Loading...
Loading...
Hébreux (208 événements)

Tag
Afghanistan - Afrique - Afrique du Nord - Afrique du Sud - Albanie - Alexandre - Algérie - Allemagne - Amérique - Angleterre - Angola - Antilles - Arabie - Argentine - Arménie - Asie Mineure - Assyriens - Australie - Autriche - Aztèques - Babylone - Bahreïn - Balkans - Bangladesh - Bélarus - Belgique - Bénin - Bhoutan - Biafra - Birmanie - Bohême - Bolivie - Bosnie - Brésil - Bulgarie - Burgondes - Byzance - Cambodge - Cameroun - Canada - Caraïbes - Carolingiens - Carthage - Centrafrique - Chili - Chine - Christianisme - Chypre - Colombie - Commune - Congo - Corée - Corse - Costa Rica - Côte d'Ivoire - Croatie - Croisades - Cuba - Culture - Danemark - Djibouti - Ecosse - Egypte - Empire Ottoman - Equateur - Erythrée - Espace - Espagne - Estonie - Etats Unis - Éthiopie - Etrusques - Europe - Europe Centrale - Finlande - France - Frisons - Fronde - Gabon - Gambie - Gaule - Geekeries - Ghana - Grèce - Groenland - Guatemala - Guinée - Guyane - Haïti - Hawaï - Hébreux - Hittites - Honduras - Hong Kong - Hongrie - Huns - Incas - Inde - Indonésie - Irak - Iran - Irlande - Islande - Israel - Italie - Japon - Jordanie - Kenya - Kosovo - Koweit - Laos - Lettonie - Liban - Lituanie - Lombards - Luxembourg - Lybie - Macao - Madagascar - Malaisie - Mali - Malte - Maroc - Mauritanie - Mayas - Mèdes - Mérovingiens - Mexique - Minoens - Moldavie - Monaco - Monde - Monde Arabo-Musulman - Mongolie - Mongols - Monténégro - Moravie - Mozambique - Napoléon - NépaL - Nicaragua - Nice - Niger - Nigéria - Norvège - Nouvelle Zélande - Ostrogoths - Ouganda - Pakistan - Palestine - Panama - Paraguay - Parthes - Pays Bas - Pérou - Perse - Phéniciens - Philippines - Pôles - Pologne - Portugal - Révolution Française - Révolution Russe - Rome - Roumanie - Russie - Rwanda - Salvador - San Marin - Savoie - Saxons - Sciences - Sénégal - Serbie - Seychelles - Siam - Singapour - Slovaquie - Slovénie - Somalie, - Soudan - Sri Lanka - St Empire - Suède - Suisse - Sumer - Syrie - Tahiti - Taiwan - Tchad - Tchécoslovaquie - Tchéquie - Thaîlande - Tibet - Togo - Tunisie - Turquie - Ukraine - Uruguay - Vandales - Venezuela - Venise - Viet Nam - Vikings - Wisigoths - Yémen - Yougoslavie

Guerre d'Espagne - Guerre d'Indépendance - Guerre d'Indochine - Guerre de Cent Ans - Guerre de Corée - Guerre de Crimée - Guerres de Religion - Guerre de Sécession - Guerre de Sept ans - Guerre de Succession d'Espagne - Guerre de trente ans - Guerre du Viet Nam - Guerre Froide - Guerres Médiques - Guerres Puniques - WWI - WWII

Rois de France - Présidents Français - Empereurs Romains


Période

 
L'existence de la cité cananéenne de Jérusalem, appelée (U)rusalimum(?) est mentionnée dans les textes d'exécration égyptiens.
 
La terre de Canaan connaît une période de prospérité marquée par de grandes maisons patriciennes, la céramique, les armes en bronze et les bijoux en or retrouvés dans une quinzaine de sites comme Hazor, Tel Taanak, Megiddo, Sichem, Jéricho, Tell Beit Mirsim, Tell ed-Duweir. C'est probablement à cette époque (xixe siècle – xviiie siècle) que des tribus sémitiques de Chaldée (Ur, selon la tradition), sont conduites par Abraham, vers Harran, en pays araméen, puis vers la terre de Canaan. Selon la tradition biblique, les descendants d’Abraham se sédentariseront dans la montagne de Juda, près d’Hébron (→ -1600).
 
Selon la tradition, le peuple d'Israël reçoit la Torah par l'intermédiaire de Moïse dans le désert du Sinaï.
 
Des tribus hébreux s'installent en terre de Canaan.
 
Règne de Saül, premier des rois d'Israël Grâce à Samuel s’impose l’idée de la nécessaire royauté et la création d’un sanctuaire unique, qui aura pour conséquence le dépôt à Jérusalem de l’Arche d'alliance. Cet acte contribue à renforcer l’idée de Yahvé comme dieu national avant qu’il ne devienne le seul dieu.
 
Règne de David, roi de Judée.
 
Saül, vaincu par les Philistins à Gelboé se suicide. Les Philistins menacent la montagne d’Ephraïm. Pour continuer la lutte, Abner, cousin de Saül et chef de l’armée des conscrits conduit Ishboshet, seul fils de Saül survivant à la bataille, à Mahanayim, de l’autre côté du Jourdain et le fait proclamer roi d’Israël (Benjamin, Éphraïm, Yizréel et Généralaad). Son règne est marqué par la guerre entre ses partisans et ceux de David, puis par sa rivalité avec son général Abner. Affaibli par la trahison puis par le meurtre d’Abner à Hébron par Joab, le neveu de David, Ishboshet est assassiné par deux Béérotites se vengeant de la politique de Saül contre les habitants de la tétrapole gabaonite.
 
A la mort d’Ishboshet, les Anciens d’Israël choisissent le roi des Judéens à Hébron, David, pour lui succéder sur le trône d’Israël. Les maisons de Juda et d’Israël sont réunies.
 
Conquête de Jérusalem par David, selon la tradition juive. Elle devient la capitale du royaume d’Israël.
 
Conquête de Jérusalem par David, selon la tradition juive. Elle devient la capitale du royaume d’Israël.
 
Dates supposées du règne de Salomon, roi d’Israël (→ -931). À son avènement, Salomon liquide les partisans de son demi-frère Adonias. Le prêtre Abyatar est exilé, Joab exécuté. Le pharaon Siamon profite de la mort de David pour organiser une expédition en Palestine. Il prend et détruit Gézer. Mais devant l’armée de Salomon, il préfère une paix de compromis. Il donne sa fille en mariage à Salomon avec pour dot Gézer. Salomon s’engage probablement à ne pas attaquer la pentapole philistine.
 
Construction du temple de Jérusalem.
 
Construction du 1er Temple par le roi Salomon.
 
Rencontre entre le roi d’Israël Salomon et la reine de Saba (Bilqis, ou Makéda). Elle est relatée au chapitre 10 du premier livre des Rois : la reine de Saba se rend à Jérusalem pour éprouver Salomon dont elle a appris la renommée par des énigmes, avec une suite considérable, des chameaux portant des aromates, de l’or, des pierreries, etc.
 
Schisme du royaume des Juifs: Juda et Israël.
 
Influencé par la prophétie d’Achija de Silo, qui lui annonce qu’après la mort de Salomon il régnera sur dix tribus, Jéroboam complote contre le roi d’Israël..
 
