Loading...
Loading...
Révolution Française (853 événements)

Tag
Afghanistan - Afrique - Afrique du Nord - Afrique du Sud - Albanie - Alexandre - Algérie - Allemagne - Amérique - Angleterre - Angola - Antilles - Arabie - Argentine - Arménie - Asie Mineure - Assyriens - Australie - Autriche - Aztèques - Babylone - Bahreïn - Balkans - Bangladesh - Bélarus - Belgique - Bénin - Bhoutan - Biafra - Birmanie - Bohême - Bolivie - Bosnie - Brésil - Bulgarie - Burgondes - Byzance - Cambodge - Cameroun - Canada - Caraïbes - Carolingiens - Carthage - Centrafrique - Chili - Chine - Christianisme - Chypre - Colombie - Commune - Congo - Corée - Corse - Costa Rica - Côte d'Ivoire - Croatie - Croisades - Cuba - Culture - Danemark - Djibouti - Ecosse - Egypte - Empire Ottoman - Equateur - Erythrée - Espace - Espagne - Estonie - Etats Unis - Éthiopie - Etrusques - Europe - Europe Centrale - Finlande - France - Frisons - Fronde - Gabon - Gambie - Gaule - Geekeries - Ghana - Grèce - Groenland - Guatemala - Guinée - Guyane - Haïti - Hawaï - Hébreux - Hittites - Honduras - Hong Kong - Hongrie - Huns - Incas - Inde - Indonésie - Irak - Iran - Irlande - Islande - Israel - Italie - Japon - Jordanie - Kenya - Kosovo - Koweit - Laos - Lettonie - Liban - Lituanie - Lombards - Luxembourg - Lybie - Macao - Madagascar - Malaisie - Mali - Malte - Maroc - Mauritanie - Mayas - Mèdes - Mérovingiens - Mexique - Minoens - Moldavie - Monaco - Monde - Monde Arabo-Musulman - Mongolie - Mongols - Monténégro - Moravie - Mozambique - Napoléon - NépaL - Nicaragua - Nice - Niger - Nigéria - Norvège - Nouvelle Zélande - Ostrogoths - Ouganda - Pakistan - Palestine - Panama - Paraguay - Parthes - Pays Bas - Pérou - Perse - Phéniciens - Philippines - Pôles - Pologne - Portugal - Révolution Française - Révolution Russe - Rome - Roumanie - Russie - Rwanda - Salvador - San Marin - Savoie - Saxons - Sciences - Sénégal - Serbie - Seychelles - Siam - Singapour - Slovaquie - Slovénie - Somalie, - Soudan - Sri Lanka - St Empire - Suède - Suisse - Sumer - Syrie - Tahiti - Taiwan - Tchad - Tchécoslovaquie - Tchéquie - Thaîlande - Tibet - Togo - Tunisie - Turquie - Ukraine - Uruguay - Vandales - Venezuela - Venise - Viet Nam - Vikings - Wisigoths - Yémen - Yougoslavie

Guerre d'Espagne - Guerre d'Indépendance - Guerre d'Indochine - Guerre de Cent Ans - Guerre de Corée - Guerre de Crimée - Guerres de Religion - Guerre de Sécession - Guerre de Sept ans - Guerre de Succession d'Espagne - Guerre de trente ans - Guerre du Viet Nam - Guerre Froide - Guerres Médiques - Guerres Puniques - WWI - WWII

Rois de France - Présidents Français - Empereurs Romains


Période

Juin
12/06
Avignon demande son rattachement à la France.
Juillet
15/07
Les papiers de Sade, restés à la prison de la Bastille, sont dispersés.
Août
 
Robespierre publie le mémoire "Appel à la nation artésienne sur la nécessité de réformer les Etats d'Artois'' dans lequel il dénonce tous les abus.
Avril
30/04
Création à Versailles du Club breton, qui devient la société des amis de la Constitution, qui prendra le nom de Club des jacobins.
Mai
02/05
Parution, sous le titre d’États généraux, du premier numéro du premier journal écrit par un député, gazette fondée par Mirabeau.
05/05
Ouverture des Etats Généraux.
06/05
Les députés du Tiers se réunissent dans la salle des États, tandis que le clergé et la noblesse décident de vérifier séparément leurs pouvoirs respectifs dans des chambres particulières. Le Tiers État prend le nom d'Assemblée des Communes.
07/05
Saisie du journal de Mirabeau.
12/05
La noblesse refuse de se réunir au tiers état pour faire en commun la vérification des pouvoirs. Le clergé également invité par le tiers état propose de nommer des commissaires conciliateurs.
20/05
Renonciation du clergé à ses privilèges pécuniaires.
22/05
La noblesse renonce également à ses privilèges pécuniaires et consent à être imposée à raison des biens qu'elle possède.
25/05
Les Communes acceptent de participer aux conférences de conciliations, mais elles échouent. La noblesse rejette la vérification des mandats en commun, qui sous-entend le vote par tête, proposé par le Tiers.
Juin
17/06
Après une proposition de Sieyès, le Tiers état décide de se constituer en Assemblée nationale.
19/06
Le clergé décide de se joindre au Tiers. Le roi ferme la salle des Menus plaisirs et annonce un lit de justice pour le 23 juin.
20/06
Serment du jeu de Paume.
22/06
Le roi concentre ses troupes qui arrivent autour de Paris.
23/06
Séance royale. Le roi ordonne aux députés de siéger par ordre séparé, annule toutes les décisions du Tiers et propose un programme de réforme conforme aux pratiques de la monarchie consultative. À l’issue de la séance royale, le Tiers refuse de quitter la salle. l'Assemblée nationale déclare inviolable la personne de ses députés. Apostrophe apocryphe de Mirabeau : « Nous sommes ici par la volonté du peuple et nous n'en sortirons que par la force des baïonnettes ».
24/06
Le clergé vient siéger avec le Tiers.
27/06
Le roi ordonne aux députés de la noblesse de rejoindre les élus du Tiers état et du clergé. Le vote se fera par tête et non par ordre.
28/06
Premier numéro du Patriote français de Brissot.
Juillet
02/07
Sade crie par la fenêtre de sa prison qu'on est en train d'égorger les détenus de la Bastille (Paris) et qu'il faut venir les délivrer.
03/07
Bailly cesse d'être le Président de l'Assemblée.
04/07
Sade est transféré de la Bastille à l'asile de Charenton. Il ne peut emporter aucun de ses livres et de ses manuscrits.
06/07
L'assemblée nationale crée un comité de constitution de 30 membres.
08/07
Des troupes royales (env 30000 hommes) commandées par le duc de Broglie et le Général Besenval se massent autour de Paris (Bois de Boulogne, St-Denis, Champ-de-Mars, etc.).
09/07
Proclamation de l'Assemblée constituante.
--   
Le député Mounier obtient du Comité rédactionnel de faire précéder la constitution à venir d'une déclaration des droits de l'homme, en s'inspirant notamment de l'"Habeas Corpus" anglais et de la "Déclaration d'Indépendance" américaine.
10/07
Les canonniers des Invalides quittent leur poste et se rendent au Palais-Royal.
--   
Une émeute des ouvriers éclate aux ateliers de Montmartre à Paris.
11/07
Renvoi de Necker. Mécontentement, agitation dans Paris.
12/07
Harangue de Camille Desmoulins au Palais-Royal. Dans l’après midi, des manifestations réclament la fermeture des théâtres en signe de deuil. Paris est en état d’émeute généralisée. Dans la soirée, il y a des heurts aux Tuileries entre les manifestants et les cavaliers du Royal-Allemand. Les gardes-françaises passent du côté des émeutiers.
--   
Louis XVI nomme Foullon contrôleur des finances.
13/07
L’émeute s’étend, la population saisit des stocks de grains, détruit des octrois (40 sur 54) et ouvre des prisons. La maison de Saint-Lazare est pillée, des armes sont enlevées et des canons sont enlevés aux Invalides et au Garde-Meuble de la Couronne. Les parisiens s'arment.
14/07
Prise de la Bastille, qui détenait, à ce moment, sept prisonniers. Le gouverneur de la forteresse, Launay, trois officiers et trois invalides sont arrêtés et conduits sous escorte à l'hôtel de ville et sont massacrés par la foule. Jacques de Flesselles, prévôt des marchands de Paris, accusé de trahison, est tué d'un coup de pistolet.
--   
Talleyrand devient le 1er membre nommé au comité de constitution de la Constituante.
15/07
Au matin, le roi annonce devant l’assemblée qu’il a donné l’ordre de retirer les troupes de Paris. Bailly, maire de Paris. La Fayette est nommé commandant de la garde nationale..
16/07
Rappel de Necker.
--   
En raison des liens de l'Observatoire de Paris avec la monarchie, une inspection violente a lieu à la recherche d'armes et de vivres dans ses locaux, en vain.
--   
La démolition de la Bastille est ordonnée et confiée à l'entrepreneur Palloy, qui réunit 800 ouvriers, pour en revendre les pierres.
17/07
Louis XVI à l'Hôtel de ville de Paris ; Adoption par Louis XVI de la cocarde tricolore..
--   
Le comte d'Artois (Charles X) s'enfuit de Versailles et part pour l'émigration.
18/07
Le comte d'Artois, frère de Louis XVI, le prince de Condé, affolés par la tournure que prennent les évènements s'exilent.
--   
Emeute frumentaire à Troyes.
--   
La nouvelle de la "prise de la Bastille" parvient à Lyon.
19/07
à Rennes, la foule s'empare de l'arsenal ; les soldats refusent de tirer sur le peuple. Le commandant militaire Langeron doit quitter la ville.
--   
Bonaparte, à la tête d'un détachement du régiment de La Fère, calme une insurrection populaire à Auxonne : il harangue les mutins et fait 33 arrestations.
20/07
Grande Peur (→ 06/08).
21/07
Sac de l'hôtel de ville de Strasbourg.
28/07
Arrivant de Bâle, Necker rentre à Versailles et réinstalle son ministère. Il reprend le contrôle des Finances.
Août
01/08
A l’approche de la Grande Peur, les communes de Puget et Roquestéron demandent des secours à Nice.
03/08
A Rouen, le peuple est incité à piller les demeures des riches par Bordier et Jourdain. Thomas-Charles Jourdain, avocat de Lisieux, et François Bordier, acteur du spectacle des Variétés-Amusantes, au Palais-Royal à Paris, sont arrêtés, condamnés à mort pour fait de sédition et pendus.
04/08
Nuit du 4 Aout - Abolition des privilèges féodaux..
09/08
émission d'un premier emprunt de trente millions lancé par Necker.
19/08
Affaire de la Tourette ; émeute à Marseille pendant laquelle le brigadier de la garde bourgeoise Garcin est tué, la maison de l’échevin Laflèche est pillée et ses meubles brûlés par la foule. La loi martiale est proclamée et le comte de Caraman fait entrer la troupe dans la ville. Le lendemain, les émeutiers qui réclament la libération des prisonniers sont dispersés.
26/08
Déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen.
Septembre
02/09
Les ouvriers quincaillers de l'usine de Jacques Sauvade à Saint-Étienne détruisent un atelier équipé d'une nouvelle machine à fabriquer des fourchettes.
11/09
L'Assemblée constituante accorde au roi le droit de veto.
Octobre
01/10
à Versailles, banquet des Gardes du corps offert aux officiers du régiment de Flandre ; les journaux annoncent qu'à cette occasion, la cocarde tricolore aurait été foulée au pied.
05/10
Une foule, composée majoritairement de femmes, se dirige de Paris à Versailles, officiellement pour réclamer du pain à Louis XVI qui répond favorablement à cette demande. Elles réclament aussi que les gardes du corps de sa majesté soient remplacés par la Garde nationale, commandée par La Fayette. L'assemblée constituante en profite pour exiger la ratification des décrets relatifs à la constitution et à la déclaration des droits. Au fur et à mesure du déroulement de la journée, elles finissent par exiger la venue du Roi à Paris. Sur ce point, Louis XVI se laisse la nuit pour réfléchir.
06/10
Louis XVI est réveillé par une foule plus revendicative. Chargé désormais de la sécurité du château, La Fayette, en retard, est incapable d'empêcher son invasion meurtrière. Il sauve néanmoins à Versailles la famille royale. Le roi accepte de venir résider à Paris au palais des Tuileries et d’y appeler l’Assemblée.
