Loading...
Loading...
Syrie (314 événements)

Tag
Afghanistan - Afrique - Afrique du Nord - Afrique du Sud - Albanie - Alexandre - Algérie - Allemagne - Amérique - Angleterre - Angola - Antilles - Arabie - Argentine - Arménie - Asie Mineure - Assyriens - Australie - Autriche - Aztèques - Babylone - Bahreïn - Balkans - Bangladesh - Bélarus - Belgique - Bénin - Bhoutan - Biafra - Birmanie - Bohême - Bolivie - Bosnie - Brésil - Bulgarie - Burgondes - Byzance - Cambodge - Cameroun - Canada - Caraïbes - Carolingiens - Carthage - Centrafrique - Chili - Chine - Christianisme - Chypre - Colombie - Commune - Congo - Corée - Corse - Costa Rica - Côte d'Ivoire - Croatie - Croisades - Cuba - Culture - Danemark - Djibouti - Ecosse - Egypte - Empire Ottoman - Equateur - Erythrée - Espace - Espagne - Estonie - Etats Unis - Éthiopie - Etrusques - Europe - Europe Centrale - Finlande - France - Frisons - Fronde - Gabon - Gambie - Gaule - Geekeries - Ghana - Grèce - Groenland - Guatemala - Guinée - Guyane - Haïti - Hawaï - Hébreux - Hittites - Honduras - Hong Kong - Hongrie - Huns - Incas - Inde - Indonésie - Irak - Iran - Irlande - Islande - Israel - Italie - Japon - Jordanie - Kenya - Kosovo - Koweit - Laos - Lettonie - Liban - Lituanie - Lombards - Luxembourg - Lybie - Macao - Madagascar - Malaisie - Mali - Malte - Maroc - Mauritanie - Mayas - Mèdes - Mérovingiens - Mexique - Minoens - Moldavie - Monaco - Monde - Monde Arabo-Musulman - Mongolie - Mongols - Monténégro - Moravie - Mozambique - Napoléon - NépaL - Nicaragua - Nice - Niger - Nigéria - Norvège - Nouvelle Zélande - Ostrogoths - Ouganda - Pakistan - Palestine - Panama - Paraguay - Parthes - Pays Bas - Pérou - Perse - Phéniciens - Philippines - Pôles - Pologne - Portugal - Révolution Française - Révolution Russe - Rome - Roumanie - Russie - Rwanda - Salvador - San Marin - Savoie - Saxons - Sciences - Sénégal - Serbie - Seychelles - Siam - Singapour - Slovaquie - Slovénie - Somalie, - Soudan - Sri Lanka - St Empire - Suède - Suisse - Sumer - Syrie - Tahiti - Taiwan - Tchad - Tchécoslovaquie - Tchéquie - Thaîlande - Tibet - Togo - Tunisie - Turquie - Ukraine - Uruguay - Vandales - Venezuela - Venise - Viet Nam - Vikings - Wisigoths - Yémen - Yougoslavie

Guerre d'Espagne - Guerre d'Indépendance - Guerre d'Indochine - Guerre de Cent Ans - Guerre de Corée - Guerre de Crimée - Guerres de Religion - Guerre de Sécession - Guerre de Sept ans - Guerre de Succession d'Espagne - Guerre de trente ans - Guerre du Viet Nam - Guerre Froide - Guerres Médiques - Guerres Puniques - WWI - WWII

Rois de France - Présidents Français - Empereurs Romains


Période

 
Le roi assyrien Manishtusu fait édifier un temple à la déesse Ishtar à Ninive.
 
Le roi assyrien Manishtusu fait édifier une stèle en diorite noire célébrant ses conquêtes.
 
Les araméens nomades s'installent au nord de la Syrie.
 
Hattusili Ier engage l'expansion du domaine hittite vers la Syrie.
 
Mursili Ier, roi conquérant, réussit à s'emparer d'Alep, capitale du royaume de Yamhad.
 
Le pharaon Thoutmosis III mène campagne dans le couloir syro-palestinien et reprend Qadesh.
 
à la mort du roi hittite Muwatalis, les querelles dynastiques entre Urhi-Teshub (son fils) et Hattusilis (son frère) affaiblissent le Hatti. Ramsès II profite de la situation, et soutient les prétentions d’Uri-Teshub. Il marche vers le Nord. Huit villes sont conquises, peut être quinze : Ascalon, des cités galiléennes et libanaises (Satouna), Dapour en Amourrou. Il étend la domination égyptienne jusqu’à l’Oronte, en tout cas jusqu’à Damas.
 
Le pharaon Ramsès Il mène une campagne syrienne.
 
Le pharaon Ramsès Il mène une 2è campagne syrienne : bataille de Qadesh.
 
Teglatphalasar I, roi d'Assyrie.
 
Les Assyriens adoptent le calendrier babylonien.
 
La tablette assyrienne [A40] traite du statut des femmes : elles doivent se voiler dans la rue.
 
Règne de Tukulti-Ninurta II, roi d'Assyrie. Il reconstruit la muraille d'Assur, annexe la région de Harran en Haute-Syrie, la région du moyen Euphrate et le pays compris entre le grand et le petit Zab.
 
Assur-Nasirpal II devient roi de Nimroud.
 
Le roi d’Assyrie Assurnazirpal II part en campagne dans l’extrême Nord mésopotamien contre le pays de Kadmuhu et les Mouskhi, qui lui paient tribut. Apprenant que ses vassaux Araméens de Suru, dans le Bît Halupê, avaient tué leur gouverneur et s’étaient donnés un nouveau chef, il fait volte-face, prend la ville, massacre les rebelles et emmène leur chef à Assur où il est écorché vif. La même année il réprime une révolte dans le nord de l’Assyrie. Les années suivantes, il mène des campagnes dans le massif du Kashiari, dans la région de Zamua (autour de Sulaimaniyah) et sur le moyen Euphrate.
 
Construction d’une nouvelle capitale assyrienne à Kalkhu (Nimrud).
 
Assur-Nasirpal II, roi de Nimroud, meurt ; Salmanazar III lui succède.
 
Règne de Salmanazar III, roi d’Assyrie (→ -824). À la mort d’Assurnazirpal II, l’Assyrie a récupéré tous les territoires entre Tigre et Euphrate qui avaient formé la base du royaume de Haute-Mésopotamie à l’époque de Shamshi-Adad Ier. Salmanazar III élargit l’empire assyrien de Karkemish vers le Taurus et vers le sud jusqu’à Damas où il entre en conflit avec les royaumes araméens de Syrie et leurs alliés de Palestine. À la fin de son règne, il ravage la Parsua (Perse) au nord de l’Assyrie.
 
Salmanazar III prend Til Barsip, capitale du Bît Adini, en Haute-Syrie, à l’issue de trois campagnes. La ville est peuplée d’Assyriens et rebaptisée Kâr-Salmanasar. La frontière de l’Euphrate est consolidée par la construction des forteresses de Nampii (aujourd’hui Membij), Pitru et Mutkînu.
 
12 rois, dont ceux de Damas et d'Israël (qui apporte le plus gros contingent de chars : 2000), passent un un traité d'alliance contre l'Assyrie.
 
Bataille de Qarqar.
 
Conflit entre Marduk-zakir-shumi de Babylone et son frère soutenu par les Araméens. Le roi fait appel à Salmanazar III qui défait les rebelles et entre en paix dans Babylone. Il chasse les Araméens jusqu’au bord du golfe. Marduk-zakir-shumi prête serment d'allégeance à l’Assyrien.
 
Campagnes de Salmanazar III en Syrie ; il se heurte à la résistance de coalitions dirigées par Adad-Idri.
 
Echec de Salmanazar III devant Damas.
 
Adad-Idri de Damas est assassiné et remplacé par l’usurpateur Hazaël. Salmanazar III d'Assyrie profite de la situation pour attaquer la ville. Hazaél, vaincu au mont Sanir (Hermon), s’enferme dans la capitale et Salmanazar ne peut que piller la région. Il prend la route de la côte et sur le mont Carmel reçoit le tribut de Tyr, de Sidon et de Jéhu, d’Israël.
 
Des textes assyriens mentionnent pour la 1ère fois les Mèdes.
 
Ultime et vaine tentative de Salmanazar III d'Assyrie pour s’emparer de Damas.
 
Autour du lac de Van, les soldats de Salmanazar III d'Assyrie rencontrent pour la première fois des Mèdes (Madaï) qui entament leur lente migration vers l'ouest.
 
En Assyrie, Assur-danin-pal, allié à la petite noblesse et à 27 cités (dont Assur, Ninive, Erbil et Arrapha), déclenche la guerre civile contre son père Salmanazar III. Le vieux roi confie à son autre fils Shamshi-Adad V le soin de mater la révolte.
 
Règne de Shamshi-Adad V, roi d’Assyrie (→ -811). Période d’instabilité en Assyrie à la mort de Salmanazar III.
 
