Loading...
Loading...
IIème siècle Av. JC (345 événements)
Tag
Afghanistan - Afrique - Afrique du Nord - Afrique du Sud - Albanie - Alexandre - Algérie - Allemagne - Amérique - Angleterre - Arabie - Argentine - Asie - Australie - Autriche - Aztèques - Babylone - Bangladesh - Belgique - Birmanie - Bosnie - Brésil - Bulgarie - Byzance - Cambodge - Cameroun - Canada - Caraïbes - Carolingiens - Carthage - Chili - Chine - Christianisme - Chypre - Commune - Congo - Corée - Corse - Crète - Croatie - Croisades - Cuba - Culture - Danemark - Ecosse - Egypte - Empire Ottoman - Equateur - Espagne - Estonie - Etats Unis - Éthiopie - Etrusques - Europe - Finlande - France - Fronde - Gabon - Gaule - Geekeries - Grèce - Guatemala - Haïti - Hébreux - Hong Kong - Hongrie - Huns - Incas - Inde - Indonésie - Irak - Iran - Irlande - Islande - Israel - Italie - Japon - Jordanie - Kosovo - Koweit - Laos - Lettonie - Liban - Lituanie - Luxembourg - Lybie - Madagascar - Malaisie - Mali - Malte - Maroc - Mayas - Mérovingiens - Mexique - Monde - Monde Arabo-Musulman - Mongols - Moyen Orient - Napoléon - NépaL - Nicaragua - Nice - Norvège - Nouvelle Zélande - Pakistan - Palestine - Panama - Paraguay - Parthes - Pays Bas - Pérou - Perses - Philippines - Pologne - Portugal - Proche Orient - Révolution Française - Révolution Russe - Rome - Roumanie - Russie - Rwanda - Salvador - San Marin - Savoie - Sciences - Sénégal - Serbie - Singapour - Slovénie - Somalie, - Soudan - St Empire - Suède - Suisse - Sumer - Syrie - Tahiti - Taiwan - Tchad - Tchécoslovaquie - Thaîlande - Tibet - Tunisie - Turquie - Ukraine - Uruguay - Venezuela - Venise - Viet Nam - Vikings - Yémen - Yougoslavie


Période



Février
   /02
Deuxième Guerre macédonienne (→ -197).
Avril
   /04
Athènes rejoint la coalition contre Philippe V de Macédoine.
   /04
Le roi Antiochos III de Syrie est victorieux des Égyptiens de Ptolémée V conduits par l’Étolien Scopas à la bataille de Panion, près des sources du Jourdain. Scopas se réfugie à Sidon. Antiochos s’empare de la Syrie et de la Palestine au détriment des Lagides, y compris la Samarie et Jérusalem où les Juifs l’aident à s’emparer de la citadelle encore aux mains des troupes lagides. Il rendra ses conquêtes à Ptolémée V Épiphane quand celui-ci épousera sa fille Cléopâtre Ire.
Juin
   /06
Premier ultimatum de Rome envoyé au lieutenant de Philippe V de Macédoine, Nicanor, qui approche d'Athènes pour attaquer la ville ; Philippe n'y prête aucune attention et attaque la Thrace ptolémaïque. Il s’empare de Kallipolis, Kypséla, Aïnos et Maronée, puis assiège Abydos qui oppose une vigoureuse résistance. Les troupes macédoniennes conduites par le général Philoclès tentent à leur tour de s’emparer d’Athènes et ravagent l’Attique.
Juillet
   /07
Quarante mille Gaulois (Insubres, Boïens, Cénomans), soulevés par le Carthaginois Hamilcar, que Magon, frère d'Hannibal, a laissé en Ligurie, saccagent Plaisance, puis menacent Crémone, les deux grandes colonies romaines de la vallée du Pô. Retenus par la guerre de Macédoine, les Romains se contentent tout d’abord de temporiser. Le préteur Lucius Furius Purpureo, basé à Ariminum et en infériorité numérique, fait appel à Rome et l'armée du consul Aurelius Cotta lui est dépêchée ; il secourt Crémone et écrase l'armée gauloise qui aurait perdu 35 000 hommes, ce qui lui vaut les honneurs du triomphe, bien qu'il n'ait pas attendu le consul.
Septembre
   /09
Marcus Aemilius Lepidus, arrivé de Rhodes, envoie un second ultimatum à Philippe qui assiège Abydos, lui enjoignant de ne pas attaquer les États grecs libres ni les possessions lagides, sans plus de résultats.
Octobre
   /10
Sulpicius envoie le légat Caius Claudius Centho avec 20 navires de guerre et 1 000 hommes pour lever le siège d’Athènes. Du Pirée, Claudius lance un raid sur la base macédonienne de Chalcis, qui est pillée. Le légat Lucius Apustius est chargé d'attaquer la frontière macédonienne et prend Antipatrea et Kodrion. Philippe V échoue à convaincre l'assemblée de la Ligue Achéenne réunie à Argos de l'aider à combattre le tyran de Sparte Nabis.
Avril
   /04
Titus Quinctius Flamininus arrive avec d'importants renforts à Corcyre pour reprendre le commandement de Villius. Il décline les propositions de paix de Philippe V de Macédoine. Flamininus entre en Thessalie par la vallée de l’Aoos, où il remporte une victoire, mais ne peut menacer la Macédoine. Il abandonne le front Illyrien pour transférer en Grèce sa base d’opération. Il obtient par la diplomatie le soutien de la Ligue Achéenne, du tyran de Sparte Nabis et de la Ligue Béotienne contre Philippe V de Macédoine.
Mai
   /05
L’armée romaine pénètre jusqu’en Lyncestide par la vallée de l’Aoos, mais sans pouvoir frapper la Macédoine au c½ur ni contraindre Philippe à la paix. Le consul Sulpicius Galba ramène ses troupes à Apollonia pour y passer l’hiver. Son successeur P. Villius Tappulus, d’abord paralysé par une mutinerie de troupes, ne peut rien faire de sérieux.
Juillet
   /07
Capitulation de Sidon ; le roi Antiochos III achève la conquête de la Syrie lagide ; l’Étolien Scopas organise la défense de l’Égypte dans le Delta.
Septembre
   /09
Anchmachis remplace Harmachis comme roi de Thébaïde, les Lagides tentent en vain de reprendre Thèbes.
   /09
Le préteur Cnaeus Baebius Tamphilus est battu par les Gaulois Insubres en Cisalpine et subit de lourdes pertes.
Janvier
   /01
Attale de Pergame envoie une délégation à Rome pour prévenir qu’il est attaqué en Asie Mineure par Antiochos III et il demande au Sénat l’autorisation de retirer ses troupes de Grèce. Le Sénat envoie une ambassade à Antiochos pour lui demander de retirer ses troupes, ce qui semble suivi d’effet. Les troupes séleucides se maintiennent cependant dans les territoires conquis par Attale sur Achaios II.
Janvier
 
Révolte servile à Sétia, dans le Latium. Les esclaves, pour la plupart des prisonniers de la Seconde Guerre punique, profitent des jeux publics pour s’emparer de la ville. Ils sont dénoncés aux autorités de Rome par deux d’entre eux, et le préteur urbain Lucius Cornelius Lentulus réprime la révolte. Il reprend Sétia alors que de nouveaux troubles éclatent à Préneste ; Lentulus intervient et 500 esclaves soupçonnés de préparer une insurrection sont suppliciés.
Novembre
   /11
Conférence de paix de Nicée de Locride entre Philippe V, Attale et Flamininus en présence des représentants de leurs alliés respectifs. Flamininus réclame l’évacuation des garnisons macédoniennes en Grèce, la remise des prisonniers et des déserteurs et le retour des parties de l’Illyrie acquises par Rome après la paix de 205 av. J.-C. Une trêve de deux mois est conclue et Philippe fait des propositions sur les places qu'il veut bien céder. Négociations à Rome. Les alliés réussissent à convaincre le Sénat romain que tant que Philippe conservera Démétrias en Thessalie, Chalcis en Eubée et Corinthe, « les entraves de la Grèce », il restera une menace pour les Grecs.
 
L’Hispanie (Espagne) est divisée en deux provinces romaines, Hispania citerior à l’est et Hispania ulterior, à l’ouest, placées chacune sous l’autorité d’un préteur. En réalité, l’administration romaine se limite au littoral méditerranéen. Restés indépendants, les peuples de l’intérieur, Celtibères et Lusitaniens, ne cessent de troubler la région littorale et d’y opérer de fructueuses razzias.
 
Krishna succède à son frère Simuka comme roi Andhra des Satavahana.
 
Mille colons (dont des Italiens) sont envoyés à Cosa, qui avait perdu le tiers de sa population masculine pendant la guerre punique.
 
Prise d'Éphèse par les Séleucides.
 
Première insurrection des tribus ibériques. Le préteur M. Helvius, qui gouverne en Espagne ultérieure, informe le Sénat romain de la révolte des roitelets Culcha et Luxinius. Le propréteur Gaius Sempronius Tuditanus, commandant des troupes romaines en Espagne citérieure, est mortellement blessé lors d'un combat.
Avril
   /04
Prise de Leucade par Flamininus. L'Acarnanie entre dans la clientèle de Rome.
Juin
   /06
Le général romain Titus Quinctius Flamininus défait Philippe V de Macédoine à la bataille de Cynocéphales.
 
Rome proclame la liberté des Grecs.
 
Vote à Rome de la paix de Tempé entre Rome et Philippe V de Macédoine : « tous les Grecs d’Asie et d’Europe sont libres et pourront vivre selon leurs lois ; ceux qui sont sous la domination de Philippe seront remis aux Romains avant la célébration des Jeux isthmiques ainsi que les places où il tient garnison. Il retirera ses troupes d’Euromos, de Pédases, de Bargylies, d’Iasos, d’Abydos, de Thasos, de Myrina, de Périnthe ». Philippe doit livrer aux Romains tous les prisonniers et les déserteurs, sa flotte à l’exception de six vaisseaux, et verser mille talents, la moitié payable immédiatement, le solde en dix ans. Les villes grecques ratifient la paix, à l'exception des Étoliens. Les peuples grecs se trouvent divisés en cités libres et en cités occupées militairement par Rome (Oréos, Érétrie, Chalcis, Démétriade, Corinthe, etc.).
 
Hannibal Barca est élu suffète à Carthage, et prône des réformes démocratiques et financières. Il s'aliène le parti oligarchique par ses mesures, qui ne tarde pas à faire appel à Rome.
 
Révolte des esclaves en Étrurie réprimée par le préteur Manius Acilius Glabrio.
 
Campagne de Marcellus en Gaule cisalpine. Les Boïens de Corolamos attaquent son camp par surprise et il subit de lourdes pertes. Il remporte une victoire près de Comum sur les Insubres qui se soumettent, puis rejoint par Purpureo, il ravage le territoire des Boïens.
 
La ville d'Illiturgis en Hispanie est assiégée et prise par les Romains.
 
Fondation à Rome du collège des Épulons.
Mars
27/03
Décret du roi Ptolémée V écrit en trois langues sur la Pierre de Rosette à l'occasion de son couronnement (hiéroglyphique, démotique et grec).
Juillet
   /07
Aux Jeux isthmiques de Corinthe, Titus Quinctius Flamininus déclare l’indépendance de la Grèce dans son ensemble, Thessalie comprise, provoquant une immense liesse. Les Romains évacueront la Grèce.
Août
   /08
Le roi séleucide Antiochos III envahit la Thrace.
 
Première Guerre celtibère : succès des troupes romaines du préteur d'Hispanie citérieure Quintus Minucius Thermus dans une bataille rangée à Turda contre les chefs espagnols Budares et Baesadines. 12 000 espagnols sont tués et Budares est fait prisonnier.
 
Le Sénat romain reçoit le rapport des commissaires de retour de Grèce qui lui signalent qu’Antiochos III et Nabis de Sparte représentent de sérieuses menaces ; Flaminius est chargé de la surveiller.
 
Deux des tribuns de la plèbe proposent l'abrogation de la lex Oppia. Caton s'y oppose sans succès, ce qui donne lieu a des manifestations des femmes sur le forum.
 
Titus Quinctius Flamininus réunit un congrès à Corinthe pour décider les Grecs à déclarer la guerre au tyran de Sparte Nabis. Ils le suivent à l’unanimité, à l’exception des Étoliens. Flamininus se charge de l’exécution et marche sur Sparte avec l’armée confédérée tandis que la flotte contraint le port de Gythium à capituler. Nabis demande la paix. Flamininus la lui accorde malgré l’avis des confédérés. Nabis conserve son trône à la condition d’abandonner Argos et de payer une forte indemnité. Cette paix, ainsi que l’occupation permanente par les Romains de l’Acrocorinthe, de Chalcis et de Démétrias, produit une mauvaise impression en Grèce. Les Étoliens exploitent la situation. Flamininus presse le Sénat de lui donner l’autorisation d’évacuer les trois places.
 