--   
Le Club breton s'installe au Couvent des Jacobins rue Saint-Honoré à Paris et prend le nom de « Société des amis de la Constitution ».
10/10
Les députés décrètent que le souverain portera le titre de roi des Français.
28/10
La Constituante suspend le recrutement des moines en considérant que ceux-ci sont recrutés sans preuve de vocation.
Novembre
28/11
Le docteur Joseph Guillotin présente aux députés de l'Assemblée Constituante une nouvelle machine servant à exécuter les condamnés à mort. L'engin, mis au point en collaboration avec le chirurgien Antoine Louis, est selon ses inventeurs le moyen « le plus sûr, le plus rapide et le moins barbare » pour réaliser une exécution capitale. Il sera d'abord appelé « Louison » ou « Louisette » (en référence au prénom du roi), mais très vite les parlementaires et les journalistes lui donneront le nom de « guillotine » en souvenir du nom de son créateur.
30/11
Rattachement définitif de la Corse à la France.
Décembre
19/12
Création des assignats, billets gagés sur la vente des biens nationaux.
22/12
La France est divisée en 83 départements.
Janvier
21/01
Décret qui abolit la confiscation des biens des condamnés et déclare que les délits et les crimes sont personnels et que les condamnations infamantes quelconques n'impriment aucune flétrissure à sa famille. l'Assemblée nationale décrète la décapitation comme seul mode d'exécution des peines capitales, sur proposition du docteur Guillotin.
Février
04/02
Devant l'Assemblée nationale française, Louis XVI jure solennellement fidélité à la Constitution qui est la première de l'Histoire de France.
13/02
La France supprime et interdit les v½ux monastiques.
19/02
Exécution du marquis de Favras, accusé d’être impliqué dans un complot pour assassiner La Fayette et Bailly et organiser la fuite du roi.
20/02
Troubles à Marseille, à Bordeaux et à Béziers.
28/02
Les grades militaires ne sont plus réservés aux nobles.
Mars
10/03
Mirabeau devient conseiller secret du roi Louis XVI contre des subventions. Il lui propose un plan pour se maintenir sur le trône et en finir avec la Révolution.
15/03
Décret abolissant le servage et les droits féodaux usurpés.
16/03
Suppression des lettres de cachet.
18/03
Le député de la noblesse de la province du Dauphiné Claude-Pierre de Delay d'Agier prononce un discours contre la liberté du commerce du sel, et propose, le même jour, le remplacement de la gabelle par une imposition calculée pour un tiers sur les terres, un tiers sur la capitation, un sixième sur les maisons des villes et un sixième sur celles des campagnes.
21/03
Suppression de la gabelle, du quart bouillon et autres droits relatifs à la vente des sels.
28/03
Loi sur l'héritage des enfants pour la suppression du droit d'aînesse.
Avril
14/04
Une loi confirme que les prêtres recevront un salaire compensant la perte de leurs biens.
27/04
Fondation du Club des Cordeliers par Danton, Camille Desmoulins, Fabre d'Églantine, Marat, Hébert, Roux, Chaumette, Ronsin, Chabot.
Mai
02/05
Emeute à Marseille, où la foule s'empare de trois forts, et tue l'un de leurs commandants, le chevalier de Beausset, major du fort Saint-Jean.
08/05
Décret portant établissement de l'uniformité des poids et mesures.
12/05
Fondation par la Fayette et Bailly de la société dite de 1789 (plus tard club des Feuillants).
14/05
Décret sur l'aliénation des biens nationaux.
Juin
03/06
Insurrection des mulâtres à la Martinique.
06/06
Saint-Just est nommé lieutenant-colonel de la Garde nationale de Blérancourt.
10/06
échec d’un complot contre-révolutionnaire à Avignon.
12/06
Le Service dans la garde nationale est rendu obligatoire pour l'exercice des droits de citoyen actif.
19/06
Abolition de la noblesse et du clergé en France.
--   
L'Assemblée Constituante supprime les crédits affectés au Cabinet noir.
Juillet
03/07
Entrevue secrète de Mirabeau avec la reine, à Saint-Cloud.
--   
Mirabeau rencontre secrètement la reine Marie-Antoinette.
12/07
L'Assemblée constituante vote la Constitution civile du clergé.
14/07
Fête de la Fédération.
--   
A Toulon, Paoli s'embarque pour la Corse.
--   
A Montbrison, une fête des gardes nationales est célébrée pour l'anniversaire de la Bastille. Elle se termine par des bagarres.
17/07
Pasquale Paoli rentre d'Angleterre et est reçu triomphalement en Corse. Il y reprend le pouvoir.
Août
26/08
L’Assemblée dénonce le Pacte de famille et ne maintient que les alliances défensives et commerciales avec l’Espagne.
--   
Démission de Jacques Necker.
Septembre
 
Le Père Duchesne, journal de Hébert.
Octobre
22/10
Décrets de l'Assemblée Constituante adoptant le pavillon tricolore pour la marine, à l'origine du drapeau national.
29/10
Soulèvement des mulâtres à Saint-Domingue.
Novembre
14/11
Insurrection à l'Île de France.
27/11
Décret donnant obligation aux ecclésiastiques de prêter serment de fidélité à la Nation, à la loi, au roi, donc à la Constitution civile du clergé. Le serment rendu obligatoire déchire l'Église de France en deux clergés rivaux.
Décembre
03/12
Lettre de Louis XVI demandant au roi de Prusse de le soutenir contre la Révolution.
12/12
émeutes à Aix-en-Provence (→ 14/12).
Janvier
01/01
Ampère écrit par 2 fois à l'Assemblée Constituante pour lui demander d'adopter un nouveau système métrologique à base décimale.
07/01
Loi sur les brevets d'invention.
30/01
Mirabeau est élu président de l’Assemblée nationale.
Février
28/02
A Paris, quatre cents nobles tentent de prendre les Tuileries. C'est le complot des « Chevaliers du poignard ».
Mars
02/03
Le décret d'Allarde abolit les corporations.
04/03
Insurrection à Port-au-Prince.
26/03
Définition du mètre par l'Académie française des sciences.
Avril
02/04
Décès de Mirabeau.
04/04
La Constituante adopte le décret qui se termine par « aux grands hommes la patrie reconnaissante » (cette dédicace fut ensuite inscrite sur le fronton du bâtiment), prévoyant que les grands hommes de la France seraient inhumés au Panthéon de Paris, dans l'église Sainte-Geneviève, transformée.
05/04
L'Assemblée nationale constituante décerne à Mirabeau, mort trois jours plus tôt, trois jours après sa mort, l'honneur d'être inhumé en l'église Sainte Geneviève, transformée pour l'occasion en Panthéon des gloires nationales.
18/04
Une foule composée de parisiens empêche le roi et la reine de quitter les Tuileries pour se rendre à Saint-Cloud sous le prétexte de « faire leurs Pâques ». C'est cet évènement qui persuade Louis XVI qu'il n'est plus libre et il envisage sa fuite.
21/04
Démission de La Fayette de la Garde nationale. Il est aussitôt rappelé par la majorité des membres de la garde nationale.
Mai
15/05
Décret admettant l'égalité des droits avec les blancs pour les hommes de couleur nés de parents libres.
18/05
L'empereur Léopold II annonce son intention d'agir de concert avec d'autres puissances, contre les desseins à redouter de la politique française.
25/05
La loi sur les "brevets d'invention" est promulguée.
26/05
Le palais du Louvre est transformé, par décret, en palais national destiné à l'habitation du Roi et à la réunion de tous les Monuments des sciences et des arts.
30/05
Maximilien de Robespierre présente pour la première fois en France, devant l'Assemblée constituante, un projet visant à abolir la peine de mort.
--   
Les troupes des Généraux Augereau et Masséna bousculent celles du Général Beaulieu. Bonaparte franchit le Mincio. Beaulieu abandonne 5000 prisonniers, ses canons, ses magasins et s'enfuit en Autriche.
Juin
01/06
Décret abolissant toute espèce de torture et déclarant que la décollation sera désormais le seul supplice en usage pour les condamnés à la peine capitale.
11/06
Décret ordonnant au prince de Condé de rentrer en France sous peine de mise hors la loi et de confiscation.
14/06
Vote de la loi Le Chapelier .
15/06
Création de bataillons de volontaires nationaux.
19/06
La Commission Condorcet des poids et mesures (dont Tillet) est reçue par Louis XVI aux Tuileries, à Paris.
20/06
Fuite de France de son roi Louis XVI.
21/06
En fuite, la famille royale est arrêtée à Varennes..
25/06
Le cortège royal entre à Paris, dans un silence funèbre sur ordre de la Garde nationale.
Juillet
10/07
Le " Serment des postiers", et le secret des correspondances est garanti par décret.
11/07
Treize ans après sa mort, la dépouille de Voltaire est transférée au Panthéon.
15/07
Le roi est suspendu de ses fonctions jusqu'à ce qu'on lui ait présenté l'acte constitutionnel.
16/07
Fondation du Club des Feuillants (Barnave, La Fayette, Sieyès, Beugnot, Pastoret, Girardin…) issus de la scission du club des Jacobins.
17/07
Attroupement au Champ de Mars pour la signature d'une pétition demandant la déchéance du roi. Fusillade du Champ-de-Mars, qui marque la rupture entre la Constituante (La Fayette, Bailly) et les Sans-Culottes.
30/07
A l’initiative du député Armand-Gaston Camus, l’Assemblée constituante vote le décret supprimant les ordres de chevalerie, les décorations et les titres de noblesse ; les Français affiliés à un ordre de chevalerie installés à l’étranger sont déchus de leur nationalité.
--   
Déclaration de Pillnitz. Menaces des puissances à la France, si elle ne redonne pas à Louis XVI tous ses pouvoirs, à l’initiative de Léopold II.
Septembre
03/09
Achèvement de la Constitution établissant la base légale de fonctionnement d’un régime monarchique représentatif. Elle distingue les « citoyens actifs », 4,3 millions d'hommes qui possèdent des droits civiques, et les « citoyens passifs » qui ne peuvent pas participer aux élections ni d'être élus ; les femmes et les 3 millions d'hommes qui payent moins de trois journées de travail d'impôts directs sont exclus du suffrage censitaire.
12/09
Rattachement d'Avignon à la France.
13/09
Louis XVI approuve la Constitution de 1791.
14/09
Olympe de Gouges publie la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne.
18/09
Proclamation de la Constitution.
27/09
Les Juifs de France obtiennent tous les droits de citoyens, par un décret de la Constituante. Ils sont tenus de renoncer à tout particularisme communautaire.
Octobre
01/10
Ouverture de l'Assemblée législative et première réunion.
09/10
Emeutes dirigées contre les prêtres réfractaires à Paris (→ 11/10).
14/10
Décrets rendant obligatoire l'appartenance à la Garde nationale pour tous les citoyens électeurs de 18 à 60 ans.
16/10
Massacres de la Glacière à Avignon (→ 17/10).
Novembre
09/11
Décret contre les émigrés dont le nombre s’est accru après Varennes. L’Assemblée les somme de rentrer en France avant le 1er janvier 1792. Au-delà, l’émigration sera considérée comme un crime assimilé à la conspiration et passible de peine de mort et de confiscation des biens.
11/11
Veto du roi au décret contre les émigrés.
29/11
Décret priant le roi, responsable de la diplomatie, de sommer les princes rhénans, qui hébergent les émigrés, de les disperser.
Décembre
12/12
Discours de Robespierre contre la guerre au club des Jacobins.
Janvier
01/01
Le directoire des Postes entre en fonction.
--   
Un décret de la Législative rend tout émigré qui n'aura pas déposé les armes passible de mort. Mais Louis XVI y oppose son veto.
02/01
Décret d'accusation contre Monsieur, le comte d'Artois, le prince de Condé et plusieurs autres chefs des émigrés.
Février
07/02
Traité de Berlin ; alliance défensive entre la Prusse et l’Autriche contre la Pologne et la France révolutionnaire.
27/02
Trois cents « citoyennes de Paris » déposent une adresse à l'Assemblée nationale où elles font part aux législateurs de leur droit et de leur volonté de porter les armes dans des bataillons féminins.
Mars
07/03
Antoine Louis, célèbre chirurgien de l'époque, préconise, dans un rapport remis ce jour à l'Assemblée législative, la mise au point d'une machine à lame oblique (la guillotine), seul moyen de donner la mort à tous les condamnés avec rapidité et sûreté.
