italie. Ils signent un traité d’alliance avec l’opposition démocrate contre l’oligarchie sénatoriale, aux conditions suivantes : les deux généraux recevront le consulat, mais s’engagent à abolir l’½uvre de Sylla.
Août
04/08
Procès de Verrès (→ 14/08), accusé de concussion par les Siciliens. Cicéron soutient l’accusation contre Quintus Hortensius Hortalus. Verrès est condamné à payer 3 millions de sesterces et part en exil à Massilia. Les plaidoyers de Cicéron contre Verrès (les Verrines) créent un nouveau genre littéraire à Rome.
16/08
Pompée offre des jeux à Rome pour célébrer sa victoire en Hispanie (→ 01/09) ; déterminé à ne pas être en reste dans la générosité, Crassus consacre un dixième de sa fortune à Hercule et offre au peuple romain un banquet de dix mille tables.
Octobre
 
Abrogation de toutes les lois de Sylla : restauration des pouvoirs des tribuns de la plèbe, rétablissement de la censure, inscription sur les listes de citoyens de cent mille Italiens accourus à Rome, restauration des chevaliers dans les jurys des tribunaux au détriment des sénateurs grâce à une loi proposée par Aurelius Cotta.
 
Fonteius, propréteur de Gaule transalpine en 76-74 av. J.-C., est accusé de concussion par les Gaulois.
 
Jules César est élu questeur et part pour l'Espagne.
 
Lex Roscia theatralis : une loi votée sur l’initiative du tribun L. Roscius Otho rend aux chevaliers leurs places d’honneurs au théâtre, les quatorze premiers rangs derrière l’orchestre, réservé celui-ci aux membres de l’ordre sénatorial.
 
Loi Calpurnia contre la vénalité du corps électoral (loi sur la brigue).
 
Cicéron est élu à la préture.
 
Sous le consulat de L. Tullius et M. Lepidus, les deux consuls désignés, P. Autronius et P. Sylla, poursuivis pour avoir violé les lois sur la brigue, avaient été condamnés (66 av. J.-C.). Peu après, Catilina, accusé de concussion, se voit interdire la candidature au consulat, faute d’avoir pu se faire inscrire dans le délai légal. Catilina et Cn. Pison, aidés de quelques jeunes nobles ruinés comme eux, décident l’assassinat des deux consuls désignés pour 65, L. Cotta et L. Torquatus (1er janvier). Ils devaient eux-mêmes saisir les faisceaux et envoyer Pison occuper les deux Hispanie à la tête d’une armée. Le complot ayant transpiré, l’exécution en est remise aux nones de février (5 février). Mais Catilina donne trop tôt le signal de l’action à la porte du Sénat, ce qui fait échouer le complot, trop peu de conjurés en arme n’étant alors dans la place. Plus tard, Pison, envoyé comme propréteur en Hispanie citérieure grâce à l’appui de Crassus, sera tué en route dans sa province même par des cavaliers ibères de son armée.
 
La Lex Papia de peregrinis réprime l’usurpation de citoyenneté romaine.
 
Série de prodiges à Rome, qui entraîne la venue d’haruspices étrusques pour les interpréter.
 
Le Sénat romain ordonne la destruction d’un autel dédié à Isis sur le Capitole.
 
Atticus fonde à Rome une entreprise de copie de livres.
 
Le pont Fabricius est construit sur l'îile Tibérine, à Rome.
Novembre
 
Jules César est élu pontifex maximus.
 
Crise financière à Rome. Les banques romaines exigent le règlement immédiat de toutes les dettes en suspens. La spéculation pousse à l’extrême la crise du logement à Rome.
Janvier
 
Cicéron s’oppose par trois discours à la proposition de loi agraire du tribun Servilius Rullus qui prévoyait le lotissement de l’ager campanus et l’envoi de 5 000 colons.
Septembre
 
Catilina brigue le consulat pour 62 av. J.-C. mais les candidats de la faction conservatrice, D. Junius Silanus et L. Murena sont élus. Catilina se résout à la guerre civile. Il envoie C. Manlius à Faesules en Étrurie, Septimus de Camerinum dans le Picenum, C. Julius en Apulie et d’autres encore pour soulever le peuple. À Rome, il s’efforce de semer le trouble. La conjuration de Catilina est soutenue par le peuple atteint par une crise de ravitaillement et les nobles ruinés par la vente forcée de leurs terres. Catilina promet l’abolition des dettes, la proscription des riches et des magistratures. Il prétend avoir le soutien de Pison en Hispanie citérieure, de P. Sittius de Nucérie en Maurétanie et du consul Antonius.
23/09
Cicéron fait part au Sénat romain de la possibilité d’une conjuration.
--   
Caius Octavius Thurinus [empereur Auguste] naît sur le mont Palatin à Rome.
Octobre
 
Jules César est élu préteur.
21/10
Le Sénat vote le sénatus-consulte ultime (loi martiale).
27/10
C. Manlius déclenche l’insurrection en Étrurie.
Novembre
02/11
Le Sénat prend des mesures militaires.
06/11
Catilina réunit les chefs de la conspiration qui décident l’assassinat de Cicéron dès le lendemain. Mais la conjuration est déjouée par Cicéron, prévenu du piège qu’on lui tendait.
08/11
Première catilinaire. Démasqué par Cicéron en plein Sénat, Catilina quitte Rome pour rejoindre l’armée de Manlius, alors que ses partisans (Statilius, Gabinius, Cethegus) ont pour mission de soulever et d’incendier la ville.
09/11
Deuxième catilinaire.
17/11
Le Sénat apprend que Catilina a rejoint Manlius et les deux hommes sont déclarés ennemis publics.
30/11
« Pro Murena » de Cicéron pour défendre le propréteur de Gaule, élu consul en 62 av. J.-C. et accusé de fraude électorale.
Décembre
03/12
Arrestation des Allobroges et de Volturcius, porteur de lettres pour Catilina, au pont Milvius.
--   
Les conjurés restés à Rome, qui tardaient à agir, sont arrêtés. Troisième catilinaire sur la trahison de Lentulus et de trois autres conspirateurs.
05/12
Le Sénat vote la condamnation à mort des conjurés restés à Rome, malgré l’appel à la clémence de César, et Cicéron les fait exécuter immédiatement. Catilina reste en exil à Pistoia.
 
