Loading...
Loading...
BAS MOYEN-AGE (320 événements)

Tag
Afghanistan - Afrique - Afrique du Nord - Afrique du Sud - Albanie - Alexandre - Algérie - Allemagne - Amérique - Angleterre - Angola - Antilles - Arabie - Argentine - Arménie - Asie Mineure - Assyriens - Australie - Autriche - Aztèques - Babylone - Bahreïn - Balkans - Bangladesh - Bélarus - Belgique - Bénin - Bhoutan - Biafra - Birmanie - Bohême - Bolivie - Bosnie - Brésil - Bulgarie - Burgondes - Byzance - Cambodge - Cameroun - Canada - Caraïbes - Carolingiens - Carthage - Centrafrique - Chili - Chine - Christianisme - Chypre - Colombie - Commune - Congo - Corée - Corse - Costa Rica - Côte d'Ivoire - Croatie - Croisades - Cuba - Culture - Danemark - Djibouti - Ecosse - Egypte - Empire Ottoman - Equateur - Erythrée - Espace - Espagne - Estonie - Etats Unis - Éthiopie - Etrusques - Europe - Europe Centrale - Finlande - France - Frisons - Fronde - Gabon - Gambie - Gaule - Geekeries - Ghana - Grèce - Groenland - Guatemala - Guinée - Guyane - Haïti - Hawaï - Hébreux - Hittites - Honduras - Hong Kong - Hongrie - Huns - Incas - Inde - Indonésie - Irak - Iran - Irlande - Islande - Israel - Italie - Japon - Jordanie - Kenya - Kosovo - Koweit - Laos - Lettonie - Liban - Lituanie - Lombards - Luxembourg - Lybie - Macao - Madagascar - Malaisie - Mali - Malte - Maroc - Mauritanie - Mayas - Mèdes - Mérovingiens - Mexique - Minoens - Moldavie - Monaco - Monde - Monde Arabo-Musulman - Mongolie - Mongols - Monténégro - Moravie - Mozambique - Napoléon - NépaL - Nicaragua - Nice - Niger - Nigéria - Norvège - Nouvelle Zélande - Ostrogoths - Ouganda - Pakistan - Palestine - Panama - Paraguay - Parthes - Pays Bas - Pérou - Perse - Phéniciens - Philippines - Pôles - Pologne - Portugal - Révolution Française - Révolution Russe - Rome - Roumanie - Russie - Rwanda - Salvador - San Marin - Savoie - Saxons - Sciences - Sénégal - Serbie - Seychelles - Siam - Singapour - Slovaquie - Slovénie - Somalie, - Soudan - Sri Lanka - St Empire - Suède - Suisse - Sumer - Syrie - Tahiti - Taiwan - Tchad - Tchécoslovaquie - Tchéquie - Thaîlande - Tibet - Togo - Tunisie - Turquie - Ukraine - Uruguay - Vandales - Venezuela - Venise - Viet Nam - Vikings - Wisigoths - Yémen - Yougoslavie

Guerre d'Espagne - Guerre d'Indépendance - Guerre d'Indochine - Guerre de Cent Ans - Guerre de Corée - Guerre de Crimée - Guerres de Religion - Guerre de Sécession - Guerre de Sept ans - Guerre de Succession d'Espagne - Guerre de trente ans - Guerre du Viet Nam - Guerre Froide - Guerres Médiques - Guerres Puniques - WWI - WWII

Rois de France - Présidents Français - Empereurs Romains


Période

 
Les Etrusques sont chassés de la plaine du Po par diverses tribus Celtes.
Février
 
Les Dix Mille atteignent la mer Noire.
Novembre
 
Le pharaon d'Égypte Amyrtée est victime d’un coup de force qui amène au pouvoir Néphéritès, originaire de Mendès dans le delta, qui fonde la XXIXe dynastie mendésienne. Il met fin à la domination perse.
 
Procès de Socrate.
 
Conspiration de Cinadon.
 
Fondation d'Adranum dans la plaine de Catane par Syracuse.
 
Début du règne d'Oreste, roi de Macédoine à la mort de son père Archélaos, assassiné par son favori Crater.
Juillet
 
Expédition de Messine et de Rhégion contre Denys l'Ancien. La guerre tourne court : les soldats de Messine sont convaincus par les partisans de Denys de renoncer à une agression dangereuse et injustifiée.
Septembre
 
Le pharaon d'Égypte Amyrtée est victime d’un coup de force qui amène au pouvoir Néphéritès, originaire de Mendès dans le delta, qui fonde la XXIXe dynastie mendésienne. Il met fin à la domination perse et s’allie contre eux avec Lacédémone.
 
L'amiral grec Conon se met au service des Perses après s'être exilé avec un certain nombre de ses hommes.
 
Denys l'Ancien, tyran de Syracuse, tente vainement de rallier Rhégion par la diplomatie. Il s’allie alors avec Locres pour prendre la ville à revers.
 
Le prêtre Esdras apparaît à Jérusalem (date controversée, peut-être en 458 av. J.-C.)7, accueilli favorablement grâce à son entourage et à ses cadeaux. Il promulgue la nouvelle Loi au cours d’une assemblée solennelle le jour de l’an (rosh hashânâh). Le peuple célèbre ensuite la fête des Tentes. Puis, après un jeûne de confession des péchés, il est décidé de procéder au renvoi des « femmes étrangères » clan par clan, sous la surveillance des chefs traditionnels. Pour faciliter la lecture de la Loi par les fonctionnaires de l’Empire perse, l’écriture araméenne commence à être utilisée pour copier les textes bibliques.
 
Conspiration de Cinadon à Sparte, qui voulait renverser le pouvoir des Égaux au profit des classes inférieures.
 
Les Romains prennent et détruisent Véies, capitale des Etrusques.
 
Le roi de Sparte Agésilas II défait le satrape perse Tissapherne.
 
Guerre de Corinthe (→ -390).
Juillet
 
Début de la guerre de Corinthe entre Sparte et une coalition de cités rejetant sa domination. Lysandre envahit la Béotie mais est tué devant la cité d'Haliarte.
Juillet
 
Victoire de Sparte à la bataille de Némée, près de Corinthe.
Avril
 
Conon et Pharnabaze s’emparent de Cythère et menacent Sparte dans le golfe Saronique.
Octobre
 
Conon se rend à Athènes avec 80 navires, accompagné d'Évagoras. Il fournit de l'argent pour la réfection du Mur de Thémistocle et des Longs Murs.
 
Sac de Rome par les Gaulois menés par Brennus.
Juillet
18/07
Bataille de l'Allia.
 
Premier voyage de Platon en Italie et en Sicile.
 
Platon fonde son Académie d'Athènes.
 
Sparte et la Grèce jurent à Sardes un traité, la paix d'Antalcidas.
 
Marseille et Rome signent un Traité d'alliance.
 
Manlius Capitolinus, le sauveur de Rome, exhorte les Plébéiens à se soulever contre les Patriciens.
 
Manlius Capitolinus, accusé d'aspirer à la royauté, est condamné à mort et précipité du haut de la roche Tarpéienne.
 
Occupation de Thèbes par les Spartiates ; Athènes accueille les exilés thébains.
 
Dans l’île de Ceylan, fondation de la cité antique d’Anurâdhapura par le roi Pandukabhaya.
Novembre
 
Nectanébo Ier, descendant de Néphéritès Ier, détrône Néphéritès II. Originaire de Sébennytos, dans le delta, il fonde la XXXe dynastie sébennytique.
 
Athènes envoie des ambassadeurs dans de nombreuses cités pour conclure des alliances contre l’hégémonie spartiate.
 
Carthage connait une série de calamités en 379-378 : peste, révolte des mercenaires libyens, révolte en Sardaigne, ce qui retarde les projets d'expédition en Sicile contre Syracuse.
 
Les légions romaines commandées par Publius et Caius Manlius tombent dans une embuscade tendue par les Volsques en se rendant à Velitrae.
Janvier
 
Echec d’une expédition contre Thèbes du roi de Sparte Cléombrote II ; il charge l’harmoste Sphodrias de garder Thespies comme base avancée.
Octobre
 
Sparte s’empare d’Olynthe après trente mois de siège, lors de sa quatrième campagne.
Décembre
 
Les démocrates thébains, dirigés par Pélopidas et Epaminondas, se révoltent. Appuyés par des stratèges athéniens, ils expulsent la garnison Lacédémonienne et le parti oligarchique de Thèbes et rétablissent la démocratie. Les polémarques pro-lacédémoniens Archias, Philippos et un de leurs collègues sont assassinés au cours d’un banquet sur l’ordre de Pélopidas. Désirant restaurer l’unité béotienne, les Thébains organisent une armée puissante.
 
