Loading...
Loading...
Hébreux (84 événements)
Tag
Afghanistan - Afrique - Afrique du Nord - Afrique du Sud - Albanie - Alexandre - Algérie - Allemagne - Amérique - Angleterre - Arabie - Argentine - Asie - Australie - Autriche - Aztèques - Babylone - Bangladesh - Belgique - Birmanie - Bosnie - Brésil - Bulgarie - Byzance - Cambodge - Cameroun - Canada - Caraïbes - Carolingiens - Carthage - Chili - Chine - Christianisme - Chypre - Commune - Congo - Corée - Corse - Crète - Croatie - Croisades - Cuba - Culture - Danemark - Ecosse - Egypte - Empire Ottoman - Equateur - Espagne - Estonie - Etats Unis - Éthiopie - Etrusques - Europe - Finlande - France - Fronde - Gabon - Gaule - Geekeries - Grèce - Guatemala - Haïti - Hébreux - Hong Kong - Hongrie - Huns - Incas - Inde - Indonésie - Irak - Iran - Irlande - Islande - Israel - Italie - Japon - Jordanie - Kosovo - Koweit - Laos - Lettonie - Liban - Lituanie - Luxembourg - Lybie - Madagascar - Malaisie - Mali - Malte - Maroc - Mayas - Mérovingiens - Mexique - Monde - Monde Arabo-Musulman - Mongols - Moyen Orient - Napoléon - NépaL - Nicaragua - Nice - Norvège - Nouvelle Zélande - Pakistan - Palestine - Panama - Paraguay - Parthes - Pays Bas - Pérou - Perses - Philippines - Pologne - Portugal - Proche Orient - Révolution Française - Révolution Russe - Rome - Roumanie - Russie - Rwanda - Salvador - San Marin - Savoie - Sciences - Sénégal - Serbie - Singapour - Slovénie - Somalie, - Soudan - St Empire - Suède - Suisse - Sumer - Syrie - Tahiti - Taiwan - Tchad - Tchécoslovaquie - Thaîlande - Tibet - Tunisie - Turquie - Ukraine - Uruguay - Venezuela - Venise - Viet Nam - Vikings - Yémen - Yougoslavie


Période



 
L'existence de la cité cananéenne de Jérusalem, appelée (U)rusalimum(?) est mentionnée dans les textes d'exécration égyptiens.
 
La terre de Canaan connaît une période de prospérité marquée par de grandes maisons patriciennes, la céramique, les armes en bronze et les bijoux en or retrouvés dans une quinzaine de sites comme Hazor, Tel Taanak, Megiddo, Sichem, Jéricho, Tell Beit Mirsim, Tell ed-Duweir. C'est probablement à cette époque (xixe siècle – xviiie siècle) que des tribus sémitiques de Chaldée (Ur, selon la tradition), sont conduites par Abraham, vers Harran, en pays araméen, puis vers la terre de Canaan. Selon la tradition biblique, les descendants d’Abraham se sédentariseront dans la montagne de Juda, près d’Hébron (→ -1600).
 
Selon la tradition, le peuple d'Israël reçoit la Torah par l'intermédiaire de Moïse dans le désert du Sinaï.
 
Règne de Saül, premier des rois d'Israël Grâce à Samuel s’impose l’idée de la nécessaire royauté et la création d’un sanctuaire unique, qui aura pour conséquence le dépôt à Jérusalem de l’Arche d'alliance. Cet acte contribue à renforcer l’idée de Yahvé comme dieu national avant qu’il ne devienne le seul dieu.
 
Règne de David, roi d’Israël (→ -1010). David, roi des Judéens, affermit sa position. Il arrête une armée israélite près de Gibeon. Il fait une politique matrimoniale, entretient des relations diplomatiques et tente de rallier Abner. L’aboutissement de ces démarches, suspendues un temps par le meurtre d’Abner, sera le ralliement des Anciens d’Israël à la mort d’Ishboshet.
 
