Loading...
Loading...
Rome (2223 événements)

Tag
Afghanistan - Afrique - Afrique du Nord - Afrique du Sud - Albanie - Alexandre - Algérie - Allemagne - Amérique - Angleterre - Angola - Antilles - Arabie - Argentine - Arménie - Asie Mineure - Assyriens - Australie - Autriche - Aztèques - Babylone - Bahreïn - Balkans - Bangladesh - Bélarus - Belgique - Bénin - Bhoutan - Biafra - Birmanie - Bohême - Bolivie - Bosnie - Brésil - Bulgarie - Burgondes - Byzance - Cambodge - Cameroun - Canada - Caraïbes - Carolingiens - Carthage - Centrafrique - Chili - Chine - Christianisme - Chypre - Colombie - Commune - Congo - Corée - Corse - Costa Rica - Côte d'Ivoire - Croatie - Croisades - Cuba - Culture - Danemark - Djibouti - Ecosse - Egypte - Empire Ottoman - Equateur - Erythrée - Espace - Espagne - Estonie - Etats Unis - Éthiopie - Etrusques - Europe - Europe Centrale - Finlande - France - Frisons - Fronde - Gabon - Gambie - Gaule - Geekeries - Ghana - Grèce - Groenland - Guatemala - Guinée - Guyane - Haïti - Hawaï - Hébreux - Hittites - Honduras - Hong Kong - Hongrie - Huns - Incas - Inde - Indonésie - Irak - Iran - Irlande - Islande - Israel - Italie - Japon - Jordanie - Kenya - Kosovo - Koweit - Laos - Lettonie - Liban - Lituanie - Lombards - Luxembourg - Lybie - Macao - Madagascar - Malaisie - Mali - Malte - Maroc - Mauritanie - Mayas - Mèdes - Mérovingiens - Mexique - Minoens - Moldavie - Monaco - Monde - Monde Arabo-Musulman - Mongolie - Mongols - Monténégro - Moravie - Mozambique - Napoléon - NépaL - Nicaragua - Nice - Niger - Nigéria - Norvège - Nouvelle Zélande - Ostrogoths - Ouganda - Pakistan - Palestine - Panama - Paraguay - Parthes - Pays Bas - Pérou - Perse - Phéniciens - Philippines - Pôles - Pologne - Portugal - Révolution Française - Révolution Russe - Rome - Roumanie - Russie - Rwanda - Salvador - San Marin - Savoie - Saxons - Sciences - Sénégal - Serbie - Seychelles - Siam - Singapour - Slovaquie - Slovénie - Somalie, - Soudan - Sri Lanka - St Empire - Suède - Suisse - Sumer - Syrie - Tahiti - Taiwan - Tchad - Tchécoslovaquie - Tchéquie - Thaîlande - Tibet - Togo - Tunisie - Turquie - Ukraine - Uruguay - Vandales - Venezuela - Venise - Viet Nam - Vikings - Wisigoths - Yémen - Yougoslavie

Guerre d'Espagne - Guerre d'Indépendance - Guerre d'Indochine - Guerre de Cent Ans - Guerre de Corée - Guerre de Crimée - Guerres de Religion - Guerre de Sécession - Guerre de Sept ans - Guerre de Succession d'Espagne - Guerre de trente ans - Guerre du Viet Nam - Guerre Froide - Guerres Médiques - Guerres Puniques - WWI - WWII

Rois de France - Présidents Français - Empereurs Romains


Période

Avril
21/04
Fondation de Rome par les deux frères Rémus et Romulus selon la tradition. Cet événement constitue l'année I du calendrier romain.
 
Guerre entre Fidènes et Rome.
 
Transfert des Antemnates vers Rome et envoie de 300 colons romains à Antemnae.
 
Les habitants de Cameria attaquent Rome ; les armées conjointes de Romulus et de Titus Tatius, victorieuses, annexent la ville.
Juillet
07/07
Eclipse solaire marquant la mort de Romulus selon les historiens anciens. Selon la légende, Romulus disparaît un jour d’orage devant le peuple rassemblé au Champ de Mars. Il serait devenu un dieu et un culte lui est rendu sous le nom de Quirinus. Il réapparaît pour annoncer que le désir des dieux est que Rome devienne capitale du monde.
 
Tullus Hostilius devient roi de Rome.
 
Victoire de Rome sur Albe : combat des Horaces et des Curiaces. Assassinat de Camille par son frère Horace.
 
Destruction d’Albe la Longue par Tullus Hostilius à la suite d’une révolte. Déportation de ses habitants à Rome.
 
Prise d'Albe par les Romains (combat des Horaces contre les Curiaces).
Février
11/02
Début du règne du légendaire empereur du Japon Jimmu, un descendant selon la foi shintô de la déesse du soleil Amaterasu, selon la datation traditionnelle du Japon.
 
Election du quatrième roi légendaire de Rome, le sabin Ancus Marcius (→ -616). Ancus Marcius fonde Ostie à l’embouchure du Tibre, fait déporter les Latins vaincus sur l’Aventin et fait creuser la prison Mamertine ou Tullianum au flanc du Capitole. Il rédige un code de lois.
 
Règne de Tarquin l'Ancien, roi de Rome (→ 578).
 
Formation de l'écriture latine à partir de l'alphabet étrusque.
 
Premières invasions gauloises en France, et en Italie dans le territoire étrusque selon Tite-live.
 
Assassinat de Tarquin l'Ancien par des proches de son prédécesseur Ancus Marcius.
 
Règne de Servius Tullius (Mastarna), roi étrusque de Rome (→ -534).
 
Règne de Tarquin le Superbe, roi de Rome (→ -509).
 
Le roi Tarquin le Superbe est chassé de Rome - Instauration de la République romaine.
Septembre
 
Inauguration du temple de Jupiter Capitolin.
 
Premier traité entre Rome et Carthage qui se partagent la Méditerranée occidentale.
 
Le roi étrusque Porsenna prend Rome pour rétablir Tarquin, mais renonce devant l'obstination des Romains.
 
Guerre contre les Sabins (→ -504).
 
Les Romains remportent une victoire sur les Sabins : le Sabin Attius Clausus et sa clientèle émigrent à Rome.
 
A Rome, des esclaves se soulèvent et occupent le Capitole : ils sont tous crucifiés.
 
Guerre contre les Latins (→ -493).
 
Le dictateur romain Aulus Postumius Albus défait les Latins.
 
Larcius devient dictateur (1er dictateur), à Rome, pour parer à la menace de guerre contre les Latins.
 
Le Temple de Saturne est construit à Rome.
 
Grève militaire des plébéiens devant le danger Volsque.
 
Instauration du culte plébéien de Liber, Libera et Cérès sur l’Aventin. Les plébéiens n’ont pas, semble-t-il, accès aux cultes de la triade capitoline Jupiter, Junon, Minerve.
Juillet
15/07
Importante victoire des Romains sur les Latins à la bataille du lac Régille.
 
Un temple est voué à Mercure, à Rome.
 
La plèbe fait Sécession à Rome et se retire sur le mont Sacré.
 
Le Sénat romain ordonne une expédition contre les Eques.
 
A Rome, les plébéiens obtiennent le droit de nommer 2 tribuns.
 
Véies, capitale des Etrusques, déclare la guerre aux Romains.
 
Les plébéiens s'organisent en assemblée populaire et obtiennent le droit de nommer 5 tribuns.
 
A Rome, le tribun de la plèbe Terentilius demande la mise par écrit des droits des consuls, pour limiter leur arbitraire. Ce projet est repoussé par les patriciens.
 
Une bande de 2 500 esclaves et exilés romains, sous la direction du Sabin Appius Herdonius, réussit à occuper de nuit le Capitole, mais est bientôt expulsée par le consul Valerius, aidé par les habitants de Tusculum. Il est tué dans l’affrontement. Les exilés sont décapités, les esclaves crucifiés.
 
Première dictature de Lucius Quinctius Cincinnatus .
 
Le Sénat romain envoie une ambassade en Grèce pour prendre copie des "lois de Solon".
 
Le collège des Decemviri, chargé de la codification du droit, est crée. Il publie 10 tables.
 
Le collège des Decemviri publie une 11è et une 12è tables.
Mai
 
Le collège des Decemviri est reconduit car leur ½uvre constitutionnelles n'est pas terminée.
 
Une insurrection populaire romaine aboutit à la reconnaissance officielle par l’état patricien des Tribuns de la plèbe.
 
Les Decemviri, illégalement au pouvoir, sont chassés par une révolte de l'armée et une menace de sécession de la plèbe.
 
Le tribun de la plèbe Caius Canuleius obtient l’autorisation du mariage entre plébéien et patricien.
 
Seconde dictature de Lucius Quinctius Cincinnatus.
 
Pour la 1ère fois, un plébéien devient questeur à Rome.
Avril
 
La questure est ouverte aux plébéiens à Rome.
 
Le Sénat romain décide que dorénavant les soldats seront payés par le trésor public.
 
Les Romains prennent et détruisent Véies, capitale des Etrusques.
 
Sac de Rome par les Gaulois menés par Brennus.
Juillet
18/07
Bataille de l'Allia.
 
Marseille et Rome signent un Traité d'alliance.
 
Manlius Capitolinus, le sauveur de Rome, exhorte les Plébéiens à se soulever contre les Patriciens.
 
Manlius Capitolinus, accusé d'aspirer à la royauté, est condamné à mort et précipité du haut de la roche Tarpéienne.
 
Les légions romaines commandées par Publius et Caius Manlius tombent dans une embuscade tendue par les Volsques en se rendant à Velitrae.
 
Un tributum est imposé à Rome pour le relèvement et la modernisation de l’enceinte dite de Servius Tullius.
Juillet
 
Entrée en charge à Rome de tribuns militaires à pouvoir consulaire : Spurius Furius, Quintus Servilius, Publius Cloelius, Licinus Menenius, Marcus Horatius, Lucius Geganius. Des censeurs, Spurius Servilius Priscus et Quintus Cloelius Siculus, sont élus pour régler la question des dettes, qui a provoqué une violente agitation parmi le peuple ; une incursion de Volsques à la frontière stoppe leur action. Les tribuns obligent le Sénat à suspendre les poursuites contre les débiteurs pour permettre la levée de troupes.
 
Aemilius et Valerius battent l’alliance des Volsques et les Latins révoltés près de Satricum. Les vaincus se réfugient à Antium, mais après que l’armée romaine ait ravagé la campagne, sont expulsés par les habitants de la ville qui se rallient à Rome. Après avoir incendié Satricum, les Latins s’emparent de Tusculum mais la ville est reconquise par l’armée romaine.
 
Proposition des tribuns de la plèbe Caius Licinius Stolon et Lucius Sextius Lateranus pour le règlement de la crise des dettes, de la question agraire et du partage du consulat entre plébéiens. Les patriciens font bloquer ces propositions par des tribuns qui leur sont favorables.
 
Début d’une période d’anarchie de cinq ans à Rome, selon Tite-Live. Aucun magistrat curule : les deux tribuns de la plèbe Caius Licinius Stolon et Lucius Sextius Lateranus bloquent toute élection tant que leur projet de loi n'est pas soumis au vote du peuple.
 
Lois liciniennes-sextiennes à Rome.
 
Accès de la Plèbe au Consulat.
Février
18/02
Les Gaulois arrivent à trois miles de Rome, sur la Via Salaria ; Titus Quinctius Poenus est nommé dictateur. Titus Manlius vainc en combat singulier le champion des Gaulois, prend son torque d'or et reçoit le surnom de Torquatus ; les Gaulois s'allient avec Tibur et se retirent en Campanie.
 
Incursions gauloises jusqu'aux monts Albins (→ -354).
Janvier
 
Marcius Rutilus est élu dictateur pour lutter contre une coalition étrusque venue secourir Tarquinia ; victorieux, il obtient les honneurs du triomphe. Il est le premier plébéien à accéder à la dictature.
 
Samnites et Romains passent un pacte d'amitié et de bon voisinage.
 
Rome et Carthage passent un 2è traité : Carthage reconnaît l'hégémonie de Rome en Italie mais interdiction d'accès des commerçants romains aux côtes d'Afrique..
 
Nouvelles interventions gauloises contre Rome (→ -343).
 
Première guerre de Rome contre les Samnites.
 
Les Latins, encerclés au sud par la présence romaine en Campanie, rédigent un cahier de revendications et le présentent au gouvernement romain : ils réclament l’égalité des droits politiques au point de vue de l’électorat (jus suffragii) et de l’éligibilité (jus honorum), la nomination d’un des deux consuls et le recrutement de la moitié du Sénat. Le Sénat repousse les demandes du Latium, qui prend les armes.
 
Début d'un soulèvement infructueux des Latins contre Rome.
 
Les Leges Publilae Philonis décrètent que les 2 censeurs peuvent être pris parmi les plébéiens et donnent valeur de lois aux plébiscites, à Rome.
Juillet
 
Victoire romaine sur les Latins aux Campi Fenectani, dont la localisation n'est pas connue4. Aemilius échoue à prendre la ville révoltée de Pedum.
 
Le consul Publilius Philo se voit attribuer le triomphe à Rome. L’apprenant, son collègue Aemilius, abandonne le siège de Pedum pour réclamer lui aussi le triomphe, ce qui lui est refusé par le Sénat. Devant sa conduite séditieuse, le Sénat demande aux consuls de choisir un dictateur. Aemilius désigne son collègue plébéien Quintus Publilius Philo. Celui-ci publie une série de trois lois favorables à la plèbe, les Leges Publiliae Philonis.
 
La plèbe accède à l’édilité curule. Le Sénat est de fait ouvert aux plébéiens.
Juillet
 
Victoire romaine sur les Latins près du fleuve Astura et à Pedum, qui est prise. La coalition brisée, les deux consuls réduisent successivement les villes insurgées et annexent le Latium, ce qui met fin à la révolte des Latins et des Volsques ; à l’automne, ils ont les honneurs du triomphe. La Ligue latine est dissoute pour ne plus survivre que sous la forme religieuse des féries du mont Albain. Toute fédération ultérieure est interdite aux villes du Latium. La communauté des droits civils (mariage et propriété) leur est refusée. Cumes et le Latium reconnaissent la prépondérance romaine. Aricia, Lanuvium, Nomentum, Pedum sont annexées par Rome qui leur confère le droit de cité inférieure (civitas sine suffragio) et une large autonomie. Elle signe des traités d’alliance sur un pied d’inégalité avec Tibur, Préneste et Cora, en leur enlevant une partie de leur territoire. Signia, Norba, Circei et Setia conservent leur statut antérieur. Les colonies nouvelles ou renforcées d’Antium et de Terracine reçoivent la mission permanente de surveiller et de contenir les vaincus. Le consul C. Maenius, vainqueur de la flotte latine à Antium orne la tribune du Forum avec les rostres des navires vaincus. La tribune prend pour nom « Les Rostres ».
Juillet
12/07
Quintus Publilius Philo devient le premier préteur plébéien.
Août
 
Les consuls perdant du temps à soutenir les Aurunces contre une attaque des Sidicins, Caius Claudius Crassus est nommé dictateur, mais abdique.
 
La colonie romaine d'Ostie et le port de Rome sont fondés.
Juin
 
Valerius conduit la guerre contre les Ausones et il prend leur cité Calès, ce qui lui vaut son surnom de Calenus et les honneurs du triomphe pour la troisième fois aux ides de mars de l’année suivante..
Juillet
 
Lucius Aemilius Mamercinus Privernas est nommé dictateur afin qu’il assure à Rome la tenue des comices centuriates et l’élection des consuls de l’année suivante pendant que les consuls en exercice mènent la guerre contre les Sidicins.
 
Construction de la via Latina entre Rome et la nouvelle colonie latine de Calès, en Campanie.
Juillet
 
Guerre contre les Sidicins, alliés de Calès.
 
Publius Cornelius Rufinus est nommé dictateur pour lutter contre les Samnites, mais doit se résigner à la suite d'augures défavorables.
 
Année sans magistrature à Rome, gouvernée par des interroi.
 
Dernières apparitions gauloises dans le Latium. Rome impose une paix de trente ans aux Gaulois (→ -329).
Août
 
Les Samnites différent la guerre contre les Romains pour soutenir les Lucaniens contre Alexandre le Molosse, roi d’Épire venu prêter son appui aux Grecs de Tarente. Alexandre, vainqueur des deux peuples près de Paestum, conclut un traité d’alliance avec les Romains.
 
Affaire des matrones : cent soixante-dix dames romaines, accusées d’avoir empoisonné des dignitaires, sont punies ; selon Tite-Live, il s’agirait plus probablement d’une épidémie à l’origine de décès en série. Cnaeus Quintilius Varus est nommé dictateur pour conjurer des empoisonnements causés par les matrones en plantant solennellement un clou au temple de Jupiter capitolin.
 
Les Volsques de Fabrateria et de Luca (situation inconnue) demandent la protection des Romains contre la menace des Samnites, et Rome met en garde les derniers qui renoncent à la guerre.
 
Aménagement du Circus Maximus à Rome.
Juillet
 
Prise de Privernum ; Vitruvius Vaccus est fait prisonnier et exécuté, mais les citoyens de Privernum reçoivent la citoyenneté romaine.
 
Une colonie latine est envoyée à Frégelles, qui commande le passage du Latium à la Campanie par la trouée du Liri, en violation d'un accord avec les Samnites par lequel le territoire à l'Est du Liri doit rester libre de l'occupation romaine.
 
Les habitants de Paleopolis, cité grecque de la baie de Naples, font des incursions sur les territoires de Capoue et de Falerne.
 
Guerre de Rome contre les habitants de Paleopolis, cité grecque de la baie de Naples, encouragée en sous-main par les Samnites. Des échanges hostiles entre les envoyés samnites et le Sénat romain déclenchent les hostilités. Début de la deuxième guerre samnite. Le consul Publilius intervient contre Paleopolis, qui a reçu une garnison samnite, tandis que son collègue Cornelius contient les Samnites. À l’occasion du siège de Paleopolis qui n’est pas terminé à la fin de l’année consulaire, le Sénat romain renonce au principe des commandements annuels et établit le principe de la prorogation qui permet de maintenir un an ou plus les chefs d’armée dans l’exercice de leurs fonctions. Le plébéien Marcus Claudius Marcellus est nommé dictateur pour tenir les comices consulaires mais doit abdiquer devant l’opposition des augures.
Mars
 
Début de la deuxième guerre samnite.
 
Rome frappe en Campanie ses premières monnaies d’argent, les « didrachmes romano-campaniens ».
 
Lex poetelia-Papiria abolit la servitude pour dettes, selon la tradition.
 
Les Lucaniens et les Apuliens s'allient avec Rome contre les Samnites. La guerre continue contre les Samnites.
 
Le dictateur Claudius Marcellus n’a pas pu organiser de comices centuriates pour l’élection des consuls. Il faut recourir aux interrois. Lucius Aemilius Mamercinus Privernas, quatorzième interroi, procède à la tenue des élections.
 
Victoire du maître de cavalerie Quintus Fabius Maximus Rullianus sur les Samnites.
Septembre
 
Début à Rome du consulat de Lucius Furius Camillus II et Decimus Iunius Brutus Scaeva. Brutus est envoyé punir les Vestins, qui se sont alliés aux Samnites. Furius, malade, ne peut attaquer les Samnites et nomme Lucius Papirius Cursor dictateur. Victoire du maître de cavalerie Quintus Fabius Maximus Rullianus sur les Samnites, qui engendre de graves mésententes avec le dictateur qui lui avait interdit de partir en campagne.
Septembre
07/09
Début à Rome de la seconde année de dictature sans consuls de Lucius Papirius Cursor.
 
Construction de la Via Appia.
 
Les Romains soumettent les Herniques et annexent leur territoire.
 
Les Romains défont les Marses, les Péligniens, les Marrucins, les Frentans et les Vestins.
 
La ville étrusque Rusellae est occupée par Rome.
 
Les rues de Rome commencent à être pavées.
 
Rome repousse une attaque celte soutenue par les Etrusques, sur les rives du lac Vadimon.
Avril
 
Les ambassadeurs romains sont mal accueillis par les Tarentins. Rome envahit le territoire de Tarente. Tarente fait appel à Pyrrhus, roi d'Epire.
Mai
 
Pyrrhus débarque à Tarente menant la coalition grecque.
Juillet
 
Pyrrhus remporte une victoire à la bataille d'Héraclée contre P. Valerius Laevinius5. Il utilise des éléphants qui déconcertent les Romains. L’armée romaine se retire.
Mars
 
Défaite des Romains contre Pyrrhus à la bataille d'Ausculum.
Avril
 
Le médecin de Pyrrhus offre aux consuls d’empoisonner le roi d’Épire contre une récompense, mais Fabricius refuse l’offre et le dénonce à Pyrrhus.
 
Alliance de Rome et de Carthage qui envoie à Ostie Magon avec une flotte de secours contre Pyrrhus.
Octobre
 
Pyrrhus passe en Sicile à l’appel de Sositratus d’Agrigente pour combattre les Carthaginois ; il débarque à Catane, puis est reçu chaleureusement à Syracuse où le tyran Theonon quitte la forteresse d’Ortygie où il s’était réfugié ; Pyrrhus est élu commandant en chef. Son général, Milon, reste à Tarente avec une garnison. Il ne peut empêcher la progression des Romains en Italie.
Avril
 
Le consul L. Cornelius Rufinus, après avoir connu un revers aux monts Cranita, dans le Samnium, reprend Crotone. Les Italiotes du Sud —Lucaniens, Samnites, Bruttiens— subissent une série de défaites. Tarente, menacée, écrit à Pyrrhus Ier pour implorer son retour.
 
Pyrrhus, de retour en Italie, est battu par la flotte carthaginoise au passage du détroit de Messine ; il attaque Rhêgion, pille le sanctuaire de Locres. Il est harcelé dans sa marche vers le Nord par les Mamertins, mercenaires qui ont pris Messine.
 
Le général punique Hamilcar Barca remporte des succès, mais finalement les Romains chassent les Carthaginois de la Sicile, leur imposent de lourdes indemnités de guerre et reprennent les îles Lipari.
Avril
 
Défaite de Pyrrhus à la bataille de Beneventum devant les Romains. Pyrrhus marche vers la Campanie. L’armée romaine de Curius Dentatus lui barre la route à Maleventum. Les troupes romaines font pleuvoir de multiples traits enflammés sur les éléphants qui se retournent sur les bataillons de Pyrrhus. Pyrrhus, vaincu, regagne Tarente, puis à l’automne, sous prétexte d’aller chercher des renforts, l’Épire; Son lieutenant, Milon, continue à occuper la citadelle de Tarente avec des forces importantes.
 
Ambassade romaine à Alexandrie, probablement destinée à encourager Ptolémée II, qui a des ambitions en Grèce, à occuper Pyrrhus et à l’empêcher de retourner en Italie. Rome et l'Égypte signent un accord commercial.
 
Le consul Claudius défait les Samnites, les Bruttiens et les Lucaniens. Rome s’empare de Paestum et y fonde une colonie de droit romain.
 
Les Romains et leurs alliés prennent la ville étrusque de Caere (Cerveteri).
 
Censure de Manius Curius Dentatus et de Lucius Papirius Cursor. Ils ordonnent la construction de l’aqueduc « Anio vetus » pour alimenter Rome en eau (→ -269), ouvrage réalisé grâce au butin pris dans la guerre contre Pyrrhus.
Septembre
 
Les Romains prennent la ville de Tarente, en Italie du Sud, après que Pyrrhus a retiré son soutien à la ville. L’armée romaine, sous les ordres des consuls Sp. Carvilius et L. Papirius Cursor, vient par terre mettre le siège devant la ville. Milon, maître de la citadelle, obtient de Rome pour prix de sa capitulation la liberté de se retirer avec ses troupes et son trésor. La citadelle aux mains de l’armée romaine, Tarente capitule. Rome lui impose des conditions très dures : elle doit entrer dans la fédération italique, abattre son enceinte fortifiée, payer un tribut de guerre et recevoir dans sa citadelle une garnison romaine. La péninsule italienne est entièrement soumise à Rome.
 
L’armée romaine prend Rhêgion et massacre la garnison campanienne qui s’était révoltée au cours de la guerre contre Tarente ; 300 survivants sont emmenés enchaînés à Rome et exécutés sur le Forum. Conquête du Bruttium (Calabre) par les Romains.
 
Campagne contre les Bruttiens.
 
Soumission des Samnites Saracènes.
 
Fondation d'une colonie romaine à Beneventum (Bénévent) par Rome pour surveiller les Samnites.
 
Les Sabins reçoivent la citoyenneté romaine.
 
Guerre contre les Salentins et les Messapes. Régulus prend Brundisium (Brindisi).
 
Rome soumet les Messapes, les Sassinates et les Salentins.
 
Révolte des esclaves, alliés à la plèbe à Volsinies (Velzna). Les aristocrates étrusques font appel à Rome qui détruit la ville et transfère la population à Bolsena sur un site moins facile à défendre. Le sanctuaire fédéral du Fanum Voltumnae est pillé.
 
Les Mamertins, brigands d’origine italique qui se sont emparés de Messine, traqués à la fois par Hiéron II de Syracuse et par les Carthaginois, font appel à Rome. Ils offre leur ville aux Romains à condition de les délivrer de la garnison carthaginoise qui tient la citadelle depuis la tentative de Hiéron II de prendre la ville.
 
Les premiers combats de gladiateurs font leur apparition à Rome.
 
Les cités Étrusques sont « fédérées » (soumises) à Rome. Le territoire des cités étrusques est confisqué par Rome, en partie ou en totalité, et des colonies latines et romaines sont fondées au c½ur du pays conquis. Certaines cités conservent cependant jusqu’à Auguste une population en majorité étrusque, ainsi que les sacerdoces et les magistratures de leurs ancêtres. Rome laisse leurs privilèges aux élites locales (dont certaines entrent au Sénat), s’assurant ainsi du contrôle des populations et leur fusion dans la communauté romaine.
 
Siège de Messine par Rome (→ -263). L’armée du consul Appius Claudius Caudex traverse le détroit, débloque Messine dont la garnison carthaginoise avait évacué la citadelle, et contraint Hiéron à signer un traité d’alliance avec elle. Après avoir pris pied en Sicile, Rome n’entend pas abandonner l’île et se retrouve face à Carthage.
 
Les deux consuls sont envoyés en Sicile et Valerius met le siège devant Syracuse. Hiéron II demande la paix et conclut une alliance avec Rome contre Carthage. Il se reconnaît tributaire.
Juin
 
Les deux consuls assiègent Agrigente, principale base punique au sud de la Sicile, défendue par Hannibal, fils de Giscon. Hannibal obtient quelques succès lors de sorties subites contre les assiégeants, atteignant même le camp romain.
Octobre
 
Hannon, débarqué à Lylibée avec une armée comprenant des éléphants, occupe Héracléa Minoa, prend Herbessus pour couper le ravitaillement des Romains, puis avance pour secourir Agrigente.
Décembre
 
Hannon est finalement battu. Hannibal parvient à quitter Agrigente dans la confusion et Agrigente tombe aux mains des Romains2. Réduite à la possession de quelques ports en Sicile, Carthage s’en tient à la défensive sur terre et concentre ses efforts sur mer pour couper l’armée romaine de Sicile de ses bases et ruiner le commerce en Italie.
 
Le Sénat romain décide alors de conquérir toute la Sicile et ordonne de construire une flotte pour ne plus dépendre des cités grecques. Romains et Carthaginois s’engagent dans une guerre d’usure. Par une série de sièges, Rome parvient à s’emparer des villes de l’intérieur de la Sicile, tandis que les Puniques conservent les ports. Au Nord de l’île, Rome échoue à prendre Mytistraton après un siège de sept mois.
 
Rome se dote en l’espace de deux mois d’une flotte de 120 navires construits, selon la tradition romaine, sur le modèle d’un bateau punique capturé2. Des équipages sont entraînés à la hâte. Les alliés maritimes de Rome —Étrusques, Volsques, Grecs du Sud et Syracusains— fournissent les éléments spécialisés.
Août
 
Caius Duilius Nepos remporte la bataille de Mylae sur Carthage. Rome, avec une flotte de 100 quinquérèmes et 20 trirèmes, bat les Carthaginois, pourtant supérieurs en nombre, à l’aide de grappins (« corbeaux de Duilius ») qui leur permettent de prendre les vaisseaux ennemis à l’abordage et de compenser la supériorité manœuvrière des Carthaginois. Grâce à cette victoire, les Romains ont un contrôle des mers suffisant pour pouvoir débarquer des troupes en Corse et chasser les Carthaginois de cette île.
Avril
 
Début de la conquête de la Corse et de la Sardaigne par Rome. Lucius Cornelius Scipio est envoyé par le Sénat romain à la tête d'une importante flotte. Il prend Alalia qu'il rebaptise Aleria, mais échoue en Sardaigne.
Mai
 
Victoire du général Hamilcar à Thermae. Les Carthaginois reprennent l'avantage en Sicile en infligeant aux armées romaines et leurs alliés plusieurs défaites. Hamilcar avance jusqu’à Enna et Camarina et fortifie Drepana sur ses arrières.
 
Victoire navale du consul Paterculus à Sulci contre Carthage, qui ne conserve en Sardaigne que la forteresse d’Olbia. L'amiral carthaginois vaincu, Hannibal Gisco, est crucifié par ses propres soldats.
Juillet
 
Les Romains débarquent en Afrique près de Clypea, qui est prise, puis après leur victoire à la bataille d'Adys près de Tunis, menacent Carthage. Les conditions imposées par le Sénat romain — abandon de la Sicile et de la Sardaigne, paiement des frais de la guerre, tribut annuel, reddition des prisonniers sans rançon, interdiction de faire la paix et la guerre sans l’aveu du Sénat, obligation de secourir Rome en cas de besoin, limitation de la marine de guerre (Dion Cassius, Fragments, CL) — équivalent à la disparition de la puissance punique. Les négociateurs carthaginois les rejettent.
Septembre
 
Les Romains reprennent l’avantage en Sicile. Les deux consuls essaient d’attaquer Panormos en vain, puis prennent Hippana (ou Sittana, selon Diodore) et Mytistraton dans le centre, et reprennent le contrôle d’Enna et de Camarina avant d’assiéger Lipara.
Octobre
 
Les Romains sont battus et chassés d’Olbia par le carthaginois Hannon (probablement le fis d'Hannibal).
Mai
 
Le consul Regulus mène un raid de pillage contre Melita (Malte), puis rencontre les Carthaginois lors d’une nataille navale indécise au large de Tyndaris, en Sicile.
Juin
 
La suprématie navale des Carthaginois est brisée à la bataille d’Ecnome.
 