Le roi d'Assyrie Shamshi-Adad V mène trois campagnes (→ -815) au pays de Naïri, au sud du lac de Van, une au pays de Manna, au sud du lac d’Urmiah, où il se heurte aux Perses et aux Mèdes qui lui livrent de nombreux chevaux.
 
Campagnes Shamshi-Adad V contre Marduk-balassu-iqbi. Il entre dans Babylone et prend le titre de roi de Sumer et d’Akkad. Marduk, dieu babylonien, est placé immédiatement après Assur dans le panthéon assyrien par Shamshi-Adad V.
 
Règne de Adad-Nirari III, roi d’Assyrie (→ -783). Régence de Sammuramat (Sémiramis), femme de Shamshi-Adad V pendant la minorité d’Adad-nirari III (fin en 781 av. J.-C.)1. La tradition attribue à la reine Sémiramis la réalisation des jardins suspendus de Babylone, une des Sept Merveilles du monde antique.
 
Règne de Ben-Hadad III, roi de Damas. Les dissensions entre Hama et Damas affaiblissent celle-ci qui doit payer tribut à Adad-Nirari III d’Assyrie.
 
Adad-Nirari III d’Assyrie franchit l’Euphrate, vainc et dépose le roi d’Arpad en Syrie du Nord. Il s’empare de Hazâzu (A’zaz, au nord-ouest d’Alep) puis atteint la Méditerranée et reçoit tribut des Phéniciens.
 
Le roi d’Assyrie Adad-Nirari III assiège Ben-Hadad II dans Damas, qui se soumet. Joas d’Israël et les Édomites de Transjordanie, débarrassés de leur ennemi le roi de Damas, lui payent tribut. Adad-Nirari mène plus tard trois campagnes dans le Taurus et six dans le nord-ouest iranien pour se défendre de l’expansionnisme d’Urartu.
 
Règne de Salmanazar IV, roi d’Assyrie (→ -773). Sous son règne, stagnation de l’Assyrie.
 
Règne d’Ashur-dân III, roi d’Assyrie (→ -755). Épidémies de peste, révoltes à Assur, Arrapha et Guzana (Tell Halaf) pendant le règne de Ashur-dân III.
 
Règne de Ashur-nirâri V, roi d’Assyrie. Il mène une campagne contre Arpad en Syrie qui aboutit à un traité d’alliance.
 
Règne de Ashur-nirâri V, roi d’Assyrie (→ -745).
Février
26/02
Règne du roi de Babylone Nabonassar, sous la tutelle assyrienne (→ -734).
 
Une révolte éclate à Kalhu. Ashur-nirâri est déposé et remplacé par Téglath Salasar III.
 
Règne de Teglath-Phalasar III (Téglath Salasar), roi d’Assyrie, fondateur de l’empire assyrien (→ -727).
 
Campagne de Téglath Salasar dans le Namri et le Bît Hamban (Zagros), peuplés de Kassites turbulents.
 
Campagnes assyriennes en Syrie. Victoire de Téglath-Phalasar III près de Samosate, sur l’Euphrate, sur le roi d’Urartu Sarduri II et ses vassaux syriens (Arpad) et néo-hittites. 30 000 habitants de la région de Hama sont déportés dans le Zagros et remplacés par 18 000 Araméens de la rive gauche du Tigre.
 
Campagnes assyriennes en Syrie. Victoire de Téglath-Phalasar III près de Samosate, sur l’Euphrate, sur le roi d’Urartu Sarduri II et ses vassaux syriens (Arpad) et néo-hittites. 30 000 habitants de la région de Hama sont déportés dans le Zagros et remplacés par 18 000 Araméens de la rive gauche du Tigre.
 
La Phénicie est vassalisée par l’Assyrie. De nombreux princes de Syrie et de Palestine, effrayés, s’empressent de porter des tributs au vainqueur : les rois de Karkemish, du Quê (Cilicie), de Hama, Rasunu de Damas, Menahem d’Israël, et Zabibê, « reine de l'Arabie et de Quedar ».
 
Règne de Hiram II, roi de Tyr. Il renouvelle le tribut payé aux Assyriens.
 
Péqah, roi d’Israël et Rezîn, roi de Damas entreprennent de coaliser tous les États de Syrie-Palestine contre les Assyriens. Comme Jotham de Juda refuse de se joindre à eux, Rezîn et Péqah décident de marcher sur Jérusalem pour y installer « le fils de Tabéél » favorable à leur cause. La mort de Jotham affaiblit d’autant plus Juda, son fils Achaz n’ayant que vingt ans. Les Philistins et les Édomites occupent Elat tandis que les coalisés marchent sur Jérusalem.
 
Révoltes en Syrie-Palestine : Tyr et Sidon s’agitent, car l’Assyrie leur a interdit tout commerce avec l’Égypte et les Philistins. Les princes philistins d’Ascalon et de Gaza montent une coalition comprenant tous les souverains de Palestine et de Transjordanie. Téglath-Phalasar III intervient en personne. Le roi d’Ascalon est tué, celui de Gaza fuit en Égypte. L’Ammon, le Moab, Juda, Édom et la reine arabe Samsi doivent payer tribut.
 
Malgré les appels au calme du prophète Isaïe, Achaz, roi de Juda fait appel à Téglath-Phalasar III alors que Jérusalem est assiégée par Israël et Damas. Téglath-Phalasar intervient aussitôt, prend Damas et l’annexe (Rêzin est tué), ravage Israël dont le roi Péqah est assassiné (déportation, destruction de Megiddo et d’Hazor). Téglath-Phalasar reçoit la soumission de son successeur, Osée, fils d’Ela, qui paye un très lourd tribut. Le Généralaad, la Généralilée et le Sharon deviennent des provinces assyriennes.
 
Achaz de Juda se reconnaît vassal du roi assyrien. Sa politique de soumission, de syncrétisme religieux et de tolérance des injustices sociales est vigoureusement dénoncée par les prophètes Michée et Isaïe. Achaz de Juda introduit le paganisme araméen et assyrien dans son pays. Il fait placer un autel païen dans le temple de Jérusalem. Des figurines représentant des divinités de la fertilité et des fragments de sculptures de chevaux portant des disques sur le front (culte du dieu-soleil Shamash) datant de cette époque ont été découvertes dans des grottes de Jérusalem.
 
Le roi assyrien Salmanazar V assiège la Samarie.
 
Salmanazar V prend la Samarie.
 
Le roi assyrien Salmanazar V meurt ; Sargon II lui succède.
 
Le roi assyrien Salmanazar V meurt ; Sargon II lui succède.
 
L'assyrien Sargon II détruit le royaume d'Israël : il fait déporter une partie de la population en Assyrie et des colons babyloniens et araméens s'établissent en Samarie.
 
Soulèvement de la Babylonie contre les Assyriens. Sargon marche contre Babylone mais est mis en échec près de Dêr par le roi d’Élam.
 
Conquête de la Cilicie et de la Syrie par Sargon II, roi d’Assyrie ; en Syrie, Ilu-bi’di, roi de Hama, fait sécession, en tentant d’entraîner avec lui les gouverneurs de quatre provinces, dont Arpad et Damas. Le roi de Gaza Hanuna, appuyé par les Égyptiens, se révolte également. Sargon écrase Ilu-bi’di à Qarqar, incorpore Hama à l’empire et y envoie les Assyriens rebelles. Ilu-bi’di est capturé et écorché vif. À Raphia, Hanuna est pris et le général Égyptien Sib’e s’enfuit.
 
Le roi assyrien Sargon II, conquérant d'Israël, de Mousatsir, Babylone et Chypre, meurt en campagne dans les Monts Taurus.
 
Révolte de Babylone contre les Assyriens. Sennacherib, roi Assyrien, détruit la ville en grande partie.
 
Les Assyriens détruisent Sidon.
 
Les Assyriens d'Assarhaddon pillent Thèbes.
 
Le roi d'Assyrie Assarhaddon meurt sur le chemin de l'Égypte ; son fils Assurbanipal lui succède.
 
Règne de Shamash-shumukin, roi assyrien de Babylone.
 
Les Assyriens font volte-face en Égypte et détruisent Thèbes mettant fin à la XXVe dynastie.
 
L'Assyrien Assourbanipal engage le rassemblement du patrimoine littéraire et religieux du moyen-orient, en faisant copier des textes anciens de l'empire, qu'il réunit dans la bibliothèque du palais de Sennachérib à Ninive.
 
Les Élamites du roi Téeummân engagent contre l'Assyrie une offensive qu'Assourbanipal repousse victorieusement.
 
Une coalition réunit l'Élam, Babylone et le Pays de la Mer (Mésopotamie méridionale) contre l'Assyrie. Assourbanipal sépare habilement les attaques contre ses adversaires.
 
Assourbanipal, roi d'Assyrie, détruit Babylone.
 
Assourbanipal soumet la Syrie, la Phénicie et les Arabes.
 
Assourbanipal construit à Ninive le palais Nord qui devient sa résidence et le décore de bas-reliefs consacrés notamment au récit de ses campagnes.
 
Le roi Assourbanipal meurt.
 