Conquête de Jérusalem par David, selon la tradition juive. Elle devient la capitale du royaume d’Israël.
 
Dates supposées du règne de Salomon, roi d’Israël (→ -931). À son avènement, Salomon liquide les partisans de son demi-frère Adonias. Le prêtre Abyatar est exilé, Joab exécuté. Le pharaon Siamon profite de la mort de David pour organiser une expédition en Palestine. Il prend et détruit Gézer. Mais devant l’armée de Salomon, il préfère une paix de compromis. Il donne sa fille en mariage à Salomon avec pour dot Gézer. Salomon s’engage probablement à ne pas attaquer la pentapole philistine.
 
Construction du 1er Temple par le roi Salomon.
 
Rencontre entre le roi d’Israël Salomon et la reine de Saba (Bilqis, ou Makéda). Elle est relatée au chapitre 10 du premier livre des Rois : la reine de Saba se rend à Jérusalem pour éprouver Salomon dont elle a appris la renommée par des énigmes, avec une suite considérable, des chameaux portant des aromates, de l’or, des pierreries, etc.
 
Schisme du royaume des Juifs: Juda et Israël.
 
L'alphabet araméen (dérivé de l'alphabet phénicien) apparaît dans le pays d'Aram.
 
Règne d’Ézéchias (Hizqiyahu), roi de Juda (→ -687).
 
Règne d'Amon, fils de Manassé, roi de Juda (→ -640). Il poursuit la politique de soumission à l’Assyrie. Il est assassiné par ses « serviteurs » peut-être à cause de cette attitude.
 
Amon de Juda est assassiné par ses « serviteurs ». Règne de Josias (Yoshiyahu), roi de Juda (→ -609).
 
Le roi Josias de Juda ordonne la réparation du temple de Jérusalem. Le Deutéronome est alors rédigée à partir d’un rouleau découvert par le prêtre Hilqiyyahou pendant les travaux, confié à Chaphan, le scribe du roi. Il rappelle l’Alliance conclue par Moïse, interdit le culte en dehors du Temple de Jérusalem et énumère une série de lois (nourritures interdites, taxation, fêtes, crimes civils, punition, conduite de la guerre…). Il promet la malédiction et la dispersion de la nation par une puissance étrangère si les lois de Yahvé ne sont pas appliquées10. Josias, reprenant la réforme radicale de son ancêtre Ézéchias, promulgue le Deutéronome. Il supprime toute trace des cultes étrangers, détruit les hauts lieux et les sanctuaires autres que Jérusalem (Béthel) et appelle les Israélites du Nord à venir en pèlerinage à Jérusalem pour la Pâque. Profitant de l’écroulement de l’empire Assyrien, il aurait étendu son contrôle politique sur une partie de l’ancien royaume d'Israël.
 
L'empereur perse Cyrus fait proclamer pour les peuples la possibilité de retrouver leurs patries et leurs dieux (autorisant ainsi le retour en Israël des Juifs exilés à Babylone).
 
Les Égyptiens du pharaon Néchao II envahissent la Syrie-Palestine pour soutenir le dernier roi assyrien Ashur-ubalit II qui tente de reconquérir Harran contre Nabopolassar et les Mèdes. Josias, roi de Juda, tente de s’opposer à l’avance de l’armée de Néchao à Megiddo. Il est tué dans cette bataille. Les Égyptiens occupent Karkemish. Néchao soumet la Palestine et la Syrie jusqu’à l’Euphrate..
 
À la mort de Josias, l’assemblée du peuple proclame son fils cadet Joachaz. Trois mois plus tard, Néchao le fait prisonnier, impose un tribut à Juda, et établit comme roi Elyaqîm, fils aîné de Josias, qui change son nom en Yehôyaqîm (Joïaqim). Yehôyaqîm reconnaît la suzeraineté de l’Égypte et paye le tribut en levant un impôt spécial.
 
