";
Loading...
Loading...
1 2 3
Napoléon (2142 événements)

Tags
Abkhazie - Afghanistan - Afrique du Sud - Albanie - Algérie - Allemagne - Allemagne (RDA) - Allemagne (RFA) - Andorre - Angleterre - Angola - Arabie Saoudite - Argentine - Arménie - Australie - Autriche - Azerbaïdjan - Bahreïn - Bangladesh - Barbade - Bélarus - Belgique - Belize - Bénin - Bermudes - Bhoutan - Biafra - Birmanie - Bolivie - Bornéo - Bosnie - Botswana - Brésil - Brunei - Bulgarie - Burkina Faso - Burundi - Cambodge - Cameroun - Canada - Cap Vert - Centrafrique - Chili - Chine - Chypre - Colombie - Comores - Congo - Corée - Corée du Nord - Corée du Sud - Costa Rica - Côte d'Ivoire - Croatie - Cuba - Danemark - Djibouti - Ecosse - Egypte - Emirats arabes unis - Equateur - Erythrée - Espagne - Estonie - Eswatini - Etats Unis - Éthiopie - Fidji - Finlande - France - Gabon - Gambie - Gênes - Géorgie - Ghana - Grèce - Groenland - Guatemala - Guinée - Guinée équatoriale - Guinée-Bissau - Haïti - Haut-Karabagh - Haute-Volta - Honduras - Hong Kong - Hongrie - Iles Vierges, - Inde - Indonésie - Irak - Iran - Irlande - Islande - Israel - Italie - Jamaîque - Japon - Jordanie - Kazakhstan - Kenya - Kirghizistan - Kosovo - Koweit - Laos - Lesotho - Lettonie - Liban - Liberia - Liechtenstein - Lituanie - Luxembourg - Lybie - Macao - Madagascar - Malaisie - Malawi - Maldives - Mali - Malte - Maroc - Martinique - Maurice - Mauritanie - Mexique - Moldavie - Monaco - Mongolie - Monténégro - Mozambique - Namibie - NépaL - Nicaragua - Niger - Nigéria - Norvège - Nouvelle Guinée - Nouvelle Zélande - Oman - Ouganda - Ouzbékistan - Pakistan - Palestine - Panama - Paraguay - Pays Bas - Pérou - Philippines - Pologne - Porto Rico - Portugal - Qatar - République Dominicaine - Rhodésie - Roumanie - Russie - Rwanda - Salvador - Samoa - San Marin - Sénégal - Serbie - Seychelles - Siam - Sierra Léone - Singapour - Slovaquie - Slovénie - Somalie - Soudan - Sri Lanka - Suède - Suisse - Suriname - Syrie - Tadjikistan - Taiwan - Tanganyika - Tanzanie - Tchad - Tchécoslovaquie - Tchéquie - Thaîlande - Tibet - Togo - Tonga - Trinité-et-Tobago - Tunisie - Turkménistan - Turquie - Ukraine - Uruguay - Venezuela - Viet Nam - Yémen - Yougoslavie - Zaïre - Zambie - Zanzibar - Zimbabwe

Abbassides - Akkadiens - Alains - Alamans - Araméens - Assyriens - Avars - Aztèques - Babylone - Burgondes - Byzance - Carolingiens - Carthaginois - Celtes - Egyptiens - Élamites - Empire Ottoman - Etrusques - Fatimides - Francs - Frisons - Gètes - Grecs - Hébreux - Hittites - Huns - Incas - Lombards - Mamelouks - Marcomans - Mayas - Mèdes - Mérovingiens - Minoens - Monde Arabo-Musulman - Mongols - Nabatéens - Omeyyades - Ostrogoths - Parthes - Perses - Phéniciens - Quades - Romains - Sassanides - Saxons - Séleucides - St Empire - Suèves - Sumer - Vandales - Vikings - Wisigoths - Zapotèques

Afrique - Afrique du Nord - Amérique - Antilles - Asie Centrale - Asie Mineure - Avignon - Balkans - Bohême - Bourgogne - Bretagne - Caraïbes - Carthage - Caucase - Corse - Dacie - Dalmatie - Florence - Gaule - Germanie - Guadeloupe - Guyane - Hawaï - Ile de Pâques - Illyrie - Istrie - Java - Jérusalem - Lydie - Mayotte - Mésie - Mésopotamie - Milan - Monde - Moravie - Naples - Navarre - Nice - Nouvelle Calédonie - Nubie - Pannonie - Péninsule Arabique - Phrygie - Pôles - Réunion - Rome - Savoie - Ste-Hélène - Tahiti - Valachie - Venise

Alexandre - Attila - Auguste - Bélisaire - Boulanger - Camus - Cartouche - Chaplin - Charlemagne - Christophe Colomb - Churchill - Danton - De Gaulle - Dreyfus - Eichmann - Einstein - Epicure - Freud - Galilée - Gandhi - Garibaldi - Gengis Khan - Hannah Arendt - Hannibal - Jaurès - Jeanne d'Arc - Jésus - Jules César - Louise Michel - Luther - Mahomet - Marc Aurèle - Masséna - Mata Hari - Molière - Montaigne - Napoléon - Napoléon III - Nietzsche - Olympe de Gouges - Pépin le Bref - Périclès - Picasso - Richelieu - Robespierre - Rommel - Rosa Luxemburg - Scipion l'Africain - Sénèque - Socrate - Tamerlan - Thémistocle - Vasco de Gama - Victor Hugo - Voltaire - Zola

Cent Jours - Commune - Consulat - COVID - Crise de Suez - Croisades - Expédition Magellan - Fronde - Ier Empire - IIème Empire - Insurrection de Budapest - Printemps de Prague - Révolte des Boxers - Révolution allemande - Révolution des Oeillets - Révolution Française - Révolution Russe

Guerre d'Algérie - Guerre d'Espagne - Guerre d'Indépendance des États-Unis - Guerre d'Indochine - Guerre de 1812 - Guerre de 1870 - Guerre de Cent Ans - Guerre de Corée - Guerre de Crimée - Guerre de Hollande - Guerre de la Ligue d'Augsbourg - Guerre de Sécession - Guerre de Sept ans - Guerre de Succession d'Autriche - Guerre de Succession d'Espagne - Guerre de trente ans - Guerre des Boers - Guerre des Deux-Roses - Guerre du Viet Nam - Guerre Froide - Guerres de Religion - Guerres Médiques - Guerres Puniques - WWI - WWII

Bataille d'Austerlitz - Bataille de Stalingrad - Bataille de Verdun - Bataille des Ardennes - Campagne de Russie

ASEAN - Croix Rouge - Europe - FMI - Mercosur - MSF - OMC - OMS - ONU - OPEP - OTAN - SDN - UNESCO - UNICEF


Période
(2142 événements)