Tiberius Coruncanius est le premier plébéien à être élu pontifex maximus à Rome.
Avril
 
Défaite de Rome sur terre près de Tunis, sur les bords du Bagradas, par une armée punique commandée par le mercenaire spartiate Xanthippe ; Régulus, abandonné par son collègue Manlius Vulso rappelé en Italie par le Sénat, est écrasé et fait prisonnier.
Juillet
 
Les consuls Marcus Aemilius Paullus et Servius Fulvius Paetinus Nobilior sont envoyés en Afrique à la tête d'une flotte de 350 navires. Elle défait une flotte carthaginoise de 200 vaisseaux au cap Hermaeum, parvient à évacuer les restes de l'armée romaine qui se sont réfugiés à Clypea (Aspis) après la défaite de Tunis, mais est sévèrement endommagée par une tempête au large de Camarina, en Sicile.
Juillet
 
Les deux consuls quittent l’Italie avec deux armées et 220 nouveaux bateaux, et sont rejoints par les restes de la flotte détruite à Camarina en 255. Carthage subit une grande défaite devant Panorme, qui la confine sur Drepanum (Trapani) et Lilybée.
Août
 
Les deux consuls lancent un raid sur l’Afrique par la route du nord, attaquant Lylibée en chemin. Après avoir pillé la côte africaine à l’est de Carthage, la flotte est rejetée par un coup de mer sur l’île des Lotophages, appelée Meninx (Djerba), près de la petite Syrte. Elle parvient à se dégager en abandonnant son butin et utilisant le reflux, mais est détruite lors d’une tempête au cap Palinurus en Lucanie, sur le trajet de retour entre Palerme et Rome. Plus de 150 bateaux sont perdus. La guerre contre Carthage est reportée en Sicile où Rome se tient sur la défensive.
Août
 
Siège et prise de Lipari par les Romains.
 
Regulus est libéré par le Sénat de Carthage pour négocier la paix. Il déconseille au Sénat romain de traiter et rentre à Carthage, où il meurt dans d’horribles tortures.
 
Victoire du proconsul Lucius Caecilius Metellus et de la nouvelle flotte romaine sur Hasdrubal à la bataille de Panormus en Sicile. Les deux consuls établissent le siège de Lilybée, qui résiste.
 
Pillage de la Sardaigne par les Romains.
Juin
 
Rome envoie les forces combinées des deux consuls (110 000 hommes selon Diodore) contre Drepanum et Lilybée, dernière bases carthaginoises importantes en Sicile. La garnison de Lilybée, commandée par Himilcon, fait échouer le blocus mené par le consul romain P. Claudius. Hannibal le Rhodien arrive d'Afrique avec un renfort de dix mille mercenaires, met le feu aux machines des assiégeants et leur tue beaucoup de monde.
Août
 
Défaite romaine de Publius Claudius Pulcher contre le punique Adherbal à la bataille de Drepanum (Trapani), entraînant la quasi destruction de la flotte romaine. Ce qui reste est détruit par une tempête. Le Sénat renonce à la guerre maritime.
 
Naissance d'Hannibal, fils d'Hamilcar Barca.
Juin
 
Les Puniques reprennent l’offensive en Sicile sous la conduite d’Hamilcar Barca, nommé commandant en chef carthaginois en Sicile. Retranché sur le mont Heircté d’abord, puis le mont Éryx ensuite, il empêche les Romains d’obtenir la décision.
 
Victoire navale des Romains à Aegimurus sur les Carthaginois, selon Florus. La flotte romaine, chargée de butin, aurait été à son tour détruite par la tempête.
 
Hannon le Grand, opposé à la guerre avec Rome, démobilise la marine carthaginoise.
Octobre
 
Rome est ruinée par la guerre à l’instar de son adversaire Carthage. Le Sénat décide cependant la construction d’une flotte. Deux cents quinquérèmes sont construites sur le modèle d'un vaisseau pris à Hannibal le Rhodien, grâce aux contributions volontaires des citoyens.
Juillet
 
Le consul Aulus Postumius Albinus, qui est flamine de Mars, se voit interdire par le pontifex maximus de quitter Rome en raison de ses devoirs religieux. Son collègue C. Lutatius Catulus prend la direction de la flotte nouvellement construite pour assiéger par mer Lilybée et Drépane et couper le ravitaillement des forces d'Hamilcar Barca, retranchées sur le mont Éryx. Carthage a du mal à préparer une flotte pour réagir. Lutatius est gravement blessé lors d'une attaque contre Drépane. Le préteur Quintus Valerius Falto assume alors le commandement de l’armée.
 
Bataille des îles Égates. La nouvelle flotte carthaginoise est détruite, ce qui conduit à un traité de paix entre Carthage et Rome et à la fin de la Première Guerre Punique.
 
Traité de Lutatius.
 
La Sicile devient une province romaine.
 
Réforme des comices centuriates et des comices tributes à Rome, qui modifie la vieille organisation servienne. Les riches perdent la majorité absolue (ils doivent compter sur les classes moyennes) et la « prérogative » (la centurie appelée à se prononcer la première) n’est plus tirée au sort parmi les seules centuries équestres, mais à l’ensemble de la première classe. Les tribus romaines atteignent le nombre définitif de 35.
 
Incendie du temple de Vesta à Rome. Un des pontifes, Lucius Caecilius Metellus se précipite dans le temple en flammes et sauve les objets sacrés dont le Palladium, y perdant la vue.
 
La Corse et la Sardaigne (enlevée aux Carthaginois) deviennent provinces romaines.
 
Les troupes puniques de Sardaigne se révoltent également et font appel à Rome, qui refuse de les aider, ainsi que les mercenaires rebelles d'Utique.
 
Livius Andronicus, de Tarente, le père de la littérature romaine, produit sa première comédie et sa première tragédie. Il traduit et adapte des ½uvres épiques et dramatiques grecques (l’Odyssée, première ½uvre latine connue).
 
Rome intervient en Grèce sous forme diplomatique en faveur des Acarnaniens menacés par les Étoliens.
Janvier
 
Le consul Tiberius Sempronius Gracchus intervient en Sardaigne, où les mercenaires révoltés contre Carthage, chassés en Italie par la population, ont fait appel à Rome. Une ambassade punique se rend à Rome pour faire valoir ses droits, mais sous la menace d’une déclaration de guerre, Carthage, affaiblie par la guerre des Mercenaires, abandonne la Corse et la Sardaigne à Rome.
Juin
 
Torquatus achève la conquête de la Sardaigne.
 
Révolte contre Rome des Ligures, des Corses et des Sardes. Le consul Postumius est envoyé en Ligurie, son collègue Carvilius en Corse et le préteur P. Cornelius en Sardaigne. Le dernier meurt d'une maladie contagieuse, qui ravage son armée, et Carvilius passe en Sardaigne et la soumet.
 
Flaminius Nepos, tribun de la plèbe, promulgue les premières lois agraires en faveur des plébéiens (lex Flaminia : lotissement du pays Sénon), soulevant l’indignation du Sénat qui y met son veto. La loi n’en passe pas moins. L’ager gallicus est distribué (lotissement) à 60 000 citoyens pauvres de la plèbe sous le tribunat de Flaminius Nepos.
 
Hamilcar établit son quartier général à Akra Leuké (Alicante). Le Sénat romain envoie une ambassade pour lui demander les objectifs de son expédition. Il répond qu'il s'emploie à mettre Carthage en état de s'acquitter de ses dettes de guerre.
Octobre
 
La reine Teuta assiège Issa, sur la côte de Dalmatie. Issa fait appel à Rome, qui envoie une ambassade aux Illyriens pour leur demander de cesser leur piraterie contre les marchands romains dans l'Adriatique. Teuta reçoit l'ambassade romaine et fait assassiner le plus jeune des délégués du Sénat, ce qui déclenche les hostilités.
Mai
 
Les pirates illyriens de la reine Teuta s’attaquent à la ville d’Epidamne, mettent la main sur Corcyre, et bloquent l'île d'Issa qui demande le secours de Rome, ce qui provoque la Première guerre d'Illyrie.
Mars
 
La reine Teuta doit capituler et céder à Démétrios de Pharos une partie de ses États. Le royaume de Démétrios ainsi créé, les cités grecques de la côte (Epidamne, Apollonia, Oricum), les îles de Corcyre et d’Issa, quelques peuples barbares du voisinage (Parthiniens, Atintans) passent sous protectorat romain (printemps 228 av. J.-C.). Rome contrôle les voies reliant les Balkans et l’Italie, et s’empare également de l’Altintania (basse vallée de l’Aôos), point de départ de la route de Macédoine.
Avril
 
Après sa victoire sur les pirates illyriens de l'Adriatique, Rome est admise aux Jeux isthmiques.
Novembre
 
Un couple de Grecs et un couple de Celtes sont enterrés vivants au Forum Boarium à Rome.
Mai
 
Création des premières provinces romaines, la Sicile conquise en 241 av. J.-C. et la Corse-Sardaigne, conquise en 237.
 
Traité de l'Èbre.
 
Traité de l'Iber : Hasdrubal le Beau négocie avec Rome un traité délimitant les zones d’influences en Espagne à l’Èbre (ou au Jucar). Rome n’a pas d’intérêt en Espagne, mais elle est liée par un foedus aequum à Marseille, qui possède des comptoirs et des colonies échelonnées d’Emporiae à Hemeroscopium et Aloris.
 
Face à la menace d’une invasion gauloise sur l’Italie, Rome met sur pied près de 800 000 hommes.
 
Victoire Gauloise sur les Romains lors de la bataille de Fiesole.
Août
 
Bataille de Télamon. Devançant l’offensive romaine, les Boïens font appel aux renforts de Gaulois transalpins, les Gésates, et marchent jusqu’à Clusium, à 160 km de Rome. Les deux armées consulaires de C. Alilius Regulus au Nord et de L. Aemilius Papus au Sud réussissent à cerner les Gaulois et à les écraser au cap Télamon, sur la côte de l’Étrurie septentrionale. Rome exploite sa victoire pour entreprendre la conquête systématique de la Cisalpine.
Juin
 
Flaminius Nepos soumet la Cisalpine au sud du Pô, franchit le fleuve et écrase les Gaulois insubres.
Avril
 
Les Gaulois insubres demandent la paix au Sénat de Rome, qui la refuse à la suite de l'intervention des consuls, qui conduisent une nouvelle campagne.
Mai
 
Bataille de Clastidium. Marcellus lève le siège de Clastidium et affronte en combat singulier Viridomaros, chef des Gaulois gésates et des Insubres, qui est tué. Les Romains prennent Mediolanum (l'actuelle Milan), leur capitale et annexent la Gaule cisalpine. Les Insubres se soumettent, cèdent une partie de leur pays et entrent, à titre d’alliés, dans la clientèle de Rome.
 
Soumission de l’Istrie par les Romains.
Avril
 
Conflit entre Saguntum et une tribu espagnole, alliée de Carthage. Hannibal soutient les derniers et les Sagontins font appel à Rome.
Août
 
Une expédition de pillage contre Pylos de Messénie déclenche la deuxième Guerre d'Illyrie. Révolte de Démétrios de Pharos contre Rome en Illyrie. Il viole le traité de protectorat passé avec Rome en 228 av. J.-C., enlève la place forte de Dimale dans le pays des Parthiniens, et à la tête d’une flotte considérable, met à mal le commerce romain dans la mer Ionienne. Rome réagit, envoie le consul L. Aemilius Paullus et M. Livius Salinator avec une armée. Dimale est reprise ; Pharos capitule et Démétrios, dépossédé, s’enfuit auprès du roi de Macédoine. Le protectorat de Rome sur le littoral balkanique se développe et se renforce.
Avril
 
Le général carthaginois Hannibal assiège Saguntum (Sagonte) en Espagne, reliée à Rome par une alliance bien qu'elle se trouve largement dans la zone reconnue sous contrôle carthaginois par le traité signé entre Rome et Carthage. Cause de la deuxième guerre punique.
 
Siège et prise de Dimale et de Pharos en Illyrie par le consul Paul Émile sur Démétrios de Pharos, qui en été s’enfuit auprès de Philippe V de Macédoine.
Décembre
 
Seconde ambassade romaine à Carthage, pour demander au Sénat de désavouer la prise de Saguntum et de livrer Hannibal.
 
Deuxième Guerre Punique (→ -201).
 
Hannibal marche à travers l’Espagne, traverse les Alpes, envahit l’Italie et marche
sur Rome (→ Novembre).
 
Lex Claudia, plébiscite interdisant aux sénateurs et à leurs fils de posséder des navires de plus de 300 amphores (80 hl), leur interdisant le grand commerce. Flaminius Nepos est le seul sénateur à la défendre. Les membres de la nobilitas investissent dans le foncier, et une classe capitaliste distincte émerge.
Mars
 
Fondation des colonies romaines de Crémone et de Plaisance (6 000 habitants chacune). Révolte des Boïens et des Insubres qui chassent les colons vers Mutina (Modène) qu'ils assiègent.
Mai
 
Hannibal quitte Carthagène.
Juillet
 
Hannibal franchit les Pyrénées.
Août
 
Retardé par une révolte de Gaulois Boïens et Insubres, Publius Cornelius Scipio arrive trop tard à Marseille, Hannibal se trouvant déjà dans la vallée du Rhône.
Novembre
 
Hannibal franchit les Alpes.
 
Hannibal arrive dans la plaine du Pô.
 
Cnaeus Scipio débarque à Emporiæ en Espagne et bat Hannon à la bataille de Cissé. Début de la conquête romaine de la péninsule Ibérique.
Décembre
 
Victoire d'Hannibal sur les bords de Trébie.
Mars
 
Bataille de Plaisance.
 
Révolte de Séville contre les Carthaginois.
 
Victoire d’Hannibal sur Quintus Fabius Maximus Verrucosus Cunctator à Casilinum. L’Italie du Sud (Lucanie, Bruttium, sud du Samnium et de la Campanie) se rallie à Hannibal qui établit ses quartiers d’hiver à Capoue.
Avril
 
Victoire navale majeure de Cnaeus Cornelius Scipio Calvus sur la flotte carthaginoise à la bataille de l'Èbre.
Juin
21/06
Victoire d'Hannibal au lac Trasimène. Mort du consul C. Flaminius.
Juillet
 
Indibilis, le roi des Ilergetes est libéré par le général romain Cnaeus Cornelius Scipio Calvus après un an de captivité. Dès sa libération, il attaque avec son frère Mandonius et avec l'aide du général carthaginois Hasdrubal, les tribus voisines qui sont alliées à Rome.
Août
02/08
Victoire écrasante d'Hannibal à Cannes en Apulie. Les Romains restent sur la défensive, évitant désormais tout engagement important (la chute de Rome semble inévitable, mais Hannibal
renonce à marcher sur la Ville).
Septembre
 
Après la défaite de Cannes, quatre personnes sont emmurées vivantes sous le forum Boarium après une consultation des livres sibyllins,. C'est le seul cas connu de sacrifice humain dans l'histoire romaine.
 
Alliance de Philippe V de Macédoine et d'Hannibal. Début de la première guerre de Macédoine (→ -205).
 
Doublement du tributum. L’impôt ne suffisant plus à financer la guerre, Rome a recours à l’emprunt forcé auprès des particuliers (sénateurs et chevaliers). Après la guerre, les financiers seront remboursés en terres et seront largement bénéficiaires de l’opération.
Avril
 
Victoire romaine sur Carthage à la bataille de Dertosa, au sud de l'Èbre, en Espagne.
Mai
 
Les consuls font campagne en Campanie tandis que Claudius Marcellus défend Nole Hannibal envoie son frère Magon demander des renforts à Carthage.
 
Début du règne de Hiéronyme de Syracuse, tyran de Syracuse. Carthage et Syracuse font alliance contre Rome.
Juillet
 
Victoire de Gracchus sur les Campaniens à Hamae. Il se retire à Cumes où il est assiégé par Hannibal.
 
Victoire de Tiberius Sempronius Longus sur le Carthaginois Hannon près de Grumentum, en Lucanie. Hannon se replie dans le Bruttium où Locres et Crotone rallient Hannibal Barca.
Août
 
Révolte de la Sardaigne contre Rome menée par Hampsicora, réprimée par le préteur Titus Manlius Torquatus, qui repousse une tentative carthaginoise de reconquérir l'île menée par Hasdrubal le chauve à la bataille de Cornus.
Septembre
 
Bomilcar débarque à Locres avec les renforts de Carthage ; Hannibal fait une nouvelle tentative contre Nole qui échoue.
Mars
 
Hiéronyme, le tyran de Syracuse, est assassiné à Léontinoi par des conjurés dirigés par Théodotos et Sosis ; la république est restaurée à Syracuse. Troubles. Andranodore, l'oncle de Hiéronyme, qui s'est réfugié sur l'île d'Ortygie, finit par se rallier. Hippocratés et Epicydès, deux agents d'Hannibal, se font élire « préteurs ». Andranodore et Thémistos sont tués aux portes de la Curie par la faction pro-romaine.
Juillet
 
Marcellus est envoyé en Sicile ; il s’empare de Léontinoi, reprend les cités révoltées d'Helorus et de Mégare et s’apprête à attaquer Syracuse.
Novembre
 
Hannibal renonce à prendre Tarente. Il hiverne à Salapia.
Décembre
 
Soulèvement de Syphax, roi des Massaesyles de Numidie ; il fait alliance avec Publius et Cnaeus Scipion contre Carthage.
Avril
 
Marcellus confie le siège de Syracuse au préteur Appius Claudius pour réduire les cités alliées de Syracuse. Himilcon débarque à Héracléa Minoa avec 25 000 fantassins, 3 000 cavaliers et 12 éléphants et s’empare d’Agrigente. Marcellus ne peut l’en empêcher mais détruit une force syracusaine menée par Hippocratés. Bomilcar se présente devant Syracuse avec 55 vaisseaux carthaginois, mais se retire peu après devant la supériorité numérique de la flotte romaine, tandis que la première légion romaine débarque à Palerme.
 
Marcellus, reconduit dans ses fonctions comme proconsul, lance une double attaque contre Syracuse par mer et par terre. Il utilise notamment des sambuca, tours de siège flottantes montées sur des vaisseaux attachés par deux et équipées de grappins et d'échelles. Le savant Archimède développe des engins de défense pour aider les assiégés : catapultes, grappins géants pour tirer les bateaux hors de l'eau, et peut-être des miroirs géants pour concentrer les rayons du soleil et enflammer les navires. Les offensives romaines sont repoussées.
Juin
 
Soulèvement d’Enna contre les Romains ; la population est massacrée par l'armée de Marcellus.
Juillet
 
Hannibal Barca mène le siège de Tarente en espérant que la ville se livre (→ Décembre).
Août
 
Les deux consuls prennent des villes et font rentrer des peuples sous l’obéissance des Romains ; Fabius Junior en Apulie et Sempronius en Lucanie. Consentia et Taurianum, dans le Bruttium, rejoignent l'alliance romaine.
Décembre
 
Hannibal prend Tarente, qui lui ouvre ses portes.
 
Hannibal s'empare de Tarente, dont la citadelle reste aux mains des Romains.
 
Victoires carthaginoises à la bataille de Silarus et à la première bataille d'Herdonia.
 
Echec de Rome au premier siège de Capoue.
Mai
 
Capoue, adoptée comme position-clef par Hannibal, se rend aux Romains après un deuxième siège. La ville est soumise à une terrible répression. L’aristocratie est massacrée, la plèbe est réduite en esclavage. Le territoire et la ville de Capoue deviennent propriété du peuple romain.
Septembre
 
Le roi des Numides massaesyles Syphax fait la paix avec Carthage.
 
Trois armées carthaginoises conduites par Hasdrubal Barca passent d'Afrique en Espagne. Massinissa les accompagne.
Octobre
 
Alliance entre Rome et la Ligue étolienne contre Philippe V de Macédoine négociée par Marcus Valerius Laevinus.
Novembre
 
Le général romain Marcellus prend la ville de Syracuse après en avoir fait le siège, malgré les inventions militaires d’Archimède. La ville est livrée au pillage, mort d'Archimède. Les Carthaginois sont chassés de Sicile­.
 
Capoue, adoptée comme position-clef par Hannibal, se rend aux Romains après un deuxième siège. La ville est soumise à une terrible répression. L’aristocratie est massacrée, la plèbe est réduite en esclavage. Le territoire et la ville de Capoue deviennent propriété du peuple romain.
Avril
 
L’armée des deux Scipions est réduite à néant par les Carthaginois à la bataille du haut Bétis (Espagne) où Publius est tué. Son frère Cnaeus est tué trois semaines plus tard à la bataille d'Ilorci, près de Carthago Nova. Cornelius Scipion (le futur Africain) les remplace comme proconsul en Espagne.
Mai
 
Raid d'Hannibal sur Rome. Il pille le Latium mais échoue devant Rome, qui reconquiert les villes d’Italie du sud.
 
Prise d'Agrigente par le consul Laevinus. Fin de la guerre en Sicile.
Janvier
 
La flotte de Valerius Laevinus, basé à Corcyre, en campagne contre Philippe V avec la Ligue étolienne, prend l'île de Zacynthe, puis assiège et prend Anticyre dans le golfe de Corinthe. La ville est remise aux Étoliens.
Janvier
 
Le prix du blé atteint trois fois son cours normal à Rome. Toute l’Italie souffre de disette. L’État romain fixe une limite à la possession des métaux précieux et oblige les particuliers à livrer les quantités d’or, d’argent et de bronze dépassant cette limite.
Mars
19/03
Incendie du Forum Romain à Rome.
Avril
 
Défaite romaine de Gnaeus Fulvius Centumalus à la bataille d'Herdonia.
05/04
Dictature de Quintus Fulvius Flaccus.
Mai
 
Bataille indécise de Numistro en Lucanie entre Marcellus et Hannibal.
Octobre
 
Le futur Scipion l'Africain, qui a reçu un pouvoir extraordinaire aux comices, débarque à Emporion en Espagne.
 
Prise d'Agrigente par le consul Laevinus. Fin de la guerre en Sicile.
Avril
 
Bataille de Carthagène. Conduits par Publius Cornelius Scipio (futur Scipion l'Africain), les Romains défont les Carthaginois d'Hasdrubal Barca et s'emparent de Qart Hadasht en Hispanie, qu'ils renomment Carthago Nova (aujourd'hui Carthagène).
Juillet
 
Les Romains de Fabius Maximus prennent Tarente.
 
Indécise bataille d'Asculum (Italie) entre Marcellus et Hannibal. Hannibal, qui assiégeait Canusium en Apulie, se retire sur l'Aufidus devant Marcellus, qui attaque le camp carthaginois à Asculum ; il est d'abord repoussé, mais lors d'une seconde attaque le lendemain, il inflige de lourdes pertes à Hannibal qui doit se mettre sur la défensive. Il marche vers le Bruttium, lève le siège de Caulon mais arrive trop tard pour secourir Tarente et prend ses quartiers d'hiver à Métaponte.
Avril
 
A Bæcula,Scipion est vainqueur d'Hasdrubal qui part rejoindre Hannibal en Italie.
Juin
 
Les consuls Marcellus et Crispinus font leur jonction et marchent contre Hannibal. Ils tombent dans une embuscade tendue par des cavaliers numides, près de Venusia. Marcellus est tué et son collègue blessé à mort.
Juillet
05/07
Première célébration attestée des Jeux apollinaires.
Septembre
 
Massalia prévient Rome du passage des troupes d'Hasdrubal Barca dans la vallée du Rhône et des mesures sont prises pour contrer la menace carthaginoise.
 
Hannibal est repoussé au fort du Bruttium.
Mars
 
Hasdrubal Barca, à la tête d’une armée de secours de 52 000 hommes, entre en Cisalpine, où il renforce son armée de nombreux contingents gaulois. Il cherche à faire la jonction avec Hannibal, réfugié dans le Bruttium. Rome, grâce à sa position centrale, contient Hannibal au sud (bataille de Grumentum) et mène une rigoureuse offensive contre son frère.
Juin
23/06
Bataille du Métaure. Le consul Caius Claudius Nero, opposé à Hannibal, rejoint dans une man½uvre hardie son collègue Marcus Livius Salinator pour accabler Hasdrubal, qui après avoir vainement essayé de percer en Ombrie, doit reculer vers le nord et est écrasé sur les bords du Métaure.
Juillet
 
Cornélius Scipion entreprend la conquête de l’Espagne qu’il achève en 206 av. J.-C.. Son lieutenant Marcus Silanus défait le général carthaginois Magon et son contingent de Celtibères dans le centre de l’Espagne. Magon est contraint de se réfugier auprès du gros des troupes d’Hasdrubal Gisco basées à Gadès. Scipion man½uvre contre Hasdrubal Gisco en Bétique mais celui-ci évite le combat et renforce les garnisons des villes. Scipion envoie son frère Lucius contre la ville d’Orongis, qui est prise à la fin de l’été.
 
La victoire de Scipion sur Magon à I'lipa met fin à l’Espagne barcide. En déroute, les Carthaginois évacuent l'Espagne : elle devient une Province romaine.
Mars
 
Le général romain Publius Cornelius Scipio, futur Scipio Africanus Major ou Scipion l'Africain, défait les Carthaginois en Espagne à la bataille d'Ilipa (Séville) avec l’aide des chefs ibères. Rome contrôle l’Espagne.
Juillet
 
Après sa victoire, Scipion l'Africain prend contact avec des princes numides. Il rencontre à Gadès Massinissa, fils du roi des Massyles Gaia. Accompagné de Laelius, il se rend à Siga auprès du chef des Massaessyles Syphax qui reçoit le même jour le carthaginois Hasdrubal Gisco.
Décembre
 
Capitulation de Gadès, qui se rallie à la République romaine. Magon prend ses quartiers d'hiver aux Baléares.
 
Sempronius ouvre les négociations grâce à la médiation des Épiriotes et la paix de Phoenikê (Phœnicè) est conclue entre Rome, les Étoliens et Philippe V de Macédoine, qui conserve ses accès à l'Adriatique (partage de l’Illyrie). Fin de la Première Guerre macédonienne.
 
Scipion est élu consul et débarque dans le Nord de l’Afrique.
 
En Afrique, Syphax marche contre le roi des Massyles et le vainc. Massinissa se réfugie au mont Balbus (djebel Ressas) et lance des raids contre Carthage. Vaincu et traqué par le carthaginois Bucar (Bocchar), il parvient à échapper de justesse à la noyade. Il réussit plus tard à soulever les Massyles et à reprendre possession de son royaume.
Février
 
Scipion reçoit la Sicile comme province avec la permission de porter la guerre en Afrique s'il estime que c'est nécessaire.
Avril
 
Le proconsul Publius Sempronius Tuditanus est envoyé avec 11 000 hommes et 35 quinquérèmes en Épire pour une nouvelle expédition contre Philippe V de Macédoine. Il débarque à Dyrrhachium ; les troupes macédoniennes avancent sur Apollonie, mais les Romains se mettent sur la défensive et refusent une bataille rangée, en l'absence d'alliés en Grèce.
 
Antiochos III, après avoir passé l'hiver en Carmanie, est à Babylone. Il mène une expédition dans la région du golfe Persique contre divers peuples arabes, notamment contre Gerrha.
Mai
 
Scipion arrive à Syracuse avec 30 000 hommes et envoie immédiatement Laelius reconnaitre et piller les côtes de l'Afrique ; il prend contact avec Massinissa qui réclame l'intervention des troupes romaines.
Juillet
 
Magon Barca, vaincu en Hispanie, parvient à porter la guerre en Ligurie et à s'emparer de Gênes.
Octobre
 
Mort de Ptolémée IV Philopator. Première intervention romaine dans le royaume lagide. À l'avènement de Ptolémée V, un enfant, et alors qu'Antiochos III est aux portes de l'Égypte, Rome obtient le retrait du Séleucide.
Février
 
Bataille de Crotone, indécise, entre Hannibal et le consul Publius Sempronius Tuditanus.
Mars
 
Les Locriens envoient une délégation pour se plaindre devant le Sénat de l'oppression du légat de Scipion, Quintus Pleminius : après la prise de la ville, il a laissé ses soldats la piller ; le trésor du sanctuaire de Proserpine a été volé. Scipion est accusé de ne pas contrôler ses subordonnés et de mener une vie luxueuse, notamment par le jeune questeur Caton ; Fabius Maximus demande le relèvement de son commandement en Sicile, mais une commission sénatoriale reconnait l’innocence de Scipion et l’avancée de ses préparatifs en Sicile pour l'attaque sur l’Afrique ; Pleminius est arrêté et emmené à Rome pour être jugé.
Avril
04/04
Introduction officielle du culte de Cybèle à Rome.
Mai
 
Le général romain Scipion l'Africain porte la guerre en Afrique du Nord. Il parvient à convaincre le peuple de la nécessité d’une expédition en Afrique malgré l’opposition du Sénat romain, où domine l’influence du vieux Quintus Fabius Maximus Verrucosus. L’armée de Scipion, concentrée à Lilybée, peut débarquer en Afrique près d’Utique sans que la flotte carthaginoise intervienne.
 
Scipion l'Africain a mis en déroute l’armée de Syphax avec l’aide de Massinissa. À l’issue de la bataille, Massinissa fait prisonnier le roi des Massaessyles et marche sur Cirta qui se rend. Troublé par la reine Sophonisbe, il l’épouse pour la sauver des Romains, puis livre Syphax et les autres prisonniers à Scipion. Devant les injonctions de Scipion et pour éviter de figurer à son triomphe, Sophonisbe se donne la mort. Les prisonniers numides envoyés à Rome seront rendus à Massinissa à l’exception de Syphax.
 
Magon Barca et ses alliés Gaulois sont battus en Cisalpine par le préteur Publius Quinctilius Varus et le proconsul Marcus Cornelius Cethegus sur le territoire des Insubres. Magon, grièvement blessé, se retire en Ligurie.
Juillet
 
Scipion met le siège devant Utique.
 
Le sénat de Carthage retire son soutien à Hannibal qui est forcé de quitter le sol italien pour défendre Carthage. Il débarque en Byzacène et s'établit près d'Hadrumète.
Avril
 
Le proconsul Scipion l'Africain prend l’offensive contre Carthage. Il anéantit les deux armées de Syphax et d’Hasdrubal à la bataille des Grandes Plaines en incendiant leur camp.
Octobre
 
Carthage, qui n’a plus d’armée, négocie la paix avec Scipion et rappelle Hannibal d’Italie. Celui-ci, amer, embarque l’élite de son armée. Des soldats italiens, qui refusent de le suivre, se sont réfugiés dans le sanctuaire jusqu’alors inviolable de Juno Lacinia. Hannibal les fait égorger dans le temple même.
 