La situation financière s’améliore à Rome grâce au butin ramené par Pompée après ses victoires en Orient.
Janvier
 
Bataille de Pistoia. Empêché par la goutte, le consul C. Antonius remet à son légat, Marcus Petreius, le commandement de l’armée. Il rencontre Catilina à Pistoia. Manlius et Catilina sont tués au cours de la bataille. Brisée officiellement en la personne de Catilina, et certainement orchestrée en sous-main par Crassus et César, la conjuration continuera à vivre sous une forme nouvelle, celle des clubs.
Décembre
 
Pompée, de retour d’Asie, débarque à Brundisium avec ses légions. S’il le veut, il est maître de Rome. À la stupéfaction générale, il licencie son armée, en application de la règle constitutionnelle. Il pense obtenir le pouvoir personnel non par un coup d’État, mais par collation légale régulière.
 
Claudius, ayant profané les mystères de la Bona Dea, à Rome, est jugé. Cicéron le charge violemment, notamment de corruption des jurés.
Septembre
 
Triomphe de Pompée de orbe terratum (sur le monde entier). Il y figure de nombreuses ½uvres d’art pillées en Orient.
 
À Rome, les édiles Varron et Murena font transporter des fresques prises à Sparte pour l’embellissement du comice.
Mars
 
Loi Flavia, projet de loi agraire dans l’intérêt des vétérans de Pompée, proposée par le tribun de la plèbe L. Flavius, défendue par Cicéron. Le Sénat la rejette.
Juin
 
Pompée, Crassus et César forment secrètement le premier triumvirat..
 
La frontière nord entre la Gaule cisalpine et l’Italie, placée sur l’Aesis à la fin de la deuxième guerre punique, est désormais fixée sur le fleuve Rubicon.
 
Début de la publications régulières des débats du sénat (Acta Senatus) désormais inscrits dans l’Acta Diurna (journal) à Rome.
Janvier
01/01
César devient Consul, à Rome, avec Bibulus.
Mars
 
Jules César effectue une réforme agraire, qui lui permet de gagner les faveurs du peuple. Il tente de se concilier le Sénat en lui présentant son projet, mais devant l’obstruction de Caton, qui fait un discours qui dure une journée entière, il le jette en prison pendant la séance. Le Sénat se lève d’un seul mouvement et sort avec Caton. César présente alors son projet devant les Comices, et l’obstruction continue. Bibulus, collègue de César au consulat, et trois tribus de son parti font opposition, sous le prétexte d’attendre des présages favorables. César, qui veut en finir, fixe le jour du vote. Bibulus, qui harangue le peuple du haut des escaliers du temple de Castor, est jeté à bas et la loi passe. Seul maître de Rome par la retraite volontaire de Bibulus, César a les mains libres. À son inspiration, le tribun de la plèbe Publius Vatinius lui fait concéder par plébiscite les provinces de Gaule cisalpine et d’Illyrie avec une armée de trois légions et pour cinq ans. Sous la pression, le Sénat y ajoute la Gaule transalpine avec une quatrième légion, mais seulement pour un an.
Avril
 
Jules César épouse Calpurnia Pisonis fille de Calpurnius Pison. Pompée épouse Julia, fille de César.
Décembre
 
Le consul César reçoit du Sénat un grand commandement proconsulaire, d'une durée de 5 ans, en Gaules cisalpine, transalpine et Illyrie, avec 4 légions.
 
Lex Clodia de collegiis, qui fait accorder au prolétariat urbain le droit formel et inconditionné d’association aboli en 64. Les clubs (collegia) se multiplient à Rome. La guerre des rues, qui va prendre une forme permanente, sera en grande partie leur ½uvre. Clodius érige l’émeute populaire en système et l’organise comme une véritable affaire.
 
Lex frumentaria, qui institue la distribution mensuelle gratuite de blé à la plèbe urbaine de Rome. Seuls les citoyens romains ont accès à cette distribution.
Mars
11/03
Cicéron, accusé d’avoir fait exécuter sans jugement des citoyens (des complices de Catilina), est exilé en Grèce à l'instigation de Pison et Clodius Pulcher.
20/03
Jules César, qui a reçu par la loi Vatinia un commandement militaire, part pour son proconsulat des Gaules. Le départ de César laisse Crassus et Pompée à Rome. Cicéron, par crainte de César, s’efforce vainement de rapprocher Pompée du Sénat. Repoussé par le Sénat, Pompée est bafoué en place publique par les partisans du tribun de la plèbe Clodius Pulcher. Ce-dernier, partisan de César, terrorise Rome avec une bande armée.
Juin
 
Le tribun Clodius fait voter la Lex de censoribus : les censeurs ne peuvent exclure du Sénat un citoyen, ni lui infliger aucune peine infamante qu'après l'avoir accusé et fait condamner publiquement.
Août
04/08
Rappel de Cicéron d’exil.
Septembre
29/09
Cicéron prononce la plaidoirie "De domo sua", à Rome : il fait casser le consécration par les pontifes d'un temple construit sur sa maison détruite, pour vice de forme.
 
Pompée et Crassus ayant négligé de faire enregistrer leur candidature pour le consulat de 55, le consul Marcellinus s'oppose à leur élection. Pompée et Crassus provoquent l'ajournement des élections, soutenus par l'édile Clodius et les tribuns Caton et Sufenas.
Février
10/02
Le Sénat ordonne la dissolution des Sodalités.
Avril
15/04
Conférence de Luca. Renouvellement du premier triumvirat entre Pompée, Crassus et César. Pompée et Crassus, élus à un second consulat, recevront à leur sortie de charge deux importants gouvernements provinciaux pour cinq ans, l’Espagne et la Syrie, tandis que César sera prolongé dans son gouvernement des Gaules pour une période égale.
 
