Loading...
Loading...
Rome (1346 événements)
Tag
Afghanistan - Afrique - Afrique du Nord - Afrique du Sud - Albanie - Alexandre - Algérie - Allemagne - Amérique - Angleterre - Arabie - Argentine - Asie - Australie - Autriche - Aztèques - Babylone - Bangladesh - Belgique - Birmanie - Bosnie - Brésil - Bulgarie - Byzance - Cambodge - Cameroun - Canada - Caraïbes - Carolingiens - Carthage - Chili - Chine - Christianisme - Chypre - Commune - Congo - Corée - Corse - Crète - Croatie - Croisades - Cuba - Culture - Danemark - Ecosse - Egypte - Empire Ottoman - Equateur - Espagne - Estonie - Etats Unis - Éthiopie - Etrusques - Europe - Finlande - France - Fronde - Gabon - Gaule - Geekeries - Grèce - Guatemala - Haïti - Hébreux - Hong Kong - Hongrie - Huns - Incas - Inde - Indonésie - Irak - Iran - Irlande - Islande - Israel - Italie - Japon - Jordanie - Kosovo - Koweit - Laos - Lettonie - Liban - Lituanie - Luxembourg - Lybie - Madagascar - Malaisie - Mali - Malte - Maroc - Mayas - Mérovingiens - Mexique - Monde - Monde Arabo-Musulman - Mongols - Moyen Orient - Napoléon - NépaL - Nicaragua - Nice - Norvège - Nouvelle Zélande - Pakistan - Palestine - Panama - Paraguay - Parthes - Pays Bas - Pérou - Perses - Philippines - Pologne - Portugal - Proche Orient - Révolution Française - Révolution Russe - Rome - Roumanie - Russie - Rwanda - Salvador - San Marin - Savoie - Sciences - Sénégal - Serbie - Singapour - Slovénie - Somalie, - Soudan - St Empire - Suède - Suisse - Sumer - Syrie - Tahiti - Taiwan - Tchad - Tchécoslovaquie - Thaîlande - Tibet - Tunisie - Turquie - Ukraine - Uruguay - Venezuela - Venise - Viet Nam - Vikings - Yémen - Yougoslavie


Période



Avril
21/04
Fondation de Rome par les deux frères Rémus et Romulus selon la tradition. Cet événement constitue l'année I du calendrier romain.
Juillet
07/07
Eclipse solaire marquant la mort de Romulus selon les historiens anciens. Selon la légende, Romulus disparaît un jour d’orage devant le peuple rassemblé au Champ de Mars. Il serait devenu un dieu et un culte lui est rendu sous le nom de Quirinus. Il réapparaît pour annoncer que le désir des dieux est que Rome devienne capitale du monde.
 
Tullus Hostilius devient roi de Rome.
 
Règne de Shamash-shumukin, roi assyrien de Babylone.
 
Victoire de Rome sur Albe : combat des Horaces et des Curiaces. Assassinat de Camille par son frère Horace.
 
Destruction d’Albe la Longue par Tullus Hostilius à la suite d’une révolte. Déportation de ses habitants à Rome.
Février
11/02
Début du règne du légendaire empereur du Japon Jimmu, un descendant selon la foi shintô de la déesse du soleil Amaterasu, selon la datation traditionnelle du Japon.
 
Election du quatrième roi légendaire de Rome, le sabin Ancus Marcius (→ -616). Ancus Marcius fonde Ostie à l’embouchure du Tibre, fait déporter les Latins vaincus sur l’Aventin et fait creuser la prison Mamertine ou Tullianum au flanc du Capitole. Il rédige un code de lois.
 
Règne de Tarquin l'Ancien, roi de Rome (→ 578).
 
Formation de l'écriture latine à partir de l'alphabet étrusque.
 
Assassinat de Tarquin l'Ancien par des proches de son prédécesseur Ancus Marcius.
 
Règne de Servius Tullius (Mastarna), roi étrusque de Rome (→ -534).
 
Règne de Tarquin le Superbe, roi de Rome (→ -509).
 
Le roi Tarquin le Superbe est chassé de Rome - Instauration de la République romaine.
Septembre
   /09
Inauguration du temple de Jupiter Capitolin.
 
Premier traité entre Rome et Carthage qui se partagent la Méditerranée occidentale.
 
Le roi étrusque Porsenna prend Rome pour rétablir Tarquin, mais renonce devant l'obstination des Romains.
 
Guerre contre les Sabins (→ -504).
 
Les Romains remportent une victoire sur les Sabins : le Sabin Attius Clausus et sa clientèle émigrent à Rome.
 
A Rome, des esclaves se soulèvent et occupent le Capitole : ils sont tous crucifiés.
 
Guerre contre les Latins (→ -493).
 
Le dictateur romain Aulus Postumius Albus défait les Latins.
 
Larcius devient dictateur (1er dictateur), à Rome, pour parer à la menace de guerre contre les Latins.
Juillet
15/07
Importante victoire des Romains sur les Latins à la bataille du lac Régille.
 
La plèbe fait Sécession à Rome et se retire sur le mont Sacré.
 
Le Sénat romain ordonne une expédition contre les Eques.
 
A Rome, les plébéiens obtiennent le droit de nommer 2 tribuns.
 
Véies, capitale des Etrusques, déclare la guerre aux Romains.
 
Les plébéiens s'organisent en assemblée populaire et obtiennent le droit de nommer 5 tribuns.
 
A Rome, le tribun de la plèbe Terentilius demande la mise par écrit des droits des consuls, pour limiter leur arbitraire. Ce projet est repoussé par les patriciens.
 
Une bande de 2 500 esclaves et exilés romains, sous la direction du Sabin Appius Herdonius, réussit à occuper de nuit le Capitole, mais est bientôt expulsée par le consul Valerius, aidé par les habitants de Tusculum. Il est tué dans l’affrontement. Les exilés sont décapités, les esclaves crucifiés.
 
Première dictature de Lucius Quinctius Cincinnatus .
 
Le Sénat romain envoie une ambassade en Grèce pour prendre copie des "lois de Solon".
 
Le collège des Decemviri, chargé de la codification du droit, est crée. Il publie 10 tables.
 
Le collège des Decemviri publie une 11è et une 12è tables.
Mai
   /05
Le collège des Decemviri est reconduit car leur ½uvre constitutionnelles n'est pas terminée.
 
Une insurrection populaire romaine aboutit à la reconnaissance officielle par l’état patricien des Tribuns de la plèbe.
 
Les Decemviri, illégalement au pouvoir, sont chassés par une révolte de l'armée et une menace de sécession de la plèbe.
 
Le tribun de la plèbe Caius Canuleius obtient l’autorisation du mariage entre plébéien et patricien.
 
Seconde dictature de Lucius Quinctius Cincinnatus.
 
Pour la 1ère fois, un plébéien devient questeur à Rome.
Avril
   /04
La questure est ouverte aux plébéiens à Rome.
 
Le Sénat romain décide que dorénavant les soldats seront payés par le trésor public.
 
Les Romains prennent et détruisent Véies, capitale des Etrusques.
 
Sac de Rome par les Gaulois menés par Brennus.
 
Marseille et Rome signent un Traité d'alliance.
 
Manlius Capitolinus, le sauveur de Rome, exhorte les Plébéiens à se soulever contre les Patriciens.
 
Manlius Capitolinus, accusé d'aspirer à la royauté, est condamné à mort et précipité du haut de la roche Tarpéienne.
 
Lois liciniennes-sextiennes à Rome.
 
Accès de la Plèbe au Consulat.
Février
18/02
Les Gaulois arrivent à trois miles de Rome, sur la Via Salaria ; Titus Quinctius Poenus est nommé dictateur. Titus Manlius vainc en combat singulier le champion des Gaulois, prend son torque d'or et reçoit le surnom de Torquatus ; les Gaulois s'allient avec Tibur et se retirent en Campanie.
 
Incursions gauloises jusqu'aux monts Albins (→ -354).
Janvier
   /01
Marcius Rutilus est élu dictateur pour lutter contre une coalition étrusque venue secourir Tarquinia ; victorieux, il obtient les honneurs du triomphe. Il est le premier plébéien à accéder à la dictature.
 
Samnites et Romains passent un pacte d'amitié et de bon voisinage.
 
Rome et Carthage passent un 2è traité : Carthage reconnaît l'hégémonie de Rome en Italie mais interdiction d'accès des commerçants romains aux côtes d'Afrique..
 
Nouvelles interventions gauloises contre Rome (→ -343).
 
Première guerre de Rome contre les Samnites.
 
Les Latins, encerclés au sud par la présence romaine en Campanie, rédigent un cahier de revendications et le présentent au gouvernement romain : ils réclament l’égalité des droits politiques au point de vue de l’électorat (jus suffragii) et de l’éligibilité (jus honorum), la nomination d’un des deux consuls et le recrutement de la moitié du Sénat. Le Sénat repousse les demandes du Latium, qui prend les armes.
 
Début d'un soulèvement infructueux des Latins contre Rome.
 
Les Latins, battus par les Romains, reconnaissent leur suprématie.
 
La colonie romaine d'Ostie et le port de Rome sont fondés.
 
Dernières apparitions gauloises dans le Latium. Rome impose une paix de trente ans aux Gaulois (→ -329).
Mars
   /03
Début de la deuxième guerre samnite.
 
Les Lucaniens et les Apuliens s'allient avec Rome contre les Samnites. La guerre continue contre les Samnites.
 
Victoire du maître de cavalerie Quintus Fabius Maximus Rullianus sur les Samnites.
 
Construction de la Via Appia.
 
Les Romains soumettent les Herniques et annexent leur territoire.
 
Les Romains défont les Marses, les Péligniens, les Marrucins, les Frentans et les Vestins.
 
La ville étrusque Rusellae est occupée par Rome.
 
Les rues de Rome commencent à être pavées.
 
Rome repousse une attaque celte soutenue par les Etrusques, sur les rives du lac Vadimon.
Avril
   /04
Les ambassadeurs romains sont mal accueillis par les Tarentins. Rome envahit le territoire de Tarente. Tarente fait appel à Pyrrhus, roi d'Epire.
Mai
   /05
Pyrrhus débarque à Tarente menant la coalition grecque.
Juillet
   /07
Pyrrhus remporte une victoire à la bataille d'Héraclée contre P. Valerius Laevinius5. Il utilise des éléphants qui déconcertent les Romains. L’armée romaine se retire.
Mars
   /03
Défaite des Romains contre Pyrrhus à la bataille d'Ausculum.
Avril
   /04
Le médecin de Pyrrhus offre aux consuls d’empoisonner le roi d’Épire contre une récompense, mais Fabricius refuse l’offre et le dénonce à Pyrrhus.
   /04
Alliance de Rome et de Carthage qui envoie à Ostie Magon avec une flotte de secours contre Pyrrhus.
Octobre
   /10
Pyrrhus passe en Sicile à l’appel de Sositratus d’Agrigente pour combattre les Carthaginois ; il débarque à Catane, puis est reçu chaleureusement à Syracuse où le tyran Theonon quitte la forteresse d’Ortygie où il s’était réfugié ; Pyrrhus est élu commandant en chef. Son général, Milon, reste à Tarente avec une garnison. Il ne peut empêcher la progression des Romains en Italie.
Avril
   /04
Le consul L. Cornelius Rufinus, après avoir connu un revers aux monts Cranita, dans le Samnium, reprend Crotone. Les Italiotes du Sud —Lucaniens, Samnites, Bruttiens— subissent une série de défaites. Tarente, menacée, écrit à Pyrrhus Ier pour implorer son retour.
 
Pyrrhus, de retour en Italie, est battu par la flotte carthaginoise au passage du détroit de Messine ; il attaque Rhêgion, pille le sanctuaire de Locres. Il est harcelé dans sa marche vers le Nord par les Mamertins, mercenaires qui ont pris Messine.
 
Le général punique Hamilcar Barca remporte des succès, mais finalement les Romains chassent les Carthaginois de la Sicile, leur imposent de lourdes indemnités de guerre et reprennent les îles Lipari.
Avril
   /04
Défaite de Pyrrhus à la bataille de Beneventum devant les Romains. Pyrrhus marche vers la Campanie. L’armée romaine de Curius Dentatus lui barre la route à Maleventum. Les troupes romaines font pleuvoir de multiples traits enflammés sur les éléphants qui se retournent sur les bataillons de Pyrrhus. Pyrrhus, vaincu, regagne Tarente, puis à l’automne, sous prétexte d’aller chercher des renforts, l’Épire; Son lieutenant, Milon, continue à occuper la citadelle de Tarente avec des forces importantes.
 
Ambassade romaine à Alexandrie, probablement destinée à encourager Ptolémée II, qui a des ambitions en Grèce, à occuper Pyrrhus et à l’empêcher de retourner en Italie. Rome et l'Égypte signent un accord commercial.
 
Le consul Claudius défait les Samnites, les Bruttiens et les Lucaniens. Rome s’empare de Paestum et y fonde une colonie de droit romain.
 
Les Romains et leurs alliés prennent la ville étrusque de Caere (Cerveteri).
 
Censure de Manius Curius Dentatus et de Lucius Papirius Cursor. Ils ordonnent la construction de l’aqueduc « Anio vetus » pour alimenter Rome en eau (→ -269), ouvrage réalisé grâce au butin pris dans la guerre contre Pyrrhus.
Septembre
   /09
Les Romains prennent la ville de Tarente, en Italie du Sud, après que Pyrrhus a retiré son soutien à la ville. L’armée romaine, sous les ordres des consuls Sp. Carvilius et L. Papirius Cursor, vient par terre mettre le siège devant la ville. Milon, maître de la citadelle, obtient de Rome pour prix de sa capitulation la liberté de se retirer avec ses troupes et son trésor. La citadelle aux mains de l’armée romaine, Tarente capitule. Rome lui impose des conditions très dures : elle doit entrer dans la fédération italique, abattre son enceinte fortifiée, payer un tribut de guerre et recevoir dans sa citadelle une garnison romaine. La péninsule italienne est entièrement soumise à Rome.
 
L’armée romaine prend Rhêgion et massacre la garnison campanienne qui s’était révoltée au cours de la guerre contre Tarente ; 300 survivants sont emmenés enchaînés à Rome et exécutés sur le Forum. Conquête du Bruttium (Calabre) par les Romains.
 
Campagne contre les Bruttiens.
 
Soumission des Samnites Saracènes.
 
Fondation d'une colonie romaine à Beneventum (Bénévent) par Rome pour surveiller les Samnites.
 
Les Sabins reçoivent la citoyenneté romaine.
 
Guerre contre les Salentins et les Messapes. Régulus prend Brundisium (Brindisi).
 
Rome soumet les Messapes, les Sassinates et les Salentins.
 
Révolte des esclaves, alliés à la plèbe à Volsinies (Velzna). Les aristocrates étrusques font appel à Rome qui détruit la ville et transfère la population à Bolsena sur un site moins facile à défendre. Le sanctuaire fédéral du Fanum Voltumnae est pillé.
 
Les Mamertins, brigands d’origine italique qui se sont emparés de Messine, traqués à la fois par Hiéron II de Syracuse et par les Carthaginois, font appel à Rome. Ils offre leur ville aux Romains à condition de les délivrer de la garnison carthaginoise qui tient la citadelle depuis la tentative de Hiéron II de prendre la ville.
 
Les premiers combats de gladiateurs font leur apparition à Rome.
 
Les cités Étrusques sont « fédérées » (soumises) à Rome. Le territoire des cités étrusques est confisqué par Rome, en partie ou en totalité, et des colonies latines et romaines sont fondées au c½ur du pays conquis. Certaines cités conservent cependant jusqu’à Auguste une population en majorité étrusque, ainsi que les sacerdoces et les magistratures de leurs ancêtres. Rome laisse leurs privilèges aux élites locales (dont certaines entrent au Sénat), s’assurant ainsi du contrôle des populations et leur fusion dans la communauté romaine.
 
Siège de Messine par Rome (→ -263). L’armée du consul Appius Claudius Caudex traverse le détroit, débloque Messine dont la garnison carthaginoise avait évacué la citadelle, et contraint Hiéron à signer un traité d’alliance avec elle. Après avoir pris pied en Sicile, Rome n’entend pas abandonner l’île et se retrouve face à Carthage.
 
Les deux consuls sont envoyés en Sicile et Valerius met le siège devant Syracuse. Hiéron II demande la paix et conclut une alliance avec Rome contre Carthage. Il se reconnaît tributaire.
Juin
   /06
Les deux consuls assiègent Agrigente, principale base punique au sud de la Sicile, défendue par Hannibal, fils de Giscon. Hannibal obtient quelques succès lors de sorties subites contre les assiégeants, atteignant même le camp romain.
Octobre
   /10
Hannon, débarqué à Lylibée avec une armée comprenant des éléphants, occupe Héracléa Minoa, prend Herbessus pour couper le ravitaillement des Romains, puis avance pour secourir Agrigente.
Décembre
   /12
Hannon est finalement battu. Hannibal parvient à quitter Agrigente dans la confusion et Agrigente tombe aux mains des Romains2. Réduite à la possession de quelques ports en Sicile, Carthage s’en tient à la défensive sur terre et concentre ses efforts sur mer pour couper l’armée romaine de Sicile de ses bases et ruiner le commerce en Italie.
 
Le Sénat romain décide alors de conquérir toute la Sicile et ordonne de construire une flotte pour ne plus dépendre des cités grecques. Romains et Carthaginois s’engagent dans une guerre d’usure. Par une série de sièges, Rome parvient à s’emparer des villes de l’intérieur de la Sicile, tandis que les Puniques conservent les ports. Au Nord de l’île, Rome échoue à prendre Mytistraton après un siège de sept mois.
 
Rome se dote en l’espace de deux mois d’une flotte de 120 navires construits, selon la tradition romaine, sur le modèle d’un bateau punique capturé2. Des équipages sont entraînés à la hâte. Les alliés maritimes de Rome —Étrusques, Volsques, Grecs du Sud et Syracusains— fournissent les éléments spécialisés.
Août
   /08
Caius Duilius Nepos remporte la bataille de Mylae sur Carthage. Rome, avec une flotte de 100 quinquérèmes et 20 trirèmes, bat les Carthaginois, pourtant supérieurs en nombre, à l’aide de grappins (« corbeaux de Duilius ») qui leur permettent de prendre les vaisseaux ennemis à l’abordage et de compenser la supériorité manœuvrière des Carthaginois. Grâce à cette victoire, les Romains ont un contrôle des mers suffisant pour pouvoir débarquer des troupes en Corse et chasser les Carthaginois de cette île.
Avril
   /04
Début de la conquête de la Corse et de la Sardaigne par Rome. Lucius Cornelius Scipio est envoyé par le Sénat romain à la tête d'une importante flotte. Il prend Alalia qu'il rebaptise Aleria, mais échoue en Sardaigne.
Mai
   /05
Victoire du général Hamilcar à Thermae. Les Carthaginois reprennent l'avantage en Sicile en infligeant aux armées romaines et leurs alliés plusieurs défaites. Hamilcar avance jusqu’à Enna et Camarina et fortifie Drepana sur ses arrières.
 
Victoire navale du consul Paterculus à Sulci contre Carthage, qui ne conserve en Sardaigne que la forteresse d’Olbia. L'amiral carthaginois vaincu, Hannibal Gisco, est crucifié par ses propres soldats.
Juillet
   /07
Les Romains débarquent en Afrique près de Clypea, qui est prise, puis après leur victoire à la bataille d'Adys près de Tunis, menacent Carthage. Les conditions imposées par le Sénat romain — abandon de la Sicile et de la Sardaigne, paiement des frais de la guerre, tribut annuel, reddition des prisonniers sans rançon, interdiction de faire la paix et la guerre sans l’aveu du Sénat, obligation de secourir Rome en cas de besoin, limitation de la marine de guerre (Dion Cassius, Fragments, CL) — équivalent à la disparition de la puissance punique. Les négociateurs carthaginois les rejettent.
Septembre
   /09
Les Romains reprennent l’avantage en Sicile. Les deux consuls essaient d’attaquer Panormos en vain, puis prennent Hippana (ou Sittana, selon Diodore) et Mytistraton dans le centre, et reprennent le contrôle d’Enna et de Camarina avant d’assiéger Lipara.
Octobre
   /10
Les Romains sont battus et chassés d’Olbia par le carthaginois Hannon (probablement le fis d'Hannibal).
Mai
   /05
Le consul Regulus mène un raid de pillage contre Melita (Malte), puis rencontre les Carthaginois lors d’une nataille navale indécise au large de Tyndaris, en Sicile.
Juin
   /06
La suprématie navale des Carthaginois est brisée à la bataille d’Ecnome.
 
Tiberius Coruncanius est le premier plébéien à être élu pontifex maximus à Rome.
Avril
   /04
Défaite de Rome sur terre près de Tunis, sur les bords du Bagradas, par une armée punique commandée par le mercenaire spartiate Xanthippe ; Régulus, abandonné par son collègue Manlius Vulso rappelé en Italie par le Sénat, est écrasé et fait prisonnier.
Juillet
   /07
Les consuls Marcus Aemilius Paullus et Servius Fulvius Paetinus Nobilior sont envoyés en Afrique à la tête d'une flotte de 350 navires. Elle défait une flotte carthaginoise de 200 vaisseaux au cap Hermaeum, parvient à évacuer les restes de l'armée romaine qui se sont réfugiés à Clypea (Aspis) après la défaite de Tunis, mais est sévèrement endommagée par une tempête au large de Camarina, en Sicile.
Juillet
   /07
Les deux consuls quittent l’Italie avec deux armées et 220 nouveaux bateaux, et sont rejoints par les restes de la flotte détruite à Camarina en 255. Carthage subit une grande défaite devant Panorme, qui la confine sur Drepanum (Trapani) et Lilybée.
Août
   /08
Les deux consuls lancent un raid sur l’Afrique par la route du nord, attaquant Lylibée en chemin. Après avoir pillé la côte africaine à l’est de Carthage, la flotte est rejetée par un coup de mer sur l’île des Lotophages, appelée Meninx (Djerba), près de la petite Syrte. Elle parvient à se dégager en abandonnant son butin et utilisant le reflux, mais est détruite lors d’une tempête au cap Palinurus en Lucanie, sur le trajet de retour entre Palerme et Rome. Plus de 150 bateaux sont perdus. La guerre contre Carthage est reportée en Sicile où Rome se tient sur la défensive.
Août
   /08
Siège et prise de Lipari par les Romains.
 
Regulus est libéré par le Sénat de Carthage pour négocier la paix. Il déconseille au Sénat romain de traiter et rentre à Carthage, où il meurt dans d’horribles tortures.
 
Victoire du proconsul Lucius Caecilius Metellus et de la nouvelle flotte romaine sur Hasdrubal à la bataille de Panormus en Sicile. Les deux consuls établissent le siège de Lilybée, qui résiste.
 
Pillage de la Sardaigne par les Romains.
Juin
   /06
Rome envoie les forces combinées des deux consuls (110 000 hommes selon Diodore) contre Drepanum et Lilybée, dernière bases carthaginoises importantes en Sicile. La garnison de Lilybée, commandée par Himilcon, fait échouer le blocus mené par le consul romain P. Claudius. Hannibal le Rhodien arrive d'Afrique avec un renfort de dix mille mercenaires, met le feu aux machines des assiégeants et leur tue beaucoup de monde.
Août
   /08
Défaite romaine de Publius Claudius Pulcher contre le punique Adherbal à la bataille de Drepanum (Trapani), entraînant la quasi destruction de la flotte romaine. Ce qui reste est détruit par une tempête. Le Sénat renonce à la guerre maritime.
 
Naissance d'Hannibal, fils d'Hamilcar Barca.
Juin
   /06
Les Puniques reprennent l’offensive en Sicile sous la conduite d’Hamilcar Barca, nommé commandant en chef carthaginois en Sicile. Retranché sur le mont Heircté d’abord, puis le mont Éryx ensuite, il empêche les Romains d’obtenir la décision.
 
Victoire navale des Romains à Aegimurus sur les Carthaginois, selon Florus. La flotte romaine, chargée de butin, aurait été à son tour détruite par la tempête.
 
Hannon le Grand, opposé à la guerre avec Rome, démobilise la marine carthaginoise.
Octobre
   /10
Rome est ruinée par la guerre à l’instar de son adversaire Carthage. Le Sénat décide cependant la construction d’une flotte. Deux cents quinquérèmes sont construites sur le modèle d'un vaisseau pris à Hannibal le Rhodien, grâce aux contributions volontaires des citoyens.
Juillet
   /07
Le consul Aulus Postumius Albinus, qui est flamine de Mars, se voit interdire par le pontifex maximus de quitter Rome en raison de ses devoirs religieux. Son collègue C. Lutatius Catulus prend la direction de la flotte nouvellement construite pour assiéger par mer Lilybée et Drépane et couper le ravitaillement des forces d'Hamilcar Barca, retranchées sur le mont Éryx. Carthage a du mal à préparer une flotte pour réagir. Lutatius est gravement blessé lors d'une attaque contre Drépane. Le préteur Quintus Valerius Falto assume alors le commandement de l’armée.
 
Bataille des îles Égates. La nouvelle flotte carthaginoise est détruite, ce qui conduit à un traité de paix entre Carthage et Rome et à la fin de la Première Guerre Punique.
 
Traité de Lutatius.
 
La Sicile devient une province romaine.
 
Réforme des comices centuriates et des comices tributes à Rome, qui modifie la vieille organisation servienne. Les riches perdent la majorité absolue (ils doivent compter sur les classes moyennes) et la « prérogative » (la centurie appelée à se prononcer la première) n’est plus tirée au sort parmi les seules centuries équestres, mais à l’ensemble de la première classe. Les tribus romaines atteignent le nombre définitif de 35.
 
Incendie du temple de Vesta à Rome. Un des pontifes, Lucius Caecilius Metellus se précipite dans le temple en flammes et sauve les objets sacrés dont le Palladium, y perdant la vue.
 
La Corse et la Sardaigne (enlevée aux Carthaginois) deviennent provinces romaines.
 
Les troupes puniques de Sardaigne se révoltent également et font appel à Rome, qui refuse de les aider, ainsi que les mercenaires rebelles d'Utique.
 
Livius Andronicus, de Tarente, le père de la littérature romaine, produit sa première comédie et sa première tragédie. Il traduit et adapte des ½uvres épiques et dramatiques grecques (l’Odyssée, première ½uvre latine connue).
 
Rome intervient en Grèce sous forme diplomatique en faveur des Acarnaniens menacés par les Étoliens.
Janvier
   /01
Le consul Tiberius Sempronius Gracchus intervient en Sardaigne, où les mercenaires révoltés contre Carthage, chassés en Italie par la population, ont fait appel à Rome. Une ambassade punique se rend à Rome pour faire valoir ses droits, mais sous la menace d’une déclaration de guerre, Carthage, affaiblie par la guerre des Mercenaires, abandonne la Corse et la Sardaigne à Rome.
Juin
   /06
Torquatus achève la conquête de la Sardaigne.
 
Révolte contre Rome des Ligures, des Corses et des Sardes. Le consul Postumius est envoyé en Ligurie, son collègue Carvilius en Corse et le préteur P. Cornelius en Sardaigne. Le dernier meurt d'une maladie contagieuse, qui ravage son armée, et Carvilius passe en Sardaigne et la soumet.
 
Flaminius Nepos, tribun de la plèbe, promulgue les premières lois agraires en faveur des plébéiens (lex Flaminia : lotissement du pays Sénon), soulevant l’indignation du Sénat qui y met son veto. La loi n’en passe pas moins. L’ager gallicus est distribué (lotissement) à 60 000 citoyens pauvres de la plèbe sous le tribunat de Flaminius Nepos.
 
Hamilcar établit son quartier général à Akra Leuké (Alicante). Le Sénat romain envoie une ambassade pour lui demander les objectifs de son expédition. Il répond qu'il s'emploie à mettre Carthage en état de s'acquitter de ses dettes de guerre.
Octobre
   /10
La reine Teuta assiège Issa, sur la côte de Dalmatie. Issa fait appel à Rome, qui envoie une ambassade aux Illyriens pour leur demander de cesser leur piraterie contre les marchands romains dans l'Adriatique. Teuta reçoit l'ambassade romaine et fait assassiner le plus jeune des délégués du Sénat, ce qui déclenche les hostilités.
Mai
   /05
Les pirates illyriens de la reine Teuta s’attaquent à la ville d’Epidamne, mettent la main sur Corcyre, et bloquent l'île d'Issa qui demande le secours de Rome, ce qui provoque la Première guerre d'Illyrie.
Mars
   /03
La reine Teuta doit capituler et céder à Démétrios de Pharos une partie de ses États. Le royaume de Démétrios ainsi créé, les cités grecques de la côte (Epidamne, Apollonia, Oricum), les îles de Corcyre et d’Issa, quelques peuples barbares du voisinage (Parthiniens, Atintans) passent sous protectorat romain (printemps 228 av. J.-C.). Rome contrôle les voies reliant les Balkans et l’Italie, et s’empare également de l’Altintania (basse vallée de l’Aôos), point de départ de la route de Macédoine.
Avril
   /04
Après sa victoire sur les pirates illyriens de l'Adriatique, Rome est admise aux Jeux isthmiques.
Novembre
   /11
Un couple de Grecs et un couple de Celtes sont enterrés vivants au Forum Boarium à Rome.
Mai
   /05
Création des premières provinces romaines, la Sicile conquise en 241 av. J.-C. et la Corse-Sardaigne, conquise en 237.
 
Traité de l'Èbre.
 
Traité de l'Iber : Hasdrubal le Beau négocie avec Rome un traité délimitant les zones d’influences en Espagne à l’Èbre (ou au Jucar). Rome n’a pas d’intérêt en Espagne, mais elle est liée par un foedus aequum à Marseille, qui possède des comptoirs et des colonies échelonnées d’Emporiae à Hemeroscopium et Aloris.
 
Face à la menace d’une invasion gauloise sur l’Italie, Rome met sur pied près de 800 000 hommes.
 
