Loading...
Loading...
Gaule (452 événements)

Tag
Afghanistan - Afrique - Afrique du Nord - Afrique du Sud - Albanie - Alexandre - Algérie - Allemagne - Amérique - Angleterre - Angola - Antilles - Arabie - Argentine - Arménie - Asie Mineure - Assyriens - Australie - Autriche - Aztèques - Babylone - Bahreïn - Balkans - Bangladesh - Bélarus - Belgique - Bénin - Bhoutan - Biafra - Birmanie - Bohême - Bolivie - Bosnie - Brésil - Bulgarie - Burgondes - Byzance - Cambodge - Cameroun - Canada - Caraïbes - Carolingiens - Carthage - Centrafrique - Chili - Chine - Christianisme - Chypre - Colombie - Commune - Congo - Corée - Corse - Costa Rica - Côte d'Ivoire - Croatie - Croisades - Cuba - Culture - Danemark - Djibouti - Ecosse - Egypte - Empire Ottoman - Equateur - Erythrée - Espace - Espagne - Estonie - Etats Unis - Éthiopie - Etrusques - Europe - Europe Centrale - Finlande - France - Frisons - Fronde - Gabon - Gambie - Gaule - Geekeries - Ghana - Grèce - Groenland - Guatemala - Guinée - Guyane - Haïti - Hawaï - Hébreux - Hittites - Honduras - Hong Kong - Hongrie - Huns - Incas - Inde - Indonésie - Irak - Iran - Irlande - Islande - Israel - Italie - Japon - Jordanie - Kenya - Kosovo - Koweit - Laos - Lettonie - Liban - Lituanie - Lombards - Luxembourg - Lybie - Macao - Madagascar - Malaisie - Mali - Malte - Maroc - Mauritanie - Mayas - Mèdes - Mérovingiens - Mexique - Minoens - Moldavie - Monaco - Monde - Monde Arabo-Musulman - Mongolie - Mongols - Monténégro - Moravie - Mozambique - Napoléon - NépaL - Nicaragua - Nice - Niger - Nigéria - Norvège - Nouvelle Zélande - Ostrogoths - Ouganda - Pakistan - Palestine - Panama - Paraguay - Parthes - Pays Bas - Pérou - Perse - Phéniciens - Philippines - Pôles - Pologne - Portugal - Révolution Française - Révolution Russe - Rome - Roumanie - Russie - Rwanda - Salvador - San Marin - Savoie - Saxons - Sciences - Sénégal - Serbie - Seychelles - Siam - Singapour - Slovaquie - Slovénie - Somalie, - Soudan - Sri Lanka - St Empire - Suède - Suisse - Sumer - Syrie - Tahiti - Taiwan - Tchad - Tchécoslovaquie - Tchéquie - Thaîlande - Tibet - Togo - Tunisie - Turquie - Ukraine - Uruguay - Vandales - Venezuela - Venise - Viet Nam - Vikings - Wisigoths - Yémen - Yougoslavie

Guerre d'Espagne - Guerre d'Indépendance - Guerre d'Indochine - Guerre de Cent Ans - Guerre de Corée - Guerre de Crimée - Guerres de Religion - Guerre de Sécession - Guerre de Sept ans - Guerre de Succession d'Espagne - Guerre de trente ans - Guerre du Viet Nam - Guerre Froide - Guerres Médiques - Guerres Puniques - WWI - WWII

Rois de France - Présidents Français - Empereurs Romains


Période

 
Fondation de Marseille par les Grecs (Phocée).
 
Premières invasions gauloises en France, et en Italie dans le territoire étrusque selon Tite-live.
 
Etablissement commercial grec à Glanum, en Provence.
 
Occupation de la ville de Béziers par les Grecs, selon l’archéologie.
 
Premier établissement phocéen, modeste, à Alalia (Aléria), en Corse ; autre établissement de faible ampleur à Agde.
 
Les Phocéens de Massilia s'installent à Antibes et Nice.
 
Sur le site d’Arles, fondation d’un emporion appelé Thélinè (la fertile) par les grecs de Marseille.
 
Sac de Rome par les Gaulois menés par Brennus.
Juillet
18/07
Bataille de l'Allia.
Février
18/02
Les Gaulois arrivent à trois miles de Rome, sur la Via Salaria ; Titus Quinctius Poenus est nommé dictateur. Titus Manlius vainc en combat singulier le champion des Gaulois, prend son torque d'or et reçoit le surnom de Torquatus ; les Gaulois s'allient avec Tibur et se retirent en Campanie.
 
Incursions gauloises jusqu'aux monts Albins (→ -354).
 
Nouvelles interventions gauloises contre Rome (→ -343).
 
Dernières apparitions gauloises dans le Latium. Rome impose une paix de trente ans aux Gaulois (→ -329).
 
Arrivée de la tribu gauloise des Parisii dans la région parisienne. Ils fondent Loutouchezi, c'est-à-dire habitation au milieu des eaux, que les Romains transformèrent en Lutetia.
Octobre
 
Attaque du sanctuaire de Delphes par les Gaulois de BrennUs.
 
Face à la menace d’une invasion gauloise sur l’Italie, Rome met sur pied près de 800 000 hommes.
 
Victoire Gauloise sur les Romains lors de la bataille de Fiesole.
Août
 
Bataille de Télamon. Devançant l’offensive romaine, les Boïens font appel aux renforts de Gaulois transalpins, les Gésates, et marchent jusqu’à Clusium, à 160 km de Rome. Les deux armées consulaires de C. Alilius Regulus au Nord et de L. Aemilius Papus au Sud réussissent à cerner les Gaulois et à les écraser au cap Télamon, sur la côte de l’Étrurie septentrionale. Rome exploite sa victoire pour entreprendre la conquête systématique de la Cisalpine.
Avril
 
Les Gaulois insubres demandent la paix au Sénat de Rome, qui la refuse à la suite de l'intervention des consuls, qui conduisent une nouvelle campagne.
Mai
 
Bataille de Clastidium. Marcellus lève le siège de Clastidium et affronte en combat singulier Viridomaros, chef des Gaulois gésates et des Insubres, qui est tué. Les Romains prennent Mediolanum (l'actuelle Milan), leur capitale et annexent la Gaule cisalpine. Les Insubres se soumettent, cèdent une partie de leur pays et entrent, à titre d’alliés, dans la clientèle de Rome.
 
Hannibal marche à travers l’Espagne, traverse les Alpes, envahit l’Italie et marche
sur Rome (→ Novembre).
Juillet
 
Quarante mille Gaulois (Insubres, Boïens, Cénomans), soulevés par le Carthaginois Hamilcar, que Magon, frère d'Hannibal, a laissé en Ligurie, saccagent Plaisance, puis menacent Crémone, les deux grandes colonies romaines de la vallée du Pô. Retenus par la guerre de Macédoine, les Romains se contentent tout d’abord de temporiser. Le préteur Lucius Furius Purpureo, basé à Ariminum et en infériorité numérique, fait appel à Rome et l'armée du consul Aurelius Cotta lui est dépêchée ; il secourt Crémone et écrase l'armée gauloise qui aurait perdu 35 000 hommes, ce qui lui vaut les honneurs du triomphe, bien qu'il n'ait pas attendu le consul.
Septembre
 
Le préteur Cnaeus Baebius Tamphilus est battu par les Gaulois Insubres en Cisalpine et subit de lourdes pertes.
 
Campagne de Marcellus en Gaule cisalpine. Les Boïens de Corolamos attaquent son camp par surprise et il subit de lourdes pertes. Il remporte une victoire près de Comum sur les Insubres qui se soumettent, puis rejoint par Purpureo, il ravage le territoire des Boïens.
 
Victoire du proconsul Lucius Valerius Flaccus sur les Boïens et les Insubres qui ont franchi le Pô conduits par Dorulacos près de Mediolanum. Plus tard, le consul Tiberius Sempronius envahit le territoire des Boïens, mais est arrêté par leur nouveau chef Boiorix, qui attaque le camp romain, faisant des centaines de victimes. Les deux belligérants se retirent. Les Boïens auraient perdu 11 000 hommes, les Romains la moitié. Sempronius fait sa jonction avec Scipion et les deux consuls ravagent le pays des Gaulois avant de se rendre en Ligurie.
 
Campagne de Quintus Minucius Thermus contre les Ligures et soumission des Boïens par Lucius Cornelius Merula en Italie du Nord. Bataille de Mutina. Défaite des Boïens contre Lucius à Modène ; 14 000 Gaulois sont tués, plus d'un millier sont faits prisonniers. Les Insubres s'allient avec Rome.
 
Les deux consuls sont envoyés en Italie du Nord, Flamininus contre les Ligures et Ahenobarbus contre les Boïens. En Ligurie, une armée consulaire engagée dans un défilé n'est sauvée que par l'intervention des cavaliers Numides.
 
Victoire décisive de Scipion Nasica sur les Boïens, qui cèdent la moitié de leurs territoires à Rome. Pour sauver leur liberté, une partie d'entre eux s’expatrient progressivement sur les rives du Danube.
 
Lucius Baebius Dives est élu préteur en 189 av. J.-C. et reçoit le commandement de l’Hispanie citérieure. Il doit y transférer des renforts (1 000 légionnaires et 50 cavaliers romains, 6 000 légionnaires et 200 cavaliers latins). Cette petite armée fait route vers l’Hispanie par la voie terrestre mais tombe dans une embuscade en traversant la Ligurie, région montagneuse et hostile à l’autorité romaine. Baebius, blessé, perd une grande partie de ses troupes et se réfugie à Marseille avec une faible escorte. Il y meurt trois jours après. Les Marseillais envoient une ambassade informer le Sénat romain de ce désastre et le propréteur d’Étrurie, P. Junius Brutus, est désigné pour remplacer Baebius en Hispanie.
 
Fondation des colonies romaines de Parma en Gaule cisalpine, de Saturnia en Étrurie et de Mutina en Émilie.
 
Fondation de la colonie latine d’Aquilée, après la soumission des Celtes Insubres et Boïens, qui établit des relations avec les Celtes de Norique (3000 colons recrutés à des conditions très avantageuses, 40 ha chacun leur étant attribués).
Avril
 
Le proconsul Paul Émile combat et défait les Ligures ingaunes, après qu’ils ont attaqué des navires de Massalia. Cette tribu fut totalement pacifiée l'année suivante et sa capitale Albingaunum fit soumission.
 
Victoire du proconsul Marcus Baebius en Ligurie. Il déporte 40 000 Ligures apuani mâles dans le Samnium, en Italie centrale ; le consul Quintus Fulvius Flaccus continue sa politique et 7 000 Apuani sont installés dans le Samnium en cette même année et 3 200 en Italie du nord l'année suivante.
 
Luca, sur le territoire des Apuani, devient une colonie romaine.
 
Répression de la révolte des Ligures et de leurs alliés Gaulois cisalpins par les consuls Aemilius et Mucius, qui obtiennent les honneurs du triomphe. Déportation massive des Friniati (Friniates), peuple ligure, des montagnes vers la plaine.
 
Le consul M. Popilius Laenas attaque, sans motif connu, les Statellates, peuple ligure établi au nord de Gênes. Il les écrase devant Carystum, leur capitale, les fait vendre comme esclaves après leur soumission et met leurs biens à l’encan. Le Sénat lui ordonne de racheter les Statellates et restituer leurs biens, mais le consul établit ses troupes en quartier d’hiver à Pise avant de se présenter au Sénat pour faire annuler sa décision, ce qu'il n’obtient pas.
 
Gaius Popilius Laenas s'oppose à la motion du Sénat romain qui reprochait à son frère Marcus Popilius Laenas (consul en 173 av. J.-C.) d'avoir exercé une répression excessive contre la tribu ligure des Statellates, et l'obligeait à leur restituer leurs biens. Le Sénat, irrité contre les deux consuls, s'oppose à toute levée de troupes et ils restent à Rome, tandis que Marcus Popillius Laenas attaque de nouveau les Statellates et en tue 10 000, ce qui provoque un soulèvement général des Ligures. Les tribuns du peuple font voter une loi qui ordonne la mise en liberté des Statellates. Gaius Popilius Laenas est relevé par les deux consuls, puis comparait devant le Sénat, mais n’est pas jugé.
Janvier
 
Première mention des Gaulois (latin galli) par Caton l'Ancien.
 
Première intervention de Rome dans le sud de la Gaule.
 