Règne de Yehôyakîn, roi de Juda. Après l’échec de Nabuchodonosor II contre l’Égypte, Yehôyaqîm de Juda, malgré les avertissements du prophète Jérémie, refuse de payer tribut à Nabuchodonosor. Occupé à réorganiser son armée, le roi de Babylone se contente d’envoyer des bandes de Chaldéens, d’Edomites et d’Ammonites harceler la Judée. En décembre 598 av. J.-C., tandis que Nabuchodonosor marche sur la Palestine, Yehôyaqîm meurt, peut-être assassiné et est remplacé par son jeune fils Yehôyakîn qui ne règne que trois mois.
Mars
16/03
Prise de Jérusalem par Nabuchodonosor II. L'empire babylonien conquiert le royaume de Juda. Tandis que les Édomites s’emparent du Néguev, Nabuchodonosor prend Jérusalem révoltée. Le roi Joachin est déporté à Babylone ainsi que la noblesse et les artisans (3000 personnes). Nabuchodonosor pille les trésors du Temple et du palais royal et institue comme roi de Juda un oncle de Joachin, fils de Josias, Mattaniah, qui prend le nom de Sédécias.
 
La suite d’une révolte à Babylone et de l’avènement de Psammétique II en Égypte, Juda, Édom, Moab, Ammon et la Phénicie tentent une révolte contre Nabuchodonosor II. Mais finalement, peut-être sous l’influence de Jérémie, Sédécias de Juda préfère envoyer une ambassade à Babylone pour assurer Nabuchodonosor de sa fidélité.
 
Apriès s’empare de Gaza et attaque Tyr et Sidon. Comptant sur son appui et sur celui des Ammonites, Sédécias de Juda se révolte à la fin de l’année contre Babylone. Le prophète Jérémie tente de s’opposer à la révolte en déambulant dans Jérusalem avec un joug autour du cou pour annoncer le sort réservé à Juda. Il est emprisonné par Sédécias.
Janvier
   /01
Nabuchodonosor II assiège Jérusalem, ainsi que Tyr, Lakish et Azéqah dans la Shéphélah.
 
Au début de l’année, l’avance d’une armée égyptienne provoque momentanément la levée du siège de Jérusalem. La libération promise aux esclaves au moment du danger est remise à plus tard et Jérémie est emprisonné. Mais l’armée d’Apriès est défaite et le siège de Jérusalem reprend, entraînant la famine et la peste.
Juillet
   /07
Une brèche est ouverte dans la muraille de la ville et le roi Sédécias tente une sortie de nuit vers le Jourdain et le territoire ammonite. Les Babyloniens le font prisonnier à Jéricho. Il a les yeux crevés après avoir vu ses fils égorgés devant lui, puis est emmené prisonnier à Babylone. Le général de Nabuchodonosor II, Nebouzaradan, prend Jérusalem. Il détruit le Temple et le palais royal, fait démanteler la ville, annexe le royaume et déporte une partie de la population..
 
Conquête du royaume de Juda par les Babyloniens; Destruction de Jérusalem et du Premier Temple; Exil de la plupart des juifs.
 
Reconstruction du Temple (→ -515).
Octobre
   /10
édit d’Ecbatane. Cyrus II se concilie les populations soumises par Babylone en leur restituant leurs divinités. Il autorise par un édit le retour des Juifs en captivité à Babylone de retourner s’installer en Judée s’ils le désirent et ordonne la reconstruction du Temple au frais du trésor royal.
 
Les Juifs rentrés en Palestine, sous la suzeraineté des Perses, entament la reconstruction du temple de Jérusalem.
 
La reconstruction du temple qui est achevé.
 
Le prêtre Esdras apparaît à Jérusalem (date controversée, peut-être en 458 av. J.-C.)7, accueilli favorablement grâce à son entourage et à ses cadeaux. Il promulgue la nouvelle Loi au cours d’une assemblée solennelle le jour de l’an (rosh hashânâh). Le peuple célèbre ensuite la fête des Tentes. Puis, après un jeûne de confession des péchés, il est décidé de procéder au renvoi des « femmes étrangères » clan par clan, sous la surveillance des chefs traditionnels. Pour faciliter la lecture de la Loi par les fonctionnaires de l’Empire perse, l’écriture araméenne commence à être utilisée pour copier les textes bibliques.
 