Lex Licinia de sodaliciis , contre la vénalité du corps électoral (loi sur la brigue).
Janvier
 
Aux élections consulaires, un des candidats, L. Domitius Ahenobarbus, est chassé du forum : un esclave qui le précédait tombe mort. Pompée et Crassus, pour assurer leur élection, font appel aux vétérans de César et ceux-ci emploient la manière forte pour décider les électeurs. Aux élections pour l’édilité, il y a de violents combats ; Pompée, attaqué au forum, rentre chez lui couvert de sang et sa femme s’évanouit de peur. Les élections consulaires se sont faites avec sept à huit mois de retard. Les élections prétoriennes et édiliciennes ont plus de dix mois de retard.
Mars
01/03
Lex Trebonia. Renouvèlement du premier triumvirat. Répartition des provinces : Jules César reçoit la Gaule 5 ans de plus, Pompée reçoit l'Espagne et Crassus la Syrie.
Octobre
 
Inauguration du théâtre de Pompée, le premier théâtre permanent construit en pierre à Rome.
Août
 
Procès de Vatinius. Lors de l’accusation intentée à Vatinius, les partisans de Clodius Pulcher envahissent le tribunal et expulsent le préteur président.
Septembre
16/09
Le message de la victoire de Jules César sur Cassivellaunos, en Bretagne, arrive à Rome, mettant fin à l'inquiétude qui s'y était installée sur le sort de l'expédition.
Décembre
 
Procès de Gabinius qui est acquitté après avoir eu recours à l’intimidation de ses juges.
 
Les bandes armées de Publius Clodius Pulcher et celles de Milon s'affrontent régulièrement sur le forum et empêchent la tenue des élections. La tension monte encore un peu plus quand Clodius brigue les élections à la préture. Le Sénat finit par nommer un interroi, Marcus Aemilius Lepidus, mais celui-ci est assiégé dans son domicile par la bandes de Clodius et ne peut en sortir que par le soutien de celle de Milon. Les désordres atteignent leur paroxysme à la fin de l’année et au début de l’année suivante.
 
Devant les désordres politiques, le Sénat romain nomme Pompée consul à vie.
Décembre
30/12
Sur la voie Appienne, près de Bovillae, Clodius est assassiné par Birria et Eudamus, 2 gladiateurs-gardes du corps appartenant à son ennemi Milo.
 
Consulat de Pompée.
Janvier
13/01
Le chaos règne à Rome. Des combats de rues opposent des bandes rivales. Pompée s’adresse au Sénat et est nommé consul sine collega (consul unique) dans le but de rétablir l’ordre2. Pompée, qui devait se tenir en dehors de Rome à cause de sa magistrature de proconsul en Hispanie, une fois nommé consul unique, peut revenir à Rome. Il est chargé de défendre l’État. Il refuse la dictature et prend des mesures pour l’élection des consuls. Son gouvernement en Espagne est prorogé pour cinq ans.
18/01
Titus Annio Milone tue Clodius sur la Via Appia.
Juin
17/06
Quintus Caecilius Metellus Pius Scipio Nasica est choisi comme collègue au consulat par son beau-fils Pompée.
 
Le Sénat romain vote le retrait simultané du commandement à César et à Pompée.
 
L'aristocratie romaine fait exclure l'écrivain Salluste du Sénat pour "mauvaise moeurs".
Décembre
09/12
Cicéron et Pompée se rencontrent à Pompéi.
12/12
Senatus consultum ultimum donnant les pouvoirs dictatoriaux à Pompée.
 
Le Sénat romain exige que César licencie ses troupes sous peine d'être déclaré ennemi public.
 
Asinius Pollion occupe Messine avec une armée.
Janvier
07/01
Le Sénat romain rejette la suggestion de Gaius Julius Caesar d'un renvoi simultané de son armée et de celle de Gnaeus Pompeius Magnus et charge Pompée de défendre Rome contre César campé au Rubicon.
11/01
Sommé de rendre ses légions, César passe le Rubicon, prend le contrôle de Rome et de l'Italie, tandis que Pompée fuit en Orient. César se fait nommer dictateur pour un an, avec Marc Antoine comme maître de cavalerie.
17/01
Pompée quitte Rome.
Février
09/02
César est maître de l'Italie ; Pompée se dirige vers la Macédoine. César commence la conquête systématique des provinces.
Mars
03/03
César entre à Rome.
28/03
César rencontre Cicéron à Formies.
Novembre
 
Cicéron part rejoindre Pompée en Grèce.
Décembre
 
César, élu consul, se démet de ses fonctions de dictator.
 
Milon quitte Marseille et débarque près de Naples, pour fomenter une révolte contre César.
 
Milon est tué à Compsa, près de Thurii en Lucanie.
Septembre
04/09
Octave prend la toge virile.
Novembre
15/11
César reçoit de nouveau la dictature, mais cette fois pour une durée indéterminée. Il reçoit le droit de se présenter au consulat cinq ans de suite, le droit de paix et de guerre, le droit de disposer des provinces prétoriennes, le droit de désigner aux suffrages du peuple les candidats à élire aux diverses magistratures, sauf le tribunat et l’édilité plébéienne, la collation à vie de la puissance tribunicienne.
 
Le Xe légion se mutine en Campanie ; 2 anciens prêteurs sont massacrés.
Août
 
Séjour de César à Rome.
Septembre
25/09
César rencontre Cicéron à Brindes.
Mai
08/05
Jules César adopte Octavien / Octave le futur premier empereur romain Auguste.
Juin
 
Célébration de quatre triomphe de Jules César : ex Gallia, ex Aegypto, ex Ponto, ex Africa de rege Iuba. Jules César convoque à Rome les deux souverains égyptiens, Cléopâtre VII et Ptolémée XIV pour assister à son triomphe (auquel figure leur sœur Arsinoé). Ils y resteront jusqu'à l’assassinat de César5. Arsinoé s’attire la sympathie de la foule romaine et est épargnée par César.
Juillet
 
Au dernier jour de la célébration de son triomphe sur Pompée, César procède à la dédicace du Forum Julium, de la basilique Julia et du temple de Vénus Genitrix. César donne par ailleurs l'ordre d'assassiner le chef gaulois Vercingétorix dans sa prison du Tullianum.
Septembre
05/09
Cicéron prononce la plaidoirie "Pro Marcello" à Rome.
26/09
Jules César inaugure le temple de Vénus Genetrix.
--   
Vercingétorix est exécuté à Rome à la suite du triomphe de César.
Octobre
 
Pro Marcello, de Cicéron. Il exhorte César à rétablir la paix civile et à donner à l’État une constitution.
Novembre
 
Entre novembre et décembre du calendrier romain, ajout de deux mois intercalaires. Jules César réforme le calendrier romain en se servant du modèle égyptien ; l'an d'après était l'application du nouveau calendrier julien. Pour compenser le décalage de plus de deux mois avec le rythme naturel des saisons dû à l'utilisation de mois lunaires, il ajoute à cette année 67 jours supplémentaires ; elle porta le nom d'année de la confusion. Il institue les années bissextiles.
 