Août
14/08
Bonaparte dissout le Concile national du clergé constitutionnel.
Août
17/08
Bataille de Smolensk.
Août
15/08
Naissance de Napoléon Bonaparte.
Juillet
21/07
Napoleone Buonaparte est baptisé dans la maison familiale à Ajaccio, en présence de De Marbeuf, gouverneur de la Corse. Le parrain est Giubega, procureur du roi Louis XV.
Septembre
13/09
Le conseil supérieur de la Corse déclare la Famille Buonaparte de noblesse prouvée au-delà de 200 ans.
Juin
08/06
Charles Buonaparte est élu député de la noblesse, délégué aux Etats de Corse à Versailles.
Décembre
15/12
Les frères Joseph et Napoléon Bonaparte quittent Ajaccio pour se rendre au collège d'Autun, conduits par leur père Charles.
Janvier
01/01
Les frères Joseph et Napoléon Bonaparte entrent au collège d'Autun. Ils y améliorent leur français.
Octobre
17/10
Napoléon Bonaparte quitte Brienne pour entrer à l'Ecole militaire de Paris.
Novembre
09/11
Girolamo di Buonaparte naît à Ajaccio, fils de Charles-Marie Buonaparte et de Maria-Létizia Ramolino, frère de cadet de Napoléon.
Octobre
28/10
Bonaparte obtient l'épaulette de lieutenant d'artillerie.
30/10
Bonaparte rejoint à Valence, le régiment de La Fère. Il y prend l'habitude de glisser sa main droite entre les 2 boutons de son gilet.
Janvier
01/01
Bonaparte commence l'apprentissage du métier d'officier d'artillerie et de la vie de garnison.
Septembre
15/09
Bonaparte arrive à Ajaccio pour un congé avec une malle pleine de livres et de nombreux cadeaux.
22/09
En hommage à leur bienfaiteur, De Marbeuf, Bonaparte et sa mère Letizia scellent "Vive Marbeuf" en lettres de coques sur la porte de la maison familiale à Ajaccio.
Septembre
16/09
Bonaparte s'embarque pour Toulon puis Paris où il veut obtenir le paiement d'une indemnité due à sa famille par le gouvernement, suite à des travaux de plantation de mûriers aux Salines d'Ajaccio.
Janvier
01/01
Bonaparte débarque à Ajaccio pour un séjour en Corse.
Juillet
19/07
Bonaparte, à la tête d'un détachement du régiment de La Fère, calme une insurrection populaire à Auxonne : il harangue les mutins et fait 33 arrestations.
Septembre
25/09
Bonaparte débarque en Corse pour un congé. Il obtient que des soldats qui arborent encore la cocarde blanche la remplacent par la cocarde tricolore.
Mai
30/05
Les troupes des Généraux Augereau et Masséna bousculent celles du Général Beaulieu. Bonaparte franchit le Mincio. Beaulieu abandonne 5000 prisonniers, ses canons, ses magasins et s'enfuit en Autriche.
Juin
20/06
Bonaparte assiste à l'émeute qui envahit Les Tuileries et oblige Louis XVI à coiffer le bonnet rouge et à boire à la santé de la Révolution.
Juillet
12/07
Bonaparte est promu au grade de capitaine.
Octobre
15/10
Bonaparte débarque à Ajaccio avec sa soeur Eliza qu'il a enlevé du pensionnat de St-Cyr.
Juin
10/06
Napoléon Bonaparte quitte définitivement la Corse avec sa famille.
--   
Les troupes françaises débarquent sur Malte en 15 points.
25/06
Bonaparte installe sa famille à La Valette.
Juillet
01/07
Bonaparte rejoint son régiment d'artillerie à Nice.
03/07
Bonaparte écrit au ministre de la guerre Petiet pour proposer un modèle de four qui permettrait de chauffer au rouge les boulets de canon "afin de pouvoir mettre le feu aux vaisseaux ennemis".
Septembre
16/09
Napoléon Bonaparte est affecté au siège de Toulon.
19/09
Bonaparte est proposé pour le grade de commandant d'artillerie.
--   
Le Gouvernement helvétique se réfugie à Lausanne.
Octobre
14/10
Bonaparte démontre à Barras, commissaire de la Convention, que pour reprendre Toulon, il faut se débarrasser du Général Carteaux.
19/10
Bonaparte est nommé Commandant d'artillerie.
Novembre
30/11
Bonaparte fait prisonnier le Général O'Hara, commmandant en chef des troupes anglaises débarquées.
Décembre
11/12
Bonaparte prépare l'artillerie pour l'assaut sur les forts de l'Eguillette et du Balaguier qui commandent le goulet de Toulon.
17/12
Bonaparte prend la tête d'un bataillon d'infanterie et le conduit à l'assaut des hauteurs de la colline Caire (La Seyne). Il reçoit un coup de baïonnette au mollet.
--   
Le lieutenant Marmont emporte le fort du petit Gibraltar (rade de Toulon). Les fantassins, menés par Bonaparte, attaquent l'Eguillette et le Balaguir (rade de Toulon). Les Anglais, paniqués, évacuent les 2 forts en abandonnant leurs canons.
--   
Bonaparte et ses hommes se lancent à l'assaut du fort de Malbosquet, pénètrent dans l'enceinte, s'emparent des canons et les tournent contre les vaisseaux anglais : Toulon est libérée.
19/12
Dugommier et Bonaparte reprennent Toulon.
22/12
Bonaparte est nommé général de brigade.
24/12
Bonaparte est promu Général de brigade.
Janvier
06/01
Bonaparte visite sa famille réfugiée à Marseille et promet de les aider à "trouver un logement plus décent".
Juillet
11/07
Le commissaire politique de l'armée d'Italie, Augustin Robespierre (frère de Maximilien), désigne Bonaparte pour une mission de renseignement à Gênes (ses intentions, forces et fortifications) et de s'assurer que l'ambassadeur de France Tilly est fidèle à la Convention.
Août
09/08
Arrestation de Bonaparte à Nice, suspecté de robespierrisme. Il sera remis en liberté onze jours plus tard..
20/08
Bonaparte est libéré et retrouve sa place de Commandant de l'artillerie de l'armée de Dumerbion, qui lui demande d'établir un plan d'attaque dans le Piémont. Il en a un permettant de chasser les Autrichiens d'Italie mais il estime que lui seul peut l'exécuter.
Août
18/08
Bonaparte est attaché au Bureau topographique du ministère de la Guerre.
Septembre
15/09
Bonaparte est rayé de la liste des Gaux en activité par Cambacérès en raison de ses compromissions avec le camp de Robespierre.
--   
Le maréchal Wurmster, défait à Bassano par Bonaparte, se réfugie à Mantoue avec 15000 hommes.
Octobre
05/10
Insurrection royaliste du 13 vendémiaire an IV, arrêtée par Napoléon.
--   
Le Commandant de l'armée de l'intérieur Barras convoque Bonaparte, le réintègre et le nomme Commandant en second avec mission de réprimer l'insurrection royaliste.
16/10
Barras élève Bonaparte au grade de Général de division.
26/10
Bonaparte est nommé Général en chef de l'armée de l'intérieur et commande 40000 hommes dont 15000 à Paris et Saint-Cloud.
Décembre
15/12
Bonaparte, qui hésite à trahir sa fiancée Désirée Clary, n'a pas repris contact avec Joséphine de Beauharnais. Elle lui envoie un billet : "Vous ne venez plus voir une amie qui vous aime; vous l'avez tout à fait délaissée; vous avez bien tort car elle vous est tendrement attachée.".
Mars
02/03
Bonaparte est nommé général en chef de l'armée d'Italie.
09/03
Mariage de Napoléon Bonaparte et Joséphine.
24/03
Début de la campagne d'Italie (→ 07/04/1797).
27/03
Aux soldats de l'armée d'Italie, le Général Bonaparte lance : "Vous êtes nus, mal nourris : le Gouvernement vous doit beaucoup, il ne peut rien vous donner. Votre patience [et] votre bravoure [...] font l'admiration de la France. [...] Je vais vous conduire dans les plaines les plus fertiles du monde et vous y trouverez honneur, gloire et richesse".
--   
Bonaparte arrive à Nice au poste de commandement de l'armée d'Italie où les Généraux Augereau, Laharpe, Masséna et Sérurier l'attendent d'abord avec mépris. Ils sont vite subjugués par sa compétence et son énergie.
Avril
02/04
Bonaparte se met en marche vers l'Italie par le chemin de la corniche.
12/04
Victoire de Bonaparte à Montenotte sur les Autrichiens.
13/04
Victoires de Bonaparte à Millesimo.
14/04
Le Général Augereau attaque la vieille citadelle de Cosseria où le Général de Provera s'est enfermé avec le corps de liaison des armées autrichienne et Piémontaise. Provera hisse le drapeau blanc et capitule en livrant 1500 prisonniers.
--   
Le Général Massena ayant appris qu'un corps de 5000 Autrichiens fortifiait le village de Dego, décide de l'attaquer avec la division Meynier : ils enfoncent à la baïonnette les lignes autrichiennes et s'emparent de 4000 prisonniers et 19 canons.
15/04
Victoires de Bonaparte à Dego.
28/04
Les Sardes demandent un armistice à Cherasco.
Mai
10/05
Victoire de Bonaparte à Lodi sur les Autrichiens.
--   
L'armée française, sous les ordres du général Bonaparte, remporte la bataille du pont de Lodi, en Italie.
--   
Bonaparte passe dans les rangs des grenadiers de la 32è de Dallemagne qu'il a massé à l'entrée du pont de Lodi, à l'abri d'une muraille, pour leur expliquer le signal de l'assaut. Il lance l'assaut. Ils enlèvent le pont au pas de course.
--   
Bonaparte rejoint le Général Masséna aux portes de la ville de Lodi au bord de l'Adda. Les 16000 Autrichiens du Général Beaulieu sont retranchés en face sur la rive gauche.
14/05
Prise de Milan par Masséna.
15/05
Entrée triomphale de Bonaparte à Milan.
25/05
Bonaparte fonce à Pavie avec la brigade du colonel Lannes pour y réprimer le soulèvement. Il fait incendier le village de Binasco.
27/05
Bonaparte se prépare à attaquer la ligne de défense du Général Beaulieu, qui s'étend le long du Mincio de Peschiera, en bordure sud du lac de Garde, jusqu'à Mantoue. Il lance des avant-gardes vers Salo et la rive ouest du lac de Garde, pour faire croire à Beaulieu qu'il va contourner le lac pour redescendre ensuite sur ses arrières.
--   
L'armée de Bonaparte entre à Brescia, violant la neutralité de la République de Venise.
29/05
Bonaparte lance ses divisions sur le village de Borghetto et trouve un pont que les Autrichiens n'ont pas eu le temps de détruire : elles passent le fleuve Mincio.
Juin
03/06
Bonaparte entre à Vérone et oblige les Autrichiens à se retirer vers le Tyrol. Ils conservent néanmoins Mantoue.
19/06
Bonaparte entre à Bologne où il est accueilli par l'ambassadeur d'Espagne à Rome Azara, représentant du Pape Pie VI.
--   
Bonaparte, après avoir installé une garnison en mesure de défendre Malte contre une attaque anglaise, quitte l'île pour la Grèce.
20/06
Bonaparte occupation les légations de Ferrare.
23/06
Armistice de Bologne accordé au Saint-Siège par Bonaparte.
27/06
Occupation de Livourne.
30/06
La cavalerie de Murat, chef d'escadron de Bonaparte, pousse jusqu'à Livourne et s'empare de marchandises anglaises.
Juillet
15/07
Le maréchal Wurmser arrive à Trente à la tête d'une armée de 70000 autrichiens.
18/07
Le maréchal Wurmser lance un corps de 25000 hommes commandé par le Général Quasdanovitch à l'ouest du lac de Garde, sur Salo et Brescia avec mission de couper la retraite de Bonaparte vers Milan pendant que lui-même, à la tête de 45000 hommes, fonce vers Mantoue pour y ravitailler la garnison de 80000 hommes.
Août
03/08
Victoire de Bonaparte à Lonato sur les Autrichiens.
05/08
Victoire de Bonaparte à Castiglione.
08/08
Occupation de Vérone par le général Sérurier, enlèvement des magasins ennemis.
15/08
Les artistes font signer une pétition, à Paris, pour protester contre le pillage des ½uvres d'Art par les armées françaises en Italie. Le débat prend de l'ampleur et se répercute dans les assemblées.
Septembre
01/09
Alors que le maréchal Wurmster quitte Trente vers Bassano avec l'intention de se rabattre sur le flanc de l'armée française, Bonaparte progresse rapidement le long du lac de Garde afin d'occuper la base de départ des Autrichiens, leur couper toute possibilité de retraite et attaquer Wurmster sur ses arrières.
04/09
Victoire de Bonaparte à Roveredo.
--   
Victoire de Bonaparte à la bataille de Bassano.
--   
Combat de Rovereto, opposant l'armée d'Italie, commandée par Napoléon Bonaparte, aux forces autrichiennes de Paul Davidovitch.
07/09
Bonaparte rejoint le maréchal Wurmster à Primolano.
08/09
Bataille de Bassano, victoire des Français face aux Autrichiens.
14/09
Echec des Français à la Favorite et à Due-Castelli, près de Mantoue.
Octobre
16/10
Le Général Bonaparte fait proclamer la république cispadane à Modène, par des représentants de Reggio, Ferrare et Bologne.
Novembre
01/11
A Trente, le Général Davidovich avec 25000 hommes attaque les 12000 soldats du Général Vaubois, juste arrivé de Vendée, à qui Bonaparte confie la défense de la rive est du lac de Garde.
06/11
Le Général Massena repousse une partie des autrichiens d'Alvinczi au-delà de la Brenta alors que les brigades du Général Vaubois, sous la pression de Davidovich, battent en retraite, en désordre, vers le sud.
09/11
Le Général Massena, devant la supériorité numérique des troupes du Général Alvinczi, est rejeté de Bassano.
10/11
Le Général Alvinzi arrive en vue de Vérone et s'installe sur les hauteurs de Caldiero. Bonaparte remet de l'ordre dans la division Vaubois puis effectue une tentative contre Alvinzi.
11/11
Le Général Massena s'empare de la hauteur de Caldiero mais il ne peut s'y maintenir.
12/11
Le Général Alvinzi défait Augereau et Massena à Caldiero, les forçants à reculer.
15/11
Fortifié à Ronco, derrière l'Adige, Bonaparte envisage d'attirer le Général Alvinczi sur les chemins construits sur les digues du marais d'Arcole, là où ses 13k hommes seront plus opérationnels que les 40k autrichiens de Wurmser. Il envoye, à gauche, la division Massena en direction de Belfiore di Porcile et, à droite, la division Augereau vers Arcole.
--   
Le Général Augereau est bloqué à Arcole par les Autrichiens retranchés derrière l'Alpone. Par 3 fois, les Français tentent de franchir le pont d'Arcole mais en vain (ce qui rend impossible le plan de Bonparte : tomber sur les arrières de Wurmser dans la région de Villanova).
--   
Bonaparte décide de prendre les opérations en main et quitte Ronco en direction d'Arcole. Les assauts qu'il lance avec les hommes d'Augereau échouent : le pont d'Arcole est tenu par les autrichiens, les Gaux Verdier et Lannes sont blessés, Verne est tué. Bonaparte saisit un drapeau et fonce en tête des grenadiers et de leurs officiers à l'attaque du pont, perdant un cheval sous lui, mais la colonne est rompue par la mitraille autrichienne.
--   
Les Autrichiens traversent le pont d'Arcole et débouchent sur la digue, les Français de Bonaparte reculent.
--   
La colonne du Général Guyeux prend Arcole, Masséna contient Provera sur Porcil et Gambione et, conformément aux ordres de Bonaparte, repasse le fleuve et retourne sur Ronco. Arcole est évacuée pour éviter de devoir se battre dos à l'Adige.
16/11
Le Général Massena fait reculer le Général Provera. Le Général Augereau est obligé de s'arrêter devant Arcole, défendu par Alvinczy, mais des renforts envoyés par Serrurier arrivent.
--   
Bonaparte, qui n'a pas de nouvelles de Vaubois, fait retirer ses troupes sur l'Adige, en gardant le pont de Ronco. Le gros de l'armée Autrichienne reste dans les postes de Stephano et de San-Bonifacio. Les postes de Porcil et d'Arcole sont réoccupés, sans combats, par les avants gardes Autrichienne.
17/11
Bonaparte, pour obliger Alvincy à reculer au-delà de Villa-Nova, fait travailler les pontonniers Français afin d'établir un pont de chevalet à l'embouchure de l'Alpon.
--   
Les Autrichiens, croyant que l'armée Française lâche pied, s'élancent à sa poursuite du côté de Ronco. Bonaparte, escomptant sur ce mouvement, ordonne, à la 18è légère d'attaquer les Autrichiens de front et sur la digue, à la 32è demi-brigade du Général Gardanne de sortir des roseaux pour les attaquer par le flanc et au Général Masséna de tomber sur leurs arrières. Les Autrichiens, culbutés dans les marais, y restent enfoncés exposés à une fusillade meurtrière.
--   
Bonaparte déclenche son attaque : Augereau attaque les Autrichiens de front et la petite garnison de Legnago les attaque d'arrière. Le Général autrichien Brabeck est tué et la confusion gagne ses bataillons. Alvinczy, éprouvé, ordonne la retraite sur Vicence et cède aux Français le champ de bataille.
--   
L'armée Française fait 4000 prisonniers ennemis, s'empare de 4 drapeaux et de 18 canons, et s'installe solidement dans les postes d'Arcole et de San-Gregorio pour garder les digues.
18/11
L'armée de Bonaparte, épuisée mais victorieuse, revient à Vérone par la porte de Venise.
19/11
Bonparte écrit un compte-rendu au Directoire de la bataille d'Arcole.
--   
Le Général Joubert défait le Général autrichien Davidowitch à Campara.
Décembre
15/12
Les troupes françaises reprennent Rome, et occupent le royaume de Naples.
23/12
Lors du Congrès de Reggio Emilia, les territoires occupés par les troupes françaises de Bologne et Ferrare , Modène et Reggio proclament la constitution de la République Cispadana.
Janvier
07/01
Bonaparte est à Bologne avec 3000 Français et 4k Italiens des milices lombardes pour tenter de signer une paix définitive avec Rome pendant que les Autrichiens attaquent sur 2 fronts, sur le Monte Baldo et sur l'Adige par les plaines du Padouan.
15/01
Bataille de Rivoli.
Février
02/02
Capitulation de l'Autriche à Mantoue.
19/02
Traité de Tolentino ; le pape abandonne les Légations occupées par les troupes françaises à la République cispadane.
--   
Traité de Tolentino ; le pape abandonne les Légations occupées par les troupes françaises à la République cispadane.
Mars
12/03
Bergame proclame son indépendance vis-à-vis de Venise.
16/03
Bataille de Valvasone.
--   
Combat de Valvasone.
19/03
Brescia proclame son indépendance vis-à-vis de Venise.
--   
Le général Victor prend Ancône.
23/03
Victoire de Masséna à Tarvis.
29/03
Insurrection de Vérone contre les Français.
--   
Prise de Klagenfurt par Masséna.
Avril
18/04
Les Autrichiens signent des préliminaires de paix avec Bonaparte à Leoben.
22/04
Kilmaine bat les Vénitiens à Croce-Bianca.
Mai
01/05
Profitant du massacre de prisonniers français à Vérone, Bonaparte déclare la guerre à Venise.
12/05
Bonaparte prend Venise. Sous sa pression, le Grand Conseil vote l’abolition des institutions de la république de Venise. Le peuple se soulève mais l’insurrection est réprimée.
16/05
Un gouvernement démocratique provisoire est instauré à Venise..
Juin
12/06
Bonaparte, installé Villa Pusterla (Mombello), réorganise l'Italie en créant le République ligurienne de Gênes.
--   
Lucien Bonaparte entre au Conseil des Cinq-Cents comme député du département du Liamone (Corse).
Juillet
08/07
Institution de la République cisalpine.
14/07
Bonaparte envoi le Général Augereau à Paris pour rétablir l'ordre républicain.
Octobre
17/10
Traité de paix de Campoformio (fin de la Première Coalition) entre la France (Bonaparte) et l'Autriche (le chancelier Cobenzl). L'Autriche abandonne à la France la Belgique, la rive gauche du Rhin et les îles Ioniennes et reconnaît la République cisalpine, accrue du Milanais, de Brescia et de la Valteline. En compensation, elle reçoit une partie de la Vénétie, l'Istrie et la Dalmatie.
Décembre
02/12
Bonaparte quitte le Congrès de Rastadt pour Paris.
05/12
Bonaparte rentre à Paris, accueilli triomphalement.
10/12
Présentation solennelle de Bonaparte au Directoire.
13/12
Bonaparte demande la mise en état d'alerte de la flotte de Brest.
21/12
Bonaparte rencontre l'avocat irlandais Wolfe Tone pour évoquer une action française dans les îles Britannique pour détacher l'Irlande de l'Angleterre.
25/12
Bonaparte est élu à l'Institut.
Mai
19/05
Bonaparte embarque pour l'Egypte.
Juin
07/06
Le convoi du Général Desaix arrive devant Malte, en avance sur la flotte principale de Bonaparte.
09/06
Le grand maître de l'Ordre de Malte Hompesch refuse de laisser les navires français se ravitailler en eau, arguant que ce serait une rupture de neutralité.
11/06
Napoléon Bonaparte, sur la route de la campagne d'Égypte, s'empare de Malte.
12/06
Bonaparte chasse les chevaliers de Malte.
13/06
Bonaparte rédige, dans la grande salle d'honneur de l'Ordre de Malte, une nouvelle constitution qui réforme l'administration de l'île.
25/06
Bonaparte, au large de la Crête, rédige une proclamation pour enjoindre ses soldats à respecter les populations musulmanes.
Juillet
01/07
Bonaparte décide de hâter le débarquement de ses troupes en Egypte et choisit l’anse du Marabout pour le réaliser....
02/07
Prise d'Alexandrie.
--   
Bonaparte, à Alexandrie, rédige une adresse à la population : « Les Français respectent Allah. Ils ne font la guerre ni à la Turquie souveraine ni aux Egyptiens ; ils sont seulement venus vous débarrasser de la tyrannie des Mamelouks et vous rendre la liberté, la prospérité et le bonheur ».
--   
Le ministre des Affaires Etrangères Talleyrand fait un "Rapport au Directoire sur la situation de la République française considérée dans ses rapports extérieurs avec les autres puissances".
07/07
Bonaparte quitte Alexandrie pour Le Caire.
08/07
Bonaparte arrive à Demenhour, où il trouve l'armée réunie.
10/07
L'Armée d'Orient de Bonaparte bat les Mamelouks à El-Ramanyel.
12/07
L'armée d'Orient se met en marche pour Chebreis.
13/07
L'Armée d'Orient de Bonaparte bat les Mamelouks (600 morts) qui fuient en désordre vers le Caire.
21/07
Bataille des Pyramides.
23/07
Prise du Caire.
Août
01/08
La flotte française d'Égypte de Brueys d'Aigailliers est anéantie par les Britanniques de Nelson à la bataille d'Aboukir.
06/08
Bonaparte décide de rentrer en France.
22/08
Le général Bonaparte fonde au Caire l'Institut d'Égypte, sur le modèle de l'Institut de France. Les savants et les artistes, peintres et graveurs qui accompagnent son expédition militaire en deviennent les membres actifs, de même que le général lui-même.
25/08
Le Général Desaix part avec 3000 hommes pour la Haute-Egypte où se sont réfugiés des Mamelouks de Mourad Bey.
27/08
Victoire française à la bataille de Grand Port.
Septembre
09/09
L’Empire ottoman entre en guerre contre la France.
Octobre
05/10
Le "Divan général" assemblée de notables égyptiens, se réunit sur convocation de Bonaparte.
07/10
Mourad Bey avec 5000 cavaliers charge les Français à Sediman. Desaix et ses Gaux en tête, au chant du départ, conduisent une contre-attaque : Mourad bat en retraite vers le sud.
21/10
Révolte de la population du Caire contre l’occupation française.
Décembre
01/12
Pauline Bellisle [Fourès] rencontre Napoléon Bonaparte et devient sa maîtresse.
07/12
Les troupes de Bonaparte occupent la ville de Suez.
24/12
Bonaparte quitte Le Caire pour Suez.
30/12
Bonaparte élabore un projet de creusement d'un canal reliant la Méditerranée à la mer Rouge.
Janvier
05/01
Accords d’Istanbul entre la Porte et la Grande-Bretagne concernant l’Égypte. Les Britanniques s’engagent à restituer l’Égypte à la Turquie en cas de victoire.
Février
25/02
Bonaparte entre à Gaza.
Mars
07/03
Conquête de Jaffa.
Avril
16/04
Bataille du Mont-Thabor, l'armée d'Orient commandée par le général Bonaparte met en déroute l'armée d' Abdallah Pacha.
Mai
10/05
Le Général Kléber livre un 8è assaut contre la forteresse de St-Jean-d'Acre et échoue.
20/05
Échec de Bonaparte devant Saint-Jean-d'Acre.
29/05
Sur ordre de Bonaparte, la commission de l'ingénieur Girard visite le temple de Denderah pour y étudier le zodiaque.
Juin
07/06
Prise de Jaffa.
13/06
Bonaparte est de retour au Caire.
Juillet
14/07
La flotte turque de Mustapha Pacha (18000 fantassins et cavaliers transportés par 60 bateaux), escortée par la flottille britannique de l'amiral Smith, débarque à Aboukir.
15/07
La pierre de Rosette est redécouverte, dans le fort Fort Jullien par un soldat français, Pierre-François-Xavier Bouchard, lors de la campagne d'Égypte de Bonaparte.
--   
Le chef de bataillon Godard et ses 300 hommes et 5 canons essayent de défendre la redoute qui protège le fort d'Aboukir. Ils succombent et sont massacrés.
17/07
Le capitaine Vinache, isolé dans le fort d'Aboukir avec 35 hommes, se rend aux Anglais.
19/07
Découverte de la pierre de Rosette.
--   
Bouchard, jeune officier du génie de l'armée d'Orient, découvre, au cours de travaux de terrassement à Fort Julien, près du village de Rachid (Rosette), une pierre noire de 1m, réemployée dans un mur, portant des inscriptions en 3 sortes de caractères.
Août
01/08
Bataille d'Aboukir, l'Armée française d'Orient, remporte une victoire sur l'Empire ottoman en Égypte.
20/08
Les commissions Costaz et Fourier (dont Chabrol), chargées par Bonaparte d'explorer la Haute Egypte, quittent Le Caire.
22/08
Bonaparte confie au Général Kléber le commandement en chef de l'armée d'Egypte.
23/08
Bonaparte quitte l'Egypte. Sa flottille (2 frégates et 2 avisos) fait route en suivant la côte africaine pour, en cas de rencontre avec une flotte anglaise, s'echapper par la terre.
24/08
Bonaparte quitte l'Égypte..
Octobre
05/10
Le Général Morand inflige une défaite à Mourad Bey à Samhoud.
07/10
Bonaparte peut quitter Ajaccio, le vent devenant favorable. La flottille met le cap sur St-Raphaël.
08/10
La flottille (4 frégates) de Bonaparte mouille devant Fréjus, avec à leur bord également les Gaux Duroc, Lannes, Marmont, Murat et Berthier.
09/10
Bonaparte arrive à St-Raphaël, accueilli par une foule enthousiaste.
11/10
Bonaparte passe à Valence et peut parler avec les prélats qui ne sont pas encore partis de la mort du pape Pie VI et du refus qu'oppose le Directoire à son rapatriement à Rome.
16/10
Bonaparte est de retour à Paris.
19/10
Bonaparte reçoit tour à tour Réal, Talleyrand, Roederer, Raegnault de St-Jean-d'Angély, Maret, Bruix, Boulay de la Meurthe.
--   
Bonaparte est invité par le Directoire à faire un compte-rendu de la campagne d'Egypte.
23/10
Lucien Bonaparte est élu président du Conseil des Cinq Cents.
24/10
Sieyès et Ducos obtiennent l'accord de Bonaparte, chez lui à Paris, pour organiser un coup d'Etat pour une République avec un exécutif plus puissant.
28/10
Bonaparte s'entretient avec le ministre de la guerre Bernadotte : il lui refuse son concours pour renverser le Directoire mais accepte de garder la neutralité.
30/10
La Fayette écrit de Hollande à Bonaparte pour le féliciter de son retour en France.
Novembre
01/11
Bonaparte rencontre Sieyès.
03/11
Bonaparte reçoit le ministre de la police Fouché, dont la neutralité lui est indispensable pour réussir son coup de force.
06/11
Les "Conseils" offrent, par souscription, un banquet de 750 convives à Bonaparte et Morea.
07/11
Le Général Jourdan vient proposer à Bonaparte de faire son coup d'Etat avec les Jacobins, Bonaparte refuse.
08/11
Sieyès confie à Bonaparte le commandement des troupes de Paris et donne l'ordre aux députés et sénateurs de se réunir le 9 à St-Cloud pour contrer un complot jacobin.
--   
Bonaparte dîne chez Cambacérès à Paris. Ils mettent au point les détails du Coup d'Etat.
09/11
La session des Conseils ouvre avec, pour ordre du jour, le maintien ou l'abrogation de la Constitution.
--   
Coup d'État du 18 Brumaire, en France, conduisant à la chute du Directoire et à l'institution du Consulat, lequel est dirigé par Lebrun, Cambacérès et "#8212; surtout "#8212; le premier consul Bonaparte.
--   
Le Président du Conseil des Anciens Cornet monte à la tribune et dénonce un complot imminent des "terroristes". Il fait voter le transfert des 2 Conseils à St-Cloud et la nomination de Bonaparte au commandement des troupes de Paris.
--   
Bonaparte force le Directeur Barras à démissionner, l'éloigne sous escorte dans sa propriété de campagne et confie au Général Moreau la garde-à-vue des Directeurs Gohier et Moulin.
--   
Le président des Anciens, Lemercier, fait savoir qu'il vient de recevoir la démission des 3 Directeurs Sieyès, Ducos et Barras.
10/11
Bonaparte entre dans l'Orangerie dans la salle des Cinq-Cents avec des grenadiers, pendant un appel nominal pour jurer de défendre la Constitution. On s'écrie contre lui "A bas la dictature !". Se sentant menacé, il sort. Sieyès demande à Murat de faire évacuer la salle. Les députés sortent par les portes-fenêtres.
--   
Sieyès réussi à rassembler de nouveau dans l'orangerie environ 300 députés. Lucien Bonaparte fait reprendre les travaux.
--   
Sur proposition du député Chazal, le Directoire est remplacé par un Consulat de 3 membres (provisoirement Sieyès, Ducos et Bonaparte).
11/11
Les 3 consuls Sieyès, Ducos et Bonaparte prêtent serment de fidélité à la souveraineté du peuple.
--   
Les 3 consuls se réunissent pour décider des mesures les plus pressantes. Ducos et Sieyès acceptent la prééminence de Bonaparte.
12/11
Bonaparte, membre de la section des arts mécaniques, assiste à la séance de l'Institut. Et fait prêter à ses confrères le serment exigé par le nouveau régime.
--   
Laplace est nommé ministre de l'Intérieur.
13/11
La "loi des Otages" du 24 messidor an VII est abrogée.
15/11
Le Premier Consul Bonaparte emménage au Palais du Luxembourg.
17/11
Murat demande à Bonaparte la main de sa soeur Caroline.
19/11
Kléber crée une commission pour mieux évaluer "l'état moderne de l'Egypte".
21/11
Le ministre de l'intérieur Laplace lance une circulaire aux administrations départementales, protestant de l'intention des consuls de maintenir la République, et les invitant "à prouver à leurs concitoyens que la superstition n'aura pas plus à s'applaudir que le royalisme des changements opérés".
22/11
Fourier lit, lors d'une séance de l'Institut d'Egypte, une lettre de Kléber invitant les savants à "réunir tous leurs travaux sur la Haute Egypte pour en faire un ouvrage commun".
23/11
Napoléon Bonaparte, Sieyès et Ducos sont nommés consuls.
24/11
Bonaparte convoque les principaux banquiers parisiens (Perregaux, Davillier, Germain, Sévène, Fulchiron, Mallet, Delessert " Récamier), leur expose la situation des finances publiques et exige un prêt de 12 millions de francs. Ceux-ci font mine d'accepter mais n'avancent que 3 millions.
Décembre
01/12
Bonaparte refuse le projet de constitution de Sieyès : il se moque du "Grand Electeur" révocable à merci.
02/12
Murat est nommé commandant de la Garde consulaire.
--   
Talleyrand ménage une reconciliation apparente entre Bonaparte et Sieyès : ce dernier, vexé, renonce à s'occuper de la Constitution.
04/12
Bonaparte charge Daunou de rédiger un projet de Constitution selon ses directives.
10/12
En France, la loi de ce 19 frimaire an VIII consacre les étalons prototypes en platine du mètre et du kilogramme, comme « étalons définitifs des mesures de longueur et de poids dans toute la République » (unités standard de longueur et de masse).
--   
Daunou achève la rédaction du projet de constitution que lui a demandé Bonaparte.
12/12
Bonaparte réunit, dans son salon privé du Luxembourg (Paris), les 2 Commissions constitutionnelles et leur fait adopter le projet de Daunou, puis fait "élire" sur le champ les 3 Consuls prévus, pour 10 ans : lui-même avec tous les pouvoirs, Cambacérès et Lebrun.
15/12
Proclamation de la Constitution de l'an VIII : début du Consulat.
23/12
La célébration de la mort de Louis XVI, qui était fixée au 21 janvier, est supprimée.
--   
Bonaparte demande à Laplace de ne conserver parmi les fêtes révolutionnaires que celles du 14 juillet et celle du 1er vendémiaire (fête de la République).
24/12
Monge est nommé Sénateur à vie.
--   
La Constitution de l'an VIII entre en vigueur, sans attendre son approbation par référendum : les 3 consuls entrent en fonction.
27/12
Le Sénat est installé. Bonaparte en donne la présidence à Sieyès.
28/12
Un décret autorise l'ouverture des églises le dimanche.
29/12
Les Anglo-turques prennent le fort d'El-Arish.
30/12
Bonaparte fait faire des obsèques solennelles (mais non religieuses) à Pie VI.
Janvier
 