Le royaume uni d'Israël et de Juda est scindé en deux parties à la mort de Salomon. Son fils Roboam, âgé de 41 ans, se rend à Sichem pour y être proclamé roi d’Israël par l’assemblée du peuple. Cette assemblée exige un allègement des charges (corvée, impôts) que Roboam refuse brutalement. Elle proclame alors l’indépendance d’Israël et lapide le chef de la corvée. Roboam s’enfuit à Jérusalem tandis que l’assemblée fait appel à Jéroboam, fils de Nébat, réfugié en Égypte et l’acclame roi d’Israël. Devant la menace égyptienne, Roboam renonce à intervenir et devient roi de Juda (l’ancienne maison de Juda et la préfecture de Benjamin) avec Jérusalem pour capitale. Jéroboam installe sa capitale à Sichem, puis à Pénuel, et institue un temple royal à Dan, au nord et à Béthel, au sud.
 
Le pharaon Chéchonq Ier intervient en Palestine. Il marche sur Gaza, Gézer, Rubute, Ayyalôn, Qiryatayim, Beth-Horon, Gabaon… Selon la Bible, le roi de Juda Roboam se soumet et paie un lourd tribut tiré des trésors du temple et du palais royal. Les Égyptiens se tournent alors vers le nord, détruisent Sichem, passent le Jourdain au gué de Damyeh et atteignent Pénuel où Jéroboam s’était réfugié. Ils remontent le Jourdain jusqu’à Beït Shéan et reviennent par la vallée de Jezréel, Megiddo où ils érigent une stèle et la plaine du Sharon, pendant qu’un détachement détruit les places fortes du Néguev. Toujours selon la Bible, Roboam profite ensuite de l’affaiblissement d’Israël pour l’attaquer, guerre qui continue après sa mort. Jéroboam, installé à Tirzah, résiste assez bien aux tentatives de reconquête de Roboam.
 
Le pharaon égyptien Sheshonq envahit le pays de Canaan.
 
Règne d'Abijam (Abiyah), roi de Juda à la mort de Roboam.
 
ègne de Asa, roi de Juda. Il commence son long règne par une réforme religieuse (interdiction des cultes cananéens) et militaire suivie d’une victoire sur les Égyptiens.
 
Règne de Éla, roi d’Israël.
 
Éla est renversé par un de ses officiers, Zimri, « chef de la moitié des chars ». Zimri exécute toute la descendance de Baasa et est proclamé roi d’Israël à Tirzah. L’armée, qui assiégeait à nouveau Gibbetôn, n’accepte pas le coup d’État. Son général, Omri, assiège et prend Tirzah. Le palais royal est incendié et Zimri meurt lors de l’attaque.
 
Règne de Zhou Yiwang, neuvième roi de la dynastie Zhou en Chine.
 
Après quatre ans de guerre civile et la mort de son rival Tibni, fils de Ginat, Omri est reconnu roi d’Israël à Tirzah.
 
Règne de Omri, roi d'Israël. Le palais de Tirzah ayant été détruit, Omri fonde une nouvelle capitale, Samarie, au nord-ouest de Sichem et y construit des fortifications et un palais. Il s’efforce de procurer à son royaume la stabilité et la paix. Il met fin à la guerre contre Juda affaibli.
 
Règne d’Achab, roi d'Israël. Allié de Tyr par son mariage avec Jézabel, il poursuit la politique de son père Omri. Il se rapproche de Juda et marie sa fille Athalie à Joram, fils de Josaphat. Il achève la construction de Samarie et consolide les fortifications de Megiddo et d’Hatsor pour résister aux Assyriens. Le royaume d’Israël atteint son apogée.
 
Josaphat devient roi de Juda.
 
Achab d'Israël restaure la ville de Jéricho.
 
ègne de Josaphat, roi de Juda. Il continue les réformes religieuses, militaires et administratives commencées par son père Asa en réorganisant la justice et l’enseignement dans les villes de Juda et fait la paix avec Israël. Prospérité de Juda qui reçoit le tribut de la Philistie et d’Édom et contrôle le commerce de l’or venant du pays d’Ophir.
 
Règne de Achazyahu (Ochozias), roi d’Israël (→ -852).
 
Règne de Joram, roi d’Israël (→ -841).
 
Le roi de Moab, Mesha, fait graver une stèle décrivant sa victoire sur les Israélites et leur dieu Yhwh (plus ancien usage des lettres-voyelles).
 
Joram devient roi de Juda.
 
Athalie devient reine de Juda.
 
Joas devient roi de Juda.
 
Règne de Jéhu, roi d’Israël (→ -814). Jéhu, général de Joram oint par le prophète Élisée, prend le pouvoir en Israël après avoir exécuté les rois d’Israël et de Juda, ainsi que Jézabel et la famille royale. Le temple païen est détruit, les prêtres et les adorateurs de Baal sont exterminés. Le coup d’État de Jéhu, qui s’appuie sur les milieux traditionalistes (Elisée et Jonadab) provoque une rupture dans le processus de modernisation d’Israël voulu par la dynastie d’Omri.
 
Yehôyada, prêtre du temple de YHWH, dont la femme, s½ur d’Ochozias de Juda, avait élevé Joas, le fils du roi défunt, décide de mettre fin au régime d’Athalie. Avec l’appui de la garde royale, il fait acclamer le jeune Joas comme roi et exécuter sa grand-mère Athalie. Comme Jéhu en Israël, il fait démolir le temple de Baal et en exécute le prêtre, Mattan. Le règne de Joas débute par plusieurs réformes religieuses et administratives qui plaçaient le royaume sous la direction des prêtres et particulièrement de Yehôyada.
 
Règne de Joas, roi de Juda (→ xxx).
 
Joas prend le contrôle de l’administration du royaume de Juda et décide de remédier à certains désordres dus à la négligence des prêtres au pouvoir.
 
Joachaz devient roi d'Israël.
 
Règne de Joachaz, roi d’Israël (→ -798). Sous son règne, Israël est réduit à l’état de vassal de Damas. Les Araméens installent des comptoirs à Samarie et traversent Israël pour attaquer Gat et Jérusalem.
 
La rédaction du Pentateuque débute.
 
Règne de Amazyahu (Amasias), roi de Juda (→ -781). Face à l’opposition des milieux sacerdotaux à Juda, le roi Joas fait exécuter le grand-prêtre Zacharie, fils de Yehôyada. Comme l’armée araméenne s’était emparée de Gat et menaçait Jérusalem, Joas décide de payer le tribut, ce qui fait croître le mécontentement de certains ministres qui l’assassinent. Amazyahu châtie les assassins de son père, puis remporte une victoire contre Édom à la bataille de la vallée du Sel. Il s’empare de Séla qu’il rebaptise Yoqtéél.
 
Le roi d’Assyrie Adad-Nirari III assiège Ben-Hadad II dans Damas, qui se soumet. Joas d’Israël et les Édomites de Transjordanie, débarrassés de leur ennemi le roi de Damas, lui payent tribut. Adad-Nirari mène plus tard trois campagnes dans le Taurus et six dans le nord-ouest iranien pour se défendre de l’expansionnisme d’Urartu.
 
Joas d’Israël reprend l’offensive contre les araméens et libère le territoire d’Israël. Il vainc Ben-Hadad II à Apheq, dans le Golân. Ben-Hadad devient son vassal. Les succès d’Israël inquiètent Amasias de Juda qui défie Joas, mais est vaincu et fait prisonnier à Bet Shemesh. Joas s’empare de Jérusalem, en démantèle les murailles et emporte le trésor du temple et du palais royal, ainsi que des otages. Juda devient le vassal d’Israël.
 
Règne de Jéroboam II, roi d’Israël à la mort de Joas (→ -750). Il exerce son pouvoir sur la Syrie-Palestine depuis Lebo-Hamat jusqu’au golfe d’Aqaba. Il s’allie avec le roi de Tyr (Milkiram ?). Sous son règne, Israël et la Judée connaissent la prospérité démographique et économique. Jéroboam II contrôle la route des caravanes entre Gaza et Eilat. Il réforme l’administration et organise un recensement.
 