Simon II devient grand-prêtre de Jérusalem ; peut-être identifié à Simon le Juste.
 
Après la mort de Séleucos IV, le grand prêtre Onias III est destitué et remplacé par son frère Jason (Yéshoua), qui obtient l’autorisation d’Antiochos IV de transformer Jérusalem en cité grecque en échange de fortes sommes d’argent. Jérusalem prend le nom d’Antioche. Jason établit une liste des membres du démos (citoyens) et veut créer des institutions éducatives de type hellénique. La construction d’un gymnase au pied de la colline de Sion provoque des troubles parmi les Juifs.
 
Guerre civile entre Jason et Ménélas, nommé grand prêtre de Jérusalem à sa place : profitant d’une mission à Antioche, Ménélas, frère de Simon, le prévôt du temple, se fait accorder l’investiture pontificale « en offrant 300 talents de plus » que Jason qui se réfugie en Ammanitide. Ménélas a bientôt un différend avec l’éparque (commandant) de l’Acropole Sostrate. Ils vont s’expliquer tous les deux devant la cour d’Antioche. Pour financer sa défense, Ménélas vend les vases sacrés du temple, scandale dénoncé par Onias III à Antioche. Profitant de l’absence d’Antiochos IV, Ménélas soudoie Andronique, lieutenant provisoire du royaume pour qu’il supprime Onias. Andronique fait sortir Onias du temple d’Apollon à Daphné près d’Antioche où il s’était réfugié et le met à mort5. Au retour d’Antiochos IV, Andronique sera exécuté pour ce crime (170 av. J.-C.). Ménélas, rentré à Jérusalem, est attaqué en justice par le Conseil des Anciens (Gérousia). Le procès est porté devant Antiochos IV, alors à Tyr. Soutenu par le gouverneur de C½lé-Syrie, Ménélas l’emporte et les trois délégués du Conseil des Anciens sont mis à mort.
Juillet
   /07
Apprenant la révolte de la Judée, Antiochos IV quitte l’Égypte et marche sur Jérusalem. Jason s’enfuit (il mourra un peu plus tard en exil à Sparte). Antiochos massacre une partie de la population de Jérusalem (automne). Guidé par Ménélas, il s’empare du trésor du Temple et des vases sacrés. Puis il s’en va après avoir nommé Philippe préfet de Jérusalem et Andronique préfet de Samarie.
Novembre
   /11
Pendant la campagne d’Antiochos IV en Égypte (170/169 av. J.-C.), sur une rumeur de sa mort, Jason qui veut récupérer le pontificat, s’empare de Jérusalem et massacre ses opposants, tandis que le Grand prêtre en titre Ménélas se réfugie dans l’Acropole.
Avril
   /04
Antiochos IV envoie le mysarque Apollonius avec 22 000 hommes pour achever la répression en Judée ; il semble qu’il arrive à Jérusalem au début de l’été. Celui-ci profite d’une prise d’armes le jour du Sabbat pour massacrer les spectateurs. Jérusalem est pillée. Ceux qui ne réussissent pas à fuir sont faits prisonniers. L’enceinte de la ville est démantelée, tandis qu’on bâtit une citadelle, l'Acra, pour la garnison séleucide. L’Athénien Géronte, délégué royal, impose l’hellénisation du culte et des m½urs à Jérusalem comme en Samarie. Le temple de Jérusalem est dédié à Zeus Olympien et celui du mont Garizim à Zeus hospitalier.
Décembre
   /12
Début de la révolte des Maccabées contre la domination politique des Séleucides et le modèle culturel hellénistique (167/142 av. J.-C.). Avec ses cinq fils, Mattathias l’Hasmonéen, prêtre de la descendance de Yehoyariv, refuse de sacrifier devant les envoyés du roi à Modîn. Il égorge un Juif qui allait célébrer un sacrifice païen et tue l’envoyé du roi, donne le signal de la révolte et prend le maquis. Il rassemble autour de lui 6 000 hommes fidèles à la Loi. Ses partisans renversent les autels païens, circoncisent de force les enfants et brûlent les villages passés à l’hellénisme.
Avril
   /04
Simon prend la tête de la révolte juive à la mort de son père Mattathias. Son frère Judas, surnommé Maccabée, en devient le chef militaire. Il tue Apollonius, accompagné d’un contingent païen et Samaritain dans une embuscade à Gophna et repousse une armée de secours commandée par Séron à la montée de Beth-Horon.
Septembre
   /09
