Loading...
Loading...
Carthage (209 événements)
Tag
Afghanistan - Afrique - Afrique du Nord - Afrique du Sud - Albanie - Alexandre - Algérie - Allemagne - Amérique - Angleterre - Arabie - Argentine - Asie - Australie - Autriche - Aztèques - Babylone - Bangladesh - Belgique - Birmanie - Bosnie - Brésil - Bulgarie - Byzance - Cambodge - Cameroun - Canada - Caraïbes - Carolingiens - Carthage - Chili - Chine - Christianisme - Chypre - Commune - Congo - Corée - Corse - Crète - Croatie - Croisades - Cuba - Culture - Danemark - Ecosse - Egypte - Empire Ottoman - Equateur - Espagne - Estonie - Etats Unis - Éthiopie - Etrusques - Europe - Finlande - France - Fronde - Gabon - Gaule - Geekeries - Grèce - Guatemala - Haïti - Hébreux - Hong Kong - Hongrie - Huns - Incas - Inde - Indonésie - Irak - Iran - Irlande - Islande - Israel - Italie - Japon - Jordanie - Kosovo - Koweit - Laos - Lettonie - Liban - Lituanie - Luxembourg - Lybie - Madagascar - Malaisie - Mali - Malte - Maroc - Mayas - Mérovingiens - Mexique - Monde - Monde Arabo-Musulman - Mongols - Moyen Orient - Napoléon - NépaL - Nicaragua - Nice - Norvège - Nouvelle Zélande - Pakistan - Palestine - Panama - Paraguay - Parthes - Pays Bas - Pérou - Perses - Philippines - Pologne - Portugal - Proche Orient - Révolution Française - Révolution Russe - Rome - Roumanie - Russie - Rwanda - Salvador - San Marin - Savoie - Sciences - Sénégal - Serbie - Singapour - Slovénie - Somalie, - Soudan - St Empire - Suède - Suisse - Sumer - Syrie - Tahiti - Taiwan - Tchad - Tchécoslovaquie - Thaîlande - Tibet - Tunisie - Turquie - Ukraine - Uruguay - Venezuela - Venise - Viet Nam - Vikings - Yémen - Yougoslavie


Période



 
Fondation de la colonie de Carthage par les Phéniciens. Selon la légende, la reine de Tyr Élyssa (Didon) aurait fondé la ville sur une ancienne colonie phénicienne. Elissa aurait fui Tyr après l’assassinat de son mari Sychée, roi de Tyr, par son propre frère Pygmalion qui se proclame roi. Abordant sur les côtes d’Afrique, elle demande aux chefs africains autant de terre que peut en contenir la peau d’un bœuf. Découpée en fines lanières, la peau forme un périmètre assez grand pour contenir la future colonie. Elle établit des contacts avec la colonie d’Utique. Quelque temps après, un roi indigène, Hiarbas, demande Elissa en mariage. Comme elle a juré de rester fidèle à son mari mort, elle essaie de gagner du temps, mais trois mois plus tard, ne pouvant différer sa réponse, elle se fait brûler vive aux portes de Carthage. Depuis cette date et jusqu’à l’occupation romaine, elle est honorée comme une déesse..
 
Une alliance étrusco-carthaginoise se fait contre les Grecs.
 
Des forces étrusco-carthaginoise remportent une victoire navale contre les Grecs au large d'Alalia (Corse).
 
Premier traité entre Rome et Carthage qui se partagent la Méditerranée occidentale.
 
Le navigateur carthaginois Hannon explore la côte Ouest de l'Afrique.
 
Gelon de Syracuse défait les Carthaginois à Himère.
 
Seconde guerre en Sicile entre les Grecs et les Carthaginois : ces derniers prennent possession de la partie Ouest de l’île.
 
Carthage connait une série de calamités en 379-378 : peste, révolte des mercenaires libyens, révolte en Sardaigne, ce qui retarde les projets d'expédition en Sicile contre Syracuse.
 
Traité de paix signé entre Syracuse et Carthage.
 
Guerre entre Carthage et Denys de Syracuse. Denys envahit les possessions carthaginoises en Sicile mais est repoussé et doit conclure une trêve.
 
Rome et Carthage passent un 2è traité : Carthage reconnaît l'hégémonie de Rome en Italie mais interdiction d'accès des commerçants romains aux côtes d'Afrique..
Novembre
   /11
Le Corinthien Timoléon, qui a établi une oligarchie modérée à Syracuse bat les Carthaginois, supérieurs en nombre, lorsqu’ils traversent le fleuve Crimisos (un orage aurait mis le fleuve en crue et aggravé la déroute punique), dans l’ouest de la Sicile. Après la défaite punique, des cités siciliennes reforment alors une coalition contre Timoléon qui parvient non sans peine à les soumettre les unes après les autres. Il instaure des démocraties modérées dans les villes siciliotes, et les réunit dans une alliance fédérale sous l’hégémonie de Syracuse. Il fait appel à des colons venus de Grèce pour repeupler les villes de Sicile et les reconstruire (Agrigente et Géla en particulier). La Sicile se redresse économiquement, et redevient un grenier à blé.
 
Guerre entre les Grecs et les Carthaginois : Agathoclès de Syracuse étend ses possessions en Sicile et au Nord de l’Afrique ; il marche sur Carthage mais trop affaibli pour la prendre, il rentre en Sicile.
Avril
   /04
Alliance de Rome et de Carthage qui envoie à Ostie Magon avec une flotte de secours contre Pyrrhus.
Mai
   /05
Syracuse, après avoir chassé le tyran Theonon qui contrôle toujours la forteresse d’Ortygie, fait appel à Pyrrhus pour mener une campagne contre Carthage.
Mai
   /05
Pyrrhus, à la tête des forces sicéliotes, chasse la garnison carthaginoise d'Agrigente, puis s'empare de la forteresse réputée imprenable du Mont Éryx. Après la prise de Panormus les Carthaginois sont chassés de Sicile à l’exception de Lilybée qui résiste. Pyrrhus projette de s’attaquer à Carthage en Afrique mais se heurte à la lassitude des Siciliens qui l’accusent de tyrannie.
 
Pyrrhus, de retour en Italie, est battu par la flotte carthaginoise au passage du détroit de Messine ; il attaque Rhêgion, pille le sanctuaire de Locres. Il est harcelé dans sa marche vers le Nord par les Mamertins, mercenaires qui ont pris Messine.
 