Amasias de Juda est libéré à la mort de Joas. Mal accueilli à Jérusalem, il se réfugie dans la place forte de Lakish, et laisse l’administration du royaume à son fils Ozias.
 
Règne d’Ozias (Ouzyahu, aussi nommé Azarias), roi de Juda (→ -771). Amasias de Juda est assassiné à Lakish. Le règne de son fils Ozias est marqué par un redressement économique et militaire du pays. Cette prospérité permet une politique extérieure plus active pendant la deuxième moitié du règne : reconstruction d’Eilat, campagnes contre les Philistins (prise de Gat, de Yabné et d’Ashdod), protectorat sur les peuples du Sud de la Philistie jusqu’en Égypte, tribut des Ammonites. Ozias développe l’agriculture et l’élevage. Un nouveau type de pressoir à huile entraîne une production plus importante et facilite l’importation vers la Phénicie et l’Égypte. Ozias réorganise l’armée en préparant la mobilisation générale, l’armement étant fourni par des magasins royaux. Il reconstruit l’enceinte de Jérusalem et l’équipe de machines de guerre.
 
L'alphabet araméen (dérivé de l'alphabet phénicien) apparaît dans le pays d'Aram.
 
Règnes de Zacharie, puis de Shallum, rois d'Israël.
 
Règne de Jotham, roi de Juda.
 
Règne de Péqahyah, roi d’Israël.
 
Péqah, roi d’Israël et Rezîn, roi de Damas entreprennent de coaliser tous les États de Syrie-Palestine contre les Assyriens. Comme Jotham de Juda refuse de se joindre à eux, Rezîn et Péqah décident de marcher sur Jérusalem pour y installer « le fils de Tabéél » favorable à leur cause. La mort de Jotham affaiblit d’autant plus Juda, son fils Achaz n’ayant que vingt ans. Les Philistins et les Édomites occupent Elat tandis que les coalisés marchent sur Jérusalem.
 
Malgré les appels au calme du prophète Isaïe, Achaz, roi de Juda fait appel à Téglath-Phalasar III alors que Jérusalem est assiégée par Israël et Damas. Téglath-Phalasar intervient aussitôt, prend Damas et l’annexe (Rêzin est tué), ravage Israël dont le roi Péqah est assassiné (déportation, destruction de Megiddo et d’Hazor). Téglath-Phalasar reçoit la soumission de son successeur, Osée, fils d’Ela, qui paye un très lourd tribut. Le Généralaad, la Généralilée et le Sharon deviennent des provinces assyriennes.
 
Achaz de Juda se reconnaît vassal du roi assyrien. Sa politique de soumission, de syncrétisme religieux et de tolérance des injustices sociales est vigoureusement dénoncée par les prophètes Michée et Isaïe. Achaz de Juda introduit le paganisme araméen et assyrien dans son pays. Il fait placer un autel païen dans le temple de Jérusalem. Des figurines représentant des divinités de la fertilité et des fragments de sculptures de chevaux portant des disques sur le front (culte du dieu-soleil Shamash) datant de cette époque ont été découvertes dans des grottes de Jérusalem.
 
L'assyrien Sargon II détruit le royaume d'Israël : il fait déporter une partie de la population en Assyrie et des colons babyloniens et araméens s'établissent en Samarie.
 
Règne d’Ézéchias (Hizqiyahu), roi de Juda (→ -687).
 
Le roi Ezéchias fait creuser un tunnel de 550m de long pour alimenter Jérusalem en eau.
 
Manassé devient roi de Juda.
 
Règne d'Amon, fils de Manassé, roi de Juda (→ -640). Il poursuit la politique de soumission à l’Assyrie. Il est assassiné par ses « serviteurs » peut-être à cause de cette attitude.
 
Amon de Juda est assassiné par ses « serviteurs ». Règne de Josias (Yoshiyahu), roi de Juda (→ -609).
 
Le roi Josias de Juda ordonne la réparation du temple de Jérusalem. Le Deutéronome est alors rédigée à partir d’un rouleau découvert par le prêtre Hilqiyyahou pendant les travaux, confié à Chaphan, le scribe du roi. Il rappelle l’Alliance conclue par Moïse, interdit le culte en dehors du Temple de Jérusalem et énumère une série de lois (nourritures interdites, taxation, fêtes, crimes civils, punition, conduite de la guerre…). Il promet la malédiction et la dispersion de la nation par une puissance étrangère si les lois de Yahvé ne sont pas appliquées10. Josias, reprenant la réforme radicale de son ancêtre Ézéchias, promulgue le Deutéronome. Il supprime toute trace des cultes étrangers, détruit les hauts lieux et les sanctuaires autres que Jérusalem (Béthel) et appelle les Israélites du Nord à venir en pèlerinage à Jérusalem pour la Pâque. Profitant de l’écroulement de l’empire Assyrien, il aurait étendu son contrôle politique sur une partie de l’ancien royaume d'Israël.
 
L'empereur perse Cyrus fait proclamer pour les peuples la possibilité de retrouver leurs patries et leurs dieux (autorisant ainsi le retour en Israël des Juifs exilés à Babylone).
 
Les Égyptiens du pharaon Néchao II envahissent la Syrie-Palestine pour soutenir le dernier roi assyrien Ashur-ubalit II qui tente de reconquérir Harran contre Nabopolassar et les Mèdes. Josias, roi de Juda, tente de s’opposer à l’avance de l’armée de Néchao à Megiddo. Il est tué dans cette bataille. Les Égyptiens occupent Karkemish. Néchao soumet la Palestine et la Syrie jusqu’à l’Euphrate..
 
À la mort de Josias, l’assemblée du peuple proclame son fils cadet Joachaz. Trois mois plus tard, Néchao le fait prisonnier, impose un tribut à Juda, et établit comme roi Elyaqîm, fils aîné de Josias, qui change son nom en Yehôyaqîm (Joïaqim). Yehôyaqîm reconnaît la suzeraineté de l’Égypte et paye le tribut en levant un impôt spécial.
 
Règne de Yehôyakîn, roi de Juda. Après l’échec de Nabuchodonosor II contre l’Égypte, Yehôyaqîm de Juda, malgré les avertissements du prophète Jérémie, refuse de payer tribut à Nabuchodonosor. Occupé à réorganiser son armée, le roi de Babylone se contente d’envoyer des bandes de Chaldéens, d’Edomites et d’Ammonites harceler la Judée. En décembre 598 av. J.-C., tandis que Nabuchodonosor marche sur la Palestine, Yehôyaqîm meurt, peut-être assassiné et est remplacé par son jeune fils Yehôyakîn qui ne règne que trois mois.
Mars
16/03
Prise de Jérusalem par Nabuchodonosor II. L'empire babylonien conquiert le royaume de Juda. Tandis que les Édomites s’emparent du Néguev, Nabuchodonosor prend Jérusalem révoltée. Le roi Joachin est déporté à Babylone ainsi que la noblesse et les artisans (3000 personnes). Nabuchodonosor pille les trésors du Temple et du palais royal et institue comme roi de Juda un oncle de Joachin, fils de Josias, Mattaniah, qui prend le nom de Sédécias.
 
La suite d’une révolte à Babylone et de l’avènement de Psammétique II en Égypte, Juda, Édom, Moab, Ammon et la Phénicie tentent une révolte contre Nabuchodonosor II. Mais finalement, peut-être sous l’influence de Jérémie, Sédécias de Juda préfère envoyer une ambassade à Babylone pour assurer Nabuchodonosor de sa fidélité.
 
