";
Loading...
Loading...
Hongrie (335 événements)

Tags
Abkhazie - Afghanistan - Afrique du Sud - Albanie - Algérie - Allemagne - Allemagne (RDA) - Allemagne (RFA) - Andorre - Angleterre - Angola - Arabie Saoudite - Argentine - Arménie - Australie - Autriche - Azerbaïdjan - Bahreïn - Bangladesh - Barbade - Bélarus - Belgique - Belize - Bénin - Bermudes - Bhoutan - Biafra - Birmanie - Bolivie - Bornéo - Bosnie - Botswana - Brésil - Brunei - Bulgarie - Burkina Faso - Burundi - Cambodge - Cameroun - Canada - Cap Vert - Centrafrique - Chili - Chine - Chypre - Colombie - Comores - Congo - Corée - Corée du Nord - Corée du Sud - Costa Rica - Côte d'Ivoire - Croatie - Cuba - Danemark - Djibouti - Ecosse - Egypte - Emirats arabes unis - Equateur - Erythrée - Espagne - Estonie - Eswatini - Etats Unis - Éthiopie - Fidji - Finlande - France - Gabon - Gambie - Gênes - Géorgie - Ghana - Grèce - Groenland - Guatemala - Guinée - Guinée équatoriale - Guinée-Bissau - Haïti - Haut-Karabagh - Haute-Volta - Honduras - Hong Kong - Hongrie - Iles Marshall - Iles Vierges, - Inde - Indonésie - Irak - Iran - Irlande - Islande - Israel - Italie - Jamaîque - Japon - Jordanie - Kazakhstan - Kenya - Kirghizistan - Kosovo - Koweit - Laos - Lesotho - Lettonie - Liban - Liberia - Liechtenstein - Lituanie - Luxembourg - Lybie - Macao - Madagascar - Malaisie - Malawi - Maldives - Mali - Malte - Maroc - Martinique - Maurice - Mauritanie - Mexique - Moldavie - Monaco - Mongolie - Monténégro - Mozambique - Namibie - NépaL - Nicaragua - Niger - Nigéria - Norvège - Nouvelle Guinée - Nouvelle Zélande - Oman - Ouganda - Ouzbékistan - Pakistan - Palestine - Panama - Paraguay - Pays Bas - Pérou - Philippines - Pologne - Porto Rico - Portugal - Qatar - République Dominicaine - Rhodésie - Roumanie - Russie - Rwanda - Salvador - Samoa - San Marin - Sénégal - Serbie - Seychelles - Siam - Sierra Léone - Singapour - Slovaquie - Slovénie - Somalie - Soudan - Sri Lanka - Suède - Suisse - Suriname - Syrie - Tadjikistan - Taiwan - Tanganyika - Tanzanie - Tchad - Tchécoslovaquie - Tchéquie - Thaîlande - Tibet - Togo - Tonga - Trinité-et-Tobago - Tunisie - Turkménistan - Turquie - Ukraine - Uruguay - Venezuela - Viet Nam - Yémen - Yougoslavie - Zaïre - Zambie - Zanzibar - Zimbabwe

Abbassides - Akkadiens - Alains - Alamans - Araméens - Assyriens - Avars - Aztèques - Babylone - Burgondes - Byzance - Carolingiens - Carthaginois - Celtes - Egyptiens - Élamites - Empire Ottoman - Etrusques - Fatimides - Francs - Frisons - Gètes - Grecs - Hébreux - Hittites - Huns - Incas - Lombards - Mamelouks - Marcomans - Mayas - Mèdes - Mérovingiens - Minoens - Monde Arabo-Musulman - Mongols - Nabatéens - Omeyyades - Ostrogoths - Parthes - Perses - Phéniciens - Quades - Romains - Sassanides - Saxons - Séleucides - St Empire - Suèves - Sumer - Vandales - Vikings - Wisigoths - Zapotèques

Afrique - Afrique du Nord - Amérique - Antilles - Asie Centrale - Asie Mineure - Avignon - Balkans - Bohême - Bourgogne - Bretagne - Caraïbes - Carthage - Caucase - Corse - Dacie - Dalmatie - Florence - Galapagos - Gaule - Germanie - Guadeloupe - Guyane - Hawaï - Ile de Pâques - Illyrie - Istrie - Java - Jérusalem - Lydie - Mayotte - Mésie - Mésopotamie - Milan - Monde - Moravie - Naples - Navarre - Nice - Nouvelle Calédonie - Nubie - Pannonie - Péninsule Arabique - Phrygie - Pôles - Réunion - Rome - Savoie - Ste-Hélène - Tahiti - Valachie - Venise

Alexandre - Attila - Auguste - Bélisaire - Boulanger - Camus - Cartouche - Chaplin - Charlemagne - Christophe Colomb - Churchill - Danton - De Gaulle - Dreyfus - Eichmann - Einstein - Epicure - Freud - Galilée - Gandhi - Garibaldi - Gengis Khan - Hannah Arendt - Hannibal - Jaurès - Jeanne d'Arc - Jésus - Jules César - Louise Michel - Luther - Mahomet - Marc Aurèle - Masséna - Mata Hari - Molière - Montaigne - Mozart - Mustafa Kemal - Napoléon - Napoléon III - Nietzsche - Olympe de Gouges - Pépin le Bref - Périclès - Picasso - Richelieu - Robespierre - Rommel - Rosa Luxemburg - Rousseau - Scipion l'Africain - Sénèque - Socrate - Tamerlan - Thémistocle - Vasco de Gama - Victor Hugo - Voltaire - Zola

Cent Jours - Commune - Consulat - COVID - Crise de Suez - Croisades - Expédition Magellan - Fronde - Ier Empire - IIème Empire - Insurrection de Budapest - Printemps de Prague - Révolte des Boxers - Révolution allemande - Révolution des Oeillets - Révolution Française - Révolution Russe

Guerre d'Algérie - Guerre d'Espagne - Guerre d'Indépendance des États-Unis - Guerre d'Indochine - Guerre de 1812 - Guerre de 1870 - Guerre de Cent Ans - Guerre de Corée - Guerre de Crimée - Guerre de Hollande - Guerre de la Ligue d'Augsbourg - Guerre de Sécession - Guerre de Sept ans - Guerre de Succession d'Autriche - Guerre de Succession d'Espagne - Guerre de trente ans - Guerre des Boers - Guerre des Deux-Roses - Guerre des Gaules - Guerre du Golfe - Guerre du Viet Nam - Guerre du Yom Kippour - Guerre Froide - Guerres balkaniques - Guerres de Religion - Guerres Médiques - Guerres Puniques - WWI - WWII

Bataille d'Austerlitz - Bataille de Stalingrad - Bataille de Verdun - Bataille des Ardennes - Campagne de Russie

ASEAN - Croix Rouge - Europe - FMI - Ligue arabe - Mercosur - MSF - OMC - OMS - ONU - OPEP - OTAN - SDN - UNESCO - UNICEF


Période
(335 événements)

 
Aetius demande et reçoit l’aide de Rugas, roi des Huns, pour le compte de l'usurpateur Jean. Les Huns traversent la Valérie. Le gouvernement romain occidental déplace la population et le gouvernement de la Valérie (en Hongrie, à l’ouest du Danube) dans la province nouvellement organisée de la Valérie Moyenne, au sud de la Save, et cède la Valérie Ripuaire aux Huns.
 
Les Hongrois atteignent les bouches du Danube.
 