Les Carthaginois se réapproprie la majeure partie de la Sicile.
 
Le général punique Hamilcar Barca remporte des succès, mais finalement les Romains chassent les Carthaginois de la Sicile, leur imposent de lourdes indemnités de guerre et reprennent les îles Lipari.
 
Hiéron II, tyran de Syracuse, attaque les Mamertins, anciens mercenaires d'Agathocle qui occupent Messine. Battus près du fleuve Longanus, ils font appel à Carthage qui selon Diodore, intervient et envoie une garnison de quarante soldats à Messine.
 
Les Mamertins, brigands d’origine italique qui se sont emparés de Messine, traqués à la fois par Hiéron II de Syracuse et par les Carthaginois, font appel à Rome. Ils offre leur ville aux Romains à condition de les délivrer de la garnison carthaginoise qui tient la citadelle depuis la tentative de Hiéron II de prendre la ville.
 
Siège de Messine par Rome (→ -263). L’armée du consul Appius Claudius Caudex traverse le détroit, débloque Messine dont la garnison carthaginoise avait évacué la citadelle, et contraint Hiéron à signer un traité d’alliance avec elle. Après avoir pris pied en Sicile, Rome n’entend pas abandonner l’île et se retrouve face à Carthage.
 
Les deux consuls sont envoyés en Sicile et Valerius met le siège devant Syracuse. Hiéron II demande la paix et conclut une alliance avec Rome contre Carthage. Il se reconnaît tributaire.
Juin
   /06
Les deux consuls assiègent Agrigente, principale base punique au sud de la Sicile, défendue par Hannibal, fils de Giscon. Hannibal obtient quelques succès lors de sorties subites contre les assiégeants, atteignant même le camp romain.
Octobre
   /10
Hannon, débarqué à Lylibée avec une armée comprenant des éléphants, occupe Héracléa Minoa, prend Herbessus pour couper le ravitaillement des Romains, puis avance pour secourir Agrigente.
Décembre
   /12
Hannon est finalement battu. Hannibal parvient à quitter Agrigente dans la confusion et Agrigente tombe aux mains des Romains2. Réduite à la possession de quelques ports en Sicile, Carthage s’en tient à la défensive sur terre et concentre ses efforts sur mer pour couper l’armée romaine de Sicile de ses bases et ruiner le commerce en Italie.
 
Le Sénat romain décide alors de conquérir toute la Sicile et ordonne de construire une flotte pour ne plus dépendre des cités grecques. Romains et Carthaginois s’engagent dans une guerre d’usure. Par une série de sièges, Rome parvient à s’emparer des villes de l’intérieur de la Sicile, tandis que les Puniques conservent les ports. Au Nord de l’île, Rome échoue à prendre Mytistraton après un siège de sept mois.
 
Rome se dote en l’espace de deux mois d’une flotte de 120 navires construits, selon la tradition romaine, sur le modèle d’un bateau punique capturé2. Des équipages sont entraînés à la hâte. Les alliés maritimes de Rome —Étrusques, Volsques, Grecs du Sud et Syracusains— fournissent les éléments spécialisés.
Avril
   /04
Début de la conquête de la Corse et de la Sardaigne par Rome. Lucius Cornelius Scipio est envoyé par le Sénat romain à la tête d'une importante flotte. Il prend Alalia qu'il rebaptise Aleria, mais échoue en Sardaigne.
Mai
   /05
Victoire du général Hamilcar à Thermae. Les Carthaginois reprennent l'avantage en Sicile en infligeant aux armées romaines et leurs alliés plusieurs défaites. Hamilcar avance jusqu’à Enna et Camarina et fortifie Drepana sur ses arrières.
 
Victoire navale du consul Paterculus à Sulci contre Carthage, qui ne conserve en Sardaigne que la forteresse d’Olbia. L'amiral carthaginois vaincu, Hannibal Gisco, est crucifié par ses propres soldats.
Juillet
   /07
Les Romains débarquent en Afrique près de Clypea, qui est prise, puis après leur victoire à la bataille d'Adys près de Tunis, menacent Carthage. Les conditions imposées par le Sénat romain — abandon de la Sicile et de la Sardaigne, paiement des frais de la guerre, tribut annuel, reddition des prisonniers sans rançon, interdiction de faire la paix et la guerre sans l’aveu du Sénat, obligation de secourir Rome en cas de besoin, limitation de la marine de guerre (Dion Cassius, Fragments, CL) — équivalent à la disparition de la puissance punique. Les négociateurs carthaginois les rejettent.
Septembre
   /09
Les Romains reprennent l’avantage en Sicile. Les deux consuls essaient d’attaquer Panormos en vain, puis prennent Hippana (ou Sittana, selon Diodore) et Mytistraton dans le centre, et reprennent le contrôle d’Enna et de Camarina avant d’assiéger Lipara.
Octobre
   /10
Les Romains sont battus et chassés d’Olbia par le carthaginois Hannon (probablement le fis d'Hannibal).
Mai
   /05
Le consul Regulus mène un raid de pillage contre Melita (Malte), puis rencontre les Carthaginois lors d’une nataille navale indécise au large de Tyndaris, en Sicile.
Juin
   /06
La suprématie navale des Carthaginois est brisée à la bataille d’Ecnome.
Avril
   /04
Défaite de Rome sur terre près de Tunis, sur les bords du Bagradas, par une armée punique commandée par le mercenaire spartiate Xanthippe ; Régulus, abandonné par son collègue Manlius Vulso rappelé en Italie par le Sénat, est écrasé et fait prisonnier.
Juillet
   /07
Les consuls Marcus Aemilius Paullus et Servius Fulvius Paetinus Nobilior sont envoyés en Afrique à la tête d'une flotte de 350 navires. Elle défait une flotte carthaginoise de 200 vaisseaux au cap Hermaeum, parvient à évacuer les restes de l'armée romaine qui se sont réfugiés à Clypea (Aspis) après la défaite de Tunis, mais est sévèrement endommagée par une tempête au large de Camarina, en Sicile.
Juillet
   /07
Les deux consuls quittent l’Italie avec deux armées et 220 nouveaux bateaux, et sont rejoints par les restes de la flotte détruite à Camarina en 255. Carthage subit une grande défaite devant Panorme, qui la confine sur Drepanum (Trapani) et Lilybée.
Août
   /08
Les deux consuls lancent un raid sur l’Afrique par la route du nord, attaquant Lylibée en chemin. Après avoir pillé la côte africaine à l’est de Carthage, la flotte est rejetée par un coup de mer sur l’île des Lotophages, appelée Meninx (Djerba), près de la petite Syrte. Elle parvient à se dégager en abandonnant son butin et utilisant le reflux, mais est détruite lors d’une tempête au cap Palinurus en Lucanie, sur le trajet de retour entre Palerme et Rome. Plus de 150 bateaux sont perdus. La guerre contre Carthage est reportée en Sicile où Rome se tient sur la défensive.
Août
   /08
Siège et prise de Lipari par les Romains.
 