Apriès s’empare de Gaza et attaque Tyr et Sidon. Comptant sur son appui et sur celui des Ammonites, Sédécias de Juda se révolte à la fin de l’année contre Babylone. Le prophète Jérémie tente de s’opposer à la révolte en déambulant dans Jérusalem avec un joug autour du cou pour annoncer le sort réservé à Juda. Il est emprisonné par Sédécias.
Janvier
 
Nabuchodonosor II assiège Jérusalem, ainsi que Tyr, Lakish et Azéqah dans la Shéphélah.
 
Au début de l’année, l’avance d’une armée égyptienne provoque momentanément la levée du siège de Jérusalem. La libération promise aux esclaves au moment du danger est remise à plus tard et Jérémie est emprisonné. Mais l’armée d’Apriès est défaite et le siège de Jérusalem reprend, entraînant la famine et la peste.
Juillet
 
Une brèche est ouverte dans la muraille de la ville et le roi Sédécias tente une sortie de nuit vers le Jourdain et le territoire ammonite. Les Babyloniens le font prisonnier à Jéricho. Il a les yeux crevés après avoir vu ses fils égorgés devant lui, puis est emmené prisonnier à Babylone. Le général de Nabuchodonosor II, Nebouzaradan, prend Jérusalem. Il détruit le Temple et le palais royal, fait démanteler la ville, annexe le royaume et déporte une partie de la population..
 
Conquête du royaume de Juda par les Babyloniens; Destruction de Jérusalem et du Premier Temple; Exil de la plupart des juifs.
 
La résistance de Moab et d’Ammon aux armées babyloniennes est brisée par la déportation de nombreux Ammonites et Moabites ainsi que de quelques Judéens qui s’étaient joints à leur révolte.
 
Libération de Joaquin, ancien roi de Juda après trente-sept ans de captivité.
 
Le second Isaïe, exilé à Babylone, prophétise la destruction de Babylone par la Perse et le retour à Sion.
 
Reconstruction du Temple (→ -515).
Octobre
 
édit d’Ecbatane. Cyrus II se concilie les populations soumises par Babylone en leur restituant leurs divinités. Il autorise par un édit le retour des Juifs en captivité à Babylone de retourner s’installer en Judée s’ils le désirent et ordonne la reconstruction du Temple au frais du trésor royal.
 
Les Juifs adoptent l'une des formes de l'écriture araméenne appelée hébreu carré.
 
Les Juifs rentrés en Palestine, sous la suzeraineté des Perses, entament la reconstruction du temple de Jérusalem.
 
La reconstruction du temple qui est achevé.
 
Des juifs de Babylone compilent un Talmud.
 
Néhémie est autorisé par Artaxerxès Ier à reconstruire Jérusalem.
 
Un groupe de Juifs, mené par Ezra et Néhémie, retourne de Babylone en Judée.
 
Le prêtre Esdras apparaît à Jérusalem (date controversée, peut-être en 458 av. J.-C.)7, accueilli favorablement grâce à son entourage et à ses cadeaux. Il promulgue la nouvelle Loi au cours d’une assemblée solennelle le jour de l’an (rosh hashânâh). Le peuple célèbre ensuite la fête des Tentes. Puis, après un jeûne de confession des péchés, il est décidé de procéder au renvoi des « femmes étrangères » clan par clan, sous la surveillance des chefs traditionnels. Pour faciliter la lecture de la Loi par les fonctionnaires de l’Empire perse, l’écriture araméenne commence à être utilisée pour copier les textes bibliques.
 
Simon II devient grand-prêtre de Jérusalem ; peut-être identifié à Simon le Juste.
 
Le canon de la Bible hébraïque (Tanakh) est fixé.
 
Après la mort de Séleucos IV, le grand prêtre Onias III est destitué et remplacé par son frère Jason (Yéshoua), qui obtient l’autorisation d’Antiochos IV de transformer Jérusalem en cité grecque en échange de fortes sommes d’argent. Jérusalem prend le nom d’Antioche. Jason établit une liste des membres du démos (citoyens) et veut créer des institutions éducatives de type hellénique. La construction d’un gymnase au pied de la colline de Sion provoque des troubles parmi les Juifs.
 
Guerre civile entre Jason et Ménélas, nommé grand prêtre de Jérusalem à sa place : profitant d’une mission à Antioche, Ménélas, frère de Simon, le prévôt du temple, se fait accorder l’investiture pontificale « en offrant 300 talents de plus » que Jason qui se réfugie en Ammanitide. Ménélas a bientôt un différend avec l’éparque (commandant) de l’Acropole Sostrate. Ils vont s’expliquer tous les deux devant la cour d’Antioche. Pour financer sa défense, Ménélas vend les vases sacrés du temple, scandale dénoncé par Onias III à Antioche. Profitant de l’absence d’Antiochos IV, Ménélas soudoie Andronique, lieutenant provisoire du royaume pour qu’il supprime Onias. Andronique fait sortir Onias du temple d’Apollon à Daphné près d’Antioche où il s’était réfugié et le met à mort5. Au retour d’Antiochos IV, Andronique sera exécuté pour ce crime (170 av. J.-C.). Ménélas, rentré à Jérusalem, est attaqué en justice par le Conseil des Anciens (Gérousia). Le procès est porté devant Antiochos IV, alors à Tyr. Soutenu par le gouverneur de C½lé-Syrie, Ménélas l’emporte et les trois délégués du Conseil des Anciens sont mis à mort.
Juillet
 
Apprenant la révolte de la Judée, Antiochos IV quitte l’Égypte et marche sur Jérusalem. Jason s’enfuit (il mourra un peu plus tard en exil à Sparte). Antiochos massacre une partie de la population de Jérusalem (automne). Guidé par Ménélas, il s’empare du trésor du Temple et des vases sacrés. Puis il s’en va après avoir nommé Philippe préfet de Jérusalem et Andronique préfet de Samarie.
Novembre
 
Pendant la campagne d’Antiochos IV en Égypte (170/169 av. J.-C.), sur une rumeur de sa mort, Jason qui veut récupérer le pontificat, s’empare de Jérusalem et massacre ses opposants, tandis que le Grand prêtre en titre Ménélas se réfugie dans l’Acropole.
Avril
 
Antiochos IV envoie le mysarque Apollonius avec 22 000 hommes pour achever la répression en Judée ; il semble qu’il arrive à Jérusalem au début de l’été. Celui-ci profite d’une prise d’armes le jour du Sabbat pour massacrer les spectateurs. Jérusalem est pillée. Ceux qui ne réussissent pas à fuir sont faits prisonniers. L’enceinte de la ville est démantelée, tandis qu’on bâtit une citadelle, l'Acra, pour la garnison séleucide. L’Athénien Géronte, délégué royal, impose l’hellénisation du culte et des m½urs à Jérusalem comme en Samarie. Le temple de Jérusalem est dédié à Zeus Olympien et celui du mont Garizim à Zeus hospitalier.
Décembre
 
Début de la révolte des Maccabées contre la domination politique des Séleucides et le modèle culturel hellénistique (167/142 av. J.-C.). Avec ses cinq fils, Mattathias l’Hasmonéen, prêtre de la descendance de Yehoyariv, refuse de sacrifier devant les envoyés du roi à Modîn. Il égorge un Juif qui allait célébrer un sacrifice païen et tue l’envoyé du roi, donne le signal de la révolte et prend le maquis. Il rassemble autour de lui 6 000 hommes fidèles à la Loi. Ses partisans renversent les autels païens, circoncisent de force les enfants et brûlent les villages passés à l’hellénisme.
Avril
 
Simon prend la tête de la révolte juive à la mort de son père Mattathias. Son frère Judas, surnommé Maccabée, en devient le chef militaire. Il tue Apollonius, accompagné d’un contingent païen et Samaritain dans une embuscade à Gophna et repousse une armée de secours commandée par Séron à la montée de Beth-Horon.
Septembre
 