Jérôme Bonaparte entre dans la marine.
01/01
Le Tribunat (composé de 100 députés pour discuter des projets de loi et de donner leur avis) et le Corps législatif (composé de 300 membres qui votent les projets de loi sans les discuter) sont installés.
02/01
Bonaparte écrit au Président américain Adams pour mettre fin à la guerre maritime entre les 2 pays : il serait heureux de recevoir à cet effet des plénipotentiaires américains.
07/01
Benjamin Constant s'impose comme meneur de l'opposition libérale à Bonaparte.
09/01
L'arrêté du 19 nivôse an VIII transfère le pouvoir de nomination des commissaires de police et des officiers de paix des municipalités au Premier Consul.
12/01
Arrestation de l'acteur Gavaudan (de l'Opéra-Comique) pour avoir porté un habit dont les boutons ressemblent à des fleurs de lys.
14/01
Cadoudal fait sa soumission.
--   
Hedouville, désavoué par le Premier consul pour son attitude conciliante, est remplacé par le général Brune à la tête de ce qui devient l'armée de l'Ouest, dont il reste le chef d'état-major.
--   
Le Général Brune devient Commandant des forces de l'Ouest en rébellion (en remplacement d'Hédouville) et reçoit des instructions sévères de Bonaparte.
--   
Le Général Brune devient Commandant des forces de l'Ouest en rébellion (en remplacement d'Hédouville) et reçoit des instructions sévères de Bonaparte.
17/01
Paix de Montfaucon-sur-Moine mettant fin à la rébellion des Chouans.
--   
Le nombre de journaux parisiens est ramené de 76 à 16.
20/01
Mariage de Caroline Bonaparte et de Murat.
21/01
Le royaliste Hyde de Neuville fait afficher des draperies de deuil sur le portail de l'église de la Madeleine et le testament de Louis XVI à la porte de l'église Saint-Jacques-la-Boucherie. Le lendemain, le royaliste Henri de Toustain, lieutenant du comte de Bourmont, arrêté à Paris, est exécuté dans la plaine de Grenelle.
--   
Victoire des Chouans de Boisguy à la deuxième bataille de Saint-James.
--   
Le PM Pitt fait applaudir aux Communes sa politique de poursuite de la guerre contre Bonaparte "fils et champion de toutes les atrocités de la Révolution".
23/01
Victoire mineure des Chouans de Cadoudal à la bataille du Pont-de-Loc.
24/01
Kléber, par la Convention d’El-Arich, accepte de renoncer à l’occupation de l’Égypte, mais l’intransigeance de la Grande-Bretagne l’oblige à revenir sur sa décision.
26/01
Victoire des Républicains à la bataille des Tombettes sur les Chouans de Boisguy.
27/01
Le financier Ouvrard, accusé de dilapidation et d'infidélité est arrêté sur ordre de Bonaparte.
29/01
Bonaparte dédouble le corps des commissaires des guerres pour un meilleur ravitaillement et un meilleur contrôle financier.
Février
04/02
Le chef des Chouans du Maine et de l'Anjou Bourmont dépose les armes.
07/02
La Constitution de l'an VIII est approuvée par plébiscite.
08/02
Bonaparte réunit les principaux négociants et banquiers et confère avec eux des conséquences de la chute d'Ouvrard.
09/02
Bonaparte charge Fontanes de faire l'éloge funèbre de Washington lors d'une cérémonie au Temple de Mars [Invalides] à Paris.
11/02
Le chouan Pontbriand traite avec le général de La Barollière au château du Chêne Ferron, près de Plancoët.
13/02
Création de la Banque de France.
--   
Les statuts de la Banque de France lui donnent un droit d'émission (limité à Paris et non exclusif). C'est une société par actions, au capital de 30m F. souscrite notamment par Perregaux et Bonaparte. L'Assemblée Générale est composée des 200 1ers actionnaires, ils élisent le président.
17/02
Institution des préfets.
18/02
Frotté, chef de la chouannerie normande, traduit devant une Commission militaire, est condamné à mort et exécuté à Verneuil-sur-Avre.
--   
Défaite navale française à la bataille du convoi de Malte.
--   
Joséphine Bonaparte achète un médaillon Breguet à tact (de diamants) en or émaillé bleu.
19/02
Bonaparte, premier Consul, s'installe aux Tuileries.
20/02
Le comte de Lille [Louis XVIII] écrit une lettre flatteuse au Premier Consul Bonaparte pour lui demander de restaurer la monarchie légitime.
24/02
Une loi rétablit les taxes sur le sel dans les villes où les hospices manquent de ressources.
Mars
 
La Fayette est rayé de la liste des émigrés.
 
Le Général Dugua rentre en France et communique à l'Institut de France les reproductions du texte de la stèle de Rosette réalisées par Marcel et Conté.
03/03
Bonaparte clôt la liste des émigrés.
04/03
Le Général Desaix, en désaccord avec le Général Kléber, s'embarque pour la France avec le Gal Davout, à Alexandrie.
05/03
Les Britanniques s’emparent de l’île de Gorée au Sénégal.
--   
Bonaparte reçoit aux Tuileries une délégation comprenant le comte de Bourmont, le comte de Châtillon, le chevalier Édouard de La Haye-Saint-Hilaire et Georges Cadoudal.
06/03
Philippe-Paul de Ségur s'engage comme volontaire dans les Hussards de Bonaparte malgré l'opposition de sa famille.
08/03
Bonaparte rédige une proclamation demandant aux "Français et Françaises" de s'empresser de payer le tribut qu'ils doivent à la défense commune. Elle est lue et affichée dans toutes les communes.
17/03
Bonaparte montre à son secrétaire Bourrienne sur une carte l'endroit près de Marengo où il compte battre le Général autrichien Mélas en Italie avec l'armée de réserve.
18/03
Nouvelle organisation de la justice et des tribunaux.
20/03
L'armée de Kléber vainc les Ottomans à la bataille d'Héliopolis et marche sur le Caire.
--   
Deuxième révolte de la population du Caire contre l’occupation française, durement réprimée (→ 21/04).
27/03
Le Général Kléber revient au Caire et réprime la révolte formentée par Nassif Pacha.
28/03
Première vaccination contre la variole à l'hôpital maritime de Rochefort par le docteur Bobe-Moreau avec du vaccin venu de Genève.
30/03
Le ministre de l'intérieur Lucien Bonaparte écrit aux préfets : "Le gouvernement ne veut plus, ne connait plus de partis et ne voit plus en France que des Français".
Avril
01/04
Le Général Murat reçoit le commandement de la cavalerie de l'armée de réserve.
02/04
Lazare Carnot, ministre de la guerre.
--   
Bonaparte (ne pouvant prendre le titre lui-même) nomme Berthier Chef d'état-major de l'armée d'Italie qui prend ses fonctions à Dijon.
--   
Les diplomates américains Ellsworth, Davie et Van Murray, nommés par le Président Adams, arrivent à Paris pour négocier la paix avec la France.
05/04
Lucien Bonaparte, ministre de l'Intérieur, rétablit la censure dans les théâtres.
--   
Le Général autrichien Mélas passe à l'offensive en Italie contre les Français. Il confie au Gal Ott la mission d'anéantir la petite armée de Masséna et engage le gros de ses forces vers le Var avec l'intention d'envahir la France avec l'appui des canons de la marine anglaise.
08/04
Le ministre de l'intérieur Fouché s'oppose à Bonaparte et obtient l'annulation de sanctions contre 50 Jacobins.
17/04
La police découvre un tunnel de 300 mètres permettant aux contrebandiers de l'eau-de-vie de passer sous le mur des Fermiers généraux à Paris.
--   
Chaque numéro de journal doit être désormais signé par un des rédacteurs déclarés et soumis au bureau de presse du ministère de la Police.
18/04
Bonaparte, craignant ses intrigues à Paris, nomme le Général Bernadotte à la place de Brune au commandement de l'armée de l'Ouest.
20/04
Début du siège de Gênes par les Autrichiens.
23/04
Exhumation officielle des restes d'Héloïse et d'Abélard qui sont transférés de l'église de Nogent-sur-Seine au musée des monuments français par Alexandre Lenoir.
24/04
Le Premier Consul Bonaparte donne au Général Moreau l'ordre de franchir le Rhin et d'attaquer les Autrichiens.
25/04
Le Général Moreau passe le Rhin à Brisach et entre en campagne contre l'armée de Kray.
27/04
Bonaparte choisit le col du Grand St-Bernard pour entrer en Italie.
29/04
Le Général Lecourbe passe le Rhin entre Bâle et Schaffouse.
Mai
 