A Athènes, le stratège Callistratos crée le fonds militaire du stratiôtikon (affectation prioritaire des excédents du budget aux dépenses militaires).
 
Un tributum est imposé à Rome pour le relèvement et la modernisation de l’enceinte dite de Servius Tullius.
Mai
 
Coup de main manqué de Sphodrias contre Le Pirée, qui déclenche la guerre entre Sparte et Athènes, qui s’allie à Thèbes.
Juillet
 
Agésilas II prend la tête d’une nouvelle expédition de Sparte contre Thèbes ; ayant pris position à Thespies, il trouve la ville mise en défense et se retire en laissant à l’harmoste Phébidas la garde de Thespies. Celui-ci est tué dans un combat contre les démocrates thébains, qui reprennent de l’influence en Béotie.
 
Entrée en charge à Rome de tribuns militaires à pouvoir consulaire : Spurius Furius, Quintus Servilius, Publius Cloelius, Licinus Menenius, Marcus Horatius, Lucius Geganius. Des censeurs, Spurius Servilius Priscus et Quintus Cloelius Siculus, sont élus pour régler la question des dettes, qui a provoqué une violente agitation parmi le peuple ; une incursion de Volsques à la frontière stoppe leur action. Les tribuns obligent le Sénat à suspendre les poursuites contre les débiteurs pour permettre la levée de troupes.
 
Le commandant spartiate Sphodrias, en poste à Thespies attaque Athènes de nuit, mais est surpris et défait. Il bat en retraite. Athènes rejoint l'alliance thébaine.
 
Aemilius et Valerius battent l’alliance des Volsques et les Latins révoltés près de Satricum. Les vaincus se réfugient à Antium, mais après que l’armée romaine ait ravagé la campagne, sont expulsés par les habitants de la ville qui se rallient à Rome. Après avoir incendié Satricum, les Latins s’emparent de Tusculum mais la ville est reconquise par l’armée romaine.
 
Crotone se soumet à Denys l'Ancien.
 
Mausole devient satrape de Carie. Il embellit sa capitale Halicarnasse.
Février
 
Athènes forme une nouvelle confédération maritime (symmachie) contre Sparte, accordant liberté et autonomie aux cités alliées parmi lesquelles Andros, Chios, Byzance et Lesbos.
Avril
 
Nouvelle expédition d’Agésilas II de Sparte contre Thèbes ; il ravage les campagnes à l’est de Thèbes jusqu’à Tanagra à partir de Platée ; il menace Thèbes, dégarnie par ses défenseurs qui se sont lancés à ses trousses, mais il est arrêté par l’intervention de Chabrias qui met ses soldats en position de défense.
Septembre
 
Le général carthaginois Magon est vaincu et tué à Cabala par Denys de Syracuse.
 
Le blocus se fait ressentir à Athènes, et la flotte n'a plus d'autre choix que de livrer bataille à l'ennemi. Le commandement de la flotte est donné au général Chabrias. Il livre bataille au large de Naxos et bat la flotte spartiate commandée par Pollis. Faisant d'une pierre deux coups : il casse le blocus, et il fait entrer les îles alentour dans l'alliance athénienne.
 
Les Thébains interdisent aux Lacédémoniens l’accès de la Béotie en bloquant les passes du Cithéron.
 
Le général carthaginois Himilcon, fils de Magon tué en 377, bat les troupes syracusaines de Denys à la bataille de Cronion, près de Panormos en Sicile. Denys doit renouveler la paix de 405 av. J.-C. et laisse la Sicile occidentale à Carthage.
 
Proposition des tribuns de la plèbe Caius Licinius Stolon et Lucius Sextius Lateranus pour le règlement de la crise des dettes, de la question agraire et du partage du consulat entre plébéiens. Les patriciens font bloquer ces propositions par des tribuns qui leur sont favorables.
 
Les Triballes menacent Abdère.
Septembre
 
Bataille de Naxos. Sparte envoie le navarque Pollis avec 70 vaisseaux pour bloquer les convois de blé athéniens au cap Geraistos, au sud de l’Eubée. Le blocus est levé par la victoire de la flotte du stratège athénien Chabrias à Naxos. Athènes retrouve la maîtrise de la mer Égée (les Cyclades se rallient à la confédération).
 
Début du règne de Zhou Liewang, roi des Zhou Orientaux en Chine.
 
Zheng (Henan) est annexé par l’État de Han.
 
Début d’une période d’anarchie de cinq ans à Rome, selon Tite-Live. Aucun magistrat curule : les deux tribuns de la plèbe Caius Licinius Stolon et Lucius Sextius Lateranus bloquent toute élection tant que leur projet de loi n'est pas soumis au vote du peuple.
 
Athènes noue une alliance avec Corcyre, l’Acarnanie et Céphalonie.
 
Jason de Phères, successeur de son beau-père Lycophron, tyran de Phères, se fait élire tagos des Thessaliens.
Avril
 
Deux bataillons lacédémoniens sont vaincus à Tégyres, près d’Orchomène par les Thébains deux fois moins nombreux.
Juin
28/06
Victoire de la flotte athénienne dirigée par Timothée sur Sparte à Alyzeia, ville d’Acarnanie, dans la mer Ionienne.
Juillet
 
Paix négociée entre Sparte et Athènes, qui s’inquiète de la puissance thébaine, avec la participation d'Artaxerxès II (ou en 374). Thèbes adhère à la paix comme alliée d’Athènes sans que ses acquisitions en Béotie ne soient mises en cause.
 
La paix du Roi est renouvelée : le roi de Perse, qui a besoin de mercenaires grecs pour soumettre l’Égypte révoltée, envoie des ambassadeurs pour demander aux cités grecques de renouveler la paix commune de 386 av. J.-C.. La plupart des cités acceptent.
 
Traité de paix signé entre Syracuse et Carthage.
 
Timothée, rappelé à Athènes après la paix, s’arrête à Zante et y débarque des bannis proathéniens. Sparte en tire prétexte pour soutenir les oligarques de Corcyre et envoie une escadre importante pour reprendre le contrôle de la mer Ionienne, avec l’appui de Syracuse (automne). Timothée, envoyé au secours des Corcyréens, prend du retard pour se procurer les fonds et les équipages dont il a besoin (novembre ou décembre). Il est destitué et accusé de haute trahison, puis acquitté, mais il préfère quitter Athènes pour s’engager auprès du roi des Perses.
 
Évagoras Ier, roi de Salamine de Chypre, est assassiné. Son fils Nikoklès lui succède.
 
Traité de paix signé entre Syracuse et Carthage. La frontière des territoires puniques en Sicile est fixée sur le fleuve Halykos (statu quo ante bellum).
Avril
 
Expédition du roi de Sparte Cléombrote II en Phocide. Les Thébains se retirent en Béotie à son approche.
Mars
 
Une armée perse attaque l’Égypte ; le pharaon Nectanébo Ier, après une première défaite dans le delta, profite des dissensions entre les Perses et leurs alliés grecs (Iphicrate) pour reprendre le dessus. La flotte grecque fait défection et les troupes perses se retirent avec l'arrivée de la crue du Nil au début de l'été.
Novembre
 
Procès de Timothée, accusé de haute trahison. Il est acquitté, notamment grâce au témoignage d’Alcétas d’Épire et de Jason de Phères, qu’il a fait entrer dans l’alliance d’Athènes. Il s’engage comme mercenaire auprès des satrapes perses pour succéder à Iphicrate dans la guerre en Égypte.
 
Paix de Sparte. Paix entre tous les Grecs, sauf Thèbes.
Juin
 
Congrès hellénique. Paix entre Sparte et Athènes. Athènes reconnaît l’hégémonie de Sparte sur terre et Sparte reconnaît la prédominance d’Athènes sur mer. Thèbes s’exclut elle-même de la paix en exigeant la reconnaissance de la réunification de la Béotie.
Juillet
06/07
Épaminondas défait les Spartiates à bataille de Leuctres. Pour la première fois depuis très longtemps, les Spartiates sont vaincus en rase campagne.
 
Triomphe du parti de la paix à Athènes. Retournement des alliances : Athènes s'allie à Sparte et se rapproche de Denys de Syracuse. Envoi d'un renfort athénien aux Spartiates, pour faire pression sur les troupes thébaines qui se retirent de Laconie..
 