La doctrine de Confucius conquiert la Chine après une longue répression.
Juin
   /06
Arrivée de Caton à Emporion en Espagne. Il met en échec un soulèvement espagnol contre la domination romaine. La révolte des Celtibères perdure cependant jusqu'en 179 av. J.-C.
01/06
Mort de l'empereur de Chine Liu Bang des suites d’une blessure infectée à Chang'an à l’âge de 52 ans.
   /06
Fuite d'Hannibal. Le Sénat romain, inquiet des progrès de Carthage, envoie une ambassade pour le dénoncer comme coupable (il tient une correspondance avec Antiochos III) et préparer une nouvelle guerre. Hannibal, préparé à cette éventualité, s’enfuit de nuit, traverse la Byzacène, embarque entre Acholla et Thapsus vers l'île de Cercina puis gagne Tyr. Il se réfugie à la cour du séleucide Antiochos III, qu’il conseille contre Rome. Ils essaient de former une coalition. La Ligue étolienne s’engage à soulever la Grèce si Antiochos intervient.
23/06
Hui, fils de Liu Bang, trop jeune, gouverne sous la régence sanglante de sa mère Lu Zhi.
Septembre
   /09
Répondant à l’appel de Bilistages, roi des Ilergetes, alors alliés de Rome, Caton défait difficilement les rebelles espagnols près d'Emporion et pacifie la région au nord de l’Ebre. Les Edetans, les Ausetans et les Suessetans sont désarmés. Au sud, le préteur Publius Manlius bat les Turdétans et leurs mercenaires Celtibères et Caton le rejoint pour l'assister avec une partie de ses forces tandis que le reste de l'armée romaine soutient les Suessetani, alliés de Rome, contre les Lacetani.
   /09
Aristophane de Byzance, grammairien et critique grec, prend la direction de la Bibliothèque d'Alexandrie.
 
Exécution du ver sacrum voué en 217 ; fondation de huit colonies romaines à Pouzzoles, Volturnum, Liternum, Salerne, Buxentum, Sipontum, Tempsa et Crotone.
 
Triomphe de Caton à la suite de sa campagne en Espagne citérieure.
 
Victoire du proconsul Lucius Valerius Flaccus sur les Boïens et les Insubres qui ont franchi le Pô conduits par Dorulacos près de Mediolanum. Plus tard, le consul Tiberius Sempronius envahit le territoire des Boïens, mais est arrêté par leur nouveau chef Boiorix, qui attaque le camp romain, faisant des centaines de victimes. Les deux belligérants se retirent. Les Boïens auraient perdu 11 000 hommes, les Romains la moitié. Sempronius fait sa jonction avec Scipion et les deux consuls ravagent le pays des Gaulois avant de se rendre en Ligurie.
 
Scipion Nasica est nommé préteur en Hispanie ultérieure. Il combat les Lusitaniens qu'il vainc à Ilipa.
 
Ptolémée V épouse Cléopâtre Ire, fille d'Antiochos III. Paix provisoire entre Lagides et Séleucides.
Mars
   /03
Le Sénat romain donne à Titus Quinctius Flamininus l’ordre d’évacuer entièrement la Grèce et de ramener ses troupes en Italie. Flamininus convoque les alliés à Corinthe pour leur annoncer l’évacuation imminente de l’Acrocorinthe, de Chalcis, de Démétrias et d’Oréos2. Les derniers soldats romains quittent la Grèce en emportant avec eux de nombreuses ½uvres d'art du pays, exposées pendant trois jours à Rome lors du triomphe de Flamininus.
 
Ambassade d’Antiochos à Rome, reçue par Titus Quinctius Flamininus qui propose de ne pas intervenir auprès des cités grecques d’Asie si les Séleucides évacuent la Thrace ; les menées des Étoliens et d’Eumène II font échouer l’accord.
 
Campagne de Quintus Minucius Thermus contre les Ligures et soumission des Boïens par Lucius Cornelius Merula en Italie du Nord. Bataille de Mutina. Défaite des Boïens contre Lucius à Modène ; 14 000 Gaulois sont tués, plus d'un millier sont faits prisonniers. Les Insubres s'allient avec Rome.
 
Révolte celtibère : une force combinée de Vaccéens, Vettones et autres Celtibères est défaite près de la ville de Toletum (Tolède) par le préteur Marcus Fulvius Nobilior. Leur roi Hilernus est capturé.
 
Massinissa profite du départ d’Hannibal pour étendre son territoire au détriment de Carthage. Il soumet au tribut la riche région des Emporia sur la Petite Syrte. Carthage porte l’affaire devant le Sénat de Rome, qui refuse de condamner le roi des Numides.
 
Construction à Rome par les édiles Marcus Aemilius Lepidus et Lucius Aemilius Paullus Macedonicus de l'Emporium, un port fluvial sur le Tibre, et du « Porticus Aemilia », un entrepôt couvrant presque trois hectares.
 
Les deux consuls sont envoyés en Italie du Nord, Flamininus contre les Ligures et Ahenobarbus contre les Boïens. En Ligurie, une armée consulaire engagée dans un défilé n'est sauvée que par l'intervention des cavaliers Numides.
 
Une armée vettonne tente de secourir l'oppidum de Toletum (Tolède), capitale des Carpetani, assiégée par les Romains mais est vaincue. Le préteur Marcus Fulvius Nobilior s’empare de la ville.
 
A Rome, nouvel incendie du forum Boarium. La ville est également touchée par des catastrophes naturelles : un séisme et une crue importante du Tibre.
Mars
   /03
Alliance entre Antiochos III de Syrie et les Étoliens. Début de la guerre contre Antiochos III (guerre antiochéenne ou syrienne).
Juillet
   /07
Les Étoliens occupent Sparte. Nabis est mis à mort par Alexamenus. Furieux, les Spartiates le tuent avec ses hommes.
Octobre
   /10
Antiochos III intervient en Grèce centrale avec une dizaine de milliers d’hommes. Il débarque à Démétrias que les Étoliens viennent de prendre et marche sur Lamía. Malgré les promesses des Étoliens, aucune des villes grecques ne bouge. Philippe V de Macédoine, épuisé par sa défaite et mal disposé à l’égard de l’allié qui l’avait abandonné, se déclare pour Rome.
 
Victoire décisive de Scipion Nasica sur les Boïens, qui cèdent la moitié de leurs territoires à Rome. Pour sauver leur liberté, une partie d'entre eux s’expatrient progressivement sur les rives du Danube.
 
Guerre antiochique : Acilius Glabrio débarque à Apollonie avec 22 000 hommes et marche vers la Thessalie, favorisé par la douceur du climat et les préparatifs du propréteur Marcus Baebius, débarqué à l’automne 192 av. J.-C.
 
Les Carthaginois proposent aux Romains de reconstruire une flotte et de payer la totalité du tribut imposé. Rome refuse.
 
Début du règne de Phriapatios, roi des Parthes..
Avril
09/04
Dédicace du temple de Cybèle et Attis, sur le mont Palatin. Les jeux romains des Ludi Megalenses deviennent annuels.
--   
Le roi séleucide Antiochos III est défait par les Romains à la bataille des Thermopyles. Il est contraint de se retirer en Asie Mineure. Il pense que les Romains ne le suivront pas, mais Hannibal le détrompe, le prévenant d’avoir à défendre l’Asie contre Rome. La Phocide, la Béotie, Chalcis et l’Eubée se rallient aux Romains mais l’Étolie s’obstine. Après la prise d’Héraclée Trachinienne, des négociations sont ouvertes, mais les conditions romaines sont refusées par la Ligue étolienne et Acilius assiège Naupacte, son principal port sur le golfe de Corinthe ; Philippe V de Macédoine profite de la situation pour s’imposer en Grèce du Nord.
Septembre
   /09
La flotte séleucide conduite par Polyxenidas est battue par la flotte romaine de Livius et celle de Pergame au cap Corycus en Cilicie.
Octobre
   /10
Lucius Quinctius Flamininus arrive devant Naupacte, et les Étoliens assiégés dans la place font appel à lui en tant que libérateur de la Grèce pour négocier leur reddition auprès d'Acilius Glabrio et l'envoi d'une délégation à Rome. Démétrios, fils de Philippe V de Macédoine retenu comme otage à Rome, est renvoyé par le Sénat romain auprès de son père pour le remercier de son aide dans la guerre.
 
Le Sénat romain signifie aux représentants de la Ligue étolienne qu'ils doivent reconnaître la suprématie de Rome, avoir les mêmes amis et les mêmes ennemis, livrer leurs armes et leurs chevaux et payer une contribution de 1 000 talents ; au retour de leurs députés, les Étoliens refusent les conditions du Sénat. Ils fortifient le mont Corax pour empêcher l'armée romaine d'Acilius Glabrio, qui hiverne en Phocide, de reprendre le siège de Naupacte. Ce-dernier les surprend en prenant Lamía et en attaquant Amphissa.
Mars
18/03
Le consul Lucius Scipion et son frère le légat Scipion l'Africain rassemblent les troupes romaines à Brundisium.
Avril
   /04
Lucius Scipion et son frère arrivent en Étolie, échouent à forcer Hypate à se rendre, et rejoignent Glabrio à Amphissa, où les Athéniens intercèdent en faveur des Étoliens ; Lucius Scipion s'en tient aux directives du Sénat en dépit des plaintes des Étoliens concernant les trop lourdes indemnités, mais leur accorde une trêve de six mois pour qu'ils dépêchent une nouvelle ambassade à Rome. Les deux Scipion mènent alors leurs troupes à travers la Macédoine et la Thrace vers l'Hellespont, avec l'aide de Philippe V.
Septembre
   /09
Lucius Scipion et son frère arrivent en Étolie, échouent à forcer Hypate à se rendre, et rejoignent Glabrio à Amphissa, où les Athéniens intercèdent en faveur des Étoliens ; Lucius Scipion s'en tient aux directives du Sénat en dépit des plaintes des Étoliens concernant les trop lourdes indemnités, mais leur accorde une trêve de six mois pour qu'ils dépêchent une nouvelle ambassade à Rome. Les deux Scipion mènent alors leurs troupes à travers la Macédoine et la Thrace vers l'Hellespont, avec l'aide de Philippe V.
Décembre
   /12
Les légions de L. Scipion, conseillé par son frère le légat Scipion l'Africain, traversent l’Hellespont. Alliées à Pergame, elles sont victorieuses d’Antiochos III de Syrie à la bataille de Magnésie du Sipyle, dans la région de Smyrne. Antiochos demande la paix et perd ses possessions en Europe et en Asie Mineure.
 
Préliminaires de paix de Sardes après la défaite d’Antiochos III de Syrie à Magnésie du Sipyle. Le Sénat romain ratifie une proposition de Scipion l'Africain selon laquelle Antiochos III doit payer 15 000 talents euboïques (dont 400 pour Eumène, 600 sur-le-champ, 2 500 à la ratification du traité puis 1 000 par an pendant 12 ans), remettre aux Romains Hannibal, l’Étolien Thoas, et quelques autres proscrits, évacuer l'Europe et céder l'Asie en deçà du Taurus à Pergame, la Lycie et la Carie à Rhodes. Rome exige d’Antiochos III qu’il livre vingt otages, dont le futur Antiochos IV, retenu à Rome jusqu’en 175 av. J.-C.). Hannibal doit fuir de nouveau, d'abord en Crète, puis demander asile au roi de Bithynie, Prusias Ier.
 
Lucius Baebius Dives est élu préteur en 189 av. J.-C. et reçoit le commandement de l’Hispanie citérieure. Il doit y transférer des renforts (1 000 légionnaires et 50 cavaliers romains, 6 000 légionnaires et 200 cavaliers latins). Cette petite armée fait route vers l’Hispanie par la voie terrestre mais tombe dans une embuscade en traversant la Ligurie, région montagneuse et hostile à l’autorité romaine. Baebius, blessé, perd une grande partie de ses troupes et se réfugie à Marseille avec une faible escorte. Il y meurt trois jours après. Les Marseillais envoient une ambassade informer le Sénat romain de ce désastre et le propréteur d’Étrurie, P. Junius Brutus, est désigné pour remplacer Baebius en Hispanie.
Avril
   /04
Le consul Fulvius Nobilior arrive en Grèce avec deux légions et assiège Ambracie.
Juillet
   /07
Reddition d'Ambracie ; les Étoliens acceptent de traiter. Ils doivent payer 500 talents, subordonner désormais leur politique à celle de Rome, et renoncer à Céphalonie, ¼niadæ et Lamia comme à leur suzeraineté sur l'amphictyonie de Delphes.
Août
   /08
Manlius Vulso, envoyé en Asie Mineure, mène une campagne contre les Galates, qui ont participé à la guerre aux côtés d'Antiochos III ; il bat les Tolistoboges sur le mont Olympe en Mysie, puis avance sur Ancyre où les Trocmes et les Tectosages entament des pourparlers de paix mais utilisent le délai pour évacuer les non-combattants sur la rive orientale de l'Halys et tentent une embuscade contre le consul, qui échoue ; ils sont défaits une nouvelle fois dans les montagnes et fuient à l'est se l'Halys.
Octobre
   /10
Le Sénat romain ratifie la paix avec les Étoliens.
Janvier
   /01
Marcus Fulvius Nobilior prend Samé après quatre mois de siège et soumet Céphalonie, qui devient une importante base romaine en mer Ionienne.
Avril
   /04
Antiochos III perd l'Asie Mineure au traité d’Apamée-Kibôtos au profit de Pergame et de Rhodes (Carie et Lycie). Le Sénat romain lui interdit de traverser la limite du Taurus, d’entretenir une flotte dans l’Égée et de lever des mercenaires en Grèce. Il doit livrer ses navires et ses éléphants, et payer une indemnité de guerre de 12 000 talents. Cette dette pousse Antiochos III à une campagne en Susiane afin d’en piller les temples. L'Asie Mineure est morcelée en plusieurs États rivaux : les Galates au centre, les royaumes de Prusias Ier de Bithynie, d'Ariarathe IV de Cappadoce et d'Eumène II de Pergame au nord, à l’ouest et au sud. Les rois de Bithynie et de Cappadoce doivent payer tribut. Le Sénat récompense la fidélité d'Eumène II en agrandissant son royaume de Pergame qui finit par comprendre toute la partie antérieure de l'Asie Mineure. La Thrace passe aux Attalides de Pergame.
Mai
   /05
Philop½men fait raser les murs de Sparte et en déporte les habitants.
Septembre
26/09
Mort en Chine de Han Huidi, deuxième empereur de la dynastie Han6 ; son successeur Liu Gong, un enfant en bas âge, règne jusqu'en 184 av. J.-C. sous la tutelle de l'impératrice douairière Lü Zhi.
Octobre
   /10
Gnaeus Manlius Vulso évacue l'Asie Mineure après sa victoire sur les Galates2. En Thrace, il tombe dans une embuscade près de Cypsela. Quintus Minucius Thermus est tué.
 