Hannibal débarque à Leptis Minor (Lamta). Il prend la tête de l’armée punique et reçoit des renforts numides, gaulois et macédoniens.
Mars
 
En Afrique, un incident mineur rompt la trêve entre Rome et Carthage : coupée de son arrière-pays, Carthage est affamée. Des navires de ravitaillement romain en perdition sont arraisonnés. Après l’échec d’une ambassade romaine à Carthage, le conflit redémarre.
Octobre
18/10
Négociations infructueuses entre Scipion l'Africain et Hannibal.
19/10
Bataille de Zama : Scipion défait Hannibal.
Novembre
02/11
Défaite de Vermina, fils de Syphax, battu par des troupes d'élite romaines le premier jour de la fête des Saturnales1. Fin de la deuxième guerre punique. Scipion dicte les conditions de la paix : Carthage garde son territoire d’Afrique, doit rendre à Rome tous les prisonniers, lui remettre sa flotte à l’exception de dix vaisseaux, et tous ses éléphants. Elle ne peut pas déclarer la guerre en Afrique, ni hors d’Afrique sans l’assentiment des Romains. Massinissa récupère son royaume..
--   
Défaite de Vermina, fils de Syphax, battu par des troupes d'élite romaines le premier jour de la fête des Saturnales. Fin de la deuxième guerre punique. Scipion dicte les conditions de la paix : Carthage garde son territoire d’Afrique, doit rendre à Rome tous les prisonniers, lui remettre sa flotte à l’exception de dix vaisseaux, et tous ses éléphants. Elle ne peut pas déclarer la guerre en Afrique, ni hors d’Afrique sans l’assentiment des Romains. Massinissa récupère son royaume. Les Carthaginois doivent verser 10 000 talents d’argent en 50 ans et cent otages en gage de bonne foi.
Janvier
 
Hannon le Grand négocie la paix entre Carthage et Rome : abandon de l’Espagne, contrôle de la diplomatie, indemnité de guerre de 10 000 talents sur 50 ans, livraison de la flotte et des éléphants. Carthage renonce à l’ensemble de ses possessions et promet au roi de Numidie, Massinissa, toutes les terres ayant appartenu à ses ancêtres.
Janvier
 
Les Gaulois et les Ligures d’Italie du Nord, laissés à eux-mêmes par le départ d’Hannibal, poursuivent seuls la lutte pour l’indépendance. Rome soumet les Celtes de la vallée du Pô et latinise la région. Les Ligures résistent farouchement.
Octobre
 
Ambassade d'Attale et des Rhodiens à Rome pour dénoncer au Sénat les agissements de Philippe V de Macédoine en Égée et en Propontide.
 
Caton publie le traité "De agri cultura".
 
Les Romains inventent le béton (mélange d'eau, de cendres volcaniques, de gravats et de chaux).
Février
 
Deuxième Guerre macédonienne (→ -197).
Avril
 
Athènes rejoint la coalition contre Philippe V de Macédoine.
Juin
 
Premier ultimatum de Rome envoyé au lieutenant de Philippe V de Macédoine, Nicanor, qui approche d'Athènes pour attaquer la ville ; Philippe n'y prête aucune attention et attaque la Thrace ptolémaïque. Il s’empare de Kallipolis, Kypséla, Aïnos et Maronée, puis assiège Abydos qui oppose une vigoureuse résistance. Les troupes macédoniennes conduites par le général Philoclès tentent à leur tour de s’emparer d’Athènes et ravagent l’Attique.
Juillet
 
Quarante mille Gaulois (Insubres, Boïens, Cénomans), soulevés par le Carthaginois Hamilcar, que Magon, frère d'Hannibal, a laissé en Ligurie, saccagent Plaisance, puis menacent Crémone, les deux grandes colonies romaines de la vallée du Pô. Retenus par la guerre de Macédoine, les Romains se contentent tout d’abord de temporiser. Le préteur Lucius Furius Purpureo, basé à Ariminum et en infériorité numérique, fait appel à Rome et l'armée du consul Aurelius Cotta lui est dépêchée ; il secourt Crémone et écrase l'armée gauloise qui aurait perdu 35 000 hommes, ce qui lui vaut les honneurs du triomphe, bien qu'il n'ait pas attendu le consul.
Septembre
 
Marcus Aemilius Lepidus, arrivé de Rhodes, envoie un second ultimatum à Philippe qui assiège Abydos, lui enjoignant de ne pas attaquer les États grecs libres ni les possessions lagides, sans plus de résultats.
Octobre
 
Sulpicius envoie le légat Caius Claudius Centho avec 20 navires de guerre et 1 000 hommes pour lever le siège d’Athènes. Du Pirée, Claudius lance un raid sur la base macédonienne de Chalcis, qui est pillée. Le légat Lucius Apustius est chargé d'attaquer la frontière macédonienne et prend Antipatrea et Kodrion. Philippe V échoue à convaincre l'assemblée de la Ligue Achéenne réunie à Argos de l'aider à combattre le tyran de Sparte Nabis.
Avril
 
Titus Quinctius Flamininus arrive avec d'importants renforts à Corcyre pour reprendre le commandement de Villius. Il décline les propositions de paix de Philippe V de Macédoine. Flamininus entre en Thessalie par la vallée de l’Aoos, où il remporte une victoire, mais ne peut menacer la Macédoine. Il abandonne le front Illyrien pour transférer en Grèce sa base d’opération. Il obtient par la diplomatie le soutien de la Ligue Achéenne, du tyran de Sparte Nabis et de la Ligue Béotienne contre Philippe V de Macédoine.
Mai
 
L’armée romaine pénètre jusqu’en Lyncestide par la vallée de l’Aoos, mais sans pouvoir frapper la Macédoine au c½ur ni contraindre Philippe à la paix. Le consul Sulpicius Galba ramène ses troupes à Apollonia pour y passer l’hiver. Son successeur P. Villius Tappulus, d’abord paralysé par une mutinerie de troupes, ne peut rien faire de sérieux.
Septembre
 
Le préteur Cnaeus Baebius Tamphilus est battu par les Gaulois Insubres en Cisalpine et subit de lourdes pertes.
Janvier
 
Attale de Pergame envoie une délégation à Rome pour prévenir qu’il est attaqué en Asie Mineure par Antiochos III et il demande au Sénat l’autorisation de retirer ses troupes de Grèce. Le Sénat envoie une ambassade à Antiochos pour lui demander de retirer ses troupes, ce qui semble suivi d’effet. Les troupes séleucides se maintiennent cependant dans les territoires conquis par Attale sur Achaios II.
Janvier
 
Révolte servile à Sétia, dans le Latium. Les esclaves, pour la plupart des prisonniers de la Seconde Guerre punique, profitent des jeux publics pour s’emparer de la ville. Ils sont dénoncés aux autorités de Rome par deux d’entre eux, et le préteur urbain Lucius Cornelius Lentulus réprime la révolte. Il reprend Sétia alors que de nouveaux troubles éclatent à Préneste ; Lentulus intervient et 500 esclaves soupçonnés de préparer une insurrection sont suppliciés.
Novembre
 
Conférence de paix de Nicée de Locride entre Philippe V, Attale et Flamininus en présence des représentants de leurs alliés respectifs. Flamininus réclame l’évacuation des garnisons macédoniennes en Grèce, la remise des prisonniers et des déserteurs et le retour des parties de l’Illyrie acquises par Rome après la paix de 205 av. J.-C. Une trêve de deux mois est conclue et Philippe fait des propositions sur les places qu'il veut bien céder. Négociations à Rome. Les alliés réussissent à convaincre le Sénat romain que tant que Philippe conservera Démétrias en Thessalie, Chalcis en Eubée et Corinthe, « les entraves de la Grèce », il restera une menace pour les Grecs.
 
L’Hispanie (Espagne) est divisée en deux provinces romaines, Hispania citerior à l’est et Hispania ulterior, à l’ouest, placées chacune sous l’autorité d’un préteur. En réalité, l’administration romaine se limite au littoral méditerranéen. Restés indépendants, les peuples de l’intérieur, Celtibères et Lusitaniens, ne cessent de troubler la région littorale et d’y opérer de fructueuses razzias.
 
Mille colons (dont des Italiens) sont envoyés à Cosa, qui avait perdu le tiers de sa population masculine pendant la guerre punique.
 
Première insurrection des tribus ibériques. Le préteur M. Helvius, qui gouverne en Espagne ultérieure, informe le Sénat romain de la révolte des roitelets Culcha et Luxinius. Le propréteur Gaius Sempronius Tuditanus, commandant des troupes romaines en Espagne citérieure, est mortellement blessé lors d'un combat.
Avril
 
Prise de Leucade par Flamininus. L'Acarnanie entre dans la clientèle de Rome.
Juin
 
Le général romain Titus Quinctius Flamininus défait Philippe V de Macédoine à la bataille de Cynocéphales.
 
Rome proclame la liberté des Grecs.
 
Vote à Rome de la paix de Tempé entre Rome et Philippe V de Macédoine : « tous les Grecs d’Asie et d’Europe sont libres et pourront vivre selon leurs lois ; ceux qui sont sous la domination de Philippe seront remis aux Romains avant la célébration des Jeux isthmiques ainsi que les places où il tient garnison. Il retirera ses troupes d’Euromos, de Pédases, de Bargylies, d’Iasos, d’Abydos, de Thasos, de Myrina, de Périnthe ». Philippe doit livrer aux Romains tous les prisonniers et les déserteurs, sa flotte à l’exception de six vaisseaux, et verser mille talents, la moitié payable immédiatement, le solde en dix ans. Les villes grecques ratifient la paix, à l'exception des Étoliens. Les peuples grecs se trouvent divisés en cités libres et en cités occupées militairement par Rome (Oréos, Érétrie, Chalcis, Démétriade, Corinthe, etc.).
 
Révolte des esclaves en Étrurie réprimée par le préteur Manius Acilius Glabrio.
 
Campagne de Marcellus en Gaule cisalpine. Les Boïens de Corolamos attaquent son camp par surprise et il subit de lourdes pertes. Il remporte une victoire près de Comum sur les Insubres qui se soumettent, puis rejoint par Purpureo, il ravage le territoire des Boïens.
 
La ville d'Illiturgis en Hispanie est assiégée et prise par les Romains.
 
Fondation à Rome du collège des Épulons.
Juillet
 
Aux Jeux isthmiques de Corinthe, Titus Quinctius Flamininus déclare l’indépendance de la Grèce dans son ensemble, Thessalie comprise, provoquant une immense liesse. Les Romains évacueront la Grèce.
 
Première Guerre celtibère : succès des troupes romaines du préteur d'Hispanie citérieure Quintus Minucius Thermus dans une bataille rangée à Turda contre les chefs espagnols Budares et Baesadines. 12 000 espagnols sont tués et Budares est fait prisonnier.
 
Le Sénat romain reçoit le rapport des commissaires de retour de Grèce qui lui signalent qu’Antiochos III et Nabis de Sparte représentent de sérieuses menaces ; Flaminius est chargé de la surveiller.
 
Deux des tribuns de la plèbe proposent l'abrogation de la lex Oppia. Caton s'y oppose sans succès, ce qui donne lieu a des manifestations des femmes sur le forum.
 
Titus Quinctius Flamininus réunit un congrès à Corinthe pour décider les Grecs à déclarer la guerre au tyran de Sparte Nabis. Ils le suivent à l’unanimité, à l’exception des Étoliens. Flamininus se charge de l’exécution et marche sur Sparte avec l’armée confédérée tandis que la flotte contraint le port de Gythium à capituler. Nabis demande la paix. Flamininus la lui accorde malgré l’avis des confédérés. Nabis conserve son trône à la condition d’abandonner Argos et de payer une forte indemnité. Cette paix, ainsi que l’occupation permanente par les Romains de l’Acrocorinthe, de Chalcis et de Démétrias, produit une mauvaise impression en Grèce. Les Étoliens exploitent la situation. Flamininus presse le Sénat de lui donner l’autorisation d’évacuer les trois places.
Juin
 
Arrivée de Caton à Emporion en Espagne. Il met en échec un soulèvement espagnol contre la domination romaine. La révolte des Celtibères perdure cependant jusqu'en 179 av. J.-C.
Septembre
 
Répondant à l’appel de Bilistages, roi des Ilergetes, alors alliés de Rome, Caton défait difficilement les rebelles espagnols près d'Emporion et pacifie la région au nord de l’Ebre. Les Edetans, les Ausetans et les Suessetans sont désarmés. Au sud, le préteur Publius Manlius bat les Turdétans et leurs mercenaires Celtibères et Caton le rejoint pour l'assister avec une partie de ses forces tandis que le reste de l'armée romaine soutient les Suessetani, alliés de Rome, contre les Lacetani.
 
Exécution du ver sacrum voué en 217 ; fondation de huit colonies romaines à Pouzzoles, Volturnum, Liternum, Salerne, Buxentum, Sipontum, Tempsa et Crotone.
 
Triomphe de Caton à la suite de sa campagne en Espagne citérieure.
 
Victoire du proconsul Lucius Valerius Flaccus sur les Boïens et les Insubres qui ont franchi le Pô conduits par Dorulacos près de Mediolanum. Plus tard, le consul Tiberius Sempronius envahit le territoire des Boïens, mais est arrêté par leur nouveau chef Boiorix, qui attaque le camp romain, faisant des centaines de victimes. Les deux belligérants se retirent. Les Boïens auraient perdu 11 000 hommes, les Romains la moitié. Sempronius fait sa jonction avec Scipion et les deux consuls ravagent le pays des Gaulois avant de se rendre en Ligurie.
 
Scipion Nasica est nommé préteur en Hispanie ultérieure. Il combat les Lusitaniens qu'il vainc à Ilipa.
Mars
 
Le Sénat romain donne à Titus Quinctius Flamininus l’ordre d’évacuer entièrement la Grèce et de ramener ses troupes en Italie. Flamininus convoque les alliés à Corinthe pour leur annoncer l’évacuation imminente de l’Acrocorinthe, de Chalcis, de Démétrias et d’Oréos2. Les derniers soldats romains quittent la Grèce en emportant avec eux de nombreuses ½uvres d'art du pays, exposées pendant trois jours à Rome lors du triomphe de Flamininus.
 
Ambassade d’Antiochos à Rome, reçue par Titus Quinctius Flamininus qui propose de ne pas intervenir auprès des cités grecques d’Asie si les Séleucides évacuent la Thrace ; les menées des Étoliens et d’Eumène II font échouer l’accord.
 
Campagne de Quintus Minucius Thermus contre les Ligures et soumission des Boïens par Lucius Cornelius Merula en Italie du Nord. Bataille de Mutina. Défaite des Boïens contre Lucius à Modène ; 14 000 Gaulois sont tués, plus d'un millier sont faits prisonniers. Les Insubres s'allient avec Rome.
 
Révolte celtibère : une force combinée de Vaccéens, Vettones et autres Celtibères est défaite près de la ville de Toletum (Tolède) par le préteur Marcus Fulvius Nobilior. Leur roi Hilernus est capturé.
 
Construction à Rome par les édiles Marcus Aemilius Lepidus et Lucius Aemilius Paullus Macedonicus de l'Emporium, un port fluvial sur le Tibre, et du « Porticus Aemilia », un entrepôt couvrant presque trois hectares.
 
Les deux consuls sont envoyés en Italie du Nord, Flamininus contre les Ligures et Ahenobarbus contre les Boïens. En Ligurie, une armée consulaire engagée dans un défilé n'est sauvée que par l'intervention des cavaliers Numides.
 
Une armée vettonne tente de secourir l'oppidum de Toletum (Tolède), capitale des Carpetani, assiégée par les Romains mais est vaincue. Le préteur Marcus Fulvius Nobilior s’empare de la ville.
 
A Rome, nouvel incendie du forum Boarium. La ville est également touchée par des catastrophes naturelles : un séisme et une crue importante du Tibre.
Mars
 
Alliance entre Antiochos III de Syrie et les Étoliens. Début de la guerre contre Antiochos III (guerre antiochéenne ou syrienne).
Octobre
 
Antiochos III intervient en Grèce centrale avec une dizaine de milliers d’hommes. Il débarque à Démétrias que les Étoliens viennent de prendre et marche sur Lamía. Malgré les promesses des Étoliens, aucune des villes grecques ne bouge. Philippe V de Macédoine, épuisé par sa défaite et mal disposé à l’égard de l’allié qui l’avait abandonné, se déclare pour Rome.
 
Victoire décisive de Scipion Nasica sur les Boïens, qui cèdent la moitié de leurs territoires à Rome. Pour sauver leur liberté, une partie d'entre eux s’expatrient progressivement sur les rives du Danube.
 
Guerre antiochique : Acilius Glabrio débarque à Apollonie avec 22 000 hommes et marche vers la Thessalie, favorisé par la douceur du climat et les préparatifs du propréteur Marcus Baebius, débarqué à l’automne 192 av. J.-C.
 
Les Carthaginois proposent aux Romains de reconstruire une flotte et de payer la totalité du tribut imposé. Rome refuse.
Avril
09/04
Dédicace du temple de Cybèle et Attis, sur le mont Palatin. Les jeux romains des Ludi Megalenses deviennent annuels.
--   
Le roi séleucide Antiochos III est défait par les Romains à la bataille des Thermopyles. Il est contraint de se retirer en Asie Mineure. Il pense que les Romains ne le suivront pas, mais Hannibal le détrompe, le prévenant d’avoir à défendre l’Asie contre Rome. La Phocide, la Béotie, Chalcis et l’Eubée se rallient aux Romains mais l’Étolie s’obstine. Après la prise d’Héraclée Trachinienne, des négociations sont ouvertes, mais les conditions romaines sont refusées par la Ligue étolienne et Acilius assiège Naupacte, son principal port sur le golfe de Corinthe ; Philippe V de Macédoine profite de la situation pour s’imposer en Grèce du Nord.
Septembre
 
La flotte séleucide conduite par Polyxenidas est battue par la flotte romaine de Livius et celle de Pergame au cap Corycus en Cilicie.
Octobre
 
Lucius Quinctius Flamininus arrive devant Naupacte, et les Étoliens assiégés dans la place font appel à lui en tant que libérateur de la Grèce pour négocier leur reddition auprès d'Acilius Glabrio et l'envoi d'une délégation à Rome. Démétrios, fils de Philippe V de Macédoine retenu comme otage à Rome, est renvoyé par le Sénat romain auprès de son père pour le remercier de son aide dans la guerre.
 
Le Sénat romain signifie aux représentants de la Ligue étolienne qu'ils doivent reconnaître la suprématie de Rome, avoir les mêmes amis et les mêmes ennemis, livrer leurs armes et leurs chevaux et payer une contribution de 1 000 talents ; au retour de leurs députés, les Étoliens refusent les conditions du Sénat. Ils fortifient le mont Corax pour empêcher l'armée romaine d'Acilius Glabrio, qui hiverne en Phocide, de reprendre le siège de Naupacte. Ce-dernier les surprend en prenant Lamía et en attaquant Amphissa.
Mars
18/03
Le consul Lucius Scipion et son frère le légat Scipion l'Africain rassemblent les troupes romaines à Brundisium.
Avril
 
Lucius Scipion et son frère arrivent en Étolie, échouent à forcer Hypate à se rendre, et rejoignent Glabrio à Amphissa, où les Athéniens intercèdent en faveur des Étoliens ; Lucius Scipion s'en tient aux directives du Sénat en dépit des plaintes des Étoliens concernant les trop lourdes indemnités, mais leur accorde une trêve de six mois pour qu'ils dépêchent une nouvelle ambassade à Rome. Les deux Scipion mènent alors leurs troupes à travers la Macédoine et la Thrace vers l'Hellespont, avec l'aide de Philippe V.
Décembre
 
Les légions de L. Scipion, conseillé par son frère le légat Scipion l'Africain, traversent l’Hellespont. Alliées à Pergame, elles sont victorieuses d’Antiochos III de Syrie à la bataille de Magnésie du Sipyle, dans la région de Smyrne. Antiochos demande la paix et perd ses possessions en Europe et en Asie Mineure.
 
Préliminaires de paix de Sardes après la défaite d’Antiochos III de Syrie à Magnésie du Sipyle. Le Sénat romain ratifie une proposition de Scipion l'Africain selon laquelle Antiochos III doit payer 15 000 talents euboïques (dont 400 pour Eumène, 600 sur-le-champ, 2 500 à la ratification du traité puis 1 000 par an pendant 12 ans), remettre aux Romains Hannibal, l’Étolien Thoas, et quelques autres proscrits, évacuer l'Europe et céder l'Asie en deçà du Taurus à Pergame, la Lycie et la Carie à Rhodes. Rome exige d’Antiochos III qu’il livre vingt otages, dont le futur Antiochos IV, retenu à Rome jusqu’en 175 av. J.-C.). Hannibal doit fuir de nouveau, d'abord en Crète, puis demander asile au roi de Bithynie, Prusias Ier.
 
Lucius Baebius Dives est élu préteur en 189 av. J.-C. et reçoit le commandement de l’Hispanie citérieure. Il doit y transférer des renforts (1 000 légionnaires et 50 cavaliers romains, 6 000 légionnaires et 200 cavaliers latins). Cette petite armée fait route vers l’Hispanie par la voie terrestre mais tombe dans une embuscade en traversant la Ligurie, région montagneuse et hostile à l’autorité romaine. Baebius, blessé, perd une grande partie de ses troupes et se réfugie à Marseille avec une faible escorte. Il y meurt trois jours après. Les Marseillais envoient une ambassade informer le Sénat romain de ce désastre et le propréteur d’Étrurie, P. Junius Brutus, est désigné pour remplacer Baebius en Hispanie.
Avril
 
Le consul Fulvius Nobilior arrive en Grèce avec deux légions et assiège Ambracie.
Juillet
 
Reddition d'Ambracie ; les Étoliens acceptent de traiter. Ils doivent payer 500 talents, subordonner désormais leur politique à celle de Rome, et renoncer à Céphalonie, ¼niadæ et Lamia comme à leur suzeraineté sur l'amphictyonie de Delphes.
Août
 
Manlius Vulso, envoyé en Asie Mineure, mène une campagne contre les Galates, qui ont participé à la guerre aux côtés d'Antiochos III ; il bat les Tolistoboges sur le mont Olympe en Mysie, puis avance sur Ancyre où les Trocmes et les Tectosages entament des pourparlers de paix mais utilisent le délai pour évacuer les non-combattants sur la rive orientale de l'Halys et tentent une embuscade contre le consul, qui échoue ; ils sont défaits une nouvelle fois dans les montagnes et fuient à l'est se l'Halys.
Octobre
 
Le Sénat romain ratifie la paix avec les Étoliens.
Janvier
 
Marcus Fulvius Nobilior prend Samé après quatre mois de siège et soumet Céphalonie, qui devient une importante base romaine en mer Ionienne.
Avril
 
Antiochos III perd l'Asie Mineure au traité d’Apamée-Kibôtos au profit de Pergame et de Rhodes (Carie et Lycie). Le Sénat romain lui interdit de traverser la limite du Taurus, d’entretenir une flotte dans l’Égée et de lever des mercenaires en Grèce. Il doit livrer ses navires et ses éléphants, et payer une indemnité de guerre de 12 000 talents. Cette dette pousse Antiochos III à une campagne en Susiane afin d’en piller les temples. L'Asie Mineure est morcelée en plusieurs États rivaux : les Galates au centre, les royaumes de Prusias Ier de Bithynie, d'Ariarathe IV de Cappadoce et d'Eumène II de Pergame au nord, à l’ouest et au sud. Les rois de Bithynie et de Cappadoce doivent payer tribut. Le Sénat récompense la fidélité d'Eumène II en agrandissant son royaume de Pergame qui finit par comprendre toute la partie antérieure de l'Asie Mineure. La Thrace passe aux Attalides de Pergame.
Octobre
 
Gnaeus Manlius Vulso évacue l'Asie Mineure après sa victoire sur les Galates2. En Thrace, il tombe dans une embuscade près de Cypsela. Quintus Minucius Thermus est tué.
 
Procès en concussion intenté par les tribuns de la plèbe à Scipion l'Asiatique et à Scipion l'Africain, accusés d’avoir détourné de l’argent lors de la campagne en Asie. Le tribun Tibérius Sempronius Gracchus, pourtant son ennemi, obtient l’arrêt des poursuites contre Scipion l'Africain qui se retire à Linternum. Scipion l'Asiatique est condamné. Ses propriétés sont saisies mais il évite la prison.
 
La Via Æmilia est tracée en Italie de Placentia à Ariminum.
Janvier
 
Triomphe de Gnaeus Manlius Vulso pour sa victoire contre les Galates.
Septembre
03/09
Triomphe de Marcus Fulvius Nobilior pour sa victoire contre les Étoliens. Les premiers concours athlétiques à la mode grecque sont organisés à Rome à cette occasion, ainsi que la première grande venatio, qui fait figurer des panthères et des lions.
 
Le préteur Lucius Postumius réprime la révolte des esclaves pasteurs d’Apulie, qui se livrent au brigandage. Environ 7 000 hommes sont condamnés pendant les deux ans que durent les opérations de police. L’événement serait lié avec le scandale des Bacchanales, certains Bacchants réfugiés en Apulie ayant pris contact avec les bergers séditieux.
Juillet
04/07
« Affaire des Bacchanales : sénatus-consulte interdisant le culte de Bacchus en Italie, en raison des orgies et des meurtres rituels qui s’y déroulent. De nombreuses personnes sont impliquées (7 000 ?), parmi lesquelles des sénateurs. Certaines sont condamnées à mort.
Janvier
 
Le Sénat reçoit des plaintes au sujet de l’annexion par Philippe V de Macédoine d’Athamania et de ses progrès en Thessalie, en Perrhébie et en Thrace, où il occupe Ainos et Maronée (en) que réclame Eumène de Pergame. Le Sénat envoie une commission d’enquête en Grèce.
Avril
 
Conférence de Tempé. Thessaliens, Perrhèbes et Athamanes accusent Philippe V ; les commissaires du Sénat romain se rendent ensuite à Thessalonique pour examiner la question de Maronée et Ainos avec les envoyés d’Eumène. Philippe V, très en colère, rappelle sa fidélité à Rome dans la Guerre antiochique. Les commissaires donnent raison aux plaignants et demandent au roi de retirer ses garnisons et de s’en tenir aux frontières de la Macédoine. Les commissaires se rendent ensuite en Achaïe où les Achéens refusent de convoquer une assemblée générale pour leur donner audience.
Décembre
17/12
Caton devient censeur conjointement avec Lucius Valerius Flaccus. Très attaché aux traditions, il tente sans succès de lutter contre l’invasion du luxe et des m½urs nouvelles venues d’Orient.
 
Le traditionaliste Caton l'Ancien, élu censeur, tente de s’opposer à la montée du luxe et de la culture hellénique.
 
Établissement de colonies romaines à Pisaurum et à Potentia.
 
Construction à Rome de la basilique Porcia, ou de Caton, dérivée des portiques royaux de Pergame et de Syrie.
Avril
 
Les sénateurs envoient une nouvelle commission dirigée par Appius Claudius en Grèce pour observer si Philippe V de Macédoine a évacué les places frontières controversées et les villes de Ainos et Maronée en Thrace. Philippe se retire à contrec½ur, mais fait massacrer ses opposants à Maronée par une sédition orchestrée par son agent Cassandre ; Claudius demande que Cassandre aille à Rome pour se justifier, mais il est mystérieusement empoisonné en chemin. Philippe envoie son fils Démétrios pour gagner le Sénat et s’empresse d’avancer en Thrace.
Janvier
 
Révolte de Messène menée par Dinocrate, probablement soutenu par les Romains, contre la Ligue achéenne.
Janvier
 
Ambassade de Quintus Marcius Philippus en Macédoine et dans le Péloponnèse.
 
Ambassade de Flamininus auprès du roi de Bithynie Prusias Ier. Prusias ne peut sauver son royaume qu’en livrant Hannibal aux Romains. Hannibal s’empoisonne à Libussa, près de Prusa.
 
Fondation des colonies romaines de Parma en Gaule cisalpine, de Saturnia en Étrurie et de Mutina en Émilie.
 
Philippe V de Macédoine retire ses garnisons des cités grecques de Thrace à la demande des Romains. Retour triomphal de Rome de son fils Demetrios, acclamé comme le sauveur du royaume. Philippe, jaloux, reconquiert Philippopolis et la vallée de l’Hèbre.
Octobre
 
Philop½men entreprend une expédition contre Messène, rebelle à la Ligue achéenne. Fait prisonnier, il est condamné à mort et empoisonné. Lycortas, qui lui succède à la tête de la Ligue achéenne, prend et détruit Messène au début de l’année suivante.
 
Le légat Quintus Marcius Philippus, de retour à Rome, alarme le sénat romain sur les préparatifs de guerre de Philippe V de Macédoine. Nouvelles plaintes des pays voisins de la Macédoine, en particulier les Thraces et d’Eumène II au Sénat. Philippe V déporte en Imathie presque tous les habitants des villes maritimes avec leurs familles et les remplace par des colons thraces fidèles.
 
Querelle entre les fils de Philippe V ; Persée reproche à Démétrios de favoriser l'alliance avec les Romains. Il prétend que son frère a tenté de l'assassiner après la fête de la purification de l'armée pour s'emparer de la succession, encouragé par Flamininus.
 
Massinissa occupe un territoire (indéterminé) que son père Gaïa avait enlevé aux Carthaginois et que Syphax leur avait rendu après s'être emparé du royaume massyle. Une commission romaine est envoyée en Afrique par le Sénat, qui semble se montrer conciliant envers Carthage.
 
Loi Cornelia Baebia contre la vénalité du corps électoral.
 
Fondation de la colonie latine d’Aquilée, après la soumission des Celtes Insubres et Boïens, qui établit des relations avec les Celtes de Norique (3000 colons recrutés à des conditions très avantageuses, 40 ha chacun leur étant attribués).
 
Fondation d'une colonie romaine à Graviscae en Étrurie.
Avril
 
Le proconsul Paul Émile combat et défait les Ligures ingaunes, après qu’ils ont attaqué des navires de Massalia. Cette tribu fut totalement pacifiée l'année suivante et sa capitale Albingaunum fit soumission.
Mai
 
Début de la première Guerre celtibère. Les Lusones tentent de migrer en Carpétanie. Le préteur Quintus Fulvius Flaccus marche contre eux avec une petite armée et attaque le camp des rebelles par surprise à Aebura (entre Talavera de la Reina et Tolède), puis entre en Celtibérie et prend Contrebia, leur capitale, une nouvelle armée celtibère étant venue trop tard secourir la place.
 
Loi « Villia Annalis », qui réglemente le « cursus honorum » pour lutter contre les ambitions personnelles.
 
Victoire du proconsul Marcus Baebius en Ligurie. Il déporte 40 000 Ligures apuani mâles dans le Samnium, en Italie centrale ; le consul Quintus Fulvius Flaccus continue sa politique et 7 000 Apuani sont installés dans le Samnium en cette même année et 3 200 en Italie du nord l'année suivante.
 
Luca, sur le territoire des Apuani, devient une colonie romaine.
 
En Espagne, Fulvius Flaccus sort victorieux d’une embuscade tendue par les Celtibères au Saltus Manlianus au début de l’année.
 
Les Romains autorisent Cumes à rédiger ses actes officiels en latin, et non plus en grec.
Mai
 
Tibérius Sempronius Gracchus, nommé préteur en Hispanie citérieure, arrive à Tarraco6. Il apaise la révolte des Celtibères par sa modération.
 
Le propréteur d'Hispanie citérieure Gracchus envahit la Celtibérie ; il est victorieux à Alcé du chef celtibère Thurrus qui se soumet et accepte un traité d'alliance. Gracchus ravage le pays et obtient la soumission de nombreuses villes. Conjointement, son collègue d'Hispanie ultérieure Lucius Postumius Albinus passe le Guadiana et le Tage dans leurs cours supérieurs. Il marche contre les Vaccéens et les punit sévèrement pour avoir aidé les Lusitaniens, puis se tourne contre les Lusitaniens eux-mêmes et leur impose un traité.
 
Une colonie latine est envoyée à Pise à la demande des Pisans eux-mêmes.
 