Premier raid magyar (hongrois) sur les pays germaniques. Les Hongrois, établis à Etelköz, près du Don, s’aventurent sur le territoire franc.
Juillet
05/07
Cyrille et Méthode arrivent en Grande Moravie et commencent à l'évangéliser.
Août
 
Entrevue de Tulln entre Louis le Germanique et le tsar bulgare Boris Ier qui s'est converti au Christianisme au début de l'année. Les armées franques interviennent en Grande-Moravie conjointement avec les Bulgares. Assiégé au château de Devin, le prince Ratislav doit reconnaitre la suzeraineté franque et contraindre le clergé à renoncer à la liturgie en langue slave instituée par Cyrille et Méthode.
Août
 
Invasion de la Grande-Moravie par Carloman de Bavière.
 
Louis le Germanique tient une assemblée générale à Ratisbonne pour célébrer la victoire de son fils Carloman sur les Moraves. Rastislav roi de Grande-Moravie, détrôné par son neveu Svatopluk, prince de Nitra, est livré aux Francs, jugé par l'assemblée qui le condamne à mort. Louis le Germanique le fait énucléer et le jette en prison où il meurt. Lors de la même assemblée, Méthode est traduit devant un synode présidé par l’archevêque de Salzbourg et condamné à être enfermé dans un monastère bavarois.
Août
 
Le roi de Moravie Svatopluk est arrêté par les Bavarois et emprisonné. Lors d’une révolte qui éclate en Grande Moravie contre le lieutenant général mis en place par le duc de Bavière Carloman, les Bavarois font sortir Svatopluk de prison et tentent de l’utiliser pour réprimer les rebelles. Svatopluk déserte et se met à la tête de ses compatriotes contre les armées bavaroises, l’emporte et rend l’indépendance à la Moravie.
Juillet
 
Traité de Forchheim entre Louis le Germanique et Svatopluk de Grande Moravie. La Moravie accepte la suzeraineté des Francs et le paiement d'un tribut, mais son indépendance est confirmée.
Juin
 
Lettre du pape Jean VIII au roi de Moravie qui condamne la liturgie en langue slavone. Méthode est convoqué à Rome pour se justifier. Il s'y rend et est confirmé dans sa fonction d’archevêque. La Grande-Moravie entre sous la protection du Saint-Siège.
Avril
06/04
Mort de Méthode, qui avait désigné pour lui succéder comme archevêque de Sirmium, Gorazd, né en Moravie. Le pape Étienne V, sous l'influence de Wiching, l'évêque allemand de Nitra, condamne à nouveau la liturgie slavone. Une violente réaction anti-byzantine éclate dans le pays. Les missionnaires francs poussent les disciples de Méthode hors de Moravie, ou les vendent comme esclaves. Naoum et Clément se réfugient chez les Bulgares où ils sont bien accueillis par Boris à Preslav, d’autres passent à Ohrid en Macédoine et en Dalmatie où ils établissent le slavon.
Juillet
 
Arnulf de Carinthie envahit la Grande-Moravie. Il fait alliance avec les Magyars contre le prince morave Svatopluk.
 
Début du règne de Mojmír II, roi de Grande-Moravie. Une guerre éclate entre les fils de Svatopluk pour sa succession.
 
Les Magyars, établis entre Dniestr et Prut, sont envoyés contre les Bulgares par Byzance qui bloque les bouches du Danube. Siméon Ier de Bulgarie, d'abord battu par les Magyars, riposte en les repoussant au-delà du fleuve et en lançant contre eux les Petchenègues du Dniepr, d’origine turque. Ceux-ci forment un empire entre le Don et le Danube, tandis que les Magyars migrent vers l’ouest et s’installent dans la plaine danubienne pour former la Hongrie au détriment de la Grande-Moravie et avec l’appui germanique. D’après l’anonyme dans ses Gesta Hungarorum, les Magyars se heurtent en Transylvanie à des voïvodats dont trois, dirigés par Gelu, Menumorut et Glad, sont identifiés par les historiens roumains comme roumains ou roumano-slaves.
 
Guerre civile en Grande-Moravie entre Mojmír II et son frère Svatopluk. Intervention du roi Arnulf de Carinthie qui renvoie les troupes du margrave d'Ostmark Aribo et de Liutpold de Bavière.
Août
 
Premiers raids hongrois en Lombardie et en Vénétie.
Septembre
 
Les Hongrois mettent les troupes italiennes de Bérenger Ier de Frioul en déroute sur la Brenta. Ils mettent à sac l'abbaye de Nonantola. À leur retour, les Hongrois ravagent la Bavière. Ils pillent les monastères, dévastent et dépeuplent les campagnes, évitant les villes fortifiées.
Juin
29/06
Les Vénitiens repoussent un raid Magyar à Rialto.
 
Les Hongrois attaquent la principauté morave des fils du roi Svatopluk.
 
Raid des Magyars en Bavière. Le « kendé » Kurszán est assassiné lors d'un banquet par les Francs. Il est remplacé par le « gyula » Árpád.
 
Les Magyars d’Árpád prennent la Slovaquie et envahissent la Grande-Moravie, qui est anéantie.
 
La Grande-Moravie s'effondre sous les coups des Magyars. Le roi de Moravie Mojmír II est tué au combat, sa capitale est détruite.
 
Nouvelle incursion des Hongrois en Italie. Bérenger Ier de Frioul leur verse un tribut.
Juillet
04/07
Victoires des Magyars sur les Bavarois et les Carantaniens à la bataille de Bratislava (→ 09/08).
Juin
22/06
Les Hongrois infligent un désastre à l’armée impériale de Louis III de Provence sur le Lech près d'Augsbourg. Le duc Gebhard de Lotharingie est mortellement blessé. Régnier de Hainaut reprend la première place parmi les grands de Lotharingie.
 
Raid hongrois en Alsace, Lorraine et Bourgogne.
 
Les Hongrois incendient Bâle, ravagent l'Alsace et la Lorraine.
 
Raid hongrois en Campanie.
Mars
12/03
Pavie est à moitié détruite par les Hongrois, appelés par Bérenger Ier de Frioul contre Rodolphe II de Bourgogne.
Mai
02/05
L'abbaye de Saint-Générall est attaquée par les Hongrois.
Mars
24/03
Les Magyars (Hongrois) s'avancent à travers la Bourgogne et arrivent devant Sens.
Décembre
25/12
Étienne Ier, fils de Géza, est sacré roi de Hongrie, peut-être le jour de Noël avec une couronne envoyée par le pape Sylvestre II, avec le consentement de l’empereur Otton III.
31/12
A Esztergom, Etienne Ier est couronné roi de Hongrie par le pape Sylvestre II.
 
Révolte de l’aristocratie paganiste hongroise dirigée par Ajtony, un chef de tribu de Transylvanie du sud, qui entretenait des relations avec l’Empire bulgare. Bien que païen, il fait venir des moines de la ville de Vidin, sur le Danube. Étienne Ier de Hongrie le bat et la Transylvanie sera rattachée à son domaine en 1006.
Décembre
06/12
Couronnement de Béla Ier de Hongrie.
Octobre
08/10
Les Vénitiens donnent un délai aux croisés pour régler leur dette en échange de la prise de Zara, port de l’Adriatique appartenant au roi de Hongrie.
Novembre
24/11
Zara est prise et pillée au profit de Venise. Le pape excommunie Vénitiens et Croisés, mais lève aussitôt la peine pour ces derniers.
Décembre
 
Philippe de Souabe envoie une ambassade aux Croisés qui hivernent à Zara, et leur propose une alliance avec son beau-frère Alexis IV Ange, qui demande l’aide de la croisade pour rétablir son père Isaac II sur le trône de Constantinople. En échange de cet aide, il promet des versements élevés (200 000 marcs), la contribution des Byzantins à la croisade (10 000 hommes pendant un an) et l’union des Églises. Malgré l’opposition d’une partie de l’armée (Simon de Montfort, l’abbé Guy des Vaux de Cernay) et du légat, le projet est adopté.
Septembre
24/09
Assassinat de la reine de Hongrie Gertrude de Méran par les seigneurs hongrois, jaloux de l'influence de ses favoris, alors que le roi André II de Hongrie mène une campagne en Russie.
Décembre
11/12
Le contrat de mariage entre Jaume Ier et Yolande de Hongrie (fille d'André II de Hongrie et de Yolande de Courtenay) est signé.
Août
26/08
Victoire de Rodolphe Ier de Habsbourg et Ladislas IV de Hongrie sur Ottokar II de Bohême, à la bataille de Marchfeld.
Janvier
14/01
André III de Hongrie meurt mettant fin à la dynastie des Arpads en Hongrie.
Août
27/08
Venceslas de Bohême est couronné roi de Hongrie.
Décembre
06/12
Abdication de Ladislas V de son trône de Hongrie.
Juin
15/06
Victoire de Charles Robert de Hongrie sur Amadé Aba, à la bataille de Rozgony.
Novembre
12/11
Victoire de Basarab Ier Întemeietorul, à la bataille de Posada.
 