Chateaubriand revient d'exil.
01/05
Le Général Suchet se replie à partir de Loano.
02/05
La police de Fouché saisit les papiers d'une agence anglaise et démasque les préparatifs d'un complot. Impliqués, Hyde de Neuville et Cadoudal partent à Londres.
03/05
Victoire de Claude Jacques Lecourbe, à la bataille de Stockach.
--   
Victoire de Moreau, à la bataille d'Engen.
04/05
Bonaparte ordonne à Suchet de tenir à tout prix sur le Var.
05/05
Victoire française à la bataille de Moesskirch.
--   
Les Généraux Desaix et Davout débarquent à Toulon ; Desaix part rejoindre Bonaparte dans la campagne d'Italie, qui lui confie un commandement.
06/05
Le Premier Consul Bonaparte prend le commandement de l'armée de réserve : le pouvoir exécutif passe à Cambacérès par intérim conformément à la Constitution.
09/05
Moreau bat les Autrichiens à Engen, Moskirch et Biberach.
--   
Bonaparte arrive à Genève, inspecte les troupes et les encourage en leur annonçant la "tâche impossible, pour tous autres qu'eux, qui les attend" du passage du col du grand St-Bernard.
--   
Le Général Lecourbe barre à Memmingen la route du Vorarlberg au Général Kray et le rejette Ulm.
11/05
Lamarck expose sa théorie évolutionniste.
13/05
Glier, maire du Havre, est destituée par le 1er Consul, Bonaparte.
--   
Bonaparte rejoint l'armée de réserve entre St-Maurice et Martigny et organise ses divisions en 3 corps d'armée confiés à Lannes (l'avant-garde), Victor et Duhesme.
14/05
Bonaparte franchit le Grand St-Bernard à pied avec les soldats.
--   
Le Général Lannes prend Aoste.
16/05
Une circulaire prescrit un recensement général de la population en France, préparé par Lucien Bonaparte et Jean-Antoine Chaptal.
--   
Bonaparte franchit les Alpes (→ 20/05).
17/05
Cadoudal rencontre Pitt, le Premier ministre britannique, en présence du Comte d'Artois pour organiser un soulèvement en France. Trois à quatre mille hommes doivznt débarquer à Calais et à Houat pour appuyer les insurgés.
19/05
Le Général Lannes se heurte au Fort de Bard défendu par le commandant autrichien Stockard von Bernkopf.
20/05
Le Général Lannes laisse son artillerie en arrière et contourne le fort de Bard par des sentiers périlleux afin d'atteindre Ivrée.
23/05
L'armée de réserve de Bonaparte achève le passage du col du Grand St-Bernard.
25/05
Explosion de la poudrière du château de Nantes.
26/05
Bonaparte regroupe son armée à Ivrée.
--   
Le Général Lannes débouche en Piémont, bouscule la division autrichienne de Haddick et marche sur le Pô supérieur.
29/05
Les Français prennent Augsbourg.
--   
Le Général Melas, accouru du Var à Coni, est informé de la présence de Bonaparte en personne.
30/05
Bonaparte entre à Verceil, Murat à Novare.
--   
Bonaparte entre à Verceil, le Général Murat prend Novara, le Général Lannes descend le Pô vers Pavie et les renforts venus d'Allemagne abordent le St-Gothard et le Simplon.
--   
Capitulation de Masséna à Gênes.
Juin
01/06
Bonaparte faire raser la forteresse de Bard qui lui a barré la route vers la plaine piémontaise.
02/06
Le Général Lannes s'empare de Pavie.
--   
Les Français occupent Milan.
03/06
Cadoudal rentre d'Angleterre pour tenter de ranimer la Chouannerie.
04/06
Restauration de la République cisalpine.
--   
Le Général Masséna, assiégé à Gênes par les Autrichiens du Général Ott, capitule et obtient d'évacuer la ville.
06/06
Bonaparte pour barrer toute retraite au Général Mélas, jette Lannes sur Belgiojoso, Murat sur Plaisance et Duhesme sur Crémone.
07/06
Le Général Murat passel le Pô à Plaisance.
08/06
Le Général Lannes occupe le défilé-clef de la Stradella.
09/06
Le Généal Lannes rejette en déroute vers Tortone le régiment du Général autrichien Ott qui cherchait à rejoindre le Général Mélas.
--   
Bonaparte, craignant que le Général Mélas ne lui échappe, disperse ses force à sa recherche.
--   
Victoire française à la bataille de Montebello.
13/06
Bonaparte, craignant que le Général Mélas ne lui échappe, disperse ses force à sa recherche.
14/06
Bataille de Marengo.
--   
Kléber est assassiné par le janissaire Souleiman El Alepi.
15/06
Convention d'Alexandrie, signée entre le général français Berthier et le général autrichien Melas qui se retire à l'est du Mincio.
16/06
Convention d' Alessandria : toutes les places du Piémont et de Lombardie sont abandonnées aux Français.
--   
Bonaparte renouvelle ses offres de paix à François Ier d'Autriche, dans une lettre signée de Marengo.
18/06
Bonaparte fait célébrer à Milan un Te Deum pour sa victoire à Marengo et y assiste "malgré ce que pourront dire nos athées de Paris".
19/06
L'armée française commandée par Moreau bat les Autrichiens à la bataille d'Höchstädt.
--   
Le Général Moreau bat le Général Kray à Höchstadt et force le passage du Danube.
20/06
Rumeurs sur une terrible défaite en Italie et la mort de Bonaparte ; intrigues pour sa succession. Bernadotte et Lafayette sont pressentis.
--   
Le Mercure de France est relancé sous la direction de Louis de Fontanes.
22/06
Bonaparte reçoit le Général Masséna à Milan et lui donne le commandement de la nouvelle armée d'Italie.
23/06
Le Général Lecourbe remporte une victoire contre les Autrichiens du Général Kray à Nördlingen.
25/06
Les Français, sous les ordres de Decaen, entrent à Munich.
28/06
Le Général Moreau remporte une victoire contre les Autrichiens à Oberhausen.
--   
Le 1er grenadier Théophile de La Tour d'Auvergne est tué lors de la bataille d'Oberhausen.
--   
Le Général Decaen prend Munich.
--   
Higonet est promu adjudant Commandant par le Général en chef de l'armée d'Orient.
29/06
Bonaparte, de passage à Lyon après sa victoire de Marengo, pose la 1ère pierre de reconstruction de la Place Place de la Fédération [Bellecour] et en exempt d'impôts fonciers pour 20 ans les constructions. La place devient la "place Bonaparte".
30/06
Higonet est promu adjudant Commandant par le Général en chef de l'armée d'Orient.
Juillet
01/07
Arrivée de Bonaparte à Paris à deux heures du matin acclamé par la population.
03/07
Davout, promu Général de division, est envoyé à l'armée d'Italie.
13/07
Ampère est admis comme titulaire dans la section Mathématiques pures de la Classe des sciences de l'Académie de Lyon.
--   
Le Général Lecourbe prend Feldkirch.
14/07
Célébration de la fête de la Concorde ; pose de la première pierre de la colonne prévue sur la place de la Révolution.
15/07
Après une nouvelle victoire de Lecourbe à Feldkirch, Moreau impose à Kray la convention d'armistice de Parsdorf entre les armées française et autrichienne.
18/07
Eugène de Beauharnais est promu chef d'escadron.
21/07
Bonaparte reçoit le comte de Saint-Julien envoyé par l'archiduc d'Autriche, François II, en vue d'un armistice général à négocier.
22/07
Dans une lettre à Masséna, Bonaparte lui demande de réprimer avec rigueur toute tentative d’insurrection en Piémont, en faisant livrer au pillage et brûler le premier village concerné.
24/07
Le consul Bonaparte nomme Jourdan inspecteur de l'infanterie et de la cavalerie.
25/07
Bonaparte offre à Moreau le commandement en chef de toutes les armées en cas de reprise des hostilités. Il refuse, croyant à une ruse pour l'exclure de toute prétention à un rôle politique.
26/07
Bonaparte signe un arrêté laissant à tout Français non-fonctionnaire le choix de chômer le décadi ou le dimanche.
28/07
Préliminaires de paix de Paris entre la France et l'Autriche ; la cour d'Autriche refuse de les ratifier.
Août
05/08
Duroc, en route pour faire ratifier à Vienne les préliminaires de paix signés par Bonaparte, est arrêté par le Baron Thugut à la frontière autrichienne.
07/08
Alexandre Lenoir, conservateur du musée des Monuments français demande à Chaptal, ministre de l'Intérieur, d'empecher la dépolition de l'abbaye de Cluny, en vain.
--   
Bonaparte réunit la région de Novara à la Cisalpine.
11/08
Bonaparte demande à Chaptal une enquête sur la situation du protestantisme en France.
12/08
Création de la commission du Code civil français au Conseil d'État.
--   
Arrêté du 24 thermidor an VIII qui définit le schéma d'organisation des hôpitaux militaires (ambulants, temporaires ou permanents) ; le nombre des hôpitaux permanents est réduit à trente, celui des hôpitaux d'instruction à quatre (Lille, Strasbourg, Brest et Rennes).
16/08
Bonaparte prononce un discours au Conseil d'Etat : "ma politique est de gouverner les hommes comme le plus grand nombre veut l'être".
--   
Napoléon déclare : " Si je gouvernais une nation juive, je rétablirais le temple de Salomon".
17/08
Bonaparte nomme Brune commandant de l'armée d'Italie, en remplacement de Masséna.
28/08
Bonaparte se recueille sur le tombeau de Rousseau à Ermenonville. Il confie à Girardin : "L'avenir apprendra s'il n'eût pas mieux valu pour le repos de la terre que ni Rousseau ni moi n'eussions jamais existé".
Septembre
04/09
Victoire britannique et fin du blocus de Malte.
05/09
Combat naval de Malte. Vaubois capitule. Malte, qui était occupée par les Français, est conquise par les troupes britanniques.
--   
La nouvelle de la mort de Kléber en Egypte arrive à Paris.
06/09
Bonaparte décrète un monument pour la place des Victoires à la mémoire des Gaux Desaix et Kléber qui se sont illustrés en Egypte.
07/09
Bonaparte répond à une lettre du comte de Provence en coupant court à tous pourparlers pour une restauration monarchique : « Vous ne devez pas souhaiter votre retour en France, il vous faudrait marcher sur cent mille cadavres ».
--   
Bonaparte réunit la région de Novara à la Cisalpine.
11/09
Luisa San Felice, aristocrate napolitaine, est éxécutée (décapitation) pour avoir trahi la cause royaliste parce qu'elle aime le républicain Ferri.
13/09
La place de l'Indivisibilité à Paris prend le nom de « place des Vosges » pour récompenser le civisme des habitants des Vosges qui se sont acquittés de la totalité de leurs contributions.
14/09
Les Jacobins Metge, Humbert et Chapelle sont arrêtés sous l'inculpation de complot contre la vie de Bonaparte.
15/09
Claparède est nommé adjudant-Général.
18/09
Fulton appareille du Havre et effectue quelques tentatives infructueuses du sous-marin à hélice "Nautilus" contre des bâtiments anglais croisant au large du Cotentin.
20/09
Convention d'armistice de Hohenlinden ; l'armistice avec l'Autriche est prolongé pour quarante-cinq jours à condition qu'elle cède à la France les places de Philippsbourg, d'Ulm , et Ingolstadt.
22/09
Transfert du corps de Turenne aux Invalides.
--   
Portalis est nommé membre du Conseil d'Etat (Section de la Législation).
23/09
La première pierre d'un monument consacré à Desaix et à Kléber est posée par le Premier Consul place des Victoires à Paris.
24/09
Le Sénateur Ris est enlevé en son château de Beauvais (près de Tours) et rançonné par des Chouans.
25/09
Le ministre des Affaires Etrangères Thugut démissionne et est remplacé par Cobenzl.
30/09
Traité de Mortefontaine, convention signée entre la France et les États-Unis terminant la quasi guerre.
Octobre
02/10
Bonaparte désigne son frère Joseph Bonaparte pour conduire les négociations qui vont s'ouvrir à Lunéville avec Coblenzl, l'émissaire de François II d'Autriche.
--   
Le Premier Consul Bonaparte donne une fête pour célébrer la réconciliation avec les Etats-Unis, au château de Mortefontaine.
--   
Le ministre des relations extérieures Talleyrand remet à Bonaparte le texte de la convention qui vient d'être signée entre Français et Américains.
03/10
Vans Murray, négociateur américain à la Convention de Mortefontaine, écrit : "Bonaparte est un homme extraordinaire mais il est trop généreux pour ses ennemis français. La générosité causera sa faiblesse et sa ruine.".
07/10
Capture du navire anglais le Kent, par le corsaire malouin Robert Surcouf, où son équipage victorieux aurait entonné la chanson de marins Au 31 du mois d'août, selon la tradition.
08/10
Démission du ministre de la Guerre Lazare Carnot ; Berthier récupère le poste.
09/10
Cambacérès offre un bal pour l'anniversaire du retour d'Egypte de Bonaparte.
10/10
Arrestation des membres de la prétendue conspiration des poignards.
14/10
La Prusse envoie Lucchesini comme ambassadeur à Paris.
15/10
La Toscane se soulève contre l'occupation française.
18/10
Le jacobain artificier Chevalier teste avec succès une "machine infernale", dans un hangar abandonné près du Jardin des Plantes (Paris), capable d'incendier la voiture de Bonaparte.
--   
Moreau arrive à Paris en congé ; autour de lui se rassemble l'opposition militaire (Bernadotte, Masséna, Augereau, Brune, Macdonald, Lecourbe, etc.) et civile (Sieyès, Benjamin, Mme de Staël, etc.).
20/10
Arrêté relatif aux individus inscrits sur la liste des émigrés. Rappel en France de presque tous les émigrés et les prêtres déportés.
23/10
Bonaparte donne une fête à Malmaison en l'honneur du Général Moreau : il voudrait lui faire épouser Hortense de Beauharnais.
--   
Charles Nodier prend part à la rédaction du "Bulletin politique et littéraire du Département du Doubs", qui fait l'apologie du 18 brumaire et attaque vivement les jacobins bisontins.
24/10
Fouché annonce l'arrestation d'Arena, Ceracchi, Demerville et Topino-Lebrun, impliqués dans un chantage à son endroit.
29/10
Le ministre de l'intérieur Lucien Bonaparte diffuse aux préfets, de manière anonyme, le texte "Parallèle entre César, Cromwell, Monk et Bonaparte" de Fontanes, qui défend la nécessité d'un suppléant (non militaire) de Bonaparte.
30/10
Mariage de Laure Permon et du colonel Junot.
Novembre
02/11
Le Premier Consul Bonaparte, qui craint voir se dresser les Républicains contre lui, prend mal la diffusion par Lucien Bonaparte d'un texte de Fontanes aux préfets. Il le rencontre en présence de Fouché : le ministre de l'intérieur Lucien démissionne.
04/11
Echec des négociations à Paris entre le Premier consul et le plénipotentiaire autrichien Cobenzl, qui repart pour Lunéville sans avoir rien concédé.
--   
Un arrêté des Consuls autorise l'emploi des anciens noms des mesures.
06/11
Chaptal devient ministre de l'Intérieur, en remplacement de Lucien Bonaparte.
07/11
Le Premier Consul inaugure au Louvre le musée des Antiques où sont rassemblés les butins des campagnes d'Italie, dont l'Apollon du Belvédère et le Laocoon.
--   
Bonaparte nomme son frère Lucien Bonaparte ambassadeur à Madrid.
--   
Une ordonnance dispose que "toute femme désirant s'habiller en homme doit se présenter à la préfecture de police pour en obtenir l'autorisation (...) au vu d'un certificat d'un officier de santé".
--   
Denon assiste à l'inauguration par Bonaparte des salles d'antiques du Musée central des Arts, à Paris.
08/11
Arrestation des artificiers Alexandre Chevalier et Pierre Veycer qui ont mis au point une machine incendiaire destiné à un attentat contre le Premier consul ; ils sont traduits devant une commission militaire et exécutés le 11 janvier 1801.
--   
Le chef de la police Fouché fait arrêter les Jacobins Chevalier (artificier) et Veycer soupçonnés de préparer un attentat contre le Premier Consul Bonaparte.
--   
L'ambassadeur en Espagne Lucien Bonaparte quitte Paris, en direction de Madrid, accompagné d'une suite d'env 15 personnes, dans 4 voitures de poste.
09/11
Moreau épouse Eugénie Hulot, après avoir affirmé à Bonaparte qu'il ne voulait pas se marier.
13/11
Ordre donné aux généraux des quatre armées françaises de dénoncer l'armistice avec l'Autriche et de recommencer les hostilités.
--   
Conformément aux clauses de l'armistice de Passdorf, la France signifie la reprise des hostilités à l'Autriche.
14/11
L'armée du général Brune avance en Toscane, encore occupée par les Autrichiens et non couverte par l'armistice d'Alexandrie.
--   
Audrein, évêque constitutionnel du Finistère, est assassiné par un groupe de chouans.
--   
Le Général Miollis prend Sienne.
--   
L'armée de Brune avance en Toscane occupée par les Autrichiens et non couverte par l'armistice d'Alexandrie.
17/11
Le Général Moreau quitte Paris pour reprendre son commandement de l'armée d'Allemagne.
19/11
L'évêque et député Yves Marie Audrein est assassiné (fusillé) par une bande de Chouans à Kerfeunteun [Quimper] pour se venger du fait qu'il avait voté la mort du roi.
22/11
Pie VII accepte de "sacrifier" les évêques de l'Ancien Régime en France.
27/11
Une armée autrichienne de 100 000 hommes commandée par l'archiduc Jean franchit l'Inn et prend l'offensive en Bavière pour tourner l'armée de Moreau.
--   
L'Archiduc Jean, Commandant des forces autrichiennes, franchit l'Inn en Bavière.
28/11
L'Archiduc Jean d'Autriche est devant Landshut.
29/11
Un détachement français est culbuté par les Autrichiens à Visilbourg.
30/11
L'archiduc Jean défait le Général Grenier à Empfing.
Décembre
01/12
Victoire autrichienne à la bataille d'Ampfing.
--   
Le Général Grenier, sur ordre du Gal Moreau, bas en retraite pour attirer les Autrichiens vers Hohenlinden où se concentre l'armée du Rhin.
--   
Le Général Grenier, sur ordre du Général Moreau, bas en retraite pour attirer les Autrichiens vers Hohenlinden où se concentre l'armée du Rhin.
02/12
L'Archiduc Jean d'Autriche, dans sa hâte à poursuivre le Général Grenier, laisse toute son artillerie en arrière.
03/12
Victoire d'Hohenlinden.
--   
Les Généraux Ney et Grouchy refoulent les Autrichiens sur la clairière de la forêt d'Isen-Ebersberg où les attendent Richepance et Decaen.
04/12
Le Général MacDonald franchit le Splügen pour reprendre les Grisons.
07/12
Mgr Spina demande que le catholicisme soit reconnu religion d'Etat. Talleyrand refuse et lui propose de déclarer le catholicisme "religion de la majorité des Français".
--   
Bonaparte annonce que "[la France, souhaitant] concourir avec les autres puissances neutres à faire respecter leurs pavillons et appréciant le zèle vraiment patriotique de l'empereur de Russie pour la cause commune de toutes les puissances continentales, ne traitera de la paix avec l'Angleterre qu'autant qu'il serait reconnu par elle que la mer appartient à toutes les nations.".
12/12
Jacquemart créé le Comptoir commercial à Paris.
14/12
Le Général Decaen remporte une victoire sur les Autrichiens à Salzbourg.
15/12
Le Général Richepance remporte une victoire sur les Autrichiens à Herdorf.
18/12
Les Français occupent Salzbourg et Linz.
19/12
Le Général Richepance remporte une victoire sur les Autrichiens à Lambach.
20/12
Armistice de Steyr avec l'Autriche.
--   
L'archiduc Charles d'Autriche, qui a remplacé son frère Jean, demande une armistice au Général Moreau.
21/12
Appel de Bonaparte à Paul Ier pour un rapprochement franco-russe.
22/12
Arrêté du ministre de l'intérieur concernant le rétablissement des filles de la charité de Saint-Vincent-de-Paul.
23/12
Carbon amène une charrette attelée d'un cheval et chargée de 2 tonneaux de poudre rue St-Nicaise, recouverte d'une bâche et de paille, pour préparer l'attentat contre Bonaparte.
24/12
Le convoi du Premier Consul Bonaparte passe rue St-Nicaise (Paris) et trouve le chemin barré par une charrette, puis la "machine infernale" explose, échouant son attentat contre lui, mais faisant 22 morts et 56 blessés graves.
25/12
Difficile victoire française à la bataille de Pozzolo.
26/12
Le Gal Brune bat le Général autrichien Bellegarde.
29/12
Un ancien chouan, Margadel, dit Joubert, qui voulait tuer le Premier consul, est fusillé à Paris sans jugement.
Janvier
01/01
Le Premier consul Bonaparte ordonne à Fouché de dresser une liste de 130 "terroristes" ("septembriseurs") à déporter.
02/01
Des négociations de paix avec l'Autriche reprennent à Lunéville.
03/01
Le Général Brune s'empare de Vérone et force la ligne de l'Adige.
04/01
Sur l'instigation de Bonaparte, le Sénat condamne sans jugement 130 Jacobins "anarchistes" (dont Le Pelletier et Fournier l'Américain) à la déportation aux Seychelles, à Cayenne et sur la côte d'Afrique.
05/01
Bonaparte écrit au conseiller d'Etat Benezech pour lui demander de rédiger un projet de loi autorisant à abattre des habitations se trouvant aux environs des Tuileries pour y rendre la circulation plus aisée.
06/01
Le Général McDonald (armée des grisons) s'empare de Trente.
09/01
Ceracchi, Aréna, Demerville et Topino-Lebrun passent en jugement pour conspiration contre Bonaparte.
Février
09/02
Traité de Lunéville entre la France et l'Autriche à propos de l'Italie, ratifiant les conditions du traité de Campoformio et réduisant le rôle de l’empereur en Allemagne ; l’Autriche cède la Belgique, reconnaît à la France la rive gauche du Rhin et des « républiques s½urs ». Elle ne conserve en Italie que la Vénétie.
22/02
La France oblige l'Espagne à déclarer la guerre au Portugal pour l'obliger à renoncer à l'alliance avec les Britanniques.
Mars
21/03
Les Français sont battus par les Anglais à la bataille de Canope près d'Alexandrie.
--   
La France signe le traité d'Anranjuez, avec l'Espagne. Le duché de Toscane est transformé en Royaume d'Étrurie et la Louisiane est rétrocédée à la France.
28/03
La paix de Florence entre le Royaume de Naples et la France interdit l'accès des ports napolitains aux vaisseaux britanniques.
--   
Signature du traité de Florence.
Mai
25/05
Bonaparte visite l'atelier de David qui peint son "Bonaparte franchissant le Grand-Saint-Bernard".
29/05
Talleyrand envoie une note à Bonaparte sur la nécessité de ne pas laisser Pie VII supprimer l'article du Concordat relatif aux prêtres mariés, qui est "moralement aussi indispensable que l'est politiquement celui relatif aux biens nationaux".
Juin
10/06
Bonaparte déclare au Conseiller d'Etat Thibaudeau, à la Malmaison : "Il faut une religion pour le peuple".
20/06
Champagny est nommé à l'ambassade de Vienne.
28/06
Comprenant qu'il n'a plus de chance d'empêcher la conclusion du Concordat, Talleyrand quitte Paris pour prendre les eaux à Bourbon-l'Archambault.
29/06
Un Concile national du clergé constitutionnel ouvre à Paris, pour obliger le cardinal Consalvi à être conciliant.
Juillet
06/07
Première bataille d'Algésiras.
--   
Le corps des Pompiers de Paris est réorganisé.
11/07
Bernier transmet une note au cardinal Consalvi sur la nécessité pour le Gouvernement d'imposer des règlements de police pour les manifestations religieuses.
12/07
Deuxième bataille d'Algésiras.
--   
Un Arrêté du Consultat charge Joseph Bonaparte, assisté du conseiller d'Etat Crétet et du Dr en théologie Bernier, de négocier le Concordat.
13/07
A la signature du Concordat, le bras droit de Talleyrand, D'Hauterive, introduit une clause de sécularisation des prêtres mariés. Consalvi refuse de signer.
15/07
Signature du Concordat.
Août
06/08
Bonaparte demande aux journaux de s'abstenir de toute allusion à la question religieuse.
15/08
Pie VII signe le concordat.
21/08
Une convention franco-batave comportant l'évacuation partielle du territoire néerlandais par l'armée française est signée.
24/08
Pie VII choisit le cardinal Caprara comme légat à Paris pour pourvoir au rétablissement du culte en France et résoudre notamment les problèmes individuels des prêtres mariés.
--   
La Bavière ratifie le traité de Lunéville et abandonne la partie du Palatinat situé sur la rive gauche du Rhin à la France.
31/08
Le Général français Menou signe une Convention de capitulation et d'évacuation avec les Anglais du Général Abercromby à Alexandrie.
Septembre
01/09
Un Arrêté du ministre de l'intérieur Chaptal crée une commission pour constituer 15 collections de tableaux, prises sur celles du Muséum central (le Louvre) et du Musée spécial de l'école française à Versailles.
02/09
Le rapatriement de l'armée française d'Egypte par la flotte anglaise débute, conformément aux conventions du Caire et d'Alexandrie.
06/09
Un Arrêté crée des inspecteurs généraux du Trésor public.
08/09
Bonaparte ratifie le Concordat sur avis conforme du Conseil d'Etat.
23/09
Bonaparte et l'ambassadeur de Russie Markov ont un entretien orageux. Markov réclame la restitution du Piémont au roi de Sardaigne. Bonaparte lui répond: "Eh bien, que l'Europe vienne le reprendre!".
26/09
Au Conseil d'Etat, Bonaparte insiste pour que l'obéissance de la femme au mari soit spécifiée par le Code civil.
27/09
Barbé-Marbois est nommé ministre du Trésor.
29/09
Traité de paix de Madrid entre la France et le Portugal.
30/09
La France et l'Empire ottoman débutent des pourparlers de paix, sur la question de la restitution de l'Egypte aux Turcs.
Octobre
01/10
La France (Otto) et l'Angleterre (Hawkesbury) signent des préliminaires de paix à Londres : l'Angleterre restitue à la France, à l'Espagne et à la Hollande leurs colonies sauf Ceylan et la Trinité ; Malte est rendu aux Chevaliers de St-Jean et l'Ile d'Elbe à la France ; la France évacue les ports napolitains.
02/10
L'Amiral Decrés devient ministre de la Marine et des colonies, en remplacement de Forfait.
04/10
Un Arrêté retire aux théophilanthropes la jouissance des églises.
--   
Bonaparte charge Lauriston de porter à Londres la ratification des préliminaires de paix.
06/10
Bonaparte et Portalis ont une altercation au Conseil d'Etat sur les conditions du divorce dans le Code civil.
08/10
Traité de Paris. Paix de la France avec la Russie.
--   
Bonaparte et Portalis ont une nouvelle altercation au Conseil d'Etat sur les conditions du divorce dans le Code civil.
09/10
Traité franco-ottoman, signé à Paris, qui met fin aux hostilités entre les deux puissances.
--   
Un Arrêté crée à Paris la rue de Castiglione et inaugure la transformation du quartier des Tuileries.
10/10
Traité de Paris.
11/10
Bonaparte envoie le Général Sébastiani en mission pour un voyage d'information dans l'Empire ottoman.
23/10
Le maréchal Augereau est mis en disponibilité par la suppression de l'armée de Batavie.
24/10
Bonaparte nomme Leclerc commandant en chef de l'armée destinée à mater St-Domingue.
29/10
Le Théâtre Feydeau prend le nom d'Opéra-Comique.
Novembre
03/11
Les Chouans Canchy et Gaudin sont condamnés à mort et exécutés, pour avoir enlevé le sénateur Ris.
07/11
Volta présente sa pile devant l'Institut de France et y énonce la loi des tensions et sa théorie du galvanisme. Bonaparte assiste à cette séance et propose de lui décerner une médaille d'or.
10/11
Bonaparte reçoit l'Anglais Cornwallis avant le début des négociations d'Amiens.
11/11
Bonaparte annonce son intention de réunir à Lyon une "Consulte" des notables de la République cisalpine pour en réformer la Constitution.
14/11
Bonaparte nomme Lannes ambassadeur à Lisbonne.
19/11
L'église St-Denis de Montpellier est rendue au culte.
20/11
Volta représente sa pile devant l'Institut de France.
--   
Bonaparte nomme le Général Duroc gouverneur du palais des Tuileries.
24/11
Portalis prononce un discours de présentation du titre préliminaire du Code civil devant le Corps législatif.
Décembre
03/12
Bonaparte nomme le Général Moncey 1er inspecteur Général de la Gendarmerie nationale.
--   
Les négociations de paix franco-anglaises débutent à Amiens.
14/12
Portalis commence une réponse aux critiques des tribuns et des députés contre le projet de Code civil.
--   
Le Général Leclerc s'embarque à Brest avec ses troupes pour aller reconquérir St-Domingue.
15/12
A Strasbourg, Hölderlin est temporairement arrêté et placé sous surveillance par les autorités.
--   
Portalis achève sa longue réponse aux critiques des tribuns et des députés contre le projet de Code civil.
--   
Le Tribunat puis le Corps législatif rejettent les 1ers titres du Code civil.
24/12
Bonaparte refuse qu'on éléve sur l'emplacement du Châtelet un arc de triomphe "à Bonaparte restaurateur de la paix" : "laissons au siècle à venir le soin de le construire s'il ratifie la bonne opinion que vous avez de moi".
Janvier
02/01
Après le rejet des 1ers titres du Code civil par les Assemblées (Tribunat et Corps legislatifs), Bonaparte se résout, sur les conseils de Cambacérès, à les conserver mais les épurer. Il les met en vacances.
04/01
Hortense de Beauharnais et Louis Bonaparte (frère de Napoléon) se marient, poussés par Napoléon.
08/01
Bonaparte quitte Paris pour se rendre à Lyon présider la Consulte de la République cisalpine.
14/01
Bonaparte arrive à Lyon pour présider la Consulte de la République cisalpine.
15/01
Bonaparte adresse un billet de Lyon au consul Cambacérès : il lui fait état du bon accueil des Lyonnais et indique son projet de faire discuter au Conseil d'état l'interdiction de tous les jeux et loteries, sauf à Paris.
31/01
Bonaparte est de retour à Paris.
Février
02/02
Les Français occupent Rome.
19/02
Ampère est nommé professeur de physique et de chimie à l'Ecole Centrale de Bourg-en-Bresse dans l'Ain.
Mars
25/03
La paix d'Amiens est conclue (signée le 27 mars). Elle met fin à la Deuxième Coalition (Royaume-Uni, Russie, Turquie) contre la France. Elle confirme le traité de Campoformio.
Mai
01/05
Création des lycées pour former l'élite pour la future armée et administration.
10/05
Aprés délibération du Conseil d'Etat, un arrêté consulaire soumet au référendum la question "Napoléon Bonaparte sera-t-il consul à vie?" Roederer fait ajouter une 2è question : "Aura-t-il la faculté de désigner son successeur?" que Bonaparte supprime rageusement.
12/05
Vote du consulat à vie, en faveur du putschiste de 1799 Bonaparte.
19/05
La Légion d'honneur.
--   
Napoléon, alors Premier Consul, ordonne la réalisation des canaux Saint-Martin, Saint-Denis et de l'Ourcq. Ses objectifs : alimenter Paris en eau potable et faciliter la navigation sur la Seine.
20/05
Bonaparte rétablit l’esclavage dans les colonies françaises.
28/05
A la Malmaison, Fouché fait part à Bonaparte du "complot des libelles" : le Général Simon, chef d'état-major de Bernadotte, ayant fait circuler des milliers de libelles appelant les officiers supérieurs à se soulever contre le "tyran" Bonaparte.
29/05
Le ministre de France en Suisse Verninac ayant fait annuler l'élection de Reding, une nouvelle assemblée de notables approuve l'Acte de Malmaison et élit Dolder comme Landammann.
Juin
07/06
Toussaint-Louverture proclame en direction du chef de division Savary, à l'instant de monter sur le navire "Le Héros", qui le déporte en France avec sa famille : "En me renversant, on n'a abattu à St-Domingue que le tronc de l'arbre de la liberté, mais il repoussera car ses racines sont profondes et nombreuses".
18/06
Bonaparte envoie le Général Decaen reprendre possession des comptoirs français en Inde, en application de la paix d'Amiens.
25/06
Traité d'alliance offensive et défensive et de commerce entre la France et l'empire ottoman.
--   
La France (Talleyrand) et la Turquie (Effendy) signent un Traité de paix à Paris.
30/06
Une commission chargée d'étudier la confection du cadastre est constituée.
--   
L'armistice franco-russe est signée par le Maréchal Berthier et le prince Lobanov.
Juillet
02/07
Un Arrêté décide la construction du quai d'Orsay à Paris.
--   
Bonaparte dote la Comédie-Française d'une rente de 100000 Francs.
10/07
Bonaparte rédige une proclamation pour l'anniversaire du 14 juillet: "Français, (...) Après 13 ans de travaux, le 14 juillet revient plus cher pour vous, plus auguste pour la postérité. Vous avez vaincu tous les obstacles et vos destinées sont accomplies.".
18/07
Bonaparte, qui envisage une expédition contre Alger, « car ses brigandages sont la honte de l’Europe et des Temps modernes »2, adresse un ultimatum au Dey Mustapha3. Le projet n’aboutit pas, après que le Dey a répondu positivement aux exigences des Français.
Août
05/08
Bonaparte consul à vie après un référendum.
06/08
Un conseil de révision est institué dans les Dpts pour le recrutement des conscrits.
13/08
La Loi Melzi-Prina introduit la conscription en République cisalpine.
15/08
Une fête du "Consulat à vie" est organisée à Notre-Dame de Paris avec un "Te Deum" pour célébrer l'anniversaire de Bonaparte.
20/08
Laussat est nommé préfet colonial de la Louisiane.
27/08
L'Ile d'Elbe est réunie à la France.
31/08
Le dey d'Alger donne satisfaction aux réclamations de Bonaparte contre les mauvais traitements vis-à-vis des Français et Italiens.
Septembre
02/09
Bonaparte recoit l'ancien secrétaire britannique aux Affaires Etrangères Fox, libéral anti-esclavagiste et pro-révolution française, qui vient se rendre compte de la situation en France.
04/09
Régnier devient ministre de la Justice avec le titre de "Grand-Juge", en remplacement d'Abrial.
11/09
Le Piémont est rattaché à la France.
--   
Annexion du Piémont par la France.
13/09
La population de St-Domingue se soulève contre les forces françaises d'occupation.
--   
Fouché entre en disgrâce (pour s'être opposé au consulat à vie) : le ministère de la Police est remplacé par une DG dépendant du ministère de la Justice et ses services sont disloqués entre Régnier (Grand Juge) Dubois (préfet de Police) et Desmarest (police politique).
15/09
Bonaparte annonce la nomination de Fouché au Sénat dans un message où il couvre le nouveau sénateur d'éloges et de promesses publiques.
16/09
Le colonel Sébastiani s'embarque à Toulon sur la frégate La Cornélie, vers l'Egypte.
20/09
Bonaparte s'installe à St-Cloud.
23/09
Le Général Bernadotte est mis discrètement en disponibilité.
30/09
Bonaparte se déclare médiateur des Cantons suisses, à la suite de la guerre civile qui a éclaté de nouveau entre les partisans de Dolder et ceux de Reding.
--   
Un arrêté organise la profession des bouchers à Paris.
Octobre
04/10
La Garde municipale, attachée au préfet de police et destinée à éclipser la Garde nationale, est créée.
05/10
Le Général Rapp arrive à Lausanne, porteur d'une proclamation de Bonaparte appelant les Suisses à reconnaître sa médiation.
07/10
Bonaparte reçoit à dîner le corps diplomatique anglais mêlé aux artistes et fabricants qui ont obtenu des médailles d'or à l'Exposition industrielle.
09/10
Mort de Ferdinand Ier. Le duché de Parme est rattaché à la France.
10/10
Napoléon-Charles Bonaparte naît, fils de Louis Bonaparte et Hortense de Beauharnais.
13/10
Eugène de Beauharnais est promu colonel à St-Cloud.
17/10
Le Général Ney est nommé ministre plénipotentiaire et Commandant des troupes françaises en Suisse avec charge d'occuper la Suisse et d'y rétablir l'ordre.
20/10
La France envahit la Suisse.
28/10
Le Premier consul Bonaparte et son épouse Joséphine entament un voyage en Normandie où ils se montrent aux populations à la manière d'un couple de souverains régnants.
Novembre
01/11
Le Général Leclerc meurt de la fièvre jaune à St-Domingue. Le Général Rochambeau lui succède.
02/11
L'insurrection des Noirs, guidée par Dessalines et Christophe, gagne du terrain malgré la capture de Toussaint.
--   
Bonaparte écrit à Fesch lui ordonnant de ne pas prendre de prêtres opposés à l'Etat (notamment ceux qui s'opposaient au Concordat).
07/11
Le premier consul Bonaparte vient au Havre et déclare : "Paris, Rouen, Le Havre, une seule et même ville dont la Seine est la grande rue". Il séjourne à l'hôtel de Beauvoir.
11/11
Bonaparte écrit à Mgr Fesch: "Vous écrasez les constitutionnels, vous ne les traitez pas de la même manière que les anticonstitutionels. Cependant les uns sont bien plus vos amis et ceux de l'Etat. Le Concordat n'est le triomphe d'aucun parti, mais la conciliation de tous".
14/11
Bonaparte visite la manufacture nationale des tapisseries de Beauvais puis rentre à St-Cloud.
22/11
Bonaparte crée le titre de "dames d'honneur" pour entourer Joséphine.
Décembre
05/12
Les députés des Cantons suisses arrivent à Paris pour recevoir la médiation de Bonaparte.
--   
Bonaparte accorde une audience solennelle au ministre des Affaires Etrangères britanniques Hawkesbury, espérant encore obtenir l'évacuation de Malte tout en déclinant les avances pour un traité commercial avec l'Angleterre.
10/12
Fourcroy est nommé DG l'Instruction publique, en remplacement de Roederer.
19/12
Le Premier consul Bonaparte fait déposer son portrait par David à l'hôtel des Invalides, dans la grande bibliothèque.
20/12
Une loi défend les châtiments corporels dans les écoles.
24/12
Recréation des chambres de commerce et d'industrie en France, supprimées par l'Assemblée constituante le 27 septembre 1791, dans vingt-trois villes françaises.
--   
Séguier, émigré rentré après Brumaire, est installé comme 1er président du Tribunal d'appel de Paris.
26/12
Un décret assure un traitement de 500 Francs à chacun des 24k prêtres de France.
--   
L'Autriche reconnait les modifications opérées en Italie depuis le traité de Lunéville.
27/12
Le Grand-Juge Régnier est installée solennellement avec une messe célébrée devant les magistrats par l'archevêque de Paris dans la grande salle du Palais.
 