Expédition d’Opimius. Rome bat les Ligures de la région du Var, Oxybes et Décéates, qui menaçaient Antipolis et Nicaea, colonies marseillaises. Elle donne à ses alliés massaliotes une partie de leur territoire.
 
Attaque de Marseille par les Salyens. Les Marseillais réclament l'aide de Rome, qui envoie une armée.
Juin
 
Le proconsul Marcus Fulvius Flaccus franchit les Alpes et combat les Ligures, les Voconces et les Salyens.
 
Les Romains mettent fin à une série d'attaques par la tribu celto-ligure des Salluvii (Salyens) contre la ville de Massalia (Marseille). Sextius Calvinus prend l’oppidum d'Entremont. Le roi des Salyens vaincus, Toutomotulos ou Teutomalius, se réfugie chez les Allobroges. Les Romains accordent aux Éduens, qui contrôlent la confluence de la Saône et du Rhône, le titre de peuple allié de Rome. Alliés des Arvernes, les Allobroges attaquent les Éduens. Les Éduens demandent l'aide de Rome qui envoie une armée.
 
Fondation, par le consul romain Caius Sextius Calvinus, de la colonie d'Aquae Sextiae (« les eaux de Sextius » en raison de la présence de sources thermales), future Aix-en-Provence.
 
Victoire des Romains sur les Allobroges.
 
Les Arvernes entrent dans le conflit aux côtés des Allobroges. Victoire romaine de Bollène avec la capture du roi des Arvernes, Bituitos. Abandon du système monarchique par les Arvernes qui adoptent un gouvernement aristocratique.
Avril
 
Le proconsul Gnaeus Domitius Ahenobarbus écrase les Allobroges à Vindalium sur la Sorgue, grâce au concours d'éléphants qui effraient la cavalerie gauloise.
Août
 
Fabius Maximus et Domitius défont les Arvernes de Bituitos près de Pont-de-l'Isère à la bataille du confluent. L'influence romaine en Gaule transalpine est portée aux Cévennes et aux Pyrénées, et par une alliance avec les Volques Tectosages, jusqu’à Toulouse (Tolosa). Nemausus (Nîmes), capitale des Volques Arécomiques, passe sous contrôle romain.
 
Domitius demande la transformation de la Gaule du sud en province romaine.
 
Domitius Ahenorbarbus fonde Narbo Martius (Narbonne), première colonie romaine créée en Gaule transalpine, la seule jusqu'à la création d'Arles en 46 av. J.-C. Domitius commence les travaux de bornage de la voie Domitienne (daté de 118-117 par le milliaire de Treilles, dans l'Aude) qui relie l'Espagne à l'Italie ; il est possible qu'il passe des traités de f½dera avec les Salyens, les Voconces, les Volques Tectosages et Arécomiques, les Helviens et les Cavares, mais l'organisation d'une nouvelle province, la Gallia Transalpina (Gaule transalpine) entre les Alpes maritimes et les Pyrénées (devenue Gallia Narbonensis, la Gaule narbonnaise, sous Auguste), ne se fait pas avant 100 av. J.-C. (Caius Marius) où plutôt 74-72 av. J.-C. (Pompée). Massalia (Marseille) conserve son territoire, qui est même augmenté, entre les Alpes et la frange littorale jusqu'en Italie et le Rhône jusqu'à Vienne.
 
Le littoral méditerranéen est pacifié par les Romains et devient une province romaine. Domitius entreprend la construction de la voie dite Domitienne en reprenant nombre d'éléments de l'ancienne voie héracléenne.
 
Les Cimbres et leurs alliés Teutons, Ambrons et Tigurins passent le Rhin et envahissent la Gaule. Ils rencontrent les Romains conduits par Junius Silanus à la frontière de la Gaule transalpine, et envoient une ambassade à Rome qui leur refuse l'octroi de terres de colonisation. Le consul Silanus est battu sur les bords du Rhône, perd 30 000 hommes, mais les Barbares n'entrent pas en Transalpine.
 
Victoire des Tigurins (Helvètes) conduits par Divico sur les Romains du consul Lucius Cassius Longinus à la bataille d'Agen. Le consul est tué, la plupart de ses soldats sont tués et ses soldats restants sont contraints de passer sous le joug.
 
Révolte des Volques Tectosages qui assiègent une garnison romaine à Tolosa (Toulouse). L’année suivante, une armée de secours conduite par le consul Quintus Servilius Caepio parvient à faire lever le siège et les Tectosages sont contraints de renoncer à leur trésor estimé à 15 000 talents d’or et d’argent.
 
La cité gauloise de Tolosa (Toulouse) est prise par les Romains conduits par le consul Servilius Caepio. Ils se seraient emparés du trésor des Volques Tectosages, l'Or de Toulouse, qui envoyé à Massilia disparait pendant le voyage.
Octobre
06/10
Les Cimbres, les Teutons, les Ambrons et les Tigurins remportent une grande victoire sur les Romains du proconsul Quintus Servilius Caepio et du consul Gnaeus Mallius Maximus à la bataille d'Arausio (Orange). Les Cimbres entrent en Hispanie d’où ils sont rapidement expulsés par les Celtibères. Les Teutons et les Helvètes restent en Gaule qu’ils continuent de piller.
 
Marius en Provence où il fait creuser un canal entre le Rhône et la Méditerranée.
 
Marius fait creuser un canal qui relie le Rhône au golfe de Fos.
 
Les Germains reviennent dans le sud de la Gaule ; Marius est envoyé contre eux dans la vallée du Rhône, et Catulus dans le nord-est de l'Italie pour prévenir une éventuelle attaque de ce côté. Les Cimbres se séparent des Teutons pour attaquer Catulus au nord par les Alpes, tandis que les Teutons et leurs alliés Ambrons marchent contre Marius. Catulus progresse dans les Alpes, mais ne cherche pas à tenir les cols. Il prend position sur l'Athesis (Adige) près de Trentinum (Trente) ; à l'approche des Cimbres, supérieurs en nombre, il se retire sur Vérone pour éviter d'être encerclé et laisse les envahisseurs ravager les campagnes.
 
Le consul romain Marius inflige deux défaites successives décisives aux Ambrons et aux Teutons à la bataille d'Aquae Sextiae.
Juillet
30/07
Victoire romaine de Marius sur les Cimbres à Verceil. Les vaincus, hommes, femmes et enfants, se suicident. On estime à plus de 100 000 morts le bilan de cette bataille et de son épilogue.
 
Révolte des Salyens contre Rome.
 
Révolte des Volques à Toulouse et des Voconces dans les Alpes.
 
Fonteius, propréteur de Gaule transalpine. Il rétablit l'ordre chez les Voconces et les Volques.
 
Fonteius devient propréteur de Gaule transalpine.
 
Le Suève Arioviste est appelé en Gaule par les Séquanes contre les Éduens. Il s'installe en Alsace.
 
Fondation de Lugdunum Convenarum (aujourd'hui Saint-Bertrand-de-Comminges) pour établir les vétérans de Sertorius.
 
Pompée fait don à Marseille des terres autour de Nîmes, confisquées aux Volques.
 
Les Suèves commandés par Arioviste avancent en direction de la Gaule.
Septembre
 
Les Éduens et les Séquanes sont vaincus à la bataille de Magetobriga (Amagetobria) par Arioviste. À l'appel de leurs alliés Séquanes, les 15 000 Suèves d'Arioviste passent le Rhin et infligent une lourde défaite aux Éduens, alliés de Rome. Arioviste réclame le tiers du territoire séquane pour son intervention. Les Séquanes refusent et sont massacrés par les Suèves.
Octobre
 
Le druide des Éduens Diviciacos se présente devant le Sénat romain pour négocier une aide militaire contre les Germains.
 
Guerre entre les Séquanes et les Éduens. Les Séquanes soutenus par les Arvernes et les Suèves s'imposent. Les Suèves commandés par Arioviste réclament un tribut extravagant pour leur intervention. Les Séquanes refusent et sont massacrés par les Suèves.
 
Révolte des Allobroges en Gaule narbonnaise, écrasés d’impôts par Lucius Licinius Murena. Leur chef Catugnatos est victorieux des Romains de Gaius Lentinus sur l'Isère et menace Marseille et Narbonne.
 
L’helvète Orgétorix conspire avec le séquane Casticos et l'éduen Dumnorix pour rétablir la royauté et s’imposer en Gaule.
 
Union des ennemis d'hier (Séquanes et Éduens) face à la menace Suève. Victoire des Suèves qui occupent désormais toute la haute Alsace.
Janvier
 
Révolte des peuples belges contre les Éduens et les Romains. Généralba, roi des Suessions, est désigné pour commander l'armée gauloise.
Mars
24/03
Les Helvètes, accompagnés des Latobices, des Rauraques, des Tulinges et de Boïens, se rassemblent pour migrer en Gaule, vers le pays des Santons.
Avril
 
Arrivée de César à Genève. Début de la Guerre des Gaules (→ -51). Dès son arrivée, César intervient à l’appel des Éduens, en guerre contre les Séquanes qui ont fait appel au Suève Arioviste. La migration de 368 000 Helvètes, dont 92 000 combattants, qui marchent pour se fixer en Gaule, inquiète également les Éduens8. Ils se rassemblent à Genava, oppidum allobroge, pour traverser le Rhône. César fait couper le pont de Genava. Les négociations échouent. Les Helvètes tentent de passer par le Nord, par le pays des Séquanes, avec leurs 2 800 chars à b½ufs. Arrivés en pays éduen, ils sont attaqués et massacrés par les légions romaines. Leur chef Divico demande une trêve. César réclame des otages. Divico rétorque que les Helvètes ont l’habitude de prendre des otages mais non point d’en donner. La guerre reprend.
Juin
 
Bataille de l'Arar. Les Romains empêchent les Helvètes de traverser l’Arar, aujourd’hui la Saône.
Juillet
 
Assemblée générale des peuples de la Gaule chevelue pour décider des mesures à prendre pour contenir les Suèves d'Arioviste. Une demande d'intervention de César est demandée.
 
Bataille de Bibracte. César bat les Helvètes à Montmort (Morvan), près de Bibracte, puis les oblige à regagner leur pays et d’y reconstruire leurs maisons.
Septembre
14/09
Bataille de l'Ochsenfeld. César se retourne contre Arioviste, détruit son armée sur le Rhin et repousse les Suèves en Germanie. Fondation légendaire de Mulhouse.
Avril
 
Victoire de Jules César sur les Belges dirigés par le chef suession Généralba à la bataille de l'Aisne.
Mai
 
Victoire de César contre Généralba.
Juin
 
Prise de la capitale des Suessions par César ; Généralba prisonnier.
Juillet
 
Victoire de Jules César sur les Nerviens et les Atrebates à la bataille du Sabis. Commios est reconnu comme roi des Atrébates par César.
 
Publius Crassus intervient en Armorique avec la VII légion. Il ne rencontre pas de résistance.
Septembre
 
Prise d’Atuatuca, cité des Aduatuques ; César conquiert la Belgae, la Belgique et les Pays-Bas actuels. Il met ses troupes en quartier d’hiver sur la Loire et retourne en Cisalpine.
Décembre
 
LORSQUE Publius Crassus envoie des émissaires pour réquisitionner des grains auprès des Vénètes et des Coriosolites, ceux-ci les retiennent et réclament la libération des otages livrés pendant l’été.
Mai
 
Campagne de Jules César chez les Vénètes, qui retiennent des délégués romains. Decimus Brutus conduit la flotte. Quintus Titurius Sabinus est envoyé contre les Coriosolites et les Unelles.
Juillet
 
Pacification de l’Aquitaine par Publius Crassus. Il bat Adiatuanos, roi des Sotiates avec douze cohortes et un gros corps de cavalerie.
Septembre
 
Jules César détruit la flotte des Vénètes dans le golfe du Morbihan en Armorique. Quintus Titurius Sabinus bat au même moment les Unelles de Viridovix, les Lexoviens et les Aulerques Éburovices à la bataille de Vernix.
Novembre
 
Les Usipiens et les Tenctères viennent s’établir sur la rive gauche du Rhin.
Mai
 
Jules César extermine les Usipiens et les Tenctères entre Meuse et Rhin.
Septembre
 
César rentre en Gaule.
 