Victoire Gauloise sur les Romains lors de la bataille de Fiesole.
Août
   /08
Bataille de Télamon. Devançant l’offensive romaine, les Boïens font appel aux renforts de Gaulois transalpins, les Gésates, et marchent jusqu’à Clusium, à 160 km de Rome. Les deux armées consulaires de C. Alilius Regulus au Nord et de L. Aemilius Papus au Sud réussissent à cerner les Gaulois et à les écraser au cap Télamon, sur la côte de l’Étrurie septentrionale. Rome exploite sa victoire pour entreprendre la conquête systématique de la Cisalpine.
Juin
   /06
Flaminius Nepos soumet la Cisalpine au sud du Pô, franchit le fleuve et écrase les Gaulois insubres.
Avril
   /04
Les Gaulois insubres demandent la paix au Sénat de Rome, qui la refuse à la suite de l'intervention des consuls, qui conduisent une nouvelle campagne.
Mai
   /05
Bataille de Clastidium. Marcellus lève le siège de Clastidium et affronte en combat singulier Viridomaros, chef des Gaulois gésates et des Insubres, qui est tué. Les Romains prennent Mediolanum (l'actuelle Milan), leur capitale et annexent la Gaule cisalpine. Les Insubres se soumettent, cèdent une partie de leur pays et entrent, à titre d’alliés, dans la clientèle de Rome.
 
Soumission de l’Istrie par les Romains.
Avril
   /04
Conflit entre Saguntum et une tribu espagnole, alliée de Carthage. Hannibal soutient les derniers et les Sagontins font appel à Rome.
Août
   /08
Une expédition de pillage contre Pylos de Messénie déclenche la deuxième Guerre d'Illyrie8. Révolte de Démétrios de Pharos contre Rome en Illyrie. Il viole le traité de protectorat passé avec Rome en 228 av. J.-C., enlève la place forte de Dimale dans le pays des Parthiniens, et à la tête d’une flotte considérable, met à mal le commerce romain dans la mer Ionienne. Rome réagit, envoie le consul L. Aemilius Paullus et M. Livius Salinator avec une armée. Dimale est reprise ; Pharos capitule et Démétrios, dépossédé, s’enfuit auprès du roi de Macédoine. Le protectorat de Rome sur le littoral balkanique se développe et se renforce.
Avril
   /04
Le général carthaginois Hannibal assiège Saguntum (Sagonte) en Espagne, reliée à Rome par une alliance bien qu'elle se trouve largement dans la zone reconnue sous contrôle carthaginois par le traité signé entre Rome et Carthage. Cause de la deuxième guerre punique.
   /04
Siège et prise de Dimale et de Pharos en Illyrie par le consul Paul Émile sur Démétrios de Pharos, qui en été s’enfuit auprès de Philippe V de Macédoine.
Décembre
   /12
Seconde ambassade romaine à Carthage, pour demander au Sénat de désavouer la prise de Saguntum et de livrer Hannibal.
 
Deuxième Guerre Punique (→ -201).
 
Hannibal marche à travers l’Espagne, traverse les Alpes, envahit l’Italie et marche sur Rome (→ Novembre).
 
Lex Claudia, plébiscite interdisant aux sénateurs et à leurs fils de posséder des navires de plus de 300 amphores (80 hl), leur interdisant le grand commerce. Flaminius Nepos est le seul sénateur à la défendre. Les membres de la nobilitas investissent dans le foncier, et une classe capitaliste distincte émerge.
Mars
   /03
Fondation des colonies romaines de Crémone et de Plaisance (6 000 habitants chacune). Révolte des Boïens et des Insubres qui chassent les colons vers Mutina (Modène) qu'ils assiègent.
Mai
   /05
Hannibal quitte Carthagène.
Juillet
   /07
Hannibal franchit les Pyrénées.
Août
   /08
Retardé par une révolte de Gaulois Boïens et Insubres, Publius Cornelius Scipio arrive trop tard à Marseille, Hannibal se trouvant déjà dans la vallée du Rhône.
Novembre
   /11
Hannibal franchit les Alpes.
   /11
Hannibal arrive dans la plaine du Pô.
   /11
Cnaeus Scipio débarque à Emporiæ en Espagne et bat Hannon à la bataille de Cissé. Début de la conquête romaine de la péninsule Ibérique.
Décembre
   /12
Victoire d'Hannibal sur les bords de Trébie.
Mars
   /03
Bataille de Plaisance.
   /03
Révolte de Séville contre les Carthaginois.
   /03
Victoire d’Hannibal sur Quintus Fabius Maximus Verrucosus Cunctator à Casilinum. L’Italie du Sud (Lucanie, Bruttium, sud du Samnium et de la Campanie) se rallie à Hannibal qui établit ses quartiers d’hiver à Capoue.
Avril
   /04
Victoire navale majeure de Cnaeus Cornelius Scipio Calvus sur la flotte carthaginoise à la bataille de l'Èbre.
Juin
21/06
Victoire d'Hannibal au lac Trasimène. Mort du consul C. Flaminius.
Juillet
   /07
Indibilis, le roi des Ilergetes est libéré par le général romain Cnaeus Cornelius Scipio Calvus après un an de captivité. Dès sa libération, il attaque avec son frère Mandonius et avec l'aide du général carthaginois Hasdrubal, les tribus voisines qui sont alliées à Rome.
Août
02/08
Victoire écrasante d'Hannibal à Cannes en Apulie. Les Romains restent sur la défensive, évitant désormais tout engagement important (la chute de Rome semble inévitable, mais Hannibal renonce à marcher sur la Ville).
Septembre
   /09
Après la défaite de Cannes, quatre personnes sont emmurées vivantes sous le forum Boarium après une consultation des livres sibyllins,. C'est le seul cas connu de sacrifice humain dans l'histoire romaine.
 
Alliance de Philippe V de Macédoine et d'Hannibal. Début de la première guerre de Macédoine (→ -205).
 
Doublement du tributum. L’impôt ne suffisant plus à financer la guerre, Rome a recours à l’emprunt forcé auprès des particuliers (sénateurs et chevaliers). Après la guerre, les financiers seront remboursés en terres et seront largement bénéficiaires de l’opération.
Avril
   /04
Victoire romaine sur Carthage à la bataille de Dertosa, au sud de l'Èbre, en Espagne.
Mai
   /05
Les consuls font campagne en Campanie tandis que Claudius Marcellus défend Nole Hannibal envoie son frère Magon demander des renforts à Carthage.
   /05
Début du règne de Hiéronyme de Syracuse, tyran de Syracuse. Carthage et Syracuse font alliance contre Rome.
Juillet
   /07
Victoire de Gracchus sur les Campaniens à Hamae. Il se retire à Cumes où il est assiégé par Hannibal.
   /07
Victoire de Tiberius Sempronius Longus sur le Carthaginois Hannon près de Grumentum, en Lucanie. Hannon se replie dans le Bruttium où Locres et Crotone rallient Hannibal Barca.
Août
   /08
Révolte de la Sardaigne contre Rome menée par Hampsicora, réprimée par le préteur Titus Manlius Torquatus, qui repousse une tentative carthaginoise de reconquérir l'île menée par Hasdrubal le chauve à la bataille de Cornus.
Septembre
   /09
Bomilcar débarque à Locres avec les renforts de Carthage ; Hannibal fait une nouvelle tentative contre Nole qui échoue.
Mars
   /03
Hiéronyme, le tyran de Syracuse, est assassiné à Léontinoi par des conjurés dirigés par Théodotos et Sosis ; la république est restaurée à Syracuse. Troubles. Andranodore, l'oncle de Hiéronyme, qui s'est réfugié sur l'île d'Ortygie, finit par se rallier. Hippocratés et Epicydès, deux agents d'Hannibal, se font élire « préteurs ». Andranodore et Thémistos sont tués aux portes de la Curie par la faction pro-romaine.
Juillet
   /07
Marcellus est envoyé en Sicile ; il s’empare de Léontinoi, reprend les cités révoltées d'Helorus et de Mégare et s’apprête à attaquer Syracuse.
Novembre
   /11
Hannibal renonce à prendre Tarente. Il hiverne à Salapia.
Décembre
   /12
Soulèvement de Syphax, roi des Massaesyles de Numidie ; il fait alliance avec Publius et Cnaeus Scipion contre Carthage.
Avril
   /04
Marcellus confie le siège de Syracuse au préteur Appius Claudius pour réduire les cités alliées de Syracuse. Himilcon débarque à Héracléa Minoa avec 25 000 fantassins, 3 000 cavaliers et 12 éléphants et s’empare d’Agrigente. Marcellus ne peut l’en empêcher mais détruit une force syracusaine menée par Hippocratés. Bomilcar se présente devant Syracuse avec 55 vaisseaux carthaginois, mais se retire peu après devant la supériorité numérique de la flotte romaine, tandis que la première légion romaine débarque à Palerme.
   /04
Marcellus, reconduit dans ses fonctions comme proconsul, lance une double attaque contre Syracuse par mer et par terre. Il utilise notamment des sambuca, tours de siège flottantes montées sur des vaisseaux attachés par deux et équipées de grappins et d'échelles. Le savant Archimède développe des engins de défense pour aider les assiégés : catapultes, grappins géants pour tirer les bateaux hors de l'eau, et peut-être des miroirs géants pour concentrer les rayons du soleil et enflammer les navires. Les offensives romaines sont repoussées.
Juin
   /06
Soulèvement d’Enna contre les Romains ; la population est massacrée par l'armée de Marcellus.
Juillet
   /07
Hannibal Barca mène le siège de Tarente en espérant que la ville se livre (→ Décembre).
Août
   /08
Les deux consuls prennent des villes et font rentrer des peuples sous l’obéissance des Romains ; Fabius Junior en Apulie et Sempronius en Lucanie. Consentia et Taurianum, dans le Bruttium, rejoignent l'alliance romaine.
Décembre
   /12
Hannibal prend Tarente, qui lui ouvre ses portes.
 
Hannibal s'empare de Tarente, dont la citadelle reste aux mains des Romains.
 
Victoires carthaginoises à la bataille de Silarus et à la première bataille d'Herdonia.
 
Echec de Rome au premier siège de Capoue.
Mai
   /05
Capoue, adoptée comme position-clef par Hannibal, se rend aux Romains après un deuxième siège. La ville est soumise à une terrible répression. L’aristocratie est massacrée, la plèbe est réduite en esclavage. Le territoire et la ville de Capoue deviennent propriété du peuple romain.
Septembre
   /09
Le roi des Numides massaesyles Syphax fait la paix avec Carthage.
   /09
Trois armées carthaginoises conduites par Hasdrubal Barca passent d'Afrique en Espagne. Massinissa les accompagne.
Octobre
   /10
Alliance entre Rome et la Ligue étolienne contre Philippe V de Macédoine négociée par Marcus Valerius Laevinus.
Novembre
   /11
Le général romain Marcellus prend la ville de Syracuse après en avoir fait le siège, malgré les inventions militaires d’Archimède. La ville est livrée au pillage, mort d'Archimède. Les Carthaginois sont chassés de Sicile­.
 
Capoue, adoptée comme position-clef par Hannibal, se rend aux Romains après un deuxième siège. La ville est soumise à une terrible répression. L’aristocratie est massacrée, la plèbe est réduite en esclavage. Le territoire et la ville de Capoue deviennent propriété du peuple romain.
Avril
   /04
L’armée des deux Scipions est réduite à néant par les Carthaginois à la bataille du haut Bétis (Espagne) où Publius est tué. Son frère Cnaeus est tué trois semaines plus tard à la bataille d'Ilorci, près de Carthago Nova. Cornelius Scipion (le futur Africain) les remplace comme proconsul en Espagne.
Mai
   /05
Raid d'Hannibal sur Rome. Il pille le Latium mais échoue devant Rome, qui reconquiert les villes d’Italie du sud.
 
Prise d'Agrigente par le consul Laevinus. Fin de la guerre en Sicile.
Janvier
   /01
La flotte de Valerius Laevinus, basé à Corcyre, en campagne contre Philippe V avec la Ligue étolienne, prend l'île de Zacynthe, puis assiège et prend Anticyre dans le golfe de Corinthe. La ville est remise aux Étoliens.
Janvier
 
Le prix du blé atteint trois fois son cours normal à Rome. Toute l’Italie souffre de disette. L’État romain fixe une limite à la possession des métaux précieux et oblige les particuliers à livrer les quantités d’or, d’argent et de bronze dépassant cette limite.
Mars
19/03
Incendie du Forum Romain à Rome.
Avril
   /04
Défaite romaine de Gnaeus Fulvius Centumalus à la bataille d'Herdonia.
05/04
Dictature de Quintus Fulvius Flaccus.
Mai
   /05
Bataille indécise de Numistro en Lucanie entre Marcellus et Hannibal.
Octobre
   /10
Le futur Scipion l'Africain, qui a reçu un pouvoir extraordinaire aux comices, débarque à Emporion en Espagne.
   /10
Prise d'Agrigente par le consul Laevinus. Fin de la guerre en Sicile.
Avril
   /04
Bataille de Carthagène. Conduits par Publius Cornelius Scipio (futur Scipion l'Africain), les Romains défont les Carthaginois d'Hasdrubal Barca et s'emparent de Qart Hadasht en Hispanie, qu'ils renomment Carthago Nova (aujourd'hui Carthagène).
Juillet
   /07
Les Romains de Fabius Maximus prennent Tarente.
   /07
Indécise bataille d'Asculum (Italie) entre Marcellus et Hannibal. Hannibal, qui assiégeait Canusium en Apulie, se retire sur l'Aufidus devant Marcellus, qui attaque le camp carthaginois à Asculum ; il est d'abord repoussé, mais lors d'une seconde attaque le lendemain, il inflige de lourdes pertes à Hannibal qui doit se mettre sur la défensive. Il marche vers le Bruttium, lève le siège de Caulon mais arrive trop tard pour secourir Tarente et prend ses quartiers d'hiver à Métaponte.
Avril
   /04
A Bæcula,Scipion est vainqueur d'Hasdrubal qui part rejoindre Hannibal en Italie.
Juin
   /06
Les consuls Marcellus et Crispinus font leur jonction et marchent contre Hannibal. Ils tombent dans une embuscade tendue par des cavaliers numides, près de Venusia. Marcellus est tué et son collègue blessé à mort.
Juillet
05/07
Première célébration attestée des Jeux apollinaires.
Septembre
   /09
Massalia prévient Rome du passage des troupes d'Hasdrubal Barca dans la vallée du Rhône et des mesures sont prises pour contrer la menace carthaginoise.
 
Hannibal est repoussé au fort du Bruttium.
Mars
   /03
Hasdrubal Barca, à la tête d’une armée de secours de 52 000 hommes, entre en Cisalpine, où il renforce son armée de nombreux contingents gaulois. Il cherche à faire la jonction avec Hannibal, réfugié dans le Bruttium. Rome, grâce à sa position centrale, contient Hannibal au sud (bataille de Grumentum) et mène une rigoureuse offensive contre son frère.
Juin
23/06
Bataille du Métaure. Le consul Caius Claudius Nero, opposé à Hannibal, rejoint dans une man½uvre hardie son collègue Marcus Livius Salinator pour accabler Hasdrubal, qui après avoir vainement essayé de percer en Ombrie, doit reculer vers le nord et est écrasé sur les bords du Métaure.
Juillet
   /07
Cornélius Scipion entreprend la conquête de l’Espagne qu’il achève en 206 av. J.-C.. Son lieutenant Marcus Silanus défait le général carthaginois Magon et son contingent de Celtibères dans le centre de l’Espagne. Magon est contraint de se réfugier auprès du gros des troupes d’Hasdrubal Gisco basées à Gadès. Scipion man½uvre contre Hasdrubal Gisco en Bétique mais celui-ci évite le combat et renforce les garnisons des villes. Scipion envoie son frère Lucius contre la ville d’Orongis, qui est prise à la fin de l’été.
 
La victoire de Scipion sur Magon à I'lipa met fin à l’Espagne barcide. En déroute, les Carthaginois évacuent l'Espagne : elle devient une Province romaine.
Mars
   /03
Le général romain Publius Cornelius Scipio, futur Scipio Africanus Major ou Scipion l'Africain, défait les Carthaginois en Espagne à la bataille d'Ilipa (Séville) avec l’aide des chefs ibères. Rome contrôle l’Espagne.
Juillet
   /07
Après sa victoire, Scipion l'Africain prend contact avec des princes numides. Il rencontre à Gadès Massinissa, fils du roi des Massyles Gaia. Accompagné de Laelius, il se rend à Siga auprès du chef des Massaessyles Syphax qui reçoit le même jour le carthaginois Hasdrubal Gisco.
Décembre
   /12
Capitulation de Gadès, qui se rallie à la République romaine. Magon prend ses quartiers d'hiver aux Baléares.
 
Sempronius ouvre les négociations grâce à la médiation des Épiriotes et la paix de Phoenikê (Phœnicè) est conclue entre Rome, les Étoliens et Philippe V de Macédoine, qui conserve ses accès à l'Adriatique (partage de l’Illyrie). Fin de la Première Guerre macédonienne.
 
Scipion est élu consul et débarque dans le Nord de l’Afrique.
 
En Afrique, Syphax marche contre le roi des Massyles et le vainc. Massinissa se réfugie au mont Balbus (djebel Ressas) et lance des raids contre Carthage. Vaincu et traqué par le carthaginois Bucar (Bocchar), il parvient à échapper de justesse à la noyade. Il réussit plus tard à soulever les Massyles et à reprendre possession de son royaume.
Février
   /02
Scipion reçoit la Sicile comme province avec la permission de porter la guerre en Afrique s'il estime que c'est nécessaire.
Avril
   /04
Le proconsul Publius Sempronius Tuditanus est envoyé avec 11 000 hommes et 35 quinquérèmes en Épire pour une nouvelle expédition contre Philippe V de Macédoine. Il débarque à Dyrrhachium ; les troupes macédoniennes avancent sur Apollonie, mais les Romains se mettent sur la défensive et refusent une bataille rangée, en l'absence d'alliés en Grèce.
   /04
Antiochos III, après avoir passé l'hiver en Carmanie, est à Babylone. Il mène une expédition dans la région du golfe Persique contre divers peuples arabes, notamment contre Gerrha.
Mai
   /05
Scipion arrive à Syracuse avec 30 000 hommes et envoie immédiatement Laelius reconnaitre et piller les côtes de l'Afrique ; il prend contact avec Massinissa qui réclame l'intervention des troupes romaines.
Juillet
   /07
Magon Barca, vaincu en Hispanie, parvient à porter la guerre en Ligurie et à s'emparer de Gênes.
Octobre
   /10
Mort de Ptolémée IV Philopator. Première intervention romaine dans le royaume lagide. À l'avènement de Ptolémée V, un enfant, et alors qu'Antiochos III est aux portes de l'Égypte, Rome obtient le retrait du Séleucide.
Février
   /02
Bataille de Crotone, indécise, entre Hannibal et le consul Publius Sempronius Tuditanus.
Mars
   /03
Les Locriens envoient une délégation pour se plaindre devant le Sénat de l'oppression du légat de Scipion, Quintus Pleminius : après la prise de la ville, il a laissé ses soldats la piller ; le trésor du sanctuaire de Proserpine a été volé. Scipion est accusé de ne pas contrôler ses subordonnés et de mener une vie luxueuse, notamment par le jeune questeur Caton ; Fabius Maximus demande le relèvement de son commandement en Sicile, mais une commission sénatoriale reconnait l’innocence de Scipion et l’avancée de ses préparatifs en Sicile pour l'attaque sur l’Afrique ; Pleminius est arrêté et emmené à Rome pour être jugé.
Avril
04/04
Introduction officielle du culte de Cybèle à Rome.
Mai
   /05
Le général romain Scipion l'Africain porte la guerre en Afrique du Nord. Il parvient à convaincre le peuple de la nécessité d’une expédition en Afrique malgré l’opposition du Sénat romain, où domine l’influence du vieux Quintus Fabius Maximus Verrucosus. L’armée de Scipion, concentrée à Lilybée, peut débarquer en Afrique près d’Utique sans que la flotte carthaginoise intervienne.
   /05
Scipion l'Africain a mis en déroute l’armée de Syphax avec l’aide de Massinissa. À l’issue de la bataille, Massinissa fait prisonnier le roi des Massaessyles et marche sur Cirta qui se rend. Troublé par la reine Sophonisbe, il l’épouse pour la sauver des Romains, puis livre Syphax et les autres prisonniers à Scipion. Devant les injonctions de Scipion et pour éviter de figurer à son triomphe, Sophonisbe se donne la mort. Les prisonniers numides envoyés à Rome seront rendus à Massinissa à l’exception de Syphax.
   /05
Magon Barca et ses alliés Gaulois sont battus en Cisalpine par le préteur Publius Quinctilius Varus et le proconsul Marcus Cornelius Cethegus sur le territoire des Insubres. Magon, grièvement blessé, se retire en Ligurie.
Juillet
   /07
Scipion met le siège devant Utique.
 
Le sénat de Carthage retire son soutien à Hannibal qui est forcé de quitter le sol italien pour défendre Carthage. Il débarque en Byzacène et s'établit près d'Hadrumète.
Avril
   /04
Le proconsul Scipion l'Africain prend l’offensive contre Carthage. Il anéantit les deux armées de Syphax et d’Hasdrubal à la bataille des Grandes Plaines en incendiant leur camp.
Octobre
   /10
Carthage, qui n’a plus d’armée, négocie la paix avec Scipion et rappelle Hannibal d’Italie. Celui-ci, amer, embarque l’élite de son armée. Des soldats italiens, qui refusent de le suivre, se sont réfugiés dans le sanctuaire jusqu’alors inviolable de Juno Lacinia. Hannibal les fait égorger dans le temple même.
   /10
Hannibal débarque à Leptis Minor (Lamta). Il prend la tête de l’armée punique et reçoit des renforts numides, gaulois et macédoniens.
Mars
   /03
En Afrique, un incident mineur rompt la trêve entre Rome et Carthage : coupée de son arrière-pays, Carthage est affamée. Des navires de ravitaillement romain en perdition sont arraisonnés. Après l’échec d’une ambassade romaine à Carthage, le conflit redémarre.
Octobre
18/10
Négociations infructueuses entre Scipion l'Africain et Hannibal.
19/10
Bataille de Zama : Scipion défait Hannibal.
Novembre
02/11
Défaite de Vermina, fils de Syphax, battu par des troupes d'élite romaines le premier jour de la fête des Saturnales1. Fin de la deuxième guerre punique. Scipion dicte les conditions de la paix : Carthage garde son territoire d’Afrique, doit rendre à Rome tous les prisonniers, lui remettre sa flotte à l’exception de dix vaisseaux, et tous ses éléphants. Elle ne peut pas déclarer la guerre en Afrique, ni hors d’Afrique sans l’assentiment des Romains. Massinissa récupère son royaume..
--   
Défaite de Vermina, fils de Syphax, battu par des troupes d'élite romaines le premier jour de la fête des Saturnales. Fin de la deuxième guerre punique. Scipion dicte les conditions de la paix : Carthage garde son territoire d’Afrique, doit rendre à Rome tous les prisonniers, lui remettre sa flotte à l’exception de dix vaisseaux, et tous ses éléphants. Elle ne peut pas déclarer la guerre en Afrique, ni hors d’Afrique sans l’assentiment des Romains. Massinissa récupère son royaume. Les Carthaginois doivent verser 10 000 talents d’argent en 50 ans et cent otages en gage de bonne foi.
Janvier
   /01
Hannon le Grand négocie la paix entre Carthage et Rome : abandon de l’Espagne, contrôle de la diplomatie, indemnité de guerre de 10 000 talents sur 50 ans, livraison de la flotte et des éléphants. Carthage renonce à l’ensemble de ses possessions et promet au roi de Numidie, Massinissa, toutes les terres ayant appartenu à ses ancêtres.
Janvier
 
Les Gaulois et les Ligures d’Italie du Nord, laissés à eux-mêmes par le départ d’Hannibal, poursuivent seuls la lutte pour l’indépendance. Rome soumet les Celtes de la vallée du Pô et latinise la région. Les Ligures résistent farouchement.
Octobre
   /10
Ambassade d'Attale et des Rhodiens à Rome pour dénoncer au Sénat les agissements de Philippe V de Macédoine en Égée et en Propontide.
Février
   /02
Deuxième Guerre macédonienne (→ -197).
Avril
   /04
Athènes rejoint la coalition contre Philippe V de Macédoine.
Juin
   /06
Premier ultimatum de Rome envoyé au lieutenant de Philippe V de Macédoine, Nicanor, qui approche d'Athènes pour attaquer la ville ; Philippe n'y prête aucune attention et attaque la Thrace ptolémaïque. Il s’empare de Kallipolis, Kypséla, Aïnos et Maronée, puis assiège Abydos qui oppose une vigoureuse résistance. Les troupes macédoniennes conduites par le général Philoclès tentent à leur tour de s’emparer d’Athènes et ravagent l’Attique.
Juillet
   /07
Quarante mille Gaulois (Insubres, Boïens, Cénomans), soulevés par le Carthaginois Hamilcar, que Magon, frère d'Hannibal, a laissé en Ligurie, saccagent Plaisance, puis menacent Crémone, les deux grandes colonies romaines de la vallée du Pô. Retenus par la guerre de Macédoine, les Romains se contentent tout d’abord de temporiser. Le préteur Lucius Furius Purpureo, basé à Ariminum et en infériorité numérique, fait appel à Rome et l'armée du consul Aurelius Cotta lui est dépêchée ; il secourt Crémone et écrase l'armée gauloise qui aurait perdu 35 000 hommes, ce qui lui vaut les honneurs du triomphe, bien qu'il n'ait pas attendu le consul.
Septembre
   /09
Marcus Aemilius Lepidus, arrivé de Rhodes, envoie un second ultimatum à Philippe qui assiège Abydos, lui enjoignant de ne pas attaquer les États grecs libres ni les possessions lagides, sans plus de résultats.
Octobre
   /10
Sulpicius envoie le légat Caius Claudius Centho avec 20 navires de guerre et 1 000 hommes pour lever le siège d’Athènes. Du Pirée, Claudius lance un raid sur la base macédonienne de Chalcis, qui est pillée. Le légat Lucius Apustius est chargé d'attaquer la frontière macédonienne et prend Antipatrea et Kodrion. Philippe V échoue à convaincre l'assemblée de la Ligue Achéenne réunie à Argos de l'aider à combattre le tyran de Sparte Nabis.
Avril
   /04
Titus Quinctius Flamininus arrive avec d'importants renforts à Corcyre pour reprendre le commandement de Villius. Il décline les propositions de paix de Philippe V de Macédoine. Flamininus entre en Thessalie par la vallée de l’Aoos, où il remporte une victoire, mais ne peut menacer la Macédoine. Il abandonne le front Illyrien pour transférer en Grèce sa base d’opération. Il obtient par la diplomatie le soutien de la Ligue Achéenne, du tyran de Sparte Nabis et de la Ligue Béotienne contre Philippe V de Macédoine.
Mai
   /05
L’armée romaine pénètre jusqu’en Lyncestide par la vallée de l’Aoos, mais sans pouvoir frapper la Macédoine au c½ur ni contraindre Philippe à la paix. Le consul Sulpicius Galba ramène ses troupes à Apollonia pour y passer l’hiver. Son successeur P. Villius Tappulus, d’abord paralysé par une mutinerie de troupes, ne peut rien faire de sérieux.
Septembre
   /09
Le préteur Cnaeus Baebius Tamphilus est battu par les Gaulois Insubres en Cisalpine et subit de lourdes pertes.
Janvier
   /01
Attale de Pergame envoie une délégation à Rome pour prévenir qu’il est attaqué en Asie Mineure par Antiochos III et il demande au Sénat l’autorisation de retirer ses troupes de Grèce. Le Sénat envoie une ambassade à Antiochos pour lui demander de retirer ses troupes, ce qui semble suivi d’effet. Les troupes séleucides se maintiennent cependant dans les territoires conquis par Attale sur Achaios II.
Janvier
 
Révolte servile à Sétia, dans le Latium. Les esclaves, pour la plupart des prisonniers de la Seconde Guerre punique, profitent des jeux publics pour s’emparer de la ville. Ils sont dénoncés aux autorités de Rome par deux d’entre eux, et le préteur urbain Lucius Cornelius Lentulus réprime la révolte. Il reprend Sétia alors que de nouveaux troubles éclatent à Préneste ; Lentulus intervient et 500 esclaves soupçonnés de préparer une insurrection sont suppliciés.
Novembre
   /11
Conférence de paix de Nicée de Locride entre Philippe V, Attale et Flamininus en présence des représentants de leurs alliés respectifs. Flamininus réclame l’évacuation des garnisons macédoniennes en Grèce, la remise des prisonniers et des déserteurs et le retour des parties de l’Illyrie acquises par Rome après la paix de 205 av. J.-C. Une trêve de deux mois est conclue et Philippe fait des propositions sur les places qu'il veut bien céder. Négociations à Rome. Les alliés réussissent à convaincre le Sénat romain que tant que Philippe conservera Démétrias en Thessalie, Chalcis en Eubée et Corinthe, « les entraves de la Grèce », il restera une menace pour les Grecs.
 
L’Hispanie (Espagne) est divisée en deux provinces romaines, Hispania citerior à l’est et Hispania ulterior, à l’ouest, placées chacune sous l’autorité d’un préteur. En réalité, l’administration romaine se limite au littoral méditerranéen. Restés indépendants, les peuples de l’intérieur, Celtibères et Lusitaniens, ne cessent de troubler la région littorale et d’y opérer de fructueuses razzias.
 
Mille colons (dont des Italiens) sont envoyés à Cosa, qui avait perdu le tiers de sa population masculine pendant la guerre punique.
 
Première insurrection des tribus ibériques. Le préteur M. Helvius, qui gouverne en Espagne ultérieure, informe le Sénat romain de la révolte des roitelets Culcha et Luxinius. Le propréteur Gaius Sempronius Tuditanus, commandant des troupes romaines en Espagne citérieure, est mortellement blessé lors d'un combat.
Avril
   /04
Prise de Leucade par Flamininus. L'Acarnanie entre dans la clientèle de Rome.
Juin
   /06
Le général romain Titus Quinctius Flamininus défait Philippe V de Macédoine à la bataille de Cynocéphales.
 
Rome proclame la liberté des Grecs.
 