Les "sages femmes" doivent suivre pendant 1 an des cours dans les facultés de médecine et dans les hôpitaux.
Janvier
01/01
Jean-Joseph Marcel est nommé directeur de l'Imprimerie nationale.
04/01
Bonaparte crée des "sénatoreries" à vie, avec de copieuses dotations, pour 31 sénateurs. Fouché reçoit la sénatorerie d'Aix-en-Provence.
07/01
Bonaparte apprend la mort de son beau-frère le Général Leclerc.
10/01
Bonaparte prend et fait prendre à son entourage le deuil pour son beau-frère Leclerc, pour 10j (à la manière de l'ancien deuil de Cour).
Mars
17/03
L'âge minimum au mariage est porté à 15 ans pour les filles et 18 pour les garçons.
28/03
Instauration du franc Germinal.
Avril
30/04
Vente de la Louisiane aux États-Unis.
Mai
16/05
Le Royaume-Uni déclare la guerre à la France et rétablit le blocus des côtes françaises.
27/05
Bonaparte occupe le Hanovre et concentre la « Grande Armée » pour débarquer au Royaume-Uni.
--   
Le Général français Mortier entre en Hanovre.
30/05
Les militaires en congé reçoivent l'ordre de se rendre à leurs drapeaux.
Juin
02/06
Le Général Mortier contraint le feld-maréchal Walmoden à signer une capitulation qui rend la France maîtresse de tout l'électorat.
09/06
Un Arrêté établit un règlement général des lycées.
12/06
Bonaparte suggère à l'ambassadeur russe Markov une médiation russe entre la France et l'Angleterre : Malte serait mis en gage à la Russie et un Congrès des grandes puissances continentales serait réuni pour débattre des autres problèmes.
13/06
Un Arrêté décide que tous les actes publics seront dorénavant rédigés en français dans les pays réunis à la France.
14/06
Bonaparte prend les 1ères mesures pour organiser une "grande armée d'Angleterre" dans la région de Boulogne, Marmont reçoit le commandement en chef de l'artillerie.
20/06
Un Arrêté prohibe l'introduction en France des denrées provenant directement ou indirectement de l'Angleterre ou de ses colonies.
22/06
Averti de l'arrivée à Cadix de galions provenant du Nouveau Monde, Bonaparte demande de l'argent au Premier Ministre espagnol Godoy.
25/06
Une convention franco-batave décide que la Hollande construira des bateaux, fournira des marins, nourrira et entretiendra un corps d'armée français contre l'Angleterre.
29/06
Bonaparte arrive à Boulogne pour inspecter la côte et pousser les préparatifs militaires et navals : on active la construction de nombreux bateaux plats pour le transport des troupes.
Juillet
04/07
Le Général français Mortier reçoit la capitulation de l'armée hanovrienne à Artlenburg.
06/07
L'amiral Latouche-Tréville est nommé Commandant en chef de la flotte de la Méditerranée.
07/07
Bonaparte écrit à Berthier lui demandant de créer une légion formée d'anciens Vendéens contre l'Angleterre.
--   
Le Général Marmont est nommé gouverneur général de la Dalmatie.
10/07
Poursuivant son voyage dans le Nord, Bonaparte arrive à Ostende pour se rendre compte lui-même de l'état d'esprit des populations.
19/07
Le tsar Alexandre écrit à La Harpe : "II a préféré singer les Cours, tout en violant la constitution de son pays. Maintenant, c'est l'un des tyrans les plus fameux que l'histoire ait produits".
Août
01/08
Bonaparte arrive à Liège.
18/08
Le cardinal Caprara proteste auprès du Gouvernement français contre les Articles organiques du Concordat.
19/08
L'Angleterre affirme à nouveau qu'elle n'évacuera Malte en aucun cas.
20/08
Un brick anglais débarque aux falaises de Biville le chef Chouan Cadoudal, son domestique Picot, Quérelle, de Sol de Grisolles et Lahaie-St-Hilaire. Ils projettent de s'emparer de Bonaparte pour l'emmener en Angleterre.
27/08
Drouet est nommé Général de division.
31/08
Les séminaristes sont exemptés de la conscription.
Septembre
01/09
Le Premier Consul Bonaparte fonde par l'Arrêté Chaptal le Musée des beaux-arts de Bruxelles.
--   
Le Major Général Prince Dolgoruky arrive à Vienne, envoyé par le tsar Alexandre Ier, pour tenter d'entrainer l'Autriche contre la France, après le rejet de sa médiation par Bonaparte, dans le conflit franco-anglais.
05/09
L'amiral Truguet écrit à Bonaparte, le conjurant de renoncer à un débarquement en Angleterre dans l'état où est encore la marine française. Latouche-Tréville n'en est pas d'accord.
06/09
Brune est installé ambassadeur de France.
20/09
Portalis remet un rapport au Premier Consul Bonaparte pour réfuter les objections de Rome contre les Articles organiques.
22/09
Portalis répond au cardinal Caprara en justifiant les Articles organiques.
24/09
La Caisse d'escompte du commerce à Paris est absorbée par la Banque de France.
--   
Bonaparte, en uniforme de la garde nationale, assiste au concert pour la Fête de la fondation de la République. Il accorde une pension à Charlotte Robespierre.
27/09
Traité d’alliance franco-suisse.
--   
Un arrêté consulaire ordonne aux libraires de soumettre les ouvrages à une commission de révision avant de les mettre en vente.
Octobre
01/10
Bonaparte confirme l'érection place Vendôme d'une "colonne trajane" ornée de 108 figures des Départements montées en spirale et surmontée de la statue de Charlemagne.
02/10
Berthollet est nommé "Légionnaire".
--   
Bonaparte fait une scène violente à l'ambassadeur russe Markov. Markov sollicite son rappel que Bonaparte demande aussi.
03/10
Bonaparte trouve Mme de Staël trop influente auprès des opposants regroupés autour des Gaux Bernadotte et Moreau. Il écrit au Ministre de la justice Régnier : "Faites-lui connaître, par le moyen d'un de ses habitués et sans causer d'éclat, que si le [7 octobre] elle se trouve là, elle sera reconduite à la frontière [Suisse] par la gendarmerie.".
06/10
Bonaparte et Joséphine visitent les chantiers de constructions navales des Invalides, à Paris. Ils assistent à des man½uvres navales sur la Seine puis rentrent à St-Cloud à bord d'une chaloupe canonnière.
10/10
Mme de Staël, persuadée que Bonaparte ne cherchait qu'à lui faire peur, revient à Maffliers.
11/10
Bonaparte rédige lui-même une instruction pour les équipages des péniches de débarquement en Angleterre.
15/10
L'officier de gendarmerie Gaudriot, envoyé par le Général Moncey sur ordre de Bonaparte, vient chez Mme de Staël à Maffliers et lui donne 24h pour s'éloigner à 40 lieues de Paris. Elle obtient 3j à Paris pour se préparer.
16/10
Le Général Junot offre à Mme de de Staël d'aller demander sa grâce à Bonaparte. A ses supplications, Bonaparte répond "passato il pericolo, gabbato il santo".
19/10
Mme de Staël, expulsée de France, part pour l'Allemagne.
23/10
Le Dr Guillotin présente à Bonaparte un rapport sur la vaccination.
28/10
Le tsar Alexandre Ier rappelle de Paris l'ambassadeur Markov, n'y laissant que le chargé d'affaires Oubril.
Novembre
03/11
Bonaparte part pour une nouvelle inspection du camp de Boulogne.
18/11
Bataille de Vertières.
30/11
L'Espagne remet officiellement la Louisiane à la France : la cérémonie a lieu au Cabildo à la Nouvelle-Orléans.
Décembre
01/12
L'Ecole militaire de Fontainebleau est instaurée pour former les cadres de l'armée.
--   
Le livret ouvrier est institué : il place les ouvriers sous la surveillance de la police ; le jugement des contestations entre ouvriers et patrons est confié au préfet de police ; l'ouvrier, traité en mineur, est y sera représenté par des contremaîtres tandis que le patron devra être cru sur parole.
02/12
Bonaparte ordonne la formation de « l’armée d’Angleterre » au camp de Boulogne.
03/12
Bonaparte approuve le rapport Portalis sur la reconnaissance des FEC de Lyon, mais sans décret.
07/12
Les Anglais débarquent clandestinement, à Biville, Armand de Polignac et Coster de St-Victor.
08/12
Jérôme Bonaparte épouse Elisabeth Patterson à Baltimore, la fille d'un riche négociant. Le mariage déplait à son frère Napoléon.
11/12
Soulier est fait chevalier de la Légion d'honneur.
12/12
Bonaparte réclame des renseignements sur les opinions politiques, les capacités, la fortune et la probité des candidats au Sénat et au Corps législatif.
17/12
Nodier se dénonce au Premier Consul Bonaparte comme auteur de "La Napoléone".
20/12
Le préfet français Laussat reçoit à l'hôtel de ville de La Nvelle-Orléans Claiborne, gouverneur américain nommé. La transmission des pouvoirs accomplie, le pavillon de la France est descendu pendant que s'éleve celui des USA. Les Etats-Unis prennent possession de la Louisiane (Nord) lors d'une cérémonie officielle.
--   
Le Corps législatif est privé du droit de choisir son Président.
22/12
Nodier est arrêté à son domicile à Paris, pour un pamphlet contre Bonaparte, et conduit à la préfecture de police où Dubois l'interroge ; il est écroué au dépôt.
30/12
Bonaparte part pour une 3è tournée d'inspection du camp de Boulogne.
Janvier
01/01
Dessalines proclame l'indépendance de la colonie française de St-Domingue sous le nom d'Haïti, à Gonaïves.
10/01
Bonaparte nomme Fontanes Président du Corps législatif.
Mars
09/03
Arrestation de Cadoudal.
21/03
Promulgation du Code Civil.
--   
Exécution du duc d'Enghien dans les fossés du château de Vincennes.
--   
Napoléon Bonaparte promulgue le Code napoléon.
Mai
10/05
Bonaparte reçoit le cardinal Caprara et lui exprime le désir d'être sacré empereur par le pape.
18/05
Proclamation de Napoléon Bonaparte empereur des Français.
19/05
Au lendemain d'un sénatus-consulte qui a établi l'Empire et promulgué la Constitution de l'An XII, Napoléon 1er, empereur d'un jour, porte à la nouvelle dignité de maréchal dix-huit de ses fidèles. Cette première promotion est donc composée de quatorze généraux : Berthier, Murat, Moncey, Jourdan, Masséna, Augereau, Bernadotte, Soult, Brune, Lannes, Mortier, Ney, Davout, Bessières. À ces généraux, s'ajoutent, en raison de leurs services rendus, quatre maréchaux honoraires dits « sénateurs ayant le titre de maréchaux del'Empire » : Kellermann, Lefebvre, Pérignon, Sérurier.
25/05
Le procès des 47 prévenus "conspirateurs" (dont Cadoudal et Moreau) ouvre..
28/05
La République italienne est transformée en royaume héréditaire au profit de Napoléon Ier et de ses descendants.
--   
Anquetil-Duperron refuse en tant que membre de l'Institut de prêter serment à l'Empereur.
30/05
L'amiral Ganteaume est nommé Commandant de la flotte de Brest.
--   
Napoléon Ier obtient de la Cour de Naples le renvoi du ministre favori Acton, mais la politique personnelle de la reine Marie-Caroline reste antifrançaise.
Juin
06/06
Le comte de Lille élève de Varsovie une protestation solennelle contre l'élévation à l'Empire de "l'Usurpateur".
07/06
Les tribunaux spéciaux (jugeant sans jury ni appel les coupables de rassemblements séditieux, rébellions, assassinats et brigandages) sont prorogés.
10/06
Dans le procès pour conspiration, Cadoudal, Armand de Polignac, Rivière, Lajolais et 16 complices sont condamnés à mort ; Moreau est condamné à 2 ans de prison. Bonaparte est furieux du verdict : Moreau est "condamné comme un voleur de mouchoirs" alors qu'une condamnation capitale lui aurait permis de le gracier Moreau.
12/06
Un arrêté institue le monopole des pompes funèbres au profit de l'Eglise.
21/06
Napoléon accorde des "lettres de grâce" à 7 complices de Cadoudal (dont Lajolais) et envoie Réal dire à Cadoudal que sa grâce lui serait accordé s'il la demandait mais Cadoudal refuse par fierté.
25/06
Exécution de Georges Cadoudal qui avait cherché à assassiner Bonaparte.
--   
Mgr Caprara émet une nouvelle note maintenant l'opposition du St-Siège aux Articles organiques du Concordat.
Juillet
02/07
Napoléon envoie la 1ère croix de la Légion d'honneur à Latouche-Tréville à Toulon avec le message : "Soyons maîtres du Détroit [de Gibraltar] 6 heures et nous sommes maîtres du monde".
03/07
Les Comédiens français sont autorisés à prendre le titre de Comédiens ordinaires de l'empereur.
10/07
Portalis est nommé ministre des Cultes.
--   
Fouché redevient ministre de la police.
15/07
L'empereur Napoléon préside à la première distribution de la Légion d'Honneur.
17/07
Napoléon indique au ministre du Trésor Barbé-Marbois : "Je désirerais que les diamants et perles qui se trouvent au trésor public fussent montés en différentes décorations pour l'Impératrice".
18/07
Napoléon Ier quitte Paris pour se rendre de nouveau à Boulogne.
Août
22/08
Napoléon demande à Fouché d'éloigner Lecourbe de Paris, car il a pris fait et cause pour Moreau durant son procès.
28/08
Oubril, chargé d'affaires de Russie, remet un message de son Gouvernement exigeant l'abandon des prétentions françaises en Orient et l'évacuation des ports napolitains occupés. Talleyrand la repousse.
Septembre
03/09
Napoléon reçoit à Aix-la-Chapelle le ministre des Affaires Etrangères autrichien Cobenzl : ils s'échangent la reconnaissance officielle des Empires français et autrichien.
07/09
Napoléon se recueille devant le tombeau de Charlemagne à la cathédrale d'Aix-la-Chapelle.
13/09
Napoléon arrive à Cologne : Il y mande près de lui le Hollandais Schimmelpenninck en charge de l'exécutif de la province de Hollande et lui fait des propositions pour une transformation de la constitution batave.
15/09
Napoléon invite le pape Pie VII à venir le sacrer à Paris. Il voudrait que ce soit pour l'anniversaire du Dix-Huit Brumaire.
16/09
Gay-Lussac effectue sa 2è ascension en ballon, seul, du jardin du Conservatoire des Arts et Métiers, à Paris.
20/09
Oubril, chargé d'affaires de Russie, quitte la France sur l'ordre d'Alexandre Ier.
21/09
Napoléon arrive à Mayence, accueilli avec enthousiasme.
23/09
Le tsar Alexandre Ier envoie Novossiltsov comme ambassadeur à Londres pour y négocier une alliance anglo-russe ayant pour but de faire "rentrer la France dans ses anciennes limites" et esquisser une fédération européenne.
--   
Le tsar Alexandre se rend à Pulawy chez le prince Czartoryski et lui laisse croire qu'il a l'intention de reconstituer la Pologne contre la Prusse, pour intimider le roi Frédéric-Guillaume et l'entrainer à intervenir aux côtés des Coalisés.
Octobre
07/10
Le comte de Lille et le comte d'Artois son frère signent à Kalmar, au nom de tous les Bourbons, une déclaration contre Napoléon.
12/10
Sur ordre de Napoléon, le préfet de police de Paris Louis Dubois prescrit l'organisation officielle de maisons closes, en France.
19/10
Ampère est nommé répétiteur d'analyse à l'Ecole Polytechnique, grâce à l'intérêt de Lagrange pour ses travaux et à l'appui de Delambre.
26/10
Napoléon établit la liste des personnes qu'il désire appeler à assister à son couronnement.
29/10
Pie VII finit par accepter de venir sacrer Napoléon à Paris : bien qu'aux yeux de l'aristocratie et d'une grande partie du clergé d'Europe il bénira l'Antéchrist révolutionnaire, il espère obtenir la modification des Articles organiques et la restitution des Légations (perdu au profit de la République italienne).
Novembre
02/11
L'escorte pontificale (108 personnes dont 7 cardinaux, 4 évêques, 2 archevêques, 6 prélats) de Pie VII quitte Rome pour Paris.
04/11
Napoléon explique à Roederer qu'il tient à associer Joséphine à son sacre malgré le clan Bonaparte car "il est juste qu'elle participe à ma grandeur".
05/11
Napoléon avise tous ses maréchaux et autres personnalités de la date de son couronnement.
06/11
Les résultats officiels du plébiscite en faveur de l'Empire sont inscrits au "Bulletin des Lois".
--   
Une convention austro-russe contre tout nouvel agrandissement de la France est signée à Vienne.
09/11
Joseph Bonaparte est nommé Grand Maître du Grand Orient de France.
11/11
Fouché paralyse l'agence d'espionnage de Hambourg en y faisant enlever l'agent anglais Rumbold.
17/11
Napoléon se fâche, à St-Cloud, contre ses s½urs qui pleurent de rage parce qu'il exige qu'elles portent la traîne de Joséphine le jour du sacre.
19/11
Le cortège papal de Pie VII arrive à Lyon.
20/11
Napoléon écrit à Pie VII, qui se trouve à Lyon en route pour le sacre à Paris : "Je me flatte que dans cette semaine j'aurai le bonheur de voir Votre Sainteté et de lui exprimer les sentiments que j'ai pour elle. Me rendant à mon palais de Fontainebleau qui est sur la route, je me trouverai, par cette circonstance, en jouir un jour plus tôt.".
29/11
La cérémonie du sacre de Napoléon est répétée dans la galerie de Diane à Fontainebleau.
--   
Napoléon obtient de Pie VII : "La présence des évêques ex-constitutionnels. Que le serment constitutionnel soit prêté en son absence. [...] Qu'il ne se prosternera pas devant le pape. Qu'il se couronnerait lui-même.".
30/11
Pie VII reçoit les hommages des grands corps de l'Etat : il est harangué par Fabre de L'Aude (Tribunat), Fontanes (Corps législatif) et Neufchâteau (Sénat) qui rivalisent de piété et de componction (selon le 2è, la France "abjure enfin de trop grandes erreurs").
Décembre
01/12
La Cathédrale Notre-Dame de Paris est blanchie à la chaux pour le sacre de Napoléon, puis dissimulé sous des décors de Percier et Fontaine.
--   
Joséphine de Beauharnais, qui veut éviter une répudiation, demande audience au pape Pie VII, se jette à ses pieds et lui confesse que Napoléon et elle ne sont pas mariés religieusement : il exige aussitôt une régularisation.
--   
Le Président du Sénat Neufchâteau vient apporter à Napoléon les résultats du plébiscite favorable à l'Empire héréditaire et le félicite de "faire entrer au port le vaisseau de la République, oui, Sire, de la République".
--   
Pie VII fait réveiller Napoléon. Le cardinal Fesch bénit l'union du couple impérial en catimini dans la chapelle des Tuileries.
02/12
Mgr Caprara, légat du pape à Paris, convié au sacre de Napoléon, malade, ne peut s'y rendre.
--   
Les cloches de Paris résonnent pour alerter la population du sacre de Napoléon. Les plus hauts gradés de l'armée et de la garde nationale, suivis des dignitaires, magistrats, etc., commencent à se rendre à pied de la place Dauphine à Notre-Dame de Paris pour prendre leur place dans la nef.
--   
Les invités au sacre de Napoléon peuvent enfin s'installer et admirer la décoration intérieure de Notre-Dame de Paris, tandis que les 500 instrumentistes et choristes se placent de part et d'autre de la grande croix de la nef.
--   
Le pape Pie VII quitte le pavillon de Flore aux Tuileries pour rejoindre Notre-Dame de Paris pour sacrer Napoléon, à califourchon sur un mulet acclamé par la foule.
--   
Napoléon et Joséphine quittent en carrosse leur palais des Tuileries pour se rendre à Notre-Dame de Paris, dans un convoi de 25 voitures (152 chevaux) accompagné de 6 régiments de cavalerie.
--   
Napoléon Ier est sacré empereur à la Cathédrale Notre-Dame de Paris par le pape Pie VII, il se couronne lui-même et Joséphine, et prête serment sur l'Evangile de, notamment, "faire respecter l'égalité [et] la liberté"#8221; hérités de la Révolution.
--   
Le cortège impérial quitte la cathédrale Notre-Dame de Paris sous les vivats puis est salué par 101 coups de canon et la fanfare militaire attaque un air canaille à la mode.
05/12
L'étudiant Faure, durant la cérémonie militaire au Champ-de-Mars, à Paris, perce la foule et se précipite vers le trône de Napoléon en criant : "La liberté ou la mort". Il est arrêté.
--   
Napoléon fait prêter serment aux maréchaux et distribue des aigles à l'armée sur le Champs-de-Mars.
09/12
Beyle [Stendhal] note dans son journal intime ses impressions sur le cortège du couronnement de Napoléon : "[...] alliance si évidente de tous les charlatans. La religion venant sacrer la tyrannie et tout cela au nom du bonheur des hommes.".
11/12
A l'ouverture de la session parlementaire, le ministre de l'intérieur Champagny présente au Corps législatif un exposé de la situation de l'Empire : il fait l'apologie de l'Empire.
12/12
Le ministre de la Police Fouché donne l'ordre de rechercher et de saisir une gravure sur le couronnement impérial qui se vend sous le manteau au Palais du Tribunat. On peut y lire la mention "Pie se tache".
13/12
Bolivar quitte Paris dégouté : "J'adore Bonaparte comme le héros de la République, comme la brillante étoile de la gloire, le génie de la Liberté. Je ne connaissais personne qui l'égalât dans le passé et l'avenir ne promettait pas de produire un homme semblable. Il se fit empereur et, à partir de ce jour, je le regarde comme un tyran".
14/12
Guerre entre l'Espagne et le Royaume-Uni. Le ministre espagnol Godoy doit renouveler son alliance avec la France de Napoléon Ier. Cette alliance est fondée sur la crainte du gouvernement de ne pouvoir défendre ses colonies contre le Royaume-Uni et sur l’espoir du roi de se faire octroyer pour ses enfants les trônes italiens et pour lui le trône du Portugal.
--   
Un rapport de police signale un anagramme circulant dans Paris : "Napoléon, empereur des Français" y devient "Ce fol empire ne durera pas son an".
16/12
Napoléon est reçu solennellement à l'Hôtel de Ville de Paris avec un spectaculaire feu d'artifice.
20/12
David est nommé 1er peintre de l'empereur Napoléon. Il lui est ordonné d'exécuter 4 tableaux sur le couronnement.
22/12
L'amiral Villeneuve est nommé Commandant des forces navales de Toulon.
24/12
La discussion sur le Code pénal et d'instruction criminelle au Conseil d'Etat est suspendue.
30/12
Chacun des prélats qui a assisté au Sacre reçoit de Napoléon une tabatière ornée de son portrait et estimée à 12000 F ; les officiants, chanoines et prêtres, se partageront 50000 F.
Janvier
01/01
Napoléon écrit à François II pour lui notifier son intention de faire Joseph Bonaparte roi d'Italie "avec clause de renonciation à la couronne de France".
02/01
Napoléon écrit à George III pour lui proposer la paix : "Je n'attache aucun déshonneur à faire le premier pas. J'ai, je pense, assez prouvé au monde que je ne redoute aucune des chances de la guerre. Le monde est assez grand pour que nos deux nations puissent y vivre.".
04/01
Convention navale entre la France et l'Espagne.
06/01
Un bal est organisé par les maréchaux à l'intention de l'impératrice Joséphine, dans la salle de l'Opéra.
14/01
Napoléon écrit au tsar Alexandre pour lui notifier son intention de faire Joseph Bonaparte roi d'Italie "avec clause de renonciation à la couronne de France".
Mars
07/03
Napoléon se proclame roi d'Italie. Eugène de Beauharnais, fils de Joséphine, est nommé vice-roi.
17/03
La République italienne est érigée en royaume d'Italie, dont Napoléon est le souverain. Royaume héréditaire, l'Italie restera toutefois indépendante.
31/03
Napoléon quitte Paris pour aller se faire couronner à Milan.
Avril
11/04
Traité de Saint-Pétersbourg. Alliance entre la Russie et le Royaume-Uni dans le but de rétablir la France dans ses frontières de 1792. Formation d'une Troisième Coalition contre la France (Autriche, Royaume-Uni, Russie, Naples, Suède).
Mai
10/05