Inles Carnutes assassinent Tasget, leur roi, accusé de collaborer avec les Romains.
Octobre
 
Révolte des Éburons sous Ambiorix contre Jules César. Une armée romaine est anéantie à la bataille d'Aduatuca, peut-être dans la vallée du Geer, près de Tongres. Les généraux Sabinus et Cotta sont tués.
Novembre
 
Incursion de César en Gaule belgique pour réprimer la révolte des Éburons et des Nerviens. Il parvient à dégager le camp de Quintus Cicéron. Son lieutenant Titus Labienus réprime également l’insurrection des Trévires menés par Indutiomar.
Décembre
 
Occupation de Cenabum, capitale des Carnutes, par la légion de Plancus.
 
Un peuple de la Meuse, les Éburons, se rebelle et réussit à détruire une légion romaine.
Mars
 
Arrivée de deux légions romaines envoyées par Pompée en Gaule. Elles sont désormais dix au service de César pour tenir la Gaule. César pille le territoire des Nerviens, puis marche contre les Éburons d'Ambiorix et leurs alliés ; il vainc séparément les Ménapiens et les Trévires, puis se tourne contre les Germains qui ont aidé les révoltés, passe le Rhin après avoir construit un nouveau pont mais abandonne la poursuite des Suèves quand ceux-ci se réfugient dans la forêt. Il ravage ensuite le territoire des Éburons, isolés, et Ambiorix prend la fuite.
Avril
 
César convoque une assemblée générale des peuples gaulois à Samarobriva (Amiens). Trois peuples refusent l'invitation : Trévires, Carnutes et Sénons. Il renvoie l'assemblée et bat les insoumis.
Août
 
César ravage les Ardennes à la poursuite d'Ambiorix, chef insoumis des Éburons, qui lui échappe.
Octobre
 
Jules César réunit à Durocortorum (Reims) une assemblée des délégués des cités gauloises (concilium Généralliae) pour y juger la conjuration des Sénons et des Carnutes.
 
La population de Cenabum veut s'enfuir par le pont de bois sur la Loire ; elle est massacrée par les Romains.
Janvier
 
Les Carnutes donnent le signal de l'insurrection contre les Romains à Orléans..
23/01
Vercingétorix tente de couper l’armée romaine de ses communications avec l’Italie en marchant simultanément contre la Narbonnaise, les Éduens et les légions de César sur la route de la Saône. Mais la célérité de ce dernier, qui accouru d’Italie traverse les Cévennes à marche forcée, déjoue tous les plans de Vercingétorix qui doit se replier en pays arverne.
Février
 
Vercingétorix devient maître de toute la Gaule centrale.
Mars
08/03
César prend Vellaunodunum, Cenabum et Noviodunum. Vercingétorix lève le siège de Gorgobina pour se porter à sa rencontre, mais sa cavalerie est battue, notamment grâce aux 400 cavaliers germains de César. Il pratique alors la tactique de la « terre brûlée » pour priver les Romains de ravitaillement.
31/03
César assiège et prend Avaricum (Bourges) épargnée par Vercingétorix à la demande des Bituriges Cubes, et sur 40 000 habitants, seuls 800 guerriers peuvent rejoindre Vercingétorix.
Avril
15/04
César parvient à passer l’Allier par la ruse et assiège Gergovie, à proximité de la cité de Nemossos, en pays arverne, où s’est replié Vercingétorix. Ses alliés les Éduens font défection. César doit lever le siège après l’échec d’une tentative d’assaut.
Mai
10/05
Soulèvement des Parisii et des Bellovaques. Victoire de Titus Labienus à la bataille de Lutèce, défendue par Camulogène. Il doit se replier à Agedincum (Sens ) pour reprendre ses bagages et rejoindre César qui rentre de Gergovie10. Les habitants de Lutèce gardent le monopole du commerce fluvial de la moyenne Seine.
Juin
 
Le chef des Gaulois Vercingétorix repousse le Général romain César qui tente de l'assiéger à Gergovie.
10/06
Les Éduens pillent Noviodunum, s’emparent des chevaux, des bagages et de l’argent des Romains, massacrent les commerçants romains et brûlent la ville. César traverse la Loire et marche vers le pays des Sénons (Sens), puis celui des Lingons (Langres).
Juillet
 
César, chez les Lingons, attend le renfort de cavaliers germains (probablement des Ubiens).
 
Réunion des Gaulois à Bibracte, capitale des Éduens. Seuls les Rèmes (alliés des Romains), les Lingons et les Trévires manquent à l’appel. Vercingétorix dispose de 80 000 fantassins et de 15 000 cavaliers, pour bloquer la retraite des légions romaines vers le sud. Il envoie les Éduens et les Ségusiaves contre les Allobroges ; les Gabales marchent contre les Helviens, les Rutènes et les Cadurques ravagent le pays des Volques Arécomiques. Vercingétorix tente de négocier avec les Allobroges qui refusent de se rallier.
Août
 
Vercingétorix s'enferme dans Alésia.
 
César envisage de se retirer en Narbonnaise par la Séquanie. Il marche de Langres (ou Sens) avec ses douze légions vers Alésia, la citadelle des Mandubiens, oppidum situé selon les hypothèses à Alise-Sainte-Reine, à Chaux-des-Crotenay sur le territoire des Séquanes (selon Dion Cassius) ou encore Salins-les-Bains.
Septembre
 
Reddition de Vercingétorix.
Décembre
31/12
César quitte Bibracte avec deux légions et lance un raid contre les Bituriges, qui se soumettent.
Janvier
 
César écrase les Carnutes et établit deux légions à Cenabum dirigées par Trebonius.
Mai
 
Jules César bat Corréos, chef des tribus gauloises bellovaques et véliocasses.
Octobre
 
Siège et prise d’Uxellodunum, dernière résistance gauloise menée par chef gaulois des Cadurques Lucterios. César fait couper les mains de tous ceux qui ont pris les armes et les exhibe dans toute la Gaule, afin de décourager de nouvelles révoltes. La Guerre des Gaules est terminée. César se rend en Aquitaine et reçoit la soumission les chefs locaux, puis répartit ses légions dans toute la Gaule pour qu’elles hivernent : quatre en Belgique, deux pour surveiller la côte atlantique, deux chez les Éduens, deux chez les Lémovices. Il passe lui-même l’hiver à Nemetocenna, en Belgique, après une tournée en Transalpine.
 
Le Sénat romain accorde à Jules César vingt jours de supplicationes, prières d'action de grâces aux dieux, à la suite de la publication de ses Commentaires sur la Guerre des Gaules. César organise systématiquement la Gaule, faisant preuve de clémence et de modération. La soumission de la Gaule lui donne un immense prestige et d’énormes moyens d’action. Son armée lui est dévouée, et il a de l’argent.
 
César transforme la Gaule chevelue en province romaine.
Mars
01/03
Le consul Marcellus, partisan du Sénat, met aux voix le rappel de Jules César de son mandat de proconsul des Gaules pour le 13 novembre. Des négociations s’ouvrent entre César et Pompée pour obtenir un second consulat : César, qui vient d’achever la Guerre des Gaules, ambitionne de se présenter au consulat pour l'année 49. Il trouve le soutien du tribun de la plèbe Curion qui met son veto à toute décision du Sénat dirigée contre César si Pompée ne se désiste pas également. Il envoie Marc Antoine à Rome, qui est élu augure, puis tribun de la plèbe pour l'année 49. Le Sénat et Pompée refusent toute négociation.
 
César fonde le "Forum Julii" [Fréjus] pour supplanter Massalia.
Avril
19/04
Les forces de César assiègent Marseille.
Mai
28/05
Première bataille navale devant Marseille.
Juin
30/06
Seconde bataille navale devant Marseille.
Septembre
 
César est de retour à Marseille, qui capitule.
 
Des colonies de vétérans s'implantent à Narbonne et Arles.
Juin
01/06
Marc Antoine obtient pour six ans le gouvernement de la Gaule cisalpine et de la Gaule transalpine ; le tirage au sort donne la Macédoine à Decimus, qui résiste à Modène. Dolabella reçoit la province de Syrie avec le commandement de la guerre contre les Parthes.
Juin
06/06
Première référence écrite au village de Cularo, la future Grenoble.
Octobre
09/10
La cité de Lugdunum (aujourd'hui Lyon) est fondée par Munatius Plancus, proconsul de Gaule. La cité deviendra la capitale des Gaules.
 
Naturalisation de la Cisalpine.
 
La construction du théâtre d'Arles débute.
 
Octavien en Gaule. Il échappe de peu à un complot gaulois lors du franchissement des Alpes. Il confie le gouvernement de la province à Agrippa, qui soumet les Aquitains révoltés, combat les Belges et les Germains, traverse le Rhin.
 
Orange est fondée par les vétérans de la Legio II Générallica sous le nom de Colonia Julia Secundanorum Arausio.
 
Messalla réprime une révolte en Aquitaine.
 
Conventus de Narbonne, présidé par Auguste. Organisation administrative de la Gaule narbonnaise, de la Gaule aquitaine, de la Gaule lyonnaise, de la Gaule belgique6. Lugdunum devient la capitale de la province de Gaule lyonnaise.
 
L'amphithéâtre romain de Lugdunum [Lyon] est construit.
 
Le légat Agrippa débute la construction d'un réseau routier à partir de Lugdunum.
 
La Narbonnaise et Chypre deviennent provinces proconsulaires.
 
Agrippa chasse de Gaule des hordes de pillards germains.
 
Le temple d'Auguste et Livie est construit à Vienne en Gaule.
 
Les Romains créent le district militaire des Alpes Maritimes..
 
Construction du théâtre de Lyon.
 
Construction de l’Arc d’Orange pour commémorer les victoires de Germanicus.
 
Échec d'un soulèvement des chefs de tribus gaulois Trévires et Eduens Caius Julius Florus et Caius Julius Sacrovir contre Rome. Ils prennent en otage des fils de chefs gaulois qui recevaient une éducation romaine à Augustodunum (Autun). La rébellion est rapidement matée.
 
Le droit romain se substitue en Gaule aux coutumes celtiques.
Janvier
01/01
Début du consulat de l’empereur Caligula, qui donne à cette occasion des fêtes à Lyon. Il fait assassiner son invité Ptolémée, fils du roi Juba II de Maurétanie.
Juin
 
Caligula marche avec son armée vers les bords de la Manche, arrive dans les environs de Gesoriacum (Boulogne), et demande à ses soldats de remplir leurs casques de tous les coquillages qu'ils trouveraient sur la grève, pour décorer le palais du Capitole et orner son triomphe.
Février
 
Claude, empereur natif de Lyon, admet les Gaulois aux emplois publics et dans le sénat.
 
Une colonie de droit romain est fondée à Lyon.
 
Le Pont du Gard, amenant l'eau à Nîmes, est construit.
 
Claude fait condamner le druidisme (sacrifices sanglants, etc.).
Octobre
 
Des nobles gaulois sont admis au Sénat romain. Claude accorde le droit de cité aux Éduens.
 
Révolte de Vindex, gouverneur de la Lyonnaise, contre Néron. Vaincu, il se suicide.
 
Assemblée de Reims : tentative de création d'un empire des Gaules. Défaite de Civilis.
 
Édit de Domitien. Trop concurrentiel pour le vignoble italien, le vignoble gaulois est limité.
 
Un arc de triomphe de 16m (Porte noire) est édifié à Besançon.
Août
01/08
Début des fêtes du culte impérial au Confluent, à Lyon. martyre des chrétiens de Lyon, qui refusent le culte impérial. Le diacre Sanctus, Maturus, Alexandre, Attale, Ponticus et Blandine sont suppliciés dans l’amphithéâtre. Pothin, évêque de Lyon, meurt en prison. La foule accuse les chrétiens de pratiquer le cannibalisme et l’inceste4. Irénée, né à Smyrne devient évêque de Lyon après la mort de Pothin.
 
Septime Sévère est nommé légat de Gaule lyonnaise.
Décembre
15/12
Clodius Albinus, qui s’était proclamé empereur en Bretagne, est déclaré ennemi public (hostis publicus) par le Sénat romain. Il entre en Gaule avec ses légions, installe son quartier général à Lyon et lève de nombreuses troupes.
Février
17/02
Septime Sévère entre en Gaule par l'est après avoir traversé la Germanie supérieure ; Clodius Albinus l'attend à Lugdunum. Son avant-garde est battue à Tinurtium (Tournus) et se replie sur Lyon.
19/02
Bataille de Lugdunum.
Décembre
27/12
Caracalla se rend en Gaule narbonnaise, dont il fait mettre à mort le gouverneur ; il tombe malade.
 
Martyre du premier évêque de Lutèce, saint Denis.
 
Premières incursions des Francs en Gaule.
 