Procès en concussion intenté par les tribuns de la plèbe à Scipion l'Asiatique et à Scipion l'Africain, accusés d’avoir détourné de l’argent lors de la campagne en Asie. Le tribun Tibérius Sempronius Gracchus, pourtant son ennemi, obtient l’arrêt des poursuites contre Scipion l'Africain qui se retire à Linternum. Scipion l'Asiatique est condamné. Ses propriétés sont saisies mais il évite la prison.
 
La Via Æmilia est tracée en Italie de Placentia à Ariminum.
Janvier
   /01
Triomphe de Gnaeus Manlius Vulso pour sa victoire contre les Galates.
Juillet
03/07
Antiochos III est tué alors qu’il tente de piller le temple de Bēl à Élymaïs pour payer sa dette aux Romains.
19/07
Début du règne de Séleucos IV Philopator, roi de Syrie. Il tente sans succès de faire face à la progression de Rome et de Pergame en Asie.
Septembre
03/09
Triomphe de Marcus Fulvius Nobilior pour sa victoire contre les Étoliens. Les premiers concours athlétiques à la mode grecque sont organisés à Rome à cette occasion, ainsi que la première grande venatio, qui fait figurer des panthères et des lions.
 
Le préteur Lucius Postumius réprime la révolte des esclaves pasteurs d’Apulie, qui se livrent au brigandage. Environ 7 000 hommes sont condamnés pendant les deux ans que durent les opérations de police. L’événement serait lié avec le scandale des Bacchanales, certains Bacchants réfugiés en Apulie ayant pris contact avec les bergers séditieux.
Juillet
04/07
« Affaire des Bacchanales : sénatus-consulte interdisant le culte de Bacchus en Italie, en raison des orgies et des meurtres rituels qui s’y déroulent. De nombreuses personnes sont impliquées (7 000 ?), parmi lesquelles des sénateurs. Certaines sont condamnées à mort.
Août
27/08
Victoire lagide sur les rebelles de Haute-Égypte. Reconquête sanglante de la Thébaïde par Ptolémée V avec l'aide de mercenaires grecs.
Janvier
   /01
Le Sénat reçoit des plaintes au sujet de l’annexion par Philippe V de Macédoine d’Athamania et de ses progrès en Thessalie, en Perrhébie et en Thrace, où il occupe Ainos et Maronée (en) que réclame Eumène de Pergame. Le Sénat envoie une commission d’enquête en Grèce.
Janvier
 
Début du règne en Inde de Brihadratha, roi des Shunga.
Avril
   /04
Conférence de Tempé. Thessaliens, Perrhèbes et Athamanes accusent Philippe V ; les commissaires du Sénat romain se rendent ensuite à Thessalonique pour examiner la question de Maronée et Ainos avec les envoyés d’Eumène. Philippe V, très en colère, rappelle sa fidélité à Rome dans la Guerre antiochique. Les commissaires donnent raison aux plaignants et demandent au roi de retirer ses garnisons et de s’en tenir aux frontières de la Macédoine. Les commissaires se rendent ensuite en Achaïe où les Achéens refusent de convoquer une assemblée générale pour leur donner audience.
Décembre
17/12
Caton devient censeur conjointement avec Lucius Valerius Flaccus. Très attaché aux traditions, il tente sans succès de lutter contre l’invasion du luxe et des m½urs nouvelles venues d’Orient.
 
Le traditionaliste Caton l'Ancien, élu censeur, tente de s’opposer à la montée du luxe et de la culture hellénique.
 
Établissement de colonies romaines à Pisaurum et à Potentia.
 
Construction à Rome de la basilique Porcia, ou de Caton, dérivée des portiques royaux de Pergame et de Syrie.
Avril
   /04
Les sénateurs envoient une nouvelle commission dirigée par Appius Claudius en Grèce pour observer si Philippe V de Macédoine a évacué les places frontières controversées et les villes de Ainos et Maronée en Thrace. Philippe se retire à contrec½ur, mais fait massacrer ses opposants à Maronée par une sédition orchestrée par son agent Cassandre ; Claudius demande que Cassandre aille à Rome pour se justifier, mais il est mystérieusement empoisonné en chemin. Philippe envoie son fils Démétrios pour gagner le Sénat et s’empresse d’avancer en Thrace.
Juin
   /06
Lycortas convoque l’assemblée générale de la Ligue achéenne à Cleitor en Arcadie ; deux exilés lacédémoniens, Areus et Alcibiades, accusés d’avoir médit de la ligue devant le Sénat romain, sont condamnés à mort. Appius Claudius arrive alors à Cleitor et casse le jugement. Il condamne le comportement de Philopoemen à Sparte en 188 av. J.-C. et demande que la ville soit rétablie dans ses privilèges.
Janvier
   /01
Révolte de Messène menée par Dinocrate, probablement soutenu par les Romains, contre la Ligue achéenne.
Janvier
 
Ambassade de Quintus Marcius Philippus en Macédoine et dans le Péloponnèse.
 
Ambassade de Flamininus auprès du roi de Bithynie Prusias Ier. Prusias ne peut sauver son royaume qu’en livrant Hannibal aux Romains. Hannibal s’empoisonne à Libussa, près de Prusa.
 
Fondation des colonies romaines de Parma en Gaule cisalpine, de Saturnia en Étrurie et de Mutina en Émilie.
 
Philippe V de Macédoine retire ses garnisons des cités grecques de Thrace à la demande des Romains. Retour triomphal de Rome de son fils Demetrios, acclamé comme le sauveur du royaume. Philippe, jaloux, reconquiert Philippopolis et la vallée de l’Hèbre.
 
Pharnace Ier, roi du Pont, prend Sinope dont il fait sa capitale.
 
Campagne en Inde du roi gréco-bactrien Démétrios Ier. Il soumet les régions de Kaboul et de Gandhara, puis le Pendjab et le Sind ; il prend le port de Patala sur l'Indus, qu'il rebaptise Demetrias (près de Thatta), tandis que son frère Apollodoros marche vers l’est pour s’emparer des ports du Gujarat, en particulier Bharukacha, plus tard connu sous le nom de Barygaza (actuelle Bharuch). Démétrios atteint Ujjain et Mathurâ en Inde centrale. Il projette manifestement la conquête de Pataliputra (actuelle Patna), mais des troubles en Bactriane l’obligent à y retourner. Démétrios fonde la ville de Sirkap avec un plan en damier pour y reloger la population de Taxila et en fait sa capitale).
Octobre
   /10
Philop½men entreprend une expédition contre Messène, rebelle à la Ligue achéenne. Fait prisonnier, il est condamné à mort et empoisonné. Lycortas, qui lui succède à la tête de la Ligue achéenne, prend et détruit Messène au début de l’année suivante.
 
Le légat Quintus Marcius Philippus, de retour à Rome, alarme le sénat romain sur les préparatifs de guerre de Philippe V de Macédoine. Nouvelles plaintes des pays voisins de la Macédoine, en particulier les Thraces et d’Eumène II au Sénat. Philippe V déporte en Imathie presque tous les habitants des villes maritimes avec leurs familles et les remplace par des colons thraces fidèles.
 
Querelle entre les fils de Philippe V ; Persée reproche à Démétrios de favoriser l'alliance avec les Romains. Il prétend que son frère a tenté de l'assassiner après la fête de la purification de l'armée pour s'emparer de la succession, encouragé par Flamininus.
 
Massinissa occupe un territoire (indéterminé) que son père Gaïa avait enlevé aux Carthaginois et que Syphax leur avait rendu après s'être emparé du royaume massyle. Une commission romaine est envoyée en Afrique par le Sénat, qui semble se montrer conciliant envers Carthage.
 
Loi Cornelia Baebia contre la vénalité du corps électoral.
 
Fondation de la colonie latine d’Aquilée, après la soumission des Celtes Insubres et Boïens, qui établit des relations avec les Celtes de Norique (3000 colons recrutés à des conditions très avantageuses, 40 ha chacun leur étant attribués).
 
Fondation d'une colonie romaine à Graviscae en Étrurie.
Avril
   /04
Le proconsul Paul Émile combat et défait les Ligures ingaunes, après qu’ils ont attaqué des navires de Massalia. Cette tribu fut totalement pacifiée l'année suivante et sa capitale Albingaunum fit soumission.
Mai
   /05
Début de la première Guerre celtibère. Les Lusones tentent de migrer en Carpétanie. Le préteur Quintus Fulvius Flaccus marche contre eux avec une petite armée et attaque le camp des rebelles par surprise à Aebura (entre Talavera de la Reina et Tolède), puis entre en Celtibérie et prend Contrebia, leur capitale, une nouvelle armée celtibère étant venue trop tard secourir la place.
   /05
Campagne de Philippe V de Macédoine en Thrace. Alors qu’il fait l’ascension du mont Hémus, il ordonne à son fils Démétrios, qu’il soupçonne d’avoir tenté d’assassiner son frère Persée, de rentrer en Macédoine sous escorte. Démétrios meurt empoisonné un peu plus tard.
 
Loi « Villia Annalis », qui réglemente le « cursus honorum » pour lutter contre les ambitions personnelles.
 
Victoire du proconsul Marcus Baebius en Ligurie. Il déporte 40 000 Ligures apuani mâles dans le Samnium, en Italie centrale ; le consul Quintus Fulvius Flaccus continue sa politique et 7 000 Apuani sont installés dans le Samnium en cette même année et 3 200 en Italie du nord l'année suivante.
 
Luca, sur le territoire des Apuani, devient une colonie romaine.
 
En Espagne, Fulvius Flaccus sort victorieux d’une embuscade tendue par les Celtibères au Saltus Manlianus au début de l’année.
 
Les Romains autorisent Cumes à rédiger ses actes officiels en latin, et non plus en grec.
Mai
   /05
Tibérius Sempronius Gracchus, nommé préteur en Hispanie citérieure, arrive à Tarraco6. Il apaise la révolte des Celtibères par sa modération.
Septembre
02/09
Mort de Ptolémée V Épiphane, roi d’Égypte7, empoisonné par un membre de sa cour pour son pouvoir autoritaire et arbitraire. Accession au trône de Ptolémée VI Philometor après l'assassinat de son père. Âgé de cinq ans, il règne sous la régence de sa mère Cléopâtre Ire.
Novembre
14/11
Après le décès de l'impératrice douairière Lü Zhi, qui dirige la Chine depuis la mort de Liu Bang, l'empereur Wendi, de son nom personnel Liu Heng, monte sur le trône. Les partisans de Lu Zhi sont égorgés par les princes impériaux.
 
Le propréteur d'Hispanie citérieure Gracchus envahit la Celtibérie ; il est victorieux à Alcé du chef celtibère Thurrus qui se soumet et accepte un traité d'alliance. Gracchus ravage le pays et obtient la soumission de nombreuses villes. Conjointement, son collègue d'Hispanie ultérieure Lucius Postumius Albinus passe le Guadiana et le Tage dans leurs cours supérieurs. Il marche contre les Vaccéens et les punit sévèrement pour avoir aidé les Lusitaniens, puis se tourne contre les Lusitaniens eux-mêmes et leur impose un traité.
 
Date possible du début du règne de Satakarni, roi Andhra des Satavahana.
 
Une colonie latine est envoyée à Pise à la demande des Pisans eux-mêmes.
Septembre
   /09
Mort de Philippe V de Macédoine. Philippe découvre que la lettre de Titus Quinctius Flamininus incriminant son fils Démétrios et qui l’a amené à ordonner son exécution est un faux forgé par les hommes de Persée. Il envisage de remplacer Persée comme héritier par son cousin Antigonos mais il meurt à Amphipolis. Persée succède à son père et devient le dernier roi de Macédoine. Il repousse une invasion des Bastarnes puis envoie des ambassadeurs à Rome pour renouveler le traité d’alliance. Il cherche à rétablir en Grèce l’hégémonie macédonienne.
 
Occupation de l'Istrie par le consul Manlius Vulso ; parti d'Aquilée, il passe le Timavus et prend position, ses deux légions campant séparément, tandis que 3 000 alliés gaulois forment un troisième camp. Les Istriens détruisent ses avant-postes et attaquent son camp, et ses troupes paniquées fuient pour rejoindre l’escadre romaine stationnée à proximité. Manlius parvient à discipliner ses hommes, puis reprend la main en attaquant les Istriens avec les troupes de ses deux autres camps.
 