Règne de Nabopolassar, (Nebû-apal-usur) roi de Babylone. Gouverneur des Pays de la Mer pour le compte des Assyriens, il se proclame roi. Le roi chaldéen Nabopolassar fonde l’empire néo-babylonien au détriment de l’Assyrie. Il s’appuie d’abord sur le sud en prenant Uruk, puis Sippar, puis met à profit le désordre qui s’installe lors de la succession d’Assurbanipal pour entrer dans Babylone et s’y faire couronner. Il joue habilement des rivalités entre les prétendants au trône d’Assyrie, dont certaines armées sévissent en Babylonie centrale. Il restaure l’Etemenanki, la ziggourat du dieu Marduk à Babylone.
 
Offensive du roi de Babylone Nabopolassar contre les Assyriens, qui sont battus vers Harran puis à Arrapha. Nabopolassar contrôle la Mésopotamie centrale et s’intéresse à la moyenne vallée de l’Euphrate, au Khabur et aux régions levantines que les Assyriens ne dominent plus. Il tente d’assiéger Assur, mais sans succès.
 
Les Mèdes s'emparent de Ninive, provoquant la chute de l'Empire assyrien.
 
A la fin de l’année, les Mèdes envahissent l’Assyrie et s’emparent d’Arrapha.
 
Les Égyptiens du pharaon Néchao II envahissent la Syrie-Palestine pour soutenir le dernier roi assyrien Ashur-ubalit II qui tente de reconquérir Harran contre Nabopolassar et les Mèdes. Josias, roi de Juda, tente de s’opposer à l’avance de l’armée de Néchao à Megiddo. Il est tué dans cette bataille. Les Égyptiens occupent Karkemish. Néchao soumet la Palestine et la Syrie jusqu’à l’Euphrate..
 
Ashur-uballit II est tué par les Mèdes et les Babyloniens, peut-être en tentant de reconquérir Harran. L’empire assyrien disparait et laisse la place à la domination de Babylone.
 
Nabuchodonosor est chargé par son père Nabopolassar de chasser les Égyptiens de Syrie.
 
Nabuchodonosor II retourne en Syrie-Palestine pour percevoir les tributs de Damas, Tyr, Sidon et Jérusalem et pour détruire Ascalon dont le roi s’était révolté.
 
Hirom, roi de Tyr et de Sidon, paie tribut à Teglatphalasar III, roi d'Assyrie..
Novembre
01/11
Alexandre le Grand défait le roi perse Darius III Codoman à la bataille d'Issos.
Décembre
 
Alexandre laisse la direction de la Syrie-Palestine à son général Parménion, puis entre en Égypte où il est accueilli en libérateur. Le conquérant macédonien garde l’organisation administrative de la satrapie perse, à la tête de laquelle il nomme un gouverneur. Alexandre se présente en Égypte comme un vrai Pharaon.
Août
 
Alexandre franchit l’Euphrate à Thapsaque.
Avril
 
Le roi Antiochos III de Syrie est victorieux des Égyptiens de Ptolémée V conduits par l’Étolien Scopas à la bataille de Panion, près des sources du Jourdain. Scopas se réfugie à Sidon. Antiochos s’empare de la Syrie et de la Palestine au détriment des Lagides, y compris la Samarie et Jérusalem où les Juifs l’aident à s’emparer de la citadelle encore aux mains des troupes lagides. Il rendra ses conquêtes à Ptolémée V Épiphane quand celui-ci épousera sa fille Cléopâtre Ire.
 
Prise d'Éphèse par les Séleucides.
Août
 
Le roi séleucide Antiochos III envahit la Thrace.
Mars
 
Alliance entre Antiochos III de Syrie et les Étoliens. Début de la guerre contre Antiochos III (guerre antiochéenne ou syrienne).
Juillet
19/07
Début du règne de Séleucos IV Philopator, roi de Syrie. Il tente sans succès de faire face à la progression de Rome et de Pergame en Asie.
Septembre
03/09
Assassinat de Séleucos IV. Début du règne d'Antiochos IV Épiphane, roi de Syrie.
 
Guerre civile entre Jason et Ménélas, nommé grand prêtre de Jérusalem à sa place : profitant d’une mission à Antioche, Ménélas, frère de Simon, le prévôt du temple, se fait accorder l’investiture pontificale « en offrant 300 talents de plus » que Jason qui se réfugie en Ammanitide. Ménélas a bientôt un différend avec l’éparque (commandant) de l’Acropole Sostrate. Ils vont s’expliquer tous les deux devant la cour d’Antioche. Pour financer sa défense, Ménélas vend les vases sacrés du temple, scandale dénoncé par Onias III à Antioche. Profitant de l’absence d’Antiochos IV, Ménélas soudoie Andronique, lieutenant provisoire du royaume pour qu’il supprime Onias. Andronique fait sortir Onias du temple d’Apollon à Daphné près d’Antioche où il s’était réfugié et le met à mort5. Au retour d’Antiochos IV, Andronique sera exécuté pour ce crime (170 av. J.-C.). Ménélas, rentré à Jérusalem, est attaqué en justice par le Conseil des Anciens (Gérousia). Le procès est porté devant Antiochos IV, alors à Tyr. Soutenu par le gouverneur de C½lé-Syrie, Ménélas l’emporte et les trois délégués du Conseil des Anciens sont mis à mort.
Juillet
 
Le roi de Syrie Antiochos IV fait assassiner son neveu Antiochos, co-régent du royaume séleucide.
 
Antiochos IV quitte sa capitale Antioche pour Tyr.
Novembre
 
Les régents Eulaeus et Lenaeus, qui veulent reconquérir la C½lé-Syrie, conduisent leurs forces vers Gaza. Début de la Sixième guerre de Syrie. Antiochos IV envahit l’Égypte et met l’armée égyptienne en déroute entre le mont Casius et Péluse. Il négocie une trêve et propose un accord à Ptolémée VI mais ne reçoit pas de réponse d'Eulaeus et Lenaeus, qui persuadent Ptolémée VI de fuir à Samothrace. Antiochos s’empare de Péluse au printemps 169, ce qui lui ouvre la porte de l’Égypte.
Avril
 
Début de la deuxième campagne d’Antiochos IV en Égypte ; une partie de sa flotte l’accompagne, alors qu'une autre est envoyée contre Chypre, où le stratège lagide Ptolémée Macron se rallie après avoir capitulé. Aux frontières de l’Égypte, Antiochos reçoit une délégation lagide pour discuter des conditions de paix ; il réclame seulement Chypre et la région de Péluse, car il est conscient que Rome n’admettra pas l’unification des deux empires hellénistiques, puis occupe rapidement le Nord du pays (au moins le Delta et le Fayoum) et se rend à Memphis sans coup férir où il se comporte comme un pharaon. Enfin, il menace Alexandrie une seconde fois.
 
Antiochos IV organise des jeux à la mode romaine à Daphnè, près d'Antioche. Peu après, il reçoit une délégation conduite par Sempronius Gracchus et renouvelle avec lui le traité de paix d'Apamée.
Septembre
 
Antiochos V, avec son régent Lysias attaque la Judée par le Sud, assiège Bethsour et se porte au-devant de l’armée de Judas Maccabée. Malgré l’héroïsme d’Eléazar Maccabée, frère de Judas, l’armée juive est vaincue et Eléazar est tué à la bataille de Beth Zacharia. Bethsour doit se rendre et Lysias assiège le temple fortifié de Jérusalem. Les Juifs doivent leur salut à des rivalités parmi les Syriens : Philippe, ancien régent et tuteur d’Antiochos V, cherche à prendre le pouvoir à Antioche. Lysias et Antiochos V se hâtent de conclure la paix avec les révoltés en leur permettant de vivre selon leur Loi. Ils détruisent les fortifications de la Jérusalem juive et font exécuter le grand prêtre pro-helléniste Ménélas à Bérée, puis marchent vers Antioche aux mains de Philippe.
 
Le commissionnaire Cnaeus Octavius est assassiné à Laodicée en Syrie, et en dépit de ses assurances, le Sénat soupçonne le régent Lysias d’être impliqué.
Novembre
 
Début du règne de Démétrios Ier Sôter, roi de Syrie.
Décembre
 
Le grand prêtre Alkime, probablement nommé par Antiochos V, fait appel à Démétrios Ier Sôter contre Judas Maccabée. Démétrios envoie Bacchidès, gouverneur de Transeuphratène pour le soutenir. Après une tentative de conciliation, Bacchidès rompt les négociations en faisant exécuter les délégués. Il quitte la Judée en laissant Alkime soutenu par une armée. Celui-ci ne peut résister à Judas, et revient à Antioche demander le soutien de Démétrios. Le roi envoie son général Nicanor avec une forte armée. Malgré une embuscade près de Kapharsalama, Nicanor entre dans Jérusalem et menace de mettre le feu au temple si Judas ne se rend pas..
Mai
 
Mort de Judas Maccabée à la bataille d'Elasa. Le gouverneur séleucide Bacchidès contrôle le pays frappé par la famine. Il pourchasse les derniers partisans des Maccabées, rétablit les notables pro-hellénistes à la tête du pays et fortifie la plupart des villes (Bethsour, Gézer, la citadelle de Jérusalem). Croyant le pays pacifié, il retourne à Antioche. Les révoltés se rassemblent autour du frère de Judas, Jonathan et se réfugient dans le désert de Juda, à l’est de Thékoé.
 