23/03
Après s'être séparé de ses ministres du club des Feuillants, tous favorables à la monarchie constitutionnelle, le roi Louis XVI appelle au gouvernement des amis du député de la Gironde Brissot, que l'on appelle Brissotins et qui seront plus tard connus sous le nom de Girondins. Ardents révolutionnaires, ils participent aussi au Club des Jacobins. À l'Assemblée Législative, ils plaident pour la guerre contre l'Autriche. Le roi, pour des raisons opposées, est aussi favorable à la guerre. C'est ainsi qu'il nomme Roland à l'Intérieur, Clavière aux Finances, Dumouriez aux Relations extérieures, Duranthon à la Justice et Servan à la Guerre.
Avril
20/04
La France déclare la guerre au roi de Bohême et de Hongrie.
25/04
Rouget de l'Isle écrit un chant qui deviendra La Marseillaise.
--   
Nicolas Jacques Pelletier, 1er guillotiné en place de Grève.
28/04
Prise de Porrentruy par les Français de Custine.
29/04
Débandade de l'armée française sur la frontière du Nord. Débâcle de Quiévrain.
Mai
03/05
Décret d'accusation contre Marat.
18/05
Bataille de Tourcoing.
Juin
11/06
Le ministre des Affaires religieuses Roland envoie à Louis XVI une lettre comminatoire pour le forcer à signer les décrets contre les prêtres réfractaires.
13/06
Avec son Conseil, le roi pousse le ministère brissotin à la démission (Servan, Roland et Clavières). Le nouveau ministère est composé de Feuillants (Mourgue, Dumouriez et Beaulieu).
--   
Echec des Autrichiens à Maubeuge.
20/06
Le peuple envahit les Tuileries, réclamant le retour des ministres et l'acceptation de plusieurs décrets auxquels le roi a mis son veto. Le roi est coiffé du bonnet rouge..
--   
Lannes est élu sous-lieutenant de son bataillon.
--   
Bonaparte assiste à l'émeute qui envahit Les Tuileries et oblige Louis XVI à coiffer le bonnet rouge et à boire à la santé de la Révolution.
22/06
Un délégué du Club des amis de la Constitution de Montpellier, Mireur, venu coordonner les départs de volontaires du Midi vers le front, entonne à Marseille "Le Chant de Guerre" de Rouget de Lisle.
26/06
Le roi de Prusse fait publier un manifeste contre la France. Début de la Première coalition.
28/06
Devant l'Assemblée, après l'invasion des Tuileries par le peuple, La Fayette demande des poursuites contre les « factieux » qu'il oppose aux « bons citoyens » et aux « honnêtes gens ». Il réclame une solution définitive aux problèmes intérieurs pour permettre à l'armée de combattre l'esprit libre.
Juillet
06/07
Les restes présumés de La Fontaine et Molière sont exhumés au cimetière St-Joseph (Paris) pour les transporter au Musée des Monuments français.
07/07
Le baiser Lamourette.
10/07
Démission des ministres feuillants.
--   
Révolte de Fouesnant.
--   
Par ordre du ministre de la Guerre et à la demande du Comité de l'artillerie, le lieutenant Bonaparte est réintégré dans l'armée, avec le grade de capitaine.
11/07
Proclamation de « la patrie en danger » par l'Assemblée législative. Les fédérés affluent vers Paris malgré le veto du roi.
12/07
Bonaparte est promu au grade de capitaine.
14/07
Fête de la Fédération au Champ de Mars en présence du roi, à laquelle participent illégalement les fédérés, qui restent pour la plupart à Paris après la fête. Olympe de Gouges, Etta Palm et Théroigne de Méricourt défilent pour réclamer que les femmes puissent s’enrôler comme volontaires dans l’armée.
15/07
Coblence, sur les bords du Rhin, le duc de Brunswick (ou Braunschweig), qui commande l'armée prussienne, promet par un manifeste de « livrer Paris à une exécution militaire et à une subversion totale » si « la famille royale subissait le moindre outrage ».
25/07
Manifeste de Brunswick au peuple de Paris, lancé de Coblence par le commandant en chef des armées prussiennes et autrichiennes, Charles Guillaume de Brunswick. Il menace le peuple parisien « d’une vengeance exemplaire et à jamais mémorable, en livrant la ville de Paris à une exécution militaire et à une subversion totale » si le moindre outrage était fait à la famille royale.
28/07
Discours prononcé aux Jacobins par Robespierre sur l’usurpation de la souveraineté nationale. Il légitime l'action directe et la violence lorsque l'intérêt supérieur de la nation et de « l'État » le justifie et présente les élus comme de simples « commis » du pouvoir souverain détenu par le peuple.
Août
06/08
Pétition signée au Champ de Mars pour la déchéance du roi.
09/08
Formation à l'hôtel de ville de Paris d'une Commune insurrectionnelle.
10/08
Prise des Tuileries par le peuple (sectionnaires et fédérés). La famille royale se réfugie à l'Assemblée qui se déclare en séance permanente et se fait délivrer le sceau de l'État pour marquer sa prise de pouvoir ; le soir, l'Assemblée législative, qui assume tous les pouvoirs, désigne par acclamation un conseil exécutif provisoire, composé de six ministres (Étienne Clavière, Roland, Joseph Servan, Danton, Monge et Lebrun). Le principe de la création d'une nouvelle assemblée, la Convention nationale, est acquis. la liberté de la presse est suspendue.
11/08
Création d'une Commune insurrectionnelle à Paris.
13/08
Louis XVI et sa famille sont emprisonnés au Temple..
15/08
Une levée d'hommes à Saint-Ouën-des-Toits en Mayenne provoque la rébellion de Jean Cottereau, dit Jean Chouan, contre les opérations de recrutement.
17/08
À la demande de Robespierre, institution d'un premier tribunal révolutionnaire.
19/08
La Fayette s'exile en Autriche.
--   
L’armée prussienne de Brunswick franchit la frontière française.
20/08
La Fayette, qui quitte la France, est arrêté par les Autrichiens qui lui reprochent son rôle actif durant le début de la Révolution française ; il reste emprisonné quatre ans.
22/08
Première insurrection des Vendéens, qui s'emparent de Châtillon.
24/08
Instauration de l'utilisation de la guillotine pour les exécutions politique.
30/08
Décret autorisant le divorce.
Septembre
02/09
Massacres de septembre (→ 06/09).
--   
Victoire prussienne à la bataille de Verdun sur la France
Discours de Danton devant l'Assemblée législative, qui appelle à la résistance : « De l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace et la France est sauvée ».
09/09
Massacres des prisonniers amenés d'Orléans à Versailles.
14/09
L'armée prussienne de Brunswick force les défilés de l'Argonne, obligeant l'armée française à se replier sur Châlons-sur-Marne. Echec des Autrichiens près de La Croix-aux-Bois.
17/09
Vol des diamants de la couronne au garde-meuble par une bande de cambrioleurs dirigée par Paul Miette.
20/09
Bataille de Valmy.
--   
Ouverture de la Convention nationale.
21/09
Abolition de la monarchie. Proclamation de la République
Convention girondine. Les Brissotins dominent l'Assemblée dès les premières séances. Danton est écarté du Conseil exécutif sous la menace d'une enquête sur sa gestion.
22/09
Proclamation de l'an I de la République.
--   
Les troupes françaises envahissent le duché de Savoie.
25/09
La République française est « une et indivisible ».
29/09
Conquête du comté de Nice par l'armée du Midi conduite par Anselme.
Octobre
02/10
Création du Comité de sûreté générale chargé de surveiller et punir les crimes de contre-révolution.
10/10
Décret proscrivant les appellations de monsieur, madame, mademoiselle et les remplaçant par celles de citoyen et citoyenne.
14/10
Reprise de Verdun par le général Dillon.
18/10
Les troupes françaises s'alignent sur la rive gauche du Rhin.
21/10
Prise de Mayence par le général Custine à la tête de l'armée des Vosges.
22/10
Prise de Francfort-sur-le-Main par les Français. Les Prussiens, chassés de Verdun, évacuent le territoire français.
27/10
Dumouriez entre en Belgique.
Novembre
06/11
Victoire française de Dumouriez à la bataille de Jemappes sur l'Autriche.
14/11
L'armée française entre à Bruxelles.
20/11
Contenant des documents permettant d'accuser le roi de haute trahison.
24/11
Prise et sac d'Oneille, en Piémont.
27/11
La France annexe la Savoie. Création du département du Mont-Blanc.
28/11
Entrée des troupes françaises à Liège.
29/11
Suppression du tribunal révolutionnaire.
30/11
Capitulation d'Anvers.
Décembre
02/12
Combat et évacuation de Francfort, reprise par les Prussiens.
03/12
Custine à la tête de l'armée des Vosges se replie sur Mayence, laissant la rive droite du Rhin aux coalisés.
--   
Une délégation de patriotes belges et liégeois se présente devant la Convention pour lui réclamer l’indépendance de la Belgique.
--   
Débat sur le procès du roi.
06/12
Organisation de la légion franche des Américains qui regrouppe les soldats de couleur qui veulent défendre la révolution. Saint-George en devient le colonel et recrute Alexandre Dumas.
08/12
Les Français occupent Aix-la-Chapelle.
11/12
Ouverture du procès de Louis XVI à la Convention.
12/12
Décret sur l'organisation des écoles primaires sur le rapport du comité d'instruction publique. Création du corps des instituteurs.
15/12
La Convention, sous l'impulsion de Pierre Joseph Cambon, vote le Décret sur l'administration révolutionnaire française des pays conquis. Il précise la politique que les généraux doivent suivre dans les pays qu'ils occupent : destruction de l'Ancien Régime, abolition des droits féodaux, saisie des biens d’Église.
16/12
Décret qui expulse la famille des Bourbons du territoire français : les détenus au temple et le duc d'Orléans sont exceptés.
25/12
Louis XVI rédige son testament.
28/12
Discours de François Buzot à la Convention sur l'appel au peuple dans le jugement du roi ; Robespierre est contre.
Janvier
12/01
Protestations à Marseille, à Rouen et dans d'autres villes pour demander le jugement de Louis XVI sans appel au peuple.
15/01
Louis XVI est déclaré coupable de conspiration contre la liberté publique, à l'unanimité (693 voix). L'appel au peuple est rejeté par 423 voix contre 281.
16/01
Condamnation à mort du roi Louis XVI par la Convention, à une majorité de 387 votes « mort sans condition » sur 721 députés ayant voté.
20/01
Assassinat au Palais-Royal de Louis-Michel Lepeletier de Saint-Fargeau, député de la Convention par Pâris, un royaliste, parce qu'il avait voté la mort de Louis XVI.
--   
En début d’après-midi, arrive au Temple une délégation composée de Garat, Hébert et Malesherbes pour signifier au Roi de France la sentence de mort prononcée par la Convention nationale.
21/01
Exécution de Louis XVI.
28/01
Le comte de Provence (future Louis XIII), en exil à Hamm, se proclame Régent du royaume de France.
--   
La Russie rompt avec la France après l’exécution de Louis XVI. Catherine II de Russie reconnaît le comte de Provence comme régent du royaume de France. Tous les Français séjournant en Russie doivent prêter un serment de non adhésion aux principes de la Révolution.
31/01
à la tribune de la Convention, Danton exprime la « doctrine » des frontières naturelles de la France : « Les limites de la France sont marquées par la nature, nous les atteindrons des quatre coins de l’horizon, du côté du Rhin, du côté de l’Océan, du côté des Alpes. Là doivent finir les bornes de notre République.
--   
La Convention proclame que le pays de Nice est annexé par la France.
Février
01/02
La France déclare la guerre à la Grande-Bretagne et aux Provinces-Unies. Début de la Première Coalition.
14/02
Jean-Nicolas Pache, rallié aux Montagnards, est proclamé maire de la Commune de Paris. C'est lui qui fait graver sur les monuments publics la devise proposée par Antoine-François Momoro « Liberté, Égalité, Fraternité ».
--   
Décret qui réunit Monaco, Menton et Roquebrune à la France.
17/02
Les troupes françaises envahissent la Belgique.
--   
Les troupes françaises envahissent la Hollande.
24/02
La Convention décrète la levée en masse de 300.000 hommes pour la défense nationale.
--   
La Convention vote la levée en masse des célibataires ou veufs de 18 à 25 ans.