Début de la construction de la voie romaine Alpis Graia de Milan à Vienne par le col du Petit-Saint-Bernard.
Janvier
01/01
Le calendrier julien prend effet, mis au point par l'astronome Sosigène d'Alexandrie sur ordre de Jules César.
--   
Jules César est nommé dictateur de Rome à vie et consul pour 10 ans. Il reçoit la collation du pouvoir censorial avec le titre de préfet des m½urs pour trois ans et sans collègue, le droit de nomination directe pour tous les magistrats, le droit de donner le signal des jeux du cirque à la place des consuls, le droit de faire porter sa statue sur un char de cérémonie avec l’inscription « au demi-dieu ».
Mars
17/03
Victoire de Jules César à la bataille de Munda sur les dernières légions républicaines de Pompée le Jeune et Sextus Pompée.
Avril
21/04
Célébration des Parilia. Le Sénat décide de célébrer cette date comme la fin des guerres civiles et César comme « second fondateur » de Rome, « Imperator » et « Liberator ».
Septembre
13/09
Jules César désigne dans son testament son petit neveu Octave comme héritier principal.
Octobre
 
Cinquième triomphe de César pour sa victoire en Espagne sur les fils de Pompée.
Décembre
19/12
César rend visite à Cicéron à Cumes.
 
Le mois Quintilis est renommé "Juillet" en l'honneur de Jules César.
Janvier
01/01
Début à Rome du consulat de Jules César (pour la cinquième fois) et de Marc Antoine (premier consulat). Suffect : Publius Cornelius Dolabella. César obtient la libre disposition des gouvernements provinciaux, l’introduction dans tous les collèges religieux, le droit de porter le costume des anciens rois, le remplacement du siège curule par un trône d’or, l’institution de prières et de v½ux pour son bonheur, la création en son honneur d’une troisième confrérie de Luperques, les Luperques Juliens, l’attribution au mois de sa naissance du nom de Julius, la dédicace d’un temple sous le nom de Jupiter Julius avec un flamine chargé d’en desservir le culte.
26/01
César regagne Rome à son retour des Féries latines. Il est acclamé roi (rex) par la foule.
Février
14/02
Lors d'une séance du Sénat, César est déclaré officiellement dictateur à vie.
15/02
Aux Lupercales, Antoine présente publiquement à César le diadème royal, mais il n’ose pas l’accepter, craignant la réaction de l’opinion publique.
Mars
15/03
Les Ides de Mars - Assassinat de Jules César.
20/03
Lecture publique du testament de Jules César, faisant d'Octave son héritier.
Avril
 
Brutus et Cassius quittent Rome.
 
Cicéron et Octave se rencontrent : Cicéron croît pouvoir manoeuvrer l'héritier de César.
18/04
Octave, désigné par César comme successeur, rentre d’Orient (il a refusé de se rendre auprès des légions de Macédoine) pour réclamer son héritage contre Marc Antoine.
Mai
08/05
Octave accepte l’héritage de César. Il prend le nom de Caius Julius Caesar Octavianus (Octavien) à la suite de son adoption par son oncle défunt Jules César.
Juin
01/06
Marc Antoine obtient pour six ans le gouvernement de la Gaule cisalpine et de la Gaule transalpine ; le tirage au sort donne la Macédoine à Decimus, qui résiste à Modène. Dolabella reçoit la province de Syrie avec le commandement de la guerre contre les Parthes.
03/06
Ratification posthume des actes de César.
Juillet
07/07
Marc Antoine préside les Jeux apollinaires en l'absence du préteur urbain Brutus.
12/07
Octavien distribue de l’argent à la populace pour la célébration de l’anniversaire de César.
20/07
Octavien préside les jeux en l’honneur de César (Ludi Victoriae Caesaris) (→ 30/07). Le passage d’une comète fait dire que c’est l’âme de César qui est allée rejoindre les dieux.
Août
 
Décret de Marc Antoine déclarant hors-la-loi les assassins de César.
Septembre
01/09
Octavien fait décider un jour d'actions de grâces au nom de César à chaque victoire de Rome.
02/09
Première Philippique. Cicéron attaque vivement Antoine, qui favorise sans clairvoyance le jeune Octavien.
19/09
Marc Antoine riposte à la Première Philippique en accusant Cicéron d’avoir commandité l’assassinat de César.
Octobre
09/10
Cicéron, qui a quitté Rome, compose la Deuxième Philippique, en réponse aux accusations d’Antoine.
24/10
Cicéron prononce ou envoie à Rome la deuxième de ses Philippiques contre Marc Antoine, entre une première le 2 septembre précédent puis de nouvelles à partir du 20 december suivant.
Décembre
 
Début de la guerre de Modène entre Octavien et Antoine.
09/12
Retour de Cicéron à Rome.
20/12
Troisième et quatrième Philippiques prononcées, l'une au Sénat, l'autre devant le peuple : Cicéron dénonce Antoine comme un ennemi public et demande le ralliement à Octavien.
 
Dédicace du temple d'Isis (Iseum), construit sur le Champ de Mars, à Rome.
 
La loi Pedia, votée à l'instigation d'Octave, met en place des tribunaux destinés à condamner les meurtriers de César.
Février
02/02
Le Sénat romain vote le Senatus consultum ultimum et confie la conduite de la guerre aux consuls Hirtius et Pansa avec Octavien muni de l’imperium prétorien. Début de la troisième guerre civile à Rome.
Mars
07/03
Cassius écrit à Cicéron pour l’informer qu'il a pris en charge les quatre légions romaines installées par Jules César en Égypte quelques années plus tôt, conduites par le légat Allienus.
Avril
14/04
Bataille du Forum Générallorum entre Marc Antoine et les consuls ; Pansa est mortellement blessé.
Mai
29/05
Ralliement de Lépide à Antoine.
Juin
20/06
Le Sénat déclare Lépide ennemi public.
Août
19/08
Octavien entre à Rome et se fait élire consul par les comices.
Novembre
 
Proscriptions, plus de 2 000 Romains sont exécutés comme ennemis de l’État. Cicéron est proscrit, rejoint dans sa fuite puis assassiné sur ordre d’Antoine ; Sextus Pompée, inscrit sur la liste des proscrits, se rend maître de la Sicile après la reddition du gouverneur A. Pompeius Bithynicus. Il reçoit de nombreux proscrits et reconstitue une armée.
 