Vote à Rome de la paix de Tempé entre Rome et Philippe V de Macédoine : « tous les Grecs d’Asie et d’Europe sont libres et pourront vivre selon leurs lois ; ceux qui sont sous la domination de Philippe seront remis aux Romains avant la célébration des Jeux isthmiques ainsi que les places où il tient garnison. Il retirera ses troupes d’Euromos, de Pédases, de Bargylies, d’Iasos, d’Abydos, de Thasos, de Myrina, de Périnthe ». Philippe doit livrer aux Romains tous les prisonniers et les déserteurs, sa flotte à l’exception de six vaisseaux, et verser mille talents, la moitié payable immédiatement, le solde en dix ans. Les villes grecques ratifient la paix, à l'exception des Étoliens. Les peuples grecs se trouvent divisés en cités libres et en cités occupées militairement par Rome (Oréos, Érétrie, Chalcis, Démétriade, Corinthe, etc.).
 
Révolte des esclaves en Étrurie réprimée par le préteur Manius Acilius Glabrio.
 
Campagne de Marcellus en Gaule cisalpine. Les Boïens de Corolamos attaquent son camp par surprise et il subit de lourdes pertes. Il remporte une victoire près de Comum sur les Insubres qui se soumettent, puis rejoint par Purpureo, il ravage le territoire des Boïens.
 
La ville d'Illiturgis en Hispanie est assiégée et prise par les Romains.
 
Fondation à Rome du collège des Épulons.
Juillet
   /07
Aux Jeux isthmiques de Corinthe, Titus Quinctius Flamininus déclare l’indépendance de la Grèce dans son ensemble, Thessalie comprise, provoquant une immense liesse. Les Romains évacueront la Grèce.
 
Première Guerre celtibère : succès des troupes romaines du préteur d'Hispanie citérieure Quintus Minucius Thermus dans une bataille rangée à Turda contre les chefs espagnols Budares et Baesadines. 12 000 espagnols sont tués et Budares est fait prisonnier.
 
Le Sénat romain reçoit le rapport des commissaires de retour de Grèce qui lui signalent qu’Antiochos III et Nabis de Sparte représentent de sérieuses menaces ; Flaminius est chargé de la surveiller.
 
Deux des tribuns de la plèbe proposent l'abrogation de la lex Oppia. Caton s'y oppose sans succès, ce qui donne lieu a des manifestations des femmes sur le forum.
 
Titus Quinctius Flamininus réunit un congrès à Corinthe pour décider les Grecs à déclarer la guerre au tyran de Sparte Nabis. Ils le suivent à l’unanimité, à l’exception des Étoliens. Flamininus se charge de l’exécution et marche sur Sparte avec l’armée confédérée tandis que la flotte contraint le port de Gythium à capituler. Nabis demande la paix. Flamininus la lui accorde malgré l’avis des confédérés. Nabis conserve son trône à la condition d’abandonner Argos et de payer une forte indemnité. Cette paix, ainsi que l’occupation permanente par les Romains de l’Acrocorinthe, de Chalcis et de Démétrias, produit une mauvaise impression en Grèce. Les Étoliens exploitent la situation. Flamininus presse le Sénat de lui donner l’autorisation d’évacuer les trois places.
Juin
   /06
Arrivée de Caton à Emporion en Espagne. Il met en échec un soulèvement espagnol contre la domination romaine. La révolte des Celtibères perdure cependant jusqu'en 179 av. J.-C.
Septembre
   /09
Répondant à l’appel de Bilistages, roi des Ilergetes, alors alliés de Rome, Caton défait difficilement les rebelles espagnols près d'Emporion et pacifie la région au nord de l’Ebre. Les Edetans, les Ausetans et les Suessetans sont désarmés. Au sud, le préteur Publius Manlius bat les Turdétans et leurs mercenaires Celtibères et Caton le rejoint pour l'assister avec une partie de ses forces tandis que le reste de l'armée romaine soutient les Suessetani, alliés de Rome, contre les Lacetani.
 
Exécution du ver sacrum voué en 217 ; fondation de huit colonies romaines à Pouzzoles, Volturnum, Liternum, Salerne, Buxentum, Sipontum, Tempsa et Crotone.
 
Triomphe de Caton à la suite de sa campagne en Espagne citérieure.
 
Victoire du proconsul Lucius Valerius Flaccus sur les Boïens et les Insubres qui ont franchi le Pô conduits par Dorulacos près de Mediolanum. Plus tard, le consul Tiberius Sempronius envahit le territoire des Boïens, mais est arrêté par leur nouveau chef Boiorix, qui attaque le camp romain, faisant des centaines de victimes. Les deux belligérants se retirent. Les Boïens auraient perdu 11 000 hommes, les Romains la moitié. Sempronius fait sa jonction avec Scipion et les deux consuls ravagent le pays des Gaulois avant de se rendre en Ligurie.
 
Scipion Nasica est nommé préteur en Hispanie ultérieure. Il combat les Lusitaniens qu'il vainc à Ilipa.
Mars
   /03
Le Sénat romain donne à Titus Quinctius Flamininus l’ordre d’évacuer entièrement la Grèce et de ramener ses troupes en Italie. Flamininus convoque les alliés à Corinthe pour leur annoncer l’évacuation imminente de l’Acrocorinthe, de Chalcis, de Démétrias et d’Oréos2. Les derniers soldats romains quittent la Grèce en emportant avec eux de nombreuses ½uvres d'art du pays, exposées pendant trois jours à Rome lors du triomphe de Flamininus.
 
Ambassade d’Antiochos à Rome, reçue par Titus Quinctius Flamininus qui propose de ne pas intervenir auprès des cités grecques d’Asie si les Séleucides évacuent la Thrace ; les menées des Étoliens et d’Eumène II font échouer l’accord.
 
Campagne de Quintus Minucius Thermus contre les Ligures et soumission des Boïens par Lucius Cornelius Merula en Italie du Nord. Bataille de Mutina. Défaite des Boïens contre Lucius à Modène ; 14 000 Gaulois sont tués, plus d'un millier sont faits prisonniers. Les Insubres s'allient avec Rome.
 
Révolte celtibère : une force combinée de Vaccéens, Vettones et autres Celtibères est défaite près de la ville de Toletum (Tolède) par le préteur Marcus Fulvius Nobilior. Leur roi Hilernus est capturé.
 
Construction à Rome par les édiles Marcus Aemilius Lepidus et Lucius Aemilius Paullus Macedonicus de l'Emporium, un port fluvial sur le Tibre, et du « Porticus Aemilia », un entrepôt couvrant presque trois hectares.
 
Les deux consuls sont envoyés en Italie du Nord, Flamininus contre les Ligures et Ahenobarbus contre les Boïens. En Ligurie, une armée consulaire engagée dans un défilé n'est sauvée que par l'intervention des cavaliers Numides.
 
Une armée vettonne tente de secourir l'oppidum de Toletum (Tolède), capitale des Carpetani, assiégée par les Romains mais est vaincue. Le préteur Marcus Fulvius Nobilior s’empare de la ville.
 
A Rome, nouvel incendie du forum Boarium. La ville est également touchée par des catastrophes naturelles : un séisme et une crue importante du Tibre.
Mars
   /03
Alliance entre Antiochos III de Syrie et les Étoliens. Début de la guerre contre Antiochos III (guerre antiochéenne ou syrienne).
Octobre
   /10
Antiochos III intervient en Grèce centrale avec une dizaine de milliers d’hommes. Il débarque à Démétrias que les Étoliens viennent de prendre et marche sur Lamía. Malgré les promesses des Étoliens, aucune des villes grecques ne bouge. Philippe V de Macédoine, épuisé par sa défaite et mal disposé à l’égard de l’allié qui l’avait abandonné, se déclare pour Rome.
 
Victoire décisive de Scipion Nasica sur les Boïens, qui cèdent la moitié de leurs territoires à Rome. Pour sauver leur liberté, une partie d'entre eux s’expatrient progressivement sur les rives du Danube.
 
Guerre antiochique : Acilius Glabrio débarque à Apollonie avec 22 000 hommes et marche vers la Thessalie, favorisé par la douceur du climat et les préparatifs du propréteur Marcus Baebius, débarqué à l’automne 192 av. J.-C.
 
Les Carthaginois proposent aux Romains de reconstruire une flotte et de payer la totalité du tribut imposé. Rome refuse.
Avril
09/04
Dédicace du temple de Cybèle et Attis, sur le mont Palatin. Les jeux romains des Ludi Megalenses deviennent annuels.
--   
Le roi séleucide Antiochos III est défait par les Romains à la bataille des Thermopyles. Il est contraint de se retirer en Asie Mineure. Il pense que les Romains ne le suivront pas, mais Hannibal le détrompe, le prévenant d’avoir à défendre l’Asie contre Rome. La Phocide, la Béotie, Chalcis et l’Eubée se rallient aux Romains mais l’Étolie s’obstine. Après la prise d’Héraclée Trachinienne, des négociations sont ouvertes, mais les conditions romaines sont refusées par la Ligue étolienne et Acilius assiège Naupacte, son principal port sur le golfe de Corinthe ; Philippe V de Macédoine profite de la situation pour s’imposer en Grèce du Nord.
Septembre
   /09
La flotte séleucide conduite par Polyxenidas est battue par la flotte romaine de Livius et celle de Pergame au cap Corycus en Cilicie.
Octobre
   /10
Lucius Quinctius Flamininus arrive devant Naupacte, et les Étoliens assiégés dans la place font appel à lui en tant que libérateur de la Grèce pour négocier leur reddition auprès d'Acilius Glabrio et l'envoi d'une délégation à Rome. Démétrios, fils de Philippe V de Macédoine retenu comme otage à Rome, est renvoyé par le Sénat romain auprès de son père pour le remercier de son aide dans la guerre.
 
Le Sénat romain signifie aux représentants de la Ligue étolienne qu'ils doivent reconnaître la suprématie de Rome, avoir les mêmes amis et les mêmes ennemis, livrer leurs armes et leurs chevaux et payer une contribution de 1 000 talents ; au retour de leurs députés, les Étoliens refusent les conditions du Sénat. Ils fortifient le mont Corax pour empêcher l'armée romaine d'Acilius Glabrio, qui hiverne en Phocide, de reprendre le siège de Naupacte. Ce-dernier les surprend en prenant Lamía et en attaquant Amphissa.
Mars
18/03
Le consul Lucius Scipion et son frère le légat Scipion l'Africain rassemblent les troupes romaines à Brundisium.
Avril
   /04
Lucius Scipion et son frère arrivent en Étolie, échouent à forcer Hypate à se rendre, et rejoignent Glabrio à Amphissa, où les Athéniens intercèdent en faveur des Étoliens ; Lucius Scipion s'en tient aux directives du Sénat en dépit des plaintes des Étoliens concernant les trop lourdes indemnités, mais leur accorde une trêve de six mois pour qu'ils dépêchent une nouvelle ambassade à Rome. Les deux Scipion mènent alors leurs troupes à travers la Macédoine et la Thrace vers l'Hellespont, avec l'aide de Philippe V.
Décembre
   /12
Les légions de L. Scipion, conseillé par son frère le légat Scipion l'Africain, traversent l’Hellespont. Alliées à Pergame, elles sont victorieuses d’Antiochos III de Syrie à la bataille de Magnésie du Sipyle, dans la région de Smyrne. Antiochos demande la paix et perd ses possessions en Europe et en Asie Mineure.
 
Préliminaires de paix de Sardes après la défaite d’Antiochos III de Syrie à Magnésie du Sipyle. Le Sénat romain ratifie une proposition de Scipion l'Africain selon laquelle Antiochos III doit payer 15 000 talents euboïques (dont 400 pour Eumène, 600 sur-le-champ, 2 500 à la ratification du traité puis 1 000 par an pendant 12 ans), remettre aux Romains Hannibal, l’Étolien Thoas, et quelques autres proscrits, évacuer l'Europe et céder l'Asie en deçà du Taurus à Pergame, la Lycie et la Carie à Rhodes. Rome exige d’Antiochos III qu’il livre vingt otages, dont le futur Antiochos IV, retenu à Rome jusqu’en 175 av. J.-C.). Hannibal doit fuir de nouveau, d'abord en Crète, puis demander asile au roi de Bithynie, Prusias Ier.
 
Lucius Baebius Dives est élu préteur en 189 av. J.-C. et reçoit le commandement de l’Hispanie citérieure. Il doit y transférer des renforts (1 000 légionnaires et 50 cavaliers romains, 6 000 légionnaires et 200 cavaliers latins). Cette petite armée fait route vers l’Hispanie par la voie terrestre mais tombe dans une embuscade en traversant la Ligurie, région montagneuse et hostile à l’autorité romaine. Baebius, blessé, perd une grande partie de ses troupes et se réfugie à Marseille avec une faible escorte. Il y meurt trois jours après. Les Marseillais envoient une ambassade informer le Sénat romain de ce désastre et le propréteur d’Étrurie, P. Junius Brutus, est désigné pour remplacer Baebius en Hispanie.
Avril
   /04
Le consul Fulvius Nobilior arrive en Grèce avec deux légions et assiège Ambracie.
Juillet
   /07
Reddition d'Ambracie ; les Étoliens acceptent de traiter. Ils doivent payer 500 talents, subordonner désormais leur politique à celle de Rome, et renoncer à Céphalonie, ¼niadæ et Lamia comme à leur suzeraineté sur l'amphictyonie de Delphes.
Août
   /08
Manlius Vulso, envoyé en Asie Mineure, mène une campagne contre les Galates, qui ont participé à la guerre aux côtés d'Antiochos III ; il bat les Tolistoboges sur le mont Olympe en Mysie, puis avance sur Ancyre où les Trocmes et les Tectosages entament des pourparlers de paix mais utilisent le délai pour évacuer les non-combattants sur la rive orientale de l'Halys et tentent une embuscade contre le consul, qui échoue ; ils sont défaits une nouvelle fois dans les montagnes et fuient à l'est se l'Halys.
Octobre
   /10
Le Sénat romain ratifie la paix avec les Étoliens.
Janvier
   /01
Marcus Fulvius Nobilior prend Samé après quatre mois de siège et soumet Céphalonie, qui devient une importante base romaine en mer Ionienne.
Avril
   /04
Antiochos III perd l'Asie Mineure au traité d’Apamée-Kibôtos au profit de Pergame et de Rhodes (Carie et Lycie). Le Sénat romain lui interdit de traverser la limite du Taurus, d’entretenir une flotte dans l’Égée et de lever des mercenaires en Grèce. Il doit livrer ses navires et ses éléphants, et payer une indemnité de guerre de 12 000 talents. Cette dette pousse Antiochos III à une campagne en Susiane afin d’en piller les temples. L'Asie Mineure est morcelée en plusieurs États rivaux : les Galates au centre, les royaumes de Prusias Ier de Bithynie, d'Ariarathe IV de Cappadoce et d'Eumène II de Pergame au nord, à l’ouest et au sud. Les rois de Bithynie et de Cappadoce doivent payer tribut. Le Sénat récompense la fidélité d'Eumène II en agrandissant son royaume de Pergame qui finit par comprendre toute la partie antérieure de l'Asie Mineure. La Thrace passe aux Attalides de Pergame.
Octobre
   /10
Gnaeus Manlius Vulso évacue l'Asie Mineure après sa victoire sur les Galates2. En Thrace, il tombe dans une embuscade près de Cypsela. Quintus Minucius Thermus est tué.
 
Procès en concussion intenté par les tribuns de la plèbe à Scipion l'Asiatique et à Scipion l'Africain, accusés d’avoir détourné de l’argent lors de la campagne en Asie. Le tribun Tibérius Sempronius Gracchus, pourtant son ennemi, obtient l’arrêt des poursuites contre Scipion l'Africain qui se retire à Linternum. Scipion l'Asiatique est condamné. Ses propriétés sont saisies mais il évite la prison.
 
La Via Æmilia est tracée en Italie de Placentia à Ariminum.
Janvier
   /01
Triomphe de Gnaeus Manlius Vulso pour sa victoire contre les Galates.
Septembre
03/09
Triomphe de Marcus Fulvius Nobilior pour sa victoire contre les Étoliens. Les premiers concours athlétiques à la mode grecque sont organisés à Rome à cette occasion, ainsi que la première grande venatio, qui fait figurer des panthères et des lions.
 
Le préteur Lucius Postumius réprime la révolte des esclaves pasteurs d’Apulie, qui se livrent au brigandage. Environ 7 000 hommes sont condamnés pendant les deux ans que durent les opérations de police. L’événement serait lié avec le scandale des Bacchanales, certains Bacchants réfugiés en Apulie ayant pris contact avec les bergers séditieux.
Juillet
04/07
« Affaire des Bacchanales : sénatus-consulte interdisant le culte de Bacchus en Italie, en raison des orgies et des meurtres rituels qui s’y déroulent. De nombreuses personnes sont impliquées (7 000 ?), parmi lesquelles des sénateurs. Certaines sont condamnées à mort.
Janvier
   /01
Le Sénat reçoit des plaintes au sujet de l’annexion par Philippe V de Macédoine d’Athamania et de ses progrès en Thessalie, en Perrhébie et en Thrace, où il occupe Ainos et Maronée (en) que réclame Eumène de Pergame. Le Sénat envoie une commission d’enquête en Grèce.
Avril
   /04
Conférence de Tempé. Thessaliens, Perrhèbes et Athamanes accusent Philippe V ; les commissaires du Sénat romain se rendent ensuite à Thessalonique pour examiner la question de Maronée et Ainos avec les envoyés d’Eumène. Philippe V, très en colère, rappelle sa fidélité à Rome dans la Guerre antiochique. Les commissaires donnent raison aux plaignants et demandent au roi de retirer ses garnisons et de s’en tenir aux frontières de la Macédoine. Les commissaires se rendent ensuite en Achaïe où les Achéens refusent de convoquer une assemblée générale pour leur donner audience.
Décembre
17/12
Caton devient censeur conjointement avec Lucius Valerius Flaccus. Très attaché aux traditions, il tente sans succès de lutter contre l’invasion du luxe et des m½urs nouvelles venues d’Orient.
 
Le traditionaliste Caton l'Ancien, élu censeur, tente de s’opposer à la montée du luxe et de la culture hellénique.
 
Établissement de colonies romaines à Pisaurum et à Potentia.
 
Construction à Rome de la basilique Porcia, ou de Caton, dérivée des portiques royaux de Pergame et de Syrie.
Avril
   /04
Les sénateurs envoient une nouvelle commission dirigée par Appius Claudius en Grèce pour observer si Philippe V de Macédoine a évacué les places frontières controversées et les villes de Ainos et Maronée en Thrace. Philippe se retire à contrec½ur, mais fait massacrer ses opposants à Maronée par une sédition orchestrée par son agent Cassandre ; Claudius demande que Cassandre aille à Rome pour se justifier, mais il est mystérieusement empoisonné en chemin. Philippe envoie son fils Démétrios pour gagner le Sénat et s’empresse d’avancer en Thrace.
Janvier
   /01
Révolte de Messène menée par Dinocrate, probablement soutenu par les Romains, contre la Ligue achéenne.
Janvier
 
Ambassade de Quintus Marcius Philippus en Macédoine et dans le Péloponnèse.
 
Ambassade de Flamininus auprès du roi de Bithynie Prusias Ier. Prusias ne peut sauver son royaume qu’en livrant Hannibal aux Romains. Hannibal s’empoisonne à Libussa, près de Prusa.
 
Fondation des colonies romaines de Parma en Gaule cisalpine, de Saturnia en Étrurie et de Mutina en Émilie.
 
Philippe V de Macédoine retire ses garnisons des cités grecques de Thrace à la demande des Romains. Retour triomphal de Rome de son fils Demetrios, acclamé comme le sauveur du royaume. Philippe, jaloux, reconquiert Philippopolis et la vallée de l’Hèbre.
Octobre
   /10
Philop½men entreprend une expédition contre Messène, rebelle à la Ligue achéenne. Fait prisonnier, il est condamné à mort et empoisonné. Lycortas, qui lui succède à la tête de la Ligue achéenne, prend et détruit Messène au début de l’année suivante.
 
Le légat Quintus Marcius Philippus, de retour à Rome, alarme le sénat romain sur les préparatifs de guerre de Philippe V de Macédoine. Nouvelles plaintes des pays voisins de la Macédoine, en particulier les Thraces et d’Eumène II au Sénat. Philippe V déporte en Imathie presque tous les habitants des villes maritimes avec leurs familles et les remplace par des colons thraces fidèles.
 
Querelle entre les fils de Philippe V ; Persée reproche à Démétrios de favoriser l'alliance avec les Romains. Il prétend que son frère a tenté de l'assassiner après la fête de la purification de l'armée pour s'emparer de la succession, encouragé par Flamininus.
 
Massinissa occupe un territoire (indéterminé) que son père Gaïa avait enlevé aux Carthaginois et que Syphax leur avait rendu après s'être emparé du royaume massyle. Une commission romaine est envoyée en Afrique par le Sénat, qui semble se montrer conciliant envers Carthage.
 
Loi Cornelia Baebia contre la vénalité du corps électoral.
 
Fondation de la colonie latine d’Aquilée, après la soumission des Celtes Insubres et Boïens, qui établit des relations avec les Celtes de Norique (3000 colons recrutés à des conditions très avantageuses, 40 ha chacun leur étant attribués).
 
Fondation d'une colonie romaine à Graviscae en Étrurie.
Avril
   /04
Le proconsul Paul Émile combat et défait les Ligures ingaunes, après qu’ils ont attaqué des navires de Massalia. Cette tribu fut totalement pacifiée l'année suivante et sa capitale Albingaunum fit soumission.
Mai
   /05
Début de la première Guerre celtibère. Les Lusones tentent de migrer en Carpétanie. Le préteur Quintus Fulvius Flaccus marche contre eux avec une petite armée et attaque le camp des rebelles par surprise à Aebura (entre Talavera de la Reina et Tolède), puis entre en Celtibérie et prend Contrebia, leur capitale, une nouvelle armée celtibère étant venue trop tard secourir la place.
 
Loi « Villia Annalis », qui réglemente le « cursus honorum » pour lutter contre les ambitions personnelles.
 
Victoire du proconsul Marcus Baebius en Ligurie. Il déporte 40 000 Ligures apuani mâles dans le Samnium, en Italie centrale ; le consul Quintus Fulvius Flaccus continue sa politique et 7 000 Apuani sont installés dans le Samnium en cette même année et 3 200 en Italie du nord l'année suivante.
 
Luca, sur le territoire des Apuani, devient une colonie romaine.
 
En Espagne, Fulvius Flaccus sort victorieux d’une embuscade tendue par les Celtibères au Saltus Manlianus au début de l’année.
 
Les Romains autorisent Cumes à rédiger ses actes officiels en latin, et non plus en grec.
Mai
   /05
Tibérius Sempronius Gracchus, nommé préteur en Hispanie citérieure, arrive à Tarraco6. Il apaise la révolte des Celtibères par sa modération.
 
Le propréteur d'Hispanie citérieure Gracchus envahit la Celtibérie ; il est victorieux à Alcé du chef celtibère Thurrus qui se soumet et accepte un traité d'alliance. Gracchus ravage le pays et obtient la soumission de nombreuses villes. Conjointement, son collègue d'Hispanie ultérieure Lucius Postumius Albinus passe le Guadiana et le Tage dans leurs cours supérieurs. Il marche contre les Vaccéens et les punit sévèrement pour avoir aidé les Lusitaniens, puis se tourne contre les Lusitaniens eux-mêmes et leur impose un traité.
 
Une colonie latine est envoyée à Pise à la demande des Pisans eux-mêmes.
 
Occupation de l'Istrie par le consul Manlius Vulso ; parti d'Aquilée, il passe le Timavus et prend position, ses deux légions campant séparément, tandis que 3 000 alliés gaulois forment un troisième camp. Les Istriens détruisent ses avant-postes et attaquent son camp, et ses troupes paniquées fuient pour rejoindre l’escadre romaine stationnée à proximité. Manlius parvient à discipliner ses hommes, puis reprend la main en attaquant les Istriens avec les troupes de ses deux autres camps.
 
Ambassade conduite par Nicostratus à Rome pour dénoncer l'oppression des cités de Lycie, dont Xanthe pour dénoncer les exactions des Rhodiens depuis 187 av. J.-C. ; le sénat romain envoie une commission qui enjoint aux Rhodiens de mieux se comporter.
 
Soumission définitive de l’Istrie par Rome : après avoir hiverné à Aquilée, Manlius avance en Istrie avant l’arrivée de son successeur Claudius Pulcher. Il remporte une victoire, peut-être dans les environs du Quieto. Alors qu'il assiège Nesactium, près de Pola, où les Istriens survivants se sont réfugiés, Claudius Pulcher prend la relève avec une nouvelle armée et termine le siège. Après la prise de deux autres villes, l’Istrie est soumise jusqu’à Arsia.
 
Luna devient une colonie romaine de 2 000 citoyens masculins sur le territoire des Apuani.
 
Agitation des grands féodaux en Chine contre l’empereur Wendi.
 
Tiberius Sempronius Gracchus soumet la Sardaigne révoltée. Quatre-vingt mille Sardes sont vendus comme esclaves à Rome, saturant le marché.
 
Cléopâtre II, s½ur de Ptolémée VI, est associée au trône d’Égypte.
 
Répression de la révolte des Ligures et de leurs alliés Gaulois cisalpins par les consuls Aemilius et Mucius, qui obtiennent les honneurs du triomphe. Déportation massive des Friniati (Friniates), peuple ligure, des montagnes vers la plaine.
 
Le Sénat romain envoie une commission qui réussit à arrêter la guerre civile en Étolie.
 
Victoire du propréteur Appius Claudius Centho contre les Celtibères en Espagne ; il obtient les honneurs du triomphe.
 
Censure de Quintus Fulvius Flaccus et Aulus Postumius Albinus ; ils ordonnent le pavement des rues de Rome et l'installation d'une assise de gravier sur les routes à l'extérieur de la ville, ainsi que de leurs accotements.
 
Massinissa occupe 70 villes et lieux fortifiés sur le territoire de Carthage de 174 à 172 av. J.-C. Le Sénat romain envoie des commissions en Afrique, mais reporte sa décision pour donner le temps aux Numides de se justifier, et une lacune dans le texte de Tite-Live pour l'année 171 av. J.-C. ne permet pas de la connaitre.
Février
25/02
Des ambassadeurs romains de retour de Carthage indiquent que le sénat de Carthage a reçu de nuit une ambassade de Persée de Macédoine ; l'information donnée par Tite-Live semble être de la propagande romaine postérieure contre Persée.
 
Le consul M. Popilius Laenas attaque, sans motif connu, les Statellates, peuple ligure établi au nord de Gênes. Il les écrase devant Carystum, leur capitale, les fait vendre comme esclaves après leur soumission et met leurs biens à l’encan. Le Sénat lui ordonne de racheter les Statellates et restituer leurs biens, mais le consul établit ses troupes en quartier d’hiver à Pise avant de se présenter au Sénat pour faire annuler sa décision, ce qu'il n’obtient pas.
 
Appius Claudius est envoyé en Thessalie pour mettre un terme à la lutte sociale entre les Thessaliens et les Perrh½bes ; Marcellus exerce le rôle de médiateur auprès des Étoliens ; Eumène vient dénoncer à Rome les préparatifs de guerre de Persée de Macédoine, et une commission est envoyée à Pergame pour enquêter. Plus tard, elle se rend en Égypte pour renouveler le traité avec Cléopâtre, régente de Ptolémée VI, puis auprès du séleucide Antiochos IV pour renouveler le traité d'amitié signé avec son père pour renouveler et régler la question des arriérés d'indemnités dues depuis la paix d'Apamée.
 
Les autorités romaines expulsent les philosophes épicuriens Alceus et Philiskos sous prétexte que leur théorie corrompt la jeunesse.
 
Expulsion de Rome d’émigrants Latins et Italiens qui s’infiltraient dans la ville et dans la citoyenneté.
 
Enquête du consul L. Postumius en Campanie pour fixer les limites de l'ager publicus (territoire public), largement usurpé par les particuliers. Le tribun du peuple M. Lucretius promulgue en 172 une loi agraire prescrivant aux censeurs de louer à des usufruitiers le territoire campanien.
 
Sous l’impulsion de M. Aemilius Lepidus, les terres de Cispadane (Émilie), sont assignées en lots de 10 jugères pour les Romains et de trois jugères pour les alliés.
 
Gaius Popilius Laenas s'oppose à la motion du Sénat romain qui reprochait à son frère Marcus Popilius Laenas (consul en 173 av. J.-C.) d'avoir exercé une répression excessive contre la tribu ligure des Statellates, et l'obligeait à leur restituer leurs biens. Le Sénat, irrité contre les deux consuls, s'oppose à toute levée de troupes et ils restent à Rome, tandis que Marcus Popillius Laenas attaque de nouveau les Statellates et en tue 10 000, ce qui provoque un soulèvement général des Ligures. Les tribuns du peuple font voter une loi qui ordonne la mise en liberté des Statellates. Gaius Popilius Laenas est relevé par les deux consuls, puis comparait devant le Sénat, mais n’est pas jugé.
 
Les envoyés de Carthage exposent leurs plaintes au Sénat au sujet des usurpations de Massinissa ; le Sénat demande au fils du roi de Numidie, Gulussa, alors à Rome, de retourner auprès de son père pour qu'il envoie immédiatement des ambassadeurs à Rome pour répondre aux griefs des Carthaginois.
Avril
   /04
Eumène, roi de Pergame, vient à Rome et instruit le Sénat des entreprises de Persée de Macédoine contre la République romaine : renversement de chefs tribaux pro-romains, tentative de gagner la Ligue achéenne et préparatifs de guerre. Peu après, Harpale, ambassadeur de Persée, nie mais assure que son maître se défendra en cas d'attaque. Sur le chemin du retour, Eumène, en visite à Delphes, est attaqué dans un défilé et presque tué par des pierres jetées de la montagne sur son cortège. Des agents macédoniens sont incriminés. Le commissaire romain Caius Valerius, renvoyé en Grèce, en obtient la preuve qu'il présente au Sénat avec celle des préparatifs de guerre de Persée. Il rentre à Rome avec Praxo, la femme qui a hébergé à Delphes les assassins d’Eumène, et Rammius Lucius, riche citoyen de Brundisium, que Persée a tenté de soudoyer pour qu’il empoisonne des généraux romains qu’il recevait dans sa maison. Une ambassade que le Sénat a envoyée en Macédoine pour demander réparation rentre à Rome faire son rapport : le roi de Macédoine les a reçus avec arrogance ; il nie tout en bloc, souhaite renégocier le traité de Tempé de 196 av. J.-C. qu'il juge inégal, et a reçu secrètement des délégations asiatiques ; une délégation illyrienne envoyée à Rome par le roi Gentius est accusée d'espionnage pour le compte de Persée..
Juillet
   /07
Le Sénat romain ordonne la mobilisation de troupes qui doivent être immédiatement convoyées par le préteur Caius Sicinius à Apollonie d'Illyrie et de la mise en garnison dans les places côtières pour préparer l'arrivée de l'armée consulaire. Début de la troisième guerre de Macédoine.
Octobre
   /10
Les légats A. Atilius Serranus et Q. Marcius Philippus rencontrent Persée et négocient une trêve favorable à Rome car elle permet d'avancer les préparatifs de guerre. Persée de Macédoine envoie une nouvelle ambassade pour demander le retrait des troupes romaines au Sénat, s'engageant à accorder les réparations qu'on exigera de lui en faveur des alliés. L'ambassade du roi est chassée de Rome.
 