25/02
émeute de subsistances à Paris suite à la cherté du sucre, du savon et des chandelles ; des boutiques d'épiciers sont pillées.
Mars
    03
Révolte en Bretagne et en Vendée contre la levée en masse, début de la guerre de Vendée et de la Chouannerie..
06/03
Tournai et Louvain sont réunis à la France.
07/03
La France déclare la guerre à l'Espagne.
10/03
Création du Tribunal révolutionnaire en France.
11/03
Début des massacres de Machecoul, qui marquent le point de départ des guerres de Vendée.
12/03
Bataille de Saint-Florent-le-Vieil.
13/03
Bataille de Jallais et bataille de Chemillé, lors de la guerre de Vendée.
14/03
Première bataille de Cholet.
16/03
Bataille de Coron.
17/03
Création de la république de Mayence sur la motion de Georg Forster, président du Club des Jacobins mayençais.
--   
Première bataille de Chantonnay.
--   
La petite principauté de Salm-Salm, située à l'ouest de l'Alsace, entre Schirmeck et Senones, sa capitale, est rattachée à la France à la demande de la population, empêchée de se ravitailler autrement qu'à travers le territoire français.
18/03
Défaite française de Dumouriez à la bataille de Neerwinden face aux Autrichiens de Cobourg. Les armées françaises refluent et doivent abandonner la Belgique, le Brabant hollandais et la Rhénanie.
--   
Bataille de Pont-Charrault.
19/03
Bataille de Pont-Charrault, lors de la guerre de Vendée, et combat de Fleurigné, combat de Fougères, combat de Mané-Corohan, combat de Plabennec et Combat de Saint-Pol-de-Léon lors de la révolte contre la levée en masse en Bretagne.
21/03
émeute à Montargis contre la levée en masse.
--   
Première bataille de Pornic.
23/03
Première bataille de Pornic.
24/03
Première bataille des Sables-d'Olonne.
25/03
Bruxelles est reprise par les Autrichiens du prince de Cobourg et Dumouriez abandonne la Belgique.
27/03
Prise de Pornic par Charette.
28/03
Loi qui déclare les émigrés morts civilement.
29/03
Deuxième bataille des Sables-d'Olonne.
Avril
01/04
Début du siège de Mayence par les Prussiens et les Autrichiens.
--   
L'Assemblée législative adopte le télégraphe optique de Chappe.
--   
Les commissaires de la Convention Camus, Quinette, Bancal et Lamarque et le ministre de la guerre Beurnonville, venus arrêter Dumouriez convaincu de trahison, sont livrés par ce dernier aux Autrichiens.
04/04
Charles François Dumouriez, le vainqueur de la bataille de Valmy, passe aux coalisés et trahit ainsi la République française.
06/04
Décret de création du Comité de salut public : Danton, Cambon, Treilhard, Barère, Bréard, Debry. Ce premier Comité de salut public
devient le gouvernement de fait.
11/04
Victoire des Vendéens à la bataille de Chemillé.
13/04
Victoire des Vendéens à la bataille des Aubiers.
--   
Victoire républicaine à la bataille de Challans sur Charette.
--   
Arrestation de Marat.
15/04
Défaite vendéenne à Saint-Gervais.
19/04
Le général Leygonier est battu par les Vendéens à la Vezins.
22/04
Victoire des Vendéens à la bataille de Beaupréau.
--   
Bataille de Machecoul.
24/04
Jean-Paul Marat acquitté triomphalement par le Tribunal révolutionnaire.
30/04
Bataille de Legé, pendant la guerre de Vendée.
Mai
04/05
Loi du maximum.
05/05
Bataille de Thouars, pendant la guerre de Vendée.
07/05
Victoire vendéenne au bataille de Saint-Colombin.
08/05
Réunion du pays de Liège à la France.
10/05
La Convention s'installe au palais des Tuileries.
12/05
Bataille de Port-Saint-Père.
13/05
Bataille de La Châtaigneraie, lors de la guerre de Vendée.
15/05
Bataille de Palluau pendant la guerre de Vendée.
16/05
Chalbos repousse les Vendéens à repousse les Vendéens à Fontenay-le-Comte.
19/05
Victoire espagnole sur la France à la bataille de Mas Deu.
25/05
Prise de Fontenay-le-Comte par les Vendéens.
29/05
Borda, La Grange et Monge font un rapport à l'Académie des sciences sur le système général de poids et mesures ; à partir duquel Arbogast rédige un projet de décret.
--   
Lyon se soulève contre la Convention.
30/05
Insurrections populaires (→ 02/06) mettent à l’écart les Girondins. Début de la Convention montagnarde.
31/05
Les Girondins sont renversés par les Montagnards, durant la révolution française.
Juin
02/06
Arrestation de 31 députés Girondins. Début des Insurrections fédéralistes.
03/06
Défaite espagnole au combat de Baïgorry.
06/06
Protestation de 73 députés contre la tyrannie de la Montagne.
--   
Saint-Just est nommé membre de la Commission de l'instruction publique.
07/06
Victoire vendéenne à Doué.
08/06
Victoire vendéenne à Montreuil-Bellay.
09/06
Victoire vendéenne à Saumur.
10/06
Fondation juridique du Muséum national d'histoire naturelle de Paris, par décret de la Convention, sur l'insistance de Lakanal.
--   
Un décret organise la vente aux enchères du mobilier du château de Versailles.
--   
Les troupes françaises débarquent sur Malte en 15 points.
12/06
Jacques Cathelineau est proclamé généralissime de l'Armée catholique et royale.
--   
La ville de Marseille se révolte contre la Convention. Toulon, sous l'influence des royalistes est sur le point de l'imiter. La flotte anglaise croise au large prête à soutenir l'insurrection.
13/06
Prise de Condé par les Autrichiens.
--   
Beauharnais refuse le ministère de la Guerre.
18/06
Le port de la cocarde est rendue obligatoire.
--   
Les troupes vendéennes menées par Stofflet et d'Elbée prennent Angers.
20/06
Henri Christophe est promu capitaine des forces coloniales françaises.
21/06
Desforges est nommé ministère des Affaires Etrangères, en remplacement de Lebrun.
24/06
La Constitution de l'An I est promulguée. Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1793 en préambule. Jamais appliquée, elle fait de l'insurrection un droit sacré, imprescriptible. Elle accorde aux « assemblées primaires » le droit de faire la loi lors de référendum d'initiative populaire. Elle proclame le droit au travail, à l'assistance, à l'instruction, reconnait le droit d'asile et la naturalisation des étrangers.
25/06
Jacques Roux présente à la Convention le « Manifeste des Enragés ».
--   
Le général républicain Westermann reprend Parthenay.
--   
Bataille de Parthenay.
--   
Bonaparte installe sa famille à La Valette.
28/06
Luçon résiste aux assauts des Vendéens.
29/06
Echec des Vendéens à la bataille de Nantes.
Juillet
01/07
Bonaparte rejoint son régiment d'artillerie à Nice.
02/07
La Convention décrète les essais du télégraphe Chappe et ordonne aux municipalités concernées de veiller à la sûreté des appareils.
03/07
Bonaparte écrit au ministre de la guerre Petiet pour proposer un modèle de four qui permettrait de chauffer au rouge les boulets de canon "afin de pouvoir mettre le feu aux vaisseaux ennemis".
--   
Les troupes de la Convention, sous les ordres de Westermann, prennent la ville de Châtillon aux bandes vendéennes.
05/07
Les Vendéens reprennent la ville de Châtillon.
08/07
Au nom du Comité de sûreté générale, Chabot dénonce Condorcet à la Convention : un décret d'arrestation est voté.
10/07
Danton est exclu du Comité de salut public par un vote de défiance de la Convention relatif à la politique extérieure.
12/07
Les royalistes, apprenant la reprise de Marseille par les jacobins et les terribles représailles exercées, décident de faire appel à la Flotte Anglo-Espagnole croisant au large.
13/07
Assassinat de Marat par Charlotte Corday.
--   
Echec des fédéralistes normands à la bataille de Brécourt.
14/07
Hegel, Hölderlin et Schelling, qui vient de traduire "La Marseillaise" en allemand, plante un arbre de la liberté dans une prairie près du Séminaire de Tübingen.
15/07
A Lyon, procès du montagnard Chalier, qui est condamné à mort et guillotiné le lendemain ; Lyon rompt avec la Convention nationale.
--   
Défaite des Vendéens à la bataille de Martigné-Briand.
--   
Après l'exécution des principaux dirigeants, Charette et Stofflet, le Directoire annonce la fin des troubles dans l'ouest.
17/07
Exécution de Charlotte Corday à Paris.
--   
Une Loi de la Convention oblige les nobles à brûler solennellement leurs titres seigneuriaux sous peine de 5 ans de fers.
19/07
Sur base du rapport de Lakanal, la Convention rend le décret relatif à la propriété des auteurs.
23/07
Capitulation de Mayence.
27/07
Entrée de Robespierre au Comité de salut public. Début du triumvirat Robespierre, Couthon, Saint-Just.
28/07
Prise de Valenciennes par les Autrichiens.
30/07
Deuxième bataille de Luçon.
Août
    08
Première vague de profanations des tombeaux royaux à la basilique Saint-Denis..
01/08
La Convention ordonne la destruction et l'incendie de la Vendée en état d'insurrection.
--   
La Convention adopte le système métrique décimal.
05/08
Robespierre accuse Jacques Roux d'être au service des ennemis du peuple.
07/08
Blocus de Cambrai par les Autrichiens (→ 11/08).
08/08
Début du siège de Lyon conduit par le général Kellermann.
10/08
Inauguration du Musée du Louvre.
12/08
La Convention décrète que tous les gens suspects seront mis en état d'arrestation.
--   
Lourde défaite des Vendéens à la bataille de Luçon.
18/08
Combats de Linselles entre les Français et les coalisés ; attaque de la ville tenue par les Français par les Hollandais, reprise par les Français qui sont à leur tour assaillis et vaincus par les Anglais.
23/08
Capitulation de Pondichéry, occupée par les Britanniques.
26/08
Les Républicains reprennent La Roche-sur-Yon.
27/08
Toulon se livre aux Britanniques.
--   
Prise du camp de Mont-Louis sur les Espagnols.
29/08
Le représentant de la Convention nationale Léger-Félicité Sonthonax proclame l’abolition de l’esclavage dans la colonie Saint-Domingue sous la pression des insurrections dirigées par Toussaint Louverture et dans l'espoir de résister aux menaces du Royaume-Uni et de l'Espagne.
Septembre
03/09
Complot de l'½illet. La reine Marie-Antoinette échoue à s'évader de la Conciergerie.
04/09
La Terreur mise à l'ordre du jour par les manifestations populaires.
05/09
Défaite des Vendéens à la bataille de Chantonnay.
08/09
Victoire française à Hondschoote. Cette victoire est capitale pour la France de 1793, elle intervient après plusieurs défaites et aura un impact psychologique positif considérable.
12/09
Prise du Quesnoy par l’armée autrichienne.
13/09
Défaite hollandaise aux combats de Tourcoing, de Lannoy et de Menin.
15/09
Suppression des universités par un décret de la Convention.
16/09
Napoléon Bonaparte est affecté au siège de Toulon.
--   
Défaite vendéenne à la première bataille de Montaigu.
17/09
Vote de la loi des suspects ; elle ordonne l'arrestation de tous les ennemis de la Révolution.
--   
Bataille de Peyrestortes.
20/09
Bataille du Pont-Barré.
22/09
Victoire vendéenne à la bataille de Saint-Fulgent.
--   
Bataille de Trouillas.
23/09
L’armée autrichienne de Cobourg assiège Maubeuge.
28/09
Bataille de Méribel.
29/09
Les Vendéens sont repoussés à la Noirmoutier.
Octobre
03/10
Défaite française à la bataille de Bergzabern.
04/10
Les Piémontais sont repoussés de Bourg-Saint-Maurice par le général Kellermann.
05/10
Raid sur Gênes, bataille navale entre la Royal Navy et la marine révolutionnaire française qui s'est déroulée dans le port de Gênes.
06/10
Entrée en vigueur en France du calendrier républicain.
--   
Les Vendéens Bonchamps et d'Elbée sont battus par Kléber à la bataille de Treize-Septiers.
09/10
Reprise de Lyon.
10/10
Montbéliard est annexé à la France.
11/10
Bataille de Châtillon.