Réconciliation entre Octavien et Antoine et Lépide. Ils forment le 'second triumvirat' lors d’une entrevue à Bologne (Bononia) et se partagent l’Occident : Octavien obtient les îles de la Méditerranée occidentale et l’Afrique, Antoine les Gaules cisalpine et transalpine, Lépide, l’ancien maître de cavalerie de César, l’Hispanie et la Narbonnaise. L’Italie reste indivise. Octavien conclut à l’âge de vingt ans son premier mariage avec Clodia, la belle-fille de Marc Antoine, comme gage de bonne entente avec celui-ci.
17/11
Ventidius et Carrinas, alliés d’Octavien, sont désignés comme consuls suffect par les triumvirs.
27/11
La Lex Titia, donne des pouvoirs (Imperium) exceptionnels aux triumvirs (le droit de nommer des magistrats, de faire la loi, de commander les légions…).
Décembre
07/12
Le sénateur romain Cicéron est égorgé près de sa villa de Formia par les hommes de main de Marc-Antoine.
Janvier
01/01
Début à Rome du consulat de Marcus Aemilius Lepidus dit Lépide (pour la seconde fois) et de Lucius Munatius Plancus ; le Sénat reconnaît la divinité de César et jure de respecter ses lois. Les triumvirs entrent successivement dans Rome dans les jours qui suivent et paradent avec leurs troupes. Il lèvent des impôts spéciaux pour financer la guerre. Ils instituent une taxe spéciale frappant les mille quatre cents matrones romaines les plus riches. Hortensia, fille de l’orateur Quintus Hortensius, va plaider avec succès la cause des matrones auprès des triumvirs.
Août
 
Après la fin des proscriptions, qui ont éliminé définitivement le parti républicain, Antoine et Octavien quittent Rome et marchent vers le sud avec 40 légions, laissant Lépide et le légat d’Antoine Calenus chargé de la garde de l’Italie avec deux légions. Octavien envoie Quintus Salvidienus Rufus à la tête d’une flotte pour combattre Sextus Pompée, qui a pris le contrôle de la Sicile et qui harcèle les côtes d’Italie. Octavien fait passer ses troupes de Brundisium à Dyrrhachium avec de lourdes pertes.
Septembre
 
Salvidienus est battu au cap Scyllaeum près de Rhegium dans le détroit de Messine et ne peut reprendre la Sicile.
Janvier
 
Marc Antoine hiverne à Athènes. Octavien rentre à Rome où il conduit les célébrations décrété par le Sénat et met en place des statues de la Concorde et déclare le retour de la paix civile. Il supervise l’attribution de lotissements aux vétérans et prépare la lutte contre Sextus Pompée en Sicile.
Décembre
 
La femme et le frère de Marc Antoine, Fulvie et Lucius Antonius, essayaient d’exciter des mouvements populaires et une révolte des vétérans contre Octavien, à la suite des saisies de terre pour attribuer des lots aux vétérans. Lucius Antonius est assiégée dans Pérouse par Octavien et Marcus Agrippa.
 
L'Étrurie devient la VIIème Région romaine.
 
L'Étrurie devient la VIIème Région romaine.
Février
 
Lucius Antonius assiégée dans Pérouse par Octavien et Marcus Agrippa capitule en échange du pardon pour lui et ses hommes. Le conseil de ville est exécuté pour rébellion, les citoyens doivent quitter la ville qui est pillée et incendiée.
Août
 
Menas, lieutenant de Sextus Pompée bat Marcus Lurius et prend le contrôle de la Sardaigne.
 
Antoine assiège Brundisium. Mort de Fulvie. Négociations entre Octavien et Antoine conduites à Brundisium par Mécène, Cocceius et Pollion.
Septembre
 
Second mariage d'Octavien. Il se marie avec Scribonia qui appartient à la famille de son rival Sextus Pompée, ce qui permet la réconciliation des deux adversaires.
 
Traité de Brindes (Brundisium) négocié par Mécène, les triumvir se partagent le monde romain : l'Occident à Octavien, l'Orient à Antoine et l'Afrique à Lépide. Antoine cède la Gaule transalpine et la Narbonnaise à Octavien.
Novembre
 
Antoine épouse Octavie, s½ur d’Octavien.
 
Asinius Pollion, homme politique romain, fonde sur l’Aventin la première bibliothèque publique.
Janvier
 
Révolte sicilienne : Sextus Pompée, qui contrôle le détroit de Messine, bloque avec sa flotte le ravitaillement de Rome en blé, et accueille les proscrits. Octavien et Marc Antoine doivent négocier.
Juillet
 
Pacte de Misène : Octavien et Antoine concèdent à Sextus Pompée la domination de la Sicile, de la Corse et de la Sardaigne, ainsi qu’une promesse de lui donner l’Achaïe et le consulat, contre le déblocage du ravitaillement de Rome.
Janvier
17/01
Octavien épouse Livie, mère de Tibère et de Drusus.
Avril
 
Virgile présente Horace à Mécène.
 
Sextus Pompée remporte deux batailles navales devant Cumes et dans le détroit de Messine.
 
Marcus Vipsanius Agrippa épouse Caecilia, la fille unique du riche chevalier romain, ami de Cicéron, Titus Pomponius Atticus.
Avril
 
Marc Antoine débarque à Tarente avec 300 vaisseaux pour se joindre à Octavien, mais refuse de reporter la campagne contre les Parthes à l’année suivante, en attendant qu’Octavien ait fini de reconstruire sa flotte ; grâce à la médiation d’Octavie, Antoine cède 120 vaisseaux à Octavien pour la guerre en Sicile échange de 20 000 légionnaires pour la guerre parthique.
Juillet
 
Traité de Tarente. Marc Antoine et Octavien renouvellent le triumvirat pour cinq ans ; le fils aîné de Marc Antoine, Antyllus (9 ans), est fiancé avec Julia (un an), fille d’Octavien. Antoine rentre en Grèce pour préparer sa campagne, et laisse Octavie enceinte, leur fille et les enfants qu'il a eus de Fulvie avec Octavien.
Juillet
01/07
Début de la campagne d'Octavien en Sicile ; Lépide parvient à débarquer et prend Lilybée.
Août
02/08
Sextus Pompée est battu par Agrippa à la bataille de Mylae ; la flotte de Sextus se retire vers Messine mais se heurte à Octavien qui débarque en Sicile.
15/08
La flotte d’Octavien est battue par Sextus Pompée à Tauromenium.
Septembre
03/09
Agrippa et Octavien vainquent la flotte de Sextus Pompée, maître de la Méditerranée, lors de la bataille de Nauloque en Sicile. Sextus se réfugie à Lesbos. Fin de la révolte sicilienne. Octavien obtient la Sicile, la Corse et la Sardaigne.
22/09
Le triumvir Lépide est destitué de toutes ses fonctions, sauf son poste de pontife.
Novembre
13/11
Retour d’Octavien à Rome.
 