Napoléon apprend l'arrivée de l'escadre de Missiéssy de retour en France, contrairement à son plan. Il s'emporte et exige qu'elle reparte d'où elle vient : l'amiral demande à être relevé de son commandement et il est remplacé par le capitaine de vaisseau Allemand.
26/05
Napoléon est sacré roi d'Italie dans la cathédrale de Milan par le cardinal Caprara.
31/05
Début de la bataille du rocher du Diamant.
Juin
06/06
Napoléon envoie ses instructions au ministre de la Marine Decrès, s'étant rendu compte qu'il avait calculé le temps trop juste, recalcule la "descente en Angleterre" en août.
07/06
Napoléon nomme Eugène de Beauharnais (son beau-fils) vice-roi d'Italie.
08/06
Un décret de Napoléon institue sur le statut et l'organisation financière du clergé italien.
09/06
Poursuivi par Nelson (11 vaisseaux), renonçant à joindre Missiessy, l'amiral Villeneuve (18 vaisseaux) amorce son mouvement de retour vers l'Europe.
10/06
Napoléon quitte Milan pour visiter Castiglione et les autres villes de son royaume.
11/06
Le sénat de Gênes ayant sollicité, pour cette république, sa réunion à l'Empire français, Champagny, délégué par Napoléon, préside à la cérémonie de cette adoption.
30/06
La Ligurie est annexée à la France et divisée en trois départements.
Juillet
06/07
Napoléon achève son séjour à Gênes et part à Turin.
11/07
Napoléon, de retour d'italie, arrive à Fontainebleau.
16/07
Combat naval des îles Chausey.
--   
Le Général autrichien Mack établit avec le Général russe Winzingerode un plan austro-russe d'opérations contre la France.
17/07
Napoléon est de retour à St-Cloud.
18/07
L'escadre de Nelson rejoint l'escadre de Collingwood devant Cadix qui lui signale n'avoir pas vu la flotte française.
19/07
Napoléon déclare au Conseil d'Etat: "Je préfère voir les enfants d'un village entre les mains d'un moine, qui ne sait rien de son catéchisme et dont je connais les principes, que d'un demi-savant qui n'a point de base pour sa morale et point d'idée fixe... Un frère ignorantin suffit à l'homme du peuple".
22/07
Bataille du Cap Finisterre. Villeneuve se réfugie avec 31 vaisseaux au Ferrol, puis à Cadix, où il est bloqué par la flotte britannique.
Août
13/08
L'Amiral Villeneuve opère sa jonction à La Corogne avec l'escadre espagnole de la Base Navale de Ferrol.
--   
Napoléon écrit à Talleyrand d'exiger le retrait des troupes autrichiennes en Hongrie et en Bohême : "Je veux qu'on me laisse faire tranquillement la guerre avec l'Angleterre".
--   
Les Anglais bombardent Flessingue.
18/08
L'amiral Villeneuve, fuyant la flotte anglaise, se réfugie avec son escadre à Cadix.
20/08
L'amiral Collingwood bloque l'escadre de l'amiral Villeneuve à Cadix.
21/08
En présence de Napoléon, l'armée exécute des man½uvres et embarque sur la flottille basée à Boulogne.
22/08
Napoléon envoie le maréchal Duroc à Berlin avec mission d'obtenir une alliance de la Prusse ou de veiller du moins à sa neutralité.
--   
L'amiral Ganteaume rentre à Brest après une escarmouche avec l'escadre de Cornwallis.
24/08
Napoléon abandonne l’idée d’envahir le Royaume-Uni et se tourne vers les forces austro-russes.
25/08
Napoléon apprend à Boulogne que Villeneuve a fui vers Cadix. En colère, il comprend que son plan d'invasion de l'Angleterre devient irréalisable : il décide de marcher contre l'Autriche et en informe Talleyrand : "je change mes batteries... Ils ne s'attendent pas avec quelle rapidité je ferai pirouetter mes 200.000 hommes".
--   
Napoléon envoie le Général Murat en Allemagne avec mission secrète de reconnaitre le terrain.
27/08
La Grande Armée quitte le camp de Boulogne pour gagner l’Europe centrale. Début de la campagne d’Allemagne.
--   
Napoléon lance ses ordres de marche à ses "7 torrents" selon son plan : Bernadotte se portera de Hanovre sur le Wurzbourg ; Marmont, d'Utrecht sur Francfort ; Davout, de Bruges sur Mannheim ; Soult, de St-Omer sur Spire ; Lannes, d'Arras sur Karlsruhe ; Ney, de Montreuil sur Karlsruhe ; Augereau, de Brest sur Strasbourg.
Septembre
03/09
L'empereur François II publie un manifeste contre la France.
10/09
Le roi Ferdinand Ier des Deux-Siciles ratifie un traité de neutralité avec la France.
--   
Les 7 corps d'armées (Daru, Marmont, Davout, Soult, Lannes, Ney, Augereau) avancent vers leurs destinations en Allemagne.
--   
L'armée autrichienne (Général Mack) entre en Bavière pour se diriger vers la Forêt Noire.
11/09
Le roi Ferdinand Ier des Deux-Siciles signe un traité d'alliance secrète avec la Russie et l'Angleterre.
--   
Etienne Pierre Sylvestre Ricard est affecté comme aide de camp du Général Soult au 4e corps de l'Armée d'Allemagne.
16/09
L'ambassadeur d'Autriche notifie à Talleyrand que les troupes autrichiennes se maintiendront en Bavière.
17/09
Napoléon donne ordre à l'amiral Villeneuve de quitter Cadix pour rentrer en Méditerranée et appuyer les mouvements terrestres du Général Gouvion-St-Cyr contre Naples.
20/09
A la suite des combines du financier Ouvrard et des complaisances du ministre Barbé-Marbois qui lui a livré les fonds publics, le Trésor est vidé et le crédit de la Banque de France gravement atteint..
23/09
Napoléon annonce au Sénat la rupture avec l'Autriche et fait appeler par anticipation 60000 hommes de la classe 1806.
24/09
Napoléon part se mettre à la tête de l'armée.
25/09
Les corps d'armée de Davout, Soult, Lannes et Ney franchissent le Rhin entre Mannheim et Kehl.
27/09
Napoléon, pour fixer l'attention du Général Mack face à l'Alsace, ordonne à la cavalerie de feintes attaques frontales pendant que les corps français pivotent.
28/09
L'amiral Villeneuve reçoit l'ordre de Napoléon de prendre la tête de la flotte franco-espagnole afin de rejoindre Naples.
--   
L'amiral Nelson prend le commandement de la flotte anglaise faisant le blocus devant Cadix.
Octobre
02/10
Napoléon arrive à Ludwigsburg où il se concerte avec l'Electeur Frédéric de Wurtemberg.
04/10
La classe des conscrits de l'an IX ayant été convoquée une seconde fois pour fournir un homme manquant à la réserve, Charles Nodier, absent, est à nouveau désigné par le sort, pour et au nom de son remplaçant.
--   
A Paris, la police note l'augmentation inquétante des queues devant la Banque de France et les propos qui s'y échangent.
05/10
Napoléon signe avec l'électeur Frédéric de Wurtenberg un traité d'alliance militaire : Frédéric fournit un contingent, Napoléon lui conférera le titre de roi.
06/10
L'armée française opérant en Allemagne prend le nom de "Grande Armée". Le Général Murat commence le passage du Danube à Donauwoerth.
07/10
Napoléon dirige en personne la fin du passage du Danube à Donauwoerth, par la Grande armée.
08/10
Les Généraux Murat et Lannes remportent une victoire sur les Autrichiens à Wertingen et font 2000 prisonniers (dont le Commandant Auffenberg).
09/10
Les Généraux Davout et Soult entrent à Augsbourg.
--   
Le Général Ney remporte une victoire à Günzburg contre les Autrichiens.
11/10
Les Français, commandés par Pierre Dupont de l'Étang, battent les Autrichiens, commandés par Karl Mack, à la bataille de Haslach-Jungingen.
--   
Les Généraux Bernadotte et Marmont entrent à Munich.
13/10
Le Maréchal Soult s'empare de Memmingen : le Général Mack est presque encerclé.
14/10
Bataille d'Elchingen. Les troupes françaises du maréchal Ney triomphent, sur les forces autrichiennes du maréchal von Riesch.
--   
Combat de Memmingen. Victoire française menée par Nicolas Soult.
--   
La Banque de France ne peut plus payer que 200 millions de Francs-or en numéraire et doit fermer ses caisses.
15/10
Début de la bataille d'Ulm (20/10).
16/10
Le Général Murat, lancé à la poursuite de l'archiduc Ferdinand, bat le détachement du Général Werneeck à Langenau.
17/10
Victoire des Français commandés par Joachim Murat sur les Autrichiens, au combat de Neresheim.
--   
Talleyrand adresse à Napoléon un important mémoire où il préconise une paix blanche avec l'Autriche et une alliance avec celle-ci contre la Prusse et la Russie.
18/10
Victoire française sur l’Autriche de Masséna à la bataille de Vérone.
--   
Le Général français Gouvion-St-Cyr occupe Ancône pour prévenir toute menace austro-russe dans l'Adriatique.
--   
Le Général Murat poursuit le détachement de l'archiduc Ferdinand, le bat à Neresheim et, l'ayant réduit à une poignée d'hommes, le rejette sur la Bohême.
19/10
Le Général autrichien Mack capitule devant les Français à Ulm.
20/10
Capitulation de l'armée autrichienne, à la fin de la bataille d'Ulm.
21/10
Bataille de Trafalgar.
28/10
Nodier subit un interrogatoire du préfet du Doubs, DeBry, touchant la "Conspiration de l'Alliance", à l'issue duquel il est remis en liberté.
--   
La caisse des contributions de l'Extraordinaire est crée pour recevoir les contributions de guerre levées sur les pays vaincus.
29/10
Le maréchal Lannes entre à Braunau.
30/10
Victoire françaises sur l’Autriche à la bataille de Caldiero.
--   
Le Général Bernadotte entre à Salzbourg.
31/10
Le Général Murat bat à Lambach les restes du bataillon autrichien du Général Kienmayer.
Novembre
03/11
Victoire navale britannique sur la France bataille du cap Ortegal.
--   
Le tsar Alexandre et Frédéric-Guillaume de Prusse signent un traité qui prévoit que la Prusse proposera sa médiation à Napoléon avec des conditions draconiennes et entrera en guerre sitôt après le refus prévisible de Napoléon.
--   
Les Maréchaux français Lannes et Murat prennent Ebersberg.
04/11
Le Général Davout prend Steyr.
05/11
Victoire des maréchaux Murat et Lannes, à Amstetten contre les troupes austro-russes du prince Bagration ;.
--   
Victoire du maréchal Davout, contre le général Meerveldt à Steyer.
--   
Le colonel français Higonet se signale à la prise du pont de Marienzell.
06/11
Le Général Murat entre à Amstetten.
07/11
Le Maréchal français Ney prend Innsbrück.
08/11
Le Général Davout bat complètement la division (10 bataillons) du Général autrichien Merfelt et occupe Marienzell.
--   
Napoléon reçoit à Linz le Général autrichien Giulay venu demander l'armistice. Estimant que cette proposition vise à donner le temps au 2è corps d'armée russe de Buxhoevden de rejoindre Koutosov et à la Prusse de poursuivre sa mobilisation, il le refuse.
10/11
A la suite de la crise bancaire provoquée par le financier Ouvrard, les banques "Récamier" et "Hervas" sont en faillite ; Fouché seul intervient efficacement, à la Bourse comme dans l'opinion, pour empêcher d'augmenter la panique financière.
--   
Le Général Mortier aux prises avec le Général Koutosov à Dürrenstein soutient un dificile combat.
--   
Napoléon arrive à Moelk.
11/11
Bataille de Dürenstein.
--   
Le Général français Mortier est secouru sur la rive gauche du Danube par la division du Général Dupont qui force le Général russe Koutousov à la retraite.
--   
Napoléon arrive à St-Pölten.
12/11
Le Général Marmont prend le village de Loeben.
--   
Le maréchal Lannes et le Général Murat, contournant Vienne, se saisissent par ruse des ponts du Danube.
13/11
Napoléon Ier occupe Vienne.
--   
Pie VII écrit à Napoléon : il proteste contre l'occupation d'Ancône et revendique une neutralité totale en tant que souverain temporel.
15/11
Le Général Murat laisse échapper à Hollabrunn le corps d'armée du Général russe Bagration qui lui fait croire à un armistice en faisant marcher en colonne sur les français en s'écriant "Ne tirez pas, nous sommes Français".
16/11
Succès stratégique russe à la bataille d'Hollabrunn ; Koutouzov parvient à se retirer en sacrifiant son arrière-garde commandée par Bagration.
--   
Le Général Davout prend la ville de Presbourg.
--   
Le Maréchal français Lannes pousse Murat dans une bataille qui l'oppose au Russe Bagration.
17/11
Napoléon arrive à Znaïm où il apprend la nouvelle du désastre de Trafalgar.
18/11
Le Général Murat s'empare de Brünn.
19/11
20000 hommes de la coalition Anglo-Russe débarquent dans le royaume de Naples.
20/11
La Prusse mobilise, le Général Koutousov attend des renforts et a regroupé 75000 Austro-Russes.
--   
Le Général Murat repousse les Russes jusqu'à Wischau. Le maréchal Augereau fait capituler le Général Jellachich dans le Vorarlberg.
--   
Napoléon établit son QG à Brünn [Brno].
21/11
Napoléon reconnait la vallée du Goldbach, le plateau de Pratzen et le village d'Austerlitz que Soult vient d'occuper. Il dit à ses aides de camp et à ses officiers d'ordonnance : "Jeunes gens, étudiez bien ce terrain, nous nous y battrons".
22/11
Napoléon prend ses 1ère mesures pour la bataille à venir : ordre à la cavalerie de simuler des fuites dans les engagements d'avant-garde pour donner à Koutousov l'impression que les Français ont peur, et l'inciter à occuper le plateau de Pratzen pour les tourner sur leur droite et leur couper la route de Vienne.
27/11
L'avant-garde russe apparait devant Wischau pendant que Napoléon reçoit à Brünn les négociateurs autrichiens Stadion et Giulay et leur simule l'inquiétude.
29/11
Le corps d'armée austro-russe occupe Austerlitz. Napoléon recoit l'envoyé du tsar Dolgorouki qui réclame avec "jactance" l'évacuation de la rive gauche du Rhin et la réunion de la Belgique à la Hollande. Napoléon refuse mais Dolgorouki est convaincu de la victoire des coalisés (à son retour il déclare : "Napoléon tremblait de peur. J'ai vu l'armée française à la veille de sa perte. Notre avant-garde suffirait à l'écraser".
30/11
Napoléon achève de faire fortifier la colline "du Santon" sur son aile gauche et dicte à ses troupes une proclamation annonçant la bataille décisive.
Décembre
01/12
Les troupes austro-russes occupent le plateau de Pratzen. Le Maréchal français Davout arrive à proximité avec son corps d'armée.
--   
Napoléon s'adresse à ses soldats pour les encourager pour la grande bataille qui s'annonce.
--   
Berthier, au bivouac en avant de Brünn, distribue les ordres de Napoléon : à Soult de réunir ses troupes à l'abbaye de Raigerne, à Bernadotte de prendre la position du bivouac du Général Caffarelli, à Caffarelli de prendre le bivouac de la division de grenadiers, aux grenadiers de se porter en avant de la butte sur la droite de la route, au 176è RI légère de prendre position au Santon, au QG de se transporter à la butte.
--   
Des patrouilles de reconnaissance françaises remarquent que les Russes marchent plus au sud que prévu : Napoléon ordonne alors à Davout de gagner Telnitz, à l'extrême sud du champ de bataille, afin de stopper les Russes entre les villages de Telnitz et Sokolnitz, distants l'un de l'autre de 800m.
--   
La Grande Armée (73k hommes répartis en 12 bivouacs) acclame Napoléon en allumant des feux de paille pendant plus d'1h. Il déclare : "C'est la plus belle soirée de ma vie; mais je regrette de penser que je perdrai demain bon nombre de ces braves gens." Voyant ce spectacle, les Russes et les Autrichiens croient que les Français brûlent leurs campements, sûrs de leur défaite.
02/12
Les troupes russes se mettent en marche dans le brouillard.
--   
Napoléon réunit ses maréchaux pour ses dernières instructions pour la bataille.
--   
Napoléon, à cheval au milieu de ses maréchaux sur la butte de Schlapanitz, lance Soult à l'assaut du plateau de Pratzen sur lequel défilent des colonnes ennemies. A l'aile gauche Lannes et Murat contiennent le Général Bragation.
--   
Napoléon se porte sur le front des troupes, à Austerlitz, inspecte une partie de ses régiments et les encourage.
--   
Le général Langeron attaque le village de Sokolnitz.
--   
Le maréchal Soult, renforcé de Bernadotte et de la Garde, met en déroute le Général Buxhoevden contre attaqué par le maréchal Davout.
--   
Lannes et Murat poursuivent le Général Bragation vers le nord. Surpris d'être attaqués de flanc, les coalisés perdent la moitié du plateau de Platzen.
--   
Le tsar Alexandre et l'Empereur François d'Autriche, aux côtés du Général Koutousov légèrement blessé, assistent aux tentatives désespérées de celui-ci pour reprendre le plateau de Platzen. Les divisions Vandamme et St-Hilaire du Corps d'armée de Soult se maintiennent et rendent définitive la coupure de l'armée ennemie par le milieu.
--   
Davout, qui a rejoint une partie de ses effectifs, se rétablit au sud prenant la gauche des coalisées en tenaille : il les accule à la capture ou à la noyade dans les marécages.
--   
La garde impériale russe conduite par le prince Repnin tente une charge de cavalerie désespérée. Des centaines de chevaliers-gardes (dont de nombreux nobles) meurent. Repnin, blessé, est fait prisonnier.
--   
La Grande Armée de Napoléon est victorieuse de l'armée austro-russe écrasée à Austerlitz : env 15k morts et 15k blessés ou prisonniers.
--   
Napoléon, accompagné de son escorte personnelle et de son mameluk Roustan, s'assurer que les blessés (amis comme ennemis) sont localisés, ramassés et soignés.
03/12
Napoléon laisse repartir vers son camp le prince Repnine en lui demandant de transmettre ses propositions de paix au tsar Alexandre.
--   
Napoléon écrit un billet à Joséphine pour l'informer de sa victoire d'Austerlitz : fier d'avoir d'avoir "détruit" l'armée russe et battu 2 empereurs, il évoque sa fatigue.
--   
Le prince Jean de Lichtenstein se présente à Napoléon en émissaire de l'empereur François d'Autriche, qui sollicite une entrevue, pendant que le Général Murat poursuit les armées ennemies qui fuient éperdues.
--   
Napoléon dicte une proclamation : "Soldats, je suis content de vous. Vous avez décoré vos aigles d'une immortelle gloire". Mon peuple vous reverra avec joie et il vous suffira de dire "J'étais à la bataille d'Austerlitz" pour que l'on vous réponde : "Voila un brave !".
--   
Le Général Rapp rassemble les officiers des Chevaliers-gardes prisonniers (dont Repnin) et les envoie au QG de l'armée française.
--   
Napoléon s'arrête pour se reposer dans un relais de poste situé sur la gauche du champ de bataille d'Austerliz.
04/12
Napoléon accorde une entrevue à l'empereur François d'Autriche au bivouac des Français à Sarutschitz [Zarovice] pour négocier les conditions de la paix.
05/12
Napoléon envoie le Général Savary au tsar Alexandre pour signer l'armistice que demandent également les Russes.
06/12
François Ier d'Autriche demande à Napoléon que la trêve joue aussi en faveur de l'armée russe en déroute, à quoi il réplique que cette armée est cernée mais qu'il accepte si l'armée russe retourne en Russie et évacue l'Allemagne et la Pologne.
07/12
Napoléon adopte par décret tous les orphelins de militaires morts à la bataille d'Austerlitz.
10/12
La nouvelle de la victoire d'Austerlitz arrive à Paris : la panique bancaire recule.
--   
L'électeur Louis de Bavière devient roi de Bavière par la grâce de Napoléon.
11/12
L'électeur Frédéric de Wurtenberg devient roi de Wurtenberg par la grâce de Napoléon.
12/12
Napoléon est de retour au Château de Schoenbrünn.
13/12
Napoléon écrit à Champagny : "j'ai appris [avec douleur] que [...] Lalande professe [...] l'athéisme, principe destructeur de toute organisation sociale, qui ôte à l'homme toutes ses consolations et toutes ses espérances". Il lui enjoint de faire "interdire de plus rien imprimer" à Lalande par l'Institut, car l'athéisme "est destructeur de toute morale, sinon chez les individus, du moins chez les nations".
14/12
Napoléon est complimenté par le ministre des Affaires Etrangères de Prusse Haugwitz sur sa victoire d'Austerliz, à quoi il lui répond : "Voici des félicitations dont la fortune à changé l'adresse". Puis, contre l'avis de Talleyrand, lui propose une alliance franco-prussienne.
15/12
Napoléon signe le décret de création des maisons d'éducation de la Légion d'honneur.
--   
Napoléon signe un traité d'alliance avec la Prusse (Haugwitz) à Schönbrunn : elle reçoit le droit d'annexer Hanovre et cède Neuchâtel à Napoléon et Bayreuth et Anspach à la Bavière.
20/12
Fesch se réjouit des victoires de Napoléon, mais écrit à Portalis, ministre des Cultes, qu'il ne peut pas envisager la lecture des bulletins des armées, dans les églises, à cause de leur langage qui pourrait offenser la pudeur.
21/12
Un arrêté réduit à 12 le nombre de professeurs de l'Ecole des Beaux-Arts de Paris.
26/12
Traité de Presbourg, fin de la Troisième Coalition. L’Autriche perd la Vénétie, l’Istrie et la Dalmatie qui sont incorporées au Royaume d'Italie. Elle cède le Tyrol et le Vorarlberg à la Bavière et quelques territoires au royaume de Wurtemberg et au grand-duché de Bade. Liquidation du Saint-Empire et la naissance de l’empire d’Autriche.
27/12
Napoléon Ier détrône les Bourbons de Naples.
--   
Napoléon Ier nomme son frère Joseph roi de Naples.
28/12
Le maréchal Masséna est nommé Commandant de toutes les forces impériales et royales chargées d'aller détrôner les Bourbons à Naples.
30/12
Sur la proposition du Tribunat, Napoléon accepte d'être appelé "le Grand".
31/12
Dernier jour du calendrier républicain.
Janvier
01/01
Le Code civil entre en vigueur pour le royaume d'Italie.
02/01
Portalis prononce un discours sous la coupole, pour la séance publique de l'Académie française sur l'éloge de l'Avocat général Séguier (lu par le marquis de Fontanes).
04/01
Portalis, dans une lettre à Napoléon, lui propose de décréter que l'épée qu'il portait à Austerlitz soit déposée dans un temple.
06/01
Napoléon fait écrire par Talleyrand au grand-pensionnaire batave Schimmelpenninck d'envoyer l'amiral Verhuell à Paris pour conférer avec lui des institutions qu'il convient de donner à la Hollande.
Février
06/02
Victoire navale anglaise sur la France à la bataille de San Domingo.
19/02
Un décret approuve la vente de l'ancien couvent des Capucins et ordonne le percement de la rue Napoléon [rue de la Paix], à Paris.
Mars
13/03
Victoire navale anglaise sur la France à la bataille du Cap-Vert.
18/03
Napoléon Bonaparte promulgue la loi établissant un conseil de prud'hommes à Lyon, le premier depuis la Révolution française.
--   
En Aranjuez, des hommes de main venus de Madrid se sont assurés du soutien de l'armée. Le soulèvement débute dans la nuit du 17 au 18 mars. Les conjurés, favorables au prince Ferdinand soutenu par Napoléon, mettent à sac le palais de Godoy.
30/03
Napoléon Ier nomme son frère Joseph roi de Naples.
31/03
Le statut particulier de la famille impériale est promulgué : Napoléon se réserve la garde des mineurs et la puissance paternelle sur les majeurs.
Avril
04/04
Le "Catéchisme impérial", rédigé par le prêtre Bernier et l'abbé d'Astros est publié. Validé par Napoléon, il est le seul autorisé dans les églises catholiques de l'Empire : toutes désobéissance à l'empereur est qualifiée de péché mortel.
10/04
La couronne d'épines reçue par Louis XI est placée dans la cathédrale Notre-Dame de Paris lors d'une grande cérémonie.
Mai
 