Regulus est libéré par le Sénat de Carthage pour négocier la paix. Il déconseille au Sénat romain de traiter et rentre à Carthage, où il meurt dans d’horribles tortures.
 
Victoire du proconsul Lucius Caecilius Metellus et de la nouvelle flotte romaine sur Hasdrubal à la bataille de Panormus en Sicile. Les deux consuls établissent le siège de Lilybée, qui résiste.
 
Pillage de la Sardaigne par les Romains.
Juin
   /06
Rome envoie les forces combinées des deux consuls (110 000 hommes selon Diodore) contre Drepanum et Lilybée, dernière bases carthaginoises importantes en Sicile. La garnison de Lilybée, commandée par Himilcon, fait échouer le blocus mené par le consul romain P. Claudius. Hannibal le Rhodien arrive d'Afrique avec un renfort de dix mille mercenaires, met le feu aux machines des assiégeants et leur tue beaucoup de monde.
Août
   /08
Défaite romaine de Publius Claudius Pulcher contre le punique Adherbal à la bataille de Drepanum (Trapani), entraînant la quasi destruction de la flotte romaine. Ce qui reste est détruit par une tempête. Le Sénat renonce à la guerre maritime.
 
Hannon le Grand, rival d’Hamilcar Barca, conduit une expédition victorieuse en Numidie contre les chefs rebelles.
 
Naissance d'Hannibal, fils d'Hamilcar Barca.
 
Pour contenir les tribus et les ambitions des chefs trop entreprenants, les Carthaginois, aux dires de Polybe et de Diodore de Sicile, confient à Hannon la tâche de prendre la cité d'Hécatompylos, l’actuelle ville de Tébessa.
Juin
   /06
Les Puniques reprennent l’offensive en Sicile sous la conduite d’Hamilcar Barca, nommé commandant en chef carthaginois en Sicile. Retranché sur le mont Heircté d’abord, puis le mont Éryx ensuite, il empêche les Romains d’obtenir la décision.
 
Victoire navale des Romains à Aegimurus sur les Carthaginois, selon Florus. La flotte romaine, chargée de butin, aurait été à son tour détruite par la tempête.
 
Hannon le Grand, opposé à la guerre avec Rome, démobilise la marine carthaginoise.
Octobre
   /10
Rome est ruinée par la guerre à l’instar de son adversaire Carthage. Le Sénat décide cependant la construction d’une flotte. Deux cents quinquérèmes sont construites sur le modèle d'un vaisseau pris à Hannibal le Rhodien, grâce aux contributions volontaires des citoyens.
Juillet
   /07
Le consul Aulus Postumius Albinus, qui est flamine de Mars, se voit interdire par le pontifex maximus de quitter Rome en raison de ses devoirs religieux. Son collègue C. Lutatius Catulus prend la direction de la flotte nouvellement construite pour assiéger par mer Lilybée et Drépane et couper le ravitaillement des forces d'Hamilcar Barca, retranchées sur le mont Éryx. Carthage a du mal à préparer une flotte pour réagir. Lutatius est gravement blessé lors d'une attaque contre Drépane. Le préteur Quintus Valerius Falto assume alors le commandement de l’armée.
 
Bataille des îles Égates. La nouvelle flotte carthaginoise est détruite, ce qui conduit à un traité de paix entre Carthage et Rome et à la fin de la Première Guerre Punique.
 
Traité de Lutatius.
 
La Sicile devient une province romaine.
Octobre
   /10
Début du soulèvement des mercenaires à Carthage sous la conduite du Libyen Mathó, du Campanien Spendios et du Gaulois Autarite, qui n’ont pas reçu les suppléments de soldes promis pendant la guerre. À la tête d’une armée de 70 000 hommes, ils occupent la région de Carthage et de Tunis, puis assiègent Utique et Bizerte. Les Carthaginois font appel à Hamilcar Barca qui écarte provisoirement la menace sur Carthage avec l’aide de la cavalerie du prince numide Naravas. Puis une tentative de négociation échoue et les ambassadeurs carthaginois sont torturés et massacrés par les mercenaires.
 
La Corse et la Sardaigne (enlevée aux Carthaginois) deviennent provinces romaines.
 
Hannon le Grand échoue à secourir Utique menacée par les mercenaires révoltés.
 
Hamilcar Barca, nommé général des troupes carthaginoises, conduit une expédition contre les mercenaires révoltés et prolonge la lutte contre les princes numides qui les soutiennent.
 
Les troupes puniques de Sardaigne se révoltent également et font appel à Rome, qui refuse de les aider, ainsi que les mercenaires rebelles d'Utique.
Juillet
   /07
Victoire d'Hamilcar Barca sur les mercenaires révoltés à la bataille de Bagradas.
Octobre
   /10
Hamilcar, piégé par les rebelles, remporte une victoire avec l'aide du prince numide Naravas.
 
A Carthage, la révolte des mercenaires est réprimée par Hamilcar Barca et Hannon le Grand. Après de durs combats, les Carthaginois prennent l’avantage et enferment la plupart des rebelles, menés par Spendios, dans le défilé de la Scie. Ceux qui tentent de s’échapper sont massacrés, tandis que les autres, affamés, s’entretuent pour se manger les uns les autres.
Octobre
   /10
Hamilcar Barca investit Tunis occupée par le Libyen Mathó, qui abandonne la ville pour Byzantion.
Décembre
   /12
Bataille de Leptis Minor. Mathó est fait prisonnier.
Janvier
   /01
Le consul Tiberius Sempronius Gracchus intervient en Sardaigne, où les mercenaires révoltés contre Carthage, chassés en Italie par la population, ont fait appel à Rome. Une ambassade punique se rend à Rome pour faire valoir ses droits, mais sous la menace d’une déclaration de guerre, Carthage, affaiblie par la guerre des Mercenaires, abandonne la Corse et la Sardaigne à Rome.
Mars
   /03
Siège et prise d'Utique et d'Hippacra. Fin de la guerre des Mercenaires.
Avril
   /04
Départ de l’expédition d’Hamilcar Barca en Espagne, envoyé par le sénat de Carthage qui décide de l’éloigner à la suite de sa popularité gagnée après sa victoire sur les mercenaires.
Juin
   /06
Torquatus achève la conquête de la Sardaigne.
 