Troisième guerre de Macédoine (→ -168).
 
La guerre est solennellement déclarée à Persée de Macédoine. La campagne de Macédoine est confiée à Licinius tandis que Cassius mène des opérations en Italie ; quatre nouvelles légions sont levées, deux par consuls, celle de Licinius comprenant 6 000 hommes au lieu des 5 200 habituels.
 
Une ambassade de plusieurs peuples de la Péninsule ibérique vient à Rome pour se plaindre des exactions de deux gouverneurs de Citérieure, M. Titinius (178-176) et M. Furius Philus (174-173) et d'un gouverneur d'Ultérieure, M. Matienus. Le Sénat prend des mesures en faveur des Espagnols. Titinius est acquitté, mais les deux autres sont forcés à l'exil.
 
Fondation de la colonie latine de Carteia, pour les hybridae, fils de soldats romains et de femmes hispaniques.
Août
   /08
Persée s'empare de la Perrhébie et de plusieurs villes, dont Cyretiae et Mylae, puis établit son camp à Sycurium, près du mont Ossa, en Thessalie. Publius Licinius Crassus prend position près de Larissa. Battu à la bataille de Callinicus, il doit se retirer et franchit le Pénée, mais refuse de traiter. Plus tard, un détachement romain encerclé par plusieurs bataillons résiste héroïquement jusqu'à l'arrivée de l'armée consulaire, et Persée se retire après de lourdes pertes. Après avoir pris Larissa, Publius Licinius Crassus se retire pour passer l'hiver en Béotie.
 
Le consul Hostilius, qui traverse l’Épire pour rejoindre son armée en Thessalie, manque de tomber entre les mains de Persée, mais lui échappe grâce à l’aide des Molosses qui arrêtent le roi sur les bords de l’Aous. Peu après, la Ligue épirote est dissoute. Les Molosses décident de s'allier à Persée de Macédoine tandis que les Thesprotes et les Chaoniens optent pour l'alliance romaine.
Octobre
   /10
Le légat Appius Claudius est envoyé avec ses troupes à Lychnidus, à la frontière de l’Illyrie et le l’Épire, pour rencontrer le roi Gentius, pendant qu'une flotte avance sur la côte illyrienne. Il tombe dans un piège près d’Uscana et doit se retirer avec de lourdes pertes.
Janvier
   /01
Persée de Macédoine lance une opération en Illyrie ; il s'empare d'Uscana dont la garnison romaine est capturée et avance jusqu'au pays des Labéates pour tenter de rallier le roi Gentius à son camp. Plusieurs délégations sont envoyées à Scodra sans succès, Gentius voulant monnayer son revirement. Persée assiège Oaeneum qu'il prend après une forte résistance.
Janvier
 
Fondation de la colonie latine de Corduba (Cordoue) par le préteur Marcus Claudius Marcellus.
Février
   /02
Persée marche contre Stratos, cité d'Acarnanie que les Étoliens ont promis de lui livrer, mais doit renoncer au siège car les Romains de la garnison d'Ambracie, dirigés par Popilius, l'ont devancé. Il retourne en Macédoine.
Avril
   /04
Le consul Philippus et le préteur Caius Marcius Figulus, chargé de la flotte, traversent l'Adriatique de Brundisium à Actium avec les troupes romaines. Philippus traverse la Grèce pour la Thessalie, et quand Marcius arrive avec la flotte à Chalcis, ils envahissent la Macédoine où Persée campe dans les environs de Dion, en Piérie. L'armée romaine passe par la région du mont Olympe et du marais Ascuris sur des chemins difficiles, retardé par ses éléphants. Il force le passage défendu par Hippias, et en été déferle sur Dion. Persée, surpris, se retire à Pydna tandis que Philippus occupe temporairement Dion avant de se rendre à Phila pour rejoindre la flotte et se ravitailler.
Septembre
   /09
Popilius prend Héraclée de Piérie, puis assiège Mélibée sur les pentes du mont Ossa en Thessalie mais est chassé par le général macédonien Euphranor.
Octobre
   /10
Le roi illyrien Gentius finit par se rallier à Persée contre 300 talents ; il arrête deux légats romains et se brouille définitivement avec Rome, mais Persée ne lui verse pas la subvention promise.
Janvier
   /01
Première mention des Gaulois (latin galli) par Caton l'Ancien.
21/01
Rome envoie en Macédoine le consul Paul Émile qui rétablit dans l’armée une discipline de fer.
Avril
   /04
Les Romains débarquent en Épire, et Anicius rejoint le légat Appius Claudius et marche contre Gentius, roi d’Illyrie, pour lever le siège de Bassania et prendre Lissus. Il poursuit Gentius sur la côte jusqu'à sa base de Scodra, qu'il assiège et oblige à se rendre. Gentius est fait prisonnier.
Juin
22/06
Les légions du consul Paul Émile défont les troupes du roi de Macédoine Persée à la bataille de Pydna. Cette défaite marque, pour la Macédoine, la fin de son indépendance. Sur le plan militaire, la légion romaine démontre définitivement sa supériorité sur la phalange macédonienne.
Juillet
   /07
Journée d’Éleusis. L’ambassadeur Caius Popilius Laenas rencontre Antiochos IV Épiphane à Éleusis, un faubourg d’Alexandrie, et le contraint d’abandonner l’Égypte sans entendre ses arguments : il trace autour de lui un cercle sur le sable et lui interdit d’en sortir avant d’avoir répondu à son ultimatum.
30/07
Antiochos IV quitte l’Égypte par mer à partir de Péluse. Peu après, des envoyés romains vont à Chypre et forcent le reste de l’armée séleucide à quitter l’île1. Ptolémée VI Philometor partage le pouvoir avec son frère Ptolémée VIII Évergète II et sa s½ur Cléopâtre II jusqu’en 164 av. J.-C. Puis Philometor devient seul roi d’Égypte et Évergète II obtient la Cyrénaïque. Après une trêve, les deux frères se font la guerre pendant quatre ans, puis se réconcilient à nouveau.
 
Attale conduit la délégation de Pergame pour son frère Eumène II à Rome . Il demande l’envoi d'une commission pour régler la menace galate.
 
La délégation rhodienne conduite par Philophron et Astymedes se voit refuser le statut d'alliés et amis du peuple romain en raison de la neutralité équivoque de l'île pendant la guerre. Le préteur Marcus Juventius Thalna propose en vain que la guerre soit déclarée aux Rhodiens. La Confédération lycienne et la Carie deviennent indépendantes vis-à-vis de Rhodes.
Janvier
   /01
Le Sénat envoie des commissions chargées de régler avec Paul Émile et Anicius le sort de la Macédoine et de l'Illyrie.
Avril
   /04
Paul Émile et Cnaeus Octavius réunissent la conférence d’Amphipolis entre les délégués macédoniens et les envoyés de Rome. La commission du Sénat morcelle chaque pays en districts indépendants placés sous la protection de Rome, qui reçoit la moitié des taxes perçues par les rois déposés. Le royaume de Macédoine est divisé en quatre républiques indépendantes, l'Illyrie en trois républiques. Le Koinon des Macédoniens est supprimé. La Macédoine doit verser un tribut à Rome, ses mines d'or et d'argent sont affermées et les propriétés du roi confisquées au profit du peuple romain. Les Romains ramènent l'ordre en Grèce par tous les moyens : exil, résidence forcée en Italie, exécutions sommaires. Cinq-cents Étoliens sont condamnés à mort. Mille membres de la Ligue achéenne sont déportés à Rome. Seule Athènes est épargnée. Paul Émile détruit soixante-dix cités épirotes et vend 150 000 habitants comme esclaves.
Janvier
   /01
Prusias II de Bithynie, beau-frère de Persée, se rend à Rome avec son fils Nicomède II pour se mettre au service des Romains et se déshonore par sa bassesse.
Janvier
 
Rome restitue à Athènes quelques clérouquies (Lemnos, Imbros, Skyros). Rome installe à Délos un port franc et un marché aux esclaves. Cela marque la fin de l'hégémonie de Rhodes en Méditerranée orientale. Selon Strabon, on assiste à des ventes de plus de 10 000 esclaves par jour sur le marché de Délos, ce qui ne semble pas vraisemblable.
 
Antiochos IV organise des jeux à la mode romaine à Daphnè, près d'Antioche. Peu après, il reçoit une délégation conduite par Sempronius Gracchus et renouvelle avec lui le traité de paix d'Apamée.
Février
19/02
Ouverture à Rome des jeux Mégalésiens. Le poète comique latin Térence y fait représenter sa comédie L'Adrienne.
 
Prusias II de Bithynie envoie une ambassade à Rome conduite par Python pour se plaindre des empiétements de Pergame ; d’autres ambassades asiatiques amènent le Sénat à penser qu’Eumène traite avec Antiochos IV contre les intérêts de Rome.
Août
   /08
Une ambassade de Rhodes menée par Aristoteles est envoyée à Rome pour obtenir la restauration du traité d'alliance (f½dus). Le Sénat rejette la demande une nouvelle fois. Tiberius Sempronius Gracchus est envoyé en ambassade à Rhodes pour enquêter sur la situation.
 
Nouvelle ambassade de Rhodes menée par Astymedes à Rome ; il parvient à convaincre le Sénat d'accepter un traité d'alliance (f½dus) qui place Rhodes sous la dépendance romaine.
 
Les frères d’Eumène II, Attale et Athénée se rendent à Rome pour défendre le roi de Pergame devant le Sénat. Ce dernier envoie toutefois en ambassade en Grèce et en Asie Caius Sulpicius et Manius Sergius pour enquêter sur d’éventuelles intrigues entre Pergame et les Séleucides et pour arbitrer un différend entre Mégalopolis et Sparte.
Octobre
   /10
Ptolémée VI Philométor est chassé d'Alexandrie par son frère Ptolémée VIII Évergète II et se réfugie à Rome avec sa femme (et s½ur) Cléopâtre II.
 
Le sénat envoie en ambassade Cnaeus Octavius, Spurius Lucretius et Lucius Aurelius. Ils vont rétablir l'ordre en Macédoine, règler le différend qui oppose le roi Ariarathe V de Cappadoce et les Trocmes Galates, puis se rendre en Syrie pour y apaiser les troubles entre Philippe, nommé par Antiochos Épiphane tuteur du jeune roi Antiochos Eupator, et Lysias, et faire appliquer des clauses de la paix d'Apamée restées lettre morte (limitation du nombre d’éléphants et de navires).
Mai
   /05
Ptolémée VI Philométor retrouve son trône avec l'aide des Romains tandis que son frère Ptolémée VIII Évergète II dit Physcon devient roi de Cyrénaïque, constituée en royaume indépendant.
 
Marcus Juventius Thalna meurt en Corse au début de son proconsulat ; Tibérius Sempronius Gracchus l'Ancien est proconsul en Sardaigne. Le consul Scipion Nasica termine la pacification de la Corse, mais les deux consuls doivent démissionner à cause d'auspices défavorables survenus lors du rite inaugural et sont remplacés par Publius Cornelius Lentulus et Cnaeus Domitius Ahenobarbus.
 
Le commissionnaire Cnaeus Octavius est assassiné à Laodicée en Syrie, et en dépit de ses assurances, le Sénat soupçonne le régent Lysias d’être impliqué.
 
Rapport favorable au Sénat de Gracchus, Lucius Lentulus et Servilius Glaucia, envoyés en Syrie pour enquêter sur le nouveau régime institué par Démétrios Sôter. Menochares, envoyé à Rome, parvient à se concilier le sénat en offrant une couronne d'or et en livrant Leptines, l'assassin de Cnaeus Octavius.
Mai
   /05
Une ambassade juive à Rome conclut un traité d’alliance. Les Romains écrivent à Démétrios Ier Sôter de cesser la guerre contre la Judée. La lettre arrive trop tard. À la nouvelle de la défaite de Nicanor, Démétrios envoie Alkime avec une armée dirigée par Bacchidès, qui occupe Jérusalem et se met à la recherche de Judas Maccabée dans la région de « Béérzeth avec 20 000 fantassins et 2 000 cavaliers ». À l’approche de cette armée, de nombreux Juifs se dispersent. Judas se retrouve avec 800 hommes..
Mai
   /05
Mort de Judas Maccabée à la bataille d'Elasa. Le gouverneur séleucide Bacchidès contrôle le pays frappé par la famine. Il pourchasse les derniers partisans des Maccabées, rétablit les notables pro-hellénistes à la tête du pays et fortifie la plupart des villes (Bethsour, Gézer, la citadelle de Jérusalem). Croyant le pays pacifié, il retourne à Antioche. Les révoltés se rassemblent autour du frère de Judas, Jonathan et se réfugient dans le désert de Juda, à l’est de Thékoé.
 
Réaction catonienne : les censeurs Scipion Nasica et Marcus Popillius Laenas font enlever du forum les statues érigées sans vote spécifique du sénat ou du peuple.
 
Caius Fannius est envoyé en Illyrie pour enquêter sur les raids des pirates dalmates sur les villes de la côte.
 
Colonie romaine à Auximum dans le Picenum, décidée et contrôlée par le Sénat.
 
Caius Marcius mène la guerre contre les Dalmates. Il échoue à prendre Delminium.
 
Le roi de Bithynie Prusias II attaque Pergame. Il pille les sanctuaires situés à l’extérieur de la ville, comme le temple d'Athéna Nikephoros ou celui d'Asclepios. Il est chassé par Attale II, qui envoie son frère Athénée en ambassade à Rome pour se plaindre, accompagné par le légat Lentulus. Le Sénat doute que Prusias soit l'agresseur, et dépêche Lucius Apuleius et Caius Petronius pour enquêter.
 
Prise de Delminium, capitale des Dalmates, par Scipion Nasica.
 
Athènes envoie à Rome une ambassade concernant le territoire d’Oropos, pour l’annexion duquel elle a été condamnée par les Sycioniens, choisis comme arbitres, à payer 500 talents. La délégation est composée des représentants des trois grandes écoles de philosophie : Carnéade (Nouvelle Académie), Diogène de Babylone (stoïcisme) et Critolaos (école péripatéticienne). Diogène et Critolaos enthousiasment la jeunesse romaine aisée et les étudiants. Carnéade fait scandale par sa critique de l’impérialisme romain, lors de deux conférences contradictoires sur le thème de la Justice. Caton l'Ancien demande que l'ambassade des trois philosophes soit expulsée, mais n'est pas écouté.
 
Claudius Cento, Lucius Hortensius et Caius Arunculeius sont envoyés à Pergame ; ils échouent à arrêter le conflit avec la Bithynie et à leur retour à Rome ils blâment Prusias II de les avoir mal reçus.
 
Guerre lusitanienne : le préteur d'Hispanie ultérieure Manilius est battu par les Lusitaniens de Punicus. Son successeur Calpurnius Piso est vaincu à son tour l'année suivante. Ils perdent au total 6 000 hommes.
 
Première intervention de Rome dans le sud de la Gaule.
 
Lois Aelia et Fufia qui donnent aux consuls le droit d’obnuntiatio et le moyen, par un emploi habile des auspices, d’exercer vis-à-vis des tribuns de la plèbe un véritable droit de veto.
 
Ptolémée Évergète, roi de Cyrène, fait appel à Rome contre son frère ainé Ptolémée Philométor. En dépit de l'opposition de Caton l'Ancien, le sénat romain envoie une ambassade conduite par Gn. Cornelius Merula et L. Minucius Thermus, accompagnée par cinq bateaux de guerre, avec pour mission d'enlever Chypre à Philométor. Fait prisonnier par son frère lors de cette tentative, Évergète est épargné et renvoyé en Cyrénaïque.
 
Attale II envahit la Bithynie mais en est chassé par Prusias II ; il soutient la cause d'un fils prétendu d'Antiochos IV, Alexandre Balas, qui a été reçu favorablement à Rome, contre Démétrios, et le couronne à Pergame.
 
Début de la révolte des Celtibères contre Rome (→ -133), déclenchée par la fortification de Segeda, cité des Belli, ce que les Romains considèrent comme une rupture des traités signés avec Gracchus qui interdisent la fondation de nouvelles villes.
 
Le préteur d'Hispanie ultérieure Calpurnius Piso est battu à son tour par les Lusitaniens de Punicus.
 
Expédition d’Opimius. Rome bat les Ligures de la région du Var, Oxybes et Décéates, qui menaçaient Antipolis et Nicaea, colonies marseillaises. Elle donne à ses alliés massaliotes une partie de leur territoire.
 
Le préteur Mummius est envoyé en Hispanie ultérieure face à la révolte des Lusitaniens. D’abord vainqueur du chef Caesarus (Kaisaros), il est battu lors de la contre-attaque, perd 9 000 hommes et voit son camp pillé. Après avoir reçu des renforts, il se tourne au sud du Tage contre le chef Caucenus (Kaukainos) qui a pris Conistorgis dans l’Alentejo, puis s’est réfugié à Zilis en Afrique du Nord. Mummius passe le détroit de Gibraltar et bat cette armée lusitanienne. Il obtient les honneurs du triomphe.
 
Le Sénat romain envoie une commission de dix membres auprès d'Attale de Pergame qui se prépare à attaquer la Bithynie avec l'aide du Pont et de la Cappadoce ; ils se rendent ensuite auprès de Prusias II, qui rejette la plupart de leurs revendications. Il change d'avis quand les commissaires, après avoir conseillé à Attale de se tenir sur la défensive, encouragent la révolte de ses alliés en Ionie et dans les Détroits, et qu'une escadre rhodienne razzie ses côtes. De nouveaux envoyés du Sénat, Appius Claudius, Lucius Oppius et Aulus Postumius invitent Attale et Prusias à négocier. La paix est signée sur la base du statu quo territorial. Prusias doit payer à Attale 500 talents en 20 ans et livrer 20 navires de guerre.
Avril
   /04
Le consul Fulvius Nobilior, envoyé en Hispanie citérieure pour régler un litige avec les habitants de Segeda, cité des Belli, qui ont fortifié leur cité, arrive à Tarraco et prend la tête d’une armée de 30 000 hommes.
Juin
   /06
Fulvius Nobilior se présente devant Segeda. Les défenseurs de la ville, 8 000 guerriers Belli et Titii, qui n’ont pas pu achever l’enceinte, se réfugient à Numance chez leurs alliés arévaques. Après avoir détruit Segeda, Nobilior remonte le Jalón jusqu'à Ocilis où il installe une base de ravitaillement, puis avance sur Numance.
Septembre
13/09
L'armée consulaire de Nobilior tombe dans une embuscade tendue par les 20 000 fantassins et les 5 000 cavaliers de Caros, chef des confédérés celtibères, dans le ravin du Baldamo, un affluent du Duero ; il perd 10 000 hommes. Après avoir retrouvé un terrain découvert deux jours plus tard, la cavalerie romaine inflige de lourdes pertes aux Celtibères dont le chef Caros est tué.
22/09
Après avoir reçu le renfort de dix éléphants et de 300 cavaliers numides, Nobilior attaque Numance par surprise, mais sa tentative échoue quand un éléphant, écrasé par une lourde pierre jetée des remparts, provoque la panique de ses congénères qui ravagent les rangs romains ; les Numantins saisissent l’opportunité pour sortir de la ville, et les pertes romaines s’élèvent à 4 000 hommes et trois éléphants pour 2 000 celtibères tués ; après quelques opérations mineures et la perte de sa base d'Ocilis, Nobilior hiverne avec 5 000 survivants dans le camp de « Gran Atalaya » près de Renieblas (Soria).
 
Le consul Marcellus est envoyé en Espagne avec 8 000 soldats et 500 cavaliers relever Fulvius Nobilior ; il prend Ocilis dans la vallée du Jalón et Nertobriga ; par sa modération il engage les Arévaques, le Belli et les Titii à demander la paix. Des délégations sont envoyées à Rome, mais l'intransigeance du Sénat rompt les négociations.
 
Le préteur d'Hispanie ultérieure Atilius Seranus obtient quelques succès contre les Lusitaniens révoltés ; il leur prend leur principale cité Oxthracae mais ils se soulèvent à nouveau dès qu'il a pris ses quartiers d'hiver.
 
Caton l'Ancien dirige une mission d'arbitrage entre Carthage et le roi numide Massinissa sur des différends frontaliers. Il en revient plus intransigeant que par le passé et, par ses fameuses paroles, le Delenda Carthago, ne cesse de réclamer l’anéantissement de la ville. La classe équestre a intérêt à faire disparaître une puissance commerciale rivale. Rome craint la revanche carthaginoise, mais aussi que Carthage finisse par tomber dans les mains de Massinissa et redevienne pour Rome un ennemi de taille.
 
À Rome, la foudre abat une colonne portant une statue, devant le temple de Jupiter sur le Champ de Mars. Les haruspices interprètent l’événement comme annonçant la mort des magistrats. Ceux-ci démissionnent aussitôt.
 
Marcellus obtient cependant la capitulation (deditio) de Segeda et de Numance, et laisse la liberté aux Arévaques moyennant le versement d'une indemnité de 600 talents.
 
Difficultés sociales et politiques à Rome ; les consuls L. Licinius Lucullus et A. Postumius Albinus sont emprisonnés par les tribuns de la plèbe pour avoir fait une levée de troupes pour l’Espagne trop exigeante.
 
Scipion Émilien demande à servir comme tribun militaire en Espagne ; il stimule les volontaires.
 
En Espagne, le consul Lucullus trouve le pays pacifié, mais attaque plusieurs villes des Vaccéens (Cauca, Intercatia et Pallantia), accusées d'avoir ravitaillé Numance sans l'autorisation du Sénat. Le préteur d'Hispanie ultérieure Servius Sulpicius Galba, surpris dans une rencontre par les Lusitaniens révoltés, perd 7 000 hommes.
 
Une loi romaine interdit la réélection au consulat.
 
Discours de Caton l'Ancien : "Delenda Carthago est".
 
Le propréteur d'Hispanie ultérieure Galba et le proconsul Lucullus prennent les Lusitaniens révoltés en tenaille. Les Lusitaniens demandent la paix ; Galba accepte de traiter, propose à leurs chefs de nouvelles terres, et quand ils ont accepté, les disperse en trois groupes pour qu'ils s'y établissent. Mais ses légionnaires massacrent traîtreusement 9 000 Lusitaniens désarmés et en réduisent 20 000 en esclavage.
 
Polybe, appuyé par Scipion Émilien, sollicite le renvoi des 300 exilés achéens survivants. Il obtient gain de cause grâce à l'intervention de Caton l'Ancien.
Décembre
   /12
A son retour à Rome, Galba est accusé devant le Sénat romain de violation de la fides après la capitulation des Lusitaniens, notamment par Caton l'Ancien. Il est acquitté selon Cicéron grâce à ses talents d'orateur après avoir fait venir ses propres enfants devant les sénateurs pour implorer leur pitié.
 
Les consuls L. Marcius Censorius (flotte) et M. Manilius (armée) rassemblent en Sicile 80 000 hommes et 4 000 cavaliers et débarquent à Utique qui a fait défection. Ils exigent que Carthage rende les armes, ce qui est fait, puis que la ville soit détruite et rebâtie à l’intérieur des terres, ce que la population ne peut accepter ; les partisans de Rome et des marchands italiens sont massacrés dans une émeute. Le parti patriotique reprend le pouvoir et les habitants travaillent à forger de nouvelles armes.
 
Début de la troisième guerre punique (→ -146). Le Sénat romain déclare la guerre à Carthage. Arrivée d'une ambassade punique. Rome exige que 300 otages, enfants issus des familles nobles, soient envoyés à Lilybaeum en Sicile.
 
Andriscos, un aventurier qui a pris le nom de Philippe et se dit fils de Persée, soulève la Macédoine contre Rome à partir de la Thrace. Il fait alliance avec Carthage, bat les forces locales qui tentent de réprimer le mouvement et envahit même la Thessalie.
 
Le tribun L. Calpurnius Piso Frugi fait passer une loi créant des tribunaux permanents à Rome (quaestiones perpetuae) pour juger les crimes d’extorsion de fonds des magistrats en province (de pecunis repetundis). Le Sénat décide que leurs jurys seraient exclusivement composés de sénateurs, ce qui provoque la réaction de la classe équestre, directement concernée dans son activité professionnelle. D’autres tribunaux permanents seront créés par la suite : assassinats et empoisonnements (de sicariis et veneficis), brigue (de ambitu), péculat (de peculatu).
Juillet
   /07
Les Romains mettent le siège devant Carthage qui résiste farouchement, tandis que sous le commandement d’Hasdrubal, une armée de 25 à 30 000 hommes se concentre à l’intérieur, au camp de Néphéris.
 
Mort de Massinissa, roi de Numidie, à Cirta au début de l'année. Son ami Scipion Émilien, venu à son chevet, arrive trop tard. Il organise sa succession entre ses trois fils légitimes : Micipsa reçoit l'administration, Mastanabal la justice et Gulussa l'armée, tous trois avec le titre de roi. Scipion retourne à Carthage avec Gulussa, dont les troupes renforcent les contingents romains qui assiègent la ville, et détermine Himilcon Phaméas à passer dans le camp des Romains avec 2 200 cavaliers.
 
Le préteur Q. Caecilius Metellus vainc Andriscos, qui s'est proclamé roi de Macédoine et le fait prisonnier à la seconde bataille de Pydna. La Macédoine devient une province romaine.
 
Début du chantier de la Via Postumia par Postumius Albinus, consul, entre Aquilée et Gênes.
 
La Ligue achéenne attaque Sparte, qui est vaincue. Le Sénat romain intervient, exigeant que Sparte, Corinthe et Argos soient séparées de l'Achaïe. Les deux dernières villes ne le souhaitent pas.
Avril
   /04
Le consul Scipion Émilien arrive en Afrique. Il renforce le blocus de Carthage en barrant l'isthme par une fortification et en barrant le port par une digue. Les tentatives des assiégés pour briser le barrage du port échouent.
Décembre
18/12
Début à Rome du consulat de Publius Cornelius Scipio Aemilianus Africanus et Caius Livius Drusus. Le peuple use de son droit de décerner à titre extraordinaire le commandement d’une armée en le donnant à Scipion Émilien pour la guerre en Afrique avant l’âge légal.
 
Révolte des Lusitaniens menée par Viriathe contre les légions romaines. Le préteur d'Hispanie ultérieure Caius Vetilius, à la tête de dix mille fantassins et treize cents cavaliers, est battu et tué à Tribola, au sud d'Osuna, en Turdétanie. Les Lusitaniens feignent la fuite, entraînent les Romains dans des taillis denses où ils ont dressé une embuscade. 4 000 soldats romains sont tués.
Avril
   /04
Arrivée en Afrique du consul Calpurnius Piso et de son légat Lucius Hostilius Mancinus qui dirige la flotte. Scipion rentre à Rome avec Phaméas. Calpurnius Piso décide d’isoler les assiégés de leurs alliés et attaque les villes encore fidèles à Carthage. Il prend Neapolis, qui est mise à sac malgré sa reddition, mais échoue devant Clypea et Hippo Diarrhytus.
Juillet
   /07
La Macédoine soumise, le Sénat romain transmet aux Achéens à Corinthe un senatus-consulte leur enjoignant de détacher de la Ligue achéenne Sparte et Héraclée Trachinienne (en Grèce centrale) qui réclament leur indépendance, mais aussi Corinthe, Argos, Orchomène d'Arcadie qui n'en veulent pas. Les Achéens, indignés, refusent de recevoir à l'automne une seconde délégation romaine. Ils prennent les armes contre Sparte sous le commandement du général de la Ligue achéenne, Critolaos de Mégalopolis. Metellus marche contre eux.
Décembre
   /12
Scipion Émilien assiège et s’empare de Néphéris, base arrière des troupes puniques.
 
Viriathe attaque la Carpétanie. Le préteur d'Hispanie Caius Plautius, à la tête de dix mille hommes d'infanterie et treize cents chevaux, est battu à son tour ; les Lusitaniens feignent une nouvelle fois la fuite, et Plautius envoie quatre mille hommes à leur poursuite. Viriathe fait volte-face et taille en pièces ses poursuivants. Il prend position dans la région de la montagne de Vénus, plantée d’oliviers, peut-être la Sierra de San Vicente, près de Tolède ; Plautius le rattrape mais est de nouveau battu et se réfugie vers le sud pour prendre ses quartiers d’hiver en plein été. Viriathe s’empare de Segóbriga par ruse, simulant un siège puis se retirant avant d'attaquer les habitants soulagés. Il bat la même année le gouverneur d'Hispanie citérieure, Claudius Unimanus, puis l'année suivante son successeur C. Nigidius.
 