Bataille d'Emmaüs. Antiochos IV, parti en Perse lever des impôts, laisse Lysias comme régent pour mettre fin à la Révolte des Maccabées. Nicanor, ami du roi secondé par Gorgias, est envoyé en expédition dans l'ouest des monts de Judée. Judas Maccabée rassemble ses troupes à Mizpa. Profitant de l’absence de Gorgias et de ses troupes d’élite, il attaque et détruit le camp de l’armée séleucide à Emmaüs.
Octobre
   /10
Les révoltés juifs demandent à Lysias que leur soit reconnu le droit de vivre selon leur Loi. Ils recherchent l’appui des légats romains Quintus Memmius et Titus Manilius, ce qui leur donne un répit.
Avril
   /04
Lysias, général d'Antiochos IV et gouverneur de Jérusalem, est surpris par Judas Maccabée à la bataille de Beth Zur et mis en fuite.
Novembre
   /11
Mort du roi séleucide Antiochos IV. Il serait mort d'une chute de cheval, devant Gabae, près de l'actuelle Ispahan. Son fils le jeune Antiochos V Eupator lui succède sous la régence de Lysias. Il confirme le droit des Juifs à vivre selon leur Loi.
Décembre
14/12
Judas Maccabée occupe Jérusalem, tient en respect la garnison de la citadelle et purifie le Temple.
Février
08/02
Une lettre du roi Antiochos V, qui confirme le droit des Juifs à vivre selon leur Loi, arrive à Jérusalem.
Mai
   /05
Judas Maccabée assiège la citadelle de Jérusalem (Acra).
Septembre
   /09
Antiochos V, avec son régent Lysias attaque la Judée par le Sud, assiège Bethsour et se porte au-devant de l’armée de Judas Maccabée. Malgré l’héroïsme d’Eléazar Maccabée, frère de Judas, l’armée juive est vaincue et Eléazar est tué à la bataille de Beth Zacharia. Bethsour doit se rendre et Lysias assiège le temple fortifié de Jérusalem. Les Juifs doivent leur salut à des rivalités parmi les Syriens : Philippe, ancien régent et tuteur d’Antiochos V, cherche à prendre le pouvoir à Antioche. Lysias et Antiochos V se hâtent de conclure la paix avec les révoltés en leur permettant de vivre selon leur Loi. Ils détruisent les fortifications de la Jérusalem juive et font exécuter le grand prêtre pro-helléniste Ménélas à Bérée, puis marchent vers Antioche aux mains de Philippe.
Décembre
   /12
Le grand prêtre Alkime, probablement nommé par Antiochos V, fait appel à Démétrios Ier Sôter contre Judas Maccabée. Démétrios envoie Bacchidès, gouverneur de Transeuphratène pour le soutenir. Après une tentative de conciliation, Bacchidès rompt les négociations en faisant exécuter les délégués. Il quitte la Judée en laissant Alkime soutenu par une armée. Celui-ci ne peut résister à Judas, et revient à Antioche demander le soutien de Démétrios. Le roi envoie son général Nicanor avec une forte armée. Malgré une embuscade près de Kapharsalama, Nicanor entre dans Jérusalem et menace de mettre le feu au temple si Judas ne se rend pas..
Mars
08/03
Nicanor étant sorti de Jérusalem pour attendre des renforts près de Beth-Horon, Judas défait l’armée Séleucide et tue son général.
Mai
   /05
Une ambassade juive à Rome conclut un traité d’alliance. Les Romains écrivent à Démétrios Ier Sôter de cesser la guerre contre la Judée. La lettre arrive trop tard. À la nouvelle de la défaite de Nicanor, Démétrios envoie Alkime avec une armée dirigée par Bacchidès, qui occupe Jérusalem et se met à la recherche de Judas Maccabée dans la région de « Béérzeth avec 20 000 fantassins et 2 000 cavaliers ». À l’approche de cette armée, de nombreux Juifs se dispersent. Judas se retrouve avec 800 hommes..
Mai
   /05
Mort de Judas Maccabée à la bataille d'Elasa. Le gouverneur séleucide Bacchidès contrôle le pays frappé par la famine. Il pourchasse les derniers partisans des Maccabées, rétablit les notables pro-hellénistes à la tête du pays et fortifie la plupart des villes (Bethsour, Gézer, la citadelle de Jérusalem). Croyant le pays pacifié, il retourne à Antioche. Les révoltés se rassemblent autour du frère de Judas, Jonathan et se réfugient dans le désert de Juda, à l’est de Thékoé.
Mai
   /05
Le grand prêtre de Jérusalem Alkime meurt après avoir commencé à démolir l’enceinte du temple marquant le lieu saint interdit aux étrangers.
 