Les satrapes de l'Empire perse entrent en révolte contre le pouvoir central.
Décembre
 
Épaminondas est dans le Péloponnèse, en Laconie, mais il évite d'attaquer Sparte.
Avril
 
Alliance d’Athènes et de Sparte devant la puissance thébaine.
Juillet
 
Nouvelle expédition d’Épaminondas dans le Péloponnèse. Victorieux des Lacédémoniens et des Pelléniens, il attaque Sicyone et Pellène sans succès, puis pille les campagnes de Trézène et d'Épidaure et entre dans Corinthe, fidèle à Sparte. Il en est chassé par les forces de l’Athénien Chabrias..
 
Première expédition de Thessalie menée par Pélopidas : Thèbes soumet la Thessalie et la Macédoine.
 
Guerre entre Carthage et Denys de Syracuse. Denys envahit les possessions carthaginoises en Sicile mais est repoussé et doit conclure une trêve.
Avril
 
Le général thébain Pélopidas est envoyé au secours des villes de Thessalie menacées par le tyran Alexandre de Phères. Alexandre II de Macédoine est assassiné par son beau-frère Ptolémée d’Aloros, l’amant de la reine Eurydice. Ptolémée devient régent. Pélopidas intervient en Macédoine pour éviter que le pays ne prenne le parti d’Athènes. Il s’entend avec Ptolémée et obtient 50 otages, dont le frère du roi Alexandre II, Philippe II, qui est envoyé à Thèbes. De retour en Thessalie, Pélopidas est fait prisonnier par traîtrise devant Pharsale.
 
Seconde expédition de Thessalie menée par Pélopidas. Cette fois il est fait prisonnier..
 
Troisième expédition de Thessalie commandée par Epaminondas qui délivre Pélopidas..
 
Lois liciniennes-sextiennes à Rome.
 
Mort de Denys l'Ancien. Denys le Jeune hérite de la tyrannie à la mort de son père.
 
Épaminondas fait campagne contre la Ligue achéenne. Les oligarques modérés qui gouvernent les villes achéennes se rallient à Épaminondas, mais les autorités de Thèbes soutiennent leurs opposants démocrates dans la guerre civile qui s’ensuit. Les oligarques triomphent et s’allient avec Sparte.
Décembre
 
Congrès de Suse. Échec d’un projet de paix commune favorable à Thèbes.
 
Accès de la Plèbe au Consulat.
Avril
 
Épaminondas mène une troisième campagne dans le Péloponnèse. Il force le blocus de l’Isthme de Corinthe avec l’aide des Argiens, avec l’intention de faire des Achéens ses alliés et de contrôler les Arcadiens ; il place des gouvernements démocratiques mais les oligarchies sont rétablies après son départ.
 
Congrès de Thèbes. Les délégués des cités grecques réunis à Thèbes refusent de prêter serment pour entériner le rescrit de Suse et réclament des négociations individuelles.
Juin
 
Épaminondas mène une troisième campagne dans le Péloponnèse. Il force le blocus de l’Isthme de Corinthe avec l’aide des Argiens, avec l’intention de faire des Achéens ses alliés et de contrôler les Arcadiens ; il place des gouvernements démocratiques mais les oligarchies sont rétablies après son départ.
 
Nouvelle ambassade athénienne auprès du Grand Roi à Suse ; elle est de retour en Grèce en septembre-octobre. Artaxerxès II, qui craint l’alliance entre Athènes et les satrapes révoltés, reconnait les droits d’Athènes sur Amphipolis, en Thrace. Il encourage les Thébains à construire une flotte pour concurrencer Athènes.
 
Paix séparée entre Thèbes et Corinthe qui reconnaît l’indépendance de la Messénie.
 
Quatrième expédition de Thessalie menée par Pélopidas, pour se venger. Bataille de Cynoscéphales. Pélopidas est tué..
 
Point culminant de la révolte des satrapes d’Asie mineure contre le roi de Perse Artaxerxès II.
Juillet
04/07
Épaminondas est victorieux à Mantinée contre la nouvelle confédération spartiate, mais il trouve la mort et Thèbes perd le bénéfice de la victoire.
Février
18/02
Les Gaulois arrivent à trois miles de Rome, sur la Via Salaria ; Titus Quinctius Poenus est nommé dictateur. Titus Manlius vainc en combat singulier le champion des Gaulois, prend son torque d'or et reçoit le surnom de Torquatus ; les Gaulois s'allient avec Tibur et se retirent en Campanie.
Avril
 
Tachos ou Téos, pharaon d'Égypte, entreprend une campagne en Palestine et en Phénicie avec l’aide de mercenaires grecs mais est arrêté par une révolte de l’armée. Son frère, Tjahépimou, resté en Égypte, en profite pour le trahir. Tachos se réfugie chez le roi des Perses. Nectanébo II, fils de Tjahépimou, est proclamé pharaon, grâce à l'intervention d'Agésilas II de Sparte .
Juin
 
Apprenant la mort de leur roi Agis, Philippe II de Macédoine, qui a levé une nouvelle armée, marche contre les Péoniens et les repousse.
Septembre
 
Le roi Perdiccas III de Macédoine est tué en combattant les Illyriens de Bardylis. Son jeune fils Amyntas IV lui aurait succédé quelques mois sous la régence de son oncle Philippe avant d'être déposé, mais il est proposé récemment sur la base de données archéologiques et de témoignages littéraires que Philippe ait été proclamé roi de Macédoine dès la mort de Perdiccas.
Septembre
 
Argaios, prétendant au trône de Macédoine exilé mais bénéficiant du soutien des Athéniens, débarque à Potidée. Il marche sur Aigéai, l'ancienne capitale, mais est battu par Philippe II de Macédoine près de Méthone3. Après l'échec d'Argaios, une paix est conclue entre Athènes et Philippe II.
 
Incursions gauloises jusqu'aux monts Albins (→ -354).
Février
 
Fin du règne de Artaxerxès II Mnémon, Roi des rois achéménides. Son fils Artaxerxès III Ochos lui succède. Il fait assassiner ses frères pour régner et écrase impitoyablement les satrapes indociles.
Avril
 
Philippe II de Macédoine, qui a levé une nouvelle armée, remporte une grande victoire sur les Illyriens. Le roi des Dardaniens (Illyrie) Bardylis est tué et ses troupes sont massacrées dans la vallée de l'Erigon.
Septembre
 
Chute de Denys le Jeune à Syracuse et accès au pouvoir de son oncle maternel Dion de Syracuse.
Octobre
 
Philippe II de Macédoine épouse Olympias, fille du roi des Molosses.
Novembre
 
Réunion du Conseil amphictionique à Delphes. À la suite de l'assassinat d’Alexandre de Phères (358 av. J.-C.), tous les Thessaliens, en paix, tombent dans la sphère d’influence de Thèbes, ce qui donne aux Béotiens la majorité absolue.
 
Début de la guerre des alliés ou guerre sociale : révolte des principaux alliés d’Athènes, Byzance, Rhodes, Cos et Chios. Ils obtiennent l’aide du satrape de Carie Mausole qui leur envoie cent navires. Un coup de main du stratège Chabrias contre le port de Chios échoue. Chabrias y trouve la mort. Les alliés ravagent les clérouquies athéniennes d’Imbros, de Lemnos et de Samos.
 
Troisième guerre sacrée (→ -346).
Janvier
 
Prise de Pydna par Philippe II de Macédoine. Il rompt avec Athènes et s’allie à la Ligue chalcidienne, puis reprend la guerre contre Athènes.
 