Occupation de l'Istrie par le consul Manlius Vulso ; parti d'Aquilée, il passe le Timavus et prend position, ses deux légions campant séparément, tandis que 3 000 alliés gaulois forment un troisième camp. Les Istriens détruisent ses avant-postes et attaquent son camp, et ses troupes paniquées fuient pour rejoindre l’escadre romaine stationnée à proximité. Manlius parvient à discipliner ses hommes, puis reprend la main en attaquant les Istriens avec les troupes de ses deux autres camps.
 
Ambassade conduite par Nicostratus à Rome pour dénoncer l'oppression des cités de Lycie, dont Xanthe pour dénoncer les exactions des Rhodiens depuis 187 av. J.-C. ; le sénat romain envoie une commission qui enjoint aux Rhodiens de mieux se comporter.
 
Soumission définitive de l’Istrie par Rome : après avoir hiverné à Aquilée, Manlius avance en Istrie avant l’arrivée de son successeur Claudius Pulcher. Il remporte une victoire, peut-être dans les environs du Quieto. Alors qu'il assiège Nesactium, près de Pola, où les Istriens survivants se sont réfugiés, Claudius Pulcher prend la relève avec une nouvelle armée et termine le siège. Après la prise de deux autres villes, l’Istrie est soumise jusqu’à Arsia.
 
Luna devient une colonie romaine de 2 000 citoyens masculins sur le territoire des Apuani.
 
Agitation des grands féodaux en Chine contre l’empereur Wendi.
 
Tiberius Sempronius Gracchus soumet la Sardaigne révoltée. Quatre-vingt mille Sardes sont vendus comme esclaves à Rome, saturant le marché.
 
Cléopâtre II, s½ur de Ptolémée VI, est associée au trône d’Égypte.
 
Répression de la révolte des Ligures et de leurs alliés Gaulois cisalpins par les consuls Aemilius et Mucius, qui obtiennent les honneurs du triomphe. Déportation massive des Friniati (Friniates), peuple ligure, des montagnes vers la plaine.
 
Le Sénat romain envoie une commission qui réussit à arrêter la guerre civile en Étolie.
 
Victoire du propréteur Appius Claudius Centho contre les Celtibères en Espagne ; il obtient les honneurs du triomphe.
 
Censure de Quintus Fulvius Flaccus et Aulus Postumius Albinus ; ils ordonnent le pavement des rues de Rome et l'installation d'une assise de gravier sur les routes à l'extérieur de la ville, ainsi que de leurs accotements.
 
Massinissa occupe 70 villes et lieux fortifiés sur le territoire de Carthage de 174 à 172 av. J.-C. Le Sénat romain envoie des commissions en Afrique, mais reporte sa décision pour donner le temps aux Numides de se justifier, et une lacune dans le texte de Tite-Live pour l'année 171 av. J.-C. ne permet pas de la connaitre.
Février
25/02
Des ambassadeurs romains de retour de Carthage indiquent que le sénat de Carthage a reçu de nuit une ambassade de Persée de Macédoine ; l'information donnée par Tite-Live semble être de la propagande romaine postérieure contre Persée.
 
Le consul M. Popilius Laenas attaque, sans motif connu, les Statellates, peuple ligure établi au nord de Gênes. Il les écrase devant Carystum, leur capitale, les fait vendre comme esclaves après leur soumission et met leurs biens à l’encan. Le Sénat lui ordonne de racheter les Statellates et restituer leurs biens, mais le consul établit ses troupes en quartier d’hiver à Pise avant de se présenter au Sénat pour faire annuler sa décision, ce qu'il n’obtient pas.
 
Appius Claudius est envoyé en Thessalie pour mettre un terme à la lutte sociale entre les Thessaliens et les Perrh½bes ; Marcellus exerce le rôle de médiateur auprès des Étoliens ; Eumène vient dénoncer à Rome les préparatifs de guerre de Persée de Macédoine, et une commission est envoyée à Pergame pour enquêter. Plus tard, elle se rend en Égypte pour renouveler le traité avec Cléopâtre, régente de Ptolémée VI, puis auprès du séleucide Antiochos IV pour renouveler le traité d'amitié signé avec son père pour renouveler et régler la question des arriérés d'indemnités dues depuis la paix d'Apamée.
 
Les autorités romaines expulsent les philosophes épicuriens Alceus et Philiskos sous prétexte que leur théorie corrompt la jeunesse.
 
Expulsion de Rome d’émigrants Latins et Italiens qui s’infiltraient dans la ville et dans la citoyenneté.
 
Enquête du consul L. Postumius en Campanie pour fixer les limites de l'ager publicus (territoire public), largement usurpé par les particuliers. Le tribun du peuple M. Lucretius promulgue en 172 une loi agraire prescrivant aux censeurs de louer à des usufruitiers le territoire campanien.
 
Sous l’impulsion de M. Aemilius Lepidus, les terres de Cispadane (Émilie), sont assignées en lots de 10 jugères pour les Romains et de trois jugères pour les alliés.
 
Gaius Popilius Laenas s'oppose à la motion du Sénat romain qui reprochait à son frère Marcus Popilius Laenas (consul en 173 av. J.-C.) d'avoir exercé une répression excessive contre la tribu ligure des Statellates, et l'obligeait à leur restituer leurs biens. Le Sénat, irrité contre les deux consuls, s'oppose à toute levée de troupes et ils restent à Rome, tandis que Marcus Popillius Laenas attaque de nouveau les Statellates et en tue 10 000, ce qui provoque un soulèvement général des Ligures. Les tribuns du peuple font voter une loi qui ordonne la mise en liberté des Statellates. Gaius Popilius Laenas est relevé par les deux consuls, puis comparait devant le Sénat, mais n’est pas jugé.
 
Les envoyés de Carthage exposent leurs plaintes au Sénat au sujet des usurpations de Massinissa ; le Sénat demande au fils du roi de Numidie, Gulussa, alors à Rome, de retourner auprès de son père pour qu'il envoie immédiatement des ambassadeurs à Rome pour répondre aux griefs des Carthaginois.
Avril
 
Eumène, roi de Pergame, vient à Rome et instruit le Sénat des entreprises de Persée de Macédoine contre la République romaine : renversement de chefs tribaux pro-romains, tentative de gagner la Ligue achéenne et préparatifs de guerre. Peu après, Harpale, ambassadeur de Persée, nie mais assure que son maître se défendra en cas d'attaque. Sur le chemin du retour, Eumène, en visite à Delphes, est attaqué dans un défilé et presque tué par des pierres jetées de la montagne sur son cortège. Des agents macédoniens sont incriminés. Le commissaire romain Caius Valerius, renvoyé en Grèce, en obtient la preuve qu'il présente au Sénat avec celle des préparatifs de guerre de Persée. Il rentre à Rome avec Praxo, la femme qui a hébergé à Delphes les assassins d’Eumène, et Rammius Lucius, riche citoyen de Brundisium, que Persée a tenté de soudoyer pour qu’il empoisonne des généraux romains qu’il recevait dans sa maison. Une ambassade que le Sénat a envoyée en Macédoine pour demander réparation rentre à Rome faire son rapport : le roi de Macédoine les a reçus avec arrogance ; il nie tout en bloc, souhaite renégocier le traité de Tempé de 196 av. J.-C. qu'il juge inégal, et a reçu secrètement des délégations asiatiques ; une délégation illyrienne envoyée à Rome par le roi Gentius est accusée d'espionnage pour le compte de Persée..
Juillet
 
Le Sénat romain ordonne la mobilisation de troupes qui doivent être immédiatement convoyées par le préteur Caius Sicinius à Apollonie d'Illyrie et de la mise en garnison dans les places côtières pour préparer l'arrivée de l'armée consulaire. Début de la troisième guerre de Macédoine.
Octobre
 
Les légats A. Atilius Serranus et Q. Marcius Philippus rencontrent Persée et négocient une trêve favorable à Rome car elle permet d'avancer les préparatifs de guerre. Persée de Macédoine envoie une nouvelle ambassade pour demander le retrait des troupes romaines au Sénat, s'engageant à accorder les réparations qu'on exigera de lui en faveur des alliés. L'ambassade du roi est chassée de Rome.
 
Troisième guerre de Macédoine (→ -168).
 
La guerre est solennellement déclarée à Persée de Macédoine. La campagne de Macédoine est confiée à Licinius tandis que Cassius mène des opérations en Italie ; quatre nouvelles légions sont levées, deux par consuls, celle de Licinius comprenant 6 000 hommes au lieu des 5 200 habituels.
 
Une ambassade de plusieurs peuples de la Péninsule ibérique vient à Rome pour se plaindre des exactions de deux gouverneurs de Citérieure, M. Titinius (178-176) et M. Furius Philus (174-173) et d'un gouverneur d'Ultérieure, M. Matienus. Le Sénat prend des mesures en faveur des Espagnols. Titinius est acquitté, mais les deux autres sont forcés à l'exil.
 
Fondation de la colonie latine de Carteia, pour les hybridae, fils de soldats romains et de femmes hispaniques.
Août
 
Persée s'empare de la Perrhébie et de plusieurs villes, dont Cyretiae et Mylae, puis établit son camp à Sycurium, près du mont Ossa, en Thessalie. Publius Licinius Crassus prend position près de Larissa. Battu à la bataille de Callinicus, il doit se retirer et franchit le Pénée, mais refuse de traiter. Plus tard, un détachement romain encerclé par plusieurs bataillons résiste héroïquement jusqu'à l'arrivée de l'armée consulaire, et Persée se retire après de lourdes pertes. Après avoir pris Larissa, Publius Licinius Crassus se retire pour passer l'hiver en Béotie.
 
Le consul Hostilius, qui traverse l’Épire pour rejoindre son armée en Thessalie, manque de tomber entre les mains de Persée, mais lui échappe grâce à l’aide des Molosses qui arrêtent le roi sur les bords de l’Aous. Peu après, la Ligue épirote est dissoute. Les Molosses décident de s'allier à Persée de Macédoine tandis que les Thesprotes et les Chaoniens optent pour l'alliance romaine.
Octobre
 
Le légat Appius Claudius est envoyé avec ses troupes à Lychnidus, à la frontière de l’Illyrie et le l’Épire, pour rencontrer le roi Gentius, pendant qu'une flotte avance sur la côte illyrienne. Il tombe dans un piège près d’Uscana et doit se retirer avec de lourdes pertes.
Janvier
 
Persée de Macédoine lance une opération en Illyrie ; il s'empare d'Uscana dont la garnison romaine est capturée et avance jusqu'au pays des Labéates pour tenter de rallier le roi Gentius à son camp. Plusieurs délégations sont envoyées à Scodra sans succès, Gentius voulant monnayer son revirement. Persée assiège Oaeneum qu'il prend après une forte résistance.
Janvier
 
Fondation de la colonie latine de Corduba (Cordoue) par le préteur Marcus Claudius Marcellus.
Février
 
Persée marche contre Stratos, cité d'Acarnanie que les Étoliens ont promis de lui livrer, mais doit renoncer au siège car les Romains de la garnison d'Ambracie, dirigés par Popilius, l'ont devancé. Il retourne en Macédoine.
Avril
 
Le consul Philippus et le préteur Caius Marcius Figulus, chargé de la flotte, traversent l'Adriatique de Brundisium à Actium avec les troupes romaines. Philippus traverse la Grèce pour la Thessalie, et quand Marcius arrive avec la flotte à Chalcis, ils envahissent la Macédoine où Persée campe dans les environs de Dion, en Piérie. L'armée romaine passe par la région du mont Olympe et du marais Ascuris sur des chemins difficiles, retardé par ses éléphants. Il force le passage défendu par Hippias, et en été déferle sur Dion. Persée, surpris, se retire à Pydna tandis que Philippus occupe temporairement Dion avant de se rendre à Phila pour rejoindre la flotte et se ravitailler.
Septembre
 
Popilius prend Héraclée de Piérie, puis assiège Mélibée sur les pentes du mont Ossa en Thessalie mais est chassé par le général macédonien Euphranor.
Octobre
 
Le roi illyrien Gentius finit par se rallier à Persée contre 300 talents ; il arrête deux légats romains et se brouille définitivement avec Rome, mais Persée ne lui verse pas la subvention promise.
Janvier
 
Première mention des Gaulois (latin galli) par Caton l'Ancien.
21/01
Rome envoie en Macédoine le consul Paul Émile qui rétablit dans l’armée une discipline de fer.
Avril
 
Les Romains débarquent en Épire, et Anicius rejoint le légat Appius Claudius et marche contre Gentius, roi d’Illyrie, pour lever le siège de Bassania et prendre Lissus. Il poursuit Gentius sur la côte jusqu'à sa base de Scodra, qu'il assiège et oblige à se rendre. Gentius est fait prisonnier.
Juin
22/06
Les légions du consul Paul Émile défont les troupes du roi de Macédoine Persée à la bataille de Pydna. Cette défaite marque, pour la Macédoine, la fin de son indépendance. Sur le plan militaire, la légion romaine démontre définitivement sa supériorité sur la phalange macédonienne.
Juillet
 
Journée d’Éleusis. L’ambassadeur Caius Popilius Laenas rencontre Antiochos IV Épiphane à Éleusis, un faubourg d’Alexandrie, et le contraint d’abandonner l’Égypte sans entendre ses arguments : il trace autour de lui un cercle sur le sable et lui interdit d’en sortir avant d’avoir répondu à son ultimatum.
30/07
Antiochos IV quitte l’Égypte par mer à partir de Péluse. Peu après, des envoyés romains vont à Chypre et forcent le reste de l’armée séleucide à quitter l’île1. Ptolémée VI Philometor partage le pouvoir avec son frère Ptolémée VIII Évergète II et sa s½ur Cléopâtre II jusqu’en 164 av. J.-C. Puis Philometor devient seul roi d’Égypte et Évergète II obtient la Cyrénaïque. Après une trêve, les deux frères se font la guerre pendant quatre ans, puis se réconcilient à nouveau.
 
Attale conduit la délégation de Pergame pour son frère Eumène II à Rome . Il demande l’envoi d'une commission pour régler la menace galate.
 
La délégation rhodienne conduite par Philophron et Astymedes se voit refuser le statut d'alliés et amis du peuple romain en raison de la neutralité équivoque de l'île pendant la guerre. Le préteur Marcus Juventius Thalna propose en vain que la guerre soit déclarée aux Rhodiens. La Confédération lycienne et la Carie deviennent indépendantes vis-à-vis de Rhodes.
Janvier
 
Le Sénat envoie des commissions chargées de régler avec Paul Émile et Anicius le sort de la Macédoine et de l'Illyrie.
Avril
 
Paul Émile et Cnaeus Octavius réunissent la conférence d’Amphipolis entre les délégués macédoniens et les envoyés de Rome. La commission du Sénat morcelle chaque pays en districts indépendants placés sous la protection de Rome, qui reçoit la moitié des taxes perçues par les rois déposés. Le royaume de Macédoine est divisé en quatre républiques indépendantes, l'Illyrie en trois républiques. Le Koinon des Macédoniens est supprimé. La Macédoine doit verser un tribut à Rome, ses mines d'or et d'argent sont affermées et les propriétés du roi confisquées au profit du peuple romain. Les Romains ramènent l'ordre en Grèce par tous les moyens : exil, résidence forcée en Italie, exécutions sommaires. Cinq-cents Étoliens sont condamnés à mort. Mille membres de la Ligue achéenne sont déportés à Rome. Seule Athènes est épargnée. Paul Émile détruit soixante-dix cités épirotes et vend 150 000 habitants comme esclaves.
 
Rome restitue à Athènes quelques clérouquies (Lemnos, Imbros, Skyros). Rome installe à Délos un port franc et un marché aux esclaves. Cela marque la fin de l'hégémonie de Rhodes en Méditerranée orientale. Selon Strabon, on assiste à des ventes de plus de 10 000 esclaves par jour sur le marché de Délos, ce qui ne semble pas vraisemblable.
 
Antiochos IV organise des jeux à la mode romaine à Daphnè, près d'Antioche. Peu après, il reçoit une délégation conduite par Sempronius Gracchus et renouvelle avec lui le traité de paix d'Apamée.
Janvier
 
Prusias II de Bithynie, beau-frère de Persée, se rend à Rome avec son fils Nicomède II pour se mettre au service des Romains et se déshonore par sa bassesse.
Février
19/02
Ouverture à Rome des jeux Mégalésiens. Le poète comique latin Térence y fait représenter sa comédie L'Adrienne.
 
Prusias II de Bithynie envoie une ambassade à Rome conduite par Python pour se plaindre des empiétements de Pergame ; d’autres ambassades asiatiques amènent le Sénat à penser qu’Eumène traite avec Antiochos IV contre les intérêts de Rome.
Août
 
Une ambassade de Rhodes menée par Aristoteles est envoyée à Rome pour obtenir la restauration du traité d'alliance (f½dus). Le Sénat rejette la demande une nouvelle fois. Tiberius Sempronius Gracchus est envoyé en ambassade à Rhodes pour enquêter sur la situation.
 
Nouvelle ambassade de Rhodes menée par Astymedes à Rome ; il parvient à convaincre le Sénat d'accepter un traité d'alliance (f½dus) qui place Rhodes sous la dépendance romaine.
 
Les frères d’Eumène II, Attale et Athénée se rendent à Rome pour défendre le roi de Pergame devant le Sénat. Ce dernier envoie toutefois en ambassade en Grèce et en Asie Caius Sulpicius et Manius Sergius pour enquêter sur d’éventuelles intrigues entre Pergame et les Séleucides et pour arbitrer un différend entre Mégalopolis et Sparte.
Octobre
 
Ptolémée VI Philométor est chassé d'Alexandrie par son frère Ptolémée VIII Évergète II et se réfugie à Rome avec sa femme (et s½ur) Cléopâtre II.
 
Le sénat envoie en ambassade Cnaeus Octavius, Spurius Lucretius et Lucius Aurelius. Ils vont rétablir l'ordre en Macédoine, règler le différend qui oppose le roi Ariarathe V de Cappadoce et les Trocmes Galates, puis se rendre en Syrie pour y apaiser les troubles entre Philippe, nommé par Antiochos Épiphane tuteur du jeune roi Antiochos Eupator, et Lysias, et faire appliquer des clauses de la paix d'Apamée restées lettre morte (limitation du nombre d’éléphants et de navires).
Mai
 
Ptolémée VI Philométor retrouve son trône avec l'aide des Romains tandis que son frère Ptolémée VIII Évergète II dit Physcon devient roi de Cyrénaïque, constituée en royaume indépendant.
 
Marcus Juventius Thalna meurt en Corse au début de son proconsulat ; Tibérius Sempronius Gracchus l'Ancien est proconsul en Sardaigne. Le consul Scipion Nasica termine la pacification de la Corse, mais les deux consuls doivent démissionner à cause d'auspices défavorables survenus lors du rite inaugural et sont remplacés par Publius Cornelius Lentulus et Cnaeus Domitius Ahenobarbus.
 
Le commissionnaire Cnaeus Octavius est assassiné à Laodicée en Syrie, et en dépit de ses assurances, le Sénat soupçonne le régent Lysias d’être impliqué.
 
Rapport favorable au Sénat de Gracchus, Lucius Lentulus et Servilius Glaucia, envoyés en Syrie pour enquêter sur le nouveau régime institué par Démétrios Sôter. Menochares, envoyé à Rome, parvient à se concilier le sénat en offrant une couronne d'or et en livrant Leptines, l'assassin de Cnaeus Octavius.
Mai
 
Une ambassade juive à Rome conclut un traité d’alliance. Les Romains écrivent à Démétrios Ier Sôter de cesser la guerre contre la Judée. La lettre arrive trop tard. À la nouvelle de la défaite de Nicanor, Démétrios envoie Alkime avec une armée dirigée par Bacchidès, qui occupe Jérusalem et se met à la recherche de Judas Maccabée dans la région de « Béérzeth avec 20 000 fantassins et 2 000 cavaliers ». À l’approche de cette armée, de nombreux Juifs se dispersent. Judas se retrouve avec 800 hommes..
Mai
 
Mort de Judas Maccabée à la bataille d'Elasa. Le gouverneur séleucide Bacchidès contrôle le pays frappé par la famine. Il pourchasse les derniers partisans des Maccabées, rétablit les notables pro-hellénistes à la tête du pays et fortifie la plupart des villes (Bethsour, Gézer, la citadelle de Jérusalem). Croyant le pays pacifié, il retourne à Antioche. Les révoltés se rassemblent autour du frère de Judas, Jonathan et se réfugient dans le désert de Juda, à l’est de Thékoé.
 
Réaction catonienne : les censeurs Scipion Nasica et Marcus Popillius Laenas font enlever du forum les statues érigées sans vote spécifique du sénat ou du peuple.
 
Caius Fannius est envoyé en Illyrie pour enquêter sur les raids des pirates dalmates sur les villes de la côte.
 
Colonie romaine à Auximum dans le Picenum, décidée et contrôlée par le Sénat.
 
Caius Marcius mène la guerre contre les Dalmates. Il échoue à prendre Delminium.
 
Le roi de Bithynie Prusias II attaque Pergame. Il pille les sanctuaires situés à l’extérieur de la ville, comme le temple d'Athéna Nikephoros ou celui d'Asclepios. Il est chassé par Attale II, qui envoie son frère Athénée en ambassade à Rome pour se plaindre, accompagné par le légat Lentulus. Le Sénat doute que Prusias soit l'agresseur, et dépêche Lucius Apuleius et Caius Petronius pour enquêter.
 
Prise de Delminium, capitale des Dalmates, par Scipion Nasica.
 
Athènes envoie à Rome une ambassade concernant le territoire d’Oropos, pour l’annexion duquel elle a été condamnée par les Sycioniens, choisis comme arbitres, à payer 500 talents. La délégation est composée des représentants des trois grandes écoles de philosophie : Carnéade (Nouvelle Académie), Diogène de Babylone (stoïcisme) et Critolaos (école péripatéticienne). Diogène et Critolaos enthousiasment la jeunesse romaine aisée et les étudiants. Carnéade fait scandale par sa critique de l’impérialisme romain, lors de deux conférences contradictoires sur le thème de la Justice. Caton l'Ancien demande que l'ambassade des trois philosophes soit expulsée, mais n'est pas écouté.
 
Claudius Cento, Lucius Hortensius et Caius Arunculeius sont envoyés à Pergame ; ils échouent à arrêter le conflit avec la Bithynie et à leur retour à Rome ils blâment Prusias II de les avoir mal reçus.
 
Guerre lusitanienne : le préteur d'Hispanie ultérieure Manilius est battu par les Lusitaniens de Punicus. Son successeur Calpurnius Piso est vaincu à son tour l'année suivante. Ils perdent au total 6 000 hommes.
 
Première intervention de Rome dans le sud de la Gaule.
 
Lois Aelia et Fufia qui donnent aux consuls le droit d’obnuntiatio et le moyen, par un emploi habile des auspices, d’exercer vis-à-vis des tribuns de la plèbe un véritable droit de veto.
 
Ptolémée Évergète, roi de Cyrène, fait appel à Rome contre son frère ainé Ptolémée Philométor. En dépit de l'opposition de Caton l'Ancien, le sénat romain envoie une ambassade conduite par Gn. Cornelius Merula et L. Minucius Thermus, accompagnée par cinq bateaux de guerre, avec pour mission d'enlever Chypre à Philométor. Fait prisonnier par son frère lors de cette tentative, Évergète est épargné et renvoyé en Cyrénaïque.
 
Attale II envahit la Bithynie mais en est chassé par Prusias II ; il soutient la cause d'un fils prétendu d'Antiochos IV, Alexandre Balas, qui a été reçu favorablement à Rome, contre Démétrios, et le couronne à Pergame.
 
Début de la révolte des Celtibères contre Rome (→ -133), déclenchée par la fortification de Segeda, cité des Belli, ce que les Romains considèrent comme une rupture des traités signés avec Gracchus qui interdisent la fondation de nouvelles villes.
 
Le préteur d'Hispanie ultérieure Calpurnius Piso est battu à son tour par les Lusitaniens de Punicus.
 
Expédition d’Opimius. Rome bat les Ligures de la région du Var, Oxybes et Décéates, qui menaçaient Antipolis et Nicaea, colonies marseillaises. Elle donne à ses alliés massaliotes une partie de leur territoire.
 
Le préteur Mummius est envoyé en Hispanie ultérieure face à la révolte des Lusitaniens. D’abord vainqueur du chef Caesarus (Kaisaros), il est battu lors de la contre-attaque, perd 9 000 hommes et voit son camp pillé. Après avoir reçu des renforts, il se tourne au sud du Tage contre le chef Caucenus (Kaukainos) qui a pris Conistorgis dans l’Alentejo, puis s’est réfugié à Zilis en Afrique du Nord. Mummius passe le détroit de Gibraltar et bat cette armée lusitanienne. Il obtient les honneurs du triomphe.
 
Le Sénat romain envoie une commission de dix membres auprès d'Attale de Pergame qui se prépare à attaquer la Bithynie avec l'aide du Pont et de la Cappadoce ; ils se rendent ensuite auprès de Prusias II, qui rejette la plupart de leurs revendications. Il change d'avis quand les commissaires, après avoir conseillé à Attale de se tenir sur la défensive, encouragent la révolte de ses alliés en Ionie et dans les Détroits, et qu'une escadre rhodienne razzie ses côtes. De nouveaux envoyés du Sénat, Appius Claudius, Lucius Oppius et Aulus Postumius invitent Attale et Prusias à négocier. La paix est signée sur la base du statu quo territorial. Prusias doit payer à Attale 500 talents en 20 ans et livrer 20 navires de guerre.
Janvier
01/01
L'année consulaire, à Rome, commence désormais le 1er janvier.
--   
Q. Fulvius M. f. Nobilior & T. Annius T. f. Luscus deviennent consuls romains.
Avril
 
Le consul Fulvius Nobilior, envoyé en Hispanie citérieure pour régler un litige avec les habitants de Segeda, cité des Belli, qui ont fortifié leur cité, arrive à Tarraco et prend la tête d’une armée de 30 000 hommes.
Juin
 
Fulvius Nobilior se présente devant Segeda. Les défenseurs de la ville, 8 000 guerriers Belli et Titii, qui n’ont pas pu achever l’enceinte, se réfugient à Numance chez leurs alliés arévaques. Après avoir détruit Segeda, Nobilior remonte le Jalón jusqu'à Ocilis où il installe une base de ravitaillement, puis avance sur Numance.
Septembre
13/09
L'armée consulaire de Nobilior tombe dans une embuscade tendue par les 20 000 fantassins et les 5 000 cavaliers de Caros, chef des confédérés celtibères, dans le ravin du Baldamo, un affluent du Duero ; il perd 10 000 hommes. Après avoir retrouvé un terrain découvert deux jours plus tard, la cavalerie romaine inflige de lourdes pertes aux Celtibères dont le chef Caros est tué.
22/09
Après avoir reçu le renfort de dix éléphants et de 300 cavaliers numides, Nobilior attaque Numance par surprise, mais sa tentative échoue quand un éléphant, écrasé par une lourde pierre jetée des remparts, provoque la panique de ses congénères qui ravagent les rangs romains ; les Numantins saisissent l’opportunité pour sortir de la ville, et les pertes romaines s’élèvent à 4 000 hommes et trois éléphants pour 2 000 celtibères tués ; après quelques opérations mineures et la perte de sa base d'Ocilis, Nobilior hiverne avec 5 000 survivants dans le camp de « Gran Atalaya » près de Renieblas (Soria).
 
Le consul Marcellus est envoyé en Espagne avec 8 000 soldats et 500 cavaliers relever Fulvius Nobilior ; il prend Ocilis dans la vallée du Jalón et Nertobriga ; par sa modération il engage les Arévaques, le Belli et les Titii à demander la paix. Des délégations sont envoyées à Rome, mais l'intransigeance du Sénat rompt les négociations.
 
Le préteur d'Hispanie ultérieure Atilius Seranus obtient quelques succès contre les Lusitaniens révoltés ; il leur prend leur principale cité Oxthracae mais ils se soulèvent à nouveau dès qu'il a pris ses quartiers d'hiver.
 
Caton l'Ancien dirige une mission d'arbitrage entre Carthage et le roi numide Massinissa sur des différends frontaliers. Il en revient plus intransigeant que par le passé et, par ses fameuses paroles, le Delenda Carthago, ne cesse de réclamer l’anéantissement de la ville. La classe équestre a intérêt à faire disparaître une puissance commerciale rivale. Rome craint la revanche carthaginoise, mais aussi que Carthage finisse par tomber dans les mains de Massinissa et redevienne pour Rome un ennemi de taille.
 
À Rome, la foudre abat une colonne portant une statue, devant le temple de Jupiter sur le Champ de Mars. Les haruspices interprètent l’événement comme annonçant la mort des magistrats. Ceux-ci démissionnent aussitôt.
 
Marcellus obtient cependant la capitulation (deditio) de Segeda et de Numance, et laisse la liberté aux Arévaques moyennant le versement d'une indemnité de 600 talents.
 
Difficultés sociales et politiques à Rome ; les consuls L. Licinius Lucullus et A. Postumius Albinus sont emprisonnés par les tribuns de la plèbe pour avoir fait une levée de troupes pour l’Espagne trop exigeante.
 
Scipion Émilien demande à servir comme tribun militaire en Espagne ; il stimule les volontaires.
 
En Espagne, le consul Lucullus trouve le pays pacifié, mais attaque plusieurs villes des Vaccéens (Cauca, Intercatia et Pallantia), accusées d'avoir ravitaillé Numance sans l'autorisation du Sénat. Le préteur d'Hispanie ultérieure Servius Sulpicius Galba, surpris dans une rencontre par les Lusitaniens révoltés, perd 7 000 hommes.
 
Une loi romaine interdit la réélection au consulat.
 
Discours de Caton l'Ancien : "Delenda Carthago est".
 
Le propréteur d'Hispanie ultérieure Galba et le proconsul Lucullus prennent les Lusitaniens révoltés en tenaille. Les Lusitaniens demandent la paix ; Galba accepte de traiter, propose à leurs chefs de nouvelles terres, et quand ils ont accepté, les disperse en trois groupes pour qu'ils s'y établissent. Mais ses légionnaires massacrent traîtreusement 9 000 Lusitaniens désarmés et en réduisent 20 000 en esclavage.
 
Polybe, appuyé par Scipion Émilien, sollicite le renvoi des 300 exilés achéens survivants. Il obtient gain de cause grâce à l'intervention de Caton l'Ancien.
Décembre
 
A son retour à Rome, Galba est accusé devant le Sénat romain de violation de la fides après la capitulation des Lusitaniens, notamment par Caton l'Ancien. Il est acquitté selon Cicéron grâce à ses talents d'orateur après avoir fait venir ses propres enfants devant les sénateurs pour implorer leur pitié.
 
Les consuls L. Marcius Censorius (flotte) et M. Manilius (armée) rassemblent en Sicile 80 000 hommes et 4 000 cavaliers et débarquent à Utique qui a fait défection. Ils exigent que Carthage rende les armes, ce qui est fait, puis que la ville soit détruite et rebâtie à l’intérieur des terres, ce que la population ne peut accepter ; les partisans de Rome et des marchands italiens sont massacrés dans une émeute. Le parti patriotique reprend le pouvoir et les habitants travaillent à forger de nouvelles armes.
 