12/10
Charette prend Noirmoutier.
14/10
Comparution de Marie-Antoinette devant le Tribunal révolutionnaire.
15/10
Défaite vendéenne bataille de La Tremblaye.
--   
Victoire française à la bataille de Wattignies. Cobourg abandonne le blocus de Maubeuge et se retire sur la Sambre (→ 16/10).
16/10
Exécution de Marie Antoinette.
--   
Décret de la Convention invitant les communes ayant des noms pouvant rappeler les souvenirs de la royauté, de la féodalité ou des superstitions, à les remplacer par d'autres dénominations.
17/10
Défaite écrasante des armées Vendéennes par les Républicains à Cholet.
--   
Défaite des Vendéens à Cholet.
18/10
Début de la Virée de Galerne, retraite de l'armée vendéenne après le désastre de Cholet.
19/10
Bataille de Gilette remportée par l'armée française commandée par le général Dugommier contre l'armée austro-sarde.
22/10
Prise de Laval par les Vendéens.
26/10
Loi sur le partage égalitaire dans les successions.
30/10
Les clubs de femmes sont interdits.
31/10
Exécution des Girondins.
Novembre
02/11
Bataille d'Ernée.
03/11
Olympe de Gouges est guillotinée.
--   
Bataille de Fougères.
05/11
Carrier représentant en mission arrivé à Nantes le 8 octobre, prend des mesures radicales pour éliminer une partie des 10 000 prisonniers.
06/11
Exécution de Philippe d'Orléans.
08/11
Décret sur le tutoiement obligatoire dans les administrations.
10/11
Abolition de la religion catholique et culte de la Raison.
12/11
Exécution de Bailly, premier maire de Paris.
15/11
Echec du siège de Granville par les Vendéens.
17/11
Début des noyades de Nantes..
18/11
Victoire vendéenne à la bataille de Pontorson.
22/11
L'armée vendéenne, de retour de Granville, met en déroute le général Kléber à Dol et à Antrain.
24/11
Le calendrier grégorien est supprimé et remplacé par le calendrier républicain..
--   
Victoire de Masséna sur les Piémontais à Castel-Genest.
27/11
Bataille de La Garnache.
28/11
A Paris, la Commune ordonne la fermeture de tous les lieux de culte.
30/11
Le culte catholique est interdit à Paris. La cathédrale est transformée en entrepôt.
Décembre
04/12
échec du siège d'Angers par les Vendéens.
--   
Le principe de « centralité législative » et l'institution du gouvernement révolutionnaire sont affirmés par décret. Les congrès des sociétés populaires, condamnés pour fédéralisme, sont interdits.
05/12
Fusillades en masse à Lyon.
--   
Fusillades de Nantes.
06/12
Bataille du Bois-de-Céné. Reprise de l'île de Bouin sur les Vendéens de Charette.
--   
Prise de Villelongue par les Espagnols.
10/12
Bataille de Pontlieue.
11/12
Bataille des Quatre-Chemins.
12/12
Les Vendéens sont vaincus à la bataille du Mans. Massacre de plus 15 000 personnes par les Républicains.
19/12
Dugommier et Bonaparte reprennent Toulon.
21/12
Francois-Joseph Westermann annonce à la Convention la destruction de la Vendée.
23/12
Les Vendéens sont écrasés par Westermann à la bataille de Savenay4. Fin de la Virée de Galerne.
31/12
Bataille de Machecoul.
Janvier
03/01
Défaite de Charette à Machecoul.
--   
Reprise de Noirmoutiers sur les Vendéens.
12/01
Arrestation de Fabre d'Églantine, compromis dans le scandale de la Compagnie des Indes.
13/01
Massacre de Legé ; 64 prisonniers de guerre et civils vendéens sont fusillés par les Républicains.
--   
Reprise de Worms et du fort Vauban sur les coalisés.
17/01
Les « colonnes infernales » de Turreau en Vendée.
19/01
Les Britanniques prennent pied en Corse.
28/01
La Rochejaquelein est tué.
Février
01/02
Les Républicains repoussent une attaque vendéenne contre La Roche-sur-Yon.
02/02
Défaite des républicains à Chauché.
04/02
Abolition de l'esclavage dans les colonies.
05/02
échec des Espagnols au camp des sans-culottes.
06/02
Charette reprend Legé.
08/02
Troisième bataille de Cholet. Stofflet se rend momentanément maître de la ville.
10/02
Défaite des Vendéens à Saint-Colombin.
--   
Jacques Roux se suicide en prison.
14/02
Déroute des Vendéens près de Beaupréau.
15/02
Boisguy rassemble deux cents hommes qui marchent sur Mellé et en chassent la garnison républicaine. Début de la première chouannerie.
19/02
Saint-Just préside la Convention.
24/02
Les royalistes entrent dans Bressuire.
27/02
800 personnes sont massacrés à La Gaubretière par les Colonnes infernales.
28/02
Massacre des Lucs-sur-Boulogne par les Colonnes infernales. 564 femmes et enfants sont massacrés dans l'église du Petit-Luc.
Mars
02/03
à la suite des demandes des Hébertistes, les décrets de Ventôse mettent sous séquestre les biens des suspects au profit de la République.
04/03
Appel à l'insurrection contre le Comité de salut public, lancé par le Club des cordeliers le 14 ventôse, rappelant « les calomnies ourdies contre Hébert et Carrier ».
14/03
élimination des Hébertistes (Hébert, Ronsin, Albert Mazuel, Momoro, Armand Hubert Leclerc, Cloots, Proli) par le Comité de salut public.
20/03
Bataille des Clouzeaux.
24/03
Exécution d'Hébert.
--   
Le libre penseur philanthrope Anacharsis Cloots est guillotiné à Paris.
25/03
Fusillades de masse au Marillais.
27/03
Le Comité de salut public dissout l'« armée révolutionnaire » sans-culotte de Paris.
29/03
Arrestation nocturne de Danton.
Avril
02/04
Massacre du château d'Aux (→ 03/04).
--   
Procès de Georges Danton et des dantonistes devant le Tribunal révolutionnaire (→ 05/04).
03/04
Deuxième audience du procès de Danton et des dantonistes devant le tribunal révolutionnaire.
05/04
Exécution de Danton et Desmoulins.
07/04
échec des Vendéens à la bataille de Challans.
08/04
L'armée d'Italie prend Oneille.
--   
Elisabeth Coste, est guillotine à Montpellier en 8 avril 1794 pour avoir participé à l'affaire dite des Galettes.
10/04
Défaite des Espagnols à Bellver.
13/04
Procès de la « conspiration de la prison du Luxembourg ». Dix-neuf personnes sont guillotinées dont Lucile Desmoulins et Jacqueline Hébert.
14/04
Décret décidant le transfert du corps de Jean-Jacques Rousseau au Panthéon de Paris.
18/04
Combat et prise d'Arlon par Jourdan.
19/04
Attaque des Moutiers-les-Mauxfaits par Charette.
22/04
Les chefs vendéens, Charette, Stofflet, Sapinaud et Marigny se retrouvent au château de la Boulaye pour unir leurs forces, en vain.
24/04
Grand choc de Chaudron.
27/04
Victoire des Autrichiens à Castillon.
29/04
Les Autrichiens sont battus à Mouscron, près de Courtrai.
30/04
Landrecies est prise par les coalisés.
--   
Les Vendéens sont battus à Challans.
Mai
01/05
Défaite des Espagnols au camp du Boulou.
07/05
Robespierre fait adopter une nouvelle religion déiste par la Convention, le culte de l'Être suprême.
08/05
à la suite de leur procès, vingt-sept fermiers généraux sont guillotinés, dont le chimiste Antoine Lavoisier.
--   
Occupation du Mont-Cenis par l'armée des Alpes.
10/05
Prise de Turin par l'Armée d'Italie.
--   
Arrestation de Pache, maire de Paris, remplacé par Fleuriot-Lescot.
--   
Madame Elisabeth, s½ur de Louis XVI, est guillotinée.
--   
Victoire de Moreau et de Souham à la bataille de Tourcoing sur les coalisés.
11/05
Bataille de Courtrai.
21/05
Bastia est prise par les Britanniques.
22/05
Bataille de Tournai.
26/05
La Convention, sur le rapport du Comité de salut public, vote un décret dont l'article 1er ordonne de ne faire prisonnier aucun soldat anglais ou hanovrien. Les chefs des armées républicaines refusent de l'exécuter.
29/05
Jourdan marche d'Arlon sur la Sambre à la tête de l'aile gauche de l'Armée de la Moselle, prend Dinant et fait sa jonction avec l'armée des Ardennes de Charbonnier. Les deux armées prennent le nom de Sambre-et-Meuse sous le commandement de Jourdan.
30/05
Bataille de Saint-Bily.
31/05
Saint-Just revient à Paris rappelé par Robespierre.
Juin
01/06
Bataille du 13 prairial an II. Les Français perdent huit bâtiments, dont le Vengeur, dans un combat naval dans l'Océan atlantique contre les Britanniques.
--   
Victoire de Charette à la bataille de Mormaison.
04/06
L'abbé Grégoire présente à la Convention son « Rapport sur la nécessité et les moyens d'anéantir les patois et d'universaliser la langue française ».
06/06
Les Républicains repoussent l'attaque vendéenne contre Challans.
08/06
Fête de l'Être Suprême.
09/06
Combat d'Arlon.
10/06
La loi du 22 prairial an II réorganise le tribunal révolutionnaire, supprime les défenseurs, les témoins et l'instruction préalable dans les procès des suspects. Elle marque le début de la « grande terreur ».
15/06
Affaire Catherine Théot ; le Comité de sûreté générale (Vadier) rend publique une affaire de mystiques qui voyaient en Robespierre le Messie.
--   
Constitution du Royaume de Corse, alors occupée par les Britanniques.
16/06
Siège de Calvi, prise le 5 août par les Britanniques.
19/06
L'Assemblée corse vote une Constitution monarchique écrite par Pozzo di Borgo qui fait de la Corse une nation indépendante sous la protection de l'Angleterre.
25/06
Prise de Charleroi par les Français.
26/06
L'armée française de Jourdan emporte la victoire sur les troupes britanno-hollandaises à Fleurus.
--   
Robespierre demande la révocation de Fouquier-Tinville.
29/06
Bernadotte devient Général de brigade.
Juillet
02/07
Eustache Charles Joseph d'Aoust, Général condamné à mort pour malveillance et incapacité, est guillotiné à Paris.
03/07
Robespierre, malade, n'apparaît plus aux séances du Comité de salut public ni à celle de la Convention (→ 23/07).
09/07
L'avant garde de Jourdan entre dans Bruxelles.
10/07
Pierre Bardou, inspecteur des haras, est condamné à mort, par le tribunal révolutionnaire de Paris, comme complice de la conspiration de la prison du Luxembourg.
11/07
Le commissaire politique de l'armée d'Italie, Augustin Robespierre (frère de Maximilien), désigne Bonaparte pour une mission de renseignement à Gênes (ses intentions, forces et fortifications) et de s'assurer que l'ambassadeur de France Tilly est fidèle à la Convention.
12/07
L'attaque du camp de La Châtaigneraie par les Vendéens est repousée.
--   
Parti soutenir une insurrection Corse contre la France, l'amiral anglais Horatio Nelson, récemment promu commodore de la Méditerranée, perd un oeil au siège de Calvi.
13/07
Fouché est exclu du club des Jacobins.
14/07
Robespierre fait exclure Fouché du club des Jacobins.
--   
Défaite des Prussiens à Platzberg et à Trippstadt.
15/07
Occupation de Louvain et de Malines par les Français.
16/07
Inauguration du télégraphe optique entre Paris et Lille. Inventé par Claude Chappe, il permet d'acheminer en quelques dizaines de minutes des messages entre les deux villes grâce à une quinzaine de stations-relais.
17/07
Les carmélites de Compiègne sont guillotinées.
--   
échec des Vendéens à La Chambaudière.
23/07
Robespierre échoue à réconcilier le Comité de salut public et le Comité de sûreté générale.
26/07
Le 8 thermidor, Robespierre monte à la tribune de la Convention et expose son programme : maintien de la Terreur, renouvellement du Comité de sûreté générale et subordination totale au Comité de salut public. Il annonce des sanctions contre les « fripons » et dénonce les députés modérés. Il ne nomme personne et tous se sentent menacés. Il n'obtient aucun vote de la Convention. Le soir, il rallie à son programme la majorité du club des Jacobins.