Le clergé de Hongrie envoie au pape un cahier de doléance pour protester contre la suppression de nombreux privilèges, l’imposition des domaines ecclésiastiques, la confiscation des propriétés devenues vacantes, l’aggravation des obligations militaires du clergé et de ses charges pour la construction des fortifications. Carobert s’arroge le droit d’attribuer les titres et prébendes ecclésiastiques à ses propres fidèles, jusqu’au point de nommer évêque de Györ son fils Koloman, né hors mariage.
Mars
 
Alliance de Visegrád entre Charles Robert de Hongrie, Casimir III de Pologne et Georges II de Généralicie-Volhynie. Le prince Georges II de Généralicie-Volhynie désigne le roi Casimir III de Pologne comme successeur..
Juillet
21/07
Début du règne de Louis Ier d'Anjou, le Grand, roi de Hongrie.
 
Le roi Louis Ier de Hongrie intervient en Pologne contre Jean Ier de Bohême qui menace son oncle Casimir le Grand.
Septembre
18/09
André de Hongrie est assassiné sauvagement à Aversa. La reine Jeanne est mise en cause par le roi Louis Ier de Hongrie.
Novembre
03/11
Louis Ier de Hongrie part de Buda pour une expédition militaire en Italie contre la reine Jeanne Ire de Naples.
Décembre
13/12
Zara est reprise par les Vénitiens au roi de Hongrie après deux ans et demi de siège.
Janvier
11/01
Arrivée de Louis Ier de Hongrie à Bénévent avec six mille hommes d'armes. La reine Jeanne de Naples s'enfuit en Provence le 15. Louis se rend maître du royaume de Naples mais la peste le fait reculer et il doit retourner en Hongrie fin avril.
23/01
Charles de Durazzo est exécuté à Aversa par Louis de Hongrie qui l'accuse de l'assassinat de son frère André.
Août
17/08
Jeanne de Naples et Louis de Tarente entrent à Naples et entreprennent de chasser les garnisons hongroises des citadelles.
Juin
06/06
Louis de Tarente et les barons napolitains sont mis en déroute par les troupes hongroises qui ont envahi le royaume de Naples à la bataille de Melito.
Février
 
Seconde campagne de Louis de Hongrie en Italie (→ NoVEMBRE). Il s’empare une nouvelle fois du royaume de Naples mais le pape refuse de destituer Jeanne de son trône.
Juillet
26/07
Louis de Hongrie prend Aversa qu'il assiège depuis avril.
Octobre
 
Une trêve est signée entre Louis de Hongrie et Jeanne de Naples.
Août
15/08
Le prince de Lituanie Kęstutis signe un accord de paix avec Casimir III le Grand et Louis Ier de Hongrie. Il s’engage à se convertir au christianisme.
Décembre
11/12
Louis Ier de Hongrie confirme la « constitution nobiliaire » de 1222 qui donne à la petite noblesse hongroise l’égalité avec les grands : la loi sur l’inaliénabilité du patrimoine s’applique à tous ; les nobles sont représentés aux assemblées des comitats et à la Diète sur un pied d’égalité.
 
Nicolas-Alexandre succède à son père Basarab Ier comme voïévode de Valachie, ce qui provoque l’irritation de Louis Ier de Hongrie, qui estime qu’il est de son seul pouvoir de nommer le voïévode de Valachie.
 
Guerre entre Louis Ier de Hongrie et Venise pour la domination de la Dalmatie.
Juin
28/06
Louis Ier de Hongrie met le siège devant Trévise, qu'il doit lever le 28 août, puis fait le blocus de la ville à partir d'octobre.
Décembre
23/12
Louis Ier de Hongrie prend Zara à Venise.
Janvier
18/01
Scellant la défaite des Vénitiens face au roi de Hongrie-Croatie, Louis d'Anjou, la paix de Zara marque la réunification de la Dalmatie à la couronne croate au sein du royaume commun.
 
Le gouverneur du Maramures, Bogdan, en conflit avec la Hongrie, est appelé par la population de la marche Moldave mécontente de la domination magyare. Reconnu voïévode par les grands, Bogdan Ier devient prince de Moldavie.
Juillet
 
Au congrès de Cracovie, Casimir III de Pologne apparaît comme un médiateur entre l’empereur Charles de Bohême et le roi Louis Ier de Hongrie, lors des discussions sur les projets de croisades à l’appel du roi de Chypre Pierre Ier.
 
Le roi Louis de Hongrie annexe Vidin.
 
Fondation de l’université de Pécs en Hongrie.
Novembre
05/11
Casimir III de Pologne meurt à Cracovie sans laisser d’héritier direct. Il a désigné pour lui succéder son neveu Louis d’Anjou, roi de Hongrie. Fin de la dynastie des Piast.
17/11
Le roi Louis Ier de Hongrie héritier de la couronne de Pologne, entre à Cracovie pour son couronnement20. Il est élu roi par la diète de Pologne. Il reçoit une Pologne restaurée mais privée de débouchés maritimes, toujours menacée de l’extérieur par l’ordre Teutonique et de l’intérieur par l’indépendance de la haute noblesse. Il parvient à maintenir l’unité du royaume, mais ne gouverne pas personnellement la Pologne, et laisse le pouvoir à un conseil de régence présidé par l’évêque et qui siège à Cracovie.
Juillet
01/07
La république de Venise est battue par la Hongrie à Narvesa.
Février
16/02
Alliance entre la république de Gênes et le roi Louis Ier de Hongrie contre Venise.
Août
08/08
Traité de Turin. Victoire de Venise sur Gênes à l’issue de la guerre de Chioggia. Elle doit cependant abandonner la Dalmatie aux Hongrois et Trévise aux Habsbourg d’Autriche. En contrepartie de livraison de sel par les ports dalmates, Venise s’engage à verser annuellement 7000 pièces d’or au roi de Hongrie.
Septembre
10/09
Mort de Louis Ier de Hongrie. Marie, fille aînée de Louis d'Anjou, bien que mineure, est élue « roi de Hongrie » par la diète. Elle se heurte à une vive opposition des barons. Sa mère Élisabeth Kotromanić gouverne à sa place grâce à l’appui du clan Garai.
Octobre
 
Sigismond de Luxembourg épouse Marie Ire de Hongrie, fille de Louis Ier de Hongrie.
Novembre
15/11
Sigismond épouse Marie Ière de Hongrie, qui lui apporte en dot la couronne de Hongrie.
Décembre
31/12
Couronnement de Charles de Duras, roi de Hongrie. Il conteste les droits à la couronne de Marie Ire de Hongrie. Les partisans de Marie, au premier rang desquels se trouve la famille Cillei, font appel à Sigismond de Luxembourg qui rétablit Marie dans ses droits et l’épouse.
Février
24/02
Marie Ire de Hongrie remonte sur le trône de Hongrie après l'assassinat de Charles de Duras.
Juin
10/06
Marie Ire de Hongrie cède ses droits sur la couronne de Hongrie à son époux Sigismond.
 