Hamilcar établit son quartier général à Akra Leuké (Alicante). Le Sénat romain envoie une ambassade pour lui demander les objectifs de son expédition. Il répond qu'il s'emploie à mettre Carthage en état de s'acquitter de ses dettes de guerre.
Décembre
   /12
Hamilcar Barca est tué au siège d’Heliké (identifiée avec Elche) par les Orisses (Oretani).
 
Hasdrubal le Beau succède à Hamilcar.
 
Les Carthaginois fondent en Espagne Carthagène, la nouvelle Carthage.
 
Fondation de Qart Hadasht par Hasdrubal le Beau, la cité est plus connue sous le nom de Carthago Nova (époque romaine).
 
Traité de l'Èbre.
 
Traité de l'Iber : Hasdrubal le Beau négocie avec Rome un traité délimitant les zones d’influences en Espagne à l’Èbre (ou au Jucar). Rome n’a pas d’intérêt en Espagne, mais elle est liée par un foedus aequum à Marseille, qui possède des comptoirs et des colonies échelonnées d’Emporiae à Hemeroscopium et Aloris.
 
Hannibal achève la conquête de l'Espagne (→ -219) jusqu'à l'Ebre, donnant son maximum d'extension à l'Espagne barcide.
Octobre
   /10
Hasdrubal est assassiné par un patriote espagnol et conformément au choix unanime de l’armée, Hannibal est confirmé par Carthage comme le nouveau commandant en Espagne.
   /10
Les Olcades sont attaqués par Hannibal10. Leur capitale Carteia (Altea selon Polybe) est prise et mise à sac, ce qui entraîne la reddition des autres cités.
Avril
   /04
Conflit entre Saguntum et une tribu espagnole, alliée de Carthage. Hannibal soutient les derniers et les Sagontins font appel à Rome.
Avril
   /04
Le général carthaginois Hannibal assiège Saguntum (Sagonte) en Espagne, reliée à Rome par une alliance bien qu'elle se trouve largement dans la zone reconnue sous contrôle carthaginois par le traité signé entre Rome et Carthage. Cause de la deuxième guerre punique.
Novembre
   /11
Prise de Sagonte par Hannibal.
Décembre
   /12
Seconde ambassade romaine à Carthage, pour demander au Sénat de désavouer la prise de Saguntum et de livrer Hannibal.
 
Deuxième Guerre Punique (→ -201).
 
Hannibal marche à travers l’Espagne, traverse les Alpes, envahit l’Italie et marche sur Rome (→ Novembre).
Mai
   /05
Hannibal quitte Carthagène.
Juillet
   /07
Hannibal franchit les Pyrénées.
Août
   /08
Retardé par une révolte de Gaulois Boïens et Insubres, Publius Cornelius Scipio arrive trop tard à Marseille, Hannibal se trouvant déjà dans la vallée du Rhône.
Novembre
   /11
Hannibal franchit les Alpes.
   /11
Hannibal arrive dans la plaine du Pô.
   /11
Cnaeus Scipio débarque à Emporiæ en Espagne et bat Hannon à la bataille de Cissé. Début de la conquête romaine de la péninsule Ibérique.
Décembre
   /12
Victoire d'Hannibal sur les bords de Trébie.
Mars
   /03
Bataille de Plaisance.
   /03
Révolte de Séville contre les Carthaginois.
   /03
Victoire d’Hannibal sur Quintus Fabius Maximus Verrucosus Cunctator à Casilinum. L’Italie du Sud (Lucanie, Bruttium, sud du Samnium et de la Campanie) se rallie à Hannibal qui établit ses quartiers d’hiver à Capoue.
Avril
   /04
Victoire navale majeure de Cnaeus Cornelius Scipio Calvus sur la flotte carthaginoise à la bataille de l'Èbre.
Juin
21/06
Victoire d'Hannibal au lac Trasimène. Mort du consul C. Flaminius.
Juillet
   /07
Indibilis, le roi des Ilergetes est libéré par le général romain Cnaeus Cornelius Scipio Calvus après un an de captivité. Dès sa libération, il attaque avec son frère Mandonius et avec l'aide du général carthaginois Hasdrubal, les tribus voisines qui sont alliées à Rome.
Août
02/08
Victoire écrasante d'Hannibal à Cannes en Apulie. Les Romains restent sur la défensive, évitant désormais tout engagement important (la chute de Rome semble inévitable, mais Hannibal renonce à marcher sur la Ville).
Septembre
   /09
Après la défaite de Cannes, quatre personnes sont emmurées vivantes sous le forum Boarium après une consultation des livres sibyllins,. C'est le seul cas connu de sacrifice humain dans l'histoire romaine.
 