Début de la troisième guerre punique (→ -146). Le Sénat romain déclare la guerre à Carthage. Arrivée d'une ambassade punique. Rome exige que 300 otages, enfants issus des familles nobles, soient envoyés à Lilybaeum en Sicile.
 
Andriscos, un aventurier qui a pris le nom de Philippe et se dit fils de Persée, soulève la Macédoine contre Rome à partir de la Thrace. Il fait alliance avec Carthage, bat les forces locales qui tentent de réprimer le mouvement et envahit même la Thessalie.
 
Le tribun L. Calpurnius Piso Frugi fait passer une loi créant des tribunaux permanents à Rome (quaestiones perpetuae) pour juger les crimes d’extorsion de fonds des magistrats en province (de pecunis repetundis). Le Sénat décide que leurs jurys seraient exclusivement composés de sénateurs, ce qui provoque la réaction de la classe équestre, directement concernée dans son activité professionnelle. D’autres tribunaux permanents seront créés par la suite : assassinats et empoisonnements (de sicariis et veneficis), brigue (de ambitu), péculat (de peculatu).
Juillet
 
Les Romains mettent le siège devant Carthage qui résiste farouchement, tandis que sous le commandement d’Hasdrubal, une armée de 25 à 30 000 hommes se concentre à l’intérieur, au camp de Néphéris.
 
Mort de Massinissa, roi de Numidie, à Cirta au début de l'année. Son ami Scipion Émilien, venu à son chevet, arrive trop tard. Il organise sa succession entre ses trois fils légitimes : Micipsa reçoit l'administration, Mastanabal la justice et Gulussa l'armée, tous trois avec le titre de roi. Scipion retourne à Carthage avec Gulussa, dont les troupes renforcent les contingents romains qui assiègent la ville, et détermine Himilcon Phaméas à passer dans le camp des Romains avec 2 200 cavaliers.
 
Le préteur Q. Caecilius Metellus vainc Andriscos, qui s'est proclamé roi de Macédoine et le fait prisonnier à la seconde bataille de Pydna. La Macédoine devient une province romaine.
 
Début du chantier de la Via Postumia par Postumius Albinus, consul, entre Aquilée et Gênes.
 
La Ligue achéenne attaque Sparte, qui est vaincue. Le Sénat romain intervient, exigeant que Sparte, Corinthe et Argos soient séparées de l'Achaïe. Les deux dernières villes ne le souhaitent pas.
Avril
 
Le consul Scipion Émilien arrive en Afrique. Il renforce le blocus de Carthage en barrant l'isthme par une fortification et en barrant le port par une digue. Les tentatives des assiégés pour briser le barrage du port échouent.
Décembre
18/12
Début à Rome du consulat de Publius Cornelius Scipio Aemilianus Africanus et Caius Livius Drusus. Le peuple use de son droit de décerner à titre extraordinaire le commandement d’une armée en le donnant à Scipion Émilien pour la guerre en Afrique avant l’âge légal.
 
Révolte des Lusitaniens menée par Viriathe contre les légions romaines. Le préteur d'Hispanie ultérieure Caius Vetilius, à la tête de dix mille fantassins et treize cents cavaliers, est battu et tué à Tribola, au sud d'Osuna, en Turdétanie. Les Lusitaniens feignent la fuite, entraînent les Romains dans des taillis denses où ils ont dressé une embuscade. 4 000 soldats romains sont tués.
Avril
 
Arrivée en Afrique du consul Calpurnius Piso et de son légat Lucius Hostilius Mancinus qui dirige la flotte. Scipion rentre à Rome avec Phaméas. Calpurnius Piso décide d’isoler les assiégés de leurs alliés et attaque les villes encore fidèles à Carthage. Il prend Neapolis, qui est mise à sac malgré sa reddition, mais échoue devant Clypea et Hippo Diarrhytus.
Juillet
 
La Macédoine soumise, le Sénat romain transmet aux Achéens à Corinthe un senatus-consulte leur enjoignant de détacher de la Ligue achéenne Sparte et Héraclée Trachinienne (en Grèce centrale) qui réclament leur indépendance, mais aussi Corinthe, Argos, Orchomène d'Arcadie qui n'en veulent pas. Les Achéens, indignés, refusent de recevoir à l'automne une seconde délégation romaine. Ils prennent les armes contre Sparte sous le commandement du général de la Ligue achéenne, Critolaos de Mégalopolis. Metellus marche contre eux.
Décembre
 
Scipion Émilien assiège et s’empare de Néphéris, base arrière des troupes puniques.
 
Viriathe attaque la Carpétanie. Le préteur d'Hispanie Caius Plautius, à la tête de dix mille hommes d'infanterie et treize cents chevaux, est battu à son tour ; les Lusitaniens feignent une nouvelle fois la fuite, et Plautius envoie quatre mille hommes à leur poursuite. Viriathe fait volte-face et taille en pièces ses poursuivants. Il prend position dans la région de la montagne de Vénus, plantée d’oliviers, peut-être la Sierra de San Vicente, près de Tolède ; Plautius le rattrape mais est de nouveau battu et se réfugie vers le sud pour prendre ses quartiers d’hiver en plein été. Viriathe s’empare de Segóbriga par ruse, simulant un siège puis se retirant avant d'attaquer les habitants soulagés. Il bat la même année le gouverneur d'Hispanie citérieure, Claudius Unimanus, puis l'année suivante son successeur C. Nigidius.
 
Reconstruction des temples de Jupiter Stator et de Junon Regina édifiés sur le Champ de Mars pour Quintus Caecilius Metellus Macedonicus par l’architecte grec de Salamine de Chypre Hermodoros (premiers temples de marbre connus à Rome).
Mars
 
Prise et destruction de Carthage par Scipion Émilien et création de la province d’Afrique.
Avril
 
La Ligue achéenne réunie à Corinthe refuse de se soumettre aux décisions du Sénat romain de 147 av. J.-C. et déclare la guerre à Sparte ; les Romains déclarent la guerre à la Ligue (guerre d'Achaïe). Metellus, alors en Macédoine, marche vers la Grèce et essaye de négocier la paix avant l'arrivée du consul Mummius. Les négociations échouent, et Metellus vainc la Ligue achéenne à la bataille de Scarphée, en Locride, où Critolaos est tué.
Juillet
 
La Grèce centrale perdue, la Ligue achéenne se réfugie dans le Péloponnèse. Diaios, nommé stratège, en recourant aux mesures extrêmes et à un véritable régime de terreur, réunit une nouvelle armée et ferme l’isthme de Corinthe.
Septembre
 
Défaite de la Ligue achéenne contre Rome (L. Mummius, successeur de Metellus) à la bataille de Corinthe, qui est mise à sac et détruite selon les ordres du Sénat6. La Ligue achéenne est dissoute et partout l’aristocratie est installée au pouvoir. À l’exception de Sparte, Athènes, Delphes et d'autres cités, qui obtiennent le statut de fédérées, toutes les cités grecques doivent payer tribut ; la Béotie est annexée à l'ager publicus. La Grèce est soumise au proconsul de Macédoine jusqu’en 27 av. J.-C. où elle devient la province d’Achaïe.
Octobre
 
Le Sénat romain envoie en Achaïe et en Afrique des commissions pour régler le sort de ces provinces et décider du statut des terres nouvellement acquises à l’ager publicus.
 
Le consul Fabius Maximus Aemilianus mène la guerre contre Viriathe en Hispanie ultérieure. Le préteur Caius Laelius est envoyé en Hispanie citérieure ; selon Ciceron, il obtient des succès contre Viriathe.
 
Le préteur urbain Quintus Marcius Rex accomplit, sur un fonds de 180 millions de sesterces, les derniers « grands travaux édilitaires » avant ceux de Caius Gracchus : réparation des anciens aqueducs, construction d’un nouveau, l'Aqueduc de l'Aqua Marcia.
 
Le proconsul Fabius Maximus Aemilianus parvient à faire fuir le Lusitanien révolté Viriathe, qui se retire à Baecula (Bailén) à la fin de l'année tandis qu'Aemilianus prend ses quartiers d'hiver à Corduba.
 
Le préteur Laelius (ou Nigidius) est envoyé en Hispanie citérieure, le préteur Quinctius en Hispanie ultérieure où il obtient quelques succès contre les Lusitaniens révoltés, mais Viriathe envahit la Bastétanie (région de Grenade) et Quinctius doit se retirer à Corduba. Le consul Metellus arrive en Citérieure avec 30 000 hommes pour combattre le soulèvement des Celtibères, encouragés par les succès de Viriathe. Il prend Contrebia, Nertobriga et Centobriga dans la vallée du Jalón pour isoler Numance. Début de la Seconde Guerre de Numance.
 
Le consul Pulcher, envoyé régler un conflit mineur en Gaule cisalpine, mène une campagne contre les Salasses de la Vallée d'Aoste et du Canavese, sans mandat du Sénat. D'abord battu, il est finalement victorieux, mais le Sénat lui refuse le triomphe. Il décide d’organiser la cérémonie à ses frais, quand un tribun arrête le cortège, et tente de chasser le consul de son char. La vestale Claudia (s½ur ou fille du consul) s’interpose, utilisant son statut sacré pour que la cérémonie se poursuive.
 
Censure de Scipion Émilien et L. Mummius. Scipion joue un rôle particulièrement sévère dans le contrôle du rôle des sénateurs et de l’ordre équestre, temporisé par Mummius. Mummius dédicace le temple d'Hercule Victor sur le Forum Boarium.
 
Le consul Servilianus est envoyé en Hispanie ultérieure pour lutter contre Viriathe avec 18 000 fantassins et 1 600 cavaliers ; il échoue à chasser Viriathe de Tucci (Martos), après que six mille Lusitaniens aient attaqué une de ses colonnes. Il se retire, reçoit le renfort de 300 cavaliers numides et de dix éléphants et après avoir construit un camp fortifié, inflige une défaite aux Lusitaniens.
Juillet
 
Le proconsul Metellus combat les Vaccéens dans la vallée du Duero et détruit leur récoltes pour les empêcher de fournir du ravitaillement aux habitants de Numance.
Août
 
Metellus attaque Numance et la ville voisine de Termantia, sans pourvoir mener à bien ce double siège.
 
Quintus Pompeius est envoyé en Hispanie citérieure pour relever le proconsul Metellus dans la guerre en Celtibérie. Il opère sur le Haut-Duero, prend Termentia (Tiermes (es)) et Lagni (près d'Almazán), mais échoue devant Numance. Il traite avec les Arévaques, prêt à capituler, mais le Sénat refuse de ratifier la paix.
 
Le proconcul Fabius Servilianus en Hispanie ultérieure est battu par Viriathe alors qu'il assiège Erisana (Azuaga) en Béturie, à mi-chemin entre le Guadiana et le Guadalquivir. Encerclé, il doit négocier un traité de paix, qui reconnait Viriathe comme ami du peuple romain et permet aux Lusitaniens de conserver les terres qu'ils occupent. Le Sénat ratifie le traité.
 
Le consul Caepio est envoyé en Hispanie ultérieure relever son frère Fabius Servilianus ; il reprend la lutte contre Viriathe au mépris du traité signé par Servilianus. Il réussit à prendre Erisana par un coup de main. Surpris, Viriathe quitte la Bétique et se retire en Carpétanie. Caepio le poursuit, mais il réussit à s'échapper et à gagner la Lusitanie. Caepio attaque alors ses alliés Vettons pour lui couper le ravitaillement et pour la première fois pénètre dans le pays montagneux des Gallaeci. Il construit une route entre le Guadiana (Anas) et le Tage (Tagus) et un camp permanent à Castra Servilia, près de Cáceres.
 
Le préteur pérégrin Cornelius Hispalus chasse de Rome les astrologues (Chaldéens), les Juifs et les adeptes de Jupiter Sabazios (ou les Juifs adeptes de Sabazios).
Janvier
 
Soulèvement des esclaves de Damophile, qui s’emparent de la ville d'Enna, en Sicile. Le devin syrien Eunus est proclamé roi sous le nom d’Antiochos et parvient à lever une armée de 10 000 hommes. Une autre révolte éclate dans la région d’Agrigente, conduite par le Cilicien Cléon, qui rejoint Eunnus avec 5 000 hommes et le titre de stratège. Le préteur Lucius Plautius Hypsaeus marche contre eux avec 8 000 hommes, mais est battu. Début de la première Guerre servile.
Janvier
 
Le consul Popillius Laenas est envoyé en Hispanie citérieure ; après un échec contre Numance, il joint ses forces au proconsul Caepio pour combattre les Lusitaniens révoltés sur deux fronts. L'avance de Caepio est retardée par une mutinerie de sa cavalerie, provoquée par sa sévérité. Cependant les Lusitaniens, épuisés par la guerre, demandent à Viriathe de négocier avec Laenas. Le consul réclame que les soldats romains déserteurs lui soient livrés et la reddition des armes. La première condition lui est accordée, et les malheureux son amputés de la main droite, supplice appris des Espagnols. Viriathe s'oppose à la seconde, mais envoie trois émissaires : Audax, Ditalkon et Minuros pour poursuivre les négociations. Ils sont soudoyés par le consul et assassinent Viriathe pendant son sommeil à leur retour.
 
Le Sénat romain reconnaît par décret l'indépendance de la Judée hasmonéenne.
 
Junius Brutus Callaicus est envoyé en Espagne pour soumettre les Lusitaniens et les Gallaeci.
 
Fondation de Valentia Edetanorum (Valence en Espagne) par le consul D. Julius Brutus pour y installer les vétérans de la guerre de Lusitanie.
 
Affaire de la forêt de la Sila, qui oppose le Sénat romain aux compagnies de publicains. Les esclaves d’une société de publicains, à laquelle est affermée la fabrication de la poix avec la résine des pins de la forêt massacrent des voyageurs. Les fermiers et leurs employés libres sont acquittés après les plaidoiries de Laelius puis de Servius Sulpicius Galba.
 
Le proconsul Decimus Junius Brutus marche vers le nord à partir d'Olissipo, construit un camp près de Viseu, passe le Douro et atteint la Lima et le Minho. Au-delà, il soumet les Gallaeci.
 
Défaite et encerclement du consul C. Hostilius Mancinus, enfermé dans un défilé devant Numance. Son questeur, Tibérius Gracchus, s’entremet entre les Numantins vainqueurs et Mancinus, et obtient une capitulation honorable, suivie d’un traité. Le Sénat romain refuse de ratifier le traité et ordonne de livrer le consul aux ennemis.
 
Aemilius Lepidus mène une opération conjointe avec le proconsul Decimus Junius Brutus. Il attaque les Vaccéens qu'il accuse de ravitailler Numance et assiège Pallantia. Il reçoit du Sénat l'ordre de se désister pour avoir commencé une nouvelle guerre sans son approbation.
 
Le proconsul Aemilius Lepidus, à court de ravitaillement, doit lever le siège de Pallantia. Le Sénat le dépouille de son commandement (imperium) pour avoir fait la guerre contre les Vaccéens sans son consentement et il retourne à Rome comme un particulier, condamné à payer une amende.
 
Le consul Lucius Furius Philus est envoyé en Hispanie remettre Hostilius Mancinus aux Numantins, qui refusent.
 
Raid des Scordisques sur la Grèce. Ils sont vaincus par le préteur M. Asconius.
 
Publius Popillius Laenas est préteur en Sicile. Il est mis en échec par la révolte des esclaves.
 
Consulat de Gaius Fulvius Flaccus et Publius Cornelius Scipio Aemilianus Africanus. Scipion Émilien est élu consul pour la seconde fois, toujours par dérogation à la loi. Il part immédiatement pour l'Hispanie. Fulvius Flaccus est envoyé réprimer la révolte des esclaves en Sicile, sans résultats significatifs.
Mai
 
Scipion Émilien arrive devant Numance, après avoir restauré la discipline militaire ; il commence par ravager les terres des Vaccéens pour se ravitailler.
Juillet
 
Scipion Émilien commence le siège de Numance avec 60 000 hommes ; il est rejoint par le prince numide Jugurtha, venu avec douze éléphants, des archers et des frondeurs.
Mars
 
Le consul Calpurnius Pison est envoyé en Sicile pour réprimer la révolte des esclaves menée par le Syrien Eunus. Il est victorieux à Messine, après que plusieurs légions eurent été défaites avant son arrivée sur l'île.
Avril
 
Le tribun de la plèbe Tiberius Gracchus instaure la Lex Sempronia, une loi agraire de redistribution aux citoyens pauvres des terres publiques accaparées par les riches. Il est tué dans une émeute suscitée par les riches, dirigés par Scipion Nasica.
Juillet
20/07
Tiberius se fait massacrer au cours d’une émeute provoquée par les sénateurs, sous la conduite de Scipion Nasica, avant la tenue des comices tributes.
Août
 
Prise et destruction de Numance en Espagne par Scipion Émilien après neuf mois de siège. Les habitants de l’oppidum préfèrent le suicide à la soumission à Rome. Fin de la Guerre de Numance (soumission des Celtibères). Des soulèvements partiels continueront en Espagne pendant un siècle encore.
 
Les consuls P. Popillius Laenas et P. Rupilius (client des Scipions) dirigent des poursuites officielles contre les partisans de Tibérius Gracchus, par exemple Blossius, aidé par Laelius.
 
Publius Rupilius assiège et prend Tauromenium et Enna. Il met fin à la Guerre servile en Sicile et donne à cette province une « charte » inspirée en grande partie de celle de Hiéron II de Syracuse (lex Rupilia).
 
Triomphe de Scipion Émilien.
 
Scipion Nasica est envoyé en mission en Asie pour organiser la province.
 
Le consul Licinius Crassus, également grand pontife, interdit à son collègue Valerius Flaccus, prêtre de Mars, d’aller combattre en Asie, l’accusant de négliger ses fonctions sacrées. Le peuple ordonne à Valerius d’obéir au grand pontife, et Mucianus part mener la guerre contre Aristonicos. C’est le premier grand pontife à quitter volontairement l’Italie.
 
Les deux censeurs Q. Caecilius Metellus Macedonicus et Quintus Pompeius cherchent à encourager la natalité face à la dépopulation. Metellus Macedonicus propose de contraindre tous les hommes à se marier. Il entre en conflit avec le tribun de la plèbe Caius Atinius Labeo Macerio, qui est expulsé du Sénat. Pour se venger, Labeo Macerio profite de son inviolabilité de sacrosanctus pour se saisir de Metellus sur la voie publique et l’entraîner au Capitole afin de le précipiter de la Roche Tarpéienne. Metellus n’est sauvé que par l’intervention d’un autre tribun, accouru avec ses quatre fils.
 
Première publication de l’Acta Diurna, récapitulatif des évènements quotidiens à Rome.
 
Le consul Mucianus est battu en combattant Aristonicos près de Myrina en Asie, fait prisonnier et mis à mort ; son frère Publius Mucius Scævola devient grand pontife.
 
Le consul Aquilius part pour l’Asie où il achève de réprimer l’insurrection d’Aristonicos et organise la province. Samos devient romaine.
 
Le consul Tuditanus mène des opérations contre les Iapydes, peuple installé de l'autre côté de l'Adriatique, dans l'actuelle Croatie. Il obtient les honneurs du triomphe.
Août
 
Scipion Émilien, qui pense peut-être revêtir une dictature constituante, fait enlever, par une loi, aux triumvirs agraires leurs pouvoirs judiciaires, et les fait transférer aux consuls qui refusent d’en user sous prétexte de partir en campagne. L’application de la loi agraire s’en trouve paralysée. Scipion meurt brusquement, la veille des Féries latines, jour où il devait proposer l’abrogation de la loi agraire. On parle d’assassinat.
 
Triomphe du proconsul Manius Aquilius après sa victoire sur Aristonicos en Asie.
 
Le consul M. Fluvius Flaccus, partisan des Gracques, propose sans succès de donner le droit de cité aux Italiens alliés. Recevant la Gaule transalpine comme province, il manifeste une grande activité, trace des routes, fonde des colonies.
 
Révolte de la ville latine de Frégelles, prise et détruite par le préteur L. Opimus.
 
Première intervention des Romains en Gaule transalpine à l’appel de Massalia, attaquée par les Salyens.
 
En Sardaigne, le questeur Caius Gracchus reçoit du roi de Numidie Micipsa un grand convoi de blé pour nourrir les troupes. Le Sénat refuse de recevoir les envoyés de Micipsa et prolonge le commandement du proconsul Orestes pour que Gracchus soit éloigné de Rome dans la crainte qu'il soit élu au tribunat pour compléter l’½uvre de son frère. Gracchus retourne à Rome sans permission et parvient à convaincre les censeurs qu'il est rentré de plein droit pour servir la République.
 
Attaque de Marseille par les Salyens. Les Marseillais réclament l'aide de Rome, qui envoie une armée.
Juin
 
Le proconsul Marcus Fulvius Flaccus franchit les Alpes et combat les Ligures, les Voconces et les Salyens.
Décembre
10/12
Caius Gracchus est élu tribun à Rome.
 
Le tribun Caius Gracchus fait voter une loi frumentaire de distribution de blé à bas prix aux citoyens pauvres.
 
Tribunat de Caius Gracchus. Il restitue à la commission triumvirale chargée d’appliquer la loi agraire ses prérogatives (droit de délimitations) ralentie par la loi de 129 av. J.-C. Il renforce la loi agraire en redistribuant l’ager publicus (domaine public) aux Romains comme aux Italiens, en Italie comme en Afrique ; il institue des distributions de blé à prix réduit (pour lutter contre la corruption électorale), décide la fondation de nouvelles colonies à Tarente, Capoue, Carthage et Corinthe, fait construire des routes, des greniers en Italie, mesures destinées à soulager la misère du petit peuple. Il fait voter une loi interdisant d’enrôler des soldats de moins de 17 ans.
 
Caius Gracchus, pour affaiblir les pouvoirs du Sénat, exclut les sénateurs de la quaestio perpetua (tribunal créé en 149 av. J.-C.) et de la lex Sempronia : il décide que les membres du tribunal seront choisis dans une liste de jurés comprenant 600 chevaliers. Les sénateurs, perdant le contrôle du tribunal, perdent aussi le contrôle des provinces et les chevaliers accèdent pour la première fois à des fonctions qui dépassent le cadre judiciaire.
 
Les Romains mettent fin à une série d'attaques par la tribu celto-ligure des Salluvii (Salyens) contre la ville de Massalia (Marseille). Sextius Calvinus prend l’oppidum d'Entremont. Le roi des Salyens vaincus, Toutomotulos ou Teutomalius, se réfugie chez les Allobroges. Les Romains accordent aux Éduens, qui contrôlent la confluence de la Saône et du Rhône, le titre de peuple allié de Rome. Alliés des Arvernes, les Allobroges attaquent les Éduens. Les Éduens demandent l'aide de Rome qui envoie une armée.
 
Campagne du consul romain Quintus Caecilius Metellus contre les pirates des îles Baléares. Selon Strabon, il fonde Palma et Pollentia peuplées par 3 000 colons romains venus d'Hispanie.
 
Caius Gracchus propose l’octroi de la cité romaine aux Latins et celui de la cité latine aux autres italiens. Ces lois sont repoussées par le Sénat en partie à cause de Fannius.
 
Fin du tribunat de Caius Gracchus. Lorsque Caius Gracchus présente sa candidature pour un nouveau mandat de tribun de la plèbe, le Sénat romain man½uvre pour mettre en avant son propre candidat, Livius Drusus, qui se présente avec un programme de surenchères, conçu dans le seul but d'être plus populiste que ce qu'avait pu proposer Gracchus.
 
Reconstruction de Carthage sous le nom de Colonia Junonia (Junon est apparentée à Tanit). Caius Gracchus passe deux mois en Afrique pour mener à bien les opérations de cadastration de la colonie.
 
Fondation, par le consul romain Caius Sextius Calvinus, de la colonie d'Aquae Sextiae (« les eaux de Sextius » en raison de la présence de sources thermales), future Aix-en-Provence.
 
Début du règne en Inde de Pulindaka, roi Shunga du Magadha.
 
Victoire des Romains sur les Allobroges.
 
Caius Gracchus est tué dans une émeute.
 
Les Arvernes entrent dans le conflit aux côtés des Allobroges. Victoire romaine de Bollène avec la capture du roi des Arvernes, Bituitos. Abandon du système monarchique par les Arvernes qui adoptent un gouvernement aristocratique.
Avril
 
Caius Sempronius Gracchus et Fulvius Flaccus se révoltent quand le consul Opimius et un des nouveaux tribuns veulent abroger une partie de la législation qu'ils ont mis en place. Ils sont tués avec 3 000 de leurs partisans au cours d’une bataille sur l’Aventin contre les troupes du consul Opimius. Ses lois, ainsi que celles de son frère, sont abrogées.
 
Le proconsul Gnaeus Domitius Ahenobarbus écrase les Allobroges à Vindalium sur la Sorgue, grâce au concours d'éléphants qui effraient la cavalerie gauloise.
Août
 
Fabius Maximus et Domitius défont les Arvernes de Bituitos près de Pont-de-l'Isère à la bataille du confluent. L'influence romaine en Gaule transalpine est portée aux Cévennes et aux Pyrénées, et par une alliance avec les Volques Tectosages, jusqu’à Toulouse (Tolosa). Nemausus (Nîmes), capitale des Volques Arécomiques, passe sous contrôle romain.
 
Domitius demande la transformation de la Gaule du sud en province romaine.
 
La Dalmatie à l'Est de la mer Adriatique est attaquée à nouveau par Rome. Lucius Aurelius Cotta bat les Scordiques et les Dalmates près de Segestica (Sisak). Son collègue Metellus prend Salone où il hiverne.
 
Domitius Ahenorbarbus fonde Narbo Martius (Narbonne), première colonie romaine créée en Gaule transalpine, la seule jusqu'à la création d'Arles en 46 av. J.-C. Domitius commence les travaux de bornage de la voie Domitienne (daté de 118-117 par le milliaire de Treilles, dans l'Aude) qui relie l'Espagne à l'Italie ; il est possible qu'il passe des traités de f½dera avec les Salyens, les Voconces, les Volques Tectosages et Arécomiques, les Helviens et les Cavares, mais l'organisation d'une nouvelle province, la Gallia Transalpina (Gaule transalpine) entre les Alpes maritimes et les Pyrénées (devenue Gallia Narbonensis, la Gaule narbonnaise, sous Auguste), ne se fait pas avant 100 av. J.-C. (Caius Marius) où plutôt 74-72 av. J.-C. (Pompée). Massalia (Marseille) conserve son territoire, qui est même augmenté, entre les Alpes et la frange littorale jusqu'en Italie et le Rhône jusqu'à Vienne.
 
Le littoral méditerranéen est pacifié par les Romains et devient une province romaine. Domitius entreprend la construction de la voie dite Domitienne en reprenant nombre d'éléments de l'ancienne voie héracléenne.
 
Soulèvements de la diaspora juive à Cyrène, en Égypte, à Chypre et en Mésopotamie. Début de la Guerre de Kitos, répression sanglante des révoltes. Les Juifs se réfugient dans le désert, en particulier dans les oasis du Fezzan.
 
Caecilius Metellus est envoyé en Sardaigne pour réprimer une insurrection. Il y reste jusqu'en 111 av. J.-C. quand il obtient les honneurs du triomphe. Une inscription sur une table de bronze retrouvée à Esterzili mentionne sa médiation pour régler un accord frontalier entre les Galilenses et les Patulcenses Campani.
 
Scaurus fait voter une loi somptuaire interdisant de servir à table les loirs engraissés, les coquillages et les oiseaux importés, et une loi sur les droits des affranchis. Il obtient les honneurs du triomphe sur les Celtes de la tribu des Carni.
 
Marius est élu préteur ; accusé de corruption électorale, il est acquitté.
 
Le consul Porcius Cato est sévèrement battu par les Scordisques en Macédoine ; son armée est anéantie. À son retour à Rome, il est accusé de concussion et condamné.
 
Les vestales romaines Aemilia, Marcia et Licinia sont accusées d'actes multiples d'incestum. Aemilia est condamnée sans appel et mise à mort. Dans un premier temps, Marcia et Licinia sont acquittées, puis condamnées à mort lors d'un second procès en 113 av. J.-C..
 
Le consul Metellus Caprarius est envoyé combattre les Scordisques en Macédoine.
Août
 
Bataille de Noreia. Les Cimbres sont repoussés par les Boïens de Bavière et de Bohême vers les Volques qui les rejettent à leur tour sur les Taurisques de Norique. Ils avancent jusque chez les Scordisques, puis rebroussent chemin par la Save et la Drave. Après l’échec de négociations, ils infligent une lourde défaite à l’armée romaine du consul Papirius Carbo à Noreia, en Norique, puis se dirigent vers la région du Main où ils sont rejoints par les Teutons. Ils s’y installent jusqu’en 109 av. J.-C. Début de la Guerre des Cimbres.
Octobre
 
La commission sénatoriale envoyée à Jugurtha pour lui enjoindre de suspendre les hostilités contre son cousin Adherbal rentre à Rome sans avoir pu rencontrer aucun des deux belligérants. Adherbal est contraint de se réfugier à Cirta où il est assiégé par Jugurtha et à appeler Rome à l’aide. Contre la plèbe qui veut annexer le pays, le Sénat romain prend le parti de Jugurtha et l’autorise à réunifier la Numidie s’il laisse la vie sauve à Adherbal. Jugurtha prend Cirta en 112 av. J.-C., tue Adherbal de ses propres mains et fait massacrer des négociants romains réfugiés dans la ville.
 
Le consul Livius Drusus est envoyé combattre les Scordisques en Macédoine.
Mai
 
Scaurus conduit une nouvelle délégation du Sénat romain, qui débarque à Utique et convoque Jugurtha, roi de Numidie en guerre contre son cousin Adherbal.
Juillet
 
Jugurtha prend Cirta, tue Adherbal de ses propres mains et fait massacrer des négociants romains réfugiés dans la ville. Rome déclare la guerre à Jugurtha.
 
Selon certains analystes, les lois agraires et frumentaires des Gracques sont tacitement abrogées : une première loi supprime l’inaliénabilité des lots. Nombre de cultivateurs malgré eux s’empressent de les vendre, renforçant ainsi l’exode rural et la grande propriété. La loi Thoria met fin aux distributions de terres et conserve aux mains des occupants, sous la seule condition qu’ils payent un vectigal, les portions du domaine public dont ils se trouvent encore détenteurs.
 
Le consul Calpurnius Bestia est envoyé en Numidie par les Romains pour venger la mort de leurs compatriotes tués à Cirta, mais Jugurtha achète le consul.
Octobre
 
Le roi de Numidie est cité à comparaître à Rome. Jugurtha s’y rend, et se permet d’acheter un tribun pour éviter de se justifier. Le parti populaire utilise l’affaire pour dénoncer la corruption de la classe sénatoriale. L’affaire se complique quand Massiva, un cousin de Jugurtha réfugié à Rome est assassiné.
 
Le consul Minucius Rufus est envoyé combattre les Scordisques en Macédoine.
 