Les Polonais s’emparent définitivement de la Généralicie après leur victoire sur les Hongrois.
Janvier
16/01
Révolte des nobles au sud de la Hongrie. La reine Marie voit sa mère Élisabeth de Bosnie tuée sous ses yeux. Elle est retenue prisonnière.
Juin
04/06
La reine Marie de Hongrie, retenue prisonnière en Dalmatie, est libérée par les Vénitiens alliés de son époux Sigismond de Luxembourg, à qui elle abandonne le pouvoir.
 
Préparation de la croisade en Hongrie contre les Ottomans.
Février
18/02
Sigismond, roi de Hongrie, confère aux marchands de Brasov plusieurs privilèges commerciaux. Face à la menace turque, les Saxons de Transylvanie obtiennent le droit de fortifier leurs cités et les églises de village.
Mars
07/03
Traité de Brasov entre Sigismond de Hongrie et Mircea de Valachie contre les Ottomans.
Septembre
25/09
(ou 28/09) bataille de Nicopolis. L'armée chrétienne de Sigismond de Hongrie et des occidentaux coalisés est défaite par les Turcs ottomans de Bayazid Ier et les Serbes de Stefan Lazarević à Nicopolis en Bulgarie, ce qui met fin à la croisade. Début de l'occupation ottomane du territoire de la Bulgarie.
Février
27/02
Conspiration de Lackf contre le roi Sigismond de Hongrie et le clan de Miklós Garai, fils du palatin. S'appuyant sur les rebelles de Slavonie, le parti de Ladislas Ier de Naples, fils de Charles de Duras, entreprend de destituer Sigismond. Lackfi prend la tête du complot, mais la conjuration est déjouée par la ligue Garai-Kanizsai. Lackfi, son neveu et ses partisans périssent, mais les vainqueurs, Kanizsai et le nouveau palatin Detre Bebek, n'ont d'autres buts que de soumettre le roi à leur parti. Ils exigent entre autres le limogeage des conseillers étrangers.
Avril
28/04
La politique de faveur accordé par Sigismond de Hongrie à la famille des Cillei (Celje) suscite la jalousie d'autres familles. Le roi est jeté en prison par les barons rebelles qui s'emparent du pouvoir. János Kanizsai prend le titre de chancelier de la couronne.
Octobre
29/10
Sigismond de Hongrie est libéré.
 
Complot de l’aristocratie hongroise mené par le chancelier János Kanizsai pour destituer le roi Sigismond de Hongrie au profit des Anjou de Naples. Les barons fidèles à Sigismond, les Garai en tête, brisent le complot en 1403. Kanizsai est démis comme chancelier et remplacé par l’Allemand Eberhard. Il reste archevêque d’Esztergom avant de partir en exil.
 
La Moldavie devient vassale du royaume de Pologne afin de se protéger d'une invasion de la Hongrie.
Août
05/08
Ladislas de Durazzo est couronné roi de Hongrie à Zara, en compétition avec Sigismond de Luxembourg.
Décembre
12/12
Création de l'ordre du Dragon.
Janvier
01/01
Albert II du Saint-Empire est couronné roi de Hongrie.
Novembre
09/11
Bataille de Varna.
Février
06/02
Le roi Ladislas de Hongrie réunit une diète à Buda. Elle décrète la levée générale de l’armée et demande au pape Calixte III d’envoyer une flotte dans les Détroits.
Septembre
06/09
Vlad III, après avoir organisé la levée des impôts, prête serment de fidélité au roi de Hongrie Ladislas le Posthume et conclut le traité de Brașov avec les Saxons de Transylvanie où il abandonne provisoirement la politique monétaire de son prédécesseur. Peu après, une ambassade du sultan lui réclame le paiement du tribut et la livraison d’un de ses fils comme otage (10 septembre). Seul face aux Turcs, Vlad doit accepter de se rendre à Istanbul pour payer 10 000 ducats d’or annuels et prêter hommage au sultan (1456-1458)19. À l’automne, Vlad tente de récupérer ses fiefs transylvains de Făgăraş et d’Almaş, ce qui provoque la rupture avec le roi de Hongrie. Il fait frapper un ban d’argent de 0,40 grammes, figurant une comète, qui marque la rupture de l’union monétaire de la Valachie avec la Hongrie.
Janvier
24/01
Mathias Ier Corvin, fils cadet de Jean Hunyadi est élu roi de Hongrie par les magnats (petite noblesse magyare) à l’âge de 17 ans malgré la forte opposition des partisans de l’empereur Frédéric III.
Février
09/02
Mathias Corvin décide d’épouser Catherine, la fille de Georges de Poděbrady, plutôt que celle du palatin Garai, un des assassins de son frère.
Juin
 
Mathias Corvin démet le palatin Garai de ses fonctions ainsi que les autres barons de son clan. Son propre oncle Mihály Szilágyi projette une nouvelle croisade contre les Turcs pour rattacher les restes du despotat de Serbie à la Hongrie, notamment Belgrade et Semendria (Smederevo). Furieux de cette initiative, Mathias Corvin démet son oncle de ses fonctions de gouverneur de Hongrie.
Juillet
26/07
Conspiration du clan Garai-Ujlaki contre Mathias Corvin, rejoint par le voièvode de Transylvanie Mihály Szilágyi. Une vingtaine de baron qui élisent roi de Hongrie l’empereur Frédéric III. Celle-ci échoue car Mathias envoie contre les conjurés 36 barons et 12 prélats qui finissent par avoir le dessus.
Septembre
 
Armistice entre Mathias Corvin et Frédéric III.
 
Mathias Corvin conclut des alliances avec le roi de Bohême Georges de Poděbrady (10 janvier) dont il épouse la fille Catherine (1er mai) et l’archiduc d’Autriche Albert de Habsbourg (avril) contre l’empereur Frédéric III. Celui-ci est mis en déroute et un armistice est signé à Laxenbourg (6 septembre).
Septembre
30/09
Mathias Corvin arrive avec ses croisés à Sibiu puis à Brașov (octobre), en Transylvanie. Là, il reçoit la visite de Vlad l’Empaleur, venu négocier son mariage.
Novembre
26/11
Mathias Corvin fait arrêter Vlad l’Empaleur qui est emprisonné à Visegrád, en Hongrie. Il justifiera ce retournement de situation auprès du pape Pie II en invoquant la trahison de Vlad, qui aurait offert ses services au sultan, et en racontant les atrocités commises par l’Empaleur. Début du règne de Radu le Bel, frère de Vlad, voïévode de Valachie.
Juin
 
Mehmet II occupe la Bosnie. Il prend Jajce où le prince Stepan Tomasevic est décapité. Mathias Corvin, aidé par le pape Pie II, reprend la ville (16 décembre) et repousse les Turcs.
19/06
Traité de Wiener Neustadt, ratifié à Sopron (→ 26/07). L'empereur Frédéric III renonce à ses droits sur la Hongrie et restitue la couronne royale à Mathias Corvin. Il reçoit en échange la Transdanubie et 80 000 ducats d’or payés par Mathias avec l’argent fourni par le pape pour la croisade anti-ottomane. Il conserve le titre de roi de Hongrie et le droit à la succession au cas où Mathias mourrait sans héritiers légitimes.
Septembre
12/09
Traité d'alliance offensive contre les Turcs entre Venise et la Hongrie.
Décembre
16/12
Mathias Corvin reprend la ville de Jajce aux Ottomans qui ont conquis la Bosnie. Il consolide une ligne de 500 km de forteresses de la Valachie à l’Adriatique.
Décembre
15/12
Étienne III de Moldavie bat Matthias Corvinus de Hongrie, ce dernier étant blessé trois fois, à la bataille de Baia.
Septembre
21/09
Vladislas IV de Bohême (fils du roi de Pologne Casimir IV) est couronné roi de Hongrie.
Août
20/08
Le sultan ottoman Bajazet II fait la paix avec Venise et la Hongrie.
Août
28/08
Occupation de Belgrade par les Turcs.
Décembre
11/12
Marie est couronnée reine de Hongrie en l'église St-Étienne à Székesfehérvár par l'évêque d'Agram, Erdödy.
 