Devant la révolte des Maccabées, les pro-hellénistes font appel à Bacchidès, qui échoue devant la forteresse de Bethbasi où se sont retranchés les révoltés. Il accepte la trêve offerte par Jonathan et retourne à Antioche. Profitant de cette trêve, Jonathan s’installe à Makhmas (Michmas), à 12 km au nord-ouest de Jérusalem, d’où il reprend peu à peu le contrôle de la Judée.
 
Alexandre Ier Balas, qui a obtenu le soutien du Sénat romain, débarque à Ptolémaïs. Début de la guerre civile entre Démétrios Ier Sôter et Alexandre Ier Balas en Syrie.
Juillet
 
Démétrios Ier Sôter, roi de Syrie, est tué dans une bataille contre l’usurpateur Alexandre Ier Balas qui se fait passer pour le fils d’Antiochos IV et s’empare du trône séleucide.
 
Démétrios cherche à reconquérir le trône de son père Démétrios Ier Sôter avec l’appui d’Apollonios, gouverneur de C½lé-Syrie. Apollonios se retourne vers l'hasmonéen Jonathan, allié d'Alexandre Ier Balas, mais est défait entre Joppé et Azôt. Jonathan pille Azôt et son temple de Dagon, puis reçoit la soumission d’Ascalon. Pour le récompenser de cette victoire, Balas cède Éqron et son territoire à Jonathan.
Juillet
 
Ptolémée VI envahit la Syrie. Il retire sa fille Cléopâtre Théa à l’usurpateur Alexandre Ier Balas et la donne à Démétrios II. Balas est battu sur l'Oronte et assassiné par Démétrios II Nikator, fils de Démétrios Ier qui monte sur le trône séleucide.
 
Jonathan, gouverneur de Judée, profite des troubles en Syrie pour assiéger la citadelle de Jérusalem. Dénoncé auprès de Démétrios II, il n’hésite pas à le rencontrer à Ptolémaïs (Akko). Il se fait confirmer comme grand prêtre et obtient une remise d’impôts pour la Judée qui se voit rattacher les nomes d’Apharama, Lydda et Ramathayim pris à la Samaritide (la superficie de la Judée est presque doublée).
 
Mort de Ptolémée VI Philométor, des suites d'une chute de cheval en combattant Alexandre Ier Balas sur la rivière Oenoparas, près d'Antioche6. Son fils Ptolémée VII Néos Eupator règne seul quelques semaines sous la régence de Cléopâtre II.
 
Révolte du commandant de la garnison d'Apamée Diodote Tryphon ; il parvient à rallier les habitants d'Antioche, fait couronner le jeune Antiochos VI Dionysos, fils d'Alexandre Ier Balas, comme roi de Syrie en compétition avec Démétrios II et prend le titre de régent.
 
À l’appel de Démétrios II de Syrie, le gouverneur de Judée Jonathan, avec 3 000 hommes, réprime l’insurrection des partisans d’Antiochos et du général Diodote Tryphon. Quelque temps plus tard, Tryphon fait couronner le jeune Antiochos VI et entre dans Antioche. Il confirme Jonathan dans sa charge de grand prêtre et dans la possession des nomes promis par Démétrios II. Il nomme son frère Simon stratégos de la côte phénico-philistine. À la tête des troupes séleucides de C½lé-Syrie, Jonathan prend Ascalon et Gaza puis défait une armée syrienne soutenant Démétrios en Galilée, dans la plaine d’Hazor5. Il marche vers le pays de Hamat, bat les Arabes zabadéens, contrôle Damas, tandis que Simon installe une garnison juive à Joppé et fortifie Jérusalem et plusieurs villes de Judée. Jonathan envoie des ambassades à Sparte et à Rome pour assurer ses appuis extérieurs.
 
Assassinat du roi de Syrie Antiochos VI, fils de l'usurpateur Alexandre Ier Balas, par le général Diodote Tryphon qui usurpe à son tour le trône.
 
Antiochos VII Évergète, fils de Démétrios Ier Sôter assiège l'usurpateur Diodote Tryphon à Dora. Tryphon parvient à s'échapper par la mer à Apamée, où assiégé de nouveau, il se suicide. Antiochos VII (164/129 av. J.-C.) devient seul roi séleucide de Syrie.
 
Le roi des Parthes Phraatès, dans une situation difficile après l'intervention d'Antiochos VII en Babylonie et en Médie, est sauvé par la révolte des populations civiles contre les militaires syriens. Les soldats en garnison sont massacrés par la population. Antiochos tente d’intervenir, mais il est surpris dans un défilé par les Parthes. Ses troupes prennent la fuite. Défait, Antiochos VII se donne la mort. Phraatès envoie son cadavre à Antioche dans un cercueil d’argent. Alors qu’il a l’intention de marcher sur la Syrie, Phraatès est pris à revers par les Sakas, qui arrivant alors que l’on n’avait plus besoin d’eux, refusent de partir sans avoir été indemnisés. Ils se mettent à ravager le territoire Parthe et appellent leurs compatriotes à la rescousse.
 
Antiochos VIII Grypos bat Alexandre Zabinas et l'exécute. Il reste seul roi séleucide de Syrie.
 
Mort de la reine de Syrie Cléopâtre Théa, fille de Ptolémée VI, contrainte par son fils Antiochos VIII à avaler le poison qu'elle avait préparé pour lui.
 
Le roi séleucide de Syrie Antiochos VIII est chassé d'Antioche par son frère Antiochos IX de Cyzique.
 
Antiochos IX de Cyzique, qui règne à Antioche en concurrence avec son frère utérin Antiochos VIII, épouse Cléopâtre IV.
 
Antiochos VIII Gryphos, roi de Syrie, est assassiné par l'usurpateur Héracléon de Beroea ou à son instigation. Séleucos VI Épiphane succède à son père Gryphos. Il doit reprendre la Coélésyrie à son oncle Antiochos IX de Cyzique et lutter contre son cousin Antiochos X.
Janvier
 
Tigrane II d'Arménie reçoit à Antioche une délégation de Lucullus conduite par Appius Claudius Pulcher pour exiger la reddition de Mithridate VI. Tigrane refuse et les relations diplomatiques sont rompues entre Rome et l’Arménie.
Septembre
 
Pompée renouvelle le traité d’alliance avec les Parthes. Phraatès III reprend le titre de Roi des rois usurpé par Tigrane II d’Arménie, qui se trouve alors en situation difficile. Le fils de Tigrane, révolté contre son père, se réfugie auprès de Phraatès, qui lui donne sa fille en mariage et lui accorde une armée pour détrôner Tigrane. Il échoue, et va offrir ses services à Pompée qui marche sur l’Arménie. Tigrane, après avoir repoussé les Parthes, offre sa soumission à Pompée et lui cède la Syrie, la Cappadoce et la Sophène. Il garde ses États et devient vassal de Rome. Les troupes romaines, divisées en trois corps, hivernent sur la Koura.
Juin
 
Pompée part pour la Syrie afin de la proclamer officiellement province romaine. Il entre dans Antioche et dépose le dernier des Séleucides Antiochos XIII, qui se réfugie chez son protecteur le prince arabe d'Émèse Sampsigeramos, mais celui-ci le fait mettre à mort.
Août
 
Pompée réorganise l'Orient : le Pont, la Syrie et la Cilicie deviennent provinces romaines, l'Arménie, la Cappadoce, la Généralatie, la Colchide et la Judée des États vassaux. La Phénicie est incorporée à la Syrie.
Mai
 
Pompée arrive à Damas pour achever la réorganisation de la province de Syrie. Il reçoit des envoyés d’Hyrcan II et d’Aristobule II, alors en guerre pour le trône de Judée, ainsi qu’une délégation de Pharisiens. Pompée prend le parti d’Hyrcan II et du gouverneur de Judée Antipater.
Janvier
 
Le roi Parthe Mithridate III est renversé par les nobles. Son frère Orodès II, appuyé par Suréna, satrape de Sacastène, lui succède. Mithridate III se réfugie en Syrie auprès du proconsul romain Gabinius. Il convainc celui-ci de marcher contre Orodès, mais Gabinius ayant reçu une proposition plus alléchante de la part du roi d’Égypte Ptolémée XII Aulète, chassé lui aussi par ses sujets, recule et part pour l’Égypte. Mithridate III parvient néanmoins à recruter des mercenaires et s’empare de Séleucie par surprise.
 
Les Parthes pénètrent en Syrie.
 