Marcius Rutilus est élu dictateur pour lutter contre une coalition étrusque venue secourir Tarquinia ; victorieux, il obtient les honneurs du triomphe. Il est le premier plébéien à accéder à la dictature.
Avril
 
Prise de Crénidès par les Macédoniens et fondation de Philippes.
Juin
21/06
Érostrate incendie le temple d'Artémis à Éphèse, l’une des Sept Merveilles du monde, dans le seul but d’immortaliser son nom. Il est condamné au feu et toute mention de son nom est interdite sous peine de mort. Le même jour naît Alexandre le Grand.
Juillet
21/07
Alexandre le Grand naît à Pella, fils du roi Philippe II de Macédoine et d'Olympias, princesse d'Epire.
Octobre
 
Philippe II de Macédoine commence le siège de Méthone (il perd un ½il au cours des combats).
Janvier
 
Philippe entreprend la conquête des cités de la côte thrace alliées à Athènes. Il prend Abdère et Maronée mais échoue devant Néapolis.
Janvier
 
Samnites et Romains passent un pacte d'amitié et de bon voisinage.
Juin
 
Assassinat de Dion de Syracuse par l’un de ses compagnons, l’Athénien Callipe, qui devient tyran à son tour.
Juillet
 
A Syracuse, Callipe est renversé par les fils de Denys l’Ancien et d’Aristomachè, Hipparinos et Nysaeos qui exercent la tyrannie jusqu’à ce que Denys le Jeune reprenne le pouvoir en 346 av. J.-C.
Mars
 
Philippe II entre en Thessalie, s’empare du port de Pagases, empêchant le débarquement des secours du stratège athénien Charès. Il est vainqueur d’Onomarchos au Champ de Crocus.
Juillet
 
Philippe II s'empare de la ville de Phères en Thessalie et se fait élire chef fédéral à vie de la Confédération thessalienne. Il est devant les Thermopyles en août, mais trouve la position occupée par des contingents athéniens, spartiates et achéens. Il n’insiste pas.
Décembre
 
Le pharaon d'Égypte Nectanébo II repousse une nouvelle offensive d’Artaxerxès III avec l'aide des mercenaires grecs Diophante d'Athènes et Lamios de Sparte.
 
Rome et Carthage passent un 2è traité : Carthage reconnaît l'hégémonie de Rome en Italie mais interdiction d'accès des commerçants romains aux côtes d'Afrique..
Août
 
Philippe II de Macédoine prend la ville d'Olynthe, assurant son contrôle de la péninsule chalcidicienne. Les habitants sont réduits en esclavage et la ville est rasée.
 
Nouvelles interventions gauloises contre Rome (→ -343).
Décembre
 
Les Grecs sont convoqués à une conférence panhellénique à Athènes pour conclure en commun la paix. Le projet échoue.
 
Retour au pouvoir de Denys le Jeune à Syracuse.
Avril
18/04
L’assemblée athénienne accepte les propositions de paix de Philippe II de Macédoine.
Juin
17/06
Philippe ratifie la paix de Philocrate, négociée par Eschine, et prête serment à Phères, alors qu’il s’apprête à marcher sur les Thermopyles.
Juillet
 
Troisième ambassade athénienne auprès du roi de Macédoine, après que Démosthène ait dissuadé les Athéniens d’envoyer les secours demandés par Philippe, qui doit alors tenir ses engagements vis-à-vis des Thébains : il investit la Phocide et la remet aux mains des amphictyons. La Confédération phocidienne est dissoute, les villes sont rasées et la population dispersée.
Octobre
 
Le roi perse Artaxerxès III reprend la Phénicie (Sidon est brûlée) et Chypre.
Avril
 
Sparte attaque ses voisins et Philippe II de Macédoine envoie des mercenaires au secours de Messène. Démosthène, envoyé comme ambassadeur dans le Péloponnèse, met en garde les Argiens et les Messéniens contre l’alliance macédonienne. Philippe envoie à Athènes une protestation écrite.
Décembre
 
Ambassade perse à Athènes qui propose à la ville de financer une guerre contre Philippe ; ambassade de Python de Byzance, envoyé par Philippe, à Athènes. Python propose de réviser le traité de 446 av. J.-C. dans le sens des souhaits des Athéniens. L’assemblée se laisse convaincre et repousse les offres perses.
 
Pacte de Philippe II de Macédoine avec le roi Perse.
 
Première guerre de Rome contre les Samnites.
Août
 
Abdication de Denys le Jeune, chassé de Syracuse par le corinthien Timoléon.
Octobre
 
Artaxerxès III marche sur l’Égypte avec l’aide de mercenaires grecs. Les villes du delta tombent et se soumettent. Nectanébo II, d’abord replié à Memphis, s’enfuit vers le sud puis se réfugie en Haute-Égypte puis sans doute en Nubie .
 
Aristote devient le précepteur d'Alexandre.
 
Les Latins, encerclés au sud par la présence romaine en Campanie, rédigent un cahier de revendications et le présentent au gouvernement romain : ils réclament l’égalité des droits politiques au point de vue de l’électorat (jus suffragii) et de l’éligibilité (jus honorum), la nomination d’un des deux consuls et le recrutement de la moitié du Sénat. Le Sénat repousse les demandes du Latium, qui prend les armes.
Mars
 
Expédition athénienne en Chersonèse de Thrace. Heurts entre les Athéniens et les gens de Cardia. Pillages du stratège Diopeithès. Philippe II de Macédoine adresse une lettre de protestations aux Athéniens et réclame le rappel de Diopeithès. Démosthène s’oppose vigoureusement à cette demande.
Novembre
 
Guerre victorieuse des Macédoniens contre la Thrace.
 
Le Corinthien Timoléon, qui a établi une oligarchie modérée à Syracuse bat les Carthaginois, supérieurs en nombre, lorsqu’ils traversent le fleuve Crimisos (un orage aurait mis le fleuve en crue et aggravé la déroute punique), dans l’ouest de la Sicile. Après la défaite punique, des cités siciliennes reforment alors une coalition contre Timoléon qui parvient non sans peine à les soumettre les unes après les autres. Il instaure des démocraties modérées dans les villes siciliotes, et les réunit dans une alliance fédérale sous l’hégémonie de Syracuse. Il fait appel à des colons venus de Grèce pour repeupler les villes de Sicile et les reconstruire (Agrigente et Géla en particulier). La Sicile se redresse économiquement, et redevient un grenier à blé.
 
Début d'un soulèvement infructueux des Latins contre Rome.
 
Victoire romaine sur les Latins près du fleuve Astura et à Pedum, qui est prise. La coalition brisée, les deux consuls réduisent successivement les villes insurgées et annexent le Latium, ce qui met fin à la révolte des Latins et des Volsques.
 
Tarente fait appel au mercenaire spartiate Archidamos pour lutter contre les Lucaniens.
Juillet
 
Philippe II de Macédoine confie la régence à son fils Alexandre le Grand âgé de 16 ans, puis met le siège devant Périnthe et intervient en Chersonèse de Thrace.
Septembre
 
Siège de Byzance par Philippe. Il s’empare de 230 vaisseaux de la flotte marchande athénienne chargés du blé de Scythie grâce à une imprudence du stratège athénien Charès.
Octobre
 
Réformes financières et navales à Athènes. Démosthène fait adopter une réforme de la triérarchie qui oblige les 300 citoyens les plus riches à assumer la plus grande partie des frais de l’entretien de la flotte.
 
Le philosophe Xénocrate prend la direction de l’Académie à Athènes. Il tente de concilier la théorie platonicienne des Idées et le pythagorisme.
 
Le royaume de Wei creuse un canal dans la région de l’actuelle Kaifeng.
 
Les Leges Publilae Philonis décrètent que les 2 censeurs peuvent être pris parmi les plébéiens et donnent valeur de lois aux plébiscites, à Rome.
Mars
 
Expédition d’Athènes en Chersonèse. Philippe II de Macédoine lève le siège de Byzance et de Périnthe.
Avril
 
Affaire d’Amphissa : au conseil des amphictyons de Delphes, les Locriens d’Amphissa proposent une motion condamnant Athènes à une amende de 50 talents pour avoir mis en offrande des boucliers d’or sur les murs du nouveau temple avant sa consécration et avoir placé l’inscription : « Les Athéniens, sur les dépouilles des Mèdes et des Thébains lorsqu’ils combattaient contre les Grecs ». L’envoyé d’Athènes Eschine réplique en dénonçant l’usurpation de la terre sacrée par les Locriens d’Amphissa. Il convainc les hiéromnèmons (envoyés des cités) et une expédition punitive est organisée contre Amphissa le lendemain, mais repoussée par les Amphissiens. On décide alors qu’une cession extraordinaire se réunira en été aux Thermopyles pour voter la guerre sacrée.
Juillet
 
Victoire romaine sur les Latins aux Campi Fenectani, dont la localisation n'est pas connue4. Aemilius échoue à prendre la ville révoltée de Pedum.
 
Le consul Publilius Philo se voit attribuer le triomphe à Rome. L’apprenant, son collègue Aemilius, abandonne le siège de Pedum pour réclamer lui aussi le triomphe, ce qui lui est refusé par le Sénat. Devant sa conduite séditieuse, le Sénat demande aux consuls de choisir un dictateur. Aemilius désigne son collègue plébéien Quintus Publilius Philo. Celui-ci publie une série de trois lois favorables à la plèbe, les Leges Publiliae Philonis.
 