Bataille d'Emmaüs. Antiochos IV, parti en Perse lever des impôts, laisse Lysias comme régent pour mettre fin à la Révolte des Maccabées. Nicanor, ami du roi secondé par Gorgias, est envoyé en expédition dans l'ouest des monts de Judée. Judas Maccabée rassemble ses troupes à Mizpa. Profitant de l’absence de Gorgias et de ses troupes d’élite, il attaque et détruit le camp de l’armée séleucide à Emmaüs.
Octobre
 
Les révoltés juifs demandent à Lysias que leur soit reconnu le droit de vivre selon leur Loi. Ils recherchent l’appui des légats romains Quintus Memmius et Titus Manilius, ce qui leur donne un répit.
Avril
 
Lysias, général d'Antiochos IV et gouverneur de Jérusalem, est surpris par Judas Maccabée à la bataille de Beth Zur et mis en fuite.
Novembre
 
Mort du roi séleucide Antiochos IV. Il serait mort d'une chute de cheval, devant Gabae, près de l'actuelle Ispahan. Son fils le jeune Antiochos V Eupator lui succède sous la régence de Lysias. Il confirme le droit des Juifs à vivre selon leur Loi.
Décembre
14/12
Judas Maccabée occupe Jérusalem, tient en respect la garnison de la citadelle et purifie le Temple.
Février
08/02
Une lettre du roi Antiochos V, qui confirme le droit des Juifs à vivre selon leur Loi, arrive à Jérusalem.
Mai
 
Judas Maccabée assiège la citadelle de Jérusalem (Acra).
Septembre
 
Antiochos V, avec son régent Lysias attaque la Judée par le Sud, assiège Bethsour et se porte au-devant de l’armée de Judas Maccabée. Malgré l’héroïsme d’Eléazar Maccabée, frère de Judas, l’armée juive est vaincue et Eléazar est tué à la bataille de Beth Zacharia. Bethsour doit se rendre et Lysias assiège le temple fortifié de Jérusalem. Les Juifs doivent leur salut à des rivalités parmi les Syriens : Philippe, ancien régent et tuteur d’Antiochos V, cherche à prendre le pouvoir à Antioche. Lysias et Antiochos V se hâtent de conclure la paix avec les révoltés en leur permettant de vivre selon leur Loi. Ils détruisent les fortifications de la Jérusalem juive et font exécuter le grand prêtre pro-helléniste Ménélas à Bérée, puis marchent vers Antioche aux mains de Philippe.
Décembre
 
Le grand prêtre Alkime, probablement nommé par Antiochos V, fait appel à Démétrios Ier Sôter contre Judas Maccabée. Démétrios envoie Bacchidès, gouverneur de Transeuphratène pour le soutenir. Après une tentative de conciliation, Bacchidès rompt les négociations en faisant exécuter les délégués. Il quitte la Judée en laissant Alkime soutenu par une armée. Celui-ci ne peut résister à Judas, et revient à Antioche demander le soutien de Démétrios. Le roi envoie son général Nicanor avec une forte armée. Malgré une embuscade près de Kapharsalama, Nicanor entre dans Jérusalem et menace de mettre le feu au temple si Judas ne se rend pas..
Mars
08/03
Nicanor étant sorti de Jérusalem pour attendre des renforts près de Beth-Horon, Judas défait l’armée Séleucide et tue son général.
Mai
 
Une ambassade juive à Rome conclut un traité d’alliance. Les Romains écrivent à Démétrios Ier Sôter de cesser la guerre contre la Judée. La lettre arrive trop tard. À la nouvelle de la défaite de Nicanor, Démétrios envoie Alkime avec une armée dirigée par Bacchidès, qui occupe Jérusalem et se met à la recherche de Judas Maccabée dans la région de « Béérzeth avec 20 000 fantassins et 2 000 cavaliers ». À l’approche de cette armée, de nombreux Juifs se dispersent. Judas se retrouve avec 800 hommes..
Mai
 
Mort de Judas Maccabée à la bataille d'Elasa. Le gouverneur séleucide Bacchidès contrôle le pays frappé par la famine. Il pourchasse les derniers partisans des Maccabées, rétablit les notables pro-hellénistes à la tête du pays et fortifie la plupart des villes (Bethsour, Gézer, la citadelle de Jérusalem). Croyant le pays pacifié, il retourne à Antioche. Les révoltés se rassemblent autour du frère de Judas, Jonathan et se réfugient dans le désert de Juda, à l’est de Thékoé.
Mai
 
Le grand prêtre de Jérusalem Alkime meurt après avoir commencé à démolir l’enceinte du temple marquant le lieu saint interdit aux étrangers.
 
Devant la révolte des Maccabées, les pro-hellénistes font appel à Bacchidès, qui échoue devant la forteresse de Bethbasi où se sont retranchés les révoltés. Il accepte la trêve offerte par Jonathan et retourne à Antioche. Profitant de cette trêve, Jonathan s’installe à Makhmas (Michmas), à 12 km au nord-ouest de Jérusalem, d’où il reprend peu à peu le contrôle de la Judée.
Octobre
 
Jonathan prend le parti d’Alexandre Balas qui le nomme grand prêtre de Jérusalem2. Après la mort de Démétrios (149 av. J.-C.), Balas confirme à Jonathan son titre de grand prêtre et l’institue gouverneur civil et militaire (stratégos et méridarque) de Judée.
 
Démétrios cherche à reconquérir le trône de son père Démétrios Ier Sôter avec l’appui d’Apollonios, gouverneur de C½lé-Syrie. Apollonios se retourne vers l'hasmonéen Jonathan, allié d'Alexandre Ier Balas, mais est défait entre Joppé et Azôt. Jonathan pille Azôt et son temple de Dagon, puis reçoit la soumission d’Ascalon. Pour le récompenser de cette victoire, Balas cède Éqron et son territoire à Jonathan.
Juillet
 
Jonathan, gouverneur de Judée, profite des troubles en Syrie pour assiéger la citadelle de Jérusalem. Dénoncé auprès de Démétrios II, il n’hésite pas à le rencontrer à Ptolémaïs (Akko). Il se fait confirmer comme grand prêtre et obtient une remise d’impôts pour la Judée qui se voit rattacher les nomes d’Apharama, Lydda et Ramathayim pris à la Samaritide (la superficie de la Judée est presque doublée).
 
À l’appel de Démétrios II de Syrie, le gouverneur de Judée Jonathan, avec 3 000 hommes, réprime l’insurrection des partisans d’Antiochos et du général Diodote Tryphon. Quelque temps plus tard, Tryphon fait couronner le jeune Antiochos VI et entre dans Antioche. Il confirme Jonathan dans sa charge de grand prêtre et dans la possession des nomes promis par Démétrios II. Il nomme son frère Simon stratégos de la côte phénico-philistine. À la tête des troupes séleucides de C½lé-Syrie, Jonathan prend Ascalon et Gaza puis défait une armée syrienne soutenant Démétrios en Galilée, dans la plaine d’Hazor5. Il marche vers le pays de Hamat, bat les Arabes zabadéens, contrôle Damas, tandis que Simon installe une garnison juive à Joppé et fortifie Jérusalem et plusieurs villes de Judée. Jonathan envoie des ambassades à Sparte et à Rome pour assurer ses appuis extérieurs.
Mai
 