27/07
Chute et arrestation de Maximilien de Robespierre12 ; à la Convention, Robespierre ne peut se faire entendre et la majorité décide de mettre « hors la loi » les Robespierristes. La Commune et quelques sections tentent une insurrection pour sauver Robespierre, mais personne ne suit. Début de la Convention thermidorienne.
28/07
Exécution de Maximilien de Robespierre, Louis Saint-Just, Georges Couthon et d'autres Robespierristes (22 personnes). C'est le début de la réaction thermidorienne.
31/07
Démantèlement de l'appareil de Terreur ; les Comités de salut public et de sûreté générale sont replacés sous la règle du renouvellement mensuel des membres, et pour éviter les membres permanents, un député ne peut y être réélu qu'après un délai d'un mois.
Août
01/08
Les troupes françaises du général de Frégeville passent la Bidassoa et prennent Fontarabie.
04/08
Prise de Saint-Sébastien par Moncey.
--   
Prise de Calvi par les Britanniques.
09/08
Arrestation de Bonaparte à Nice, suspecté de robespierrisme. Il sera remis en liberté onze jours plus tard..
10/08
Le personnel du Tribunal révolutionnaire est renouvelé.
25/08
Prise du fort de l'Écluse, en Belgique, par les Français.
30/08
Reprise de Valenciennes et de Condé par le général Schérer.
Septembre
01/09
Le télégraphe optique de Claude Chappe permet de transmettre la nouvelle de la victoire française de Condé-sur-l'Escaut : il a mis quinze minutes pour parvenir de Lille à Paris.
05/09
Attaque surprise du camp de La Roullière par Charette.
08/09
Les exactions du Comité révolutionnaire de Nantes sont dénoncées.
14/09
Prise du camp de Fréligné par Charette.
18/09
Loi sur la séparation des Églises et de l'État et suppression du budget de l'Église assermentée.
--   
Bataille de Sprimont ; les Autrichiens sont battus par Jourdan à la Chartreuse de Liège.
--   
Prise du fort de Bellegarde par Dugommier.
19/09
Prise du fort de Bellegarde par Dugommier.
21/09
Transfert des cendres de Marat au Panthéon.
28/09
Création officielle de l'école centrale des travaux publics, future École polytechnique.
Octobre
02/10
L'armée de Sambre-et-Meuse sous les ordres de Jourdan remporte une victoire sur les Autrichiens à Aldenhoven.
09/10
Prise de Bois-le-Duc et de Cologne par Jourdan.
11/10
Seize ans après sa mort la dépouille de Jean-Jacques Rousseau est transférée d'Ermenonville au Panthéon.
16/10
Procès du Comité révolutionnaire de Nantes (→ 23/11).
17/10
Les Français envahissent de la vallée de Roncevaux.
Novembre
02/11
Prise de Maastricht par l'armée française.
12/11
La Convention prend prétexte de bagarres au club des Jacobins pour prononcer la fermeture du club. Le mouvement sans-culotte est affaibli et noyauté par la jeunesse dorée.
20/11
Défaite des Espagnols à la bataille de la Sierra Negra. Les généraux Dugommier et Carvajal sont tués.
28/11
Défaite des Espagnols à Bergara.
Décembre
02/12
Amnistie proclamée en faveur des Vendéens qui déposeront les armes dans le délai d'un mois.
08/12
Retour des soixante-treize Girondins à la Convention.
--   
Retour des soixante-treize députés girondins proscrits à la Convention.
16/12
Exécution de Carrier en place de Grève.
24/12
Abolition de la loi du Maximum.
28/12
Prise de Bommel, de Bréda et du fort de Grave par l'armée française.
Janvier
17/01
Les troupes françaises prennent Utrecht et Arnhem.
21/01
La cavalerie française s’empare de la flotte néerlandaise prise par les glaces du Helder.
--   
L'armée française occupe Rotterdam.
23/01
L'armée française occupe La Haye.
Février
03/02
Prise de Roses par Pérignon.
08/02
La Convention décrète que les honneurs du Panthéon ne seront plus décernés à aucun citoyen que dix ans après sa mort ; ce décret ayant effet rétroactif, les restes de Marat, Lepelletier et Chalier sont extraits du Panthéon.
09/02
Traité de paix entre la France et la Toscane.
17/02
Signature du traité de La Jaunaye entre notamment Charette, Sapinaud et Albert Ruelle pendant la guerre de Vendée.
--   
Accord de La Jaunaye entre Ruelle et Charette suspendant la guerre de Vendée.
21/02
La Convention nationale restaure la liberté de culte en France.
--   
Rétablissement de la liberté de culte sur le rapport de Boissy d'Anglas. Remise en activité des églises non encore aliénées comme biens nationaux.
--   
Décret qui divise la ville de Paris en douze arrondissements ou municipalités. Cette mesure, en rompant l'unité de la Commune, porte un coup fatal aux factions qui avaient dominé la Convention et la capitale.
25/02
Création des Écoles centrales pour remplacer les anciens collèges religieux et les facultés des arts des universités.
26/02
Entrée de Charette à Nantes avec les républicains du général Canclaux.
Mars
02/03
Un décret met en état d’accusation et d’arrestation les conventionnels Barère, Billaud-Varennes, Collot d'Herbois et Vadier.
08/03
Décret de réintégration de 22 Girondins survivants proscrits.
13/03
Bataille navale indécise au large de Savone entre la flotte française du contre-amiral Martin, qui tentait de gagner la Corse, et la flotte britannique (→ 14/03).
17/03
émeute de la faim à Paris.
18/03
L'armée du chef vendéen Stofflet bat les troupes de Canclaux à la bataille de Chalonnes.
21/03
Sur le rapport de Sieyès, la Convention adopte une loi de police destinée à permettre la réquisition de la garde nationale ou de l'armée pour protéger l'assemblée contre les « séditieux ».
22/03
Stofflet est battu à la bataille de Saint-Florent-le-Vieil.
26/03
Procès des vingt-quatre anciens membres du Tribunal révolutionnaire dont Fouquier-Tinville (→ 06/05).
Avril
01/04
Journées des 12 et 13 germinal an III de protestations sans violence du peuple parisien contre la cherté des denrées. Les sections de l'Est de Paris envahissent la Convention aux cris de « Du pain et la Constitution de 1793 ». La majorité de la convention profite du départ des sans-culottes pour faire passer les décrets d'arrestation et de déportation contre l'ancien personnel terroriste et pour décréter l'état de siège à Paris. Pichegru est nommé au commandement des troupes de Paris sous le contrôle de deux députés, Merlin de Douai et Barras pour réprimer violemment l’insurrection.
--   
Déportation des « quatre » (Collot d'Herbois, Billaud-Varenne, Barère, Vadier) en Guyane.
--   
Première terreur blanche (avril-mai) ; actions anti-jacobines menées par les jeunesses dorées (Bordeaux, Nantes, Marseille). Les royalistes font régner la terreur dans le midi et l'opinion royaliste gagne du terrain.
03/04
La Convention choisit les membres d'une commission chargée d'appliquer la Constitution de 1793. Le rapport conclut que la constitution est inapplicable et qu'il faut en rédiger une nouvelle.
05/04
Traité de Bâle, paix avec la Prusse, qui reconnaît l'occupation par la France de la rive gauche du Rhin5. Les deux pays s’engagent à observer une stricte neutralité.
--   
Décret d'arrestation des députés de la Montagne Choudieu, Duhem , Chasles, etc. comme auteurs de l'insurrection du 12 germinal et chefs du parti anarchique.
07/04
Décrets du 18 germinal établissant l'uniformité des poids, mesures et monnaies suivant le système décimal. La Convention adopte le système métrique, désigné par les sigles MKpS, pour (dans cet ordre) mètre, kilogramme-poids, seconde.
20/04
Traité de la Mabilais signée avec vingt et un chefs chouans.
Mai
01/05
Création de la Société de philosophie chrétienne par l'abbé Grégoire.
05/05
Décret ordonnant la restitution à leurs familles des biens des condamnés pour toute autre cause que l'émigration.
07/05
Exécution de Fouquier-Tinville et de quinze jurés de l'ancien tribunal révolutionnaire.
16/05
Traité de la Haye avec la République batave.
20/05
Journées de Prairial an III11 (→ 22/05) ; la foule en arme envahit la Convention en tirant pour forcer les barrages. Le député Féraud est tué et sa tête portée sur une pique. La Convention est forcée d'adopter une série de mesures : libération des personnes arrêtées depuis le 9 thermidor, rétablissement des visites domiciliaires contre les accapareurs, permanence des sections, renouvellement des Comités. À minuit, un court combat oppose les sectionnaires de l'Est aux gardes nationaux de l'Ouest. Les députés de la majorité reprennent les débats. Les six députés qui se sont déclarés partisans de l'insurrection sont arrêtés (ils sont condamnés à mort le 16 juin) ; Duquesnoy, Goujon et Romme se suicident, Duroy, Bourbotte et Soubrany se blessent et sont guillotinés le 29 prairial et on propose de désarmer les sectionnaires, ce qui se fait dans le calme le 4 prairial. Une répression anti-jacobine suit l'échec de prairial : arrestation, exécution de députés, poursuite contre les membres du gouvernement révolutionnaire, épuration de la garde nationale.
26/05
échec des Français du général Schérer à Calabuix, dans les Pyrénées-Orientales.
30/05
Par décret de la Convention, les lieux de cultes (catholiques, protestants, juifs) peuvent ouvrir moyennant un nouveau serment.
--   
Restitution des églises aux populations qui en feraient la demande et partage des édifices entre le culte décadaire, le culte constitutionnel et le culte réfractaire.
31/05
Suppression du Tribunal révolutionnaire. Annulation des condamnations pour fédéralisme.
Juin
06/06
Bataille d'Argentré.
07/06
Prise de Luxembourg par les français.
08/06
Mort du jeune Louis XVII au Temple. Le comte de Provence prend le nom de Louis XVIII et publie un manifeste à Vérone (punition des régicides, rétablissement des ordres et de la monarchie). Une partie de l'opinion royaliste modérée se détourne de lui.
--   
Louis XVII meurt au Temple.
17/06
La poudrerie de Pont-de-Buis-lès-Quimerch est pillée par les chouans.
18/06
Le décret du 30 prairial an III prononce la peine de mort contre tous les chouans, non-seulement chefs, commandants et capitaines, embaucheurs et instigateurs des rassemblements, mais contre tous les hommes armés pris dans les rassemblements.
23/06
La bataille de Groix (→ 27/06) permet le débarquement des émigrés à Quiberon.
24/06
La Harpe bat les Autrichiens à Vado, Masséna à Melogno.
--   
Charette reprend les armes en Vendée en apprenant la mort de Louis XVII.
25/06
Prise du camp des Essarts par les Vendéens conduits par Louis Pageot.
--   
Bataille des Essarts.
--   
Delambre, Lalande, Cassini, Méchain, Bougainville sont élus au Bureau des Longitudes.
27/06
Bataille de Beaulieu-sous-la-Roche pendant la guerre de Vendée.
28/06
Le chef vendéen Guérin surprend à Beaulieu-sous-la-Roche quatre cents Républicains escortant un convoi de dix mille rations de pain ; les trois quarts des Républicains sont faits prisonniers.
29/06
Les débats sur la constitution débutent à la Convention.
30/06
La Convention vote un décret prévoyant que la fille de Louis XVI, Marie-Thérèse, soit échangée contre les prisonniers politiques détenus par l'Autriche.
Juillet
14/07
La Marseillaise est déclarée chant national.
16/07
Une armée d'émigrés royalistes, soutenue par la marine anglaise, débarque à Quiberon.
17/07
L’armée du général Moncey s’empare de Vittoria.
19/07
L’armée du général Moncey s’empare de Bilbao.
21/07
échec de la tentative de débarquement des émigrés (royaliste) et des Britanniques à Quiberon.
22/07
Les Espagnols cèdent à la France la partie orientale de l'île d'Hispaniola (Haïti) dans les Caraïbes au traité de Bâle.
Août
09/08
Massacre de Belleville. Exécution de trois cents prisonniers républicains par les Vendéens, sur ordre de Charette, en représailles des fusillades de prisonniers émigrés et chouans pris à Quiberon.
22/08
Constitution de 1795.