L'archiduc d'Autriche Ferdinand Ier devient souverain de la Hongrie royale et de la Bohême..
Septembre
10/09
Le sultan ottoman Soliman s'empare de Buda.
Novembre
10/11
Zsapolyai, un voïvode de Transylvanie soutenu par Soliman, est élu roi de Hongrie à la diète de Székesfehérvár, contre Ferdinand.
Décembre
16/12
Conformément aux clauses de la convention de Vienne (en), la couronne de Hongrie revient au grand-duc d'Autriche Ferdinand Ier.
17/12
La veuve de Louis II, Marie de Habsbourg, convoque une diète à Presbourg, présidée par le palatin de la reine, qui proclame Ferdinand roi de Hongrie.
Septembre
08/09
Maximilien de Habsbourg est couronné roi de Hongrie à Presbourg.
Septembre
08/09
Fin du Siège de Szigetvár.
Septembre
25/09
Rodolphe de Habsbourg est couronné roi de Hongrie à Presbourg.
Septembre
21/09
Le sultan Mohamed III et ses troupes arrivent devant la forteresse d'Erlau.
Novembre
19/11
Matthias de Habsbourg est couronné roi de Hongrie, sous le nom de Matthias II, à Presbourg.
Août
21/08
Erzsebet Bathory meurt en prison à Csejthe (Cachtice).
Juillet
01/07
Couronnement de Ferdinand II, roi de Hongrie.
Mars
20/03
Dans l'Empire germanique, à la mort de l'empereur Matthias, c'est son cousin Ferdinand II, roi de Bohême depuis 1617, et de Hongrie depuis 1618, qui prend sa succession.
Août
25/08
Élection de Gabriel Bethlen comme roi de Hongrie par la diète de Neusohl.
--   
Élection de l'Électeur Palatin Frédéric V par les États de Bohême en tant que roi de Bohême.
Décembre
08/12
Ferdinand III de Habsbourg devient roi de Hongrie.
Décembre
20/12
Paix de Pressburg signée entre Ferdinand II et Gabriel Bethlen.
Juillet
19/07
L'armée impériale envahit la partie basse de la ville de Buda, mais, faute d'un contingent suffisant pour l'occuper, le Maréchal von Starhemberg ordonne d'incendier les maisons.
Juin
22/06
Léopold Ier est nommé roi de Hongrie, succédant ainsi à son frère, Ferdinand IV de Habsbourg.
Novembre
09/11
Les Polonais prennent Szécsény.
Juillet
18/07
Charles de Lorraine s'installe avec son armée sur les hauteurs qui entourent Buda, laissant l'assaut de la ville aux soins de Stahremberg.
Septembre
11/09
Un corps d'armée de réserve atteint Buda, et on organise la relève.
22/09
Une armée de secours ottomane commandée par le serasker Rodosto tente des attaques contre les lignes extérieures des assiégeants de Buda, appuyées par des sorties de la place.
25/09
L'Électeur envoie un émissaire au pacha de Buda pour le sommer de capituler : le pacha lui fait voir ses fortifications, ses troupes et ses provisions pour lui montrer qu'il n'a aucune raison de se rendre.
Décembre
09/12
Joseph de Habsbourg est élu roi de Hongrie.
Mai
06/05
François II Rákóczi appelle les Hongrois à la révolte contre l’absolutisme de Léopold Ier par son Manifeste de Bre¸any. Débuts de la guerre d’indépendance hongroise.
Novembre
 
François II Rákóczi, le plus riche propriétaire de Hongrie, profitant de l’engagement de l’Autriche dans la guerre de succession d’Espagne, rassemble 30 000 paysans hongrois, slovaques et valaques et encourage un soulèvement contre les Habsbourg, avec les subsides de la France.
Mai
12/05
François II Rákóczi est proclamé prince souverain de Transylvanie par la diète de Gyulafehérvár (Alba Iulia). La majorité des nobles de Hongrie se rallient à lui. Soutenu par la France, il organise un gouvernement provisoire.
Juin
25/06
Marie-Thérèse d'Autriche est couronnée « roi » de Hongrie.
Novembre
11/11
Léopold est couronné roi de Hongrie.
Avril
20/04
La France déclare la guerre au roi de Bohême et de Hongrie.
Août
13/08
Napoléon écrit à Talleyrand d'exiger le retrait des troupes autrichiennes en Hongrie et en Bohême : "Je veux qu'on me laisse faire tranquillement la guerre avec l'Angleterre".
Juin
14/06
Les troupes franco-italienne du prince Eugène défont l'archiduc Jean à Raab.
Août
18/08
Les négociations pour la paix entre les ministres des Affaires Etrangères français (Champagny) et autrichien (Metternich) débutent à Altenburg [Mosonmagyaróvár].
Mars
15/03
Début de la Révolution hongroise.
Décembre
15/12
L'armée autrichienne envahit la Hongrie.
Janvier
05/01
Les Autrichiens prennent Pest, avec l'aide de troupes croates.
Août
13/08
L'Armée russe de Rudiger écrase les insurgés hongrois menées par Gorgey devant le château de Vilagos.
Février
26/02
Patente de février. Retour au centralisme en Autriche. Mise en place du parlement de Vienne. Le Reichsrat, réorganisé, devient une institution à double niveau, avec une représentation étroite (pays autrichiens) et une représentation élargie (avec la Hongrie). Statut d’autonomie de la Pologne autrichienne (Cracovie, Galicie et Lodomérie). Le climat libéral qui y règne en fait le refuge des Polonais qui luttent pour la renaissance de leur pays.
Juin
08/06
François-Joseph Ier d'Autriche et Sissi sont couronnés roi et reine de Hongrie, concrétisant le compromis austro-hongrois.
Novembre
17/11
Les cités de Buda, d'Obuda et de Pest se réunissent pour former Budapest.
Août
27/08
Ignace Philippe Semmelweis préconise le lavage des mains entre le travail d'autopsie et l'examen des patients.
Octobre
04/10
L'empereur François-Joseph met en place le dernier rivet du pont de Budapest.
Juin
22/06
Beck, Premier Ministre autrichien, et Wekerle, Premier Ministre hongrois, reçoivent l'ordre du Mérite de la Couronne de Prusse.
Novembre
01/11
Le nouveaux gouvernement hongrois dénonce les liens qui unissent la Hongrie à l'Autriche.
02/11
Premières opérations alliées en Hongrie.
16/11
Proclamation de la république démocratique hongroise.
Mars
21/03
Après la fusion des partis communiste et social-démocrate, Béla Kun prend le pouvoir et proclame la République des conseils de Hongrie sur le modèle des Soviets russes. Cet intermède communiste durera jusqu'au 1er août.
--   
Après la fusion des partis communiste et social-démocrate, Béla Kun prend le pouvoir et proclame la République des Conseils de Hongrie sur le modèle des Soviets russes. Cet intermède communiste dure jusqu’au 1er août.
26/03
Le gouvernement de Béla Kun nationalise toutes les entreprises industrielles et commerciales. Il prend des décrets sociaux pour les femmes et les enfants, des mesures de contrôle sur la presse, la culture et les professions libérales.
Avril
04/04
Le gouvernement de Béla Kun lance une réforme agraire97, qui attribue les terres confisquées aux grands propriétaires à des coopératives, alors que les paysans et le prolétariat agraire s’attendent à leur distribution. La Hongrie connaît bientôt la pénurie, le rationnement et l’inflation.
16/04
Début de la guerre hongro-roumaine de 1919. Les troupes roumaines interviennent en Hongrie jusqu’à la Tisza.
20/04
Les Hongrois proclament la « révolution en danger ». Plus de 40 000 ouvriers s’enrôlent dans l’armée rouge en six jours à l’appel de Béla Kun.
Mai
01/05
Offensive tchèque en Hongrie.
Juin
12/06
Congrès du Parti des communistes de Hongrie (→ 13/06). La suprématie des communistes hongrois est consacrée au congrès du parti, suivi de l’Assemblée nationale des Conseils (14-23 juin), une sorte de Constituante qui adopte le principe de la dictature du prolétariat et le nom d’État socialiste fédératif. De fait, la dictature est exercée par Béla Kun et son directoire de cinq membres. Le régime pratique la terreur à l’aide d’une unité spéciale terroriste du gouvernement, une police parallèle appelée familièrement « les gars de Lénine ».
19/06
Echec d’une tentative de putsch contre-révolutionnaire à Budapest.
Juillet
20/07
L’armée rouge hongroise lance une offensive contre les Roumains.
24/07
L’armée rouge hongroise est écrasée à Kisújszállás.
Août
01/08
Démission du Gouvernement des Conseils en Hongrie. Béla Kun s’exile à Vienne. Gyula Peidl, président du syndicat des imprimeurs opposé à la République des Conseils, forme un gouvernement socialiste.
03/08
Les troupes roumaines occupent Budapest après la chute de Béla Kun (→ Novembre).
06/08
István Friedrich force le cabinet de Gyula Peidl à démissionner et forme un gouvernement contre-révolutionnaire. Début de la Terreur blanche en Hongrie.
Novembre
04/11
Les forces roumaines évacuent Budapest.
22/11
Gouvernement de Károly Huszár en Hongrie.
Septembre
21/09
La loi du numerus clausus est adoptée par l'Assemblée nationale. La loi limite la poursuite d'études supérieures aux Juifs.
 