Alliance de Philippe V de Macédoine et d'Hannibal. Début de la première guerre de Macédoine (→ -205).
Avril
   /04
Victoire romaine sur Carthage à la bataille de Dertosa, au sud de l'Èbre, en Espagne.
Mai
   /05
Les consuls font campagne en Campanie tandis que Claudius Marcellus défend Nole Hannibal envoie son frère Magon demander des renforts à Carthage.
   /05
Début du règne de Hiéronyme de Syracuse, tyran de Syracuse. Carthage et Syracuse font alliance contre Rome.
Juillet
   /07
Victoire de Gracchus sur les Campaniens à Hamae. Il se retire à Cumes où il est assiégé par Hannibal.
   /07
Victoire de Tiberius Sempronius Longus sur le Carthaginois Hannon près de Grumentum, en Lucanie. Hannon se replie dans le Bruttium où Locres et Crotone rallient Hannibal Barca.
Août
   /08
Révolte de la Sardaigne contre Rome menée par Hampsicora, réprimée par le préteur Titus Manlius Torquatus, qui repousse une tentative carthaginoise de reconquérir l'île menée par Hasdrubal le chauve à la bataille de Cornus.
Septembre
   /09
Bomilcar débarque à Locres avec les renforts de Carthage ; Hannibal fait une nouvelle tentative contre Nole qui échoue.
Mars
   /03
Hiéronyme, le tyran de Syracuse, est assassiné à Léontinoi par des conjurés dirigés par Théodotos et Sosis ; la république est restaurée à Syracuse. Troubles. Andranodore, l'oncle de Hiéronyme, qui s'est réfugié sur l'île d'Ortygie, finit par se rallier. Hippocratés et Epicydès, deux agents d'Hannibal, se font élire « préteurs ». Andranodore et Thémistos sont tués aux portes de la Curie par la faction pro-romaine.
Juillet
   /07
Marcellus est envoyé en Sicile ; il s’empare de Léontinoi, reprend les cités révoltées d'Helorus et de Mégare et s’apprête à attaquer Syracuse.
Novembre
   /11
Hannibal renonce à prendre Tarente. Il hiverne à Salapia.
Décembre
   /12
Soulèvement de Syphax, roi des Massaesyles de Numidie ; il fait alliance avec Publius et Cnaeus Scipion contre Carthage.
Avril
   /04
Marcellus confie le siège de Syracuse au préteur Appius Claudius pour réduire les cités alliées de Syracuse. Himilcon débarque à Héracléa Minoa avec 25 000 fantassins, 3 000 cavaliers et 12 éléphants et s’empare d’Agrigente. Marcellus ne peut l’en empêcher mais détruit une force syracusaine menée par Hippocratés. Bomilcar se présente devant Syracuse avec 55 vaisseaux carthaginois, mais se retire peu après devant la supériorité numérique de la flotte romaine, tandis que la première légion romaine débarque à Palerme.
   /04
Marcellus, reconduit dans ses fonctions comme proconsul, lance une double attaque contre Syracuse par mer et par terre. Il utilise notamment des sambuca, tours de siège flottantes montées sur des vaisseaux attachés par deux et équipées de grappins et d'échelles. Le savant Archimède développe des engins de défense pour aider les assiégés : catapultes, grappins géants pour tirer les bateaux hors de l'eau, et peut-être des miroirs géants pour concentrer les rayons du soleil et enflammer les navires. Les offensives romaines sont repoussées.
Juin
   /06
Soulèvement d’Enna contre les Romains ; la population est massacrée par l'armée de Marcellus.
Juillet
   /07
Hannibal Barca mène le siège de Tarente en espérant que la ville se livre (→ Décembre).
Août
   /08
Les deux consuls prennent des villes et font rentrer des peuples sous l’obéissance des Romains ; Fabius Junior en Apulie et Sempronius en Lucanie. Consentia et Taurianum, dans le Bruttium, rejoignent l'alliance romaine.
Décembre
   /12
Hannibal prend Tarente, qui lui ouvre ses portes.
 
Hannibal s'empare de Tarente, dont la citadelle reste aux mains des Romains.
 
Victoires carthaginoises à la bataille de Silarus et à la première bataille d'Herdonia.
 
Echec de Rome au premier siège de Capoue.
Mai
   /05
Capoue, adoptée comme position-clef par Hannibal, se rend aux Romains après un deuxième siège. La ville est soumise à une terrible répression. L’aristocratie est massacrée, la plèbe est réduite en esclavage. Le territoire et la ville de Capoue deviennent propriété du peuple romain.
Septembre
   /09
Le roi des Numides massaesyles Syphax fait la paix avec Carthage.
   /09
Trois armées carthaginoises conduites par Hasdrubal Barca passent d'Afrique en Espagne. Massinissa les accompagne.
Novembre
   /11
Le général romain Marcellus prend la ville de Syracuse après en avoir fait le siège, malgré les inventions militaires d’Archimède. La ville est livrée au pillage, mort d'Archimède. Les Carthaginois sont chassés de Sicile­.
 
Capoue, adoptée comme position-clef par Hannibal, se rend aux Romains après un deuxième siège. La ville est soumise à une terrible répression. L’aristocratie est massacrée, la plèbe est réduite en esclavage. Le territoire et la ville de Capoue deviennent propriété du peuple romain.
Avril
   /04
L’armée des deux Scipions est réduite à néant par les Carthaginois à la bataille du haut Bétis (Espagne) où Publius est tué. Son frère Cnaeus est tué trois semaines plus tard à la bataille d'Ilorci, près de Carthago Nova. Cornelius Scipion (le futur Africain) les remplace comme proconsul en Espagne.
Mai
   /05
Raid d'Hannibal sur Rome. Il pille le Latium mais échoue devant Rome, qui reconquiert les villes d’Italie du sud.
 
Prise d'Agrigente par le consul Laevinus. Fin de la guerre en Sicile.
 
Le prix du blé atteint trois fois son cours normal à Rome. Toute l’Italie souffre de disette. L’État romain fixe une limite à la possession des métaux précieux et oblige les particuliers à livrer les quantités d’or, d’argent et de bronze dépassant cette limite.
Avril
   /04
Défaite romaine de Gnaeus Fulvius Centumalus à la bataille d'Herdonia.
Mai
   /05
Bataille indécise de Numistro en Lucanie entre Marcellus et Hannibal.
Octobre
   /10
Le futur Scipion l'Africain, qui a reçu un pouvoir extraordinaire aux comices, débarque à Emporion en Espagne.
   /10
Prise d'Agrigente par le consul Laevinus. Fin de la guerre en Sicile.
Avril
   /04
Bataille de Carthagène. Conduits par Publius Cornelius Scipio (futur Scipion l'Africain), les Romains défont les Carthaginois d'Hasdrubal Barca et s'emparent de Qart Hadasht en Hispanie, qu'ils renomment Carthago Nova (aujourd'hui Carthagène).
Juillet
   /07
Les Romains de Fabius Maximus prennent Tarente.
   /07
Indécise bataille d'Asculum (Italie) entre Marcellus et Hannibal. Hannibal, qui assiégeait Canusium en Apulie, se retire sur l'Aufidus devant Marcellus, qui attaque le camp carthaginois à Asculum ; il est d'abord repoussé, mais lors d'une seconde attaque le lendemain, il inflige de lourdes pertes à Hannibal qui doit se mettre sur la défensive. Il marche vers le Bruttium, lève le siège de Caulon mais arrive trop tard pour secourir Tarente et prend ses quartiers d'hiver à Métaponte.
Avril
   /04
A Bæcula,Scipion est vainqueur d'Hasdrubal qui part rejoindre Hannibal en Italie.
Juin
   /06
Les consuls Marcellus et Crispinus font leur jonction et marchent contre Hannibal. Ils tombent dans une embuscade tendue par des cavaliers numides, près de Venusia. Marcellus est tué et son collègue blessé à mort.
Septembre
   /09
Massalia prévient Rome du passage des troupes d'Hasdrubal Barca dans la vallée du Rhône et des mesures sont prises pour contrer la menace carthaginoise.
 