Les Francs et les Alamans font des incursions en Gaule et en Espagne.
 
Invasion du nord de la Gaule par les Francs, qui avancent jusqu'aux Pyrénées, avant d'être repoussés par Postumus.
Juillet
 
Le gouverneur des Gaules, M. Cassianus Postumus s’empare de Cologne et y proclame l’Empire des Gaules après l'élimination de Salonin. Les légions d’Espagne et de Bretagne lui apportent leur adhésion.
 
Gallien passe les Alpes et envahit le sud-est de la Gaule avec Auréolus ; après un premier revers, ils défont Postumus, qui parvient à fuir, et Auréolus, lancé à ses trousses, n'achève pas sa victoire. Postumus, de retour sur le Rhin, rassemble une nouvelle armée incluant des supplétifs germains, mais est battu une seconde fois. Il se réfugie dans une ville voisine où il est assiégé. Gallien, blessé durant le siège, rentre en Italie et laisse Postumus maitre des Gaules.
 
Le général de l’armée de Gallien, M. Pius Avonius Victorinus fait défection et passe à Postumus qui l’associe à l’empire des Gaules.
Août
 
Laelianus est vaincu et tué, mais Postume est tué par ses troupes à qui il avait refusé le sac de Mayence, ville où s’étaient retirés les rebelles. Il est remplacé par Marius, un autre usurpateur.
Novembre
 
Victorinus, désigné par Postume, prend le pouvoir en Gaule après l'assassinat de Marius.
Décembre
 
En Gaule, l'usurpateur Victorinus est tué par ses soldats. Tetricus, sénateur, gouverneur d’Aquitaine, lui succède à la tête de l’empire des Gaules.
Février
 
Aurélien met fin à l’Empire des Gaules réunifiant ainsi l’Empire romain, avec la bataille des champs Catalauniques (bataille de Châlons) contre Tetricus, empereur des Gaules.
 
La Gaule est pillée par les Francs et les Alamans.
 
L'empereur romain Probus quitte l'Asie mineure après ses victoires sur les Goths et passe les Détroits au début de l'année avec ses troupes pour intervenir en urgence contre les Barbares en Occident. Probus entame une campagne en Gaule contre les Germains.
 
L’empereur Probus quitte la Gaule pacifiée pour combattre en Rhétie les Burgondes et les Vandales ; il les écrase sur le Ligos et les chasse de Rhétie. Leur chef Igillus et les survivants sont enrôlés de force et sont envoyés en Bretagne comme auxiliaires.
Janvier
 
Début du soulèvement des Bagaudes en Gaule du Nord, entre Seine et Loire, sous la direction de deux chefs Aelianus, puis Amandus. Ce sont des paysans, des colons, des esclaves poussés à la révolte par la misère et la pression fiscale.
Janvier
 
L'empereur romain Maximien passe les Alpes au col du Grand-Saint-Bernard.
Octobre
 
Le Ménapien Carausius, chargé en 285 de la défense des côtes de Belgique et d’Armorique contre les pirates francs et saxons qui ravagent les côtes de Bretagne et de Gaule, est accusé de collusion avec les barbares et de détournement de butin. Il se fait proclamer empereur à Gesoriacum (Boulogne-sur-Mer).
 
Le César Constance Chlore assiège et prend Gesoriacum (Boulogne). Avec une nouvelle flotte, il prend le contrôle des côtes gauloises de la Manche, chasse les navires de Carausius hors des estuaires, et bat ses alliés Francs qu'il chasse de l'île des Bataves et des bouches du Rhin. Il bloque le reste de la flotte de Carausius à Gesoriacum en construisant une digue. Carausius échoue à la débloquer et rentre en Bretagne. Le port capitule, juste avant que la digue ne soit rompue par un coup de mer.
 
Lutèce devient Paris.
Juillet
 
Maximien se suicide à Marseille quand les habitants ouvrent la ville à Constantin.
Mai
 
Les Francs envahissent la Gaule. Constantin réussit à les chasser après une victoire près d'Augustodunum.
Août
 
Ouverture du concile d'Arles, convoqué par l’empereur Constantin pour régler la question de la réadmission dans l’Église des chrétiens qui ont sacrifié aux dieux païens pendant la persécution. Le concile, présidé par l'évêque Marinus, confirme l'élection de l'évêque de Carthage Caecilianus contre les Donatistes. Il reconnaît le service armé comme un devoir du chrétien et fixe la date officielle de Pâques. L’Église officielle est autorisée à disposer de la police impériale pour venir à bout du Donatisme.
Avril
 
Constant Ier rentre en Gaule.
Juillet
 
Constance II, qui vient de franchir les Alpes au Montgenèvre, bat une seconde fois Magnence à Mons Seleucus. Magnence s'enfuit en Gaule.
Août
10/08
Magnence à Lugdunum. Constance II devient seul empereur de l'Empire romain.
18/08
Suicide de Decentius, frère et César de Magnence, à Sens.
Septembre
 
Constance II entre à Lugdunum ; il s'attache à établir son pouvoir en envoyant ses agents dans les provinces dominés par Magnence.
Octobre
 
Constance II célèbre ses tricennalia à Arles.
Mai
 
Constance II quitte Arles pour Valence pour marcher contre les Alamans du Brisgau, Gundomad et Vadomar, qui ont envahi la Gaule. La campagne est retardée par les pluies. Les troupes romaines, mal ravitaillées, se mutinent à Cabillonum (Chalon-sur-Saône) et le préfet des Gaules Rufinus manque d'être massacré. L'eunuque Eusébios parvient à calmer la rébellion en achetant les meneurs et en distribuant des vivres.
Octobre
 
Attaques simultanées des Francs et des Alamans. La ligne du Rhin tout entière est forcée. Quarante-cinq villes, parmi lesquelles Trèves, Mayence et Cologne tombent et sont mises à sac par les barbares. L’invasion déferle jusqu’à Autun. Les Germains s’installent à demeure sur la rive gauche du Rhin, les Francs en Germanie supérieure et en Belgique orientale, les Alamans en Alsace. Les Alamans causent des ravages en Gaule orientale, notamment aux villes de Troyes, Lens et Autun.
Décembre
01/12
Julien quitte Milan pour prendre ses nouvelles fonctions en Gaule.
Août
 
Julien mène une campagne contre les Francs saliens en Toxandrie, reprend le contrôle de la vallée de la Meuse puis passe le Rhin pour marcher contre les Alamans. Leurs chefs Suomar et Hortar demandent la paix, qu'ils obtiennent moyennant de rendre tous les prisonniers romains et de fournir des vivres et du bois de construction au légions pour qu'elles restaurent le limes.
Février
 
Julien est déclaré Auguste par son armée à Lutèce.
Août
 
L'évêque Hilaire de Poitiers, rentré de son exil en Asie Mineure, préside le premier Concile de Paris qui condamne l’arianisme et ses défenseurs.
Janvier
 
Les Alamans conduits par Vithicab passent le Rhin gelé au sud de Strasbourg. Valentinien Ier accourt en Gaule.
Juillet
 
Jovin, en route pour Paris, rencontre Valentinien, peut-être près de Reims. La tête tranchée de Procope arrive à la cour de Valentinien.
Août
 
Valentinien Ier, tombé dangereusement malade, proclame coempereur son fils Gratien, âgé de huit ans, à Amiens. Valentinien se rend ensuite d'Amiens à Trèves par Reims, et apprend en route la mort du comte du littoral saxon (comes maritimi tractus) Nectaridus et la capture du duc de Bretagne Fullofaudes ; il envoie d'abord le comte des domestiques Sévère pour apprécier la situation, puis le maître de cavalerie Jovin, qui réclame l'envoi de puissantes troupes.
Avril
 
Incursion de pirates saxons en Gaule. Le comte Nannienus, blessé, appelle à l'aide le magister peditum Severus qui feint de négocier et les prend en embuscade à Deusone, dans le pays des Francs.
Mai
 
Valentinien rentre en Gaule et lance un raid contre les Alamans.
Février
 
Les Alamans envahissent l'Alsace.
 
Selon la légende, le Breton Conan Meriadec, venu de Grande-Bretagne avec Maxime, est installé en Armorique avec le titre de dux. Il est donné pour premier roi de la Bretagne armoricaine.
Août
25/08
L’Espagnol Maxime, proclamé par les légions de Bretagne, renverse et tue Gratien à Lyon, après l'avoir vaincu lors de la bataille de Lutèce.
 
Les Romains enrôlent des Francs et des Alamans pour défendre la frontière du Rhin.
Avril
 
Stilicon inspecte les défenses de la frontière du Rhin, renouant les traités avec les Francs et les Alamans.
Décembre
 
Passage du Rhin des peuples germaniques et leur entrée dans l'Empire romain. Plusieurs dizaines de milliers de Francs, Vandales, Alains, Suèves et Burgondes profitent de la gelée du fleuve pour s'introduire dans ses provinces occidentales..
Janvier
 
Invasion générale de la Gaule par les Germains. Stilicon ne peut contenir les infiltrations, facilitées par le gel du Rhin, des Vandales, Suèves, Alains et Burgondes, venus de la vallée de la Tisza et de la Silésie, chassés par les Huns. Les Francs, qui défendaient le secteur, se font rapidement déborder par le nombre. Worms, Mayence, Cologne et les autres places fortes de la frontière sont prises et mises à sac. Quelques-uns des Barbares se fixent sur le Rhin. Les autres ravagent la Gaule.
Avril
 
Constantin III quitte la Grande-Bretagne et se propose de libérer la Gaule des Barbares. Il débarque à Boulogne et colmate la frontière avec l’aide des Francs fédérés. Vandales et Suèves sont bloqués dans l’Empire. Les Alamans prennent pied dans le Palatinat et en Alsace, puis en Franche-Comté et en Suisse alémanique.
Septembre
 
Stilicon s’apprête à rejoindre Alaric, nommé magister militum per Illyricum, pour faire la guerre contre l'empire d'Orient en Illyrie, quand il apprend l’usurpation de Constantin III.
Octobre
 
Le général goth Sarus est envoyé par Stilicon en Gaule contre l'usurpateur Constantin III. Il défait les troupes de ses généraux Justinianus et Névogastès, puis met le siège devant Valence où se trouve alors Constantin. Mais l'approche de renforts ennemis le contraint à repasser les Alpes et il doit négocier son passage avec les bagaudes des montagnes qui lui barrent la route, en leur cédant une partie de ses équipages.
Avril
 
Constantin III déplace sa capitale de Lyon à Arles5. Il envoie son fils Constant en Hispanie. Celui-ci conquiert le nord de la péninsule après sa victoire sur Didyme et Vérinianus, parents d'Honorius, qui seront exécutés à Arles. Constant rentre en Gaule à l'automne après avoir confié la garde des Pyrénées au général Gerontius.
 
Selon Zosime, après le départ du gros des troupes romaines, les incursions des Germains d'au-delà du Rhin (sans doute des Saxons) obligent les habitants de Bretagne à prendre les armes pour chasser les Barbares des villes et à proclamer leur indépendance vis-à-vis de Rome. Les peuples d'Armorique et d'autres régions de la Gaule suivent leur exemple et chassent les fonctionnaires romains, établissant leur propre gouvernement.
Septembre
 
Les Vandales, les Suèves et les Alains passent les Pyrénées en dépit des garnisons laissées par Constant et commencent à piller la Tarraconaise ; à Arles, Constantin III a l'intention de renvoyer son fils Constant en Espagne, quand il apprend l'usurpation de Maxime, acclamé empereur à Tarragone par Gerontius.
Juin
 
L'usurpateur Constantin III entre en Italie par le Pas de Suse pour traiter avec Honorius. Il avance jusqu'à Vérone, mais à la nouvelle du meurtre de son allié Allobichus, le magister equitum d’Honorius, il doit en hâte regagner la Gaule ; entretemps Gerontius, abandonné par Constantin dans la défense de l'Espagne, traverse les Pyrénées pour envahir la Gaule et enrôle des envahisseurs barbares dans ses rangs.
Mai
 
Le général Gerontius intervient en Gaule, bat Constant à Vienne et le fait exécuter. Constantin se réfugie dans Arles où Gérontius vient l'assiéger, tandis que préfet du prétoire des Gaules Decimus Rusticus s'enfuit sur le Rhin. Surpris devant Arles par l'armée de Constantius, Gerontius lève le siège et s'enfuit en Espagne, où des soldats gaulois le tuent.
Juillet
 
L'usurpateur Constantin III est assiégé à Arles par des troupes loyales à l'empereur Honorius conduites par Constantius. Une armée de Francs et d'Alamans rassemblée par le général franc Edobich arrive du Rhin pour le secourir mais est défaite devant Arles par Constantius et le maître de cavalerie ostrogoth Ulfilas. Edobich s'enfuit chez un de ses clients, le romain Ecdicius, un propriétaire terrien local, mais celui-ci lui le trahit et lui coupe la tête qu'il livre aux généraux d'Honorius. Isolé, Constantin III se réfugie dans une église avec son second fils Julien, puis se rend contre la promesse de la vie sauve.
 