Massiva, un cousin de Jugurtha, soutenu par le parti populaire et le consul Spurius Postumius Albinus, réclame auprès du Sénat la couronne de Numidie. Il est assassiné. Les soupçons se portent sur Jugurtha et le Sénat lui ordonne de quitter la ville. Il lance avant de partir : « Ville à vendre ! Tu périras si tu trouves quelqu’un pour t’acheter ».
 
Censure de Marcus Aemilius Scaurus et Marcus Livius Drusus. Reconstruction du pont Milvius à Rome par le censeur Scaurus.
 
Lex Mamilia agraria, loi transformant définitivement les occupations du domaine public en propriétés privées. La plus grande partie de l’ager publicus se trouve définitivement aliénée. Il n’y a plus de loi agraire de grande envergure possible.
Janvier
 
Défaite de l’armée romaine conduite par le préteur Aulus Postumus Albinus à la bataille de Suthul. Jugurtha oblige le général Aulus à passer sous le joug et à signer la paix. Les tribuns de la plèbe font annuler cet accord : une commission de trois membres, dont Scaurus (lex Mamilia) est chargée d’enquêter sur la défaite.
Janvier
 
Les Cimbres et leurs alliés Teutons, Ambrons et Tigurins passent le Rhin et envahissent la Gaule. Ils rencontrent les Romains conduits par Junius Silanus à la frontière de la Gaule transalpine, et envoient une ambassade à Rome qui leur refuse l'octroi de terres de colonisation. Le consul Silanus est battu sur les bords du Rhône, perd 30 000 hommes, mais les Barbares n'entrent pas en Transalpine.
Mars
 
Le consul Metellus est envoyé en Afrique.
Septembre
 
Un corps expéditionnaire commandé par Metellus entre en Numidie et bat Jugurtha à la bataille du Muthul. Les pertes sont lourdes pour les Romains. Jugurtha mène une guérilla qui tient en échec les armées romaines. Metellus assiège vainement Zama, puis se retire en Afrique romaine.
Décembre
13/12
Massacre de la garnison romaine de Vaga par la population et des agents de Jugurtha. Metellus intervient et parvient à reprendre la ville.
 
Le Sénat proroge Quintus Caecilius Metellus Numidicus, proconsul en Afrique, dans son gouvernement. Marius, lieutenant de Metellus, qui ambitionne de mener la guerre contre Jugurtha, se rend à Rome, refuse de reconnaître cette décision et en appelle au peuple. Sur la proposition du tribun Manlius Mancinus, les comices tributes annulent le Sénatus-consulte et transfèrent à Marius la direction de la guerre contre Jugurtha.
 
Le roi numide Jugurtha recrute des guerriers Gétules pour combattre Rome, puis avec l’aide son beau-père Bocchus, roi de Maurétanie, reconquiert une partie de son territoire occupé par les troupes romaines.
 
Victoire des Tigurins (Helvètes) conduits par Divico sur les Romains du consul Lucius Cassius Longinus à la bataille d'Agen. Le consul est tué, la plupart de ses soldats sont tués et ses soldats restants sont contraints de passer sous le joug.
 
Révolte des Volques Tectosages qui assiègent une garnison romaine à Tolosa (Toulouse). L’année suivante, une armée de secours conduite par le consul Quintus Servilius Caepio parvient à faire lever le siège et les Tectosages sont contraints de renoncer à leur trésor estimé à 15 000 talents d’or et d’argent.
 
La lex Servilia Caepionis institue des jurys mixtes de sénateurs et de chevaliers dans les cours chargées de juger les extorsions de fonds éventuellement commises par des magistrats romains en province. Des jurys exclusivement équestres sont restaurés en 103 av. J.-C. par la lex Servilia Glauciae.
 
Caius Marius reçoit le renfort de Sylla et les deux hommes battent plusieurs fois Jugurtha et Bocchus dans la région de Cirta.
 
La cité gauloise de Tolosa (Toulouse) est prise par les Romains conduits par le consul Servilius Caepio. Ils se seraient emparés du trésor des Volques Tectosages, l'Or de Toulouse, qui envoyé à Massilia disparait pendant le voyage.
Décembre
 
Triomphe de Quintus Caecilius Metellus qui prend le titre de Numidicus.
 
Les combats de gladiateurs sont officialisés et introduits dans les jeux publics à Rome.
Septembre
 
Sylla, questeur de Caius Marius entraîne Bocchus, roi de Maurétanie, à trahir et à livrer Jugurtha aux Romains. Celui-ci est conduit à Rome, incarcéré à la prison du Tullianum où il est étranglé quelques jours plus tard en janvier 104 av. J.-C. Fin de la guerre de Jugurtha : Marius fixe les conditions de paix. Le territoire de Bocchus est étendu à une partie du territoire numide correspondant à l’Oranie, et Gauda, fils de Mastanabal devient roi de Numidie3. Les rois numides deviennent de fait des vassaux de Rome.
Octobre
06/10
Les Cimbres, les Teutons, les Ambrons et les Tigurins remportent une grande victoire sur les Romains du proconsul Quintus Servilius Caepio et du consul Gnaeus Mallius Maximus à la bataille d'Arausio (Orange). Les Cimbres entrent en Hispanie d’où ils sont rapidement expulsés par les Celtibères. Les Teutons et les Helvètes restent en Gaule qu’ils continuent de piller.
 
Début de la Seconde Guerre servile, nouvelle révolte d'esclaves et de bergers dirigée par Athénion et Salvius Tryphon, en Sicile et en Campanie, écrasée en Sicile par le consul Manius Aquilius Nepos.
 
Marius en Provence où il fait creuser un canal entre le Rhône et la Méditerranée.
 
Loi agraire de Saturninus, tribun de la plèbe, concernant les vétérans après leur licenciement. Les soldats démobilisés reçoivent des lots de terre en Afrique.
 
Loi judiciaire de Saturninus. Elle chasse à nouveau les sénateurs des tribunaux au profit de l'ordre équestre et institue une nouvelle cour criminelle, la quaestio de maiestate pour juger tout magistrat « coupable d'avoir attenté aux droits du peuple ».
 
Marius fait creuser un canal qui relie le Rhône au golfe de Fos.
 
Une armée de 17 000 Romains conduite par le préteur Licinius Lucullus débarque en Sicile pour réprimer une révolte d'esclaves. Il gagne une bataille où sont tués 20000 esclaves, mais est rappelé à Rome et les rescapés parviennent à se réfugier à Triocala qui est assiégée sans succès.
 
Les Germains reviennent dans le sud de la Gaule ; Marius est envoyé contre eux dans la vallée du Rhône, et Catulus dans le nord-est de l'Italie pour prévenir une éventuelle attaque de ce côté. Les Cimbres se séparent des Teutons pour attaquer Catulus au nord par les Alpes, tandis que les Teutons et leurs alliés Ambrons marchent contre Marius. Catulus progresse dans les Alpes, mais ne cherche pas à tenir les cols. Il prend position sur l'Athesis (Adige) près de Trentinum (Trente) ; à l'approche des Cimbres, supérieurs en nombre, il se retire sur Vérone pour éviter d'être encerclé et laisse les envahisseurs ravager les campagnes.
 
Le consul romain Marius inflige deux défaites successives décisives aux Ambrons et aux Teutons à la bataille d'Aquae Sextiae.
 
La Cilicie devient une province romaine. Marc Antoine l'Orateur est nommé préteur pour combattre les pirates locaux ; il obtient les honneurs du triomphe.
 
Bataille de Vercellae ou des Campi Raudii. Le proconsul romain Catulus, rejoint par le consul Marius et Sylla, défont la tribu germanique des Cimbres sur les rives du Pô, à Verceil (Vercellae) en Piémont. Pour vaincre les Cimbres, Marius a levé une armée parmi les catégories sociales les plus défavorisées, les proletarii. Après la bataille, Sylla expulse les Tigurins du Norique vers leurs bases de Franconie. Ils rejoignent ensuite les autres tribus helvètes sur le plateau suisse.
 
Le consul romain Manius Aquilius Nepos écrase une seconde révolte d'esclaves en Sicile. Il en exécute personnellement le chef, Athénion.
Juillet
30/07
Victoire romaine de Marius sur les Cimbres à Verceil. Les vaincus, hommes, femmes et enfants, se suicident. On estime à plus de 100 000 morts le bilan de cette bataille et de son épilogue.
 
Saturninus, de nouveau tribun de la plèbe, reprend son projet de loi agraire en faveur des vétérans de Marius. Il s'agit de leur distribuer des terres en Gaule cisalpine. Le vote de la loi provoque des troubles entre les citoyens ruraux, favorables à la loi, et ceux de la ville. La plèbe urbaine prend le parti de Metellus Numidicus, attaque les partisans de Saturninus qui résistent et font approuver la loi. Metellus refuse de signer la loi et est expulsé du Sénat, puis condamné à l'exil par les consuls.
 
Le candidat au consulat Glaucia, partisan de Saturninus, fait assassiner son compétiteur, Caius Memmius. Le Sénat romain vote le « senatus consultum ultimum », la loi martiale qui donne aux consuls le droit de condamner sans appel des citoyens, et l’utilise contre Saturninus et Glaucia. Marius laisse massacrer ses anciens alliés sur le Capitole. Leurs lois sont abrogées, à l’exception de celle condamnant Metellus à l’exil.
Juillet
12/07
Caius Julius Caesar voit le jour à Rome.
 
Le consul Marc Antoine l'Orateur obtient la condamnation au bannissement du tribun de la plèbe Sextius Titius, ami de Saturninus.
 
Début d'un voyage de Caius Marius en Orient. Par Délos et Éphèse, il se rend à Pessinonte pour réaliser un v½u, puis avance jusqu'en Cappadoce et en Galatie. Il rencontre Mithridate VI, roi du Pont, et le prévient : « Prince, essayez de devenir plus puissant que les Romains, ou faites ce qu'ils vous commandent sans rien dire ».
 
Marc Antoine l'Orateur assure la défense de l’ancien consul Manius Aquilius Nepos, accusé de concussion et obtient son acquittement en exhibant ses cicatrices aux jurés.
 
Le consul Titus Didius est envoyé comme gouverneur en Hispanie citérieure pour lutter contre les Celtibères qui se sont encore révoltés.
 
Lex Caecilia Didia interdisant l’usage de leges per saturam qui réunissent dans un même projet de loi des dispositions hétérogènes, afin selon Cicéron d’épargner au peuple la contrainte d’accepter ce qui lui déplaît ou de refuser ce qui lui plaît.
 
Censure de Marc Antoine l'Orateur et de Lucius Valerius Flaccus. Ils excluent du Sénat l’ancien tribun de la plèbe Duronius parce qu'il avait fait abroger une loi somptuaire qui limitait les dépenses occasionnés par les banquets.
 
Sénatus consulte interdisant les sacrifices humains.
 
Victoire romaine sur les Maedi et les Dardani, peuples thraces.
 
La Cyrénaïque est léguée à Rome à la mort d’Apion, bâtard de Ptolémée VIII Physcon.
 
Révolte des Salyens contre Rome.
 
Première guerre mithridatique (→ -85).
 
Marius et Cinna marchent sur Rome, se déclarent consuls et font régner la terreur à Rome par leurs proscriptions.
 
Mise à sac d’Athènes par les armées de Sylla.
 
Décès de Marius par maladie. Cinna s'autoproclame consul en 86, 85 et 84 jusqu'à son assassinat par un soldat mécontent.
 
Dictature de Sylla (→ -79).
 
Le culte égyptien d'Isis se répand à Rome.
 
Guerre sertorienne (→ -72).
 
Révolte des Volques à Toulouse et des Voconces dans les Alpes.
 
Volterra capitule face aux Romains.
Mars
12/03
Premier triomphe de Pompée pour ses victoires en Afrique.
Juillet
 
Abdication de Sylla (date possible). Sa réforme achevée, Sylla abdique et confie le pouvoir à l’oligarchie sénatoriale conservatrice. Il se retire à Cumes où il vit comme un simple particulier jusqu’à sa mort.
 
: Metellus, gouverneur d'Hispanie ultérieure, mène campagne contre Sertorius dans le sud de la Lusitanie ; il veut prendre Sertorius en tenaille avec l’appui du propréteur de Citérieure C. Domitius Calvinus, mais celui-ci est battu et tué par le questeur de Sertorius, Lucius Hirtuleius ; Metellus passe du Baetis à la vallée de l’Anas où il installe son camp à Metellinum. Le légat de Metellus, L. Thorius Balbus, envoyé au secours de Domitius Calvinus, est vaincu près de Consabura sur l’Anas et tué par Sertorius, accouru à la rescousse de son lieutenant.
Septembre
19/09
Début à Rome du consulat de Marcus Aemilius Lepidus et Quintus Lutatius Catulus. Marcus Aemilius Lepidus, ancien partisan de Caius Marius, se présente au consulat et est élu malgré les efforts de l’oligarchie gouvernementale. Sylla et ses amis ne peuvent qu’amoindrir son succès en lui donnant pour collègue Quintus Lutatius Catulus, un des principaux chefs du parti syllanien.
 
Lepidus tente d'abolir la constitution de Sylla, dont il était partisan à l'origine, et propose des réformes démocratiques. Il se heurte au Sénat, s'insurge mais est repoussé au pont Milvius.
 
Metellus mène des opérations dans l'ouest et le sud-ouest de la péninsule ibérique et fait le siège de Lacobriga, en Lusitanie ; il réclame l'intervention du gouverneur de Gaule transalpine Lucius Manlius, mais ce dernier est battu et chassé par Lucius Hirtuleius et Sertorius parvient à lever le siège de Lacobriga. Metellus se retire sur le Baetis et réclame des renforts.
 
Publius Servilius Vatia est envoyé comme proconsul en Cilicie pour combattre les pirates.
 
Le proconsul Caius Cosconius est envoyé combattre les Dalmates qui se sont révoltés contre Rome.
 
Appius Claudius Pulcher devient gouverneur de la Macédoine.
Mars
 
Mort de Sylla. À l’occasion de l’organisation de ses funérailles, Marcus Aemilius Lepidus entre en conflit avec Catulus. Lepidus propose une série de lois proposant le rappel des proscrits, la restitution du droit de cité à ceux qui l’avaient perdu et le rétablissement des distributions de blé. Catulus oppose son intercession, et seule la loi frumentaire réussit à passer. À Faesulae, les habitants massacrent les vétérans de Sylla et récupèrent leur terres. Les deux consuls sont envoyés pour réprimer la révolte. Lepidus refuse de rentrer à Rome pour organiser les comices et lève une armée en Étrurie pour faire triompher ses projets de réforme constitutionnelle.
Décembre
 
Lepidus adresse au Sénat un ultimatum demandant le droit de cité pour les Cisalpins, la restauration de la puissance tribunitienne, la réintégration des proscrits et son élection à un second consulat. Le Sénat vote alors le « senatus consultum ultimum », la loi martiale qui donne aux consuls le droit de condamner sans appel des citoyens, et l’utilise contre Lepidus.
 
Marcus Aemilius Lepidus, consul l'année précédente, envoie au Sénat un ultimatum dans lequel il reprend ses projets de loi et demande le rétablissement intégral de la puissance tribunitienne. Devant l’opposition du Sénat, il tente une révolte en Étrurie et marche sur Rome. Pompée, avec les vétérans du Picenum, suit la via Aemilia et assiège Mutina, défendue par Marcus Junius Brutus qui doit capituler sous la pression de ses soldats. Brutus se retire à Regium Lepidum, où il est tué par les hommes de Pompée. Lepidus marche sur Rome mais est battu par Catulus sous les murs de la ville pratiquement sans combat à la suite de la défection de son principal lieutenant. Il se retire en Étrurie puis se réfugie en Sardaigne où il meurt peu après.
Juillet
 
Marcus Perperna Veiento, ancien partisan de Marius, chassé de Sicile par Pompée s'enfuit en Hispanie auprès de Sertorius avec les restes de l'armée de Lepidus stationné en Sardaigne.
Août
 
Pompée, doté de l'imperium proconsulaire est envoyé en Hispanie contre Sertorius. Il franchit les Alpes et réprime en Gaule transalpine la révolte des Volques, des Allobroges et des Voconces.
 
Lucius Hirtuleius défend la Lusitanie tandis que Sertorius envahit l'Hispanie citérieure entre Consabura et Augusta Bilbilis par Segóbriga, Caraca et Segontia. Après 44 jours de siège et l'effondrement d'une partie de la muraille, Sertorius s'empare de la ville de Contrebia Leucade. Il contrôle Calagurris et Ilerda dans la vallée de l’Ebre. À la tête de 70 000 hommes, il domine désormais la Lusitanie, la meseta de Castille et d’Aragon et la côte au nord de Carthagène, sauf Lauro et Sagonte. Il organise son territoire à la romaine, avec un Sénat. Il crée à Osca (Huesca) une école pour former à l’éducation romaine les fils de notables espagnols.
 
Agitation démocratique à Rome entretenue par les tribuns de la plèbe Cn. Sicinius, O. Opimius, L. Quinctius et C. Licinius Macer. L’oligarchie sénatoriale oppose à leurs revendications une résistance désespérée.
 
En Dalmatie, le proconsul de l’Illyricum Caius Cosconius s'empare de la forteresse de Salone après un siège de deux ans.
 
Fonteius, propréteur de Gaule transalpine. Il rétablit l'ordre chez les Voconces et les Volques.
 
Fonteius devient propréteur de Gaule transalpine.
Mai
 
Pompée laisse le gouvernement de la Gaule transalpine à Fonteius et entre en Hispanie citérieure par le Perthus, entre facilement à Emporiæ et soumet les Iacetani et les Ilergetes. Arrêté près de Lauro, il doit renoncer à dégager la ville que Sertorius prend et incendie. Pompée se replie et hiverne vers la future Pompaelo (Pampelune).
Juillet
 
Hirtuleius est battu par Metellus à Italica et perd 20 000 hommes. Metellus marche vers le nord pour faire sa jonction avec Pompée dans la vallée de l’Ebre à la fin de l’année.
 
Quintus Opimius est élu tribun de la plèbe. Il travaille en collaboration avec le consul Aurelius Cotta et ils promulguent la loi Aurelia, qui rend aux tribuns le droit d’aspirer aux magistratures supérieures et de reprendre ainsi leur place dans la carrière des honneurs (Lex Aurelia de tribunicia potestate).
 
Rétablissement des distributions de blé à Rome, organisées par l’édile Quintus Hortensius.
 
Quintus Opimius est poursuivi par l'avocat Quintus Hortensius et l’ancien consul Catulus pour avoir transgressé la législation de Sylla sur le tribunat, reconnu coupable et frappé de lourdes amendes.
Janvier
 
Date probable de la mort de Nicomède IV, roi de Bithynie. Il lègue son pays aux Romains, legs à l’origine de la troisième guerre de Mithridate.
Février
 
Date probable de la mort de Nicomède IV, roi de Bithynie. Il lègue son pays aux Romains, legs à l’origine de la troisième guerre de Mithridate.
Avril
 
Metellus et Pompée repassent l’Ebre ; les deux armées se séparent. Metellus bas et tue Hirtuleius à Segovia tandis que Pompée progresse sur le littoral. Il bat Perperna et Herennius, qui est tué devant Valentia qui est mise à sac. Pompée et son lieutenant Afranius rencontrent Sertorius et Perperna dans la vallée inférieure du Sucro, au sud de Valentia. Le combat reste indécis, et Sertorius entend prendre l’avantage, mais le lendemain l’armée de Metellus le prend à revers et il doit se retirer. Une nouvelle bataille devant Sagonte est elle aussi indécise : Sertorius bat Pompée dont le beau-frère C. Memmius est tué, mais Perperna est battu par Metellus. Sertorius se réfugie à Clunia, où il est assiégé, mais parvient à faire subir aux assaillants des pertes importantes, avant qu'ils ne se retirent avec l’arrivée de l’hiver, Metellus en Gaule et Pompée au nord de l’Ebre.
 
Marcus Antonius lutte contre les pirates ciliciens et crétois. Jules César est capturé par ceux-ci, à hauteur de l'île de Pharmacuse, à proximité de la ville de Milet en Asie Mineure.
 
Marcus Antonius lutte contre les pirates ciliciens et crétois. Jules César est capturé par ceux-ci, à hauteur de l'île de Pharmacuse, à proximité de la ville de Milet en Asie Mineure.
 
L. Quinctius, tribun de la plèbe, continue à mener l’agitation démocratique contre l’oligarchie sénatoriale et la loi judiciaire de Sylla, notamment lors du procès d’Oppianicus, et entre en conflit avec le consul Lucullus.
 
Création des provinces romaines de Bithynie et de Cyrénaïque.
Avril
 
Metellus et Pompée, qui ont reçu le renfort de deux légions, marchent vers le centre de l'Hispanie et concentrent leurs efforts sur les terres des Celtibères et des Vaccéens. Pompée est obligé par Sertorius de lever le siège de Pallantia, mais prend Cauca pendant que Metellus sécurise Bilbilis et Segóbriga. À la fin de la saison militaire ils assiègent ensemble Calagurris, sans succès.
Juillet
 
Mithridate VI mobilise ses forces en vue de sa première campagne en Bithynie.
 
Pompée, après avoir hiverné en Gaule, opère de nouveau en Celtibérie : il prend Pallantia, Clunia et Uxama (Osma)3. Sertorius perd le soutien des Espagnols et réplique par de sévères représailles. À la fin de l’année, il ne contrôle plus dans le Nord de l’Hispanie que Ilerda, Calagurris Osca, Tarraco, Valentia et Dianiu.
 
Catilina est accusé d'adultère avec une vestale, Fabia, qui était la demi-s½ur de la femme de Cicéron. Il est acquitté.
 
Catilina est accusé d'adultère avec une vestale, Fabia, qui était la demi-s½ur de la femme de Cicéron. Il est acquitté.
Avril
 
Mithridate VI, victorieux de Cotta à Chalcédoine, met le siège devant Cyzique. Lucullus se tient sur la défensive ; quand Mithridate doit lever le siège de Cyzique devant les difficultés d’approvisionnement de ses forces à l’approche de l’hiver, il fait subir de lourdes pertes à son avant-garde au passage du Rhyndacus puis sur les bords du Granique. Mithridate, avec l’aide de sa flotte, se retire avec le reste de son armée à Nicomédie.
Mai
 
Pompée, après avoir hiverné en Gaule, opère de nouveau en Celtibérie : il prend Pallantia, Clunia et Uxama (Osma). Sertorius perd le soutien des Espagnols et réplique par de sévères représailles. À la fin de l’année, il ne contrôle plus dans le Nord de l’Hispanie que Ilerda, Calagurris Osca, Tarraco, Valentia et Dianium.
Juillet
 
Révolte d'esclaves menée par Spartacus à partir de Capoue en Campanie. Soixante-dix gladiateurs de l'école de Capoue s'évadent et se réfugient sur les pentes du Vésuve. Début de la troisième Guerre servile (→ -71).
 
Mithridate VI, victorieux de Cotta à Chalcédoine, met le siège devant Cyzique. Lucullus se tient sur la défensive ; quand Mithridate doit lever le siège de Cyzique devant les difficultés d’approvisionnement de ses forces, il fait subir de lourdes pertes à son avant-garde au passage du Rhyndacus puis sur les bords du Granique. Mithridate, avec l’aide de sa flotte, se retire avec le reste de son armée à Nicomédie.
 
Marcus Antonius est battu par les pirates crétois.
 
Fondation de Lugdunum Convenarum (aujourd'hui Saint-Bertrand-de-Comminges) pour établir les vétérans de Sertorius.
 
César est nommé tribun militaire.
Janvier
 
Lucullus marche avec ses principales forces à travers les vallées de l'Iris et du Lycos dans le centre du royaume du Pont. Mithridate VI rassemble une nouvelle armée de 40 000 fantassins et 4 000 cavaliers près de Cabira.
Mai
 
Deux consuls sont envoyés contre les gladiateurs révoltés : Gellius écrase la bande de Crixus près du mont Garganus. Les deux-tiers de ses 10 000 hommes sont massacrés ou capturés. Spartacus marche vers le nord avec le gros des forces et bat successivement Lentulus et Gellius dans les Apennins au moment où ils opèrent leur jonction.
Juin
 
Offensive de Metellus et Pompée contre Sertorius, qui ne contrôle plus que la Lusitanie. Sertorius est assassiné lors d’un banquet par complot fomenté par son lieutenant Marcus Ventus Perpenna. Après avoir fait assassiner Sertorius, Perpenna, battu à plusieurs reprises par Pompée et Metellus, tente d’entrer en négociations avec Pompée mais celui-ci le fait exécuter à Osca.
Juillet
 
Lucullus, qui a reconstitué une flotte après la destruction de celle de Cotta, parvient à disperser les forces pontiques qui se retirent de Lampsaque au large de Lemnos. Ses légats Triarius et Voconius Barba, à la tête de flottilles, prennent Apamée Cibotos en Phrygie, Prusa et Nicée en Propontide. Mithridate VI se retire de Nicomédie en Bithynie vers Sinope, dans le Pont, avant que Barba bloque le Bosphore. Il laisse 4 000 hommes dans la ville indépendante d’Héraclée du Pont pour ralentir l’avance romaine. Son offensive est coordonnée avec elle de son frère Terentius Varro Lucullus qui marche vers le Danube contre les Thraces des Balkans et de Mésie. La ville grecque de Callatis signe un traité d’alliance avec Rome et la Dobroudja entre dans la mouvance romaine.
Août
 
Mithridate envoie Eumachus en Lycaonie et au sud de l’Asie pour soulever les Isauriens et des Pisidiens, mais il est chassé par le tétrarque galate Deiotarus. Les proconsuls Lucullus et Cotta rassemblent leurs forces à Nicomédie et décident de marcher contre le royaume du Pont pendant que Triarius est envoyé avec 70 navires pour éliminer le reste de la flotte pontique de l’Égée. Il la défait entièrement à Ténédos. Cotta neutralise Héraclée, qui résiste deux ans sous Connocorix, tandis que Lucullus avance avec cinq légions jusqu’à Amisos sans rencontrer de résistance, et assiège la ville (→ 70 av. J.C.).
Septembre
 
Le sénat romain donne le commandement de la guerre servile à Marcus Licinius Crassus. Après la défaite de son lieutenant Mummius, il ordonne la décimation de l'armée consulaire pour son incompétence. Spartacus marche vers le sud et s’installe dans le port de Thurii.
 
Pompée fait don à Marseille des terres autour de Nîmes, confisquées aux Volques.
 
Tigrane II d'Arménie avance jusqu’à Ptolémaïs avec une puissante armée et assiège et prend la ville tenue par la princesse séleucide Cléopâtre V Séléné, qui est faite prisonnière.
Janvier
 
Lucullus marche avec ses principales forces à travers les vallées de l'Iris et du Lycos dans le centre du royaume du Pont. Mithridate VI rassemble une nouvelle armée de 40 000 fantassins et 4 000 cavaliers près de Cabira.
 
Deuxième triomphe de Pompée pour sa victoire sur Perperna.
Mars
 
Le général romain Marcus Licinius Crassus défait et tue Spartacus à Petelia, près du Silare en Lucanie.
Juillet
 
Lucullus prend position sur une hauteur face à Cabira. La cavalerie pontique, qui attaque ses convois de ravitaillements venus de Cappadoce, est repoussée avec de lourdes pertes. Mithridate renonce à un engagement général, décide de se retirer en Arménie Mineure, où il espère obtenir le soutien de son allié Tigrane II d'Arménie. Sa tentative de retraite tourne au désastre, et Lucullus en profite pour détruire le gros de ses forces ; Mithridate réussit à s’échapper de justesse en Arménie.
Août
 
Pompée et Crassus, chefs militaires anciens partisans de Sylla, se trouvent face à face en Italie. Ils signent un traité d’alliance avec l’opposition démocrate contre l’oligarchie sénatoriale, aux conditions suivantes : les deux généraux recevront le consulat, mais s’engagent à abolir l’½uvre de Sylla.
Décembre
 
Phraatès III succède à son père Sanatrocès comme roi des Parthes..
 
Le cannabis est cité comme médicament par un médecin militaire romain.
Janvier
 
Tigrane II d'Arménie reçoit à Antioche une délégation de Lucullus conduite par Appius Claudius Pulcher pour exiger la reddition de Mithridate VI. Tigrane refuse et les relations diplomatiques sont rompues entre Rome et l’Arménie.
Août
04/08
Procès de Verrès (→ 14/08), accusé de concussion par les Siciliens. Cicéron soutient l’accusation contre Quintus Hortensius Hortalus. Verrès est condamné à payer 3 millions de sesterces et part en exil à Massilia. Les plaidoyers de Cicéron contre Verrès (les Verrines) créent un nouveau genre littéraire à Rome.
16/08
Pompée offre des jeux à Rome pour célébrer sa victoire en Hispanie (→ 01/09) ; déterminé à ne pas être en reste dans la générosité, Crassus consacre un dixième de sa fortune à Hercule et offre au peuple romain un banquet de dix mille tables.
Octobre
 
Abrogation de toutes les lois de Sylla : restauration des pouvoirs des tribuns de la plèbe, rétablissement de la censure, inscription sur les listes de citoyens de cent mille Italiens accourus à Rome, restauration des chevaliers dans les jurys des tribunaux au détriment des sénateurs grâce à une loi proposée par Aurelius Cotta.
 
Prise de Sinope et d’Amasia par Lucullus, qui achève la conquête du royaume du Pont.
 
Le consul Quintus Caecilius Metellus est envoyé en Crète pour lutter contre les pirates. Il gagne le surnom de Creticus.
 
Fonteius, propréteur de Gaule transalpine en 76-74 av. J.-C., est accusé de concussion par les Gaulois.
Juillet
 
Lucullus envahit l’Arménie sans l’autorisation du Sénat romain après que Tigrane II le Grand eut refusé de livrer Mithridate VI ; il traverse la Cappadoce avec ses meilleures troupes passe l’Euphrate à Tomisa et entre en Sophène, puis traverse l’Anti-Taurus jusqu’à Amida.
Octobre
 
Jules César est envoyé en Hispanie ultérieure comme questeur sous les ordres d'Antistius Vetus.
 
Victoire de Lucullus sur Tigrane devant Tigranocerte, malgré la grande infériorité numérique de ses troupes. Lucullus prend la ville et Tigrane se retire au c½ur des montagnes. Son empire se désagrège : il perd ses conquêtes au sud du Taurus et la Syrie. Avec l’aide de son beau-père Mithridate, il organise la résistance locale et révise sa stratégie militaire. Les troupes romaines passent l’hiver en Gordyène. Lucullus négocie des alliances avec les princes locaux et reçoit des envoyés de Phraatès III, roi des Parthes.
 
Le consul Marcius Rex est envoyé en Cilicie avec trois légions et une flotte pour combattre les pirates.
 
Jules César est élu questeur et part pour l'Espagne.
Juillet
 
Seconde campagne de Lucullus en Arménie (→ Décembre). Il assiège Artaxata, l’ancienne capitale, mais se heurte à un ennemi qui le harcèle sans cesse, sans pouvoir le saisir. Son armée, épuisée et décimée par la rigueur du climat, se mutine et il doit se retirer en Mésopotamie pour se ravitailler. Il assiège et prend Nisibe où il passe l’hiver.
Décembre
 
Mithridate VI reconquiert son royaume avec une petite armée. Le légat Fabius est défait et assiégé dans Cabira, puis est dégagé par Triarius ; quelques semaines plus tard, la population du Pont se rallie à Mithridate.
 