Une révolte d'esclaves éclate en Sicile.
 
Grands travaux à Rome. Construction de l'Aqueduc de l'Aqua Julia par Agrippa. Construction de l'Aqueduc d'Auguste à Naples.
Janvier
01/01
Début du consulat d’Octavien (pour la deuxième fois) et de Lucius Volcacius Tullus. Le triumvirat n’est pas renouvelé. Octavien dénonce les donations d’Alexandrie puis dépose ses pouvoirs.
Juillet
06/07
L’édile Agrippa finance des jeux apollinaires fastueux.
 
Début à Rome du consulat de Gnaeus Domitius Ahenobarbus et Caius Sosius. Partisans de Marc Antoine, ils quittent Rome peu après pour Alexandrie avec un quart du Sénat. Le second triumvirat expire. Reprise de la guerre civile.
Juillet
 
Marc Antoine divorce officiellement d’Octavie. Défection de Titius et Plancus. Ils apprennent à Octavien l’existence du testament d’Antoine, que conservent les Vestales. Octavien le fait ouvrir et le divulgue. Le Sénat dépouille Antoine de son pouvoir de triumvir et du titre de Consul pour l’année suivante, et déclare la guerre à l’Égypte après en avoir eu connaissance.
 
Début de la construction du mausolée d'Auguste à Rome.
 
A Rome, le Circus Maximus est ravagé par un incendie qui détruit aussi le temple de Cérès.
 
Tite-Live débute son "Histoire romaine".
Janvier
01/01
Début à Rome du consulat d'Octavien (pour la troisième fois) et de Marcus Valerius Messalla Corvinus.
Octobre
31/10
Le fils du triumvir Lépide tente un coup d'Etat à Rome. Mécène, qui tient Rome, prévient Octave. Les vétérans se mutinent à Brindes. Le pouvoir est rétablis.
 
Le théâtre d'Ostie est construit.
Août
23/08
Octavien fait exécuter Marcus Antonius Minor.
Septembre
13/09
Le Sénat romain remet à Octave la couronne obsidionale.
30/09
Le Sénat romain remet à Octave la couronne obsidionale.
 
La Lex Saenia autorise la création par Octave de patriciens à partir de familles plébéiennes pour assurer les sacerdoces.
Janvier
11/01
Les portes du temple du dieu de la guerre Janus sont fermées à Rome. Début de la Pax Romana.
Avril
 
Octave est en convalescence (extinction de voix) en Lucanie avec Mécène, Virgile et Horace.
16/04
Le Sénat romain décerne à Octave le titre d'Imperator à vie.
Août
15/08
Triple triomphe d'Octavien.
18/08
Octavien inaugure le temple du Divin Jules sur le forum et la nouvelle curie baptisée Curia Julia. Les deux bâtiments sont décorés de trophées égyptiens, comme les monuments consacrés aux victoires. À l’intérieur de la curie Octavien fait placer une Victoire hellénistique provenant de Tarente, symbolisant la présence d’Octavien et considérée comme sa déesse protectrice. Ces nouveaux monuments transforment l’apparence du forum, centre politique de la République, lié désormais aux victoires augustéennes et à la gens Iulia.
28/08
Octavien inaugure l'Autel de la Victoire.
 
Octavien abolit solennellement les actes du triumvirat.
 
Marcus Vipsanius Agrippa épouse en secondes noces Claudia Marcella l’Aînée, fille d'Octavia Minor et nièce du futur empereur Auguste.
 
Octave et Agrippa révisent la liste des sénateurs romains, ramenée à 600 membres, avec exclusion de 190 sénateurs.
 
Octavien interdit le culte d'Isis dans le pomoerium.
Août
 
Octave est nommé princeps du Sénat romain.
Septembre
02/09
Des Jeux en l'honneur de la victoire d'Actium ont lieu dans un stade temporaire en bois, à Rome.
Octobre
09/10
Le temple d'Apollon Palatin est inauguré à Rome.
 
Un arc de triomphe est construit à Rimini, en l'honneur d'Auguste pour avoir restauré les routes d'Italie.
Janvier
13/01
Partage des provinces romaines en provinces impériales (provinciæ Cæsaris), et provinces sénatoriales (provinciæ Senatus et populi). Octavien se voit attribuer le pouvoir proconsulaire pour dix ans.
♦ Création de l'Afrique proconsulaire.
♦ Création de la province sénatoriale d’Achaïe. Elle inclut la Thessalie et l’Épire méridional.
♦ La Cyrénaïque et la Crète sont rattachées en une seule province.
♦ L’Italie conserve son statut particulier et est démilitarisée. Elle est divisée en onze régions par Auguste.
16/01
Octavien reçoit du sénat romain le surnom d'Auguste sur l’initiative du sénateur Munatius Plancus ; il obtient l'imperium pour dix ans1. Cet événement est traditionnellement considéré comme marquant la fin de la République romaine et le début de l'Empire romain : instauration du Principat et début du règne de l'empereur romain Auguste.
 
En l'absence d'Auguste, l'administration de Rome est confiée au sénateur Corvinus, avec le titre de préfet de la Ville.
 
Campagne de Aulus Terentius Varro Murena contre les Salasses du Val d'Aoste. Fondation d’Augusta Prætoria (aujourd'hui Aoste). Construction de l'Arc de triomphe d’Aoste.
 
Achèvement du Panthéon d’Agrippa à Rome.
 