Ambassade conduite par Nicostratus à Rome pour dénoncer l'oppression des cités de Lycie, dont Xanthe pour dénoncer les exactions des Rhodiens depuis 187 av. J.-C. ; le sénat romain envoie une commission qui enjoint aux Rhodiens de mieux se comporter.
 
Soumission définitive de l’Istrie par Rome : après avoir hiverné à Aquilée, Manlius avance en Istrie avant l’arrivée de son successeur Claudius Pulcher. Il remporte une victoire, peut-être dans les environs du Quieto. Alors qu'il assiège Nesactium, près de Pola, où les Istriens survivants se sont réfugiés, Claudius Pulcher prend la relève avec une nouvelle armée et termine le siège. Après la prise de deux autres villes, l’Istrie est soumise jusqu’à Arsia.
 
Luna devient une colonie romaine de 2 000 citoyens masculins sur le territoire des Apuani.
 
Agitation des grands féodaux en Chine contre l’empereur Wendi.
 
Tiberius Sempronius Gracchus soumet la Sardaigne révoltée. Quatre-vingt mille Sardes sont vendus comme esclaves à Rome, saturant le marché.
 
Cléopâtre II, s½ur de Ptolémée VI, est associée au trône d’Égypte.
 
Victoire des Xiongnu sur les Yuezhi dans la région de Dunhuang. Les Yuezhi sont repoussés à l’ouest.
 
Début du règne de Phraatès Ier, roi des Parthes. Il poursuit la politique de son père Priape et marche en direction de l’ouest.
 
Répression de la révolte des Ligures et de leurs alliés Gaulois cisalpins par les consuls Aemilius et Mucius, qui obtiennent les honneurs du triomphe. Déportation massive des Friniati (Friniates), peuple ligure, des montagnes vers la plaine.
 
Après la mort de Séleucos IV, le grand prêtre Onias III est destitué et remplacé par son frère Jason (Yéshoua), qui obtient l’autorisation d’Antiochos IV de transformer Jérusalem en cité grecque en échange de fortes sommes d’argent. Jérusalem prend le nom d’Antioche. Jason établit une liste des membres du démos (citoyens) et veut créer des institutions éducatives de type hellénique. La construction d’un gymnase au pied de la colline de Sion provoque des troubles parmi les Juifs.
Septembre
03/09
Assassinat de Séleucos IV. Début du règne d'Antiochos IV Épiphane, roi de Syrie.
 
Le Sénat romain envoie une commission qui réussit à arrêter la guerre civile en Étolie.
 
Victoire du propréteur Appius Claudius Centho contre les Celtibères en Espagne ; il obtient les honneurs du triomphe.
 
Censure de Quintus Fulvius Flaccus et Aulus Postumius Albinus ; ils ordonnent le pavement des rues de Rome et l'installation d'une assise de gravier sur les routes à l'extérieur de la ville, ainsi que de leurs accotements.
 
Massinissa occupe 70 villes et lieux fortifiés sur le territoire de Carthage de 174 à 172 av. J.-C. Le Sénat romain envoie des commissions en Afrique, mais reporte sa décision pour donner le temps aux Numides de se justifier, et une lacune dans le texte de Tite-Live pour l'année 171 av. J.-C. ne permet pas de la connaitre.
 
Persée de Macédoine soumet les Dolopes qui voulaient en appeler à Rome. Il se rend à Delphes avec une forte escorte armée pour participer aux Pythia. Il se rapproche de la Ligue achéenne, leur promet de leur restituer leurs esclaves fugitifs si eux-mêmes ouvrent leur territoire aux Macédoniens, mais sans succès.
 
Début du règne de Laoshang (en), empereur (chan-yu) des Xiongnu. Il vainc définitivement les Yuezhi du Gansu (174/165 av. J.-C.). Les Yuezhi, chassés vers l’ouest, s’établissent dans la région de l’Oxus.
 
Laoshang fait une coupe à boire avec le crâne du roi Yuezhi vaincu, pratique qu’Hérodote note chez les Scythes.
 
La construction du temple colossal de Zeus Olympien (Olympieion), financée par Antiochos Épiphane, commence à Athènes.
Février
25/02
Des ambassadeurs romains de retour de Carthage indiquent que le sénat de Carthage a reçu de nuit une ambassade de Persée de Macédoine ; l'information donnée par Tite-Live semble être de la propagande romaine postérieure contre Persée.
 
Le consul M. Popilius Laenas attaque, sans motif connu, les Statellates, peuple ligure établi au nord de Gênes. Il les écrase devant Carystum, leur capitale, les fait vendre comme esclaves après leur soumission et met leurs biens à l’encan. Le Sénat lui ordonne de racheter les Statellates et restituer leurs biens, mais le consul établit ses troupes en quartier d’hiver à Pise avant de se présenter au Sénat pour faire annuler sa décision, ce qu'il n’obtient pas.
 
Appius Claudius est envoyé en Thessalie pour mettre un terme à la lutte sociale entre les Thessaliens et les Perrh½bes ; Marcellus exerce le rôle de médiateur auprès des Étoliens ; Eumène vient dénoncer à Rome les préparatifs de guerre de Persée de Macédoine, et une commission est envoyée à Pergame pour enquêter. Plus tard, elle se rend en Égypte pour renouveler le traité avec Cléopâtre, régente de Ptolémée VI, puis auprès du séleucide Antiochos IV pour renouveler le traité d'amitié signé avec son père pour renouveler et régler la question des arriérés d'indemnités dues depuis la paix d'Apamée.
 
Les autorités romaines expulsent les philosophes épicuriens Alceus et Philiskos sous prétexte que leur théorie corrompt la jeunesse.
 
Expulsion de Rome d’émigrants Latins et Italiens qui s’infiltraient dans la ville et dans la citoyenneté.
 
Enquête du consul L. Postumius en Campanie pour fixer les limites de l'ager publicus (territoire public), largement usurpé par les particuliers. Le tribun du peuple M. Lucretius promulgue en 172 une loi agraire prescrivant aux censeurs de louer à des usufruitiers le territoire campanien.
 
Sous l’impulsion de M. Aemilius Lepidus, les terres de Cispadane (Émilie), sont assignées en lots de 10 jugères pour les Romains et de trois jugères pour les alliés.
 
Gaius Popilius Laenas s'oppose à la motion du Sénat romain qui reprochait à son frère Marcus Popilius Laenas (consul en 173 av. J.-C.) d'avoir exercé une répression excessive contre la tribu ligure des Statellates, et l'obligeait à leur restituer leurs biens. Le Sénat, irrité contre les deux consuls, s'oppose à toute levée de troupes et ils restent à Rome, tandis que Marcus Popillius Laenas attaque de nouveau les Statellates et en tue 10 000, ce qui provoque un soulèvement général des Ligures. Les tribuns du peuple font voter une loi qui ordonne la mise en liberté des Statellates. Gaius Popilius Laenas est relevé par les deux consuls, puis comparait devant le Sénat, mais n’est pas jugé.
 
Les envoyés de Carthage exposent leurs plaintes au Sénat au sujet des usurpations de Massinissa ; le Sénat demande au fils du roi de Numidie, Gulussa, alors à Rome, de retourner auprès de son père pour qu'il envoie immédiatement des ambassadeurs à Rome pour répondre aux griefs des Carthaginois.
 
Guerre civile entre Jason et Ménélas, nommé grand prêtre de Jérusalem à sa place : profitant d’une mission à Antioche, Ménélas, frère de Simon, le prévôt du temple, se fait accorder l’investiture pontificale « en offrant 300 talents de plus » que Jason qui se réfugie en Ammanitide. Ménélas a bientôt un différend avec l’éparque (commandant) de l’Acropole Sostrate. Ils vont s’expliquer tous les deux devant la cour d’Antioche. Pour financer sa défense, Ménélas vend les vases sacrés du temple, scandale dénoncé par Onias III à Antioche. Profitant de l’absence d’Antiochos IV, Ménélas soudoie Andronique, lieutenant provisoire du royaume pour qu’il supprime Onias. Andronique fait sortir Onias du temple d’Apollon à Daphné près d’Antioche où il s’était réfugié et le met à mort5. Au retour d’Antiochos IV, Andronique sera exécuté pour ce crime (170 av. J.-C.). Ménélas, rentré à Jérusalem, est attaqué en justice par le Conseil des Anciens (Gérousia). Le procès est porté devant Antiochos IV, alors à Tyr. Soutenu par le gouverneur de C½lé-Syrie, Ménélas l’emporte et les trois délégués du Conseil des Anciens sont mis à mort.
Avril
   /04
Eumène, roi de Pergame, vient à Rome et instruit le Sénat des entreprises de Persée de Macédoine contre la République romaine : renversement de chefs tribaux pro-romains, tentative de gagner la Ligue achéenne et préparatifs de guerre. Peu après, Harpale, ambassadeur de Persée, nie mais assure que son maître se défendra en cas d'attaque. Sur le chemin du retour, Eumène, en visite à Delphes, est attaqué dans un défilé et presque tué par des pierres jetées de la montagne sur son cortège. Des agents macédoniens sont incriminés. Le commissaire romain Caius Valerius, renvoyé en Grèce, en obtient la preuve qu'il présente au Sénat avec celle des préparatifs de guerre de Persée. Il rentre à Rome avec Praxo, la femme qui a hébergé à Delphes les assassins d’Eumène, et Rammius Lucius, riche citoyen de Brundisium, que Persée a tenté de soudoyer pour qu’il empoisonne des généraux romains qu’il recevait dans sa maison. Une ambassade que le Sénat a envoyée en Macédoine pour demander réparation rentre à Rome faire son rapport : le roi de Macédoine les a reçus avec arrogance ; il nie tout en bloc, souhaite renégocier le traité de Tempé de 196 av. J.-C. qu'il juge inégal, et a reçu secrètement des délégations asiatiques ; une délégation illyrienne envoyée à Rome par le roi Gentius est accusée d'espionnage pour le compte de Persée..
Juillet
   /07
Le Sénat romain ordonne la mobilisation de troupes qui doivent être immédiatement convoyées par le préteur Caius Sicinius à Apollonie d'Illyrie et de la mise en garnison dans les places côtières pour préparer l'arrivée de l'armée consulaire. Début de la troisième guerre de Macédoine.
Octobre
   /10
Les légats A. Atilius Serranus et Q. Marcius Philippus rencontrent Persée et négocient une trêve favorable à Rome car elle permet d'avancer les préparatifs de guerre. Persée de Macédoine envoie une nouvelle ambassade pour demander le retrait des troupes romaines au Sénat, s'engageant à accorder les réparations qu'on exigera de lui en faveur des alliés. L'ambassade du roi est chassée de Rome.
   /10
Cléopâtre II épouse son frère aîné Ptolémée VI.
 
Troisième guerre de Macédoine (→ -168).
 
La guerre est solennellement déclarée à Persée de Macédoine. La campagne de Macédoine est confiée à Licinius tandis que Cassius mène des opérations en Italie ; quatre nouvelles légions sont levées, deux par consuls, celle de Licinius comprenant 6 000 hommes au lieu des 5 200 habituels.
 
Une ambassade de plusieurs peuples de la Péninsule ibérique vient à Rome pour se plaindre des exactions de deux gouverneurs de Citérieure, M. Titinius (178-176) et M. Furius Philus (174-173) et d'un gouverneur d'Ultérieure, M. Matienus. Le Sénat prend des mesures en faveur des Espagnols. Titinius est acquitté, mais les deux autres sont forcés à l'exil.
 
Fondation de la colonie latine de Carteia, pour les hybridae, fils de soldats romains et de femmes hispaniques.
 
Début du règne de Mithridate Ier, roi des Parthes. Il succède à son frère Phraatès Ier9. À son avènement en Iran, la Médie, l’Atropatène, l’Élymaïde et la Perside se sont déclarées indépendantes des Séleucides. En Babylonie prend naissance le nouvel État de Characène. À l’est, le royaume gréco-bactrien, sous Démétrios Ier, a conquis l’Inde. Démétrios est détrôné par un usurpateur, Eucratide Ier, qui se tourne vers l’ouest. Se sentant menacé, Mithridate attaque le premier, puis conclut un traité de non-agression, pour avoir les mains libres afin d'attaquer la Syrie, qui se trouve alors plongée dans l’anarchie. En 160 av. J.-C., il envahit la Médie, puis la riche Élymaïde qu’il pille. Il reçoit la soumission des Perses et des Babyloniens.
Août
   /08
Persée s'empare de la Perrhébie et de plusieurs villes, dont Cyretiae et Mylae, puis établit son camp à Sycurium, près du mont Ossa, en Thessalie. Publius Licinius Crassus prend position près de Larissa. Battu à la bataille de Callinicus, il doit se retirer et franchit le Pénée, mais refuse de traiter. Plus tard, un détachement romain encerclé par plusieurs bataillons résiste héroïquement jusqu'à l'arrivée de l'armée consulaire, et Persée se retire après de lourdes pertes. Après avoir pris Larissa, Publius Licinius Crassus se retire pour passer l'hiver en Béotie.
 