--   
: la Constitution de l'an III est approuvée par plébiscite. Elle renonce à la législation sociale de la Convention et à l'idéal égalitaire des montagnards. Le droit de propriété et le libéralisme économique sont sacralisés. En préambule, la Déclaration des droits et des devoirs de l'homme et du citoyen de 1795 supprime la mention déclarant tous les hommes « égaux par nature et devant la loi ». Le suffrage censitaire est instauré, et il faut pour être électeur être propriétaire d'un bien évalué entre 100 ou 200 journées de travail selon les lieux.
28/08
Paix signée à Bâle avec le prince de Hesse-Cassel.
31/08
Décret des deux tiers.
Septembre
01/09
échecs des Piémontais devant Clavières dans les Alpes.
19/09
échecs des Piémontais aux combats de Campo di Pietri et du Petit-Gibraltar.
23/09
Introduction du système métrique.
25/09
échec des Vendéens devant le camp de Saint-Cyr-en-Talmondais ; Guérin est tué.
Octobre
01/10
La France annexe les Pays-Bas autrichiens. Le Luxembourg devient le département des Forêts français.
02/10
Décret du 10 vendémiaire an IV sur la police intérieure des communes ; il rétablit le passeport intérieur, nécessaire pour voyager hors du canton.
04/10
Le général Boussard est tué deuxième bataille de Mortagne.
05/10
Insurrection royaliste du 13 vendémiaire an IV, arrêtée par Napoléon.
18/10
Mannheim est reprise par les troupes du général autrichien Wurmser.
25/10
Création de l'Institut de France.
26/10
La Convention est dissoute ; début du Directoire.
--   
Séparation de la Convention, début du Directoire.
28/10
Première séance du conseil des Cinq-Cents et du conseil des Anciens. Daunou devient président du conseil des Cinq-Cents. La Révellière-Lépeaux, président du Conseil des Anciens.
29/10
Clerfayt débloque Mayence.
Novembre
01/11
élection du directoire exécutif : La Révellière-Lépeaux, Le Tourneur, Rewbell, Barras, Carnot.
14/11
Trois bateaux d'émigrés s'échouent devant Calais ; invoquant leur statut de naufragés, les rescapés échappent à la mort.
18/11
Le comte d'Artois quitte l'île d'Yeu pour regagner l'Angleterre.
24/11
Victoire de Schérer à la bataille de Loano sur les Austro-Sardes.
25/11
Sapinaud attaque les troupes républicaines aux Landes-Génusson, en Vendée, mais est repoussé.
27/11
Les Vendéens sont battus dans les Landes de Béjarry.
28/11
Les Vendéens sont battus à Saint-Denis-la-Chevasse.
Décembre
04/12
Attaque victorieuse de Charette contre un détachement républicain du camp de L'Oie..
26/12
Marie-Thérèse de France, fille de Louis XVI, est échangée à Richen (près de Bâle) contre les conventionnels Camus, Lamarque, Quinette, Bancal, le général Beurnonville, Drouet, Maret et Sémonville.
31/12
Armistice sur le Rhin entre les armées françaises et autrichiennes.
Janvier
01/01
Le Directoire remplace les différents comités chargés de surveiller le territoire français par un ministère de la Police, dirigé par Douai.
02/01
Création du Ministère de la Police générale.
26/01
Guerre de Vendée : Stofflet reprend les hostilités aux Mauges.
Février
19/02
Suppression des assignats.
21/02
Bataille de la Bégaudière.
25/02
Le chef vendéen Jean-Nicolas Stofflet est fusillé à Angers.
--   
Pris par les républicains à Jallais, Stofflet est fusillé à Angers.
26/02
Le directoire ordonne la fermeture des clubs démocratiques.
Mars
02/03
Le Directoire remplace Schérer par Bonaparte à la tête de l'Armée d'Italie. Cinq armées françaises se déploient pour éliminer l’Autriche et s’assurer définitivement la possession de la rive gauche du Rhin. Sambre-et-Meuse commandée par Jourdan et Rhin-et-Moselle par Moreau doivent marcher sur Vienne par l’Allemagne du Sud. Kellerman dans les Alpes, Bonaparte en Italie, Hoche en Grande-Bretagne ou en Irlande sont chargés de man½uvres de diversions.
18/03
Création du mandat territorial, un nouveau billet mis en circulation sur la base de 30 francs d’assignat pour un franc mandat. Le mandat peut s’échanger contre des biens nationaux. Les porteurs de mandat s’empressent de les transformer en terres et domaines : le mandat s’effondre en un an (il vaut alors 1 % de sa valeur d’émission).
23/03
Bataille de La Chabotterie et arrestation du général François-Athanase de Charette de La Contrie, mettant fin à la guerre de Vendée.
24/03
Début de la campagne d'Italie (→ 07/04/1797).
25/03
Combat de la Croix-Couverte.
27/03
Bonaparte arrive à Nice au poste de commandement de l'armée d'Italie où les Généraux Augereau, Laharpe, Masséna et Sérurier l'attendent d'abord avec mépris. Ils sont vite subjugués par sa compétence et son énergie.
--   
Aux soldats de l'armée d'Italie, le Général Bonaparte lance : "Vous êtes nus, mal nourris : le Gouvernement vous doit beaucoup, il ne peut rien vous donner. Votre patience [et] votre bravoure [...] font l'admiration de la France. [...] Je vais vous conduire dans les plaines les plus fertiles du monde et vous y trouverez honneur, gloire et richesse".
29/03
Charette, pris à Saint-Sulpice le 23 mars, est fusillé à Nantes.
Avril
02/04
Bonaparte se met en marche vers l'Italie par le chemin de la corniche.
--   
Prise de Sancerre par un mouvement contre-révolutionnaire et royaliste dans le Berry, mené par Phélippeaux.
04/04
Première séance de l'Institut de France.
09/04
Le général Canuel reprend Sancerre évacuée par les royalistes puis les disperse à Sens-Beaujeu.
12/04
Victoire de Bonaparte à Montenotte sur les Autrichiens.
13/04
Victoires de Bonaparte à Millesimo.
14/04
Le Général Augereau attaque la vieille citadelle de Cosseria où le Général de Provera s'est enfermé avec le corps de liaison des armées autrichienne et Piémontaise. Provera hisse le drapeau blanc et capitule en livrant 1500 prisonniers.
--   
Le Général Massena ayant appris qu'un corps de 5000 Autrichiens fortifiait le village de Dego, décide de l'attaquer avec la division Meynier : ils enfoncent à la baïonnette les lignes autrichiennes et s'emparent de 4000 prisonniers et 19 canons.
15/04
Victoires de Bonaparte à Dego.
16/04
Loi du 27 Germinal an IV prononçant la peine de mort contre les « provocateurs à la royauté et au rétablissement de la constitution de 1793 et à la dissolution du Corps législatif ou du Directoire ».
21/04
Loi du 27 Germinal an IV prononçant la peine de mort contre les « provocateurs à la royauté et au rétablissement de la constitution de 1793 et à la dissolution du Corps législatif ou du Directoire ».
28/04
Affaire du courrier de Lyon ; attaque dans la nuit de la malleposte convoyant l'argent entre Paris et Lyon et mort de deux postillons.
--   
Les Sardes demandent un armistice à Cherasco.
Mai
10/05
Arrestation des dirigeants de la Conjuration des Égaux (Babeuf, Buonarroti, Darthé, Maréchal).
--   
Victoire de Bonaparte à Lodi sur les Autrichiens.
--   
Les Britanniques sont chassés d'Ajaccio par le parti français.
--   
L'armée française, sous les ordres du général Bonaparte, remporte la bataille du pont de Lodi, en Italie.
--   
Bonaparte rejoint le Général Masséna aux portes de la ville de Lodi au bord de l'Adda. Les 16000 Autrichiens du Général Beaulieu sont retranchés en face sur la rive gauche.
--   
Bonaparte passe dans les rangs des grenadiers de la 32è de Dallemagne qu'il a massé à l'entrée du pont de Lodi, à l'abri d'une muraille, pour leur expliquer le signal de l'assaut. Il lance l'assaut. Ils enlèvent le pont au pas de course.
14/05
Prise de Milan par Masséna.
21/05
Reprise des hostilités sur le Rhin.
24/05
Autichamp, qui a pris la suite de Stofflet, dépose les armes.
25/05
Bonaparte fonce à Pavie avec la brigade du colonel Lannes pour y réprimer le soulèvement. Il fait incendier le village de Binasco.
27/05
Bonaparte se prépare à attaquer la ligne de défense du Général Beaulieu, qui s'étend le long du Mincio de Peschiera, en bordure sud du lac de Garde, jusqu'à Mantoue. Il lance des avant-gardes vers Salo et la rive ouest du lac de Garde, pour faire croire à Beaulieu qu'il va contourner le lac pour redescendre ensuite sur ses arrières.
--   
L'armée de Bonaparte entre à Brescia, violant la neutralité de la République de Venise.
29/05
Bonaparte lance ses divisions sur le village de Borghetto et trouve un pont que les Autrichiens n'ont pas eu le temps de détruire : elles passent le fleuve Mincio.
Juin
01/06
Défaite des Autrichiens sur la Sieg par Kléber.
03/06
Bonaparte entre à Vérone et oblige les Autrichiens à se retirer vers le Tyrol. Ils conservent néanmoins Mantoue.
04/06
Victoire de Kléber sur les Autrichiens à Altenkirchen.
12/06
Bonaparte entre avec 2 divisions dans les Etats pontificaux.
19/06
Capitulation de Cadoudal à Vannes.
--   
Bonaparte entre à Bologne où il est accueilli par l'ambassadeur d'Espagne à Rome Azara, représentant du Pape Pie VI.
--   
Bonaparte, après avoir installé une garnison en mesure de défendre Malte contre une attaque anglaise, quitte l'île pour la Grèce.
20/06
Bonaparte occupation les légations de Ferrare.
23/06
Armistice de Bologne accordé au Saint-Siège par Bonaparte.
24/06
L'armée de Rhin-et-Moselle franchit le Rhin à Kehl sous les ordres de Moreau.
27/06
Occupation de Livourne.
30/06
La cavalerie de Murat, chef d'escadron de Bonaparte, pousse jusqu'à Livourne et s'empare de marchandises anglaises.
Juillet
05/07
Bataille de Radstadt gagnée par Moreau sur l'archiduc Charles.
09/07
Victoire française de Moreau sur l'archiduc Charles à Ettlingen.
10/07
Victoire de Lefebvre sur les Autrichiens au combat de Friedberg.
13/07
A Paris, le théâtre de l'Odéon reçoit l'autorisation d'ouverture.
15/07
Le maréchal Wurmser arrive à Trente à la tête d'une armée de 70000 autrichiens.
16/07
Le Directoire proclame solennellement la pacification de l’Ouest. Fin de la Guerre de Vendée.
--   
L'armée de Sambre-et-Meuse, commandée par le général Jourdan, prend Francfort.
18/07
Le maréchal Wurmser lance un corps de 25000 hommes commandé par le Général Quasdanovitch à l'ouest du lac de Garde, sur Salo et Brescia avec mission de couper la retraite de Bonaparte vers Milan pendant que lui-même, à la tête de 45000 hommes, fonce vers Mantoue pour y ravitailler la garnison de 80000 hommes.
Août
03/08
Victoire de Bonaparte à Lonato sur les Autrichiens.
05/08
Traité de Berlin avec le roi de Prusse pour la neutralité du Nord de l'Allemagne.
--   
Victoire de Bonaparte à Castiglione.
08/08
Occupation de Vérone par le général Sérurier, enlèvement des magasins ennemis.
18/08
Traité de San Ildefonso avec l'Espagne.
23/08
Défaite de Bernadotte à Neumarkt en Bavière par l'archiduc Charles.
24/08
Victoire de Moreau sur les Autrichiens à Friedberg.
Septembre
03/09
Défaite de Jourdan à Wurtzbourg par l'archiduc Charles.
04/09
Victoire de Bonaparte à Roveredo.
--   
Victoire de Bonaparte à la bataille de Bassano.
05/09
Occupation de Trente par Vaubois.
07/09
Armistice de Pfaffenhofen entre la France et la Bavière.
14/09
Echec des Français à la Favorite et à Due-Castelli, près de Mantoue.
19/09
Défaite des Français à Altenkirchen, où Marceau est mortellement blessé.
22/09
Première olympiade de la République sur le Champ-de-Mars à Paris.