Agrippa fait construire le Portique des Argonautes, les bains Lacédémoniens sur le Champ de Mars, à Rome.
 
Auguste rentre d'Espagne à Rome.
Janvier
01/01
Début du onzième consulat d'Auguste. Crise politique : découverte de la conjuration de Fannius Caepio contre Auguste ; Varron, également consul, impliqué, est mis à mort avec Fannius Caepio.
Juin
 
Famine à Rome. Le Sénat romain et le peuple font pression sur Auguste pour qu'il accepte de s'occuper du ravitaillement en blé de la cité, ce qu'il accepte. C'est la première compétence qu'il retire aux magistrats républicains.
27/06
Auguste, à la suite d'une grave maladie et d'une crise politique, dépose le consulat et revêt la puissance tribunicienne à vie.
Juillet
01/07
Auguste reçoit la puissance tribunicienne à vie.
Septembre
 
Les Jeux "Ludi Romani" sont donnés en l'honneur de Marcellus. Marcellus fait couvrir d'un auvent le Forum de Rome.
Octobre
 
Marcellus, neveu et héritier présomptif d'Auguste, meurt à Baïes. Il est enterré dans le Mausolée d'Auguste.
 
A Rome, la Loi interdit aux chevaliers et sénateurs de se produire dans une arène.
 
A Rome, la Lex Julia limite les sommes qui peuvent être dépensées en banquets : 200 sesterces par jour ordinaire, 300 aux nones, calendes et ides et 1000 pour un mariage.
 
L'organisation des jeux publics à caractère religieux passe des édiles aux préteurs urbains.
 
L'empereur garantit le ravitaillement du blé à bas prix à Rome.
Septembre
01/09
Auguste dédicace le Temple de Jupiter Tonnant, à Rome.
 
Troubles à Rome à l'occasion de l'élection des consuls. Auguste, alors en Sicile, rappelle Agrippa d'Orient et lui laisse le soin de gouverner Rome pendant qu'il voyage en Grèce. Il lui fait épouser sa fille Julie, veuve de Marcellus. Il passe l'hiver à Samos.
 
Une Compagnie d'esclaves impériaux, chargés de la lutte contre les incendies, est créée.
 
Date probable du premier mariage de Tibère avec Vipsania.
 
La fonction de curateurs des rues à Rome et routes d'Italie (cura viarum) est créée.
 
Le verre soufflé apparaît à Rome.
 
Le canal Auguste, reliant le Pô à Ravenne en évitant le delta, est construit.
Mai
31/05
Les Jeux séculaires, dédiés à Apollon et Diane, débutent au théâtre de Marcellus, à Rome. Horace en est le poète officiel et les jeux sont organisés par les quindecemvirs présidés par Auguste et Agrippa.
Juin
12/06
La célébration des Jeux séculaires s'achèvent à Rome. Un Autel de Proserpine est dédicacé sur le Champ de Mars.
Mars
06/03
Auguste devient Pontifex maximus, titre le plus élevé de la religion romaine.
 
Mort de Claudius Drusus Nero, frère de Tibère.
Juillet
01/07
Le Forum d'Auguste et le Temple de Mars Ultor sont dédicacés à Rome.
 
Utilisation de tuyaux sonores pour la communication dans les palais romains.
Juillet
 
Caius quitte Rome part pour l'Orient.
Juillet
 
Rappel de Tibère à Rome par l'empereur romain Auguste afin de le déclarer son héritier et futur empereur.
 
Renouvellement pour dix ans de l'imperium d'Auguste.
Novembre
19/11
Ovide est exilé sur les bords du Pont-Euxin, à Tomes, par décision d'Auguste.
Novembre
17/11
Naissance de Vespasien.
 
Auguste réforme la fonction de l'annone, et la transfère des édiles ceriales à un chevalier de l'ordre équestre.
 
Fin de construction du temple de la Concorde, au Forum romain.
Janvier
16/01
Dédicace de l'autel de la Concorde au Forum par Tibère.
 
Un édit est publié interdisant à l'échelle de l'empire les pratiques divinatoires , en particulier l' astrologie. L'édit exige que toute consultation entre un client et un praticien soit menée en présence d'au moins un témoin tiers et interdit toute enquête sur la mort de quiconque.
 
Consulat de Germanicus et Caius Fonteius Capito.
Août
31/08
Caligula naît à Antium, fils du consul Germanicus et d'Agrippine.
Octobre
12/10
Auguste est de retour à Rome.
23/10
Triomphe de Tibère à Rome pour célébrer ses victoires en Pannonie (6-9) ou celles de 10-12 en Germanie. Une loi spéciale, votée peu avant par le Sénat sur l'initiative de l'empereur, confère à Tibère la corégence de l'administration provinciale. Tibère fait désormais figure d'héritier désigné. Auguste a réussi à imposer son successeur en lui donnant une situation matérielle et morale telle que, le moment venu, le Sénat ne puisse rien contre lui et limite son intervention à une ratification pure et simple.
 
Renouvellement pour dix ans de l'imperium d'Auguste.
 
Tibère reçoit la puissance tribunitienne. Il reçoit également d'Auguste l'imperium proconsulare aequum, c'est-à-dire la gestion absolue de toute l'administration provinciale.
 
Le Sénat adopte un décret du sénat limitant les Vingt-six réduits à l' Ordo Equester.
 
Strabon publie son livre sur la forme de la Terre.
Avril
03/04
Testament d'Auguste. Il rédige également son testament politique, les Res gestae.
 
Séjan devient préfet du prétoire en association avec son père Seius Strabo, chevalier d'origine étrusque.
 
Tibère supprime les comices électoraux et en transfère les prérogatives à l’assemblée sénatoriale, développe la valeur légale des sénatus-consultes puis érige le Sénat en haute cour de justice compétente dans des causes importantes, comme la sûreté de l’État ou les procès concernant les membres de l’ordre sénatorial.
Avril
 
Tibère part de Rome pour l’Illyrie pour finir de la pacifier. Auguste, affaibli, l’accompagne jusqu’à Bénévent, puis se rend à Astura, sur la côte du Latium, pour s’embarquer pour la Campanie. Il assiste à Capri aux jeux traditionnels des éphèbes, à Naples aux jeux gymniques ou quinquennaux. À Nole, il se trouve subitement indisposé. Il rappelle Tibère en toute hâte. Tibère le trouve fort malade, mais peut avoir avec lui un entretien secret.
Août
19/08
Décès d'Auguste à Nola, premier empereur romain.
Septembre
17/09
Auguste est divinisé. Règne de Tibère (→ 37).
23/09
Séjan fait empoisonner Drusus par Livilla, à Rome.
 