Victoire de Philippe sur le roi des Scythes Ateas près des bouches du Danube. Au retour, son armée est harcelée par les Triballes, peuple établi entre l'Hémus et le Danube en Thrace septentrionale, encore insoumis. Philippe lui-même est blessé à la jambe et doit rentrer à Pella pour sa convalescence.
Août
 
La session amphictyonique exceptionnelle, sans Athènes ni Thèbes, vote la quatrième guerre sacrée. Campagne du Thessalien Cottyphos contre Amphissa. Les Amphissiens, condamnés à payer une amende, refusent de l’acquitter.
 
Prise de Nikaia, forteresse qui contrôle les Thermopyles, par les Thébains.
Septembre
 
Philippe II est choisi par le conseil des amphictyons pour diriger la guerre sacrée après l’échec de Cottyphos. Il contourne les Thermopyles par les cols d'Oeta, traite avec les Phocidiens, envoie quelques troupes à Amphissa mais marche avec le gros de l’armée sur la forteresse d’Élatée, en Phocide orientale (novembre). Athènes et Thèbes, directement menacées, s’allient contre Philippe à l’instigation de Démosthène. À Athènes, la loi sur le versement des excédents budgétaires est abrogée sur la proposition de ce dernier : le transfert de ces excédents passe de la caisse du theôrikón au profit de la caisse militaire, le stratiôtikon.
 
La plèbe accède à l’édilité curule. Le Sénat est de fait ouvert aux plébéiens.
 
Le réformateur de Qin, Shang Yang, est condamné à être écartelé à la mort de Xiao.
 
Le roi de Sparte Archidamos III est tué à Mandorium ou Mandonion, alors qu'il combat les Messapes et les Iapyges pour le compte de Tarente.
 
Renouvellement du traité de 348 av. J.-C. entre Rome et Carthage.
Avril
 
Prise d’Amphissa par Philippe II de Macédoine, vainqueur des mercenaires conduits par le général athénien Charès : les macédoniens traversent la Locride, prennent Naupacte aux Achéens pour la remettre aux Étoliens.
Mai
 
Tentatives diplomatiques infructueuses de Philippe auprès d’Athènes et de Thèbes.
Juillet
 
Victoire romaine sur les Latins près du fleuve Astura et à Pedum, qui est prise. La coalition brisée, les deux consuls réduisent successivement les villes insurgées et annexent le Latium, ce qui met fin à la révolte des Latins et des Volsques ; à l’automne, ils ont les honneurs du triomphe. La Ligue latine est dissoute pour ne plus survivre que sous la forme religieuse des féries du mont Albain. Toute fédération ultérieure est interdite aux villes du Latium. La communauté des droits civils (mariage et propriété) leur est refusée. Cumes et le Latium reconnaissent la prépondérance romaine. Aricia, Lanuvium, Nomentum, Pedum sont annexées par Rome qui leur confère le droit de cité inférieure (civitas sine suffragio) et une large autonomie. Elle signe des traités d’alliance sur un pied d’inégalité avec Tibur, Préneste et Cora, en leur enlevant une partie de leur territoire. Signia, Norba, Circei et Setia conservent leur statut antérieur. Les colonies nouvelles ou renforcées d’Antium et de Terracine reçoivent la mission permanente de surveiller et de contenir les vaincus. Le consul C. Maenius, vainqueur de la flotte latine à Antium orne la tribune du Forum avec les rostres des navires vaincus. La tribune prend pour nom « Les Rostres ».
Août
02/08
Philippe II de Macédoine défait les armées alliées d'Athènes et de Thèbes à la bataille de Chéronée.
26/08
Fin du règne d’Artaxerxès III, roi des rois perse et pharaon d'Égypte. Il est empoisonné par l’eunuque égyptien Bagoas, son homme de confiance, qui porte au trône un de ses fils, Arsès, sous le nom d'Artaxerxès IV.
Octobre
 
Man½uvres militaires de Philippe dans le Péloponnèse. Il conclut des traités de paix avec de nombreuses cités (Achéens et Corinthiens notamment), sauf Sparte. Philippe envahit la Laconie et prend plusieurs zones frontalières. La Ligue du Péloponnèse est dissoute.
 
Ligue de Corinthe.
Janvier
 
Philippe II de Macédoine convoque un congrès panhellénique à Corinthe qui déclare la guerre à la Perse. Il impose son hégémonie en Grèce. La paix est établie entre les cités grecques qui conservent leur autonomie et leur système sociopolitique1. Alliées à Philippe, elles doivent lui fournir hoplites et vaisseaux pour lutter contre les Barbares. Leur pouvoir devient cependant local et limité.
Janvier
 
Timoléon abandonne volontairement le pouvoir à Syracuse. Il meurt probablement quelques années plus tard.
 
Début du règne en Chine du roi Huiwen, duc puis roi de Qin ; il élimine le réformateur Shang Yang mais conserve ses réformes.
Juillet
 
Philippe II de Macédoine prend Cléopâtre, nièce d’Attale, une femme de la noblesse macédonienne comme épouse (septièmes noces). Il pense qu'il est sage d'avoir un troisième fils, car ses deux fils précédents Alexandre et Philippe Arrhidée souffrent d'épilepsie. Cela provoque une violente dispute avec Alexandre qui prend le parti de sa mère Olympias et part provisoirement en Épire dans la famille de sa mère, puis en Illyrie. Les deux hommes se réconcilient.
12/07
Quintus Publilius Philo devient le premier préteur plébéien.
Août
 
Les consuls perdant du temps à soutenir les Aurunces contre une attaque des Sidicins, Caius Claudius Crassus est nommé dictateur, mais abdique.
Janvier
 
Révolte de Khabbash contre les Perses en Égypte, qui se proclame pharaon et contrôle une grande partie du pays autour de Memphis..
Avril
 
Expédition de Parménion et d’Attale en Asie. Ils sont accueillis en libérateurs par les cités grecques de la côte occidentale, d’Abydos à Éphèse.
Mai
 
Début du règne de Darius III Codoman, roi de Perse.
 
Darius III charge le mercenaire Memnon de Rhodes de la contre-attaque contre Philippe II de Macédoine en Asie Mineure.
Juillet
 
Assassinat de Philippe II - Alexandre accède au pouvoir..
Septembre
 
Répression d’un premier soulèvement de la Grèce après l’avènement d’Alexandre.
 
Alexandre entame une expédition sur le Danube puis en Illyrie pour sécuriser sa frontière nord.
 
Aristote fonde le Lycée (école péripatéticienne) à Athènes.
 
La colonie romaine d'Ostie et le port de Rome sont fondés.
Mars
 
Campagne d’Alexandre le Grand en Thrace. Il réduit les Triballes, et avance jusqu’au Danube. Il vainc les Gètes, peuple thrace établi entre le Danube et les Balkans qui émigre vers le nord et se mêle aux Daces.
Avril
 
Échecs de Parménion en Asie face à Memnon de Rhodes, stratège grec au service du Grand Roi. Les Macédoniens ne conservent en Asie qu’Abydos. Darius III envoie des fonds aux cités grecques du continent pour qu’elles se révoltent contre Alexandre.
Mai
 
Alexandre défait les Gètes puis les Triballes du roi Syrmos près du delta du Danube.
Juin
 
Valerius conduit la guerre contre les Ausones et il prend leur cité Calès, ce qui lui vaut son surnom de Calenus et les honneurs du triomphe pour la troisième fois aux ides de mars de l’année suivante..
Juillet
 
Une délégation de Celtes (Scordisques), sans doute originaires de Pannonie, rencontre Alexandre le Grand vers le confluent du Danube avec la Morava. Après un échange de gages ou de cadeaux diplomatiques, Alexandre demande aux Celtes ce qu’ils redoutent le plus chez les hommes. Les Celtes rétorquent qu’ils ne redoutent rien, si ce n’est de voir un jour le ciel leur tomber sur la tête.
 
Lucius Aemilius Mamercinus Privernas est nommé dictateur afin qu’il assure à Rome la tenue des comices centuriates et l’élection des consuls de l’année suivante pendant que les consuls en exercice mènent la guerre contre les Sidicins.
 