Devant la révolte des Maccabées, les pro-hellénistes font appel à Bacchidès, qui échoue devant la forteresse de Bethbasi où se sont retranchés les révoltés. Il accepte la trêve offerte par Jonathan et retourne à Antioche. Profitant de cette trêve, Jonathan s’installe à Makhmas (Michmas), à 12 km au nord-ouest de Jérusalem, d’où il reprend peu à peu le contrôle de la Judée.
Octobre
   /10
Jonathan prend le parti d’Alexandre Balas qui le nomme grand prêtre de Jérusalem2. Après la mort de Démétrios (149 av. J.-C.), Balas confirme à Jonathan son titre de grand prêtre et l’institue gouverneur civil et militaire (stratégos et méridarque) de Judée.
 
Démétrios cherche à reconquérir le trône de son père Démétrios Ier Sôter avec l’appui d’Apollonios, gouverneur de C½lé-Syrie. Apollonios se retourne vers l'hasmonéen Jonathan, allié d'Alexandre Ier Balas, mais est défait entre Joppé et Azôt. Jonathan pille Azôt et son temple de Dagon, puis reçoit la soumission d’Ascalon. Pour le récompenser de cette victoire, Balas cède Éqron et son territoire à Jonathan.
Juillet
   /07
Jonathan, gouverneur de Judée, profite des troubles en Syrie pour assiéger la citadelle de Jérusalem. Dénoncé auprès de Démétrios II, il n’hésite pas à le rencontrer à Ptolémaïs (Akko). Il se fait confirmer comme grand prêtre et obtient une remise d’impôts pour la Judée qui se voit rattacher les nomes d’Apharama, Lydda et Ramathayim pris à la Samaritide (la superficie de la Judée est presque doublée).
 