Invasion de l'Aquitaine et de la Provence par les Wisigoths.
Mars
 
Les Wisigoths pénètrent dans le sud de la Gaule. Leur roi Athaulf négocie avec l’usurpateur Jovin et ses alliés Burgondes et Alains qui tiennent les provinces septentrionales. Athaulf rompt les négociations quand son ennemi juré Sarus rejoint les rangs de Jovin. Après avoir tué Sarus, il prend le parti d'Honorius quant Jovin nomme son frère Sebastianus coempereur.
Octobre
 
Athaulf, roi des Wisigoths, allié à l'empire d'Occident contre Jovin, usurpateur en Gaule, bat et tue Sebastianus, frère et collègue du dernier. Jovin, capturé par les Wisigoths au siège de Valence, est exécuté à Narbonne par le Préfet des Gaules d'Honorius Dardanus. Athaulf, qui n'obtient pas d'Honorius les approvisionnements en blé demandés pour son armée à cause de la révolte d'Héraclien en Afrique, rompt avec l'empereur. Il tente en vain de prendre Marseille, défendu par le comte Boniface, puis prend Narbonne où il établit son quartier général7, ainsi que les importantes villes de Bordeaux et Toulouse.
 
Les Burgondes, vaincus après avoir soutenu l’usurpateur romain Jovin, s’installent entre Rhin et Alpes sous leur roi Gondicaire.
Janvier
 
Athaulf, roi des Wisigoths, épouse à Narbonne Galla Placidia, s½ur de l’empereur Honorius, qui refuse de traiter avec lui. Athaulf, incapable de se faire conférer à lui-même la dignité impériale refait Attalus empereur d’occident à Bordeaux pour reconstruire l’empire avec lui.
Octobre
 
Le blocus des côtes méditerranéennes par la flotte impériale dirigée par Constantius, qui provoque une disette en Aquitaine, oblige les Wisigoths à passer en Espagne où ils prennent Barcelone. La garnison de Bordeaux incendie la ville avant son départ et manque de mettre à sac la cité de Bazas, après la défection des Alains qui assiégeaient la ville.
 
Rébellion provisoirement écrasée dans le nord-ouest de la Gaule (Armorique) par Exuperantius, futur préfet du prétoire des Gaules.
 
Les Wisigoths battent les Vandales Silingues, qui sont exterminés en Bétique, puis les Alains en Lusitanie et Carthaginoise, pour le compte de l'empire d'Occident. Quand leur roi Addac est tué, les Alains affaiblis décident de se joindre aux Vandales Asdingues sous leur roi Gondéric. Après leur victoire, les Wisigoths obtiennent de Constantius de s'établir comme fédérés en Aquitaine seconde. Après la mort de Wallia peu de temps après son arrivée à Toulouse, Théodoric Ier devient roi des Wisigoths.
 
Le préfet du prétoire des Gaules Exuperantius est tué à Arles dans une révolte de soldats.
Octobre
23/10
Valentinien III est proclamé empereur romain d’Occident à Rome. Galla Placidia, sa mère, gouverne l’empire d’Occident. Le général Aetius se rallie à la cause du nouvel empereur et reçoit le titre de comte puis la dignité de maître de la milice en Gaule.
 
Les Wisigoths assiègent Arles sans succès. Aetius libère la ville avec l’appui de troupes hunniques.
 
Aetius se rend à Ravenne pour demander les pouvoirs nécessaires à la défense des Gaules à la fois contre les Wisigoths rebelles et contre de nouvelles incursions des Francs rhénans.
 
Clodion, roi des Francs saliens, prend Cambrai et atteint la Somme.
 
Les troupes d’Aetius obligent une partie des Francs ripuaires à se soumettre ou à retraverser le Rhin.
 
Début du règne supposé de Clodion le Chevelu, roi des Francs saliens à Dispargum (Toxandrie). Il prend Tournai et Cambrai, puis reçoit le titre de légat par Valentinien III.
Octobre
 
Aetius est révoqué et rappelé de Gaule en Italie. Il est nommé magister militum et utriusque militiae de l'empire d'Occident pour le neutraliser momentanément.
 
Installation des Francs saliens à Tournai et à Cambrai.
 
Aetius doit intervenir en Rhétie contre les Juthunges, puis repousser une nouvelle attaque des Wisigoths devant Arles.
 
Le roi des Francs saliens Clodion est battu par Aetius dans les environs de Vicus Helena (probablement Hélesmes). Il parvient cependant à prendre Cambrai et établir sa frontière sur la Somme. Un traité de fédération est signé et les Francs Saliens sont autorisés à s'installer dans la région de Tournai.
 
Révolte des Bagaudes, conduits par Tibatto, en Gaule.
 
Le roi des Burgondes Gondicaire (Gundahar), ayant voulu s’étendre en Belgique, est écrasé par Aetius.
 
Traité de paix de Margus (actuel Po¸arevac ou Ora¨je, à l’embouchure de la Morava), dicté par les Huns Bleda et Attila aux envoyés de l’Empire d’Orient, Plinta et Epigènes. Bleda et Attila ont les mains libres pour régler leur compte aux tribus alliées des Romains, puis étendre leur Empire jusqu’aux Alpes, au Rhin et à la Vistule. Deux princes Huns, Mama et Atakam, qui se sont enfuis à Constantinople après la mort de Ruga, sont remis par les Romains à Attila après le traité de Margus, qui les fait empaler ou crucifier. Après cela, les membres de la dynastie royale s’enfuient avec encore plus d’empressement.
 
Siège de Narbonne par les Wisigoths.
 
Les Wisigoths de Théodoric Ier assiègent Narbonne (fin 436). Litorius, avec l’aide des Huns, libère la ville au début de l’année, puis est envoyé par Aetius contre les Bagaudes qui sont vaincus et leurs chefs, dont Tibatto, capturés et exécutés.
 
Litorius, avec l’aide des Huns, assiège Toulouse, capitale des Wisigoths de Théodoric Ier.
 
Litorius et ses Huns assiègent les Wisigoths dans Toulouse, mais Litorius tombe entre les mains de l’ennemi, et l’armée romaine restée sans chef perd la bataille devant la ville. L’empereur reconnaît l’indépendance des Wisigoths.
 
Retour d’Aetius en Italie. Les terres désertées du territoire de Valence sont cédées aux Alains de Sambida.
 
Fondation du royaume des Burgondes.
 
Sédentarisation des Burgondes. Ils commencent à quitter le Rhin moyen et se voient proposer une terre impériale dans la région de Genève par Aetius. Ils s'installent en Sapaudia, territoire situé entre les Alpes et le Jura et deviennent fédérés de Rome par traité spécial, servant dans l'armée romaine. Ils forment ainsi obstacle aux attaques des Alamans sur la vallée du Rhône.
Juillet
 
Nouvelle révolte des Bagaudes d’Armorique conduite par Tibatto ; il semble qu’elle soit réprimée par les Alains de Goar et que Tibatto soit exécuté.
 
Aetius bat les Francs saliens à Arras ; Clodion le Chevelu obtient Tournai où son successeur Mérovée installe sa capitale.
 
Règne de Mérovée (→ 457).
 
Division des Francs mentionnée par Priscus : à la mort de leur roi, ses deux fils luttent pour le pouvoir. L’aîné (peut-être Childéric) demande la protection d’Attila, le plus jeune celle d’Aetius.
 
Geneviève de Paris exhorte les habitants à ne pas fuir face à l'approche des Huns d'Attila (qui se dirigera finalement vers Orléans).
 
Attila, roi des Huns, envahit la Gaule avec une armée composée de Huns mais aussi de Burgondes, d'Alamans, de Thuringes, de Gépides, de Suèves, de Ruges, de Skires, d'Hérules et même de Francs. Cette invasion est sans doute motivée par la décision l'année précédente de l'empereur d'Orient Marcien de refuser de continuer à payer le tribut à Attila. Celui-ci préfère alors se jeter sur l'empire d'Occident, proie en pleine déliquescence, plutôt que sur l'empire d'Orient.
Juin
13/06
Les Huns subissent un revers devant Orléans défendue par Agrippinus et l’évêque Aignan. Ils rebroussent chemin, mais sont rattrapés par Aetius, arrivé d'Italie.
20/06
Attila est battu aux champs Catalauniques par les romains du général Aetius, aidés par les Burgondes, les Francs, les Wisigoths de Théodoric Ier et les Saxons. Thorismond est proclamé roi des Wisigoths sur le champ de bataille après la mort de Théodoric Ier, tué après une chute de cheval par l’Ostrogoth Andages, fils d’Andela, de la dynastie des Amales.
 
Fondation du royaume de Toulouse par les Wisigoths.
Novembre
01/11
Théodoric II est proclamé roi des Wisigoths à Toulouse après avoir fait assassiner son frère Thorismond.
 
Childéric Ier, de retour de son exil en Thuringe, devient roi des Francs saliens. Il épouse la princesse thuringienne Basine, fille ou épouse du roi Basin.
Juin
 
Lyon, qui s'est révolté depuis la déposition d'Avitus est investie par les Burgondes, qui rentrent d'une campagne en Espagne avec les Wisigoths contre les Suèves.
Juillet
 
Ægidius assiège Lyon (→ Novembre) pour le compte de Majorien et la punit pour trahison.
Septembre
 
Arles est assiégée par les Wisigoths associés aux Burgondes.
 
Ricimer accorde le territoire de Lyon aux Burgondes qui en font la résidence de leurs rois. Ils occupent toute la vallée du Rhône jusqu’à la Provence.
Décembre
 
Ægidius, magister militum en Gaule, refuse de reconnaître Libius Sévère. Un domaine gallo-romain autonome du pouvoir central romain apparaît en Gaule.
 
Les Wisigoths remettent le siège devant Arles ; le général romain Ægidius, qui ne reconnaît plus l’autorité de l’empereur d’Occident Libius Severus, parvient à débloquer la ville. Théodoric II, roi des Wisigoths, après son échec devant Arles, prend Narbonne, qui lui est livrée par le comte Agrippinus.
 
Le roi des Burgondes Gondioc, gendre de Ricimer, est nommé maître de la milice des Gaules par l'empereur Libius Severus.
Avril
 
Ægidius, allié du roi des Francs saliens Childéric Ier, arrête les Wisigoths sur la Loire près d'Orléans.
Juin
 
Les Saxons d'Adovacrius (Eadwacer) sont refoulés à Angers par Ægidius.
Septembre
 
Ægidius (le comte Gille) meurt. Son fils Syagrius lui succède à la tête du domaine gallo-romain entre Loire et Somme, sous la tutelle du comte Paul.
 
Régne de Clovis (→ 511).
 
Début du règne d'Euric, roi des Wisigoths, après avoir assassiné son frère Théodoric II à Toulouse.
 
En Gaule, Anthémius s'entend avec les forces romaines du comte Paul et les Bretons de Riothamus contre les Wisigoths, mais est trahi par le préfet des Gaules Arvandus. Ce dernier écrit à Euric pour lui conseiller de ne pas traiter avec les Romains et de partager la Gaule avec les Burgondes. La lettre est interceptée et Arvandus est jugé à Rome, condamné à mort puis gracié et envoyé en exil.
 
Le fils cadet d'Attila, Dengitzic est tué au combat par le général de Thrace Anagaste. Sa tête coupée est exposée à Constantinople. Son frère, Ernac, menacé par l’arrivée de nouveaux peuples turcs (Protobulgares, Ogours, Saragours), demande et obtient l’installation de son peuple dans l’Empire comme fédérés dans la partie nord de la Scythia Minor (actuelle Dobroudja) avec la charge de défendre les frontières.
Avril
 
Le roi des Wisigoths, Euric, vainc les Bretons du roi Riothamus à la bataille de Déols et les chasse du Berry. Après sa victoire, Euric est maître de la Touraine et de la plupart des villes de l'Aquitaine première, dont Bourges.
 