Alexandre marche avec ses troupes vers le territoire des Agrianes et des Péoniens. Il affronte et vainc à la bataille de Pelion une nouvelle coalition illyrienne dirigée par Cleitos, fils de Bardylis et par le roi des Taulantins Glaucias.
Août
 
La rumeur de la mort d’Alexandre déclenche la révolte thébaine. Les exilés thébains rentrent dans leur cité, rétablissent la démocratie et assiègent la garnison macédonienne de la Cadmée. Athènes et un certain nombre de Péloponnésiens soutiennent la révolte.
Septembre
 
Alexandre, alerté, entre en Béotie. Thèbes, isolée, résiste, puis est prise. Alexandre remet le sort de la ville au Conseil de la Ligue de Corinthe. La ville est rasée, sa population massacrée ou réduite en esclavage.
Octobre
 
Alexandre réunit de nouveau le Conseil de la Ligue de Corinthe, se fait confirmer la direction de la guerre contre les Perses et fixe les effectifs que chaque peuple ou cité devra engager.
 
Athènes et Thèbes forment une coalition contre l'hégémonie macédonienne.
Décembre
 
Alexandre est vainqueur du siège de Thèbes ; la cité est rasée tandis qu'Athènes est épargnée.
 
Conquête de l'Asie Mineure par Alexandre contre Darios III (→ -333).
 
Construction de la via Latina entre Rome et la nouvelle colonie latine de Calès, en Campanie.
Janvier
14/01
Darius III est proclamé pharaon d’Égypte après la reconquête du pays qui a mobilisé le gros de ses forces.
Avril
 
Alexandre laisse la régence de Macédoine à Antipatros et part de Pella à la conquête de l’Asie à la tête d’une puissante armée (30 000 soldats, 4 500 cavaliers et 160 navires). Il laisse à Antipatros 12 000 fantassins et 1 500 cavaliers pour contrôler son empire européen.
Mai
 
Bataille du Granique qui oppose pour la première fois l'armée macédonienne à l'armée perse sur les rives du fleuve Granique.
 
Débarquement d'Alexandre en Asie Mineure. Bataille du Granique.
Juillet
 
Prise de Milet par Alexandre.
 
Guerre contre les Sidicins, alliés de Calès.
 
Publius Cornelius Rufinus est nommé dictateur pour lutter contre les Samnites, mais doit se résigner à la suite d'augures défavorables.
Août
 
Pixodaros, satrape de Carie, est déposé par Alexandre qui restaure sa s½ur Ada.
Novembre
 
Prise d'Halicarnasse par Alexandre.
Décembre
 
Alexandre prend ses quartiers d’hiver à Gordion, en Anatolie centrale.
 
Année sans magistrature à Rome, gouvernée par des interroi.
 
Un décret du Pirée signé par Lycurgue autorise les marchands phéniciens de Kition à élever un temple dédié au culte d’Aphrodite, et rappelle que les Égyptiens ont obtenu le droit de fonder un temple d’Isis, ce qui est la première attestation de son culte en Grèce.
 
Le royaume Zhao construit une muraille pour se protéger de ses voisins.
Mars
 
Le mercenaire grec au service de la Perse Memnon de Rhodes poursuit sa contre-offensive en mer Égée (→ Juin). Il reprend Lemnos et Chios.
Avril
 
Opérations d’Alexandre le Grand autour de Gordion, où il a établi son quartier général1. Il tranche le n½ud gordien, ce qui lui promet l’empire d’Asie.
Août
 
Alexandre marche vers la Cilicie, pour s’emparer des ports de la Méditerranée orientale et couper la flotte perse de ses bases. Il tombe malade à Tarse après un bain dans le Cydnus, ce qui le retarde.
Octobre
 
Entrevue de Siphnos entre Agis III de Sparte et les Perses. Il obtient trente talents d’argent et une flotte de dix trirèmes qu’il envoie à son frère Agésilas en Laconie pour qu’il organise une expédition en Crète afin de recruter des mercenaires.
 
Parménion avance jusqu'aux portes syriennes. Alexandre mène des opérations en Cilicie.
Novembre
01/11
Alexandre le Grand défait le roi perse Darius III Codoman à la bataille d'Issos.
 
Dernières apparitions gauloises dans le Latium. Rome impose une paix de trente ans aux Gaulois (→ -329).
 
Période Hellénistique ou ptolémaïque (→ -30).
 
Athènes est provisoirement exclue des Jeux olympiques. Un de ses athlètes, Callippos, est convaincu de tricherie et se voit infliger une amende. Callippos est insolvable et sa cité doit payer son amende ; Athènes refuse et est provisoirement exclue des Jeux.
Janvier
 
Siège et prise de Tyr par Alexandre le Grand (→ Aoüt). La ville est rasée et ses habitants sont vendus comme esclaves. Alexandre prend possession de la Judée et de la Samarie.
Août
 
Alexandre constitue une puissante flotte et les amiraux macédoniens Amphotéros et Hégéloque triomphent des Perses en mer Égée, permettant ainsi à leur roi de reprendre le contrôle de Chios et des cités de Lesbos et de Ténédos. Antigonos, satrape macédonien installé par Alexandre en Phrygie, parvient à bloquer une contre-offensive perse en Anatolie centrale.
 
Les Samnites différent la guerre contre les Romains pour soutenir les Lucaniens contre Alexandre le Molosse, roi d’Épire venu prêter son appui aux Grecs de Tarente. Alexandre, vainqueur des deux peuples près de Paestum, conclut un traité d’alliance avec les Romains.
Septembre
 
Siège et prise de Gaza par Alexandre (→ Novembre).
Novembre
 
Prise de Gaza par Alexandre.
Décembre
 
Alexandre laisse la direction de la Syrie-Palestine à son général Parménion, puis entre en Égypte où il est accueilli en libérateur. Le conquérant macédonien garde l’organisation administrative de la satrapie perse, à la tête de laquelle il nomme un gouverneur. Alexandre se présente en Égypte comme un vrai Pharaon.
 
Le roi de Sparte Agis III, après avoir recruté des mercenaires à Halicarnasse et en Crète, retourne dans le Péloponnèse pour organiser un soulèvement général des cités grecques contre la Macédoine.
 
Alexandre laisse la direction de la Syrie-Palestine à son général Parménion, puis entre en Égypte où il est accueilli en libérateur. Le conquérant macédonien garde l’organisation administrative de la satrapie perse, à la tête de laquelle il nomme un gouverneur. Alexandre se présente en Égypte comme un vrai Pharaon, se faisant même reconnaître comme fils d’Amon par l’oracle de l’oasis de Siwa (Siouah).
 
Affaire des matrones : cent soixante-dix dames romaines, accusées d’avoir empoisonné des dignitaires, sont punies ; selon Tite-Live, il s’agirait plus probablement d’une épidémie à l’origine de décès en série. Cnaeus Quintilius Varus est nommé dictateur pour conjurer des empoisonnements causés par les matrones en plantant solennellement un clou au temple de Jupiter capitolin.
 
Les forces de Qin font prisonnière l’armée de Wei. 80 000 hommes sont décapités.
Janvier
20/01
Alexandre fonde Alexandrie en Égypte.
Février
 
Visite d'Alexandre à l'oasis de Siouah, où il se fait reconnaitre comme fils d’Amon.
Mars
 
De retour à Memphis, Alexandre le Grand, roi de Macédoine, reçoit des ambassades des cités grecques venues le féliciter ; après avoir réglé la question de l’administration de l’Égypte (Peucestas et Balacros sont nommés stratèges et Polémon nautarque) et célébré un sacrifice solennel à Zeus, il regagne la ville de Tyr conquise un an plus tôt. Il y reçoit une délégation d’Athènes qui implore et obtient la libération des prisonniers athéniens qui avaient combattu dans les rangs perses lors de la bataille du Granique.
Avril
 
À la mort du gouverneur de Samarie, Sanballât, Parménion nomme Andromachos gouverneur grec de Samarie ou de C½lé-Syrie. Cette nomination est mal accueillie par les Samaritains qui s’emparent d’Andromachos et le brûlent vif. À son retour d’Égypte, Alexandre marche sur Samarie, et après avoir châtié les assassins du préfet, il nomme Memnon à la place d’Andromachos. Les représailles d’Alexandre contre Samarie, transformée en une colonie de vétérans macédoniens, et la construction du temple sur le mont Garizim expliquent la renaissance de Sichem au début de l’Époque hellénistique.
Mai
 
Alexandre franchit l’Euphrate à Thapsaque.
 