Hannibal est repoussé au fort du Bruttium.
Mars
   /03
Hasdrubal Barca, à la tête d’une armée de secours de 52 000 hommes, entre en Cisalpine, où il renforce son armée de nombreux contingents gaulois. Il cherche à faire la jonction avec Hannibal, réfugié dans le Bruttium. Rome, grâce à sa position centrale, contient Hannibal au sud (bataille de Grumentum) et mène une rigoureuse offensive contre son frère.
Juin
23/06
Bataille du Métaure. Le consul Caius Claudius Nero, opposé à Hannibal, rejoint dans une man½uvre hardie son collègue Marcus Livius Salinator pour accabler Hasdrubal, qui après avoir vainement essayé de percer en Ombrie, doit reculer vers le nord et est écrasé sur les bords du Métaure.
Juillet
   /07
Cornélius Scipion entreprend la conquête de l’Espagne qu’il achève en 206 av. J.-C.. Son lieutenant Marcus Silanus défait le général carthaginois Magon et son contingent de Celtibères dans le centre de l’Espagne. Magon est contraint de se réfugier auprès du gros des troupes d’Hasdrubal Gisco basées à Gadès. Scipion man½uvre contre Hasdrubal Gisco en Bétique mais celui-ci évite le combat et renforce les garnisons des villes. Scipion envoie son frère Lucius contre la ville d’Orongis, qui est prise à la fin de l’été.
 
La victoire de Scipion sur Magon à I'lipa met fin à l’Espagne barcide. En déroute, les Carthaginois évacuent l'Espagne : elle devient une Province romaine.
Mars
   /03
Le général romain Publius Cornelius Scipio, futur Scipio Africanus Major ou Scipion l'Africain, défait les Carthaginois en Espagne à la bataille d'Ilipa (Séville) avec l’aide des chefs ibères. Rome contrôle l’Espagne.
Juillet
   /07
Après sa victoire, Scipion l'Africain prend contact avec des princes numides. Il rencontre à Gadès Massinissa, fils du roi des Massyles Gaia. Accompagné de Laelius, il se rend à Siga auprès du chef des Massaessyles Syphax qui reçoit le même jour le carthaginois Hasdrubal Gisco.
Décembre
   /12
Capitulation de Gadès, qui se rallie à la République romaine. Magon prend ses quartiers d'hiver aux Baléares.
 
Sempronius ouvre les négociations grâce à la médiation des Épiriotes et la paix de Phoenikê (Phœnicè) est conclue entre Rome, les Étoliens et Philippe V de Macédoine, qui conserve ses accès à l'Adriatique (partage de l’Illyrie). Fin de la Première Guerre macédonienne.
 
Scipion est élu consul et débarque dans le Nord de l’Afrique.
 
En Afrique, Syphax marche contre le roi des Massyles et le vainc. Massinissa se réfugie au mont Balbus (djebel Ressas) et lance des raids contre Carthage. Vaincu et traqué par le carthaginois Bucar (Bocchar), il parvient à échapper de justesse à la noyade. Il réussit plus tard à soulever les Massyles et à reprendre possession de son royaume.
Février
   /02
Scipion reçoit la Sicile comme province avec la permission de porter la guerre en Afrique s'il estime que c'est nécessaire.
Mai
   /05
Scipion arrive à Syracuse avec 30 000 hommes et envoie immédiatement Laelius reconnaitre et piller les côtes de l'Afrique ; il prend contact avec Massinissa qui réclame l'intervention des troupes romaines.
Juillet
   /07
Magon Barca, vaincu en Hispanie, parvient à porter la guerre en Ligurie et à s'emparer de Gênes.
Février
   /02
Bataille de Crotone, indécise, entre Hannibal et le consul Publius Sempronius Tuditanus.
Mars
   /03
Les Locriens envoient une délégation pour se plaindre devant le Sénat de l'oppression du légat de Scipion, Quintus Pleminius : après la prise de la ville, il a laissé ses soldats la piller ; le trésor du sanctuaire de Proserpine a été volé. Scipion est accusé de ne pas contrôler ses subordonnés et de mener une vie luxueuse, notamment par le jeune questeur Caton ; Fabius Maximus demande le relèvement de son commandement en Sicile, mais une commission sénatoriale reconnait l’innocence de Scipion et l’avancée de ses préparatifs en Sicile pour l'attaque sur l’Afrique ; Pleminius est arrêté et emmené à Rome pour être jugé.
Mai
   /05
Le général romain Scipion l'Africain porte la guerre en Afrique du Nord. Il parvient à convaincre le peuple de la nécessité d’une expédition en Afrique malgré l’opposition du Sénat romain, où domine l’influence du vieux Quintus Fabius Maximus Verrucosus. L’armée de Scipion, concentrée à Lilybée, peut débarquer en Afrique près d’Utique sans que la flotte carthaginoise intervienne.
   /05
Scipion l'Africain a mis en déroute l’armée de Syphax avec l’aide de Massinissa. À l’issue de la bataille, Massinissa fait prisonnier le roi des Massaessyles et marche sur Cirta qui se rend. Troublé par la reine Sophonisbe, il l’épouse pour la sauver des Romains, puis livre Syphax et les autres prisonniers à Scipion. Devant les injonctions de Scipion et pour éviter de figurer à son triomphe, Sophonisbe se donne la mort. Les prisonniers numides envoyés à Rome seront rendus à Massinissa à l’exception de Syphax.
   /05
Magon Barca et ses alliés Gaulois sont battus en Cisalpine par le préteur Publius Quinctilius Varus et le proconsul Marcus Cornelius Cethegus sur le territoire des Insubres. Magon, grièvement blessé, se retire en Ligurie.
Juillet
   /07
Scipion met le siège devant Utique.
 