En Judée, Aristobule II, libéré par César qui veut l’utiliser pour reconquérir la Syrie, est empoisonné peu après. Le gouverneur de Syrie Metellus Scipion fait couper la tête à son fils Alexandre à Antioche sur ordre de Pompée.
Octobre
 
Le gouverneur de Syrie Sextus César est assassiné par les hommes du Pompéien Caecilius Bassus qui s’empare du pouvoir. Le questeur Caius Antistius Vetus, établi comme gouverneur de Syrie par César, le combat.
Juin
01/06
Marc Antoine obtient pour six ans le gouvernement de la Gaule cisalpine et de la Gaule transalpine ; le tirage au sort donne la Macédoine à Decimus, qui résiste à Modène. Dolabella reçoit la province de Syrie avec le commandement de la guerre contre les Parthes.
Juillet
 
Cassius qui a pris la tête des légions de Syrie et d’Égypte, bat à Laodicée le césarien Dolabella, qui se suicide.
Mars
 
Vaste offensive des Parthes au Proche-Orient. Un officier romain, Quintus Labienus, fils de Titus Labienus et émissaire de Cassius auprès des Parthes, convainc Orodès II d’envahir la province de Syrie. Marc Antoine, qui vient de passer l’hiver à Alexandrie, mène au printemps une courte contre-offensive depuis Tyr avant de rentrer précipitamment à Rome à la suite des intrigues d'Octavien. L’armée parthe, commandée par Pacorus, le fils aîné d’Orode, conseillé par Labiénus, traverse l’Euphrate à Zeugma et attaque Apamée, qui résiste, défendue par Lucius Decidius Saxa. Saxa est battu dans une bataille rangée, et la garnison romaine d’Apamée, qui le croit mort, se rallie à Labiénus, qui avance le long de l’Oronte et encercle Antioche, qui se rend. Saxa fuit en Cilicie et la garnison d’Antioche se rallie à son tour. Toute la Syrie est occupée, sauf Tyr. Labiénus marche vers le nord à la poursuite de Saxa, qu’il élimine en Cilicie, tandis que Pacorus, avec la cavalerie parthe, longe le littoral jusqu’en Palestine et Barzapharnès avance par la Judée centrale par Jéricho. Les Parthes envahissent la Judée et soutiennent Antigone II Mattathiah comme prétendant au trône de Judée au détriment d’Hyrcan II. Les deux partis s’affrontent dans Jérusalem. Le général parthe invite Phasael et Hérode Ier le Grand à se rendre auprès de son chef le satrape Barzapharnès pour faire la paix. Hérode Ier le Grand refuse, mais Phasael accepte avec Hyrcan II et sont bientôt emprisonnés par les Parthes. Hérode Ier le Grand met sa famille en sécurité à Massada et va chercher du renfort à Pétra. Les Parthes s’emparent de Jérusalem. Phasael se suicide et Hyrcan II est emmené prisonnier par les Parthes en Parthyéne après qu’Antigone lui eut déchiré l’oreille pour l’empêcher d’exercer à nouveau la fonction de grand-prêtre. Antigone devient roi de Judée et grand-prêtre. Hérode, mal reçu par le roi de Nabatène, Malchos rejoint Alexandrie puis Rome. Bien reçu par Antoine et Octavien, il est proclamé roi de Judée par le Sénat romain.
Juillet
 
Campagne de Ventidius qui chasse Labienus du Taurus puis le bat dans une bataille décisive durant l’été. Labienus est plus tard capturé et mis à mort.
Juin
 
Publius Ventidius Bassus repousse l’armée parthe dans le Taurus puis la défait définitivement à la bataille du Mont Gindarus, près de Zeugma en Syrie du Nord. Pacorus est tué.
09/06
Publius Ventidius Bassus remporte une large victoire sur les Parthes, à la bataille du Mont Gindarus.
Novembre
 
Marc Antoine rejoint la reine Cléopâtre d'Égypte à Antioche en Syrie de retour de Rome après une absence de trois ans pendant laquelle il s'est mariée à la s½ur d'Octavien dont il a eu deux filles Antonia Major L'Ainée et Antonia Minor La Jeune. Pendant l’hiver, Marc Antoine réorganise l’Orient. Il réduit le nombre de provinces romaines de cinq à trois (Asie, Bithynie et Syrie). Il cède la Phénicie (royaume de Chalcis au Liban dont le roi vient de mourir), la Crète et Cyrène à l'Égypte. En Judée, Cléopâtre VII obtient la riche palmeraie de la région de Jéricho et un tribut des Nabatéens.
Septembre
03/09
Caius Sosius, proconsul de Syrie, reçoit les honneurs du triomphe.
Janvier
30/01
Octave arrive en Syrie.
 
Visite d’Auguste en Syrie ; il ôte la liberté aux villes de Cyzique, Tyr et Sidon pour leurs séditions ; Archélaos de Cappadoce obtient une partie de la Cilicie et l’Arménie mineure ou Sophène ; Mithridate est investi du royaume de Commagène.
 
Un pacte d'amitié est signé entre Rome et les Parthes. Tiridate II, à la tête d’un complot contre le roi des Parthes Phraatès IV, le chasse du pays. Phraatès IV demande l’appui des Scythes qui le rétablissent sur son trône. Tiridate se réfugie en Syrie, chez les Romains, en amenant avec lui le jeune fils de Phraatès IV. Auguste, alors à Antioche, traite avec Phraatès. Il refuse de livrer Tiridate, mais lui renvoie son fils et conclut la paix en échange de la restitution des étendards pris à Marc Antoine en 36 av. J.-C. et à Crassus à Carrhes en 53 av. J.-C. et du retour des prisonniers survivants. Des relations cordiales s’établissent entre les Romains et les Parthes.
 
Troubles en Syrie contre la pression fiscale.
 
La Syrie est intégrée à l'Empire romain.
Octobre
10/10
Mort de Germanicus à Daphnè, près d'Antioche. Agrippine l'Aînée accuse Cneius Pison, gouverneur de Syrie, d’avoir assassiné son mari Germanicus après qu’il l’a fait déposer.
 
À la mort du tétrarque Philippe, la Batanée, la Trachonitide et l’Auranitide sont rattachés à Syrie.
 
Lucius Vitellius est nommé gouverneur de Syrie.
 
Le légat de Syrie Lucius Vitellius fait la paix avec le roi des Parthes sur l'Euphrate, accompagné des rois de la région et d'Hérode Antipas.
 
Conversion de Saul (Paul) sur le chemin de Damas.
 
L'empereur Caligula donne l'Iturée à Sohémus, fils du tétrarque Lysanias II.
 
Paul fait sa première visite aux chefs de l'Eglise.
 
L'Eglise d'Antioche est fondée.
 
Cassius Longinus devient légat de Syrie.
Juillet
15/07
Mucien, légat de Syrie, rallie Vespasien.
Mai
 
Rumeur sur la mort de Marc Aurèle. Avidius Cassius, légat de Syrie, se fait proclamer empereur par ses légions en Orient.
Avril
 
Marc Aurèle est en Syrie ; il visite Antioche malgré sa réticence puis se rend à Smyrne par la Cilicie et la Carie.
Avril
 
Révoltes du légat de Syrie Pescennius Niger et de Clodius Albinus, légat de Bretagne, proclamé empereur par leurs légions.
Avril
 
Bataille d'Issos. Pescennius Niger, proclamé empereur romain à Antioche en Syrie en 193, est vaincu par les troupes de Septime Sévère à Cyzique, à Nicée-Cius (Bithynie), puis à Issos (Cilicie). Il se replie à Antioche. La ville capturée, il cherche à gagner l'Empire parthe, mais est décapité par les soldats de Cornelius Anullinus.
Mai
 
Caracalla arrive à Antioche où il établit son quartier général. Il envoie son affranchi Théocrite à la tête d'une armée pour envahir l'Arménie, mais il est battu.
Mai
 
Sévère Alexandre quitte Rome, accompagné de sa mère Julia Mamaea, pour Antioche où il rassemble des troupes en vue d'une campagne contre les Perses.
Juillet
 
Sévère Alexandre envoie trois armées contre les Perses qui ont envahi la Mésopotamie romaine ; l'une envahit l'Atropatène au nord-est par l'Arménie, la seconde passe au sud-est par la vallée de l'Euphrate, la troisième, dirigée par l'empereur lui-même, prend la route médiane vers Hatra. La stratégie fonctionne jusqu'à la défection de l'empereur, qui arrête sa progression sans entrer en pays ennemi pour appuyer les deux autres corps. L'armée du sud, isolée, est décimée par les Perses, tandis que le reste des troupes souffre de la chaleur et des maladies. Sévère Alexandre ordonne à l'armée du nord de se retirer sur la frontière et rentre à Antioche.
Novembre
 
De retour à Antioche, Sévère Alexandre apprend l'invasion de Germains sur le Rhin.
Avril
 
Philippe l'Arabe traite immédiatement avec Chahpuhr Ier, lui verse une rançon et abandonne le protectorat romain sur l’Arménie au profit des Sassanides, mais conserve la Mésopotamie romaine. Philippe remonte l’Euphrate, et dresse un cénotaphe au sud de Circesium à la mémoire de Gordien III. Il laisse son frère Priscus pour gouverner en Orient à partir d'Antioche et part pour Rome.
 