Le comte Mihály Károlyi est condamné par contumace pour haute trahison.
Septembre
13/09
Matuschka fait dérailler le train Budapest-Vienne au pont de Bia-Torbagy avec des explosifs : 22 morts.
Octobre
12/10
Daranyi devient Premier Ministre.
Mai
29/05
La loi anti-juive est proclamée.
Janvier
13/01
L’Italie, l’Allemagne et le Japon invitent la Hongrie à adhérer au pacte anti-Komintern. Le protocole d’adhésion au pacte est signé à Budapest le 24 février.
Février
16/02
Gouvernement de Pál Teleki.
Mars
17/03
La Hongrie occupe la Ruthénie subcarpathique.
23/03
Guerre slovaquo-hongroise (→ 26/03). La Slovaquie cède Stakčín et Sobrance à la Hongrie.
Avril
11/04
La Hongrie quitte la SDN.
Mai
04/05
Deuxième loi anti-juive en Hongrie, sur une base raciale.
Août
30/08
A la suite du second arbitrage de Vienne, sous la pression de l’Allemagne et de l’Italie, la Roumanie est contrainte de céder la Transylvanie à la Hongrie.
Novembre
20/11
La Hongrie et la Roumanie adhèrent au pacte tripartite.
Février
26/02
La Hongrie signe un traité d’amitié éternelle avec la Yougoslavie à Belgrade.
Mars
27/03
Hitler donne une directive pour conquérir la Yougoslavie par une guerre éclair, en collaboration avec l’Italie, la Bulgarie et la Hongrie.
Avril
03/04
Le premier ministre hongrois Pál Teleki, déchiré entre la rupture avec Londres ou avec l’Allemagne, se suicide. Gouvernement de László Bárdossy en Hongrie.
10/04
Des dizaines de milliers de soldats yougoslaves entrent dans la clandestinité. Le royaume est démembré. L’Italie obtient la Dalmatie, une partie de la Slovénie et le Monténégro. L’Allemagne nazie prend le reste de la Slovénie, la Hongrie l’ouest de la province serbe de Voïvodine et la Bulgarie la majeure partie de la Macédoine. Les Allemands installent un gouvernement de collaborateurs en Serbie sous l’autorité du général Milan Nedić.
Juin
27/06
La Hongrie déclare la guerre à l'URSS.
Décembre
03/12
Sur pression des Soviétiques, le Royaume-Uni déclare la guerre à la Finlande, la Hongrie et la Roumanie.
12/12
Retrait du front de l'Est de l'unité d'élite de l'armée hongroise, le Corps mobile, qui a perdu près de 3 000 hommes et 90 % de ses blindés.
--   
La Hongrie et la Roumanie déclarent la guerre aux États-Unis.
13/12
La Hongrie déclare la guerre au Royaume-Uni et aux États-Unis qui font de même en retour.
--   
La Hongrie déclare la guerre aux États-Unis.
Mars
09/03
Le Premier ministre László Bárdossy est limogé par le régent en Hongrie sous l’influence des milieux conservateurs. Son successeur Miklós Kállay continue la collaboration militaire avec l’Allemagne et donne son accord au recrutement de nouveaux contingents d’Allemands de Hongrie pour la Waffen-SS.
Décembre
02/12
Le Gouvernement Kállay refuse, malgré les exigences allemandes, de déporter les Juifs de nationalité hongroise.
Janvier
14/01
L'Armée rouge enfonce les lignes de la 2ème Armée hongroise sur le Don.
Janvier
03/01
Les forces soviétiques se défendent face aux contre-attaques allemandes au sud-est de Komarno, dont l’objectif est de venir en aide à la garnison encerclée dans Budapest. Plusieurs zones de la rive sud du Danube sont occupées par les Allemands.
Mars
15/03
Lors de l'Opération Margarethe, l'Allemagne envahit la Hongrie, qui voulait se rapprocher des Alliés.
19/03
Eichmann arrive à Budapest pour organiser la déportation des Juifs hongrois.
21/03
Les Allemands ordonnent aux dirigeants juifs de Budapest de constituer un Conseil juif (Judenrat) de 9 membres.
29/03
Le Conseil des ministres adopte des décrets anti-juifs, entre autres le port d'une étoile jaune distinctive.
Avril
 
Un décret ordonne la ghettoïsation des Juifs.
 