Le sénat de Carthage retire son soutien à Hannibal qui est forcé de quitter le sol italien pour défendre Carthage. Il débarque en Byzacène et s'établit près d'Hadrumète.
Avril
   /04
Le proconsul Scipion l'Africain prend l’offensive contre Carthage. Il anéantit les deux armées de Syphax et d’Hasdrubal à la bataille des Grandes Plaines en incendiant leur camp.
Octobre
   /10
Carthage, qui n’a plus d’armée, négocie la paix avec Scipion et rappelle Hannibal d’Italie. Celui-ci, amer, embarque l’élite de son armée. Des soldats italiens, qui refusent de le suivre, se sont réfugiés dans le sanctuaire jusqu’alors inviolable de Juno Lacinia. Hannibal les fait égorger dans le temple même.
   /10
Hannibal débarque à Leptis Minor (Lamta). Il prend la tête de l’armée punique et reçoit des renforts numides, gaulois et macédoniens.
Mars
   /03
En Afrique, un incident mineur rompt la trêve entre Rome et Carthage : coupée de son arrière-pays, Carthage est affamée. Des navires de ravitaillement romain en perdition sont arraisonnés. Après l’échec d’une ambassade romaine à Carthage, le conflit redémarre.
Octobre
18/10
Négociations infructueuses entre Scipion l'Africain et Hannibal.
19/10
Bataille de Zama : Scipion défait Hannibal.
Novembre
02/11
Défaite de Vermina, fils de Syphax, battu par des troupes d'élite romaines le premier jour de la fête des Saturnales1. Fin de la deuxième guerre punique. Scipion dicte les conditions de la paix : Carthage garde son territoire d’Afrique, doit rendre à Rome tous les prisonniers, lui remettre sa flotte à l’exception de dix vaisseaux, et tous ses éléphants. Elle ne peut pas déclarer la guerre en Afrique, ni hors d’Afrique sans l’assentiment des Romains. Massinissa récupère son royaume..
--   
Défaite de Vermina, fils de Syphax, battu par des troupes d'élite romaines le premier jour de la fête des Saturnales. Fin de la deuxième guerre punique. Scipion dicte les conditions de la paix : Carthage garde son territoire d’Afrique, doit rendre à Rome tous les prisonniers, lui remettre sa flotte à l’exception de dix vaisseaux, et tous ses éléphants. Elle ne peut pas déclarer la guerre en Afrique, ni hors d’Afrique sans l’assentiment des Romains. Massinissa récupère son royaume. Les Carthaginois doivent verser 10 000 talents d’argent en 50 ans et cent otages en gage de bonne foi.
Janvier
   /01
Hannon le Grand négocie la paix entre Carthage et Rome : abandon de l’Espagne, contrôle de la diplomatie, indemnité de guerre de 10 000 talents sur 50 ans, livraison de la flotte et des éléphants. Carthage renonce à l’ensemble de ses possessions et promet au roi de Numidie, Massinissa, toutes les terres ayant appartenu à ses ancêtres.
 
Hannibal Barca est élu suffète à Carthage, et prône des réformes démocratiques et financières. Il s'aliène le parti oligarchique par ses mesures, qui ne tarde pas à faire appel à Rome.
Juin
   /06
Fuite d'Hannibal. Le Sénat romain, inquiet des progrès de Carthage, envoie une ambassade pour le dénoncer comme coupable (il tient une correspondance avec Antiochos III) et préparer une nouvelle guerre. Hannibal, préparé à cette éventualité, s’enfuit de nuit, traverse la Byzacène, embarque entre Acholla et Thapsus vers l'île de Cercina puis gagne Tyr. Il se réfugie à la cour du séleucide Antiochos III, qu’il conseille contre Rome. Ils essaient de former une coalition. La Ligue étolienne s’engage à soulever la Grèce si Antiochos intervient.
 
Massinissa profite du départ d’Hannibal pour étendre son territoire au détriment de Carthage. Il soumet au tribut la riche région des Emporia sur la Petite Syrte. Carthage porte l’affaire devant le Sénat de Rome, qui refuse de condamner le roi des Numides.
 
Les Carthaginois proposent aux Romains de reconstruire une flotte et de payer la totalité du tribut imposé. Rome refuse.
 
Ambassade de Flamininus auprès du roi de Bithynie Prusias Ier. Prusias ne peut sauver son royaume qu’en livrant Hannibal aux Romains. Hannibal s’empoisonne à Libussa, près de Prusa.
 
Massinissa occupe un territoire (indéterminé) que son père Gaïa avait enlevé aux Carthaginois et que Syphax leur avait rendu après s'être emparé du royaume massyle. Une commission romaine est envoyée en Afrique par le Sénat, qui semble se montrer conciliant envers Carthage.
 
Massinissa occupe 70 villes et lieux fortifiés sur le territoire de Carthage de 174 à 172 av. J.-C. Le Sénat romain envoie des commissions en Afrique, mais reporte sa décision pour donner le temps aux Numides de se justifier, et une lacune dans le texte de Tite-Live pour l'année 171 av. J.-C. ne permet pas de la connaitre.
Février
25/02
Des ambassadeurs romains de retour de Carthage indiquent que le sénat de Carthage a reçu de nuit une ambassade de Persée de Macédoine ; l'information donnée par Tite-Live semble être de la propagande romaine postérieure contre Persée.
 
Les envoyés de Carthage exposent leurs plaintes au Sénat au sujet des usurpations de Massinissa ; le Sénat demande au fils du roi de Numidie, Gulussa, alors à Rome, de retourner auprès de son père pour qu'il envoie immédiatement des ambassadeurs à Rome pour répondre aux griefs des Carthaginois.
 
Caton l'Ancien dirige une mission d'arbitrage entre Carthage et le roi numide Massinissa sur des différends frontaliers. Il en revient plus intransigeant que par le passé et, par ses fameuses paroles, le Delenda Carthago, ne cesse de réclamer l’anéantissement de la ville. La classe équestre a intérêt à faire disparaître une puissance commerciale rivale. Rome craint la revanche carthaginoise, mais aussi que Carthage finisse par tomber dans les mains de Massinissa et redevienne pour Rome un ennemi de taille.
 
La dette de Carthage à Rome est entièrement remboursée. Le parti démocrate, partisan d'une guerre préventive contre les empiétements de Massinissa, a pris le pouvoir vers 155 et doté la cité d'un port de guerre et d'un arsenal militaire, en contradiction avec le traité de 201 av. J.-C. À la fin de 151 ou au début de 150, les dirigeants démocrates expulsent les chefs du parti pro-numide qui se réfugient auprès de Massinissa. Ce dernier envoie ses fils Micipsa et Gulussa à Carthage pour demander le rappel des exilés, mais ceux-ci ne sont pas reçus dans la ville et Gulussa est attaqué au retour par Hamilcar le Samnite et perd plusieurs hommes de son escorte.
 
Discours de Caton l'Ancien : "Delenda Carthago est".
 