Le consul Hostilius, qui traverse l’Épire pour rejoindre son armée en Thessalie, manque de tomber entre les mains de Persée, mais lui échappe grâce à l’aide des Molosses qui arrêtent le roi sur les bords de l’Aous. Peu après, la Ligue épirote est dissoute. Les Molosses décident de s'allier à Persée de Macédoine tandis que les Thesprotes et les Chaoniens optent pour l'alliance romaine.
Juillet
   /07
Le roi de Syrie Antiochos IV fait assassiner son neveu Antiochos, co-régent du royaume séleucide.
   /07
Antiochos IV quitte sa capitale Antioche pour Tyr.
Octobre
   /10
Le légat Appius Claudius est envoyé avec ses troupes à Lychnidus, à la frontière de l’Illyrie et le l’Épire, pour rencontrer le roi Gentius, pendant qu'une flotte avance sur la côte illyrienne. Il tombe dans un piège près d’Uscana et doit se retirer avec de lourdes pertes.
Novembre
   /11
Proclamation de la majorité de Ptolémée VIII Évergète II, dit le Bouffi (Physcon). Il est associé au pouvoir avec son frère Ptolémée VI Philométor et sa s½ur Cléopâtre II.
   /11
Les régents Eulaeus et Lenaeus, qui veulent reconquérir la C½lé-Syrie, conduisent leurs forces vers Gaza. Début de la Sixième guerre de Syrie. Antiochos IV envahit l’Égypte et met l’armée égyptienne en déroute entre le mont Casius et Péluse. Il négocie une trêve et propose un accord à Ptolémée VI mais ne reçoit pas de réponse d'Eulaeus et Lenaeus, qui persuadent Ptolémée VI de fuir à Samothrace. Antiochos s’empare de Péluse au printemps 169, ce qui lui ouvre la porte de l’Égypte.
 
Combats sur terre et sur mer dans la région de Péluse. Antiochos IV, victorieux des forces lagides, s’empare de la ville, puis entre dans le Delta en prenant des chemins détournés et occupe Memphis vers le mois d’avril. Il installe dans cette ancienne capitale son neveu Ptolémée VI et le place sous sa tutelle. De Memphis, Antiochos marche sur Alexandrie où Comanus et Cinéas ont pris le pouvoir comme régents de Ptolémée VIII Évergète II ; après l'échec de négociations, il assiège la ville. Ptolémée VIII et sa s½ur Cléopâtre II font appel aux Romains.
 
Début attesté du règne d'Arétas Ier, roi de Nabatène.
Janvier
   /01
Persée de Macédoine lance une opération en Illyrie ; il s'empare d'Uscana dont la garnison romaine est capturée et avance jusqu'au pays des Labéates pour tenter de rallier le roi Gentius à son camp. Plusieurs délégations sont envoyées à Scodra sans succès, Gentius voulant monnayer son revirement. Persée assiège Oaeneum qu'il prend après une forte résistance.
Janvier
 
Fondation de la colonie latine de Corduba (Cordoue) par le préteur Marcus Claudius Marcellus.
Février
   /02
Persée marche contre Stratos, cité d'Acarnanie que les Étoliens ont promis de lui livrer, mais doit renoncer au siège car les Romains de la garnison d'Ambracie, dirigés par Popilius, l'ont devancé. Il retourne en Macédoine.
Avril
   /04
Le consul Philippus et le préteur Caius Marcius Figulus, chargé de la flotte, traversent l'Adriatique de Brundisium à Actium avec les troupes romaines. Philippus traverse la Grèce pour la Thessalie, et quand Marcius arrive avec la flotte à Chalcis, ils envahissent la Macédoine où Persée campe dans les environs de Dion, en Piérie. L'armée romaine passe par la région du mont Olympe et du marais Ascuris sur des chemins difficiles, retardé par ses éléphants. Il force le passage défendu par Hippias, et en été déferle sur Dion. Persée, surpris, se retire à Pydna tandis que Philippus occupe temporairement Dion avant de se rendre à Phila pour rejoindre la flotte et se ravitailler.
Juillet
   /07
Apprenant la révolte de la Judée, Antiochos IV quitte l’Égypte et marche sur Jérusalem. Jason s’enfuit (il mourra un peu plus tard en exil à Sparte). Antiochos massacre une partie de la population de Jérusalem (automne). Guidé par Ménélas, il s’empare du trésor du Temple et des vases sacrés. Puis il s’en va après avoir nommé Philippe préfet de Jérusalem et Andronique préfet de Samarie.
Septembre
   /09
Popilius prend Héraclée de Piérie, puis assiège Mélibée sur les pentes du mont Ossa en Thessalie mais est chassé par le général macédonien Euphranor.
Octobre
   /10
Le roi illyrien Gentius finit par se rallier à Persée contre 300 talents ; il arrête deux légats romains et se brouille définitivement avec Rome, mais Persée ne lui verse pas la subvention promise.
Novembre
   /11
Pendant la campagne d’Antiochos IV en Égypte (170/169 av. J.-C.), sur une rumeur de sa mort, Jason qui veut récupérer le pontificat, s’empare de Jérusalem et massacre ses opposants, tandis que le Grand prêtre en titre Ménélas se réfugie dans l’Acropole.
Décembre
   /12
Après le départ d'Antiochos IV, Ptolémée VI se réconcilie avec son frère Ptolémée VIII et sa s½ur Cléopâtre II, ce qui entraine une nouvelle intervention séleucide au printemps.
 
édit de persécution. À son retour d’Égypte, Antiochos IV décrète l’hellénisation systématique de la Judée et de la Samarie ; il occupe militairement Jérusalem, massacre 40 000 personnes en trois jours et en réduit autant en esclavage.
Janvier
   /01
Première mention des Gaulois (latin galli) par Caton l'Ancien.
21/01
Rome envoie en Macédoine le consul Paul Émile qui rétablit dans l’armée une discipline de fer.
Avril
   /04
Début de la deuxième campagne d’Antiochos IV en Égypte ; une partie de sa flotte l’accompagne, alors qu'une autre est envoyée contre Chypre, où le stratège lagide Ptolémée Macron se rallie après avoir capitulé. Aux frontières de l’Égypte, Antiochos reçoit une délégation lagide pour discuter des conditions de paix ; il réclame seulement Chypre et la région de Péluse, car il est conscient que Rome n’admettra pas l’unification des deux empires hellénistiques, puis occupe rapidement le Nord du pays (au moins le Delta et le Fayoum) et se rend à Memphis sans coup férir où il se comporte comme un pharaon. Enfin, il menace Alexandrie une seconde fois.
   /04
Les Romains débarquent en Épire, et Anicius rejoint le légat Appius Claudius et marche contre Gentius, roi d’Illyrie, pour lever le siège de Bassania et prendre Lissus. Il poursuit Gentius sur la côte jusqu'à sa base de Scodra, qu'il assiège et oblige à se rendre. Gentius est fait prisonnier.
Juin
22/06
Les légions du consul Paul Émile défont les troupes du roi de Macédoine Persée à la bataille de Pydna. Cette défaite marque, pour la Macédoine, la fin de son indépendance. Sur le plan militaire, la légion romaine démontre définitivement sa supériorité sur la phalange macédonienne.
Juillet
   /07
Journée d’Éleusis. L’ambassadeur Caius Popilius Laenas rencontre Antiochos IV Épiphane à Éleusis, un faubourg d’Alexandrie, et le contraint d’abandonner l’Égypte sans entendre ses arguments : il trace autour de lui un cercle sur le sable et lui interdit d’en sortir avant d’avoir répondu à son ultimatum.
30/07
Antiochos IV quitte l’Égypte par mer à partir de Péluse. Peu après, des envoyés romains vont à Chypre et forcent le reste de l’armée séleucide à quitter l’île1. Ptolémée VI Philometor partage le pouvoir avec son frère Ptolémée VIII Évergète II et sa s½ur Cléopâtre II jusqu’en 164 av. J.-C. Puis Philometor devient seul roi d’Égypte et Évergète II obtient la Cyrénaïque. Après une trêve, les deux frères se font la guerre pendant quatre ans, puis se réconcilient à nouveau.
 
Attale conduit la délégation de Pergame pour son frère Eumène II à Rome . Il demande l’envoi d'une commission pour régler la menace galate.
 
La délégation rhodienne conduite par Philophron et Astymedes se voit refuser le statut d'alliés et amis du peuple romain en raison de la neutralité équivoque de l'île pendant la guerre. Le préteur Marcus Juventius Thalna propose en vain que la guerre soit déclarée aux Rhodiens. La Confédération lycienne et la Carie deviennent indépendantes vis-à-vis de Rhodes.
Janvier
   /01
Le Sénat envoie des commissions chargées de régler avec Paul Émile et Anicius le sort de la Macédoine et de l'Illyrie.
Avril
   /04
Paul Émile et Cnaeus Octavius réunissent la conférence d’Amphipolis entre les délégués macédoniens et les envoyés de Rome. La commission du Sénat morcelle chaque pays en districts indépendants placés sous la protection de Rome, qui reçoit la moitié des taxes perçues par les rois déposés. Le royaume de Macédoine est divisé en quatre républiques indépendantes, l'Illyrie en trois républiques. Le Koinon des Macédoniens est supprimé. La Macédoine doit verser un tribut à Rome, ses mines d'or et d'argent sont affermées et les propriétés du roi confisquées au profit du peuple romain. Les Romains ramènent l'ordre en Grèce par tous les moyens : exil, résidence forcée en Italie, exécutions sommaires. Cinq-cents Étoliens sont condamnés à mort. Mille membres de la Ligue achéenne sont déportés à Rome. Seule Athènes est épargnée. Paul Émile détruit soixante-dix cités épirotes et vend 150 000 habitants comme esclaves.
   /04
Antiochos IV envoie le mysarque Apollonius avec 22 000 hommes pour achever la répression en Judée ; il semble qu’il arrive à Jérusalem au début de l’été. Celui-ci profite d’une prise d’armes le jour du Sabbat pour massacrer les spectateurs. Jérusalem est pillée. Ceux qui ne réussissent pas à fuir sont faits prisonniers. L’enceinte de la ville est démantelée, tandis qu’on bâtit une citadelle, l'Acra, pour la garnison séleucide. L’Athénien Géronte, délégué royal, impose l’hellénisation du culte et des m½urs à Jérusalem comme en Samarie. Le temple de Jérusalem est dédié à Zeus Olympien et celui du mont Garizim à Zeus hospitalier.
Décembre
   /12
Début de la révolte des Maccabées contre la domination politique des Séleucides et le modèle culturel hellénistique (167/142 av. J.-C.). Avec ses cinq fils, Mattathias l’Hasmonéen, prêtre de la descendance de Yehoyariv, refuse de sacrifier devant les envoyés du roi à Modîn. Il égorge un Juif qui allait célébrer un sacrifice païen et tue l’envoyé du roi, donne le signal de la révolte et prend le maquis. Il rassemble autour de lui 6 000 hommes fidèles à la Loi. Ses partisans renversent les autels païens, circoncisent de force les enfants et brûlent les villages passés à l’hellénisme.
Janvier
   /01
Prusias II de Bithynie, beau-frère de Persée, se rend à Rome avec son fils Nicomède II pour se mettre au service des Romains et se déshonore par sa bassesse.
Janvier
 
Rome restitue à Athènes quelques clérouquies (Lemnos, Imbros, Skyros). Rome installe à Délos un port franc et un marché aux esclaves. Cela marque la fin de l'hégémonie de Rhodes en Méditerranée orientale. Selon Strabon, on assiste à des ventes de plus de 10 000 esclaves par jour sur le marché de Délos, ce qui ne semble pas vraisemblable.
 
Antiochos IV organise des jeux à la mode romaine à Daphnè, près d'Antioche. Peu après, il reçoit une délégation conduite par Sempronius Gracchus et renouvelle avec lui le traité de paix d'Apamée.
 
Incursion des Xiongnu en Chine. Une armée de 140 000 cavaliers s'approche à 300 li de la capitale.
Février
19/02
Ouverture à Rome des jeux Mégalésiens. Le poète comique latin Térence y fait représenter sa comédie L'Adrienne.
 
Prusias II de Bithynie envoie une ambassade à Rome conduite par Python pour se plaindre des empiétements de Pergame ; d’autres ambassades asiatiques amènent le Sénat à penser qu’Eumène traite avec Antiochos IV contre les intérêts de Rome.
Avril
   /04
Simon prend la tête de la révolte juive à la mort de son père Mattathias. Son frère Judas, surnommé Maccabée, en devient le chef militaire. Il tue Apollonius, accompagné d’un contingent païen et Samaritain dans une embuscade à Gophna et repousse une armée de secours commandée par Séron à la montée de Beth-Horon.
   /04
Début d'une campagne d'Antiochos IV dans l'est.
Août
   /08
Une ambassade de Rhodes menée par Aristoteles est envoyée à Rome pour obtenir la restauration du traité d'alliance (f½dus). Le Sénat rejette la demande une nouvelle fois. Tiberius Sempronius Gracchus est envoyé en ambassade à Rhodes pour enquêter sur la situation.
Septembre
   /09
Bataille d'Emmaüs. Antiochos IV, parti en Perse lever des impôts, laisse Lysias comme régent pour mettre fin à la Révolte des Maccabées. Nicanor, ami du roi secondé par Gorgias, est envoyé en expédition dans l'ouest des monts de Judée. Judas Maccabée rassemble ses troupes à Mizpa. Profitant de l’absence de Gorgias et de ses troupes d’élite, il attaque et détruit le camp de l’armée séleucide à Emmaüs.
Octobre
   /10
Les révoltés juifs demandent à Lysias que leur soit reconnu le droit de vivre selon leur Loi. Ils recherchent l’appui des légats romains Quintus Memmius et Titus Manilius, ce qui leur donne un répit.
 