Reconstruction des temples de Jupiter Stator et de Junon Regina édifiés sur le Champ de Mars pour Quintus Caecilius Metellus Macedonicus par l’architecte grec de Salamine de Chypre Hermodoros (premiers temples de marbre connus à Rome).
Mars
   /03
Prise et destruction de Carthage par Scipion Émilien et création de la province d’Afrique.
Avril
   /04
La Ligue achéenne réunie à Corinthe refuse de se soumettre aux décisions du Sénat romain de 147 av. J.-C. et déclare la guerre à Sparte ; les Romains déclarent la guerre à la Ligue (guerre d'Achaïe). Metellus, alors en Macédoine, marche vers la Grèce et essaye de négocier la paix avant l'arrivée du consul Mummius. Les négociations échouent, et Metellus vainc la Ligue achéenne à la bataille de Scarphée, en Locride, où Critolaos est tué.
Juillet
   /07
La Grèce centrale perdue, la Ligue achéenne se réfugie dans le Péloponnèse. Diaios, nommé stratège, en recourant aux mesures extrêmes et à un véritable régime de terreur, réunit une nouvelle armée et ferme l’isthme de Corinthe.
Septembre
   /09
Défaite de la Ligue achéenne contre Rome (L. Mummius, successeur de Metellus) à la bataille de Corinthe, qui est mise à sac et détruite selon les ordres du Sénat6. La Ligue achéenne est dissoute et partout l’aristocratie est installée au pouvoir. À l’exception de Sparte, Athènes, Delphes et d'autres cités, qui obtiennent le statut de fédérées, toutes les cités grecques doivent payer tribut ; la Béotie est annexée à l'ager publicus. La Grèce est soumise au proconsul de Macédoine jusqu’en 27 av. J.-C. où elle devient la province d’Achaïe.
Octobre
   /10
Le Sénat romain envoie en Achaïe et en Afrique des commissions pour régler le sort de ces provinces et décider du statut des terres nouvellement acquises à l’ager publicus.
 
Le consul Fabius Maximus Aemilianus mène la guerre contre Viriathe en Hispanie ultérieure. Le préteur Caius Laelius est envoyé en Hispanie citérieure ; selon Ciceron, il obtient des succès contre Viriathe.
 
Le préteur urbain Quintus Marcius Rex accomplit, sur un fonds de 180 millions de sesterces, les derniers « grands travaux édilitaires » avant ceux de Caius Gracchus : réparation des anciens aqueducs, construction d’un nouveau, l'Aqueduc de l'Aqua Marcia.
 
Le proconsul Fabius Maximus Aemilianus parvient à faire fuir le Lusitanien révolté Viriathe, qui se retire à Baecula (Bailén) à la fin de l'année tandis qu'Aemilianus prend ses quartiers d'hiver à Corduba.
 
Le préteur Laelius (ou Nigidius) est envoyé en Hispanie citérieure, le préteur Quinctius en Hispanie ultérieure où il obtient quelques succès contre les Lusitaniens révoltés, mais Viriathe envahit la Bastétanie (région de Grenade) et Quinctius doit se retirer à Corduba. Le consul Metellus arrive en Citérieure avec 30 000 hommes pour combattre le soulèvement des Celtibères, encouragés par les succès de Viriathe. Il prend Contrebia, Nertobriga et Centobriga dans la vallée du Jalón pour isoler Numance. Début de la Seconde Guerre de Numance.
 
Le consul Pulcher, envoyé régler un conflit mineur en Gaule cisalpine, mène une campagne contre les Salasses de la Vallée d'Aoste et du Canavese, sans mandat du Sénat. D'abord battu, il est finalement victorieux, mais le Sénat lui refuse le triomphe. Il décide d’organiser la cérémonie à ses frais, quand un tribun arrête le cortège, et tente de chasser le consul de son char. La vestale Claudia (s½ur ou fille du consul) s’interpose, utilisant son statut sacré pour que la cérémonie se poursuive.
 
Censure de Scipion Émilien et L. Mummius. Scipion joue un rôle particulièrement sévère dans le contrôle du rôle des sénateurs et de l’ordre équestre, temporisé par Mummius. Mummius dédicace le temple d'Hercule Victor sur le Forum Boarium.
 
Le consul Servilianus est envoyé en Hispanie ultérieure pour lutter contre Viriathe avec 18 000 fantassins et 1 600 cavaliers ; il échoue à chasser Viriathe de Tucci (Martos), après que six mille Lusitaniens aient attaqué une de ses colonnes. Il se retire, reçoit le renfort de 300 cavaliers numides et de dix éléphants et après avoir construit un camp fortifié, inflige une défaite aux Lusitaniens.
Juillet
   /07
Le proconsul Metellus combat les Vaccéens dans la vallée du Duero et détruit leur récoltes pour les empêcher de fournir du ravitaillement aux habitants de Numance.
Août
   /08
Metellus attaque Numance et la ville voisine de Termantia, sans pourvoir mener à bien ce double siège.
 
Quintus Pompeius est envoyé en Hispanie citérieure pour relever le proconsul Metellus dans la guerre en Celtibérie. Il opère sur le Haut-Duero, prend Termentia (Tiermes (es)) et Lagni (près d'Almazán), mais échoue devant Numance. Il traite avec les Arévaques, prêt à capituler, mais le Sénat refuse de ratifier la paix.
 
Le proconcul Fabius Servilianus en Hispanie ultérieure est battu par Viriathe alors qu'il assiège Erisana (Azuaga) en Béturie, à mi-chemin entre le Guadiana et le Guadalquivir. Encerclé, il doit négocier un traité de paix, qui reconnait Viriathe comme ami du peuple romain et permet aux Lusitaniens de conserver les terres qu'ils occupent. Le Sénat ratifie le traité.
 
Le tribun de la plèbe Tiberius Gracchus instaure la Lex Sempronia, une loi agraire de redistribution aux citoyens pauvres des terres publiques accaparées par les riches. Il est tué dans une émeute suscitée par les riches, dirigés par Scipion Nasica.
 
Conquête de la Gaule narbonnaise (→ -121).
 
Caius Gracchus est élu tribun à Rome.
 
Le tribun Caius Gracchus fait voter une loi frumentaire de distribution de blé à bas prix aux citoyens pauvres.
 
Caius Gracchus est tué dans une émeute.
 
Le littoral méditerranéen est pacifié par les Romains et devient une province romaine.
 
Soulèvements de la diaspora juive à Cyrène, en Égypte, à Chypre et en Mésopotamie. Début de la Guerre de Kitos, répression sanglante des révoltes. Les Juifs se réfugient dans le désert, en particulier dans les oasis du Fezzan.
 
Première guerre mithridatique (→ -85).
 
Marius et Cinna marchent sur Rome, se déclarent consuls et font régner la terreur à Rome par leurs proscriptions.
 
Mise à sac d’Athènes par les armées de Sylla.
 
Décès de Marius par maladie. Cinna s'autoproclame consul en 86, 85 et 84 jusqu'à son assassinat par un soldat mécontent.
 
Dictature de Sylla (→ -79).
 
Le culte égyptien d'Isis se répand à Rome.
 
Guerre sertorienne (→ -72).
 
Volterra capitule face aux Romains.
Janvier
   /01
Date probable de la mort de Nicomède IV, roi de Bithynie. Il lègue son pays aux Romains, legs à l’origine de la troisième guerre de Mithridate.
Janvier
 
Guerre sertorienne : Metellus et Pompée repassent l’Ebre7 ; les deux armées se séparent. Metellus bas et tue Hirtuleius à Segovia tandis que Pompée progresse sur le littoral. Il bat Perperna et Herennius, qui est tué devant Valentia qui est mise à sac. Pompée et son lieutenant Afranius rencontrent Sertorius et Perperna dans la vallée inférieure du Sucro, au sud de Valentia. Le combat reste indécis, et Sertorius entend prendre l’avantage, mais le lendemain l’armée de Metellus le prend à revers et il doit se retirer. Une nouvelle bataille devant Sagonte est elle aussi indécise : Sertorius bat Pompée dont le beau-frère C. Memmius est tué, mais Perperna est battu par Metellus. Sertorius se réfugie à Clunia, où il est assiégé, mais parvient à faire subir aux assaillants des pertes importantes, avant qu'ils ne se retirent avec l’arrivée de l’hiver, Metellus en Gaule et Pompée au nord de l’Ebre.
 
Deuxième guerre mithridatique (→ -70).
 
Marcus Antonius lutte contre les pirates ciliciens et crétois. Jules César est capturé par ceux-ci, à hauteur de l'île de Pharmacuse, à proximité de la ville de Milet en Asie Mineure.
Juillet
   /07
Mithridate VI mobilise ses forces en vue de sa première campagne en Bithynie.
 
Révolte des esclaves menée par Spartacus (→ -71).
 
Pompée, après avoir hiverné en Gaule, opère de nouveau en Celtibérie : il prend Pallantia, Clunia et Uxama (Osma)3. Sertorius perd le soutien des Espagnols et réplique par de sévères représailles. À la fin de l’année, il ne contrôle plus dans le Nord de l’Hispanie que Ilerda, Calagurris Osca, Tarraco, Valentia et Dianiu.
 
Catilina est accusé d'adultère avec une vestale, Fabia, qui était la demi-s½ur de la femme de Cicéron. Il est acquitté.
Juillet
   /07
Mithridate VI, victorieux de Cotta à Chalcédoine, met le siège devant Cyzique. Lucullus se tient sur la défensive ; quand Mithridate doit lever le siège de Cyzique devant les difficultés d’approvisionnement de ses forces, il fait subir de lourdes pertes à son avant-garde au passage du Rhyndacus puis sur les bords du Granique. Mithridate, avec l’aide de sa flotte, se retire avec le reste de son armée à Nicomédie.
 
Offensive de Metellus et Pompée contre Sertorius, qui ne contrôle plus que la Lusitanie. Sertorius est assassiné lors d’un banquet par complot fomenté par son lieutenant Marcus Ventus Perpenna. Après avoir fait assassiner Sertorius, Perpenna, battu à plusieurs reprises par Pompée et Metellus, tente d’entrer en négociations avec Pompée mais celui-ci le fait exécuter à Osca.
Mai
   /05
Deux consuls sont envoyés contre les gladiateurs révoltés : Gellius écrase la bande de Crixus près du mont Garganus. Les deux-tiers de ses 10 000 hommes sont massacrés ou capturés. Spartacus marche vers le nord avec le gros des forces et bat successivement Lentulus et Gellius dans les Apennins au moment où ils opèrent leur jonction.
Juillet
   /07
Lucullus, qui a reconstitué une flotte après la destruction de celle de Cotta, parvient à disperser les forces pontiques qui se retirent de Lampsaque au large de Lemnos. Ses légats Triarius et Voconius Barba, à la tête de flottilles, prennent Apamée Cibotos en Phrygie, Prusa et Nicée en Propontide. Mithridate VI se retire de Nicomédie en Bithynie vers Sinope, dans le Pont, avant que Barba bloque le Bosphore. Il laisse 4 000 hommes dans la ville indépendante d’Héraclée du Pont pour ralentir l’avance romaine. Son offensive est coordonnée avec elle de son frère Terentius Varro Lucullus qui marche vers le Danube contre les Thraces des Balkans et de Mésie. La ville grecque de Callatis signe un traité d’alliance avec Rome et la Dobroudja entre dans la mouvance romaine.
Septembre
   /09
Le sénat romain donne le commandement de la guerre servile à Marcus Licinius Crassus. Après la défaite de son lieutenant Mummius, il ordonne la décimation de l'armée consulaire pour son incompétence. Spartacus marche vers le sud et s’installe dans le port de Thurii.
Janvier
   /01
Lucullus marche avec ses principales forces à travers les vallées de l'Iris et du Lycos dans le centre du royaume du Pont. Mithridate VI rassemble une nouvelle armée de 40 000 fantassins et 4 000 cavaliers près de Cabira.
Mars
   /03
Le général romain Marcus Licinius Crassus défait et tue Spartacus à Petelia, près du Silare en Lucanie.
Juillet
   /07
Lucullus prend position sur une hauteur face à Cabira. La cavalerie pontique, qui attaque ses convois de ravitaillements venus de Cappadoce, est repoussée avec de lourdes pertes. Mithridate renonce à un engagement général, décide de se retirer en Arménie Mineure, où il espère obtenir le soutien de son allié Tigrane II d'Arménie. Sa tentative de retraite tourne au désastre, et Lucullus en profite pour détruire le gros de ses forces ; Mithridate réussit à s’échapper de justesse en Arménie.
Août
   /08
Pompée et Crassus, chefs militaires anciens partisans de Sylla, se trouvent face à face en Italie. Ils signent un traité d’alliance avec l’opposition démocrate contre l’oligarchie sénatoriale, aux conditions suivantes : les deux généraux recevront le consulat, mais s’engagent à abolir l’½uvre de Sylla.
Octobre
   /10
Abrogation de toutes les lois de Sylla : restauration des pouvoirs des tribuns de la plèbe, rétablissement de la censure, inscription sur les listes de citoyens de cent mille Italiens accourus à Rome, restauration des chevaliers dans les jurys des tribunaux au détriment des sénateurs grâce à une loi proposée par Aurelius Cotta.
Décembre
   /12
Tigrane II d'Arménie reçoit à Antioche une délégation de Lucullus conduite par Appius Claudius Pulcher pour exiger la reddition de Mithridate VI. Tigrane refuse et les relations diplomatiques sont rompues entre Rome et l’Arménie.
Juillet
   /07
Lucullus envahit l’Arménie sans l’autorisation du Sénat romain après que Tigrane II le Grand eut refusé de livrer Mithridate VI ; il traverse la Cappadoce avec ses meilleures troupes passe l’Euphrate à Tomisa et entre en Sophène, puis traverse l’Anti-Taurus jusqu’à Amida.
Octobre
   /10
Jules César est envoyé en Hispanie ultérieure comme questeur sous les ordres d'Antistius Vetus.
   /10
Victoire de Lucullus sur Tigrane devant Tigranocerte, malgré la grande infériorité numérique de ses troupes. Lucullus prend la ville et Tigrane se retire au c½ur des montagnes. Son empire se désagrège : il perd ses conquêtes au sud du Taurus et la Syrie. Avec l’aide de son beau-père Mithridate, il organise la résistance locale et révise sa stratégie militaire. Les troupes romaines passent l’hiver en Gordyène. Lucullus négocie des alliances avec les princes locaux et reçoit des envoyés de Phraatès III, roi des Parthes.
Juillet
   /07
Seconde campagne de Lucullus en Arménie (→ Décembre). Il assiège Artaxata, l’ancienne capitale, mais se heurte à un ennemi qui le harcèle sans cesse, sans pouvoir le saisir. Son armée, épuisée et décimée par la rigueur du climat, se mutine et il doit se retirer en Mésopotamie pour se ravitailler. Il assiège et prend Nisibe où il passe l’hiver.
Décembre
   /12
Mithridate VI reconquiert son royaume avec une petite armée. Le légat Fabius est défait et assiégé dans Cabira, puis est dégagé par Triarius ; quelques semaines plus tard, la population du Pont se rallie à Mithridate.
 
Troisième guerre mithridatique (→ -63).
 
Des pirates ciliciens brûlent une flotte consulaire dans le port d'Ostie et saccagent la ville6. Les pirates disposent d’une flotte considérable —plus de mille navires—, d’arsenaux et de nombreuses bases d’opérations, dont le littoral de Cilicie. Ils constituent un véritable État méditerranéen. Maîtres de la mer, ils gênent l’approvisionnement de Rome et font hausser dans la capitale le prix des denrées.
Janvier
   /01
Gabinius, tribun de la plèbe, propose la Loi Gabinia4. Elle donne tout pouvoir à Pompée (imperium extraordinarium) pour combattre les pirates de Crète. En 50 jours, la Méditerranée est débarrassée de ses pirates. Refoulés sur la Cilicie, ils doivent capituler à Korakésion. Pompée annexe la Crète.
Janvier
 
A la mort de Salomé Alexandra, Aristobule II entre en conflit pour le trône de Judée avec son frère Hyrcan II. Hyrcan est défait près de Jéricho puis se réfugie dans la forteresse du Temple. Les deux frères font la paix : Aristobule sera roi tandis qu’Hyrcan se contente du titre de « frère du roi ». Mais l’homme fort du parti d’Hyrcan, le gouverneur de l’Idumée Antipater, n’accepte pas cet accord. Il entraîne Hyrcan à Pétra auprès d’Arétas III de Nabatène qui lui confie une armée. Aristobule est vaincu et s’enferme dans Jérusalem.
Juillet
   /07
Mithridate VI bat Triarius à Zéla ; Lucullus, qui a quitté l’Arménie au printemps, arrive trop tard. Les Romains doivent évacuer le Pont et la Cappadoce et se retirer sur la province d’Asie. À Rome, Lucullus attend son triomphe en donnant de grands festins qui font sa renommée plus que ses succès militaires.
 
Manilius, tribun de la plèbe, propose la loi Manilia qui confie à Pompée la mission de terminer la guerre en Orient, avec pleins pouvoirs sur les provinces d’Asie.
Mai
   /05
Pompée quitte la Cilicie sécurisée par les trois légions de Marcius Rex pour relever Lucullus de son commandement en Galatie. Il rencontre Lucullus à Danala, chez les Trocmes, puis marche sur le Pont contre Mithridate VI, qui refuse l’affrontement direct ; Pompée franchit le haut Euphrate, entre en Acilisène, mais Mithridate lui bloque le passage en s’établissant à Dastira. Pompée repasse alors l’Euphrate pour l’Arménie pontique où il reçoit des renforts de Cilicie. Il reprend l’offensive et assiège Dastira. Mithridate s’enfuit à la faveur de la nuit, Pompée le poursuit, le surprend de nuit dans la vallée du Lycos, à l’emplacement de la future Nicopolis, et taille en pièces ses troupes. Mithridate se réfugie dans la forteresse de Sinoria, puis va rejoindre Tigrane, mais celui-ci rompt l’alliance avec son beau-père et met sa tête à prix. Il part alors vers le nord et franchit le Phase, passe en Colchide où Pompée renonce provisoirement à le poursuivre.
Juillet
   /07
Succès des populares aux élections à Rome. Crassus est élu censeur, César édile curule.
Septembre
   /09
Pompée traverse l’Euphrate, descend la vallée de l’Araxe en direction d’Artaxata, la capitale arménienne.
   /09
Pompée renouvelle le traité d’alliance avec les Parthes. Phraatès III reprend le titre de Roi des rois usurpé par Tigrane II d’Arménie, qui se trouve alors en situation difficile. Le fils de Tigrane, révolté contre son père, se réfugie auprès de Phraatès, qui lui donne sa fille en mariage et lui accorde une armée pour détrôner Tigrane. Il échoue, et va offrir ses services à Pompée qui marche sur l’Arménie. Tigrane, après avoir repoussé les Parthes, offre sa soumission à Pompée et lui cède la Syrie, la Cappadoce et la Sophène. Il garde ses États et devient vassal de Rome. Les troupes romaines, divisées en trois corps, hivernent sur la Koura.
Décembre
16/12
La veille de la fête des Saturnales, le roi des Albains Orosès attaque Metellus Celer, qui commande un des corps d’armée stationnés sur la Koura, et envoie d’autres troupes contre Lucius Flaccus et Pompée. L’attaque est repoussée.
Avril
   /04
Hyrcan II et son allié le roi des Nabatéens Arétas III assiègent Aristobule II dans Jérusalem; La ville est prise et Aristobule s’enferme dans le Temple et demande l’aide des Romains. Le général romain Scaurus fait lever le siège. Arétas se retire à Philadelphie et Aristobule peut battre les partisans d’Hyrcan à Papyron.
Mai
   /05
Pompée conquiert la Colchide. Le roi des Ibères Artoces ou Artog se reconnaît client de Rome. Pompée conduit ses troupes par la vallée du Phase jusqu’à la mer Noire où l’attend la flotte de son légat Servilius ; prenant le prétexte d’une révolte en Albanie, il renonce à poursuivre Mithridate, laisse Servilius pour qu’il contrôle les routes maritimes, et retourne en Arménie Mineure à la fin de l’année.
Novembre
   /11
Jules César, élu édile, offre des combats somptueux (dont 640 gladiateurs). Il fait relever au Capitole les trophées de Marius, abattus lors de la réaction syllanienne, et gagne la faveur du peuple par la magnificence de ses jeux. Sa popularité est si grande qu’il ose disputer à Crassus le commandement d’une expédition en Égypte, qui finalement n’aura pas lieu. Les deux compétiteurs se rapprochent et joueront un rôle équivoque lors de la conjuration de Catilina.
Décembre
   /12
Le roi des Parthes Phraatès III prend possession de l’Adiabène et de la Gordyène. Pompée se retourne contre lui, envoie des troupes commandées par Afranius qui traversent l’Euphrate et occupent la Gordyène.
Juin
   /06
Pompée part pour la Syrie afin de la proclamer officiellement province romaine. Il entre dans Antioche et dépose le dernier des Séleucides Antiochos XIII, qui se réfugie chez son protecteur le prince arabe d'Émèse Sampsigeramos, mais celui-ci le fait mettre à mort.
Novembre
   /11
Jules César est élu pontifex maximus.
 
Réorganisation de l'Orient par Pompée.
Avril
   /04
Retiré en Crimée dans son royaume du Bosphore, Mithridate songe à prendre l’offensive contre Rome par la vallée du Danube. Mais ses sujets se révoltent. Son fils Pharnace se prononce contre lui. Abandonné de tous, Mithridate tente de s’empoisonner, mais il avait pris la précaution de se faire immuniser contre les poisons. Il se fait donner la mort par un de ses soldats Galates. Pharnace II, fils de Mithridate, ayant poussé ce dernier au suicide, reçoit des Romains en récompense le royaume du Bosphore.
Mai
   /05
Pompée arrive à Damas pour achever la réorganisation de la province de Syrie. Il reçoit des envoyés d’Hyrcan II et d’Aristobule II, alors en guerre pour le trône de Judée, ainsi qu’une délégation de Pharisiens. Pompée prend le parti d’Hyrcan II et du gouverneur de Judée Antipater.
Septembre
   /09
Catilina brigue le consulat pour 62 av. J.-C. mais les candidats de la faction conservatrice, D. Junius Silanus et L. Murena sont élus. Catilina se résout à la guerre civile. Il envoie C. Manlius à Faesules en Étrurie, Septimus de Camerinum dans le Picenum, C. Julius en Apulie et d’autres encore pour soulever le peuple. À Rome, il s’efforce de semer le trouble. La conjuration de Catilina est soutenue par le peuple atteint par une crise de ravitaillement et les nobles ruinés par la vente forcée de leurs terres. Catilina promet l’abolition des dettes, la proscription des riches et des magistratures. Il prétend avoir le soutien de Pison en Hispanie citérieure, de P. Sittius de Nucérie en Maurétanie et du consul Antonius.
   /09
Aristobule II, vaincu par Pompée dans Jérusalem, est emprisonné à Rome. L’oncle d’Aristobule, Absalon, résiste pendant trois mois sur le mont du Temple puis est vaincu. Pompée épargne le Temple de Jérusalem et ses trésors, après avoir néanmoins pénétré dans le Saint des saints sans l'autorisation du Kohen Gadol. Hyrcan II, confirmé ethnarque et grand prêtre, perd le titre de roi. La Judée devient un protectorat romain et doit payer un tribut.
23/09
Cicéron fait part au Sénat romain de la possibilité d’une conjuration.
Octobre
   /10
Jules César est élu préteur.
21/10
Le Sénat vote le sénatus-consulte ultime.
27/10
C. Manlius déclenche l’insurrection en Étrurie.
Novembre
02/11
Le Sénat prend des mesures militaires.
06/11
Catilina réunit les chefs de la conspiration qui décident l’assassinat de Cicéron dès le lendemain. Mais la conjuration est déjouée par Cicéron, prévenu du piège qu’on lui tendait.
08/11
Démasqué par Cicéron en plein Sénat, Catilina quitte Rome pour rejoindre l’armée de Manlius, alors que ses partisans (Statilius, Gabinius, Cethegus) ont pour mission de soulever et d’incendier la ville.
09/11
Deuxième catilinaire.
17/11
Le Sénat apprend que Catilina a rejoint Manlius et les deux hommes sont déclarés ennemis publics.
Décembre
03/12
Arrestation des Allobroges et de Volturcius, porteur de lettres pour Catilina, au pont Milvius.
--   
Les conjurés restés à Rome, qui tardaient à agir, sont arrêtés. Troisième catilinaire sur la trahison de Lentulus et de trois autres conspirateurs.
05/12
Le Sénat vote la condamnation à mort des conjurés restés à Rome, malgré l’appel à la clémence de César, et Cicéron les fait exécuter immédiatement. Catilina reste en exil à Pistoia.
Janvier
   /01
Bataille de Pistoia. Empêché par la goutte, le consul C. Antonius remet à son légat, Marcus Petreius, le commandement de l’armée. Il rencontre Catilina à Pistoia. Manlius et Catilina sont tués au cours de la bataille. Brisée officiellement en la personne de Catilina, et certainement orchestrée en sous-main par Crassus et César, la conjuration continuera à vivre sous une forme nouvelle, celle des clubs.
Janvier
 
Expédition du légat de Pompée en Syrie, Marcus Aemilius Scaurus, contre les Nabatéens après l'intervention d'Arétas III en Judée. Il marche sur Pétra, ravage le pays mais ses troupes souffrent de la famine. Antipater, sur ordre d'Hyrcan II, le ravitaille, puis est envoyé auprès d'Arétas et le convainc de payer un tribut de 300 talents en échange du retrait des troupes romaines.
Décembre
   /12
Pompée, de retour d’Asie, débarque à Brundisium avec ses légions. S’il le veut, il est maître de Rome. À la stupéfaction générale, il licencie son armée, en application de la règle constitutionnelle. Il pense obtenir le pouvoir personnel non par un coup d’État, mais par collation légale régulière.
 
César est envoyé comme propréteur en Hispanie ultérieure. Il s’y distingue par ses qualités remarquables d’administrateur et ses succès contre les Gallaeci et les Lusitaniens. Selon Suétone, César ne peut sortir de Rome à cause de ses créanciers. Crassus rembourse une partie de ses dettes et se porte garant de ses autres créances.
 
Révolte des Allobroges en Gaule narbonnaise, écrasés d’impôts par Lucius Licinius Murena. Leur chef Catugnatos est victorieux des Romains de Gaius Lentinus sur l'Isère et menace Marseille et Narbonne.
 
L’helvète Orgétorix conspire avec le séquane Casticos et l'éduen Dumnorix pour rétablir la royauté et s’imposer en Gaule.
Juin
   /06
Pompée, Crassus et César forment secrètement le premier triumvirat..
 
Jules César effectue une réforme agraire, qui lui permet de gagner les faveurs du peuple. Il tente de se concilier le Sénat en lui présentant son projet, mais devant l’obstruction de Caton, qui fait un discours qui dure une journée entière, il le jette en prison pendant la séance. Le Sénat se lève d’un seul mouvement et sort avec Caton. César présente alors son projet devant les Comices, et l’obstruction continue. Bibulus, collègue de César au consulat, et trois tribus de son parti font opposition, sous le prétexte d’attendre des présages favorables. César, qui veut en finir, fixe le jour du vote. Bibulus, qui harangue le peuple du haut des escaliers du temple de Castor, est jeté à bas et la loi passe. Seul maître de Rome par la retraite volontaire de Bibulus, César a les mains libres. À son inspiration, le tribun de la plèbe Publius Vatinius lui fait concéder par plébiscite les provinces de Gaule cisalpine et d’Illyrie avec une armée de trois légions et pour cinq ans. Sous la pression, le Sénat y ajoute la Gaule transalpine avec une quatrième légion, mais seulement pour un an.
 
La frontière nord entre la Gaule cisalpine et l’Italie, placée sur l’Aesis à la fin de la deuxième guerre punique, est désormais fixée sur le fleuve Rubicon.
Avril
   /04
Jules César épouse Calpurnia Pisonis fille de Calpurnius Pison. Pompée épouse Julia, fille de César.
Mars
11/03
Cicéron, accusé d’avoir fait exécuter sans jugement des citoyens (des complices de Catilina), est exilé en Grèce à l'instigation de Pison et Clodius Pulcher.
20/03
La Guerre des Gaules (→ 10/-51).
--   
Jules César, qui a reçu par la loi Vatinia un commandement militaire, part pour son proconsulat des Gaules. Le départ de César laisse Crassus et Pompée à Rome. Cicéron, par crainte de César, s’efforce vainement de rapprocher Pompée du Sénat. Repoussé par le Sénat, Pompée est bafoué en place publique par les partisans du tribun de la plèbe Clodius Pulcher. Ce-dernier, partisan de César, terrorise Rome avec une bande armée.
24/03
Les Helvètes, accompagnés des Latobices, des Rauraques, des Tulinges et de Boïens, se rassemblent pour migrer en Gaule, vers le pays des Santons.
Avril
   /04
Arrivée de César à Genève. Début de la Guerre des Gaules (→ -51). Dès son arrivée, César intervient à l’appel des Éduens, en guerre contre les Séquanes qui ont fait appel au Suève Arioviste. La migration de 368 000 Helvètes, dont 92 000 combattants, qui marchent pour se fixer en Gaule, inquiète également les Éduens8. Ils se rassemblent à Genava, oppidum allobroge, pour traverser le Rhône. César fait couper le pont de Genava. Les négociations échouent. Les Helvètes tentent de passer par le Nord, par le pays des Séquanes, avec leurs 2 800 chars à b½ufs. Arrivés en pays éduen, ils sont attaqués et massacrés par les légions romaines. Leur chef Divico demande une trêve. César réclame des otages. Divico rétorque que les Helvètes ont l’habitude de prendre des otages mais non point d’en donner. La guerre reprend.
Juin
   /06
Bataille de l'Arar. Les Romains empêchent les Helvètes de traverser l’Arar, aujourd’hui la Saône.
Juillet
   /07
Bataille de Bibracte. César bat les Helvètes à Montmort (Morvan), près de Bibracte, puis les oblige à regagner leur pays et d’y reconstruire leurs maisons.
Septembre
14/09
Bataille de l'Ochsenfeld. César se retourne contre Arioviste, détruit son armée sur le Rhin et repousse les Suèves en Germanie. Fondation légendaire de Mulhouse.
 
Consulat de Pompée.
Juillet
   /07
Reddition de Vercingétorix.
 
César transforme la Gaule chevelue en province romaine.
 
Sommé de rendre ses légions, César passe le Rubicon, prend le contrôle de Rome et de l'Italie, tandis que Pompée fuit en Orient. César se fait nommer dictateur pour un an, avec Marc Antoine comme maître de cavalerie.
 
Soulèvement d'Alexandrie. Campagnes de César en Égypte (→ -47).
Septembre
   /09
Bataille de Pharsale en Thessalie entre César et Pompée.
28/09
Exécution de Pompée réfugié en Égypte.
 
Victoire de César à Alexandrie sur l'armée égyptienne.
 