Malgré une opération de la cataracte à l'hopital des Invalides, Portalis devient aveugle.
10/05
L'Université de France est fondée.
24/05
Traité de Paris créant le royaume de Hollande.
30/05
Un décret met un moratoire sur les créances des Juifs.
--   
Bonaparte prescrit la réunion à Paris d'une assemblée composée de 111 notables et rabbins de la "nation juive" de l'empire, en vue d'étudier et d'établir les formes propres à en faire des citoyens à part entière.
Juin
06/06
Napoléon reçoit le nouvel ambassadeur turc Effendi. Il compte sur l'Empire ottoman pour contrer la Russie.
11/06
L'importation des marchandises anglaises dans le royaume d'Italie est prohibée.
13/06
Lord Seymour arrive à Londres pour rendre compte des entretiens qu'il a eu avec Talleyrand qui propose de traiter sur la base de "l'uti possidetis" : la France et l'Angleterre gardent ce qu'elles tiennent.
21/06
Napoléon fait occuper le port de Civita-Vecchia par des troupes françaises, parce que le pape Pie VII refuse d'expulser les Anglais de Rome et pour y fermer à l'Angleterre une entrée de contrebande.
Juillet
02/07
Fesch écrit à Courbon : "Tant que le pape ne consentira pas à éloigner de ses Etats les Anglais [...] l'empereur n'abandonnera pas les ports".
04/07
Victoire britannique sur la France à la bataille de Maida. la Calabre se soulève contre l’occupation française.
06/07
Le chargé d'affaires russe Oubril arrive à Paris pour ouvrir les négociations franco-russes.
12/07
Création de la Confédération du Rhin, destinée à remplacer le Saint-Empire, à l'initiative de Napoléon Ier.
18/07
Le ministre de la police Fouché présente à Napoléon, comme mesure de sûreté, un projet de décret pour le dépôt des passe-ports des étrangers arrivant aux frontières.
19/07
Le maréchal Masséna fait capituler Gaète.
--   
Le traité de la Confédération du Rhin est ratifié par Napoléon et les membres contractants.
20/07
Traité de paix franco-russe, négocié par Talleyrand et l’ambassadeur Oubril.
--   
Le chargé d'affaires de Russie Oubril signe un projet d'accord franco-russe : la France s'engagerait à retirer ses armées d'Allemagne dans les 3 mois ; la Russie évacuerait Cattaro et serait créée à Corfou une "République des Sept-Iles".
26/07
111 représentants des communautés juives de France et de l'Italie du Nord se réunissent à la chapelle St-Jean (dépendance de l'Hôtel de ville de Paris) missionnée par Napoléon ("Je veux que tous les hommes qui vivent en France soient égaux et bénéficient de l'ensemble de nos lois"). Le banquier bordelais Furtado est élu Président.
Août
 