À l’appel de Démétrios II de Syrie, le gouverneur de Judée Jonathan, avec 3 000 hommes, réprime l’insurrection des partisans d’Antiochos et du général Diodote Tryphon. Quelque temps plus tard, Tryphon fait couronner le jeune Antiochos VI et entre dans Antioche. Il confirme Jonathan dans sa charge de grand prêtre et dans la possession des nomes promis par Démétrios II. Il nomme son frère Simon stratégos de la côte phénico-philistine. À la tête des troupes séleucides de C½lé-Syrie, Jonathan prend Ascalon et Gaza puis défait une armée syrienne soutenant Démétrios en Galilée, dans la plaine d’Hazor5. Il marche vers le pays de Hamat, bat les Arabes zabadéens, contrôle Damas, tandis que Simon installe une garnison juive à Joppé et fortifie Jérusalem et plusieurs villes de Judée. Jonathan envoie des ambassades à Sparte et à Rome pour assurer ses appuis extérieurs.
Mai
   /05
Simon l’Hasmonéen, qui a succédé à son frère Jonathan à la tête des Juifs (143 av. J.-C.), se range du côté de Démétrios II de Syrie et obtient une remise totale des impôts et la reconnaissance de l’indépendance juive. La fonction de grand prêtre devient héréditaire. Simon envoie des ambassades à Rome et à Sparte pour faire reconnaître son titre et renouveler les alliances traditionnelles. Les Romains reconnaissent officiellement les Juifs comme alliés et s’engagent à soutenir l’autorité de Simon dans toute la Diaspora, spécialement en Égypte. Après 25 ans de luttes, le peuple Juif retrouve son indépendance. Le pays est dévasté. Les nécessités de la guerre et de l’unité nationale autour des Maccabées ont fait passer au second plan les soucis du respect de la Loi et de la tradition israélite qui avaient motivé la révolte. Le titre de « grand prêtre », puis de « roi » que se donnent les hasmonéens, qui ne descendent ni de Sadoq, ni de David, provoque des réactions divergentes au sein du groupe des Hassidéens (Hasidîm, fidèles à la Loi). De leur côté, les Samaritains se sont coupés des Juifs pour tenter d’échapper aux décrets anti-israélites d’Antiochos IV et sont considérés comme des collaborateurs pro-hellénistes.
Octobre
   /10
Simon l’Hasmonéen assiège la citadelle de Jérusalem.
Juin
03/06
Prise de l’Acra. Simon l’Hasmonéen élimine les dernières traces du pouvoir Séleucide en Judée en s’emparant des garnisons de Gazara et de la citadelle de Jérusalem.
 
Indépendance juive sous la monarchie asmonéenne (→ -63).
 
Soulèvements de la diaspora juive à Cyrène, en Égypte, à Chypre et en Mésopotamie. Début de la Guerre de Kitos, répression sanglante des révoltes. Les Juifs se réfugient dans le désert, en particulier dans les oasis du Fezzan.
Avril
   /04
Hyrcan II et son allié le roi des Nabatéens Arétas III assiègent Aristobule II dans Jérusalem; La ville est prise et Aristobule s’enferme dans le Temple et demande l’aide des Romains. Le général romain Scaurus fait lever le siège. Arétas se retire à Philadelphie et Aristobule peut battre les partisans d’Hyrcan à Papyron.
Mai
   /05
Pompée arrive à Damas pour achever la réorganisation de la province de Syrie. Il reçoit des envoyés d’Hyrcan II et d’Aristobule II, alors en guerre pour le trône de Judée, ainsi qu’une délégation de Pharisiens. Pompée prend le parti d’Hyrcan II et du gouverneur de Judée Antipater.
Septembre
   /09
Aristobule II, vaincu par Pompée dans Jérusalem, est emprisonné à Rome. L’oncle d’Aristobule, Absalon, résiste pendant trois mois sur le mont du Temple puis est vaincu. Pompée épargne le Temple de Jérusalem et ses trésors, après avoir néanmoins pénétré dans le Saint des saints sans l'autorisation du Kohen Gadol. Hyrcan II, confirmé ethnarque et grand prêtre, perd le titre de roi. La Judée devient un protectorat romain et doit payer un tribut.
 
Expédition du légat de Pompée en Syrie, Marcus Aemilius Scaurus, contre les Nabatéens après l'intervention d'Arétas III en Judée. Il marche sur Pétra, ravage le pays mais ses troupes souffrent de la famine. Antipater, sur ordre d'Hyrcan II, le ravitaille, puis est envoyé auprès d'Arétas et le convainc de payer un tribut de 300 talents en échange du retrait des troupes romaines.
 