Nouvelle ambassade de Rhodes menée par Astymedes à Rome ; il parvient à convaincre le Sénat d'accepter un traité d'alliance (f½dus) qui place Rhodes sous la dépendance romaine.
 
Les frères d’Eumène II, Attale et Athénée se rendent à Rome pour défendre le roi de Pergame devant le Sénat. Ce dernier envoie toutefois en ambassade en Grèce et en Asie Caius Sulpicius et Manius Sergius pour enquêter sur d’éventuelles intrigues entre Pergame et les Séleucides et pour arbitrer un différend entre Mégalopolis et Sparte.
 
Institution de l’épibolé en Égypte : des prises à bail supplémentaires sont imposées aux moins pauvres des paysans pour pallier la pénurie de main-d’½uvre.
Avril
   /04
Lysias, général d'Antiochos IV et gouverneur de Jérusalem, est surpris par Judas Maccabée à la bataille de Beth Zur et mis en fuite.
Octobre
   /10
Ptolémée VI Philométor est chassé d'Alexandrie par son frère Ptolémée VIII Évergète II et se réfugie à Rome avec sa femme (et s½ur) Cléopâtre II.
Novembre
   /11
Mort du roi séleucide Antiochos IV. Il serait mort d'une chute de cheval, devant Gabae, près de l'actuelle Ispahan. Son fils le jeune Antiochos V Eupator lui succède sous la régence de Lysias. Il confirme le droit des Juifs à vivre selon leur Loi.
Décembre
14/12
Judas Maccabée occupe Jérusalem, tient en respect la garnison de la citadelle et purifie le Temple.
 
Le sénat envoie en ambassade Cnaeus Octavius, Spurius Lucretius et Lucius Aurelius. Ils vont rétablir l'ordre en Macédoine, règler le différend qui oppose le roi Ariarathe V de Cappadoce et les Trocmes Galates, puis se rendre en Syrie pour y apaiser les troubles entre Philippe, nommé par Antiochos Épiphane tuteur du jeune roi Antiochos Eupator, et Lysias, et faire appliquer des clauses de la paix d'Apamée restées lettre morte (limitation du nombre d’éléphants et de navires).
Février
08/02
Une lettre du roi Antiochos V, qui confirme le droit des Juifs à vivre selon leur Loi, arrive à Jérusalem.
Mai
   /05
Ptolémée VI Philométor retrouve son trône avec l'aide des Romains tandis que son frère Ptolémée VIII Évergète II dit Physcon devient roi de Cyrénaïque, constituée en royaume indépendant.
   /05
Judas Maccabée assiège la citadelle de Jérusalem (Acra).
Septembre
   /09
Antiochos V, avec son régent Lysias attaque la Judée par le Sud, assiège Bethsour et se porte au-devant de l’armée de Judas Maccabée. Malgré l’héroïsme d’Eléazar Maccabée, frère de Judas, l’armée juive est vaincue et Eléazar est tué à la bataille de Beth Zacharia. Bethsour doit se rendre et Lysias assiège le temple fortifié de Jérusalem. Les Juifs doivent leur salut à des rivalités parmi les Syriens : Philippe, ancien régent et tuteur d’Antiochos V, cherche à prendre le pouvoir à Antioche. Lysias et Antiochos V se hâtent de conclure la paix avec les révoltés en leur permettant de vivre selon leur Loi. Ils détruisent les fortifications de la Jérusalem juive et font exécuter le grand prêtre pro-helléniste Ménélas à Bérée, puis marchent vers Antioche aux mains de Philippe.
 
Marcus Juventius Thalna meurt en Corse au début de son proconsulat ; Tibérius Sempronius Gracchus l'Ancien est proconsul en Sardaigne. Le consul Scipion Nasica termine la pacification de la Corse, mais les deux consuls doivent démissionner à cause d'auspices défavorables survenus lors du rite inaugural et sont remplacés par Publius Cornelius Lentulus et Cnaeus Domitius Ahenobarbus.
 
Le commissionnaire Cnaeus Octavius est assassiné à Laodicée en Syrie, et en dépit de ses assurances, le Sénat soupçonne le régent Lysias d’être impliqué.
Novembre
   /11
Début du règne de Démétrios Ier Sôter, roi de Syrie.
Décembre
   /12
Le grand prêtre Alkime, probablement nommé par Antiochos V, fait appel à Démétrios Ier Sôter contre Judas Maccabée. Démétrios envoie Bacchidès, gouverneur de Transeuphratène pour le soutenir. Après une tentative de conciliation, Bacchidès rompt les négociations en faisant exécuter les délégués. Il quitte la Judée en laissant Alkime soutenu par une armée. Celui-ci ne peut résister à Judas, et revient à Antioche demander le soutien de Démétrios. Le roi envoie son général Nicanor avec une forte armée. Malgré une embuscade près de Kapharsalama, Nicanor entre dans Jérusalem et menace de mettre le feu au temple si Judas ne se rend pas..
 
Rapport favorable au Sénat de Gracchus, Lucius Lentulus et Servilius Glaucia, envoyés en Syrie pour enquêter sur le nouveau régime institué par Démétrios Sôter. Menochares, envoyé à Rome, parvient à se concilier le sénat en offrant une couronne d'or et en livrant Leptines, l'assassin de Cnaeus Octavius.
Mars
08/03
Nicanor étant sorti de Jérusalem pour attendre des renforts près de Beth-Horon, Judas défait l’armée Séleucide et tue son général.
Mai
   /05
Une ambassade juive à Rome conclut un traité d’alliance. Les Romains écrivent à Démétrios Ier Sôter de cesser la guerre contre la Judée. La lettre arrive trop tard. À la nouvelle de la défaite de Nicanor, Démétrios envoie Alkime avec une armée dirigée par Bacchidès, qui occupe Jérusalem et se met à la recherche de Judas Maccabée dans la région de « Béérzeth avec 20 000 fantassins et 2 000 cavaliers ». À l’approche de cette armée, de nombreux Juifs se dispersent. Judas se retrouve avec 800 hommes..
Mai
   /05
Mort de Judas Maccabée à la bataille d'Elasa. Le gouverneur séleucide Bacchidès contrôle le pays frappé par la famine. Il pourchasse les derniers partisans des Maccabées, rétablit les notables pro-hellénistes à la tête du pays et fortifie la plupart des villes (Bethsour, Gézer, la citadelle de Jérusalem). Croyant le pays pacifié, il retourne à Antioche. Les révoltés se rassemblent autour du frère de Judas, Jonathan et se réfugient dans le désert de Juda, à l’est de Thékoé.
 
Raid de 60 000 Xiongnu contre les commanderies chinoises de Shang (est du Gansu, nord du Shaanxi) et de Yunzhong (près de Hohhot, Mongolie-Intérieure).
 
Début du règne de Mirvan Ier, roi d'Ibérie.
Mai
   /05
Le grand prêtre de Jérusalem Alkime meurt après avoir commencé à démolir l’enceinte du temple marquant le lieu saint interdit aux étrangers.
 
Réaction catonienne : les censeurs Scipion Nasica et Marcus Popillius Laenas font enlever du forum les statues érigées sans vote spécifique du sénat ou du peuple.
 
Caius Fannius est envoyé en Illyrie pour enquêter sur les raids des pirates dalmates sur les villes de la côte.
 
Colonie romaine à Auximum dans le Picenum, décidée et contrôlée par le Sénat.
 
Devant la révolte des Maccabées, les pro-hellénistes font appel à Bacchidès, qui échoue devant la forteresse de Bethbasi où se sont retranchés les révoltés. Il accepte la trêve offerte par Jonathan et retourne à Antioche. Profitant de cette trêve, Jonathan s’installe à Makhmas (Michmas), à 12 km au nord-ouest de Jérusalem, d’où il reprend peu à peu le contrôle de la Judée.
Juillet
14/07
Début du règne de Jingdi, empereur de Chine de la dynastie Han.
 
Caius Marcius mène la guerre contre les Dalmates. Il échoue à prendre Delminium.
 
Orophernès de Cappadoce, battu, se réfugie auprès de Démétrios II Nicator. Ariarathe V est restauré sur son trône avec l’appui d'Attale II de Pergame.
 
Sac du territoire de Priène par le roi de Cappadoce Ariarathe V, qui réclame 400 talent déposés dans le temple d’Athéna de cette ville par Orophernès. Priène fait appel Rhodes, puis à Rome.
 
Le roi de Bithynie Prusias II attaque Pergame. Il pille les sanctuaires situés à l’extérieur de la ville, comme le temple d'Athéna Nikephoros ou celui d'Asclepios. Il est chassé par Attale II, qui envoie son frère Athénée en ambassade à Rome pour se plaindre, accompagné par le légat Lentulus. Le Sénat doute que Prusias soit l'agresseur, et dépêche Lucius Apuleius et Caius Petronius pour enquêter.
 
Prise de Delminium, capitale des Dalmates, par Scipion Nasica.
 
Athènes envoie à Rome une ambassade concernant le territoire d’Oropos, pour l’annexion duquel elle a été condamnée par les Sycioniens, choisis comme arbitres, à payer 500 talents. La délégation est composée des représentants des trois grandes écoles de philosophie : Carnéade (Nouvelle Académie), Diogène de Babylone (stoïcisme) et Critolaos (école péripatéticienne). Diogène et Critolaos enthousiasment la jeunesse romaine aisée et les étudiants. Carnéade fait scandale par sa critique de l’impérialisme romain, lors de deux conférences contradictoires sur le thème de la Justice. Caton l'Ancien demande que l'ambassade des trois philosophes soit expulsée, mais n'est pas écouté.
 
Claudius Cento, Lucius Hortensius et Caius Arunculeius sont envoyés à Pergame ; ils échouent à arrêter le conflit avec la Bithynie et à leur retour à Rome ils blâment Prusias II de les avoir mal reçus.
 
Seconde Guerre crétoise menée par Rhodes contre les pirates crétois.
 
Guerre lusitanienne : le préteur d'Hispanie ultérieure Manilius est battu par les Lusitaniens de Punicus. Son successeur Calpurnius Piso est vaincu à son tour l'année suivante. Ils perdent au total 6 000 hommes.
 
Première intervention de Rome dans le sud de la Gaule.
 
Le consul Quintus Opimius défait les Déceates et les Oxybiens et prend Aegythna, oppidum des Décéates. Les territoires "conquis" par les Romains sur les populations indigènes sont donnés aux Phocéens et administrés par l'intermédiaire de ses colonies, Antipolis et Nicaea. Première mention dans les textes de Nikaïa.
 
Lois Aelia et Fufia qui donnent aux consuls le droit d’obnuntiatio et le moyen, par un emploi habile des auspices, d’exercer vis-à-vis des tribuns de la plèbe un véritable droit de veto.
 
Révolte des sept princes contre l'empereur Han de Chine Jingdi (Wu, Chu, Zhao, et quatre principautés du Shandong) dont l’instigateur était Liu Pi, prince de Wu. Elle est réduite au bout de trois mois. Les principautés revinrent ainsi progressivement sous contrôle impérial.
 
Ptolémée Évergète, roi de Cyrène, fait appel à Rome contre son frère ainé Ptolémée Philométor. En dépit de l'opposition de Caton l'Ancien, le sénat romain envoie une ambassade conduite par Gn. Cornelius Merula et L. Minucius Thermus, accompagnée par cinq bateaux de guerre, avec pour mission d'enlever Chypre à Philométor. Fait prisonnier par son frère lors de cette tentative, Évergète est épargné et renvoyé en Cyrénaïque.
 
Attale II envahit la Bithynie mais en est chassé par Prusias II ; il soutient la cause d'un fils prétendu d'Antiochos IV, Alexandre Balas, qui a été reçu favorablement à Rome, contre Démétrios, et le couronne à Pergame.
 
Début de la révolte des Celtibères contre Rome (→ -133), déclenchée par la fortification de Segeda, cité des Belli, ce que les Romains considèrent comme une rupture des traités signés avec Gracchus qui interdisent la fondation de nouvelles villes.
 
Le préteur d'Hispanie ultérieure Calpurnius Piso est battu à son tour par les Lusitaniens de Punicus.
 
Expédition d’Opimius. Rome bat les Ligures de la région du Var, Oxybes et Décéates, qui menaçaient Antipolis et Nicaea, colonies marseillaises. Elle donne à ses alliés massaliotes une partie de leur territoire.
 
Le préteur Mummius est envoyé en Hispanie ultérieure face à la révolte des Lusitaniens. D’abord vainqueur du chef Caesarus (Kaisaros), il est battu lors de la contre-attaque, perd 9 000 hommes et voit son camp pillé. Après avoir reçu des renforts, il se tourne au sud du Tage contre le chef Caucenus (Kaukainos) qui a pris Conistorgis dans l’Alentejo, puis s’est réfugié à Zilis en Afrique du Nord. Mummius passe le détroit de Gibraltar et bat cette armée lusitanienne. Il obtient les honneurs du triomphe.
 
Occupation des « grandes plaines » de la Tusca, dans la moyenne vallée de la Medjerda, par le roi numide Massinissa.
 