Brand, représentant d'un parti sioniste et responsable d'un comité de sauvetage des Juifs en Hongrie, rencontre Eichmann, à Budapest.
25/04
Eichmann offre par Brand aux Britanniques d'épargner les Juifs hongrois contre 10000 camions (destinés au front de l'Est), du thé, du café, du cacao et du savon. Croyant à un leurre, les Alliés ne donnent pas suite.
Mai
15/05
En coordination avec le Sonderkommando Eichmann (unité spéciale) et d'autres responsables SS, les gendarmes hongrois entreprennent la déportation en masse de 440000 Juifs.
Juin
25/06
Le commissaire de la police municipale restreint les déplacements des Juifs à Budapest.
Juillet
02/07
L'aviation américaine bombarde Budapest.
10/07
Wallenberg, l'attaché à l'ambassade de Suède, entreprend la distribution de passeports aux Juifs de Budapest.
18/07
Wallenberg adresse, de Budapest, à Stockholm le "Protocole d'Auschwitz", recueil de témoignages d'évadés.
Octobre
15/10
Le Parti des Croix fléchées prend le pouvoir en Hongrie.
Novembre
08/11
Les autorités des Croix fléchées entreprennent une évacuation forcée de env 60000 Juifs vers l'ouest.
09/11
Miklós Radnóti meurt fusillé par les SS, près de Abda, au cours d'une marche forcée.
12/11
Des responsables de la police annoncent la création du "ghetto international", à Budapest.
22/11
Des membres de la légation suédoise à Budapest, dont Wallenberg, se réunissent pour discuter du sauvetage des Juifs astreints à une marche de la mort à la frontière autrichienne.
29/11
Des fonctionnaires hongrois annoncent la création d'un ghetto à Budapest.
Décembre
10/12
Les Hongrois entourent le ghetto de Budapest d'une haute clôture en bois et le murent.
12/12
Les troupes soviétiques s'emparent du noeud ferroviaire de Godollo.
24/12
L'Armée rouge encercle Budapest.
31/12
Des unités des Croix fléchées effectuent une rafle dans la "Maison de verre", un bâtiment placé sous la protection du Gouvernement suisse où se cachent plusieurs milliers de Juifs.
Janvier
01/01
À Budapest, les forces soviétiques s’emparent d’une station ferroviaire située dans la partie est de la ville, suite à des combats au corps à corps.
02/01
Les forces allemandes lancent une contre-attaque au nord-ouest de Budapest afin de briser le siège de la ville par les Soviétiques. Les forces impliquées dans cette offensive sont le 4e corps SS Panzer, la 3e division SS Panzer Totenkopf, la 5e division SS Panzer Wiking (qui provient de la réserve de L’OKH de Varsovie et utilisée sans le consentement de Guderian, le chef d’état-major de l’armée allemande) et enfin la 96e division d’infanterie. Le 31e corps de fusiliers soviétique ainsi que la 4e armée (appartenant au 2e front ukrainien) recule d’environ 32 kilomètres.
06/01
Les forces soviétiques détruisent environ 65 chars allemands lorsque ceux-ci tentent de venir en aide à la garnison encerclée de Budapest.
07/01
Afin de venir en aide à la garnison de Budapest, les Allemands s’emparent d’Esztergom, à environ 40 kilomètres au nord-ouest de la capitale.
08/01
Les forces soviétiques combattent les forces allemandes d’infanterie et de blindés au nord-ouest de Budapest.
--   
Les Soviétiques approchent de la ville de Kormano sur le Danube.
10/01
Les forces soviétiques combattent dans les rues de Budapest. L’île d’Obuda est libérée.
13/01
Wallenberg prend contact avec les Soviétiques pour assurer la nourriture et le nécessaire aux Juifs qu'il a sous sa protection.
14/01
Le diplomate suédois Wallenberg est arrêté sur ordre du vice-ministre soviétique de la défense Boulganine.
--   
Les Soviétiques résistent à une tentative allemande de venir en aide à la garnison de Budapest.
16/01
Les troupes allemandes dynamitent le pont de Budapest.
18/01
Au sud du lac Balaton, le 4e corps SS allemand de Panzer, appartenant au groupe d’armées sud, dirige une attaque pour venir en aide à Budapest et parvient presque à détruire le 135e corps de fusiliers soviétiques, une unité du 3e front ukrainien.
19/01
Le 4e corps SS de Panzer, appartenant au groupe d’armées sud, atteint le Danube à Dunapentele et parvient à couper la majeure partie du 3e front ukrainien de son ravitaillement.
20/01
Le gouvernement provisoire de Béla Miklós en Hongrie accepte un armistice avec les Alliés.
Novembre
04/11
Le parti des petits propriétaires remporte les élections législatives (57%).
15/11
Le pasteur Tildy est nommé Premier Ministre.
Août
20/08
Le pont de Budapest, reconstruit à "l'identique", rouvre à la circulation.
Novembre
23/11
L'industrie lourde est nationalisée.
Avril
30/04
Résolution no 24 du Conseil de sécurité des Nations unies, relative à l'admission de la Hongrie.
Mai
30/05
Le Président du Conseil Nagy (Parti des Petits propriétaires), accusé de conspiration, démissionne. Dinnyes lui succède.
Décembre
26/12
Le cardinal Mindszenty est arrêté en Hongrie.
Janvier
02/01
A Moscou, l'URSS, la Bulgarie, la Hongrie, la Pologne, la Roumanie et la Tchécoslovaquie créent le Conseil d'assistance économique mutuelle (COMECON).
Août
20/08
République populaire de Hongrie est proclamée.
Décembre
10/12
Le Parlement adopte le Plan Quinquennal.
28/12
Adoption d'un décret nationalisant toute l'industrie et tout le commerce.
Juin
30/06
Le Parti des travailleurs hongrois interdit l'enseignement de la théologie dans les universités.
Septembre
07/09
Les ordres religieux sont dissous.
Août
14/08
Rakosi est nommé Président du Conseil.
Juillet
04/07
Nagy devient Président du Conseil des ministres, à la place de Rákosi (qui reste 1er secrétaire du CC du POH) : il prononce un discours d'investiture réformiste (le "nouveau cours") devant l'Assemblée nationale.
Octobre
18/10
58 écrivains et artistes communistes adressent un mémorandum à la direction du parti, protestant contre les mesures arbitraires qui ont frappé la vie littéraire et artistique dans le pays.
Décembre
03/12
L'ancien Premier Ministre Nagy est exclu du PC.
14/12
Admission à l'ONU comme nouveau membre de la Hongrie.
--   
Admission à l'ONU comme nouveau membre de la Roumanie.
24/12
Des représailles sont prises contre les signataires du Mémorandum des écrivains.
Janvier
06/01
L'Union soviétique, la Roumanie, la Tchécoslovaquie et la Hongrie publient une déclaration sur la « trahison » d'Imre Nagy.
Juillet
18/07
Rakosi démissionne de ses fonctions de 1er secrétaire du Parti et membre du Politburo. Gerö est nommé 1er secrétaire, Kadar secrétaire-adjoint.
Septembre
27/09
Convoqué en Crimée, le leader hongrois Gerö y rencontre Khrouchtchev, Boulganine et Tito (leader yougoslave).
Octobre
06/10
Les funérailles nationales de Rajk rassemblent 100000 personnes à Budapest, comme manifestation silencieuse contre le régime.
13/10
L'ex-Général Farkas est arrêté.
14/10
Nagy est réintégré au sein du PC.
15/10
Une délégation gouvernementale hongroise présidée par Gerö part pour Belgrade.
18/10
Des manifestations d'étudiants ont lieu en province.
20/10
Les écrivains demandent la convocation d'un congrès extraordinaire du parti.
22/10
Une assemblée d'étudiants venant de toute la Hongrie se tient à l'Université technique de Budapest : adoption des "16 points" (ensemble de revendications) ; décision de manifester le 23 en solidarité avec la Pologne.
23/10
Insurrection de Budapest (République populaire de Hongrie) — Soulèvement des Hongrois contre le régime communiste. L'URSS envoie des chars au début du mois de novembre afin d'écraser l'insurrection. La reprise en main s'accompagne de centaines d'exécutions et de milliers d'emprisonnements.
--   
Des insurgés parviennent à déboulonner la statue de Staline à Budapest. A Budapest, la manifestation des étudiants, d'abord interdite, est finalement autorisée et se répand dans toute la ville. Des hommes de l'AVH tirent sur les manifestants. Le chef du PCH Gero demande aux Soviétiques d'intervenir face à l'insurrection.
24/10
Des troupes soviétiques interviennent à Budapest. Des batailles de rue se multiplient à Budapest et en province. La loi martiale est promulguée. Nagy est désigné Pdt du Conseil.
25/10
Kadar devient chef du PCH en remplacement de Gero.
--   
Une fusillade a lieu place du Parlement à Budapest.
--   
A la radio, Nagy et Kádár promettent des réformes mais demandent aux insurgés de déposer les armes.
26/10
La radio gouvernementale tombe aux mains des insurgés. Le colonel Maléter et son unité passent du côté des insurgés. En province, des comités révolutionnaires prennent le pouvoir et désarment la police politique.
27/10
Le Président Nagy reconnaît la légitimité des insurgés et promet des réformes (dissolution de la police politique, recouvrement des libertés publiques).
29/10
La radio annonce le prochain retrait des troupes soviétiques de Budapest.
30/10
Le PCH accepte le multipartisme.
--   
Des manifestations de soutien à la Hongrie ont lieu.
31/10
Radio Moscou confirme que le Gouvernement de l'URSS est prêt à négocier le retrait de ses troupes en Hongrie, mais de nouvelles unités soviétiques y entrent.
--   
La dissolution du PC est annoncée : création d'un nouveau parti, le Parti socialiste ouvrier hongrois (PSOH).
--   
Le retrait des forces soviétiques de Budapest est total.
Novembre
 