Hérode est couronné roi de Judée, à Rome.
 
Révolte juive contre les Romains.
Mai
11/05
Première Guerre judéo-romaine (→ 01/07).
Septembre
08/09
Le temple de Jérusalem est détruit par les romains.
Mars
   /03
Début, en Judée, de la révolte de Bar Kokhba.
Janvier
   /01
Prise de Jérusalem par les Romains.
Août
09/08
Date traditionnelle de la prise de Béthar, la dernière forteresse de Shimon bar Kokhba, qui est tué. Fin de la révolte de Bar Kokhba en Judée. Jérusalem est en grande partie détruite et de nouveau mise à sac, puis remplacée par une colonie romaine de vétérans.
 
Rome admet que sans être reconnue comme religion officielle, le judaïsme doit être toléré.
 
Septime Sévère interdit par un édit le prosélytisme aux Juifs et aux Chrétiens.
Juin
   /06
Les Juifs de Sepphoris, conduits par Patricius, attaquent la garnison romaine de la ville. La révolte se répand en Galilée, jusqu'à Tibériade et Lod. Constance Galle envoie des troupes commandées par le maître de cavalerie Ursicinus et fait raser la ville.
Janvier
   /01
L'empereur Julien écrit aux Juifs une lettre où, les exaltant par des textes tirés de leurs livres saints, il déclare le moment venu pour eux de rentrer dans leur patrie, de rendre force à leurs coutumes ancestrales et de réédifier leur sanctuaire.
Septembre
   /09
Soulèvement sanglant des Juifs à Antioche. Le patriarche Anastase est tué.
 
Construction à Jérusalem du Dôme du Rocher par le calife Abd el-Malik sur le site du Premier et du Second Temple.
 
À Izmir, dans l'Empire ottoman, Sabbataï Tsevi se proclame messie attendu par les Juifs.
Mars
17/03
Napoléon Ier institue par décret treize consistoires régionaux en vue de gérer les synagogues et les organisations israélites (les consistoires régionaux seront ramenés à sept à la chute de l'Empire en 1815). Ces consistoires sont supervisés par un Consistoire central de France, qui réunit trois grands rabbins et deux laïcs. Il est assimilable au Grand Sanhédrin, un tribunal religieux selon la tradition hébraïque.
Août
11/08
Chaïm Weizmann crée à Zurich l’Agence juive, branche palestinienne de l’Organisation sioniste mondiale fondée en 1920, chargée d’organiser le développement des implantations juives en Palestine.
24/08
Emeutes en Palestine mandataire (→ 29/08). Massacres d’Hébron et de Safed. À la suite d’une manifestation juive, la population arabe de Jérusalem et d’Hébron attaque les quartiers et les nouveaux faubourgs juifs. Elle est rejointe par les communautés paysannes des alentours. L’état de siège est proclamé par les autorités mandataires. Le bruit se répand que les Juifs sont sur le point de s’emparer de la mosquée d’Omar, et les tribus bédouines de Transjordanie passent le Jourdain pour aider leurs coreligionnaires et prennent d’assaut les casernes britanniques. Les affrontements causent la mort de 133 Juifs et 116 Arabes. Le gouvernement mandataire envisage à la fin du mois d’août de se transférer de Jérusalem à Jaffa. Des troupes britanniques d’Égypte sont dépêchées, et une vigoureuse répression touche particulièrement les populations arabes.
Mai
17/05
La Grande-Bretagne publie le "Livre blanc sur la Palestine" qui affirme sa politique : pour apaiser les Arabes, elle limite l'immigration juive et limite l'achat de terres par les Juifs.
NAVIGATION
Avant J.C.
IIéme Millénaire - Xeme - VIIIeme - VIIeme - VIeme - IVeme - IIIeme - IIeme - Ier

Après J.C.
Ier - IIéme - IVéme - VIIéme - XVIIéme - XIXéme - XXéme