Prodromes de la Troisième Guerre punique (hostilité entre Massinissa de Numidie et Carthage, ambassade en Afrique de Scipion Émilien). Massinissa assiège Oroscopa. Carthage réagit et commence à lui faire la guerre. Hasdrubal, à la tête de vingt-cinq mille hommes et de 400 cavaliers, est battu par Gulussa, fils de Massinissa, malgré la défection des généraux numides Asasis et Suba.
 
Les consuls L. Marcius Censorius (flotte) et M. Manilius (armée) rassemblent en Sicile 80 000 hommes et 4 000 cavaliers et débarquent à Utique qui a fait défection. Ils exigent que Carthage rende les armes, ce qui est fait, puis que la ville soit détruite et rebâtie à l’intérieur des terres, ce que la population ne peut accepter ; les partisans de Rome et des marchands italiens sont massacrés dans une émeute. Le parti patriotique reprend le pouvoir et les habitants travaillent à forger de nouvelles armes.
 
Début de la troisième guerre punique (→ -146). Le Sénat romain déclare la guerre à Carthage. Arrivée d'une ambassade punique. Rome exige que 300 otages, enfants issus des familles nobles, soient envoyés à Lilybaeum en Sicile.
Juillet
   /07
Les Romains mettent le siège devant Carthage qui résiste farouchement, tandis que sous le commandement d’Hasdrubal, une armée de 25 à 30 000 hommes se concentre à l’intérieur, au camp de Néphéris.
 
Mort de Massinissa, roi de Numidie, à Cirta au début de l'année. Son ami Scipion Émilien, venu à son chevet, arrive trop tard. Il organise sa succession entre ses trois fils légitimes : Micipsa reçoit l'administration, Mastanabal la justice et Gulussa l'armée, tous trois avec le titre de roi. Scipion retourne à Carthage avec Gulussa, dont les troupes renforcent les contingents romains qui assiègent la ville, et détermine Himilcon Phaméas à passer dans le camp des Romains avec 2 200 cavaliers.
Avril
   /04
Le consul Scipion Émilien arrive en Afrique. Il renforce le blocus de Carthage en barrant l'isthme par une fortification et en barrant le port par une digue. Les tentatives des assiégés pour briser le barrage du port échouent.
Avril
   /04
Arrivée en Afrique du consul Calpurnius Piso et de son légat Lucius Hostilius Mancinus qui dirige la flotte. Scipion rentre à Rome avec Phaméas. Calpurnius Piso décide d’isoler les assiégés de leurs alliés et attaque les villes encore fidèles à Carthage. Il prend Neapolis, qui est mise à sac malgré sa reddition, mais échoue devant Clypea et Hippo Diarrhytus.
Mars
   /03
Prise et destruction de Carthage par Scipion Émilien et création de la province d’Afrique.
Juillet
17/07
Des chrétiens d'Afrique, refusant de prêter serment sur le « numen » impérial sont suppliciés à Carthage.
Avril
12/04
Gordien II est tué à Carthage par Capellianus, légat de Numidie fidèle à Maximin le Thrace. Son père et associé Gordien Ier se suicide.
Mars
   /03
L'évêque Cyprien rentre à Carthage où il convoque un premier concile pour régler la question des lapsi. Ceux qui ont acheté des certificats de sacrifice (libellus) sont pardonnés, ceux qui ont sacrifié devront faire une longue pénitence.
Mars
10/03
Maximien Hercule entre à Carthage en triomphe à la fin de sa campagne en Afrique.
 
Maxence envoie son Préfet du prétoire Rufius Volusianus à la tête d'une armée pour réprimer la révolte de Valerius Alexander en Afrique ; Alexander, vaincu, est assassiné par ses troupes, tandis que les vainqueurs se livrent au pillage de Carthage et de Cirta.
Août
28/08
Le concile de Carthage fixe la liste canonique des Saintes Écritures.
Janvier
   /01
Les comtes Gaudentius et Jovius ordonnent la destruction des temples et des statues paganistes à Carthage.
Août
   /08
Héraclien est mis à mort par Massinus à Carthage.
Septembre
   /09
Marcellin et son frère le proconsul Apringius, accusés d'avoir participé à la révolte d'Héraclien, peut-être par les Donatistes, est exécuté à Carthage par le nouveau comte d'Afrique Marinus.
Mai
   /05
Vandales et Alains, conduits par leur roi Genséric (Gaiséric) traversent le détroit de Gibraltar pour passer en Afrique romaine. Boniface, inquiet du succès des Vandales, cherche à limiter le dommage par la cession de la Maurétanie. Genséric refuse de s’arrêter. Il dévaste la Numidie et une partie de la Proconsulaire. Il dépasse Hippone et tente sans succès de prendre Carthage, puis revient sur ses pas et met le siège devant Hippone.
Octobre
19/10
Le roi des Vandales Genséric prend Carthage par surprise et y établit sa capitale. Genséric installe aussitôt une église arienne dans Carthage et impose la langue vandale comme langue officielle.
 
Début des raids des Vandales du royaume de Carthage contre le Péloponnèse, en Grèce. L'empereur d'Orient Léon rompt avec Genséric.
 
Campagne d’Anthémius et de Léon Ier contre les Vandales en Afrique, menée par Basiliscus. Marcellinus parvient à reprendre la Sardaigne. Tripoli est reconquise par Héraclius d’Édesse et la flotte au complet paraît devant Carthage. Mais l’affaire mal menée aboutit à un véritable désastre. Entassée près du promontoire de Mercure (aujourd'hui Cap Bon), la flotte, incendiée par les Vandales, se retire.
Septembre
13/09
Victoire de Bélisaire et des Byzantins sur le roi des Vandales Gélimer à l’Ad Decimum, au sud-ouest de Carthage.
15/09
Prise de Carthage par Bélisaire.
Décembre
15/12
Bataille de Tricaméron (Tricamarum) près de Carthage : victoire définitive des armées de l'Empire romain d'Orient sous les ordres du général Bélisaire sur celles des Vandales commandées par le roi Gélimer et son frère Tzazon qui est tué.
 
Grégoire, exarque byzantin de Carthage, soutenu par les adversaires du monothélisme, affirme l'indépendance de la province d'Afrique et se proclame empereur.
NAVIGATION
Avant J.C.
XIeme - VIeme - Veme - IVeme - IIIeme - IIeme

Après J.C.
IIéme - IIIéme - IVéme - Véme - VIéme - VIIéme