Octobre
02/10
Victoire de Moreau à Biberach.
--   
Traité de paix avec Ferdinand IV, roi des Deux-Siciles.
10/10
Arrestation de Gracchus Babeuf.
17/10
Attentat contre Lazare Hoche.
22/10
Soumission définitive de la Corse.
Novembre
05/11
Traité de paix de Paris entre la France et le duc de Parme.
Janvier
09/01
Prise de Kehl par les Autrichiens du général Baillet de Latour.
15/01
Bataille de Rivoli.
31/01
Découverte d'un complot royaliste. Les chefs de la conspiration, Lavilleheurnois, l’abbé Brottier et Duverne de Presle, sont arrêtés et condamnés à mort.
Février
02/02
Capitulation de l'Autriche à Mantoue.
03/02
Le Directoire rappelle de Philadelphie son représentant, Pierre-Auguste Adet et demande au représentant des États-Unis de quitter la France. Début de la « Quasi-guerre », qui oppose la France aux États-Unis.
05/02
Reddition de la tête de pont d'Huningue.
19/02
Traité de Tolentino ; le pape abandonne les Légations occupées par les troupes françaises à la République cispadane.
--   
Traité de Tolentino ; le pape abandonne les Légations occupées par les troupes françaises à la République cispadane.
24/02
Echec d'un débarquement dans la baie de Fishguard au pays de Galles.
25/02
Le colonel William Tate se rend, à l'issue de la bataille de Fishguard.
Mars
12/03
Bergame proclame son indépendance vis-à-vis de Venise.
16/03
Bataille de Valvasone.
19/03
Brescia proclame son indépendance vis-à-vis de Venise.
--   
Le général Victor prend Ancône.
--   
Prise de Gradisca, par Bernadotte et Sérurier, et retraite du prince Charles.
20/03
Les troupes du général Joubert passent le Lavis. Début de l'expédition du Tyrol.
22/03
Prise de Botzen par Joubert.
23/03
Victoire de Masséna à Tarvis.
--   
Prise de Trieste par Bernadotte et de Bressanone par Joubert.
29/03
Prise de Klagenfurt par Masséna.
--   
Insurrection de Vérone contre les Français.
Avril
04/04
Elections de germinal an V pour le renouvellement des Conseils. 250 députés républicains perdent leurs sièges, au profit de la droite royaliste, qui obtient la présidence des deux assemblées (Barbé-Marbois au Conseil des Anciens, Pichegru aux Cinq-Cents). Barthélemy est élu directeur. Les députés monarchistes se réunissent au club de Clichy, et les filiales de l'Institut philanthropique développent leur action en province.
18/04
Hoche remporte la bataille de Neuwied et franchit le Rhin.
--   
Les Autrichiens signent des préliminaires de paix avec Bonaparte à Leoben.
20/04
L'armée de Rhin-et-Moselle passe le Rhin à Diersheim et reprend Kehl.
22/04
Kilmaine bat les Vénitiens à Croce-Bianca.
25/04
Prise de Trieste par Bernadotte et de Bressanone par Joubert.
Mai
01/05
Profitant du massacre de prisonniers français à Vérone, Bonaparte déclare la guerre à Venise.
12/05
Bonaparte prend Venise. Sous sa pression, le Grand Conseil vote l’abolition des institutions de la république de Venise. Le peuple se soulève mais l’insurrection est réprimée.
16/05
Un gouvernement démocratique provisoire est instauré à Venise..
21/05
Le cours légal des assignats est supprimé.
26/05
La mort sur la guillotine de Gracchus Babeuf et d'un acolyte, Darthé, met fin à la « Conjuration des Égaux ».
27/05
Exécution de Babeuf.
Juin
12/06
Bonaparte, installé Villa Pusterla (Mombello), réorganise l'Italie en créant le République ligurienne de Gênes.
--   
Lucien Bonaparte entre au Conseil des Cinq-Cents comme député du département du Liamone (Corse).
Juillet
03/07
A l’Institut de France, Talleyrand reprend un projet de Choiseul réclamant la cession de l’Égypte à la France8. Il s’agit de rouvrir la route des Indes pour rejoindre l’allié Tippoo-Sahib, sultan de Mysore.
08/07
Institution de la République cisalpine.
14/07
Bonaparte envoi le Général Augereau à Paris pour rétablir l'ordre républicain.
16/07
Talleyrand est nommé ministre des Relations extérieures.
--   
Talleyrand est nommé ministre des Relations extérieures du Directoire, en remplacement de Delacroix.
Août
24/08
Une loi abroge les dispositions relatives à la déportation ou à la réclusion des prêtre réfractaires.
Septembre
04/09
Coup d'État du Directoire (Barras, La Révellière-Lépeaux, Reubell) avec le soutien de l'armée (Hoche, Augereau) contre les modérés et les royalistes du club de Clichy. Barthélemy et onze membres du Conseils des Anciens sont arrêtés et déportés. Les élections de germinal sont annulées dans 49 départements (177 députés sont invalidés) ainsi que les mesures en faveur des émigrés (160 condamnations à mort). Le pouvoir exécutif est renforcé aux dépens du législatif. François de Neufchâteau et Merlin de Douai entrent au Directoire en remplacement Barthélemy, arrêté, et de Carnot, en fuite..
Octobre
17/10
Traité de paix de Campoformio (fin de la Première Coalition) entre la France (Bonaparte) et l'Autriche (le chancelier Cobenzl). L'Autriche abandonne à la France la Belgique, la rive gauche du Rhin et les îles Ioniennes et reconnaît la République cisalpine, accrue du Milanais, de Brescia et de la Valteline. En compensation, elle reçoit une partie de la Vénétie, l'Istrie et la Dalmatie.
Décembre
10/12
Présentation solennelle de Bonaparte au Directoire.
15/12
Expédition d'Irlande (→ 30/12). Une flotte partie de Brest le 15 décembre débarque partiellement le 24 dans la baie de Bantry mais doit se retirer avec de lourdes pertes face à la tempête.
28/12
Emeute à Rome, où est tué le général Duphot.
Février
05/02
à Rome, les troupes françaises entrent dans la ville et proclament la République romaine.
08/02
Le Directoire impose une Constitution aux cantons suisses.
Mars
05/03
Les Français occupent Berne.
Mai
19/05
Bonaparte embarque pour l'Egypte.
Juin
09/06
Le grand maître de l'Ordre de Malte Hompesch refuse de laisser les navires français se ravitailler en eau, arguant que ce serait une rupture de neutralité.
11/06
Napoléon Bonaparte, sur la route de la campagne d'Égypte, s'empare de Malte.
12/06
Bonaparte chasse les chevaliers de Malte.
13/06
Bonaparte rédige, dans la grande salle d'honneur de l'Ordre de Malte, une nouvelle constitution qui réforme l'administration de l'île.
25/06
Bonaparte, au large de la Crête, rédige une proclamation pour enjoindre ses soldats à respecter les populations musulmanes.
Juillet
01/07
Bonaparte décide de hâter le débarquement de ses troupes en Egypte et choisit l’anse du Marabout pour le réaliser....
02/07
Bonaparte, à Alexandrie, rédige une adresse à la population : « Les Français respectent Allah. Ils ne font la guerre ni à la Turquie souveraine ni aux Egyptiens ; ils sont seulement venus vous débarrasser de la tyrannie des Mamelouks et vous rendre la liberté, la prospérité et le bonheur ».
--   
Le ministre des Affaires Etrangères Talleyrand fait un "Rapport au Directoire sur la situation de la République française considérée dans ses rapports extérieurs avec les autres puissances".
07/07
Début de la quasi guerre.
--   
Bonaparte quitte Alexandrie pour Le Caire.
08/07
Bonaparte arrive à Demenhour, où il trouve l'armée réunie.
10/07
L'Armée d'Orient de Bonaparte bat les Mamelouks à El-Ramanyel.
12/07
L'armée d'Orient se met en marche pour Chebreis.
13/07
L'Armée d'Orient de Bonaparte bat les Mamelouks (600 morts) qui fuient en désordre vers le Caire.
21/07
Bataille des Pyramides.
Janvier
10/01
Prise de Capoue par les Français.
23/01
Les troupes françaises de Championnet entrent à Naples.
Février
08/02
Référendum au Piémont, qui donne une forte majorité pour l’annexion par la France.
25/02
Bonaparte entre à Gaza.
Mars
07/03
Conquête de Jaffa.
12/03
La France déclare la guerre à l'Autriche et à la Toscane.
25/03
Vaincue à la bataille de Stockach, l'armée du Danube bat en retraite vers le Rhin.
--   
L'armée française commandée par Jean-Baptiste Jourdan est battue par l'armée autrichienne commandée par l'archiduc Charles à la bataille de Stockach.
Avril
05/04
Défaite de l'armée d'Italie à la bataille de Magnano.
16/04
Bataille du Mont-Thabor, l'armée d'Orient commandée par le général Bonaparte met en déroute l'armée d' Abdallah Pacha.
27/04
Défaite de Moreau à Cassano.
Mai
08/05
Macdonald se retire de Naples et se dirige à marche forcée vers le nord pour prêter main-forte aux troupes françaises du Piémont.
10/05
Le Général Kléber livre un 8è assaut contre la forteresse de St-Jean-d'Acre et échoue.
16/05
Sieyès est élu au Directoire en remplacement de Reubell.
20/05
Échec de Bonaparte devant Saint-Jean-d'Acre.
29/05
Sur ordre de Bonaparte, la commission de l'ingénieur Girard visite le temple de Denderah pour y étudier le zodiaque.
Juin
02/06
Première bataille de Zurich (→ 06/06), l'armée française commandée par Masséna est vaincue par les armées de la Deuxième Coalition.
08/06
Masséna remporte une première victoire à Zurich, mais ses flancs découverts, doit battre en retraite.
13/06
Bonaparte est de retour au Caire.
18/06
Coup d'État du 30 prairial an VII.
19/06
à la bataille de la Trébie, Macdonald inflige de lourdes pertes à Souvorov avant de battre en retraite. Souvorov, vainqueur, prend le titre de prince d’Italie. L’armée d’Italie reflue sur les Alpes.
--   
Bataille de Trébia, victoire des Autrichiens et des Russes, commandés par le général Surovov, sur les Français commandés par le général Macdonald.
--   
Bataille de la Trebbia.
Juillet
02/07
Le Général Bernadotte devient ministre de la Guerre.
14/07
Le Général Jourdan, pour l'anniversaire de la prise de la Bastille, porte un toast "à la résurrection des piques".
--   
La flotte turque de Mustapha Pacha (18000 fantassins et cavaliers transportés par 60 bateaux), escortée par la flottille britannique de l'amiral Smith, débarque à Aboukir.
15/07
La pierre de Rosette est redécouverte, dans le fort Fort Jullien par un soldat français, Pierre-François-Xavier Bouchard, lors de la campagne d'Égypte de Bonaparte.
--   
Le chef de bataillon Godard et ses 300 hommes et 5 canons essayent de défendre la redoute qui protège le fort d'Aboukir. Ils succombent et sont massacrés.
17/07
Le capitaine Vinache, isolé dans le fort d'Aboukir avec 35 hommes, se rend aux Anglais.
19/07
Bouchard, jeune officier du génie de l'armée d'Orient, découvre, au cours de travaux de terrassement à Fort Julien, près du village de Rachid (Rosette), une pierre noire de 1m, réemployée dans un mur, portant des inscriptions en 3 sortes de caractères.
Août
01/08
Bataille d'Aboukir, l'Armée française d'Orient, remporte une victoire sur l'Empire ottoman en Égypte.
15/08
L’armée d’Italie est battue par les Russes à la bataille de Novi. Le général Joubert y est tué.
--   
Joubert est tué à Novi.
24/08
Bonaparte quitte l'Égypte..
Septembre
19/09
Brune bat les Anglo-Russes à Bergen.
26/09
Les Français commandés par André Masséna remportent la deuxième bataille de Zurich.
Octobre
23/10
Lucien Bonaparte est élu président du Conseil des Cinq Cents.
Novembre
09/11
Coup d'État du 18 brumaire.
23/11
Napoléon Bonaparte, Sieyès et Ducos sont nommés consuls.
Mars
03/03
Bonaparte clôt la liste des émigrés.
Juillet
02/07
Bonaparte est de retour à Paris.
Juin
15/06
Début du siège de Petersburg.