Lors de la troisième campagne du roi perse Chahpur Ier (Sapor Ier) contre Rome en Haute Mésopotamie, l’empereur romain Valérien est vaincu et fait prisonnier avec tout son état-major. Valérien est supplicié et tué par Chahpuhr Ier. Celui-ci envahit la Syrie, la Cilicie et la Cappadoce.
 
Seconde campagne victorieuse d'Odénat de Palmyre contre les Perses en Mésopotamie, au service de l'empereur Gallien, ce qui lui vaut l'alliance de l'Arménie ; il avance jusqu'au Tigre et Chahpuhr Ier doit se retirer. Odénat s'approche de Ctésiphon avant de se retirer à la frontière romaine plutôt que de risquer d'être coupé de ses lignes de ravitaillement. À son retour à Antioche, il se proclame Roi des rois, le titre royal perse, et confère le même rang à son fils ainé Herodes ; Gallien lui reconnait le titre militaire d'Imperator, qui n'implique pas la pleine souveraineté.
 
Concile d'Antioche, premier d'une série de trois synodes tenus contre Paul de Samosate, accusé de considérer le Christ comme un homme ordinaire (adoptianisme).
Octobre
 
La reine Zénobie de Palmyre s'empare de l'Égypte et d'une partie de l'Arabie..
Octobre
 
À la mort de Claude II, Wahballat, fils de Zénobie et d'Odénat de Palmyre, refuse de reconnaitre Quintillus et prend les titres de consul, de dux Romanorum et d'Imperator. La rupture avec l’empire romain est consommée quand il prend le titre d’Auguste et Zénobie celui d’Augusta. Elle contrôle alors la plus grande partie de l'Asie Mineure, hormis la Bithynie.
Mai
 
Aurélien défait les troupes de Zénobie à Immae, reprend Antioche, puis après la fuite de Zabdas et Zénobie, obtient une victoire décisive à Emèse ; les troupes de Zénobie se retirent à Palmyre pour attendre des renforts perse.
Juillet
 
Aurélien assiège Palmyre avec l'aide de supplétifs arabes. Il fait la reine Zénobie prisonnière alors qu'elle tente de s'enfuir auprès des Perses. La ville, réduite par la famine, capitule.
Mars
 
Aurélien prend Palmyre pour la seconde fois et laisse ses troupes piller la ville, laissant la ville presque détruite. Fin du Royaume de Palmyre.
Mars
 
Dioclétien quitte ensuite Alexandrie pour Antioche où il participe à la guerre contre les Perses.
Janvier
 
Ouverture du concile d'Antioche, dit concile de la Dédicace (in Encaenies), présidé par Eusèbe de Nicomédie, qui marque la prédominance de l'Arianisme en Orient, en énonçant un Credo où toute trace de Consubstantialité (homoousisme) sont éludées. Les Nicéens Marcel d'Ancyre et Athanase d'Alexandrie sont condamnés. Athanase est remplacé par l'évêque arien Grégoire de Cappadoce.
Février
18/02
Constance II est à Antioche.
Mars
15/03
Constance Galle devient César. Il est nommé à Sirmium et envoyé à Antioche par Constance II pour surveiller le front perse, tandis que Constance II s'occupe de l'usurpateur Magnence.
Novembre
 
Famine à Antioche ; le César Constantius Gallus publie un édit abaissant le tarif des denrées. Les magistrats de la ville demandent la révision de l'édit. Gallus réagit en faisant mettre à mort les meneurs, et jette les autres décurions en prison. Ils n'ont la vie sauve qu’après l'intervention du comte d'Orient Honoratus.
Mars
 
Le César Constantius Gallus quitte Antioche pour Hiérapolis, laissant au gouverneur de Syrie Théophilus le soin de régler la crise. Impuissant à ravitailler la ville, ce dernier est tué dans une émeute populaire.
Avril
 
Retour de Gallus à Antioche. Constance lui envoie le préfet du prétoire Domitianus pour lui demander de se rendre en Italie. Gallus fait arrêter, puis massacrer Domitianus, ainsi que le questeur Montius, qu'il accuse de conspirer contre lui.
Septembre
 
Sommé par Constance de revenir en Italie, Gallus quitte Antioche pour Nicomédie, puis Constantinople où il donne des Jeux.
Juillet
 
Julien est à Antioche. Il réunit un corps expéditionnaire pour envahir la Perse.
19/07
L'empereur Julien arrive à Antioche, afin de préparer la guerre contre les Perses.
Septembre
27/09
Jovien est à Édesse, puis rentre à Antioche.
Avril
 
L'empereur Valens apprend la nouvelle de la mort du patriarche de Constantinople Eudoxe à Nicomédie, alors qu'il se rend à Antioche. Les évêques ariens désignent Démophile de Bérée, tandis que les orthodoxes élisent Évagre, consacré par l'évêque en exil Eustathe d'Antioche. Valens réagit en faisant exiler les deux évêques orthodoxes par ses soldats.
Novembre
 
Valens est à Antioche ; les négociations se poursuivent avec les Perses et un traité de paix est signé pour sept ans.
Septembre
 
Le concile d'Antioche restaure l'orthodoxie nicéenne en Orient et expulse le clergé arien.
 
Libanios, un ami de l'empereur Julien et porte-parole des religions anciennes, fait un discours plein de passion à Antioche En défense des temples, témoignant de l'abandon progressif des temples païens, qui sont détruits ou tombent en ruine, sauf ceux qui sont transformés en église.
Février
26/02
« Révolte des statues » à Antioche, à la suite de la promulgation d'un nouvel impôt, et où les statues de la famille impériale sont renversées.
Mai
 
Le synode de Markabta proclame l'autonomie canonique de l’Église de l'Orient par rapport au Siège d'Antioche, sous la direction d'un Catholicos, alors Mar Dadisho Ier, qui a son siège dans Séleucie-Ctésiphon la capitale de l'empire sassanide.
Janvier
09/01
A la suite d'une révolte, Zénon quitte Constantinople pour Antioche.
Mars
 
Le général Léontius, patrice et gouverneur de la Syrie, fait sortir de prison Vérine, veuve de Léon Ier, retenue depuis quatre ans à Papyrium près de Tarse par ordre de Zénon puis se fait aussitôt proclamer empereur d'Orient à Tarse, avec la complicité d'Illus.
Juin
 
Léontius entre à Antioche, nomme Lilien préfet du prétoire et court se mettre à la tête de ses troupes. Il est obligé de s'enfermer dans Papyrium en Cilicie.
Novembre
16/11
Sévère de Sozopolis, monophysite proche d’Anastase, est consacré patriarche d’Antioche.
Mars
 
Mundhir, le prince arabe lakkmide de Hira, vassal des Sassanides envahit la Syrie. Il s’avance jusqu’à Antioche.
Mai
12/05
Arrivée à Antioche d'Hermogène, envoyé par Justinien pour négocier la paix avec les Perses. Le roi sassanide Kavadh Ier rejette ses propositions.
Juin
 
Siège et prise d'Antioche par les Sassanides4. Khosro Ier, le roi des Perses reprend la guerre avec Justinien en envahissant la Syrie ; il rançonne ou pille les villes. Antioche, la plus importante cité de la région, est mise à sac.
Juillet
 
Les troupes perses du général Adarmahan envahissent la Syrie byzantine, ravagent les faubourgs d'Antioche, assiègent Apamée et réduisent ses habitants en esclavage, puis mettent le siège devant Dara.
 
Les Perses commencent à investir une à une les villes de Syrie et d’Asie Mineure. Une armée perse dirigée par Shahin Vahmanzadegan envahit l'Arménie byzantine, où elle prend Theodosiopolis puis va assiéger Césarée de Cappadoce avant d'atteindre Chalcédoine ; une autre armée menée par Schahrbaraz soumet les villes de Haute Mésopotamie, Mardin, Amida, Édesse.
 
Guerre civile dans toutes les villes de Syrie, aggravée par la révolte des monophysites contre les édits impériaux.
Septembre
 
Soulèvement sanglant des Juifs à Antioche. Le patriarche Anastase est tué.
Mai
 
Offensive des Sassanides en Syrie. Prise d'Apamée et d'Édesse. Après sa victoire sur les troupes byzantines, le général perse Charbaraz occupe Antioche. La campagne sassanide est poussée brièvement jusqu'en Palestine.
Avril
 
Echec d'une campagne Héraclius en Syrie pour sauver Antioche ; l'empire byzantin est coupé en deux après la prise de Damas par le général perse Charbaraz.
 
Règne des Omeyyades (sunnites), après l’assassinat de ‘Alî. Ils installent leur capitale à Damas (→ 750).
Avril
 
Le calife Moawiya meurt à Damas ; son fils Yazid lui succède.
 
Le calife Al-Walid fait entamer la construction de la Grande Mosquée des Omeyyades, à Damas, avec des artisans byzantins.
 