Simon l’Hasmonéen, qui a succédé à son frère Jonathan à la tête des Juifs (143 av. J.-C.), se range du côté de Démétrios II de Syrie et obtient une remise totale des impôts et la reconnaissance de l’indépendance juive. La fonction de grand prêtre devient héréditaire. Simon envoie des ambassades à Rome et à Sparte pour faire reconnaître son titre et renouveler les alliances traditionnelles. Les Romains reconnaissent officiellement les Juifs comme alliés et s’engagent à soutenir l’autorité de Simon dans toute la Diaspora, spécialement en Égypte. Après 25 ans de luttes, le peuple Juif retrouve son indépendance. Le pays est dévasté. Les nécessités de la guerre et de l’unité nationale autour des Maccabées ont fait passer au second plan les soucis du respect de la Loi et de la tradition israélite qui avaient motivé la révolte. Le titre de « grand prêtre », puis de « roi » que se donnent les hasmonéens, qui ne descendent ni de Sadoq, ni de David, provoque des réactions divergentes au sein du groupe des Hassidéens (Hasidîm, fidèles à la Loi). De leur côté, les Samaritains se sont coupés des Juifs pour tenter d’échapper aux décrets anti-israélites d’Antiochos IV et sont considérés comme des collaborateurs pro-hellénistes.
Octobre
 
Simon l’Hasmonéen assiège la citadelle de Jérusalem.
Juin
03/06
Prise de l’Acra. Simon l’Hasmonéen élimine les dernières traces du pouvoir Séleucide en Judée en s’emparant des garnisons de Gazara et de la citadelle de Jérusalem.
 
Le Sénat romain reconnaît par décret l'indépendance de la Judée hasmonéenne.
Janvier
 
Ptolémée, fils d’Aboubos, stratège de la plaine de Jéricho, assassine son beau-père Simon l’Hasmonéen dans la forteresse de Dôk et fait prisonnier ses fils Mattatias et Judas. Cette tentative de coup d’État pro-séleucide échoue. Le troisième fils de Simon, Jean Hyrcan, alors à Gézer, réussit à échapper à ses assassins et se fait proclamer grand prêtre et ethnarque à Jérusalem. Ptolémée s’enfuit après avoir assassiné les deux frères et la mère de Jean Hyrcan.
Février
 
Jean Hyrcan Ier, fils de Simon, devient grand prêtre et prince juif hasmonéen de Judée.
 
Antiochos VII intervient en Judée et met le siège devant Jérusalem. Il fait comprendre qu’il respectera la religion juive. Jean Hyrcan Ier, menacé par la famine, accepte de se rendre contre un tribut de 500 talents d’argent et le démantèlement des murailles de Jérusalem. Ayant récupéré une partie du trésor du tombeau de David, Jean Hyrcan paye le tribut et engage même des mercenaires pour accompagner Antiochos VII dans sa campagne contre les Parthes.
 
Indépendance juive sous la monarchie asmonéenne (→ -63).
 
à la mort d’Antiochos VII, Jean Hyrcan Ier profite des rivalités internes entre les Séleucides pour s’emparer de Madaba et du territoire moabite. Il attaque ensuite la Samarie, s’empare de Sichem.
 
Soulèvements de la diaspora juive à Cyrène, en Égypte, à Chypre et en Mésopotamie. Début de la Guerre de Kitos, répression sanglante des révoltes. Les Juifs se réfugient dans le désert, en particulier dans les oasis du Fezzan.
 
Jean Hyrcan Ier se tourne contre l’Idumée, s’empare d’Adora et de Marisa et ne permet aux habitants de rester que s’ils se font circoncire et observent la Loi juive.
 
Jean Hyrcan Ier assiège Samarie. Les Samaritains font appel à Antiochos IX, qui battu une première fois près de Scythopolis (Beth-Shéan), revient avec les soldats égyptiens de Ptolémée IX Lathyre, sans aucun résultat décisif. Les troupes juives occupent Scythopolis et la vallée d’Esdrelon. Après un an de siège, Jean Hyrcan s’empare de Samarie qu’il rase complètement5. Cette destruction, après celle du mont Garizim, marque la rupture définitive entre les Juifs et les Samaritains. La fin du règne de Jean Hyrcan en Judée sera pacifique et propice au lancement de grands travaux publics, en particulier le relèvement des murailles de Jérusalem détruites par Antiochos VII.
 
À la mort de Jean Hyrcan Ier, son fils aîné Aristobule(ou Judas) Philhellène, grand prêtre juif asmonéen, prend le titre de roi de Judée. Il fait emprisonner la plupart de ses frères ainsi que sa mère, qui meurt en prison, et fait assassiner son frère Antigone au retour d’une campagne militaire en Galilée. La Galilée centrale et l’Iturée sont rattachées au royaume hasmonéen et leurs habitants soumis à la Loi juive.
 
Début du règne d'Alexandre Jannée, roi de Judée.
 
Alexandre Jannée prend Gadara en Transjordanie après dix mois de siège, puis Amathonte. Théodore, fils de Zénon, tyran grec de Philadelphie, le surprend et récupère tous ses biens après avoir tué 10 000 Juifs. Peu après, Alexandre Jannée se tourne vers la côte : après avoir pris Raphia et Anthédon, il assiège Gaza.
 
Alexandre Jannée occupe Gaza qui n’a pu être secourue à temps par le roi nabatéen Arétas II. Une partie de la population, dont les membres du Conseil (Boulè) est massacrée et la ville est ruinée.
 
Les pharisiens mettent en doute la légitimité du sacerdoce d’Alexandre Jannée. La foule le conspue le jour de la Fête des tabernacles. En représailles, le roi fait massacrer 6 000 personnes. Après avoir réprimé la révolte, Alexandre Jannée se tourne vers la Transjordanie, fait démolir Amathonte et soumet la Galaaditide.
 
Le roi hasmonéen de Judée Alexandre Jannée meurt de maladie lors du siège de Ragaba, dans le territoire de Gérasa. Son épouse Salomé Alexandra règne jusqu’en 67 av. J.-C. et son fils Hyrcan II devient grand prêtre. Alexandra gouverne avec les Pharisiens, avec à leur tête Shimon ben Shetah, marchand de lin, qui devient le pharisien le plus influent de son temps. Sa légende raconte qu’à Ashkelon il a fait pendre quatre-vingt femmes pour sorcellerie. Il traite durement les sadducéens et institue une ordonnance qui hypothèque les propriétés du mari s’il divorce de sa femme et protège ainsi les intérêts de celle-ci. Il institue l’école publique.
 
À la mort de Salomé Alexandra, Aristobule II entre en conflit pour le trône de Judée avec son frère Hyrcan II. Hyrcan est défait près de Jéricho puis se réfugie dans la forteresse du Temple. Les deux frères font la paix : Aristobule sera roi tandis qu’Hyrcan se contente du titre de « frère du roi ». Mais l’homme fort du parti d’Hyrcan, le gouverneur de l’Idumée Antipater, n’accepte pas cet accord. Il entraîne Hyrcan à Pétra auprès d’Arétas III de Nabatène qui lui confie une armée. Aristobule est vaincu et s’enferme dans Jérusalem.
Avril
 
Hyrcan II et son allié le roi des Nabatéens Arétas III assiègent Aristobule II dans Jérusalem; La ville est prise et Aristobule s’enferme dans le Temple et demande l’aide des Romains. Le général romain Scaurus fait lever le siège. Arétas se retire à Philadelphie et Aristobule peut battre les partisans d’Hyrcan à Papyron.
Mai
 
Pompée arrive à Damas pour achever la réorganisation de la province de Syrie. Il reçoit des envoyés d’Hyrcan II et d’Aristobule II, alors en guerre pour le trône de Judée, ainsi qu’une délégation de Pharisiens. Pompée prend le parti d’Hyrcan II et du gouverneur de Judée Antipater.
Septembre
 
Aristobule II, vaincu par Pompée dans Jérusalem, est emprisonné à Rome. L’oncle d’Aristobule, Absalon, résiste pendant trois mois sur le mont du Temple puis est vaincu. Pompée épargne le Temple de Jérusalem et ses trésors, après avoir néanmoins pénétré dans le Saint des saints sans l'autorisation du Kohen Gadol. Hyrcan II, confirmé ethnarque et grand prêtre, perd le titre de roi. La Judée devient un protectorat romain et doit payer un tribut.
 