Le comte Paul et son allié Childéric Ier repoussent les Wisigoths. Peu après ils combattent contre les Saxons d'Adovacrius et prennent Angers. Paul est tué.
Avril
 
L'empereur Anthémius envoie en Provence contre les Wisigoths d'Euric une armée commandée par son fils Anthemiolus. Près d'Arles, cette armée est vaincue et anéantie.
Novembre
 
Conspiration de Seronatus, qui complote avec le roi Euric pour préparer l'annexion de territoires important par les Wisigoths en Aquitaine première (Albigeois, Rouergue, Gévaudan et Velay). Pris par des nobles Arvernes, il est livré à l'empereur Anthémius, condamné à mort et exécuté.
Septembre
 
Clermont est assiégée par les Wisigoths, d'Euric, après qu'il eut ravagé l’Auvergne au moment des moissons. Le siège est levé à l'approche de l'hiver par Ecdicius, fils d’Eparchus Avitus. Le questeur Licinius, envoyé de Julius Nepos, donne à Ecdicius le titre le patrice et de magister militum pour l’Empire d’occident, tout en négociant la paix avec Euric.
Mai
 
Euric, roi des Wisigoths, s'empare de la Provence4 (Arles, Marseille et plusieurs autres forteresses…). Il pousse son offensive jusqu'à Clermont-Ferrand, qui est prise.
 
Zénon ratifie la cession au royaume wisigoth d'Euric, d'Arles, de Marseille, de la Narbonnaise deuxième et des Alpes-Maritimes.
 
Gondebaud, le commandant des armées de l'Ouest, succède à son frère Chilpéric comme roi des Burgondes. Le royaume burgonde s'étend maintenant sur la plus grande partie de la Gaule orientale avec deux capitales, Lyon et Genève.
 
Odoacre cède la Provence et les Alpes Maritimes au royaume wisigoth d'Euric.
 
Clovis Ier, fils de Childéric Ier, devient roi des Francs saliens de Tournai (ou 482). Il fonde la dynastie des Mérovingiens.
 
Les catholiques sont persécutés en Afrique par le roi des Vandales Hunéric. Certains d’entre eux se réfugient dans les oasis du désert, en Espagne, en Gaule ou en Italie, emportant avec eux de précieux manuscrits, dont ceux d’Augustin.
Décembre
28/12
Début du règne d'Alaric II, roi des Wisigoths à la mort d'Euric à Arles.
 
Sainte Geneviève négocie avec Clovis la soumission de Paris à son autorité.
Mai
 
Victoire de Clovis sur Syagrius, le dernier gouverneur romain de la Gaule, à la bataille de Soissons. Le domaine gallo-romain, comprenant la majeure partie du Nord de la Gaule hormis la Bretagne, passe sous domination franque.
Mars
01/03
Selon le chroniqueur Grégoire de Tours, date présumée de l'épisode du vase de Soisson.
 
Prise de Blois aux Bretons par les Francs saliens.
 
Campagne de Clovis contre la Thuringe.
 
Mariage de Clovis avec Clotilde.
 
Campagne de Clovis contre les Wisigoths en Saintonge.
 
Clovis fait alliance avec les Francs du Rhin de Sigebert le Boiteux pour défaire les Alamans à la bataille de Tolbiac sur le Rhin.
 
Expédition de Clovis contre Bordeaux dans le royaume wisigoth.
 
Alliance secrète entre Clovis Ier et Godegisil, co-roi de Bourgogne, contre Gondebaud.
Septembre
 
Le roi des Burgondes Gondebaud réunit à Lyon un colloque d'évêques méridionaux. Avit de Vienne y défend l'orthodoxie contre l'arianisme, sans convaincre Gondebaud.
 
Campagne des Francs contre les Burgondes. Clovis bat Gondebaud sur l'Ouche près de Dijon grâce à la défection de Godégisile ; Gondebaud se réfugie à Avignon pendant que Clovis prend Lyon et Vienne et que les Ostrogoths avancent lentement en Provence. Clovis échoue lors du siège d’Avignon ; après son retrait, Gondebaud assiège son frère Godégisile dans Vienne, prend la ville et le tue. Il devient seul roi des Burgondes, et après un traité signé avec Clovis sur la Quoranda, il cède l'Auxerrois au roi des Francs, à exception de Nevers.
 
Pour tenter d'instaurer la paix entre le roi franc et le roi wisigoth, l'Ostrogoth Théodoric organise une rencontre entre Clovis et Alaric II sur une île de la Loire, près d'Amboise. Au retour de cette expédition, passant par Tours, Clovis promet à l'évêque Volusien de se faire baptiser.
Mai
 
Début d'une campagne des Francs contre les Burgondes. Clovis bat Gondebaud sur l'Ouche près de Dijon grâce à la défection de Godégisile ; Gondebaud se réfugie à Avignon pendant que Clovis prend Lyon et Vienne et que les Ostrogoths avancent lentement en Provence. Clovis échoue lors du siège d’Avignon ; après son retrait, Gondebaud assiège son frère Godégisile dans Vienne, prend la ville et le tue. Il devient seul roi des Burgondes, et après un traité signé avec Clovis sur la Quoranda, il cède l'Auxerrois au roi des Francs, à exception de Nevers.
 
Campagne des Alamans en territoire franc. Le roi Clovis Ier réplique par une contre-offensive et les repousse par-delà le Rhin et le Haut-Danube.
 
Campagne des Alamans en territoire franc. Le roi Clovis Ier réplique par une contre-offensive et les repousse par-delà le Rhin et le Haut-Danube.
 
Alliance entre les monarchies burgonde et franque, avec le mariage entre Thierry, fils de Clovis Ier, et Suavegotta, fille de Sigismond Vasa et petite-fille de Gondebaud.
Février
02/02
Publication à Aire-sur-Adour du Bréviaire d'Alaric (Lex romana wisigothorum), code de lois inspiré du Code de Théodose, destiné à régir les sujets romains du royaume wisigoth1. Proposé par le roi Alaric II, il est approuvé par des évêques et des notables gallo-romains.
Octobre
 
Nouvelle victoire de Clovis sur les Alamans. Les Alamans se retirent des vallées du Neckar et du Main qui sont colonisées par les Francs.
 
Allié à Gondebaud, le roi des Burgondes, le roi franc Clovis envahit l'Aquitaine. Il défait les Wisigoths à la bataille de Vouillé (ou à Voulon) près de Poitiers et tue leur roi Alaric II. Les Wisigoths proclament roi Geisalic, fils illégitime d'Alaric, au détriment de l'héritier Amalaric, encore enfant.
Mai
 
Allié à Gondebaud, le roi des Burgondes, le roi franc Clovis envahit l'Aquitaine. Il défait les Wisigoths à la bataille de Vouillé (ou à Voulon) près de Poitiers et tue leur roi Alaric II1. Les Wisigoths proclament roi Geisalic, fils illégitime d'Alaric, au détriment de l'héritier Amalaric, encore enfant.
Octobre
 
Début du siège d'Arles par les Burgondes et les Francs.
 
Début du siège d'Arles par les Burgondes et les Francs.
Décembre
 
Après avoir pris possession de l'Aquitaine, entre la Loire et la Garonne, Clovis prend ses quartiers d'hiver à Bordeaux.
 
À Tours, Clovis, roi des Francs, reçoit le titre de consul et la reconnaissance officielle de l'empereur byzantin Anastase pour diriger la Gaule. Il rentre à Paris où il établit sa capitale.
 
Clovis entre dans Toulouse où il s'empare du trésor des Wisigoths. Les Francs achèvent la conquête de l'Aquitaine, mais échouent au siège de Carcassonne. Clovis remonte sur Angoulême qui restait à prendre, tandis que son fils Thierry fait la conquête du Rouergue, de l'Albigeois, de l'Auvergne et de tout le pays jusqu'à la frontière avec les Burgondes.
 
À Tours, Clovis, roi des Francs, reçoit le titre de consul et la reconnaissance officielle de l'empereur byzantin Anastase pour diriger la Gaule.
Mai
 
Prise de Narbonne par les Francs et les Burgondes de Gondebaud. Le roi wisigoth Geisalic fuit à Barcelone. Les Wisigoths sont repoussés vers l'Espagne.
Juin
 
Début d'une campagne des Ostrogoths sous Théodoric le Grand en direction de la Gaule méridionale pour soutenir les Wisigoths alors assiégés par les Francs et les Burgondes dans la cité d'Arles.
Décembre
25/12
Probable baptême de Clovis, faisant du catholicisme romain la religion officielle du Royaume des Francs.
 
Le général ostrogoth Ibba, après avoir levé le siège d'Arles à l'automne 508, libère Carcassonne puis assiège et prend Narbonne, chassant les Francs et les Burgondes de Septimanie.
 
Le général ostrogoth Ibba, après avoir levé le siège d'Arles, libère Carcassonne puis assiège et prend Narbonne, chassant les Francs et les Burgondes de Septimanie.
 
Mise en latin écrit de la Loi salique.
 
Le jeune Amalaric devient roi des Wisigoths sous la tutelle de son grand-père Théodoric le Grand. Il épousera Clotilde, fille de Clovis.
Juillet
10/07
Concile des Gaules à Orléans réuni par Clovis afin de régler le sort de l’Aquitaine nouvellement conquise. Le roi impose lui-même aux participants les mesures à prendre.
Novembre
27/11
A la mort de Clovis, son royaume est partagé entre ses quatre fils : Thierry à Reims, Clodomir à Orléans, Childebert à Paris et Clotaire à Soissons.
 
Théodoric le Grand publie son Edictum Theodorici, code pour les Romains et les Goths.
Août
26/08
Fondation à Arles, par Césaire d'Arles, d'une des premières communautés religieuses féminines.
Avril
 
Mort de Gondebaud. Début du règne de son fils Sigismond, roi des Burgondes. Sigismond est catholique. Ses congénères ne suivent pas sa conversion et restent en majorités ariens.
 
Sigismond, roi des Burgondes est battu par les fils de Clovis, Childebert, Clodomir et Clotaire. Il se réfugie au monastère d'Agaune, mais est livré par l'aristocratie burgonde à Clodomir, roi d’Orléans, qui le fait jeter dans un puits avec toute sa famille6. Théodoric le Grand, qui veut venger la mort de son petit-fils Ségéric, intervient en même temps que les Francs. Son général Tuluin, sans combattre, prend au royaume Burgonde les pays entre la Durance et la Drôme, probablement jusqu'à l'Isère, qui sont réunis au royaume ostrogoth.
Juillet
25/07
Défaite des rois Francs Childebert Ier, Clotaire Ier et Thierry Ier à la bataille de Vézeronce, dans l'Isère lors de la deuxième expédition menée contre les Burgondes et leurs alliés Ostrogoths.
Septembre
 
Aprés avoir assassiné les enfants de leur frère Clodomir, Clotaire et Childebert se partagent le territoire de Clodomir.
 
Thierry Ier, roi d'Austrasie attaque la Thuringe.
 
Victoire de Childebert Ier à Narbonne sur son beau-frère Amalaric. Childebert intervient pour soutenir sa s½ur Clotilde que le roi wisigoth veut contraindre à se convertir à l'arianisme. Il ne peut pas cependant se maintenir en Septimanie.
 
Les Francs attaquent les Burgondes : Childebert Ier et Clotaire Ier décident de marcher ensemble une nouvelle fois sur leur royaume et les défont lors d'une bataille livrée à Autun. Thierry Ier ayant refusé de s’allier à ses frères contre la Bourgogne, ses soldats menacent de l’abandonner. Il les apaise en les emmenant dans sa province d’Auvergne qu’il soupçonne de vouloir se révolter. L’Auvergne est mise à feu et à sang.
 
Le roi Clotaire Ier, fils de Clovis, fait assassiner ses neveux de dix et sept ans, Théodebald et Gunthar, fils de Clodomir.
 
Le moine Denys le Petit calcule l’Anno Domini qui fixe le début de l’ère chrétienne : Jésus est considéré comme étant né le 25 décembre de l’an 753 de la fondation de Rome.
 
Campagne de Thibert, fils de Thierry Ier, en Septimanie. Il prend Rodez, Lodève, une partie du Biterrois, puis avance vers le Rhône, prend Uzès et assiège Arles quand il apprend que son père est mourant.
 
Fin du royaume burgonde : Les souverains mérovingiens se partagent le territoire.
 