Des pirates ciliciens brûlent une flotte consulaire dans le port d'Ostie et saccagent la ville. Les pirates disposent d’une flotte considérable —plus de mille navires—, d’arsenaux et de nombreuses bases d’opérations, dont le littoral de Cilicie. Ils constituent un véritable État méditerranéen. Maîtres de la mer, ils gênent l’approvisionnement de Rome et font hausser dans la capitale le prix des denrées.
Janvier
 
Gabinius, tribun de la plèbe, propose la Loi Gabinia. Elle donne tout pouvoir à Pompée (imperium extraordinarium) pour combattre les pirates de Crète. En 50 jours, la Méditerranée est débarrassée de ses pirates. Refoulés sur la Cilicie, ils doivent capituler à Korakésion. Pompée annexe la Crète.
Janvier
 
A la mort de Salomé Alexandra, Aristobule II entre en conflit pour le trône de Judée avec son frère Hyrcan II. Hyrcan est défait près de Jéricho puis se réfugie dans la forteresse du Temple. Les deux frères font la paix : Aristobule sera roi tandis qu’Hyrcan se contente du titre de « frère du roi ». Mais l’homme fort du parti d’Hyrcan, le gouverneur de l’Idumée Antipater, n’accepte pas cet accord. Il entraîne Hyrcan à Pétra auprès d’Arétas III de Nabatène qui lui confie une armée. Aristobule est vaincu et s’enferme dans Jérusalem.
 
Lex Roscia theatralis : une loi votée sur l’initiative du tribun L. Roscius Otho rend aux chevaliers leurs places d’honneurs au théâtre, les quatorze premiers rangs derrière l’orchestre, réservé celui-ci aux membres de l’ordre sénatorial.
 
Loi Calpurnia contre la vénalité du corps électoral (loi sur la brigue).
 
Cicéron est élu à la préture.
 
Lex Roscia theatralis : une loi votée sur l’initiative du tribun L. Roscius Otho rend aux chevaliers leurs places d’honneurs au théâtre, les quatorze premiers rangs derrière l’orchestre, réservé celui-ci aux membres de l’ordre sénatorial.
Juillet
 
Mithridate VI bat Triarius à Zéla ; Lucullus, qui a quitté l’Arménie au printemps, arrive trop tard. Les Romains doivent évacuer le Pont et la Cappadoce et se retirer sur la province d’Asie. À Rome, Lucullus attend son triomphe en donnant de grands festins qui font sa renommée plus que ses succès militaires.
 
Manilius, tribun de la plèbe, propose la loi Manilia qui confie à Pompée la mission de terminer la guerre en Orient, avec pleins pouvoirs sur les provinces d’Asie.
Mai
 
Pompée quitte la Cilicie sécurisée par les trois légions de Marcius Rex pour relever Lucullus de son commandement en Galatie. Il rencontre Lucullus à Danala, chez les Trocmes, puis marche sur le Pont contre Mithridate VI, qui refuse l’affrontement direct ; Pompée franchit le haut Euphrate, entre en Acilisène, mais Mithridate lui bloque le passage en s’établissant à Dastira. Pompée repasse alors l’Euphrate pour l’Arménie pontique où il reçoit des renforts de Cilicie. Il reprend l’offensive et assiège Dastira. Mithridate s’enfuit à la faveur de la nuit, Pompée le poursuit, le surprend de nuit dans la vallée du Lycos, à l’emplacement de la future Nicopolis, et taille en pièces ses troupes. Mithridate se réfugie dans la forteresse de Sinoria, puis va rejoindre Tigrane, mais celui-ci rompt l’alliance avec son beau-père et met sa tête à prix. Il part alors vers le nord et franchit le Phase, passe en Colchide où Pompée renonce provisoirement à le poursuivre.
Juillet
 
Succès des populares aux élections à Rome. Crassus est élu censeur, César édile curule.
Septembre
 
Pompée traverse l’Euphrate, descend la vallée de l’Araxe en direction d’Artaxata, la capitale arménienne.
 
Pompée renouvelle le traité d’alliance avec les Parthes. Phraatès III reprend le titre de Roi des rois usurpé par Tigrane II d’Arménie, qui se trouve alors en situation difficile. Le fils de Tigrane, révolté contre son père, se réfugie auprès de Phraatès, qui lui donne sa fille en mariage et lui accorde une armée pour détrôner Tigrane. Il échoue, et va offrir ses services à Pompée qui marche sur l’Arménie. Tigrane, après avoir repoussé les Parthes, offre sa soumission à Pompée et lui cède la Syrie, la Cappadoce et la Sophène. Il garde ses États et devient vassal de Rome. Les troupes romaines, divisées en trois corps, hivernent sur la Koura.
Décembre
16/12
La veille de la fête des Saturnales, le roi des Albains Orosès attaque Metellus Celer, qui commande un des corps d’armée stationnés sur la Koura, et envoie d’autres troupes contre Lucius Flaccus et Pompée. L’attaque est repoussée.
 
Sous le consulat de L. Tullius et M. Lepidus, les deux consuls désignés, P. Autronius et P. Sylla, poursuivis pour avoir violé les lois sur la brigue, avaient été condamnés (66 av. J.-C.). Peu après, Catilina, accusé de concussion, se voit interdire la candidature au consulat, faute d’avoir pu se faire inscrire dans le délai légal. Catilina et Cn. Pison, aidés de quelques jeunes nobles ruinés comme eux, décident l’assassinat des deux consuls désignés pour 65, L. Cotta et L. Torquatus (1er janvier). Ils devaient eux-mêmes saisir les faisceaux et envoyer Pison occuper les deux Hispanie à la tête d’une armée. Le complot ayant transpiré, l’exécution en est remise aux nones de février (5 février). Mais Catilina donne trop tôt le signal de l’action à la porte du Sénat, ce qui fait échouer le complot, trop peu de conjurés en arme n’étant alors dans la place. Plus tard, Pison, envoyé comme propréteur en Hispanie citérieure grâce à l’appui de Crassus, sera tué en route dans sa province même par des cavaliers ibères de son armée.
 
La Lex Papia de peregrinis réprime l’usurpation de citoyenneté romaine.
 
Série de prodiges à Rome, qui entraîne la venue d’haruspices étrusques pour les interpréter.
 
Le Sénat romain ordonne la destruction d’un autel dédié à Isis sur le Capitole.
 
Atticus fonde à Rome une entreprise de copie de livres.
Avril
 
Hyrcan II et son allié le roi des Nabatéens Arétas III assiègent Aristobule II dans Jérusalem; La ville est prise et Aristobule s’enferme dans le Temple et demande l’aide des Romains. Le général romain Scaurus fait lever le siège. Arétas se retire à Philadelphie et Aristobule peut battre les partisans d’Hyrcan à Papyron.
Mai
 
Pompée conquiert la Colchide. Le roi des Ibères Artoces ou Artog se reconnaît client de Rome. Pompée conduit ses troupes par la vallée du Phase jusqu’à la mer Noire où l’attend la flotte de son légat Servilius ; prenant le prétexte d’une révolte en Albanie, il renonce à poursuivre Mithridate, laisse Servilius pour qu’il contrôle les routes maritimes, et retourne en Arménie Mineure à la fin de l’année.
 
Pompée conquiert la Colchide. Le roi des Ibères Artoces ou Artog se reconnaît client de Rome. Pompée conduit ses troupes par la vallée du Phase jusqu’à la mer Noire où l’attend la flotte de son légat Servilius ; prenant le prétexte d’une révolte en Albanie, il renonce à poursuivre Mithridate, laisse Servilius pour qu’il contrôle les routes maritimes, et retourne en Arménie Mineure à la fin de l’année.
Juillet
 
Mithridate VI arrive en Crimée8. Il pousse au suicide son fils rebelle, Macharès, et s’installe à Panticapée. Il tente de négocier avec les Romains pour reprendre son trône en reconnaissant la suzeraineté romaine, mais Pompée refuse, et Mithridate rassemble une nouvelle armée..
Novembre
 
Jules César, élu édile, offre des combats somptueux (dont 640 gladiateurs). Il fait relever au Capitole les trophées de Marius, abattus lors de la réaction syllanienne, et gagne la faveur du peuple par la magnificence de ses jeux. Sa popularité est si grande qu’il ose disputer à Crassus le commandement d’une expédition en Égypte, qui finalement n’aura pas lieu. Les deux compétiteurs se rapprochent et joueront un rôle équivoque lors de la conjuration de Catilina.
Décembre
 
Le roi des Parthes Phraatès III prend possession de l’Adiabène et de la Gordyène. Pompée se retourne contre lui, envoie des troupes commandées par Afranius qui traversent l’Euphrate et occupent la Gordyène.
 
Le pont Fabricius est construit sur l'îile Tibérine, à Rome.
Juin
 
Pompée part pour la Syrie afin de la proclamer officiellement province romaine. Il entre dans Antioche et dépose le dernier des Séleucides Antiochos XIII, qui se réfugie chez son protecteur le prince arabe d'Émèse Sampsigeramos, mais celui-ci le fait mettre à mort.
Juillet
 
Phraatès profite du départ de Pompée pour envahir le sud de l’Arménie. Tigrane est battu. Phraatès envoie un message à Pompée lui reprochant d’avoir rompu ses engagements. Ce dernier s’abstient d’intervenir.
Août
 
Pompée réorganise l'Orient : le Pont, la Syrie et la Cilicie deviennent provinces romaines, l'Arménie, la Cappadoce, la Généralatie, la Colchide et la Judée des États vassaux. La Phénicie est incorporée à la Syrie.
Novembre
 
Jules César est élu pontifex maximus.
 
Crise financière à Rome. Les banques romaines exigent le règlement immédiat de toutes les dettes en suspens. La spéculation pousse à l’extrême la crise du logement à Rome.
 
Caius Octavius Thurinus [empereur Auguste] naît sur le mont Palatin à Rome.
Janvier
 
Cicéron s’oppose par trois discours à la proposition de loi agraire du tribun Servilius Rullus qui prévoyait le lotissement de l’ager campanus et l’envoi de 5 000 colons.
Avril
 
Retiré en Crimée dans son royaume du Bosphore, Mithridate songe à prendre l’offensive contre Rome par la vallée du Danube. Mais ses sujets se révoltent. Son fils Pharnace se prononce contre lui. Abandonné de tous, Mithridate tente de s’empoisonner, mais il avait pris la précaution de se faire immuniser contre les poisons. Il se fait donner la mort par un de ses soldats Galates. Pharnace II, fils de Mithridate, ayant poussé ce dernier au suicide, reçoit des Romains en récompense le royaume du Bosphore.
Mai
 
Pompée arrive à Damas pour achever la réorganisation de la province de Syrie. Il reçoit des envoyés d’Hyrcan II et d’Aristobule II, alors en guerre pour le trône de Judée, ainsi qu’une délégation de Pharisiens. Pompée prend le parti d’Hyrcan II et du gouverneur de Judée Antipater.
Août
 
Début du siège de Jéricho.
Septembre
 
Catilina brigue le consulat pour 62 av. J.-C. mais les candidats de la faction conservatrice, D. Junius Silanus et L. Murena sont élus. Catilina se résout à la guerre civile. Il envoie C. Manlius à Faesules en Étrurie, Septimus de Camerinum dans le Picenum, C. Julius en Apulie et d’autres encore pour soulever le peuple. À Rome, il s’efforce de semer le trouble. La conjuration de Catilina est soutenue par le peuple atteint par une crise de ravitaillement et les nobles ruinés par la vente forcée de leurs terres. Catilina promet l’abolition des dettes, la proscription des riches et des magistratures. Il prétend avoir le soutien de Pison en Hispanie citérieure, de P. Sittius de Nucérie en Maurétanie et du consul Antonius.
 
Aristobule II, vaincu par Pompée dans Jérusalem, est emprisonné à Rome. L’oncle d’Aristobule, Absalon, résiste pendant trois mois sur le mont du Temple puis est vaincu. Pompée épargne le Temple de Jérusalem et ses trésors, après avoir néanmoins pénétré dans le Saint des saints sans l'autorisation du Kohen Gadol. Hyrcan II, confirmé ethnarque et grand prêtre, perd le titre de roi. La Judée devient un protectorat romain et doit payer un tribut.
22/09
Cicéron fait part au Sénat romain de la possibilité d’une conjuration.
23/09
Cicéron fait part au Sénat romain de la possibilité d’une conjuration.
Octobre
 
Jules César est élu préteur.
21/10
Le Sénat vote le sénatus-consulte ultime (loi martiale).
27/10
C. Manlius déclenche l’insurrection en Étrurie.
Novembre
02/11
Le Sénat prend des mesures militaires.
06/11
Catilina réunit les chefs de la conspiration qui décident l’assassinat de Cicéron dès le lendemain. Mais la conjuration est déjouée par Cicéron, prévenu du piège qu’on lui tendait.
08/11
Première catilinaire. Démasqué par Cicéron en plein Sénat, Catilina quitte Rome pour rejoindre l’armée de Manlius, alors que ses partisans (Statilius, Gabinius, Cethegus) ont pour mission de soulever et d’incendier la ville.
09/11
Deuxième catilinaire.
17/11
Le Sénat apprend que Catilina a rejoint Manlius et les deux hommes sont déclarés ennemis publics.
30/11
« Pro Murena » de Cicéron pour défendre le propréteur de Gaule, élu consul en 62 av. J.-C. et accusé de fraude électorale.
Décembre
03/12
Arrestation des Allobroges et de Volturcius, porteur de lettres pour Catilina, au pont Milvius.
--   
Les conjurés restés à Rome, qui tardaient à agir, sont arrêtés. Troisième catilinaire sur la trahison de Lentulus et de trois autres conspirateurs.
05/12
Le Sénat vote la condamnation à mort des conjurés restés à Rome, malgré l’appel à la clémence de César, et Cicéron les fait exécuter immédiatement. Catilina reste en exil à Pistoia.
 
Expédition du légat de Pompée en Syrie, Marcus Aemilius Scaurus, contre les Nabatéens après l'intervention d'Arétas III en Judée. Il marche sur Pétra, ravage le pays mais ses troupes souffrent de la famine. Antipater, sur ordre d'Hyrcan II, le ravitaille, puis est envoyé auprès d'Arétas et le convainc de payer un tribut de 300 talents en échange du retrait des troupes romaines.
 
La situation financière s’améliore à Rome grâce au butin ramené par Pompée après ses victoires en Orient.
Janvier
 
Bataille de Pistoia. Empêché par la goutte, le consul C. Antonius remet à son légat, Marcus Petreius, le commandement de l’armée. Il rencontre Catilina à Pistoia. Manlius et Catilina sont tués au cours de la bataille. Brisée officiellement en la personne de Catilina, et certainement orchestrée en sous-main par Crassus et César, la conjuration continuera à vivre sous une forme nouvelle, celle des clubs.
Octobre
 
Le druide des Éduens Diviciacos se présente devant le Sénat romain pour négocier une aide militaire contre les Germains.
Décembre
 
Pompée, de retour d’Asie, débarque à Brundisium avec ses légions. S’il le veut, il est maître de Rome. À la stupéfaction générale, il licencie son armée, en application de la règle constitutionnelle. Il pense obtenir le pouvoir personnel non par un coup d’État, mais par collation légale régulière.
 
Claudius, ayant profané les mystères de la Bona Dea, à Rome, est jugé. Cicéron le charge violemment, notamment de corruption des jurés.
 
César est envoyé comme propréteur en Hispanie ultérieure. Il s’y distingue par ses qualités remarquables d’administrateur et ses succès contre les Gallaeci et les Lusitaniens. Selon Suétone, César ne peut sortir de Rome à cause de ses créanciers. Crassus rembourse une partie de ses dettes et se porte garant de ses autres créances.
 
Révolte des Allobroges en Gaule narbonnaise, écrasés d’impôts par Lucius Licinius Murena. Leur chef Catugnatos est victorieux des Romains de Gaius Lentinus sur l'Isère et menace Marseille et Narbonne.
 
L’helvète Orgétorix conspire avec le séquane Casticos et l'éduen Dumnorix pour rétablir la royauté et s’imposer en Gaule.
Septembre
 
Triomphe de Pompée de orbe terratum (sur le monde entier). Il y figure de nombreuses ½uvres d’art pillées en Orient.
 
À Rome, les édiles Varron et Murena font transporter des fresques prises à Sparte pour l’embellissement du comice.
Mars
 
Loi Flavia, projet de loi agraire dans l’intérêt des vétérans de Pompée, proposée par le tribun de la plèbe L. Flavius, défendue par Cicéron. Le Sénat la rejette.
Juin
 
Pompée, Crassus et César forment secrètement le premier triumvirat..
 
La frontière nord entre la Gaule cisalpine et l’Italie, placée sur l’Aesis à la fin de la deuxième guerre punique, est désormais fixée sur le fleuve Rubicon.
 
Début de la publications régulières des débats du sénat (Acta Senatus) désormais inscrits dans l’Acta Diurna (journal) à Rome.
 
Chypre devient une province romaine rattachée à la Cilicie.
 
Ptolémée XII Aulète reçoit le titre prestigieux, et politiquement utile, « d’ami et allié du peuple romain » de la part du Sénat romain, avec l’appui du triumvirat formé par César, Crassus et Pompée. En retour, Ptolémée paie à Jules César, auteur de la proposition, la somme fabuleuse de 6 000 talents.
Mars
 
Jules César effectue une réforme agraire, qui lui permet de gagner les faveurs du peuple. Il tente de se concilier le Sénat en lui présentant son projet, mais devant l’obstruction de Caton, qui fait un discours qui dure une journée entière, il le jette en prison pendant la séance. Le Sénat se lève d’un seul mouvement et sort avec Caton. César présente alors son projet devant les Comices, et l’obstruction continue. Bibulus, collègue de César au consulat, et trois tribus de son parti font opposition, sous le prétexte d’attendre des présages favorables. César, qui veut en finir, fixe le jour du vote. Bibulus, qui harangue le peuple du haut des escaliers du temple de Castor, est jeté à bas et la loi passe. Seul maître de Rome par la retraite volontaire de Bibulus, César a les mains libres. À son inspiration, le tribun de la plèbe Publius Vatinius lui fait concéder par plébiscite les provinces de Gaule cisalpine et d’Illyrie avec une armée de trois légions et pour cinq ans. Sous la pression, le Sénat y ajoute la Gaule transalpine avec une quatrième légion, mais seulement pour un an.
Avril
 
Jules César épouse Calpurnia Pisonis fille de Calpurnius Pison. Pompée épouse Julia, fille de César.
 
Lex Clodia de collegiis, qui fait accorder au prolétariat urbain le droit formel et inconditionné d’association aboli en 64. Les clubs (collegia) se multiplient à Rome. La guerre des rues, qui va prendre une forme permanente, sera en grande partie leur ½uvre. Clodius érige l’émeute populaire en système et l’organise comme une véritable affaire.
 
Lex frumentaria, qui institue la distribution mensuelle gratuite de blé à la plèbe urbaine de Rome. Seuls les citoyens romains ont accès à cette distribution.
Janvier
 
Révolte des peuples belges contre les Éduens et les Romains. Généralba, roi des Suessions, est désigné pour commander l'armée gauloise.
Mars
11/03
Cicéron, accusé d’avoir fait exécuter sans jugement des citoyens (des complices de Catilina), est exilé en Grèce à l'instigation de Pison et Clodius Pulcher.
20/03
Jules César, qui a reçu par la loi Vatinia un commandement militaire, part pour son proconsulat des Gaules. Le départ de César laisse Crassus et Pompée à Rome. Cicéron, par crainte de César, s’efforce vainement de rapprocher Pompée du Sénat. Repoussé par le Sénat, Pompée est bafoué en place publique par les partisans du tribun de la plèbe Clodius Pulcher. Ce-dernier, partisan de César, terrorise Rome avec une bande armée.
24/03
Les Helvètes, accompagnés des Latobices, des Rauraques, des Tulinges et de Boïens, se rassemblent pour migrer en Gaule, vers le pays des Santons.
Avril
 
Arrivée de César à Genève. Début de la Guerre des Gaules (→ -51). Dès son arrivée, César intervient à l’appel des Éduens, en guerre contre les Séquanes qui ont fait appel au Suève Arioviste. La migration de 368 000 Helvètes, dont 92 000 combattants, qui marchent pour se fixer en Gaule, inquiète également les Éduens8. Ils se rassemblent à Genava, oppidum allobroge, pour traverser le Rhône. César fait couper le pont de Genava. Les négociations échouent. Les Helvètes tentent de passer par le Nord, par le pays des Séquanes, avec leurs 2 800 chars à b½ufs. Arrivés en pays éduen, ils sont attaqués et massacrés par les légions romaines. Leur chef Divico demande une trêve. César réclame des otages. Divico rétorque que les Helvètes ont l’habitude de prendre des otages mais non point d’en donner. La guerre reprend.
 
Caton d'Utique est mandaté par Clodius Pulcher pour annexer l'île de Chypre. Le roi lagide Ptolémée se suicide.
Juin
 
Bataille de l'Arar. Les Romains empêchent les Helvètes de traverser l’Arar, aujourd’hui la Saône.
 
Le tribun Clodius fait voter la Lex de censoribus : les censeurs ne peuvent exclure du Sénat un citoyen, ni lui infliger aucune peine infamante qu'après l'avoir accusé et fait condamner publiquement.
Juillet
 
Assemblée générale des peuples de la Gaule chevelue pour décider des mesures à prendre pour contenir les Suèves d'Arioviste. Une demande d'intervention de César est demandée.
 
Bataille de Bibracte. César bat les Helvètes à Montmort (Morvan), près de Bibracte, puis les oblige à regagner leur pays et d’y reconstruire leurs maisons.
Septembre
14/09
Bataille de l'Ochsenfeld. César se retourne contre Arioviste, détruit son armée sur le Rhin et repousse les Suèves en Germanie. Fondation légendaire de Mulhouse.
 
Alexandre, fils d'Aristobule II, s’enfuit de Rome et réussit à réunir en Judée une armée de 10 000 fantassins fortement armés et de 1 000 cavaliers. Il se rend maître de plusieurs places, mais il est battu par le nouveau gouverneur de Syrie Gabinius.
Avril
 
Victoire de Jules César sur les Belges dirigés par le chef suession Généralba à la bataille de l'Aisne.
Mai
 
Victoire de César contre Généralba.
Juin
 
Prise de la capitale des Suessions par César ; Généralba prisonnier.
Juillet
 
Victoire de Jules César sur les Nerviens et les Atrebates à la bataille du Sabis. Commios est reconnu comme roi des Atrébates par César.
 
Publius Crassus intervient en Armorique avec la VII légion. Il ne rencontre pas de résistance.
Août
04/08
Rappel de Cicéron d’exil.
Septembre
 
Prise d’Atuatuca, cité des Aduatuques ; César conquiert la Belgae, la Belgique et les Pays-Bas actuels. Il met ses troupes en quartier d’hiver sur la Loire et retourne en Cisalpine.
Décembre
 
LORSQUE Publius Crassus envoie des émissaires pour réquisitionner des grains auprès des Vénètes et des Coriosolites, ceux-ci les retiennent et réclament la libération des otages livrés pendant l’été.
 
Aristobule II et son fils Antigone, échappés de Rome, tentent de soulever la Judée mais sont battus par les Romains et renvoyés prisonniers à Rome.
 
Pompée et Crassus ayant négligé de faire enregistrer leur candidature pour le consulat de 55, le consul Marcellinus s'oppose à leur élection. Pompée et Crassus provoquent l'ajournement des élections, soutenus par l'édile Clodius et les tribuns Caton et Sufenas.
Février
10/02
Le Sénat ordonne la dissolution des Sodalités.
Avril
15/04
Conférence de Luca. Renouvellement du premier triumvirat entre Pompée, Crassus et César. Pompée et Crassus, élus à un second consulat, recevront à leur sortie de charge deux importants gouvernements provinciaux pour cinq ans, l’Espagne et la Syrie, tandis que César sera prolongé dans son gouvernement des Gaules pour une période égale.
Mai
 
Campagne de Jules César chez les Vénètes, qui retiennent des délégués romains. Decimus Brutus conduit la flotte. Quintus Titurius Sabinus est envoyé contre les Coriosolites et les Unelles.
Juillet
 
Pacification de l’Aquitaine par Publius Crassus. Il bat Adiatuanos, roi des Sotiates avec douze cohortes et un gros corps de cavalerie.
Septembre
 
Jules César détruit la flotte des Vénètes dans le golfe du Morbihan en Armorique. Quintus Titurius Sabinus bat au même moment les Unelles de Viridovix, les Lexoviens et les Aulerques Éburovices à la bataille de Vernix.
Novembre
 
Les Usipiens et les Tenctères viennent s’établir sur la rive gauche du Rhin.
 
Lex Licinia de sodaliciis , contre la vénalité du corps électoral (loi sur la brigue).
 
Lucretius écrit le poème "De natura rerum" pour "traduire" la doctrine d'Epicure.
Janvier
 
Aux élections consulaires, un des candidats, L. Domitius Ahenobarbus, est chassé du forum : un esclave qui le précédait tombe mort. Pompée et Crassus, pour assurer leur élection, font appel aux vétérans de César et ceux-ci emploient la manière forte pour décider les électeurs. Aux élections pour l’édilité, il y a de violents combats ; Pompée, attaqué au forum, rentre chez lui couvert de sang et sa femme s’évanouit de peur. Les élections consulaires se sont faites avec sept à huit mois de retard. Les élections prétoriennes et édiliciennes ont plus de dix mois de retard.
 
Le roi Parthe Mithridate III est renversé par les nobles. Son frère Orodès II, appuyé par Suréna, satrape de Sacastène, lui succède. Mithridate III se réfugie en Syrie auprès du proconsul romain Gabinius. Il convainc celui-ci de marcher contre Orodès, mais Gabinius ayant reçu une proposition plus alléchante de la part du roi d’Égypte Ptolémée XII Aulète, chassé lui aussi par ses sujets, recule et part pour l’Égypte. Mithridate III parvient néanmoins à recruter des mercenaires et s’empare de Séleucie par surprise.
Mars
01/03
Lex Trebonia. Renouvèlement du premier triumvirat. Répartition des provinces : Jules César reçoit la Gaule 5 ans de plus, Pompée reçoit l'Espagne et Crassus la Syrie.
Avril
22/04
Fin du règne de Bérénice IV, reine d’Égypte, et rétablissement de son père Ptolémée XII Aulète Néos Dionysos par les Romains et en particulier le gouverneur de Syrie Aulus Gabinius lequel est richement rémunéré pour son aide.
Mai
 
Jules César extermine les Usipiens et les Tenctères entre Meuse et Rhin.
Juin
 
Les soldats romains construisent un pont de bois sur le Rhin dans les environs de l’actuelle ville de Bonn. Jules César passe lui-même le Rhin et intimide les Germains.
Août
 
Départ de la première expédition en Bretagne par les légions de Jules César.
Septembre
 
Réalisant l'échec de son expédition en [Grande-]Bretagne, Jules César donne l'ordre de repli sur les Gaules.
Octobre
 
Inauguration du théâtre de Pompée, le premier théâtre permanent construit en pierre à Rome.
 
Le gouverneur de Syrie Gabinius bat l'armée de d'Alexandre, fils d'Aristobule II au mont Tabor. Gabinius assiège l'Alexandrion où Alexandre s'est réfugié. Alexandra, mère d'Alexandre, négocie la paix et obtient la liberté de son fils. Les forteresses de l'Alexandrion, de Macheronte et d'Hyrcania sont rasées. Gabinius restaure Hyrcan II comme grand-prêtre et divise la Judée en cinq districts administratifs (Jérusalem, Amathus, Jéricho, Sepphoris et Gadara).
 
Crassus, gouverneur de Syrie, passe l’Euphrate à Zeugma et entre en Mésopotamie, où il soumet quelques cités grecques le long du fleuve. Il ne rencontre pas de résistance, mais retourne hiverner à Antioche pour préparer une nouvelle campagne pour l’année suivante.
Juillet
20/07
Deuxième tentative d'invasion de la Grande-Bretagne par Jules César.
21/07
L'armée romaine opère un débarquement sans trouver de résistance, sur les grèves de Deal et Walmer, dans le Kent.
22/07
L'avant garde de l'armée romaine entre en confrontation avec les Bretons près de la rivière Stour. Les Romains mettent les Bretons en déroute, et s'emparent de leur forteresse locale (probablement le site de Bigbury, près de Canterbury).
23/07
César, averti que sa flotte vient d'être abimée par une tempête, se retire vers sa base. Les Bretons réinvestissent leur forteresse.
Août
 
Procès de Vatinius. Lors de l’accusation intentée à Vatinius, les partisans de Clodius Pulcher envahissent le tribunal et expulsent le préteur président.
04/08
Les Romains, repartis à l'attaque, reprennent la forteresse des Bretons.
11/08
L'armée romaine atteint la Tamise.
15/08
Reddition de Cassivellaunos face aux armées de César.
Septembre
 
César rentre en Gaule.
 
Inles Carnutes assassinent Tasget, leur roi, accusé de collaborer avec les Romains.
Octobre
 
Révolte des Éburons sous Ambiorix contre Jules César. Une armée romaine est anéantie à la bataille d'Aduatuca, peut-être dans la vallée du Geer, près de Tongres. Les généraux Sabinus et Cotta sont tués.
Novembre
 
Incursion de César en Gaule belgique pour réprimer la révolte des Éburons et des Nerviens. Il parvient à dégager le camp de Quintus Cicéron. Son lieutenant Titus Labienus réprime également l’insurrection des Trévires menés par Indutiomar.
Décembre
 
Procès de Gabinius qui est acquitté après avoir eu recours à l’intimidation de ses juges.
 
Occupation de Cenabum, capitale des Carnutes, par la légion de Plancus.
 
Crassus s’empare du trésor du Temple de Jérusalem pour financer son expédition contre les Parthes.
 
Les bandes armées de Publius Clodius Pulcher et celles de Milon s'affrontent régulièrement sur le forum et empêchent la tenue des élections. La tension monte encore un peu plus quand Clodius brigue les élections à la préture. Le Sénat finit par nommer un interroi, Marcus Aemilius Lepidus, mais celui-ci est assiégé dans son domicile par la bandes de Clodius et ne peut en sortir que par le soutien de celle de Milon. Les désordres atteignent leur paroxysme à la fin de l’année et au début de l’année suivante.
 
Un peuple de la Meuse, les Éburons, se rebelle et réussit à détruire une légion romaine.
 