Expédition du légat de Pompée en Syrie, Marcus Aemilius Scaurus, contre les Nabatéens après l'intervention d'Arétas III en Judée. Il marche sur Pétra, ravage le pays mais ses troupes souffrent de la famine. Antipater, sur ordre d'Hyrcan II, le ravitaille, puis est envoyé auprès d'Arétas et le convainc de payer un tribut de 300 talents en échange du retrait des troupes romaines.
 
Alexandre, fils d'Aristobule II, s’enfuit de Rome et réussit à réunir en Judée une armée de 10 000 fantassins fortement armés et de 1 000 cavaliers. Il se rend maître de plusieurs places, mais il est battu par le nouveau gouverneur de Syrie Gabinius.
 
Aristobule II et son fils Antigone, échappés de Rome, tentent de soulever la Judée mais sont battus par les Romains et renvoyés prisonniers à Rome.
Octobre
 
Le gouverneur de Syrie Gabinius bat l'armée de d'Alexandre, fils d'Aristobule II au mont Tabor. Gabinius assiège l'Alexandrion où Alexandre s'est réfugié. Alexandra, mère d'Alexandre, négocie la paix et obtient la liberté de son fils. Les forteresses de l'Alexandrion, de Macheronte et d'Hyrcania sont rasées. Gabinius restaure Hyrcan II comme grand-prêtre et divise la Judée en cinq districts administratifs (Jérusalem, Amathus, Jéricho, Sepphoris et Gadara).
Décembre
 
Crassus s’empare du trésor du Temple de Jérusalem pour financer son expédition contre les Parthes.
 
Rome soumet la Judée qui est rattachée à la province de "Syrie-Palestine" ; le gouverneur Antipater prend le titre de procurateur ; Hyrcan II, appuyé par César, devient ethnarque des Juifs.
 
Antipater nomme son fils aîné Phasaël gouverneur de Jérusalem et son fils cadet Hérode gouverneur de Galilée.
 
Hérode Ier le Grand est nommé stratège de Coelé-Syrie et de Samarie.
 
En Judée, après le meurtre de César, Antipater et son fils Hérode Ier le Grand se rallient au gouverneur de Syrie, Caecilius Bassus, ex-partisan de Pompée le Grand. Celui-ci s’empresse de demander un tribut de 700 talents qu’Antipater répartit entre les notables du royaume. Hérode Ier le Grand s’acquitte de son tribut de 100 talents. Comme Malichus, chargé de la région de Gophna (Jifna), Emmaüs, Lydda et Thamna tarde à verser le tribut, Cassius commence à marcher sur ce district, mais Antipater le prévient par un versement de 100 talents. Antipater lui-même tombe victime de la jalousie de Malichus qui l’empoisonne. Hérode Ier le Grand, appuyé par Cassius qui l’a nommé intendant de Syrie, venge son père en faisant assassiner Malichus près de Tyr.
Avril
11/04
Le Sénat romain confirme le traité d'amitié de César avec Hyrcan II de Judée et les privilèges des Juifs.
 
Le départ de Cassius de Syrie entraîne des troubles en Judée. Antigonos, fils d’Aristobule essaie en vain d’entrer en scène, tandis que le tyran de Tyr, Marion, s’empare d’une partie de la Généralilée. Après la victoire d’Antoine et d’Octavien à Philippes, plusieurs délégations juives viennent se plaindre auprès d’Antoine des fils d’Antipater, Phasaél et Hérode. En réponse, Antoine nomme Phasaél et Hérode tétrarques chargés de l’administration de la Judée.
 
Hérode est couronné roi de Judée, à Rome.
 
Le roi Hérode entre en guerre contre Antigone Matathias.
Février
 
Caius Sosius, gouverneur de Syrie, et Hérode assiègent Jérusalem, prise en cinq mois.
Juillet
 
Prise de Jérusalem1. Hérode Ier le Grand, fils d'Antipater, devient roi de Judée, sous contrôle romain.
 
Hérode le Grand dépose le grand prêtre Hananel et nomme Aristobule III dernier représentant de la dynastie hasmonéenne. Devant sa popularité, Hérode envisage de le faire assassiner.
 
Hérode fait noyer "accidentellement" Aristobule III ; Hananel reprend la charge de grand prêtre. Alexandra, la mère d’Aristobule, écrit à Antoine et Cléopâtre pour obtenir réparation. Hérode est convoqué à Laodicée de Syrie. Il confie la régence de Judée à son oncle Joseph, avec ordre d'exécuter Mariamne, épouse d'Hérode et s½ur d’Aristobule, s’il ne revenait pas. Le bruit court qu'il a été exécuté par Antoine et une révolte des partisans des Hasmonéens contre les Hérodiens éclate. Hérode gagne Antoine avec de d'argent et réprime la révolte.
Octobre
 
Comme les Nabatéens cessent de payer le tribut peu après Actium, Cléopâtre exige d’Hérode, roi de Judée, qu’il leur déclare la guerre. Hérode est battu par Malichos à Canatha en C½lé-Syrie, ce qui le contraint à se replier à l'ouest du Jourdain.
 
Hérode le Grand, roi de Judée, ayant vaincu les Nabatéens, rencontre Octavien à Rhodes après sa victoire à Actium. Octavien confirme la royauté d’Hérode..
 
Après sa victoire en Égypte, Octavien restitue à Hérode le Grand la région de Jéricho à laquelle il ajoute Gadara, Hippos, Samarie, Gaza, Anthédon, Joppé et la tour de Straton.
 
La mère d'Hérode et sa s½ur accusent Mariamne (épouse de Hérode) de vouloir l'empoisonner. Il la fait exécuter.
 
Le roi Hérode fait fortifier Massada.
Septembre
30/09
Octave reçoit Hérode à Rhodes qui défend sa cause (fidélité à Antoine mais hostilité envers Cléopâtre). Hérode dépose son diadème au pied d'Octave qui le lui remet.
 
Hérode fait assassiner Alexandra, la mère de Mariamme et la fille d'Hyrcan.
 
Hérode restaure la ville de Samarie rebaptisé Sébasté en l'honneur d'Auguste. Il y installe ses mercenaires germains, gaulois et thraces.
 
Famine en Judée. Les famines sont liées à l’année sabbatique qui revient tous les sept ans et pendant laquelle la Loi juive interdisait de cultiver la terre. Hérode fait venir du blé d’Égypte, ce qui lui vaut un regain de popularité.
 
Hérode Ier le Grand, qui veut épouser la fille de Simon, fils de Boéthus, nomme celui-ci grand-prêtre de Jérusalem. Originaire d’Alexandrie, la famille de Boéthus joue un rôle important à la tête des Sadducéens.
 
Hérode Ier le Grand fait construire l’Hérodion, un palais fortifié.
 
Hérode fonde la ville portuaire de Césarée, dont il veut faire une ville moderne romaine.
 
Mort de Zénodore, prince d’Iturée. L’empereur confirme à Hérode Ier le Grand la possession du plateau du Golan et des sources du Jourdain et confie à Phéroras, frère cadet d’Hérode, la tétrarchie de Pérée. La pression fiscale, augmentée par les cadeaux à verser aux Romains et les grands travaux d’Hérode, augmente à la limite du supportable (900 talents pour de un à 1,5 million d’habitants). Pour éviter les révoltes, Hérode allège les impôts d’un tiers.
 