Le Sénat romain envoie une commission de dix membres auprès d'Attale de Pergame qui se prépare à attaquer la Bithynie avec l'aide du Pont et de la Cappadoce ; ils se rendent ensuite auprès de Prusias II, qui rejette la plupart de leurs revendications. Il change d'avis quand les commissaires, après avoir conseillé à Attale de se tenir sur la défensive, encouragent la révolte de ses alliés en Ionie et dans les Détroits, et qu'une escadre rhodienne razzie ses côtes. De nouveaux envoyés du Sénat, Appius Claudius, Lucius Oppius et Aulus Postumius invitent Attale et Prusias à négocier. La paix est signée sur la base du statu quo territorial. Prusias doit payer à Attale 500 talents en 20 ans et livrer 20 navires de guerre.
Avril
   /04
Le consul Fulvius Nobilior, envoyé en Hispanie citérieure pour régler un litige avec les habitants de Segeda, cité des Belli, qui ont fortifié leur cité, arrive à Tarraco et prend la tête d’une armée de 30 000 hommes.
Juin
   /06
Fulvius Nobilior se présente devant Segeda. Les défenseurs de la ville, 8 000 guerriers Belli et Titii, qui n’ont pas pu achever l’enceinte, se réfugient à Numance chez leurs alliés arévaques. Après avoir détruit Segeda, Nobilior remonte le Jalón jusqu'à Ocilis où il installe une base de ravitaillement, puis avance sur Numance.
Septembre
13/09
L'armée consulaire de Nobilior tombe dans une embuscade tendue par les 20 000 fantassins et les 5 000 cavaliers de Caros, chef des confédérés celtibères, dans le ravin du Baldamo, un affluent du Duero ; il perd 10 000 hommes. Après avoir retrouvé un terrain découvert deux jours plus tard, la cavalerie romaine inflige de lourdes pertes aux Celtibères dont le chef Caros est tué.
22/09
Après avoir reçu le renfort de dix éléphants et de 300 cavaliers numides, Nobilior attaque Numance par surprise, mais sa tentative échoue quand un éléphant, écrasé par une lourde pierre jetée des remparts, provoque la panique de ses congénères qui ravagent les rangs romains ; les Numantins saisissent l’opportunité pour sortir de la ville, et les pertes romaines s’élèvent à 4 000 hommes et trois éléphants pour 2 000 celtibères tués ; après quelques opérations mineures et la perte de sa base d'Ocilis, Nobilior hiverne avec 5 000 survivants dans le camp de « Gran Atalaya » près de Renieblas (Soria).
 
Alexandre Ier Balas, qui a obtenu le soutien du Sénat romain, débarque à Ptolémaïs. Début de la guerre civile entre Démétrios Ier Sôter et Alexandre Ier Balas en Syrie.
 
Le consul Marcellus est envoyé en Espagne avec 8 000 soldats et 500 cavaliers relever Fulvius Nobilior ; il prend Ocilis dans la vallée du Jalón et Nertobriga ; par sa modération il engage les Arévaques, le Belli et les Titii à demander la paix. Des délégations sont envoyées à Rome, mais l'intransigeance du Sénat rompt les négociations.
 
Le préteur d'Hispanie ultérieure Atilius Seranus obtient quelques succès contre les Lusitaniens révoltés ; il leur prend leur principale cité Oxthracae mais ils se soulèvent à nouveau dès qu'il a pris ses quartiers d'hiver.
 
Caton l'Ancien dirige une mission d'arbitrage entre Carthage et le roi numide Massinissa sur des différends frontaliers. Il en revient plus intransigeant que par le passé et, par ses fameuses paroles, le Delenda Carthago, ne cesse de réclamer l’anéantissement de la ville. La classe équestre a intérêt à faire disparaître une puissance commerciale rivale. Rome craint la revanche carthaginoise, mais aussi que Carthage finisse par tomber dans les mains de Massinissa et redevienne pour Rome un ennemi de taille.
 
À Rome, la foudre abat une colonne portant une statue, devant le temple de Jupiter sur le Champ de Mars. Les haruspices interprètent l’événement comme annonçant la mort des magistrats. Ceux-ci démissionnent aussitôt.
Octobre
   /10
Jonathan prend le parti d’Alexandre Balas qui le nomme grand prêtre de Jérusalem2. Après la mort de Démétrios (149 av. J.-C.), Balas confirme à Jonathan son titre de grand prêtre et l’institue gouverneur civil et militaire (stratégos et méridarque) de Judée.
 
Marcellus obtient cependant la capitulation (deditio) de Segeda et de Numance, et laisse la liberté aux Arévaques moyennant le versement d'une indemnité de 600 talents.
 
Difficultés sociales et politiques à Rome ; les consuls L. Licinius Lucullus et A. Postumius Albinus sont emprisonnés par les tribuns de la plèbe pour avoir fait une levée de troupes pour l’Espagne trop exigeante.
 
Scipion Émilien demande à servir comme tribun militaire en Espagne ; il stimule les volontaires.
 
En Espagne, le consul Lucullus trouve le pays pacifié, mais attaque plusieurs villes des Vaccéens (Cauca, Intercatia et Pallantia), accusées d'avoir ravitaillé Numance sans l'autorisation du Sénat. Le préteur d'Hispanie ultérieure Servius Sulpicius Galba, surpris dans une rencontre par les Lusitaniens révoltés, perd 7 000 hommes.
 
Une loi romaine interdit la réélection au consulat.
 
La dette de Carthage à Rome est entièrement remboursée. Le parti démocrate, partisan d'une guerre préventive contre les empiétements de Massinissa, a pris le pouvoir vers 155 et doté la cité d'un port de guerre et d'un arsenal militaire, en contradiction avec le traité de 201 av. J.-C. À la fin de 151 ou au début de 150, les dirigeants démocrates expulsent les chefs du parti pro-numide qui se réfugient auprès de Massinissa. Ce dernier envoie ses fils Micipsa et Gulussa à Carthage pour demander le rappel des exilés, mais ceux-ci ne sont pas reçus dans la ville et Gulussa est attaqué au retour par Hamilcar le Samnite et perd plusieurs hommes de son escorte.
 
Discours de Caton l'Ancien : "Delenda Carthago est".
 
Le propréteur d'Hispanie ultérieure Galba et le proconsul Lucullus prennent les Lusitaniens révoltés en tenaille. Les Lusitaniens demandent la paix ; Galba accepte de traiter, propose à leurs chefs de nouvelles terres, et quand ils ont accepté, les disperse en trois groupes pour qu'ils s'y établissent. Mais ses légionnaires massacrent traîtreusement 9 000 Lusitaniens désarmés et en réduisent 20 000 en esclavage.
 
Prodromes de la Troisième Guerre punique (hostilité entre Massinissa de Numidie et Carthage, ambassade en Afrique de Scipion Émilien). Massinissa assiège Oroscopa. Carthage réagit et commence à lui faire la guerre. Hasdrubal, à la tête de vingt-cinq mille hommes et de 400 cavaliers, est battu par Gulussa, fils de Massinissa, malgré la défection des généraux numides Asasis et Suba.
 
Polybe, appuyé par Scipion Émilien, sollicite le renvoi des 300 exilés achéens survivants. Il obtient gain de cause grâce à l'intervention de Caton l'Ancien.
Juillet
   /07
Démétrios Ier Sôter, roi de Syrie, est tué dans une bataille contre l’usurpateur Alexandre Ier Balas qui se fait passer pour le fils d’Antiochos IV et s’empare du trône séleucide.
Décembre
   /12
A son retour à Rome, Galba est accusé devant le Sénat romain de violation de la fides après la capitulation des Lusitaniens, notamment par Caton l'Ancien. Il est acquitté selon Cicéron grâce à ses talents d'orateur après avoir fait venir ses propres enfants devant les sénateurs pour implorer leur pitié.
 
Les consuls L. Marcius Censorius (flotte) et M. Manilius (armée) rassemblent en Sicile 80 000 hommes et 4 000 cavaliers et débarquent à Utique qui a fait défection. Ils exigent que Carthage rende les armes, ce qui est fait, puis que la ville soit détruite et rebâtie à l’intérieur des terres, ce que la population ne peut accepter ; les partisans de Rome et des marchands italiens sont massacrés dans une émeute. Le parti patriotique reprend le pouvoir et les habitants travaillent à forger de nouvelles armes.
 
Début de la troisième guerre punique (→ -146). Le Sénat romain déclare la guerre à Carthage. Arrivée d'une ambassade punique. Rome exige que 300 otages, enfants issus des familles nobles, soient envoyés à Lilybaeum en Sicile.
 
Début du règne en Inde d'Agnimitra, roi des Shunga, qui succède à son père Pushyamitra.
 
Andriscos, un aventurier qui a pris le nom de Philippe et se dit fils de Persée, soulève la Macédoine contre Rome à partir de la Thrace. Il fait alliance avec Carthage, bat les forces locales qui tentent de réprimer le mouvement et envahit même la Thessalie.
 
Nicomède II est proclamé roi de Bithynie en compétition avec son père Prusias II avec l'appui d'Attale II de Pergame. Attale II vainc et détrône Prusias II, qu’il fait assassiner par les soldats de son fils Nicomède II Épiphane, lui-même menacé d’être mis à mort par son père. Puis il soumet la Pamphylie où il fonde Attaleia.
 
Le tribun L. Calpurnius Piso Frugi fait passer une loi créant des tribunaux permanents à Rome (quaestiones perpetuae) pour juger les crimes d’extorsion de fonds des magistrats en province (de pecunis repetundis). Le Sénat décide que leurs jurys seraient exclusivement composés de sénateurs, ce qui provoque la réaction de la classe équestre, directement concernée dans son activité professionnelle. D’autres tribunaux permanents seront créés par la suite : assassinats et empoisonnements (de sicariis et veneficis), brigue (de ambitu), péculat (de peculatu).
Juillet
   /07
Les Romains mettent le siège devant Carthage qui résiste farouchement, tandis que sous le commandement d’Hasdrubal, une armée de 25 à 30 000 hommes se concentre à l’intérieur, au camp de Néphéris.
 
Mort de Massinissa, roi de Numidie, à Cirta au début de l'année. Son ami Scipion Émilien, venu à son chevet, arrive trop tard. Il organise sa succession entre ses trois fils légitimes : Micipsa reçoit l'administration, Mastanabal la justice et Gulussa l'armée, tous trois avec le titre de roi. Scipion retourne à Carthage avec Gulussa, dont les troupes renforcent les contingents romains qui assiègent la ville, et détermine Himilcon Phaméas à passer dans le camp des Romains avec 2 200 cavaliers.
 
Le préteur Q. Caecilius Metellus vainc Andriscos, qui s'est proclamé roi de Macédoine et le fait prisonnier à la seconde bataille de Pydna. La Macédoine devient une province romaine.
 
Début du chantier de la Via Postumia par Postumius Albinus, consul, entre Aquilée et Gênes.
 
La Ligue achéenne attaque Sparte, qui est vaincue. Le Sénat romain intervient, exigeant que Sparte, Corinthe et Argos soient séparées de l'Achaïe. Les deux dernières villes ne le souhaitent pas.
Avril
   /04
Le consul Scipion Émilien arrive en Afrique. Il renforce le blocus de Carthage en barrant l'isthme par une fortification et en barrant le port par une digue. Les tentatives des assiégés pour briser le barrage du port échouent.
Décembre
18/12
Début à Rome du consulat de Publius Cornelius Scipio Aemilianus Africanus et Caius Livius Drusus. Le peuple use de son droit de décerner à titre extraordinaire le commandement d’une armée en le donnant à Scipion Émilien pour la guerre en Afrique avant l’âge légal.
 
Révolte des Lusitaniens menée par Viriathe contre les légions romaines. Le préteur d'Hispanie ultérieure Caius Vetilius, à la tête de dix mille fantassins et treize cents cavaliers, est battu et tué à Tribola, au sud d'Osuna, en Turdétanie. Les Lusitaniens feignent la fuite, entraînent les Romains dans des taillis denses où ils ont dressé une embuscade. 4 000 soldats romains sont tués.
 
Démétrios cherche à reconquérir le trône de son père Démétrios Ier Sôter avec l’appui d’Apollonios, gouverneur de C½lé-Syrie. Apollonios se retourne vers l'hasmonéen Jonathan, allié d'Alexandre Ier Balas, mais est défait entre Joppé et Azôt. Jonathan pille Azôt et son temple de Dagon, puis reçoit la soumission d’Ascalon. Pour le récompenser de cette victoire, Balas cède Éqron et son territoire à Jonathan.
Avril
   /04
Arrivée en Afrique du consul Calpurnius Piso et de son légat Lucius Hostilius Mancinus qui dirige la flotte. Scipion rentre à Rome avec Phaméas. Calpurnius Piso décide d’isoler les assiégés de leurs alliés et attaque les villes encore fidèles à Carthage. Il prend Neapolis, qui est mise à sac malgré sa reddition, mais échoue devant Clypea et Hippo Diarrhytus.
Juillet
   /07
La Macédoine soumise, le Sénat romain transmet aux Achéens à Corinthe un senatus-consulte leur enjoignant de détacher de la Ligue achéenne Sparte et Héraclée Trachinienne (en Grèce centrale) qui réclament leur indépendance, mais aussi Corinthe, Argos, Orchomène d'Arcadie qui n'en veulent pas. Les Achéens, indignés, refusent de recevoir à l'automne une seconde délégation romaine. Ils prennent les armes contre Sparte sous le commandement du général de la Ligue achéenne, Critolaos de Mégalopolis. Metellus marche contre eux.
Décembre
   /12
Scipion Émilien assiège et s’empare de Néphéris, base arrière des troupes puniques.
 