Destruction du pont Æmilius lors d'une inondation du Tibre à Rome.
Mars
10/03
Tibère est élu Pontifex maximus.
Octobre
15/10
L'Autel de la Fortuna Redux (Fortune du Retour) est dédicacé, à Rome, pour le retour d'Orient d'Auguste.
Novembre
06/11
Naissance d'Agrippine la Jeune, impératrice romaine, mère de Néron.
 
Le sénateur Quintus Haterius propose d’interdire de servir la nourriture dans des récipients en or massif, et de proscrire le port de vêtement en soie par les hommes. Gaius Asinius Générallus lui apporte la contradiction, et Tibère suspend le débat.
 
Les «astrologues» sont bannis de Rome.
 
Érection de l'Arc de triomphe de Tibère sur le Forum, pour célébrer les succès de Germanicus en Germanie.
 
Germanicus est rappelé à Rome.
 
Le Sénat romain interdit aux hommes le port de toge en soie.
 
Séjan devient seul préfet du prétoire.
 
Loi Petronia sur la protection des esclaves.
 
Tite Live, historien, meurt à Padoue.
Mai
26/05
Germanicus entre à Rome, et y célèbre son triomphe sur les tribus germaniques de l'ouest de l'Elbe.
Janvier
01/01
L'empereur Tibère (3e fois) & Germanicus Caesar (2e fois) deviennent consuls romains.
 
Tibère fait expulser les Égyptiens et les Juifs de Rome et déporter 4000 jeunes juifs en âge de porter les armes en Sardaigne.
 
L'empereur Tibère expulse les Égyptiens de Rome et déporte 4 000 Juifs de Sicile.
Novembre
 
Agrippine l'Ancien accuse Gnaeus Calpurnius Piso d'avoir assassiné son mari Germanicus Julius Caesar à Antioche . Cependant, il n'y a aucune preuve crédible et l'accusation n'est jamais prouvée. (Dans les temps anciens, lorsque la science médicale n'était pas avancée, le poison était généralement suspecté chaque fois qu'une personne jeune et en bonne santé mourait subitement. Il n'y avait aucun moyen de localiser et de retracer la substance après la mort ; par conséquent, il était considéré comme un moyen rapide, facile et non- forme traçable d'homicide.).
 
Agrippine l'Aînée rentre à Rome avec les cendres de son mari Germanicus ; Pison, soupçonné de l'avoir empoisonné, est traduit devant le Sénat mais se suicide avant que soit prononcé un verdict.
 
Nero Iulius Caesar, fils de Germanicus, épouse Julia, fille de Drusus.
 
Tibère commande à Dioscoride, joaillier de Rome, un camée pour orner l'urne d'or contenant les cendres de Germanicus.
 
Galba, le futur empereur, est un préteur romain.
 
L'empereur Tibère est contraint d'ordonner une enquête et un procès public au Sénat romain, pour le meurtre de Germanicus . Craignant d'être reconnu coupable, Gnaeus Calpurnius Piso se suicide.
 
Construction de la caserne des prétoriens à la limite orientale du Quirinal, à Rome.
Mai
 
Tibère rentre de Campanie à Rome à la suite de la maladie de sa mère Livie.
Juillet
01/07
Tibère obtient du Sénat romain la puissance tribunitienne pour son fils Julius Caesar Drusus.
Septembre
 
Consulat de Gayo Sulpicio Galba.
 
Séjan séduit Livilla et répudie son épouse Apicata.
 
Le fils de l'empereur Tibère, Drusus Julius Caesar, meurt.
Septembre
14/09
Séjan aurait fait empoisonner Drusus le Jeune, fils de Tibère. Il concentre la garde prétorienne dans une unique caserne aux abords de Rome. Le gouvernement craint en permanence toutes sortes de conspirations réelles ou imaginaires, et les contrecarre par des lois de lèse-majesté particulièrement vagues qui laissent la porte ouverte à toutes les craintes de tyrannies. Séjan exploite les complots pour renforcer son pouvoir.
 
Loi Visellia, qui libère les descendants d’affranchis de la macule servile, ce qui leur permet d’accéder au statut de notable.
 
Révolte servile de bergers près de Brindisi, provoquée par un ancien prétorien, Titus Curtisius ; le questeur Curtius Lupus dissipe la conjuration en réquisitionnant les équipages de trois birèmes de la flotte de Ravenne en escale à Brindisi ; Staius, un tribun de la garde prétorienne envoyé par Rome, capture et amène à Rome le chef de la révolte et ses principaux complices.
 
Le Sénat expulse les comédiens de Rome.
 
Séjan demande la main de Livilla, veuve de Drusus, fils de Tibère ; l'empereur refuse.
 
Naissance de Messaline.
 
Domitius Afer devient prêteur.
 
L'empereur Tibère se retire (ou en 27) dans son palais de l'île de Capri, d'où il gouverne l'Empire durant les onze dernières années de son règne. Il ne reviendra plus à Rome, laissant la conduite effective des affaires, et donc un pouvoir immense à son préfet du prétoire, Séjan. Ce dernier ne va pas tarder à en abuser, jusqu'à comploter contre l'empereur.
 
Les Romains plantent des abricotiers provenant d'Asie antérieure.
 
L'empereur Tibère quitte Rome pour s'installer sur l'île de Capri, au large de Naples.
 
Catastrophe de Fidènes : un amphithéâtre s'effondre lors d'un spectacle de gladiateurs.
 
Un arc de triomphe est érigé à Rimini, en l'honneur de l'ancien empereur Auguste.
 
Incendie du mont Cælius à Rome.
Janvier
01/01
Le chevalier romain Titius Sabinus, ami de Germanicus, accusé de complot contre Tibère, est condamné à mort et exécuté.
 
Agrippine l'Aînée est écartée dans l’île de Pandataria et son fils Néron César, déclaré ennemi public par le Sénat, exilé sur l'île de Ponza où, selon Tacite, il meurt de faim.
 
Livie, veuve d'Auguste, meurt à Rome.
 
La fonction de préfet de Rome devient permanente.