Une escadre anglaise arrive à Lisbonne, amicalement accueillie en violation du traité franco-portugais.
06/08
La première pierre de l'Arc de Triomphe (→ 29/07/1836).
14/08
Un Sénatus-consulte autorise Napoléon à étendre à tout l'Empire la constitution de grands fiefs héréditaires.
22/08
Napoléon se refuse à croire la dépêche de l'ambassadeur Laforest signalant la mobilisation prussienne et écrit à Talleyrand que Laforest est fou.
23/08
Le Comte chouan La Haye-Saint-Hilaire enlève l'évêque concordataire Pancemont dans la lande de Parc-carré (près de Monterblanc) pour obtenir la liberté de 2 de ses hommes détenus à Vannes. Fouché profite de l'incident et se fait conférer par Napoléon des pouvoirs discrétionnaires afin d'en finir avec l'"arrière-Chouannerie".
25/08
L'armée prussienne commence à faire mouvement en direction de Magdebourg et de Goettingen.
26/08
Napoléon écrit au Général Berthier qu'il ne faut donner aucune attention à la "peur panique" dont Berlin fait preuve.
--   
Les Anglais renoncent au siège d'Anvers.
31/08
Pie VII écrit au Cardinal Caprara, se refusant "irrevocablement" aux concessions territoriales que Caprara préconise sur le plan temporel, redoutant l'imposition du Code civil à toute l'Italie.
Septembre
03/09
Oubril, chargé d'affaires de Russie, informe le Gouvernement qu'Alexandre Ier refuse de ratifier le projet de paix.
05/09
Napoléon, obligé d'admettre les intentions belliqueuses de la Prusse, écrit au Général Berthier de préparer une concentration générale de la Grande Armée sur Bamberg.
06/09
Frédéric-Guillaume écrit au tsar Alexandre qu'il attaquera "le perturbateur du repos de l'univers" (Napoléon) dès qu'il aura reçu les subsides anglais et que les armées russes se seront mises en marches.
11/09
Napoléon fait partir ses chevaux et ses équipages de guerre pour Strasbourg.
12/09
Les Prussiens entrent en Saxe.
--   
Napoléon écrit à Frédéric-Guillaume de Prusse : "Si je suis contraint à prendre les armes pour me défendre, ce sera avec le plus grand regret [...] je considère cette guerre comme une guerre civile".
18/09
Napoléon apprend l'entrée des Prussiens à Dresde et ordonne le départ de la Garde pour Worms et Bingen.
19/09
Le ministre Fouché organise un camp volant à Pontivy. Les colonnes du Général Boyer attrapent les derniers Chouans et contraignent à la fuite leur chef Lahaie-St-Hilaire.
20/09
Napoléon autorise le Général Zajonczek à former une légion avec les Polonais qui déserteront de l'armée prussienne.
NAVIGATIONyip
XVIIIéme - XIXéme
1 2 3