Une flotte grecque parait sur les côtes de Syrie. Début d'une guerre navale de la mer Égée à l'Égypte entre l'Empire byzantin et les Abbassides.
Avril
 
Ahmad Ibn Touloun entre dans Damas. Après avoir battu les troupes du calife, il envahit la Palestine et la Syrie. Les troupes égyptiennes marchent de Ramla vers Damas, Homs et Alep sans rencontrer d'opposition. Antioche est prise après un court siège.
 
Al-Battani rédige les "Tables sabéennes" corrigeant certains calculs astronomiques de Ptolémée.
 
Les Qarmates attaquent la Syrie. Ils battent les Tulunides à Raqqa, puis mettent le siège devant Damas et ravagent Homs, Alep, Hama, Baalbek, Ma'arrat al-Numan et Salamiya.
Juillet
15/07
Le calife Al-Muktafi apprend que le Qarmate Yahya ibn Zikrawayh est tué au combat devant Damas assiégée.
30/07
Le calife Al-Muktafi envoie une armée combattre les Qarmates en Syrie.
Novembre
29/11
Les Qarmates sont battus par les troupes califales à Raqqa.
Janvier
11/01
Les armées du calife entrent dans Fustat. Les Abbassides reprennent l’Égypte et la Syrie aux Toulounides.
Mars
 
Les Qarmates menacent Damas, qui résiste.
Juillet
 
L'amiral byzantin Himérios débarque à Chypre, puis attaque les côtes de Syrie où il occupe Laodicée. Pendant ce temps les Arabes, sous le commandement du renégat Damien, reprennent possession de Chypre et châtient les villages chrétiens qui se sont soumis à Himérios.
Octobre
13/10
Les armées croisées font jonction près d'Antioche.
Juin
03/06
Les Croisés s'emparent d'Antioche.
Décembre
12/12
Les croisés prennent Ma'arrat.
Juin
11/06
Victoire des États latins d'Orient à la bataille d'Azâz.
Mars
19/03
Louis VII le Jeune et Aliénor d’Aquitaine débarquent à Saint-Siméon, le port d’Antioche, où la reine rencontre son oncle Raymond, maître de la ville1. Louis VII refuse l’expédition contre Alep que lui propose Raymond de Poitiers, qui convainc alors Aliénor (et ses vassaux aquitains) de refuser de suivre son mari à Jérusalem. Louis l’entraîne de force. Aliénor rappelle la consanguinité existant entre eux, et invoque le divorce.
Avril
 
Les armées croisées arrivent à Antioche.
Juin
24/06
Lors d'un conseil, les Croisés Louis VII, Baudouin III de Jérusalem et l'empereur Conrad III décident d'attaquer Damas.
Juillet
 
Durant le siège de Damas, le frère aîné de Saladin est tué.
28/07
Echec du siège de Damas - Fin de la deuxième croisade.
Novembre
23/11
Renaud de Châtillon, prince d'Antioche, est capturé par les Turcs d'Alep, au cours d'une opération de pillage.
Mai
11/05
Saladin quitte le Caire pour Damas. Il traverse le royaume de Jérusalem et ravage les cultures des terres de Renaud de Châtillon sans rencontrer l’armée franque (→ 22/06).
Juillet
 
Saladin défait les chrétiens conduits par Guy de Lusignan à la bataille de Hattin. Presque toute la chevalerie franque est tuée ou capturée. Saladin se rend maître en quelques semaines des États chrétiens à l’exception de quelques places côtières isolées les unes des autres (Tyr, Tripoli, Antioche).
Mars
04/03
Après la mort de Saladin à Damas, le sultanat Ayyubide se divise en quatre branches : Égypte, Damas, Alep, Mésopotamie.
 
Conquête de la Syrie et de l’Égypte par les Ottomans.
Mars
24/03
Le sultan accorde à l'Angleterre « la liberté entière pour le commerce de la soie en Syrie » une disposition que Muhammad-Ali, pacha d'Égypte, refuse d'appliquer.
Juillet
09/07
Les chrétiens maronites de Damas sont exterminés dans la nuit avec la complicité du gouverneur turc de Syrie. La population musulmane ne supporte plus l'hégémonie économique et financière des chrétiens qui détiennent les postes officiels et administratifs les plus élevés. A la tête des secteurs d'activité les plus florissants telle que l'industrie de la soie, les chrétiens alimentent les rancoeur depuis plusieurs siècles. Les massacres font entre 4000 et 6000 victimes. Le quartier chrétien est pillé et brûlé. Les survivants prendront la route de l'exil notamment vers Beyrouth et Alexandrie.
Juin
09/06
La France obtient de la Turquie la création de la province du Mont-Liban, dotée d'une certaine autonomie et d'un statut privilégié au sein de l’empire ottoman. Une commission européenne élabore un statut organique qui prévoit un gouvernement autonome aux mains d’un gouverneur général catholique (mutassarif), désigné par la Porte avec l’approbation des puissances. Un conseil de vingt membres, qui représente les différentes communautés confessionnelles, siégera à ses côtés. Le Liban fonctionne désormais selon sa propre juridiction, élaborée par le conseil, et dispose de milice locale. Aucun tribut ni service militaire n’est exigé des Libanais par la Porte. Fin de l'expédition française en Syrie.
Septembre
30/09
Les tribus arabes du roi Fayçal, le prince de la Mecque et fils d'Hussein, aidées des Britanniques prennent la ville de Damas à l'Empire ottoman.
--   
Évacuation de Damas par les troupes germano-ottomanes en retraite. Prise de contrôle de la ville par les nationalistes arabes.
Mars
08/03
A Damas, l'indépendance du Royaume arabe de Syrie est proclamée ; Fayçal devient roi de Syrie.
Juillet
14/07
Le Général français Gouraud lance un ultimatum à Fayçal, l'invitant à se rendre aux conclusions du traité de Sèvres.
Janvier
01/01
Le Général français Gouraud crée l'État de Syrie, composé de ceux d'Alep, de Damas et des Alaouites avec Damas comme capitale.
Janvier
07/01
Gabriel Puaux, haut-commissaire français en Syrie, arrive à Beyrouth. Il refuse de tenir compte des avis du Parlement sur les amendements acceptés par Jamil Mardam Bey. Il promulgue des arrêtés modifiant les statuts personnels de populations (18 novembre 1938), autorisant ainsi un musulman à changer de religion ou une musulmane à épouser un non-musulman, ce qui entraîne une forte agitation populaire.
Mars
30/03
Le haut-commissaire au Levant Gabriel Puaux suspend l’application du statut des minorités pour les musulmans en Syrie et au Liban.
Juin
07/06
Le Président Hachem al-Atassi démissionne.
23/06
Le sandjak d’Alexandrette est cédé par la France à la Turquie contre un traité d’alliance avec la France et le Royaume-Uni et devient la province du Hatay le 23 juillet. Les Arméniens du sandjak sont déplacés vers le Liban. La Syrie ne reconnaît pas cette annexion.
Juin
 
Le Syrien nationaliste Abd al-Rahman Shahbandar est assassiné. L’enquête fait porter les soupçons sur Jamil Mardam Bey. Devant les risques de répression, les principaux membres du Bloc national se réfugient en Irak. Seul Quwwatli reste en Syrie et entre en contact avec les représentants de l’Axe. Quand la France s’effondre en juin, le haut-commissaire français en Syrie Gabriel Puaux envisage de poursuivre la lutte. Les Britanniques imposent néanmoins un blocus sur la Syrie et le Liban et encouragent les premiers Français libres. Les envoyés de Vichy imposent une épuration des cadres soupçonnés de gaullisme. Puaux est rappelé en novembre et remplacé par le général Henri Dentz.
Juillet
16/07
L’homme politique islamiste syrien Abd ar-Rahman Chahbandar est assassiné à Damas. L’enquête fait porter les soupçons sur Jamil Mardam Bey et Lutfi al-Haffar. Devant les risques de répression, les principaux membres du Bloc national se réfugient en Irak. Seul Quwwatli reste en Syrie et entre en contact avec les représentants de l’Axe. Quand la France s’effondre en juin, le haut-commissaire français en Syrie Gabriel Puaux envisage de poursuivre la lutte. Les Britanniques imposent néanmoins un blocus sur la Syrie et le Liban et encouragent les premiers Français libres. Les envoyés de Vichy imposent une épuration des cadres soupçonnés de gaullisme. Puaux est rappelé en novembre et remplacé par le général Henri Dentz.
Juin
07/06
Sur l'instigation du général De Gaulle, entrée en Syrie de troupes Britanniques et des Forces françaises libres.
08/06
Opération Exporter. Les Britanniques, appuyés par les Forces françaises libres (Legentilhomme), entrent en Syrie et progressent rapidement malgré la résistance imprévue de l’Armée du Levant. Le gouvernement soutenu par Vichy est renversé.
21/06
Entrée à Damas des troupes franco-britanniques.
22/06
Début de la bataille de Palmyre, lors de la campagne de Syrie, pendant la seconde Guerre mondiale.
Juillet
14/07
Aidées par une division de la France libre dirigée par le Général Catroux, les troupes britanniques contraignent les Vichystes à l'armistice en Syrie et au Liban. Les combats avaient commencé début juin. Le Général Catroux, au nom du Général de Gaulle, promet alors l'indépendance à Damas et à Beyrouth. Mais les français, pressés par les britanniques, ne sont en fait guère enthousiastes et préfèrent reculer l'échéance. De fait, la France ne renoncera à ses mandats que lorsque la guerre sera achevée en 1946, même si l'indépendance officielle du Liban date de 1943.
Septembre
23/09
Le général français Catroux déclare l'indépendance de la Syrie.
Juin
22/06
Institution et annonce par Pierre Laval de la Relève, consistant à libérer un prisonnier de guerre pour trois départs en Allemagne de travailleurs « libres ».
Décembre
 