Camus intervient dans "Franc-Tireur" en faveur des insurgés hongrois réprimés par les forces soviétiques.
01/11
L'ambassadeur soviétique, Andropov, s'avère incapable d'expliquer le changement d'attitudes de son Gouvernement.
--   
Le Président Nagy proclame la neutralité de la Hongrie et son retrait du Pacte de Varsovie.
02/11
Les leaders hongrois Kádár et Münnich arrivent à Moscou, convoqués pour des consultations secrètes sur la constitution d'un Gouvernement provisoire.
--   
Les nouvelles troupes soviétiques avancent vers Budapest.
--   
Les conseils révolutionnaires et ouvriers décident la reprise du travail pour le 5 nov.
03/11
Dans une conférence de presse, le cardinal Mindszenty demande l'aide politique et économique des nations occidentales.
04/11
Le 1er secrétaire du PC hongrois Kadar annonce, de Moscou, à la radio, la constitution d'un Gouvernement révolutionnaire ouvrier et paysan.
--   
Nagy lance un appel au monde, puis se réfugie à l'ambassade de Yougoslavie à Budapest.
--   
Les troupes soviétiques envahissent Budapest.
07/11
Ligeti entend pour la 1ère fois à la radio la retransmission du "Gesang der Jinglinge" (Chant des adolescents) de Stockhausen.
09/11
Sartre, dans une interview à "L'Express", condamne l'intervention de l'URSS en Hongrie et la position du PCF.
12/11
Le Comité révolutionnaire d'Ujpest lance un appel pour la formation d'un Conseil ouvrier central.
13/11
Le Président Kadar négocie avec une délégation de plusieurs Conseils ouvriers. La grève générale continue.
14/11
Dans le cadre de la crise de Budapest en Hongrie, les États-Unis écartent immédiatement toute idée d'intervention.
20/11
Kadar dénonce les contre-révolutionnaires qui font grève.
21/11
L'armée soviétique empêche la réunion du Conseil ouvrier central ; le Conseil central décide une grève de protestation de 48h.
22/11
Nagy et ses compagnons quittent l'ambassade de Yougoslavie, à Budapest, assurés d'être libres par le Gouvernement Kádár. Ils sont en fait conduits à l'état-major soviétique et emmenés en Roumanie.
Décembre
03/12
Le Gouvernement réitère son refus d'autoriser des observateurs de l'ONU d'entrer en Hongrie.
09/12
Le Conseil ouvrier central est dissous par le Président Kadar.
11/12
Les dirigeants des Conseils ouvriers sont arrêtés. Le Comité révolutionnaire des intellectuels est dissous.
12/12
L'AG de l'ONU condamne (55/8) l'intervention soviétique en Hongrie.
15/12
Les salaires sont relevés et le système stakhanoviste est supprimé.
Janvier
09/01
Une section spéciale de la police pour la lutte contre les menées contre-révolutionnaires est créée.
Juin
17/06
L'ancien Président Imre Nagy subit un procès secret et est exécuté par pendaison, avec ses proches collaborateurs, pour haute trahison.
Juin
12/06
Les pays de l'Est (Tchécoslovaquie, Pologne, Hongrie, RDA, etc.) sauf la Roumanie, rompent leurs relations diplomatiques avec Israël pour protester contre l'annexion de territoires lors de la Guerre des 6 jours.
Mars
23/03
Conférence de Dresde (RDA) qui réunit les dirigeants des partis (russe, allemand de l’Est, polonais, hongrois, bulgare). La direction du PCT est présente et subit de sérieuses critiques.
Juillet
15/07
Réunis à Varsovie, les dirigeants des Cinq (Russie, Pologne, RDA, Hongrie, Bulgarie) adressent une lettre comminatoire aux dirigeants tchécoslovaques "pour couper court à toute tentative contre-révolutionnaire en Tchécoslovaquie". Ceux-ci refusent toute visite en URSS pour des négociations bilatérales.
Décembre
22/12
Rubik est décoré de la médaille d'or du travail pour son "Magic Cube".
Mai
05/05
La Hongrie est admise au FMI.
Mai
02/05
Un groupe de garde-frontières hongrois, munis de pinces, ouvre les barbelés du rideau de fer marquant la frontière avec l'Autriche.
Juillet
06/07
L'ancien Premier Ministre Nagy est réhabilité officiellement par la Cour suprême.
Août
16/08
La Hongrie décide unilatéralement d'ouvrir sa frontière avec l'Autriche.
18/08
600 Allemands de l'Est fuient la Hongrie, profitant de l'ouverture exceptionnelle d'un poste-frontière avec l'Autriche à l'occasion d'un rassemblement paneuropéen.
Septembre
10/09
La Hongrie ouvre son « rideau de fer ».
Octobre
07/10
Le PC se saborde pour créer le Parti socialiste hongrois (PSH).
23/10
Proclamation de la Troisième République hongroise, le jour du 33e anniversaire de l'insurrection de 1956 supra, mettant ainsi fin à la République populaire de Hongrie.
Novembre
15/11
La Hongrie sollicite l'adhésion au Conseil de l'Europe.
Janvier
18/01
La Hongrie réclame le retrait des troupes soviétiques.
Décembre
21/12
La Pologne , la République tchèque , la Slovaquie et la Hongrie créent une zone de libre-échange.
Décembre
21/12
Boross devient Premier Ministre.
Mai
01/05
L'Union européenne accueille dix nouveaux membres (Chypre, l'Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, Malte, la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie et la Slovénie). Elle compte désormais vingt-cinq États membres (deux autres suivront, le 1er janvier 2007, la Bulgarie et la Roumanie), cent quatre-vingt-huit régions, quatre cent cinquante millions de citoyens, et vingt langues officielles (sans compter les langues et dialectes régionaux, non reconnus à égalité dans chaque État membre).
Décembre
05/12
Le double référendum hongrois sur l'octroi de la double nationalité aux minorités magyars à l'étranger et l'arrêt des privatisations est invalidé pour défaut de participation.
Octobre
16/10
La BCE conclut un accord avec la Banque de Hongrie qui permet à cette dernière d'emprunter jusqu'à 5 milliards ¤ pour soutenir ses opérations.
Novembre
11/11
Le Forum Business entre l'Azerbaïdjan et la Hongrie a lieu.
Octobre
02/10
Un référendum portant sur les quotas européens de migrants n'atteint pas le quorum nécessaire.
Avril
08/04
Le parti du Fidesz-Union civique, de Viktor Orbán, remporte les élections législatives.
Juillet
21/07
Le Président Orban convoque un référendum sur la loi contre la propagande homosexuelle.