Viriathe attaque la Carpétanie. Le préteur d'Hispanie Caius Plautius, à la tête de dix mille hommes d'infanterie et treize cents chevaux, est battu à son tour ; les Lusitaniens feignent une nouvelle fois la fuite, et Plautius envoie quatre mille hommes à leur poursuite. Viriathe fait volte-face et taille en pièces ses poursuivants. Il prend position dans la région de la montagne de Vénus, plantée d’oliviers, peut-être la Sierra de San Vicente, près de Tolède ; Plautius le rattrape mais est de nouveau battu et se réfugie vers le sud pour prendre ses quartiers d’hiver en plein été. Viriathe s’empare de Segóbriga par ruse, simulant un siège puis se retirant avant d'attaquer les habitants soulagés. Il bat la même année le gouverneur d'Hispanie citérieure, Claudius Unimanus, puis l'année suivante son successeur C. Nigidius.
 
Reconstruction des temples de Jupiter Stator et de Junon Regina édifiés sur le Champ de Mars pour Quintus Caecilius Metellus Macedonicus par l’architecte grec de Salamine de Chypre Hermodoros (premiers temples de marbre connus à Rome).
Mars
   /03
Prise et destruction de Carthage par Scipion Émilien et création de la province d’Afrique.
Avril
   /04
La Ligue achéenne réunie à Corinthe refuse de se soumettre aux décisions du Sénat romain de 147 av. J.-C. et déclare la guerre à Sparte ; les Romains déclarent la guerre à la Ligue (guerre d'Achaïe). Metellus, alors en Macédoine, marche vers la Grèce et essaye de négocier la paix avant l'arrivée du consul Mummius. Les négociations échouent, et Metellus vainc la Ligue achéenne à la bataille de Scarphée, en Locride, où Critolaos est tué.
Juillet
   /07
La Grèce centrale perdue, la Ligue achéenne se réfugie dans le Péloponnèse. Diaios, nommé stratège, en recourant aux mesures extrêmes et à un véritable régime de terreur, réunit une nouvelle armée et ferme l’isthme de Corinthe.
Septembre
   /09
Défaite de la Ligue achéenne contre Rome (L. Mummius, successeur de Metellus) à la bataille de Corinthe, qui est mise à sac et détruite selon les ordres du Sénat6. La Ligue achéenne est dissoute et partout l’aristocratie est installée au pouvoir. À l’exception de Sparte, Athènes, Delphes et d'autres cités, qui obtiennent le statut de fédérées, toutes les cités grecques doivent payer tribut ; la Béotie est annexée à l'ager publicus. La Grèce est soumise au proconsul de Macédoine jusqu’en 27 av. J.-C. où elle devient la province d’Achaïe.
Octobre
   /10
Le Sénat romain envoie en Achaïe et en Afrique des commissions pour régler le sort de ces provinces et décider du statut des terres nouvellement acquises à l’ager publicus.
 
Le consul Fabius Maximus Aemilianus mène la guerre contre Viriathe en Hispanie ultérieure. Le préteur Caius Laelius est envoyé en Hispanie citérieure ; selon Ciceron, il obtient des succès contre Viriathe.
Juin
   /06
Début du règne de Ptolémée VII Néos Eupator (né d’un père illustre), roi d’Égypte, corégent avec son père Ptolémée VI.
Juillet
   /07
Ptolémée VI envahit la Syrie. Il retire sa fille Cléopâtre Théa à l’usurpateur Alexandre Ier Balas et la donne à Démétrios II. Balas est battu sur l'Oronte et assassiné par Démétrios II Nikator, fils de Démétrios Ier qui monte sur le trône séleucide.
   /07
Jonathan, gouverneur de Judée, profite des troubles en Syrie pour assiéger la citadelle de Jérusalem. Dénoncé auprès de Démétrios II, il n’hésite pas à le rencontrer à Ptolémaïs (Akko). Il se fait confirmer comme grand prêtre et obtient une remise d’impôts pour la Judée qui se voit rattacher les nomes d’Apharama, Lydda et Ramathayim pris à la Samaritide (la superficie de la Judée est presque doublée).
   /07
Mort de Ptolémée VI Philométor, des suites d'une chute de cheval en combattant Alexandre Ier Balas sur la rivière Oenoparas, près d'Antioche6. Son fils Ptolémée VII Néos Eupator règne seul quelques semaines sous la régence de Cléopâtre II.
Septembre
   /09
Début du règne de Ptolémée VIII Évergète II. Il fait assassiner son neveu Ptolémée VII Néos Philopator, pour rester le seul maître de l'Égypte.
   /09
Ardâ, général de Démétrios II de Syrie s'assure le contrôle de Séleucie du Tigre et de la Babylonie.
 
Le préteur urbain Quintus Marcius Rex accomplit, sur un fonds de 180 millions de sesterces, les derniers « grands travaux édilitaires » avant ceux de Caius Gracchus : réparation des anciens aqueducs, construction d’un nouveau, l'Aqueduc de l'Aqua Marcia.
 
Le proconsul Fabius Maximus Aemilianus parvient à faire fuir le Lusitanien révolté Viriathe, qui se retire à Baecula (Bailén) à la fin de l'année tandis qu'Aemilianus prend ses quartiers d'hiver à Corduba.
 
Révolte du commandant de la garnison d'Apamée Diodote Tryphon ; il parvient à rallier les habitants d'Antioche, fait couronner le jeune Antiochos VI Dionysos, fils d'Alexandre Ier Balas, comme roi de Syrie en compétition avec Démétrios II et prend le titre de régent.
 
À l’appel de Démétrios II de Syrie, le gouverneur de Judée Jonathan, avec 3 000 hommes, réprime l’insurrection des partisans d’Antiochos et du général Diodote Tryphon. Quelque temps plus tard, Tryphon fait couronner le jeune Antiochos VI et entre dans Antioche. Il confirme Jonathan dans sa charge de grand prêtre et dans la possession des nomes promis par Démétrios II. Il nomme son frère Simon stratégos de la côte phénico-philistine. À la tête des troupes séleucides de C½lé-Syrie, Jonathan prend Ascalon et Gaza puis défait une armée syrienne soutenant Démétrios en Galilée, dans la plaine d’Hazor5. Il marche vers le pays de Hamat, bat les Arabes zabadéens, contrôle Damas, tandis que Simon installe une garnison juive à Joppé et fortifie Jérusalem et plusieurs villes de Judée. Jonathan envoie des ambassades à Sparte et à Rome pour assurer ses appuis extérieurs.
Mai
   /05
Ptolémée VIII Évergète II épouse Cléopâtre II.
Août
   /08
Raid des Xiongnu contre la Chine. Ils entrent par la passe de Yanmen (Xian de Dai), avancent par Wuquan jusqu’à la commanderie de Shang. Le futur général Li Guang est mentionné pour la première fois à cette occasion, où il se distingue par son sang-froid.
 
Le préteur Laelius (ou Nigidius) est envoyé en Hispanie citérieure, le préteur Quinctius en Hispanie ultérieure où il obtient quelques succès contre les Lusitaniens révoltés, mais Viriathe envahit la Bastétanie (région de Grenade) et Quinctius doit se retirer à Corduba. Le consul Metellus arrive en Citérieure avec 30 000 hommes pour combattre le soulèvement des Celtibères, encouragés par les succès de Viriathe. Il prend Contrebia, Nertobriga et Centobriga dans la vallée du Jalón pour isoler Numance. Début de la Seconde Guerre de Numance.
 
Le consul Pulcher, envoyé régler un conflit mineur en Gaule cisalpine, mène une campagne contre les Salasses de la Vallée d'Aoste et du Canavese, sans mandat du Sénat. D'abord battu, il est finalement victorieux, mais le Sénat lui refuse le triomphe. Il décide d’organiser la cérémonie à ses frais, quand un tribun arrête le cortège, et tente de chasser le consul de son char. La vestale Claudia (s½ur ou fille du consul) s’interpose, utilisant son statut sacré pour que la cérémonie se poursuive.
 
Censure de Scipion Émilien et L. Mummius. Scipion joue un rôle particulièrement sévère dans le contrôle du rôle des sénateurs et de l’ordre équestre, temporisé par Mummius. Mummius dédicace le temple d'Hercule Victor sur le Forum Boarium.
 
Le consul Servilianus est envoyé en Hispanie ultérieure pour lutter contre Viriathe avec 18 000 fantassins et 1 600 cavaliers ; il échoue à chasser Viriathe de Tucci (Martos), après que six mille Lusitaniens aient attaqué une de ses colonnes. Il se retire, reçoit le renfort de 300 cavaliers numides et de dix éléphants et après avoir construit un camp fortifié, inflige une défaite aux Lusitaniens.
 
Assassinat du roi de Syrie Antiochos VI, fils de l'usurpateur Alexandre Ier Balas, par le général Diodote Tryphon qui usurpe à son tour le trône.
Mai
   /05
Simon l’Hasmonéen, qui a succédé à son frère Jonathan à la tête des Juifs (143 av. J.-C.), se range du côté de Démétrios II de Syrie et obtient une remise totale des impôts et la reconnaissance de l’indépendance juive. La fonction de grand prêtre devient héréditaire. Simon envoie des ambassades à Rome et à Sparte pour faire reconnaître son titre et renouveler les alliances traditionnelles. Les Romains reconnaissent officiellement les Juifs comme alliés et s’engagent à soutenir l’autorité de Simon dans toute la Diaspora, spécialement en Égypte. Après 25 ans de luttes, le peuple Juif retrouve son indépendance. Le pays est dévasté. Les nécessités de la guerre et de l’unité nationale autour des Maccabées ont fait passer au second plan les soucis du respect de la Loi et de la tradition israélite qui avaient motivé la révolte. Le titre de « grand prêtre », puis de « roi » que se donnent les hasmonéens, qui ne descendent ni de Sadoq, ni de David, provoque des réactions divergentes au sein du groupe des Hassidéens (Hasidîm, fidèles à la Loi). De leur côté, les Samaritains se sont coupés des Juifs pour tenter d’échapper aux décrets anti-israélites d’Antiochos IV et sont considérés comme des collaborateurs pro-hellénistes.
Juillet
   /07
Le proconsul Metellus combat les Vaccéens dans la vallée du Duero et détruit leur récoltes pour les empêcher de fournir du ravitaillement aux habitants de Numance.
Août
   /08
Metellus attaque Numance et la ville voisine de Termantia, sans pourvoir mener à bien ce double siège.
Octobre
   /10
Simon l’Hasmonéen assiège la citadelle de Jérusalem.
 
Quintus Pompeius est envoyé en Hispanie citérieure pour relever le proconsul Metellus dans la guerre en Celtibérie. Il opère sur le Haut-Duero, prend Termentia (Tiermes (es)) et Lagni (près d'Almazán), mais échoue devant Numance. Il traite avec les Arévaques, prêt à capituler, mais le Sénat refuse de ratifier la paix.
 
Le proconcul Fabius Servilianus en Hispanie ultérieure est battu par Viriathe alors qu'il assiège Erisana (Azuaga) en Béturie, à mi-chemin entre le Guadiana et le Guadalquivir. Encerclé, il doit négocier un traité de paix, qui reconnait Viriathe comme ami du peuple romain et permet aux Lusitaniens de conserver les terres qu'ils occupent. Le Sénat ratifie le traité.
 
Début du règne de Wu Di (Wou Ti), empereur Han de Chine.
 
Début du règne en Inde de Vasujyeshtha ou Sujyestha, roi Shunga du Magadha.
Juin
03/06
Prise de l’Acra. Simon l’Hasmonéen élimine les dernières traces du pouvoir Séleucide en Judée en s’emparant des garnisons de Gazara et de la citadelle de Jérusalem.
Juillet
   /07
Le roi Parthe Mithridate Ier, conquérant de l’Iran, de la Perside et de la Babylonie entre dans Séleucie du Tigre. Il rétablit le titre impérial de Roi des Rois. Puis il doit intervenir en Hyrcanie pour mater une révolte contre l’impôt. En son absence, Démétrios II Nicator de Syrie parvient à reprendre la Babylonie et à réoccuper la Médie où il est accueilli en libérateur par les habitants des villes.
 
Le tribun de la plèbe Tiberius Gracchus instaure la Lex Sempronia, une loi agraire de redistribution aux citoyens pauvres des terres publiques accaparées par les riches. Il est tué dans une émeute suscitée par les riches, dirigés par Scipion Nasica.
 
Indépendance juive sous la monarchie asmonéenne (→ -63).
 
Conquête de la Gaule narbonnaise (→ -121).
 
Caius Gracchus est élu tribun à Rome.
 
Le tribun Caius Gracchus fait voter une loi frumentaire de distribution de blé à bas prix aux citoyens pauvres.
 
Caius Gracchus est tué dans une émeute.
 
Le littoral méditerranéen est pacifié par les Romains et devient une province romaine.
 
Soulèvements de la diaspora juive à Cyrène, en Égypte, à Chypre et en Mésopotamie. Début de la Guerre de Kitos, répression sanglante des révoltes. Les Juifs se réfugient dans le désert, en particulier dans les oasis du Fezzan.