Défaite et fuite de Godomar à Autun, assiégée depuis deux ans par les trois fils survivants de Clovis. Le royaume créé par les Burgondes (Burgondie) en 443 est annexé par les Francs. C'est la fin du royaume des burgondes, qui est partagé entre les rois Francs.
 
À la mort de Thierry Ier à Metz, Childebert Ier et Clotaire Ier tentent de se partager son royaume, mais les grands s’y opposent et soutiennent le fils de Thierry, Thibert Ier. Thibert est adopté par Childebert et ils partent alors en guerre contre Clotaire, qui se réfugie dans une forêt. Tandis qu'il est assiégé, une tempête de grêle ravage le camp de ses ennemis, qui effrayés abandonnent le siège et concluent la paix.
 
Les Francs accèdent à la Méditerranée après avoir acheté la Provence aux Ostrogoths.
Mai
 
L’Austrasien Thibert descend en Italie avec une grande armée (100 000 hommes). Il passe le Pô près de Pavie et attaque tour à tour les Goths et les Byzantins. Vitigès étant assiégé dans Ravenne, il s’empare de la plus grande partie de la Vénétie et de la Ligurie. Il doit se retirer devant la maladie qui décime ses troupes.
Octobre
 
Bélisaire prend Fiesole et Osimo qui capitulent après sept mois de siège, puis assiège Ravenne. Thibert Ier offre son alliance à Vitigès contre un partage de l'Italie.
 
Les Francs attaquent le royaume des Wisigoths au nord-est de l'Espagne, par le col de Roncevaux..
 
Childebert Ier et Clotaire Ier reprennent la guerre contre les Wisigoths. Ils s’emparent de Pampelune, ravagent la vallée de l’Èbre, mais échouent devant Saragosse et sont enfin refoulés par Theudis. Childebert rapporte d'Espagne la tunique de saint Vincent et fait construire près de Paris un monastère voué à Vincent de Saragosse qui deviendra celui de Saint-Germain-des-Prés.
 
Frédégonde (→ 597).
 
Thibaut, âgé de treize ans, devient roi d’Austrasie avec le soutien des dignitaires du royaume.
Octobre
25/10
La reine Radegonde fonde l'abbaye Ste-Croix à Poitiers.
Octobre
 
Bataille du Volturno. Francs et Alamans de Butilin sont vaincus par Byzance près de Capoue, tandis que les hommes de Leutharis sont décimés par la peste. Les Francs perdent la Vénétie. Les Ostrogoths se soumettent et sont envoyés par Byzance sur le front Perse.
 
Le roi Franc Clotaire Ier fait une expédition en Saxe et en Thuringe, et soumet les Bavarois. La Bavière devient dépendante du royaume d’Austrasie. Le duc Garibald, d’origine franque ou burgonde, fonde la dynastie des Agilolfings, qui règne sur la Bavière.
Novembre
 
A la mort de Thibaut, Clotaire Ier épouse Vuldetrade, la veuve de son neveu, et s'empare de ses États ; incestueux aux yeux de l’épiscopat, il offre la femme au duc bavarois Garibald. Clotaire donne le gouvernement de l'Auvergne à son fils Chramn.
Décembre
23/12
Clotaire Ier, seul roi des Francs à la mort de Childebert Ier.
Juin
 
Le roi des Francs Clotaire Ier envahit la Domnonée, au nord de l'Armorique. Le chef breton Chonoo est tué. Clotaire fait brûler son fils révolté Chramn et sa famille.
Novembre
10/11
Décès du roi des Francs, Clotaire. Ses quatre fils survivants se partagent le royaume. Caribert obtient tout l'ouest du royaume, Gontran obtient l'ancien royaume Burgonde, Sigebert obtient l'est du royaume et l'Auvergne et Chilpéric obtient l'ancien royaume des Francs Saliens. La guerre civile reprend entre les frères.
 
Sigebert, roi d'Austrasie, épouse Brunehilde la fille d'Athanagild, roi des Wisigoths..
 
Chilpéric, roi de Neustrie épouse Galswinthe, la s½ur de Brunehilde, mais garde sa concubine Frédégonde.
 
Le comte d'Auvergne Firmin, rejoint par Audovaire, s'empare d'Arles, sur ordre du roi franc Sigebert. Son frère Gontran réagit, envoie le patrice de Bourgogne Celse qui prend Avignon puis assiège Arles (570). Les partisans de Sigebert sont battus lors d'une tentative de sortie. Gontran reprend Arles mais rend Avignon à son frère.
Octobre
 
Les Avars investissent la zone frontalière du royaume franc et mettent en déroute l'armée franque venue à leur rencontre dans la région de l'Elbe ; le roi Sigebert est fait prisonnier, puis libéré contre rançon.
 
Chilpéric épouse à Rouen à la fin de l'année Galswinthe, s½ur aîné de Brunehilde. Il obtient par ce mariage le territoire Wisigoth entre la Garonne et les Pyrénées11. Il envoie son fils Clovis en Aquitaine afin de s'emparer des villes de Tours et de Poitiers, qui appartiennent à son frère Sigebert.
Mars
05/03
Mort de Caribert Ier, roi de Paris. Caribert, qui a épousé successivement Ingeburge, ses servantes Méroflède et Marcowefa, puis Teutéchilde est excommunié par Germain, évêque de Paris, pour polygamie. Après sa mort ses biens sont redistribués à ses frères Chilpéric Gontran et Sigebert. Teutéchilde est spoliée de ses biens par Gontran qui l’envoie au couvent.
 
L'assassinat de Galswinthe commandité par Frédégonde va déclencher une longue guerre meurtrière entre l'Austrasie et la Neustrie.
Septembre
 
Les Lombards attaquent la Provence. Le patrice Amatus est vaincu et tué, puis ils sont rejetés par les Francs. Leurs expéditions malheureuses en Gaule amènent une entente entre les Francs et Byzance.
Août
22/08
Grégoire est sacré évêque de Tours.
Septembre
 
Le roi franc Gontran réunit un concile à Paris pour tenter de réconcilier ses frères Chilpéric et Sigebert, en guerre à cause du meurtre de Galswinthe, mais sans succès ; la guerre civile reprend de plus belle. Le fils de Chilpéric, Thibert, reprend Tours et Poitiers à la fin de l'année. Il dévaste le Limousin et le Cahorsin.
 
Offensive de Sigebert d'Austrasie avec des troupes païennes venues d’outre-Rhin contre l’armée neustrienne. Chilpéric, abandonné par Gontran, recule vers le Perche, jusqu'à Havelu où un traité est conclu sans combat. Chilpéric restitue les villes d'Aquitaine prises en 573 par son fils Thibert (Tours, Poitiers, Limoges, Cahors). Les Germains auxiliaires mettent la Neustrie à sac autour de Paris en emmenant des prisonniers, sans que Sigebert ne puisse les en empêcher.
 
Attaque des Lombards contre la Gaule, qui aboutit à une défaite totale.
 
Chilpéric renoue une alliance avec Gontran et marche sur Reims. Sigebert fait de nouveau appel aux « nations d’Outre-Rhin » et s’établit à Paris pendant que les ducs Gontran Boson et Godegisèle battent les troupes neustriennes de Thibert, fils de Chilpéric, en Angoumois et le tuent. Chilpéric se réfugie à Tournai pendant que Sigebert triomphe.
Décembre
 
Sigebert Ier, vainqueur en Neustrie, est assassiné par des hommes de Frédégonde à Vitry-en-Artois alors qu’il vient d’être porté sur le pavois. Sa femme, Brunehilde, prisonnière de Chilpéric, qui s'est emparé du trésor de Sigebert à Paris, est impuissante. Elle est exilée à Rouen. Le duc Gondovald réussit cependant à sauver son fils de cinq ans, Childebert II, et de le faire proclamer roi d’Austrasie à Metz.
 
Chilpéric Ier envoie le duc Didier en Aquitaine, qui est battu en Limousin par le patrice Mummolus, dépêché par le roi Gontran.
Avril
 
Mérovée, fils de Chilpéric Ier, envoyé par son père pour soumettre le Poitou, s'arrète à Tours puis, sous prétexte de rendre visite à sa mère Audovère se rend vers Pâques à Rouen où il épouse Brunehilde, la veuve de Sigebert ; Chilpéric intervient, renvoie Brunehilde à Metz auprès de son fils Childebert II et retourne à Soissons avec Mérovée. La ville s'est révolté et les insurgés austrasiens ont chassé Frédégonde et son fils Clovis. Chilpéric les vainc et reprend Soissons où il enferme Mérovée.
Mai
 
Entrevue de Pompierre. Gontran, roi de Bourgogne, n’ayant pas d’héritier à la mort de ses fils lors d'une épidémie, adopte son neveu Childebert II, roi d’Austrasie.
Septembre
 
Mérovée s'enfuit de Soissons où il est retenu par son père Chilpéric et se réfugie à Saint-Martin-de-Tours, puis erre en Champagne et en Ternois, avant de se faire tuer par un de ses fidèles, Gailin, pour ne pas tomber dans les mains de ses ennemis.
 
Révolte populaire contre l'augmentation des impôts (10 % sur les revenus) dans le royaume franc de Chilpéric. Le Limousin, le Poitou et la Bretagne se soulèvent, les officiers royaux son chassés, dont le référendaire Marc, qui ne doit la vie qu'à l'intervention de l'évêque de Limoges Ferréol. La sédition est réprimée par les troupes franques.
 
Clovis, fils et héritier de Chilpéric Ier, après la mort de maladie des trois fils de Frédégonde, est emprisonné à Noisy-le-Grand, puis poignardé sur l'ordre de Frédégonde, . Au Mans, Frédégonde fait assassiner sa mère Audevère tandis que sa s½ur Basine se fait violer, avant d'être enfermée au monastère de Sainte-Croix de Poitiers.
 
À la mort du régent Gogon, l’Austrasie s’allie avec Chilpéric au détriment de Gontran sous l’influence d’Aegidius, évêque de Reims, à la tête d’une faction comprenant Ursion, Berthefried et Gontran Boson. Le duc de Champagne Loup, fidèle de Brunehilde, est contraint de s’enfuir auprès de Gontran en Bourgogne. Le peuple d’Austrasie menace de se révolter et Aegidius doit fuir pour sauver sa vie.
 
Childebert d'Austrasie confie au duc Gundulf la mission de remettre sous sa domination la portion de Marseille qui lui appartient et de réinstaller dans son évêché Théodore, en conflit avec le préfet de Gontran Dynamius qui l'a fait prisonnier. Gundulf est contraint de passer par la Touraine et Avignon. Il parvient à entrer dans Marseille mais après son départ Dynamius provoque de nouveau la révolte de la partie austrasienne de la ville en faveur de Gontran.
 
Expédition du duc Didier en Aquitaine, pour le compte de Chilpéric, qui profite de la discorde entre Childebert et Gontran pour s'emparer de l'Agenais et du Périgord, possessions de Gontran.
 
Gontran Boson rencontre Gondovald, exilé à Constantinople, qui se prétend bâtard de Clotaire Ier, pour qu’il fasse valoir ses droits sur l’héritage mérovingien. Gondovald arrive à Marseille à la fin de l’année, alors que Chilpéric Ier venait d’avoir un fils. Perdant tout soutien, le prétendant doit rembarquer. Gontran Boson fait arrêter l’évêque Théodore de Marseille afin de détourner l’attention sur le rôle qu’il avait joué dans la tentative d’usurpation.
 
Conversion forcée de Juifs sur ordre de Chilpéric en Gaule. Certains fuient à Marseille où on les laisse tranquilles.
 
Chilpéric attaque les possessions de son frère Gontran, roi d'Orléans, dans le Berry. Il envoie les ducs Didier (Aquitaine) et Bladaste (Novempopulanie), qui rencontrent les armées de Gontran à Châteaumeillant, où de lourdes pertes sont subies de part et d'autre. Didier et Bladaste, rejoint par Berulfus (duc de Tours, Poitiers, Angers et Nantes) assiègent Bourges. Au nord, Chilpéric est surpris près de Melun par Gontran. Un accord est signé le lendemain. Le siège de Bourges est levé mais les troupes ravagent le pays en se retirant. Chilpéric est obligé de tuer de sa main un des plus acharnés pillards, le comte de Rouen.
Avril
17/04
Chilpéric installe à Paris sa capitale au mépris de l'indivision décidée depuis 561. Son fils Thierry est baptisé le lendemain, jour de Pâques, par l'évêque Ragnemod.
Juillet
 
Le duc Grasulf de Frioul se met en contact avec Childebert II et sa mère Brunehilde pour qu’ils entreprennent une campagne en Italie contre les Lombards avec les subsides de Byzance.
 