Alexandre quitte Tyr et remonte vers le nord afin de rencontrer son adversaire Darius III.
Juillet
 
Révolte du stratège macédonien de Thrace contre Antipater. Le roi de Sparte Agis III assiège Megalopolis et défait le chef macédonien Corragos. Antipater obtient la soumission de la Thrace, puis descend dans le Péloponnèse et vainc Agis à la bataille de Megalopolis. Agis est tué.
Août
 
Alexandre franchit l’Euphrate à Thapsaque.
Septembre
20/09
Alexandre le Grand franchit le Tigre.
Octobre
01/10
Victoire d'Alexandre sur les Perses à Gaugamèles.
 
Alexandre est proclamé roi d'Asie. Il entre à Babylone où il est accueilli en libérateur. Il honore les dieux du pays et nomme satrape de Babylonie le Perse Mazaios. Suse tombe sans résistance. Alexandre y retrouve le butin que Xerxès avait pris à Athènes et le renvoie aux Athéniens. En marchant sur Persépolis, il se heurte à un peuple montagnard, les Uxiens, puis au satrape Ariobarzanès, et subit de lourdes pertes (janvier 330). Il livre Persépolis au pillage de ses troupes et y passe l’hiver.
Novembre
 
Après Gaugamèles, Mithrénès, un Perse rallié qui en 334 av. J.-C. avait livré à Alexandre la forteresse de Sardes, est nommé satrape d’Arménie.
 
Les Volsques de Fabrateria et de Luca (situation inconnue) demandent la protection des Romains contre la menace des Samnites, et Rome met en garde les derniers qui renoncent à la guerre.
Janvier
 
En marchant sur Persépolis, Alexandre le Grand se heurte au satrape Ariobarzanès aux Portes persiques et subit de lourdes pertes. À Persépolis, Alexandre fait sa jonction avec Parménion. Il occupe la ville royale de Pasargades puis entreprend avec difficulté de soumettre la Perse proprement dite (Fars) au printemps. Il ravage les campagnes et soumet les places fortes une à une, soit par la force, soit par la mansuétude. Il combat les Mardes, « peuple de brigands ».
Avril
 
Retour d’Alexandre le Grand à Persépolis. Il incendie la ville, selon la légende pour plaire à sa maîtresse Thaïs et pour venger la destruction de l'Acropole et de l'Érechthéion en 480 av. J.-C. par Xerxès Ier, lointain ancêtre et prédécesseur de Darius. En fait, l’incendie de Persépolis est un geste délibéré et réfléchi, qui vise à terroriser les populations de Perse particulièrement récalcitrantes et à priver l’empire achéménide de sa capitale royale.
Juin
 
Alexandre marche sur Ecbatane, en Médie où s'est replié Darius III. Il place son trésor dans la citadelle et en confie la garde à Parménion et au trésorier Harpale.
Juillet
01/07
Darius III, en fuite, est assassiné par Bessus, le satrape de Bactriane et de Sogdiane à Hécatompylos. Bessus prend le titre de Grand Roi. Alexandre fait des funérailles royales à Darius et déclare qu’il continue la guerre pour le venger.
Août
 
Alexandre s’empare de l’Hyrcanie, de la Parthie et de l’Arie (→ Septembre).
Novembre
 
Exécution de Philotas, coupable de lèse-majesté, et assassinat à Ecbatane de son père Parménion pour son silence complice, sur ordre d’Alexandre.
Décembre
 
Alexandre rassemble ses forces en Arachosie.
 
Aménagement du Circus Maximus à Rome.
Mars
 
Les armées d’Alexandre le Grand marchent à travers le Gandhâra. Fondation d’Alexandrie du Caucase.
Juin
 
Alexandre avance jusqu'à l'Oxus (Amou-Daria) ; il démobilise des vétérans et des volontaires Thessaliens et fonde Alexandrie de l’Oxus. Bessos, l'assassin de Darius III, est capturé et Maracanda (Samarcande) est prise sans combats.
Juillet
 
Prise de Privernum ; Vitruvius Vaccus est fait prisonnier et exécuté, mais les citoyens de Privernum reçoivent la citoyenneté romaine.
 
Alexandre passe l'Iaxarte (Syr-Daria) pour combattre les Scythes, qui sont vaincus6. Fondation d’Alexandrie Eskhate.
Août
 
Spitaménès et Oxyartès, qui ont livré à Alexandre Bessus, prennent la tête de la résistance en Bactriane et en Sogdiane.
Novembre
 
Spitaménès assiège Maracanda (Samarcande) tandis qu'Alexandre lutte plus au nord contre les Scythes.
Décembre
 
Alexandre hiverne à Zariaspa en Bactriane. Il y reçoit des renforts de Syrie.
 
Une colonie latine est envoyée à Frégelles, qui commande le passage du Latium à la Campanie par la trouée du Liri, en violation d'un accord avec les Samnites par lequel le territoire à l'Est du Liri doit rester libre de l'occupation romaine.
 
Les habitants de Paleopolis, cité grecque de la baie de Naples, font des incursions sur les territoires de Capoue et de Falerne.
 
Qin conquiert le Nord-Ouest et l’Ouest de la Chine. Il repousse les nomades de la steppe du nord de la province actuelle du Shaanxi.
 
Alexandre recrute 30 000, Épigones, jeunes iraniens qu’il fait entraîner et armer comme des hoplites grecs.
Octobre
 
Meurtre de son ami Cleitos1 par Alexandre le Grand au cours d'un banquet, car ce dernier estimait que les exploits de Philippe II, le père d'Alexandre, surpassaient ceux du fils.
Décembre
 
Spitaménès, battu, est livré par les Massagètes à Alexandre. Oxyartès se rallie.
 
Guerre de Rome contre les habitants de Paleopolis, cité grecque de la baie de Naples, encouragée en sous-main par les Samnites. Des échanges hostiles entre les envoyés samnites et le Sénat romain déclenchent les hostilités. Début de la deuxième guerre samnite. Le consul Publilius intervient contre Paleopolis, qui a reçu une garnison samnite, tandis que son collègue Cornelius contient les Samnites. À l’occasion du siège de Paleopolis qui n’est pas terminé à la fin de l’année consulaire, le Sénat romain renonce au principe des commandements annuels et établit le principe de la prorogation qui permet de maintenir un an ou plus les chefs d’armée dans l’exercice de leurs fonctions. Le plébéien Marcus Claudius Marcellus est nommé dictateur pour tenir les comices consulaires mais doit abdiquer devant l’opposition des augures.
Mars
 
Début de la deuxième guerre samnite.
 
Alexandre le Grand s’empare de la citadelle d’Ariamaze, le « Rocher sogdien », place forte réputée imprenable au nord-ouest de Nautaca. Il épouse Roxane, princesse de Bactriane, fille du seigneur bactrien Oxyartès, à Bactres.
Avril
 
Affaire de la proscynèse (les Macédoniens refusent de se prosterner devant le roi, jugeant cet acte impie). Complot des pages contre Alexandre, qui lui reprochent sa tyrannie. Callisthène, neveu d’Aristote, est jugé responsable du complot du fait des « leçons » qu’il a données aux pages. Il est arrêté.
Juillet
 
Début de la campagne de l'Inde d'Alexandre le Grand.
 
Rome frappe en Campanie ses premières monnaies d’argent, les « didrachmes romano-campaniens ».
 
Lex poetelia-Papiria abolit la servitude pour dettes, selon la tradition.
 
Les Lucaniens et les Apuliens s'allient avec Rome contre les Samnites. La guerre continue contre les Samnites.
 
Le dictateur Claudius Marcellus n’a pas pu organiser de comices centuriates pour l’élection des consuls. Il faut recourir aux interrois. Lucius Aemilius Mamercinus Privernas, quatorzième interroi, procède à la tenue des élections.
Février
 
Héphaestion, général d’Alexandre, avance du Gandhara vers l’Indus. Alexandre le Grand passe l’Hindou Kouch, guerroie dans la vallée de Swat et prend la forteresse de l’Aornos.
Avril
 
Les armées d’Alexandre le Grand font leur jonction en Inde devant l’Indus1 près d’Attok, et franchissent le fleuve sur un pont de bateaux. Alexandre soumet sans coup férir le roi de Taxila, Omphis.
Mai
 
Alexandre franchit l’Hydaspes (Jhelum) puis surprend Porus (Paurava), roi de Pendjab, et son armée composée de 30 000 fantassins, 4 000 cavaliers, 300 chars et 200 éléphants à la bataille de l'Hydaspe. Il lui laisse son royaume. Il marche jusqu’à l’Hyphasis (Beâs) et s’apprête à envahir le royaume des Nanda dans la vallée du Gange.
Juillet
 
Sur l’Hyphasis, Alexandre se heurte au refus de son armée d’aller plus loin. Il repart, après avoir fondé deux colonies sur l’Hydaspes.
Novembre
 
Alexandre décide de descendre l’Hydaspes avec sa flotte.
Décembre
 
Alexandre est blessé par une flèche et des bruits courent sur sa mort.
 