Caïphe est nommé grand-prêtre à Jérusalem, par le procurateur romain de Judée Valerius Gratus.
 
Fondation de Tibériade en Judée par Hérode Antipas.
 
Hérode Antipas, l'ethnarque de Généralilée, épouse Hérodiade, femme de son frère.
 
Le prêcheur Jean le Baptiste est décapité sur l'ordre du tétrarque Hérode Antipas.
Avril
03/04
Date probable de la crucifixion de Jésus de Nazareth à Jérusalem sur ordre de Ponce Pilate, gouverneur romain de Judée.
 
Vitellius à Jérusalem (Pâques). Il remplace Caïphe par Jonathan, fils d'Anne.
 
Le préfet de Judée Ponce Pilate fait réprimer un rassemblement de Samaritains sur le mont Garizim.
 
Étienne est condamné à la lapidation pour blasphème non pas contre le Temple, mais contre Dieu, car il prononce le Nom divin.
Avril
20/04
Lucius Vitellius, le légat de Syrie, passe par Jérusalem et restitue la garde du vêtement du grand-pontife aux prêtres du Temple. Il destitue Caïphe et place Jonathan fils d’Anne comme grand-prêtre de Jérusalem.
Juin
09/06
Lucius Vitellius destitue Jonathan et nomme Théophile, fils d’Anne grand-prêtre de Jérusalem.
 
Le tétrarque de Généralilée Hérode Antipas essaie de se faire donner le titre de roi par Caligula à l’instar d’Hérode Agrippa Ier ; Caligula le dépose et l’exile à Lyon ou à Lugdunum Convenarum avec sa femme Hérodiade et donne sa tétrarchie à Hérode Agrippa.
 
À la suite de la destruction d’un autel païen dédié à l’empereur par des Juifs à Jamnia, Caligula ordonne que sa statue soit placée dans le temple de Jérusalem. Le gouverneur de Syrie Publius Petronius, chargé d’ériger la statue, entre à Ptolémaïs. Il se heurte aux manifestations massives des Juifs appuyés par une délégation d’Hérode Agrippa.
 
Le roi de Judée Agrippa fait décapiter Jacques à Jérusalem.
 
Émeutes juives à Césarée et à Sébaste.
Mai
 
Mort d’Hérode Agrippa Ier, peut-être empoisonné par les Romains. D’après Flavius Josèphe, les troupes romaines de Césarée maudissent le souvenir d’Agrippa, entrent de force dans sa maison, violent ses filles et célèbrent sa mort publiquement par des fêtes et des libations. La Judée est de nouveau gouvernée par des procurateurs romains. Cuspius Fadus est nommé procurateur de Judée.
Juin
28/06
Claude ordonne que la garde du vêtement du grand-pontife aux prêtres du Temple de Jérusalem demeurera toujours au pouvoir des Juifs.
 
Tiberius Julius Alexander, un Juif apostat d’Alexandrie, devient procurateur de Judée. Il fait face à une famine et fait exécuter Jacques et Simon, fils de Judas le Généraliléen, probablement chefs du parti zélote.
 
Ananie, fils de Nébédée, devient grand-prêtre de Jérusalem.
 
Ventidius Cumanus est nommé procurateur de Judée. Une émeute éclate à Jérusalem lors de la fête de Pâque quand un soldat romain montre son derrière à la foule. Elle est réprimée par le procurateur Ventidius Cumanus. Puis un soldat romain déchire et brûle un rouleau de la Loi de Moïse, et la foule juive se rend à Césarée pour exiger qu’il soit puni. Cumanus fait exécuter le coupable pour éviter la révolte.
 
Agrippa II, fils de Agrippa Ier, devient roi de Chalcis.
Avril
 
Ventidius Cumanus, procurateur de Judée, fait réprimer les protestations des Juifs à la suite d'un incident provoqué par un soldat romain pendant la fête de Pessah. L'intervention de la légion fait des milliers de morts à Jérusalem.
 
Révolte juive contre les Romains.
Mai
11/05
Première Guerre judéo-romaine (→ 01/07).
Juillet
10/07
L'empereur Vespasien charge son fils Titus de mener la guerre contre les Juifs.
Septembre
08/09
Le temple de Jérusalem est détruit par les romains.
Mars
 
Début, en Judée, de la révolte de Bar Kokhba.
Janvier
 
Prise de Jérusalem par les Romains.
 
L'empereur Hadrien fait occuper Jérusalem par une colonie romaine, qu'il nomme "Aelia Capitolina" (temple dédié Capitole de Jupiter sur le site du temple juif) et l'interdit aux Juifs.
Août
09/08
Date traditionnelle de la prise de Béthar, la dernière forteresse de Shimon bar Kokhba, qui est tué. Fin de la révolte de Bar Kokhba en Judée. Jérusalem est en grande partie détruite et de nouveau mise à sac, puis remplacée par une colonie romaine de vétérans.
 
Rome admet que sans être reconnue comme religion officielle, le judaïsme doit être toléré.
 
Septime Sévère interdit par un édit le prosélytisme aux Juifs et aux Chrétiens.
Mai
06/05
La révolte juive contre Constantius Gallus éclate en Palestine.
Juin
 
Les Juifs de Sepphoris, conduits par Patricius, attaquent la garnison romaine de la ville. La révolte se répand en Galilée, jusqu'à Tibériade et Lod. Constance Galle envoie des troupes commandées par le maître de cavalerie Ursicinus et fait raser la ville.
Août
 
La révolte juive en Généralilée est durement réprimée par le maître de cavalerie Ursicinus. Tibériade et Lod sont détruites et Sepphoris est rasée. Des milliers d'insurgés sont tués, d'autre fuient la région ou se terrent dans des grottes.
Janvier
 
L'empereur Julien écrit aux Juifs une lettre où, les exaltant par des textes tirés de leurs livres saints, il déclare le moment venu pour eux de rentrer dans leur patrie, de rendre force à leurs coutumes ancestrales et de réédifier leur sanctuaire.
Septembre
 
Soulèvement sanglant des Juifs à Antioche. Le patriarche Anastase est tué.
 
Construction à Jérusalem du Dôme du Rocher par le calife Abd el-Malik sur le site du Premier et du Second Temple.
Juin
12/06
Le procès du Talmud est organisé.
 
À Izmir, dans l'Empire ottoman, Sabbataï Tsevi se proclame messie attendu par les Juifs.
Mars
17/03
Napoléon Ier institue par décret treize consistoires régionaux en vue de gérer les synagogues et les organisations israélites (les consistoires régionaux seront ramenés à sept à la chute de l'Empire en 1815). Ces consistoires sont supervisés par un Consistoire central de France, qui réunit trois grands rabbins et deux laïcs. Il est assimilable au Grand Sanhédrin, un tribunal religieux selon la tradition hébraïque.
 
Création du grand rabbinat de Tripoli par les autorités ottomanes. La fonction échoit à Eliahu Bekhor Hazzan, ancien rabbin de Tunis.
Août
11/08
Chaïm Weizmann crée à Zurich l’Agence juive, branche palestinienne de l’Organisation sioniste mondiale fondée en 1920, chargée d’organiser le développement des implantations juives en Palestine.
Mai
17/05
La Grande-Bretagne publie le "Livre blanc sur la Palestine" qui affirme sa politique : pour apaiser les Arabes, elle limite l'immigration juive et limite l'achat de terres par les Juifs.
NAVIGATION
Avant J.C.
IIéme Millénaire - Xeme - XIeme - VIIIeme - VIIeme - VIeme - Veme - IVeme - IIIeme - IIeme - Ier

Après J.C.
Ier - IIéme - IVéme - VIIéme - XIIIéme - XVIIéme - XIXéme - XXéme