Frédégonde fait assassiner son mari Chilpéric et devient seule reine de Neustrie.
Avril
 
Gontran restitue à son neveu Childebert II la partie austrasienne du territoire de Marseille, et les deux hommes renouent une alliance. Chilpéric, qui craint une attaque combinée se réfugie à Cambrai avec son trésor et fait réparer les murs de ses villes. Childebert II étant occupé en Italie Chilpéric regagne Paris.
 
Expédition de Childebert II contre les Lombards en Italie, financée par l'empire byzantin. Les ducs lombards se soumettent et Childebert se retire.
Septembre
 
Chilpéric est assassiné pendant une partie de chasse près de Chelles3, peut-être à l’instigation de Brunehilde. Frédégonde se réfugie dans la cathédrale de Paris demande la protection de Gontran pour elle et son fils Clotaire II, âgé de quatre mois. Le roi de Bourgogne lève une armée et se rend à Paris pour garantir le trône de Neustrie à son neveu contre l'ambition du roi d'Austrasie Childebert II, qui à Meaux, réclame sa part du royaume de Soissons. Clotaire II est proclamé roi de Neustrie à l'âge de quatre moiS.
 
Rigunthe, fille de Chilpéric et de Frédégonde, part épouser le prince wisigoth Récarède Ier3. Elle quitte Paris avec un immense trésor. Au premier arrêt en dehors de la ville, une partie de son escorte disparaît en emportant tout ce qu’elle peut voler. À Toulouse, le duc Didier, dès qu’il apprend l’assassinat du roi Chilpéric, s’empare du reste. La princesse est renvoyée, dépouillée, à sa mère.
Décembre
 
Gondovald parvient à soulever les seigneurs d’Aquitaine se fait proclamer roi à Brives par élévation sur le pavois. Mais à l’annonce de l'avènement de Clotaire II, fils de Chilpéric, il est à nouveau abandonné par ses partisans.
 
Entrevue de Chalon entre Gontran et Childebert II. La majorité de Childebert II d’Austrasie est proclamée et son oncle confirme son adoption. Brunehilde reprend le pouvoir et se réconcilie avec Gontran. Elle se débarrasse des ducs d'Austrasie sous le prétexte d'un complot ourdi par Rauching, Ursion et Berthefried.
 
Deux armées de Gontran attaquent la Septimanie conjointement par Carcassonne (Terentiole, comte de Limousin) et Nîmes (Nicetius). Ses troupes sont repoussées avec de grandes pertes par Récarède, fils de Léovigild.
Juin
21/06
Date prévue pour le baptême de Clotaire II, déjà reporté à Noël 584 et à Pâques. Gontran se déplace à Paris pour le parrainer. Frédégonde jure devant lui, trois évêques et trois cents notables de Neustrie, que l'enfant est bien fils de Chilpéric Ier. Mais le baptême est annulé.
Avril
14/04
L’évêque de Rouen Prétextat est assassiné sur ordre de Frédégonde.
 
Les Vascons, venus des Pyrénées, ravagent la Novempopulanie. Le duc de Toulouse Austrovald tente de les contenir.
Février
 
Récarède Ier, roi des Wisigoths, abandonne l'arianisme et adopte le catholicisme, sous l'influence de Léandre.
Août
04/08
Tentative d'assassinat contre le roi franc de Bourgogne Gontran.
Septembre
 
Le Breton Waroch ravage le pays nantais. Il s'empare de la vendange malgré un accord conclu avec les rois francs.
Novembre
28/11
Traité d'Andelot. Gontran, roi de Bourgogne s’associe à son neveu Childebert II, roi d’Austrasie dans un traité d'alliance contre les leudes (grands vassaux) révoltés. Conclu sous les auspices de Grégoire de Tours et de Brunehilde, le pacte d’Andelot permet à Childebert de récupérer la Bourgogne et l’Orléanais.
 
Childebert II et sa mère Brunehilde envoient des ambassadeurs à Constantinople pour préparer avec l’empereur la guerre contre les Lombards au début de l'année. L’armée franque envoyée en Italie est vaincue.
 
Gontran attaque la Septimanie. Le duc Austrovald réussi à prendre Carcassonne. Le duc Boson, arrivé avec ses contingents de Saintes, Périgueux, Bordeaux, Agen, Toulouse, le remplace au commandement. Il se laisse surprendre et est vaincu définitivement par les Wisigoths près de Carcassonne..
 
Le breton Waroch attaque de nouveau les pays rennais et nantais. Gontran envoie contre lui les ducs Beppolène et Ebrachaire. Beppolène est battu et tué dans les marais de l'Oust. Ebrachaire entre dans Vannes et obtient la soumission du chef breton. Au retour, l'arrière-garde de l'armée franque tombe dans une embuscade au passage de la Vilaine.
Juin
 
Attaque conjuguée des Francs et des Byzantins contre les Lombards. L’exarque de Ravenne marche contre Authari qui se réfugie dans Pavie. L’exarque s’empare d’Altinum, de Modène et de Mantoue. Childebert II envoie une forte armée franco-alamanique commandée par vingt ducs. Elle parcourt pendant trois mois l’Italie du Nord, mais est incapable d’enlever les villes, où les Lombards se sont repliés à l'abri de leurs fortifications. La disette et la maladie contraignent les Francs à se retirer. Les Lombards leur offrent un tribut de 12 000 sous d'or annuels pour la paix. Gontran accepte, mais Childebert réserve sa réponse.
Mars
28/03
Mort du roi de Bourgogne Gontran. Son héritage passe à Childebert II, roi d'Austrasie.
 
Bataille des Rameaux. Les armées de Frédégonde battent celles de Childebert II et Brunehilde à Truccia ou Trucciacum entre Soissons et Château-Thierry.
 
Début du règne de Thibert II et Thierry II de Bourgogne (Bourgogne et Austrasie), rois des Francs sous la régence de leur mère Brunehilde.
Décembre
 
Victoire de Frédégonde sur Brunehilde à Latofao.
 
Mort de Frédégonde.
 
Thibert II, entraîné par les leudes d’Austrasie, prive sa grand-mère Brunehilde de toute influence. Elle se réfugie en Bourgogne chez son autre petit-fils Thierry II de Bourgogne.
 
Les fils de Childebert II, Thierry II et Thibert II, sont victorieux du fils de Chilpéric Ier, Clotaire II à la bataille de Dormelles. Clotaire perd les Pays entre Seine Loire au profit du royaume de Bourgogne et le duché de Dentelin, entre seine et Oise au profit de l'Austrasie. Son royaume est réduit à la région située entre l'Oise, la Seine et l'Océan.
 
Les fils de Childebert II, Thibert et Thierry envoient une armée contre les Vascons qui doivent payer tribut. Un duché de Vasconie est établi des Pyrénées à la Garonne, avec pour duc Genial.
 
Clotaire II envahit l'Austrasie. Les Bourguignons lui livrent Brunehilde, qu'il fait exécuter après d'atroces supplices. L'unité du royaume Franc est rétablie.
 
Instauration de l'inamovibilité des maires du palais.
 
Concile de Paris.
 
Pépin de Landen devient maire du palais d'Austrasie.
 
Règne de Dagobert Ier sur le royaume unifié des Francs (→ 639).
 
Reprise des guerres civiles mérovingiennes, et début du règne des rois fainéants.
Juin
    06
L'abbaye bénédictine de Fleury, près d'Orléans, est fondée par Léodebold, avec l'appui de la reine Bathilde.
 
La peste ravage Paris.
 
Régne de Childéric II (→ 675).
 
Régne de Thierry III (→ 691).
 
Bataille de Tertry.
 
Régne de Clovis IV (→ 694).
 
Élection du premier doge (« dux ») de Venise, Paolo Lucio Anafesto.
Décembre
14/12
Le maire du palais d'Austrasie Pépin II de Herstal meurt à Jupille, en désignant pour successeur son fils illégitime Charles Martel. Plectrude (sa femme) prend le pouvoir.
Septembre
26/09
Ragenfred bat les Austrasiens dans la forêt de Cuise, près de Compiègne. Il impose Chilpéric II, fils de Childéric Ier, et s’empare du trésor royal. Charles Martel s’enfuit dans l’Eifel.
Décembre
 
Le roi Dagobert III meurt. Chilpéric II (fils de Childéric II) devient roi de Neustrie.
 
Charles Martel devient Maire du palais d'Austrasie.
Mars
 
Le duc des Frisons Radbod, allié aux Neustriens, est vainqueur de Charles Martel, fils de Pépin de Herstal, duc d’Austrasie, près de Cologne. Charles se replie dans les montagnes de l'Eifel pour mobiliser ses partisans.
16/03
Le roi Chilpéric II confirme les privilèges d'immunité accordés par ses ancêtres à l'abbaye de Saint-Denis.
Avril
 
Charles Martel est vainqueur des Neustriens à Amblève au sud de Liège. Il propose la paix, mais les Neustriens refusent.
 
Chilpéric II est contraint de céder son trône à son cousin Clothaire IV (fils de Thierry III) soutenu par Charles Martel.
 
Eudes est reconnu roi d'Aquitaine par Chilpéric II en échange de son alliance contre Charles Martel.
Avril
 
Charles Martel, revenu en Austrasie après sa victoire, fait proclamer roi le mérovingien Clotaire IV. Il dépose l’évêque de Reims, Rigobert, qui ne l’avait pas soutenu et donne son évêché à Milon, évêque de Trèves, au mépris du droit canon.
 
Pour augmenter le nombre de leurs vassaux sans diminuer leur fortune personnelle, Charles Martel et son fils Pépin le Bref nomment des abbés et des évêques laïcs pour jouir des revenus des terres ecclésiastiques ou bien accordent directement ou indirectement à leurs fidèles, en bienfaits, la jouissance de terres d’Église. Les troupes ainsi rémunérées dépassent largement les effectifs réunis par leurs adversaires.
 
Charles Martel organise une expédition punitive contre les Saxons dont il ravage le territoire jusqu’à la Weser. A Cologne, Plectrude lui livre le trésor de son père et se retire dans un couvent. Après avoir évincé son neveu Théodebald, Charles prend le titre de maire du palais d’Austrasie et gouverne au nom de Clotaire IV. Il doit se préparer à lutter contre les Neustriens de Ragenfred qui s'est allié contre lui avec Eudes d'Aquitaine.
 
Le roi de Neustrie Clothaire IV meurt : Chipéric II récupère son trône. Régne de Chilpéric II (→ 721).
 
Siège de Narbonne.
 
Le maire Charles Martel repousse les Saxons.
 
Occupation de la Septimanie par les musulmans d’Espagne qui prennent Narbonne entre le milieu et la fin de l’année. Ils menacent l’Aquitaine défendue par le duc Eudes.
Octobre
14/10
Victoire de Charles Martel à Néry contre les troupes de Neustrie.
 
Le maire Charles Martel reconnaît Chilpéric II comme roi.
 
Régne de Thierry IV (→ 737).
 
Le maire franc Charles Martel mène une expédition contre la Bavière.
Octobre
19/10
A la demande du duc d'Aquitaine Eudes, le chef des Francs Charles Martel traverse la Loire pour mettre fin à la menace musulmane et se retrouve face aux cavaliers d'Abd el Rahman à Moussais [Vouneuil-sur-Vienne].
20/10
Les cavaliers musulmans d'Abd el Rahman et les fantassins chrétiens de Charles Martel s'observent et se livrent à quelques escarmouches, à Moussais.
25/10
Bataille de Poitiers.
 
Le maire franc Charles Martel défait les Frisons.
Août
06/08
Le maire Charles bat les Arabes à Sernhac.
 
Le roi mérovingien Thierry IV meurt. Le trône reste vacant.
 
Le maire Charles Martel reprend Avignon et bat les Musulmans près de Narbonne.
 
Le Royaume franc (Charles) repousse le Califat omeyyade (Uqba) près de l'embouchure de la Berre (étang de Bages-Sigean).
Octobre
22/10
Le maire Charles Martel meurt. Ses fils Carloman et Pepin tentent de se partager le royaume : Austrasie et Neustrie.
 
Régne de Childéric III (→ 751).
NAVIGATION
Avant J.C.
VIeme - IVeme - IIIeme - IIeme - Ier

Après J.C.
Ier - IIéme - IIIéme - IVéme - Véme - VIéme - VIIéme - VIIIéme