Victoire du maître de cavalerie Quintus Fabius Maximus Rullianus sur les Samnites.
 
Les Athéniens décident de fonder une colonie dans l’Adriatique, dans le but de lutter contre la piraterie étrusque et d’assurer la sécurité des convois de blé venant d’Occident.
Janvier
 
Campagne d’Alexandre dans la basse vallée de l’Indus (→ Juin). Construction d’un port et d’un chantier naval à Pattala dans le delta du fleuve.
 
La flotte est envoyée à Suse. Alexandre se rend à Pasargades où il fait restaurer le tombeau de Cyrus le Grand.
Juin
 
Cratère prend la route traditionnelle par la passe de Bolan et Alexandrie d’Arachosie.
Juillet
 
Alexandre descend l’Indus jusqu’à Pattala.
Août
 
Départ d'Alexandre vers la Gédrosie (Baloutchistan actuel). La traversée du désert de Makran cause de lourdes pertes à son armée.
Septembre
 
Début à Rome du consulat de Lucius Furius Camillus II et Decimus Iunius Brutus Scaeva. Brutus est envoyé punir les Vestins, qui se sont alliés aux Samnites. Furius, malade, ne peut attaquer les Samnites et nomme Lucius Papirius Cursor dictateur. Victoire du maître de cavalerie Quintus Fabius Maximus Rullianus sur les Samnites, qui engendre de graves mésententes avec le dictateur qui lui avait interdit de partir en campagne.
Décembre
 
Départ de la flotte d’Alexandre le Grand, dirigée par l’amiral crétois Néarque, de la vallée de l’Indus.
 
Début des condamnations de satrapes. Deux des chefs macédoniens de l’armée de Médie, Cléandre et Sitalcès, accusés d’exactions, sont mis à mort7. Durant l’hiver, pour éviter une révolte des satrapes, Alexandre donne l’ordre de dissoudre les troupes satrapiques. De nombreux mercenaires grecs, démobilisés, rentrent en Grèce (en partie grâce à l’aide de l’Athénien Léosthène) et s’installent au cap Ténare, sur le territoire de Sparte.
 
Fuite du trésorier Harpale, de Babylone à Tarse, en Cilicie avec 5 000 talents quand il apprend le retour d’Alexandre8. Alexandre menace Athènes de destruction si elle accueille Harpale.
 
Epicure se rend à Athènes pour y accomplir son service militaire.
 
Alexandre le Grand crée une monnaie unique pour son empire.
Février
 
Alexandre le Grand arrive à Pasargades avec des troupes légères et fait restaurer le tombeau de Cyrus Ier.
 
Noces de Suse où Alexandre et plusieurs milliers de Macédoniens épousent des filles de l'aristocratie perse. Alexandre tente une politique de fusion ethnique, afin d'éviter toute rébellion des vaincus et créer une descendance gréco-perse.
Mars
 
Rescrit de Suse sur le retour des bannis en Grèce, dans le but de disperser les mercenaires rassemblés au cap Ténare et de créer dans les cités des factions dévouées à Alexandre ; Nicanor est envoyé en Grèce.
Avril
 
Sédition d’Opis dans l'armée d'Alexandre contre l'incorporation de recrues perses. Alexandre libère les soldats macédoniens de toute obligation militaire, ce qui provoque des protestations et des quolibets. Alexandre arrête les principaux meneurs et les fait exécuter, reproche aux Macédoniens leur ingratitude, puis se retire dans son palais où il n’admet que des Perses. Les Macédoniens implorent son pardon.
Juin
 
Nicanor arrive en Grèce pour proclamer l’ordre royal aux Jeux olympiques. Ses mesures, en violation des règles de la Ligue de Corinthe et du principe d’autonomie des cités incitent certains Grecs (les Étoliens et les Athéniens Léosthène et Hypéride) à préparer une révolte.
 
Affaire d’Harpale, à Athènes. L’ancien trésorier d’Alexandre se présente au Pirée en février avec une partie du trésor royal, 20 vaisseaux et plus de 1000 mercenaires. Démosthène lui refuse l’entrée sur le territoire athénien. Plus tard, Harpale se présente sans troupes avec un seul vaisseau. Le stratège du Pirée le laisse entrer. Démosthène suggère de l’emprisonner et de mettre son trésor sous séquestre pour gagner du temps jusqu’à la venue d’un envoyé d’Alexandre. Harpale parvient à s’enfuir (sa surveillance étant intentionnellement succincte), mais la moitié de son trésor disparaît. Démosthène, accusé par Dinarque, Démade et d’autres orateurs, est poursuivi pour corruption.
Septembre
07/09
Début à Rome de la seconde année de dictature sans consuls de Lucius Papirius Cursor.
Octobre
 
Alexandre se rend à Ecbatane.
Décembre
 
Alexandre lance des missions d’exploration de la péninsule arabique confiées à Archias de Pella et Androsthène, qui atteignent l’île de Tylos (Bahreïn) à partir de l’embouchure de l’Euphrate, à Hiéron de Soles, qui atteint le promontoire de Makéta au départ de la Babylonie, et à Anaxicrate à partir du golfe de Suez. Héracleidès est envoyé en Hyrcanie avec ordre de construire une flotte pour reconnaître la mer Caspienne.
 
Alexandre se rend à Babylone où il entreprend la construction d’une flotte pour contourner et conquérir la péninsule arabique.
 
Aristote, accusé d’impiété après la mort d’Alexandre, doit quitter Athènes et, après avoir confié le Lycée à Théophraste, se retire à Chalcis.
Mars
 
Alexandre le Grand se fait reconnaître comme dieu par les cités grecques, qui délèguent à Babylone des théores — des ambassadeurs que l’on envoie aux dieux — pour le couronner d’or.
Juin
11/06
Mort d'Alexandre à Babylone.
12/06
Des troubles sanglants éclatent au lendemain de la mort d'Alexandre, mais peu après les généraux macédoniens, les Diadoques, décident de faire une trêve (accords de Babylone).
24/06
Guerres de succession (→ -321).
Septembre
 
Début de la guerre lamiaque. Rébellion d’Athènes et de ses alliés Étoliens, soulevés par Hypéride à la nouvelle de la mort d’Alexandre.
Octobre
 
Eumène de Cardia a reçu la satrapie de Cappadoce, qui reste à conquérir. Après le refus d'Antigone le Borgne de s'en charger, Eumène et Léonnatos, satrape de Phrygie hellespontique, se rendent en Phrygie pour préparer la campagne contre Ariarathe, le satrape perse qui résiste en Cappadoce.
 
En Bactriane éclate une révolte des soldats Macédoniens et Grecs qui se considèrent comme exilés et réclament leur congé. Après la mort d'Alexandre le Grand le mouvement prend de l'ampleur et se combine apparemment avec un soulèvement des Bactriens. Les rebelles forment une armée estimée à 20 000 fantassins et 3 000 cavaliers. Peithon, le satrape de Médie, doit utiliser la trahison pour réduire le mouvement qui est impitoyablement réprimé. La Bactriane est alors confiée au satrape de Drangiane et d'Arie, Stasanor, qui forme ainsi un vaste gouvernement.
Novembre
 
Le général d'Alexandre le Grand, Ptolémée Sôter nommé satrape de Palestine et d'Égypte au partage de Babylone, arrive à Memphis.
 
Construction de la Via Appia.
 
Séleucos, satrape grec de Babylone, s’empare de l’Empire perse, démembré après la mort d’Alexandre, et fonde la dynastie séleucide.
 
Guerre entre les Grecs et les Carthaginois : Agathoclès de Syracuse étend ses possessions en Sicile et au Nord de l’Afrique ; il marche sur Carthage mais trop affaibli pour la prendre, il rentre en Sicile.
 
Les Romains soumettent les Herniques et annexent leur territoire.
 
Règne de Ptolémée Ier (→ -283).
 
Les Romains défont les Marses, les Péligniens, les Marrucins, les Frentans et les Vestins.
 
La ville étrusque Rusellae est occupée par Rome.