Liaison entre César et Cléopâtre. Naissance de Ptolémée XV (Césarion).
Mars
27/03
Réinstallation au pouvoir de Cléopâtre VII, avec l'aide de Jules César.
Avril
06/04
Bataille de Thapsus.
 
Calendrier Julien avec des mois de 30 et 31 jours et les années bissextiles.
Mars
17/03
Victoire de Jules César à la bataille de Munda sur les dernières légions républicaines de Pompée le Jeune et Sextus Pompée.
Mars
15/03
Les Ides de Mars - Assassinat de Jules César.
17/03
Vote d'une loi d'amnistie au Sénat pour les meurtriers de Jules César, assassiné le 15 mars.
20/03
Lecture publique du testament de Jules César, faisant d'Octave son héritier.
 
Deuxième triumvirat avec Octave, Marc Antoine et Lépide.
Septembre
   /09
Bataille de Philippes en Macédoine entre Brutus et Octave & Marc-Antoine.
 
L'Étrurie devient la VIIème Région romaine.
 
Hérode est couronné roi de Judée, à Rome.
 
Antoine à Alexandrie. Réorganisation de l'Orient autour d'Alexandrie.
Septembre
02/09
Bataille d'Actium.
 
Organisation de la province d'Égypte après le suicide de Cléopâtre et Marc Antoine.
Août
12/08
Cléopâtre se donne la mort.
 
Constitution de la province d'Achaïe.
 
Octave reçoit le titre d’Auguste.
 
Lugdunum devient la capitale des Gaules.
 
La province romaine de Lusitanie est créée.
 
Les Romains créent le district militaire des Alpes Maritimes..
Mars
06/03
Auguste devient Pontifex maximus, titre le plus élevé de la religion romaine.
Janvier
   /01
Caius Caesar, petit-fils d’Auguste, qui l’a adopté pour qu’il lui succède, reçoit l’imperium proconsulaire et part en mission extraordinaire pour le Moyen-Orient.
Janvier
 
Révolte en Germanie. Le légat Marcus Vinicius la contient difficilement. L’unification des tribus suèves des Hermundures, des Quades, des Langobards et des Semnons par le roi de la tribu des Marcomans Marbod, formant un royaume centré sur la Bohême, représente une menace directe pour Rome.
 
Caius César signe un traité de paix avec le roi des Parthes Phraatès V (Phraatecès) sur l'EuphrateLe roi des Parthes laisse aux Romains les mains libres en Arménie, révoltée contre Rome après la mort du dernier des Artaxiades, Tigrane IV.
 
Publius Sulpicius Quirinius devient Conseiller en chef de Caius en Arménie pour remplacer Marcus Lollius.
Juillet
   /07
Rappel de Tibère à Rome par l'empereur romain Auguste afin de le déclarer son héritier et futur empereur.
 
Règne de Tibère (→ 37).
Mars
18/03
Le Sénat romain proclame Caius César dit Caligula empereur à Rome et casse le testament de Tibère en déshéritant Tiberius Gemellus. Caligula reconnu seul héritier de Tibère adopte son cousin Gemellus. Règne de Caligula (→ 41).
 
Règne de Claude (→ 54).
 
Annexion de la Bretagne (actuelle Grande Bretagne).
 
Règne de Néron (→ 68).
 
Arrivée de l'apôtre Pierre à Rome.
Juillet
18/07
Grand Incendie de Rome.
Avril
12/04
Conjuration de Pison (→ 19/04).
Mai
11/05
Première Guerre judéo-romaine (→ 01/07).
Juin
29/06
Martyre des apôtres Pierre et Paul (date traditionnelle).
Septembre
   /09
Néron inaugure les travaux de percement du canal de Corinthe (abandonné après sa mort et réalisé en 1893).
Novembre
28/11
Emancipation de l'Achaïe en tant que province. Néron accorde aux Grecs une exemption d’impôts.
 
Révolte de Vindex, gouverneur de la Lyonnaise, contre Néron. Vaincu, il se suicide.
Juin
08/06
Une partie de l’empire reconnaît Galba, légat d’Hispanie citérieure, pour empereur. Le sénat et les prétoriens sous Nymphidius Sabinus se rallient.
09/06
Néron, déclaré ennemi public (ce qui autorise n'importe qui à l'assassiner), se suicide.
Janvier
02/01
Révolte des légions de Germanie inférieure, qui refusent de prêter serment à Galba. Elles proclament empereur leur général, Vitellius.
15/01
Galba est massacré au Forum par les prétoriens, frustrés des libéralités d’usage, dirigés par Othon, ancien gouverneur de Lusitanie. Othon est proclamé empereur.
Avril
14/04
Othon, écrasé à Bedriac, près de Crémone, dans la plaine du Pô par les troupes de Vitellius se donne la mort.
Juin
05/06
Vespasien reprend la campagne contre les Juifs.
Juillet
01/07
Titus Flavius Vespasianus est proclamé empereur à Alexandrie par les légions de Tibère Alexandre alors qu’il dirige la guerre de Judée.
Décembre
17/12
Les troupes de Vitellius se rallient à Vespasien, suivies par le reste de l'empire.
18/12
A Rome, Titus Flavius Sabinus, frère de Vespasien, convainc Vitellius d'abdiquer. Vitellius, poussé par les prétoriens et le peuple, renonce et Flavius Sabinus doit se réfugier dans la forteresse du Capitole.
19/12
Le Capitole, où les partisans de Vespasien ont trouvé refuge, est incendié lors d’affrontements avec les Vitelliens.
22/12
Vitellius, qui résiste encore à Rome est massacré par la foule. Vespasien reste seul empereur romain (→ 79).
Septembre
08/09
Le temple de Jérusalem est détruit par les romains.
 
Règne de Titus (→ 81).
Août
24/08
Eruption du Vésuve - Destruction de Pompéi et d'Herculanum..
 
La construction du Colisée (pouvant recevoir 50 000 spectateurs) est achevée à Rome.
 
Règne de Domitien (→ 96).
 
Édit de Domitien. Trop concurrentiel pour le vignoble italien, le vignoble gaulois est limité.
 
Règne de Nerva (→ 98).
 
Règne de Trajan (→ 117).
Janvier
01/01
Trajan inaugure son nouveau Forum.
Mai
12/05
Dédicace de la Colonne Trajane, construite par l'architecte Apollodore de Damas.
 
Révolte en Bretagne. Massacre de la garnison d’Eburacum.
Février
20/02
L'empereur romain Trajan reçoit du Sénat le titre de Parthicus.
Août
11/08
Règne d'Hadrien (→ 138).
Avril
21/04
Début des voyages de l'empereur Hadrien à travers l'empire (→ 126).
Juin
   /06
Aulus Platorius Nepos, nommé gouverneur de la Bretagne romaine est chargé par l’empereur de la construction du mur d'Hadrien marquant la limite septentrionale de l'Empire romain.
Mars
   /03
Début, en Judée, de la révolte de Bar Kokhba.
Janvier
   /01
Prise de Jérusalem par les Romains.
Août
09/08
Date traditionnelle de la prise de Béthar, la dernière forteresse de Shimon bar Kokhba, qui est tué. Fin de la révolte de Bar Kokhba en Judée. Jérusalem est en grande partie détruite et de nouveau mise à sac, puis remplacée par une colonie romaine de vétérans.
Février
25/02
Hadrien adopte Antonin le Pieux.
Juillet
10/07
Règne d'Antonin le Pieux (→ 161).
 
Début de la construction du mur d'Antonin en Bretagne, au nord du mur d'Hadrien, entre les golfes du Forth à l’est et la Clyde, à l’ouest.
 
Marc Aurèle épouse Faustine, fille d’Antonin le Pieux.
Décembre
01/12
Association au pouvoir de Marc Aurèle, qui reçoit la puissance tribunitienne ; son épouse Faustine devient Augusta.
 
Rome admet que sans être reconnue comme religion officielle, le judaïsme doit être toléré.
 
Abandon provisoire du mur d'Antonin et retrait des troupes romaines derrière le mur d'Hadrien pendant la révolte des Brigantes.
Mars
07/03
Règne de Marc-Aurèle (→ 180).
Juin
   /06
Offensive parthe sur l'Arménie. Le roi des Parthes Vologèse IV y envoie son général Chosroès3, qui chasse du trône le roi Sohaemus, vassal de Rome et le remplace par un Arsacide, Pacoros. Début de la guerre des Parthes (→ 165).
Décembre
   /12
Après la déroute du gouverneur de Syrie Lucius Attidius Cornelianus devant les Parthes, il est décidé d'envoyer l'empereur Lucius Verus prendre le commandement des armées d'Orient.
Décembre
   /12
Les Romains prennent Édesse et conquièrent le nord de la Mésopotamie, rétablissant le roi Mannus sous protectorat romain en Osroène ; ils poursuivent les Parthes jusqu'à Nisibe, prise elle aussi. Pendant sa retraite, le général parthe Chosroès doit traverser le Tigre à la nage et se réfugier dans une caverne. Cette partie des opérations est peut-être menée par le légat de Macédoine Publius Martius Verus. Pendant ce temps, le futur gouverneur de Syrie, Avidius Cassius, à la tête de la Legio III Gallica, traverse l’Euphrate et envahit le territoire parthe. Après une importante bataille à Doura Europos où il installe une garnison de Palmyréniens, il marche vers le sud à travers la Mésopotamie vers Séleucie du Tigre et Ctésiphon. Il entre dans Séleucie avec l'aide de la population grecque de la ville, puis prend Ctésiphon où il incendie le palais des rois parthes. Il ne peut empêcher le sac de Séleucie du Tigre par ses hommes..
 
Des Romains partis en 162 arrivent en Chine par la voie maritime et remettent des cadeaux à l'empereur chinois.
Août
   /08
Fin de la guerre des Parthes. Les Parthes abandonnent l’Arménie et la Mésopotamie occidentale, qui passent sous protectorat romain. La frontière fluviale est établie sur le haut Tigre..
Mai
   /05
Marc Aurèle et Lucius Verus quittent Rome pour Aquilée d'où ils comptent organiser la guerre contre les peuples germaniques, qui réclament des terres. Les Quades attaquent la frontière, mais sont défaits et leur roi est tué.
Janvier
   /01
Lucius Verus meurt d'apoplexie près d'Altinum (Quarto d'Altino), en Italie, lors de son retour à Rome.
Octobre
   /10
Marc Aurèle retourne sur la frontière du Danube pour continuer les Guerres marcomanes.
 
L'offensive romaine sur le Danube est brisée ; 20 000 hommes sont tués au cours d'une bataille contre les Quades et les Marcomans dans la région de Carnuntum. Quades et Marcomans traversent les Alpes juliennes et pénètrent derrière les lignes de l'empire. Les pillages les conduisent jusqu'en Italie du Nord à Opitergium (Oderzo), ville qu'ils pillent, et à Aquilée qu'ils assiègent sans réussite.
Juin
   /06
Les Romains détruisent une importante armée des Marcomans qui passait le Danube pour rentrer chez elle.
 
Marc Aurèle lance une expédition au-delà du Danube dans le territoire des Marcomans, qu'ils battent, puis se tournent contre les Quades ; un traité est signé selon lequel les Marcomans renoncent à conclure des alliances entre eux, à commercer sous le contrôle romain, à rendre le butin et les otages et à se tenir à distance du Danube.
 
Révolte en Égypte dite des Boukoloi, bande de bergers brigands1 conduite par le prêtre Isidorus. Elle capture et sacrifie un centurion romain, gagne une bataille et marche sur Alexandrie, puis est réprimée par Avidius Cassius venu de Syrie avec des troupes.
 
Succession de petits engagements dans les Guerres marcomanes, notamment contre les Quades et leurs voisins les Naristae. Le roi des Naristae, Valao, est tué en combat singulier par Valerius Maximianus1. Marc Aurèle reste à Carnuntum2, où il écrit le second tome de ses Pensées.
 
Marc Aurèle mène une campagne contre les Quades, qui sont battus. Leur nouveau roi Ariogaesus est fait prisonnier et envoyé en captivité à Alexandrie. Marc Aurèle déplace son quartier général de Carnuntum à Sirmium et se tourne contre les Iazyges ; il refuse de traiter, et leur chef Banadaspus, désavoué par ses sujets, est détrôné et enchaîné et fait prisonnier par son propre peuple.
Avril
   /04
Après un nouvel assaut des Romains, le roi des Iazyges Zanticos demande la paix à son tour.
Mai
03/05
Avidius Cassius est accepté comme empereur en Égypte.
Juillet
   /07
Avidius Cassius périt assassiné lors d’une révolte de ses soldats après trois mois et six jours de règne.
Septembre
   /09
Marc Aurèle est à Athènes où il se fait initier aux mystères d'Éleusis.
 
Persécution des Chrétiens à Lyon. Martyre de sainte Blandine..
Janvier
01/01
Début du consulat de Commode (15 ans), fils de Marc Aurèle et de son épouse Faustine, qui obtient la puissance tribunicienne. Il devient officiellement coempereur : son père l'associe de son vivant à l'exercice du pouvoir.
Janvier
 
Nouvelle guerre contre les Quades et les Marcomans.
Juillet
17/07
Des chrétiens d'Afrique, refusant de prêter serment sur le « numen » impérial sont suppliciés à Carthage.
Décembre
   /12
Les troupes romaines occupent le territoire des Quades et des Marcomans.
Mars
17/03
Mort de MArc Aurèle. Règne de Commode (→ 192).
Septembre
   /09
Commode obtient quelques succès sur les Quades. Pressé de rentrer à Rome, il met un terme à la guerre. La paix est conclue avec les Quades et les Marcomans. Les généraux romains poursuivent cependant les opérations durant plusieurs mois..
Octobre
22/10
Commode, rentré à Rome, célèbre son triomphe pour sa victoire sur les peuples danubiens.
 
À Rome, échec de la conjuration de Quadratus contre l’empereur, Commode. Claudius Pompeianus Quintianus, neveu de Claudius Pompeianus et Quadratus sont exécutés. En représailles, Commode fait exiler à Capri sa s½ur Lucilla, épouse de Claudius Pompeianus, impliquée dans le complot. Elle est assassinée peu après..
Octobre
15/10
Emeutes pendant les Jeux capitolins à Rome.
Avril
   /04
Chute du Préfet du prétoire Tigidius Perennis, accusé de complot pour s'emparer de la succession au trône. Il est livré par l'empereur aux soldats, qui le massacrent.
 
Pertinax est envoyé comme légat en Bretagne où il apaise une révolte des soldats, qui voulaient le proclamer empereur. Il reste fidèle à Commode.
 
Septime Sévère est nommé légat de Gaule lyonnaise.
Mars
   /03
Attentat manqué de Maternus contre l'empereur Commode à Rome.
Août
   /08
Septime Sévère se marie en secondes noces avec une princesse syrienne, Julia Domna, fille du grand prêtre d'Émèse Julius Bassianus.
 
Commode fait exécuter son beau-frère Antistius Burrus et son dernier allié le préfet du prétoire Atilius Aebutianus.
 
Pertinax rentre à Rome où il est nommé préfet de la ville. Didius Julianus le remplace comme gouverneur en Afrique.
 
Se considérant comme le nouveau fondateur de Rome, Commode rebaptise la ville d'après son nom : Colonia Lucia Aurelia Nova Commodiana.
Avril
   /04
Disette à Rome. Le préfet de l'annone Papirius Dionysius, chargé de l'approvisionnement en céréales, parvient à l'amplifier et à en faire endosser la responsabilité à Cléandre. Avant la fin du mois de juin3 la foule manifeste contre Cléandre à l'occasion d'une course de chevaux dans le Circus Maximus. Celui-ci envoie la garde prétorienne pour réprimer le mouvement, mais Pertinax, le préfet de Rome, lui oppose les vigiles urbains. Cléandre se réfugie sous la protection de Commode. La foule réclame sa tête, et à la demande de sa maîtresse Marcia, l'empereur fait décapiter Cléandre1.
Novembre
   /11
Lors des ludi Plebeii Commode chasse les animaux sauvages dans le cirque ; il tue une centaine de lions, autant d'ours, coupe la tête à des autruches ; il combat en personne comme gladiateur..
Décembre
31/12
L'empereur romain Commode est assassiné dans son bain. Commode est empoisonné puis étranglé par son entraineur Narcisse dans la Domus Vectiliana, villa impériale sur le Caelius, à Rome à la suite du complot de sa maîtresse Marcia et du chambellan Eclectus, soutenus par le préfet du prétoire Q. Aemilius Laetus. Les conspirateurs, craignant la réaction du peuple, et devant l’absence de successeur désigné, taisent momentanément sa mort. C’est seulement après le consentement tacite du préfet Pertinax que le décès de Commode, attribué à une attaque d’apoplexie, est annoncé au public.
Janvier
01/01
Règne de Pertinax (→ 26/03).
Avril
   /04
Révoltes du légat de Syrie Pescennius Niger et de Clodius Albinus, légat de Bretagne, proclamé empereur par leurs légions.
09/04
Révolte de Septime Sévère, gouverneur de Carnuntum, en Pannonie supérieure.
28/04
Assassinat de Helvius Pertinax par les prétoriens, qui mettent l’empire aux enchères entre le préfet de Rome Sulpicianus et Didius Julianus. L'empire est racheté par Didius Julianus qui devient empereur (→ 01/06).
Juin
01/06
Règne de Septime-Sévère (→ 211).
09/06
Septime Sévère entre triomphalement dans Rome. Il affronte alors ses deux compétiteurs, Pescennius Niger en Orient et Clodius Albinus en Bretagne. Albinus est associé au pouvoir avec le titre de César, ce qui permet à Septime Sévère de mener la guerre en Orient contre Pescennius Niger.
Avril
   /04
Bataille d'Issos. Pescennius Niger, proclamé empereur romain à Antioche en Syrie en 193, est vaincu par les troupes de Septime Sévère à Cyzique, à Nicée-Cius (Bithynie), puis à Issos (Cilicie). Il se replie à Antioche. La ville capturée, il cherche à gagner l'Empire parthe, mais est décapité par les soldats de Cornelius Anullinus.
Décembre
   /12
Byzance, qui a pris le parti de Pescennius Niger, capitule après deux ans de siège. La ville est entièrement ruinée.
15/12
Clodius Albinus, qui s’était proclamé empereur en Bretagne, est déclaré ennemi public (hostis publicus) par le Sénat romain. Il entre en Gaule avec ses légions, installe son quartier général à Lyon et lève de nombreuses troupes.
Avril
06/04
Le fils de Septime Sévère, Bassianus, le futur Caracalla, est proclamé César à Viminacium.
Février
17/02
Septime Sévère entre en Gaule par l'est après avoir traversé la Germanie supérieure ; Clodius Albinus l'attend à Lugdunum. Son avant-garde est battue à Tinurtium (Tournus) et se replie sur Lyon.
19/02
Bataille de Lugdunum.
Octobre
   /10
L'empereur romain Septime Sévère s'empare Babylone désertée.
 
Septime Sévère interdit par un édit le prosélytisme aux Juifs et aux Chrétiens.
 
Après une tournée d’inspection en Syrie et en Palestine, Septime Sévère se rend en Égypte ; il fait un sacrifice sur la tombe de Pompée à Péluse, est reçu triomphalement à Alexandrie où il reste quelques mois, dotant la ville d'un nouveau temple de Cybèle, de thermes et d'un gymasium. Il introduit un Sénat municipal (Boulè) à Alexandrie et dans les villes principales, et pour la première fois permet à des Égyptiens à accéder au Sénat romain.
 
Septime Sévère, au cours d'un voyage en Palestine, interdit (par un édit) le prosélytisme aux Chrétiens..
Janvier
   /01
Septime Sévère rentre à Rome par voie de terre après cinq ans d’absence.
Janvier
 
Persécutions contre les chrétiens à Alexandrie à la suite d'un édit interdisant les conversions au christianisme et toute propagande chrétienne. Le chrétien Clément d'Alexandrie est contraint à l’exil.
Mars
   /03
Le futur empereur Maximin est recruté dans l'armée romaine après sa victoire à la lutte lors de compétitions organisées devant l'empereur pour célébrer l'anniversaire de Geta.
Novembre
   /11
L'opposition au préfet du prétoire Plautien, rendue évidente par les railleries du public pendant les Jeux, grandit à Rome. Son beau-fils Antoninus (futur Caracalla), probablement à cause de l'échec de son mariage avec Plautilla, projette de l'assassiner. Peu avant sa mort, P. Septimius Geta révèle à son frère Septime Sévère les agissements criminels de Plautien.
Janvier
22/01
Assassinat de Plautien, préfet du prétoire, beau-père de Caracalla. Septime Sévère réunit le Sénat romain pour punir les participants au complot de Plautien. Plautilla, Plautius Hortensianus et Coeranus sont exilés, Caecilius Agricola se suicide.
Avril
   /04
Septime Sévère quitte Rome avec sa femme Julia Domna et ses fils Caracalla et Géta pour une série de campagnes contre les Calédoniens et les Méates en Bretagne.
 
Campagne de Septime Sévère au nord de la Bretagne. Il traverse le Forth jusqu'à la côte orientale de l’Écosse, aux environs du Moray Firth. Après la construction d'un poste avancée à Carpow, dans la vallée du Tay, Sévère conclut un traité favorable avec les Calédoniens et les Méates. Plus tard dans l'année, l'empereur et son fils Caracalla prennent le titre de Britannicus tandis que Géta est élevé au rang d'Auguste.
 
Nouvelle campagne des Romains contre les Calédoniens en Bretagne. Caracalla semble en prendre le commandement quand Septime Sévère tombe malade.
Février
   /02
Caracalla fait la paix avec les Calédoniens et les Méates et retire ses troupes de leur territoires derrière le mur d'Hadrien, puis rentre immédiatement à Rome avec son frère Geta.
05/02
Mort de Septime Sévère. Règne de Caracalla (→ 217) et de Geta (→ 26/12).
Décembre
26/12
Geta est assassiné par son frère Caracalla, qui meurt dans les bras de leur mère Julia Domna, qui est elle-même blessée.
27/12
Caracalla s'adresse au Sénat romain pour justifier le meurtre de son frère, qu'il aurait commis en état de légitime défense, rappelant aux sénateurs que le fondateur de Rome a aussi égorgé son frère ; la mémoire du prince défunt est condamnée (damnatio memoriae) et Caracalla élimine ses fidèles.
 
L’édit de Caracalla accorde la citoyenneté romaine à tous les hommes libres de l’empire.
Août
11/08
Début d'une campagne victorieuse contre les Chattes et les Alamans, les derniers mentionnés pour la première fois. Malgré cette victoire, les Alamans vont se déplacer et constituer progressivement un royaume5. Caracalla fait renforcer d’un mur de pierre épais de trois mètres doublé d'un fossé le limes de Rhétie entre Sankt Goar et Mayence.
Décembre
27/12
Caracalla se rend en Gaule narbonnaise, dont il fait mettre à mort le gouverneur ; il tombe malade.
Mars
   /03
Caracalla décide d'aller conquérir l'Orient, prenant exemple sur Alexandre le Grand. Accompagné de sa mère Julia Domna, il prend la route du Danube. Au passage, il séjourne dans le camp de Porolissum et combat les Quades, les Iazyges, les Goths et les Carpes qui menacent la Dacie. Ses victoires lui assurent une grande popularité au sein de l’armée.
Mai
   /05
Caracalla arrive à Antioche où il établit son quartier général. Il envoie son affranchi Théocrite à la tête d'une armée pour envahir l'Arménie, mais il est battu.
Octobre
   /10
Caracalla est en Égypte. Il rêve de renouveler les exploits d’Alexandre le Grand en Asie. Ses troupes massacrent une partie de la population grecque d’Alexandrie qui se moque de ses prétentions.
Mai
   /05
Caracalla utilise le rejet de l'alliance matrimoniale par le roi des Parthes Artaban V comme prétexte pour envahir son territoire.
Avril
08/04
Caracalla est assassiné à Carrhae près de Harran par Martialis, peut-être sur ordre de Macrin, préfet du prétoire, qui craignait pour sa propre vie. Règne de Macrin (→ 218).
Septembre
14/09
à Rome, la Plèbe refuse d'honorer Macrin et son fils Diadumenianus.
Novembre
14/11
Après une défaite à Nisibe, Macrin doit négocier avec les Parthes pour signer un traité de paix désavantageux.
Mai
16/05
Julia Soaemias, nièce de Julia Domna, la veuve de Septime Sévère, fait proclamer empereur romain son fils Héliogabale. Règne de Héliogabale (→ 222).
Juin
08/06
Avec l’appui de l’armée d’Orient, Elagabal bat Macrin aux confins de la Phénicie et de la Syrie. Macrin ayant acheté une paix jugée honteuse aux Parthes, est tué par ses soldats alors qu’il tentait de fuir.
Septembre
29/09
Élagabal entre triomphalement à Rome. Il fait transporter à Rome la pierre noire du culte solaire d’Emèse et lui bâtit un temple, l'Elagabalium, où il transporte le feu de Vesta.
Juin
26/06
Le jeune Alexianus (futur Sévère Alexandre) est adopté par son cousin Élagabal et fait César.
Juillet
   /07
Élagabal, jaloux de Alexianus, annonce sa destitution au Sénat et aux Prétoriens. Il recrute des sbires pour tuer le jeune homme, mais les Prétoriens révoltés envahissent l'hippodrome des jardins impériaux, où ils forcent l'empereur à réintégrer son cousin ; le Préfet du prétoire Antiochianus les détourne de leur intention initiale de tuer Élagabal, mais revenus au camp, ils insistent pour qu'il congédie tous ses favoris, adopte un comportement respectable, et que son cousin soit protégé contre les tentatives d'assassinat et éloigné de la cour débauchée. L'empereur accepte, mais fait de son mieux pour garder auprès de lui son favori et mari Hiéroclès.
Mars
11/03
L'empereur romain Élagabal est assassiné, avec sa mère Julia Soaemias, par des légionnaires au cours d'une inspection. Leurs corps sont jetés dans le Tibre par les prétoriens. Alexianus, devient empereur romain et prend le nom de Sévère Alexandre. Règne de Sévère Alexandre (→ 235).
Mai
   /05
Sévère Alexandre quitte Rome, accompagné de sa mère Julia Mamaea, pour Antioche où il rassemble des troupes en vue d'une campagne contre les Perses.
Juillet
   /07
Sévère Alexandre envoie trois armées contre les Perses qui ont envahi la Mésopotamie romaine ; l'une envahit l'Atropatène au nord-est par l'Arménie, la seconde passe au sud-est par la vallée de l'Euphrate, la troisième, dirigée par l'empereur lui-même, prend la route médiane vers Hatra. La stratégie fonctionne jusqu'à la défection de l'empereur, qui arrête sa progression sans entrer en pays ennemi pour appuyer les deux autres corps. L'armée du sud, isolée, est décimée par les Perses, tandis que le reste des troupes souffre de la chaleur et des maladies. Sévère Alexandre ordonne à l'armée du nord de se retirer sur la frontière et rentre à Antioche.
Novembre
   /11
De retour à Antioche, Sévère Alexandre apprend l'invasion de Germains sur le Rhin.
Février
18/02
Sévère Alexandre, à la suite d’une paix achetée aux Germains, est massacré devant Mayence. Maximin le Thrace est proclamé empereur romain par les troupes de la Legio XXII Primigenia à Mayence. Régne de Maximin Ier le Thrace (→ 238).
 
Maximin combat avec succès les Germains autour de Ratisbonne, puis marche vers l'est contre les Daces libres et les Sarmates.
Mars
19/03
Gordien, proconsul d’Afrique, se proclame empereurs romains à Thysdrus ; âgé d'environ 79 ans, il associe son fils Gordien II au pouvoir. Le Sénat se rallie à lui fin mars.
Avril
12/04
Gordien II est tué à Carthage par Capellianus, légat de Numidie fidèle à Maximin le Thrace. Son père et associé Gordien Ier se suicide.
22/04
Début du règne de Balbin associé à Maxime Pupien, empereurs romains, élus empereurs par le Sénat.
Mai
   /05
à l'annonce de la proclamation de Gordien, Maximin le Thrace fait marcher ses troupes des bords du Danube vers l’Italie.
20/05
Maximin le Thrace est assassiné par ses soldats devant Aquilée..
Juillet
29/07
Les prétoriens massacrent Pupien et Balbin, élus par le Sénat par réaction contre la tyrannie militaire. Ils proclament Gordien III empereur romain, âgé de 13 ans, qui est reconnu par le Sénat. Règne de Gordien III (→ 241).
Avril
   /04
Début d’une campagne victorieuse de l’empereur romain Gordien III contre les Perses, accompagné du philosophe Plotin. Timesitheus, qui dirige les opérations, passe l’Euphrate à Zeugma. Carrhes est reprise, puis Édesse. Après leur défaite à Rhesaina, les Sassanides évacuent Nisibe et Singara, puis finalement toute la Mésopotamie romaine.
Novembre
   /11
Le préfet du prétoire Timesitheus tombe malade et meurt, alors que les Romains avancent le long de l’Euphrate vers l’est ; l’Arabe M. Julius Philippus, frère du collègue de Timesitheus à la préfecture, Gaius Julius Priscus, prend sa place.
 
Le futur empereur Aurélien, alors tribun de légion, bat les Francs sur le Rhin près de Mayence.
Février
   /02
Chahpuhr Ier repousse l’empereur Gordien III sur l’Euphrate à Misikhé (Mesiche ou Misiche, nommé par les Perses Pérôz-Shâhpuhr après leur victoire, aujourd'hui Al-Anbar)2. L’empereur romain Gordien III le Jeune (19 ans) est tué dans la bataille, probablement par ses propres soldats.
Mars
   /03
Le préfet du prétoire Philippe l'Arabe est proclamé empereur romain. Régne de Philippe l'Arabe (→ 249).
Avril
   /04
Philippe l'Arabe traite immédiatement avec Chahpuhr Ier, lui verse une rançon et abandonne le protectorat romain sur l’Arménie au profit des Sassanides, mais conserve la Mésopotamie romaine. Philippe remonte l’Euphrate, et dresse un cénotaphe au sud de Circesium à la mémoire de Gordien III. Il laisse son frère Priscus pour gouverner en Orient à partir d'Antioche et part pour Rome.
 
Philippe l'Arabe combat les Germains sur le Danube ; il bat les Carpes, qui sont chassés de Mésie, et peut-être aussi les Quades en Pannonie. Il prend le titre de Germanicus Maximus.
 