Devant les désordres politiques, le Sénat romain nomme Pompée consul à vie.
Mars
 
Arrivée de deux légions romaines envoyées par Pompée en Gaule. Elles sont désormais dix au service de César pour tenir la Gaule. César pille le territoire des Nerviens, puis marche contre les Éburons d'Ambiorix et leurs alliés ; il vainc séparément les Ménapiens et les Trévires, puis se tourne contre les Germains qui ont aidé les révoltés, passe le Rhin après avoir construit un nouveau pont mais abandonne la poursuite des Suèves quand ceux-ci se réfugient dans la forêt. Il ravage ensuite le territoire des Éburons, isolés, et Ambiorix prend la fuite.
Avril
 
César convoque une assemblée générale des peuples gaulois à Samarobriva (Amiens). Trois peuples refusent l'invitation : Trévires, Carnutes et Sénons. Il renvoie l'assemblée et bat les insoumis.
Juin
09/06
A la bataille de Carrhes, opposant les Romains aux Parthes, ces derniers, menés par le général Suréna, infligent une défaite décisive aux légions du général Crassus.
Août
 
César ravage les Ardennes à la poursuite d'Ambiorix, chef insoumis des Éburons, qui lui échappe.
Octobre
 
Jules César réunit à Durocortorum (Reims) une assemblée des délégués des cités gauloises (concilium Généralliae) pour y juger la conjuration des Sénons et des Carnutes.
Décembre
30/12
Sur la voie Appienne, près de Bovillae, Clodius est assassiné par Birria et Eudamus, 2 gladiateurs-gardes du corps appartenant à son ennemi Milo.
 
Consulat de Pompée.
 
La population de Cenabum veut s'enfuir par le pont de bois sur la Loire ; elle est massacrée par les Romains.
 
En Judée, Cassius, gouverneur de Syrie, réprime un nouveau soulèvement en faveur d’Aristobule II mené par Peitholaos. Ce dernier est exécuté à l’instigation d’Antipater.
Janvier
 
Les Carnutes donnent le signal de l'insurrection contre les Romains à Orléans..
13/01
Le chaos règne à Rome. Des combats de rues opposent des bandes rivales. Pompée s’adresse au Sénat et est nommé consul sine collega (consul unique) dans le but de rétablir l’ordre2. Pompée, qui devait se tenir en dehors de Rome à cause de sa magistrature de proconsul en Hispanie, une fois nommé consul unique, peut revenir à Rome. Il est chargé de défendre l’État. Il refuse la dictature et prend des mesures pour l’élection des consuls. Son gouvernement en Espagne est prorogé pour cinq ans.
23/01
Vercingétorix tente de couper l’armée romaine de ses communications avec l’Italie en marchant simultanément contre la Narbonnaise, les Éduens et les légions de César sur la route de la Saône. Mais la célérité de ce dernier, qui accouru d’Italie traverse les Cévennes à marche forcée, déjoue tous les plans de Vercingétorix qui doit se replier en pays arverne.
Février
 
Vercingétorix devient maître de toute la Gaule centrale.
Mars
08/03
César prend Vellaunodunum, Cenabum et Noviodunum. Vercingétorix lève le siège de Gorgobina pour se porter à sa rencontre, mais sa cavalerie est battue, notamment grâce aux 400 cavaliers germains de César. Il pratique alors la tactique de la « terre brûlée » pour priver les Romains de ravitaillement.
31/03
César assiège et prend Avaricum (Bourges) épargnée par Vercingétorix à la demande des Bituriges Cubes, et sur 40 000 habitants, seuls 800 guerriers peuvent rejoindre Vercingétorix.
Avril
15/04
César parvient à passer l’Allier par la ruse et assiège Gergovie, à proximité de la cité de Nemossos, en pays arverne, où s’est replié Vercingétorix. Ses alliés les Éduens font défection. César doit lever le siège après l’échec d’une tentative d’assaut.
Mai
10/05
Soulèvement des Parisii et des Bellovaques. Victoire de Titus Labienus à la bataille de Lutèce, défendue par Camulogène. Il doit se replier à Agedincum (Sens ) pour reprendre ses bagages et rejoindre César qui rentre de Gergovie10. Les habitants de Lutèce gardent le monopole du commerce fluvial de la moyenne Seine.
Juin
 
Le chef des Gaulois Vercingétorix repousse le Général romain César qui tente de l'assiéger à Gergovie.
10/06
Les Éduens pillent Noviodunum, s’emparent des chevaux, des bagages et de l’argent des Romains, massacrent les commerçants romains et brûlent la ville. César traverse la Loire et marche vers le pays des Sénons (Sens), puis celui des Lingons (Langres).
17/06
Quintus Caecilius Metellus Pius Scipio Nasica est choisi comme collègue au consulat par son beau-fils Pompée.
Juillet
 
César, chez les Lingons, attend le renfort de cavaliers germains (probablement des Ubiens).
 
Réunion des Gaulois à Bibracte, capitale des Éduens. Seuls les Rèmes (alliés des Romains), les Lingons et les Trévires manquent à l’appel. Vercingétorix dispose de 80 000 fantassins et de 15 000 cavaliers, pour bloquer la retraite des légions romaines vers le sud. Il envoie les Éduens et les Ségusiaves contre les Allobroges ; les Gabales marchent contre les Helviens, les Rutènes et les Cadurques ravagent le pays des Volques Arécomiques. Vercingétorix tente de négocier avec les Allobroges qui refusent de se rallier.
Août
 
Vercingétorix s'enferme dans Alésia.
 
César envisage de se retirer en Narbonnaise par la Séquanie. Il marche de Langres (ou Sens) avec ses douze légions vers Alésia, la citadelle des Mandubiens, oppidum situé selon les hypothèses à Alise-Sainte-Reine, à Chaux-des-Crotenay sur le territoire des Séquanes (selon Dion Cassius) ou encore Salins-les-Bains.
Septembre
 
Reddition de Vercingétorix.
Décembre
31/12
César quitte Bibracte avec deux légions et lance un raid contre les Bituriges, qui se soumettent.
Janvier
 
César écrase les Carnutes et établit deux légions à Cenabum dirigées par Trebonius.
Mai
 
Jules César bat Corréos, chef des tribus gauloises bellovaques et véliocasses.
Octobre
 
Siège et prise d’Uxellodunum, dernière résistance gauloise menée par chef gaulois des Cadurques Lucterios. César fait couper les mains de tous ceux qui ont pris les armes et les exhibe dans toute la Gaule, afin de décourager de nouvelles révoltes. La Guerre des Gaules est terminée. César se rend en Aquitaine et reçoit la soumission les chefs locaux, puis répartit ses légions dans toute la Gaule pour qu’elles hivernent : quatre en Belgique, deux pour surveiller la côte atlantique, deux chez les Éduens, deux chez les Lémovices. Il passe lui-même l’hiver à Nemetocenna, en Belgique, après une tournée en Transalpine.
 
Le Sénat romain accorde à Jules César vingt jours de supplicationes, prières d'action de grâces aux dieux, à la suite de la publication de ses Commentaires sur la Guerre des Gaules. César organise systématiquement la Gaule, faisant preuve de clémence et de modération. La soumission de la Gaule lui donne un immense prestige et d’énormes moyens d’action. Son armée lui est dévouée, et il a de l’argent.
 
César transforme la Gaule chevelue en province romaine.
 
Le Sénat romain vote le retrait simultané du commandement à César et à Pompée.
 
L'aristocratie romaine fait exclure l'écrivain Salluste du Sénat pour "mauvaise moeurs".
Mars
01/03
Le consul Marcellus, partisan du Sénat, met aux voix le rappel de Jules César de son mandat de proconsul des Gaules pour le 13 novembre. Des négociations s’ouvrent entre César et Pompée pour obtenir un second consulat : César, qui vient d’achever la Guerre des Gaules, ambitionne de se présenter au consulat pour l'année 49. Il trouve le soutien du tribun de la plèbe Curion qui met son veto à toute décision du Sénat dirigée contre César si Pompée ne se désiste pas également. Il envoie Marc Antoine à Rome, qui est élu augure, puis tribun de la plèbe pour l'année 49. Le Sénat et Pompée refusent toute négociation.
Décembre
09/12
Cicéron et Pompée se rencontrent à Pompéi.
12/12
Senatus consultum ultimum donnant les pouvoirs dictatoriaux à Pompée.
16/12
Sommé de rendre ses légions, César passe le Rubicon, prend le contrôle de Rome et de l'Italie, tandis que Pompée fuit en Orient. César se fait nommer dictateur pour un an, avec Marc Antoine comme maître de cavalerie.
23/12
Pompée, les consuls et une partie du Sénat, impuissants à tenir tête à César, quittent Rome.
 
César fonde le "Forum Julii" [Fréjus] pour supplanter Massalia.
 
Le Sénat romain exige que César licencie ses troupes sous peine d'être déclaré ennemi public.
 
Asinius Pollion occupe Messine avec une armée.
 
En Judée, Aristobule II, libéré par César qui veut l’utiliser pour reconquérir la Syrie, est empoisonné peu après. Le gouverneur de Syrie Metellus Scipion fait couper la tête à son fils Alexandre à Antioche sur ordre de Pompée.
 
Decimus Brutus est légat de César en Gaule.
Janvier
17/01
Pompée quitte Rome.
Février
09/02
César est maître de l’Italie1 ; Pompée se dirige vers la Macédoine. César commence la conquête systématique des provinces.
Mars
03/03
César entre à Rome.
28/03
César rencontre Cicéron à Formies.
Avril
19/04
Les forces de César assiègent Marseille.
Mai
27/05
César vainc les Pompéiens à Ilerda (Lérida) lors de la première campagne d’Espagne.
--   
César bloque les Pompéiens sur l’Ebre ; ils se retirent le lendemain à Ilerda.
28/05
Première bataille navale devant Marseille.
Juin
 
Les légions de Jules César et l'armée espagnole de Pompée s'opposent.
07/06
Cicéron part rejoindre Pompée en Grèce.
30/06
Seconde bataille navale devant Marseille.
Juillet
02/07
Les Pompéiens Afranius et Petreius capitulent à Ilerda.
08/07
Curion passe en Afrique.
16/07
Victoire de l’armée de Curion sur le Pompéien Attius Varus à la bataille d’Utique.
20/07
En Afrique, Curion, partisan de César, est défait et tué par les Pompéiens et le roi de Numidie Juba Ier lors de la bataille de Bagradas.
Septembre
 
César est de retour à Marseille, qui capitule.
 
La flotte césarienne est battue par les pompéiens dans l'Adriatique à Curicta.
Novembre
 
Cicéron part rejoindre Pompée en Grèce.
29/11
Les troupes de César quittent Brundisium, passent l'Adriatique et débarquent à Palaeste (près d'Himarë) en Épire.
Décembre
 
César, élu consul, se démet de ses fonctions de dictator.
01/12
César occupe Oricum et Apollonie.
 
Soulèvement d'Alexandrie. Campagnes de César en Égypte (→ -47).
 
Milon quitte Marseille et débarque près de Naples, pour fomenter une révolte contre César.
 
Milon est tué à Compsa, près de Thurii en Lucanie.
Février
16/02
Marc Antoine débarque avec ses troupes à Nymphaeum.
23/02
Marc Antoine fait sa jonction avec César.
28/02
Pompée le Jeune attaque la flotte césarienne à Oricum.
Juin
06/06
Victoire de Pompée à la bataille de Dyrrachium. César se retire en Thessalie et Pompée se lance à sa poursuite.
18/06
César fait sa jonction avec les forces de Domitius Calvinus à Aiginion.
20/06
Prise de Gomphoi par César.
22/06
Pompée arrive à Larissa.
29/06
César défait Pompée et l’armée sénatoriale à la bataille de Pharsale.
Juillet
03/07
Pompée s’embarque à Amphipolis pour Mytilène.
Août
09/08
L'armée de César poursuit et écrase les troupes de son rival Pompée, à Pharsale en Thessalie.
11/08
Pompée atteint Chypre.
19/08
César arrive à Alexandrie avec 2 légions.
24/08
Jules César convoque Ptolémée XIV et Cléopâtre VII pour tenter de les réconcilier.
Septembre
 
Bataille de Pharsale en Thessalie entre César et Pompée.
04/09
Octave prend la toge virile.
26/09
Achillas assiège Alexandrie.
28/09
Exécution de Pompée réfugié en Égypte.
--   
La flotte lagide est incendiée dans le port d’Alexandrie par César. L’incendie ravage la majeure partie de la Bibliothèque, détruisant environ 40 000 à 400 000 rouleaux selon les sources6, où selon certains chercheurs seulement un dépôt de livres destinés à l’exportation qui a été détruit pendant la bataille7. César contrôle Alexandrie sur terre et sur mer. Il réclame de l’aide en Asie.
Octobre
18/10
Exécution de Pothin, conseiller de Ptolémée XIV impliqué dans l'assassinat de Pompée.
26/10
Arrivée à l'ouest Alexandrie d'une flotte de secours amenant la XXXVIIe légion. Le lendemain César doit livrer une bataille navale pour la rejoindre.
Novembre
01/11
César libère Ptolémée XIII.
13/11
Victoire de Pharnace II, roi du Pont, sur les troupes romaines de Domitius Calvinus à la bataille de Nicopolis.
15/11
César reçoit de nouveau la dictature, mais cette fois pour une durée indéterminée. Il reçoit le droit de se présenter au consulat cinq ans de suite, le droit de paix et de guerre, le droit de disposer des provinces prétoriennes, le droit de désigner aux suffrages du peuple les candidats à élire aux diverses magistratures, sauf le tribunat et l’édilité plébéienne, la collation à vie de la puissance tribunicienne.
17/11
Exécution de Pothin, conseiller de Ptolémée XIV impliqué dans l'assassinat de Pompée.
20/11
César occupe l'île de Pharos et le port de l'Eunostos.
21/11
Bataille de l'Heptastade. Surpris sur la digue de l'Heptastade, César s'échappe à la nage.
Décembre
04/12
Aulus Gabinius est battu par les Dalmates en Illyrie.
19/12
Bataille navale de Canope.
 
Victoire de César à Alexandrie sur l'armée égyptienne.
 
Liaison entre César et Cléopâtre. Naissance de Ptolémée XV (Césarion).
 
Lépide devient gouverneur de l'Hispanie citérieure.
 
Des colonies de vétérans s'implantent à Narbonne et Arles.
 
Rome soumet la Judée qui est rattachée à la province de "Syrie-Palestine" ; le gouverneur Antipater prend le titre de procurateur ; Hyrcan II, appuyé par César, devient ethnarque des Juifs.
 
Antipater nomme son fils aîné Phasaël gouverneur de Jérusalem et son fils cadet Hérode gouverneur de Galilée.
 
Le Xe légion se mutine en Campanie ; 2 anciens prêteurs sont massacrés.
Janvier
16/01
Ptolémée XIII s’enfuit et meurt en combattant César à la bataille du Nil (Péluse). Son jeune frère Ptolémée XIV Philopator lui succède à l’âge de 11 ans et épouse sa s½ur Cléopâtre VII.
25/01
Mithridate et Antipater, venus de Judée au secours de César, forcent le passage du Nil au combat du camp des Juifs contre l'armée égyptienne.
Février
06/02
Alexandrie capitule1. Jules César impose à Ptolémée XIV le retour au pouvoir de Cléopâtre VII, devenue sa maîtresse.
Mars
27/03
Réinstallation au pouvoir de Cléopâtre VII, avec l'aide de Jules César.
Juin
12/06
Pharnace II, fils de Mithridate VI, qui avait profité de la guerre civile entre César et Pompée pour mener une politique de reconquête est vaincu à la bataille de Zéla par César, venu d'Égypte. César écrit à son ami Matius : "Veni, vidi, vici".
Août
 
Séjour de César à Rome.
Septembre
25/09
César rencontre Cicéron à Brindes.
Novembre
 
César débarque en Afrique avec six légions.
05/11
Début à Rome du consulat de Caius Julius Caesar III et M. Aemilius Lepidus I.
08/11
Les Pompéiens de Titus Labienus sont victorieux de César à la bataille de Ruspina.
Février
06/02
Victoire de César à la bataille de Thapsus sur les Pompéiens et Juba Ier, roi de Numidie, qui dispose de nombreux éléphants, mais ceux-ci, trop récemment capturés, sont pris de panique pendant la bataille. Metellus Scipion et Juba Ier se donnent la mort. Caton se suicide dans Utique assiégée.
17/02
César entre dans Utique. Il annexe l’Africa Nova, partie orientale de la Numidie. Il nomme gouverneur de la région de Cirta-Hippone un certain Sittius, homme d’affaires campanien, qui l’a aidé pendant la guerre civile.
Avril
06/04
Bataille de Thapsus.
Mai
08/05
Jules César adopte Octavien / Octave le futur premier empereur romain Auguste.
Juin
 
Célébration de quatre triomphe de Jules César : ex Gallia, ex Aegypto, ex Ponto, ex Africa de rege Iuba. Jules César convoque à Rome les deux souverains égyptiens, Cléopâtre VII et Ptolémée XIV pour assister à son triomphe (auquel figure leur sœur Arsinoé). Ils y resteront jusqu'à l’assassinat de César5. Arsinoé s’attire la sympathie de la foule romaine et est épargnée par César.
Juillet
 
Au dernier jour de la célébration de son triomphe sur Pompée, César procède à la dédicace du Forum Julium, de la basilique Julia et du temple de Vénus Genitrix. César donne par ailleurs l'ordre d'assassiner le chef gaulois Vercingétorix dans sa prison du Tullianum.
Octobre
 
Pro Marcello, de Cicéron. Il exhorte César à rétablir la paix civile et à donner à l’État une constitution.
Novembre
 
César part pour l'Hispanie.
 
Entre novembre et décembre du calendrier romain, ajout de deux mois intercalaires. Jules César réforme le calendrier romain en se servant du modèle égyptien ; l'an d'après était l'application du nouveau calendrier julien. Pour compenser le décalage de plus de deux mois avec le rythme naturel des saisons dû à l'utilisation de mois lunaires, il ajoute à cette année 67 jours supplémentaires ; elle porta le nom d'année de la confusion. Il institue les années bissextiles.
 
Début de la construction de la voie romaine Alpis Graia de Milan à Vienne par le col du Petit-Saint-Bernard.
 
Fondation de Colonia Iulia Equestris (Nyon, Suisse) par des cavaliers vétérans de l'armée de César.
 
La cité de Carthago Nova en Hispanie romaine obtient le rang de colonie romaine sous le nom de Colonia Victrix Julia Nova Carthago.
Janvier
01/01
Le calendrier julien prend effet, mis au point par l'astronome Sosigène d'Alexandrie sur ordre de Jules César.
--   
Jules César est nommé dictateur de Rome à vie et consul pour 10 ans. Il reçoit la collation du pouvoir censorial avec le titre de préfet des m½urs pour trois ans et sans collègue, le droit de nomination directe pour tous les magistrats, le droit de donner le signal des jeux du cirque à la place des consuls, le droit de faire porter sa statue sur un char de cérémonie avec l’inscription « au demi-dieu ».
Février
19/02
César assiège les partisans de Pompée le Jeune à Ategua (Teba la Vieja), au sud-est de Corduba, qui se rend.
Mars
05/03
Combat près de Soricaria (Iznájar) pour la possession d'une éminence. Déroute des Pompéiens qui laissent près de 500 morts.
17/03
Victoire de Jules César à la bataille de Munda sur les dernières légions républicaines de Pompée le Jeune et Sextus Pompée.
Avril
12/04
César est à Cadix. La tête de Pompée le Jeune est exhibée à Hispalis.
21/04
Célébration des Parilia. Le Sénat décide de célébrer cette date comme la fin des guerres civiles et César comme « second fondateur » de Rome, « Imperator » et « Liberator ».
30/04
César est à Hispalis. Il y établit une colonie romaine (Colonia lulia Romula Hispalis), probablement cette année-là.
Août
 
Octave retrouve César en Espagne.
Septembre
13/09
Jules César désigne dans son testament son petit neveu Octave comme héritier principal.
Octobre
 
Cinquième triomphe de César pour sa victoire en Espagne sur les fils de Pompée.
 
Le gouverneur de Syrie Sextus César est assassiné par les hommes du Pompéien Caecilius Bassus qui s’empare du pouvoir. Le questeur Caius Antistius Vetus, établi comme gouverneur de Syrie par César, le combat.
Décembre
19/12
César rend visite à Cicéron à Cumes.
 
En Judée, après le meurtre de César, Antipater et son fils Hérode Ier le Grand se rallient au gouverneur de Syrie, Caecilius Bassus, ex-partisan de Pompée le Grand. Celui-ci s’empresse de demander un tribut de 700 talents qu’Antipater répartit entre les notables du royaume. Hérode Ier le Grand s’acquitte de son tribut de 100 talents. Comme Malichus, chargé de la région de Gophna (Jifna), Emmaüs, Lydda et Thamna tarde à verser le tribut, Cassius commence à marcher sur ce district, mais Antipater le prévient par un versement de 100 talents. Antipater lui-même tombe victime de la jalousie de Malichus qui l’empoisonne. Hérode Ier le Grand, appuyé par Cassius qui l’a nommé intendant de Syrie, venge son père en faisant assassiner Malichus près de Tyr.
 
Reconstruction de Corinthe, en Grèce, sur ordre de César.
 
Fondation d’Augst (Suisse), la plus ancienne colonie romaine sur le Rhin, sous le nom de Colonia Raurica par Lucius Munatius Plancus.
Janvier
01/01
Début à Rome du consulat de Jules César (pour la cinquième fois) et de Marc Antoine (premier consulat). Suffect : Publius Cornelius Dolabella. César obtient la libre disposition des gouvernements provinciaux, l’introduction dans tous les collèges religieux, le droit de porter le costume des anciens rois, le remplacement du siège curule par un trône d’or, l’institution de prières et de v½ux pour son bonheur, la création en son honneur d’une troisième confrérie de Luperques, les Luperques Juliens, l’attribution au mois de sa naissance du nom de Julius, la dédicace d’un temple sous le nom de Jupiter Julius avec un flamine chargé d’en desservir le culte.
26/01
César regagne Rome à son retour des Féries latines. Il est acclamé roi (rex) par la foule.
Février
14/02
Lors d'une séance du Sénat, César est déclaré officiellement dictateur à vie.
15/02
Aux Lupercales, Antoine présente publiquement à César le diadème royal, mais il n’ose pas l’accepter, craignant la réaction de l’opinion publique.
Mars
15/03
Les Ides de Mars - Assassinat de Jules César.
17/03
Vote d'une loi d'amnistie au Sénat pour les meurtriers de Jules César, assassiné le 15 mars.
20/03
Lecture publique du testament de Jules César, faisant d'Octave son héritier.
--   
Funérailles de César.
Avril
 
Sittius, gouverneur romain de Cirta, est assassiné par Arabion, fils du roi de Maurétanie Massinissa II, qui repousse Bocchus II vers l'ouest mais ne peut prendre Cirta. Les partisans de Sittius, les Sittiani, restent pourtant dans la capitale numide et ses environs, et sont à l’origine de la colonie de Cirta (« Colonia Julia Juvenalis Honoris et Virtulis Cirta »), qui associé aux cités de Chullu, Rusicade et Milev, forme une confédération.
 
Brutus et Cassius quittent Rome.
11/04
Le Sénat romain confirme le traité d'amitié de César avec Hyrcan II de Judée et les privilèges des Juifs.
18/04
Octave, désigné par César comme successeur, rentre d’Orient (il a refusé de se rendre auprès des légions de Macédoine) pour réclamer son héritage contre Marc Antoine.
Mai
08/05
Octave accepte l’héritage de César. Il prend le nom de Caius Julius Caesar Octavianus (Octavien) à la suite de son adoption par son oncle défunt Jules César.
Juin
01/06
Marc Antoine obtient pour six ans le gouvernement de la Gaule cisalpine et de la Gaule transalpine ; le tirage au sort donne la Macédoine à Decimus, qui résiste à Modène. Dolabella reçoit la province de Syrie avec le commandement de la guerre contre les Parthes.
03/06
Ratification posthume des actes de César.
05/06
Brutus reçoit la Crète et Cassius la Cyrénaïque pour un an, avec la mission de collecter du grain en Sicile et en Asie.
Juillet
 
Retour de Cléopâtre VII à Alexandrie après un séjour de plusieurs années à Rome. À peine arrivée elle fait assassiner Ptolémée XIV Philopator II, afin d'éviter un rival potentiel à son pouvoir et à son fils Ptolémée XV Césarion.
07/07
Marc Antoine préside les Jeux apollinaires en l'absence du préteur urbain Brutus.
12/07
Octavien distribue de l’argent à la populace pour la célébration de l’anniversaire de César.
20/07
Octavien préside les jeux en l’honneur de César (Ludi Victoriae Caesaris) (→ 30/07). Le passage d’une comète fait dire que c’est l’âme de César qui est allée rejoindre les dieux.
Août
 
Décret de Marc Antoine déclarant hors-la-loi les assassins de César.
Septembre
01/09
Octavien fait décider un jour d'actions de grâces au nom de César à chaque victoire de Rome.
02/09
Première Philippique. Cicéron attaque vivement Antoine, qui favorise sans clairvoyance le jeune Octavien.
19/09
Marc Antoine riposte à la Première Philippique en accusant Cicéron d’avoir commandité l’assassinat de César.
Octobre
09/10
Cicéron, qui a quitté Rome, compose la Deuxième Philippique, en réponse aux accusations d’Antoine.
Décembre
 
Début de la guerre de Modène entre Octavien et Antoine.
09/12
Retour de Cicéron à Rome.
20/12
Troisième et quatrième Philippiques prononcées, l'une au Sénat, l'autre devant le peuple : Cicéron dénonce Antoine comme un ennemi public et demande le ralliement à Octavien.
 
Corduba devient la capitale de l'Hispanie ultérieure.
Février
02/02
Le Sénat romain vote le Senatus consultum ultimum et confie la conduite de la guerre aux consuls Hirtius et Pansa avec Octavien muni de l’imperium prétorien. Début de la troisième guerre civile à Rome.
Mars
07/03
Cassius écrit à Cicéron pour l’informer qu'il a pris en charge les quatre légions romaines installées par Jules César en Égypte quelques années plus tôt, conduites par le légat Allienus.
Avril
14/04
Bataille du Forum Générallorum entre Marc Antoine et les consuls ; Pansa est mortellement blessé.
Mai
29/05
Ralliement de Lépide à Antoine.
Juin
20/06
Le Sénat déclare Lépide ennemi public.
Juillet
 
Cassius qui a pris la tête des légions de Syrie et d’Égypte, bat à Laodicée le césarien Dolabella, qui se suicide.
Août
19/08
Octavien entre à Rome et se fait élire consul par les comices.
Septembre
 
Brutus marche vers l’Hellespont par la Thrace, où il doit combattre des tribus en cours de route, passe en Asie Mineure où il ordonne la construction d’une flotte à Cyzique (Bithynie) et obtient la soumission des cités d’Ionie. Il convoque Cassius pour préparer une expédition vers l’Italie et restaurer la République.
Octobre
09/10
La cité de Lugdunum (aujourd'hui Lyon) est fondée par Munatius Plancus, proconsul de Gaule. La cité deviendra la capitale des Gaules.
Novembre
 
Réconciliation entre Octavien et Antoine et Lépide. Ils forment le 'second triumvirat' lors d’une entrevue à Bologne (Bononia) et se partagent l’Occident : Octavien obtient les îles de la Méditerranée occidentale et l’Afrique, Antoine les Gaules cisalpine et transalpine, Lépide, l’ancien maître de cavalerie de César, l’Hispanie et la Narbonnaise. L’Italie reste indivise. Octavien conclut à l’âge de vingt ans son premier mariage avec Clodia, la belle-fille de Marc Antoine, comme gage de bonne entente avec celui-ci.
 
Entrevue à Smyrne entre Brutus et Cassius pour concerter un plan de campagne dans la guerre contre les triumvirs. Ils mettent l’Asie à contribution et attaquent les peuples qui veulent rester neutres ou prennent position pour les triumvirs : Brutus attaque Xanthos de Lycie tandis que Cassius prend Rhodes qu’il pille et incendie.
 
Proscriptions, plus de 2 000 Romains sont exécutés comme ennemis de l’État. Cicéron est proscrit, rejoint dans sa fuite puis assassiné sur ordre d’Antoine ; Sextus Pompée, inscrit sur la liste des proscrits, se rend maître de la Sicile après la reddition du gouverneur A. Pompeius Bithynicus. Il reçoit de nombreux proscrits et reconstitue une armée.
17/11
Ventidius et Carrinas, alliés d’Octavien, sont désignés comme consuls suffect par les triumvirs.
27/11
La Lex Titia, donne des pouvoirs (Imperium) exceptionnels aux triumvirs (le droit de nommer des magistrats, de faire la loi, de commander les légions…).
 
Ariobarzane III de Cappadoce est assassiné par ordre de Cassius. Début du règne d'Ariarathe X, roi de Cappadoce.
 
Le départ de Cassius de Syrie entraîne des troubles en Judée. Antigonos, fils d’Aristobule essaie en vain d’entrer en scène, tandis que le tyran de Tyr, Marion, s’empare d’une partie de la Généralilée. Après la victoire d’Antoine et d’Octavien à Philippes, plusieurs délégations juives viennent se plaindre auprès d’Antoine des fils d’Antipater, Phasaél et Hérode. En réponse, Antoine nomme Phasaél et Hérode tétrarques chargés de l’administration de la Judée.
 
Naturalisation de la Cisalpine.
Janvier
01/01
Début à Rome du consulat de Marcus Aemilius Lepidus dit Lépide (pour la seconde fois) et de Lucius Munatius Plancus ; le Sénat reconnaît la divinité de César et jure de respecter ses lois. Les triumvirs entrent successivement dans Rome dans les jours qui suivent et paradent avec leurs troupes. Il lèvent des impôts spéciaux pour financer la guerre. Ils instituent une taxe spéciale frappant les mille quatre cents matrones romaines les plus riches. Hortensia, fille de l’orateur Quintus Hortensius, va plaider avec succès la cause des matrones auprès des triumvirs.
14/01
Nouvelle entrevue entre Brutus et Cassius à Sardes. Brutus reproche à Cassius de faire détester leur cause par ses exactions, puis les deux hommes se réconcilient. Brutus fait exécuter le préteur Lucius Pella, accusé de concussion, comme un exemple de leurs bonnes intentions.
Juillet
 
Brutus et Cassius préparent leur retour en Grèce et rassemblent 19 légions. Le roi des Parthes Orodès II promet son aide, mais est long à agir.
 
Cléopâtre VII envoie des secours en Grèce pour soutenir Antoine et Octavien, mais une tempête disperse sa flotte, qui rentre en Égypte.
Août
 
Après la fin des proscriptions, qui ont éliminé définitivement le parti républicain, Antoine et Octavien quittent Rome et marchent vers le sud avec 40 légions, laissant Lépide et le légat d’Antoine Calenus chargé de la garde de l’Italie avec deux légions. Octavien envoie Quintus Salvidienus Rufus à la tête d’une flotte pour combattre Sextus Pompée, qui a pris le contrôle de la Sicile et qui harcèle les côtes d’Italie. Octavien fait passer ses troupes de Brundisium à Dyrrhachium avec de lourdes pertes.
 
Saxa et Norbanus arrivent en Thrace avec l’avant-garde d’Antoine.
Septembre
 
Bataille de Philippes en Macédoine entre Brutus et Octave & Marc-Antoine.
 
Cassius et Brutus passent l’Hellespont avec 80 000 hommes, traversent la Thrace ; ils contournent les 8 légions de Caius Norbanus Flaccus en face de Thasos, avec l’aide du prince thrace Rhescupori