Alors au pouvoir avec l’appui britannique, le Premier ministre irakien Nuri Sa’id tente de faire avancer les projets d’unité arabe. Il appuie l’idée d’une union entre la Syrie et l’Irak (projet du Croissant fertile), en profitant du déclin de la France dans ses Mandats. Ces appels reçoivent un certain écho dans les villes de Syrie du Nord.
Mars
22/03
L'Égypte, l'Arabie saoudite, le Liban, la Syrie, l'Irak, le Yémen et l'actuelle Jordanie créent au Caire une organisation commune : la Ligue arabe. L'association veut affirmer l'union de la Nation arabe et l'indépendance de chacun de ses membres.
Mai
29/05
Bombardement de Damas par les troupes françaises.
Mai
15/05
En réponse à la proclamation de l'Etat d'Israël, l'Egypte, la Syrie, la Jordanie, le Liban et l'Iraq attaquent Israël.
Juillet
20/07
Un armistice est signé entre Israël et la Syrie.
Juillet
11/07
Chichakli orgnise un référendum et se fait élire président.
Juillet
02/07
Les Syriens ouvrent le feu sur un bateau des gardes côtes sur le lac de Tibériade : 3 Israéliens sont tués.
Mars
 
Aide soviétique à la Syrie.
02/03
L'Égypte et la Syrie signent une alliance défensive.
Juin
05/06
Guerre des Six Jours (→ 10/06).
Janvier
01/01
Sabri Assali forme le nouveau Gouvernement.
Février
01/02
Création de la République arabe unie (RAU), union entre l'Egypte et la Syrie qui relève du panarabisme nassérien.
Mars
08/03
Coup d'État en Syrie, renversement de la République syrienne et prise de pouvoir du Parti Baas.
Juillet
15/07
Le Président Nasser annonce la "rupture entre Le Caire et le Gouvernement fasciste de Damas".
18/07
Une tentative de coup d'Etat du Mouvement national arabe (pronassérien) échoue.
Février
23/02
Coup d'État militaire du parti Baas en Syrie.
Juin
06/06
Israël lance une attaque aérienne préventive vers l'Egypte et la Syrie et détruit au sol en 1h30 la totalité de leurs forces aériennes (env 400 avions).
08/06
L'Egypte et la Syrie acceptent un cessez-le-feu avec Israël proposé par l'ONU.
09/06
L'armée israélienne monte à l'assaut du plateau du Golan.
11/06
L'armée israélienne achève de conquérir le plateau du Golan.
Février
07/02
Les USA, l'URSS, la France et la GB ouvrent des conversations préliminaires à l'ONU sur le conflit israélo-arabe.
28/02
Coup d’État militaire en Syrie. Hafez el-Assad, ministre de la Défense, après avoir placé ses proches aux postes clés de l’armée, entame une première procédure d’élimination de ses adversaires.
Février
16/02
L'Union soviétique annonce son intention d'apporter « toute l'aide dont ils auront besoin » aux pays arabes dans leur conflit avec Israël.
Octobre
06/10
Guerre du Kippour (→ 24/10).
Juillet
17/07
Chassées du territoire jordanien, les bases de la résistance palestinienne s'installent au Liban et en Syrie.
Octobre
06/10
Guerre du Kippour (→ 24/10).
Juillet
12/07
En Syrie, une équipe d'archéologues italiens met à jour un trésor inestimable : une collection de près de 15.000 tablettes d'argile gravées, datant du 3e millénaire av. J.-C.
Juin
09/06
L'armée de l'air israélienne anéantit les batteries de missiles syriennes postées au Liban.
11/06
Un cessez-le-feu est signé entre la Syrie et Israël.
Juin
10/06
Le Président Hafez Al-Assad meurt à Damas.
20/06
Le parti Baas propose Bachar Al-Assad à la présidence de la République.
Juillet
10/07
Bachar el-Assad, l'unique candidat, est élu (97%) Président.
Juin
02/06
Le journaliste et opposant anti-syrien Samir Kassir est assassiné dans un attentat à la voiture piégée dans le quartier chrétien d'Achrafieh à Beyrouth.
Mars
15/03
Début de la Guerre civile syrienne.
Mai
28/05
Une manifestation est organisé à la mémoire de Al-Khatib, 13 ans, "torturé et tué" par les forces de sécurité.
31/05
Le Pdt Al-Assad décrète une amnistie générale qui ne convainc pas l'opposition.
Juillet
15/07
1 million personnes manifestent à Hama et Deir Ezzor.
Mai
25/05
Massacre de Houla, pendant la guerre civile syrienne.
Juillet
12/07
Bataille de Tremseh, pendant la guerre civile syrienne.
14/07
Un massacre a lieu dans la ville de Treimseh, dans la province de Hama : 109 morts.
15/07
Début de la bataille de Damas, pendant la guerre civile syrienne.
19/07
Début de la bataille d'Alep, lors de la guerre civile syrienne.
--   
Un veto sino-russe s'oppose à un projet de résolution à l'ONU condamnant la répression syrienne.
Mars
06/03
Victoire des rebelles lors de la bataille de Raqqa pendant la guerre civile syrienne.
Mai
02/05
Massacre d'al-Bayda et de Baniyas, lors de la guerre civile syrienne.
Mai
04/05
Capitulation à Homs des dernières forces rebelles, assiégées depuis deux ans dans la vieille ville.
Juin
03/06
Bachar el-Assad est réélu pour un troisième mandat consécutif à la tête de la République arabe syrienne.
29/06
L’État islamique en Irak et au Levant proclame le rétablissement du califat dans les territoires qu’il contrôle en Irak et en Syrie, et prend le nom d’État islamique, avec à sa tête Abou Bakr al-Baghdadi al-Husseini al-Qurashi.
Juillet
14/07
L'organisation terroriste Daech lance le siège de Deir ez-Zor, contre les forces restées loyales au dictateur syrien Bachar el-Assad.
Mars
05/03
L’État islamique détruit au bulldozer les ruines de Nimroud, capitale de l’Assyrie entre 879 et 613 av. J.-C.
28/03
Prise d'Idleb par les rebelles lors de la guerre civile syrienne.
Mai
20/05
Daech s'empare, une première fois, de la ville de Palmyre aux dépens de l'armée syrienne, engendrant ainsi de graves préoccupations pour son site archéologique.
28/05
La ministre de la santé, Hammoud, annonce que la découverte de 470 corps dans plusieurs fosses communes à Tikrit.
30/05
Début de la première bataille de Hassaké, lors de la guerre civile syrienne.
Juin
16/06
Soutenus par une coalition, les YPG kurdes et l’ASL prennent la ville stratégique de Tall Abyad à l’État islamique.
25/06
Début du massacre de Kobané pendant lequel 262 civils kurdes sont tués par l'État islamique.
Juillet
18/07
L'EI envoie un terroriste suicidaire avec une voiture bourrée d'explosifs sur le marché de Khan Bani Saad, ville chiite : 120 morts.
Mars
27/03
Les forces du régime syrien, de l’Iran, de la Russie, et les milices chiites, reprennent Palmyre à l’État islamique.
Mai
27/05
Début de la deuxième bataille de Marea, lors de la guerre civile syrienne.
31/05
Début de la bataille de Manbij, lors de la guerre civile syrienne.
Juin
02/06
Début de l'offensive de Tabqa, lors de la guerre civile syrienne.
Mars
29/03
La Turquie annonce la fin de l'Opération Bouclier de l'Euphrate en Syrie.
Mai
10/05
Les Forces démocratiques syriennes prennent à l'État islamique le barrage et la ville de Tabqa.
Juin
06/06
Début de la bataille de Raqqa, opposant les Forces démocratiques syriennes, et la coalition, à l'organisation État islamique.
Mai
21/05
Fin de la bataille de la Ghouta orientale, lors de la guerre civile syrienne. Le régime syrien reprend entièrement le contrôle de Damas et de ses environs.
Juin
10/06
Un incendie ravage à Bagdad le plus important dépôt de bulletins de vote stockés lors des législatives du 12 mai, avant un nouveau décompte des voix.
19/06
Début de l'offensive de Deraa, lors de la guerre civile syrienne.
Mars
23/03
En Syrie, les Forces démocratiques syriennes, soutenues par la coalition internationale, s'emparent de la poche de Baghouz, l'État islamique ne contrôle alors plus aucun territoire dans le pays.