Plotin fonde à Rome son école de philosophie néoplatonicienne.
 
Philippe l'Arabe marque le millénaire de Rome par la célébration des Jeux séculaires.
 
Les Germains ravagent la Thrace.
Juin
   /06
Dèce, ou Décius, est élu empereur romain par l’armée de Mésie. Règne de Dèce (→ 251).
Juillet
   /07
Dèce vainc et tue Philippe l'Arabe à Vérone.
Décembre
   /12
Edit prescrivant aux habitants de l'empire romain de participer à un sacrifice pour le salut de l'empire. Il entraîne la persécution générale des chrétiens qui refusent d'y participer.
 
Une épidémie de peste, venue d'Égypte, se répand dans l'empire romain.
Janvier
   /01
Débuts de la persécution de Dèce. Application de l'édit impérial exigeant de sacrifier aux dieux de l’État romain. Beaucoup de chrétiens, les lapsi (tombés), acceptent de sacrifier ou d’acheter le certificat de sacrifice (libelle), par crainte de la persécution.
Juillet
   /07
Début de la première guerre des Goths.
Juin
   /06
L'empereur romain Dèce et son fils Herennius Etruscus sont vaincus et tués par les Goths à la bataille d'Abrittus. Trébonien Galle (Trebonianus Gallus) prend le pouvoir (→ 253).
 
Premières incursions des Francs en Gaule.
Août
   /08
Durant une attaque contre Émilien, son successeur en Mésie, l'empereur Gallus et son fils Volusien sont tués par leurs propres troupes à Interamna. Valérien, qui commande les troupes romaines en Rhétie, chargé de réprimer l'usurpation d'Émilien, est proclamé empereur à son tour (→ 260).
Octobre
   /10
Émilien est tué à son tour par ses soldats à Spolète, qui se rallient à Valérien désormais seul empereur romain. Son fils, Gallien, est associé au pouvoir et gouverne en Occident, tandis que lui-même se réserve l’Orient.
 
Les Francs et les Alamans font des incursions en Gaule et en Espagne.
 
Les Goths envahissent la Thrace. Ils descendent les côtes de la mer Noire vers le Bosphore, parallèlement avec leur flotte. Valérien envoie des renforts à Byzance, et les Goths passent sur l'autre rive, à Chalcédoine, d'où ils lancent un raid de pillage en Bithynie. Nicée, Nicomédie et plusieurs autres villes importantes sont mises à sac.
 
Le roi persan Shapur Ier capture l'empereur Valérien.
 
Invasion du nord de la Gaule par les Francs, qui avancent jusqu'aux Pyrénées, avant d'être repoussés par Postumus.
 
Lors de la troisième campagne du roi perse Chahpur Ier (Sapor Ier) contre Rome en Haute Mésopotamie, l’empereur romain Valérien est vaincu et fait prisonnier avec tout son état-major. Valérien est supplicié et tué par Chahpuhr Ier. Celui-ci envahit la Syrie, la Cilicie et la Cappadoce.
 
Régne de Gallien (→ 268).
Juillet
   /07
Le gouverneur des Gaules, M. Cassianus Postumus s’empare de Cologne et y proclame l’Empire des Gaules après l'élimination de Salonin. Les légions d’Espagne et de Bretagne lui apportent leur adhésion.
Janvier
01/01
Trois consuls rivaux réclament le pouvoir. Gallien et son collègue Volusianus à Rome, Postumus à Trèves, les deux Macrien dans les Balkans.
Avril
   /04
Les usurpateurs Macrien et Macrien le Jeune sont vaincus par Auréolus. Ils sont tués par leurs officiers en Illyrie. Le général de Macrien Pison parvient à s'échapper et se proclame lui-même empereur ; il est tué peu après par le gouverneur d'Achaïe, Valens, fidèle à Gallien.
 
Gallien mène probablement des opérations sur le Danube et en Illyrie contre des bandes de Germains en maraudes. Vers cette époque, il forme une nouvelle force permanente de cavalerie, qui peut réagir rapidement et qui prend le nom de comitatus.
 
Destruction du temple d'Artémis à Éphèse, l'une des Sept Merveilles du monde par les Goths.
 
Seconde campagne victorieuse d'Odénat de Palmyre contre les Perses en Mésopotamie, au service de l'empereur Gallien, ce qui lui vaut l'alliance de l'Arménie ; il avance jusqu'au Tigre et Chahpuhr Ier doit se retirer. Odénat s'approche de Ctésiphon avant de se retirer à la frontière romaine plutôt que de risquer d'être coupé de ses lignes de ravitaillement. À son retour à Antioche, il se proclame Roi des rois, le titre royal perse, et confère le même rang à son fils ainé Herodes ; Gallien lui reconnait le titre militaire d'Imperator, qui n'implique pas la pleine souveraineté.
 
Gallien passe les Alpes et envahit le sud-est de la Gaule avec Auréolus ; après un premier revers, ils défont Postumus, qui parvient à fuir, et Auréolus, lancé à ses trousses, n'achève pas sa victoire. Postumus, de retour sur le Rhin, rassemble une nouvelle armée incluant des supplétifs germains, mais est battu une seconde fois. Il se réfugie dans une ville voisine où il est assiégé. Gallien, blessé durant le siège, rentre en Italie et laisse Postumus maitre des Gaules.
 
Le général de l’armée de Gallien, M. Pius Avonius Victorinus fait défection et passe à Postumus qui l’associe à l’empire des Gaules.
Mai
   /05
Assassinat d’Odénat de Palmyre et probablement de son héritier Herodes à Émèse, peut-être par sa deuxième femme, Zénobie ou par un parent connu sous le nom de Maeonius. Zénobie gouverne Palmyre. Gallien ne la reconnait pas et envoie une armée commandée par son préfet du prétoire Heraclianus contre Palmyre, mais celui-ci est vaincu.
Juillet
   /07
Les Hérules arrivent devant Byzance avec une flotte de 500 bateaux, la mettent à sac, passent le Bosphore, ravagent Cyzique5, pillent Lemnos et Scyros, détruisent Athènes, Corinthe, Sparte et Argos. Les Athéniens, sous le commandement de Dexippe, battent les envahisseurs et les chassent d'Achaïe.
Septembre
   /09
Assassinat de Gallien par des officiers illyriens, réunis en conseil de guerre au siège de Milan, alors qu’il tentait de réprimer la révolte d’Auréolus, chef de la cavalerie. Règne de Claude II le Gothique (→ 270).
Août
   /08
Laelianus est vaincu et tué, mais Postume est tué par ses troupes à qui il avait refusé le sac de Mayence, ville où s’étaient retirés les rebelles. Il est remplacé par Marius, un autre usurpateur.
Octobre
   /10
La reine Zénobie de Palmyre s'empare de l'Égypte et d'une partie de l'Arabie..
Novembre
   /11
Victorinus, désigné par Postume, prend le pouvoir en Gaule après l'assassinat de Marius.
Février
   /02
Aurélien est proclamé empereur romain par l'armée à Sirmium. Il fait la paix avec les Vandales entrés en Pannonie.
Septembre
   /09
Claude II meurt de la peste à Sirmium, sur le Danube. Son frère Quintillus prend le pouvoir, mais l’armée danubienne lui oppose Aurélien.
Octobre
   /10
À la mort de Claude II, Wahballat, fils de Zénobie et d'Odénat de Palmyre, refuse de reconnaitre Quintillus et prend les titres de consul, de dux Romanorum et d'Imperator. La rupture avec l’empire romain est consommée quand il prend le titre d’Auguste et Zénobie celui d’Augusta. Elle contrôle alors la plus grande partie de l'Asie Mineure, hormis la Bithynie.
Novembre
   /11
Quintillus est tué à Aquilée (suicide ou assassinat par ses soldats). Règne d'Aurélien (→ 275).
 
Zénobie se proclame impératrice et rompt avec l'Empire romain. Elle donne à son fils Wahballat (Vaballatus) le titre d'Auguste.
Mars
   /03
L'empereur romain Aurélien bat les Vandales sur le Danube.
Octobre
   /10
Aurélien décide de mettre un point d'arrêt aux activités de Zénobie et envoie ses troupes en Égypte sous le commandement de Probus ; lui-même quitte Rome dans les derniers mois de l'année et chasse les Goths de Mésie, puis les bat en Dacie où il tue leur chef Cannabas ou Cannabaudes, ainsi que cinq mille de ses soldats. Puis il passe en Asie Mineure par Serdica et Byzance. Premier retrait important depuis le début de l'Empire, les Romains abandonnent la Dacie.
Décembre
   /12
En Gaule, l'usurpateur Victorinus est tué par ses soldats. Tetricus, sénateur, gouverneur d’Aquitaine, lui succède à la tête de l’empire des Gaules.
Janvier
   /01
Début de la première campagne d'Orient d'Aurélien (→ 04/271).
Mai
   /05
Aurélien défait les troupes de Zénobie à Immae, reprend Antioche3, puis après la fuite de Zabdas et Zénobie, obtient une victoire décisive à Emèse ; les troupes de Zénobie se retirent à Palmyre pour attendre des renforts perse.
Juillet
   /07
Aurélien assiège Palmyre avec l'aide de supplétifs arabes. Il fait la reine Zénobie prisonnière alors qu'elle tente de s'enfuir auprès des Perses. La ville, réduite par la famine, capitule.
Août
   /08
L’Égypte est reconquise par les romains.
Mars
   /03
Aurélien prend Palmyre pour la seconde fois et laisse ses troupes piller la ville, laissant la ville presque détruite. Fin du Royaume de Palmyre.
Février
   /02
Aurélien met fin à l’Empire des Gaules réunifiant ainsi l’Empire romain, avec la bataille des champs Catalauniques (bataille de Châlons) contre Tetricus, empereur des Gaules.
Octobre
   /10
Triomphe d’Aurélien à Rome qui célèbre la réunification de l’empire et fait élever sa femme Séverine au rang d'Augusta ; Tetricus et son fils, Zénobie, chargée de chaines d’or sont montrés. Des bêtes fauves, puis de nombreux prisonniers ou représentants de toutes nationalités, suivent le cortège (dont des amazones gothes). Tetricus senior, ancien empereur des Gaules, est nommé correcteur de Lucanie. Zénobie reçoit une villa à Tibur.
 
Aurélien se rend sur le bas Danube. Il abandonne la Dacie aux Carpes pour pouvoir résister aux attaques des Goths qui font des alliances avec les Carpes. La province est évacuée de ses troupes et d’une partie de la population civile.
 
La Gaule est pillée par les Francs et les Alamans.
Octobre
   /10
Victime d’un complot ourdi dans son entourage, Aurélien est assassiné à Cænophrurium en Thrace, entre Périnthe et Byzance. Le Sénat romain, prié par les légions de choisir un empereur, préfère s’en remettre aux militaires.
Novembre
   /11
Règne de Tacite (→ 276).
Juin
   /06
Après sa victoire sur les Goths, Tacite est assassiné par ses soldats à Tyane en Cappadoce. Annius Florianus, son frère, est proclamé empereur par les prétoriens en Cilicie. L’armée d’Orient proclame Probus, le meilleur lieutenant illyrien d’Aurélien. Florianus est assassiné par ses soldats. Probus annonce au Sénat son avènement et sa soumission.
Août
   /08
Règne de Marcus Aurelius Probus (→ 282).
 
L'empereur romain Probus quitte l'Asie mineure après ses victoires sur les Goths et passe les Détroits au début de l'année avec ses troupes pour intervenir en urgence contre les Barbares en Occident. Probus entame une campagne en Gaule contre les Germains.
 
L’empereur Probus quitte la Gaule pacifiée pour combattre en Rhétie les Burgondes et les Vandales ; il les écrase sur le Ligos et les chasse de Rhétie. Leur chef Igillus et les survivants sont enrôlés de force et sont envoyés en Bretagne comme auxiliaires.
 
Une troupe de Francs, qui avaient obtenu de l’empereur Probus la concession de terres dans la région du Pont, désirant revoir leur pays, s’emparent de navires, traversent la mer Méditerranée, franchissent le détroit de Gibraltar et réussissent sans encombre à rejoindre l’embouchure du Rhin.
 
L'empereur romain Probus est assassiné près de Sirmium par ses soldats à la veille d’une campagne contre les Perses. Règne d'Aurelius Carus (→ 283).
Juillet
   /07
L'empereur romain Carus meurt sur les bords du Tigre, officiellement frappé par la foudre, mais probablement victime d’une conjuration militaire. Ses fils Carin et Numérien lui succèdent, Carin en Occident, Numérien en Orient.
 
Règne de Dioclétien (→ 305).
 
Campagnes victorieuses de Carin sur le Rhin et peut être aussi en Bretagne ; il prend les titres de Germanicus Maximus et Britannicus Maximus.
Novembre
   /11
L'empereur romain Numérien est assassiné secrètement dans sa litière, peut-être par son beau-père le préfet du prétoire Arrius Aper, qui cache sa mort quelque temps ; Aper est mis à mort à Nicomédie quand les généraux soupçonneux découvrent la supercherie. Carin est seul maître de l'empire.
Janvier
   /01
Début du soulèvement des Bagaudes en Gaule du Nord, entre Seine et Loire, sous la direction de deux chefs Aelianus, puis Amandus. Ce sont des paysans, des colons, des esclaves poussés à la révolte par la misère et la pression fiscale.
Avril
   /04
Bataille du Margus, en Mésie. Carin, victorieux, est assassiné par un tribun. Règne de Dioclétien (→ 305).
Juillet
   /07
Dioclétien se donne un collègue à Milan, Maximien, et partage la pourpre avec lui à Nicomédie. L'Empire romain est divisé en deux.
Janvier
   /01
L'empereur romain Maximien passe les Alpes au col du Grand-Saint-Bernard.
   /01
L’Auguste Maximien établit sa capitale à Trèves. Il bat les Francs, les Alamans et les Burgondes qui tentaient d’envahir la Gaule.
Mars
01/03
Maximien est nommé Auguste par Dioclétien.
Juin
   /06
Maximien est à Mayence.
Octobre
   /10
Le Ménapien Carausius, chargé en 285 de la défense des côtes de Belgique et d’Armorique contre les pirates francs et saxons qui ravagent les côtes de Bretagne et de Gaule, est accusé de collusion avec les barbares et de détournement de butin. Il se fait proclamer empereur à Gesoriacum (Boulogne-sur-Mer).
 
Dioclétien qui excelle dans la stratégie signe un traité de paix avec Bahram II, le roi de Perse, et installe Tiridate iii comme roi d'Arménie sous le protectorat de Rome.
 
Dioclétien réorganise la frontière orientale de l'empire romain. Il construit un véritable limes fortifié, la strata diocletiana, qui relie Palmyre et l'Euphrate, et fortifie Sura, Néocaesaria (Dibsi Faraj) et surtout Circesium.
Juillet
21/07
Pour contrecarrer l'usurpation de Carausius, l'amiral de la flotte de la Manche qui a pris le contrôle de la Bretagne (actuelle Angleterre) et du Nord de la Gaule, Dioclétien fonde une dynastie spirituelle. Il prend toutes les prérogatives divines par le titre de Iovis et offre, à son collègue Maximianus, le titre de Herculius. À partir de ce moment, tous leurs successeurs se dénommeront Iovii ou Herculii. Leurs décisions sont motivées par la grâce divine, la personne impériale devient inviolable et le culte impérial est instauré. Cette décision provoque l'inquiétude des chrétiens et les premiers conflits apparaissent dans l'armée.
 
Campagne de Dioclétien en Rhétie.
 
Entrevue de Mayence entre Dioclétien et Maximien qui décident de se mobiliser contre Carausius.
 
Tiridate III d'Arménie occupe la partie sous domination sassanide de l'Arménie avec une assistance militaire romaine et la noblesse arménienne révoltée contre les occupants. Le satrape perse Mamgo et sa cavalerie de mercenaires chinois, manquant de soutien des Perses, prend son parti et l’assiste dans le maintien de la conquête.
 
échec de l’expédition maritime contre Carausius en Bretagne.
 
Victoires de Dioclétien sur les Sarmates dans la région danubienne.
 
Constance Chlore répudie sa concubine Hélène pour épouser Théodora.
Décembre
   /12
Les empereurs romains Dioclétien et Maximien se rencontrent à Milan pour faire le point de leurs cinq années de gouvernement.
 
Soulèvement en Haute-Égypte au début de l’année. L’empereur Dioclétien intervient en personne. Les villes de Coptos et de Busiris (Abydos ?) sont détruites.
 
Le César Constance Chlore assiège et prend Gesoriacum (Boulogne). Avec une nouvelle flotte, il prend le contrôle des côtes gauloises de la Manche, chasse les navires de Carausius hors des estuaires, et bat ses alliés Francs qu'il chasse de l'île des Bataves et des bouches du Rhin. Il bloque le reste de la flotte de Carausius à Gesoriacum en construisant une digue. Carausius échoue à la débloquer et rentre en Bretagne. Le port capitule, juste avant que la digue ne soit rompue par un coup de mer.
Mars
01/03
Maximien adopte Constance Chlore. Dioclétien nomme deux Césars, Galère et Constance Chlore, pour aider les deux Augustes à diriger l’Empire. C’est la première Tétrarchie.
Décembre
   /12
L’usurpateur Carausius est assassiné par un de ses ministres, Allectus qui lui succède.
 
Dioclétien et Galère renforcent la ligne danubienne et mènent campagne contre les Iazyges.
 
Révolte en Égypte, conduite par Domitius Domitianus dans le Delta du Nil ; il s'allie à Achilleus, qui mène un mouvement en Haute-Égypte, et le nomme correcteur. Achilleus, venu en renfort est battu dans l'est du Delta.
 
Dioclétien et Galère passent le Danube pour lutter contre les Carpes et les Bastarnes. Les derniers, vaincus, sont déplacés en Thrace et en Pannonie après une reddition totale.
 
Début de la guerre persique. Narses, roi sassanide de Perse, envahit l'ouest de l'Arménie, reprend la partie de la Mésopotamie cédée par Vahram II en 287, et avance jusqu'en Syrie, repoussant la défense romaine.
Septembre
   /09
L'île de Bretagne est reconquise par les flottes du César Constance Chlore et de Julius Asclepiodotus. Après la défaite de l'usurpateur Allectus à Calleva Atrebatum la province est de nouveau incorporée à l'Empire romain.
Mars
   /03
Prise d'Alexandrie par les troupes de Dioclétien qui répriment la révolte de Domitius Domitianus et d'Achilleus.
   /03
Dioclétien quitte ensuite Alexandrie pour Antioche où il participe à la guerre contre les Perses.
10/03
Maximien Hercule entre à Carthage en triomphe à la fin de sa campagne en Afrique.
31/03
Un rescrit de Dioclétien, publié à Alexandrie, proscrit la doctrine manichéenne.
Mai
   /05
Constance Chlore pacifie la région danubienne. Il bat les Carpes et en installe à demeure une partie sur la rive droite du fleuve. Il doit ensuite intervenir en Afrique contre les Quinquegentanei, tribus de Maurétanie Césarienne qui ont envahi la Numidie.
   /05
Le césar Galère, envoyé par Dioclétien pour combattre le roi sassanide Narses, est défait par les Perses entre Carrhae et Callinicum avec ses alliés arméniens ; les Romains perdent la Mésopotamie.
 
Constance Chlore est vainqueur des Alamans à Langres. L’empereur faillit être fait prisonnier, mais réfugié derrière les remparts de Langres, il peut réunir les moyens d’une offensive ultérieure et finit par vaincre.
Avril
   /04
Campagne de Galère en Arménie. Après un premier revers à Carrhes, il reçoit des renforts de contingents occidentaux de Dioclétien. Vainqueur sur Narses à Satala en Arménie, il s'empare de ses trésors et de son harem.
Septembre
   /09
Galère s'empare de Nisibe, puis descend à marche forcée la vallée du Tigre vers Ctesiphon qui est prise.
Octobre
   /10
Dioclétien, de retour en Égypte, retire les troupes de la région au sud de Philae.
Avril
   /04
Galère et Dioclétien signent le traité de Nisibe avec le roi sassanide de Perse Narses et acquièrent la Mésopotamie et un protectorat sur l’Arménie et l'Ibérie ; Tiridate IV est installé sur le trône d’Arménie. Une marche frontière est créée. Rome s’assure quarante ans de paix sur sa frontière orientale.
 
Guerre de Galère contre les Sarmates et les Carpes qu'il repousse au Nord du Danube.
 
De retour d'un voyage en Syrie-Palestine, l’empereur Dioclétien est témoin à Césarée de l'interruption des sacrifices traditionnels par le diacre chrétien Romain, qui a la langue coupée en punition. De retour à Nicomédie, Dioclétien est rejoint par Galère qui l'encourage à prendre des mesures contre les Chrétiens.
Février
24/02
L'empereur Dioclétien, par édit, fait détruire les édifices de culte chrétiens et les écrits chrétiens, et prive de charges, de dignités et de droits les aristocrates chrétiens..
Novembre
20/11
Les Augustes et les Césars sont réunis pour la première fois tous ensemble à Rome pour une fête en l'honneur du vingtième anniversaire de l'accession de Dioclétien.
Décembre
13/12
Dioclétien tombe malade à Nicomédie. Galère qui a mené campagne sur le Danube durant l'année à partir de Sardique, le rejoint pendant l'hiver et profite de sa mauvaise santé pour le monter de nouveau contre les chrétiens.
Mai
01/05
Abdications volontaires des deux empereurs romains Maximien et Dioclétien. Dioclétien se retire dans son palais de Spalato, près de Salone. Constance Chlore et Galère prennent le titre d’Auguste et s’adjoignent deux nouveaux Césars d’origine illyrienne, Maximin Daïa et Sévère.
 
Constance Chlore et son fils Constantin repoussent les Pictes au début de l'année.
 
Les Francs (Chamaves, Bructères et Chérusques) passent le Rhin, mais sont repoussés par Constantin Ier, qui reconstruit le pont de Cologne sur le Rhin et les poursuit sur l'autre rive. Leurs chefs Ascaric et Mérogaise sont livrés aux bêtes sauvages dans l'amphithéâtre de Trèves.
Juillet
   /07
Mort de Constance Chlore à Eburacum (York). L’armée proclame immédiatement empereur à York son fils Constantin. Galère lui donne le rang de César, mais il refuse de renoncer au titre d’Auguste. Sévère, précédemment César, est reconnu comme Auguste de l'Ouest par Galère.
Octobre
   /10
Maxence, le fils de Maximien, à l’exemple de Constantin, est proclamé Auguste par la Garde prétorienne et le peuple de Rome. Il prend le contrôle de l'Italie, de l'Espagne et de l'Afrique. Son père profite des circonstances pour reprendre le pouvoir. Avec six empereurs, dont cinq Augustes (Galère, Sévère—légitimes—Constantin, Maxence, Maximien—usurpateurs) et un César (Maximin II Daïa) le système tétrarchique s’effondre.
Mars
   /03
Après son divorce de Minervina, Constantin épouse Fausta, s½ur de Maxence et fille de Maximien Hercule. Ce dernier le reconnait comme Auguste.
Avril
   /04
Sévère, chargé par Galère de renverser Maximien et Maxence, abandonné par ses troupes, est vaincu par Maxence après une tentative de marche sur Rome. Réfugié à Ravenne, il accepte d'abdiquer si on lui laisse la vie sauve ; il est mis en prison à Rome et Maxence et Maximien s’emparent de ses possessions du nord de l'Italie et du Haut-Danube.
Juillet
   /07
Constantin est en Bretagne ; Galère mène une campagne sur le Danube ; Maxence et Maximien, prévoyant une attaque de Galère, mettent l'Italie et Rome en défense.
Septembre
16/09
Sévère se donne la mort (ou est exécuté) en prison à Tres Tabernae près de Rome.
Octobre
16/10
Galère est forcé d'abandonner une seconde invasion de l'Italie du fait de la déloyauté de son armée. Maxence réoccupe le nord de l'Italie, puis s'assure par ses agents de la loyauté de l'Espagne, ce qui déplait à Constantin.
Avril
20/04
à Rome, Maxence, qui a pris le titre d'Auguste, prend le consulat avec son fils Romulus. Il se brouille avec son père Maximien, précédemment empereur, à qui il a retiré sa garde et ses prérogatives. Après une tentative pour déposer son fils, Maximien s'enfuit en Gaule auprès de Constantin Ier.
Novembre
   /11
Galère, Dioclétien et Maximien Hercule se rencontrent à Carnuntum sur le Danube et s'accordent pour déclarer Maxence ennemi public. Licinius est déclaré Auguste légal de l'Ouest. Il épouse la s½ur de Constantin et aide son beau-frère à éliminer ses concurrents. Maximin Daïa, neveu de Galère, se proclame Auguste en Orient. Les luttes entre les six empereurs se prolongent.
 
Constantin combat les Francs sur le Rhin inférieur.
 
Licinus prend l'Istrie à Maxence mais ne peut entrer en Italie.
 
Maxence envoie son Préfet du prétoire Rufius Volusianus à la tête d'une armée pour réprimer la révolte de Valerius Alexander en Afrique ; Alexander, vaincu, est assassiné par ses troupes, tandis que les vainqueurs se livrent au pillage de Carthage et de Cirta.
Octobre
   /10
Maximin Daïa renforce la persécution des chrétiens en Orient, ordonnant que les temples païens soient relevés et que tout le monde participe aux sacrifices publics et aux libations.
Novembre
   /11
Vision de l’empereur Constantin, peut-être au sanctuaire d'Appolon à Grand (Vosges), qui lui promet un règne de trente ans. Il adopte le culte de Sol Invictus.
 
Campagne de Constantin sur le Rhin. En son absence, Maximien4 tente une révolte et reprend la pourpre à Arles, mais sans soutien suffisant, doit fuir quand Constantin embarque ses troupes à Cabillunum (Chalon-sur-Saône) et marche contre lui ; il est assiégé à Marseille.
Juillet
   /07
Maximien se suicide à Marseille quand les habitants ouvrent la ville à Constantin.
Janvier
   /01
Consulat de Constantin. Maxence refuse de le reconnaitre et fait détruire ses statues en Italie. Constantin prescrit la damnatio memoriae de son adversaire et avance par Lyon, Vienne vers les Alpes du Sud pour envahir l'Italie.
Avril
30/04
Peu avant sa mort, l'empereur Galère promulgue un édit à Serdica (Sofia) accordant la tolérance sur le christianisme.
Mai
   /05
Mort de Galère. Licinius lui succède comme Auguste à l'Est de l'Empire et confirme l'édit de tolérance. Sans toutefois publier l'édit, Maximin Daïa donne l'ordre à son préfet du prétoire Sabinus d'arrêter la persécution dans son domaine, de relâcher les prisonniers et de ne pas empêcher le culte chrétien dans la sphère privée.
   /05
Maximin Daïa avance vers le Bosphore pour défier Licinius ; les deux hommes parviennent à un accord et se partagent l'Est de l'Empire.
   /05
Les Francs envahissent la Gaule. Constantin réussit à les chasser après une victoire près d'Augustodunum.
Novembre
   /11
Maximin Daïa recommence à persécuter les chrétiens.
Janvier
01/01
Début du consulat de Constantin. Maxence refuse de le reconnaitre et fait détruire ses statues en Italie. Constantin prescrit la damnatio memoriae de son adversaire et avance par Lyon, Vienne vers les Alpes du Sud pour envahir l'Italie.
Juillet
   /07
Constantin, passé en Italie au début de l'année, prend Suse, est vainqueur de la cavalerie de Maxence à Turin, puis marche vers l'est. Après une escarmouche à Brescia, il assiège Vérone où s'est réfugié le Préfet du prétoire Ruricius Pompeianus resté fidèle à Maxence. Celui-ci est tué en tentant de lever le siège par surprise.
Septembre
   /09
Maxence abandonne la vallée du Pô pour se retirer à Rome. Constantin marche vers le sud. Il aurait eu un rêve lui promettant la victoire s'il plaçait un chrisme, ligature des deux premières lettres grecques de Christ sur le bouclier de ses soldats : « In hoc signo vinces ».
Octobre
28/10
Victoire de Constantin Ier sur Maxence, à la bataille du pont Milvius, aux abords de Rome. Enfoncé par la cavalerie de Constantin, Maxence se noie dans le Tibre en se repliant sur la ville.
29/10
Constantin entre triomphalement à Rome avec ses troupes ornées du chrisme..
 
Cirta, détruite après l’insurrection de Domitius Alexander est rebâtie par l’empereur Constantin et prend le nom de Constantine. Elle devient le chef-lieu de la province de Numidie, reconstituée.
Mars
   /03
Licinius rencontre Constantin Ier à Milan. Ils s'accordent sur une politique de tolérance envers les chrétiens. Licinius épouse Constantia, la s½ur de Constantin Ier.
Avril
30/04
Victorieux à Tzirallum (ou Campus Ergenus) près de Heraclea Pontica, sur la mer Noire, Licinius élimine le César Maximin Daïa, devenant le seul maître de la partie orientale de l'Empire.
Juin
13/06
Publication de l'édit de Milan à Nicomédie, en fait un rescrit que Licinius fait afficher sur les murs de la ville. Il confirme la liberté de culte pour les chrétiens et la restitution des biens confisqués.
Janvier
31/01
Sylvestre Ier est élu évêque de Rome.
Août
   /08
Ouverture du concile d'Arles, convoqué par l’empereur Constantin pour régler la question de la réadmission dans l’Église des chrétiens qui ont sacrifié aux dieux païens pendant la persécution. Le concile, présidé par l'évêque Marinus, confirme l'élection de l'évêque de Carthage Caecilianus contre les Donatistes. Il reconnaît le service armé comme un devoir du chrétien et fixe la date officielle de Pâques. L’Église officielle est autorisée à disposer de la police impériale pour venir à bout du Donatisme.
Décembre
   /12
Constantin convoque la délégation des Donatistes à la cour de Trèves pour les convaincre de l'erreur de leur opposition à l'évêque Caecilianus.
 
Constantin et Licinius combattent les Sarmates, les Goths et les Carpes sur le Danube. Ils rétablissent la défense de la frontière.
Octobre
08/10
Bataille de Cibalis entre Constantin et Licinius en Pannonie. Licinius est vaincu. Après seconde bataille indécise au campus Ardiensis, sur l'Arda, en Thrace, il doit signer la paix et perd toutes ses possessions d’Europe.
Novembre
10/11
Constantin fait comparaître devant lui, à Milan, l'évêque de Carthage Caecilianus et ses adversaires les Donatistes et tranche encore en faveur du premier, prenant des mesures contre les schismatiques.
Mars
01/03
Paix entre les empereurs Constantin et Licinius. Ils désignent comme Césars les deux fils de Constantin, Crispus et Constantin, et le fils de Licinius, Licinius le Jeune.
Mai
23/05
Première loi anti-païenne publiée par Constantin contre les pratiques magiques par un rescrit envoyé au préfet Septimius Bassus.
 
Crispus, fils de Constantin, remporte une nouvelle victoire sur les Francs qui assure à la frontière rhénane près de vingt ans de tranquillité.
 
Quarante martyrs de Sébaste.
Mars
07/03
Le dimanche devient jour chômé officiel dans l'Empire romain.
Mai
05/05
Constantin accorde la liberté de culte aux Donatistes.
 
Campagne victorieuse de Constantin en Pannonie contre les Sarmates qui ont ravagé les villes de la courbe du Danube, notamment Campona (Budapest).
Avril
   /04
Des bandes de Goths dirigées par le tervinge Rausimod ravagent la région Danubienne. Constantin contre attaque, après avoir publié le 28 avril une loi condamnant à mort tout Romain qui collaborerait avec les Barbares. Il poursuit ses ennemis dans leurs territoire sur la rive gauche du Danube. Rausimod est tué. Constantin est salué Gothicus Maximus pour la seconde fois. Pendant l'expédition, il empiète sur le territoire de Licinius, ce qui déclenche les hostilités entre les deux empereurs.
 
Règne de Constantin (→ 337).
Juillet
03/07
Victorieux à la bataille d'Andrinople (aujourd'hui Edirne), Constantin Ier chasse Licinius de Byzance.
Septembre
18/09
Victoire définitive de Constantin Ier sur Licinius à Chrysopolis, près de Chalcédoine. Licinius, le précédent empereur d'Orient, interné à Thessalonique, est assassiné peu après. Constantin Ier devient « totius orbis imperator ».
Novembre
08/11
Constantin renomme Byzance en Constantinoupolis (Constantinople) et commence de vastes travaux de reconstruction.
13/11
Début des travaux à Byzance afin d'en faire la future capitale de l'empire sous le nom de Constantinople.
Décembre
   /12
Ossius de Cordoue est envoyé par Constantin à Alexandrie à la fin de l'année pour tenter de régler les divisions dans l’Église d’Orient. Il convoque un synode qui rétrograde le prêtre Colluthus et déclare ses ordinations invalides, mais échoue à régler l'affaire du prêtre Arius face à l'intransigeance de l'évêque Alexandre..
Janvier
04/01
Acilius Severus devient le premier préfet de Rome chrétien.
Mai
20/05
Ouverture du concile œcuménique des évêques à Nicée (→ 25/07), en Bithynie, convoqué par Constantin Ier4 en présence de 318 évêques et de légats du pape Sylvestre Ier. les quatre évangiles de Luc, Marc, Matthieu et Jean sont seuls retenus. Les autres dits évangiles apocryphes sont détruits5. Certains d'entre eux, cachés, ne seront redécouverts qu'au xxe siècle. l'arianisme est déclaré hérétique, l'identité de nature de Dieu et du Christ ayant été reconnue au cours du concile4. Arius est exilé provisoirement ainsi qu'Eusèbe de Césarée.
Octobre
19/10
Constantin Ier supprime les combats de gladiateurs et interdit de condamner les criminels aux jeux du cirque.
Avril
   /04
Exécution du César Crispus sur l'ordre de son père Constantin, accusé de complot, puis de l'impératrice Fausta. Selon un récit tardif de l'historien Zosime, l’impératrice Fausta, éprise de son beau-fils Crispus et irrité de son indifférence, l'aurait dénoncé à Constantin qui le fit mettre à mort, puis ayant découvert la vérité aurait fait périr l’impératrice.
Mai
   /05
Selon la tradition, Hélène, mère de Constantin Ier, en pèlerinage à Jérusalem, découvre la Vraie Croix et le Saint-Sépulcre. Elle fait construire l’église de la nativité à Bethléem. Le temple de Vénus est détruit au cours de sa visite et la cité, Ælia Capitolina, devient la Jérusalem chrétienne. Les Juifs n’ont toujours pas le droit d’entrer dans la ville.
 
Rencontre entre l'empereur Constantin et Arius à Constantinople au début de l'année. Arius et le diacre Euzoios rédigent une profession de foi et demandent leur réintégration dans l’Église.
Septembre
   /09
Séjour de Constantin à Trèves. Son fils Constantin II repousse les Alamans sur le Rhin.
Mai
11/05
Constantinople, construite sur le site de Byzance, devient officiellement la seconde capitale de l'Empire.
 
Constantin Ier fait une promotion vigoureuse en faveur du christianisme. Il fait confisquer les biens d’un grand nombre de temples, après un inventaire, dans tout l’Empire.
Février
18/02
Les Romains avec à leur tête le futur Constantin II, venus au secours des Sarmates de la plaine de la Tisza, battent les Goths dans la région de Temes (Banat actuel). Les Grecs du Bosphore Cimmérien, alliés des Romains, attaquent conjointement les Goths par l'est.
Novembre
18/11
Date probable de la consécration de la première basilique Saint-Pierre à Rome.
 
Constance II se déclare arien. Il accorde toute confiance à Eusèbe de Nicomédie et combat l’orthodoxie. Début de la crise de l’arianisme.
Avril
   /04
Constantin s'apprête à marcher contre les Sassanides, après que leur roi Shapur II a envahi l'Arménie et a enlevé et aveuglé son roi Diran, quand il tombe malade.
Mai
   /05
Baptême de Constantin Ier par l’évêque arien Eusèbe de Nicomédie le jour de la Pentecôte. Il meurt peu après et la campagne contre les Perses est abandonnée.
Juillet
   /07
Reprise de la guerre entre la Perse et Rome. Shapur II, qui a envahi la Mésopotamie, assiège vainement Nisibe.
Septembre
09/09
Entrevue de Viminacium entre les trois fils de Constantin Ier et partage de l'empire entre les trois héritiers : Constance II règne en Orient ; Constant Ier en Italie, Afrique, Illyrie, Macédoine ; Constantin II en (Gaules, Espagne et Bretagne).
Septembre
   /09
La division de l'empire romain est confirmée par un accord formel à Sirmium entre Constance II, Constant Ier et Constantin II. Constance II garde l'Orient avec la Thrace et Constantinople. Constant Ier s'agrandit en Illyrie et cède l'Afrique à Constantin II.
Août
13/08
L'empereur Constance II condamne à la peine de mort ou à la déportation tout propriétaire juif d'esclaves chrétien soumis à la circoncision. Les mariages entre Juifs et chrétiens sont interdits, également sous peine de mort des deux conjoints. Les Juifs ne peuvent acquérir aucun esclave qu'ils soient païen ou chrétien.
Avril
   /04
Constantin II attaque son frère Constant à qui il réclame une partie de l'Italie. Il passe les Alpes au début de l'année mais est battu près d'Aquilée et tué dans sa fuite, malgré un avantage numérique. Constant prend le contrôle de tout l'Occident.
Juillet
   /07
Constance II envahit le territoire perse.
 
De retour à Constantinople au début de l'année, Constance II dépose le patriarche de Constantinople Paul pour le remplacer par son conseiller arien Eusèbe de Nicomédie. Il marche ensuite vers l'Orient pour préparer la guerre contre les Perses.
Décembre
16/12
Le mariage homosexuel est aboli dans l'empire romain.
 
Début de la construction de la Basilique Sainte Sophie à Constantinople.
 
Bataille indécise de Singara (auj. Sinjar, en Irak), où l'armée romaine de Constance II et l'armée perse de Shapur II subissent de lourdes pertes. Les Perses se replient.
Juillet
   /07
Répression de la révolte des Circoncellions en Numidie. Constant Ier envoie en Afrique les légats Paulus et Macarius, qui favorisent le catholicisme contre le Donatisme. L'évêque donatiste de Bagaï résiste. Il fait appel aux Circoncellions, qui affrontent les troupes romaines du comte Sylvestre. Après leur défaite, la population de Bagaï est massacrée. Parmi les Circoncellions, le pseudo-martyr, sous forme de suicide, devient courant. Après la prise de Bagaï, les évêques de Numidie se réunissent en concile et envoient dix d'entre eux en délégation auprès de Macarius à Vegesala, près de Tébessa.
Janvier
   /01
Magnence, officier d’origine franque par sa mère, proclamé empereur à Augustodunum (Autun), soulève une partie de l’armée et renverse l'empereur Constant Ier. Il prend le contrôle de la partie occidentale de l'Empire romain. Constant doit prendre la fuite et est assassiné à Elne, au pied des Pyrénées.
Mars
01/03
Usurpation de Vetranio à Mursa.
Juin
03/06
Usurpation de Népotien à Rome.
30/06
Népotien est battu et tué par Marcellinus, agent de Magnence.
Juillet
   /07
Nouvel échec de Shapur II devant Nisibe. Paix entre la Perse et Rome.
Décembre
25/12
Constance II obtient l'abdication de Vetranio à Naissus.
Mars
15/03
Constance Galle devient César. Il est nommé à Sirmium et envoyé à Antioche par Constance II pour surveiller le front perse, tandis que Constance II s'occupe de l'usurpateur Magnence.
Juin
   /06
Les Juifs de Sepphoris, conduits par Patricius, attaquent la garnison romaine de la ville. La révolte se répand en Galilée, jusqu'à Tibériade et Lod. Constance Galle envoie des troupes commandées par le maître de cavalerie Ursicinus et fait raser la ville.
Juillet
   /07
Constance II tombe dans une embuscade tendue par Magnence à Adrana et se retire sur Cibalae, tandis que Magnence s'empare de Siscia.
Septembre
   /09
Constance II remporte une victoire sur Magnence à la bataille de Mursa, ville que Magnence tentait d'assiéger. Les pertes sont telles que Constance II ne peut empêcher Magnence de s'enfuir et se réfugier dans Aquilée.
 
Alamans et Francs coalisés profitent de la guerre entre prétendants au trône impérial pour franchir le limes. Ils battent l'armée romaine de Décentius, prennent 40 villes et s'installent entre Moselle et Rhin.
Juillet
   /07
Constance II mène peut être une campagne contre les Sarmates, puis reprend l'offensive contre Magnence qui est chassé d'Aquilée puis passe les Alpes, non sans avoir infligé une défaite à ses ennemis à Ticinum.
Juillet
   /07
Constance II, qui vient de franchir les Alpes au Montgenèvre, bat une seconde fois Magnence à Mons Seleucus. Magnence s'enfuit en Gaule.
Août
10/08
Magnence à Lugdunum. Constance II devient seul empereur de l'Empire romain.
Septembre
   /09
Constance II entre à Lugdunum ; il s'attache à établir son pouvoir en envoyant ses agents dans les provinces dominés par Magnence.
Novembre
   /11
Famine à Antioche ; le César Constantius Gallus publie un édit abaissant le tarif des denrées. Les magistrats de la ville demandent la révision de l'édit. Gallus réagit en faisant mettre à mort les meneurs, et jette les autres décurions en prison. Ils n'ont la vie sauve qu’après l'intervention du comte d'Orient Honoratus.
Mars
   /03
Le César Constantius Gallus quitte Antioche pour Hiérapolis, laissant au gouverneur de Syrie Théophilus le soin de régler la crise. Impuissant à ravitailler la ville, ce dernier est tué dans une émeute populaire.
Avril
   /04
Retour de Gallus à Antioche. Constance lui envoie le préfet du prétoire Domitianus pour lui demander de se rendre en Italie. Gallus fait arrêter, puis massacrer Domitianus, ainsi que le questeur Montius, qu'il accuse de conspirer contre lui.
Mai
   /05
Constance II quitte Arles pour Valence pour marcher contre les Alamans du Brisgau, Gundomad et Vadomar, qui ont envahi la Gaule. La campagne est retardée par les pluies. Les troupes romaines, mal ravitaillées, se mutinent à Cabillonum (Chalon-sur-Saône) et le préfet des Gaules Rufinus manque d'être massacré. L'eunuque Eusébios parvient à calmer la rébellion en achetant les meneurs et en distribuant des vivres.
Août
   /08
Constance II avance jusqu'à Augusta Raurica (Augst). Harcelé par les traits des Alamans, il échoue à jeter un pont de bateau sur le Rhin. Il projette de franchir le fleuve à gué quand les Alamans lui demandent la paix, qu'il accorde, conseillé par ses auxiliaires barbares.
Septembre
   /09
Sommé par Constance de revenir en Italie, Gallus quitte Antioche pour Nicomédie, puis Constantinople où il donne des Jeux.
Novembre
   /11
Gallus est arrêté et déposé à Poetovio par le comte Barbatio, puis décapité à Flanona, près de Pula, en Illyricum, pour les crimes et exactions commis en Orient. Peu après Julien, frère de Gallus, est à son tour convoqué à la cour impériale à Milan et mis sous surveillance pendant plusieurs mois à Côme.
 
Le roi de Perse Shapur II intervient en Arménie et en Mésopotamie.
Août
11/08
Silvanus, chef franc rallié à Constance II en 351, se fait proclamer empereur par ses troupes à Cologne après avoir été injustement accusé d'avoir fomenté un complot contre l'empereur.
Septembre
07/09
Silvanus est assassiné par des hommes de Constance II.
Octobre
   /10
Attaques simultanées des Francs et des Alamans. La ligne du Rhin tout entière est forcée. Quarante-cinq villes, parmi lesquelles Trèves, Mayence et Cologne tombent et sont mises à sac par les barbares. L’invasion déferle jusqu’à Autun. Les Germains s’installent à demeure sur la rive gauche du Rhin, les Francs en Germanie supérieure et en Belgique orientale, les Alamans en Alsace. Les Alamans causent des ravages en Gaule orientale, notamment aux villes de Troyes, Lens et Autun.
Novembre
06/11
Julien, le frère de Gallus, est fait César par son cousin Constance II à Milan et épouse la fille de ce dernier, Hélène.
Décembre
01/12
Julien quitte Milan pour prendre ses nouvelles fonctions en Gaule.
Février
19/02
L'empereur Constance II publie une loi qui interdit tout sacrifice aux dieux païens, sous peine de mort.
Avril
04/04
Constance II accorde à Julien le commandement suprême des opérations militaires en Gaule.
Juin
   /06
Julien disperse les Alamans qui assiégeaient Autun.
Août
   /08
Julien, renforcé par le Magister Peditum Barbatio et 25 000 hommes venus d'Italie, nettoie la basse vallée du Rhin des envahisseurs et envoie des renforts pour soulager Lugdunum qui est menacée. Barbatio refuse de lui prêter les navires nécessaires pour chasser les Germains qui se sont réfugiés dans les îles du Rhin. Les hommes de Julien passent le fleuve à gué, s'emparent des bateaux des Barbares, qui abandonnent le secteur.
Septembre
   /09
Julien renforce son armée de contingents francs et parvient à réoccuper Trèves et Cologne.
Août
25/08
Julien, à la tête de seulement 13 000 hommes, défait 35 000 Alamans à la bataille d'Argentoratum.
Janvier
   /01
Julien installe son quartier général à Lutèce.
Février
23/02
Arrivée d'une ambassade perse à Constantinople menée par Narsès pour réclamer l'Arménie et la Mésopotamie aux Romains.
Août
   /08
Julien mène une campagne contre les Francs saliens en Toxandrie, reprend le contrôle de la vallée de la Meuse puis passe le Rhin pour marcher contre les Alamans. Leurs chefs Suomar et Hortar demandent la paix, qu'ils obtiennent moyennant de rendre tous les prisonniers romains et de fournir des vivres et du bois de construction au légions pour qu'elles restaurent le limes.
Août
   /08
Sapor II, le roi sassanide de Perse, envahit la Syrie et prend la ville romaine d'Amida.
Décembre
31/12
Après la convocation simultanée de deux conciles séparés à Rimini et Séleucie de Piérie, chaque évêque de l’empire est forcé d'accepter un credo pro-arien imposé par les conseillers de Constance II.
Février
   /02
Julien est déclaré Auguste par son armée à Lutèce.
15/02
Inauguration de la basilique Sainte Sophie à Constantinople par Constance II.
Mars
   /03
Constance II quitte Constantinople pour Césarée de Cappadoce où il reçoit la nouvelle de la proclamation de Julien ; il marche vers Édesse par Mélitène, Lacotena et Samosate.
Juillet
   /07
Julien passe le Rhin à Tricensima et combat les Francs Attuaires.
Août
   /08
L'évêque Hilaire de Poitiers, rentré de son exil en Asie Mineure, préside le premier Concile de Paris qui condamne l’arianisme et ses défenseurs.
Septembre
   /09
Constance II quitte Édesse, visite Amida détruite par les Perses puis assiège vainement Bezabde sur le Tigre.
Avril
   /04
Julien attaque les Germains, passe le Rhin, puis se rend à Rauracum, d'où il remonte le fleuve vers le Haut-Danube.
Juillet
   /07
Julien descend le Danube par Sirmium jusqu'au passage de Succi, puis se rend à Naissus.
Novembre
   /11
Mort de l’empereur romain Constance II à Mopsueste en Cilicie. Julien qui s'apprêtait à marcher contre lui avec une armée, se rend de Naissus à Constantinople par Philippopolis et Héraclée et lui succède.
Décembre
   /12
Julien entre à Constantinople. Il procède à son avènement à une épuration générale du palais impérial. Il en chasse les fonctionnaires corrompus, jugés par le tribunal de Chalcédoine. Il tente de restaurer le paganisme.
Février
04/02
L'empereur Julien proclame un édit de tolérance envers toutes les religions.
Juillet
   /07
Julien est à Antioche. Il réunit un corps expéditionnaire pour envahir la Perse.
Mars
05/03
L'empereur Julien envahit la Perse.
Mai
29/05
Julien défait les Perses devant les murs de leur capitale à la bataille de Ctésiphon.
Juin
16/06
Julien, après avoir traversé le Tigre et brûlé sa flotte de ravitaillement, doit se replier vers le Nord en direction de la Gordyène. L’expédition subit plusieurs attaques des Perses de Shapur II.
26/06
Mort de l’empereur romain Julien lors d’une escarmouche à Samarra.
27/06
Le chef des gardes Jovien est proclamé empereur romain par les légions d’Illyrie.
Septembre
27/09
Jovien est à Édesse, puis rentre à Antioche.
Février
   /02
Mort de Jovien à Dadastana, en Bithynie, alors qu'il est en route pour Constantinople (assassiné ?)1. Les officiers supérieurs, réunis en conseil, offrent l’empire au préfet du prétoire Salluste, un ami intime de Julien, qui refuse. Le choix se porte finalement sur Valentinien, un Pannonien qui est proclamé par ses troupes. Il s’associe avec son frère Valens.
Juillet
   /07
Valentinien et Valens sont à Naissus, puis à Sirmium, où ils se partagent l'empire romain. Ils se répartissent les troupes, les généraux et les hauts fonctionnaires. Valentinien règne sur l'Occident et Valens sur l'Orient.
Janvier
   /01
Les Alamans conduits par Vithicab passent le Rhin gelé au sud de Strasbourg. Valentinien Ier accourt en Gaule.
Janvier
 
Hilaire de Poitiers prédit le retour de l'Antéchrist et la fin du monde.
Mai
05/05
Publication à Alexandrie d'un décret de Valentinien et Valens ordonnant que les évêques déposés et expulsés sous Constance II, revenus sur leurs sièges sous Julien, soient de nouveau expulsés, comme Mélétios d'Antioche et Eleusios de Cyzique.
Septembre
28/09
Procope est proclamé empereur à Constantinople par des vétérans de Julien alors que Valens est en Cappadoce.
Novembre
   /11
Valentinien Ier, en chemin vers Paris, apprend la révolte de Procope et les revers des troupes romaines dans la lutte contre les Alamans ; il envoie son général Dagalaifus contre les Alamans.
   /11
Valens, qui vient d'apprendre l'usurpation de Procope, est toujours à Césarée de Cappadoce7. Il marche contre lui vers la Galatie mais échoue à prendre Chalcédoine, tandis que les partisans de Procope prennent Nicée.
Décembre
   /12
Valens est à Chalcédoine; il abandonne la Bithynie à Procope et se replie sur Ancyre. Il songe à abdiquer quand son général Arintheus parvient à rallier des troupes en Lydie, puis il reçoit des renforts de Lupicinus, maître de cavalerie d'Orient. Il perd cependant Cyzique défendue en vain par Serenien.
 
Les Alamans passent le Rhin gelé au début du mois. Ils défont les troupes impériales commandées par les comtes Charietto et Sevérien à Besançon et dévastent le pays.
Mai
27/05
Valens triomphe de la tentative d’usurpation de Procope à Constantinople.
Juin
   /06
Jovin, maître de la cavalerie, écrase les Alamans à trois reprises, à Scarponna (Charpeigne), sur un fleuve (peut-être la Moselle) puis à Catalaunum (Châlons-en-Champagne).
Juillet
   /07
Jovin, en route pour Paris, rencontre Valentinien, peut-être près de Reims. La tête tranchée de Procope arrive à la cour de Valentinien.
Septembre
24/09
A la mort du pape Libère, le diacre Ursin est élu dans la basilique Julia tandis qu'une faction désigne Damase dans la basilique de Lucine, prend d'assaut la basilique Julia, massacrant leurs opposants.
Mai
   /05
Valens est à Marcianopolis, en Mésie, d'où il mène sa première campagne contre les Goths. Il passe le Danube sur un pont de bateaux à Daphné, forteresse au confluent de Argeș.
Juin
   /06
Valentinien Ier est informé d'une action coordonnée des Barbares à la frontière du nord-est. Selon Ammien Marcellin, les Scots et les Attacotti d’Hibernie (Irlande) et les Pictes de Calédonie attaquent la Bretagne romaine, tandis que Saxons et Francs menacent le Rhin inférieur. Les commandements successifs échouent à résoudre le problème, et Valentinien fait appel au général d’origine espagnole Théodose.
Août
   /08
Valentinien Ier, tombé dangereusement malade, proclame coempereur son fils Gratien, âgé de huit ans, à Amiens. Valentinien se rend ensuite d'Amiens à Trèves par Reims, et apprend en route la mort du comte du littoral saxon (comes maritimi tractus) Nectaridus et la capture du duc de Bretagne Fullofaudes ; il envoie d'abord le comte des domestiques Sévère pour apprécier la situation, puis le maître de cavalerie Jovin, qui réclame l'envoi de puissantes troupes.
Décembre
   /12
L'hérésiarque Eunomius, évêque arien de Cyzique, est déposé et exilé en Maurétanie par le préfet du prétoire Auxonius, pour avoir accueilli l'usurpateur Procope.
Mars
   /03
Une armée romaine considérable, conduite par Théodose l’Ancien, général de Valentinien d’origine espagnole, traverse la Manche entre Bononia et Rutupiæ. En Bretagne, elle repousse la coalition des Pictes et des Scots sur terre et des Saxons sur mer.
Avril
   /04
Les Alamans de Rando reprennent Mayence et dévastent à nouveau la rive gauche du Rhin.
Juillet
   /07
Valentinien Ier, basé à Trèves, franchit le Rhin, écrase les Alamans à Solicinium (peut être Sulz am Neckar près de Rottweil, dans les Champs Décumates) et ravage méthodiquement leur pays.
Août
   /08
Théodose entre à Londinium où il est accueilli en triomphateur après avoir sécurisé la Bretagne romaine.
 
En Bretagne romaine, le comte Théodose fait exécuter Valentinus, un général pannonien exilé, qui a profité du chaos pour réunir des forces et aspirer à l'empire. Théodose interdit néanmoins de poursuivre ses partisans. Il consacre le reste de l'année à restaurer les défenses des villes principales, dissout la police secrète des arcani, qui avait trahi sa mission, forme une province distincte, la Valentia, peut-être entre le mur d'Hadrien et celui d'Antonin. Il informe l’empereur que la paix est rétabli et reçoit la charge de magister equitum.
Mars
   /03
Pap, fils du roi Arsace II d'Arménie, retourne en Arménie avec le général romain Terentius pour reprendre le trône.
Juillet
   /07
Valens est à Noviodunum (Isaccea, en Dobroudja). Il passe ensuite le Danube à l'aide d'un pont de bateaux et attaque les Goths greutunges et tervinges. Il force le roi tervinge Athanaric à fuir.
Octobre
   /10
Valens rentre à Marcianopolis de sa campagne contre les Goths. Des négociations sont ouvertes entre Athanaric et les généraux Victor et Arintheus, qui aboutissent à un traité peu favorable au roi goth.
Janvier
   /01
Les Perses prennent la forteresse d’Artogerassa, s'emparent du trésor royal et de la reine P'aranjem, veuve du roi Arsace II d’Arménie, ce qui incite l'empereur romain Valens à envoyer une armée en Arménie conduite par Arintheus.
Janvier
 
À Rome, Maximin, préfet de l'annone, est chargé par Valentinien d'instruire les procès sénatoriaux à la place du préfet de Rome Olybrius, empêché par la maladie, au lieu du vicaire Aginatius, alors vice-préfet. Il réprime sorcellerie, adultère, empoisonnement et autres crimes commis par les aristocrates avec la rigueur habituellement réservée au crime de lèse-majesté. Avec son adjoint le notaire Leo le Pannonien, il généralise la torture et instaure un régime de terreur.
Février
   /02
Valens signe avec le roi tervinge Athanaric un traité de paix sur un bateau au milieu du Danube, puis se rend à Constantinople.
Mars
   /03
Défection de Pap d'Arménie qui fait exécuter Cylaces et Arrabannes pour se concilier Shapur II. Les troupes d'Arintheus arrivent en Arménie pour prévenir une nouvelle attaque des Perses.
Avril
   /04
L'empereur Valens apprend la nouvelle de la mort du patriarche de Constantinople Eudoxe à Nicomédie, alors qu'il se rend à Antioche. Les évêques ariens désignent Démophile de Bérée, tandis que les orthodoxes élisent Évagre, consacré par l'évêque en exil Eustathe d'Antioche. Valens réagit en faisant exiler les deux évêques orthodoxes par ses soldats.
   /04
Incursion de pirates saxons en Gaule. Le comte Nannienus, blessé, appelle à l'aide le magister peditum Severus qui feint de négocier et les prend en embuscade à Deusone, dans le pays des Francs.
Mai
   /05
Valentinien conclut une alliance avec les Burgondes contre les Alamans de Macrianus, roi des Bucinobantes. Ils avancent sur le Rhin pour faire leur jonction avec les Romains, mais l'empereur, retenu à Trèves par la menace saxonne, ne vient pas au rendez-vous et ils se retirent. Basé en Rhétie, le magister equitum Théodose profite de l'occasion pour faire de nombreux prisonniers parmi les Alamans, qui sont installés comme tributarii dans la plaine du Pô.
Juin
   /06
Ambassade de Shapur II auprès de Valens pour protester contre l’intervention romaine en Arménie ; sa requête est déclinée.
 
Valens doit faire face à un grave complot (371-372). Le notaire Théodorus est arrêté, condamné pour lèse-majesté et exécuté avec ses nombreux « complices ». Ils avaient consulté une prophétie pour connaitre le nom du prochain empereur dont le nom commencerai par Théod.
 
Valentinien continue sa politique défensive en Occident en réorganisant l'ensemble du limes de Germanie, sans lancer de campagne5. Les villes fortes du Danube, Sirmium au premier plan, contribuent à arrêter une invasion des Quades.
Avril
   /04
Les Perses envahissent l'Arménie ; Valens envoie ses généraux Traianus et Vadomarius avec la consigne de rester sur la défensive. Les deux armées se rencontrent à Bagawan, près des sources de l'Arsanias ; un engagement a lieu, durant lequel le sparapet Mouchel Mamikonian se distingue. Les Perses doivent reculer, et après quelques combats cèdent l'Arzanène et la Gordyène.
Novembre
   /11
Valens est à Antioche ; les négociations se poursuivent avec les Perses et un traité de paix est signé pour sept ans.
 
Firmus devenu chef de la tribu maure des Jubaleni après l'assassinat de son frère Zammac, se révolte contre le comte d'Afrique Romanus, qui ne lui permet pas de se justifier devant l'empereur Valentinien. Craignant une arrestation et une exécution sommaire, Firmus prend le titre d'Auguste et soulève toute la Maurétanie Césarienne.
Juin
   /06
Valentinien Ier passe le Rhin pour tenter d'enlever le roi des Bucinobantes Macrianus à Aquae Mattiacae, actuellement Wiesbaden. L'infanterie romaine, conduite par le magister peditum Sévérus rencontre des marchands d'esclaves, qui sont massacrés. Le magister equitum Théodose avance vers le camp de Macrianus sous la conduite de guides, mais l'indiscipline des troupes fait échouer l'expédition.
 
Le duc de Valérie Marcellianus, fils du préfet d'Illyricum et favori de l'empereur Maximinus, reprend les travaux de fortification de la rive gauche du Danube ; devant les protestations du roi des Quades Gabinius, il l'invite à un banquet et le fait assassiner.
Juillet
   /07
Le magister equitum Théodose l'Ancien est envoyé en Afrique pour réprimer la révolte de Firmus. Le comte Romanus, à qui on reproche son inactivité, est placé en résidence surveillée à Sitifis ; démasqués, ses agents à la cour de l'empereur Valentinien, Palladius et Remigius, se suicident. Théodose commence par pacifier la plaine côtière de la Maurétanie Césarienne. Firmus demande une trêve qui lui est accordée, le temps pour les Romains de rassembler leurs forces.
 
Convoqué par Valens à Tarse en Cilicie, le roi Pap d'Arménie réussit à s’enfuir.
Février
   /02
En Afrique, le magister equitum Théodose l'Ancien lance une offensive diplomatique pour proposer l'amnistie aux tribus qui soutiennent l'usurpateur Firmus en échange de leur soumission. Firmus, isolé, se cache, mais est trahi par le roi des Isaflenses Igmazen et se suicide. Son corps est porté au camp de Théodose à Subicara, et l'armée romaine rentre à Sitifis.
Mai
   /05